Agence Congolaise de Presse

44-48 Avenue Tombalbaye - BP 1595 - Kinshasa - République Démocratique Du Congo

  Bulletin No BQ-1336     Date: 15-05-2007
 
       
     
 
Les Nations Unies procéderont à l'inventaire des exactions graves des droits de l'homme en RDC entre 1993 et 2003

Kinshasa, 14/05 (ACP). - Le haut commissaire des Nations unies aux Droits de l'homme, Louise Arbour, a indiqué, à l'issue d'un entretien lundi, à Kinshasa, avec le Président Joseph Kabila Kabange, être venue en République Démocratique du Congo pour discuter avec ses "partenaires gouvernementaux" d'un projet d'inventaire des exactions graves des violations des droits de l'homme commises entre 1993 et 2003.
"L'un des objets de ma visite en République Démocratique du Congo est de mobiliser nos interlocuteurs et la communauté internationale pour lancer ce projet d'inventaire," a-t-elle déclaré, estimant que ce projet va inventorier les violations graves des droits de l'homme et essayer d'identifier les mécanismes appropriés afin que la justice soit rendue.
Mme Arbour a, par ailleurs, dit avoir évoqué avec le Chef de l'Etat l'espoir placé dans la nouvelle démocratie en République Démocratique du Congo, notamment l'espoir de la justice, du combat contre l'impunité et de la nécessité d'exiger que les comptes soient rendus pour des violations très graves des droits de l'homme qui ont eu lieu dans le passé et qui continuent de se commettre.
Elle a, en outre, soutenu que la fin des violations graves des droits de l'homme en République Démocratique du Congo est liée à la mise en oeuvre des mécanismes crédibles et fiables de justice.
"Je suis très confiante que le Président Joseph Kabila est particulièrement engagé dans cette direction," a-t-elle martelé.
A une question de la presse, elle s'est refusée à commenter la situation prévalant à l'Est du pays, arguant qu'elle va personnellement s'y rendre en vue d'en avoir une lecture plus approfondie avant de porter un jugement de valeur.
Le haut commissaire des Nations unies aux Droits de l'homme s'est particulièrement réjoui de l'engagement pris par le Président Joseph Kabila de mettre en place des mécanismes susceptibles de protéger les personnes les plus vulnérables, à savoir les femmes et les enfants.

Un émissaire du Président Bongo reçu par Joseph Kabila

Le directeur de cabinet adjoint du Président  de la République gabonaise, Liliane Massala, a remis lundi à Kinshasa, au Chef de l'Etat congolais, Joseph Kabila Kabange, un message de son homologue gabonais, Omar Bongo Odimba, portant sur les problèmes politiques en Afrique en général et en République Démocratique du Congo en particulier.

Mme Massala a, par ailleurs, indiqué que ce message a également trait au renforcement des relations de coopération entre Libreville et Kinshasa et à l'invitation adressée au Président Joseph Kabila à se rendre à Libreville, au Gabon, dans les prochains jours.

Léon Kengo wa Dongo promet de s’investir pour l’unité de commandement en RDC

Kinshasa, 15/05 (ACP). – Le président du bureau définitif du Sénat de la première législature de la Troisième République, Léon Kengo wa Dondo, a promis, lundi, au cours de l’installation de ce bureau au siège du Parlement, au Palais du peuple, de s’investir pour l’unité de commandement et de maintenir l’harmonie entre les pouvoirs exécutif, judiciaire et les deux chambres du Parlement.

« Notre pays aspire à la paix sans laquelle il ne peut y avoir de développement. Le Sénat est donc appelée à préserver la cohésion et à garantir les bonnes relations entre les institutions de la République et les entités décentralisées », a souligné le sénateur Kengo wa Dondo avant de remercier les membres du bureau provisoire du Sénat pour s’être montrés à la hauteur de la lourde tâche de mettre en place le bureau définitif de la chambre haute du Parlement.

La passation de pouvoir et la remise du marteau de direction des débats ont été effectuées entre les deux présidents des bureaux provisoire et définitif sous les applaudissements nourris des sénateurs, en présence des membres du bureau de l’Assemblée nationale, des hautes personnalités gouvernementales, judiciaires et du monde diplomatique.

Auparavant, un sénateur, Henri Lokondo Yoka, avait, au nom de ses collègues, félicité le bureau provisoire pour avoir dirigé « avec compétence » le déroulement des travaux du Sénat jusqu’à l’investiture des membres du bureau définitif. L’occasion était ensuite offerte au président du bureau provisoire, André-Albert Mbweshi, de rendre hommage à Dieu qui a permis le bon déroulement des assises et autres activités du Sénat jusqu’à ce jour.

Il a, par ailleurs, remercié le Chef de l’Etat, Joseph Kabila Kabange d’avoir facilité le bon déroulement de ces activités en s’impliquant personnellement dans la tenue de différentes assises. M. Mbweshi a enfin souhaité pleins succès à M. Léon Kengo wa Dondo et son équipe, invitant tous les sénateurs à leur prêter main forte pour le triomphe de la démocratie en République Démocratique du Congo.

La remise-reprise a eu lieu à midi entre l’ancien bureau du Sénat de la transition dirigé par Pierre Marini Bodho et le bureau définitif de la première législature de la 3ème République que devra diriger le sénateur Léon Kengo wa Dondo comme président.

Mgr Marini a recommandé au nouveau comité de veiller à améliorer les conditions de travail du personnel du Sénat. Il s’est justifié en disant que la situation politico-économique du pays ne lui a pas permis de réaliser ce vœux.   

Libération de 252 détenus du CPRK

Kinshasa, 15/05 (ACP). – 252 (deux cent cinquante - deux) détenus du Centre pénitentiaire et de rééducation de Kinshasa (CPRK), ex-Prison centrale de Makala, dont dix (10) femmes et 3 (trois) mineurs, ont été libérés lundi après-midi par le ministre de la Justice et garde des sceaux, Georges Minsay, dans le cadre du désengorgement des prisons de la République Démocratique du Congo.

Ce sont des détenus, a-t-il expliqué dans son adresse de circonstance, qui ont commis des cas mineurs ou qui sont en prison sans jugement ni avoir été entendus voici plusieurs mois.

Le ministre de la Justice leur a prodigué de sages conseils demandant de se corriger davantage dans leur vie quotidienne et de ne plus rouvrir les portes de l’ex-Prison centrale de Makala.

« Si vous êtes sortis par libération conditionnelle aujourd’hui, il faut remercier les autorités du pays qui ont voulu que cette opération se concrétise », a déclaré le ministre Minsay qui a précisé que pour s’être amendés et à la suite du rapport favorable du directeur de la prison, il a été décidé que plusieurs détenus recouvrent leur liberté. Le ministre de la Justice a, en outre, mis en garde ceux des prisonniers qui ne prendraient pas au sérieux cette clémence des autorités judiciaires, prévue par le Code pénal de gracier ceux qui s’étaient déjà amendés pendant un quart de leur détention.

Une fois sortis de la prison, ils seront surveillés et suivis pour leur comportement et attitude dans la vie, a souligné le ministre de la Justice.

Concernant les détenus de l’intérieur du pays se trouvant dans l’ex-Prison centrale de Makala et graciés, au même moment que ceux de Bunia n’ayant pas des moyens logistiques de rejoindre leurs milieux d’origine, le n°1 de la justice a précisé que des arrangements particuliers seront pris avec la Mission des Nations Unies au Congo (MONUC) en vue de leur accorder des facilités.

« Des dispositions pratiques seront prévues pour que le tout aille pour le mieux », a fait remarquer le ministre Minsay.

Auparavant, le secrétaire général au ministère de la Justice et le directeur du Centre pénitentiaire et de rééducation de Kinshasa avaient remercié tour à tour le Président de la République, magistrat suprême et le Premier ministre Antoine Gizenga, pour l’acte combien louable et magnanime posé à l’endroit des graciés.

