Agence Congolaise de Presse

44-48 Avenue Tombalbaye - BP 1595 - Kinshasa - République Démocratique Du Congo

  Bulletin No BQ-1337     Date: 18-05-2007
 
       
     
 

Le Président Joseph Kabila assiste au défilé des festivités du 17 mai

Kinshasa, 18/05 (ACP). – Un défilé militaire monstre et motorisé de deux heures a été organisé jeudi sur le boulevard Triomphal, dans la commune de Kasa-Vubu à Kinshasa, en présence du Président de la République, commandant suprême des Forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC), Joseph Kabila Kabange, à l’occasion des festivités marquant le 10ème anniversaire de la prise de pouvoir par l’Alliance des forces démocratiques de libération (AFDL), sous la houlette de feu Mzee Laurent-Désiré Kabila.

A la tribune centrale où était assis le couple présidentiel, on a noté la présence du président de l’Assemblée nationale, Vital Kamerhe, du Premier ministre, Antoine Gizenga, des députés et des membres du gouvernement, des officiers supérieurs militaires, des ambassadeurs ainsi que des représentants des organismes internationaux.

A l’arrivée du couple présidentiel sur le lieu de la manifestation, 21 coups de canon traditionnels ont été tirés, symbole de la force et de la fête militaire. Ce défilé, qui a démarré à 10h20’ pour se terminer à 14h40’, a commencé par une démonstration d’un commando suspendu sur un fil accroché sur un hélicoptère en déplacement, émerveillant la foule totalement en liesse.

Plusieurs bataillons des différentes forces des FARDC ont ensuite défilé aux pas cadencés, sous l’animation des fanfares de la garde républicaine et de la Police nationale congolaise : Force terrestre, Forces aériennes, Force navale, la police nationale, la brigade routière, la garde républicaine et les troupes spéciales de la police anti-terro, toutes étaient dans des tenues neuves et ordonnées.

Le clou de la cérémonie était le défilé motorisé où on a aligné, pour la circonstance, une centaine de chars, de véhicules blindés, des tanks et autres artilleries lourdes jamais vu auparavant dans un défilé en RDC.

Une véritable démonstration de force

Il y a 10 ans, rappelle-t-on, la RDC a réussi un changement politique révolutionnaire par la victoire du peuple sous la houlette de feu Mzee Laurent-Désiré Kabila. Il s’agissait, comme a dit le Chef de l’Etat à l’occasion de cette fête, de l’aboutissement d’une lutte fondée sur l’espoir de tout un peuple dans la possibilité d’un changement qui devait mettre fin à la gabegie, au népotisme et autres pratiques inacceptables qui empêchaient le décollage d’un pays au potentiel économique extraordinaire et aux ressources humaines admirables.

La date du 17 mai marque donc un moment de rupture avec ce qui rendait impossible l’émergence d’une nouvelle société marquée par l’équité et la justice en RDC. La raison de cette libération était de remettre le pouvoir au peuple qui devait en être à la fois l’origine et la finalité.

Dans la matinée du jeudi 17 mai, une forte délégation d’une centaine de personnes, du groupe des parlementaires du PPRD, conduite par son président, le Pr. Lumanu Bwana Sefu, a déposé une gerbe des fleurs au mausolée du défunt Président Laurent-Désiré Kabila.

Un nouveau mandat pour la MONUC

Kinshasa, 18/05 (ACP). – Le mandat de la Mission de l’ONU en RDC a été prorogé le 15 mai, par le Conseil de sécurité, jusqu’au 31 décembre 2007, avec pour objectif essentiel d’aider le gouvernement de la RDC à instaurer dans le pays un environnement stable en matière de sécurité.

Le Conseil de sécurité, dont le texte de résolution a été remis mercredi à la presse à Kinshasa, a autorisé le maintien jusqu’à cette date d’effectifs pouvant aller jusqu’à 17.030 militaires, 760 observateurs, 391 formateurs de police et 750 membres d’unités de maintien de l’ordre.

Outre la protection des civils, du personnel humanitaire, du personnel et des installations des Nations Unies, la MONUC devra appuyer les opérations conduites par les brigades intégrées des FARDC déployées en RDC pour désarmer les groupes armées locaux récalcitrants en vue d’assurer leur participation au processus de désarmement, de démobilisation et de réinsertion et la libération des enfants associés à ces groupes armés.

Il s’agira également de désarmer les groupes armés étrangers, empêcher la fourniture d’un appui aux groupes armés illégaux, y compris l’appui tiré d’activités économiques illicites.

Réforme du secteur de la sécurité

Dans ce cadre, la MONUC devra contribuer à assurer une formation de base à court terme, y compris dans le domaine des droits de l’homme, du droit international humanitaire, de la protection de l’enfance et de la prévention des violences sexuelles, à divers membres et à des unités des brigades intégrées des FARDC.

Le Conseil de sécurité a également décidé, entre autres, que la MONUC en étroite collaboration avec les autorités congolaises, l’équipe de pays des Nations Unies et les donateurs, de soutenir la consolidation des institutions démocratiques et de l’Etat de droit en RDC.

L’appui de l’UE à la réforme des services de sécurité de la RDC  évoqué au ministère des Affaires étrangères

Kinshasa, 18/05 (ACP). -  L’appui de l’UE (Union européenne) à la réforme des services de sécurité de la RD-Congo, a été mercredi à Kinshasa, au centre d’échanges de vue entre le ministre d’Etat en charge des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Antipas Mbusa Nyamwisi avec le nouveau représentant spécial de l’UE pour la région des Grands lacs, Van de Geer.

« Nous avons échangé avec le ministre d’Etat sur l’appui à la réforme des services de sécurité, dans le cadre de la sécurisation de l’Est du pays en renforçant des contacts entre les deux parties », a dit Van de Geer, à la presse, confirmant la formalisation des relations entre la RDC et l’UE, avant d’indiquer que les deux parties sont en train de trouver des mécanismes pour la sécurisation de l’Est du pays en mettant l’accent sur la réforme de l’armée, de la police et d’autres services de sécurité, considérés par l’UE comme une priorité des priorités.

Le nouveau représentant spécial de l’UE dans la région des Grands lacs a relevé l’importance qu’attache son institution à la recherche des solutions sur le plan sécuritaire dans cette région, précisant qu’il y a une approche entre les quatre chefs d’état-major général des armées congolaise, burundaise, rwandaise et ougandaise.

Tout en déplorant la situation d’insécurité qui prévaut à l’Est de la RDC, M. Van De Geer a révélé que cette situation s’inscrit dans le programme d’appui de l’UE à la recherche des solutions de stabilisation de la région.   

Vers le renforcement de la coopération entre la RDC et l’Egypte

Kinshasa, 18/05 (ACP). – L’Egypte vient d’exprimer son vœu de renforcer ses relations de coopération bilatérale avec la RDC dans les domaines de la formation militaire, de la police et diplomatique ainsi que de l’énergie, a-t-on appris mercredi au ministère des Affaires étrangères et de la coopération internationale.

La préoccupation égyptienne a été exprimée à la partie congolaise par l’ambassadeur de ce pays en RDC, Mortada Lasmin, au cours d’une audience que lui a accordée le chef de la diplomatie congolaise, Antipas Mbusa Nyamwisi. Dans le domaine de la formation, l’Egypte émet le vœu de former les cadres de l’armée, de la police et des diplomates congolais, en vue de renforcer leurs capacités. Pour le secteur énergétique, le pays des Pharaons veut concrétiser son rêve d’interconnexion entre les barrages d’Inga (RDC) et d’Axuan (Egypte), dont les pourparlers entre les deux pays remontent aux années 80, rappelle-t-on.

Des industriels sud-africains en pharmacie reçus mercredi  à l’Assemblée nationale

Kinshasa, 18/05 (ACP). – Un groupe d’industriels sud-africains conduits par M. John Ginzanza, a échangé mercredi avec le 2ème vice-président de l’Assemblée nationale, Marc Mvuama Anedi, sur la situation sanitaire en République Démocratique du Congo (RDC) ainsi que sur la possibilité d’investir dans le secteur pharmaceutique au Congo.

Il a notamment recueilli auprès de son hôte des données sur les besoins réels des circonscriptions électorales. M. Ginzanza qui est accompagné de M. Albert Yane Bretown, a souligné à la presse la volonté des industriels sud-africains de s’implanter en RDC et d’appuyer les centres de santé à l’intérieur du pays.

