Agence Congolaise de Presse

44-48 Avenue Tombalbaye - BP 1595 - Kinshasa - République Démocratique Du Congo

  Bulletin No BQ-1324     Date: 26-04-2007
 
       
     
 

Retour à l’Assemblée nationale des députés du MLC et de l’ODER

Kinshasa, 26/04 (ACP).-Les députés du Mouvement de libération du Congo (MLC) de Jean-Pierre Bemba, et du groupe parlementaire de l’ODER (Organisation pour la démocratie et la reconstruction) ont repris mercredi leur participation aux travaux de l’Assemblée nationale, au cours de la séance plénière présidée par le président de la chambre basse, Vital Kamerhe.

C’est le député Thomas Luhaka Losendjola, secrétaire exécutif du MLC et auteur de la motion du 13 avril dernier qui avait annoncé la suspension de cette participation. C’est lui-même aussi qui a fait part à la plénière de ce retour de ces deux groupes parlementaires sur les 3 qui avaient claqué les portes de l’hémicycle du Palais du peuple, le 3ème groupe, les Chrétiens démocrates (CD) présidé par Kiakiama via Kiziki, ayant regagné la salle des congrès mardi dernier.

M. Thomas Luhaka qui est intervenu dans une motion à la plénière, a justifié ce retour, notamment par les assurances reçues du Chef de l’Etat de résoudre les problèmes posés ainsi que l’engagement du Président Kabila à recevoir ce jeudi une délégation de l’opposition. Les députés de l’opposition avaient posé une série de revendications allant de l’insécurité dont ils se sont déclarés victimes, à la réouverture du siège du MLC.

M. Thomas Luhaka a indiqué que les députés de l’opposition, tout en affirmant leur engagement à poursuivre la lutte démocratique au sein de l’Assemblée nationale, ont pris acte de la volonté du Président de la République de permettre le bon déroulement de la démocratie dans le pays.

Le président de l’Assemblée nationale a exprimé la satisfaction de la plénière à l’occasion du retour de ces députés, tout en rappelant sa vision d’une Assemblée nationale, creuset de la démocratie.

Adoption du calendrier de la session de mars de l’Assemblée nationale

Kinshasa, 26/04 (ACP).-Les députés ont adopté mercredi avec amendements le calendrier des travaux de la session de mars qui se clôturera le 15 juin prochain. Ils ont eu deux jours de débat sur ce calendrier dont le projet comporte 45 points regroupés en deux catégories, les arriérés législatifs et les nouvelles matières. Plusieurs intervenants ont relevé des questions en rapport avec les réglementations en vigueur et qui ne nécessitent pas l’élaboration des lois.

En vertu de l’article 48 de la Constitution, le député Tshiongo a proposé une loi sur le droit à l’eau et à l’électricité qui a été acceptée par la plénière. Elle comptera parmi les ajouts au calendrier. Le président de l’Assemblée nationale, Vital Kamerhe, a affirmé que ce calendrier est adopté à titre indicatif et reste ouvert à d’autres points. Le projet de la répartition des matières sera fait vendredi par le 1er vice-président et remis aux commissions. La prochaine plénière aura lieu vendredi.

Un ancien PDG de la REGIDESO pour l’élaboration d’une loi sur le droit à l’eau et à l’électricité

Kinshasa, 26/04 (ACP).-Le député Gilbert Tshiongo Tshibinkubula Wa Tumba a proposé l’ajout aux 45 points qui constituent le calendrier de la session de mars de l’Assemblée nationale d’une loi sur le droit à l’eau et à l’électricité, à l’occasion de la poursuite du débat sur ce calendrier mercredi au Palais du peuple.

M. Tshiongo, ancien président délégué général de la REGIDESO (Régie de distribution d’eau), une société d’Etat chargée de la production et distribution d’eau potable, fonde sa demande sur le prescrit de l’article 48 de la Constitution selon lequel une loi organique devrait être élaborée pour garantir l’accès à l’eau et à l’électricité pour tout Congolais.

Le président de l’Assemblée nationale, Vital Kamerhe, qui s’est déclaré favorable à l’existence d’une telle loi, a encouragé M. Tshiongo, compte tenu de sa spécialisation dans le domaine, d’initier le texte de cette loi en collaboration avec les ministres de la Justice et de l’Energie.

M. Tshiongo a fait remarquer, au cours du débat, que seulement 4 des 45 points figurant au calendrier de la session sous examen, touchent sur les infrastructures. Le vote d’une loi sur le droit à l’eau et à l’électricité permettra de faire pression au gouvernement pour assurer la desserte convenable de l’arrière-pays en eau et en électricité.

Le ministre d’Etat à l’Intérieur félicité pour la sécurisation du quartier Manenga à Kinshasa

Kinshasa, 26/04 (ACP).-La population du quartier Manenga, à Binza Ozone, dans la commune de Ngaliema, a félicité, mercredi, le ministre d’Etat à l’Intérieur, décentralisation et sécurité du territoire, Denis Kalume Numbi pour les dispositions prises dans le cadre de la sécurisation de leur quartier.

Cet élan de reconnaissance s’est manifesté au vu de la mise sur pied d’une équipe de la Police d’intervention rapide motorisée postée dans l’enceinte de l’église Kintwadi, sur le terrain Kisolokele, lieu de prédilection des inciviques qui se livrent aux actes de vandalisme, en extorquant des portables, de l’argent et des objets de valeur aux paisibles populations de cette partie de la ville de Kinshasa. Selon l’officier commandant de ladite équipe, la mission lui assignée est de mettre hors d’état de nuire tous les inciviques, militaires et civiles, qui sèment la désolation dans le quartier.

Ce dernier a, par ailleurs, proposé à la population de solliciter auprès des autorités compétentes que ces mesures de sécurisation soient renforcées au regard de la précarité sécuritaire que connaît le quartier.

Le ministre de l’Information non satisfait des conditions de travail à l’ACP

Kinshasa, 26/04 (ACP).-Le ministre de l’Information, presse et communication nationale, Toussaint Tshilombo Send, s’est dit non satisfait des conditions de travail du personnel de l’Agence congolaise de presse (ACP), à l’issue d’une visite improvisée qu’il a effectuée, mardi, au siège de cet organe.

« Les hommes ne peuvent pas travailler dans les conditions que j’ai vues », a-t-il dit, avant de promettre au personnel de l’ACP de revenir dans une semaine pour examiner ensemble les voies et moyens de remédier à cette situation.

M. Tshilombo Send a pris l’engagement de se doter d’un bureau au sein de chacun des organes de presse officiels de l’Etat, afin de suivre de près personnellement les conditions dans lesquelles travaille le personnel de la RTNC (Radiotélévision nationale congolaise), de l’ACP et de la Régie nationale des télécommunications par satellite (RENATELSAT). Justifiant sa visite improvisée, Tshilombo Send a dit qu’il l’a fait en « père de famille » pour connaître la réalité sur tout ce qui se raconte sur l’ACP.

Le ministre de l’Information, presse et communication nationale avait auparavant, sous la conduite des membres du Comité de gestion, visité toutes les installations de cet organe officiel de presse.

L’Angola fidèle à ses engagements vis-à-vis de la RDC, selon l’ambassadeur Mawete

Kinshasa, 26/04 (ACP).-L’Angola restera fidèle à ses engagements vis-à-vis du gouvernement de la République Démocratique du Congo et ne va en aucun cas chercher à perturber la bonne marche de la RDC dans le cadre de sa souveraineté et de son indépendance, a déclaré l’ambassadeur de ce pays à Kinshasa, Joao Baptista Mawete à l’issue d’un entretien avec le ministre de la Coopération régionale Gata Mavita. Le diplomate angolais a affirmé que Kahemba fait partie du territoire congolais et que jusqu’ici ces deux peuples gardent des rapports excellents de fraternité.

Le diplomate angolais, donnant plus de précision, concernant le dossier Kahemba, a salué la mise sur pied d’une commission mixte qui, selon lui, n’a pas tardé à donner les résultats escomptés. La commission mixte de défense et sécurité va rapidement résoudre la situation et refaire le climat d’entente entre les deux peuples voisins.

Le ministre de la Coopération régionale a également accordé le même jour une audience à l’ambassadeur du Zimbabwe en République Démocratique du Congo, Georges Mayoweh. Les deux personnalités ont examiné la possibilité de relancer le commerce entre les deux pays, notamment en facilitant le mouvement des populations qui peuvent voyager sans visas.

La justice indispensable pour la démocratisation d’un pays, selon la vice-secrétaire générale des Nations Unies

Kinshasa, 26/04 (ACP).- La vice-secrétaire générale des Nations Unies, Mme Asha Rose Migiro, qui conduit une importante délégation de son institution en RDC, a déclaré, à l’issue de son entretien mardi avec le ministre de la Justice et garde des sceaux, Georges Minsay Booka, que la justice constitue un aspect important, voire indispensable, pour la démocratisation d’un pays.

 Parlant de la RDC, Mme Migiro a fait remarquer que la justice doit contribuer énormément à la stabilité du pays et surtout à la restauration de la confiance perdue par la population, une fois l’ordre et la bonne gouvernance rétablis.

 Mme Acha qui était accompagnée auprès du ministre de la justice par  M. William Lacy  Swing,  représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies en RDC, a indiqué que le ministre  congolais leur a fait part de plusieurs défis dans le secteur judiciaire relatifs aux textes des lois qui devrant être adoptés dans les prochains jours à l’assemblée nationale,  ajoutant que les Nations  Unies étaient prêtes  à travailler avec  le ministère en vue de relever tous ces défis et d’asseoir la démocratie  en RDC.

«L’aspect justice que nous avions discuté avec le ministre  Minsay  et sa vice-ministre, a  été très important dans le  cadre de la bonne marche et de la stabilité de la RDC», a expliqué la vice- secrétaire  générale qui  a précisé que la collaboration pour les Nations Unies sera menée sur le  plan stratégique.  Les Nations Unies aideront la RDC a  obtenir des financements et des mécanismes de coordination avec des partenaires extérieurs intéressés.

Perspectives de coopération judiciaire entre le Canada et La RDC

Le ministre de la justice a, peu après, reçu en audience  l’ambassadeur du  Canada en RDC, Jean-Pierre  Bolduc, venu lui soumettre les perspectives de coopération entre le Canada et  la RDC dans le domaine de la justice et leur impact dans le  règlement du droit  en RDC.

