Agence Congolaise de Presse

44-48 Avenue Tombalbaye - BP 1595 - Kinshasa - République Démocratique Du Congo

  Bulletin No BQ-1329     Date: 04-05-2007
 
       
     
 

Les nouveaux ambassadeurs d’Afrique du Sud et d’Iran présentent leurs lettres de créance au Président Joseph Kabila

Kinshasa, 04/05 (ACP).-MM. Molefe Samuël Tsele et Hamid Reza Qomi, respectivement nouveaux ambassadeurs extraordinaires et plénipotentiaires d’Afrique du Sud et d’Iran en RDC, ont présenté leurs lettres de créance au Président de la République, Joseph Kabila Kabange, au cours d’une brève cérémonie organisée jeudi au Palais de la nation.

Né le 7 décembre 1956, le nouvel ambassadeur de la République sud-africaine en République Démocratique du Congo est licencié en théologie de l’ »Université d’Afrique du Sud ».

Il a également un doctorat en éthique politique de l’Ecole luthérienne de théologie de Chicago, aux Etats-Unis. De 1995 à 1996, M. Molefe a été professeur au séminaire théologique luthérien de Maphululo (Afrique du Sud). En 1994, il a été membre de l’équipe œcuménique au sommet des Nations Unies en charge du financement pour le développement.

En 2006, M. Molefe a occupé les fonctions de chef de la mission d’observateurs sud-africains aux élections parlementaires en Palestine. Il est marié et père de trois enfants.

Il remplace à ce poste M. Sissa Ngombane appelé à d’autres fonctions. Pour sa part, le nouvel ambassadeur d’Iran en RDC, Hamid Reza Qomi, est né à Téhéran en 1961. Il est marié et père de deux enfants et détient une maîtrise en science politique. Il entre au ministère des Affaires étrangères en 1981.

De 1981 à 1987, il occupe les fonctions de conseiller de l’ambassade de la République islamique d’Iran en Syrie. Il poursuit, de 1993 à 1996, la mission de protection du patrimoine de la République islamique d’Iran en Afrique du Sud. Avant d’être affecté en RDC, l’ambassadeur Hamid Reza Qomi occupait les fonctions de directeur chargé du Moyen-Orient et de l’Afrique australe.

La prochaine plénière de l’Assemblée nationale fixée en début de la semaine prochaine

Kinshasa, 04/05 (ACP).-L’Assemblée nationale se réunira en plénière en début de la semaine prochaine, a annoncé jeudi à la presse le rapporteur adjoint de cette institution, Egide Ngokoso, à l’issue de la conférence des présidents présidée par le 1er vice-président de la chambre basse, Christophe Lutundula Apala Pen-Apala. Cette plénière aura notamment comme points à l’ordre du jour l’audition des rapports des commissions parlementaires sur la situation du Bas-Congo et sur le problème frontalier entre la République Démocratique du Congo (RDC) et l’Angola, dans le territoire de Kahemba. Le rapporteur adjoint de l’Assemblée nationale qui faisait le compte rendu à la presse de la conférence des présidents des commissions permanentes et des groupes parlementaires, a indiqué que celle-ci a examiné la question de l’affectation aux commissions des matières contenues dans le calendrier de la session de mars.

A ce propos, deux propositions de loi, à savoir, la loi portant statut de l’opposition politique et celle portant organisation et fonctionnement du Conseil supérieur de la magistrature ont été remises à la commission Politique, administrative et judiciaire (PAJ) dirigée par le député Sesanga ( MLC) de l’opposition.

Les autres matières le seront bientôt, a déclaré M. Ngokoso. La conférence des présidents a, par ailleurs, abordé la question relative au suivi des recommandations de l’Assemblée nationale au gouvernement, après le passage de quelques ministres devant la plénière.

Les commissions intéressées sont chargées de reprendre langue avec les ministres concernés. Enfin, la conférence a évoqué la question de la validation des mandats, en décidant de dissocier les dossiers difficiles de ceux qui sont plus clairs à gérer.

Il s’agit de proposer à la plénière pour validation les dossiers des remplaçants (les suppléants) en attendant le dénouement de ceux relevant des contentieux électoraux sous examen à la Cour suprême de justice.

Le ministre d’Etat à l’Intérieur à Kisangani avec un groupe d’investisseurs belges

Kinshasa, 04/05 (ACP).-Le ministre d’Etat à l’Intérieur, décentralisation et sécurité, Denis Kalume Numbi, est arrivé mercredi en début d’après-midi à Kisangani, en compagnie d’un groupe d’investisseurs belges, dans le cadre d’un partenariat  entre la République Démocratique du Congo et le Royaume de Belgique.

Cette mission dont la durée n’a pas été précisée s’inscrit dans le cadre de la décentralisation et du développement territorial, tel que prévu par la Constitution du pays. Une séance de travail a été tenue à cet effet, peu après leur arrivée, dans la salle des réunions de l’Alliance franco-congolaise (AFRACO), avec les autorités et opérateurs économiques de la place. Le ministre d’Etat à l’Intérieur a été accueilli au bas de la passerelle à l’aéroport international de Bangboka par le gouverneur Médard Autsai Asenga qui avait à ses côtés le président de l’Assemblée provinciale et les ministres provinciaux récemment nommés.

Election le 11 mai prochain des membres du bureau définitif du Sénat

Kinshasa, 04/05 (ACP).-L’élection des membres du bureau définitif du Sénat aura lieu le 11 mai prochain, a décidé la plénière de la chambre haute du Parlement présidée jeudi par André Mbintshi, président du bureau provisoire de cette institution. Le dépôt des candidatures court du 3 au 5 mai 2007, tandis que l’installation des membres élus du bureau interviendra, sauf imprévu, le 14 mai courant. Sept postes sont à pourvoir, à savoir le président, le 1er vice-président, le 2ème vice-président, le rapporteur, le rapporteur adjoint, le questeur et le questeur adjoint.

La plénière a ensuite suivi l’audition de l’arrêt de la Cour suprême de justice sur la conformité du règlement intérieur du Sénat, qui entre désormais en application. Le président du bureau provisoire s’en est félicité, estimant que ce règlement constitue désormais « une vérité judiciaire » à laquelle le Sénat est soumis. Déjà à l’issue de la séance plénière, le sénateur Edouard Mokolo wa Mpombo a annoncé sa candidature au poste de 1er vice-président, estimant que de par son expérience politique et sa compétence, il remplit les conditions pour assumer cette charge. Il y a beaucoup de défis que le Sénat est appelé à relever, a-t-il dit, avant de s’estimer à même de contribuer efficacement à leur solution.

L’Union européenne entame la réhabilitation des infrastructures judiciaires à l’Est du pays

Kinshasa, 04/05 (ACP).-L’Union européenne, principalement la Belgique, la Grande-Bretagne et les Pays-Bas, a déjà commencé à réhabiliter les différentes infrastructures judiciaires à l’Est du pays, a révélé à la presse M. Thiery Vicoulon, expert de l’Union européenne, à l’issue de ses entretiens mercredi avec le ministre de la Justice et garde des sceaux, Georges Minsay Booka.

M. Vircoulon, qui faisait partie d’un groupe de bailleurs de fonds venus s’entretenir avec le ministre de la Justice, a précisé que les deux parties ont examiné l’avancement des travaux du projet des textes de lois sur la Cour de cassation, Cour constitutionnelle, le Conseil d’Etat et le projet de loi sur l’indépendance de la magistrature en République Démocratique du Congo.

Ces textes de lois, une fois adoptés par le Parlement et promulgués par le Chef de l’Etat, a dit M. Vircoulon, verront l’intervention rapide des bailleurs de fonds dans le financement de ces nouvelles institutions judiciaires, sans toutefois déterminer la hauteur de l’intervention.

Mise au point d’une phytothérapie de l’hémorroïde externe dans la province du Bandundu
(Par Michel Ntumba Efor-Kabong’)

Une phytothérapie de l’hémorroïde externe a été mise au point tout récemment dans la province du Bandundu par trois chercheurs scientifiques, MM. Tawaba et Lumana, assistants à l’Institut supérieur pédagogique (ISP) de la ville de Bandundu, et le professeur Mavar, de l’Université de Kinshasa. Son nom scientifique n’a pas été révélé. Publiée dans la revue scientifique « Science et société » de l’ISP/Bandundu, cette recherche dont les résultats se sont révélés concluants est le fruit des études scientifiques menées sous forme des recherches depuis 1998.

Elles ont porté sur l’efficacité des produits de la tradi-pratique utilisés pour soigner l’hémorroïde externe en milieu des Basakata du secteur Mabi, territoire de Kutuu, dans le district de Maï-Ndombe. Les auteurs, indique la source, ont mené dans ce milieu rural des enquêtes ethnobotaniques, recensé les espèces exploitées, les recettes rationnelles et leur mode d’administration. Ils ont préparé et appliqué ensuite avec succès chez vingt patients des recettes à base de « phytolacca dodecana, d’alchornea cordifolia et d’elaeis guineensis », révèle la revue scientifique. L’hémorroïde externe est une maladie compliquée dont souffre un très grand nombre des gens à travers le monde.