Le CPRK compte à l’heure actuelle pour les juridictions civiles 1.272 prévenus à la disposition des parquets, 493 prévenus à la disposition des cours et tribunaux et 484 condamnés des juridictions des droits communs. Quant aux juridictions militaires, l’on dénombre 1.869 prévenus à la disposition de l’auditorat, 846 prévenus à la disposition des cours militaires et 598 condamnés des juridictions militaires. Concernant certaines particularités, on compte 144 femmes détenues, une mineure fille, une femme enceinte, 47 mineurs garçons et 18 nourrissons.

Le ministre de la Justice se rendra dans les tout prochains jours à Mbuji-Mayi, au Kasaï Oriental, dans le cadre de la même opération  de désengorgement tandis que sa vice-ministre ira dans la ville de Goma pour une mission similaire.

La RDC impliquée dans le projet « Golden Spear »

Kinshasa, 15/05 (ACP). – La République Démocratique du Congo est impliquée dans le projet « Golden spear » (flèche dorée), a indiqué lundi le ministre   ougandais   chargé de la gestion  des catastrophes, des secours et des réfugiés, Tarsis Kabwegyera, à l’issue d’une séance de travail à Kinshasa   avec    le ministre des  Affaires humanitaires, Jean-Claude Muyambo.

M. Kabwegyera   a initié cette plate-forme qui concerne 11 pays africains, parmi lesquels les pays des Grands lacs y compris l’Ethiopie, pour renforcer la capacité régionale afin de   sauver    les     réfugiés et les rescapés, des sinistres.

       

Les enfants de la rue un danger permanent à Bukavu

Bukavu, 15/05 (ACP). – Les enfants de la rue continuent à faire parler d’eux en menaçant les paisibles citoyens et constituant un danger permanent à Bukavu par leurs actes ignobles au « beach  Muhanzi » dans la commune de Kadutu. Un militaire à la rescousse d’une femme dont les effets allaient être ravis par un «  maibobo » (enfants de la rue), se retrouve blessé à la tête et interné à l’hôpital général de référence de Bukavu. L’infortuné s’est vu harceler par un groupe de «  maibobo » suite à l’appel d’un de leur car le militaire a eu à sauver le butin à leur portée. Selon les vendeurs et vendeuses au marché dudit beach, après 16 heures et le départ des agents de l’ordre, ces enfants deviennent plus virulents accompagnés des adultes.

Ils viennent de toutes les communes, le soir. Pour l’autorité urbaine, une solution concertée entre tous les concernés, autorités, parents et encadreurs est plus que nécessaire.

Nette amélioration d'enregistrement des mariages dans la commune de Likasi

 Likasi, 15/05 (ACP).- Une nette amélioration a été observée dans l'enregistrement des mariages à l'état civil de la commune de Likasi au Katanga depuis le début de cette année, a appris l'ACP.

Selon M. Adolphe Lufuma Kapenda, bourgmestre de cette commune, une campagne de sensibilisation a été menée auprès de ses administrés pour les inviter à la régularisation des mariages coutumiers et religieux et surtout pour encourager les fiancés à contracter le mariage devant l'office de l'état civil. 

En effet,  depuis le début de 2007 jusque fin avril, la commune de Likasi a d'ores et déjà enregistré 65 mariages contre 111 pour toute l'année 2006 et 51 pour l'année 2005. L'enregistrement du  mariage à l'état civil constitue une sécurité sociale pour les époux et pour les enfants issus de cette union.

L’étudiant James de l’UCB retrouvé

Bukavu, 15/05 (ACP). – L’étudiant James Mpara de 1er ingéniorat agronomie à l’Université catholique de Bukavu au Sud-Kivu, porté disparu, mercredi 9 mai 2007 aux environs de 19 heures, a été retrouvé abandonné sur la route tout près du building de l’Institut supérieur techniques médicales, ISTM/Bukavu, samedi 12 mai vers 20 heures à Karthale, mains ligotées derrière le dos. Vivant mais affaibli, il a été acheminé à l’hôpital provincial général de référence de Bukavu où il a été admis pour des soins appropriés. Selon les médecins, aucune trace de violence n’a été trouvée sur son corps.

Le gouverneur Cibalonza, à l’annonce de la nouvelle, a rendu visite au malade, accompagné de l’inspecteur provincial de la police, Luzembo.

Il a promis de prendre en charge les frais des soins médicaux, avant de remercier les étudiants pour les efforts conjugués pour aboutir à cette issue heureuse dans l’investigation.

Souscription de 16 pays africains à la Convention internationale sur les droits des handicapés

Kinshasa, 15/05 (ACP). – Seize (16) pays africains viennent de souscrire à la Convention internationale sur les droits des handicapés, a indiqué le président de l’ONG dénommée « Action sociale des personnes vivant avec handicap » (ASPVH), M. Philippe Lokange, au cours d’un point de presse qu’il a animé lundi au siège de ladite organisation, dans la commune de Kalamu à Kinshasa.

Il s’agit notamment de l’Afrique du Sud, du Gabon, du Maroc, du Soudan, du Libéria, de la Sierra Léone, de la Tunisie, du Kenya, de l’Egypte, du Nigeria, de Tanzanie, du Cameroun, du Congo, du Niger, de l’Algérie et du Bénin.

M. Lokange qui a salué les initiatives des autorités congolaises de l’époque, faisant de la RDC le premier pays africain à construire un centre de rééducation pour les personnes vivant avec handicap, en 1958, a déploré le fait de voir le pays demeurer non signataire de cette convention, avant de se poser la question de savoir si ces pays africains ayant souscrit à ladite convention, valaient plus que la RDC, sur le plan international.

Il a, à ce sujet, lancé un appel pathétique d’abord au Chef de l’Etat, ensuite au président de l’Assemblée nationale et enfin au Premier ministre, à ratifier cette convention pour que la RD Congo puisse occuper la 17ème place. Cette convention, a-t-il également renchéri, une fois ratifiée, verra la RDC bénéficier, après sa vulgarisation, de plusieurs faveurs à savoir, l’adhésion, la restructuration du statut des handicapés au niveau national et la réadaptation professionnelle de l’emploi pour les personnes handicapées.

Atteinte à la pudeur dans un deuil à Ngaba

Kinshasa, 15/05 (ACP).– Une bande de délinquants, filles et garçons drogués, en tenue d’Adam, a fait irruption, le week-end dernier, munis de toutes sortes d’armes blanches pour venger la mort de leur compagnon, abattu la veille par les éléments de la police nationale lors d’une patrouille nocturne, dans la commune de Ngaba à Kinshasa, a-t-on appris.

Selon la source, ces délinquants se sont mis à proférer des menaces à la ronde, promettant une guerre longue et populaire, à vue, contre les éléments de la police, pendant que toute l’assistance composée des dizaines de personnes indignées prenait la fuite tout en se voilant la face et filer à se rabattre une après l’autre, les membres de la famille en tête.

 
     

 

Réaction mitigée à l’annonce du gouvernement provincial du Kasaï Oriental

Mbuji-Mayi, 15/05 (ACP).- La publication en fin de semaine dernière par le gouverneur de la province du Kasaï Oriental, Alphonse Ngoyi Kasanji, de la composition de son gouvernement composé de dix membres dont un femme, Mme Ndjolu Okundji à l’Education et Condition féminine et famille, a été accueillie sans enthousiasme par la population qui soutient que bon nombre de ces ministres provinciaux sont des illustres inconnus.

Certaines personnes contactées affirment qu’elles auraient souhaité voir des technocrates connaissant le terrain et ayant la maîtrise des principaux dossiers de la province faire partie de ce gouvernement. Selon l’autorité provinciale, ce gouvernement sera investi après la présentation du programme d’action devant le Parlement provincial. Voici  par ailleurs la composition de ce gouvernement : 1) Intérieur : Lazare Tshipinda ; 2) Agriculture: Mbuyi Tshileo ; 3) Plan : Lukusa Mbuyi ; 4) Santé : Shondu Lamani ; 5) Travaux Publics : Mbikayi Mande ; 6) Education et CONDIFA : Mme Ndjolu Okundji ; 7) Fonction Publique et Travail : Kaswende  8) Mines,Energie et Hydrocarbures : Milambo Yangongo ; 9) Affaires foncières : Katambayi Nkinda Mwamba ; 10) Transports,communications, information et presse : Tsheji Théophile.

