Agence Congolaise de Presse

44-48 Avenue Tombalbaye - BP 1595 - Kinshasa - République Démocratique Du Congo

  Bulletin No BQ-1330     Date: 07-05-2007
 
       
     
 

Le Premier ministre Antoine Gizenga rassuré du soutien du gouvernement allemand pour la reconstruction de la RDC

Kinshasa, 07/05 (ACP). – Le Premier ministre, Antoine Gizenga Funji, a été rassuré du soutien du gouvernement allemand pour la reconstruction de la RDC et la matérialisation du programme du gouvernement congolais. La ministre allemande de la Coopération, Mme Heidemarie Wieczorek Zeul a donné cette assurance au Premier ministre lors des entretiens qu’ils ont eus samedi, à l’Hôtel du gouvernement. Elle a dit que son gouvernement attendait de la partie congolaise des précisions sur les domaines d’intervention qui intéressaient la RDC.

L’homme d’Etat allemand a également abordé avec le chef du gouvernement congolais des sujets en rapport avec l’exploitation des richesses naturelles du pays, dont le fruit des recettes doivent arriver au Trésor public pour permettre au gouvernement d’exécuter son budget visant l’amélioration du bien-être des Congolais. Par ailleurs, les deux personnalités ont échangé sur la lutte contre la corruption et la bonne gouvernance dans le cadre de la gestion des services publics de l’Etat.

La ministre allemande s’était entretenue la veille avec le premier vice-président de l’Assemblée nationale et avec quelques membres du gouvernement, avant de rencontrer le Chef de l’Etat, rappelle-t-on.     

Début lundi de la campagne pour l’élection des membresdu bureau définitif du Sénat

Kinshasa, 07/05 (ACP). – La campagne pour l’élection des membres du bureau définitif du Sénat débute en principe ce lundi par l’affichage des listes des candidats retenus qui sera suivi immédiatement après du lancement de ladite campagne, indique un communiqué du bureau provisoire de cette institution nationale samedi. Sept postes sont à pourvoir, souligne la source, à savoir le président, le 1er vice-président, le deuxième vice-président, le rapporteur, le rapporteur adjoint, le questeur et le questeur adjoint. Jusque samedi dans la soirée, le bureau provisoire a continué à enregistrer des candidatures aux différents postes susévoqués dont les noms seront connus ce jour. Deux candidats ont déjà annoncé les couleurs à travers les médias locaux, dont Pierre Marini Bodho, ancien président du Sénat pendant la transition, qui brigue de nouveau ce poste et Edouard Mokolo wa Mpombo, ancien président de la commission chargée des relations extérieures et de la coopération au sein de l’Assemblée nationale de la transition, postulant de son côté pour la 1ère vice-présidence de la chambre haute du parlement. Les élections auront lieu le 11 mai prochain tandis que la campagne proprement dite devra se dérouler dans le strict respect des mesures applicables en la matière, conclut le communiqué.  

Fin de l’atelier sur le « leadership cohésif » destiné aux leaders de l’Assemblée nationale

Kinshasa, 07/05 (ACP). – Le premier vice-président de l’Assemblée nationale, Christophe Lutundula Apala Pen’Apala, a clôturé en fin de la semaine dernière l’atelier sur le « leadership cohésif », organisé du 30 avril au 4 mai, au profit des leaders de l’Assemblée nationale, toutes tendances politiques confondues. Les échanges entre présidents des groupes parlementaires, des commissions permanentes et des cabinets parlementaires qui ont participé à cet atelier ont montré la volonté remarquable de bâtir la cohésion interne au sein de l’Assemblée nationale, tout en suivant un calendrier parlementaire exceptionnel, « autant par sa substance que par les attentes populaires que celle-ci charrie depuis janvier », indique la déclaration finale des travaux.

Organisé avec le concours de l’Institut de recherche d’enseignement sur la négociation en Europe (IRENE) et du « Woodrow Wilson International Center for Scholars », l’atelier fait suite à un premier forum du genre organisé du 23 au 27 avril à Bukavu, dans la province du Nord-Kivu.

A Kinshasa, les outils de concertation, d’écoute active et de résolution des problèmes ont été mis à contribution pour l’analyse des responsabilités du Parlement en termes de cohésion, d’efficacité professionnelle, de gestion de la bipolarisation au sein de l’appareil législatif et de réponse honnête aux attentes du peuple. Dans son mot de clôture, le premier vice-président de l’Assemblée nationale a déclaré que « cet atelier, qui s’est déroulé dans un contexte de crise politico-militaire dans le pays, vient pour décontracter l’atmosphère entre les acteurs politiques congolais, particulièrement entre les différents groupes parlementaires ». « Dans cette situation de tension persistante, ce genre de session est nécessaire pour offrir une occasion de dialogue et d’examiner ensemble la voie vers la vraie paix, surtout pour les membres des commissions permanentes et groupes parlementaire », a-t-il ajouté.

Cette session a offert aussi l’opportunité d’échanger des informations sur la gestion des hommes et des femmes, le travail législatif étant « une question de la vie », a encore dit M. Lutundula.

L’Assemblée nationale assurée du soutien de l’Allemagne au développement de la RDC

Kinshasa, 07/05 (ACP). – La ministre allemande de la Coopération Heidemarie Wieczcrek Zeul a assuré le premier vice-président de l’Assemblée nationale, Christophe Lutundula Apala Pen’Apala, du soutien de son pays au développement de la République Démocratique du Congo (RDC), plus précisément dans les secteurs minier et de l’eau. « Nous sommes intéressés à soutenir les actions dans les domaines de l’eau et des matières précieuses en RDC », a-t-elle déclaré à la presse à l’issue de l’audience qui a eu lieu au siège du parlement congolais, à Kinshasa/Lingwala.

Mme Zeul a insisté sur la transparente dans le secteur minier dont les revenus doivent d’abord profiter au peuple congolais plutôt qu’aux entreprises exploitantes. Elle s’est, par ailleurs, réjouie de la bonne tenue des élections présidentielle et législatives en RDC, indiquant à ce propos que « les gens doivent sentir la différence entre avant et après les scrutins, notamment à travers des réformes qui doivent être opérées dans divers domaines ».