Précisions de Mme Arbour sur le projet d’inventaire des graves violations des droits de l’homme en RDC

Kinshasa, 18/05 (ACP). – Le haut commissaire général des Nations Unies aux Droits de l’homme, Mme Louise Arbour, a réaffirmé, mercredi à Kinshasa, que le projet d’inventaire des graves violations des droits de l’homme commises en RDC de 1993 à 2003 constitue un catalogue élaboré par son bureau pour cartographier les exactions qui précèdent la mise en place de la Cour pénale internationale.

Au cours d’un point de presse tenu au siège de la Mission de l’ONU au Congo (MONUC) à Kinshasa, Mme Arbour a souligné que les personnes présumées auteurs de ces graves violations devraient être écartées des postes de responsabilité au niveau de la sécurité, des postes politiques et de l’administration publique.

Le projet bien accueilli par le Chef de l’Etat

Mme Louise Arbour a fait savoir que ce projet d’inventaire des graves crimes commis en RDC a été très bien accueilli par le Président de la République, Joseph Kabila Kabange, avec qui elle a eu un entretien lors de son séjour à Kinshasa.

Il s’agit d’une initiative louable dans le cadre de la lutte contre l’impunité et dont le résultat doit donner lieu à un dialogue franc. A une question sur l’évolution du respect des Droits de l’homme en RDC, le haut commissaire des Droits de l’homme a relevé qu’il y a beaucoup de défis à relever avant de reconnaître l’attitude d’ouverture, la volonté et l’engagement des autorités congolaises, lors de leurs rencontres, à mener cette lutte contre l’impunité.

Elle a également évoqué la nécessité de réhabiliter la justice en RDC, en priorité, c’est-à-dire le respect des droits civils et politiques dus au peuple congolais qui souffre également des manquements « gigantes-ques » dans l’application des droits économiques et sociaux, au même titre que la liberté d’expression, de rassemblement et le droit à l’éducation et à la santé.

Pour elle, la réhabilitation de la justice, principalement des infrastructures pénitentiaires passe également par la bonne administration de la justice, notamment au niveau de la détention préventive, afin d’éviter la surpopulation des prisons en RDC. Mme Louise Arbour s’est rendue mercredi soir à Kisangani, ensuite à Bunia et Goma. Sa visite en RDC, selon elle, est tournée vers l’avenir et démontre sa volonté d’accompagner le peuple congolais sur le chemin de la reconstruction et du plein respect de tous les droits humains. 

Une délégation sino-congolaise à Mbandaka pour la prospection et la collecte des données d’électrification de la RDC

Mbandaka, le 18/05 (ACP). - Une mission sino–congolaise chargée de la prospection et de collecte de données relatives au projet sino–congolais d’électrification de la RDC, conduite conjointement par M. Yang Shushan de la Nouvelle société des Bois  « SHUSHANG » pour la partie chinoise et  M. Beyoko Loku, secrétaire permanent de la Commission  nationale de l’énergie (CNE) séjourne depuis mercredi à Mbandaka.

Au cours de son séjour à Mbandaka, cette délégation composée de quelques experts chinois et congolais procédera à la prospection et à la collecte des données pour l’électrification de la province de l’Equateur. La délégation qui a tenu, immédiatement après son arrivée, une séance de travail  avec le vice–gouverneur Jean – Claude Baende a informé l’autorité provinciale du but de sa mission qui consiste, pour la ville de Mbandaka, d’examiner sur place les trois scénario  visant l’électrification du chef- lieu de l’Equateur.

Le premier scénario consiste à faire raccorder la ville de Mbandaka à la ligne à haute tension qui part de Bandundu, scénario qui ne sera possible que dans deux ans une fois les travaux débutés. Le deuxième scénario consiste à jeter sur la rivière Ruki un barrage Hydroélectrique. Ce scénario, jugé très coûteux par la partie chinoise du fait de l’inexistance d’une roche sous la rivière  pour asseoir le barrage, a peu de chances de réussir, selon les membres de cette délégation.

 Le troisième scénario   vise l’établissement d’une centrale solaire à Mbandaka qui pourra fournir du courant probablement à la fin de cette année en attendant la réalisation dans deux ans, des travaux de la ligne à haute tension qui partira de Bandundu à Mbandaka. M. Yang Shunshang, répondant aux questions de l’ACP, a indiqué que cette hypothèse, qui, du reste, est faisable grâce aux performances aujourd'hui reconnues de la technologie chinoise en la matière, peut se réaliser avec l’appui du gouvernement central, du gouvernement provincial et de la population.

Le secrétaire permanant de la Commission nationale de l’énergie a affirmé, quant à lui, la détermination du ministre de l’Energie, Salomon Banamuhere  pour concrétiser le programme du Chef de l’Etat, M. Kabila Kabange en vue de la réalisation de ces volets, eau et électricité, de cinq chantiers. Il a indiqué que lui et les experts congolais qui l’accompagnent feront tout pour présenter au ministre un rapport conséquent à ce sujet.

Après Mbandaka, cette délégation se rendra à Gemena et Mobayi Mbongo (Gbadolite) pour voir la possibilité de remettre en état de fonctionnement optimal  le barrage hydro-électrique de Mobayi–Mbongo avant  la connexion de Gemena, et de Bumba en électricité provenant de ce barrage. Auparavant,  le vice–gouverneur Baende avait souhaité la bienvenue à la délégation, avant de retracer les potentialités encore non exploitées de sa juridiction.

       
 

Le ministre de la Santé exhorte les infirmiers à resserrer les rangs des acteurs de la lutte contre les maladies

Kinshasa, 18/05 (ACP).- le ministre de la Santé, Dr Victor Makwenge Kaput a exhorté récemment les infirmières et infirmiers à resserrer davantage les rangs des acteurs de la lutte contre la maladie. C’était à l’occasion de la célébration de la journée internationale des infirmières et infirmiers. Dr Makwenge Kaput a également appelé les infirmières et infirmiers à éviter ainsi la menace quasi permanente de la confrontation et la maladie, des dissensions observées parmi les corporations professionnelles au sein du ministère de la Santé.

Il a enfin invité toutes les catégories professionnelles du ministère de la Santé publique à opérer une reconversion totale des mentalités, en vue de renforcer l’union sacrée de ce beau et élogieux corps médical pour parvenir à vaincre la maladie, a-t-il dit.

Disparition mystérieuse  d’un jeune homme de 30 ans à Matadi

Matadi, 18/05 (ACP)-. Un jeune homme répondant au nom de Richard Ndombolo Zikuenda, âgé de 30 ans et père de 3 enfants, résidant  sur l’avenue Nzita n°16 au quartier Nsakala Nsimba, dans la commune de Nzanza à Matadi, est porté disparu depuis le 1er mai 2007 jusqu’à ce jour, a déclaré mardi à l’ACP un membre de sa famille qui a requis l’anonymat.

Selon ce dernier, Ndombolo Zikuenda, maçon de son état, avait disparu vers 18h30’, après s’être séparé de ses deux aides-maçons  aux environs du rond-point Buima, dans la commune de Matadi, alors qu’ils revenaient tous  du chantier de M. Nzuzi Ziata au quartier Soyo, où ce dernier construit une maison. 

La disparition de Ndombolo est la seconde après celle d’un autre  jeune homme nommé Muzi, qui avait disparu dans des conditions similaires, dans ce même quartier, depuis le début du mois de février 2007, a rappelé la source.

Un bailleur malhonnête provoque un conflit ouvert entre deux locataires à Lemba

Kinshasa, 18/05 (ACP).- Un bailleur habitant la commune de Lemba, dont le nom n’a pas été révélé, a, par sa malhonnêteté, provoqué un conflit ouvert entre deux familles locataires, disputant une même maison, a-t-on appris d’un membre de l’une des familles.

Selon la source, le bailleur, assoiffé d’argent, a perçu la garantie locative d’une de ses maisons, présentement, occupée par un autre locataire, greffier au tribunal de paix de son état, à qui il n’a pas donné le préavis légal.

     

 

L’élection de Léon Kengo wa Dondo à la présidence du Sénat favorablement accueillie au Bas-Congo

Matadi, 18/05 (ACP)-. La population du Bas-Congo dans l’ensemble a favorablement accueilli le week-end dernier l’élection de Léon Kengo wa Dondo à la présidence du Sénat.  Cette population a exprimé sa satisfaction à l’issue de la cérémonie d’installation des membres du bureau définitif du Sénat, au cours de laquelle le nouveau président, a dans son discours, rallumé les espoirs des habitants du Bas-Congo de voir les différentes institutions de l’Etat œuvrer dans l’unité de commandement en vue d’asseoir la paix, la démocratie et la bonne gouvernance. 