« La République démocratique du  Congo est dotée de nombreuses bonnes lois, mais faut-il que leur application soit effective et efficace pour obtenir des résultas tant  attendus », a conclu le diplomate canadien : Au début de cette semaine, lors de l’atelier international sur  les droits humains , au grand  Hôtel  Kinshasa, le ministre   Minsay  avait déclaré qu’il existait quelque progrès dans les cours et tribunaux mais il fallait beaucoup d’efforts pour que les belles intentions se traduisent concrètement   dans les comportements quotidiens  des préposés et d’autres services de l’Etat.

Tension à l’ONEM entre le comité directeur et l’Intersyndical

Kinshasa, 26/04 (ACP).-Un climat de tension règne à l’Office national de l’emploi (ONEM) entre le comité directeur et l’Intersyndical, a constaté mardi l’ACP. Selon un membre de l’intersyndical, ce climat de tension est dû à la suspension des délégués de l’Intersyndical de leurs fonctions par le comité directeur de cet organisme. Il est reproché aux membres de l’Intersyndical plusieurs griefs contenus dans leur cahier des revendications adressé à l’autorité de tutelle le 20 avril 2007 contenant des propos diffamatoires, irrespectueux appelant le personnel au soulèvement  et au désaveu du comité de direction.

L’Intersyndical, par contre, accuse le comité directeur d’avoir détourné cinq cent mille francs congolais de rétrocession destinés au transport du personnel de cet office, la vente tacite de cinquante motos et de plus de cent vélos.

Ces faits ont été portés à la connaissance du ministre du Travail et de la prévoyance sociale, Marie-Ange Lukiana, dans un mémo de la délégation syndicale. Court circuité par l’Intersyndical, le comité directeur a voulu entendre les syndicalistes sur PV. Ces derniers n’ont pas accepté cette procédure, se disant partenaires du comité syndical. En outre, l’Intersyndical s’est vu refuser l’autorisation d’organiser l’assemblée générale par la complicité de la délégation syndicale qui aurait poussé le directeur général de l’ONEM à menacer l’auteur du communiqué de l’Intersyndical convoquant cette rencontre.

L’impasse dans les sociétés africaines au centre des débats aux FCK

Kinshasa, 26/04 (ACP).-Les sociétés africaines entre l’impasse et le décollage et les enjeux de la mondialisation dans le contexte politique actuel ont été les thèmes débattus en début de semaine aux Facultés catholiques de Kinshasa (FCK), en marge du colloque international sur « la néologie et l’avenir des sociétés » qui se tient du 22 au 28 avril.

L’orateur, le Pr. Ngoma Binda de l’UNIKIN (Université de Kinshasa), a proposé trois pistes pour sortir de l’impasse et amorcer le décollage des sociétés africaines. Premièrement, la démocratie qui est une pensée en marche et qui doit être, selon lui, libérale, communautaire, prenant en compte les principes cardinaux de la démocratie occidentale et intégrant les éléments de la culture africaine.

En deuxième proposition, le Pr. Ngoma préconise le dialogue permanent entre les acteurs politiques. La troisième base, selon l’orateur, c’est les élections qui impliquent les principes de transparence, de la non-fraude et du vote éclairé.

De son côté, le Pr Mbwebwa des FCK a planché sur les enjeux de la mondialisation sur les plans économique, social, politique, culturel, agricole et religieux. Ces enjeux favorisent le développement de certains pays et déterminent également le sort des autres pays, a-t-il dit.

Dans une interview accordé à la presse, le Pr. Léonard Santedi, doyen de la Faculté de théologie des FCK et secrétaire général de la CENCO (Conférence épiscopale nationale du Congo), a précisé l’orientation fondamentale que cette faculté a toujours voulu imprimer à sa pratique théologique qui est celle d’une théologie qui soit réellement au service des sociétés. 

Les recommandations de l’ACDRO sur l’impunité et la corruption transmises à la Présidence de la République

Kinshasa, 26/04 (ACP).-Les recommandations des ONG de la prévention du crime en RDC (République Démocratique du Congo) représentée par l’ASBL ACDRO (Assistance contre la drogue) sur l’impunité et la corruption ont été transmises lundi à la Présidence de la République, à l’issue de l’audience que Mme Munga, conseillère principale du Chef de l’Etat en charge de question de la bonne gouvernance, lutte contre la corruption a accordée à la délégation de cette ASBL conduite par son président, Mbu José.

Selon un communiqué de cette ASBL parvenu mardi à l’ACP, M. Mbu a insisté sur la visibilité des signes forts pouvant refléter un modèle socio-culturel pouvant focaliser les populations sur les réelles conséquences des actes de corruption. Cette visibilité, précise la source, doit se faire par la sensibilisation, la reconversion culturelle de la population et aussi par la dénonciation du mal depuis sa racine. M. Mbu et sa délégation ont aussi formulé auprès de la Présidence de la République, l’élaboration et l’adoption d’une loi par le Parlement pour une culture de justification des avoirs de tout citoyen devant prendre corps dans la nation.

Le regroupement des ONG de la prévention du crime en RDC est composé de 42 ONG spécialisées dans la lutte contre la drogue et la corruption enregistrées actuellement par l’ACDRO ASBL, signale-t-on.

Des propositions pour renforcer le partenariat entre le gouvernement et le HCR

Kinshasa, 26/04 (ACP).-M. Kofi Asomani, inspecteur général du HCR (Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés), en fin de séjour de travail en RDC, a été reçu en visite de courtoisie mercredi par le ministre d’Etat à l’Intérieur, décentralisation et sécurité, Denis Kalume Numbi, de qui il a reçu des propositions constructives de nature à renforcer le partenariat entre le gouvernement et cette agence des Nations Unies, dans le cadre de la gestion des réfugiés, des rapatriés et des déplacés internes.

Ces propositions, souligne-t-on de sources de la CNR (Commission nationale pour les réfugiés), visent l’amélioration de la qualité des rapports entre les deux parties et concernent le partage des informations et le renforcement des capacités de la CNR en vue d’accroître son rendement. M. Kofi a terminé son séjour par une séance de travail à la CNR au cours de laquelle Me Rigobert Moupondo Mafundji, secrétaire permanent de cette structure étatique a expliqué à son hôte les principaux défis à relever, lesquels requièrent le concours du HCR et des autres partenaires.

326 miliciens du FNI optent pour le processus DDR

Kinshasa, 26/04 (ACP).-Trois cent vingt-six miliciens du Front des nationalistes et intégrationnistes (FNI) ont rejoint depuis jeudi dernier en Ituri le processus de désarmement, démobilisation et réintégration (DDR), a indiqué mercredi le porte-parole militaire de la MONUC (Mission des Nations Unies au Congo), le major Gabriel De Brasses, au cours d’un point de presse.

 Selon le porte-parole, un groupe de deux cent un miliciens du FNI ont quitté le camp de Kwandroma pour celui de Rwampara et cela a permis d’intégrer un nouveau groupe de 326 personnes dans le processus DDR. Le major Gabriel a précisé par ailleurs qu’à Gbadolite, dans la province de l’Equateur, une délégation du Service militaire d’intégration (SMI) a constaté dernièrement que, sur l’ensemble des ex-membres du détachement de protection présidentielle, 113 ont choisi de suivre le processus d’intégration dans les FARDC (Forces armées de la République Démocratique du Congo) et 129 ont opté pour leur démobilisation.

       
 

Campagne d’arrestation des bandits à Kingabwa

Kinshasa, 26/04(ACP).- Une campagne d’arrestation des gangsters et autres bandits qui sèment la terreur à Kingabwa, dans la commune de Limete à Kinshasa, a démarré depuis lundi par les éléments de la police nationale, sous l’instigation du député provincial Kongolo Mulumba connu sous le sobriquet de « Jekoko », a constaté un journaliste de l’ACP. La plupart  de ces hors - la- loi appartenant à des « écuries » des sportifs ont été arrêtés, tandis que d’autres ont pris le large, a-t-on appris des témoignages des habitants dudit quartier.

Interrogé à cet effet, l’honorable «Jekoko » s’est dit déterminé à sensibiliser davantage les autorités compétentes dans le cadre de la lutte contre le gangstérisme, un phénomène qui prend de plus en plus de l’ampleur non seulement à Kingabwa, mais dans toutes les 24 communes de la capitale. 

« J’ai pris la décision d’alerter les autorités compétentes à la suite des affrontements  sanglants dont j’ai été plusieurs fois témoin sur les avenues Koweït et Mini Congo, deux grandes avenues de Kingabwa, entre deux groupes de gangs, à savoir Soweto et Câble rouge, a-t-il signalé avant d’indiquer que ces bagarres qui troublent l’ordre public s’accompagnent de vols des biens et des marchandises des commerçants étalées le long de ces avenues ainsi que de nombreux actes ignobles.

Par ailleurs, l’honorable Kongolo a mis à la disposition des habitants de Kingabwa, depuis dimanche dernier, d’ une ambulance afin de les secourir dans des cas de maladies et accidents nécessitant des soins d’urgence dans des grandes formations médicales. Cette ambulance a été mise sous la supervision de la CADC (Communauté des Assemblées de Dieu au Congo) dirigée par le pasteur Bodho. Habitant Kingabwa, « Jekoko » a déjà posé plusieurs actes sociaux s’inscrivant dans le cadre de développement de son quartier.

Un agent de l’AMI-Congo meurt après lecture de sa  lettre de suspension

Kinshasa, 26/04 (ACP).-  M. Kinuani Kasa-Kasa ancien agent à l’Agence maritime internationale du Congo (AMI-Congo) habitant le quartier Kingasani, dans la commune de Kimbanseke, a trouvé la mort lundi après avoir pris connaissance de la lettre de suspension de son contrat de travail. Selon ses collègues concernés également par cette mesure qui ont livré cette information lundi à l’ACP, l’employeur avait procédé à  la remise des lettres  à chaque travailleur. C’est après avoir pris connaissance du contenu de cette correspondance que l’infortuné est tombé en syncope. Il a été immédiatement conduit à l’hôpital où il est mort quelques heures plus tard. Sa dépouille a été inhumée mardi.        Les mêmes sources renseignent qu’un autre agent nommé Bawusa, tombé également évanoui le même jour dans les  mêmes circonstances s’est réveillé lui à l’hôital général de Kinshasa.

Une jeune fille frôle la mort à la suite d’un avortement  provoqué dans la commune de Ngaliema

Kinshasa, 26/04(ACP).- Une jeune fille de 18 ans nommée V.Carmel a frôlé la mort au quartier Binza-Delvaux, dans la commune de Ngaliema, à Kinshasa à la suite d’une forte hémorragie causée par l’avortement volontaire d’une grossesse de trois mois.

Selon une source hospitalière du même quartier, cette jeune fille aurait pris, sans consentement de l’auteur de la grossesse, un produit anti-gastrique très réputé dans l’interruption de la grossesse. Acheminée dans cette formation médicale, la demoiselle a subi une intervention urgente de curetage parce qu’il a été constaté que le cordon ombilical était resté en place dans la matrice.