La ministre Zeul s’est, en outre, déclarée satisfaite de « la coopération » qui existe entre la majorité au pouvoir et l’opposition, au sein de l’Assemblée nationale. « Nous en avons fait le constat tout comme notre collègue, la député de l’opposition (CDP), Birgit Homburger, qui a également séjourné à Kinshasa », a-t-elle affirmé.

La haute direction de « SOCO International » reçue par Christophe Lutundula

Le premier vice-président de l’Assemblée nationale a, par ailleurs, reçu la haute direction de la société pétrolière anglaise « SOCO International », conduite par son président, Ed Story.

Ils se sont entretenus essentiellement des perspectives de développement des activités de cette société qui veut « contribuer au développement social des populations et participer à la croissance économique et à la réduction de la pauvreté en RDC ».

La délégation de « SOCO International » qui a séjourné à Kinshasa du 4 au 5 mai, comprenait, outre le président du groupe, MM. Roger Cagle, vice-président, Gordon Grahaur, directeur d’exploitation, Serge Lescaut, directeur Afrique et José Sangwa, directeur adjoint de SOCO-E et P en RDC.    

Le gouvernement promet de garantir la sécurité des éléments de la garde de Jean-Pierre Bemba en fuite à Brazzaville

Kinshasa, 07/05 (ACP). – Le ministre des Affaires humanitaires, Jean-Claude Muyambo, a rassuré les éléments commis à la garde de l’ancien vice-Président Jean-Pierre Bemba en fuite à Brazzaville, en République du Congo, après les événements des 22 et 23 mars 2007, de leur sécurité en cas de leur rapatriement au pays. La République Démocratique du Congo (RDC), a-t-il souligné, s’est déjà engagée dans la voie de la démocratie, appelée à assurer également la protection des minorités. M. Jean-Claude Muyambo a pris cet engagement lors de la mission qu’il a effectuée du 2 au 4 mai 2007 à Brazzaville, dans le cadre de l’évaluation de la situation humanitaire des ressortissants congolais vivant en République du Congo, dont ces éléments.

La réunion mixte tenue à cet effet a procédé à l’évaluation des personnes concernées ainsi qu’à l’examen de la question liée aux unités fluviales qui ont été réquisitionnées pendant la traversée en vue d’un rapatriement volontaire en RDC. Pour leur part, les autorités du Congo-Brazzaville ont salué la volonté du gouvernement de la RDC à résoudre ce problème préoccupant.

46 ressortissants congolais réfugiés à Brazzaville rapatriés à Kinshasa

Un premier convoi de 46 Congolais qui ont trouvé refuge à Brazzaville depuis les affrontements des 22 et 23 mars derniers entre les éléments de la garde rapprochée de l’ancien vice-Président Bemba et ceux des FARDC et de la PNC, ont regagné Kinshasa vendredi soir à bord d’un bateau affecté à cet effet.

Selon des sources du ministère des Affaires humanitaires, les 46 personnes rapatriées constituent le premier convoi de 250 Congolais recensés à Brazzaville qui attendent leur rapatriement volontaire. Abordés par la presse, la plupart de ces rapatriés décharnus, s’étaient dits très ravis de regagner leur pays. Car, la vie à l’étranger et surtout dans les camps des réfugiés, n’est pas facile, ont-ils souligné.

Le groupe était composé de 25 hommes, 9 femmes et 12 enfants. La commission réunissant les autorités de la RDC, du Congo/Brazzaville et du Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés se réuniront ce lundi à Brazzaville pour déterminer les modalités de rapatriement des militaires, a-t-on appris des sources du ministère des Affaires humanitaire.      

       
 

Désaffectation d’un cimetière dans la commune de la N’sele

Kinshasa, 07/05 (ACP). - Le cimetière situé au quartier Mikonga dans la commune urbano-rurale da la N’Sele à Kinshasa vient d’être désaffecté, a constaté l’ACP.

Le chef coutumier du groupement Mikongo, M. Pedro Mibu Montali, a indiqué à ce sujet que le moment était venu de désaffecter ce cimetière qui est devenu un foyer d’insécurité par excellence, où se cachent des voleurs de grand chemin et d’autres assassins. Il a également révélé qu’on y a découvert une cache d’armes de guerre dernièrement.

Le chef du groupement n’a pas indiqué à quoi servira le site en question et même là où est transféré ce cimentière.

Créé en 1950, ce vieux cimetière qui était dans un premier temps destiné à la seule ethnie autochtone Teke, avant de devenir populaire.

La cité est occupée par une population hétérogène et totalise plus d’un demi-siècle. Elle est  située entre les quartiers Mikonga et Bibwa en aval de la rivière Bibwa, en face des installations agricoles chinoises.

Les participants au séminaire sur le dialogue social à Kigali pour le renforcement des capacités des travailleurs

Kinshasa, 07/05 (ACP). - Les participants au séminaire sur la négociation au dialogue social, tenu du 26 au 30 mars dernier à Kigali au Rwanda, ont, dans leur recommandations formulées à l’endroit des décideurs de leurs pays respectifs, envisagé le renforcement des capacités des travailleurs dans l’analyse des stratégies socio- économiques, dans la formulation et la défense des travailleurs, a indiqué, jeudi à l’ACP, M. Martin Lofete, vice-président de la Confédération syndicale du Congo (CSC) et coordinateur sous-régional du programme de l’Institut de l’Education Ouvrière International (IEOI). M. Lofete a indiqué que les participants à cette rencontre de Kigali qui a regroupé les représentants de la RDC, du Tchad, du Cameroun, de la RCA, du Burundi, du Gabon et du Rwanda, ont aussi demandé aux travailleurs de renforcer les capacités humaines dans l’analyse des politiques d’emploi.

Ils ont également exigé de développer la coopération syndicale avec les organisations syndicales au niveau sous- régional, demandant dans le même ordre d’idées, la mise en place des réseaux d’informations entre les organisations sous-régionales et régionales, l’achat d’un kit ordinateur et l’installation de l’Internet pour les organisations sous-régionales et régionales. Les participants de cette rencontre ont décidé que l’on puisse prendre en compte pour cette année, les questions liées à l’environnement, qui ont été identifiées et même solutionnées.