Elle est caractérisée généralement par la dilatation et le prolapsus des veines de l’anus ou du rectum accompagnés des douleurs et des sensations de brûlures qui donnent envie continuelle d’aller à la selle, précisent-ils. Ces trois recettes ont donné 90 % de guérison sans un seul cas de rechute depuis le premier succès enregistré en 1998. Celle à base « d’elaeis guineensis » s’est avérée la plus efficace, soulignent les chercheurs, précisant que 50 % de l’ensemble des malades en charge étaient des cas de rechute après un traitement moderne.

Toutefois, « deux cas sont restés sans succès à cette expérience de la médication traditionnelle ». Un regard sur la classification des cas soignés révèle que la tuméfaction anale avec prolapsus et purit anal a été la pathologie générale des patients soignés, soit 65 % des cas. Il y a eu aussi quelques cas d’écoulement de sang mêlé aux selles, des pertes anales intermittentes de liquide et de mucus, en plus des symptômes précités, renseignent les chercheurs qui indiquent que 80 % des patients ont été de sexe masculin dont l’âge a varié entre 26 et 57 ans.

       
 

Deux anciens shégués choisissent de devenir prêtres

Matadi, 04/05 (ACP).-Deux anciens enfants de la rue, communément appelés shégués, encadrés par l’ONG « Sauvons les enfants », ont choisi d’embrasser la vie sacerdotale et ont pris leur inscription au petit séminaire de Kibula, territoire de Songololo, district des Cataractes, dans la province du Bas-Congo, avec l’aide de leur « parrain », l’abbé Germain Nzinga Makitu, ancien secrétaire de l’évêché du diocèse de Matadi, a-t-on appris jeudi de source proche de l’évêché de Matadi. Selon la source, ces enfants ont exprimé le désir de devenir prêtres.

Comme rien ne s’opposait à la réalisation de leur vocation, l’ex-chancelier de l’évêché de Matadi a jugé bon de les envoyer aux études au petit séminaire de Kibula, prenant en charge leurs frais scolaires.

D’après les échos en provenance de cette maison de formation, le tuteur de ces enfants  se félicite de cette décision, car ses protégés défendent bien les couleurs de l’ONG « Sauvons les enfants ».

Un ouvrage  de connaissance de soi sur le marché du livre

Kinshasa, 04/05 (ACP).- Un ouvrage intitulé « Le Concept de connaissance de soi : Illustrations au sein de la société congolaise, écrit par M. Sona Ba Basowon, professeur à l’Université de Kinshasa « UNIKIN » vient de paraître sur le marché du livre congolais à Kinshasa, a-t-on constaté mercredi.

L’auteur de cet ouvrage scientifique a, dans ses lignes, centré ses recherches sur la nature de l’homme, exprimant dans sa démarche la volonté de l’homme de se connaître et de connaître les autres.

La pensée de l’auteur se repose sur une interrogation de comprendre l’intérêt de l’homme par ce comportement qui relève, soit d’une curiosité ou d’une quelconque pression provoquée par l’angoisse, l’absence ou la solitude tout au long de sa vie. Son livre traitant de la connaissance de soi, s’interroge aussi sur ce que  si l’homme cherche en voulant se connaître, prendre connaissance de dons surnaturels et des potentialités naturelles mises à sa disposition pour la survie.

Il demeurera difficile à extirper ce mystère, dont le fondement dépend du temps et de l’espace de l’existence de l’homme.

Douze secrétaires généraux de la CSC en formation en Belgique

Kinshasa, 04/05 (ACP).-Douze secrétaires généraux, chefs des centrales professionnelles et des départements spécialisés de la Confédération syndicale du Congo (CSC) séjourneront en Belgique du 21 mai au 11 juin 2007, pour une formation, a-t-on appris mercredi des sources proches de cette organisation syndicale. Selon ces sources, cette formation vise à renforcer les chefs des centrales professionnelles et des départements spécialisés dans leurs capacités à assumer leur rôle en tant que secrétaires généraux de la CSC, de manière à contribuer au développement de premier syndicat de la RDC. Parmi les thèmes prévus au cours de cette formation, figure la vision sur le rôle d’une organisation syndicale des travailleurs à l’heure actuelle en RDC. Cette session de formation sera animée par deux accompagnateurs du partenariat de la Confédération des syndicats chrétiens de la Belgique et la CSC/Congo, ainsi que par le service international de l’Institut de l’éducation ouvrière international (IEOI), a-t-il indiqué, avant de préciser que les syndicalistes congolais séjourneront au centre de formation « Ter Nood » en Belgique.

Un atelier des chefs coutumiers et religieux sur la protection des enfants

Kinshasa, 04/05 (ACP).- La coordination des médecins inspecteurs provinciaux (MIP) avec l’assistance technique et financière de l’UNICEF tient du 03 au 05 mai à Kinshasa un atelier des chefs coutumiers et religieux sur le renforcement du partenariat en faveur de la  survie, du développement et de la protection des enfants de Kinshasa. L’objectif poursuivi au cours de cet atelier, est de partager avec les chefs coutumiers et religieux, la situation des enfants dans la ville de Kinshasa, de réfléchir sur les actions appropriées à entreprendre en vue d’inverser les tendances défavorables et contribuer à l’amélioration de la situation des enfants et des femmes. Il vise également à dégager un plan d’action réaliste à mettre en œuvre par les autorités au niveau de chaque entité. A l’ l’ouverture, les représentants de la Task Force communicateur de Kinshasa  et l’UNICEF, ont rappelé l’importance de cet atelier qui implique les décideurs à contribuer efficacement au changement de comportement de la  population.

A cet effet, ont-ils relevé, les chefs coutumiers et religieux doivent agir en amont grâce à leur pouvoir pour exécuter les activités dans la conception, la mise en œuvre et le suivi. Les thèmes abordés portent notamment sur le droit de l’enfant et le  genre, la situation du paludisme et VIH/SIDA à Kinshasa, la situation de la  scolarisation des enfants et le rôle des chefs coutumiers et leaders religieux dans le changement.

     

 

Examen de l’avant-projet de la loi organique sur la décentralisation à l’Assemblée provinciale du Katanga

Lubumbashi, 04/05 (ACP).- Les députés provinciaux du Katanga ont terminé, lundi, l’examen de l’avant-projet de loi organique portant décentralisation en adoptant, le texte soumis à leur examen par le gouvernement. Sur 192 articles examinés par la commission politique, administrative et juridique (PAJ), 104 articles ont été adoptés sans amendement, 61 amendés, tandis que 27 ont été supprimés et 2 ajoutés. Selon  le président de cette commission dont le travail a été apprécié par la plénière, les articles amendés et supprimés touchent essentiellement au rapport hiérarchique instauré par la loi à travers le ministère de l’Intérieur, au  retour à l’examen du système des commissaires généraux, qui risque de jouer le rôle des surveillants en province. Il a précisé que les articles relatifs à ces points ont été élagués  pour éviter des conflits résultant des accusations. L’honorable Antoine Gabriel Kyungu wa Kumwanza a, au nom de ses collègues, félicité le bureau de cette commission pour la qualité du travail abattu et a demandé à celle-ci d’être disponible pour d’autres travaux ultérieurs. Le texte de loi avant-projet sera expédié à Kinshasa pour la mise en commun avec d’autres  textes venant d’autres provinces. La plénière a, par ailleurs, auditionné un 1er projet de la question orale du groupe des députés du Haut Lomami à adresser au gouvernement du Katanga. Ce projet de la question orale à soumettre au gouvernement du Katanga, le jeudi prochain lors de la présentation de l’équipe gouvernementale et du programme d’action, tourne autour du problème d’insécurité engendrée par la guerre, des tracasseries administratives se traduisant par des amendes transactionnelles exorbitantes de la justice, la perception de la taxe vélo sans tenir compte de la périodicité, le problème d’exécution des biens par train vers Lubumbashi, les conflits de leadership entre l’armée et la police etc. Les autres groupes du Luluaba, du Haut-Katanga et du Tanganyika présenteront leurs projets des questions orales à la prochaine séance.

Les employeurs du Katanga appelés à bien payer les travailleurs

Lubumbashi, 04/05 (ACP).- Moïse Katumbi Chapwe, gouverneur du Katanga, a rappelé mardi aux employeurs leur devoir vis-à-vis des travailleurs en payant un salaire convenable, tenant compte du pouvoir d’achat, lors d’une communication qu’il a faite à la population à l’issue d’un défilé organisé sur la place Moïse Tshombe à l’occasion de la Journée internationale du travail. Pour l’autorité provinciale, aucun travailleur ne devrait toucher moins de 100 USD. L’autorité provinciale a remercié le Chef de l’Etat pour avoir instauré la paix en RDC, avant d’émettre le vœu de voir les Blancs qui travaillent au Katanga participer aux prochains défilés, soulignant qu’il défendra la cause des travailleurs du Katanga jusqu’à la fin de son mandat. Le gouverneur a invité la population katangaise à l’amour du prochain et à travailler la main dans la main. Ce défilé a connu la participation de toute la masse laborieuse de la capitale cuprifère a duré trois heures et demi. M. Mukalayi Hanga, président de l’intersyndicale du Katanga, a indiqué que le Katanga regorge 70 % d’ouvriers du pays, avant de saluer l’avénement de la 3ème République où tous les travailleurs du Katanga sont mobilisés pour accompagner le Chef de l’Etat dans les cinq chantiers. Il a demandé que le gouvernement puisse créer des emplois décenst, mettre les travailleurs dans des bonnes conditions de travail et de vie, respecter les normes de la législation du travail.