Une veuve et sa fille assassinées à Lingwala

Kinshasa, 26/04(ACP).- Mme Liliane Mupela (45 ans), veuve de son état et sa fille de 18 ans, ont été tuées à coup de poignard par un des enfants de son défunt mari au quartier PLC dans la commune de Lingwala à Kinshasa, a-t-on appris  des sources policières. Selon la source le testament du défunt mari de la veuve a légué  la moitié de l’héritage a ses deux enfants légitimes et leur mère, et l’autre moitié aux enfants du deuxième mariage au nombre de dix.

Mme Mupela, en partageant, a pris le soixante quinze pourcent (75%) des biens pour elle et ses deux filles. C’est ce partage inégal qui serait a  la base de la rage de M. Mussa, aîné des enfants qui a assassiné sa propre sœur qu’il a qualifiée de complice avec sa maman. Après son acte ignoble, le criminel a pris fuite et les corps des défuntes se trouvent à la morgue de l’hôpital général de référence de Kinshasa et une enquête est ouverte, affirme la source.

     

 

Publication du gouvernement provincial du Bandundu

Bandundu, 26/04 (ACP) Le gouvernement provincial du Bandundu a été publié lundi 23 avril 2007 par l'arrêté provincial n° 01/CAB/PROGOU/BDD/2007 du 21 avril 2007 du gouverneur de cette province, Dr. Richard Ndambu Wolang', portant nomination de dix ministres provinciaux dont une femme.  

Me. Jean Pierre Ndongo, ministre provincial de la Justice, Droits humains, Relations interprovinciales et autres Institutions, a donné lecture de cet arrêté provincial devant la presse. Ci-dessous, les noms des ministres provinciaux qui constituent ce gouvernement du Bandundu:

1.- M. Bernard Mayaka Matshanga: Administration du Territoire et Affaires coutumières, 2.- M.Eloi Mwatshangi : Plan et Budget, 3.- Mme. Carine Kamuziki : Finances, Economie, Commerce, Industrie et Condition Féminine. 4.- M. Roger Pembe Coco : Environnement, Conservation de la Nature, Affaires foncières et       Tourisme. 5.- Me. Jean Pierre Ndongo Empeta: Justice, Droits humains, Relations interprovinciales et  autres Institutions, 6.- M.Maurice Castel Bolimaka : Travaux Publics, Aménagement du Territoire et Transports, 7.- M. Hubert Tetika Ikalaba  :Mines, Culture et Arts,Sports et Loisirs, 8.- M. Kinanga: Energie, Hydrocarbure, Télécommunications, Information et Presse, 9.- M. Jean Marie Vianey Mpika Yans: Agriculture, Pêche, Elevage, Développement Rural, Petites et Moyennes Entreprises. 10.- Dr. Philippe Akamituna Ndolo:Santé, Education, Travail et Affaires Sociales.

Gerbe d'opinions

Abordés par la presse  après la publication de ce gouvernement provincial, cinq ministres provinciaux ont donné leurs différentes opinions concernant cet événement longtemps attendu par la population de cette province. Le ministre de Santé, Education, Travail et Affaires sociales, Dr. Philippe Akamituna, a dit toute sa satisfaction.

"...J'ai longtemps travaillé avec le gouverneur Ndambu dans le domaine de la santé,il me connaît sur le plan de travail et m'a apprécié. Je mettrai tout en oeuvre pour mériter davantage la confiance qu'il place en moi et pour améliorer la santé de la population de la province..."., a t-il indiqué.

Le ministre provincial des Mines, Culture et arts, Jeunesse, sports et loisirs, Hubert Tetika Ikalaba, a reconnu qu'au-delà de l'autosatisfaction, le défi à relever dans la province du Bandundu est grand et exige qu'on travaille dur pour le décollage socio-économique de la province. "...Je vais travailler de manière à relever cette province...", a t-il martelé.

Celui de l'Agriculture, Pêche, Elevage, Développement Rural et Petites et moyennes entreprises, Jean Marie Vianey, a fait savoir que sa nomination est un retour au bercail où il avait déjà eu à travailler dans le secteur du développement rural et dans le défunt projet CODAIK (compagnie d'économie mixte pour le développement agro-pastoral intégré du Kwilu-Kwango).

"...Nous allons mettre à contribution notre expérience de terrain dans les domaines qui nous concernent pour relever le niveau de la province du Bandundu...", a t-il spécifié, suivi de son collègue de la Justice, Jean Pierre Ndongo qui a dit laconiquement "...on va servir la province".  Enfin, le ministre provincial de l'Environnement, Conservation de la nature, Affaires foncières et tourisme, Roger Pembe Coco, a promis de mettre sa " grande expérience de terrain" dans ces domaines au profit des filles et fils de la province du Bandundu.  

Frère aîné du ministre Didace Pembe du gouvernement central, il a indiqué, en réponse à une question de la presse de savoir s’il s’agissait d’une prédestination, qu' "il y a là une simple coïncidence qui ne pose aucun problème mais qui va permettre une synergie dynamique avantageuse pour la gestion efficiente du secteur clé de l'environnement dans la province du Bandundu".

A une question spécifique sur l'exploitation abusive des essences forestières dans la province, il a reconnu qu'il faut mettre rapidement en place "un plan de gestion convenable en ce qui concerne la préservation de l'environnement dans le Bandundu, un secteur pillé qui exige une remise en ordre afin que la population bénéficiaire et l'Etat responsable puissent travailler pour le bien-être public dans la province du Bandundu...".

Toutefois, une frange de la population de la ville de Bandundu, chef-lieu de la province, a exprimé mardi matin sa déception vis-à-vis de la composition de ce gouvernement provincial du fait que " la majorité des ministres ont été parachutés par Kinshasa, alors que Bandundu contient en son sein des fils et filles     valables et intègres sur lesquels le    commun des mortels   comptait     beaucoup mais qui ont été simplement sacrifiés".

Aménagement des  prévisions budgétaires de la province du Bas-Congo pour l’année 2007

Matadi, 26/04 (ACP)-. Une commission provinciale du gouvernorat de province est à pied d’œuvre depuis le week-end dernier pour procéder à l’aménagement  des prévisions budgétaires de la province pour l’exercice 2007 conformément aux dernières directives du gouvernement central représenté par les ministères des Finances et de l’Intérieur et décentralisation. Selon un membre de cette commission qui a requis l’anonymat, ces directives  instruisent les provinces de revoir leurs prévisions budgétaires à la baisse, en faisant abstraction des recettes provenant des « grandes entreprises ».

Concernant les recettes provenant des  entreprises restantes, la commission  a été  instruite d’élaborer ces prévisions   sur base  non des 40% prévus par la Constitution mais plutôt d’un forfait  inférieur à 20%   rétrocédé actuellement à la province, cela jusqu’à la fin du premier semestre  2007, avant de tabler  par la suite sur 20% de rétrocession de juillet à décembre 2007.

L’Eglise kimbanguiste s’apprête à accueillir des citoyens afro-américains à la cité de Nkamba

Nkamba, 26/04 (ACP)-. Vingt et une maisons sur les deux mille cinq cents prévues à terme, dont le coût n’est pas connu, ont été  construites à Nkendolo, dans la cité sainte de Nkamba, quartier général de l’Eglise Kimbanguiste, dans le secteur de Timansi, territoire de Mbanza-Ngungu, district des Cataractes (Ouest de la RDC),  grâce à l’auto-prise en charge des fidèles de cette congrégation  en vue d’y accueillir des citoyens afro-américains.

Selon une source ecclésiastique de cette congrégation contactée par l’ACP, ces derniers, descendants  des anciennes victimes de la traite négrière des siècles passés, tiennent, à travers ce projet, à rendre hommage au prophète Simon Kimbangu, le libérateur des peuples noirs, en retournant sur la terre de leurs ancêtres à la recherche de leurs origines.

La même source précise qu’une importante fraction de la population noire américaine tient ainsi  à saluer  la prise de conscience continentale  de l’Eglise Kimbanguiste, la seule en Afrique noire qui prône  l’enracinement  de l’évangile  et l’émancipation des Noirs. Grâce à ce projet, ils entendent redécouvrir  leur histoire et participer à l’effort du développement de leurs pays d’origine.

L’Eglise Kimbanguiste  qui prend de plus en plus de l’expansion, compte actuellement dix sept millions de fidèles à travers le monde, renseigne-t-on de même source.

Mise sur pied de 7 commissions permanentes et de 4 groupes parlementaires à l'Assemblée provinciale du Katanga

Lubumbashi, 26/04 (ACP)- Sept commissions permanentes et quatre groupes parlementaires ont été mis en place au sein de l'Assemblée provinciale du Katanga dans le but de faciliter une bonne division du travail et assurer son bon fonctionnement. La constitution des commissions tient compte de la représentativité sur le plan du genre.

 C'est ainsi que sur quelques femmes députés, une femme, en la personne de Mme Ntumba Bijika Rose, préside la commission du développement et de l'aménagement du territoire. Celle-ci est secondée au poste de rapporteur adjoint de Mme Ngoy mani Brigitte.  Ensuite, Mme Ilunga Mwaleshi Louise préside la commission  de l'éducation, de la santé, des Affaires sociales, culturelles et sportives. Dans la même commission, Mme Mujinga Lulu Françoise occupe le poste de vice-présidente.

Une autre dame est vice-présidente dans la commission de l'emploi, des salaires et des investissements. Il s'agit de Mme Muleya Mufada Angèle.

Une  délégation des investisseurs italiens à Kisangani

 Kisangani, 26/04(ACP) La délégation de deux investisseurs italiens,  conduite par l’honorable sénateur  Sulubika, s’est entretenue le week-end avec le vice-gouverneur Joseph Bangakya  Angaze, dans son cabinet de travail sur la mission d’évaluation du rapport de la première équipe ainsi que les disponibilités concrètes sur le début de ces travaux.

 Ces deux investisseurs italiens notamment M.M. Jean Baptiste Bellini et Cadec Mario, respectivement investisseur et spécialiste en construction des maisons sociales, a révélé à cet effet le sénateur Sulubika, ont été délégués par un groupe d’investisseurs de leur pays, qui avait déjà dépêché, il y a deux semaines  à Kisangani, un groupe d’experts pour la prospection des pistes d’investissement dans le domaine de génie civile et de l’habitat.

La présente mission composée des investisseurs italiens Bellini et Cadec Mario, a-t-il dit, est venue faire l’évaluation du rapport de la première  équipe, lequel rapport a été positif, selon Jean Baptiste Bellini qui a annoncé, à cette même occasion,  l’arrivée au port de Matadi, de la logistique appropriée pour l’exécution de ces travaux.  

