Agence Congolaise de Presse

44-48 Avenue Tombalbaye - BP 1595 - Kinshasa - République Démocratique Du Congo

  Bulletin No BQ-1331     Date: 08-05-2007
 
       
     
 

Le ministre d’Etat à l’Intérieur à la tête d’une délégation des investisseurs belges à Goma

Goma, 08/05 (ACP).- Le ministre d’Etat, chargé de l’Intérieur, Sécurité et Décentralisation, Dénis Kalume Numbi a sejourné à Goma, jeudi dernier, à la tête d’une forte délégation des investisseurs belges. Il a indiqué que ces investisseurs ont besoin de la sécurité pour mieux répondre au programme de coopération économique entre la République Démocratique du Congo et la Belgique.

Leur mission à Goma avait pour objectif de participer à une table ronde économique avec les opérateurs économiques de la province visant la mise en place d’une dynamique de connaissances et de reconnaissances des données des différents secteurs d’intervention qui rentrent dans le cadre de partenariat économique entre les deux pays.

Dans son mot de circonstance, M. Jérôme Roux, conseiller économique et commercial à l’ambassade de Belgique au Congo a fait savoir que son rôle est de favoriser le partenariat entre les sociétés belges et congolaises dans les secteurs clés pour la relance du pays, notamment, l’agriculture qui est au centre avec des secteurs connexes dont, le transport, l’énergie, l’eau et le tourisme.

Pour sa part, le président de la Fédération des entreprises du Congo (FEC) section Nord-Kivu, M. Désiré Segahungu s’est réjoui du fait que cette table ronde, qui est un partenariat agissant entre le monde économique du Congo et la Belgique, offre une opportunité pour la chambre de commerce et le syndicat patronal du Nord-Kivu de reconstituer le tissu économique de la province détruit par des  guerres et conflit à répétition.

Le ministre de l’Information, presse et communication nationale pour la création d’une caisse d’entraide sociale à l’ACP

Kinshasa, 08/05 (ACP).- Le ministre de l’Information, presse et communication, M. Toussaint Tshilombo Send, a proposé la création d’une caisse d’entraide sociale au sein de l’Agence Congolaise de presse (ACP) afin d’alléger tant soit peu la misère des agents et cadres de cette entreprise.

Le ministre Toussaint Tshilombo Send qui a fait cette proposition au cours des entretiens qu’il a eus lundi avec les membres de la délégation syndicale de l’ACP, a souhaité que cette caisse soit gérée par ces derniers et qu’elle puisse démarrer bientôt. Le ministre a promis de donner de sa poche le fonds de démarrage tout en demandant à chaque agent de contribuer mensuellement.

M. Tshilombo Send, attentionné sur les difficultés de l’ACP, est décidé de multiplier des réunions avec toutes les parties (syndicat, comité de gestion, travailleurs) afin de sauver et de réhabiliter cette maison de presse officielle qui, selon lui, doit et devra être à la dimension de la République Démocratique du Congo (RDC).

Satisfait de l’élan de solidarité manifesté à son égard par les travailleurs de l’ACP à la suite de l’humiliation qu’il a subie de la part d’un sujet libanais sur le site de cette même agence, le ministre a dit qu’il a besoin du soutien de tout le monde pour accomplir cette lourde tâche de réhabilitation de l’Agence Congolaise de Presse.

La RDC retrouve sa place au sein de l’UIP, selon Vital Kamerhe

Kinshasa, 08/05 (ACP).- La participation de la République Démocratique du Congo à la 116ème Assemblée de l’Union interparlementaire (UIP) a été « un grand moment historique et bénéfique pour le pays », a déclaré le président de l’Assemblée Nationale, Vital Kamerhe, qui a représenté la RDC à ces assises.

139 pays ont pris part à ces assises qui se sont tenues à Bally en Indonésie, fin avril début mai, sur le thème « Réchauffement du climat ». La République Démocratique du Congo a été le deuxième pays à prendre la parole après le pays hôte, a fait savoir Vital Kamerhe, dans une interview à la presse à l’aéroport de N’Djili.

« Comme on devait parler des questions qui concernent le monde, le Congo qui est un des espoirs du monde, à côté du Brésil et de l’Indonésie, ne pouvait pas manquer à ce rendez-vous », a ajouté le président de l’Assemblée Nationale, notant que « le grand Congo par sa population, par ses richesses et par son étendue » a retrouvé sa place au sein de l’UIP après avoir payé tous ses arriérés. 

Ces assises ont offert au président de l’Assemblée Nationale l’opportunité d’expliquer le chemin parcouru par la RDC depuis la  guerre, la transition et l’organisation des élections qui ont donné au pays les institutions démocratiques dont le Parlement. « C’est une époque particulière.

Après la guerre, la transition et les élections qui  nous ont donné les institutions démocratiques, l’Assemblée Nationale qui a dans son programme le volet de la diplomatie parlementaire se doit de renforcer celle-ci », a estimé M. Kamerhe qui était à la tête d’une délégation de onze (11) personnes.

Le président de l’Assemblée Nationale a relevé un paradoxe qu’il faut résoudre, celui de l’estime que le monde fait à la RDC à cause de ses richesses et la pauvreté » dans laquelle vivent les Congolais,, qu’il a expliqué aux assises de l’UIP.

She Okitundu, Kengo Wa Dondo et Mgr Marini Bodho, candidats à la présidence du Sénat

Kinshasa, 08/05 (ACP).- Les Sénateurs Léon Kengo Wa Dondo, Léonard She Okitundu et Pierre Marini Bodho, se sont engagés dans la course pour la présidence du Sénat dont l’élection des membres du Bureau définitif aura lieu le 11 mai courant.

La liste des candidats aux différents postes de ce bureau a été affichée lundi et la campagne électorale a démarré aussitôt pour se terminer à la veille des scrutins. Sénateur de l’Union pour la Nation (UN), Kengo Wa Dondo se présente sans parrainage alors que She Okitundu se présente sous le label de l’Alliance pour la majorité présidentielle (AMP) et le président du Sénat de transition, Mgr Marini, comme indépendant.

Au poste de premier vice-président le bureau a enregistré les candidatures d’Edouard Mokolo Wa Pombo (AMP) et de Tshimbombo Mukuna (Indépendant) alors qu’à la deuxième vice-présidence Mme Eve Bazaiba Masundi (Indépendante) et Mario-Philippe Losembe (AMP) vont se disputer le poste. Modeste Mutinga Mutuishayi (AMP) et Aubin Ngongo Luwowo sont candidats rapporteurs et Marie Claire Kikontwe (AMP), Lola Kisanga (Indépendant), Léon Mondole Esso Libinza au Mwamba Mushikombo au poste de rapporteur adjoint.

Le poste de questeur est convoité par les sénateurs Kilomo Sakungu, Luono Kibanga, Mabaya Bizimane et Pius Isoyongo tandis que celui de questeur adjoint par Justin Kiluba Longo et Ignace Ndebo a Kanda.

La commission de récupération des biens de l’Etat installée au ministère de l’Urbanisme et habitat

Kinshasa, 08/05 (ACP).- La commission gouvernementale chargée d’examiner les dossiers  relatifs aux maisons et terrains de l’Etat spoliés en vue de leur récupération siège au ministère de l’Urbanisme et habitat, situé sur l’avenue Lukusa n° 30, dans la commune de la Gombe, indique un communiqué officiel du cabinet du Premier ministre déposé en fin de semaine à l’ACP.

Les personnes physiques et morales, concernées par le problème et résidant à Kinshasa, devaient se présenter dès ce lundi à cette adresse. Pour celles résidant à l’intérieur du pays, elles sont tenues de se présenter aux gouvernorats des provinces et aux maires des villes qui ont reçu les instructions appropriées à cet effet.

La réception des concernées aux endroits indiqués ci-haut a lieu de 9h00’ à 15h00’ tous les jours ouvrables, précise le communiqué.

La suède réaffirme sa volonté développer ses relations avec la RDC

Kinshasa, 08/05 (ACP).- La délégation suédoise, conduite à Kinshasa par le Directeur du Département Afrique  du ministère des Affaires étrangères, Kaj Person, a réaffirmé lundi au Vice-ministre congolais des Affaires étrangères, Alain Lubamba, la volonté de son pays de développer ses relations avec la RDC.

Selon l’Ambassadeur de Suède à Kinshasa, Magnus Wernestedt, qui a accompagné cette délégation auprès du vice-ministre Lubamba, la présence en RDC de la délégation de son. Pays est le signe manifeste de l’implication de la Suède dans la recherche des possibilités de développer ces relations « surtout en ce moment où la partie congolaise à besoin d’asseoir ses institutions.

La suède entend contribuer dans les domaines judiciaire, politique, de la bonne gouvernance, a-t-il affirmé, avant de révéler que le vice-ministre Lubamba s’est dit satisfait de la volonté suèdoire de soutenir la RDC dans sa reconstruction.

Le vice-ministre Alain Lubamba favorable aux investissements suisses en RDC

Kinshasa, 08/05 (ACP).-Le Vice-ministre Alain Lubamba, a par ailleurs manifesté, lundi, le vœu de voir des investisseurs suisses accompagner la RDC dans le cadre de la réalisation des cinq chantier du chef de l’Etat alors qu’il recevait le chef de la mission diplomatique suisse à Kinshasa, Hans Rudolf Hodel.

Pour sa part, le diplomate suisse a souligné à la presse que le souhait du vice-ministre Lubamba s’inscrit dans le contexte d’attirer les investisseurs privés dans beaucoup de domaines. Telle est sa vision, a-t-il renchéri, rappelant que son pays a beaucoup contribué à l’organisation des dernières élections en RDC.

M Hodel a, en autre, confirmé la poursuite de l’aide de la confédération helvétiques oeuvrant en RDC. « Nous  avons parlé, a-t-il dit, de possibilités de renforcement de la coopération entre nos deux pays », précisant que la volonté manifestée par le vice-ministre Alain Lubamba sera exprimée à la partie suisse qui a déjà doublé son aide à la RDC depuis trois ans.

Poursuite du dialogue sur des questions politiques et sécuritaires entre Kinshasa et Washington

Kinshasa, 08/05 (ACP).-Kinshasa et Washington ont poursuivi lundi leur dialogue entamé dernièrement sur des questions politiques et sécuritaires auxquelles les Etats unis ne cessent de s’investir pour trouver une solution définitive dans la région des Grands lacs.