Dans leur plan d’action 2007, ils ont envisagé de développer les capacités des travailleurs dans l’étude de la problématique de la protection sociale, notamment les mutuelles de santé et les projets socio- économiques. Cette session visait la formation des formateurs sur le processus et les techniques des négociations, rappelle t-on.

Conflit foncier à la cité Badara

Kinshasa, 07/05 (ACP). - Une personne vulnérable, M. Rovins Ekembe et la famille Ilunga Mapasa, sont à couteaux tirés au sujet de l’occupation des concessions n°328-326 situées à la cité Badara, dans la commune de Masina, non loin de l’aéroport International de Ndjili à Kinshasa, a constaté l’ACP.

M. Rovins, ancien débrouillard en Angola devenu musicien de l’ensemble musical de « Papa Wendo » et premier occupant des deux concessions,prétend avoir acheté les deux concessions, voilà plus de 5 ans.

Il a pris à témoins le chargé du cadastre, M. Kabasele qui a tracé le croquis des deux concessions et effectué des démarches en sa faveur au service des Affaires foncières, pour l’obtention des titres fonciers appropriés. Il a aussi accusé la famille de M. Mapasa pour la spoliation d’une partie de la parcelle non encore exploitée, soulignant que celui-ci lui a proposé un montant de l’ordre de 1500 USD pour l’achat de cette partie de terre. Mais, à sa grande surprise la famille cliente s’est transformée en bourreau pour s’y installer de force.

La famille Ilunga Mapasa, apprend-on, est proche du défunt ancien président de l’Assemblée Nationale, Kalume.

Trois morts et cinquante-cinq maisons incendiées dans la localité de Muana Musang, territoire de Luila

Mwene-Ditu, 07/05 (ACP). - Trois morts, cinquante-cinq maisons incendiées et des moulins brûlés, tel est le bilan provisoire donné par des services de l’ordre sur des incidents meurtriers à Muana Musang, localité située à 150 KM de la ville de Mwene-Ditu au sud de Mbuji-Mayi, dans le territoire de Luilu au Kasaï Oriental.

Ces incendies sont la con- séquences d’un conflit né de la destitution de l’ancien chef de Mwana Musang par le nouveau chef de groupement de Mulundu, M. Binene, lors de sa dernière mise en place qui n’a pas plu à certains notables qui ont crié au non respect de la coutume dans le choix des autorités traditionnelles. Des populations locales ont déserté leurs maisons par crainte des représailles. L’équipe d’intervention de la police dépêchée sur le lieu du drame à partir de Mwene-Ditu a remis de l’ordre.

Aux dernières nouvelles, les populations en fuite regagnent timidement leurs domiciles en attendant l’aboutissement de l’enquête ouverte à cette fin.

     

 

Tableau sombre de la situation des travailleurs du Sud-Kivu

Bukavu, 07/05 (ACP). - Le vice-président de l’intersyndical du Sud-Kivu, Fraterne Lumba Bahizi a brossé un tableau sombre de la situation que vivent les travailleurs congolais avec des salaires insuffisants et irréguliers, des soins médicaux non assurés et les enfants en majeure partie non scolarisés ou étudiant difficilement. M. Lumba l’a déclaré à l’occasion de la célébration de la journée internationale du travail à Bukavu, rappelant que c’est suite à des telles difficultés,  qu’un « 1er mai » vers les années 1884 que les travailleurs de Chicago aux Etats-Unis ont eu à manifester sur leur triste sort, instituant ainsi cette fête du travail. A cette même occasion, le gouverneur de province du Sud-Kivu,  Cibalonza a reconnu cette situation de  misère et a trouvé que les problèmes des travailleurs pourront être débattus dans un cadre officiel afin d’y trouver des solutions durables en faisant siennes les difficultés que connaissent ses administrés travailleurs.

Notons que la communauté chrétienne catholique a pour sa part organisé une conférence sur  les « témoignages chrétiens dans les milieux professionnels », animée par l’abbé-recteur de l’Université catholique de Bukavu (UCB), le professeur Dr Mgr Joseph Gwamuhanya, en la salle concordia de  l’archevêché de Bukavu.

L’Intersyndicale préconise le dialogue social

Le président de l’Intersyndicale a préconisé un dialogue social dans la recherche des solutions en faveur des travailleurs du Bas-Congo, au terme d’un défilé auquel ont pris part les représentants des toutes les forces vives de la province : fonctionnaires de l’Etat, travailleurs du secteur privé, représentants de la société civile.  

Le président de l’Intersyndicale a en outre demandé au gouvernement de s’impliquer dans la lutte contre les injustices  dont sont victimes les travailleurs Congolais du secteur privé de la part des commerçants d’origine libanaise ou indo-pakistanaise  installés dans le pays. 

Pour sa part, le gouverneur de province a offert un  cadeau aux sportifs de Matadi  la gratuité de l’accès au stade où devait se dérouler le match au sommet Veti-Elima.

Une formation permanente de l’enseignant est souhaitée au Sud-Kivu

Bukavu, 07/05 (ACP). - Plus de 2000 élèves provenant de 188 écoles ont pris part le 30 avril 2007 à Bukavu à un défilé agrémenté par la fanfare Kimbanguiste.

Le chef de la sous-division urbaine de l’EPSP, Yango Kyabangwa a noté dans son allocution que l’enseignement est en déperdition de par la prestation des enseignants en place. Certains étant avancés en âge et la majorité ayant besoin d’une formation permanente eu égard au nouveau programme devant être appliquée en République Démocratique du Congo et arrivé avec retard au Sud-Kivu.

Les élèves de la section pédagogique n’ont plus assez d’heures pour les cours d’application ou manque d’encadrement approprié. Après les études secondaires, ils embrassent des études universitaires qui ne cadrent pas avec leur option. A cela s’ajoute les primes devant être  payées par les parents en lieu et place du gouvernement et qui ne sont nullement uniformes. Tous les parents ne sont pas capables de les payer à temps suite aux situations politiques et socio-économiques que traverse le pays.

Les infrastructures scolaires et les matériels didactiques laissent à désirer dans certains milieux.

