Please note that all PDF documents are marked as such and will open in a new browser window.
BigLogo.gif UN Member States on the Record

Sensitization through Music: The Rhythm of DDR

Publié : mardi 26 février 2013, New York | Auteur: Bureau de l’état de droit et des institutions chargées de la sécurité


En janvier 2013, la section chargée du désarmement, la démobilisation et la réintégration (DDR) au Bureau de l’état de droit et des institutions chargées de la sécurité (OROLSI), a lancé un projet pour présenter et distribuer des chansons et messages de sensibilisation ciblant l’Armée de résistance du Seigneur (ARS). Ce projet, en partenariat avec les opérations de maintien de la paix en République démocratique du Congo (RDC) et en République du Soudan du Sud ainsi que le bureau des Nations Unies en République centrafricaine (CAR), a inclut la participation de consultant comme le Voice Project et a été financé par le Gouvernement allemand.

L’Armée de résistance du Seigneur (ARS), qui a commencé en Ouganda, a étendu ses opérations alors qu’elle a proliféré dans des régions éloignées du CAR, du RDC du Soudan du Sud, amenant avec elle ses pratiques brutales d’attaques, d’enlèvements et massacres contre les populations civiles. Le groupe opère en petits groupes, attaquant les communautés isolées dans une large zone. Cela rend les radiodiffusions très utiles, et les rapports indiquent une corrélation entre la sensibilisation au moyen de messages et les désertions dans les régions affectées par l’ARS.

L’approche régionale de ce projet qui vise à encourager les désertions dans l’ARS grâce aux messages radiodiffusés dans la musique et les programmes radio locaux, est une pratique régionale unique pour les opérations de maintien de la paix, qui possèdent d’habitude des mandats nationaux. « Il s’agit d’une approche régionale positive », a dit Elizabeth Kissam de la section DDR de DPKO. « L’équipe de production incorpore un vaste éventail d’enregistrements de la région dans des programmes de radio préparés, au cours desquels on peut entendre des chansons avec des couplets en plusieurs langues ».

Pendant la phase initiale du projet, plus de 85 chansons et messages de sensibilisation ont été enregistrés à Gulu, Ouganda; Yambio, Soudan du Sud, Obo, CAR; et Dungu, RDC. Les chansons, qui ont été enregistrées en acholi, anglais, français, lingala, sango, swahili, et zande, ont été traduites vers l’anglais.

Celles-ci abordent les thèmes de la réconciliation, le pardon et l'opportunité d’une nouvelle vie. C’est le cas notamment de la chanson « Odugen Gang », enregistrée par la chorale de l’école Ocer Campion à Gulu, Ouganda : « Dans les moments difficiles on s'entre-aide, donc tu n’as pas à les vivre dans la solitude ». En outre, les vidéos transfrontalières comprennent des messages des radiodiffuseurs, des leaders communautaires et des musiciens de la région.

Dans le futur, les vidéos et enregistrements de chansons et messages seront distribués et diffusés après consultation avec la BINUCA en CAR, MONUSCO en RDC, et UNMISS au Soudan du Sud, afin de s’assurer que les développements politiques de la région sont bien reflétés dans les messages de sensibilisation.