L’Ambassadeur des Etats Unis à Kinshasa, Roger Meece, a indiqué à la presse, à l’issue de ses entretiens avec le ministre d’Etat des Affaires Etrangères et de la coopération Internationale, Antipas Mbusa Nyamwisi, que son pays s’est inscrit dans un programme qui s’articule autour du secteur de coopération militaire, à part les domaines politique, économique, judiciaire et de la bonne gouvernance.

Dans le cadre sécuritaire, le diplomate américain a fait part à la presse de l’importance qu’attache son pays à la commission tripartite plus un comprenant la RDC, l’Ouganda et le Rwanda plus le Burundi, dans le cadre de la recherche des solutions liées à la paix en Ituri et dans tout l’est du pays.

Evaluation des voies, stratégies et moyens d’assainirle milieu audiovisuel congolais

Kinshasa, 08/05 (ACP).- La situation actuelle des médias congolais a été présentée en fin de semaine, en la cathédrale Notre Dame de Fatima, dans la commune de la Gombe, au cours d’une conférence-débat sous le thème « Evaluation des voies, stratégies et moyens d’assainir le milieu audiovisuel  congolais, les Pr. Jérémie Wawa et Espérance Bayedila de l’IFASIC, ont centré leurs réflexions sur les statuts, le fonctionnement et les différents contrats médiatiques avant d’exhorter les participants et la population consommatrice des produits médiatiques à créer une association pour lutter contre le mal qui ronge le secteur de la communication en RDC.

Ils l’ont  invitée à suivre son évolution et à exiger la censure en cas de nécessité à l’endroit des produits médiatiques avilissants et dépravants. « Il faut une synergie pour réorienter des activités dans ce secteur », ont recommandé les deux hommes de science avant de projeter l’organisation d’une table ronde des médias, déplorant le fait que les médias audiovisuels congolais consacrent plus de temps aux divertissements qui étouffent la population pendant que celle-ci a besoin d’informations axées sur son développement et celui de son environnement.

Le Pr. Wawa a, à ce propos, appelé le gouvernement à mettre en application des textes légaux et règlementaires pour l’assainissement du milieu audiovisuel congolais car, a-t-il dit, la survie des entreprises de presse est tributaire de la politique macroéconomique du pays. Le représentant du secrétaire général au ministère de l’Information, de la presse et communication nationale  a, quant à lui, confirmé que les lois sur l’assainissement des médias existent de même qu’une commission y afférentes mais leur applicabilité est bloquée par les politiques.

Il a clôturé son allocution en interpellant les politiques à s’occuper de leurs problèmes et laisser les experts de l’administration de tutelle assainir l’espace médiatique. A l’issue de cette conférence, des ateliers ont été constitués pour réfléchir sur les actions concrètes à mener en vue d’apporter des solutions durables à cette question.

Le M.17 accuse un haut magistrat de la Cour suprême de Justice de commettre le dol

Kinshasa, 08/05 (ACP).- Le Mouvement du 17 mai (M 17) accuse un haut magistrat de la Cour suprême de Justice de commettre le dol dans le traitement de la requête en contestation de cette plate-forme politique (M.17) sur les élections législatives à Kinshasa et dans d’autres provinces de la République Démocratique du Congo, indique un communiqué de presse déposé en fin de semaine à l’ACP.

Le magistrat dont le nom n’a pas été révélé à la presse, fait l’objet d’une requête de prise à partie initiée par le M 17 et le dossier qui a été confié au magistrat Kissaka Kia Ngoy sous RPP 371, poursuit son cours normal. Le M 17 déplore le fait que la Cour suprême de Justice publie la liste définitive sans qu’elle vide tous les dossiers en rapport avec le contentieux électoral dont elle est saisie.

Cette façon d’agir viole  les dispositions légales en matières des contentieux électoraux, souligne le communiqué qui prévient par ailleurs que cette pratique est de nature à causer beaucoup des préjudices à la démocratie naissante en République Démocratique du Congo.

La quatrième édition du trophée « Mwana Mboka  » honorée de la présence du 1er vice-maire de Brazzaville

Kinshasa, 08/05 (ACP).- Le 1er vice-maire de la ville de Brazzaville, en République du Congo, Enoch Ngoma, a séjourné pendant 48 heures à Kinshasa où il a représenté le maire de Brazzaville à la cérémonie de remise de trophées « Mwana Mboka » organisée en fin de semaine par l’Agence « Le Cartel des médias », au Grand Hôtel Kinshasa, dans la commune de la Gombe.

Le vice-maire de la ville de Brazzaville a déclaré à la presse que sa présence à Kinshasa entre dans le cadre de la coopération entre les deux capitales les plus rapprochées du monde, et des amitiés entre les  deux villes. M. Ngoma a félicité le Chef de l’Etat Joseph Kabila Kabange pour son élection qui, a-t-il dit, constitue un bon départ pour la République Démocratique du Congo, avant de saluer l’excellence des relations qui unissent les Présidents Kabila et Sassou Nguesso.

En tant que collaborateurs des Présidents Kabila et Sassou Nguesso, nous sommes appelés à considérer le climat de paix insufflé par les deux Chefs d’Etats a conclu M. Ngoma. Le prix c’excellence de cette rencontre culturelle, animée par deux professionnels des médias du Congo et de la RDC, a été décernée au Président congolais Denis Sassou Nguesso, rappelle-t-on.

46 formations diplômantes à distance disponibles à l’Agence universitaire de la  francophonie

Kinshasa, 08/05 (ACP).-  L’agence universitaire de la Francophonie (AUF) met à la disposition de la République Démocratique du Congo (RDC) 46 formations diplômantes à distance, a indiqué vendredi le campus numérique francophone de Kinshasa dans un communiqué de presse.

Ces formations permettent d’obtenir des diplômes de licence et masters en sciences, droit, technologies, santé, économie, éducation, information, commerce etc. Les responsables du campus numérique lancent, à cet effet, un appel aux étudiants et chercheurs de la RDC ainsi qu’aux professionnels en activité tels que les enseignants et les salariés des secteurs public et privé, de prendre leur inscription à cette formation.

L’avantage de cette formation universitaire, souligne le communiqué, est qu’elle se déroule sur place à Kinshasa, sans quitter le pays et donne droit à un diplôme  d’Etat ou d’université des pays francophones, dont le Canada, le Cameroun, le Sénégal, la France. Sur les 46 diplômes proposés aux candidats de la RDC, il est prévu 32 de masters et 2 doctorats, précise le campus numérique de Kinshasa qui ajoute que cette offre est une occasion pour acquérir de nouvelles compétences. 

D’après la même source, 700 allocations d’études  à distance seront attribuées par l’AVF aux meilleurs candidats sélectionnés pour l’année universitaire 2007-2008. Il est prévu un prix préférentiel pour les candidats qui ne bénéficieront pas d’allocation d’études. Ce prix a été négocié pour les pays du sud avec les universités diplômantes des pays membres. L’AVF procédera mercredi prochain à la remise officielle des diplômes pour les étudiants de l’année académique 2005-2006.

La collation de ces titres académiques, qui aura lieu au siège du campus de Kinshasa, sur l’avenue de la démocratie (ex. huileries) n°44, dans la commune de la Gombe, coïncidera avec la fête de l’Internet en Afrique, indique-t-on.

       
 

Deux personnes abattues au quartier Mombele à Limete

Kinshasa, 08/05 (ACP).- Mara Kangabiloko âgé d’environ 27 ans et résidant au n°44 de l’avenue Nkana, au quartier Mombele dans la commune de Limete à Kinshasa, a été lâchement abattu dimanche devant ses parents et le commandant local de la Police nationale congolaise (PNC) par un élément de ce corps appelé à sécuriser la population, a constaté l’ACP. Le crime a été commis non loin de la résidence du journaliste Franck Kangundu, assassiné avec son épouse Hélène Paka.

Par ailleurs, une jeune fille non identifiée résidant dans le même quartier a été mortellement blessée par une balle perdue tirée par un autre policier au moment où elle s’apprêtait à emballer ses pains pour fuir les échauffourées provoquées par l’arrestation de Mara Kangabiloko accusé de vol de sable déposé nuitamment devant la parcelle de sa sœur aînée.

Les corps de Mara Kangabiloko et de la jeune fille ont été déposés à la morgue de l’Hôpital général de référence de Kinshasa, tandis que leurs assassins (policiers) sont gardés au cachot du sous commissariat de Mombele pour besoin d’enquête.

Les populations de Matete et Lemba terrorisées par des groupes d’inciviques

Kinshasa, 08/05 (ACP).- Les populations des communes de Matete et de Lemba à Kinshasa, principalement celles du quartier Echanger vivent depuis plus de deux semaines dans l’insécurité totale provoquée par des groupes des jeunes de 16 à 20 ans de Matete qui les terrorisent le jour comme la nuit, a constaté lundi l’ACP.

Depuis plus de deux semaines, les habitants assistent impuissants au rafle des biens (bijoux, téléphones portables, argent, …) par des inciviques venant de la commune de Matete. Ces jeunes gens munis d’armes blanches (couteaux, bâtons, pierres) menacent toute personne qu’ils rencontrent sur leur passage et lui confisque au vu et au su de tout ce que leur tombe sur les mains. La nuit, ils s’adonnent au vol des appareils électroménagers et des menaces de mort à leurs victimes.

Les populations de ces deux communes en appellent à l’autorité urbaine afin de mettre un terme à ces pratiques qui n’honorent pas la jeunesse congolaise appelée à prendre la relève demain. Selon des sources concordantes, le sous commissariat de la police du quartier Echanger aurait pris des dispositions nécessaires pour mettre la main sur ces groupes d’inciviques.

Appel au gouvernement congolais à ratifier la Convention internationale sur les droits des handicapés en RDC

Kinshasa, 08/05 (ACP).- L’Organisation non gouvernementale dénommée « Action sociale des personnes vivant avec handicap » (ASPVH), a appelé le gouvernement congolais à ratifier la Convention internationale sur les droits des handicapés, a indiqué le président de cette ONG, M. Philippe Lokange, au cours d’un point de presse tenu lundi, au siège de cette organisation, dans la commune de Kalamu.

Evoquant la portée de cette convention, signée le 30 mars 2007 aux Etats-Unis d’Amérique, M. Lokange qui a défini les objectifs de la convention, s’est étalé sur la pleine jouissance en faveur des personnes vulnérables de cette catégorie. Le respect de leur dignité intrinsèque physique, mentale et intellectuelle, est un élément clé en actif pour la protection de ces personnes, a-t-il dit, avant de mettre en évidence la levée des barrières faisant obstacle à la participation d’égale à égale avec d’autres pour le développement de la société.