Contacté par l’ACP, un membre influent de l’UN (Union pour la nation) à Matadi,  qui considère Kengo comme étant proche de sa plate-forme et donc de l’opposition, estime que l’élection de ce dernier  vient de  briser l’unilatéralisme  de la pensée unique que l’AMP (Alliance pour la majorité présidentielle) était en voie d’instaurer dans le pays.  Il a soutenu que l’élection de celui qui était  connu sous la 2ème République comme l’homme de la rigueur était  une victoire de la démocratie naissante en RDC, ajoutant que les électeurs ont fait montre d’un esprit patriotique en transcendant leurs appartenances politiques respectives.

Un militant de l’AMP a toutefois déploré le retour en force des « Mobutistes ». Selon lui, ces derniers risquent de récupérer le pouvoir un jour, alors que rien n’a encore été décidé contre les auteurs des crimes commis sous la 2ème République  quand ils étaient aux affaires.

Le recrutement des enquêteurs démographiques suscite des critiques a Boma

Boma, 18/05 (ACP)-. Le recrutement des enquêteurs démographiques destinés  à être déployés à travers les villes de  Matadi  et de Boma ainsi que dans le district du Bas-Fleuve, suscite bien des critiques au sein de l’opinion bomatracienne, a constaté  l’ACP sur place. Le principal grief retenu contre cette opération est le fait que la plupart des candidats enquêteurs viennent de Kinshasa, dans le sillage, dit-on, de M. Mombo, chargé d’organiser ce recrutement.

Pour l’opinion locale, l’ « importation » de la main-d’œuvre kinoise ne se justifie nullement dans la mesure où les villes de Boma et de Matadi regorgent d’une main-d’œuvre abondante et qualifiée.

En outre, font valoir les critiques bomatraciens, cette main-d’œuvre  importée est forcément ignorante  des paramètres socio - culturels de base telles la langue et la mentalité de la population ou encore la configuration du terrain, lesquelles ont une influence non négligeable sur la qualité des résultats de l’enquête. 

On rappelle que les ministres du Plan et de la Santé ont initié  dernièrement un projet d’enquête démographique qui nécessite le recrutement d’enquêteurs qui seront déployés sur le terrain après une formation de vingt- et- un jours.

Restitution des travaux du forum de Lisbonne sur les migrations et droits de l’homme en avril 2007

gani, 18/05(ACP) Le vice-président de la Fédération Internationale des Ligues des Droits de l’Homme (FIDH), Dismans Kitenge a procédé merdredi à la piscine de l’hôtel Palm Beach de Kisangani, à la restitution des travaux du Forum sur « les Droits de l’homme et Migrations » ainsi que du congrès interne de cette Fédération tenus à Lisbonne, au Portugal en avril dernier.

« Si les travaux du congrès interne de la FIDH ont débouché sur l’élection des nouveaux animateurs de cette fédération internationale pour les trois prochaines années, ceux du forum sur les migrations et droits de l’homme, ont fait à l’attention des Etats aussi bien du Nord que du Sud, un certain nombre des recommandations allant dans le sens de pallier les violations multiformes des droits des populations en déplacement, quelle qu’en soient les causes », a-t-il dit.

Selon la FIDH, a indiqué le vice-président de cette fédération, la pauvreté extrême est une des principales causes de migrations qui vident les pays du Sud de toute leur meilleure et importante élite, en faveur des pays du Nord pour son développement.

Il s’agit notamment pour la République Démocratique du Congo de l’assouplissement de la législation sur la nationalité et toute autre valeur universelle, ainsi que de la sécurisation sous toutes ses formes, des populations, au travers le respect des libertés fondamentales, a dit Dismans Kitenge.

Il a du reste révélé à cette même occasion les six (6) axes prioritaires de sa fédération au cours du présent mandat, ce qui sous-tend notamment pour cette organisation, de converger toutes les énergies vers la lutte contre l’impunité, des violations des droits de l’homme, le renforcement des capacités des organisations de la Société Civile , le soutien et la protection des défenseurs des droits de l’homme entre autre, le respect des droits des femmes et des enfants ainsi que ceux des migrants qui occupera également une place de choix dans le programme de la Fédération Internationale des Ligues des Droits de l’Homme, a tenu à souligner enfin M. Dismans Kitenge.

Un député provincial menacé de mort à Kisangani

Kisangani, 18/05 (ACP).- M. Faustin Lokinda Litalema, député provincial du territoire d’Isangi du parti PPRD, se plaint des menaces de mort dont il est objet de la part du député national Bonyoma Falanga de la même circonscription électorale (PPRD), à cause d’un malentendu délibérément créé par ce dernier autour du dossier SAF-bois, une société forestière implantée dans le territoire d’Isangi, district de la Tshopo , à plus de 200km du chef-lieu de la province Orientale.

La société SAF-bois, selon lui, se livre à l’exploitation au mépris du code forestier « sans prendre en compte les intérêts des populations locales ». Cette plainte est consignée dans une lettre datée du 18 avril 2007 adressée au président de l’Assemblée nationale et dont copie a été remise lundi à l’Agence Congolaise de Presse (ACP).

A en croire le député provincial Lokinda, la goutte d’eau qui a fait déborder le vase serait cette dénonciation qui serait remise en question par Bonyoma. « Ce dernier a même effectué à sa manière une mission de médiation à Isangi aux frais de la société SAF-bois contre les intérêts de la population locale en colère et surexcitée qui lui a opposé une résistance farouche », souligne la même source.

« Non content de cette déroute spectaculaire, le député national Bonyoma m’a pris pour cible et a proféré devant des témoins des menaces de mort, jurant qu’il userait de toutes ses relations pour l’éliminer physiquement,  a ajouté la même source tout en précisant que ces menaces ont été proférées le 17 avril 2007 à l’hôtel Chalet dans la commune de la Makiso, en présence de plusieurs personnalités du PPRD, du MSR, de l’UNADEC et des Forces de Renouveau.  Les deux personnalités semblent se disputer le leadership à Isangi, dit-on.

Bientôt  un  cadre  de  concertation  des présidents  et  rapporteurs  des  Assemblées  provinciales

Goma 18/05 (ACP).-  Les députés  provinciaux  du Nord-Kivu  ont discuté au cours de la plénière de lundi autour de la prochaine concertation de tous les présidents  et rapporteurs  des Assemblées provinciales  qui se tiendra à Matadi sur invitation  du doyen  des députés, Kimasi Matwika, président de l’Assemblée provinciale du Bas-Congo.

Cette table-ronde  qui ira  du 19 au 20 mai  prochain  portera  sur les modalités  de soutien à l’article 175  de la Constitution qui traite  de la rétention  de 40%  de rétrocession à la source, allouée à des provinces.

Il sera aussi question  de discuter  du projet  de lois organiques  sur la décentralisation. Notons  que  dans leur  démarche, les députés  provinciaux  de la RDC  visent à mener une guerre  commune contre l’évangile  du ministre  d’Etat à l’Intérieur, Denis  Kalume  Numbi  qui, au nom du gouvernement central, prêche  l’applicabilité  de l’article 175 de la Constitution après 3 ans.

     

 
 

Ouverture à Lubumbashi de la table-ronde agricole

Lubumbashi, 18/05 (ACP)- M. Moïse Katumbi Chapwe, gouverneur du Katanga, a procédé mardi dernier au restaurant Casa Degli Italiani de Lubumbashi à l'ouverture de la table-ronde agricole, organisée par la Mission économique belge en partenariat avec le gouvernorat du Katanga pour une durée de 72 heures. Ces assises ont pour objectif de relancer le secteur agricole dans la province du Katanga.

Dans son mot d'ouverture, l'autorité provinciale a indiqué que c'est par la volonté politique du Chef de l'Etat, Joseph Kabila Kabange et les efforts de tous que la RDC vient de marquer un tournant spectaculaire de son histoire politique en organisant les élections libres, démocratiques et transparentes après plusieurs années de transition.

 Il a invité les participants à saisir cette opportunité pour investir dans le secteur agricole, avant de souligner que le Katanga, dans sa configuration actuelle, ambitionne de relancer l'économie en insistant sur la redynamisation des activités agro-pastorales  qui implique aussi la réhabilitation et le renforcement des infrastructures de base. Il a émis le voeu de voir les secteurs de l'agriculture, pêche et élevage être renforcés afin de servir de support au développement de la province.

La productivité devra être améliorée par l'utilisation des méthodes modernes mieux adaptées pour passer de l'agriculture de subsistance à l'agriculture industrielle. L'autorité provinciale a souhaité voir cette table-ronde être sanctionnée par les actes positifs. Cette table-ronde a regroupé les opérateurs économiques du secteur agricole, les ONG et les experts belges et congolais.

