Agence Congolaise de Presse

44-48 Avenue Tombalbaye - BP 1595 - Kinshasa - République Démocratique Du Congo

  Bulletin No BQ-1321     Date: 23-04-2007
 
       
     
 

Les cinq préoccupations de la FEC en vue de la réalisation des cinq chantiers du Chef de l’Etat

Kinshasa, 23/04 (ACP).-Les membres du Conseil d’administration de la FEC (Fédération des entreprises du Congo) ont soumis vendredi, à Kinshasa, au Président Joseph Kabila Kabange, les cinq préoccupations du monde des affaires de la RDC aux fins de contribuer concrètement à la réalisation des cinq chantiers du Chef de l’Etat destinés à la refondation du pays.

Le président national de la FEC, Albert Yuma Mulimbi, qui dirigeait cette délégation, a indiqué à la presse, au sortir de l’entretien, que les préoccupations de la FEC consistent en la restauration de l’autorité de l’Etat et en la consolidation de la paix en vue d’assurer la sécurité physique des hommes d’affaires.

Pour permettre à ceux-ci de mieux travailler, la FEC a exigé l’assainissement institutionnel et réglementaire afin que la sécurité judiciaire et juridique soit assurée. La FEC a ainsi demandé que soit trouvée une solution en vue de la fourniture d’une énergie abondante et à bon marché pour permettre aux industries de se développer.

Les préoccupations de la FEC font également état de la nécessité de remettre en place des infrastructures matérielles suffisantes pour que les activités économiques se déploient à travers le pays.

De même, il a été recommandé de drainer tout l’argent se trouvant dans le circuit informel vers le secteur formel en mettant en place des institutions bancaires appropriées sur toute l’étendue du territoire national.

« Le Président de la République a convenu avec nous que c’était cela aussi ses priorités et que si ensemble, le gouvernement, sous son impulsion, accompagnait pour trouver des solutions, les cinq chantiers devaient être accomplis rapidement avec l’aide du secteur privé », a déclaré M. Yuma Mulimbi, soutenant par ailleurs que le Chef de l’Etat a fait savoir que « c’est le secteur privé congolais plus que les partenaires extérieurs qui vont développer ce pays ».

Dans le même ordre d’idées, le président de la FEC a fait remarquer que ce sont les Congolais eux-mêmes qui vont développer ce pays étant donné que la RDC regorge des richesses inouïes. Il a estimé qu’il faille seulement les ramener là où il faut pour que les opérateurs économiques, la population et l’Etat dans son ensemble en bénéficient.

Faisant d’une pierre deux coups, le président de la FEC a indiqué avoir mis à profit cette occasion pour présenter au Chef de l’Etat les félicitations de toute la communauté des hommes d’affaires et lui remettre les résultats d’un travail fait par le patron congolais portant sur l’état des lieux de l’économie de la RDC.

Il a conclu que ce travail a trait aux problèmes et aux pistes des solutions que les hommes d’affaires proposent en vue de la relance définitive de l’économie du pays. 

Une nouvelle tentative du président Kamerhe de faire revenir l’opposition à l’Assemblée nationale

Kinshasa, 23/04 (ACP).-Le président de l’Assemblée nationale, Vital Kamerhe, tentera de nouveau, au cours d’une nouvelle conférence des présidents qu’il préside ce lundi au Palais du peuple, de convaincre l’opposition à reprendre sa place à l’hémicycle après une suspension aux travaux le 13 avril dernier.

Aussitôt rentré jeudi d’un séjour à l’étranger, le président de la chambre basse du Parlement congolais a réuni vendredi plus de cent députés membres des groupes parlementaires et des commissions permanentes pour débloquer la situation créée par la sortie le 13 avril, de la salle des congrès, des députés de l’opposition.

Ceux-ci ont suspendu leur participation aux travaux de l’Assemblée nationale pour protester contre, selon une motion du député Thomas Luhaka lue lors de la plénière du 13 avril, l’insécurité dont ils sont victimes.

Ils ont également protesté contre la marche organisée par une ONG dénommée « La Ligue des avocats du peuple – LAP », qui réclamait la levée de l’immunité du leader du MLC, Jean-Pierre Bemba, en sa qualité de sénateur et de le traduire en justice ainsi que contre la fermeture des chaînes de télévision CCTV et CKTV appartenant à M. Bemba.

Lors de la conférence des présidents de vendredi dernier, à laquelle tous les ténors de l’opposition ont pris part, en l’absence du président du groupe parlementaire du MLC, François Mwamba, aucun compromis n’avait été trouvé.

Le président Kamerhe s’est déclaré optimiste estimant que la place de l’opposition se trouve dans la salle des congrès et non ailleurs. Selon le compte rendu fait à la presse à l’issue de la réunion de vendredi, par le rapporteur de l’Assemblée nationale, Grégoire Katende wa Ndaya Muledi, le président Kamerhe a écouté l’opposition et la majorité, notant que celle-ci demeure solidaire avec l’opposition, en ce qui concerne le problème de l’insécurité « qui est généralisée », sans approuver la démarche des députés de l’opposition de sortir de la salle des congrès. Pour le président Kamerhe, la question de l’insécurité est réelle. Il s’adressera à qui de droit pour des solutions appropriées et définitives.

Quant à la question relative à la réouverture des deux chaînes de télévision, M. Kamerhe a précisé qu’elle (question) ne doit pas être résolue au niveau de l’Assemblée nationale. Toutefois, a-t-il noté, ces chaînes étant régies par une législation, il y a lieu de vérifier si elles sont en ordre vis-à-vis de la loi.

M. Kamerhe a dit qu’il reste néanmoins attentif au problème. Il a appelé les députés de l’opposition à opter pour la résolution de tous les problèmes en plénière, afin d’éviter toute récupération politique. L’opposition devrait déposer samedi un mémorandum complet de ses revendications, en attendant la conférence des présidents de lundi, qui aura également à préparer la prochaine plénière de la chambre basse.

Le développement de la RDC doit reposer sur le progrès de la justice, selon M. Despouy

Kinshasa, 23/04 (ACP).-Le rapporteur spécial pour l’indépendance des juges et des avocats au Conseil des droits de l’homme de l’ONU, M. Leandro Despouy a fait savoir samedi au Premier ministre, Antoine Gizenga Fundji à l’Hôtel du gouvernement que le développement de tout pays, pour le cas échéant la RDC, est fonction des progrès réalisés dans le domaine de la justice.

Pour M. Despouy, après que la RDC ait réussi à mettre fin à la guerre, à organiser le référendum et les élections à différents échelons, si les conditions ne sont pas améliorées dans le secteur de la justice, tout l’édifice va s’effondrer. Le pays doit réaliser beaucoup de performances économiques afin qu’une part importante du bonus soit affectée à la justice.

Le rapporteur spécial onusien a dit avoir fait avec son hôte le diagnostic du secteur de la justice en RDC avant de proposer des pistes de solution.

VODACOM Congo s’engage à appuyer le programme économique du gouvernement

Le directeur général adjoint de VODACOM Congo, M. Gilbert Nkuli, a annoncé à la presse au sortir de l’audience samedi auprès du Premier ministre que son entreprise va soutenir le programme du gouvernement en apportant une contribution importante.

M. Nkuli a dit que le Premier ministre Gizenga Fundji a prévu dès la semaine prochaine, des séances de travail entre les équipes du gouvernement et VODACOM pour faire l’évaluation des activités de cette société de télécommunication, indiquant que VODACOM va renforcer ses actions dans le secteur du social dans 4 volets à savoir, l’éducation, la santé, le bien-être et l’environnement.

Il s’est dit également satisfait de l’engagement du Premier ministre à mettre fin aux différentes tracasseries qui découragent les opérateurs économiques.

Mise en œuvre du programme du gouvernement

Kinshasa, 23/04 (ACP).-Le Premier ministre, Antoine Gizenga Fundji a présidé samedi dans la salle des réunions de la Primature, une réunion qui a regroupé d’une part les membres du gouvernement du secteur de l’économie et des finances et de l’autre, les partenaires au développement.

Le Premier ministre a annoncé dans son message introductif que cette rencontre vise la mise en œuvre du programme du gouvernement en rapport avec le Document stratégique pour la réduction de la pauvreté et la mise en place d’un programme d’investissement budgétaire 2007. Pour le chef du gouvernement, cette démarche vise à appeler les partenaires au développement à venir en appui à l’action du gouvernement, annonçant la tenue prochaine d’un séminaire qui va regrouper les bailleurs des fonds et les membres du gouvernement.

Une cabine électrique prend feu près du bureau du Premier ministre

Kinshasa, 23/04 (ACP).-Une des cabines électriques du ministère de l’Intérieur, de la décentralisation et sécurité, dans la commune de la Gombe, à quelques mètres du bureau de la Primature a pris feu vendredi vers 11 heures locales, a constaté l’ACP.

Pour une fois, a-t-on dit, le service anti-incendie de l’Hôtel de ville alerté par les services du secrétariat général à l’Intérieur est arrivé à temps avec deux camions pour éteindre le feu qui a failli détruire le bâtiment abritant les services généraux : direction du personnel du ministère.

Au regard de l’état de la cabine, la défectuosité des fils et boîtes divisionnaires de la SNEL (Société nationale d’électricité) serait à la base du court-circuit qui a failli provoquer l’incendie. Les services de la Société nationale d’électricité sont arrivés 30 minutes après sur les lieux.

Le MLC et les chaînes de télévision de l’ancien vice-Président peuvent reprendre leurs activités

Kinshasa, 23/04 (ACP).-Le Mouvement de libération du Congo (MLC) et les chaînes de radio et télévision « Canal Kin Télévision (CKTV)» et « Canal Congo Télévision (CCTV) » peuvent reprendre leurs activités, a appris l’ACP après une brève séance de travail vendredi entre Jean-Pierre Darwezi Mokombe, vice-ministre chargé de la Sécurité et ordre public, et Thomas Luhaka, secrétaire exécutif et secrétaire général intérimaire du parti de l’ancien vice-Président de la République, Jean-Pierre Bemba.

Le vice-ministre de l’Intérieur, décentralisation et sécurité, chargé de la sécurité et ordre public a fait valoir à l’issue de la séance de travail la volonté du pouvoir de maintenir des contacts permanents avec l’opposition.

« Nous devons reconstruire ce pays les uns avec les autres et non les uns contre les autres », a-t-il déclaré. La remise le même jour du siège du MLC et des installations de Canal Kin Télévision et Canal Congo Télévision au staff dirigeant du MLC s’était déroulée en deux temps, d’abord au cours de la séance de travail au ministère de l’Intérieur, ensuite aux bâtiments situés près la place Forescom, dans la commune de la Gombe.