Reprise partielle du travail à la MIBA

Mbuji-Mayi, 15/05 (ACP).- Le travail a repris partiellement dans les différents chantiers de la société de la Minière de Bakwanga (MIBA), après le paiement d’un mois des salaires sur les sept que totalise le personnel de cette société, a-t-on observé en fin de semaine dernière. La délégation syndicale est divisée à propos de cette reprise de travail. Les radicaux ont organisé un sit in pour réclamer la poursuite de la grève déclenchée depuis le 23 avril dernier, jusqu’à l’apurement des arriérés et des avantages sociaux de 42 mois.

 L’aile modérée soutient la suspension de la grève pour reprendre le travail en vue de permettre à l’entreprise de recycler les fonds reçus de bailleurs qui devront à terme, aider la MIBA à retrouver sa production d’antan et favoriser ainsi l’autofinancement. La majorité du personnel accuse les délégués syndicaux d’être corrompus, pour avoir accepté le paiement partiel des arriérés, alors qu’il était convenu qu’au moins trois mois seraient le seuil acceptable, compte tenu des dettes accumulées.

Un syndicaliste contacté par L’ACP a indiqué que les tenants de la thèse de corruption n’ont pas raison, car, a-t-il poursuivi, la guerre déclenchée contre les gestionnaires de l’entreprise est porteuse de l’espoir avec le limogeage du comité de gestion dirigé par M. Gustave Luabeya. Il a appelé tout le personnel à reprendre le travail pour soutenir le nouveau comité de gestion dirigé par Kabongo Fuila, en vue de lui permettre d’atteindre les objectifs lui assignés.

Dans les écoles de la MIBA, les enseignants ont répondu à l’appel de l’ANAPECO de reprendre les cours, tandis que dans les hôpitaux, les services sont relativement bien assurés.

21.000.000 FC, coût  total des travaux de réhabilitation du marché central de Matadi

Matadi, 11/05 (ACP)-. Le gouverneur du Bas-Congo, Simon Mbatshi Batshia, vient de débloquer le montant de 21 millions de francs congolais générés par le système de péage sur la nationale numéro Un Matadi – Kinshasa, pour  la réhabilitation du marché central de Matadi, situé au quartier Sud, dans la commune de Mvuzi.

Confiés à l’entreprise de génie civile « Bel Home », les travaux qui seront exécutés pendant 2 mois, porteront, outre la réhabilitation de 588 stands, essentiellement sur le renouvellement des charpentes  et tôles, le curage des caniveaux et des égouts, la remise en état des toilettes, l’assainissement des réseaux électriques et  d’adduction d’eau potable, ainsi que l’installation d’une station de radio publique. 

La réalisation de ce projet communautaire qui s’inscrit dans le cadre de la lutte contre diverses maladies dues aux mauvaises conditions d’exposition  des denrées alimentaires, constitue des signes évidents du souci du chef de l’Exécutif provincial de tout mettre en oeuvre  pour un développement intégral de la province. 

« Puisque j’aime ma population comme moi-même, il est tout à fait  indiqué que je puisse être plus près d’elle  pour mieux cerner ses problèmes en vue des solutions durables qui répondent à ses attentes », a notamment souligné le gouverneur Simon Mbatshi  qui a bénéficié d’un accueil délirant de la part des vendeurs et vendeuses de ce marché. La réhabilitation de ce marché a pour objectif de désengorger les artères principales  envahies par des échoppes   et autres « ligablo » (petites boutiques de fortune). A la fin des travaux, tous les commerçants seront reclassés dans des stands réaménagés.

Deux éléments incontrôlés de l’ANR et de la sécurité militaire arrêtés au parking le copain à Mvuadu

Matadi, 15/05 (ACP).- Le service de la garde  rapprochée du gouverneur du Bas-Congo a mis la main sur deux éléments incontrôlés respectivement de l’ANR ( Agence nationale des renseignements) et de la sécurité militaire en poste au parking le Copain au quartier Mvuadu, dans la commune de Matadi, ville du même nom, à l’issue d’une visite surprise de l’autorité provinciale jeudi au poste de contrôle de Mpozo, en vue de se rendre  compte de l’exécution  effective de sa dernière mesure interdisant la présence  injustifiée des éléments des services de sécurité qui s’adonnent à diverses tracasseries de la population.

 La ville de Matadi n’étant pas un poste frontalier, la présence de ces éléments ne se justifie nullement, a souligné le gouverneur Mbatshi. Il est inadmissible que les Congolais matraqués aux postes frontaliers avec certains pays amis, puissent être encore l’objet des tracasseries   lorsqu’ils rentrent chez eux , a-t-il martelé.

En réponse aux doléances de la population sur l’insécurité grandissante la nuit à cause du manque de l’éclairage public, l’autorité provinciale qui a prêté une oreille attentive aux cris de détresse de ses administrés, les a rassurés de tout mettre en œuvre pour résoudre ce problème. Il les a exhortés à la vigilance et à accompagner le Président de la RDC, Joseph Kabila Kabange, dans la réalisation de ses  cinq chantiers, chacun en ce qui le concerne.

Les Ouest-Kasaïens invités à se réserver des entrées clandestines en Angola

Kananga, 15/05 (ACP).- Les fils et filles de la province du Kasaï Occidental devraient se réserver des entrées clandestines en République d’Angola, a recommandé Me Trésor Kapuku Ngoyi, gouverneur de cette entité administrative, lors de son récent séjour de travail dans le territoire de Tshikapa. Peinée par cet état des choses, l’autorité provinciale du Kasaï Occidental a annoncé l’ouverture prochaine des pourparlers avec son homologue de la province angolaise de Lunda Norte pour examiner la question.

Selon le gouverneur du Kasaï Occidental, les deux parties pourront ainsi fixer les termes d’un accord de principe pour l’ouverture officielle de la frontière commune en vue de la circulation normale et régulière des personnes et des biens entre les deux pays.

La place du travail dans le développement de Tshikapa

Le chef de l’exécutif provincial du Kasaï Occidental, Trésor Kapuku Ngoyi, a engagé la population de la contrée de Tshikapa au travail productif qui, selon lui, est le soubassement de tout développement endogène. Pour le gouverneur Kapuku, la reconstruction véritable de son entité passe par le travail, loin des rumeurs, de l’intoxication et de la désinformation. Seul le travail est à même de créer le bien-être collectif et individuel, a rappelé à ce sujet Me Trésor Kapuku.

Un séminaire de recyclage pour les chefs d’établissements scolaires catholiques de Kananga

Kananga, 15/05 (ACP).- Les chefs d’établissements scolaires catholiques de la ville de Kananga et du secteur apostolique de Kazumba ont participé du 02 au 05 mai à l’Institut technique industriel de Katoka à Kananga, à un séminaire de recyclage axé sur le thème « Eveil du sens de la responsabilité au sein de l’école catholique comme base de la maximisation du rendement ».

Cette session organisée à la coordination diocésaine des écoles conventionnées catholiques de Kananga au Kasaï Occidental, a consisté en une évaluation continuelle des activités pédagogiques des participants, a-t-on indiqué.

Son organisation a répondu aux préoccupations maintes fois exprimées au sujet de l’encadrement pédagogique des enseignants placés sous leur responsabilité ainsi que la prise en compte de la réévaluation de certaines disciplines négligées de l’enseignement avec des effets négatifs sur la formation de l’élève, a souligné une source proche de l’organisateur. Les résolutions constructives de cette session vont contribué à la revalorisation de la fonction enseignante au sein du réseau catholique dans le diocèse de Kananga, a-t-on noté.