Séminaire de sensibilisation sur les prochaines élections locales

Kisangani, 07/05 (ACP). - Un séminaire de sensibilisation sur les  prochaines élections locales et les nouvelles institutions de la République Démocratique du Congo, s’est tenu dernièrement dans la salle de réunion de la commune de Mangobo à Kisangani, sur impulsion de l’ONGD Action pour le progrès social et humanitaire (APPROSH), à l’intention des responsables des associations socio-mutualistes organisées ainsi que des chefs de quartier de cette commune. Les intervenants notamment MM. Michel Funga et Jiscar M’vue, ont tour à tour instruit leurs interlocuteurs sur les informations pertinentes relatives à la position à prendre quant au choix d’un candidat valable, habité par le souci du devenir de la population et du développement de son environnement immédiat. L’organisation de ce séminaire, ont-ils dit, entre dans  le cadre de la mission de l’éducation civique que l’ONGD APROSH s’est assignée. Cette organisation, ont-ils poursuivi, planche aussi dans le domaine de la santé et de la défense des droits de l’homme, avant de féliciter l’appui remarquable dont l’APROSH a bénéficié de la MONUC, pour l’organisation du séminaire.

     

 
 

La délégation allemande encourage le promoteur de la confection Mutelu

Kinshasa, 07/05 (ACP). – La délégation allemande qui a séjourné à Kinshasa du 3 au 5 mai derniers, a visité vendredi l’atelier de confection Mutelu situé à la 5ème rue dans la commune de Limete, en présence des dirigeants de la COPEMECO (Confédération des petites et moyennes entreprises congolaises).

Les hôtes de la COPEMECO étaient conduits par M. Conse, directeur de la GTZ pour l’Afrique, pendant que le chef de la délégation, Mme la ministre Wieczorek se trouvait au parlement congolais. Se confiant à la presse au nom de ceux qui l’accompagnaient, M. Conse a exprimé sa satisfaction de voir un entrepreneur congolais qui a étudié en Allemagne s’inspirer des réalités allemandes pour monter une petite industrie prometteuse.

Il a insisté sur l’importance qu’il faut accorder au secteur privé dans la promotion d’une économie forte.

Interrogé sur la fin annoncée pour 2008 de l’appui de la GTZ à la COPEMECO, le directeur Afrique de la GTZ a estimé que la plate-forme congolaise est bien assise à ce jour.

Il a soutenu de façon générale que le secteur économique en RDC se comporte mieux en 2007 que l’année 2004, date de sa dernière visite à Kinshasa.

L’Allemagne, a ajouté l’orateur, avait assisté la RDC, dans le cadre de l’Union européenne, à l’occasion des élections à tous les niveaux organisées en 2006. Sa délégation est venue voir l’impact de cette assistance sur l’évolution du processus démocratique en cours.

Pour sa part, le promoteur de l’atelier, Tshibitshiabo Kamuna Joachim, a remercié ses visiteurs pour l’intérêt qu’ils accordent à la promotion des Petites et moyennes entreprises (PME) et qu’il considère cette visite comme une marque d’estime à son égard.

Il a rendu un hommage mérité aux Allemands qui ont réussi à monter en Europe, après la guerre, une industrie performante à tous égards.

Son souhait le plus ardent est de voir les entrepreneurs congolais puiser dans l’expérience allemande, cette sève qui peut assurer demain la relève de leur économie.

Les dirigeants de la COPEMECO qui avaient fait le déplacement de la 5ème rue avaient à leur tête le président du conseil d’administration, Georges Bukasa, le secrétaire exécutif national, Kazadi Alika.

   

Lancement de la campagne d’information et de mobilisation des jeunes par RAJECOPOD

Kinshasa, 07/05 (ACP). – Le secrétaire général à la Jeunesse, M. Kayembe Mputu a procédé samedi, dans la salle des conférences du centre Boboto, au lancement de la campagne nationale d’information et de mobilisation des adolescents et jeunes congolais sur les problèmes de développement, de la santé sexuelle, du VIH/SIDA et du genre.

Le secrétaire général Kayembe a, dans son mot de circonstance réitéré l’engagement du gouvernement en vue d’accompagner la jeunesse, qui est l’avenir de demain, dans cette lutte, pour un développement rapide de la République Démocratique du Congo (RDC). Le coordonnateur ai du Programme national multisectoriel de lutte contre le SIDA (PNMLS), M. Jean-Lambert Mandjo, a rappelé que le SIDA qui menace toute la nation congolaise et particulièrement la jeunesse, constitue un facteur de sous-développement dans le monde et en RDC en particulier.

M. Mandjo a salué cette initiative qui permet à la jeunesse de réduire les risques de la transmission au VIH/SIDA et permet l’accessibilité des jeunes aux services des soins des maladies et infections sexuellement transmissibles et la santé de reproduction.

Pour M. Elidje du Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA), la jeunesse constitue l’un des axes figurant dans le mandat de l’UNFPA. Il a félicité cette jeunesse qui a compris qu’elle doit se réveiller pour prendre une part active au développement de la République Démocratique du Congo. Auparavant, le coordonnateur du Réseau des adolescents et jeunes congolais en population et développement (RAJECOPOD), M. Baker Bakenza avait indiqué que selon les estimations, la jeunesse congolaise représente plus de 65% de la population globale congolaise et malgré ce taux élevé, le taux de scolarisation des enfants est très bas et l’accès aux services de santé de reproduction est limité. A ceci, avait-il ajouté, on peut citer entre autres la pauvreté, le chômage et l’absence d’emplois durables.

M. Bakenza avait souligné que face à ces maux, cette campagne a pour but d’une part de contribuer à l’amélioration des connaissances des jeunes sur la santé sexuelle, le VIH/SIDA, le jeune et la prévention des violences sexuelles et d’autre processus en cours de développement de la RDC par la fourniture de l’information sûre et fiable pour combattre les facteurs qui aggravent leur vulnérabilité. Il avait, enfin, remercié le gouvernement, le Programme national multisectoriel de lutte contre le SIDA (PNMLS), l’ONUSIDA et l’UNFPA pour leur appui à cette campagne.   