Faisant allusion à la discrimination dont cette catégorie des personnes fait l’objet, le président de l’ASPVH, a sollicité en leur faveur, la signature de ce document par le gouvernement congolais, saluant pour ce faire, les initiatives des autorités de l’époque, pour avoir fait de la RDC, le premier pays africain à construire un centre de rééducation pour des personnes vivant avec handicap, en 1958.

Par ailleurs, M. Lokange qui a déploré le recul de la RDC dans ce domaine, a appelé les décideurs congolais à se rattraper sur le plan technique en matière d’encadrement de ces personnes, à l’instar de l’Afrique du Sud, du Nigeria et du Maroc. Aujourd’hui, plus de quatre-vingts pays de l’Asie, de l’Europe et de l’Amérique, ont déjà souscrit à cette convention, sauf les Etats africains, a-t-il fait savoir.

     

 

Le gouverneur Mbatshi s’engage à honorer les créances laissées par ses prédécesseurs

Matadi, 08/05 (ACP)-. Le gouverneur du Bas-Congo, Simon Mbatshi Batshia, s’est engagé, au nom du principe de la continuité des services de l’Etat, à honorer autant que faire se peut les nombreuses créances laissées par ses prédécesseurs, a constaté l’ACP sur place. Il s’agit notamment des arriérés des primes dues aux chefs de divisions de l’administration publique ainsi qu’aux directeurs provinciaux des services publics, sans oublier les 150 agents commis aux brigades d’assainissement de la ville de Matadi.

Les agents et cadres oeuvrant dans ces différents services ainsi que ceux des brigades d’assainissement  qui avaient pris l’habitude de se regrouper  devant le bâtiment abritant les bureaux du gouvernorat de province pour réclamer le paiement de leurs dus, ont ovationné vendredi le gouverneur Mbatshi d’avoir décanté cette situation. 

On renseigne que la consolidation de la paix sociale  et la crédibilité de l’autorité de l’Etat figurent parmi les objectifs poursuivis par le gouverneur de province.

Le bâtiment abritant les différents services de la DGI/Bas-Congo menacé  d’effondrement

 Le bâtiment abritant les services provinciaux de la DGI (Direction générale des impôts)/ Bas-Congo à Matadi est menacé d’effondrement à la suite d’une érosion à grande échelle, a –t-on constaté sur place. Le rez-de-chaussée de ce bâtiment et la cour de cette régie financière sont souvent envahis par les eaux de pluie, rendant inaccessible le lieu de travail aux agents et cadres de cette  entreprise et occasionnant ainsi dans certains cas un manque à gagner énorme au trésor public.

C’est dans ce contexte que le responsable de la DGI/Bas-Congo a lancé un SOS auprès de l’Exécutif provincial pour la sauvegarde de ce bâtiment avant qu’il ne soit trop tard.

Les membres du gouvernement provincial instruits sur les principes déontologiques de leurs nouvelles fonctions

Matadi, 08/05 (ACP)-. Le gouverneur du Bas-Congo, Simon Mbatshi Batshia, a rappelé aux membres du gouvernement provincial récemment désignés les principes déontologiques fondamentaux qu’ils sont tenus d’observer dans l’exercice de leurs nouvelles fonctions, à l’occasion de la première réunion du gouvernement tenue dans la salle des banquets de sa résidence officielle à Matadi, en présence du vice – gouverneur Déo Nkusu Kunzi Bikawa.

Le chef de l’Exécutif provincial a mis l’accent sur l’efficacité, l’amour du travail bien fait, l’honneur et la dignité qui doivent caractériser les ministres dans l’exercice de leurs fonctions.

Il a, en outre, insisté sur la solidarité entre les membres du gouvernement et la cohésion de l’équipe gouvernementale, condition sine qua non de la réussite du programme gouvernemental. Les ministres ont été ensuite exhortés à approfondir, chacun pour sa part, les données de leurs secteurs respectifs d’activités dans l’élaboration du programme du développement qui sera soumis prochainement à l’Assemblée provinciale  pour sanction dans le cadre de l’investiture du gouvernement provincial. 

Pour sa part, le ministre de la Justice, Droits humains et information, Pambu Ntima a, dans le compte rendu qu’il a fait de cette première réunion,  loué la compétence et l’intégrité morale des membres du gouvernement provincial. Il s’est dit convaincu de la réussite de ce  gouvernement au regard du savoir-faire de ses membres.

Les journalistes de Matadi célèbrent la journée mondiale de la liberté de la presse avec la MONUC

Matadi, 08/05 (ACP)-. Les responsables de différents organes de presse de la ville de Matadi se sont réunis jeudi au restaurant de l’hôtel « Chez Tonton » pour commémorer la journée mondiale de la liberté de la presse célébrée le 3 mai de chaque année, en présence  du chef de section de l’information publique et communication de la MONUC/Bas-Congo, Bil Tchagbele, et du conseiller en communication, presse et information du gouverneur de province, Germain Nkuna.

Prenant la parole au cours de cette rencontre qui a été également rehaussée de la présence de M.M Etienne Kusengumuna et François Mukiadi, respectivement coordinateur provincial de la HAM et chef de division provinciale de l’information et presse, le président sectionnaire de l’UNPC/Bas-Congo, Edouard Sasukidi Mukala Ntende, a remercié la MONUC pour l’organisation matérielle qui a permis aux participants membres de l’UNPC d’échanger sur les problèmes de la presse dans le monde et en RDC en particulier au Bas-Congo.

Invité  à faire un commentaire sur le sens de cette journée, Joseph  Mbakulu Pambu Diana, directeur provincial de la RTNC, a comparé la liberté de la presse à un boulevard équipé des panneaux de signalisation  qui sont les règles d’éthique et de déontologie auxquelles le journaliste doit faire attention pour la bonne circulation de l’information.

C’est dans ce  contexte qu’il a convié ses pairs à exercer la liberté d’expression selon les normes d’éthique et de déontologie pour éviter les dérapages qui peuvent être fatals pour la gestion de la cité.

Le chargé de l’information publique et communication de la MONUC a saisi cette opportunité pour lire à l’intention des journalistes, le message du secrétaire général de l’ONU, à l’occasion de la journée mondiale de la liberté de la presse.

Les participants à cette rencontre ont été agréablement surpris par la visite impromptue que le Gouverneur de province Simon Mbatshi Batshia leur a rendu pendant cette manifestation, la première depuis le début de son mandat.

L’Union Européenne satisfaite de la qualité du travail de la  Caritas/Mbuji-Mayi dans le projet agricole

Mbuji-Mayi, 08/05 (ACP). -M. Patrick Houben, chargé des projets agricoles auprès de la délégation de l’Union Européenne basée à Kinshasa, s’est déclaré au terme de sa mission du 26 au 29 avril au Kasaï Oriental, satisfait de la qualité du travail abattu par la Caritas/Mbuji-Mayi dans la promotion humaine et sociale à travers l’encadrement des paysans regroupés en association.

M. Houben qui s’est fait accompagner du directeur de la Caritas, Dieudonné Banza Ditadi, s’est rendu compte sur le terrain, des réalisations des activités dans le projet de la sécurité alimentaire ainsi que les difficultés que rencontrent les parténaires locaux de la Caritas dans l’exécution du projet.

Sa mission a également permis de finaliser les nouveaux projets avec la Caritas diocésaine de Mbuji-Mayi. L’hôte de la Caritas a eu des échanges sur  les difficultés, les réalisations et les impacts avec les membres de Caritas et structures partenaires dont l’association des producteurs de cultures maraîchères sur le site péri urbain dans la vallée de la rivière de la Muya ainsi que d’autres structures sur les sites de Tshala, Kalenda kashile, Nkuadi et Katanda.

Il ressort de ces échanges que la Caritas a pleinement joué son rôle et que les associations ont été marquées par le dynamisme. A ce sujet, M. Patrick Houben a émis le vœu de voir le partenariat entre la Caritas et l’Union Européenne se pérenniser.

Le gouverneur de province exhorte les enfants du Kasaï Oriental à reprendre le chemin de l’école

Mbuji-Mayi, 08/05 (ACP).- Le gouverneur du Kasaï Oriental, Alphonse Ngoyi Kasanji, a exhorté les enfants de sa juridiction de reprendre activement le chemin de l’école afin que la province recouvre sa place au soleil initialement occupée il y a quelques années.

Cet appel, l’autorité provinciale l’a renouvelé, dans le cadre de la célébration  de la journée dédiée à l’enseignement en RDC et dont les manifestations y afférentes ont été organisées dans l’enceinte du collège St Léon de Mbuji-Mayi.

Après avoir mis en relief l’importance de la scolarisation qui est le socle de l’ouverture, de l’épanouissement et du développement de tout être humain, le gouverneur de province a salué la décision du chef de l’Etat de retenir l’enseignement dans l’un des cinq chantiers de ses priorités à attaquer durant son premier mandat.

Le gouverneur a reconnu l’insuffisance des infrastructures scolaires au Kasaï Oriental et a souligné qu’il  y a plusieurs défis à relever pour décanter la situation.

Auparavant, le responsable intérimaire de l’EPSP au Kasaï Oriental Kasanda Kasanda avait circonscrit le cadre des manifestations du jour, celui de la commémoration de routine du système éducationnel du Congo avant de relever les difficultés rencontrées notamment le faible taux de scolarisation, la vétusté des infrastructures scolaires, la modicité et la disparité des salaires ainsi que les conditions déplorables dans lesquelles le corps enseignant travaille. La chute des manifestations fut la visite guidée des expositions des œuvres réalisées par certaines écoles de la place.

Le gouverneur Ngoyi Kasanji invite la population à se mettre résolument au travail

Mbuji-Mayi, 08/05 (ACP).- Le gouverneur du Kasaï Oriental, M. Alphonse Ngoyi Kasanji, a invité mardi la population à se mettre résolument au travail pour la reconstruction intégrale de la province.

L’autorité provinciale qui s’adressait ainsi, à l’occasion du défilé du 1er mai, fête internationale du travail, organisé à la place de la bible sur l’avenue Inga, dans la commune de Diulu, a reconnu les difficultés que traverse la RD. Congo sur le plan économique et  salué la mise sur pied des institutions démocratiquement élues.

Les manifestations marquant cette journée mémorable et auxquelles la masse laborieuse de la MIBA n’avait pas pris part se sont clôturées par des réjouissances populaires dans les entreprises et autres sociétés de la place qui ont pris part à ce défilé qui a duré une heure et dix minutes.