Ces bâtiments dont la plupart des bureaux ont subi fortement les effets des affrontements des 22 et 23 mars entre la garde rapprochée de Jean-Pierre Bemba et les soldats des FARDC étaient gardés par des éléments de la légion nationale de la Police d’intervention rapide (PIR). Pour Thomas Luhaka, c’est un pas dans la bonne direction.

La levée de l’occupation des locaux du MLC investis à la suite des événements malheureux du mois dernier était une des conditions posées par les députés membres de l’opposition pour continuer à siéger à l’Assemblée nationale.

Concertation entre le gouvernement et la Banque mondiale sur la mise en pratique de la décentralisation territoriale

Kinshasa, 23/04 (ACP).-Le ministre d’Etat en charge de l’Intérieur, de la décentralisation et sécurité, Denis Kalume Numbi, a présidé samedi à Kinshasa, une réunion de concertation sur les prochaines démarches relatives à la mise en pratique de la décentralisation des entités territoriales en RDC, à laquelle ont pris part notamment le ministre des Finances, Athanase Matenda Kyelu et une délégation de la Banque mondiale conduite par M. Tony Verheijen, spécialiste pour la région Afrique.

Les ministères du Budget, de la Fonction publique et du Plan sont impliqués dans cette mise en pratique, a-t-on indiqué.

Selon Tony Verheijen, spécialiste de la Banque mondiale chargé de la réforme du secteur public et renforcement des capacités, région Afrique, il était question de discuter sur la nécessité pour cette institution financière internationale de fournir son assistance au programme intérimaire entre le système actuel où il n’existe pas encore de loi organique sur la décentralisation en rapport avec toutes les activités liées à la décentralisation : découpage des provinces, salaires des agents de l’Etat etc.

Le gouvernement et la Banque mondiale doivent préparer le forum prévu début juin avant la réunion du groupe consultatif de Paris qui va permettre au gouvernement de présenter son projet et de recevoir de nouveaux engagements de la part des bailleurs de fonds. Il y a aussi la nécessité de faire une étude sur la viabilité des 26 provinces qui devront constituer la République Démocratique du Congo.

Un jeune congolais de 15 ans élu conseiller provincial du Brabant Wallon en Belgique

Kinshasa, 23/04 (ACP).-Jean-Robert Weteto Elembe, jeune congolais de 15 ans, a été élu conseiller provincial du Brabant Wallon, en Belgique, indique un communiqué tiré du site de ce conseil provincial. L’heureux élu fait ainsi partie de 18 adolescents, âgés de 12 à 16 ans, qui vont siéger au Parlement des jeunes de Brabant Wallon jusqu’en 2009. Selon la source, 86 candidatures valables ont été reçues par les services provinciaux pour ce scrutin qui a également connu l’élection d’un autre jeune d’origine africaine.

Les 18 conseillers provinciaux ont prêté serment mercredi dernier et se réuniront chaque mois à l’Hôtel du gouverneur du Brabant Wallon à Havre, pour débattre des actions qu’ils mèneront grâce à un budget annuel de 12500 euros. Né le 9 octobre 1991 à Kinshasa, Jean-Robert Weteto Elembe est le fils de notre confrère Mathieu Junior Weteto wa Djemba, ancien de la RTNC, actuellement responsable de la communication à la Congolaise des hydrocarbures (COHYDRO).

Le jeune député est actuellement élève au Collège Saint Vincent de Soignies en Belgique. Dans une déclaration ce week-end à l’ACP, M. Weteto wa Djemba s’est dit très heureux de voir son fils élu parmi ses pairs et ainsi se frayer un chemin. « Son élection ne m’étonne pas », a souligné Weteto qui a témoigné de la popularité de son fils.

390 tonnes de matériels scolaires destinés aux élèves congolais

Kinshasa, 23/04 (ACP).- Le ministre de l’EPSP (Enseignement primaire, secondaire et professionnel), Maker Mwangu Famba, a réceptionné vendredi, à l’Institut technique industriel (ITI) de la Gombe, un premier lot de 390 tonnes de matériels scolaires destinés aux élèves et enseignants de la République Démocratique du Congo.

Ces matériels scolaires, achetés par le gouvernement pour une valeur qui n’a pas été révélée, sont composés des tableaux noirs, des machines à écrire mécaniques, des machines à coudre mécaniques, électriques et à pédales. On trouve également dans le lot des ardoises, des touches, des craies, des règles, des lattes, etc. à remettre gratuitement aux élèves et enseignants.

Le ministre Mwangu, après avoir exprimé la satisfaction pour la réception de ces matériels qui vont contribuer à l’amélioration des conditions de travail et d’études à l’EPSP, a remercié le gouvernement pour avoir acheté les matériels qui témoignent que le chantier de l’éducation est en marche.

Organisation bientôt du transport scolaire à Kinshasa

Kinshasa, 23/04 (ACP).- Le ministre de l’EPSP (Enseignement primaire, secondaire et professionnel) va organiser dès le mois de mai prochain le transport scolaire au profit des enseignants et élèves de la capitale.

C’est ce qui ressort de l’entretien que le ministre de l’EPSP, Maker Mwangu, a eus samedi avec une délégation des associations des parents d’élèves et étudiants de la RDC. Selon M. Efalema de l’ANAPECO (Association nationale des parents d’élèves et étudiants du Congo qui s’est confié à l’ACP à l’issue de l’entretien, le ministre va organiser le transport scolaire à partir du 2 mai 2007 avec le concours de la STUC (Société des transports urbains du Congo). 

       
 

L’importance de la planification familiale pour la santé expliquée aux femmes membres de l’ONG/APRODES

Kinshasa, 23/04 (ACP).-Une matinée d’explication et de sensibilisation sur l’importance de la planification familiale pour la santé s’est tenue jeudi, à l’intention des femmes membres de l’ONG « Association pour le progrès et le développement social » (APRODES), dans la salle de la Communauté presbytérienne de Kinshasa (CPK/ECC) dans la commune de Bumbu.

S’adressant à l’assistance, l’animatrice principale de l’Association santé familiale (ASF), organisatrice de cette matinée, Mme Gaby Kasongo, a présenté les avantages du système d’espacement des naissances, notamment l’amélioration de la santé de la femme et celle de l’enfant avant de relever les inconvénients qui influent négativement sur la vie sociale du foyer.

Selon Mme Kasongo qui s’est appuyée sur les statistiques médicales, le taux de la mortalité maternelle en République Démocratique du Congo est l’un de plus élevés. Cette situation, a-t-elle expliqué, résulte de la négligence par des femmes à se rendre aux consultations prénatales et de l’ignorance des notions de planning familial.

Outre sa mission principale de planification familiale, l’ASF, a fait savoir Mme Kasongo, lutte également contre le paludisme et favorise le traitement de l’eau pour la consommation, grâce à un produit « PUR ».

Celui-ci, facile à utiliser, traite, clarifie et purifie l’eau en la rendant potable. Sur ce point, un des collaborateurs de Mme Kasongo, M. René Esa, a fourni aux participants les explications sur le mode opératoire de l’utilisation de ce produit dont le coût, par sachet de 4 grammes, revient à 50 FC pour purifier dix litres d’eaux. 

La population de Kimbangu III à Kalamu traumatisée par des coups de feu

Kinshasa, 23/04 (ACP).-Le quartier Kimbangu III, dans la commune de Kalamu, a connu dernièrement de coups de feu à répétition, traumatisant ainsi la population, a constaté l’ACP.

Ces coups de feu nourris ont été tirés, selon un responsable de la PNC (Police nationale congolaise), pour déloger les délinquants appelés « Couloumbas » qui utilisent des armes blanches pour extorquer et piller régulièrement les familles dans ce quartier.

Depuis quelques mois, les habitants de cette partie de la ville de Kinshasa sont victimes des visites intempestives des jeunes délinquants « couloumbas » qui ravissent notamment des chaises en plastique, de l’argent, des portables et autres objets de valeur et n’hésitent pas à blesser grièvement des résistants.

La population en appelle aux autorités de la commune de Kalamu en particulier et de la ville en général à mettre définitivement fin à cette situation d’insécurité.

Recrudescence du banditisme à Kindele/Mabanga

Kinshasa, 23/04 (ACP).-Le quartier Kindele/Mabanga, dans la commune de Mont-Ngafula a vécu une semaine noire à la suite des coups de feu tirés à 21 heures par un groupe de bandits armés portant des tenues militaires.

Ces bandits opérant à proximité de la polyclinique « Jonabill », ont arraché à tous les passants des portables, de l’argent et des bijoux. Des femmes vendeuses en provenance du rond point Ngaba et du marché de Livulu (commune de Lemba), des fonctionnaires de l’Etat et d’autres personnes ont été victimes des actes de vandalisme de ces inciviques.

Ces bandits ont disparu dans la nature vers l’hôpital Monkole 2 à Kindele/Mabanga en tirant des coups de feu pour persuader leur poursuivant de renoncer de les traquer. Depuis le 12 avril 2007, le quartier Kindele est privé de courant électrique de la SNEL (Société nationale d’électricité) plongeant ses habitants dans l’obscurité,  cause de cet état d’insécurité.

Quelques semeurs de troubles de Matete utilisés dans les travaux de curage des caniveaux

Kinshasa, 23/04 (ACP).-Le bourgmestre de la commune de Matete projette de récupérer les semeurs de troubles et autres délinquants pour les utiliser dans les travaux de curage des caniveaux et de vente des billets dans le marché en vue de lutter contre les affrontements qui opposent les jeunes délinquants de sa commune.

L’autorité municipale l’a déclaré la semaine dernière à l’ACP à l’issue d’un entretien avec la population et d’une causerie morale avec les éléments de la PNC (Police nationale congolaise) qui lui ont promis d’examiner avec les leaders des clubs de jeunes des voies et moyens de lutter contre ces actes de vandalisme.

Il a déploré les pillages perpétrés par des jeunes gens de Kinsenso au marché central de Matete et des blessures graves enregistrées à l’occasion des affrontements qui ont eu lieu entre les jeunes des quartiers Mboloko, Kwenge et Ngilima. Il a encouragé les leaders de chaque club dans la poursuite du programme des travaux en mettant un accent particulier sur la culture de la non violence, car, a-t-il dit, nous sommes tous des frères et nous devons lutter pour mettre fin aux actes de pillage et de vandalisme.