   

 

 
 

Mazembe bat (1-0) Muana Africa au 2ème de 1/8ème de CAF

Kinshasa, 07/05 (ACP). – Le TP Mazembe Anglebert de la RD-Congo a battu difficilement Mwana Africa du Zimbabwe par un score de 1-0, dimanche au stade des Martyrs, en match aller de 2ème de 1/8ème de finales de la 4ème édition de la Coupe de la confédération. L’unique but de la partie a été l’œuvre de Trésor Mputu Mabi dès la 9ème minute. Cette victoire n’assure pas les nombreux sportifs descendus au stade des Martyrs pour soutenir les Corbeaux. Ils disent que le match retour à Harare dans deux semaines s’annonce très difficile mais pas impossible. Santos Muntubile, l’entraîneur des Corbeaux a déclaré : « je n’ai jamais vu mon équipe jouer de cette manière là ». Signalons que l’équipe zimbabwéenne a terminé le match à dix, le joueur Mahlos Phire ayant été expulsé par l’arbitre central, le Congolais Louzaya René, pour deux avertissements, synonyme d’un carton rouge.

Motema Pembe étrille (3-0) Cilu à la LINAFOOT

Kinshasa, 07/05 (ACP). – Le DC Motema Pembe de Kinshasa a étrillé le SC Cilu de Lukala sur le score de 3-0, dimanche au stade Socol de Boma dans le Bas-Congo, en match comptant pour la 2ème journée du 12ème championnat de la LINAFOOT (Ligue nationale de football) édition 2006-2007. Les trois buts immaculés ont été inscrits par Bokese Gladys, Sungura et Yemweni. Signalons que les Cimentiers ont terminé la rencontre à dix, l’un de ses joueurs ayant écopé d’un carton rouge. Par cette 2ème victoire, le DC Motema Pembe prend la tête du championnat avec 6 points pour deux matches joués.

Ce mardi, l’AS V.Club de Kinshasa recevra le DC Virunga de Goma au stade des Martyrs. 

Belor s’incline (1-2) devant les Stars à l’EPFKIN

Kinshasa, 07/05 (ACP). – Belor AC s’est incliné devant le FC les Stars sur la marque de 1-2, samedi au stade Tata Raphaël, en match remis comptant pour la 4ème journée du championnat de l’Entente provinciale de football de Kinshasa (EPFKIN) série B. Le FC les Stars  a ouvert le score par Ntombo à la 60ème minute, de la tête sur balle arrêtée de Niemba, avant que Kalonji n’égalise trois minutes après. Le but de la différence porte le paraphe de Mpiana, également de la tête sur balle arrêtée du même Niemba.

Par cette défaite, Belor AC perd sa deuxième place au classement, détrôné par le FC les Stars qui compte désormais 25 points contre 24 points à Belor AC. En premier match, le SC Malaïka et ATT Sport se sont quittés sur le score vierge de 0-0.

 
 
 
 

 

Mbusa Nyamwisi sollicite l’implication de la RFA dans la réalisation des cinq chantiers du Chef de l’Etat

Kinshasa, 07/05 (ACP). – Le ministre d’Etat chargé des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Mbusa Nyamwisi a sollicité vendredi, à l’issue d’une concertation avec la ministre allemande de la Coopération internationale, Heidemarie Wieczorek Zeul, l’implication des opérateurs économiques de son pays dans la réalisation des cinq chantiers du Chef de l’Etat Joseph Kabila. Le ministre d’Etat Mbusa qui a expliqué à son interlocutrice, les conditions dans lesquelles est formé le gouvernement de la Troisième République, issu des élections, a émis le souhait de voir l’Allemagne qui assume en ce moment la présidence tournante de l’Union européenne accompagner la RDC à l’instar d’autres pays de l’UE en vue de répondre aux attentes du peuple congolais. Répondant à une question de la presse allemande sur le cas Jean-Pierre Bemba, Mbusa Nyamwisi a estimé qu’il y a de la place pour tout le monde dans ce pays, ajoutant que « nous devons voir ce qui nous arrive et non pas ce qui vient de se passer ». Pour sa part, la ministre Heidemarie a soutenu que la RDC a de l’avenir et la possibilité, après l’organisation des élections, d’annoncer une nouvelle vie en accédant à l’eau potable, à la santé pour tous, mais aussi en promouvant des micro-finances qui permettront aux femmes de participer à la réduction de la pauvreté. Elle a émis le vœu de voir la richesse tirée des matières premières, notamment minérales, apporter des bénéfices à la population congolaise dans le cadre de la reconstruction du pays.    

Echange de vues entre la RDC et la Suisse sur des questions des migrations

Kinshasa, 07/05 (ACP). – Les questions liées aux problèmes des migrations des ressortissants congolais en Suisse ont été samedi au centre d’une séance de travail qu’a eue la vice-ministre des Congolais de l’étranger, Colette Tshomba, avec le directeur de l’Office fédéral suisse des migrations, Edouard Gnesa. « Nous avons échangé avec la vice-ministre sur des questions des migrations des Congolais qui vivent en Suisse, dont le nombre s’élève à 7 (sept) mille, parmi lesquels on compte des cas de migrations légales avec visa d’établissement et d’autres vivant clandestinement sans visa », a dit le directeur de l’Office fédéral des migrations.

A une question de la presse, M. Gnesa a révélé que 1.200 (mille deux cents) Congolais sont naturalisés Suisses, ajoutant que cette classe des Congolais bénéficient des faveurs ayant trait à l’emploi et à d’autres avantages de la vie en Suisse. Il a annoncé que dans le cadre de la poursuite de ces échanges, une invitation a été donnée à la vice-ministre Tshomba à se rendre en Suisse en juillet prochain, afin d’y aborder à Genève et à Berne un certain nombre de questions ayant trait à l’immigration et à la situation des Congolais vivant en Suisse.

Conduit auprès de la vice-ministre Tshomba par l’ambassadeur de Suisse en RDC, Rufolf Hodel, le directeur de l’Office fédéral des migrations a souligné l’importance que son pays comme tant d’autres attache au règlement des questions des migrations.