Le vice-gouverneur Joseph Bangakya s’est pour sa part réjoui de cette évidence et a félicité  la présence à Kisangani de ces investisseurs qui, à coup sûr,  produira un effet d’entraînement et d’émulation auprès d’autres hommes d’affaires étrangers qui ont encore  l’image erronée de la ville à la suite de différentes guerres survenues. Il les a ensuite rassurés de son soutien avant de leur garantir la sécurité ainsi que la protection de leurs biens.

CARITAS /Développement au secours des personnes vulnérables à Uvira

Uvira, 26/04(ACP).- Sept personnes vulnérables et démunies ont été secourues dernièrement par la CARITAS développement Uvira au Sud- Kivi, a indiqué un communiqué parvenu jeudi à l’ACP. Ces personnes déjà avancées en âge, dont six femmes et un handicapé, ont reçu chacune 50 kgs de farine de maïs, 25 kgs de haricots, 4 litres d’huile, 3 kgs de sucre et 2 kgs de sel. En outre, elles ont reçu chacune 4 couvertures, 1 natte, 1 matelas, 1 pièce de pagne, 1 chemise et  culotte, 10 cubes de savons, 10 paquets d’allumettes, 2 bassins, 2 gobelets, 2 assiettes et 45 casseroles.

Entre-temps les chambres où fourmillaient les punaises ont été pulvérisées. Ces vulnérables assistés ont rendu grâce à Dieu, en bénissant la Caritas dont les agents ont résolu d’assister annuellement une catégorie des vulnérables établi dans une paroisse du diocèse.

     

 
 

Les hommes d’affaires de la SADC identifient les opportunités d’investissement en RDC

Kinshasa, 26/04 (ACP).- Les hommes d’affaires de la SADC (Communauté de développement des pays de l’Afrique australe) ayant pris part du 22 au 24 avril au forum de l’Association de la chambre de commerce et d’industrie de la SADC à Kinshasa en collaboration avec la FEC (Fédération des entreprises du Congo), ont procédé à l’identification des opportunités d’investissement dans plusieurs secteurs en RDC.

Il s’agit notamment des secteurs de l’agriculture, des mines, de la santé, des infrastructures, des finances, des banques. Au cours d’une séance de restitution mercredi au salon Lubumbashi du Grand Hôtel Kinshasa, l’ambassadeur de la RDC auprès de la République d’Afrique du Sud, Ben Mpoko, initiateur de ce forum, a souligné que « le Congo devient aujourd’hui une destination préférée d’hommes d’affaires de la SADC.

Il a indiqué que le forum entre les investisseurs de la  SADC et la FEC répond à l’appel du Président de la République Joseph Kabila, de placer la diplomatie congolaise au service du développement et de l’intégration économique dans la sous-région. Pour sa part, le chief Executive officer de Association de la chambre du commerce et d’industrie de la SADC, Sipho Mseleko a mis en exergue le rôle moteur du secteur privé dans le développement économique de la sous-région.

Il a noté que la tenue du forum économique à Kinshasa va contribuer à la promotion des échanges commerciaux et d’accroître les investissements. M. Sipho Mseleko a vanté le succès du processus démocratique en RDC qui a conduit à la mise en place des institutions issues des élections. Ce qui, selon lui, est un élément qui a encouragé la SADC à soutenir la reconstruction de la RDC.

Pour lui, 120 personnes représentant les 93 sociétés de la SADC sont venues à Kinshasa pour étudier les opportunités d’investissements économiques. Il a reconnu qu’au regard de son  potentiel, le développement économique de la République Démocratique du Congo doit reposer sur l’agriculture. Auparavant, le président de la FEC Albert Yuma a insisté sur le rôle moteur du secteur privé dans la reconstruction du pays, avant de relever que ce développement est tributaire de l’assainissement économique juridique et judiciaire ainsi que du rôle du potentiel humain dans la mise en œuvre des projets de développement.

Il a reconnu que malgré les difficultés concernant les infrastructures juridiques, les hommes d’affaires de la SADC sont intéressés à la République Démocratique du Congo.

La RDC participe au sommet de l’Afrique numérique 2007

Kinshasa, 26/04 (ACP).- La République Démocratique du Congo (RDC), participe actuellement au sommet de l’Afrique numérique 2007,  ouvert mardi à  Cape Town, en Afrique du Sud, indique un communiqué du cabinet du ministre des PTT (Postes téléphones et télécommunications). La délégation congolaise est conduite par le ministre des PTT Kyamusoke Bamusulanga.

Pendant trois jours, précise la source, les participants à ce forum vont réfléchir sur l’évolution de nouvelles technologies de l’information et communications (NTIC), en Afrique et son impact  sur le développement socio-économique. Il sera en outre question d’examiner la possibilité de réduire le fossé numérique qui existe entre les pays d’Europe et ceux d’Afrique.

Les participants à ces assises vont également se pencher sur le problème d’écoute numérique entre les pays de l’Afrique du Nord, et ceux  d’Afrique centrale et Australe.

La RDC dotée d’une charte des PMES

Kinshasa, 26/04 (ACP).- Le ministre des Petites et moyennes entreprises et artisanat, Jean François Ekofo, a annoncé mercredi que l’Etat congolais sera doté d’une charte des PMES, à l’occasion de l’ouverture officielle des travaux de l’Association des chambres de commerce et d’industrie de la SADC (ASCCI). Cette charte, a indiqué le ministre des PMEA, a été élaborée de concert avec tous les acteurs économiques concernés.

Par cette acte l’Etat s’est engagé à doter les PMES d’une définition claire et unique de PME, d’une classification et des critères de catégorisation adaptés aux réalités congolaises et des structures de promotion et de soutien, sans oublier l’ABC des affaires pour les petites et moyennes entreprises congolaises. Le ministre Ekofo a salué l’initiative de doter la PME congolaise de ce « Tooh-Kit qui va servir de maillon emportant dans la chaîne d’instrument qu’elles devront faire usage pour leur développement.

C’est dans ce même contexte qu’il a félicité l’ASCCI pour le manuel de gestion bien élaboré, qui sera désormais un référentiel  pour l’organisation et l’épanouissement des PME de la République Démocratique du Congo.

Il va de soi a-t-il affirmé, que cet outil  constitue une aide pour le lancement d’une PME, la sélection d’un personnel compétent, l’amélioration de la gestion financière et celle des activités et  le marketing etc…

   

Le gouvernement  s’engage à faire reculer le paludisme en République Démocratique du Congo

Kinshasa, 26/04 (ACP).- Face à la menace que le paludisme fait planer sur la santé des Congolais, particulièrement celle des enfants, le Président de la République,  Joseph Kabila Kabange et son gouvernement ne ménageront aucun effort en vue de matérialiser l’engagement pris par le ministère de la Santé publique de « faire reculer le paludisme » avant de parvenir à son éradication sur toute l’étendue du territoire congolais, a indiqué mercredi le ministre de la Santé publique,  Victor Makweng Kaput  dans son message à l’occasion de la Journée africaine de lutte contre le paludisme.

Selon le ministre de la Santé publique, ce n’est pas par hasard que le Président Kabila a retenu la santé parmi les cinq chantiers de son mandat et que le gouvernement de la République en a fait une priorité, dans le cadre de son programme de refondation de la RDC.

Pour M. Makweng Kaput, le paludisme demeure à ce jour l’une de trois maladies les plus meurtrières en RDC et cette terrible maladie      décime les enfants de moins de 5 ans tout en hypothéquant la scolarité de la plupart des élèves constituant ainsi une des principales causes d’obsentéisme à l’école et au travail.

Le paludisme tue aussi beaucoup de personnes, surtout les femmes enceintes et les enfants. Cette journée africaine de lutte contre le paludisme est la septième dans la communauté africaine inaugurée du 24 au 25 avril 2000 à Abuja au Nigeria à l’issue de la rencontre des Chefs d’Etat et des gouvernements africains. Ils ont pris l’engagement d’instituer la Journée africaine du paludisme et de lancer un appel aux Nations Unies pour consacrer la décennie 2001-2010 à la lutte contre le paludisme, a-t-on rappelé.

Au cours de cette journée africaine de la lutte contre le paludisme qui a pour thème « leadership et partenariat pour les résultats » et pour sous-thèmes : « libérons l’Afrique du paludisme maintenant », le ministre de la Santé publique, M. Victor Makweng Kaput n’a pas manqué de rappeler le principal message de la Journée mondiale de la santé qui est investir dans la santé, bâtir un avenir plus sûr.

Des exactions et violations des droits humains dans le territoire de Dimbelenge

Kananga, 26/04 (ACP).- L’ampleur des viols, des exactions, des tortures, des tracasseries et autres violations des droits humains perpétrés dans les secteurs du territoire de Dimbelenge, au Kasaï Occidental, par le commandant du sous-commissariat de la PNC (Police nationale congolaise) de Bana ba Ntumba, a dépassé les limites reconnaissent des sources concordantes.

A cela s’ajoutent  des cas des arrestations arbitraires et  d’atteinte à la pudeur régulièrement commis depuis plusieurs années. Face à la désolation et au silence qui semble entraver ces méfaits, les forces vives de la place, avec à leuve du commandant incriminé, de faire danser sa conjointe nue et assise sur une chaise par ses « prisonnières », a exaspéré dr tête l’ONG « RSMP » (Réseau jeunes dans le monde pour la paix),  ont appelé à l’intervention  des instances nationales voire provinciales pour endiguer ces pratiques.

Le conseil territoire du Dimbelenge avait lancé en son temps et sans succès de cris de détresse, ont rappelé ces sources à l’Agence congolaise de presse (ACP). L’apparition d’une forme nouvelle d’esclavage, à l’initiative avantage les populations de ce territoire.

Outre la fin de ces pratiques et de l’impunité, on réclame entre autres la permutation des éléments de la PNC/Dimbelenge recrutés sur place et leur sensibilisation au respect des droits de l’homme.

Le Promildor de Procida, un acaricide conseillé aux agriculteurs de Kinshasa

Kinshasa, 26/04 (ACP).- Le Promildor de Procida est un insecticide acaricide  et fongicide (qui tue les champignons parasites) et très efficace en agriculture, rapporte une étude menée par un groupe de professeurs du département de biologie de la faculté des sciences de l’Université pédagogique nationale (UPN).

Cette étude qui a été publiée sous le titre « Action d’un acaricide : « Promildor » sur les acariens parasites des plantes de tomate dans la zone maraîchère de Kinshasa », dans la Revue de pédagogie appliquée, Vol 1 n° 1, 2004, effectué des testes au centre CECOMAF dans la commune de Ndjili. Selon cette étude, l’insecticide Promildor a été pulvérisé sur un champ de 120 m2  de tomates et l’expérience a montré l’efficacité du produit.