     

 
 

Commission de suivi des résolutions de la bipartite Katanga-Kasaï Oriental 

Mbuji-Mayi, 08/05 (ACP).- Le gouverneur du Kasaï Oriental, Alphonse Ngoyi Kasanji a procédé le week-end dernier à la désignation des membres de la commission permanente du suivi des résolutions de la  réunion bipartite entre les provinces du Katanga et du Kasaï Oriental.

Aux termes de l’arrêté du gouverneur, le directeur de province est désigné coordonnateur de cette commission, tandis que les délégués de la FEC (Fédération des entreprises du Congo), l’OFIDA, l’ANR, le Conseiller économique du gouvernorat et les chefs de division de l’intérieur et des affaires économiques en sont membres.

Le chef de l’exécutif provincial  avait conduit une délégation du Kasaï Oriental aux discussions sur les problèmes liés à l’économie ainsi qu’à la sécurité des biens et des personnes entre les deux provinces.

Ces échanges ont eu lieu les 2 et 3 avril dernier à Lubumbashi. A l’issue de leurs discussions, une série des résolutions avaient été prises pour décanter la crise persistante surtout au niveau du transport à la SNCC, rappelle-t-on.

Désignation des évaluateurs du diamant de production artisanale

Par ailleurs, le gouverneur Ngoyi Kasanji, a désigné aussi les experts évaluateurs du diamant de production artisanale sur l’ensemble de sa province, aux termes d’un arrêté signé le week-end.

Ainsi, Mpoyi Ngalula, Kabaladi Mputu, Kangudia Kaba et Mbaya Kavula Mbedi ont, non seulement pour tâches de réorganiser ce secteur vital de la vie provinciale, mais aussi de combattre la fraude et la contre bande sous toutes les formes.

Cette équipe, précise l’arrêté a pour mission de vérifier l’authenticité du colis acheté avant son scellage, procéder à l’expertise provisoire, en déterminer la valeur approximative ainsi que le droit dû à la province. Le diamant de production artisanale a toujours échappé au contrôle de l’Etat faisant ainsi perdre à la caisse du trésor public un manque à gagner consistant, rappelle-t-on. 

La population de Tenke Fungurume invitée à s'intégrer dans l'implantation de la société minière

Lubumbashi, 08/05 (ACP).- Les bailleurs de fonds institutionnels de la RDC en séjour au Katanga, ont invité, à l’issue de l'entretien avec l'honorable Moise Katumbi Chapwe, gouverneur du Katanga, les habitants des localités de Tenke et Fungurume de s'impliquer dans le processus d'implantation de la société TFM pour faciliter le démarrage total du projet de construction des usines. 

La délégation des bailleurs de fonds institutionnels conduite par Claude Polet, administrateur délégué de TFM, et constituée des délégués de la Banque Mondiale, la Banque africaine de développement, la Banque européenne d'investissement et la Banque sud-africaine d'investissement, était venue solliciter le soutien de l'autorité provinciale aux projets de TFM.

M. Claude Polet a indiqué à la presse que le social de la population environnante est une priorité pour la société TFM, qui va construire les hôpitaux et les écoles, réhabiliter les infrastructures routières, développer les secteurs agricoles et du tourisme en vue de  préparer l'après exploitation du cuivre. 

Il a également souligné que les activités de la GECAMINES seront relancées par la société TFM qui a 17,5 % des parts dans les capitaux de cette entreprise minière avant de saluer la lutte que mène le gouverneur du Katanga dans le secteur minier pour combattre la fraude, l'exploitation anarchique et le non respect du code minier.

Les bailleurs de fonds institutionnels promettent de financer le projet Tenke Fungurume

Les bailleurs de fonds institutionnels internationaux promettent de financer le projet Tenke Fungurume, qui consiste en la construction des usines modernes pour la production du cuivre et de cobalt.

Cette annonce a été faite mercredi au restaurant Bush Camp de Lubumbashi au cours d'un dîner de travail que la société TFM a organisé en l'honneur de l'honorable Moïse Katumbi Chapwe, gouverneur du Katanga qui a présenté la carte postale de la province cuprifère, les difficultés et les aspirations de la population.

Pour sa part, M. Claude Polet, administrateur de la société Tenke-Fungurume, a souligné que les bailleurs de fonds reviennent au Katanga après plus de dix ans, pour financer les projets en RDC dans différents secteurs de la vie.

Il a indiqué que la phase d'étude étant terminée, la phase terminale démarre bientôt avec le début des travaux de construction de l'usine. Celle-ci sera opérationnelle d'ici la fin de l'année 2008 avec une capacité de production de 115 mille tonnes de cuivre et 8 mille tonnes de cobalt par an. M. Claude Polet a remercié le gouverneur du Katanga et le gouvernement central pour leur soutien au projet de son entreprise minière.

Vers le rétablissement de l’ordre à l’aéroport international de Bangboka de Kisangani

Kisangani, 08/05 (ACP).- Le vice-gouverneur de la province Orientale, M. Joseph Bangakya Angaze,  s’est prononcé pour le rétablissement urgent de l’ordre à l’aéroport international de Kisangani et ce, conformément  à la loi. L’autorité provinciale a exprimé cette volonté dernièrement à l’issue de la visite d’inspection qu’il a effectuée avec les membres du comité de sécurité, auprès de différents services étatiques et spéciaux fonctionnant dans cet aéroport international, notamment la DGM, la DEMIAP, la RVA.

   

L’UAPHARCO pour l’assainissement du secteur pharmaceutique  

Kinshasa, 08/05 (ACP).- L’Union des assistants en Pharmacie du Congo (UAPHARCO) a plaidé pour l’assainissement du secteur pharmaceutique au cours de l’assemblée extraordinaire de restitution des trois journées de la RDC, tenue le week-end dernier, à l’HGPR à Kinshasa.

Les trois journées organisées dernièrement à Kimpese, à Kisantu au Bas-Congo et à Mbudi à Kinshasa, ont recommandé au gouverneur de revoir l’agrément de certaines écoles non viables, de revaloriser leur profession en vue d’améliorer la qualité pharmaceutique et de lutter contre les antivaleurs dans le secteur de la profession pharmaceutique.

Le président de l’UAPHARCO, M. Dieudonné Lukau, a indiqué, lors de la séance de restitution que ces journées avaient pour objectifs de réfléchir ensemble sur l’avenir de cette profession à haut risque à laquelle s’adonnent plusieurs d’entre eux.

Félicitant les participants pour le travail abattu durant ces trois journées, en vue de trouver des solutions à leurs problèmes, M. Lukau a mis à profit cette opportunité pour lancer un appel au ministre de la Santé pour que soit occupé le pavillon 20 de l’hôpital général en vue d’un bon déroulement des cours des élèves de l’Institut d’enseignement médical (IEM) fonctionnant à cet hôpital par manque des locaux.

A l’issue de ces travaux, quelques personnes, notamment MM. Molson Mulolo et Lukau Dieudonné ont reçu des brevets de mérite et d’excellence pour le combat de l’avenir de la corporation depuis sa reconnaissance.

Lancement de la 7ème Journée africaine de lutte contre le paludisme à Kinshasa  

Kinshasa, 08/05 (ACP).- Le vice-gouverneur de la ville de Kinshasa, Clément Bafiba Zomba, a procédé le week-end, dans l’enceinte de la « Polyclinique Israël », au quartier Matadi Kibala, dans la commune de Mont-Ngafula, au lancement de la septième Journée africaine de lutte contre le paludisme à travers la capitale.

Axée sur le thème : « Libérons nos quartiers de la malaria maintenant », cette campagne de sensibilisation d’un mois qui a connu un léger retard s’étend du 25 avril au 25 mai 2007. M. Bafiba s’est appesanti à cette occasion sur l’explication des causes du paludisme, ses conséquences et les moyens de le prévenir.

Il a exhorté les Kinois à la culture de salubrité et de proximité, en maintenant leur environnement immédiat dans un état de propreté permanente, car, a-t-il relevé, l’insalubrité est le premier facteur causal de la malaria.

Le vice-gouverneur a, par ailleurs, procédé à la remise symbolique des moustiquaires imprégnées aux femmes ayant accouché dans la polyclinique sus évoquées, avant de recommander son usage aux habitants de la capitale.

Renforcement des capacités des enseignants des écoles infirmières dans la lutte contre les maladies  

Kinshasa, 08/05 (ACP).- Les enseignants des écoles infirmières de Kinshasa et de quelques provinces ont vu leurs capacités renforcées dans la lutte contre les maladies lundi à l’Institut technique médical (ITEM) Kintambo lors d’une journée scientifique.

Pour la 6ème direction de l’enseignement des sciences de santé du ministère de la Santé, l’objectif de cette journée est de renforcer les capacités de ceux-ci dans la lutte contre les maladies. La nouvelle politique du ministère de tutelle a dit le directeur de la 6ème direction consiste en la stratégie de renforcement du système de santé.

Le secrétaire général a.i. du ministère de la Santé, Dr Benoît Ilunga, a déclaré à cette occasion que l’enseignement médical fait partie du système de santé congolais. Par là, a-t-il fait savoir, les professionnels de santé doivent être bien formés sinon, on ne pourra pas atteindre les résultats escomptés.

A en croire le S.G. a.i. à la Santé, on ne peut pas lutter contre les maladies sans l’appui des formateurs. Les enseignants ont vu leurs capacités renforcées dans les différentes maladies, telles que le paludisme, l’onchocercose, la tuberculose, le VIH/SIDA, …. Auparavant, le directeur de la 6ème direction de l’enseignement des sciences de santé, M. Louis Komba Djeko, a indiqué que le ministère de la Santé a également dans ses missions, une partie de l’enseignement.

La réunion des enseignants et promoteurs des écoles infirmières de Kinshasa, Bas-Congo, province Orientale, Nord-Kivu et Katanga s’inscrit dans ce cadre.

Un important lot de matériels destinés au domaine de chasse Bili-Uere présenté au gouverneur de province

Kisangani, 08/05 (ACP).- Un lot important de matériels, comprenant une jeep, une (1) moto 125 cm3, six (6) vélos, des matériels de communication avec accessoires et antennes et des kits complets des matériels informatiques, ont été présentés vendredi au gouverneur de province, Médard Autsai Asenga, au cours de l’audience qu’il a accordée au directeur provincial de l’institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN) pour la province Orientale, M. Honoré Malingane qui avait à ses côtés le coordonnateur provincial de l’environnement, Somwe- Kyasula.  

   

 

 
 

Dragons tenu en échec (0-0) par Kintainers à l’EPFKIN   

Kinshasa, 08/05 (ACP).- L’AS Dragons a été une fois de plus tenue en échec par l’AC Kintainers sur la marque vierge de 0-0, lundi au stade Tata Raphaël, en match comptant pour la 17ème journée de l’EPFKIN (Entente provinciale de football de Kinshasa).