L’exécution du projet « Femme surchargée » une préoccupation de l’ONG « CISP » au Kasaï Occidental

Kananga, 15/05 (ACP).- L’Organisation non- gouvernementale Comité international pour le développement des peuples (CISP) exécute actuellement un projet dénommé « femme surchargée » au Kasaï Occidental. Selon Clovis Buala Mpanga, chef d’antenne provinciale de ladite ONG, ce projet est une conception des partenaires locaux qui se sont rendus compte que la femme est au centre à la fois du ménage, de la scolarité et des soins des enfants, d’autres activités productrices et de procréation.

     

 
 

Signature des arrêtés ministériels portant annulation des biens sans maître et repris au domaine privé de l’Etat

Kinshasa, 15/05 (ACP). – La ministre des Affaires foncières, Liliane Mpande Mwaba, a signé en date du 19 mars 2007 deux arrêtés ministériels dont le premier enregistré sous le n°037 du 19 mars 2007, porte l’annulation de l’arrêté ministériel n°321 du 20 décembre 2002 portant déclaration des « biens sans maître » et repris au domaine privé de l’Etat des 19 appartements PC 937 de la commune de la Gombe dans la ville de Kinshasa.

Le deuxième arrêté n°038 de la même date porte l’annulation de l’arrêté    053 du 09 juin 2004 portant déclaration des « biens sans maître » repris au domaine privé de l’Etat de la parcelle n° PC 949 du plan cadastral de la commune de Limete, dans la ville de Kinshasa. Les deux arrêtés annulent les deux actes juridiques précédents portant la déclaration des « biens sans maître » et par conséquent tous contrats, titres ou actes signés en exécution de deux arrêtés abrogés sont nuls et sans effet. Enfin, les conservateurs des titres immobiliers des circonscriptions foncières de la Lukunga et du Mont-Amba sont chargés de l’exécution des présents arrêtés.

La FAO plaide pour un accroissement des investissements dans le secteur agricole

Kinshasa, 15/05 (ACP). – Le représentant ai de la FAO à Kinshasa, Gana Diagne a plaidé vendredi à l’issue de l’atelier organisé sur le financement du secteur agricole et rural, pour un accroissement des investissements publics et privés au profit de ce secteur, préalable à une croissance forte en RDC. Ce séminaire  - atelier avait pour objectif de permettre à la République Démocratique du Congo de se doter de stratégies et de systèmes pouvant accélérer les investissements dans le secteur de la production agricole.

Par ailleurs, le Royaume de Belgique appuie la RDC notamment dans le cadre des projets exécutés par la FAO. Divers domaines sont cités notamment le développement de l’horticulture urbaine et péri-urbaine, la gestion communautaire des forêts, l’appui à la définition des politiques agricoles, la prévention et le contrôle de la grippe aviaire dans la région des Grands lacs et d’autres opérations d’urgence.  

Imbembe Mazunga plaide pour un pays moderne au centre de l’Afrique

Kinshasa, 15/05 (ACP). – Le conseiller principal du Chef de l’Etat en matière d’infrastructures, Kimbembe Mazunga, a plaidé pour un pays moderne au centre de l’Afrique, à l’occasion du premier salon des technologies, organisé lundi à l’Hôtel Memling de Kinshasa. Selon lui, la République Démocratique du Congo doit vivre en temps réel, s’insérer dans la chaîne de la modernisation et s’y accrocher pour rattraper le retard accumulé dans ce domaine.

L’approbation des technologies des transactions et paiements électroniques sécurisés permettra de résorber la facture numérique qui doit être une priorité pour la RDC, a fait savoir pour sa part le ministre des Postes, téléphones et télécommunications, M. Kiamusoke Bamusulanga. « Mon ministère s’engagera pour que la RDC bénéficie de ces technologies notamment dans l’armée, l’administration publique et les banques parce qu’elles sont très utilitaires et très importantes », a-t-il ajouté.

Ce salon des technologies devrait devenir une institution qui pourra se dérouler une fois par an et être le moteur de la numérisation en RDC, a souhaité le responsable de Synergy Group, M. AL Kitenge. Ouvert lundi, le salon prend fin  mardi.   

   

Les premières journées des Aires protégées d’Afrique centrale auront lieu du 28 au 30 mai à Kinshasa

Kinshasa, 15/05 (ACP). – Le Réseau des aires protégées d’Afrique centrale (RAPAC) va organiser du 28 au 30 mai prochain à Kinshasa ses premières journées des Aires protégées (AP) d’Afrique centrale sous le thème « les Aires protégées, réservoirs de la biodiversité et des emplois aux métiers de la conversion en Afrique centrale » et auxquelles prendront part les huit pays membres du réseau.

Selon un dépliant produit par le comité d’organisation de ces journées remis lundi à l’ACP, les objectifs de ces assises sont les suivants : présenter un plaidoyer en vue d’améliorer la perception de la valeur écologique, économique et sociale des Aires protégées de la sous-région ; susciter des financements durables pour les actions de conservation et des activités alternatives ; échanger sur les modalités d’accès des communautés locales aux ressources et bénéfices.

Le programme du déroulement de ces assises, précise-t-on, prévoit des conférences-débats sur des thèmes tels que « enjeux de la biodiversité en Afrique centrale », « conservation et développement », « activités de conservation et vie des communautés locales » et enfin « information – sensibilisation et éducation ».

Cette manifestation, qui se tiendra sous le haut patronage de la Commission des forêts d’Afrique centrale (COMIFAC), est organisée avec l’appui de la Commission européenne. Le RAPAC, une structure du système des organisations de la COMIFAC, rappellent les organisateurs, a été créé en mai 2000 à Yaoundé (Cameroun) avec l’appui de la Commission européenne et à l’initiative des Etats d’Afrique centrale. Ces Etats ont décidé d’avoir un instrument souple et efficace susceptible de pérenniser la dynamique régionale mise en place par l’ECOFAC (Ecosystème forestier d’Afrique centrale) depuis plus d’une décennie.

L’ambition du RAPAC, note-t-on, est de promouvoir une gestion harmonisée des Aires protégées d’Afrique centrale et d’en faire des sites pilotes et de démonstration de la bonne gouvernance environnementale conformément aux « Objectifs de développement du millénium » (ODM). C’est à ce titre, précise-t-on, que le RAPAC bénéficie auprès des décideurs de la légitimité qui lui a été conférée par les ministres de tutelle concernés, lors de la réunion de décembre 2002 à Yaoundé.

Le RAPAC est donc appelé, outre son mandat d’outil technique, à jouer un rôle essentiel vers une intégration régionale en matière de conservation, en facilitant une harmonisation régionale des politiques de gestion des Aires protégées, ou en mettant sur pied (en coordination avec les partenaires de la conservation) des procédures comparatives et de suivi - évaluation. Les huit (8) pays membres du réseau sont la RDC, la RC, le Gabon, le Cameroun, le Tchad, la Guinée Bissau et Sao Tomé et Principe.  

L’ANIC plaide pour l’amélioration de la situation de l’infirmier congolais

Kinshasa, 15/05 (ACP). – L’Association nationale des infirmiers du Congo (ANIC) a plaidé samedi pour l’amélioration de la situation de l’infirmier congolais, à l’occasion de la Journée internationale de l’infirmerie célébrée le 12 mai dernier au stade des Martyrs à Kinshasa. « Les infirmiers travaillent dans des conditions difficiles caractérisées par une crise de main - d’œuvre infirmière, la démotivation et l’insatisfaction, le manque d’infrastructures et un environnement malsain », a déclaré le président urbain de l’ANIC, M. Komba Dgerka. Cette situation a comme conséquence les retards et les absences au poste de travail ainsi que l’improductivité et la contre- performance dus à la carence de la motivation, a-t-il fait savoir.

Les infirmiers souhaitent que le gouvernement mette en place une structure politique et institutionnelle capable de tenir compte de leur situation et d’élaborer des mesures d’appui gouvernementale, a ajouté M. Komba Dgerka qui a souhaité que l’équilibre règne entre l’infirmier et le médecin, avant de noter que ce denier est plus valorisé que l’infirmier alors que tous deux oeuvrent pour soigner le malade.