Le président de l’intersyndical a loué l’action et l’implication du gouverneur dans la rémunération des travailleurs et a déploré l’exploitation des enfants et des femmes dans les mines, la construction de fours et  usines dans les quartiers résidentiels, avant de proposer la création d’une bourse de cotation minérale.

Restitution des câbles électriques volés au Kasaï Oriental

Lubumbashi, 04/05 (ACP).- Les câbles volés au Kasaï Oriental par des inciviques et qui ont été saisis par la 6ème région militaire et la Police nationale congolaise, le 05 avril dernier, ont été restitués lundi à M. Anaclet Mutshita Nkumbi, représentant du gouverneur du Kasaï Oriental, par M. Jean-Marie Dikanga Kazadi, ministre provincial de l’Intérieur, décentralisation et affaires coutumières. Le mandaté du gouverneur du Kasaï Oriental a remercié l’autorité du Katanga pour cet acte louable qui vise à protéger le patrimoine de la SNEL (Société nationale d’électricité), avant de condamner les actes de vandalisme qui ne cadrent pas avec les cinq chantiers du Chef de l’Etat. Auparavant, l’honorable Moïse Katumbi Chapwe, gouverneur du Katanga, avait visité les installations de la SNEL. Cette nouvelle saisie des biens volés démontre que l’ »autorité provinciale est déterminée à barrer la route aux ennemis de l’économie nationale. Ce lot des matériels SNEL a été appréhendé tôt le matin du vendredi 27 avril 2007.

Les autorités municipales sommées d’encadrer leurs administres pour l’assainissement de la ville de Kisangani

Kisangani, 04/05(ACP) Le gouverneur de la province Orientale, Médard Autsai Asenga, a sommé le maire de la ville et les six bourgmestres  de la ville de Kisangani, chef lieu de la province Orientale, à bien encadrer leurs administrés, chacun selon ses prérogatives dans les travaux d’assainissement de la ville, sous peine de sanctions disciplinaires.  Le gouverneur Autsai Asenga a fait cette recommandation mardi devant l’esplanade de la Grand poste, à l’issue d’un imposant défilé de trois heures et trente  minutes de la masse laborieuse, à l’occasion de la Journée internationale du travail. Il a promis des suspensions en cascade à l’endroit des autorités municipales précitées au cas où  cet impératif n’aurait pas d’écho favorable. « A partir du  1er mai, la rue sera mon bureau de travail et je demande aussi à mes collaborateurs de me suivre dans cette lignée, car la ville de Kisangani devra être prête et propre pour accueillir les hôtes de marque avec en tête le Président de la République, Joseph Kabila Kabange,  qui célèbrera avec nous la fête du 30 juin », a-t-il martelé. L’autorité provinciale qui a décrété ce mois de mai « Kisangani ville propre », a exhorté tous les habitants du centre ville à rafraîchir les mûrs de leurs habitations, afin de donner l’image réelle de la ville d’espoir après tous les affres de guerres connues.

 Auparavant, le secrétaire exécutif de l’intersyndicale de la province Orientale, M. Célestin Angenda, avait demandé à l’autorité provinciale d’instruire les  employeurs qui n’ont pas encore des délégations syndicales au sein de leurs entreprises de les installer urgemment pour garantir les revendications des travailleurs dans cette période où la République a pris un tournant décisif vers la démocratie effective, avant d’exprimer leur disponibilité d’appuyer les cinq chantiers prônés par le Chef de l’Etat.

Présentation  du  gouvernement  provincial à  la  population de Goma

Goma 04/05 (ACP).  M. Julien  Paluku  Kahongya , gouverneur  de province  du Nord-Kivu,  a présenté  mardi   au stade  de l’Unité  de Goma, à l’occasion de la Journée  internationale  du   travail, son gouvernement  provincial avec lequel  il aura à exécuter  son programme  durant  le mandat lui confié  par le souverain  primaire.

Cette journée  a été  marquée par  un grand défilé  de tous les travailleurs  de Goma   ainsi  qu’un culte  oecuménique  dont  la prédication  de l’apôtre Samson  président  des églises  de Réveil  au Nord-Kivu a été articulé  sur  « bâtir avec  le Seigneur ». Peu avant  la présentation du  gouvernement  qui est  composé  de neuf  ministres, M. Julien  Paluku  Kahongya a, dans  son mot de circonstance d’abord sollicité le soutien   de la population  du Nord-Kivu  à son gouvernement  dans l’accomplissement  de son projet sans  lequel rien  ne pourra se réaliser  dignement. 

Il a appelé la population  à  ne pas se laisser  emporter  par des manipulations  de nature  à entraver  le  développement  de la province  car, a-t-il indiqué,  le moment  n’est plus à la distractio, ni à la  destruction  et à la consommation,  mais  plutôt à la production, à la construction  et au travail compétitif  qui feront  du Nord-Kivu  une province  de référence  en RDC. Il a également  exhorté  la jeunesse, plus  particulièrement  les étudiants, à la vigilance  pour ne pas tomber  dans  les filets  des ennemis   de la paix  et du développement  qui, au lieu  d’œuvrer  pour la reconstruction de la province, passent leur temps à organiser  des coups  bas  pour entraver le développement  du Nord-Kivu. Pour sa part, M.  Kambale  Lwanga  Chernozen,  secrétaire  provincial interprofessionnel de l’UNTC (Union nationale des travailleurs du Congo)  qui a fait  un  bref  l’historique  de la Journée  internationale  du  travail  a  plaidé  pour l’amélioration  des conditions tant de travail  que de vie  du travailleur.

Préparatifs de jumelage de la commune de Kabondo avec la commune belge de Daverdisse

Boma, 04/05 (ACP).- La commune belge de Daverdisse a, dans le cadre du jumelage avec la commune de Kabondo à Boma, dans la province du Bas-Congo (RDC), relancé le financement des travaux de construction de deux nouveaux puits sur les 21 prévus. Selon le pasteur Hubert Kuwa Massembo, membre du comité de gestion de jumelage et superviseur desdits travaux, ceux-ci débuteront incessamment. Par ailleurs, a-t-il indiqué, une délégation de la commune de Daverdisse est attendue à Boma au mois de juillet prochain en vue de procéder à l’inauguration de ces puits. Hormis la construction de ces puits, vingt-six autres projets sont envisagés dans le cadre de ce jumelage, notamment la construction de 250 maisons, a renseigné le pasteur Hubert Kuwa Massembo. La hauteur du financement des travaux de construction de ces puits n’a pas été révélée.

François Sene Sundal élu président du comité provincial de la CR/RDC au Bandundu

Bandundu, 04/05 (ACP).- M. François Sundal, inspecteur à la division provinciale de l’EPSP/Bandundu 1, a été élu président du comité provincial de la Croix-Rouge de la République Démocratique du Congo (CRRDC) du Bandundu, lors de l’Assemblée provinciale élective de ce mouvement de secours qui a eu lieu lundi dans la salle de l’Alliance franco-congolaise de la ville de Bandundu, sous la supervision du vice-président national de la CR/RDC, Didier Rombault Bawadio, a-t-on constaté. Ancien président du comité de la CR/RDC de la ville de Bandundu, M. Sene sera secondé à la vice-présidence par Mme. Liliane Mupanza et M. Paulin Madingi, MM. Akim Kikanda et Giseluka – Gambolo, élus aux postes respectifs de trésorier et trésorier adjoint. Il a promis à cette occasion, dans son mot de circonstance, de continuer les travaux amorcés par son prédécesseur avec le concours des secouristes de toute la province. M. Abel Ndemere Mujir, président provincial sortant, a été décoré de la médaille de mérites au sein de la CR/RDC du Bandundu.

     

 
 

Suspension des missions de vérification des droits, taxes et redevances à Kinshasa

Kinshasa, 04/05 (ACP).- Le gouverneur de la ville de Kinshasa, André Kimbuta Yango, vient de suspendre toutes les missions de vérification et contre vérification des droits, taxes et redevances sur toute l’étendue de la capitale, indique un communiqué de l’Hôtel de ville remis jeudi à l’ACP. Selon ce communiqué, tous opérateurs économiques redevables ou assujettis et autres sont concernés par cette mesure conservatoire. Celle-ci s’inscrit dans le cadre de la réorganisation de l’action de mobilisation des recettes urbaines. Par conséquent, prévient la source, les redevables ou assujettis sont appelés à dénoncer toute personne qui irait à l’encontre de cette mesure auprès du cabinet du gouverneur de la ville.

L’amélioration de l’assiette financière de l’administration urbaine constitue l’une des priorités du numéro un de la ville province de Kinshasa en vue de se doter des moyens de sa politique nécessaire la reconstruction de la capitale, rappelle-t-on.