     

 

Les intellectuels de Kinshasa pour la tenue du sommet de la Francophonie en 2010 dans la capitale

Kinshasa, 23/04 (ACP).- L’élite intellectuelle de la ville de Kinshasa a soutenu jeudi unanimement la proposition du gouverneur urbain, André Kimbuta Yango relative à la tenue en 2010 dans la capitale congolaise du sommet de la Francophonie.

Les intellectuels de la capitale  ont exprimé leur adhésion à cette idée par des applaudissements nourris à l’occasion d’une rencontre d’échange de vues entre  le gouverneur  Kimbuta et les représentants de ces sommités au Grand Hôtel Kinshasa. Cette proposition à laquelle M. Eddy Angolu, ambassadeur honoraire de la République Démocratique du Congo en France a expliqué le bien fondé du sommet, aura l’avantage notamment de créer des ressources financières en faveur de Kinshasa.

Le gouverneur en a appelé à une mobilisation générale des Forces vives de la capitale afin que ce sommer s’y tienne effectivement. Les hôtes du gouverneur ont à cette occasion présenté des pistes de solutions en rapport avec la reconstruction de la ville dans le cadre de ses consultations avec la base. Parmi les suggestions figurent notamment la lutte contre l’insalubrité, la réhabilitation urgente de la voirie, la réglementation des émissions télévisées, l’aménagement des bibliothèques principales d’un centre des conférences internationales et la réhabilitation de la place des artistes à Matonge.

La route Kisangani-Banalia, un véritable calvaire pour ses usagers

Banalia (Prov.Orientale), 23/04 (ACP).- La route reliant Kisangani à Banalia et longue de 128km est devenue un véritable calvaire et un casse-tête pour ses usagers à cause de son état d’impraticabilité très avancé, a constaté un Journaliste de l’Agence Congolaise de Presse (ACP), dépêché sur place. 

Ce tronçon routier est actuellement parsemé de tant d’obstacles tels que des érosions, des ravins, des trous, des bourbiers rendant ainsi difficile la circulation des véhicules, des motocyclistes, des cyclistes et des piétons. Le calvaire commence à partir de 30km.

Sur ce tronçon routier au sol argileux, rocailleux et glissant à divers endroits, tous ces usagers  se livrent à des exercices d’équilibristes avec tous les risques possibles de se renverser avant d’atteindre Banalia, Chef-lieu du territoire portant le même nom dans le district de la Tshopo.

Dans plusieurs endroits, la route s’est rétrécie, transformée en sentier et couverte des bambous et d’autres arbres.  La situation devient de plus en plus cruciale au niveau de la traversée de la rivière Arwimi pour aller à Buta. Le bac de l’Office des Routes n’y existe plus depuis plusieurs années. Ce qui paralyse davantage le trafic routier Kisangani Buta.

Les autorités provinciales et locales ont donc du pain sur la planche en cette période décisive de reconstruction nationale de la République Démocratique du Congo, en conformité aux 5 chantiers prônés par le Chef de l’Etat Joseph Kabila Kabange.

Les instances supérieures de la province orientale  interpellées

Le spectacle désolant que présente ces derniers temps la route impraticable de Banalia a fait l’objet d’une réunion de concertation tenue le week-end à Banalia entre l’Administrateur de ce territoire, les agents du Ministère des Mines, l’ANR, la délégation de SAESSCAM, l’entreprise B.E.E et les représentants de la population locale.

Ces derniers ont interpellé les instances supérieures de la province et du gouvernement sur l’état de détérioration prononcé de cette route. Pour eux, le gouverneur de province est appelé à inscrire en priorité dans son programme d’action, la réhabilitation de ladite route d’intérêt national et d’en faire son cheval de bataille, en mettant un accent particulier sur la rétrocession des recettes provenant de l’exploitation minière.

Une contrée a vocation agro-miniere

Situé à 128km au nord de Kisangani, le territoire de Banalia a une population hétérogène d’environs 200.000habitants, constitués des tribus, Ngelema, Bamanga, Popoy (autochtones) et d’autres tribus. Il compte cinq collectivités : Baboro, Banalia/Banga, Bamanga, Popoy et Baboa/Kole.

Le territoire de Banalia est traversé par deux grandes rivières : Arwimi et Lindi. Le sol et le sous-sol sont riches. C’est une Zone minière où l’activité d’exploitation artisanale de diamant et très intense, on y trouve une multitude des foyers miniers ;  au début de l’année en cours, on avait découvert dans la collectivité de Baboro,  une grosse pierre de diamant, d’une valeur expertisée de plus de 1.400.000dollars américains.

Les cultures industrielles qui y étaient jadis pratiquées sont le cacao, l’hévéa, le café et les palmiers. Les plantations de ces cultures sont actuellement à l’état d’abandon. La population cultive le manioc, les bananes, le maïs, le riz et les arachides.

Séjour à Kikwit d'une mission des parlementaires de l'Assemblée Provinciale

Kikwit 23/04 (ACP) Une mission des parlementaires de l'Assemblée provinciale du Bandundu composée de 9 membres conduite par l'Honorable Bolalwete, séjourne depuis jeudi dernier à Kikwit, indique un communiqué de cette délégation remis à la presse.

Le but de la mission est de vérifier l'application de l'arrêté du gouverneur de province fixant les frais de participation des finalistes de 6è des Humanités aux épreuves de dissertation.

Selon la source, l'Assemblée provinciale a initié ce contrôle après avoir constaté la perception disparate de ces frais à travers la province du Bandundu, fixé à 13.000Fc par le chef de l'exécutif provincial. La mission se rendra à la division provinciale de l'EPSP Bandundu1 à Bandundu ville, Bandundu 2 à Kikwit et Bandundu 3 à Kenge, afin de s’imprégner auprès de la population sur la véracité des faits.

L’Assemblée du Bas-Congo informée de la mission de son président à Toscane en Italie 

Matadi, 23/04 (ACP)-. Le président de l’Assemblée provinciale du Bas-Congo, l’Honorable François Kimasi Matuiku Basaula, a fait rapport à la plénière mercredi dernier de sa récente mission parlementaire à Toscane en Italie, en compagnie de ses collègues de six  autres provinces de la RDC, ainsi que des délégations du sénat et de la  Commission électorale indépendante (CEI). 

Dans son compte rendu, le président de l’Assemblée provinciale a fait état de nombreux contacts que  la délégation congolaise a eus dans cette ville qui, selon lui, ont permis aux Congolais de s’imprégner  de l’expérience  de ce pays en matière de  décentralisation, notamment les questions  liées  à la gestion d’une  entité décentralisée, à l’autonomie administrative et financière et à l’état des rapports entre le pouvoir central et les entités décentralisées.    

Le voyage de Toscane  a été organisé par l’OMU en faveur des cadres et responsables des pays ayant choisi la décentralisation comme mode de gestion de l’Etat, a précisé M. Kimasi, avant de saluer l’organisation récemment à Matadi par le PNUD des journées d’information et de formation des députés du Bas-Congo et des responsables de l’administration provinciale.

Par ailleurs, au cours de cette même plénière, les députés provinciaux ont procédé à l’examen et à l’adoption des procès-verbaux de la création des groupes parlementaires et des commissions permanentes ainsi que des rapports de mission d’enquête sur les événements des 31 janvier et 1er février 2007 qui avaient fait 86 morts et plusieurs blessés, selon le rapport du gouvernement.

Il convient de souligner que cinq groupes parlementaires ont été créés, à savoir : le groupe parlementaire du centre, du PPRD, du MLC et Alliés et le groupe parlementaire des bâtisseurs du Congo. En ce qui concerne les commissions permanentes, trois commissions ont vu le jour : les commissions politico-administrative et financière, économico-financière et  sociale.

Le Bas-Congo dans l’attente du gouvernement provincial

Matadi, 239/04 (ACP)-. Les habitants  du Bas-Congo attendent impatiemment la  publication par le gouvernorat de province de l’arrêté  portant nomination des membres du prochain gouvernement provincial.

Selon une source proche du gouvernorat de province qui a requis l’anonymat, la publication de cet arrêté ne devrait plus tarder, afin de  lever le suspense qui plane autour de cette question depuis plusieurs semaines.

La même source indique que la configuration du prochain  gouvernement provincial refléterait la volonté affichée du gouverneur de la province de réunir toutes les compétences aussi bien de l’AMP (Alliance pour la majorité présidentielle) que  de l’UN (Union pour la nation), sans oublier les indépendants  et la société civile, en vue de construire le Bas-Congo sur base consensuelle. 

L’inspection générale du travail pour une paix sociale  durable au port de l’ONATRA/Matadi

Matadi, 18/04 (ACP)-. Une mission de l’Inspection générale du travail a séjourné à Matadi dans le cadre de l’application des textes légaux en matière de travail en vue d’une paix sociale durable au port public de l’Onatra de cette ville, où s’observent ces derniers jours des menaces de grève.

« Nous sommes venus écouter toutes les parties impliquées dans le processus de la recherche des solutions à ce problème pour une paix sociale durable », a confié dernièrement à la presse l’Inspecteur général du travail , Mungomba Ngwefu, chef de mission, au sortir de l’audience que lui a accordée le gouverneur Mbatshi.

En réponse à une question, l’Inspecteur général a loué les efforts que ne cesse de consentir l’exécutif provincial pour le maintien de la paix sociale au port public de l’Onatra/Matadi, épine dorsale de l’économie de la RDC qui contribue à plus de 60% au budget national.

Un arrêt des travaux à l’Onatra/Matadi ne serait-ce que pour quelques heures aurait des conséquences néfastes sur la vie nationale, a-t-il  renchéri. Après Matadi, cette mission devait se rendre à Boma et à Banana pour le même objectif, a annoncé le secrétaire général.

Au cours des séances de travail avec les délégués syndicaux et les responsables des ports visités, l’accent sera mis sur l’instauration du dialogue comme piste de solution au problème sous examen.

Remise des bâtiments de l’école primaire Ibanda 4 (Sud-Kivu) à l’autorité provinciale

Bukavu, 23/04 (ACP).– M. André Musenge, chef de division provincial de l’intérieur représentant de l’autorité provinciale, a réceptionné en fin de semaine les clés des bâtiments de l’école primaire Ibanda 4 située dans la commune d’Ibanda.

Cette école avait bénéficié d’un financement de l’ordre de 48.000 $ us du ministère des Travaux publics et infrastructures destiné à l’exécution de travaux de remplacement des vitres, du renouvellement des tableaux, de peinture, de l’aménagement de nouvelles salles de classe, de la construction des latrines et des urinoirs et de rétablissement de l’eau et de l’électricité. Le groupe Olive qui a réalisé cet ouvrage en 5 mois est une entreprise nationale d’architecture dont le siège est établi à Bukavu.

