Agence Congolaise de Presse

44-48 Avenue Tombalbaye - BP 1595 - Kinshasa - République Démocratique Du Congo

  Bulletin No BQ-1320     Date: 20-04-2007
 
       
     
 

William Swing juge suffisant le nouveau mandat de la MONUC en RDC
Kinshasa, 20/04  (ACP).-
Le chef de la Mission de l’ONU au Congo (MONUC), William Swing Lacy Swing, a jugé, jeudi, suffisant le nouveau mandat d’un mois de la MONUC en RDC, et qu’il n’envisage pas solliciter une autre prolongation. William Swing l’a déclaré à l’issue de son entretien avec le président de l’Assemblée nationale, Vital Kamerhe, mettant l’accent sur la résolution de l’ONU à ce sujet qui compte six pages.

« J’ai demandé à rencontrer le président Kamerhe à l’occasion de son retour au pays pour le tenir informé de la séance de travail que j’ai eue avec le Conseil de sécurité », a déclaré en outre le chef de la MONUC, sans donner d’autres détails. M. Swing a dit avoir profité de l’entrevue pour « discuter » avec le président de l’Assemblée Nationale du programme législatif de cette institution, notamment de l’élaboration de certaines lois et de l’organisation des élections locales.

Il a, en outre, fait part à M. Kamerhe de la possible visite, dans un proche avenir des officiels de l’ONU, notant que l’Assemblée Nationale est, à l’heure actuelle, l’une des institutions élues qui fonctionne le mieux. M. Swing a estimé que la suspension de la participation de l’opposition aux travaux de l’Assemblée Nationale est « une affaire entre les députés », souhaitant voir ce problème trouver rapidement de solution.

Par ailleurs, le président de l’Assemblée Nationale a reçu M. Leandro Despony, rapporteur spécial sur l’indépendance des juges et des avocats en séjour en RDC depuis le 14 avril. Le mandat de la MONUC a été prorogé jusqu’au 15 mai 2007, note-t-on.

Mbusa Nyamwisi exclut le concours des armées des pays voisins pour combattre les forces négatives en RDC
Kinshasa, 20/04  (ACP).-
Le ministre d’Etat chargé des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Antipas Mbusa Nyamwisi, a exclu jeudi au cours d’un point de presse tenu à Kinshasa, tout accord signé à Bujumbura, au Burundi, lors de la réunion ministérielle, impliquant le concours des armées des pays voisins pour combattre les forces négatives en RDC.

« Il n’a pas été question de cela, la réunion des ministres des Défenses tenue mercredi dans la capitale burundaise a mis en place des mécanismes consistant à communiquer et à échanger des informations pour combattre  les éléments des FDLR (Forces Démocratiques de Libération du Rwanda) et de la LRA (Armée des Résistants du Seigneur) de l’Ouganda », a souligné Mbusa Nyamwisi, ajoutant qu’il s’agit aussi des forces négatives de la RDC opérant dans ces deux pays voisins.

Les assises de Bujumbura, ont permis à la RDC, au Burundi et au Rwanda de remettre en chantier la CEPGL qui a cessé de fonctionner depuis 1996 à cause de la guerre ayant fait de millions de morts semant aussi la désolation dans la région, a-t-il dit. Parlant des actions d’antan de la CEPGL dans le développement économique de la  région, le ministre d’Etat Mbusa a rappelé la coopération dans les domaines de l’Energie avec le barrage de la Ruzizi, qui fournit du courant électrique entre les trois pays, de l’IRAZ (Institut de Recherche Agricole et Zootechnique) et la BD (Banque de Développement des Etats des Grands Lacs).

La réunion s’est penchée sur la relance de toutes ces activités économiques susceptibles de concourir au développement de ces trois pays, a fait remarquer le ministre Mbusa, soulignant  que, dans ce contexte,  les questions liées à la sécurité et à la stabilité pour la paix dans la région ont été au centre des discussions de mercredi entre les ministres des Défenses de ces trois pays, notamment la RDC, le Rwanda et l’’Ouganda.

Plusieurs accords seront discutés à Kinshasa lors de la réunion des experts qui aura lieu le 4 juin, avant la session ministérielle de septembre prochain, a révélé le ministre d’Etat, précisant que tous ces accords seront soumis à la sanction des Chefs d’Etat des pays membres.