166 pièces du diamant blanc récupérées par la voie annale chez un travailleur de la MIBA

Mbuji – Mayi, 04/05 (ACP).- Un colis contenant 166 pièces de diamant blanc dont l’expertise n’a pas été révélée a été retrouvé mercredi placé à l’anus d’un travailleur de la Société Minière de Bakwanga (MIBA) commis à l’usine centrale de triage du diamant, a-t-on appris de source proche de cette société. La personne appréhendée est gardée pour besoin d’enquête. Le colis qui a été découvert grâce à l’appareil scanner utilisé par  un officier de police judiciaire de  surveillance. « J’ai seulement joué le rôle de porteur pour être récompensé après la vente », a indiqué l’incriminé dans ses premières allégations. Pour avoir avoué et aidé la société à identifier les auteurs de ce vol et co-auteurs, précise-t-on, l’intéressé bénéficiera d’une faveur de l’Entreprise à travers un licenciement avec un préavis. Par ailleurs, les autres agents et travailleurs oeuvrant au « poste » de la même entreprise, avaient été reconnus coupables du vol de 50 vélos destinés aux pensionnés et remerciés sans préavis par le département du personnel.

Le personnel de la MIBA, la plus grande entreprise minière du pays, accuse quelque  sept mois d’arriérés de salaire, rappelle-t-on.

Deux contrefacteurs mis aux arrêts à la DGM/Kasaï Oriental

Mbuji-Mayi, 04/05 (ACP).- M. Housman Dibril, sujet  camerounais installé à Mbuji-Mayi, se faisant passer pour un nigérian, et son complice Mampela Mabiala Congolais d’origine, ont été mis aux arrêts au début de la semaine, par les agents de la DGM (Direction générale de migration) sous l’inculpation de contrefacteurs des dollars américains, a-t-on appris de la direction provinciale d’immigration/Kasaï Oriental. Avant leur arrestation, indique-t-on de même source, ces deux contrefacteurs avaient déjà réalisé plusieurs coups dans les milieux d’hommes d’affaires, notamment des diamantaires et des mamans marchandes qui se sont faits escroquer d’importantes sommes d’argent. Les victimes souhaitent que les malfaiteurs soient déférés devant les instances judiciaires compétentes de la province pour répondre de leurs actes, précise-t-on à la DGM.

Des constructions anarchiques dans la zone d’approche de l’aéroport national de Kalemie

Kalemie, 04/05 (ACP).- M. Ndoide Walay, commandant de l’aéroport national de Kalemie, s’insurge contre l’occupation de la concession de la RVA (Régie des voies aériennes) par des constructions anarchiques ayant envahi la zone d’approche ou l’espace sécuritaire de l’aéroport concerné. Cette zone d’approche, a-t-il dit, permet aux aéronefs survolant en basse altitude de prendre l’amorce de l’atterrissage   vers la piste de l’aéroport. Les constructions érigées sur cette zone constituent un danger permanent pour les occupants et un obstacle aux manœuvres d’atterrissage des avions, a-t-il précisé. Le commandant de l’aéroport national de Kalemie a fait part de cette situation à M. Jean Rigobert Tshimanga Musungay, commissaire de district du Tanganyika, pour le prévenir des risques d’une catastrophe. Selon M. Pascal Kyungu,conservateur des titres immobiliers de la circonscription financière du Tanganyika, la piste de l’aéroport de Kalemie a une longueur de 1700 mètres auxquels il faut ajouter 1000 mètres supplémentaires de part et d’autres qui constituent la zone d’approche. M. Jean Rigobert Tshimanga a indiqué que le domaine de la RVA sera protégé.

   

Le site-nature de Mbudi se veut un lieu de valorisation des œuvres d’art congolaises

Kinshasa, 04/05 (ACP).- Le site-nature de Mbudi connu sous le label de « Cercle recréation chez le conseiller »  se veut plus un cadre de promotion de la culture traditionnelle, a indiqué le week-end, au cours d’une visite guidée, le responsable du site, l’honorable Mbuyu. Selon lui, l’idée de créer se fonde sur le constat de l’influence des cultures extérieures sur celle du Congo avec le risque de l’effacer, et que les œuvres d’art congolaises conservées dans les musées ne sont pas suffisamment découvertes. Car, ces musées ne sont pas suffisamment fréquentés. L’honorable Mbuyu entend enfin contribuer à la protection de l’ingéniosité des artistes congolais en ouvrant, en plein air, des sites analogues en provinces.

La 7ème  Journée africaine de la lutte contre le paludisme célébrée à Lubumbashi

Lubumbashi, 04/05 (ACP).- La 7ème Journée africaine de la lutte contre le paludisme a été célébrée mercredi à Lubumbashi par l’organisation d’une caravane motorisée, a constaté l’ACP. Celle-ci est partie de la bifurcation des routes aéroport de la Luano et de Likasi en empruntant les boulevards M’siri et Lumumba, la chaussée M’zee Laurent Désiré Kabila, les avenues Kasa-Vubu et femmes congolaises dans la commune Lubumbashi, le boulevard Katuba dans les communes de Kamalondo et Kenya, les avenues Kisale et Upemba dans la commune de la Katuba, pour aboutir dans l’enceinte du Foyer social de cette entité. M. Jerry Kabola, bourgmestre de la commune de Katuba, a remercié les organisateurs de cette manifestation pour avoir honoré sa municipalité où le paludisme fait ravage au sein de la population vulnérable notamment les enfants de moins de 5 ans et les femmes enceintes. Pour sa part, Mme Micheline Mabiala, médecin inspecteur provincial du Katanga a, quant à elle, souligné des efforts à orienter et intensifier en vue de trouver des solutions en ces moments où plusieurs ONG et agences du système des Nations Unies assistent la RDC afin que cette maladie soit définitivement enrayée. La réussite dans cette lutte, a-t-elle dit, sera la satisfaction de tous les partenaires.

Le Dr Tharcisse Elongo, médecin épidémiologiste provincial de l’OMS au Katanga, a salué cet événement au nom de partenaires des agences du système des Nations Unies. Il a tracé l’historique de la Journée africaine de lutte contre le paludisme, qui a vu le jour il y a sept ans à l’issue de la conférence africaine des Chefs d’Etat tenue à Abuja, au Nigeria.

Une pépinière expérimentale des plantules du Moringa au Bas-Congo

Matadi, 04/05 (ACP).- Le CEPRODER (Centre de promotion pour le développement rural), une ONG de développement basée à Matadi, chef-lieu du Bas-Congo, vient de réussir l’implantation à Mpozo (8 km de la ville portuaire) d’une pépinière expérimentale de plus de 4.000 plantules du Moringa, un arbre – miracle aux multiples vertus thérapeutiques, actuellement à l’âge de transplantation. Le directeur – coordinateur du CEPRODER, William Panzu Mbonza, qui a livré l’information dernièrement à l’ACP, a ajouté qu’une plantation de Moringa d’un hectare était en cours de réalisation à Kiwelo, une localité située à une quarantaine de kilomètres de Matadi, dans le secteur de Lufu, territoire de Seke-Banza, district du Bas-Fleuve. La même source signale que la réalisation d’un projet similaire était également envisagée dans le village Kisonga, secteur de Luima, territoire de Songololo, dans le district des Cataractes. Le coordinateur du CEPRODER a fait en outre état de la présence sur le site de Mpozo d’une dizaine d’arbres de la même espèce en provenance du Réseau Moringa 2010 à Brazzaville (République du Congo), déjà en cours de floraison. Selon le promoteur du Moringa au Bas-Congo, cette plante s’est parfaitement acclimatée sur le sol congolais (RDC), où elle fait sa première floraison à l’âge de 10 mois au lieu des 24 à 30 mois nécessaires dans les autres pays d’Afrique. Le Moringa constitue, selon William Panzu, un investissement « intéressant » capable de drainer des devises au pays et d’y créer des emplois.

Le manque de test du VIH est un problème dans la prise en charge des tuberculeux au Bas-Congo

Boma, 04/05 (ACP).-  Le manque de tests du VIH/SIDA reste un problème pour la coordination lèpre et tuberculose au Bas-Congo/Ouest, dans la prise en charge des personnes infectées par le bacille de coke, a déclaré dernièrement le Dr Richard Mbumba Ngimbi, coordinateur provincial de cet organisme. Le Dr Mbumba lance un appel au gouvernement de la République pour obtenir un lot de tests pour sa coordination au cours de l’année 2007, afin que la prise en charge de la maladie soit complète. Car, selon lui, le VIH/SIDA et la tuberculose doivent être dépistés ensemble. Il a en outre évoqué le manque des anti-rétroviraux, médicament contre le SIDA  ainsi que des prescripteurs qui demeurent aussi un problème à la coordination lèpre et tuberculose au Bas-Congo/Ouest. 2.682 malades de la tuberculose ont pu être dépistés au cours de l’année 2006 contre 2.700 l’année précédente, avec un taux de guérison de 88 % en 2006 et 89 % en 2005, dépassant largement le seuil de guérison de 85 % exigé par le gouvernement, renseigne la même source qui précise que la baisse du taux de dépistage en 2006 a été consécutive au mouvement de grève qui a sévi dans ces formations médicales publiques de l’Etat durant cette période.