Par ce 2ème match nul consécutif, l’AS Dragons continue à hypothéquer sa chance de qualification au play-off qui qualifiera quatre équipes seulement. En premier match, le SC Malaika a surpris le SC Inter qu’il a battu par 2-0, grâce aux buts de Ngongolo (50ème) et Mawebama de la tête (70ème).

La RDC participera au 26ème championnat d’Afrique de lutte en mai-juin prochains au Caire   

Kinshasa, 08/05 (ACP).- La République Démocratique du Congo participera au 26ème championnat d’Afrique des Nations de lutte, prévu du 26 mai au 5 juin 2007, au Caire, en Egypte, a annoncé lundi à l’ACP le président de la Fédération congolaise de luttes associées (FECOLUTTA), M. Christophe Olela.

Quatorze (14) athlètes dont onze garçons et trois filles sont retenus pour cette compétition, a-t-il précisé. S’agissant de deux athlètes stagiaires, Sabiti et Fukwabu, se trouvant en ce moment au Sénégal, le président Olela a fait savoir que le rapport sur leur comportement là-bas est bon d’autant plus qu’ils ont remporté beaucoup de combats amicaux notamment contre leurs homologues français avant d’annoncer qu’ils viennent, par la suite, en France, poursuivre leur préparation aux Jeux Africains d’Alger.

Deux athlètes de la RDC participeront au semi marathon de Libreville   

Kinshasa, 08/05 (ACP).- Alain Nkulu et Ilunga Mande de l’Entente provinciale d’athlétisme de Lubumbashi (EPALU), au Katanga, participeront le dimanche 13 mai courant à Libreville, au Gabon, au semi marathon qu’organisera la Confédération africaine d’athlétisme (CAA).

 
 
 
 

 

Les domaines d’intervention de la Croix-Rouge/RDC dans son plan 2004-2008

Kinshasa, 08/05 (ACP).- L’action humanitaire de la Croix-Rouge de la RDC couvre quatre domaines d’intervention retenus dans son plan stratégique 2004-2008, a indiqué samedi le président national de la Croix-Rouge de la RDC, Dominique Lutula, dans une conférence tenue au comité central de la Croix-Rouge, à Kinshasa Gombe, dans le cadre de la commémoration prochaine de la journée mondiale de la Croix-Rouge célébrée le 8 mai de chaque année. Il s’agit de santé et action humanitaires, secours et préparation aux catastrophes,

Promotion du valeurs humanitaires et développement organisationnel. Selon M. Lutula, le programme « santé et actions humanitaires » a pour but de renforcer les capacités de la Croix-Rouge de la RDC afin d’appuyer le ministère de la santé dans les différents programmes de lutte contre les maladies et les épidémies.

Par la «  gestion des catastrophes » la Croix-Rouge de la RDC vise à atténuer les souffrances des populations vulnérables et prévoir les catastrophes, tandis que par la « promotion des valeurs humanitaires » elle entend éduquer la population afin qu’elle adopte des comportements sains et qu’elle puisse prévenir les abus de l’emblème et les violations des règles essentielles du DIH (droit international humanitaire). Quant au « développement organisationnel », il a pour but de renforcer les capacités de la société nationale en vue de promouvoir et d’assurer un bon fonctionnement de la gouvernance et de la gestion.

A cet effet, a souligné M. Lutula, la Croix-Rouge de la RDC a élaboré une stratégie de mise en œuvre de ces domaines d’intervention intitulée « programme initiative Congo » (PIC), consistant en une approche à base communautaire qui impliques les communautés dans le résolution des problèmes prioritaires.

A propos de la journée mondiale de la Croix-Rouge, M. Lutula a fait savoir qu’elle est placée cette année sous le thème «ensemble pour l’humanité ». Ce thème, a-t-il ajouté, met en exergue la capacité au sein du mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge d’intervenir rapidement en cas de catastrophes, de protéger et d’assister les populations victimes des conflits armés, en partenariat avec les autres partenaires.

La coopération, un élément clé du travail du mouvement international de la Croix-Rouge

La coopération est un élément clé du travail du mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant Rouge, affirment les présidents du comité international de la Croix-Rouge, Jakob Kellenberger, et de la fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant Rouge, Juan Manuel Suarez Del Toro, dans un message conjoint publiée à l’occasion de la journée mondiale de la Croix-Rouge et du Croissant Rouge célébrée le 8 mai de chaque année.

Pour MM. Kellenberger et Suarez Del Toro « c’est en travaillant ensemble et avec les autres que nous sommes en mesure de répondre rapidement aux catastrophes et de faire en sorte que les personnes exposées à des situations de conflit reçoivent la protection et l’assistance dont elles ont besoin ».

Il est indispensable de promouvoir une solide coopération et de meilleurs partenariats à tous les niveaux, des gouvernements aux bailleurs de fonds, en passant par les agences humanitaires, le secteur privé et les citoyens ordinaires pour limiter l’impact des guerres, des catastrophes et des maladies tout en rendant les communautés vulnérables plus fortes et plus sûres, soutiennent les deux responsables du comité international de la Croix-Rouge et la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant Rouge.

A l’occasion de la journée mondiale de la Croix-Rouge et du Croissant Rouge du 8 mai 2007, MM. Jacob Kellenberger et Juan Manuel Suarez Del Toro appellent tous les membres de la « Société » à protéger la vie, la santé et la dignité humaine et s’engagent à continuer de travailler « ensemble pour l’humanité ».

L’exposition des photographies de Baudouin Bikoko est un voyage de recomposition  

Kinshasa, 08/05 (ACP).- L’exposition de photographies de l’artiste Baudouin Bikoko Mata, est un voyage de recomposition de l’histoire de la photographie congolaise, a défini l’auteur samedi dernier, lors du vernissage à l’Espace « L’art de vivre » , dans la commune de Kasa-Vubu, a-t-on constaté. « Les 44 photos qui sont ici, sont les œuvres de quelques photographes congolais dont Freitas, Tshiamala, Depara ect. Cependant, j’ai plus de 10 mille négatifs.

C’est-à-dire plus de 100 mille photos non exploités », a affirmé Baudouin Bikoko. En parcourant le couloir de l’espace « L’art de vivre », les souvenirs des années 65 se réveillent avec les clichés des obsèques du musicien Bavon Marie-Marie, les morceaux des musiques de l’artiste compositeur guitariste, Franco Luambo Makiadi peuvent se faire rabacher dans la mémoire. « Heureusement que ce photographe Dépara a vécu cette époque de 1956 où Sothu, enlevait les belles filles.

Ça donne beaucoup de nostalgies », a témoigné un monsieur d’une cinquantaine d’années sous couvert, d’anonymat. Cette exposition qui a bénéficié de l’appui de l’UNESCO par le biais du professeur André Yoka Lye est aussi soutenue par le centre culturel Français (CCI) et le Centre Wallonie Bruxelles (CWB). « C’est la première fois que j’organise un tel projet à Kinshasa.

Comme dans tout enfantement, il y a des douleurs, mes efforts s’évanouissaient. Il a fallu les coups de pouce du professeur André Yoka pour obtenir la lettre de l’UNESCO. Je n’ai pas été sponsorisé par celui-ci. Mais j’ai été soutenu par l’UNESCO, et le CCF et CWB », a-t-il dit. Selon Baudouin Bikoko, un atelier improvisé » se déroule tous les jours pairs dans l’espace « L’Art de vivre », pour garder un point de rencontre avec les artistes de diverses disciplines éparpillés dans les différentes communes de la capitale.

« Mon espace est ouvert à tout le monde. N’importe quel artiste peut venir travailler, pour que l’on crée un point de contact », a t-il convié.   

Les peintures et sculptures de l’artiste Lukifimpa transgressent les canaux classiques

Kinshasa, 08/05 (ACP).-L’artiste peintre et sculpteur Lukifimpa a procédé jeudi, à la Halle de la Gombe, au vernissage de l’exposition de ses œuvres dont l’écriture transgresse les canaux et codes classiques préétablis, a-t-on constaté. L’exposition était composée d’œuvres en sculptures, en peintures aux pinceaux et aux crayons de pastel, réalisées à base des matériaux abandonnés en métal, bois, fils de fer, plastique, papiers etc.

C’est l’école de l’industrie de récupération. Qu’il s’agisse de la sculpture ou de la peinture, la signature de Lukifimpa est nette et claire donnant un cachet spécial au « Librisme », une nouvelle écriture plastique qui prône le changement dans la liberté créatrice. Lui-même explique du reste que ses œuvres sont dominées par des surfaces et des formes géométriques qui symbolisent la rigueur, l’objectivité et la vérité dont la société a absolument besoin pour son redressement et son développement.

Ce changement dans la création artistique constitue pour lui un héritage qu’il va léguer aux générations futures, a-t-il conclu. L’exposition est ouverte au public jusqu’au 19 mai courant.

Tenue de la 9ème édition du concours d’orthographe

Kinshasa, 08/05 (ACP).- Le Lycée Français René Descartes et l’Alliance Franco-Congolaise de Kinshasa (AFCK) ont organisé samedi, au Cinepolis, dans la commune de la Gombe, la 9ème édition du concours d’orthographe dit « Alliance Descartes d’or ».

Les participants évalués à plus de 400 étaient en majorité des élèves venus de différentes écoles de la capitale le texte de dictée de plus d’une page était reparti en catégories pour les seniors les juniors et les cadets.

Selon M. Diho Uluku Jean Pièrre, lauréat des deux dernières éditions, participer à ce concours permet à chacun d’évaluer ses performances et ses faiblesses dans la connaissance de la langue française. Cet exercice, a-t-il dit, permet également de se mesurer aux étrangers, car le français, a-t-il estimé, est une langue international qui instruit. La remise des prix aux lauréats aura lieu samedi prochain  à la Halle de la Gombe.

 Mgr Daniel Nlandu encourage les passionnistes à poursuivre leur œuvre missionnaire en RDC

Kinshasa, 08/05 (ACP).- Le vicaire apostolique de l’archidiocèse de Kinshasa, Mgr Nlandu a encouragé et invité, dimanche dernier, la congrégation des passionnistes à poursuivre l’œuvre missionnaire réussie entamée depuis 1931 dans la formation de l’élite congolaise et la création des écoles et autres structures d’encadrement social et économique de la population.