2.333.000 $US des recettes  réalisées en 2006 par la DGI dans la province Orientale

Kisangani, le 18/05 (ACP).-  Les recettes de l’ordre de  2.333.000 dollars us ont été réalisées par la direction provinciale des impôts (DGI) pour l’exercice fiscal 2006,  a déclaré le directeur provincial de cette régie financière, M. Simon Mupassa Pene Likwete au cours de la visite effectuée mardi dernier par le gouverneur Médard Autsai Asenga au sein de ce service, devant les cadres et agents du fisc et ceux du bureau de taxation de la division provinciale des finances en formation.

 Le gouverneur Autsai Asenga a épinglé la triple mission de sa visite, axée notamment sur le protocole entre entité provinciale et cette régie financière, de palper les difficultés de cette administration et de traduire la franche collaboration entre DGI et l’autorité provinciale. Après avoir salué la formation des agents des finances qui entre dans le cadre de maximisation des recettes des entités administratives décentralisées (EAD) et des impôts ; le gouverneur Médard Autsai Asenga a promis de s’impliquer personnellement dans la gestion de la DGI en vue de l’épauler dans la réalisation des recettes d’une manière maximale et d’aider le gouvernorat d’accomplir le programme de développement de la province.

Le gouverneur Autsai a réitéré sa position d’être toujours à côté de la DGI pour pourchasser les débiteurs insolvables et autres inciviques fiscaux afin de combattre l’évasion fiscale. Auparavant, le directeur provincial des Impôts, M. Simon Mupassa Pene Likwete avait brossé les difficultés que connaît sa direction, liées principalement sur la non mécanisation des nouvelles unités qui participent activement dans la maximisation des recettes et la résistance des contribuables à payer leurs impôts.

Il a en outre indiqué que ses agents qui déploient des efforts énormes pour recouvrir les taxes et impôts dus au trésor public, ne sont pas très bien rémunérés. Il s’est déclaré satisfait de la visite de l’autorité provinciale à la DGI laquelle, a–t–il dit, est une bénédiction pour cette entreprise, avant d’évoquer la pertinence du mixage de la brigade de recouvrement Gouvernorat, DGI et division provinciale des Finances, pour une meilleure canalisation des recettes.

Simon Mbatshi rassure le responsable de l’industrie d’exploitation minière « Congo développement ressources »

Matadi, 18/05 (ACP).- Le gouverneur du province du Bas-Congo, Simon Mbatshi Batshia s’est entretenu mercredi, en présence du commissaire général aux Mines, l’Ir  Patrice Mayuba, avec une délégation de l’industrie d’exploitation minière « Congo développement ressources », venue l’informer du financement des projets d’exploitation industrielle de l’or, du manganèse et du diamant dans le district du Bas-fleuve, notamment dans le territoires de Seke-Banza et de Lukula.

Le chef de l’exécutif provincial qui a rassuré ses hôtes de sa disponibilité et de son implication dans la réussite de ce projet de développement communautaire, a souligné les possibilités qu’offre le Bas-Congo dans l’épanouissement de l’industrie minière en raison de la proximité des ports maritimes de Matadi et de Boma, ainsi que de l’énergie suffisante desservie par le barrage hydroélectrique d’Inga pour un fonctionnement optimal de cette industrie.

   

154 femmes meurent chaque jour en RDC en donnant la vie

Kinshasa, 18/05 (ACP).- 154 femmes meurent chaque jour en République Démocratique du Congo parce qu’elles ont voulu donner la vie, soit 56.000 femmes congolaises qui meurent chaque année pour des causes liées à la grossesse et des milliers d’autres restent invalides.

C’est ce qu’a déclaré, mercredi, dans la salle des spectacles de Notre Dame de Fatima, le secrétaire général a.i au ministère de la Santé, M. Louis Komba Djeko, au nom du ministère à l’occasion de la célébration de la journée internationale de la sage femme (accoucheuse ou matrone) célébrée le 5 mai de chaque année. M. Komba a souligné que la RDC paie un lourd tribut de la mortalité maternelle et néonatale avec le ratio de mortalité maternelle égal à 128 décès maternels pour 100.000 naissances vivantes, selon l’enquête MICS2 de 2001.

 Il a, en outre, indiqué que malgré cette situation calamiteuse sur le plan international, le consensus s’est élargi sur l’importance de soins qualifiés pour prévenir et prendre en charge les complications obstétricales et ce sont les accoucheurs, et accoucheuses qualifiés qui sont au centre de toutes les actions de grande envergure à entreprendre pour faire face à ce défi.

Le directeur du programme national de la santé de la reproduction (PNNSR), M. Nzila Nzila Mbi a, pour sa part, noté que l’objectif de la journée est de célébrer le métier de la sage femme et de sensibiliser le plus de gens possible sur l’importance du travail réalisé par les sages femmes, les accoucheuses et accoucheurs.

Auparavant, le président de l’Union nationale des accoucheuses et accoucheurs du Congo (UNAAC) a indiqué que l’UNAAC poursuit l’objectif de promouvoir et de maintenir l’exercice de la profession d’accoucheur. L’UNAAC, a-t-il dit, est affilié à la confédération internationale des accoucheurs créée en 1919.

L’épidémie de choléra fait deux morts au centre de brassage de Luberizi

Kinshasa, 18/05 (ACP).- L’épidémie de choléra, qui sévit actuellement au centre de brassage militaire de Luberizi, dans la plaine de la Ruzizi, a fait deux morts parmi les 19 personnes atteintes, selon le commandant du centre, Pete Moseka qui l’a révélé récemment à l’ACP.

Face à la recrudescence de l’épidémie, le commandant Moseka lance un cri d’alarme aux autorités politico-administratives et aux hommes de bonne volonté de venir en aide aux 3227 personnes hébergées dans ce centre.

Le régime pauvre en glucide cause de diminution du poids de l’organisme

Kinshasa, 18/05 (ACP).- Le régime pauvre en glucide entraîne la diminution du poids de l’organisme, indique une publication de « La tribune médicale » parvenue mercredi à l’ACP. Selon la source, les personnes qui vivent un régime pauvre en glucide, peuvent perdre du poids, soulignant cependant que l’on connaît assez peu de choses sur les effets à long terme de ce genre de régimes.

Cependant, constate le document, les chercheurs soupçonnent les régimes riches en protéines d’être à la base des dysfonctionnements du foie et des reins, d’ostéoporose et d’autres ennuis de santé graves. De nombreuses études ont établi l’existence d’un lien entre d’une part les régimes riches en glucides complexes (présents dans les fruits, légumes, les haricots et les céréales) et d’autre part la congévité, une maîtrise durable du poids et un risque réduit de cancer, de maladies cardiovasculaires et de diabète.

Vient de paraître un livre sur Mouammar Kadhafi

Kinshasa, 18/05 (ACP).- Vient de paraître aux éditions Compodor un livre intitulé « Kadhafi, le Président libyen à l’œuvre » de M. Kazadi Djodjo Mbayo Richard. L’ouvrage décrit la face cachée de l’histoire d’un grand guide de la Jamahiriya libyenne. L’auteur s’emploie à défendre les accusations portées contre lui, le présentant comme un terroriste international.

Selon l’auteur, Mouammar Kadhafi est un vrai musulman suivant à la lettre les recommandations du Coran, un dirigeant ayant décidé de marcher dans la crainte de l’Eternel et choisi de gérer son pays selon des méthodes adaptées au tempéraments de l’Africain. Le combat depuis sa jeunesse est à la fois celui de la libération du peuple libyen, de l’accession de ce dernier au bien-être social avant de lutter contre l’hégémonie étrangère en Afrique.

Dans ses recherches, M. Richard Kazadi Djodjo Mbayo a établi que le conflit qui opposait l’ex-Zaïre à l’époque de feu Président Mobutu à la Libye était une simple action voulue par les Occidentaux pour empêcher les grands hommes d’Etat de s’entendre. Il n’a pas manqué aussi à remercier M. Eugène Kansilembo Kyakenge, le PDG des éditions Compodor pour avoir assuré la publication de cet ouvrage.

 
   

 

 
 

Molunge écope d’un nouveau forfait (0-3) devant MK Etanchéité à la coupe du Congo

Kinshasa, 18/05 (ACP).- Le TP Molunge de l’Equateur, a écopé d’un nouveau forfait (0-3) pour n’avoir pas effectué le déplacement de Kinshasa faute des billets, à la phase des poules de la coupe du Congo nouvelle formule en poule 1 de kinshasa. Ce forfait est le deuxième pour l’équipe de l’Equateur, après celui de mardi 15 mai contre l’AS Nkolo du Bas-Congo.