M. Chikez pour une armée de dissuasion et de production

Kinshasa, 07/05 (ACP). – M. Chikez Diemu, ministre de la Défense nationale et des anciens combattants a plaidé pour une armée de dissuasion et de production, à l’issue de la visite éclair qu’il vient d’effectuer à Kananga, dans la province du Kasaï Occidental. Le ministre Chikez qui était accompagné du général Frédéric Vandengenen, aide du camp du Roi Albert de Belgique et sous-chef d’état-major des opérations et entraînements, s’est fixé comme priorité la refondation des FARDC. La visite du site de l’EFO (Ecole de formation d’officiers) a permis à M Chikez et son hôte de constater l’état de vétusté des 88 bâtiments de cette académie militaire congolaise. Ils ont également fait le même constat au camp général Bobozo, à 8 km de Kananga, où est installé l’état-major de la 4ème région militaire. Tous ces sites nécessitent la réhabilitation. Les délégations belge et congolaise ont également procédé à la visite du module 23 de génie avec son matériel pour utilisation individuelle et collective, pour la menuiserie, la maçonnerie, l’électricité etc., offert par l’armée belge. Un groupe de militaires du génie polyvalent de Kalemie constitue un premier noyau en formation pour former à leur tour d’autres soldats. M. Chikez et ses hôtes ont visité des champs cultivés par des militaires sur une étendue de 3 hectares. Le maïs, le manioc, le soja, le riz aquatique ont séduit les visiteurs.    

Les pensionnés affiliés à l’INSS sont des actionnaires potentiels, selon le président de l’APRI

Kinshasa, 07/05 (ACP). – Les pensionnés affiliés à l’Institut national de sécurité sociale (INSS) sont une catégorie des personnes attitrées de qualité des actionnaires potentiels, à l’origine de la création et l’existence du régime général de la sécurité sociale, a déclaré le président du comité national de l’Association des pensionnés, rentiers, veuves et orphelins affiliés à l’INSS en sigle « APRI », lors d’une réunion entre les membres du comité national et le comité urbain de l’APRI ainsi que des présidents communaux de cette association à Kinshasa/Masina. Le président de cette association a exhorté les membres de celle-ci à intérioriser les acquis de leurs droits des prestataires sociaux à l’INSS dans cette entreprise publique, avant d’insister sur l’implication des assurés de l’INSS aux festivités du 29 juin, date de la création de l’INSS. Se déclarant satisfait de la collaboration avec les mandataires actuels de l’INSS, le président national de l’APRI est revenu sur la reconnaissance du tort causé aux pensionnés de l’INSS dans le passé par les dirigeants de cette entreprise en les lésant dans leurs droits. A cet effet, le président national de l’APRI a mis l’accent sur la demande de pardon général adressé aux membres de cette association par le conseil d’administration de l’INSS, par le biais de son président, M. Jackson Bofunga, avant de souligner l’acceptation de ce pardon par les membres de son association lors de leur dernière assemblée générale tenue à Matonge. Remerciant le conseil d’administration de l’INSS, le président de l’APRI s’est dit reconnaissant du travail de qualité que ce conseil est en train de réaliser avant de relever l’attente de ses dirigeants dans la concrétisation de son projet pour l’amélioration des prestations sociales des assurés de l’INSS. En outre, le président du comité national de l’APRI qui s’est attardé sur la bonne marche de son association, s’est engagé à instaurer une bonne administration au sein de cette corporation des pensionnés après leur avoir donné des nouvelles instructions. Il a exhorté la base de son association dans la ville de Kinshasa à se mobiliser dans l’organisation du recensement en juin prochain des effectifs des pensionnés de l’INSS dans la capitale tout en informant ses collaborateurs de l’importance de l’assainissement de ce secteur au profit de retraités de cette entreprise publique.    

Appel à l’urgence de l’examen du projet de loi sur la réforme de la police nationale en RDC

Kinshasa, 07/05 (ACP). – Les participants à la Journée d’analyse et de réflexion organisée le week-end dernier à Kinshasa par la Chaîne de solidarité agissante (CSA) ont appelé, dans leur déclaration, l’Assemblée nationale à accor-der un bénéfice d’urgence à l’examen et l’adoption du projet de loi instituant les réformes et la transformation de la Police nationale congolaise, afin qu’une loi organique soit votée comme le prévoit la Constitution de la République en son article 186. Les participants à cette journée ont salué l’initiative du gouvernement congolais d’insérer dans ses priorités le programme de réforme afin de doter la nation congolaise d’une unité d’élite capable d’assurer la protection de la population pour la promotion de l’Etat de droit en ce moment où le pays vient d’entrer dans sa Troisième République. Ils se sont, par ailleurs, engagés à informer et à sensibiliser leurs bases respectives à travers leurs différentes organisations de la ville de Kinshasa, afin que la population s’informe sur la mission de la Police nationale congolaise réformée et transformée pour la sécurisation des personnes et des biens. A une question, le coordonnateur national de la Chaîne de solidarité agissante, le pasteur Madifuta Luzombi de l’Eglise du Christ au Congo (ECC) entouré de M. Jean Akakiwa, l’un des membres, a relevé que cette réforme  est l’une des recommandations des ateliers tenus dernièrement en RDC et en Afrique du Sud par un groupe de réflexion composé des experts nationaux et internationaux avec l’appui de gouvernement britannique.

Les recommandations de ces ateliers ont, a-t-il conclut, appelé la Société civile congolaise à offrir sa contribution aux travaux de groupe de réflexion sur cette réforme de la police nationale.     

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Arrestation de deux mineurs à la commune de Diulu à Mbuji-Mayi

Mbuji-Mayi, 07/05 (ACP). - Deux mineurs de sexe masculin, âgés respectivement 10 ans et 9 ans, répondant respectivement aux noms de Tshiabuta et de Tshitenga, orphelins de leurs état, ont été détenus illégalement pendant quatre jours au cachot de la commune de Diulu à Mbuji-Mayi, a constaté un journaliste de l’ACP. Cette arrestation est intervenue à la suite des accusations faisant état d’un vol de 16.000fc appartenant à une vendeuse des cacaouettes.

Après avoir été entendus sur procès-verbal par le commandant de police responsable du cachot, ce dernier a reçu l’ordre du bourgmestre d’incarcérer et de torturer les enfants, exigeant une caution pour leur libération. Les deux mineurs ont été libérés après insistance d’un officier de la police qui a estimé que les enfants ne pouvaient pas être continuellement gardés à ce cachot qui n’est pas un tribunal compétent en matière de jugement des enfants.