   

 

 
 

L’AS Dragons tenue en échec 1-1 par ATT Sport

Kinshasa,04/05 (ACP).- L’AS Dragons a été tenue en échec  par ATT Sport sur  la marque de 1-1,  jeudi au stade des  Martyrs, en  match comptant  pour  la 16ème journée de  l’EPFKIN (Entente  provinciale de football de Kinshasa). L’AS Dragons a ouvert  le score par Ziba à la 52ème  minute avant que Diampasi de ATT. Sport n’égalise à la 60ème  minute d’un  tir lointain de plus de 30  mètres. Par ce match nul,  l’AS Dragons 26  points est menacé de ne pas  jouer le play  par  les équipes de MK Etancheité 28  points, SC Inter, 28  points et  le Bleu 24  points. A cette allure, Dragons risque de ne pas se retrouver  parmi  les quatre  premières du groupe A. En premier  match, l’AC Police et  le FC Kilimanndjaro se sont neutralisés sur  le score de 22, grâce aux buts de Ng oyi (18ème) et Nzev o (39ème  )  pour  l’AC Police, tandis que ceux du FC Kilimandjaro  par Zema (37ème  ) et Mu kanya (56ème  ).

Mazembe affronte Mwana Africa  de Zimbabwe dimanche  à Kinshasa

Kinshasa, 04/05 (ACP).- Le T P Mazembe de Lubumbashi affronte Mwana Africa de Zimbabwe dimanche, au stade des Martyrs en match aller comptant  pour le tournoi intermédiaire de  la 4ème édition de la  coupe de la confédération. Après  la débâcle de  Mazembe en Ligue des  champions  face aux Forces armées royales du Maroc (1-0, 0-2) les sportifs congolais souhaitent que les Corbeaux lushois puissent se surpasser en marquant le plus de buts possibles au stade des Martyrs en attendant le match retour au Zimbabwe. La partie ne sera pas facile quand on sait que les zimbabwéens de Mwana Africa sont capables de  renverser la vapeur au retour comme ils l’ont fait face à Etoile Filante de Ouagadougou (0-2, 3-0) en huitièmes de finales. Par ailleurs, la grille des rencontres dans le même cadre se présente de la manière suivante : Sundowns (Afrique du Sud) – Gaouafil Gafsa (Tunisie), Nasawara VTD (Nigeria) – Kwara NTD (Nigeria), Coton Sport (Cameroun) – CS Sfaxien (Tunisie), Wac  (Maroc) – Ismaily (Egypte), Maraénatha (Togo) – Daulphins (Nigeria), Etoile du Congo (Congo Brazzaville) – Astres Douala (Cameroun), Young  Africans (Tanzanie) – AC Merriekh (Soudan).

Ce tournoi intermédiaire met aux prises les équipes éliminées en huitièmes de finale de la Ligue des champions à celles qualifiées en huitièmes de finale de la   Coupe de la Confédération. Les huit gagnants seront  réparties en deux groupes de quatre et les deux meilleurs de chaque poule passeront en demi-finales, rappelles-t-on.

 
 
 
 

 

« Avec la concrétisation de toutes ces institutions judiciaires et leurs lois, les bailleurs de fonds seront prêts à épauler le Congo Démocratique pour une justice de paix et de développement », a conclu le porte-parole des bailleurs de fonds européens.

De son côté, la vice-ministre de la Justice, Mme Odia Kalinda, a reçu le même mercredi la directrice d’Unité d’Etat de la MONUC, Mme Henriette Soloway venue s’informer de l’évolution des contacts qu’a eus tout récemment la secrétaire générale adjointe de l’ONU, Rose Asha, avec le ministre de la Justice.

Elle a indiqué que la MONUC appuie toujours les efforts du gouvernement congolais en ce qui concerne les réformes judiciaires, précisant que son organisme s’intéressera également aux cas de l’alimentation des prisonniers à travers la République en leur apportant tout ce qui pourra être nécessaire. 

Le personnel de l’ACP observant une journée morte dans la cour intérieure du bâtiment

Kinshasa, 04/05 (ACP).- Une « journée ACP morte » a été décrétée jeudi à l’Agence congolaise de presse par la délégation syndicale de ce média public, pour protester contre le comportement jugé outrageant d’un certain Abbas, sujet libanais, à l’égard du ministre de l’Information, presse et communication nationale, Toussaint Tshilombo Send, lors de la visite d’inspection de ce dernier dimanche à l’ACP. Tous les cadres et agents ont observé un arrêt de travail de 24 heures pour manifester leur indignation à la suite de cet outrage contre le ministre et une lettre de protestation a été adressée à cet effet à l’ambassadeur du Liban en République Démocratique du Congo. Un service minimum a cependant été organisé dans les différents services, notamment la Rédaction, en vue de répondre au droit des citoyens à l’information.

M. Abbas, rappelle-t-on, est au service de Hassan Hussein, patron de la Société générale de construction et de réfection « SOGECOR », qui érige un ouvrage à des fins commerciales dans l’enceinte de l’ACP. En fuite, il est actuellement recherché par les services de l’ordre.

Les 100 jours du gouvernement Gizenga : pas avant le 10 juin 2007, selon Mayobo

Kinshasa, 04/05 (ACP).-Le gouvernement Gizenga aura totalisé 100 jours à partir du 10 juin 2007, et pas avant, a indiqué jeudi le ministre près le Premier ministre, Godefroid Mayobo, dans une mise au point à l’ACP. Fin avril 2007, le premier gouvernement de la 3ème République n’aura totalisé que deux mois de travail. Le ministre Mayobo s’est référé aux déclarations du ministre Matenda Kyelu des Finances, rentré en avril d’une mission auprès des institutions de Breton Wood. Le ministre des Finances avait souligné à cette occasion que les partenaires de la RDC vont dépêcher une délégation à Kinshasa qui aura à se pencher sur la gestion financière des deux premiers mois du cabinet Gizenga, soit le mois de mars et d’avril 2007. Le ministre près le Premier ministre a néanmoins tenu à préciser que cette tradition trouve son application à bon escient dans les pays développés, « là où tout se passe comme sur des roulettes ». Les dirigeants en poste dans des pays sans problème sont supposés être en mesure de dresser après 100 jours de gestion, un bilan à mi-parcours. Il est supposé qu’après un tel délai, chaque décideur est en mesure d’évaluer ses capacités à répondre aux attentes de la population.

Après 100 jours, a enchaîné M. Mayobo, n’importe qui peut faire des projections sur l’avenir de la structure concernée. En ce qui concerne le gouvernement de la RDC, pays post-conflit, qui a hérité d’une gestion calamiteuse comme l’ont si bien reconnu le FMI et la Banque mondiale fin 2006, il y a lieu de lui accorder des circonstances atténuantes. S’il faut ajouter à la situation héritée du gouvernement 1+4, le climat politique de l’heure, fait de malentendu entre le pouvoir et l’opposition, il est clair que cela n’est pas de nature à faciliter la tâche aux gouvernants.

M. Godefroid Mayobo est convaincu que le gouvernement fera ce qu’il est en mesure de faire, comme il le prouve chaque fois que les circonstances le permettent. La réussite de la panoplie des mesures prises jusqu’à ce jour est fonction du climat politique qui va régner dans le pays les jours à venir.

Célébration à Kinshasa de 75 ans de présence de la Congrégation des passionistes en RDC

Kinshasa, 04/05 (ACP).-Les 75 ans de présence de la Congrégation des passionistes en RDC seront célébrés du 4 au 6 mai à la paroisse Saint Marc de Kingasani à Kinshasa. Selon le programme remis jeudi à l’ACP, il est prévu, à cette occasion, plusieurs activités dont une exposition des missionnaires passionistes ainsi que trois conférences sur l’histoire de la Congrégation des passionistes en RDC de 1931 à nos jours, la fécondité pastorale du charisme passioniste, et « l’apport des passionistes à la formation de l’élite congolaise. Fondée en 1721 par Saint Paul de la Croix, la Congrégation des passionistes est arrivée en Belgique en 1840 avant de s’implanter dans le diocèse de Tshumbe (Kasaï Oriental) en RDC en 1931, rappelle-t-on. En 1958, la congrégation crée le Petit séminaire d’Onema Ototo (diocèse de Tshumbe), avant de former les premiers religieux passionistes congolais en 1982. La même année sera créé le vicariat Christ Sauveur au Congo qui sera élevé en 2005 au statut de vice-province ecclésiastique.

Ce jubilé de 75 ans de la Congrégation des passionistes au Congo sera célébré en présence de plusieurs personnalités, parmi lesquelles le Nonce apostolique, le supérieur général des passionistes et l’évêque du diocèse de Tshumbe, Mgr Nicolas Djomo, signale-t-on.