En premier match, une autre équipe de l’Equateur, Etoile de Gemena a également écopé d’un forfait pour la même raison. A Lubumbashi au stade de la Kenya, le FC Saint Eloi Lupopo de Lubumbashi et l’US Tshinkunku de Kananga se sont neutralisés par le score vierge de 0-0 tandis qu’en premier match Blessing FC de Lubumbashi a étrillé l’Inter force de Luluabourg par 3-0.

A Beni au Nord-Kivu, l’AS Nika et l’AC Nkoy se sont séparés dos à dos sur la marque de 2-2. Le premier match de Beni ne s’est pas joué entre l’AS Capaco et l’AS Maniema Union à cause des intempéries. Cet après-midi à Lubumbashi, au stade de la Kenya, AS New Soger matchera V. Club de Mbuji-Mayi et à Beni CS Makiso en découdra avec l’OC Bukavu Dawa.

La FECOFA confirme l’organisation du match RDC-Argentine le 27 mai courant à Kinshasa

Kinshasa, 18/05 (ACP).- Le président du comité exécutif de la Fédération congolaise de football association (FECOFA), Constant Omari Selemani a confirmé l’organisation de la rencontre internationale amicale RDC-Argentine, le 27 mai courant au stade des Martyrs.M. Omari qui l’a fait savoir au cours d’un point de presse tenu mercredi dans la cour du siège de la fédération dans la commune de la Gombe à Kinshasa en compagnie du secrétaire général adjoint, Grégoire Badi Edilba, a annoncé l’arrivée à Kinshasa le jeudi 24 mai de la sélection junior argentine, tenant du titre olympique et de champion du monde qu’elle défendra en juin prochain au Canada.

 Il a ajouté que le sélectionneur principal des Léopards seniors, le Belge Henri Depireux et son 2ème adjoint, Jean-Claude Mukanya sont attendus le lundi 21 mai à Kinshasa pour entamer la préparation de cette rencontre et de celle du 3 juin prochain contre l’Ethiopie à Addis-Abeba. Le début de cette préparation est prévue le même lundi sur un terrain à déterminer avec les joueurs locaux, étant donné que le stade des Martyrs sera fermé à partir de lundi 21 mai pour besoin de réfection de l’aire du jeu. Pour le président de la FECOFA, le problème de la pelouse ne se posera plus d’autant plus que la naturelle sera remplacée par celle synthétique dont l’attribution du marché sera décidée par la FIFA le vendredi 25 mai courant.

 
 
 
 

 

52.000 déplacés dans le Nord-Kivu, selon l’estimation de la MONUC

Kinshasa, 18/05 (ACP). – La Mission des Nations Unies en République Démocratique du Congo (MONUC) estime que suite aux opérations militaires lancées par les FARDC contre les FDLR à la fin du mois d’avril dernier dans la province du Nord-Kivu, au moins 52.000 personnes ont été déplacées. Ce nombre se rajoute aux 113.120 déjà déplacées depuis mi-janvier, lors du déploiement des brigades mixtes.

La MONUC signale par ailleurs dans le Sud-Kivu, que le manque de nourriture au sein de la 8ème brigade intégrée pourrait conduire à une mutinerie à Luberizi. Au moins 6.000 personnes dont 3.500 militaires et environs 3.080 femmes et enfants des militaires de la 8ème brigade intégrée séjournent à Luvungi depuis deux mois, sans assistance de la hiérarchie. Parmi ces militaires, 80 seraient déjà atteints par la malnutrition. La pression faite sur les populations locales pour partager leurs ressources, devient de plus en plus insoutenable.

Par ailleurs, la MONUC a apporté dernièrement son assistance à l’ONG ACTED pour la réhabilitation du tronçon Fizi-Minembwe, long de 120 km. Cette assistance s’est traduite par le transport de plus de 3.000 litres de carburant, 160 litres de lubrifiant, 2 tonnes de ciment et 200 litres de carburant. L’assistance de la MONUC a permis de surmonter de nombreuses contraintes techniques et d’achever les travaux au bout de deux mois.

La réhabilitation du tronçon Fizi-Minembwe permettra les mouvements de la population, facilitera le commerce, tout en permettant l’accès humanitaire et l’intégration de la population Banyamulenge isolée dans les hauts plateaux, rappelle-t-on.   

La MONUC salue l’installation du bureau du Sénat

Kinshasa, 18/05 (ACP). – La Mission onusienne en RDC salue la toute récente installation du bureau du Sénat de la République Démocratique du Congo, a indiqué, Kemal Saïki, son porte-parole. Cette installation est un nouveau jalon dans la transition historique de la RDC vers la paix et la démocratie, a-t-il dit.

La MONUC félicite les membres élus du bureau du Sénat, ainsi que l’ensemble des sénateurs pour l’œuvre déjà accomplie avec la mise en place de cette institution majeure de la Troisième République.

Le secrétaire permanent de la CNR en mission d’inspection dans le Nord et le Sud-Kivu

Kinshasa, 18/05 (ACP). – Le secrétaire permanent de la Commission nationale pour les réfugiés (CNR), Me Rigobert Moupondo Mafundji effectue depuis le début de la semaine, une visite d’inspection administrative des antennes de la commission opérationnelles dans les provinces du Nord et du Sud-Kivu.

Me Moupondo qui est arrivé mercredi à Bukavu venant de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu, a eu plusieurs séances de travail et des contacts avec des autorités civiles, militaires et religieuses de cette dernière province sur l’opportunité d’ouvrir un bureau de la CNR à Goma.

Selon des sources proches des organisations humanitaires à Goma, le phénomène de réfugié qui est fort présent dans cette ville frontalière au Rwanda, nécessite l’ouverture d’une antenne de la CNR en vue d’aider les autorités politico-militaires à gérer cette frange de la population vivant en dehors de son pays.

A Bukavu, le secrétaire permanent de la CNR qu’accompagne un directeur de la 4ème direction du ministère de l’Intérieur, décentralisation et sécurité, a visité l’antenne de son service avant de prendre contact avec le bureau du HCR et les autres partenaires opérationnels.

De Bukavu, Me Moupondo se rendra à Uvira et Baraka pour visiter ses services qui supervisent le retour des réfugiés congolais de Tanzanie, avant de regagner Kinshasa la semaine prochaine.  

Le ministre de la Justice informé de la création à Kinshasa d’une Alliance mondiale des Eglises (AMEC)

Kinshasa, 18/05 (ACP). – Le ministre de la Justice et garde des sceaux, Georges Minsay Booka, a été informé en début de la semaine, de la création à Kinshasa d’une Alliance mondiale des Eglises (AMEC) au sein de laquelle sont réunis plusieurs groupes d’Eglises de réveil.

Le représentant légal de l’Assemblée chrétienne de Kinshasa (ACK), l’évêque Pascal Mukuna qu’il a reçu en audience à cette occasion, a déclaré qu’ « un bon pasteur d’une Eglise de réveil et autre doit nécessairement prêcher par l’exemple, tenant compte de ses fonctions et charges spirituelles ».

L’évêque Mukuna a précisé que cette association chrétienne a pour but de déceler et de congédier tous les faux pasteurs qui sèment les désordres et confusion, se donnant l’exemple de Jésus Christ. « Des nombreux foyers ou ménages se sont disloqués à cause de faux pasteurs, prophètes et évangélistes, alors que la véritable parole de Dieu insiste sur l’unité et l’amour du prochain », a dit le représentant légal de l’Assemblée chrétienne de Kinshasa, également président de l’AMEC.

Il a indiqué qu’avant de rencontrer le ministre de la Justice, il s’était concerté avec certains chefs des confessions religieuses pour dénoncer et combattre ces anti-valeurs qui rongent la société et partantes, l’humanité toute entière.

« A l’heure actuelle, a-t-il expliqué, le véritable pasteur et messager de Dieu n’est plus considéré puisque confondu aux malhonnêtes et escrocs qui détournent la vérité et qui seraient à la base des enfants dits de la rue, à cause de la peur de la sorcellerie ».

 Interrogé sur ses relations actuelles avec son collègue pasteur Kankenze, président des Eglises de réveil, il a déclaré que rien ne l’oppose à ce frère en Christ et que le climat est au beau fixe. La nouvelle Alliance mondiale des Eglises au Congo englobe en son sein 3.000 (trois mille) Eglises de réveil pour la seule ville de Kinshasa.       

Les sénateurs appelés à constituer rapidement les groupes  politiques et provinciaux

Kinshasa, 18/05 (ACP). – Le président du Sénat, Léon Kengo wa Dondo a appelé mercredi, au cours d’une brève séance plénière au Palais du peuple, les sénateurs à constituer rapidement les groupes politiques et provinciaux ainsi que les commissions permanentes de la chambre haute du Parlement congolais. Il a insisté sur le fait que la mise en place des commissions permanentes dépend de la constitution des groupes politiques et provinciaux.