Le gouverneur Trèsor Kapuku se rend compte de l’ampleur des érosions à Tshikapa

Kananga, 07/05 (ACP). - M. Trésor Kapuku Ngoyi, gouverneur du Kasaï Occidental, qui a effectué dernièrement une mission d’inspection et de prise de contact à Tshikapa, s’est rendu compte de l’ampleur du phénomène érosif dans cette ville.

L’autorité provinciale a réalisé les dangers que représentent les têtes d’érosions dans les communes de Kanzala (deux), de Mabondo (1) et de Bumba (1). Le gouverneur du Kasaï Occidental a apprécié les travaux anti-érosifs entrepris à l’initiative d’un compatriote de la place au niveau de la poste dans la commune de Kanzala.

Il lui a remis gratuitement un lot de 100 (cent) sacs de ciment pour la poursuite desdits travaux avant d’en appeler à l’implication de toutes les forces vives de la place pour la réalisation de cet ouvrage.

Un berger tué par balle par un militaire

Kinshasa, 07/05 (ACP). - Un berger a été tué par balle par un militaire pour avoir refusé la semaine dernière de céder les vaches qu’il gardait dans une prairie à Mumosho en territoire de Walungu. 

Avisée, la population s’est mise à poursuivre l’assassin qu’elle a rattrapé et tabassé copieusement, avant de l’amener auprès de ses supérieurs.  Les habitants de la Munosho font remarquer que les militaires basés dans la contrée se livrent à des actes de banditisme du jour au lendemain. Comme la loi interdit de se rendre justice, la population interpelle les autorités à garantir sa sécurité.

Atteinte aux droits à la vie d’un citoyen à Kamituga

Bukavu, 07/05 (ACP). - M. Joseph Kasololo, âgé de 40 ans, marié et père de six enfants, a été arrêté à Kamituga en territoire de Mwenga dans le Sud-Kivu,  avant d’être conduit au cachot à l’ex-club de la SOMINKI sur ordre du lieutenant-colonel de la 122ème brigade des FARDC basée à Kamituga, au motif de n’avoir pas payé à temps une dette de 350 dollars à M. Ndebo Walubila, un commerçant habitant le quartier Essence.

Les membres de la famille de M. Joseph Kasololo expriment leur inquiétude par le fait que leur fils n’est trouvé dans aucun lieu de détention de Kamituga et que ni le commerçant ni le lieutenant-colonel ne disent un mot sur le sort du prévenu.

Un démobilisé aux arrêts pour viol d’une fillette de 6 ans à Kindu

Kindu, 07/05 (ACP).- Un démobilisé d’une trentaine d’année mieux connu sous le sur nom de Kamikaze vient d’être arrêté à l’auditorat militaire et écroué à la prison centrale de Kindu pour avoir violé le 01 mai une fillette de six ans d’un sous-lieutenant de FARDC prestant ses services à l’état major de la 7ème région militaire. En effet, le bourreau usant de la ruse a invité gentiment dans sa maison la victime qui vendait des bananes et arachides pour l’attraper de force et commettre son forfait. La clinique juridique de l’ONGDH Haki za Binadamu s’est saisi de cette affaire pour obtenir la condamnation sévère de l’incriminer.

 
 
 
 
 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Les avenues Tshiala-Mwana et Odia David menacée par des têtes d’érosions

Mbuji-Mayi, 07/05 (ACP). - Les deux principales avenues des communes de Dibindi (Tshiala-Mwana) et Muya (Odia David), sont actuellement menacées sérieusement par des têtes d’érosions qui les coupent progressivement à cause des pluies non canalisées par manque des caniveaux, remarque-t-on depuis les récentes pluies qui s’abattent sur toute l’étendue de la ville de Mbuji-Mayi. L’avenue Tshiala-Mwana déjà coupée en aval dans les quartiers Tshiya et Mikela, causant ainsi plus de trois cents ménages sans abris, est menacée en amont au niveau de la résidence officielle du directeur provincial de l’ACP/Kasaï Oriental où l’on trouve des gros camions embourbés en plein coeur de la ville de Mbuji-Mayi. Tshiala Mwana est une des principales artères de la ville qui relie le marché central de la Muya aux différents quartiers. Sa coupure pourra engendrer la destruction des maisons résidentielles et handicaper ainsi la communication avec les autres parties de la ville.

Des sources sûres de la mairie confirment que les travaux pourront être entrepris sur ces deux tronçons au cours de ce mois de mai.

Plus d’une semaine de grève à la MIBA provoque la paralysie du secteur économique à Mbuji-Mayi

Mbuji-Mayi, 07/05 (ACP). - Les travailleurs et agents de la Société minière de Bakwanga (MIBA) à Mbuji-Mayi poursuivent leur grève débutée depuis le lundi 23 avril 2007, en guise de réclamation des arriérés de plus de huit mois des salaires et de plusieurs mois de non versement de rations des vivres et autres avantages sociaux dont le payement des décomptes finals. Les travailleurs de la MIBA, dont une délégation des syndicalistes est en mission à Kinshasa, avaient reçu la promesse du gouverneur de province qu’ils devraient être payés vers la fin de la semaine passée. Cette promesse n’a pas été réalisée jusqu’à ce jour, et les travailleurs persistent dans leur mouvement de grève jusqu’au payement de leurs salaires. Un service minimum est assuré dans certains services comme au polygone minier et dans les hôpitaux. Les écoles de la MIBA demeurent fermées à quelques semaines seulement de la fin de l’année scolaire. La grève de la MIBA provoque une grande paralysie du secteur économique lorsque l’on sait que la ville de Mbuji-Mayi a comme activité principale l’exploitation du diamant. La circulation de la monnaie devient rare à Mbuji-Mayi, et les marchands se plaignent que leurs activités tournent au ralenti.