Pour le renforcement des liens de coopération entre Namur et la commune de Masina

Kinshasa, 04/05 (ACP).-Le gouverneur de la ville de Kinshasa, André Kimbuta Yango, a réaffirmé jeudi son engagement à veiller au renforcement des liens de coopération entre la ville belge de Namur et la commune de Masina, en leur qualité de deux entités jumelées. M. Kimbuta l’a exprimé lors de la remise symbolique à Masina d’un lot de matériel médical, don de la ville de Namur aux responsables des zones de santé de Masina I et II en présence du représentant du Centre Wallonie Bruxelles à Kinshasa, Freddy Jacquet.

Le gouverneur de la ville a demandé aux bénéficiaires d’utiliser ce matériel en toute responsabilité pour le plus grand bien des habitants de cette municipalité. Pour sa part, le bourgmestre de Masina, Toussaint Kaputu, a exprimé sa gratitude à la ville de Namur pour ce geste de haute portée humanitaire au profit de ses administrés.

Le jumelage entre Namur et Masina depuis plus de deux années est le fruit des efforts de l’ONG Solidarité estudiantine pour la promotion de la femme et le développement animée en Belgique par une Congolaise, signale-t-on.

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Le plus grand avantage de cette nouvelle phytothérapie est le soulagement public qu’elle apporte à une fraction importante de la population qui n’accède pas facilement aux  soins médicaux modernes. Généralement, révèlent-ils, le traitement des hémorroïdes par des produits de la médecine moderne n’apporte pas une guérison absolue aux patients. « L’on assiste à des rechutes, exception faite aux traitements chirurgical et par des injections sclérosantes qui sont efficaces parce que les récidives sont rares... ».

 La rapidité d’action induisant une courte durée d’application efficace et son accessibilité par toutes les bourses sont aussi des avantages inédits que présente cette phytothérapie mise au point à partir des médicaments traditionnels chez les Basakata. Comme dans toute découverte scientifique, ce produit médicamenteux  mis au point présente trois inconvénients de taille qui appellent d’autres recherches pour son perfectionnement dans le cadre du développement de la médecine traditionnelle.

Il s’agit, relèvent ces chercheurs, du faible délai de conservation des médicaments obligeant le tradipeute à répéter sans cesse le même travail de production, de l’imprécision du dosage et de l’ignorance des précautions à prendre en cas d’effets indésirables. Pour ces raisons, ils recommandent aux pharmaciens congolais et d’ailleurs l’exploitation de ces trois recettes étudiées avec 90 % des guérisons enregistrées. Question de « les rendre publiques et d’en garantir une bonne conservation à travers la conception et la réalisation des formes galéniques adéquates ».

Emerveillée, l’élite intellectuelle de la province du Bandundu demande aux ministères de la Recherche scientifique et de l’Enseignement supérieur et universitaire d’exploiter à bon escient cette phytothérapie de l’hémorroïde externe mise au point par ces trois fils du Bandundu pour le bien public, en sortant ces résultats des tiroirs des bureaux de l’ISP/Bandundu.

 
 
 
 
 
 
 
 

Cambriolage au quartier hôpital à Kananga

Kananga, 04/05 (ACP).- Des individus habillés en tenue civile, mais armés d’armes de guerre ont combriolé pendant la nuit la résidence de Mme Tshibuabua Marie, à la localité « Hôpital » dans la commune de Kananga, au Kasaï Occidental emportant dans leur fuite plusieurs biens en nature, a-t-on appris mercredi  de la  victime elle-même. Selon Mme Tshibuabua ces inciviques ont tiré des coups de feu en l’air pour intimider leur victime qui n’a bénéficié d’aucun secours malgré ses nombreux appels. Une enquête a été ouverte pour  arrêter ces inciviques, a-t-on indiqué de source policière locale.

Le télescopage de deux motos  provoque des blessés graves à Kananga

Kananga, 04/05 (ACP).- Un homme et une femme ont échappé de peu à la mort lors d’un accident de circulation survenu la nuit de jeudi à vendredi devant le temple de la « Parole Eternelle », une extension de l’église la Borne, située sur l’avenue GECAMINES au quartier ex-Bianchi dans la commune de Kananga, au Kasaï Occidental, a constaté un journaliste de l’ACP. Les deux  motos dont l’une conduite par un homme dans un état d’ivresse  et roulant à grande vitesse se sont télescopés à cet endroit causant, entre autres, des blessures graves.

 La moto qui transportait la femme a été complètement déclassée, a-t-on encore constaté. Les deux blessés ont été conduits au centre de santé de la place.

Viol collectif d’une fille de 13 ans à Kananga

Kananga, 04/05 (ACP).- Un groupe de six (6) garçons bien identifiés ont violé collectivement une fille de 13 ans, élève en 5ème année primaire au lycée Buena-Muntu à Kananga, au Kasaï Occidental, a-t-on appris lundi à l’ACP de source policière. Selon la source, la victime a été trompée dans sa bonne foi par les malfaiteurs qui lui ont proposé un appareil cellulaire, avant d’en abuser à la localité hôpital. La victime a été conduite au centre de santé le plus proche. Deux de ces inciviques ont été appréhendés par la  police, qui continue des recherches pour mettre la main sur les autres malfrats en fuite.

Un programme à court terme pour relancer la REGIDESO

Kinshasa, 04/05 (ACP).- L’administrateur délégué général (ADG) ai de la Régie de distribution (REGIDESO), Mukalayi Mwema, a annoncé un programme à très court terme pour relancer son entreprise, au cours de la cérémonie de passation de pouvoir organisée mercredi dans la soirée à Kinshasa. « Beaucoup de défis sont à relever », a dit l’ADG ai de la REGIDESO Mukalayi Mwema », mais dans les 90 jours impartis au comité de gestion, la REGIDESO devra être à mesure de produire une eau de qualité, a-t-il indiqué. Pour ce faire, M. Mukalayi a invité le personnel de la REGIDESO à briser l’immobilisme et l’indifférence vis-à-vis de problèmes qui touchent l’entreprise. Il leur a demandé d’œuvrer en synergie et de travailler dans l’ordre et la  discipline, vertus caractéristiques de la REGIDESO.

« La REGIDESO dot réhabiliter son  image par une fourniture d’une eau potable de manière    régulière, a-t-on lu dans les propos de l’ADG Mukalayi. Son prédécesseur Katende Muya a rappelé les difficultés auxquelles son comité était confronté, notamment celle liée à la trésorerie.

La REGIDESO depuis  quelques temps, n’était plus à mesure de fourniture l’eau potable de manière régulière et suffisante à Kinshasa et dans l’arrière-pays. La trésorerie de l’entreprise était devenue précaire et l’acquisition des produits d’épuration d’eau de plus en plus épineuse. Le comité de gestion de REGIDESO se  composé de l’ADG Mukalayi Mwema, l’ADGA Manzila  Nguej, l’ADT Bagbeni Adeito et de l’ADF Ngalitsa.

 
 
 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Ce qu’a été la journée de l’enseignement à Kikwit

Kikwit, 04/05 (ACP).- La Journée nationale de l’enseignement a été marquée à Kikwit par un défilé de 4 heures de toutes les forces vives  de l’enseignement de cette ville. Le défilé s’est déroulé lundi sur le boulevard national dans la commune de Lukolela en présence de la notabilité locale. Dans son mot de circonstance, M. Joachim Mafuta Ntantu, chef de division provinciale de l’EPSP Bandundu II a.i, a souligné que cette journée est commémorée à Kikwit avec un cachet spécial, dans la mesure où les les pouvoirs publics de la 3ème République prennent des dispositions pour redorer le blason du système éducatif.  « Nous avons raison de croire que les enseignants vont retrouver les bonnes conditions de travail », a–t-il indiqué avant d’inviter ces derniers à mettre fin aux anti-valeurs et autres tracasseries dans l’accomplissement de leurs devoirs professionnels. Il a profité de l’occasion pour exhorter les parents à inscrire massivement à l’école leurs enfants en donnant priorité aux filles qui sont en retard par rapport aux garçons. Car, a-t-il indiqué, les poids des frais scolaires de parents seront allégés avec l’amélioration de travail des enseignants.

Il a enfin demandé aux partenaires nationaux et internationaux de conjuguer les efforts, avec le ministère de l’EPSP pour redynamiser la bonne gestion, morale, financière, et matérielle ainsi que des ressources humaines des écoles. M. Floribert Mboma Niangi, maire de la ville de Kikwit a pour sa part souhaité que cette journée soit une interpellation pour chacun sur sa contribution au système éducatif du pays.