 Le Promildor, signale l’étude, est efficace aussi bien pendant la saison sèche que pendant la saison pluvieuse et  ne pollue pas l’espace désaffecté.

Vient de paraître : « la RDC et l’Afrique dans le monde », un ouvrage de géographie pour les classes terminales

Kinshasa, 26/04 (ACP).- M. Ben Nshiaya, chef de travaux au département de géographie de l’Université pédagogique nationale (UPN) vient de publier dans l’édition Académic Express Presse, « La République Démocratique du Congo et l’Afrique dans le monde », un ouvrage de géographie destiné aux élèves et enseignants de la 6ème secondaire.

   

 

 
 

La RDC se classe 3ème au tournoi international de Karaté à Brazzaville

(par l’envoyé spécial de l’ACP, Guillaume Yalanga Baelongandi)

Kinshasa, 26/04 (ACP).- La République Démocratique du Congo a occupé la 3ème place au tournoi international de Karaté inter zone (Tikazone) organisé du 16 au 23 avril 2007 au complexe omnisports de Wenze, à Brazzaville, en République du Congo. Elle a obtenu au total quatre médailles (1 or, 1 argent et bronzes) et est précédée au classement, dans  l’ordre, respectivement par la République du Congo, le vainqueur, et le Cameroun. Le Tchad n’a glané qu’une médaille (bronze), perdue du reste par  la RDC suite à  la répétition d’un même exercice au cours de l’épreuve de Kata, en version dames.

Dans l’autre version, la RDC a remporté la compétition au terme de sa victoire en finale aux  dépens de la République du Congo, après avoir éliminé le Cameroun au tour précédent. Au combat corps à corps, soit en kumité, la RDC a été battue (1-3) en finale par  la République du Congo. L’entraîneur des Léopards, Mbombo washino, a justifié le niveau moyen et  la prestation de ses poulains dans les deux versions par la démotivation et le désintéressement qui ont eu pour conséquence  leur irrégularité aux séances de préparation.

Cette déplorable situation remonte à 2006 lorsqu’ils n’avaient pas pu effectuer,  tour à tour, le déplacement du Maroc, de la Finlande et de la France, a-t-il surtout souligné. En  plus, bon nombre d’entre eux sont étudiants et d’autres employés dans des entreprises. Il était dès lors difficile de  les rassembler continuellement pour travailler la cohésion. C’est pourquoi, tout a été plus basé sur l’expérience des athlètes triés selon leur palmarès.

 Pour parvenir à un meilleur résultat technique, seul la préparation régulière est nécessaire, a recommandé le coach Mbombo Washino. Il est à signaler, par ailleurs, que l’expert de la Fédération mondiale de Karaté, l’arbitre international Zaccaro Giusepre de nationalité  italienne, avait, avant l’ouverture de la compétition, dirigé deux stages techniques, l’un pour les arbitres et l’autre pour les entraîneurs. Sur 24 stagiaires, une dizaine dont tous les six de la RDC ont accédé au grade d’arbitre zonal A, les cinq autres au grade d’arbitre zonal B.

Les arbitres de la RDC, faut-il le relever, se sont distingués au cours des tests techniques et pratiques auxquels tous les 24 stagiaires ont été soumis lors du test kumité, tous les six ont satisfait en obtenant le diplôme juge zonal B tandis qu’au test kota, l’un d’eux a distingué, à savoir Mambona Wadiwa. Ils sont ensuite passés à la pratique au tournoi international  les samedi 21 et dimanche 22 avril 2007.

 
 
 
 

 

Par ailleurs, a indiqué le porte-parole, une équipe d’observateurs militaires de la MONUC qui s’est rendue au camp de Kotakoli occupé par d’anciens soldats des Forces armées zaïroises, a constaté que sur les 100 hommes présents, 72 ont été recensés en vue de leur intégration dans les FARDC.

Au Nord-Kivu, a souligné le porte-parole, le mixage d’une 6ème brigade a commencé à Mushaki le 23 avril dernier et 360 membres des ex-81ème et 83ème brigades se sont rendus. A cette occasion, 17 enfants associés à des groupes armés ont été identifiés et séparés de ces troupes.

La MONUC satisfaite d’une initiative de 5 comités villageois au Sud-Kivu

Kinshasa, 26/04 (ACP).-La section des affaires civiles de la MONUC (Mission des Nations Unies au Congo) se félicite de la mise sur pied de 5 comités villageois d’alarme précoce, en coordination avec la Société civile et la brigade du Sud-Kivu, dans des localités situées le long de l’axe Kanyola – Nyamerehege. Ces comités sans armes sont chargés, en cas d’attaque par des groupes armés, d’alerter la population et les autorités militaires ainsi que la MONUC, a indiqué mercredi Kemal Saïki, porte-parole de la MONUC.

Selon M. Kemal, ces populations viennent de recevoir un millier de sifflets et des bottes en caoutchouc, avec l’appui du gouverneur de la province, et devraient bientôt être dotés d’équipements radio.

Par ailleurs, les informations de source humanitaire selon lesquelles près de 10.000 personnes auraient fui sur la route de Shabunda, dans les environs de Mayi Mingi, n’ont pas encore pu être vérifiées par la MONUC, comme celles faisant état de 10.000 retours à proximité de Nyamerehege. Des missions d’évaluation sont prévues pour les jours à venir, mais les conditions d’accès restent difficiles, du fait de l’interdiction de certaines zones aux humanitaires par le gouverneur, a précisé le porte-parole de la MONUC.

En outre, au Nord-Kivu, la section des affaires civiles de la MONUC a relevé, au cours d’une mission d’une semaine dans les territoires de Ruthuru et de Lubero, de nombreuses et graves violations des droits de l’homme commises aussi bien par les FDLR que les FARDC (Forces armées de la République Démocratique du Congo), à l’encontre des populations civiles.

La dégradation de la situation sécuritaire occasionnée par le processus de mixage et ravivée par les opérations militaires en cours dans les zones frontalières du Rwanda (Rutshuru, Tshasha, Kiberizi, Rwindi), a déjà provoqué le déplacement de près de 100 personnes. Les humanitaires anticipent plusieurs dizaines de milliers de déplacés supplémentaires dans les jours à venir.

Appui du PNUD à l’organisation des élections locales en RDC

Kinshasa, 26/04 (ACP).-Le PNUD apportera son appui à l’organisation des élections locales prévues en 2008 en RDC, de même qu’à la mise en application du programme de décentralisation qui constituent des défis à relever par le peuple congolais. Le secrétaire général adjoint de l’ONU et administrateur associé du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), Ad Melkert, l’a réaffirmé mercredi à Kinshasa, à l’issue d’un entretien avec le ministre d’Etat en charge de l’Intérieur, de la décentralisation et sécurité, Denis Kalume Numbi.

M. Melkert qui a séjourné mardi à Goma, au Nord-Kivu, a souligné qu’après le succès des élections organisées avec l’appui de l’ONU et du PNUD en particulier en RDC, plusieurs questions relatives à la reconstruction et au développement du pays restent encore à résoudre.

Il a formulé l’espoir que le forum sur la décentralisation prévu en juin prochain et soutenu par le PNUD, pourra permettre à tous les secteurs de la vie nationale de participer à un dialogue de tous les acteurs politiques et de développement.

Pour le secrétaire général adjoint de l’ONU, administrateur associé du PNUD, après les élections il est nécessaire d’avancer avec le projet de démocratisation et de la lutte contre la pauvreté, de rétablir la sécurité partout en RDC.

Le ministre d’Etat à l’Intérieur, à la décentralisation et sécurité a évoqué également avec son hôte la question liée à une législation sur la Police nationale, la nécessité d’avoir une police de proximité au service de la population. MM. Ross Mountain et Babacar Cissé, respectivement représentant spécial adjoint du secrétaire général de l’ONU en RDC, coordonnateur du PNUD et directeur résident du PNUD ont participé à cette rencontre.

Trois journées pour la refondation de la COPEMECO

Kinshasa, 26/04 (ACP).-Un atelier de réflexion a été organisé mercredi à Limete par le secrétariat exécutif national de la COPEMECO (Confédération des petites et moyennes entreprises congolaises) avec la participation des membres du conseil d’administration et des promoteurs des PME affiliés à la plate-forme. Se confiant à l’ACP à la fin des travaux, le secrétaire exécutif national de la COPECO, Kazadi Alika, a déclaré que « dans ce monde en perpétuelle mutation, il est conseillé de préparer aujourd’hui ce qu’on veut être demain ».

L’atelier a consisté en un débat d’échange d’expériences entre les promoteurs et les experts, question de jeter les bases de la refondation de la COPEMECO appelée à consolider ses acquits et à rechercher de nouvelles voies pour plus de performance. La tenue ce jeudi du conseil d’administration national suivi vendredi de l’assemblée générale extraordinaire se situe dans la perspective de cet objectif général de refondation de la structure qui a vu le jour il y a 16 ans grâce à l’appui de la GTZ (Coopération technique allemande).

L’assemblée générale avait été précédée par des mini-assemblées générales de tous les groupements spécialisés de la COPEMECO, en ce compris la FECO (la cellule de la femme entrepreneur de la COPEMECO), qui ont eu à renouveler et à confirmer les membres dirigeants de chaque groupement.

La MONUC salue la réouverture des chaînes de télévision CANAL Congo, Canal KIN et radio Liberté

Kinshasa, 26/04 (ACP).-La Mission onusienne a accueilli avec satisfaction la réouverture, le week-end dernier, des chaînes de télévision Canal Congo TV, Canal Kin TV et de Radio Liberté Kinshasa, a annoncé mercredi Kemal Saïki, porte-parole de cet organisme.

La MONUC rappelle une fois de plus que les libertés d’expression et de la presse sont garanties par la Constitution de la RDC et que nulle contrainte autre que celles prévues par la loi, ne doit s’opposer à leur exercice.

Intervention des pompiers- Aviation de la MONUC lors de l’incendie d’un avion de passagers à l’aéroport de Kananga

Les pompiers de la MONUC sont intervenus dernièrement à Kananga, lors d’un incendie qui s’est déclenché au moment où les pneus du train d’atterrissage droit d’un avion commercial de la Société Hewa Bora se sont éclatés au moment où il se posait à terre, a confirmé mercredi le porte-parole Kemal Saïki.

Cet accident a provoqué un incendie qui a été rapidement maîtrisé grâce à l’action des pompiers – Aviation de la MONUC en service à l’aéroport.