     

 
 

« Les relations entre la RDC et les institutions de Bretton Woods sont au beau fixe », selon le ministre des Finances

Kinshasa, 23/04 (ACP).-Le ministre des Finances, Athanase Matenda Kyelu a fait vendredi la restitution des travaux des assemblées générales des institutions de Bretton Woods tenues les 14 et 15 avril à Washington, au cours d’un point de presse en son cabinet de travail.

Le ministre Matenda a indiqué qu’en marge de ces travaux, la délégation de la RDC a eu des résultats très encourageants, car l’objectif visé était d’entamer les discussions avec ces institutions en vue de préparer un programme triennal communément appelé Facilité pour la réduction de la pauvreté et la croissance, FRPC.

Ce programme, selon le ministre des Finances, constitue un cadre qui doit nous conduire vers le point d’achèvement, qui nous amènera vers l’allègement de notre dette. En terme des négociations de ce programme, l’orateur estime que les résultats sont positifs dans la mesure où le gouvernement dispose maintenant d’un calendrier précis avec le FMI.

Ce calendrier permettra, si tout marche normalement, de disposer au plus tard en septembre d’un programme triennal, ce qui sera un record. Déjà dans la 2ème moitié de mai, une mission du FMI séjournera à Kinshasa dans le cadre de l’article 4 des statuts du FMI, c’est-à-dire que les experts du FMI et ceux de la RDC auront à faire un tour d’horizon sur la réglementation de change et la situation économique d’une manière générale.

Il ne s’agit donc pas d’une « revue » parce que nous ne sommes pas en programme avec le FMI, a-t-il précisé. Cela permettra également de faire une évaluation de deux mois de fonctionnement du gouvernement (mars et avril) et voir si les préalables convenus tant au niveau des repères structurels que des repères quantitatifs sont bons.

La balle est donc dans le camp du gouvernement congolais, pour qu’au mois de juin, il soit possible de statuer sur les 4 mois de fonctionnement du gouvernement (mars, avril, mai et juin) de manière à ce qu’à la fin juillet, toutes les négociations débouchent sur l’élaboration d’un programme.

Evoquant ses contacts avec les milieux de la Banque mondiale, Athanase Matenda a révélé que l’ambassadeur de la RDC à Washington a signé un protocole d’accord avec la Banque mondiale, concrétisant ainsi la promesse du président de cette institution, faite à la population au sujet du financement du programme d’urgence à hauteur de 180 millions de dollars américains.

Il a annoncé le départ pour la capitale américaine de son collègue de l’Energie pour la concrétisation et la finalisation d’un programme de consommation électrique dans la ville de Kinshasa pour 300 millions d’euros. Pour lui, les relations entre la RDC et les institutions de Bretton Woods sont au bau fixe et les responsables de ces institutions ont rassuré la délégation congolaise de tout leur soutien.

Le ministre des PMEA encourage les affiliés de la FENAPEC

Kinshasa, 23/04 (ACP).-Le président de la Fédération nationale des artisans, petites et moyennes entreprises congolaises (FENAPEC), M. Mbuku Mbumba, a évoqué samedi à Kinshasa les difficultés rencontrées par sa fédération ainsi que ses affiliés à l’issue de la visite de travail du ministre des PMEA, Jean-François Ekofo, en ses installations, dans la commune de la Gombe. Il s’agit notamment du financement de leurs projets et des contraintes administratives.

Le président de la FENAPEC a, à la même occasion, demandé au ministre d’être l’interprète de son organisation auprès du gouvernement pour que celle-ci et ses affiliés puissent participer à la réalisation de cinq chantiers du Chef de l’Etat. Le ministre a visité les installations de la fédération avant de à ses interlocuteurs de plaider leur cause au sein du gouvernement.

La clé de la relance des activités de la GECAMINES passe par la production, selon l’ADG Paul Fortin

Kolwezi, 23/04 (ACP).-« La clé de la relance des activités de la GECAMINES passe par la production à partir des initiatives d’achat d’hétérogénites », a déclaré M. Paul Fortin, Administrateur délégué général de cette société en mission de travail à Kolwezi.

M. Paul Fortin, qui a effectué cette visite à Kolwezi pour étudier les mécanismes d’achat d’hétérogénites auprès des creuseurs artisanaux, a indiqué que les fonds ont été déjà disponibilisés et transmis au directeur de la GECAMINES groupe Ouest à Kolwezi pour amorcer cette opération.

L’administrateur délégué général a annoncé avoir mis à la disposition des creuseurs artisanaux d’hétérogénites deux sites à condition que les produits miniers extraits de ces deux concessions soient vendus à la GECAMINES.

Cette décision, a dit M. Paul Fortin, fait suite à l’instruction du ministre des Mines qui avait souhaité lors de son dernier séjour à Kolwezi que la GECAMINES disponibilise des sites pour l’exploitation artisanale. « Les visites des membres du comité de gestion de la GECAMINES à Kolwezi vont augmenter compte tenu de son importance en rapport avec les activités des partenaires en place », a souligné l’ADG de la GECAMINES qui a justifié cela comme étant le début du redécollage de la GECAMINES.

Pendant sa mission de quelques heures à Kolwezi, Paul Fortin a visité l’unité FELCO de Luilu et y a présidé une réunion à l’intention des responsables de la GECAMINES groupe Ouest sous la supervision du directeur des opérations, Ilunga Mukinkwe.

M. Paul Fortin qui était accompagné dans cette visite du directeur chargé des ressources humaines, M. Urbain Mayaya et de M. Kashoba, le représentant permanent du bureau syndical, a rendu une visite de courtoisie à M. C. Busindi Shamanye, maire de Kolwezi.

Ce dernier a remercié son interlocuteur pour avoir pris la décision de céder deux sites aux creuseurs artisanaux comme cela a été proposé par un comité de pilotage au niveau de la ville de Kolwezi. L’administrateur directeur général de la GECAMINES a regagné Lubumbashi le même jour satisfait de sa mission dans cette ville.

   

Le gouvernement invité à allouer un budget conséquent au secteur de la santé

Kinshasa, 23/04 (ACP).-Les participants à l’atelier de la revue annuelle 2006 organisée par le ministère de la Santé ont appelé à la clôture le gouvernement de la République Démocratique du Congo à allouer un budget conséquent au secteur de la santé en vue d’améliorer le cadre et les conditions de travail.

Les mêmes participants estiment que cette amélioration permettra la promotion des soins de qualité à tous les niveaux. Ils ont exhorté le ministère de la Santé à préparer les éléments de réflexion du secteur de la santé, tout en incluant une loi sur la décentralisation en cours d’élaboration au Parlement.

Les médecins inspecteurs provinciaux ont été, quant à eux, invités à utiliser l’approche de « centractualisation » pour augmenter la couverture sanitaire par l’intégration des structures sanitaires privées dans le système de santé.

Aux partenaires du ministère de la Santé, recommandation leur est faite de maintenir un dialogue régulier avec les instances du ministère de la Santé tant au niveau national que provincial. Dans son mot de clôture, le ministre de la Santé, Dr Victor Makwenge, a souligné, à cette occasion, que l’insuffisance des moyens de l’Etat et le pléthore du personnel ne sauraient être à eux seuls, les causes suffisantes pour expliquer le dysfonctionnement actuel du système de santé congolais.

Les différentes interventions ont confirmé la perception selon laquelle le système de santé congolais souffre d’un déficit de gestion des ressources, a-t-il fait savoir, émettant le vœu de voir à l’avenir des résultats qui seraient globalement positifs.

Trois nouveaux cas de choléra enregistrés à l’Hôpital général d’Uvira

Kinshasa, 23/04 (ACP).-Trois nouveaux cas de l’épidémie de choléra ont été enregistrés récemment à l’Hôpital général de référence d’Uvira, dans la province du Sud-Kivu, ont rapporté des radios périphériques captées à Kinshasa.

Selon ces  sources, le médecin directeur de cette formation médicale a appelé la population concernée au strict respect des règles hygiéniques, étant donné que le choléra est une maladie bactériale, dont les principaux symptômes sont les diarrhées et les vomissements, pouvant entraîner une déshydratation rapide, avant d’être mortelle sans un traitement adéquat.

A en croire la même source, l’épidémie de choléra est due aux dernières pluies diluviennes qui ont entraîné l’augmentation de nouveaux cas de la maladie. Aucun décès n’a été enregistré d’après les statistiques dans les quartiers les plus touchés, notamment Mulungwe, Kalundu, Kasenga, Kavivira et Kilumoni.

La rupture de l’eau potable de la REGIDESO pendant quelques semaines au niveau du centre de captage dans la cité de Kalundu a favorisé cette recrudescence de l’épidémie de choléra dans les différents quartiers précités. Pour le cas de Mulungwe et Kasenga, la majorité de la population préfère consommer l’eau de la rivière que celle traitée à l’usine de la REGIDESO la plus proche, poursuit la source.

La prévention des Infections sexuellement transmissibles, l’un des moyens pour éviter le VIH/SIDA

Kinshasa, 23/04 (ACP).-La prévention des Infections sexuejonctivite du nouveau né.

Il a précisé, à cette occasion, que les maladies causées par les IST présentent des complicationsllement transmissibles (IST) est l’un des moyens qui permet d’éviter le VIH/SIDA, a déclaré le Dr Kapangala, médecin à la maternité de Kintambo, au cours d’une conférence sur la prise en charge syndromique des IST.

Dans son exposé, le Dr Kapangala a énuméré les différents syndromes des IST tels que l’écoesticule douloureux, écoulement vaginal, ulcère génital et la con, notamment la conjonctivite du nouveau né, l’invalidation avec la syphilis et la stérilité.

Il a, par ailleurs, recommandé, comme mesure de prévention, l’usage des préservatifs masculins ou féminins, tout en tenant compte des facteurs de risque de contamination.

La prise en charge des soins est globale, c’est-à-dire double pour les deux partenaires, a-t-il conclu.

Lancement officiel de la 3ème phase de la campagne de riposte 2007 contre la poliomyélite dans la province du Bandundu

Bandundu, 23/04 (ACP).-La 3ème phase de la campagne de riposte 2007 contre la poliomyélite dans la province du Bandundu a été lancée timidement en fin de semaine dernière à la mairie de la ville de Bandundu, chef-lieu de province, en présence de quelques notabilités locales, a-t-on constaté.

