* en anglais
BigLogo.gif UN Member States on the Record

La MINUSMA fait jaillir de l'eau à Tombouctou

Mardi 11 février 2014, Bamako | MINUSMA  

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) a surmonté plusieurs défis logistiques pour permettre un accès à l’eau potable dans le nord du pays. 

La question de l’accès à l’eau potable se pose avec acuité dans le Nord du Mali. Les ressources disponibles répondent difficilement aux besoins croissants des populations et au déploiement de la MINUSMA qui installe en ce moment des Casques bleus dans plusieurs camps au Nord du pays et il est important de ne pas impacter les ressources de la population. Un nouveau défi logistique pour la MINUSMA ! Cela fait également partie de son mandat qui intègre, pour la première fois dans l’histoire du maintien de la paix, une dimension d’empreinte environnementale.

De nombreuses études détaillées ont été menées : imagerie satellite, échantillonnage des sols, prélèvements et analyse de l'eau en laboratoire. Les ingénieurs ont ensuite entrepris de forer pour la MINUSMA des puits en grande profondeur pour l’accès à l’eau potable dans sa base à Tombouctou.

La réalisation de ce forage n'affectera pas les ressources hydrauliques destinées à la population. La méthode de forage dite « rotary » a été utilisée, compte tenu de la nature sédimentaire du terrain. Le premier puits qui a été réalisé affleure la nappe phréatique à 52 m sous le sol, pour une profondeur finale de 72 mètres avec une marge supplémentaire de 2 m. La colonne d’eau de 20m sera utilisable en toute saison sans risque de tarissement du fait de la proximité du fleuve Niger.

Les premiers tests et autres essais menés avec une pompe immergée et en fonction du potentiel hydrogéologique de la région indiquent que ce premier forage peut atteindre un débit de 18 m3/h.

Le forage du deuxième puits a déjà commencé. Une fois terminé, le puits produira de l’eau potable utilisable par les travailleurs de la MINUSMA. L’utilisation rationnelle de cette ressource sera une préoccupation permanente; la Mission entend en effet recycler l’eau autant que possible.

L'opération menée à Tombouctou sera reproduite sur d'autres bases de la MINUSMA.

Non seulement la MINUSMA s'évertue à ne pas affecter les réserves existantes, mais elle déploie aussi ses efforts et toute la technologie au service des populations locales. En effet, une proposition de forage d’un autre puits aux mêmes caractéristiques, mais cette fois-ci à destination exclusive de la population locale, sera partagée dans les prochains jours avec les différentes parties prenantes et autorités gouvernementales en charge de la gestion des ressources hydrauliques dans la région de Tombouctou. Il est envisagé de répéter ce même principe dans plusieurs autres sites où la MINUSMA est déployée au Mali.