La rapidité et l’efficacité de leur réaction ont permis d’éteindre le feu avant qu’il ne prenne de l’ampleur. Un des pompiers de la MONUC a subi des brûlures au moment de l’intervention, mais ses jours ne sont pas en danger. Aucune perte en vie humaine, ni des blessés graves ne sont à déplorer, souligne-t-on.

Continuité de l’assistance électorale du PNUDà la CEI

Kinshasa, 26/04 (ACP).-Le président de la CEI (Commission électorale indépendante), l’abbé Apollinaire Muholongu Malu Malu, a reçu, mercredi, l’administrateur associé du PNUD, Ad Melker en vue d’un échange sur le soutien du Programme des Nations Unies pour le développement au processus électoral congolais.

M. Ad Melker a félicité la CEI pour l’organisation des premières élections libres, transparentes et démocratiques ayant mis fin à la transition et permis la mise en place des institutions républicaines.

A cette occasion, il a exprimé ses encouragements aux responsables de la Commission électorale indépendante et réitéré l’engagement du PNUD à apporter un soutien continu aux institutions de la démocratie, y compris la CENI (Commission électorale nationale indépendante) à travers des actions de renforcement des capacités nationales.

L’administrateur associé du PNUD a promis à la CEI l’assistance de cette structure de l’ONU, notamment à travers une expertise technique pour l’élaboration des lois essentielles et la pérennisation des acquis des scrutins de 2005/2006. Il a, en outre, réaffirmé la continuité de l’assistance électorale du PNUD, à travers son programme de « bonne gouvernance » qui sera mis en œuvre sur la période 2007 et 2011.

Un accent particulier sera mis sur le renforcement des capacités de la CENI en tant qu’institution permanente chargée de l’administration et de l’organisation des élections avec entre autres activités, l’appui au Centre national de traitement (CNT) pour la mise en place d’un fichier électoral permanent. Une attention particulière sera accordée à la prise en compte de la dimension genre dans les activités de la CENI afin d’améliorer la participation des femmes dans le processus électoral et leur permettre d’accéder à des postes électifs.

Le président de la CEI a adressé ses vifs remerciements au numéro 2 du PNUD, soulignant le rôle capital accompli par son institution à travers son projet APEC en terme d’expertise technique et de gestion des ressources financières de toutes les opérations électorales. Il a aussi mis l’accent sur l’intervention du PNUD à travers des programmes complémentaires pour assurer la sécurité des scrutins, faciliter le règlement des contentieux électoraux et le dialogue politique.

L’abbé Malu Malu a salué l’engagement du PNUD à poursuivre son soutien au processus électoral en RDC. Il a indiqué que le gouvernement, le Parlement et la Commission électorale indépendante sont désormais engagés sur une même voie en vue des meilleurs préparatifs des élections urbaines, municipales et locales.

Rationaliser l’occupation des locaux au sein du bâtiment de la Fonction publique

Kinshasa, 26/04 (ACP).-Le vice-ministre de la Fonction publique, Vincent Okoyo, a exprimé sa ferme volonté de rationaliser l’occupation des locaux au sein du bâtiment du ministère de la Fonction publique, à l’issue d’une visite effectuée mercredi dans ces différents services. Pour le vice-ministre, il était important de savoir comment et dans quelles conditions fonctionnent ces services, car, a-t-il estimé, les correspondances ne suffisaient pas. Il a, en outre, constaté que certains services travaillent dans les couloirs, sans aucune sécurité pour les documents et le matériel.

Il a souligné que le bâtiment du ministère de la Fonction publique est connu pour être dans un très mauvais état et que cette visite a occasionné de la matière qui sera soumise au gouvernement. Le vice-ministre de la Fonction publique a notamment visité des services internes et externes dont le Commerce extérieur, le budget, le Trésor public, la Chaîne des dépenses ainsi que la Direction de la paie.

La Cour suprême de justice avalise le règlement intérieur du Sénat

Kinshasa, 26/04 (ACP).-Le rapporteur du bureau provisoire du Sénat, Thierry André Kakwata, a affirmé mercredi que la Cour suprême de justice a notifié mardi soir officiellement à la chambre haute du Parlement son arrêt sur la conformité (constitutionnalité) du règlement intérieur de cette institution. L’arrêt a été rendu lundi 23 avril 2007 au siège de la haute cour à la Gombe, rappelle-t-on.

Le rapporteur du Sénat a par ailleurs indiqué que la séance plénière prévue mercredi est reportée à une date ultérieure pour des raisons logistiques et matérielles, afin de garantir que toutes ces opérations de vote se passent dans la transparence et l’objectivité. Cette plénière doit se pencher sur la date du début de dépôt des candidatures, a précisé le rapporteur du Sénat.

 
 
 

Afrique du Sud – RDC : un partenariat sincère dans tous les domaines (Par Joseph Kimba)

Il y a exactement treize ans, jour pour jour, l’Afrique du Sud entrait dans « le concert des Nations libres » en mettant définitivement un terme à l’apartheid et en organisant la même année des élections libres et démocratiques. La date du 27 avril marque depuis 1994 la commémoration de la fête nationale de ce pays.

L’apartheid a été depuis plusieurs décennies un régime étatique de ségrégation et de discrimination raciales, imposé à l’époque par la minorité blanche raciste. Condamné par l’Organisation des Nations Unies en 1966 en tant que « crime contre l’humanité incompatible avec les principes de la charte et de la déclaration universelle des droits de l’homme. Le problème de l’apartheid fit inscrit à l’ordre du jour de l’Assemblée générale de l’ONU de 1948 à la fin de ce crime en 1994.

Pendant les années 50, l’Assemblée générale lança des appels répétés au gouvernement raciste sud-africain pour qu’il renonce à l’apartheid et respecte les principes de la charte. Parmi les sanctions qui furent imposées à l’Afrique du Sud figuraient son exclusion des travaux de l’Assemblée générale, le boycottage sportif et les sanctions économiques.

La transition du régime de l’apartheid à une démocratie non raciale facilitée par un accord de paix nationale entre le gouvernement et les principaux partis politiques en 1990, reçut le soutien total de l’ONU. Les élections de 1994 conduisirent à l’établissement d’un gouvernement non racial et démocratique. L’arrivée au pouvoir du nouveau gouvernement et l’adoption de la première Constitution non raciale et démocratique sonnèrent le glas de l’apartheid.

Le tout premier Président de l’Afrique du Sud, Nelson Mandela, se réjouissant de la victoire de l’ANC contre l’apartheid, s’adressa en 1994 à l’Assemblée générale en ces termes : « une cause, et non des moindres, de ce changement historique, est l’ampleur des efforts déployés par l’ONU pour s’assurer de la suppression de ce crime contre l’humanité qu’était l’apartheid ».

L’Afrique du Sud est aujourd’hui un grand partenaire dans tous les domaines de la RDC qui avait beaucoup contribué à l’époque à la lutte contre l’apartheid. Le Président Thabo Mbeki a joué un rôle déterminant dans les négociations de Sun City et dans l’apaisement des esprits pendant la transition congolaise. Chaque fois que celle-ci était mise à mal par ses animateurs, il revenait vite à Kinshasa pour apporter sa contribution pour que « le bateau ne chavire pas ».

La coopération entre les deux pays constitue d’une façon éclatante la fierté de la coopération Sud-Sud. Elle s’exerce dans tous les domaines, politique, économique, social, culturel et militaire. Les investissements sud-africains en RDC sont très importants dans le secteur minier, et dans celui de la téléphonie cellulaire, avec VODACOM, un de grands réseaux dans notre pays avec deux millions d’abonnés.

Les deux pays qui s’échangent régulièrement des visites à tous les niveaux, ont signé une série d’accords de coopération et constitué une grande commission mixte, un cadre juridique qui régente et oriente toutes les actions de coopération entre Kinshasa et Pretoria. En 2006, lors de la visite de travail du Président sud-Africain Thabo Mbeki en RDC, les deux pays avaient signé trois accords relevant des domaines du transport maritime, de l’éducation et sur la décentralisation.

L’Afrique du Sud participe aussi à la réforme de la fonction publique congolaise et s’intéresse à la réhabilitation du barrage hydroélectrique d’Inga, à partir d’où elle tue une partie de son énergie électrique.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

L’Eglise Kimbanguiste se dote des manuels en langues nationales

Kinshasa, 26/04(ACP).- Le département national des affaires sociales de l’Eglise Kimbanguiste en RDC vient de se doter d’un lot de 450 manuels en langues nationales, à savoir le Kikongo et le Tshiluba, a annoncé, jeudi, le chef de ce département, le pasteur Mbayi Shikayi Wa Njimbu, au cours d’un entretien, lundi avec la presse.

Le Rév. Mbayi qui a reçu ce don du ministère des Affaires sociales et de la solidarité nationale par le biais de la direction générale de l’éducation non formelle a déclaré que ce support pédagogique leur a été mis à la disposition pour la formation des adultes dans le centre d’alphabétisation de cette église. Il a, à cette occasion, remercié le ministère des Affaires sociales et de la solidarité nationale pour cet appui qui permettra à son département d’être outillé  pour assurer une formation de qualité aux adultes.

Réhabilitation de la maison communale de Kinshasa

Kinshasa, 26/04 (ACP).- Le bourgmestre de la commune de Kinshasa, M. Sapu Kalimasi Gerard, procède depuis vendredi dernier aux travaux de la réhabilitation de la maison communale de sa municipalité. Abordé lundi par l’ACP, M. Sapu a indiqué que ces travaux se réalisent grâce aux fonds propres de  la commune en attendant l’intervention de l’Hôtel de ville.

Cette réhabilitation consiste à faire des travaux de  maçonnerie, menuiserie, d’électricité, de peinture et la remise en état des portes et fenêtres, a-t-il précisé. Selon le bourgmestre de la commune de Kinshasa, les travaux seront élargis aux bâtiments annexes qui ont également soufferts des actes de pillages.

Le bourgmestre Sapu a par ailleurs instruit les éléments de la police et les services spéciaux à tout mettre en œuvre pour découvrir et mettre à la disposition de la justice tous les inciviques qui ont profité des événement des 22 et 23 mars derniers pour détruire les bâtiments de la municipalité.

Un homme retrouvé mort et ligoté à Matete

Kinshasa, 26/04 (ACP).- Un homme non autrement identifié, d’une soixantaine d’années, a été retrouvé mort et ligoté par des  inciviques au quartier Bantandu dans la commune de Matete, a-t-on appris d’une source policière.