Le médecin inspecteur provincial ad intérim, Dr Philippe Akamituna, a indiqué, dans son allocution de circonstance, que les activités de vaccination supplémentaires des enfants de 0 à 59 mois et systématiques des enfants de 0 à 5 ans qui seront menées contre la poliomyélite vont couvrir 23 zones de santé dans cette province dont 12 dans l’antenne du PEV de Bandundu, 5 dans celle d’Inongo et 6 dans celle de Kikwit.

513.300 enfants de moins de 5 ans sont concernés par cette campagne de riposte, a-t-il précisé. Le maire de Bandundu, Martine Bokenge, a loué l’organisation desdites activités, expliquant à la population que la poliomyélite rend définitivement infirmes les enfants, avant d’appeler les parents à faciliter la tâche aux volontaires commis à cette vaccination de riposte par la stratégie de porte à porte.

Auparavant, le gouverneur de province, Dr Ndambu Wolang Richard, avait insisté sur la nécessité pour les parents de vacciner les enfants contre cette maladie pendant cette phase et exhorté les forces vives de cette province pour une mobilisation d’envergure à même d’interpeller toute la population à prendre réellement conscience du danger et une position définitive vis-à-vis du polivirus sauvage.

L’autorité provinciale avait toutefois fustigé la faible participation des officiels conviés à cette cérémonie et leur manque d’intérêt à une activité vitale pour les enfants de la province du Bandundu.

Lutte contre la mosaïque du manioc au Sud-Kivu

Bukavu, 23/04 (ACP).-L’inspection provinciale de l’Agriculture en collaboration avec l’INERA-IITA a procédé dernièrement au Snack Food le Bourgeois, au lancement des activités de mise en place d’un Comité de pilotage sur la mosaïque du manioc (CMD) et le flétrissement bactérien du bananier (BXW).

Les activités de cette initiative conjoncturelle dont la matérialisation est souhaitée urgente par le Catholic Relief Service (CRS) en sa qualité de financier devraient en principe inclure toutes les interfaces potentielles intéressées. Selon l’inspection provinciale de l’Agriculture, le manioc et le bananier représentent à eux seuls 85 % de la production vivrière de la province du Sud-Kivu où le manioc représente à lui seul  70 % de cette production vivrière.

Sa demande  se retrouve présentement dans une situation inquiétante suite principalement à la mosaïque du manioc. Ces derniers jours, nombreuses sont des structures qui se lancent dans la lutte contre la mosaïque de manioc avec des stratégies dispersées. Aussi, actuellement, le flétrissement bactérien du bananier ravage déjà le Nord-Kivu, le Rwanda et le Burundi voisins.

Cette nouvelle très dévastatrice du bananier constitue une menace pour le bananier du Sud-Kivu qui est déjà bien ceinturé par la maladie. Catholic Relief Service voudrait par cette stratégie maximiser les efforts dans le cadre de son projet C3P, lequel est focalisé sur deux maladies, à savoir : la mosaïque du manioc et le flétrissement bactérien du bananier.

   

 

 
 
 
 
 
 
 

 

Le ministre a informé ses interlocuteurs que la STUC, pour le transport des élèves et enseignants mobilisera des bus qui feront chacun deux tours et deux autres l’après-midi.

Chaque élève ou enseignant usager desdits bus devra payer un abonnement mensuel de 900 FC, soit 18 USD.

Le ministre d’Etat à l’ESU rassure la communauté de l’ISPL université chrétienne cardinal Malula (UCCM)

Kinshasa, 23/04 (ACP).- Le ministre d’Etat à l’Enseignement supérieur et universitaire, Sylvain Ngabu Tshumbu a rassuré samedi les autorités académiques et administratives et les étudiants de l’ISPL/Université chrétienne cardinal Malula (UCCM) de l’obligation de l’Etat d’aider cette institution d’utilité publique de formation de la jeunesse congolaise à accomplir sa mission.

M. Ngabu l’a déclaré au cours d’une réception organisée à son honneur à l’ISPL/UCCM dans la commune de Kasa-vubu, à l’occasion de sa nomination aux fonctions de ministre d’Etat, rappelant que cette université figure parmi les établissements supérieurs privés ayant obtenu leur agrément définitif. Evoquant les 15 ans passés à cette université en qualité de professeur et de doyen à la faculté économique, le ministre d’Etat a indiqué qu’il ne couperait pas le cordon ombilical qui le rattache à cette institution, exprimant sa passion pour l’enseignement qu’il considère comme le socle de la Nation.

Il comptera, a-t-il dit, sur l’expertise des uns et des autres, avec l’appui des partenaires locaux et extérieurs dans l’accomplissement de son mandat. De son côté, le recteur de l’ISPL/UCCM, le Dr Emmanuel Biangani Gomanu Tamp’wo a souhaité que son institution soit inscrite au Budget annexe de l’Etat, dans le cadre de l’agrément définitif comme avantage en rapport avec des charges du personnel scientifique et au financement de la recherche.

Il a demandé à son hôte de relever les défis immenses de l’ESU en vue de répondre aux attentes de la population et des étudiants de la République Démocratique du Congo, en rappellent la disponibilité de son établissement supérieur à offrir au ministre d’Etat, des séminaires, des ateliers et autres conférences du secteur de l’enseignement supérieur et universitaire.

« Tout est à reconstruire, s’est-il dit, dans le sens que ce secteur est confronté aux problèmes d’infrastructures, d’absence de financement, de la recherche, de précarité des conditions de travail ». Auparavant, les délégués des étudiants et des enseignants avaient exprimé le vœu de voir le ministre Ngabu ravitailler la bibliothèque de l’ISPL/UCCM en ouvrages scientifiques en vue de stimuler la recherche.

Présentation de l’unité de reproduction des outils pédagogiques du CEDESURK

Kinshasa, 23/04 (ACP).- Le Pr Lututala Mumpasi, de l’Administration du Centre de Documentation de l’Enseignement Supérieur, Universitaire et de la Recherche scientifique de Kinshasa (CEDESURK) et recteur de l’Université de Kinshasa (UNIKIN), a présenté vendredi à la presse au CEDESURK, à Gombe, son « Unité de reproduction des outils pédagogiques » (Syllabus). Saluant cette nouvelle structure soutenue par la Région Wallonne, la communauté française de Belgique, l’Association pour la Promotion de l’Enseignement et de la Formation à l’Etranger (APEFE) et les conseils interuniversitaires des communautés française et flamande de Belgique, le Pr Lututala a indiqué qu’on vise loin notamment arriver à un programme de publication des éditions universitaires en ouvrages après la production des « syllabus ».

Il a également saisi cette opportunité pour rappeler les objectifs de cette unité de production à savoir permettre aux établissement de proposer des syllabus de meilleure qualité à un prix accessible à tous les étudiants, permettre aux acteurs enseignants de produire des outils « éthiques » répondant aux normes scientifiques et de percevoir pour ce travail des droits d’auteur et contribuer à la réhabilitation de l’enseignement supérieur et universitaire congolais.

Deux syllabus intitulés « Philosophie de religion » (à l’usage des étudiants en G3 philosophie) et « Epistémologie générale » (à l’usage des étudiants en propédeutique en théologie) écrits par le Pr Abbé Hyppolite Ngimbi Nseka, recteur des Facultés catholiques de Kinshasa, ont été présentés à l’occasion.

Ces documents tirés chacun à 100 exemplaires coûtent par unité 15 dollars américains et ils peuvent être vendus à 5 dollars par unité s’ils sont tirés à 300 exemplaires. Le recteur Lututala a exhorté les Congolais à la culture de la lecture pour sortir la RDC de son isolement culturel.

MM. Freddy Jaquet et Biangani, du CEDESURK et des délégués d’autres partenaires précités étaient présents. Cette unité de reproduction comprend une imprimante numérique permettant le tri, l’insertion de la couverture et l’agrafage et un photocopieur risongraphe pour des tirages allant de 100 à 500 exemplaires. 

L’ouvrage intitulé « La Synergie philosophie, Culture, Idéologie »

(Manière de voir) porté sur les fonts baptismaux

Kinshasa, 23/04 (ACP).- Le ministre des Petites et moyennes entreprises et artisanat, Jean François Ekofo Panzoko a procédé vendredi au baptême de l’ouvrage intitulé : « La Synergie philosophie, culture, Idéologie (manière de voir) de Emmanuel Biangani Gomanu Tampo’wo, publié en 2007 aux éditions universitaires logos de Kinshasa.

Après avoir souhaité longue vise à ce livre, M. Ekofo a déclaré que l’ISPL/Université chrétienne cardinal Malula constituait à la fois son garde fou et la source d’ondes pure, précisant qu’elle est semblable non pas seulement à l’oiseau de minerve qui doit critiquer son rendement, mais aussi au coq qui doit toujours le réveiller pour tenir ses charges en haleine.

Il a également salué la communauté de cette institution pour avoir contribué à sa formation scientifique avant de se sentir réconforté par son soutien en vue d’accomplir son mandat avec succès. De son côté, le Pr Biangani a rappelé que sa publication a été éditée dans le but de mettre en relief la corrélation triadique philosophie, culture, idéologie en vue de juguler la confusion dans la saisie de ces trois constantes, précisant que la démarcation de ces trois concepts n’est pas si aisée.

Pour sa part, le Pr Kambayi Bwatshia souligné dans la préface de cette publication de 139 pages que sa lecture de cette quête du savoir chez lui est que ce philosophe politique qu’est le professeur docteur Emmanuel Biangani Gomanu Tamp’wo veut dire à ses lecteurs, qu’on a encore la chance et le temps de pouvoir décider de la nature des catégories étudiées, en tenant compte du réel vécu et du réel conçu par l’homme dans sa propre société.

L’auteur a déjà publié les livres intitulés : « Culture et développement » (Editions universitaires Los, Kinshasa 2006), « Itinéraire de la Pensée philosophique de L.S Senghor (En hommage à l’année centenaire, aux éditions universitaires Logos, Kinshasa, 2006) et « Lamentation (recueil de poésie aux éditions des Ecrivains zaïrois, Kinshasa 1983).

Vers le renforcement de la coopération bilatérale en matière de l’information et de la communication

Kinshasa, 23/04 (ACP).- Le ministre de l’Information, presse et communication nationale, M. Toussaint Tshilombo Send a eu, vendredi, une matière diplomatique marquée par les audiences accordées à MM. Mohamed et Mahdi Bencheroun et Stethen Ecorce, respectivement ambassadeur du Maroc et chargé d’affaires a.i de l’Afrique du Sud en RDC.