Mgr Nlandu qui présidait la messe solennelle de clôture des manifestations organisées pendant trois jours à l’occasion du jubilé d’argent (75 ans) de présence passionniste au Congo, à la paroisse Saint Marc de Kingasani, à félicité les membres de cette congrégation pour tout ce qu’ils ont fait jusque là, avant de les inviter à écrire une nouvelle page de leur histoire au Congo maintenant que le pays s’est donné un nouveau paysage politique.

Auparavant, le supérieur général de la Congrégation des passionnistes, le père Ottaviano d’Egidio, venu spécialement d’Italie pour la circonstance, avait exprimé la disponibilité des passionnistes à poursuivre leur œuvre missionnaire au Congo. La veille de ce culte religieux, le pr. Barthélemy Pangandjanga de l’UNIKIN avait exprimé une conférence sur « l’histoire de la congrégation des passionnistes en RDC de 1931 à nos jours » avait loué la merveilleuse œuvre d’amour divin des passionnistes au Congo avant d’engager cette congrégation à chercher de nouveaux éclairages pour son devenir au Congo.

Pour sa part, son collègue Benoît Okolo, qui avait planché sur « l’apport des passionnistes dans la formation de l’élite congolaise », avait mis en exergue l’apport des passionnistes dans ce domaine citant, entre autres, Patrice Emery Lumumba comme l’un des produits des écoles des passionnistes.

A l’ouverture des festivités en fin de semaine, en présence du nonce apostolique, Mgr Giovani d’Aniello, l’évêque de Tshumba, Mgr Nicolas Djomo Lola, avait invité, dans son mot de circonstance, les passionnistes à revenir de plus en plus nombreux dans son diocèse où ils avaient commencé leur mission au Congo en 1931.

La congrégation des passionnistes a été créée en 1721 par Saint Paul de la Croix et est arrivée au Congo, par le truchement du diocèse du Sankuru au Kasaï Oriental en 1931. Elle est actuellement présente à Yumbi dans le diocèse de Kikwit (1983), à Lovo dans le diocèse de Boma (2003), et à Kinshasa.

Les passionnistes congolais sont actuellement au nombre de 48 membres parmi lesquels un polonais.

Rythme, chants et danses croisés, expression de la diversité culturelle congolaise, présentés à la Halle de la Gombe

Kinshasa, 08/05 (ACP).- Le Ballet Nationale Congolais a présenté, en fin de semaine dans la soirée, à la Halle de la Gombe, un spectacle intitulé « en remontant le fleuve Congo » dont les rythmes, chants et danses croisés constituent l’expression de la diversité culturelle congolaise.

Cette pièce est une création collective d’après une idée de M. Ngandu Tshibutu, directeur général du ballet, dont le contenu exalte la richesse artistique de toutes les provinces de la RDC.

Le bateau de cette randonnée fluviale imaginaire navigue de l’embouchure à la source, au Katanga, en passant par le Bandundu, l’Equateur, Kisangani, les Nord et Sud Kivu et les deux Kasaï, défiant chutes et rapides du fleuve. Au répertoire des chants interprétés en quatre langues nationale.

Quelques dialectes s’ajoutent aux récitals de griots dans une chorégraphie qui traduit un professionnalisme artistique rompu. Pour rassurer le spectateur et une certaine opinion qui reproche au ballet l’inactivisme et la monotonie, M. Ngandu a fait savoir que les spectacles du ballet n’ont pas une durée saisonnière comme ceux des compagnies théâtrales. Un autre spectacle est en chantier, a-t-il conclu.

 
 

L’Union européenne, un géant partenaire de la Rd Congo
(Joseph Kimba)  

L’Union européenne commémore, mercredi 9 mai 2007, l’anniversaire de sa naissance qui remonte au discours de 1950 du ministre français des Affaires étrangères, Robert Schuman, qui suggéra, à l’époque, un modèle d’intégration européenne qui mettrait à jamais l’Europe à l’abri d’une autre guerre destructrice et meurtrière du genre de celle de 1940-1945.

En effet, la date du 9 mai est célébrée chaque année comme la « journée de l’Europe ». L’Union européenne (UE) qui plonge ses racines dans la 2ème guerre mondiale est une famille d’Etats démocratiques européens décidés à œuvrer ensemble pour la promotion de la paix et de la prospérité.

Les « 27 » qui la composent aujourd’hui ont mis en place des institutions communes auxquelles ils délèguent une partie de leurs pouvoirs, afin de renforcer davantage l’efficacité de leur intervention. Ses principales institutions décisionnelles sont le Parlement européen, qui représente les citoyens européens et dont les membres sont élus au suffrage direct ; le Conseil de l’Union européenne, qui représente les gouvernements des Etats membres et la Commission européenne, le moteur de l’Union et son organe exécutif, a pour mission de défendre les intérêts de l’UE dans son ensemble.

L’Union européenne est « un géant partenaire » de la République Démocratique du Congo dans tous les domaines. Le partenariat est centré sur l’objectif de réduction et, à terme, d’éradication de la pauvreté, conformément aux objectifs de développement durable et d’intégration progressive des pays ACP (Afrique, Caraïbes et Pacifique) dans l’économie mondiale.

La signature, en janvier 2002, du Programme indicatif national (PIN) de 120 millions d’euros, relatif au 8ème Fonds européen (FED), a marqué la reprise effective de la coopération entre l’UE et la RDC, après dix ans d’interruption. Le PIN détermine les projets prioritaires de développement national. Le 2ème Programme indicatif national relatif au 9ème FED, après l’expiration du premier, signé le 2 septembre 2003, est doté de 205 millions d’euros, sur quatre ans. Le 9ème FED se concentre en RDC notamment sur la lutte contre la pauvreté, c'est-à-dire, les secteurs de la santé, des infrastructures, de l’agriculture et de l’environnement ainsi que sur l’appui institutionnel, le soutien aux acteurs non étatiques et l’appui macroéconomique.

Ses principaux domaines d’intervention en RDC sont entre autres le soutien au processus électoral (125 millions d’euros) et sa sécurisation (24 millions d’euros), l’appui institutionnel (19 millions d’euros) l’appui à la formation de la Police nationale congolaise (10 millions d’euros) pour l’Unité de Police Intégrée, la santé (fin d’un premier programme de 54 millions d’euros et lancement d’un nouveau programme de 80 millions d’euros), les infrastructures (80 millions d’euros), la protection des ressources naturelles (15 millions d’euros) et la relance agricole (20 millions d’euros).

Le conseil de l’Union européenne a également octroyé à la RDC une « dotation » supplémentaire, notamment pour le processus électoral et, au titre de la police étrangère et de sécurité commune (PESC), pour l’unité de police intégrée.

Dans le domaine macroéconomique, un montant de 106 millions d’euros a permis à la RDC de rembourser ses arriérés à l’égard de la banque européenne d’investissement, dans le cadre de l’initiative PPTE et une assistance aux négociations des accords de partenariat économique (APE) a été également envisagée par l’UE.

Notre pays bénéficie par ailleurs de « plusieurs lignes budgétaires » thématiques, déterminées sur base annuelle, dans les domaines de la démocratie et des droits de l’homme, de la coopération décentralisée, de la sécurité alimentaire, de l’environnement et des forêts tropicales, ainsi que dans le domaine du déminage.

Une autre ligne budgétaire permet également de cofinancer des ONG locales. La RDC reste l’un des principaux bénéficiaires de l’aide humanitaire de la commission européenne « ECHO » qui opère surtout dans les zones de l’Est du pays. La stratégie développée par l’UE à l’égard de la RDC, est dictée par la nécessité d’effectuer une transition aussi rapide que possible d’une phase d’urgence vers une réhabilitation et un développement du pays à long terme.

 
 
 
 
 
 

Reprise des activités de l’ALHYMP dans les milieux universitaires 

Kinshasa, 08/05 (ACP).- L’Association de lutte contre l’hydroquine et des maladies de la peau « ALHYMP » reprend du 10 au 30 mai ses activités dans les milieux universitaires, a annoncé lundi, à l’ACP, le président de l’association, M. Mpezo Munganga. Ce dernier, a précisé que la suspension des activités était due au programme chargé des universités, dont les étudiants étaient notamment en mi-session.

Pour le président de l’ALHYMP, les milieux universitaires sont des lieux où la majorité des personnes emploie l’hydroquinone, produit qui est la source de cancer, de l’hypertension et de diabète. Il a estimé que les futurs cadres de demain ne doivent pas être porteurs des maladies et surtout celles de la peau.

L’ALHYMP, qui poursuit sa tournée dans ces milieux du savoir, a tenu des conférences, au campus de Kinshasa, à l’Université Simon Kimbangu et prochainement à William Booth, à l’Université pédagogique nationale (UPN) et à l’université Libre de Kinshasa (ULK). L’ALHYMP dispose des antennes à l’étranger, notamment en Afrique du Sud, en Angola et en Suisse. Elle se propose l’ouverture d’autres représentations en France, en Belgique et en Allemagne, d’ici 2008, précise-t-on.

Incendie d’une cabine électrique de la SNEL à Makala 

Kinshasa, 08/05 (ACP).- Un incendie a consumé le week-end dernier toutes les installations de la cabine électrique de la Société nationale d’électricité (SNEL) située au croisement des avenues Mayidi et des Amoureux, à côté de l’ancien cimetière de Makala, dans la commune de même nom, a constaté l’ACP. l’incendie d’une rare intensité déclaré aux environs de 20 heures, a causé des dégâts matériels importants ravageant toutes les installations de la cabine électrique qui s’est consumée entièrement  faute d’une quelconque intervention pour éteindre le feu.

Selon les témoignages recueillis sur place, l’incendie serait d’origine criminelle et serait un acte de sabotage perpétré par les délinquants du quartier voisin, communément appelés « Zoulous de Bordeaux » qui auraient aspergé de l’essence à la cabine électrique de la SNEL.

Ces « Zoulous » auraient toujours, selon la même source, mal digéré le non fonctionnement de leur cabine électrique, ayant plongé leur quartier dans l’obscurité, depuis l’année dernière, signale-t-on.

Plaidoyer pour la construction de nouveaux bâtiments du CS Muzau à Maluku 

Kinshasa, 08/05 (ACP).- Le préfet des études du complexe scolaire Muzau, dans la commune de Maluku à Kinshasa, M. Mpialu-Mbambi, a plaidé pour la construction de nouveaux bâtiments pour son établissement scolaire en vue d’améliorer les conditions de travail de ses enseignants que d’études des élèves.