Le gouvernement doit favoriser la créativité et l’innovation, la création des infrastructures ainsi que la fourniture des équipements médicaux pour permettre aux infirmiers de bien prester et de ne pas abandonner leur profession, a souhaité   le président de l’ANIC.

Le monde célèbre le 12 mai de chaque année la Journée internationale des infirmiers. En RDC, l’année 2007 a été commémorée sous le thème « Environnement de qualité égal soins de qualité ». 

   

 

 
 

Création du comité préparatoire des 9èmes jeux africains Alger 2007

Kinshasa, 15/05 (ACP).– Le ministre de la Jeunesse et des sports, Pardonne Kaliba Mulanga, vient de créer un comité préparatoire des 9èmes Jeux africains Alger 2007, aux termes d’un arrêté signé le 18 avril 2007 et rendu public le 12 mai 2007, dont une copie est parvenue lundi à l’ACP. La nouvelle structure, indique l’arrêté, a pour mission de suivre la préparation technique à la participation des athlètes de la République Démocratique du Congo à ce rendez-vous continental ainsi que la recherche des moyens extrabudgétaires pour une meilleure représentation. Par le même document, le ministre de la Jeunesse et des sports énonce la composition du comité préparatoire et des sous-commissions des 9èmes Jeux africains.

Le président est secondé par quatre vice-présidents, un secrétaire rapporteur et son adjoint ; un trésorier général et les membres. Les sous-commissions, quatre au total, sont chargées de marketing, de la logistique, de la technique et des médias et communication. Les jeux africains contribuent à bâtir une Afrique pacifique et meilleure en éduquant la jeunesse par le moyen des sports pratiqués sans discrimination aucune et dans l’esprit olympique qui exige la compréhension mutuelle, l’esprit d’amitié, la solidarité et le fair-play, rappelle-t-on.

Prise en charge effective de l’US Tshinkunku en coupe du Congo de football

Kananga, 15/05 (ACP).– Le gouverneur du Kasaï Occidental, Trésor Kapuku vient de décider la prise en charge effective de l’US Tshinkunku de Kananga qui représente la Ligue de football du Kasaï Occidental (LIFKOC) en poule C du 2ème tour de la coupe du Congo de football à Lubumbashi.

Le transport aller-retour Kananga-Lubumbashi par avion sera totalement supporté par l’autorité provinciale ainsi que le déplacement du FC IFL (Inter Force de Luluabourg) également engagé dans la même poule.

 
 
 

 

La plate-forme jouera aussi le rôle de prévenir et de redynamiser la lutte contre les différentes catastrophes qui surviennent dans la région. S’agissant de la question des réfugiés présents dans toute cette partie du continent, le ministre ougandais qui s’est lui-même retrouvé dans ce cas dans un camp au Kenya, a souligné qu’il faut traiter ce problème complexe en attaquant ses causes.

Les Etats-Unis d’Amérique intéressés par les perspectives humanitaires en RDC

Kinshasa, 15/05 (ACP). – Les Etats-Unis d’Amérique se sentent toujours intéressés par les perspectives humanitaires en République Démocratique du Congo (RDC) et les conditions de vie de la population congolaise, a déclaré en fin de semaine à la presse, David Brown, conseiller politique à l’ambassade des Etats-Unis en RDC.

Le diplomate américain qui venait de rendre visite pour la deuxième fois au ministre des Affaires humanitaires, Jean-Claude Muyambo, a relevé que son pays est impliqué dans l’assistance humanitaire en RDC à travers l’USAID (Agence américaine pour l’aide et le développement international) et bien d’autres institutions américaines oeuvrant dans ce secteur. 

Les clarifications de la ministre Lukiana sur l’interprétation erronée du SMIG

Kinshasa, 15/05 (ACP). – La ministre du Travail et de la prévoyance sociale Marie-Ange Lukiana Mufwankolo, a clarifié l’interprétation erronée du Salaire minimum interprofessionnel garanti  (SMIG), des allocations familiales minima et de la contre - valeur du logement ainsi qu’au recours de la main - d’œuvre journalière, dans une note circulaire remise lundi à l’ACP.

Le Salaire minimum interprofessionnel garanti, précise la circulaire, est la somme minimale en - deçà de laquelle aucun travailleur ne peut être rémunéré sous peine des sanctions. Il constitue l’ensemble de sommes perçues par le travailleur en numéraire et en nature, hormis les allocations familiales légales, l’indemnité de logement ou le logement en nature, l’indemnité de transport ainsi que les avantages accordés exclusivement en vue de faciliter au travailleur l’accomplissement de ses fonctions.

La rémunération fixée tant dans le cadre d’un contrat de travail que d’une convention collective pour un travail effectué ou un service rendu ne peut en aucun cas être confondue avec les avantages énumérés ci-dessus et doit être stipulée en monnaie ayant court légal en République Démocratique du Congo.

Quant à l’utilisation de la main- d’œuvre journalière, le respect des dispositions de l’article 40 de la loi n°015/2002 du 16 octobre 2002 portant code du travail reste de stricte application. Cette dernière disposition stipule que dans le cas d’engagement au jour le jour, si le travailleur a déjà accompli vingt-deux journées de travail sur une période de deux mois, le nouvel engagement conclu avant l’expiration de deux mois est, sous peine de pénalité, conclu pour une durée indéterminée.

Mme Lukiana a demandé aux secrétaires généraux du Travail et de la prévoyance sociale ainsi qu’à l’inspecteur général du Travail de veiller chacun en ce qui le concerne au respect de ces mesures

Tenue mardi à Kinshasa de la Journée porte ouverte du ministère du Travail et de la prévoyance sociale

La ministre du Travail et de la prévoyance sociale organise mardi, au CINEMAX, dans la commune de la Gombe, à Kinshasa, la journée porte ouverte à l’intention du public congolais et international.

Au cours de cette journée porte ouverte, la ministre démontrera les différentes attentes en matière du travail et de l’emploi, de la formation professionnelle et de la prévoyance sociale en vue de la refondation de la nation congolaise.

Dans cette optique, des visites sont prévues jusqu’au 19 mai avant la tenue le 21 mai du forum sur l’emploi.  

Vers la réorganisation des sociétés de gardiennage en RDC

Kinshasa, 15/05 (ACP). – Le ministre d’Etat en charge de l’Intérieur, de la décentralisation et sécurité, Denis Kalume Numbi a institué mardi dernier une commission chargée de contrôle et de suivi des activités des sociétés de gardiennage en République Démocratique du Congo, a appris lundi l’ACP.

Dans ce cadre, les membres de cette commission, présidée par M. Freddy Diumba, ont tenu lundi une réunion de prise de contact avec des responsables de toutes les sociétés de gardiennage établies à Kinshasa en vue de procéder dès ce mardi au contrôle des documents administratifs et à la vérification du déroulement des activités de chacune de ses entreprises.

Dans son message, M. Freddy Diumba a insisté sur la collaboration   entre  les sociétés et   la commission, avant de les rassurer de la disponibilité de sa commission à répondre à leurs préoccupations pour la bonne marche de leurs activités dans le pays.

Impression du président Makwa

Pour le président des sociétés de gardiennage au niveau de la Fédération des entreprises du Congo (FEC), Cyprien Makwa Gambundji, la création de cette commission est une bonne chose pour assurer au mieux la protection des personnes et de leurs biens. Dix-sept  (17) sociétés de gardiennage sur une trentaine existant en République Démocratique du Congo sont affiliées à la FEC.

Une firme britannique disposée à lutter contre l’insalubrité à Kinshasa

Kinshasa, 15/05 (ACP). - Le gouverneur de la ville de Kinshasa, Kimbuta Yango, a conféré lundi avec une délégation de la firme britannique NET Consultancy Limited (NCL) venue lui faire part de son intention de s’impliquer dans la campagne de lutte contre l’insalubrité à travers la capitale. « Nous sommes venus rencontrer le gouverneur de la ville en vue d’examiner avec lui les projets qu’il a déjà initiés à ce sujet en vue d’y apporter notre expertise », a dit le directeur de la firme chargé du management, Claude-Paul, à l’issue de l’audience.