Pour cela, les sénateurs doivent faire diligence afin de se rattraper étant donné que la session ordinaire ouverte le même jour, devait constitutionnellement se terminer le 15 juin prochain. Dans leurs motions, les sénateurs Lokondo, Lohunge et Ramazani Baya ont demandé qu’il leur soit accordé un délai raisonnable pour former ces groupes politiques et provinciaux, compte tenu des concertations qui nécessitent la mise en place de ces structures parlementaires.

Ils ont par ailleurs, relevé le fait que les sénateurs ne disposaient pas jusque lundi des textes du règlement intérieur qui est un instrument de travail indispensable. La prochaine plénière du Sénat est convoquée pour lundi à 10 heures au Palais du peuple. 

La disparition du coordonnateur sous-régional Ngumbala, un vide difficile à l’EPSP/Mont-Amba

Kinshasa, 18/05 (ACP). – Le décès le 5 mai dernier à Kinshasa de feu Christophe Ngumbala, coordonnateur sous-régional des Ecoles conventionnées catholiques du Mont-Amba depuis 1983, est douloureusement ressenti par toute la communauté scolaire catholique de cette partie de la capitale.

Cette vive douleur a été lue sur tous les visages des autorités scolaires, des représentants des enseignants et des comités de parents des Ecoles conventionnées catholiques du Mont-Amba qui ont déclaré mercredi, à l’issue d’une réunion en mémoire du disparu, que « la mort du très regretté Christophe Ngumbala constitue un vide difficile à combler à la tête de cette coordination sous-régionale scolaire catholique.

Ils ont notamment exalté les qualités tant intellectuelles que morales du défunt qui, durant les longues années de son mandat, a fait montre d’un sens élevé d’humanisation des rapports avec toutes les composantes de la communauté scolaire, portant remarquablement sa main de fer dans un gant de velours.

Ils se sont, en outre, félicités des obsèques grandioses de feu Ngumbala, organisées le 9 mai dernier dans l’enceinte du lycée Mama Diankeba, à Limete, sous l’égide d’un comité dirigé par M. Narcisse Makoko, président du comité des parents d’élèves de ce lycée.

Le deuxième forum national de la CDC à Kinshasa

Kinshasa, 18/05 (ACP). – Les travaux du deuxième forum national de la CARITAS-Développement Congo (CDC) sur le thème : « Témoigner de l’amour de Dieu pour la paix et le développement », se tiennent du 15 au 20 mai 2007 au centre Nganda, à Kinshasa.

Le président de la Commission épiscopale de la CDC, Mgr Louis Nzala a, dans son mot d’ouverture prononcé mercredi, émis le vœu de voir ces assises réussir à doter l’Eglise catholique locale des outils nécessaires en matière de renforcement du partenariat et des orientations pertinentes en vue d’une auto-prise en charge des structures existantes.

 Cela est aussi autant pour un cadre commun de référence et de planification pour les prochaines années, prenant en compte les aspirations prioritaires des populations congolaises. Se référant aux recommandations et orientations données par les évêques concernant la participation de l’Eglise à la reconstruction de la République Démocratique du Congo (RDC) à travers le plan stratégique 2008-2012, Mgr Louis Nzala a souligné que le gouvernement congolais doit s’impliquer dans les actions d’assistance humanitaire et de développement, à l’instar de ce qui se fait dans les pays du Nord.

Ce forum national de la CDC, dont le début des activités remonte en 1960, se déroule deux années après le premier et draine des participants venant de toutes les provinces ecclésiastiques ainsi que des partenaires tant nationaux qu’étrangers.      

Remise des diplômes de formation à distance   au CEDESURK

Kinshasa, 18/05 (ACP). – M. Bernard Prevost, ambassadeur de France en République Démocratique du Congo (RDC) a remis, mercredi, treize diplômes de formation à distance aux étudiants du Campus numérique de Kinshasa, au cours d’une cérémonie organisée par le Centre africain d’échange culturel (CAFEC), au Centre de documentation de l’Enseignement supérieur, universitaire de Kinshasa (CEDESURK).

Il s’agit de Mme Mushebekwa Kalimba, MM. Mosanda Bengebe et Wembolua Otshudi qui ont obtenu chacun un diplôme universitaire du 3ème cycle de Nantes (France) dans le domaine du droit (droits fondamentaux) tandis que Mmes Gisele Kasungi, Bwende, Virgile Madua Kikaya et M. Jean-Paul Ntambwe Mangala l’ont été de l’Université de Bordeaux 2 en matière de santé (méthodes et pratiques en épidémiologie).

Dans le même cadre, M. Fanck Otete a obtenu une licence en éducation, promotion santé de l’Université de Bensançon.

MM. Jean-Louis Kazadi Kazadi, Motonobu Kasajima et Kanionga César ont eu un master en utilisation des TIC pour l’enseignement et la formation de l’Université de Strasbourg tandis que MM. Kadima Tshimanga, Lingonzu Junior et Mme Mononga Eyamo ont obtenu leurs diplômes, respectivement en médiation, multimédia et monitorat d’Internet de l’Université de Limoges, de concepteur-manager de services Internet de la même université et en économie de l’Université de Nancy.

A cette occasion, M. Prevost a salué les lauréats en soulignant que leur travail et succès témoignent de l’engagement de la jeunesse congolaise pour la Francophonie et de leur volonté de contribuer au développement de la RDC.

Dans ce cadre, il a aussi promis de poursuivre les efforts dans les mois et les années à venir pour le développement des NTIC au Congo et l’ouverture prochaine d’un autre Campus numérique à l’Université de Lubumbashi.

La fête de l’Internet a été marquée les 15 et 16 mai 2006 au CEDESURK par un cycle de conférences et des ateliers en matière de NTIC. MM. Bokeme Sha Molobay et Mudogo, délégués respectifs du ministre d’Etat en charge de l’ESU et du recteur de l’Université de Kinshasa (UNIKIN) étaient présents.

 
 
 
 
 
 
 
 
  A la surprise générale, la famille du greffier, s’est vue, sans autre forme de procès, délogée, le week-end dernier par le bailleur, qui a immédiatement procédé à l’occupation de la même maison par un nouveau locataire. Alerté par son épouse, le greffier qui se trouvait en dehors de la maison, est revenu rapidement dans la parcelle accompagné de son avocat et des éléments de la police nationale congolaise (PNC) qui, après constat, ont scellé la maison en question. Néanmoins, après négociation et arrangement à l’amiable, les deux familles partagent le même toit tandis que le bailleur est aux arrêts.  En attendant, le dossier suit son cours normal auprès des instances judiciaires, afin de départager les locataires qui passent pour le moment des temps difficiles.

Baisse de criminalité sur l’axe routier Tshikapa-Kamonia

  Kananga, 18/05 (ACP).- La criminalité qui a élu domicile sur les tronçons Tshikapa-Kamonia et Tshikapa-Lunyeka, au Kasaï Occidental au cours de l’exercice 2006, a sensiblement baissé grâce aux efforts déployés par la Police nationale congolaise (PNC) opérant dans cette partie du pays pour la sécurisation des personnes et de leurs biens, a déclaré l’inspecteur provincial adjoint de la PNC chargé des opérations et des renseignements, Le Bon Mipembe, à un journaliste de l’ACP.

 L’apport du contingent sénégalais de la mission des Nations Unies du Congo (MONUC) et des éléments de la 4ème région militaire des FARDC dans l’organisation des patrouilles mixtes a contribué longuement au règne de la paix à Kananga, a-t-il dit, avant de déplorer la résurgence, au début du 2ème trimestre de l’année en cours, d’un climat d’insécurité entretenue selon lui, par des criminels venus d’ailleurs et qui opèrent avec des armes de fabrication locale.

L’inspecteur principal Le Bon s’est par ailleurs réjoui de l’arrestation par ses éléments, au niveau de Tshiambandimba, dans la commune de Kananga, d’un criminel sur lequel pèsent les graves présomptions en raison de l’important matériel trouvé sur lui, dont quelques pinces. Un acte criminel a été perpétré récemment dans la ville de Kananga, tandis que les auteurs continuent à courir les rues.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Les nouvelles autorités du Bas-Congo harcelées par les demandeurs d’emplois

 Matadi, 18/05 (ACP)-. Les nouvelles autorités élues ou nommées des organes provinciaux (Assemblée et gouvernement provincial) se plaignent des harcèlements dont elles sont l’objet de la part de leurs formations politiques respectives  et autres membres de famille et connaissances sollicitant un emploi. 