M. Mpialu qui s’est entretenu lundi avec l’ACP, a dit que le CS Muzau est construit en bois et la plupart des salles n’ont pas de tôles, exposant les enseignants et les élèves aux intempéries. Pendant la pluie, a-t-il expliqué, les élèves ne fréquentent pas l’école qui reste fermée. Par ailleurs, la plupart d’enseignants ne disposent pas du matériel didactique pour la formation des élèves.

M. Mpialu a plaidé pour la construction de nouveaux bâtiments qui serviront notamment des bureaux et des salles de classe pour les responsables et les élèves. Il a demandé aussi des équipements en vue de répondre aux normes pédagogiques avant de lancer un appel à l’autorité urbaine et à la coordination au BCECO pour les équiper en bancs pupitres.

Evoquant le problème des frais scolaires, M. Mpialu a fait savoir que les parents dont la plupart sont pauvres gardent leurs enfants à la maison à chaque fois qu’ils sont chassés de l’école pour non paiement des frais scolaires. A ce propos, M. Mpialu a souligné la nécessité de la gratuité des frais scolaires pour permettre aux parents d’envoyer facilement leurs enfants à l’école. Créée en 1992, le CS Muzau, est une école non conventionnée protestante de la communauté Baptiste du Congo (CBCO) compte 216 élèves et organise les enseignements primaire et secondaire.

 
 
 

Le budget de la province orientale défendu à Kinshasa répond aux préoccupations exprimées, selon le gouverneur Autsai Asenga

Kisangani, 08/05 (ACP).- Le  budget de la province Orientale présenté et défendu à Kinshasa, répond aux préoccupations exprimées pour le développement de cette province si son exécution se fait correctement, a déclaré à la presse, le gouverneur Médard Autsai Asenga, peu après son retour à Kisangani, à l’issue d’une mission de plus d’une semaine dans la capitale.  

« Ce budget est réaliste par rapport aux potentialités de production de la province Orientale » a-t-il soutenu, avant de révéler que ses multiples déplacements ce dernier temps vers Kinshasa, est conséquent aux appels de la hiérarchie pour des problèmes majeurs liés à la vie de la province. 

Faisant allusion à certaines rumeurs qui comparent la province Orientale à celle du Katanga, le gouverneur Médard Autsai Asenga, a indiqué que les réalités ne sont pas les mêmes. La priorité pour lui dans un premier temps, a-t-il dit enfin, est de mobiliser les recettes prévues dans le budget 2007.

Les victimes de l’incendie de la commune de la Tshopo réconfortées

Le gouverneur de la province Orientale Médard Autsai Asenga, a procédé dimanche quelques heures après son retour à Kisangani en provenance de Kinshasa, à la remise d’une importante somme d’argent -en guise d’assistance aux victimes de l’incendie survenu le samedi au niveau de la 3ème avenue dans la commune de la Tshopo à Kisangani, de 4 habitations dont celle du journaliste de la RTNC/Kisangani, M. Jean Stanis Bilanga, ancien conseiller du gouverneur de la province orientale et du ministre de l’ESU. Toutes ces quatre maisons ont été totalement consumées par le feu, provoqué,  selon les témoins, par un courcircuit électrique dû au retour brusque de l’électricité après un long moment de délestage dans ce quartier.  

Très touché par ce drame, le gouverneur Médard Autsai Asenga a promis d’assister dans la mesure du possible les sinistrés de cet incendie, après l’état des lieux fait par ses services spécialisés.

Poursuite de la grève des étudiants à l’IFA/Yangambi

Kisangani, 08/05 (ACP).- Les étudiants de l’Institut Facultaire Agronomique de Yangambi (IFA), basé à Kisangani, ont décidé de poursuivre avec la grève tant que leurs revendications ne sont pas prises en compte notamment  la fermeture sans raison valable des auditoires de premier et deuxième graduats fonctionnant à Yangambi, site originel de cette institution d’enseignement universitaire, a constaté le week-end un journaliste de l’Agence Congolaise de Presse (ACP) dépêché sur place.

Ces étudiants dénoncent, en outre, la mégestion caractérisée de leurs autorités académiques, rendue beaucoup plus manifeste par la vente de certains biens de l’institution à Yangambi et la gestion opaque de frais de pratique sportive et des soins. 

Abordées par la presse, les autorités provinciales ont invité les étudiants à la patience et avaient promis de trouver une solution à leurs revendications, à l’issue de la réunion de dimanche 6 mai prévue au gouvernorat de province avec les deux parties c'est-à-dire les étudiants et leurs autorités académiques.

Une  marche  pacifique  de la société  civile à Butembo

Butembo, 08/05 (ACP).-  La société civile a organisé dernièrement  une marche  pacifique  à Butembo en vue de  relayer  les  cris de la population  des villes  de Butembo-Beni  et territoires  de Lubero-Beni. Selon Madame  Kasivika  présidente ad intérim  de la  société civile, Butembo, cette marche s’inscrivait également dans le cadre du soutien   du rapport du 31 mars dernier de l’Assemblée provinciale du Nord-Kivu sur la situation sécuritaire de la province dont les grands fauteurs de troubles  courent encore librement les rues de la province.

Un mémorandum soutenant  ladite déclaration  a été déposé successivement  à la MONUC  et au  maire de la ville de Butembo dont le contenu comprenait : - le refus catégorique   du déploiement  des brigades mixées en territoire de Lubero et Beni.

Malgré la non  légitimité à la population de définir la stratégie militaire, le peuple demeure  le souverain primaire, et il refuse que ses mandataires  décident que sa  sécurité soit assurée par  ses bourreaux d’hier. Le brassage obligatoire des éléments des troupes fidèles à Laurent Nkunda et leur déploiement  ailleurs de l’ancien Kivu.-

L’accélération et  le renforcement du processus DDRRR et DDR  pour mettre fin à l’activisme  des milices  en  utilisant  des mécanismes qui  ne bravent pas la souveraineté  de la République.- Le bon encadrement  des brigades déjà brassées et de la police  en équipement  et en vivres appuyé  par un salaire  régulier  et un cantonnement  décent. Rappelons que  la société civile  de Butembo a par cette marche  pacifique, reconduit  les recommandations faites au gouvernement par les députés provinciaux  et les députés nationaux.

Le vice-gouverneur Mboso désamorce une marche de colère et de protestation à Bandundu

Bandundu, 08/05 (ACP) Une marche de colère et de protestation de la population de la ville de Bandundu programmée pour jeudi a été désamorcée par le vice-gouverneur de province assumant l'intérim du gouverneur de la province du Bandundu en mission, Me.Vicky Mboso Muteba, qui a privilégié le dialogue avec les responsables locaux de la société civile et de l'association des meuniers de cette entité, a t-on constaté.

L'augmentation par la SNEL/Bandundu de la tarification de la consommation mensuelle dans le secteur des moulins et le rabattement par le service urbain de l'Economie nationale des prix respectifs de l'unité de mesure des cossettes de manioc et de maïs à broyer à 50 FC et à 70 FC contre 100 FC et 150 FC fixés unilatéralement par les meuniers sont les causes mêlées de cette protestation pour les meuniers et de colère pour la population qui exige le retour aux prix habituels et respectifs de 30 FC et 50 FC,a t-on appris vendredi matin.

L'autorité provinciale a lancé un appel au calme mardi soir à travers les médias et devrait recevoir encore pendant le week-end et au début de cette semaine des partenaires socio-économiques dans ce domaine, notamment les délégations de la SNEL, des affaires économiques, des opérateurs économiques, de l'association des meuniers et de l'union locale des consommateurs du Congo, indique t-on.

Toutefois, la tension reste vive au sein de la population qui se plaint des coûts élevés exigés par les meuniers. 

Le service de péage du Katanga a réalisé 1.210.000 USD au mois d'avril 2007

Lubumbashi, 08/05 (ACP).- M. Josué Gabin Tshinabu, coordonnateur adjoint  du service de péage du Katanga, a fait part dernièrement à M. Moïse Katumbi Chapwe, gouverneur du Katanga, des recettes réalisées au mois d'avril 2007 par son service, qui s'élèvent à un million deux cent dix mille dollars américains.

L'autorité provinciale a demandé à ce dernier de doubler des efforts afin de permettre à la province d'avoir les moyens de sa politique pour réaliser les cinq chantiers du Chef de l'Etat. Avant l'entrée en fonction de l'honorable Moïse Katumbi Chapwe à la tête de la province du Katanga, les recettes mensuelles réalisées par le service de péage étaient inférieures à quatre cent mille dollars américains, rappelle-t-on.

La commission électorale indépendante du Katanga dans la rue

Lubumbashi, 08/05(ACP).- Le bureau de représentation provinciale de la commission électorale indépendante (CEI) pour le Katanga n’a plus de siège à Lubumbashi à la suite de la récupération par l’Assemblée provinciale des locaux où il occupait derrière le bâtiment du 30 juin.

Cette nouvelle a été annoncée mardi à M. Yav Tshibal, vice-gouverneur du katanga par M. Eddy Mutombo, coordonnateur adjoint de la CEI. Celui-ci a dit à l’autorité provinciale que la CEI/Katanga ne fonctionne plus convenablement par manque de bureau alors qu’elle est appelée à préparer les élections locales prévues l’année prochaine.

A ce sujet, il a sollicité la concours de l’autorité provinciale pour trouver une solution durable à ce problème. L’autorité provinciale a promis d’analyser cette situation afin d’y remédier rapidement.

Mise à jour d’une anthologie des fiches didactiques de l’éducation à la paix au Nord-Kivu

Goma, 08/05 (ACP).- Une anthologie des fiches didactiques de l’éducation à la paix a été lancé officiellement le week-end dernier à Goma par le réseau d’innovation organisationnelle de Bukavu. Conçu et rédigé pendant 3 ans, ce manuel porte essentiellement sur la promotion de la culture de la paix dans le Nord-Kivu, une province qui a marqué l’histoire congolaise par des conflits multidimensionnels.

Selon le coordinateur de ce réseau, prof. Murhega Mashanda, ce travail a été financée par le PNUD-UNPS. Pour le vice gouverneur en charge de l’ECOFIN qui a présidé la cérémonie, il appartient à tous les partenaires de ce réseau dont l’EPSP de faire de ce manuel la priorité des enseignements au niveau maternel, primaire et secondaire car, a-t-il ajouté, la paix est le moteur du développement et l’école est le moteur de la paix.

 
 
 
 
 

« L’ordre doit être rétabli à l’aéroport international de Bangboka et la loi doit être respectée tant par les services publics de l’Etat que par les compagnies aériennes et autres usagers de cet aéroport », a martelé le vice-gouverneur Joseph Bangakya, qui était conduit dans cette visite par le commandant de cet aéroport, M. Justin Panzu Nkiama. 