51.284 USD, coût des travaux de construction d’un marché moderne au quartier Minkondo à Matadi

Matadi, 04/05 (ACP).- Le gouverneur du Bas-Congo, Simon Mbatshi Batshia, a procédé mercredi à la pose de la première pierre des travaux de construction d’un marché moderne au quartier Minkondo, dans la commune de Mvuzi, ville de Matadi, dans le cadre du PASU (Projet d’action sociale d’urgence). Initié par le FSRDC (Fonds social de la République Démocratique du Congo) en faveur des usagers de ce marché, ce projet a un coût global de 51.284 USD, dont 46.100 USD entièrement libérés par cette structure et 5.184 USD représentant la contribution des bénéficiaires du projet, soit 10 % du total. Le chef de l’exécutif provincial du Bas-Congo, Simon Mbatshi Batshia, qui fait du développement du Bas-Congo son cheval de bataille, a promis, à cette occasion, de tout mettre en œuvre pour que ce projet soit d’un impact visible. L’autorité provinciale faisait ainsi allusion notamment à la prise en charge des frais d’indemnisation des propriétaires des échoppes, victimes de la délocalisation au profit de l’expansion du marché, au bétonnage de la bretelle qui mène de la route ceinture des 3 communes vers ce marché, ainsi qu’à l’éclairage public. « Je suis venu pour des actions concrètes et non pour faire des discours », a martelé le gouverneur Simon Mbatshi, avant d’insister sur l’ouverture du gouvernorat de province à tout le monde pour des suggestions susceptibles de promouvoir le développement du Bas-Congo. Auparavant, le chef de l’antenne du FSRDC avait souligné que cette cérémonie s’inscrivait dans le cadre de la concrétisation de la mission du Fonds social consistant à apporter une solution aux différents problèmes que traverse la population congolaise longtemps meurtrie par la pauvreté. Il a mis l’accent sur l’un des volets principaux de la mission assignée au FSRDC, celle d’améliorer les conditions de vie de la population, grâce notamment à l’accès aux services sociaux, moyennant la réhabilitation des infrastructures économico-socio-culturelles de base. Pour sa part, le chef du projet de ce marché a souligné que la réalisation de cet ouvrage visait la lutte contre les maladies épidémiques et  endémiques dues à l’exposition des marchandises à même le sol ainsi qu’aux diverses intempéries.

Au stade final, ce marché d’une capacité de 150 marchands comptera 6 pavillons avec étalages, un parking pour véhicules et des toilettes.

Lutte pour la scolarisation des enfants du Bas-Congo

Par ailleurs, le gouverneur Simon Mbatshi Batshia qui a inscrit la lutte pour la scolarisation des enfants dans son programme, a rassuré, le même jour, le chef d’antenne du FSRDC (Fonds social de la RDC) du paiement par le gouvernorat de province des 5.500 USD représentant les 10 % de contribution des bénéficiaires, en vue de la réhabilitation des bâtiments des écoles primaires Mpozo I et II, actuellement en état de délabrement avancé et ne répondant plus aux normes pédagogiques en vigueur.

Le gouverneur du Bas-Congo engagé dans la lutte contre la pauvreté et l’insuffisance alimentaire

Matadi, 04/05 (ACP).- Le gouverneur du Bas-Congo, Simon Mbatshi Batshia, a réaffirmé son engagement dans la lutte contre la pauvreté et l’insuffisance alimentaire dans la province afin de contribuer à la réussite du quinquennat du Président Joseph Kabila Kabange, dont l’agriculture constitue l’un des cinq chantiers. Le chef de l’exécutif provincial qui s’est entretenu mardi avec une délégation des femmes leaders de Matadi, conduite par  Mme Caty Mayala de la circonscription électorale de Matadi, entend relever ce défi en accordant des micro–crédits aux différentes organisations féminines. Se confiant à la presse, Mme Mayala a indiqué qu’elle avait, en outre, plaidé pour une représentativité suffisante des femmes au sein des différentes institutions démocratiques en cours d’installation au Bas-Congo. Mme Mayala qui faisait ainsi allusion à l’élite intellectuelle féminine dont regorge le Bas-Congo, a indiqué que le gouverneur Mbatshi qui considère la femme comme une partenaire privilégiée dans la recherche de solutions aux problèmes de développement, a été sensible à ce plaidoyer.

Simon Mbatshi Batshia gouverneur de l’espoir pour le développement du Bas-Congo, selon le bourgmestre de Nzanza

Matadi, 04/05 (ACP).- Simon Mbatshi Batshia a été plébiscité « gouverneur de l’espoir pour le développement du Bas-Congo dans le cadre de l’exécution des cinq chantiers du Président Joseph Kabila Kabange » par le bourgmestre de la commune de Nzanza, ville de Matadi, Jules Nzuzi Tona Bunga, à l’occasion de la cérémonie mercredi du coup d’envoi des travaux de construction en béton armé du pont Bezak, exécutés par l’OVD (Office des voiries et drainage), sur un financement du gouvernorat du Bas-Congo. L’autorité municipale qui a loué la volonté politique du gouverneur Mbatshi de reconstruire le Bas-Congo, a qualifié ce dernier de rassembleur et d’unificateur, lui demandant de se mettre au-dessus de la mêlée et de ne pas se laisser prendre en otage par des pêcheurs en eau trouble. Nzuzi Tona Bunga a fustigé les accusations gratuites qualifiant son entité de « zone rouge », soulignant qu’elles étaient entretenues délibérément par des politiciens en mal de positionnement, avant de rassurer le chef de l’exécutif provincial que « tout Nzanza » était derrière lui pour la réussite de son quinquennat placé sous le signe du bien –être socio-économique du peuple.

Pour sa part, le gouverneur Simon Mbatshi qui a bénéficié d’un accueil délirant de la part des habitants de Nzanza a promis d’être toujours près d’eux pour mieux cerner leurs problèmes, en vue de trouver ensemble des solutions durables.

L’Assemblée provinciale du Kasaï Occidental tient à récupérer son siège

Kananga, 04/05 (ACP).-  L’Assemblée provinciale du Kasaï Occidental doit récupérer son ancien siège actuellement occupé par un magistrat du parquet de grande instance et un juge de tribunal de paix de Kananga, en vue de son fonctionnement harmonieux, a déclaré le président de l’organe délibérant, Omer Mujimbu Sha Kalau, à l’issue d’une audience lui accordée par le gouverneur de province, M. Kapuku Ngoyi. Les démarches initiées à cette fin sont en cours, a-t-il dit, précisant que la proposition d’attribuer à son institution les bureaux de l’Office des routes a été écartée pour des raisons évidentes. Selon la même source, le gouverneur de province a pris l’engagement de tout mettre en œuvre pour doter l’organe délibérant d’un siège digne de ce nom, afin de lui permettre de jouer pleinement son rôle. La position de l’exécutif provincial met fin au bras de fer ayant prévalu entre l’Office des routes et l’Assemblée provinciale au sujet de l’attribution à cette dernière par le gouverneur sortant, du bâtiment de l’Office des routes, rappelle-t-on.

Démantèlement  des  poches  de  résistance  des  éléments  FDLR  en  territoire  de Rutshuru  Nord-Kivu

Goma, 04/05  (ACP).- Le colonel  Delphin   Kahimbi,  commandant  à second  de la 8ème région  militaire  au Nord-Kivu a procédé à une opération  de ratissage des éléments  de FDLR  lâchés  dans  le parc national  de Virunga et qui sèment  désolation  la population dans plusieurs localités  en  territoire  de Rutshuru, situé  à 75 km  de Goma,  lundi 23 avril  dernier  avec les éléments  de deux brigades   mixées,  dont Alfa  et Bravo, a-t-il-on appris  des sources militaires à Goma. La  même  source indique que les inciviques  ont été  mis en déroute, en emportant des biens  de la population, laissant sans  doute  la  mort  à plusieurs personnes  dans les localités environnantes.

159 familles  qui fouillaient ces affrontement sont arrivées  dans la localité  de Bunagana située  à la frontière  ougando-congolaise  attendent l’assistance  du HCR  et d’autres ONG qui s’occupent des réfugiés. 

 
 
 
 
 
 
 
 
 

La REGIDESO s’insurge contre le phénomène « eau pure » à Boma

Boma, 04/05 (ACP).- Le chef de centre de la REGIDESO (Régie de distribution d’eau)/Boma, Gilbert Tshiband’a Mbaya Kafwamat, s’est dit préoccupé par la résurgence à Boma des maisons de traitement d’eau potable communément appelée « eau pure ». Selon ce haut cadre de la REGIDESO qui se confiait dernièrement à l’ACP, ces maisons de traitement d’eau utilisent librement soit l’eau de la REGIDESO soit l’eau brute du fleuve Congo et constituent un danger pour les consommateurs dans la mesure où leur produit est fabriqué dans des conditions qui échappent à tout contrôle gouvernemental. Pour M. Tshiband, la responsabilité de cette situation incombe au service de l’Environnement qui devrait ouvrir une enquête, afin de vérifier les techniques de traitement d’eau potable mise en oeuvre par ces maisons et les différents produits utilisés.

33.190 dollars USD pour maintenir la qualité de l’eau  fournie par la REGIDESO/Boma

La REGIDESO/Boma vient d’entreprendre une série de travaux sur fonds propres dont le coût est évalué à 33.190 dollars US en vue du maintien de la qualité de l’ eau potable fournie à la population de cette ville, a révélé dernièrement à l’ACP le chef de centre de la REGIDESO/Boma, Gilbert Tshiband’Ambaya Kafwamat. Il s’agit notamment des travaux ci-après : la réhabilitation des décanteurs d’eau, l’élimination des plantes aquatiques, la construction d’un mur de protection du site de captage des eaux du fleuve, la réfection de la conduite d’eau vers la Bralima sur une distance de 150 m et enfin la construction des casseaux devant protéger les conduites d’eau contre les érosions. Selon le chef de centre de la REGIDESO/Boma, les perturbations observées ces derniers temps dans la fourniture de l’eau sont consécutives à ces différents chantiers ouverts par la REGIDESO dans le but de maintenir la qualité de l’eau desservie dans la ville portuaire.