La communauté Kanyok revendique les postes de responsabilité dans la Fonction publique à Mwene-Ditu

Mwene-Ditu, 07/05 (ACP). - La communauté Kanyok vivant dans la ville de Mwene-Ditu, sa terre d’origine, revendique les postes de responsabilité dans la Fonction publique, apprend-on dans une correspondance adressée dernièrement à l’autorité provinciale du Kasaï  Oriental dont copie parvenue à l’ACP. Dans cette correspondance, la communauté s’insurge contre le gouverneur qui a affecté les Baluba, tribu majoritaire, au poste de péage et de recouvrement provincial dans la ville de Mwene-Ditu, en remplacement des Kanyok. Ils estiment que le gouverneur serait injuste envers eux dans sa mise en place, dans la mesure où il a affecté à Kabinda, Lusambo, Mbuji-Mayi et Tshilenge les originaires, alors qu’à Mwene-Ditu il a fait l’exception. Ils soulignent également que leur position était non négociable et qu’ils attendent une nouvelle mise en place qui tiendra compte de cette réalité.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

BELTEXCO victime de la piraterie et contrefaçon

Kinshasa, 07/05 (ACP). – La brigade judiciaire du ministère de la Justice, a saisi samedi un lot de 161 cartons de dentifrice de marque Maxam contrefaite. Ce lot des produits contrefaits a été transmis immédiatement après la saisie à la brigade judiciaire. L’importateur de ces produits Maxam contrefaits, dont le groupe BELTEXCO détient le certificat de la marque est un sujet nigérian établi en République Démocratique du Congo, il y a sept ans. Interrogé par l’inspecteur de la police judiciaire, l’importateur nigérian est passé aux aveux, précisant qu’il importait ces produits pour la première fois. Le mois dernier, le groupe BELTEXCO a connu le même problème à Mbuji-Mayi où un lot de près de 1.390 cartons de produits Maxam et de lame rasoir de marque Nelson contrefaits a été incinéré par la justice suite à la plainte de ce groupe commercial.

Le produits BELTEXCO fort contrefait par les maffieux sont : Maxam, Nelson, Monganga, Omo et Colgate. Les investisseurs oeuvrant en RDC soutiennent que les marques déposées ne sont pas suffisamment protégées par le gouvernement de la République, ce qui décourage certains d’entr’eux. Ils soutiennent que la mondialisation n’est pas synonyme de piraterie, ni de contrefaçon.

Pour inciter les investisseurs à s’installer dans le pays, la RDC doit d’abord protéger les industries locales existantes, organiser les règles de jeu du commerce et encourager les bons managers.

Le gouvernement doit donc garantir la protection du commerce, réprimer la contrefaçon et la contrebande pour la bonne marche du secteur industriel et économique.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

L’absence de dialogue dans une famille favorise la Consommation  de drogue aux jeunes

Kinshasa, 07/05 (ACP). – L’absence d’un dialogue franc et permanent entre les parents et les enfants est l’une des principales causes de la consommation de la drogue pour un grand nombre de jeunes, sous ses diverses formes, affirme une étude. Selon une étude menée par les psychiatres de l’Université de New Castle en Grande-Bretagne, lorsque les adoles-cents vivent avec leurs deux parents et entretiennent de bonnes relations avec eux, surtout avec leur mère, 16,6% seulement arrivent à consom-mer la drogue.

En revanche, en l’absence de ces conditions, le chiffre s’élève à 42,3%. Pour ces observateurs, il ne suffit pas seulement d’exposer aux enfants les dangers de la drogue à la télévision et de lancer des campagnes de sensibilisation dans différentes écoles de la place, mais il faudra mettre surtout un accent particulier sur le sens de responsabilité parentale.

Pour une solution beaucoup plus efficace à cette question de la privation contre la toxicomanie de ces jeunes, les psychiatres préconisent avant tout, l’amélioration de la qualité des liens familiaux, caractérisés par un dialogue sincère au sein de la famille, entre les parents et les enfants.

Quelques jeunes toxicomanes interrogés, pensent que l’irresponsabilité des parents envers les enfants serait à la base de cette situation délicate, dans la mesure où ces derniers ne parviennent pas à les nourrir, les vêtir et les instruire. Pour eux, les parents étant démissionnaires, les enfants trouvent un moyen de se surpasser dans la drogue.

Selon un groupe des jeunes toxicomanes des parents divorcés, le divorce est l’une de causes de la consommation de la drogue.

Une fois maltraités par leur marâtres, les enfants, ne sachant pas se plaindre auprès de leur père à cause des attitudes austères, s’adonnent à cette pratique pour se consoler.   

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Moïse Katumbi, Dr Mwema, Aboma et Nana Sifa vainqueurs du tournoi « Semaine du tennis au Katanga »

Kinshasa, 07/05 (ACP). – Les tennismen Moïse Katumbi, Mwema et Aboma ainsi que le tenniswoman Nana Sifa respectivement vétérans I et II, senior en catégorie de messieurs et senior en catégorie dames, ont remporté les coupes mises en jeu au terme du tournoi dénommé « Semaine du tennis au Katanga » organisé du 30 avril au 6 mai, au cercle Kilima de Lubumbashi.

Ce tournoi a été organisé sous le patronage du gouverneur du Katanga, Moïse Katumbi Champwe, a indiqué dimanche à l’ACP, le secrétaire exécutif de l’Entente provinciale de lawn-tennis de Kinshasa (EPLATKIN), Alphonse Pambu.

Les heureux vainqueurs ont reçu leurs prix de mains des autorités politico-administratives de la province du Katanga.

Voici par ailleurs comment se présentent les résultats dudit tournoi par catégorie :

a) Vétéran I

1) Moïse Katumbi (L’shi) bat Jean Asumani (L’shi) : 2 sets 0 (6-3, 6-3)

b)  Véréran II

1) Dr. Mwema (L’shi)triomphe de Sikasso (L’shi) : 2 sets 1 (6-4, 4-6, 1-6)

c) Seniors dames

1) Nana Sifa (L’sh) remporte face à Rita (L’shi) : 2 sets 1 (7-5, 6-7, 7-5)

d) Seniors messieurs

1) Aboma Indondo (Kin) bat Yeye Moteya (Kin) : 2 sets 0 (6-2, 6-3).

ACP/PM.*

 
 
     

   

Democratic republic of the Congo - république démocratique du congo 
866 United Nations Plaza - Suite 511 - New York, N.Y. 10017 - USA

Tel:  (212) 319-8061 - Fax: (212) 319-8232

| About Us | Government | Agence Congolaise de Presse | UN News | Mining News | Congo News | Visa | Passport | Home |