Selon la source, la victime est sortie samedi dans l’après-midi pour  une visite familiale et n’est  plus rentrée à la maison. Dimanche matin, les rumeurs couraient sur  l’assassinat d’un homme ligoté et ceux qui l’ont connu comme enseignant et voisin du quartier sont allés informer son épouse de sa mort. En attendant le résultat des enquêtes policières, le corps du défunt a été conduit à la morgue de l’hôpital général de référence de Kinshasa.

 
 
 

 

 
 
 

La société pétrolière Perenco réaffirme son soutien à l’exécutif provincial du Bas-Congo

Matadi, 26/04 (ACP)-. La société pétrolière Perenco basée à Muanda, dans le territoire de la Côte , district du Bas-Fleuve, a réaffirmé son soutien aux actions de développement en faveur du Bas-Congo, dans le cadre de l’exécution des cinq chantiers du Président Joseph Kabila contenus dans le programme du gouvernement de la 3ème République.      

Selon le directeur général de Perenco, M Richard Antoine, qui a fait cette déclaration à la presse à l’issue d’un entretien mardi avec le gouverneur de province du Bas-Congo, Simon Mbatshi Batshia, cette rencontre lui a permis  d’informer le chef de l’exécutif provincial des grands axes des  appuis volontaires et conventionnels réalisés par Perenco dans les domaines humain et environnemental.

Il s’agit notamment de l’électrification,  l’adduction d’eau potable et  de la construction des infrastructures socio- sanitaires de base, tels que les écoles et les centres de santé communautaires en faveur de la population locale. En réponse à une question sur la politique d’importation de la main-d’œuvre  pratiquée par Perenco, M. Richard Antoine a fustigé la campagne d’intoxication dont est victime sa société, précisant qu’actuellement Perenco emploie environ 85 % de la main-d’oeuvre locale, les 15 autres pour cent représentant  la main-d’œuvre dont la compétence exigée fait défaut sur place.

Toutefois, a-t-il ajouté, ces derniers sont tous originaires du Bas-Congo.M. Richard  Antoine a par ailleurs salué l’esprit managérial  et l’ouverture au monde industriel du gouverneur Simon Mbatshi Batshia, capables d’inciter les investisseurs à s’installer au Bas-Congo, en vue de résorber le chômage,  dans le cadre de la réduction de la pauvreté.

Clôture du séminaire sur la gestion des Associations des jeunes à  Ngiri-Ngiri

Kinshasa, 26/04 (ACP).- L’ ONG Mouvement  Association respectif de la jeunesse de la commune de Ngiri-Ngiri a clôturé le séminaire de formation des jeunes et des encadreurs sur la gestion des associations dans la grande salle de prière de la commune de Ngiri-Ngiri.

Ce séminaire animé par M. Jacques Mafuala, président du groupe et Grégoire Wawa, encadreur, a été clôturé par la remise des brevets aux participants par le bourgmestre de cette commune, M. Tshimanga Kalala Guyza, en présence de M. Makolonzi, représentant du chef de division urbaine de la Jeunesse Dans son message, le bourgmestre a invité les brevetés à la mise en pratique des enseignements reçus sur la gestion de leurs associations pour que les brevets ne soient pas des objets décoratifs de leurs maisons.

Un mot de remerciement  a été dit par M. Jacques Mafuala, président de l’association, avant l’installation officielle du conseil communal de la jeunesse par le bourgmestre.

Une délégation de l’Agence suisse pour le développement et la coopération en mission à Bukavu

Bukavu, 26/04 (ACP) – Une délégation de l’Agence suisse pour le développement et la coopération effectue actuellement une mission d’exploration au chef- lieu de la province du Sud-Kivu. Les membres de cette délégation conduits par Mathias Veinghart, directeur du programme de développement au sein de cette agence, ont été reçus en audience lundi dernier par M. Jean Alimasi Ndomba Pauni, gouverneur ad intérim du Sud-Kivu à qui ils ont fait part de l’objet de leur mission à Bukavu, dans le cadre de la coopération suisse intervenant dans les domaines de la santé communautaire et la décentralisation dans la région des Grands lacs.

M. Mathias a également déclaré à la presse que son agence a un programme régional qui inclut la RD-Congo, le Rwanda et le Burundi, indiquant que son bureau est basé à Kigali au Rwanda.

Vers le désengagement de la structure DDR à l'Equateur

Mbandaka 26/04 ACP - Le gouvernorat de la province de l'Equateur a hérité d'une partie du patrimoine du bureau provincial chargé de la démobilisation et de la réinsertion des ex-combattants basé à Mbandaka, Gemena et Lisala où l'on s'achemine lentement mais sûrement vers le désengagement de cette structure.

Il s'agit de deux groupes électrogènes puissants de 30 KVA et de 17 KVA, d'un arsenal des matériels informatiques, des mousses pour la literie de la prison centrale de Mbandaka ainsi que d’importants accessoires d'utilité publique.

Au cours de la cérémonie de remise et reprise de ce patrimoine, en présence du chargé de mission du bureau national de démobilisation et de réinsertion, du représentant de la Banque mondiale en mission à Mbandaka, le vice-gouverneur Baende a plaidé pour l'équipement moderne du gouvernorat, surtout pour le développement harmonieux de la province de l'Equateur sinistrée.

Séjour à Mbandaka d'une délégation du HCR

Mbandaka 26/04 ACP - Le vice gouverneur de l'Equateur, Jean Claude Baende, a reçu récemment en audience' une délégation du Haut commissariat des Nations Unies  pour les  réfugiés (HCR) venue de Genève via Kinshasa.

Les membres de cette délégation ont expliqué à l'autorité provinciale le but de leur mission à Mbandaka qui consiste à jauger la capacité de gestion des opérations menées par la représentation du HCR en RDC. Durant leur séjour, les délégués du HCR auront des entretiens avec tous leurs interlocuteurs qui travaillent avec le HCR dans la gestion de ses opérations, notamment avec tout son personnel local, leurs partenaires potentiels et les autorités gouvernementales.

A l'issue de cette mission, des rapports sur les différents points de vue récoltés seront déposés auprès du haut commissaire qui décidera de l'amélioration de la gestion des opérations.

Ligne spéciale de la STUC  Gare Centrale – Aéroport de Ndjili à 100 FC

Kinshasa, 26/04 (ACP).- La Société de transport urbain au Congo (STUC), va exploiter à partir de ce jeudi, une ligne spéciale entre la Gare centrale à Gombe et l’Aéroport international de Ndjili au prix de 100 FC (Cent francs congolais) le billet pour compenser à l’interruption du trafic ferroviaire depuis deux semaines dans la partie-Est de la ville de Kinshasa, a annoncé mercredi le gouverneur urbain André Kimbuta Yango.

Le trafic routier sur cette ligne va demeurer jusqu’à la fin des travaux de réhabilitation de la partie de la voie ferrée qui a été endommagée au niveau du quartier Mfumu Nsuka, dans la commune de Masina à la suite d’une érosion, a précisé le gouverneur, à l’issue d’une visite sur le site en compagnie de l’ADG de l’Office national de transport (ONATRA), M. Bikindu.

Les deux personnalités se sont rendu compte de l’état d’avancement des travaux de la réhabilitation en cours d’exécution dans la perspective de la reprise du trafic ferroviaire jusqu’ici interrompu dans cette partie de la capitale. La mesure du gouverneur consistant à faire payer le billet à 100FC aux usagers de la STUC sur la ligne indiquée ci-dessus vise à soulager les difficultés de transport de la population de l’Est de Kinshasa habituée à rejoindre le centre ville au même coût par train.

Sur son chemin de retour, le gouverneur a fait une escale dans la commune de Ndjili où il a visité les travaux de réhabilitation par House –Construction de l’avenue ex-Mama Mobutu qui constitue la principale voie d’accès dans cette municipalité et celle de Kimbanseke.

Près des 50 maisons et établissements publics détruits  à Bandundu

Bandundu, 26/04 (ACP).- Une cinquantaine de maisons d'habitation et établissements publics ont été détruits lundi dans la ville de Bandundu,au cours d'une pluie diluvienne accompagnée des vents très violents qui s'est abattue dans cette entité de 20h30 à 23h00, sans toutefois faire des victimes humaines, a t-on constaté mardi matin dans les quartiers du chef-lieu de la province du même nom.

Il s'agit notamment des bâtiments de la division provinciale de l'EPSP/Bandundu 1, de l'ISTM en construction, du marché central, de l'institut Ntoto, de la salle des réunions du gouvernorat, du petit marché du collège Kivuvu, de l'ancienne habitation de l'actuel gouverneur du Bandundu et de l'écroulement d'une partie des murs du stade du 6 mai. Près de six cents personnes sinistrées ont appelé le gouvernement provincial publié le même jour peu avant cette pluie diluvienne à trouver des solutions urgentes "pour des familles entières qui n'ont plus de logements".

Le service urbain des Affaires sociales a commencé mardi l'inventaire des dégâts causés et des sinistrés en vue de déposer des listes établies au gouvernorat, a-t-on appris dans la matinée. Aucune précision n'a été donnée ce mardi sur l'appel d'aide lancé par ces sinistrés à travers la presse locale.

Journée de réflexion sur le traité relatif au commerce des armes

Bukavu, 26/04 (ACP) – Innovation et formation pour le développement et la paix, une ONG locale a organisé, le week-end dernier  en collaboration avec le Réseau congolais d’Actions sur les Armes légères et Control Arms (Regroupant : OXFAM, Amnesty International et IANSA) au cap /Nguba, une journée de réflexion dans le cadre de consultations populaires sur le traité sur le commerce des armes (TCA). Selon les organisateurs, des journées similaires étaient simultanément organisées à travers le monde entier, y compris en République Démocratique du Congo et visaient à recueillir les avis et observations des populations sur le traité sur le commerce des armes qui seront soumis au gouvernement de la république de notre pays avant le début des contacts/consultations officiels du secrétaire général des Nations Unies avec les états sur ce thème.

Pour le cas de Buka dont les objectifs étaient, entre autres, tenir informer les médias du problème, démontrer la nécessité pour les communautés de s’implique dans le processus, d’avoir une positon commune et d’obtenir des avis et commentaires des citoyens sur le TCA. La journée a été marquée par des discussions et échanges avec les organisations de la Société civile (ONG, Eglises et médias) sur la question du TCA et réfléchir sur les possibilités de maintenir ce thème dans l’actualité.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Les EGM  démarrent les travaux de réparation de certains tronçons routiers de Kinshasa

Kinshasa, 26/04 (ACP).- Les Entreprises du groupe Mike (EGM) ont démarré lundi  dernier les travaux de réparation de certains tronçons de la voirie de Kinshasa sur fonds propre, en acceptant de se faire rembourser par le gouvernement après certification par la mission de contrôle, apprend-on mercredi du ministère des Infrastructures, travaux publics et reconstruction (ITPR).