300 agents de la SUCKI sensibilisés sur leurs droits

Bukavu, 04/05 (ACP).- 300 agents de la Sucrerie de Kiliba (SUCKI) mise en congé technique ont été sensibilisés en début de la semaine par l’administrateur délégué général de la société, M. Kahegeshe, sur la manière de réclamer leurs droits. C’est suite aux manifestations enregistrées chez les enfants des travailleurs et bénéficiaires des avantages jadis viables. Les 300 agents réclament le remboursement des dépenses effectuées depuis 7 mois ayant trait principalement aux soins médicaux et 11 mois de salaires. Pour l’ADG Kahegeshe, de nouvelles stratégies sont en cours pour une reprise effective des activités de la SUCKI. Des démarches sont entreprises dans ce sens auprès d’éventuels bailleurs des fonds. Pour le représentant de l’employeur, « les travailleurs doivent garder leurs papiers justifiant la prise en charge des soins médicaux et autres dépenses acceptées par la réglementation en matière de travail en vue d’un remboursement ».

ANVIL MINING s’engage dans le développement social à Pweto

Lubumbashi, 04/05 (ACP).- L’entreprise ANVIL MINING s’engage dans le développement social du territoire de Pweto où des activités minières sont exploitées. Cette nouvelle a été annoncée  à M. Yav Tshibal,  vice-gouverneur du Katanga mercredi par M. Malcon, vice- président de ANVIL MINING chargé des opérations. Cette rencontre fait suite à la récente visite que le gouverneur a effectué à Kapulo, dans le territoire de Pweto. Au cours de cette visite, l’autorité provinciale avait recommandé à cette société de s’impliquer dans le développement social dans cette entité. Au sortir de l’audience, M. Charles Kyona, directeur chargé de l’administration de l’entreprise ANVIL MINING, a indiqué que celle-ci a déjà construit des écoles, des hôpitaux et réhabilité les routes, sans oublier les emplois créés en faveur de la population locale.

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Les séismes à longue période localisés entre les volcans Nyamulagira et Nyiragongo

Goma, 04/05 (ACP).- L’observatoire volcanologique de Goma informe la population de Goma, Gisenyi et des environs que les données instrumentales acquises pendant la période du lundi 16 au 21 avril 2007 indiquent que : le Volcan Nyamulagira : les séismes à longue période (ceux liés à l’activité magmatique dans la zone volcanique, ont été localisés dans une direction parallèle à la grande fracture qui le relie au volcan Nyiragongo. Quant aux séismes courte période (ceux liés à la cassure des roches dans la zone volcanique), ils étaient très peu nombreux. Les séismes tectoniques (ceux liés à la cassure des roches en dehors de la zone volcanique) sont liés à l’activité du Rift et ont été localisés à la bordure ouest du lac Kivu, dans la région des Virunga jusqu’au lac Edouard. Le volcan Nyiragongo : il a été caractérisé cette semaine par les faits suivants : Des séismes à longue période dans la région comprise entre Rusayo et le cratère central du volcan. Un important volume de panache de gaz, riche en poussière, orienté vers le Sud et le Sud-Ouest. L’observatoire volcanique informe également les populations de Goma, Gisenyi et des villages environnants le Nyiragongo et le Nyamulagira qu’elles sont tenues d’observer les règles strictes d’hygiène en lavant les légumes, en couvrant les aliments et en les gardant à l’intérieur des maisons, tout en faisant attention avec l’eau de pluie.

Le Centre d’information sur les volcans a accueilli 52 personnes dont 49 élèves des diverses écoles primaires et secondaires, 3 touristes et 3 personnes de la maison de la Bible.

Actuellement le niveau d’activité du volcan Nyiragongo ne présente aucune menace. Le niveau d’alerte du volcan Nyiragongo reste le « Jaune ».

Le Fond social de la RDC prêt pour la « bourse d’excellence » aux lauréats du secondaire et des universités

Goma, 04/05 (ACP).- Le Fonds social de la RDC (République Démocratique du Congo), antenne du Nord-Kivu, a publié dernièrement sur les chaînes de télévision locale un communiqué portant sur la « Bourse d’excellence » aux lauréats de plus de 65 % aux humanités et à l’université. Selon le secrétaire administratif de cette institution, Michel Masumbuko, ce programme intervient pour relever le niveau scientifique des jeunes congolais et congolaises du Nord-Kivu. Installée en mai 2006, l’Antenne du Nord-Kivu est opérationnelle dans plusieurs territoires du Nord-Kivu intervenant sur des projets multisectoriels.

Des médecins ophtalmologistes italiens offrent des consultations gratuites à Lubumbashi

Lubumbashi, 04/05 (ACP).- Une délégation des médecins ophtalmologistes italiens séjourne depuis quelques temps à Lubumbashi où ils consultent gratuitement les malades souffrant de la vue et forment les étudiants de l’enseignement supérieur. Cette délégation conduite par Mme Cécile Kyenge s’est entretenue lundi avec le vice-gouverneur du Katanga, M. Gilbert Paul Yav Tshibal à qui elle a expliqué l’objet de sa mission, qui consiste à contribuer efficacement à l’amélioration des soins de santé primaires et à la formation des médecins. Ces médecins italiens qui travaillent en partenariat avec l’Ordre des médecins du Katanga, consultent chaque jours dans les hôpitaux Sendwe, cliniques universitaires et GECAMINES-Sud.

Les médecins du Maniema à l’école de prise en charge pédiatrique

Kindu, 04/05 (ACP).- L’ONG internationale « DOCS HEALF AFRICA » vient d’organiser, dans le hall de l’hôpital général de référence de Kindu, une session de formation sur la prise en charge pédiatrique à l’intention des médecins de Kindu, Kailo, Kampene, Lubutu et Pangi. L’objectif de cette session est le renforcement de capacité de prise en charge pédiatrique par les médecins du Maniema en vue de réduire le taux de mortalité infantile estimé à 50 % des cas de  mortalité enregistrés dans les structures sanitaires de cette entité administrative. Lors de ces assises, les participants ont brossé les différentes causes de cette mortalité entre autres le personnel peu formé, la pauvreté et le manque des matériels de soin avant de proposer les solutions notamment la formation du personnel et l’équipement des structures sanitaires.

Par ailleurs, il a été demandé aux parents d’amener les enfants à l’hôpital au centre de santé quand ils présentent les signes de maladie.

 
 
 
 
 
 
 

Le président Sylvestre Motayo dote la FECOCY de huit vélos

Kinshasa, 04/05 (ACP).- Le président de la Fédération congolaise de cyclisme (FECOCY), Sylvestre Motayo a payé, sur fonds propres huit vélos professionnels en Afrique du Sud, au bénéfice des athlètes, apprend-t-on jeudi d’une source crédible. Ces huit vélos  et autres accessoires d’une valeur globale de cinquante mille dollars US,  seront acheminés à Kinshasa par l’entraîneur national des Léopards  cyclistes, M. Sumbu, ajoute la source, avant de poursuivre que le président Motayo vient d’apurer les arriérés de la FECOCY à l’Union cycliste  internationale (UCI). Ces arriérés de l’ordre de deux mille dollars américains datent du comité sortant avant son accession au sommet de la FECOCY en 2006. Une course cycliste dénommée « Grand prix Motayo » est projetée dans un futur proche, conclu la source.

 Papy Sebene fait don d’équipements au JC CENTRAKIN

Kinshasa, 04/05 (ACP).- M. Papy Sebene manager socio-culturel du RSPS résidant à Londres en Angleterre a fait don d’équipements sportifs de judo au club CENTRAKIN, le week-end dernier, au siège dudit club basé à la paroisse ST Pierre, dans la commune de Kinshasa. Ces équipements comprenant  des kimonos, ceintures et autres accessoires ont été réceptionnés par Me Lionge – ma – Lhele responsable du club CENTRAKIN qu’entourait ses élèves et les membres du comité sportifs. Papy Sebene a déclaré avoir pensé à son club où il a fait ses débuts en judo. C’est en signe de reconnaissance qu’il a fait ce don pour assister les générations actuelles et à venir à faire bon apprentissage du judo.  Me Lionge a tenu à remercier le donateur en déclare que lesdits équipements permettront à ses élèves de bien évoluer pendant le championnat qui va bientôt démarrer.  Le JC CENTRAKIN a remis deux brevets de reconnaissance en sa qualité de membre d’honneur du club et un autre pour son comportement  louable à l’endroit du clubs CENTRAKIN.

ACP/PM.

 
 
     

   

Democratic republic of the Congo - république démocratique du congo 
866 United Nations Plaza - Suite 511 - New York, N.Y. 10017 - USA

Tel:  (212) 319-8061 - Fax: (212) 319-8232

| About Us | Government | Agence Congolaise de Presse | UN News | Mining News | Congo News | Visa | Passport | Home |