Il a promis de revenir auprès du gouverneur avec ses collègues vendredi prochain, munis des pistes de solutions après avoir examiné avec eux des renseignements recueillis à l’Hôtel de ville de Kinshasa. Les hôtes du gouverneur ont, par ailleurs, apprécié le travail d’assainissement, de l’environnement que l’autorité urbaine effectue déjà dans la commune de la Gombe.   

Les principaux axes de la FIDH en Afrique évoqués au ministère des Droits humains

Kinshasa, 15/05 (ACP). – Les principaux  axes de la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH) en   Afrique pour les trois (3) années à venir, évoqués au ministère des Droits humains, s’articulent autour de la lutte contre l’impunité, la traduction en justice des auteurs de violations des droits de l’homme et de l’assistance aux victimes.

C’est ce qui ressort des entretiens que le ministre des Droits humains, Eugène Lokwa, a eus   le week-end dernier avec Dismas Kitenge, vice-président de la FIDH accompagné du président de l’ASHADO   (Association africaine des droits de l’homme), Amigo Gonde et du groupe LOTUS, une ONG des droits de l’homme.

Au cours de cette rencontre, les deux personnalités ont également fait allusion au renforcement des capacités des organisations de la société  civile dans le domaine des droits, au soutien à la protection des défenseurs des droits de l’homme ainsi qu’à l’élection de deux Congolais au niveau de la FIDH, en l’occurrence le vice-président Sismas Kitenge et le secrétaire général, Paul Nsapu.

Par ailleurs, la FIDH tient à renforcer sa collaboration avec le gouvernement congolais par le canal du ministère des Droits humains qu’elle considère comme un partenaire.

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une série de mesures pour lutter contre les tapages et le vagabondage des mineurs à Bumbu

Kinshasa, 15/05 (ACP).– Le bourgmestre de la commune de Bumbu, Cyrille Bokongama, entend prendre cette semaine, une série de mesures axées sur la lutte notamment contre les tapages diurnes et nocturnes, le vagabondage des mineurs et contre l’insalubrité sur toute l’étendue de sa municipalité. Le bourgmestre Bokongama, qui s’exprimait dimanche lors d’un culte religieux organisé par l’Eglise « Liloba na Nzambe » succursale de Lukula à Bumbu, a précisé que des mesures contre les tapages ne concernent que les tenanciers des bars et moulins ainsi que les Eglises de réveil de sa juridiction.

S’agissant du vagabondage des mineurs, le chef de l’exécutif communal a annoncé le retour de « Kingabwa » qui s’occupera désormais de l’arrestation des enfants de moins de 18 ans se trouvant en dehors de leurs parcelles à partir de 19 heures et le recrutement par la commune des jeunes désoeuvrés appelés à évacuer les immondices dans le cadre de la lutte contre l’insalubrité dans cette entité politico-administrative.

Pour la réussite de cette opération, il a, à ce sujet, sollicité le concours et la compréhension de tous ses administrés, soulignant que toutes ces mesures sont en conformité avec la constitution congolaise et visent à faire régner la quiétude et à sauvegarder la vie de ses administrés. M. Bokongama, a enfin accordé un délai de 45 jours à partir de la promulgation de ces décisions, afin que les uns et les autres prennent des dispositions utiles susceptibles d’éviter tout débordement de la part de la population.

Recrudescence de l’insécurité dans la commune de Lemba

Kinshasa, 15/05 (ACP).–  Des hommes en uniforme, non autrement identifiés, sèment l’insécurité aux heures tardives ces derniers temps au quartier Salongo, dans la commune de Lemba où les paisibles citoyens sont fréquemment dépouillés de leurs objets de valeur, a-t-on constaté. Le dernier cas à déplorer est celui survenu samedi dernier vers 23 h00’ sur l’avenue de la Révolutions, dans le quartier qui porte le même nom, où un groupe de trois policiers, dont l’un armé, a érigé une barrière pour extorquer des téléphones portables, des vestes et des polos aux jeunes du quartier, revenant d’une fête de mariage.

Selon un jeune du quartier, coiffeur de son état, qui est tombé dans le piège de ces inciviques, plusieurs cas similaires sont signalés dans d’autres coins de cette municipalité, souvent plongée dans l’obscurité due aux coupures intempestives du courant électrique.

La population de la commune de Lemba sollicite, pour ce faire, l’intervention des instances urbaines compétentes pour mettre fin à ce fléau qui a duré plus de trois mois.

L’avenue Mulele de Matete impraticable

Kinshasa, 15/05 (ACP).– L’avenue Mulele, reliant la commune de Kisenso au quartier Ngufu et Kinsaku à Matete, est devenue impraticable suite à un bourbier qui s’est creusé des suites d’enlevement des immondices par l’Hôtel de ville depuis le mois de septembre dernier, a indiqué lundi à l’ACP, le chef de ce quartier.

Le bourbier qui retient les eaux de pluie constitue non seulement un handicap pour la circulation, mais également une source de maladies endémiques. L’évacuation qui a duré une décennie après plusieurs réclamations de la population, l’autorité a pris cette préoccupation en compte, invitant pour ce faire, la population locale à la patience. A ce sujet, a fait remarquer le chef du quartier Ngufu, l’autorité vient d’établir un calendrier du travail y relatif.

Ce genre d’atteintes à la pudeur est en passe de devenir à la mode dans la ville de Kinshasa, heurtant les us et coutumes de la société congolaise. Un groupe de sympathisants de l’opposition, l’année dernière, n’avait trouvé meilleure arme que le nudisme pour revendiquer le gel du processus électoral, lors d’une marche pacifique sur le boulevard du 30 juin, à l’appel de certains leaders politiques.

Par ailleurs, peu avant le premier tour de l’élection présidentielle, de jeunes euphoriques, marchaient sur le boulevard Lumumba pour soutenir un homme politique, dont l’identité n’a pas été révélée. Ils avaient cru nécessaire d’exhiber en public leur intimité, à l’insu même de la personnalité qu’ils accompagnaient en triomphe, jusqu’au stade Tata Raphaël où il devait tenir un meeting. Les sages du pays estiment qu’il est grand temps de mettre un terme à ce comportement étranger aux usages admis en République Démocratique du Congo, rappelle-t-on.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

La mise en marche de la sensibilisation de la communauté locale par cette ONG vise à provoquer un changement de mentalité au niveau du ménage dans la répartition des tâches pour établir l’équilibre des foyers en évitant de surcharger la femme tout en amenant les enfants à contribuer, selon leur âge, à la vie familiale avec le concours responsable du père, a-t-il indiqué. L’ingénieur Clovis Buala a fait état du démarrage imminent d’un autre projet de formation des femmes dans la gestion des micro-entreprises.

Les bénéficiaires seront les femmes vulnérables ciblées à travers les séances de vulgarisation pour les doter des capacités nécessaires à la gestion des activités génératrices des revenus ainsi qu’un crédit pour accroître leur capital, a-t-il indiqué en précisant qu’une équipe de suivi sera placée à leurs côtés, à travers une ONG de microfinances pendant la période d’apprentissage.

3 éléments Hutus rwandais  des FDLR arrêtés à Kaziba

Bukavu, 15/05 (ACP). – Trois éléments combattants Hutus rwandais des Forces de libération du Rwanda (FDLR) viennent d’être arrêtés par les soldats de la 3ème brigade intégrée basés à Kaziba dans le territoire de Walungu au Sud-Kivu. Selon les informations reçues du commandement, ces éléments des forces négatives auraient déclaré qu’ils se rendaient à Kalehe, chef-lieu du territoire du même nom, pour rejoindre les leurs.