L’entretien entre le ministre Tshilombo et ces deux hôtes a porté sur le renforcement bilatéral dans le domaine de l’information de la communication. Le diplomate marocain a indiqué à la presse qu’il s’est dégagé une identité de vue sur le renforcement des capacités dans le domaine de la communication par l’organisation des séminaires de formation adaptés au nouveau contexte de la nouvelle technologie.

A l’issue de l’entretien, une invitation à visiter le Maroc a été adressée au ministre Tshilombo Send, à l’initiative de son homologue marocain. Le chargé d’affaires de l’Afrique du Sud a réaffirmé la volonté de son pays à coopérer avec la RDC notamment par les échanges au niveau des télévisions publiques respectives.

Il a, en outre, informé le ministre Tshilombo de la disponibilité des investisseurs sud-africains à apporter leur contribution pour le renforcement de cette coopération, formulant le vœu de voir cette question inscrite à l’ordre du jour de la prochaine commission mixte RDC-Afrique du Sud.

Clôture du deuxième forum des étudiants catholiques

Kinshasa, 23/04 (ACP).- Mgr Anatole Kalala, évêque de Kamina et président de la commission épiscopale pour l’apostolat des Laïcs, a clôturé samedi, au centre Théresianum de Kintambo le deuxième forum des étudiants catholiques du Congo/Brazzaville, du Rwanda et de la RDC organisé par la dite commission avec l’appui matériel de la commission épiscopale justice et paix.

Mgr Kalala a remercié les étudiants pour s’être bien comportés pendant la semaine du forum et souhaité que chacun ramène la paix chez lui, sachant que ces derniers se sont convenus de créer un cadre de concertation pour la paix, après avoir débattu sur le pardon, la réconciliation et la bonne gouvernance ; responsabilité de la jeunesse dans la construction de la paix.

Pour sa part, monsieur l’abbé Ambroise Mushembe, secrétaire de la CEA 1, après avoir remercié l’évêque de sa présence et la sœur Marie Bernard Alima, secrétaire de la commission épiscopale justice et paix pour son soutien, a tenu à remercier également les aumôniers et les encadreurs des étudiants pour la confiance placée en lui en acceptant d’envoyer les étudiants au Théresianum pour parler de la paix.

Il s’est dit satisfait du fait que pendant le forum, il a pu entendre les étudiants enlever la haine qu’ils avaient contre tel ou tel autre peuple, surtout les Congolais (RDC) et les Rwandais.

Le mercredi 18 avril, sous la pluie, les étudiants venus des deux Congo et du Rwanda, côte à côte  et main dans la main, arborant des calicots sur la paix et pour la cause de la paix, ont marché sur les grandes artères de Kinshasa et implanté le jalon de la paix au centre interdiocésain de Kinshasa.

La conseillère principale du Chef de l’Etat au collège Socio-culturel visite l’hôpital GAM-MICA

Kinshasa, 23/04 (ACP).- La Conseillère principale du Chef de l’Etat en charge des questions Socio-culturelles, Mme Chantal Safou, a effectué, le week-end dernier, une visite au centre médical GAM-MICA, dans la commune de Matete, à l’occasion de la remise à cette institution hospitalière, d’un lot d’équipement médicaux par la Dr Joyce Higtower de la fondation américaine « Dixo, higt ressource exchange » (DHRE).

Ce centre médical, a dit le directeur général de la MICA, André Bopili, a comme particularité d’assurer gratuitement des soins de santé aux artistes congolais, toutes disciplines confondues et autres indigents, grâce au soutien du marché international de la culture et des arts (GAM).

Il a, à cette occasion, lancé un appel aux autorités du pays afin qu’elles appuient leurs actions qui s’inscrivent dans le cadre du social. Prenant la parole à cette occasion, la Conseillère principale du Chef de l’Etat au collège socio-culturel a remercié, au nom du Chef de l’Etat et du peuple congolais, la Dr Joyce.

Cette dame américaine qui vient de loin pour ses gestes de générosité qu’elle ne cesse de poser à l’endroit des Congolais vulnérables. L’assistance de Dr Joyce, a souligné Mme Safou,  appuie, à juste titre, les efforts inlassables du Président Joseph Kabila dans la réalisation des cinq chantiers qu’il s’est fixés pour son quinquina. Mme Safou a enfin exhorté le staff dirigeant de l’hôpital GAM-MICA à faire bon usage des équipements reçus.

Visite de l’hôpital Biamba Marie Mutombo

La Conseillère principale du Chef de l’Etat au collège socio-culturel a ensuite visité l’hôpital Biamba Marie Mutombo, dans la commune de Masina, une œuvre magnifique réalisée par Mutombo Dikembe, le basketteur international congolais évoluant aux Etats-Unis d’2mérique.

D’une capacité de 300 lits, cet hôpital moderne réunit toutes les normes des formations médicales modernes. Il est équipé des matériels ultrasophistiqués sui ne diffèrent de ceux qu’on trouve dans les hôpitaux américains, européens et sud-africains.

« Grâce à ces équipements, nous pourrons assurer les soins de différentes maladies soignées à l’étranger », a déclaré le Dr Muteba, médecin directeur de cette formation hospitalière.

Visite du domaine présidentiel spolié

Sur instruction personnelle du Directeur de cabinet du Chef de l’Etat, Raymond Tshibanda, la Conseillère principale du Chef de l’Etat en charge des questions scio-culturelles a effectué, le même jour, avec le ministre des Affaires foncières, Mme Liliane Pande Muaba, la visite sur le domaine présidentiel de Bingi Bingi, sur la complicité des chefs coutumiers et de certains agents des Affaires foncières.

Mme la ministre des Affaires foncières a laissé entendre qu’elle instruira ses services de la Tshangu afin de préparer un arrêté qu’elle prendra en vue de l’annulation de tous les documents en rapport avec les espaces spoliés, afin de permettre la mise en exécution du projet SOS qui consiste à ériger sur ce site un village pour enfants abandonnés, lequel comprendra notamment des écoles, un hôpital et des terrains de sports.

Des brevets pour les délégués syndicaux de SYECO

Kinshasa, 23/04 (ACP).- Le secrétaire général de SYECO (Syndicat des Enseignants du Congo), Jean-Pierre Kimbuya a procédé le week-end dernier au centre Bondeko à Kinshasa à la remise des brevets aux délégués syndicaux qui ont suivi du 18 au 21 avril un séminaire de formation sur l’éducation à la démocratie. Cette formation, organisée avec l’appui de la centrale syndicale de Québec (CSQ) au Canada et du Syndicat national de l’Education du second degré (SNES), avait pour objectif de faire comprendre l’importance de la démocratie, de relier la démocratie à la mission syndicale, de créer du matériel d’initiation adapté et de maintenir les biens publics.

Autour de formateur Jean Simon et formatrices Claire Lalane et Dominique Giannot membres des CSQ et SNES de France, venus tous de l’extérieur du pays, les participants ont appris les devoirs, le droit, le pouvoir et le vote.

Ils ont également été formés sur les vertus cardinales de la démocratie notamment la tolérance, la justice, la sociabilité, la responsabilité, l’humilité, l’acceptation des résultats, le dialogue, l’honnêteté, la participation et la consultation. Les cours ont été dispensés par des formateurs venus de l’extérieur en l’occurrence, Jean Simon, Claire Lalande et Dominique tous membres de la CSQ.

A la clôture M. Kimbuya a rappelé aux délégués syndicaux venus de toutes les provinces de la RDC leur mission syndicale à savoir la représentation des travailleurs et canalisation des revendications des travailleurs en vue de la transformation sociale.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Un chef de localité assassiné à Kabare par des hommes armés

Bukavu, 23/04 (ACP).- M. Désiré Kalibanya, chef de localité de Bughore a été dernièrement assassiné à Kashenyi/Kavumu, en territoire de Kabare, au Sud-Kivu, par des hommes armés qui ont pris en otage ses deux frères cadets qu’ils ont ensuite relâchés. Il a été enterré dans le domaine familial comme le veut la coutume en présence du Mwami Désiré Kabare Rugemananzi et de ses administrés qui continuent à le pleurer. Les enquêtes révèlent que c’est suite à des conflits fonciers que cet acte a été commis par des Hutus rwandais se trouvant dans les environs et conduits par un certain « Kafilor » qui a été arrêté par la suite par les agents de sécurité avec le concours de la population.

Pendant ce temps, à l’Ecole primaire Kamakombe à Kavumu, deux voleurs armés se sont livrés à des pillages de l’argent, des fiches d’identification, des imprimés et beaucoup d’effets scolaires. Dans la contrée de Bugorhe, deux violeurs des femmes ont été arrêtés après avoir violé une femme.

Le maire de Bukavu interdit la surcharge des passagers dans les taxis

Bukavu, 23/04 (ACP).-Le maire de Bukavu, M. Prosper Mushobekwa, a signé la semaine dernière deux arrêtés portant respectivement de nombre des passagers dans un taxi et interdiction des prédications et jeux de hasard sur les lieux publics. Le premier arrêté interdit au taximan de transporter plus de quatre passagers à bord d’une voiture. La deuxième mesure interdit les prédications et les jeux de hasard sur la voie publique.

M. Prosper Mushobekwa a cité la place de l’Indépendance et celle de Major Vangu dans la commune d’Ibanda qui sont devenues des lieux de prédilection des organisateurs des jeux. Selon lui, les prédications en plein air distraient la population et constituent un frein pour le développement. Cela ne peut se faire que sur autorisation de l’autorité municipale, a-t-il indiqué.

Distribution des moules pour la fabrication des briques dans le groupement de Bakwa-Nkunya

Kananga, 23/04 (ACP).-Vingt-trois moules pour la fabrication des briques cuites ont été distribuées gratuitement aux chefs des villages du groupement de Bakwa-Nkunya, dans le territoire de Kazumba, au Kasaï Occidental, par une ONG de développement rural intégral basée dans la localité de Kalongo Tudiashile, une agglomération de près de 15.000 habitants.

Pour le député provincial de la circonscription électorale de Kazumba et chef de cette entité administrative de base, M. Médard Mangala Mugalemba Kaseka Mbuyi, qui a annoncé la nouvelle le week-end à l’ACP, cette contribution bénévole s’inscrit dans le cadre de l’initiative du lancement des briqueteries populaires en vue de l’amélioration de l’habitat, par la construction, à moindre frais, des logements modernes au profit des populations de 20 localités de ce groupement.

