* en anglais
BigLogo.gif UN Member States on the Record

New Partnership to Offset UN Carbon Emissions and Support Sustainable Development

Publié : mardi 9 avril 2013, Nairobi | Auteur : Programme des Nations Unies pour l’Environnement


Un parc éolien en Inde et un projet de traitement des ordures en Colombie vont dorénavant bénéficier d’un nouveau partenariat avec le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUD) et le Bureau des Nations Unies pour les services d'appui aux projets (UNOPS) leur permettant de contrebalancer leurs émissions de gaz carbonique.

Le PNUD, qui est climatiquement neutre depuis 2008, a récemment soumis une requête à l’UNOPS, qui constitue le bras opérationnel et central de l’ONU, afin d’acheter 50,000 certificats de réduction d’émissions (CERs), afin de couvrir les émissions de l’UNEP entre 2010 et 2013.

Dans le cadre de son plan pour réduire les émissions de gaz carbonique, l’UNOPS a décidé d’acheter des compensations d’émissions supplémentaires afin d’ajouter près de 14 000 certificats, c’est-à-dire un pour chaque tonne de gaz carbonique émis lors de ses activités mondiales en 2011.

Combiner les volumes d’approvisionnement a permis aux deux organisations d’acheter des certificats à la compagnie suisse « First Climate » à prix réduit.

En fin de compte, les émissions des deux organisations ont été compensées par un projet de gestion des gaz d'enfouissement en Colombie, et le PNUD a contribué à l’installation d’un parc éolien en Inde, au Tamil Nadu.

Le projet en Colombie comprend l’installation d’un système capturant les émissions de méthane et un système de brûlage à la torche aux lieux d’enfouissement de Curva de Rodas et de La Pradera afin d’aider à réduire les émissions.

Une gestion des ordures améliorée signifie aussi de meilleures conditions sanitaires dans les communautés voisines et une réduction du risque de glissements de terrain causés par les pressions internes des lieux d’enfouissement.

Parmi les bénéfices du schéma éolien en Inde, on compte la création d’emplois, l'amélioration des réseaux routiers environnants, une augmentation du niveau d’électricité disponible et une réduction dans la production de débris.

« Il est important pour les agences de l’ONU de pratiquer ce qu’elles prêchent, à la fois en interne et dans les programmes », a dit Shoa Ehsani, Responsable des politiques climatiquement neutres au PNUD.  « En plus de servir d’exemple pour les autres, nous voulons soutenir le Protocole de Kyoto et contribuer aux efforts globaux pour atténuer les effets des changements climatiques. »

L’UNOPS fait présentement le calcul de ses émissions de carbone pour 2012, afin d’acheter un nouvel ensemble de certificats.  Les deux organisations comptent parmi un petit nombre d’organismes des Nations Unies qui compensent leur empreinte de carbone au niveau mondial.

«  Cet achat historique signifie que l’UNOPS est dorénavant complètement climatiquement neutre, pour l’année 2011 », a dit Therese Ballard, Directrice de la Pratique durable de livraison des achats à l’UNOPS.

« Bien que l’UNOPS cherche d’autres méthodes pour réduire le volume de ses émissions de carbones provenant de ses opérations journalières, ces actions visant à compenser les émissions de gaz carbonique de 2011 vont bénéficier aux communautés colombiennes pour les années à venir et nous aider à continuer à mener de l’avant l’agenda pour le développement durable. »

L’UNOPS et le PNUD ont récemment développé des guides et conduit des programmes de formation sur l’approvisionnement durable aux côtés de l’Organisation internationale du Travail, de son Centre de formation internationale, ainsi que d’autres partenaires.  « Buying for a Better world » est un guide d’approvisionnement contenant entre autres des directives spécifiques.  De plus, le guide a été transformé en un cours en ligne gratuit portant sur l’approvisionnement durable.