Contactées par l’ACP, bon nombre d’entre-elles ont fustigé la témérité de certains  responsables des partis politiques qui, selon elles, vont jusqu’à « composer leurs cabinets », sans tenir compte  des critères  de compétence et de moralité exigés des futurs membres  des cabinets par le gouvernement central.  

Pour leur part, la famille, proche ou lointaine,  ainsi que les amis et connaissances ne sont pas en reste,  invitant  sans vergogne  les leurs à « saisir  l’occasion », car, affirment ces conseillers intéressés, «  c’est cette fois ou jamais ! » .

 Certaines autorités qui ont fait de la  résistance ont été qualifiées de « cadres tièdes », voire de «  traîtres  ayant des accointances  avec le camp adverse ». Les observateurs politiques à Matadi mettent cette situation sur le compte de la misère et du chômage  qui ont élu domicile dans la plupart des familles du Bas-Congo.

Le comité urbain du PPRD pour une redynamisation de ses activités

 Bukavu, 18/05 (ACP).- Les membres du comité urbain du Parti du Peuple pour la Reconstruction et le Développement, (PPRD/Bukavu) se sont réunis avec tous les cadres de base autour de l'honorable Jean-Pierre Mukubaganyi, cadre de ce parti et député provinciale en sa base autour de Jean-Pierre Mukubanganyi, cadre de ce parti et député provincial en sa résidence de Nyofu. 

Ensemble, ils ont parlé de l'avenir de leur parti en cherchant des voies et moyens pour le sortir de sa léthargie. Car, ont-ils dit, il faut sortir de l'ombre pour s'approcher du soleil.  Les participants ont décidé d'organiser des séances de concertation, des débats à travers les médias et des échanges de points de vue. Des bureaux ou siège du parti doivent être installés  dans plusieurs points stratégiques de la province afin de soutenir les actions du Président de la République Joseph Kabila, des gouvernements central et provincial. Par ailleurs, les brebis galeuses aux peaux d'agneau sans tâche doivent être mis de côté. Car il faut écarter le bon grain de l'ivraie, trouvent les membres de ce parti.

Le Pr. Huit Mulongo nommé directeur de cabinet du gouverneur du Katanga

Lubumbashi, 18/05 (ACP)- Le Pr Huit Mulongo Kalonda Bampeta est désigné en qualité du directeur de cabinet du gouverneur du Katanga, aux termes de l’arrêté provincial n° 2007/0067/Katanga du 3 mai 2007 rendu public par M. Moïse Katumbi Chapwe, gouverneur de province.

M. Mulongo qui est une figure bien connue dans les milieux politique,  scientifique et de la presse tant au niveau national que de la province du Katanga, remplace à ce poste M. Edmond Mbaz a Mbang, nommé ministre provincial près le gouverneur de cette province.

L’Université méthodiste de Mulungwishi envahie par les creuseurs artisanaux

L‘Université méthodiste unie de Mulungwishi, située à mi-chemin entre les villes de Likasi et de Kolwezi, est envahie actuellement par des exploitants artisanaux, qui polluent l’eau potable avec les produits miniers.

Cette nouvelle a été portée à la connaissance du vice-gouverneur Yav Tshibal par le Pr Kalap Owan, recteur de cette institution universitaire venu solliciter l'intervention de l'autorité provinciale pour sécuriser le site envahi par les creuseurs. Le vice-gouverneur a promis d’analyser cette situation pour y trouver une solution durable.

Lancement à Lubumbashi des travaux de réhabilitation de l’école primaire Katuba II

Lubumbashi, 18/05 (ACP)- Le Dr Augustin Ilunga Ndoloko, ministre provincial de la Santé et Affaires sociales du Katanga, a procédé lundi au lancement officiel des travaux de réhabilitation de l’école primaire Katuba II. Ces travaux qui consistent en la réfection des bâtiments et l’équipement de 16 classes sont financés par le Fonds social de la République, dans le cadre du Projet d’action sociale d’urgence que se propose de réaliser le Chef de l’Etat pour un montant de 49.575 dollars américains.

Le ministre provincial de la Santé et Affaires sociales a salué l’initiative du Fonds social de a République qui vise la réhabilitation des infrastructures. Le Dr Ilunga a indiqué que construire, c’est bon, mais entretenir, c’est impérieux.

C’est dans cette optique qu’il a invité la communauté de base et les responsables de cette école à sensibiliser la population au civisme et au respect du patrimoine public de l‘Etat. Le chef de l’antenne du Fonds social de la République au Katanga a loué l’effort du Président de la République, qui est centré sur le développement communautaire, avant de remercier le gouverneur de province qui avait contribué avec une importante somme d’argent pour la réhabilitation de l’hôpital de Mokambo.

Le gouverneur du Katanga investi par les chefs coutumiers

Lubumbashi, 18/05 (ACP).- M. Moïse Katumbi Chapwe, gouverneur du Katanga, a été investi mardi, dans sa résidence officielle par l’Alliance des chefs coutumiers de la province cuprifère, du pouvoir traditionnel en lui induisant du caolin et en lui donnant le bâton de pèlerin et l’épée, symboles de la défense de la société.

C’est le président de l’Alliance nationale des chefs coutumiers, le grand chef Mwami Godefroid Munongo qui a procédé à cette cérémonie coutumière en présence du grand chef Mulongo Beula, président provincial des chefs coutumiers. Dans son mot d’investiture, le grand chef Kaponda Inakiluba Chipûwe II,de la chefferie de Kaponda dans le territoire de Kipushi a souhaité que Dieu  puisse protéger le gouverneur du Katanga, lui donner la force et l’intelligence nécessaires pour bien gérer  la population.

Le grand chef Shindaika Kalukuluku de la chefferie du même nom dans le territoire de Kipushi a, pour sa part, remis à l’autorité provinciale le bâton de pèlerin, signe de bénédiction de l’alliance des chefs coutumiers, pour voir Moïse Katumbi conduire et amener le peuple katangais vers le bonheur et le développement. Enfin, le grand chef Mulongo Beula a souligné que les chefs coutumiers sont engagés à soutenir le gouverneur du Katanga dans son plan d’action afin de développer la province, avant de lui prodiguer des sages conseils. Le gouverneur du Katanga a remercié les chefs coutumiers pour leur action et leurs encouragements à sa modeste personne.

Il a promis de réhabiliter les 55 palais des chefferies du Katanga, avant de  demander aux chefs coutumiers à aller sensibiliser leurs sujets pour scolariser leurs enfants et s’adonner au travail de champ.

 

 
 
 
 
 
 

Tout en invitant les uns et les autres à investir au Bas-Congo, le gouverneur Mbatshi en a profité pour présenter la carte minière de la province avant d’exhorter les investisseurs à venir nombreux au Bas-Congo, en vue d’accompagner le Président Joseph Kabila dans la réussite de ses cinq chantiers de développement, notamment dans le volet de la lutte contre le chômage et la pauvreté.

Selon le commissaire général aux Mines, ce secteur qui génère 40% des redevances sur les exportations des minerais, conformément au code minier, doit faire l’objet de marketing international grâce à des exposés et des conférénces-débats ainsi qu’à la participation des services de tutelles aux forums internationaux miniers afin de susciter l’intérêt des investisseurs étrangers dans ce domaine.

A cet effet, a-t-il souligné, le gouverneur de province ne ménagera aucun effort pour atteindre ses objectifs afin de faire du Bas-Congo la locomotive qui tire le grand Congo.

Il sied de souligner qu’une délégation de Congo développement ressources est descendue à Lukula et Seke-Banza pour les études de faisabilité sur les quatre centres d’exploitation de l’or, du diamant et du manganèse retenus dans un premier temps.

Pour un financement du secteur agricole et rural par les institutions de micro-finance

Kinshasa, 18/05 (ACP).- Les participants à l’atelier organisé au cercle de Kinshasa du 10 au 11 mai dernier dans la commune de la Gombe par le ministre de l’Agriculture sur le financement du secteur agricole et rural, ont plaidé pour un financement de ce secteur par les institutions de micro-finance, dans le cadre de la relance de l’économie congolaise.

Les différentes présentations au cours de ces assises ont porté notamment sur la problématique du financement formel et informel en RDC, le financement par la Société financière de développement (SOFIDE) et la Banque de crédit agricole (BCA) et sur les témoignages des institutions et organisations de micro-finance et des projets. Les experts nationaux des ministères impliqués dans la relance du secteur agricole et rural, ont aussi souhaité la mise en place d’une politique fiscale incitative envers les institutions de micro-finance.