Ce dernier a  fourni à ses hôtes des explications en rapport avec les normes universelles de la sécurité aéronautique des aéroports, les efforts déployés ainsi que les difficultés rencontrées pour se conformer à ces normes.

Parmi les difficultés évoquées, on note l’ignorance des normes par les travailleurs –même ceux de la RVA- en matière de la réglementation de la circulation des personnes à l’aérogare et au tarmac, le manque des moyens,  notamment l’investissement en équipements appropriés, la réfection des installations, la clôture de l’aéroport pour sa sécurisation. Le commandant de l’aéroport international de Bangboka, Justin Panzu a, en outre, instruit l’autorité provinciale de la mise en œuvre des conditions minimales de sûreté aéronautique amorcée par son entreprise, ainsi que, l’érection des locaux pour abriter certains de ses services spécialisés.

Un nouveau directeur provincial de l’OBMA au Bas-Congo

Matadi, 08/05 (ACP)-. L’OBMA (Office des biens mal acquis), section du Bas-Congo, a, depuis le mois de février dernier, un nouveau directeur provincial en la personne de M. Pierre Kikonga Saka, en remplacement de Simon Nsimba Fukiau qui assumait jusque là l’intérim à la tête de cette entreprise d’Etat. 

Contacté par l’ACP, le nouveau directeur provincial a fait savoir que son plan d’action au Bas-Congo, qu’il n’a toutefois pas révélé, s’articulait autour de la mission principale de l’OBMA qui consiste en la récupération à travers le pays des biens spoliés de l’Etat.

Il a déploré l’image négative que le public se fait de l’OBMA, avant d’exprimer sa détermination à améliorer l’image de marque de son entreprise « en humanisant ses méthodes de travail » et en expliquant à la population la mission de l’OBMA qui consiste à « protéger tout le monde et à  rétablir l’Etat dans ses droits ». 

Pierre Kikonga s’est, en outre, réjoui du rapprochement, dans le cadre de la  décentralisation, de l’OBMA de sa tutelle, (le ministère de la Justice)  qui, a-t-il dit, pourra désormais prendre les décisions et mesures qui s’imposent sur place, facilitant ainsi la tâche  à cet office. Répondant à une question sur l’institution par le gouvernement d’une commission  de récupération des biens de l’Etat, le directeur provincial de l’OBMA a indiqué que la création de cette commission ne pouvait porter ombrage à son entreprise qui, a-t-il souligné, devenait automatiquement une instance technique de ladite commission.

Pierre Kikonga Saka vient de Kinshasa où il exerçait les fonctions de chargé de mission au sein de la CELCO, une entreprise sous gestion de l’OBMA.

Bientôt l'ouverture d’une agence de la Banque congolaise à Likasi

Lubumbashi, 08/05 (ACP).- La Banque congolaise compte ouvrir prochainement une agence à Likasi, deuxième ville de la province du Katanga, située à 120 Km de Lubumbashi. Cette information était portée à la connaissance de M. Moïse Katumbi Chapwe, gouverneur du Katanga, dernièrement par M. Constantin Tshiyombo, administrateur directeur de cette institution bancaire en mission au Katanga.

Au cours de cette entrevue, l'administrateur directeur de la Banque congolaise a expliqué à l'autorité provinciale l'objet de sa mission au Katanga, qui consiste à superviser  la tenue d'un séminaire sur l'évaluation  des activités des agences déjà opérationnelles et la préparation de l'ouverture d'une agence à Likasi. 

L'autorité provinciale a encouragé cette démarche qui contribue à la consolidation du fonctionnement du système bancaire au Katanga.

Evaluation du PAGEPE mis en route avec le concours de l’Union Européenne

Kinshasa, 08/05 (ACP).- Le projet d’appui à la gestion participation des entités décentralisées (PAGEPE) mis au point par l’ONG GEDI (Groupe d’encadrement pour le développement intégral) et réalisé avec le concours de l’Union Européenne (UE) a été évalué dernièrement au cours d’une réunion présidée à Masina par M. Jean Marie Nkanda, coordonnateur de cette organisation, a-t-on constaté sur place.

Depuis trois mois, a indiqué M. Nkanda, le projet précité a organisé, dans les trois communes de Maluku, N’selé et Masina, dans le cadre de sa première phase d’activités des forums citoyens par pools d’actions, notamment trois à travers les localités et quartiers de la commune de Masina, cinq pools dans la commune de N’selé et quatre pools dans la commune de Maluku.

 
 
 
 
 
 

Ces matériels, a révélé à cette occasion le directeur provincial de l’ICCN, est un don du PNUD-UNOPS, pour le domaine de chasse de Bili-Uéré, dans le district du Bas Uélé en Province Orientale. Pour ce dernier, ce lot de matériels acquis, constitue le fruit de l’effort et de la volonté du comité de gestion pour la conservation et protection de la nature et de l’environnement. 

Le directeur provincial de l’ICCN, Honoré Malingane, a indiqué à cet effet que le parc de Garamba et celui d’Epulu où sont localisés, pour la dernière cité « les okapi », ont été retenus comme sites du patrimoine mondial par l’UNESCO, de part leurs importances écologiques et leurs biodiversités extraordinaires. Il a, en outre, exprimé son inquiétude quant aux menaces observées dans nos différents parcs nationaux marquées ce dernier temps par le braconnage intensif, la prolifération d’armes de guerre, la déforestation due à l’exploitation désordonnée des matières précieuses.

Le directeur provincial de l’ICCN pour la Province Orientale , a sollicité à cette même occasion, l’implication de l’autorité provinciale, comme de la communauté à quelque niveau soit-il, pour la sauvegarde de ce grand patrimoine nous légué par la nature. Le gouverneur de la province Orientale, Médard Autsai Asenga, a pour sa part, remercié les donateurs pour cet appui et a relevé la détermination du Chef de l’état Joseph Kabila Kabange et du gouvernement pour garantir la paix et la sécurité  qui, a-t-il dit, va favoriser la promotion du tourisme, générateur des recettes et par effets d’entraînement le bien-être social de la population.

Le chef de l’exécutif provincial a engagé dans la foulée les FARDC et la Police Nationale Congolaise (PNC), à mener une lutte sans merci contre les braconniers, avant de déclarer sa volonté de protéger ces « aires protégés » et de créer des conditions favorables de paix et de sécurité, afin d’attirer d’avantage des touristes et ce, avec le concours des investisseurs œuvrant dans ce secteur précis d’activités.

Le gouverneur Autsai Asenga a en outre demandé au directeur provincial de l’ICCN, M. Honoré Malingane, d’utiliser et de protéger en bon père de famille, les matériels acquis. Il convient de signaler que le domaine de chasse Bili Uéré (Bas Uélé), est le premier domaine africain, avec une superficie de 6 millions d’hectares.

Vient de paraître l’ouvrage : « Biophysique médicale » du R. Pius 

Kinshasa, 08/05 (ACP).- Le Pr. Dr. Pius Mpiona de la faculté des sciences de l’université de Kinshasa (UNIKIN) vient de publier aux presses universitaires de Kinshasa (PUK), l’ouvrage « Biophysique médicale ».

Selon le présentateur, cet ouvrage apporte les dernières innovations dans le domaine de la biophysique médicale et il est conforme au contenu du cours de biophysique de la plupart des universités du monde. Il est destiné aux enseignants, aux médecins, aux paramédicaux, aux biologistes et aux étudiants.

Le taux de prévalence du VIH/SIDA dans la ville de Bunia est de 21%,  selon le PNMLS  

Kinshasa, 08/05 (ACP).- Le Programme national multisectoriel de lutte contre le VIH/SIDA a révélé récemment que le taux de prévalence du VIH/SIDA dans les centres de dépistage à Bunia, principale ville de l’Ituri, est de 21%. Dans le but d’encourager davantage des personnes à se faire dépister et à recevoir des traitements contre le VIH/SIDA, le gouvernement et les ONG se sont regroupés dans un comité multisectoriel de lutte contre le SIDA (CMLS).

« Nous assurons des consultations gratuites pour les personnes séropositives à l’hôpital mais aussi l’hospitalisation pour les plus vulnérables » a expliqué M. Ignace Bingi, coordinateur de la ligue anti-SIDA en Ituri.

Le programme commun des Nations Unies sur le SIDA, (ONUSIDA), estime que le taux de prévalence du VIH en RDC est d’environ 3,2%, mais il pourrait se situer aux alentours de 20% parmi les femmes violées dans les zones de conflits armés.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Alain Nkulu et Ilunga mande sont champions du Congo respectivement aux 10.000 m et 5.000 m.

Suspension d’un membre des commissions et deux arbitres à l’EUFKIN-Tshangu   

Kinshasa, 08/05 (ACP).- Le comité exécutif de l’Entente urbaine de football de Kinshasa-Tshangu (EUFKIN-Tshangu) a suspendu de manière préventive Pululu, membre de la commission des arbitres ainsi que Mulediboko et Yaya, directeurs de jeu pour leur mauvais comportement.

C’est ce qui ressort de la réunion d’évaluation de la manche aller du championnat, tenue samedi au bar Sylo dans la commune de Matete. Par ailleurs, le secrétaire exécutif de l’EUFKIN-Tshangu, Beile Kokama, a mis en garde certains dirigeants des clubs qui ne se sont toujours pas acquittés de leurs redevances vis-à-vis de l’entité sportive.

De leur côté, les sociétaires ont apprécié le bon déroulement de la première manche du championnat, tout en épinglant le mauvais arbitrage dont se sont distingués quelques hommes en noir et blanc. C’est à noter que Jac Trésor est en tête du classement de division I avec 33 points pour 17 matches joués.

Mondo affronte Etoile du matin mercredi à l’EUFKIN- Kin  

Kinshasa, 08/05 (ACP).- Le FT Mondo affrontera le FC Etoile du matin, mercredi au stade Cardinal Malula, en match comptant pour la 13ème et dernière journée de la phase aller du championnat de l’Entente urbaine de football des jeunes et féminins de Kinshasa (EUFJF-Kin). Vendredi au stade Père Raphaël dans le même cadre, le SC Grand Hôtel Kinshasa recevra le FCF Force terrestre. ACP/BUM.-

 
 
     

   

Democratic republic of the Congo - république démocratique du congo 
866 United Nations Plaza - Suite 511 - New York, N.Y. 10017 - USA

Tel:  (212) 319-8061 - Fax: (212) 319-8232

| About Us | Government | Agence Congolaise de Presse | UN News | Mining News | Congo News | Visa | Passport | Home |