Fort malheureusement, ils s’étaient trompés de chemin. Il est à noter que les éléments Hutus rwandais des FDLR, Interahamwe et Rasta ont été mis en débandade en territoire de Walungu où ils régnaient en maîtres notamment à Kaniola et qu’ils essaient de s’organiser en territoire de Kalehe et Shabunda pour reprendre leurs activités macabres dans certains milieux. Leur présence pousse les populations à se déplacer fuyant les atrocités dont ils sont auteurs.

Marche pacifique des étudiants des universités de Bukavu

Bukavu, 15/05 (ACP). – Les étudiants des universités de Bukavu sont descendus jeudi matin  dans les principales artères de la ville, en marche pacifique, à la suite de l’enlèvement  mercredi 9 mai 2007 d’un des leurs en la personne de M. Mpara Rehema de 1ère licence Agronomique à l’Université catholique de Bukavu (UCB).

A l’issue de cette marche, M. Bulangashane, porte-parole du collège provincial des étudiants de Bukavu, a lu au gouvernorat de province un mémorandum dans lequel les étudiants ont exprimé le souhait de voir les autorités politico-militaires de la province s’investir dans ce dossier pour une solution rapide et établir des responsabilités en rapport avec cet acte.

M. Célestin Cibalonza Byaterana, gouverneur de province du Sud-Kivu a immédiatement convoqué pour cette fin une réunion de conseil provincial de sécurité, à laquelle ont pris part les membres du collège provincial des étudiants.

Les humanitaires autorisés de nouveau à se rendre dans le territoire de Walungu

Bukavu, 15/05 (ACP). – Le gouverneur de province du Sud-Kivu, M. Célestin Cibalonza, vient de lever la mesure portant interdiction aux humanitaires de se rendre dans  certaines localités du territoire de Walungu, en l’occurrence Kaniola et Nzibira. Cette communication a été faite au responsable de l’agence de coordination des actions humanitaires des Nations Unies au Sud-Kivu (OCHA), le Dr. Traoré, au cours d’une rencontre avec l’autorité provinciale  en son  cabinet de Nyamoma.

Pour mémoire, la mesure susmentionnée était prise il y a un mois par l’autorité provinciale dans le cadre d’un plan sécuritaire conçu par son instance, après avoir constaté la recrudescence de l’insécurité dans cette contrée. Maintenant que les conditions de sécurité semblent être sensiblement améliorées dans cette contrée, l’autorité provinciale a estimé que le maintien de cette mesure ne valait plus la peine et que les interfaces humanitaires peuvent reprendre leurs activités d’assistances aux populations dans les localités précitées.

Cette reprise d’activités sera accompagnée de quelques consignes que les intéressés devraient observer pour mener à bien leur travail. Pour sa part, le Dr. Traoré a, au nom de tous ses partenaires, remercié le gouverneur de province pour cette décision qualifiée de salutaire pour le bien-être social des populations de ce territoire.

Pendant ce temps, selon la radio Maendeleo citant un député élu de Walungu, ces éléments rastas et FDLR, qui avaient été chassés dans ces milieux, seraient de nouveau en train de se rassembler dans les environs  de Kaniola et Nzibira.

Un calme manifeste à l’UC et ISTM/Bukavu

Bukavu, 15/05 (ACP). – Un calme se manifeste à l’Université catholique de Bukavu (UCB) après des manifestations de protestation sur l’augmentation de 42 dollars US aux frais académiques. Après la rencontre entre le gouverneur de province et les étudiants dans l’un des auditoires de l’université où l’autorité provinciale a appelé les étudiants au calme, et à lever les barrières érigées.

Le corps de police envoyé  sur place pour apaiser la tension a essuyé des jets des pierres. Bilan 8 blessés et 2 jeeps endommagées. Les étudiants ont décidé de constituer un comité de négociateurs chargé de canaliser leurs doléances à Mgr l’archevêque de Bukavu, autorité suprême de l’UCB. Ils ont eu à demander la suppression pure et simple de la majoration des frais académiques.

Mgr l’Archevêque, ayant compris leur préoccupation, a fait suspendre cette augmentation faite avec la complicité du comité des parents des étudiants de deux cycles. Pour les étudiants, cette structure,  n’existant pas dans aucune université de la RDC, doit être dissoute. A l’Institut Supérieur des techniques médicales (ISTM), là aussi le calme y est revenu après que les étudiants se soient soulevés pour avoir été privés du courant pendant bien des jours, le transformateur de 150 KVA étant tombé en panne et que les groupes électrogènes mis à leur disposition manquaient du carburant. Les autorités saisies ont trouvé une solution auprès de la direction provinciale de la SNEL qui a amené de Goma/Nord-Kivu un autre transformateur de 600 KVA qui pourra aider également les habitants environnants la colline inspirée.

C’est le gouverneur de province, accompagné du maire de la ville et du directeur de la SNEL, qui a donné le premier ton. Il a été demandé aux étudiants d’utiliser rationnellement le courant et le matériel mis à leur disposition. Il leur a également été demandé de s’occuper de la salubrité de leur milieu et de privilégier le dialogue pour tout problème.

Contraintes à l’extension des antennes de l’IFASIC à l’arrière-pays

Kananga, 15/05 (ACP).- Le directeur général de l’Institut facultaire des sciences de l’information et de la communication (IFASIC), le Pr Ekambo, a déclaré que l’extension des activités de son institution en province implique des moyens pour la prise en charge du coût de déplacement des professeurs, au cours d’un entretien avec un journaliste de l’ACP.

Le plan arrêté à cette fin a été exécuté partiellement à cause des contraintes financières, a-t-il dit précisant que seules les villes de Mbuji-Mayi et de Mbandaka en ont été dotées. Pour lui, les richesses médiatiques de la RD Congo s’échelonnent entre ces deux villes, de sorte qu’il a fallu les encourager par le démarrage des activités académiques. L’extension de l’IFASIC à Mbuji-Mayi et à Mbandaka est à sa 3ème année, rappelle-t-on.

Les responsables des radios communautaires du Kasaï Oriental appelés à éliminer le journalisme d’approximation

Mbuji-Mayi, 15/05 (ACP).- Les responsables des radios communautaires et associatives du Kasaï Oriental, réunis en assemblée générale à Mbuji-Mayi pour la redynamisation de leurs activités, ont été exhortés par M. Ghislain Banza, co-fondateur de l’ARCO/RDC, à éliminer le journalisme d’approximation, de règlement des comptes et de l’injure facile. Pour lui, cette pratique de plus en plus fréquente, a pour conséquences de jeter un discrédit dommageable sur la presse, ce qui exprime chaque jour une crise de responsabilité du journaliste en faisant de son métier un danger pour la société.

L’intervenant a par ailleurs invité ses interlocuteurs à prendre l’engagement solennel d’œuvrer désormais pour la paix et la concorde en tenant compte des impératifs de l’ordre public et du droit d’autrui qui pourront épargner les hommes des médias des procès pour imputations dommageables.

M. Mbanza a également rappelé le rôle que doivent jouer les radios communautaires qui sont par essence des médias de développement, sans but lucratif, médias de proximité qui donnent la parole à tout le peuple sans tenir compte de leur appartenance ethnique, de leur rang social, de leur penchant politique ou religieux. Ces radios devront donc refléter et promouvoir l’identité, la personnalité et la culture locales, stimuler la bonne gouvernance, promouvoir le développement et le progrès social.

D’où la nécessité de former toutes les catégories des radiodiffuseurs communautaires pressentis pour que le fonctionnement futur de la station puisse reposer sur des personnes bien motivées.

 
 

Séminaire-atelier sur l’initiation aux mécanismes de gestion des microcrédits

Mbuji-Mayi, 15/05 (ACP). – L’ONG ADID (Action développement intégral durable) a organisé récemment à Mbuji-Mayi, un séminaire-atelier sur l’initiation aux mécanismes de gestion de microcrédits, dans la salle de conférences de l’immeuble Mpoyi Zaïre.

Cet atelier avait pour but de doter les membres de l’ONG/ADID des capacités de se prendre en charge à partir de petites possibilités qui s’offrent à eux.