Ce qui pour la RDC attirera de nombreux investissements, ont-ils expliqué tout en évoquant la nécessité urgente de la mise en place d’une réglementation sur la finance rurale et le micro-crédit avec la collaboration du secteur privé. Ces travaux étaient pilotés par le ministère de l’Agriculture, Pêche et Elevage, avec l’appui de la FAO dont financement a été assuré par le Royaume de Belgique, rappelle-t-on.

Un groupe des cadres et agents de l’INPP dénonce les manœuvres  de diversion du comité de gestion

Kinshasa, 18/05 (ACP).- Un groupe de cadres, d’agents et de travailleurs de l’Institut national de préparation professionnel (INPP) s’est désolidarisé mercredi, dans une déclaration à l’ACP sous le couvert de l’anonymat, des manœuvres de diversion que ne cesse de mener ces derniers temps le comité de gestion en vue de sa reconduction à la tête de cette entreprisse publique.

Selon cette source, le mémorandum publié dernièrement dans les médias par la délégation syndicale de l’INPP demandant le maintien du comité de gestion en place à la tête de l’entreprise, ainsi que la mobilisation de l’ensemble du personnel, mardi 15 mai à la place Y.M.C.A au quartier Matonge à Kinshasa/Kalamu étaient de nature à conduire à une diversion. Stigmatisant cette dernière manifestation, le groupe a relevé le manque à gagner suite à cette journée chômée et payée, laquelle a coûté à la trésorerie de l’entreprise des frais exorbitants au profit du comité de gestion, au détriment de travailleurs.

La même source dénonce la mégestion à l’INPP où la haute direction procède aux nouveaux engagements au grade élevé de directeur ainsi que la réhabilitation de certains cadres révoqués par le comité de gestion précédent pour faute graves et notoires dans l’exercice de leurs fonctions. Dans ce même ordre d’idées, la FEC déplore la situation à l’INPP qui semble abandonner sa mission essentielle de formation pour s’adonner beaucoup plus aux opérations de recouvrement auprès des entreprises, lesquelles menacent ainsi de créer leurs propres centres de formation.

 
 
 
 
 
 
 
 

Plus de 100 morts par jour par le paludisme au Ghana

Kinshasa, 18/05 (ACP).- Le Ghana enregistre au moins 100 morts par jour, quatre morts toutes les heures, 3.000 par mois, 36.000 décès en un an par suite du paludisme, indique un document du programme national de lutte contre le paludisme parvenu mardi à l’ACP. Selon la source, Akos vient d’entrer dans les effrayantes statistiques sur les ravages de l’anophèle femelle, le moustique vecteur du paludisme en Afrique de l’Ouest.

Selon le rapport 2005 de la direction nationale de la santé du Ghana (GHS) le paludisme est la première cause de mortalité dans le pays avec un taux de 16,4% et représente 24,5% des hospitalisations par an. Toujours selon le GHS, sur 8,3 millions de personnes consultées en 2005 dans les hôpitaux et dispensaires d’Etat, l’ont été à cause du paludisme.

Dans 3,8 millions des cas ont relevé un pourcentage astronomique de 43% des personnes atteintes du paludisme. Quotidiennement, on arrête une moyenne de 10.400 consultations des personnes victimes de la maladie.

Plus de 4.000 malades, 100 morts atteints par le virus de la dengue

Kinshasa, 18/05 (ACP).- Plus de 4.000 personnes sont tombées malades et cent personnes sont mortes en Inde en un mois victimes du virus de la dengue, indique un document de l’institut pasteur en France, parvenu mardi à l’ACP. Selon le document, la dengue est une maladie infectieuse transmise par la piqûre des moustiques caractérisés par un état fébrile soudain et dont la forme hémorragique peut être mortelle.

Le dernier bilan publié le 11 octobre dernier faisait état de 84 morts, six personnes ont été emportées par le virus de la dengue à Delhi au cours des dernières 24 heures.

La ville et ses environs comptent à eux seuls 1.500 cas de dengue soit près de cinq fois plus qu’en 2005 à la même époque. Tout en reconnaissant le nombre important de victimes, le ministre de la Santé refuse de parler d’épidémie de dengue à New Delhi où 400 décès ont été constatés et 10.000 personnes avaient contracté le virus. Le virus de la dengue, contre lequel il n’existe ni traitement spécifique ni vaccin, infecte de 60 à 100 millions de personnes chaque année dans le monde, indique-t-on.

L’élevage à Kin-ouest sous l’emprise des tracasseries

Kinshasa, 18/05 (ACP).- Le service d’hygiène de ville province de Kinshasa met mal à l’aise des débrouillards dans le domaine agro-pastoral, à Kinsuka, dans la commune de Ngaliema à l’ouest de la capitale, a constaté mardi l’ACP surplace. Selon certaines éleveurs abordé a ce sujet, des agents de l’Etat commis à l’hygiène exigent aux éleveurs des montants variants entre 20 et 60 dollars américains en vue de leur établir des procès verbaux relatifs à l’ovalisation de leur permis d’exploitation de l’élevage des porcs.

Pour ces éleveurs, ces actes donnent à penser à un rançonnement, car les agents de l’hygiène dont il est question ne délivrent pas des reçus et quittances après la perception de l’argent. Selon eux, c’est le service vétérinaire qui est censé être en contact permanent avec les éleveurs et non les hygiénistes.

1.129.085 enfants pour le déparasitage au mebendazole et 1.270.221 pour la supplémentation en vitamine A au Kasaï Oriental

Mbuji-Mayi, 18/05 (ACP).- 1.129.085 enfants de 1 à 5 ans seront soumis au déparasitage au mebendazole contre 1.270.221 autres de 6 à 59 mois seront supplémentés en vitamine A, a annoncé le médecin inspecteur provincial, le Dr André Mulumba, au cours de la cérémonie du lancement officiel de cette campagne dans l’enceinte de l’ISTM (Institut supérieur des techniques médicales) dans la commune de Diulu, à Mbuji-Mayi.

Le médecin inspecteur provincial, a souligné qu’il y a de cela deux ans que la campagne de supplémentation en vitamine A et le déparasitage au mebendazole est organisée pour palier à la carence en cette vitamine et à lutter contre les vers intestinaux dans cette catégorie des enfants. Cette campagne a pour but de renforcer et d’améliorer la santé des petits enfants dont le taux de prévalence est évalué à 8 enfants sur 10 souffrant d’anémie et 2 enfants sur 8 des vers intestinaux, a-t-il fait savoir.

La stratégie appliquée au cours de cette campagne est celle du porte à porte et la campagne dure du 10 au 12 mai 2007 à travers 36 zones de santé.

 
 
 
 
 

En ce qui concerne les rapports nébuleux qui existeraient entre sa fédération et le ministère de la Jeunesse et des sports, il a reconnu que l’ambiance n’est pas au beau fixe, révélant toutefois que le ministère est suffisamment informé à propos de la rencontre RDC-Argentine. Celui-ci, a-t-il précisé, a même accusé réception de la lettre de la FECOFA du 26 avril 2007 l’informant de l’organisation dudit match.

Il a aussi dit que les travaux de réfection des vestiaires n’ont pas encore commencé contrairement à ce qui avait été annoncé le vendredi 27 avril 2007 par le comité organisateur de la rencontre RDC-Argentine, tout en évoquant la législation au niveau local et de la FIFA organisant la répartition des recettes des matches.

Motema Pembe bat (3-2) Pharmagros à l’EPFKIN

Kinshasa, 18/05 (ACP).- Le DC Motema Pembe a battu le FC Pharmagros par 3-2 mercredi au stade Tata Raphaël, en match comptant pour la 18ème journée du championnat de l’Entente provinciale de football de Kinshasa (EPFKIN). Les buts vert et blanc ont été inscrits par Dikasa (9ème, Landu (46ème) et Ebunga (58ème) tandis que ceux du FC Pharmagros ont été marqués par Mpiana (70ème) et Mondonge (86ème).

Signalons que Mbedi du FC Pharmagros a raté un penalty à la 54ème minute. En premier match remis, comptant pour la 14ème journée, l’Olympic Club de Kinshasa (OCK) s’est débarassé du FC Tornado sur la marque de 2-1, grâce aux buts de Lala (8ème) et Mobenga (43ème) pour OCK tandis que celui du FC tornado a été l’œuvre de Mbo Makiabe (9ème).

 
 
     

   

Democratic republic of the Congo - république démocratique du congo 
866 United Nations Plaza - Suite 511 - New York, N.Y. 10017 - USA

Tel:  (212) 319-8061 - Fax: (212) 319-8232

| About Us | Government | Agence Congolaise de Presse | UN News | Mining News | Congo News | Visa | Passport | Home |