Cinquante millions de dollars US serviront à la réalisation des travaux de réparation dans le cadre du programme d’extrême urgence initié par le ministère des ITPR pour rendre   fluide  la circulation à travers la ville de Kinshasa. Dans ce cadre, les tronçons ci-après sont en réhabilitation : Magasin Kintambo - Eglise  Jean 23 sur l’avenue des Ecuries, dans la commune de Ngaliema, le tronçon compris entre la station service Elf et l’ex CNS sur l’avenue Benseke à Ngaliema, la route d’accès à N’Djili jusqu’à l’hôpital général de référence de Ndjili, du Rond pont Bongolo à la 7ème rue dans la commune de Limete, de la chaussée Laurent Désiré Kabila et de l’avenue Nguma. Par ailleurs, le gouvernement a exigé aux EGM de terminer la réhabilitation de l’avenue Gambela en vue de rassurer la population.

Les autres tronçons concernés par le programme d’extrême urgences indique la source, seront exécutés après, étant donné la capacité limitée de l’Office des voiries et drainage (OVD).  Les observateurs sont étonnés de ne pas voir l’avenue de l’Université figurer sur cette liste, alors qu’elle connaît un état de délabrement très avancé et risque de causer des accidents graves.

120 agents et cadres de l’AMI-Congo contre la suspension de leurs contrats

Kinshasa, 26/04 (ACP).- Cent vingt agents et cadres de l’Agence maritime internationale du Congo (Ami-Congo) s’insurgent contre les mesures abusives de suspension temporaire des contrats prises à leur encontre par leur employeur sans respect des dispositions légales arrêtées en la matière.

Pour les victime dans pareille circonstance, ont-ils déclaré, l’employeur devait  associer l’Inspection du travail, le ministère du Travail ainsi que les syndicats de l’Ami-Congo dans une concertation avant la prise d’une telle mesure. Dans une lettre de même nature datée du 24/04 remise individuellement aux lésés, dont une copie est tombée à la rédaction de l’ACP, l’employeur justifie sa décision par la faillite de son entreprise suite aux pillages des 22 et 23 mars derniers.

Selon l’employeur, cette suspension reste temporaire et sera levée dès que la situation économique le permettra. Interrogés à ce sujet, les personnes frappées par cette disposition ont démenti le motif brandit par l’employeur précisant que l’Ami-Congo n’a pas été pillée,  encore moins touchée par un seul obus.

L’employeur n’a qu’à chercher la raison de sa décision ailleurs, ont-ils martelé. Ils ont par ailleurs souligné que l’Ami-Congo étant débitrice  des arriérés de leurs salaires depuis 2002 jusqu’à ces jours, se doit de  payer cette dette avant d’appeler l’actuel comité de gestion à déposer le tablier.

Le nouveau comité, ont-ils suggéré, pourra négocier avec les partenaires de l’Ami-Congo de la situation actuelle que connaît l’entreprise en vue de trouver une solution équitable à la satisfaction de tous.

La nécessité de mobiliser  des fonds pour l’entretien des routes rurales

Kinshasa, 26/04 (ACP).- L’Etat congolais doit consentir et mobiliser des moyens pour l’entretien des routes rurales, comme piste de solution à la problématique de la pérennisation des infrastructures de transport en milieu rural, préconise-t-on à la Direction des voies et routes de desserte agricole (DVDA).

La DVDA constate que la situation n’est pas encourageante sur terrain et que la majorité des axes sont laissés à l’abandon dès que les cantonniers cessent d’être rémunérés. Les mécanismes de génération de ressources normalement destinés à l’entretien (barrière de péage) sont automatiquement détournés par les « prédateurs ».

Même  des salaires modestes 15 à 18 dollars USD, les cantonniers doivent être payés, estime-t-on. Par ailleurs, la Direction des voies et routes de desserte agricole s’emploie à la sensibilisation des groupes cibles prestataires et bénéficiaires sur l’appropriation et la responsabilisation des populations villageoises.

 
 
 
 
 
 

Selon le préfacier, le Pr. Maboloko de l’UPN, cet ouvrage apporte une solution au problème  de manuels scolaires en RDC en général, et en géographie en particulier où les professeurs sont obligés de recourir aux ouvrages étrangers. Il met à la disposition des élèves et des professeurs, un  manuel conforme au programme scolaire national.

Dans son objectif, a-t-il poursuivi, l’auteur essaie d’apporter des réponses aux questions posées en cette partie du programme en y proposant une vision nouvelle de la géographie en classe de 6ème en rapport avec des situations réellement vécues par les élèves et les enseignants.

Ben Nshiaya, a-t-il relevé, a opté pour des stratégies didactiques qui permettent aux élèves, d’appréhender le contexte tant régional qu’international dans lequel ils évoluent. L’auteur a consacré de nombreux points sur la République Démocratique du Congo et  a montré l’importance de la paix, et  présenté des données actualisées.

Implantation du conseil national des organisations de  Santé au Sud-Kivu

Bukavu, 26/04 (ACP) – Le comité provincial du Conseil national des organisations oeuvrant dans la santé en RD-Congo (CNOS) a récemment été  installé à Bukavu. Ce comité qui est composé de 14 membres est dirigé par Mme Prudence Shamavu, présidente. En effet, le CNOS dont la légitimité était consacrée par la déclaration de Dakar, issue elle –même de la conférence internationale tenue dans cette même ville en 1998, fonctionne sur base de principe de partenariat en santé entre partenaires extérieurs de la région Afrique.

La RDC avait adhéré à cette déclaration. Le CNOS avait donc été agrée en tant que structure nationale de coordination, d’encadrement et de suivi des actions sanitaires des ONGS en RDC.

Outre son rôle de coordination des actions sanitaires et humanitaires entreprises par toutes les  ONGS du secteur de la santé lesquelles sont à leur tour organisées en plate-forme et réseaux thématiques.

Le CNOS aide en plus toutes les ONGS  nationales et internationales qui s’installent en République Démocratique du Congo pour toutes démarches administratives en vue de l’obtention de leur personnalité civile ainsi que toutes celles à entreprendre au niveau de la commission ad-hoc du ministère de la santé portant sur l’enregistrement et l’agrément.

Le PNMLS disposé  à appuyer la presse dans la lutte contre le VIH/SIDA à Kisangani

Kisangani, 26/04(ACP).- Le Programme national multisectoriel de lutte contre le VIH/Sida (PNMLS) pour la province Orientale, se dit disposer  d’appuyer la presse audio-visuelle ainsi que l’Agence Congolaise de Presse (ACP), sur l’amplification  dans la lutte contre cette pandémie dans cette  province de la République.  

Cette annonce a été faite mardi au cours d’une réunion tenue à la coordination provinciale de ce programme, avec les responsables et délégués de différents organes de presse basés à Kisangani.  MM Lévy Tshizubu et Claude Toengawo, respectivement chargé de prévention et de programmation à la coordination provinciale du PNMLS en province Orientale, ont tour à tour exhorté les participants, à veiller aux émissions et articles produits, afin que ceux-ci respectent l’aspect éthique et juridique pour éviter des dérapages susceptibles de nuire à l’objectif visant le changement de comportement.

Une recommandation a été faite à cette même occasion aux participants pour la production des projets axés sur la sensibilisation et l’éducation des masses pour une sexualité responsable face au VIH/SIDA.

Pour une meilleure prise en charge intégrée des maladies des enfants

Bukavu, 26/04 (ACP). – L’Inspection provinciale de la Santé au Sud-Kivu, en collaboration avec l’antenne locale de l’OMS et le sous bureau de l’UNICEF vient d’organiser un   atelier de capacitation en faveur des médecins et autres actifs sanitaires de la province.

Cet atelier  qui a duré 12 jours au Centre d’accueil protestant de Nguba, avait pour principal thème la prise en charge intégrée des maladies de l’enfant. Les participants avaient été formés sur la gestion des enseignements fournis dans le «  Livret des Tableaux » utilisé comme module par leurs formateurs dont certains étaient venus de Kinshasa.

Deux scénarios avaient été proposés et discutés au cours de la formation. Il s’agit de l’enfant malade âgé de 2 mois à 5 ans et celui du nourrisson malade âgé de 0 à 2 mois. Bien que la matière abondante et des consignes thérapeutiques à observer assez vigoureuses, l’objectif poursuivi par cet atelier était surtout de pouvoir rendre les participants capables d’évaluer, de classer et de traiter l’une ou l’autre pathologie en rapport avec les prescriptions recommandées dans deux scénarios.

 
 
 
 
 
 

Les activités se sont déroulées dans de bonnes conditions officiels cadres techniques et athlètes et même le public s’étant tous montrés disciplinés. Le président de l’Union des fédérations de Karaté de  l’Afrique centrale (UFRAC), président du  comité d’organisation du tournoi international, Me Dieudonné Okombi a, au cours de son discours de clôture, indiqué que l’organisation des compétitions internationales dans  les pays et dans la sous- région sera  une manière de traduire le règne et soutien de la paix.

Il est à préciser, toutefois, que le tournoi de Brazzaville n’est pas qualificatif pour une participation aux jeux africains d’Alger, en Algérie, du 11 au 23 juillet 2007. Il a plutôt aidé les athlètes à réaliser des performances et à se mettre au pas de la nouvelle donne sur le règlement en vigueur sur l’arbitrage.

Police bat (1-0) Okinawa à l’EPFKIN

Kinshasa, 26/04 (ACP).- L’AC Police a battu l’AC Okinawa par un score étriqué de 1-0, mercredi au stade Tata Raphaël, en match comptant pour la 15ème journée du championnat de l’Entente provinciale de Football de Kinshasa (EPFKIN) série A. L’unique réalisation de la partie a été l’œuvre de Bukasa Kalambay à  la 12ème minute sur penalty consécutif à un tacle de Kufingimina de l’AC Okinawa sur Akana de l’AC Police dans le rectangle fatal.

Par cette victoire, l’AC Police compte désormais 17 points pour 14 matches livrés, elle monte de la 7ème à la 5ème place au classement, tandis que son adversaire est toujours la lanterne rouge avec 11 points pour le même nombre des matches joués. En premier match, MK Etanchéité a eu raison de SC Malaîka sur ce  même score étriqué de 1-0, grâce à un but de Etimi à la 56ème minute. ACP/GME/BUM.

 
     

   

Democratic republic of the Congo - république démocratique du congo 
866 United Nations Plaza - Suite 511 - New York, N.Y. 10017 - USA

Tel:  (212) 319-8061 - Fax: (212) 319-8232

| About Us | Government | Agence Congolaise de Presse | UN News | Mining News | Congo News | Visa | Passport | Home |