* en anglais
BigLogo.gif UN Member States on the Record
Abstenez-vous de fumer dans les locaux
26 juin 2009 / 12:03

[New York | Auteur : Département de la gestion]

No smoking sign outside the Vienna Cafe | Credit: Fred Fath/iSeek

En Décember 2008, l'Assemblée générale a décidé d'imposer l'interdiction de fumer au sein des bâtiments des Nations Unies et le Secrétaire général s'est engagé à appliquer la résolution 63/8 ( A/RES/63/8 ).
 
En plus de la circulaire  ST/SGB/2003/9  qui annonçait l'interdiction de fumer dans les locaux du Siège de l'ONU à New York, dès 2003, le Secrétaire général a récemment initié un certain nombre de mesures additionnelles pour mettre en place l'environnement non fumeur de manière intégrale.
 
  • Des zones fumeurs extérieures partiellement abritées ont été mises en place et des panneaux ont été installés pour mener les fumeurs du Café viénois aux zones fumeurs désignées. 
  • La Division des services médicaux offre un programme de six semaines ainsi qu'un suivi individuel aux fumeurs désireux d'arrêter de fumer. 
  • Il n'est plus possible d'acheter du tabac au Siège des Nations Unies.    
  • Des panneaux "interdiction de fumer" ont été installés aux points d'entrée du bâtiment.

D'autres localités ont mis en place des mesures similaires et songent à de nouvelles initiatives.

Joignez-vous au Secrétaire général pour faire de l'ONU sans tabac une réalité !  Conformez-vous aux règles et soyez courtois envers vos collègues, abstenez-vous de fumer dans les locaux.
 
Information et assistance pour arrêter l'accoutumance
 
La Division des services médicaux propose des informations relatives aux dangers médicaux et aux conséquences du tabac et aide le personnel et les délégués qui le souhaitent à arrêter de fumer.
 
Si vous voulez mettre un terme à cette accoutumance, vous pouvez envisager le programme de six semaines offert par la Division des services médicaux.  Des patches de nicotine vous seront proposés ainsi que des conseils motivants.  Vous bénéficierez également d'un test pulmonaire, de monoxide de carbonne dans votre sang et de pression artérielle.  (Pour de plus amples informations, veuillez contacter Mme Susan Hufnagel, Infirmière chef, au 212-963-9009).
 
Si vous avez besoin de davantage de motivation, lisez ci-dessous quelques informations relatives aux dangers du tabac : 
 
Fumer double le risque de décès de chaque tranche d'âge et tue 10 000 personnes chaque année à New York City.  Un tiers de ces décès survient avant l'âge de 65 ans. 
 
  • Chaque cigarette fumée racourcit la vie d'un fumeur d'environ 11 minutes.
    * Chaque paquet de cigarettes racourcit la vie d'un fumeur d'environ 3 heures et demi.
    * Chaque semaine, un fumeur qui consomme un paquet par jou perd un jour de sa vie.
    * En moyenne, les fumeurs perdent 14 années de vie.
  • Les fumeurs qui arrêtent de fumer réduisent leur risque de maladie liée au tabac et prolongent leur vie.
  • La fumée passive est dangereuse pour votre santé. 
    * Les non-fumeurs qui vivent dans un environnement de tabagisme passif sont plus enclins à être malade ou à mourrir d'une grave maladie telle que le cancer et les maladies cardiaques.
    * Le tabagisme passif est particulièrement dangereux pour les enfants.
  • Lorsque les parents fument :
    * Les bébés sont plus propices à mourrir du Syndrome de la mort subite du nourrisson (SMSN).
    * Les enfants contractent plus de maladies, dont les infections auditives et l'asthme.
    * Les adolescents sont plus enclins à devenir eux-mêmes fumeurs.
    * Les femmes qui vivent dans un environnement de tabagisme passif sont plus propices à donner naissance à des bébés en sous-poids et/ou prématurés et à faire des fausses couches.
      
 
Raisons médicales spéciales pour arrêter de fumer :
 
Maladie coronarienne et hypertension : le risque de la première attaque cardiaque baisse immédiatement après avoir arrêté de fumer.  Le risque diminue de 50 pourcent la première année après avoir arrêter de fumer et continue à diminuer avec le temps.
 
Infarctus du myocarde (attaque cardiaque) : le risque d'une autre attaque cardiaque dimunera de 50 pourcent.
 
Accident vasculaire cérébral (AVC) : après avoir arrêté de fumer, le risque d'AVC diminue en deux ans et après 5 à 15 ans d'arrêt, il tombe au niveau des non-fumeurs.
 
Maladies vasculaires périphériques : 90 pourcent des individus atteints de maladies vasculaires périphériques sont des fumeurs.  Tout ira mieux s'ils cessent de fumer et certains souffrant de maladies précoces seront totalement débarassés de leurs symptomes.
 
Maladie pulmonaire obstructrice chronique :  le taux de décès dus aux MPOC est 10 fois plus élevé chez les individus qui fument un paquet par jour que chez les non-fumeurs.  De modestes améliorations des fonctions pulmonaires peuvent être observées si un partient symptomatique cesse de fumer mais le plus important bienfait est la réduction immédiate du taux de progression de la maladie.