Ces briques, a-t-il indiqué, serviront également à construire des écoles et des centres de santé. Par ailleurs, l’ONG de développement rural intégral vient d’octroyer plus de 50 kg des médicaments aux deux centres de santé déjà existant à Bakwa-Nkunya, à savoir  les centres de santé de Kelendende I et Kelendende II pour faciliter l’accès aux soins de santé aux malades.

Cette structure qui s’occupe, en outre, de l’encadrement des masses paysannes, initie des actions d’auto-prise en charge pour un développement harmonieux de leurs milieux respectifs.

Elle milite aussi en faveur du changement des techniques agricoles jugées rudimentaires au profit des nouvelles, afin de favoriser l’accroissement de la production en encourageant le travail en synergie, a soutenu le député provincial Médard Mangala.

Par ailleurs, ce dernier a affirmé que son ONGD dispose de 38 têtes des porcs et une volaille abondante et fournit de la protéine animale à la population.

L’aménagement des sources d’eau potable, l’entretien des routes et l’organisation des cours d’alphabétisation fonctionnelle figurent parmi les objectifs que l’ONGD s’est assignée, a ajouté M. Médard Mangala, avant de solliciter l’assistance du pouvoir public et celle des bailleurs de fonds nationaux et internationaux pour l’aider à matérialiser son projet qui profite aux plus démunis.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

La Croix-Rouge au secours des habitants de Yakoma

Mbandaka, le 23/04 (ACP).- La population du territoire de Yakoma (Nord Ubangi) victime des incendies qui ont ravagé toutes les habitations et les champs a reçu une assistance de la Croix-Rouge  de l'Equateur.

Cette assistance est composée de ustensiles de cuisine, des médicaments, et bien d'autres effets nécessaires pour la vie quotidienne. La Croix-Rouge mène actuellement une opération de sensibilisation de la population de Yakoma pour la construction des latrines, des sources d'eaux et d'autres équipements. Selon l'administrateur de territoire,  la population de Yakoma a été très sensible à cette marque de soutien de la Croix - Rouge

Tenue a Mbandaka de l'atelier de présentation du projet Maringa Lopori

Mbandaka, 23/04/(ACP).- Le directeur du projet Maringa-Lopori, Jef Dupain, a présidé  dernièrement à Mbandaka les travaux de l'atelier de la présentation de son projet devant plusieurs délégués venus des territoires du district de la Tshuapa et ceux du territoire de Yahuma (Province Orientale).

Cet atelier qui a duré 2 Jours a permis aux participants de réunir des informations sur le projet et de s’imprégner en même temps de l'orientation que ce projet doit prendre pour la protection des espèces animales en voie de disparition.

Dans son discours, le directeur de ce projet a déclaré avoir constitué avec le gouvernement un comité de pilotage visant le développement durable du projet et la réduction de la pauvreté de la population.

Les activités de ce comité seront étendues selon M. Dupain aux échelons provincial et local avant de définir la nouvelle approche de mécanismes de communication. Le Gouvernement provincial de l'Equateur était représenté dans cet atelier par M. Jean Louis Mbonga, ministre provincial des Finances qui a insisté dans son intervention sur la gestion durable des ressources Naturelles de la province.

Plus des solennités désormais à chaque retour du gouverneur du Kasaï Occidental à Kananga

Kananga, 23/04/(ACP).- Le retour à Kananga de l’autorité provinciale du Kasaï Occidentale, au terme d’une quelconque mission officielle, ne fera plus désormais l’objet des manifestations empreintes des solennités, a assuré Me Trésor Kapuku Ngoyi, gouverneur de cette province, dimanche à Kananga, en provenance de la capitale.

Son accueil se limitera au strict minimum loin des apparats et autres cultes de grandes envergures, la population devant s’occuper plus du travail productif. La décision du chef de l’exécutif provincial procède de sa détermination d’œuvrer pour un changement des mentalités à travers « une nouvelle manière de gouverner ».

Joseph Kabila Kabange préoccupé par les problèmes du Kasaï Occidental

Le Président de la République, Joseph Kabila Kabange, a pris à  coeur les problèmes de la province du Kasaï Occidental, a annoncé Me Trésor Kapuku Ngoyi, responsable de cette entité, dans son adresse aux personnalités venues l’accueillir à son retour de Kinshasa.

Selon le Chef de l’Etat, a ajouté Me Kapuku les Ouest Kasaïens vivront eux-mêmes de leurs propres yeux le changement qui va s’opérer conformément à son engagement d’œuvrer pour le bien-être des populations.

Evoquant  le compromis trouvé avec l’Assemblée provinciale au sujet du budget 2007 de son entité administrative, le gouverneur Trésor Kapuku Ngoyi a souligné que l’époque de démagogie étant révolue, le pragmatisme devant guider les pas pour un avenir radieux du Kasaï Occidental.

Stage de formation des éléments des FARDC en génie militaire à Kananga

Kananga, 23/04/(ACP).- Trois cents stagiaires des FARDC (Forces armées de la République Démocratique  du Congo) issus de différentes unités suivront bientôt à Kananga, au Kasaï Occidental, une formation de quatre mois en génie dans le cadre de la coopération liant la République Démocratique du Congo et le Royaume de Belgique.

Selon le colonel Darville de l’état-major de l’armée belge, en séjour de travail à Kananga, l’initiative vise à doter la République Démocratique  du Congo d’une armée sociale composée d’éléments de génie bien formées en divers métiers à savoir, la maçonnerie, la menuiserie, la mécanique, l’électricité, etc.  La priorité, a précisé l’officier belge, sera accordée au cours de cette formation pratique à la réhabilitation des structures et autres manifestations de l’Académie militaire de Kananga.

Outre l’adduction d’eau et la fourniture d’électricité, a-t-il ajouté, la réhabilitation des écoles, des dispensaires et des foyers sociaux implantés au camp militaire de la place, a été inscrite également au programme de cette formation allant de juillet à décembre 2007. L’autorité provinciale du Kasaï Occidental, qui s’est entretenu lundi avec le colonel Durville, a souhaité une fructueuse mission aux encadreurs belges en souhaitant voir les Ouest kasaïens bénéficier le fruit de cette coopération bilatérale. Un stage similaire a été organisé à kalemie au Katanga.

Quatre malfaiteurs mis aux arrêts par les services de sécurité au  quartier SNEL à Mbuji-Mayi

Mbuji-Mayi, 23/04/(ACP).- Quatre malfaiteurs, tous détenteurs des armes et munitions de guerre, ont  été mis aux arrêts le week-end dernier dans le quartier résidentiel SNEL, commune de Dibindi, grâce aux informations fiables fournies aux services de sécurité qui patrouillent à travers les cités MIBA et les quartiers environnants, apprend-on des services spéciaux.

Ces quatre malfaiteurs qui sont tous des repris de justice, ont dans leurs dépositions devant les OPJ, reconnus les faits retenus à leurs charges et démontré  comment ils arrivent à s’évader de la prison centrale de Mbuji-Mayi, où ils bénéficient des concours extérieurs de leurs collègues  qui travaillent souvent avec certaines autorités civiles et de la  justice  militaire. Au sujet de ceux  qui leur fournissent des armes et munitions, ils ont avoué qu’ils les achètent auprès des éléments de la PNC ou des FARDC en service.

La population du quartier SNEL a promis d’organiser des manifestations et faire pression à la justice militaire au cas où ces hors la loi seraient encore mis en liberté.

Opération de ratissage et de ramassage des armes et  munitions au polygone de la MIBA

Les autorités des FARDC et celles de la PNC pour  la province du Kasaï Oriental ont lancé mardi dernier une opération de ratissage et de ramassage des armes  et munitions de guerre détenu par les malfaiteurs en déployant sur le terrain plusieurs éléments.

Cette opération s’inscrit dans le cadre de la sécurisation des biens de cette entreprise minière régulièrement volés par ces irréguliers fortement armés, communément appelés suicidaires qui abattent à leur passage, gardes miniers de la MIBA, éléments de la police des mines dont l’Etat-major est basé au polygone, creuseurs clandestins et éléments FARDC.

Selon Jean Dieudonné Oleko,  inspecteur provinciale de la PNC/Kasaï Oriental, les tueries  perpétrées par les suicidaires doivent être combattues par les forces de l’ordre qui ont reçu  mission de rechercher ces éléments armés incontrôlés dans leurs lieux de retranchement, saisir les armes et munitions qui leur servent à poser des actes d’incivisme à travers les cités MIBA et les quartiers environnants.

Les creuseurs clandestins et la population de la MIBA déplorent la justice de complaisance  souvent appliquée à l’endroit des concernés qui sont arrêtés puis libérés quelques jours après, bien que les faits mis à leurs charges soient établis.

Cent à cinq cents  dollars américains de prime aux dénonciateurs des suicidaires

Le conseil provincial de sécurité du Kasaï Oriental réuni la semaine dernière sous  la présidence de M. Bruno Kazadi Bukasa, a décidé d’allouer une prime allant de cent à cinq cents dollars américains à toute personne physique qui fournirait  aux services de sécurité les informations fiables sur les suicidaires, dans le cadre de la lutte contre  l’insécurité généralisée au polygone de la société MIBA, où les tueries sont devenues monnaie courante.

La réunion a également évoqué certaines questions de la vie de la population locale et envisagé des pistes des solutions qui n’ont pas été communiqués aux médias.

L’hôpital général de Dipumba dépourvu du courant électrique

Mbuji-Mayi, le 2318/04/(ACP).- L’hôpital général de référence de Dipumba, le plus fréquenté par les malades de la ville de Mbuji-Mayi et de l’intérieur de la province du Kasaï Oriental, est actuellement dépourvu du courant électrique à la suite des difficultés énergétiques que connaît la société MIBA au niveau de la centrale hydro-électrique de Tshiala, apprend-on auprès des gestionnaires dudit hôpital de la MIBA.

Le manque du courant électrique à l’hôpital de Dipumba, note-t-on, a engendré des conséquences graves, notamment la détérioration de certains produits pharmaceutiques et le  retrait de tous les corps de la morgue. En dehors du courant électrique, manque d’eau potable et des produits pharmaceutiques est perceptible. Le groupe électrogène est souvent en panne.

Dédommagement des propriétaires des maisons  démolies à l'entrée de la ville de Lubumbashi

Lubumbashi, 238/04 (ACP).- Les propriétaires des maisons démolies dernièrement pour construction anarchique à l'entrée de la ville bénéficieront à titre humanitaire de nouveaux terrains en guise de dédommagement partiel pour y ériger d'autres habitations.