Ce qui leur permettra de se maintenir en assurant un minimum de gestion efficace et efficiente et d’intégrer individuellement ou collectivement dans un système d’octroi de microcrédits avec la conscience du respect inconditionnel des normes y afférentes. Le séminaire-atelier, organisé par ADID, était appuyé par l’ADEKOR (Association de développement économique du Kasaï Oriental), un organisme en charge d’octroi de micro-crédits basé dans la province du Kasaï Oriental. 

Lancement des travaux de réhabilitation du boulevard  Laurent-Désiré Kabila à Mbuji-Mayi

Mbuji-Mayi, 15/05 (ACP). – Le gouverneur du Kasaï Oriental, Alphonse Ngoyi Kasanji, a procédé la semaine dernière au lancement officiel des travaux   de   réhabilitation du boulevard Laurent - Désiré Kabila situé dans la commune de Diulu, à Mbuji-Mayi.

Ces travaux dont le coût est évalué à un million sept cent mille dollars US, sont financés par le   gouvernorat  de province avec le concours des opérateurs économiques locaux dont la MIBA.

Ils   consistent, selon le conseiller technique du gouverneur de province, au nivellement ainsi qu’au renforcement de la chaussée avec une couche de 3 cm. L’autorité   provinciale a remercié   les contribuables et sollicité   le   concours    d’autres entreprises de la place pour la    reconstruction d’autres artères de la ville dont l’état de délabrement est avancé. La durée des travaux sur ce boulevard de 1.815 m, n’a pas été déterminée.   

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Organisation à Lubumbashi des journées scientifiques sur le statut juridique de la femme en droit congolais

Lubumbashi, 15/05 (ACP). – Des journées scientifiques ont été organisées récemment à la faculté de Droit de l’UNILU (Université de Lubumbashi) sous le haut patronage de M.  Prince Kaumba Lufunda, recteur de cette institution universitaire pour réfléchir sur le statut juridique de la femme en droit congolais.

Organisées pour appuyer des activités du mois de mars dédiées à la femme avec la célébration le 8 mars de la Journée internationale de la femme, ces journées ont été animées par  les Pr. Tshizanga Mushipangu et Mongo et le chef de travaux Katamea qui ont, tour à tour, développé les thèmes : « Statut juridique de la femme en droit congolais », « Réflexion sur le statut juridique du salaire acquis par la femme mariée » et « le statut de la femme dans la modernité ».

A l’issue du débat en plénière, le rapport final a donné lieu à l’argument que l’être intelligent n’est pas celui qui est capable, par un apprentissage progressif, de plaire plus ou moins à telle ou telle chose, mais bien celui qui parvient par la réflexion à imaginer une méthode de solution et à l’appliquer. Tout dépend de l’acquis conditionné par l’expérience, la formation, l’observation, l’analyse et surtout la lecture et l’assimilation.

Si « toute la dignité de l’homme est dans la pensée » comme l’affirmait Pascal, cependant tous les pédagogues, les chercheurs et les spécialistes affirment que « toute dignité de la pensée est dans le langage ». D’où, pour réussir, il faut absolument posséder réellement sa langue, c’est-à-dire il faut veiller à la structure logique de la phrase, à la netteté du lexique, à la densité du style et à la cadence même de la phrase. Un avocat ainsi formé, sera le meilleur et pour la plaidoirie et pour la consultation et fournirait par voie de conséquence la matière au magistrat qui, lui est appelé à rendre justice.

Quant au statut de la femme en droit congolais, parmi les points d’encrage de l’édification d’un Etat de droit en RDC figure notamment une attention particulière pour les personnes vulnérables (enfants, femmes, minorités, personnes étrangères, réfugiés etc). En conséquence, quelques dispositions légales peuvent être modifiées, aménagées ou envisagées en vue de la protection adéquate de la femme et de son épanouissement. Les formes de violences faites à la femme dans la vie publique ou privée ne sont pas une plaidoirie pour une protection plus accrue du genre.  

Situation de l’observatoire volcanologique de Goma

Goma, 15/05 (ACP). – L’Observatoire volcanologique de Goma informe la population de Goma, Gisenyi et de partout ailleurs que les données instrumentales acquises pendant la période du lundi 23 au dimanche 29 avril 2007 indiquent que pour le volcan Nyamulagira, les séismes à longue période (ceux liés à l’activité magmatique dans la zone volcanique), ont été localisés dans une direction N-S du cratère central de ce volcan.

Quant aux séismes à courte période (ceux liés à la cassure des roches dans la zone volcanique), ils étaient très peu nombreux. Les séismes tectoniques (ceux liés à la cassure des roches en dehors de la zone volcanique), ils sont liés à l’activité du Rift et ont été localisés à Masisi et au lac Kivu. Le volcan Nyiragongo   a été quant à lui caractérisé cette semaine par les faits suivants :

* des séismes à longue période dans la région comprise entre Rusayo et le cratère central du volcan.

* Un volume de panache de gaz moins important, riche en poussière, orienté vers le Sud et le Sud-Ouest.

* Une lueur rouge nocturne abondante.

Par ailleurs, les populations de Goma, Gisenyi et des villages environnants le Nyiragongo et le Nyamulagira sont tenues d’observer les règles strictes d’hygiène en lavant les légumes, en couvrant les aliments et en les gardant à l’intérieur des maisons, tout en faisant attention avec l’eau de pluie. Le centre d’information sur les volcans a accueilli 170 élèves de diverses écoles primaires et secondaires et 3 étudiants. Le centre est ouvert au public, chaque jour, de 8h30’ à 16h00’. L’accès aux informations dans ce centre est gratuit. Actuellement, le niveau d’activité du volcan Nyiragongo reste le « jaune » : vigilance.

 
 
 

Réhabilitation de l’arbitre Kalombo de l’EUFMAYI

Mbuji-Mayi, 15/05 (ACP).– L’arbitre Kalombo Tshimuanyi de l’Entente urbaine de football de Mbuji-Mayi (EUFMAYI), a été réhabilité par la Ligue de football du Kasaï Oriental (LIFKOR). Suspendu pour six mois consécutivement à une faute déontologique d’arbitrage, l’arbitre national Kalombo recouvre ses droits aux termes d’une décision de la LIFKOR à la suite d’un recours introduit par l’intéressé auprès de cette ligue qui lui reprochait d’avoir caché le rapport du match entre l’AS V. Club de Mbuji-Mayi et le TP Yanan, tous deux de l’EUFMAYI.

AJEB perd (0-1) devant impact à l’EUFKIN-Kilimani

Kinshasa, 15/05 (ACP).– Spartak Ajeb s’est incliné devant Impact sur le score de 0-1, dimanche au terrain Ocal dans la commune de Lingwala, pour le compte de la 20ème journée du championnat de division I de l’Entente urbaine de football de Kinshasa (EUFKIN)-Kilimani. L’unique réalisation de la partie a été l’œuvre de Mopepe (70ème).

En premier match, l’AC Canon Buromeca s’est imposé 2-0 devant Kotoko, buts de Luteya (5ème, 25ème).

Plus de séances d’entraînements près des établissements scolaires dans les avant-midi à Kananga

Kananga, 15/05 (ACP).– le gouverneur de la province du Kasaï Occidental, Trésor Kapuku a ordonné la suspension de toute séance d’entraînement de toutes les disciplines sportives dans les avant-midi près des établissements scolaires de la ville de Kananga. Cette mesure vise à combattre l’école buissonnière constatée chez les élèves. L’autorité provinciale du Kasaï Occidental insiste sur l’application stricte de cette mesure, après avoir instruit les dirigeants et le responsable du secteur sportif de renvoyer ces séances en fin d’après-midi.

ACP/Fédé

 
 
 
     

   

Democratic republic of the Congo - république démocratique du congo 
866 United Nations Plaza - Suite 511 - New York, N.Y. 10017 - USA

Tel:  (212) 319-8061 - Fax: (212) 319-8232

| About Us | Government | Agence Congolaise de Presse | UN News | Mining News | Congo News | Visa | Passport | Home |