Cette solution a été prise conjointement par les ministres aux Affaires humanitaires et aux Titres fonciers lors de leur séjour à Lubumbashi. Ces derniers ont demandé au vice-gouverneur du Katanga, M. Guibert Paul Yav Tshibal, d'instruire rapidement les responsables des circonscriptions du Cadastre de la ville de Lubumbashi afin de trouver un autre site pour lotir des terrains au bénéfice des familles frappées par la mesure de démolition. Le site pour cette délocalisation n'a pas été indiqué.

 

 
 
 
 
 
 

L’usine de traitement d’eau de la REGIDESO/Lukula raccordée au réseau SNEL

Lukula, 23/04 (ACP).-L’usine de traitement et de distribution d’eau de la cité de Lukula, dans le Bas-Fleuve, vient d’être raccordée au réseau de distribution de l’énergie électrique à la demande expresse du ministre de l’Energie, Salomon Banamuhere, lors de son récent séjour de travail au chef-lieu du territoire de Lukula.

A cette occasion, le ministre de l’Energie avait indiqué qu’avec ce raccordement, il n’existe plus de prétexte (manque de carburant) pour ne pas faire fonctionner l’usine, qui devra dorénavant être en mesure d’assurer la desserte en eau 24 heures sur 24 sur l’ensemble de la cité de Lukula. Aux abonnés de la REGIDESO de Lukula, le ministre Banamuhere a demandé d’honorer leurs factures mensuellement afin de permettre à la SNEL d’améliorer la qualité de son service.

On renseigne que la REGIDESO devra étendre sa desserte en eau sur toute l’étendue de la cité de Lukula en vue d’atteindre un minimum de 15.000 abonnés pour rendre l’unité viable.

Les sociétés SNEL et REGIDESO en difficulté de recouvrement à Mbuji-Mayi

Mbuji-Mayi, 23/04 (ACP).-Les sociétés SNEL et REGIDESO éprouvent des sérieuses difficultés de recouvrement de leurs factures de consommation auprès de leurs clients des quartiers Tubondo et Tshikisha, dans la commune de Kanshi, qui boudent de payer au motif que l’eau et l’électricité ne leur sont pas fournies depuis plus de six mois, a constaté l’ACP.

Les agents chargés des recouvrements sont l’objet des menaces de mort et d’injures de la part des consommateurs qui évoquent également la pauvreté criante dont ils sont l’objet. Les clients de ces deux sociétés dénoncent également la surfacturation de la SNEL en l’absence des compteurs.

Malta Forrest refuse de céder à l’Office de routes la réhabilitation du tronçon Manterne – Tshela

Matadi, 23/04 (ACP).-L’Assemblée provinciale du Bas-Congo a été informée au cours de la plénière de la semaine dernière, sous la direction de son président, François Kimasi Matuiku Basaula, du refus de l’entreprise Malta Forrest de céder à l’Office des routes la réhabilitation, sur financement de la CTB (Coopération technique belge), du tronçon routier Manterne – Tshela long de 98 km.

L’entreprise Malta Forrest avait conclu, il y a une année, un contrat avec le gouvernorat du Bas-Congo, lui accordant la réhabilitation de toutes les routes de la province avec les fonds générés par le péage sur la Nationale numéro un, axe Matadi – Kinshasa. Selon une opinion au sein de l’Assemblée provinciale, depuis lors Malta Forrest n’a rien fait sur terrain.

En dépit des recettes de péage versées à cette entreprise, les routes du Bas-Congo continuent à se dégrader, dont le tronçon Boma – Tshela qui se trouve en état de destruction fort avancé. L’Assemblée provinciale a promis de trouver une solution à ce problème pour que cette route soit vite réhabilitée par l’Office des routes avec le financement de la CTB.

Le gouverneur du Bas-Congo pour la réhabilitation du bac-moteur de Luozi

Matadi, 23/04 (ACP).-Le gouverneur du Bas-Congo, Simon Mbatshi Batshia, vient de débloquer une somme d’argent dont le montant n’a pas été révélé, pour la réhabilitation du bac-moteur assurant la traversée des biens des paysans de Luozi vers les centres de consommation, actuellement immobilisé à la suite d’une panne technique. La volonté politique de l’exécutif provincial de désenclaver cette entité à vocation agro-pastorale a été saluée avec enthousiasme par les paysans de ce territoire.

Selon le directeur provincial de l’Office des routes/Bas-Congo qui a livré dernièrement cette information à la presse, à l’issue d’un entretien avec le gouverneur du Bas-Congo, ce dernier s’est engagé à ne ménager aucun effort pour faire du Bas-Congo l’entité qui servira de modèle de développement au grand Congo.

Le geste du gouverneur Mbatshi s’inscrit dans le cadre de la réalisation des cinq chantiers du Chef de l’Etat contenus dans le programme d’action du gouvernement, particulièrement dans son volet « voies de desserte agricole ».

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Sensibilisation des professionnels de médias sur la lutte contre le paludisme

Lubumbashi, 23/04 (ACP).-Le Dr Guylain Malan Yav, médecin coordonnateur provincial du Programme de lutte contre le paludisme (PNLP) au Katanga, a sensibilisé dernièrement les professionnels de médias et les artistes comédiens sur la lutte contre le paludisme.

Le Dr Guylain Malan Yav qui était assisté par MM. Benjamin Ponyo, coordonnateur provincial de l’Association de santé familiale et Henri Mutuza, chargé de la mobilisation sociale (MOSO) à la division provinciale de la Santé, a d’abord développé un exposé sur ce que l’on doit savoir sur la malaria, cette maladie qui tue un enfant toutes les 30 secondes en Afrique et 1 à 3 millions de personnes par an dans le monde et dont les enfants de moins de 5 ans et les femmes enceintes sont des cibles vulnérables.

Il a, par la suite, expliqué la politique nationale de traitement et de lutte contre ce fléau ainsi que les objectifs poursuivis par le PNLP, avant de retracer l’historique de la politique africaine de lutte contre le paludisme dont la date du 25 avril de chaque année est décrétée « Journée africaine de lutte contre le paludisme ».

Pour cette année, le thème principal est « Libérons l’Afrique du paludisme ». Le Dr Guylain Makan Yav et MM. Benjamin Ponyo et Henri Mutuza ont procédé à la distribution, à l’issue des séances, d’un modèle du pacte de partenariat devant être scellé entre d’une part les partenaires oeuvrant dans le domaine de la santé et les médias (radio, TV, presse écrite...) d’autre part.

Mise au point d’un nouveau type de vaccin contre la grippe saisonnière

Kinshasa, 23/04 (ACP).-Une équipe américaine a mis au point un nouveau type de vaccin contre la grippe saisonnière, indique une dépêche de l’AFP parvenue en fin de semaine à l’ACP. Baptisé Flubiok, ce vaccin élaboré par la Société Protein Sciences repose sur l’expression du gène de l’hémagglutinine par une virus vecteur, un baculovirus cultivé sur une lignée cellulaire.

Il a été testé aux Etats-Unis auprès de 460 volontaires, chez qui le taux d’infection a chuté de 86 % par rapport à des sujets non vaccinés. Cette nouvelle approche permet de s’affranchir de la culture sur œufs embruyonés, très contraignante et génératrice de longs délais. Dans ce cas en effet, le processus de fabrication peut durer de 4 à 6 mois. Si les résultats sont confirmés sur de plus larges cohortes, cette technique permettra de gagner du temps dans l’élaboration des vaccins.

Elle offre aussi un potentiel de production non limité, mais patientes quelques années pour la développer à l’échelon industriel et franchir toutes les étapes réglementaires nécessaires à l’enregistrement du vaccin, signale-t-on.

Pour une disponibilisation des fonds pour l’entretien des routes rurales

Kinshasa, 23/04 (ACP).-L’Etat congolais doit consentir et mobiliser des moyens pour l’entretien des routes rurales, comme piste de solution à la problématique de la pérennisation des infrastructures de transport en milieu rural, préconise-t-on à la Direction des voies et routes de desserte agricole (DVDA). La DVDA constate que la situation n’est pas encourageante sur terrain et que la majorité des axes sont laissés à l’abandon dès que les cantonniers cessent d’être rémunérés.

Les mécanismes de génération de ressources normalement destinés à l’entretien (barrière de péage) sont automatiquement détournés par les « prédateurs ». Même à des salaires modestes 15 à 18 dollars américains, les cantonniers doivent être payés, estime-t-on. Par ailleurs, la Direction des voies et routes de desserte agricole s’emploie à la sensibilisation des groupes cibles prestataires et bénéficiaires sur l’appropriation et la responsabilisation des populations villageoises.

Les violons ne s’accordent pas entre commerçants et autorités de Shabunda sur la taxe de 200 $

Shabunda, 23/04 (ACP).-Pour une taxe de 200 dollars américains prélevée par les autorités politico-administratives de Shabunda sur les produits miniers, les violons ne s’accordent pas avec les commerçants qui doivent s’en acquitter avant de s’envoler pour Bukavu où ils vont  écouler leurs marchandises.

Pour les autorités locales, la taxe est légale car c’est par étalage des points de vente. Cette taxe n’est pas de transfert comme le croient les commerçants qui, malgré leurs plaintes, doivent libérer le montant pour être libres de leur mouvement.

Le projet d’appui de la FAO présenté au vice-gouverneur de la province Orientale

Kisangani, 23/04 (ACP).-Le projet d’appui de la FAO à l’horticulture et péri-urbain et les échanges sur les modalités de sa réalisation effective ont été au centre de l’audience que le vice-gouverneur de la province Orientale, Joseph Bangakia, a accordée le week-end dernier au représentant de la FAO, Jean-François et au coordonnateur de ce projet, Ahele Butale en présence du maire intérimaire de la ville de Kisangani, Raphaël Kambili.

M. Jean-François a indiqué, à cette occasion, que ledit projet est opérationnel à Kisangani depuis la fin de l’année 2004 et que son évaluation interviendra incessamment. Selon lui, il sera ainsi question de voir dans quelle mesure les bailleurs de fonds peuvent à nouveau financer son extension pour la période allant de 2008 à 2012 tel que l’a souhaité le ministère du Développement rural.

Il a, en outre, annoncé la poursuite cette semaine des activités y afférentes avec des séances de formation en vue du renforcement des compétences techniques des maraîchers.

 
 
     

   

Democratic republic of the Congo - république démocratique du congo 
866 United Nations Plaza - Suite 511 - New York, N.Y. 10017 - USA

Tel:  (212) 319-8061 - Fax: (212) 319-8232

| About Us | Government | Agence Congolaise de Presse | UN News | Mining News | Congo News | Visa | Passport | Home |