A une question, le ministre d’Etat a indiqué que la question liée à la sécurité appartiendra désormais au passé compte tenu des mécanismes des mesures que les pays concernés sont en train de mettre en place et qu’il y a lieu de croire que cette situation est en voie de tourner la page pour repartir sur de nouvelles bases.

C’est dans ce contexte qu’il confirme que bien que la demande du Rwanda de rouvrir sa chancellerie à Kinshasa n’a pas été abordée au cours des travaux de Bujumbura, cette question aura sa réponse au cours des prochaines assises.

Plaidoirie de la  RDC pour l’appui des partenaires à la gestion des forêts congolaises
Kinshasa, 20/04  (ACP).-
Le ministre congolais de l’Environnement, Didace Pembe, a plaidé, dans son discours à la Table ronde qui vient de se tenir à Washington sur la forêt congolaise, pour que les partenaires de la RDC continuent à soutenir la gestion durable des forêts congolaises.

L’homme d’Etat congolais a rappelé sa demande faite à la communauté internationale, au cours de la « conférence internationale sur la gestion durable des forêts de la RDC », tenue du 26 au 27 février 2007 à Bruxelles, pour qu’une compensation de 1,5 milliard de dollars américains soit allouée à la RDC suite au manque à gagner dû à l’exploitation de  certaines de ses concessions forestières.

M. Didace Pembe a ainsi assuré les bailleurs de fonds de la volonté du gouvernement congolais de gérer durablement ses ressources forestières pour le bien des Congolais et de l’humanité toute entière.

Les 135 milliards d’hectares des forêts de la RDC sont un important réservoir écologique pour aspirer le gaz à effet de serre projeté dans la nature, en grande partie, par les pays industrialisés. Pour démontrer la volonté du gouvernement congolais d’assainir le secteur des forêts en RDC, le ministre Didace Pembe a énuméré quelques réalisations, notamment le retour au domaine public de plus de 25 millions d’hectares de forêts issus de concessions forestières non mises en valeur, et tout récemment de 3 millions d’hectares de forêts accordés pendant le moratoire.

Les engagements des partenaires de la RDC sont en train de se constituer à travers le Fonds judiciaire multi bailleurs et le Fonds fiduciaire pour la conservation de la nature. La Belgique s’est, à cet effet, déjà engagée pour 1,5 million de dollars américains, dont 500.000 pour la conservation de la nature.

La Banque mondiale, en mars dernier, lors du passage de son président à Kinshasa, Paul Wolfowitz, s’est engagé pour un financement de 1,3 milliard dollars américains sur trois ans.

La ministre française de la Coopération, Brigitte de Girardin, le 25 mars 2007, a signé, avec le ministre congolais des Affaires étrangères un document cadre de partenariat de l’ordre de 235 millions USD sur cinq ans. Ce document cadre de partenariat retenait trois domaines d’intervention dont l’environnement. Le ministre  Didace Pembe a participé à une autre conférence sur les forêts de la RDC qui s’est tenue du 16 au 20 avril à  New York, aux Etats-Unis d’Amérique.

Un atelier sur le développement des compétences organisé par l’ONGD belge ATOL à Mbudi
Kinshasa, 20/04  (ACP).-
Un atelier sur la gestion des connaissances, destiné aux membres du Projet Espace Femme/Kinshasa, se tient du 19 au 21 avril, au centre catholique Mbudi, dans la commune de Mont-Ngafula, a annoncé à l’ACP, sa coordinatrice, Mme Florence Mbwiti.

Organisés par l’ONGD belge ATOL, ces travaux visent, entre autres objectifs, de stimuler et de favoriser la culture et la pratique apprenante au sein des organisations de la société civile, du secteur privé et des partenaires étatiques en vue d’assurer le développement des compétences individuelles et collectives liées à l’épanouissement intégral de la personne humaine.

Les cinq priorités du RAUKIN pour lutter contre l’insécurité alimentaire
Kinshasa, 20/04  (ACP).-
Le Réseau de l’agriculture urbaine de Kinshasa (RAUKIN) vient de planifier cinq grandes actions à mener d’ici à 2012 dans le cadre de la lutte contre l’insécurité alimentaire, a révélé mercredi à l’ACP, l’Ingénieur Pierre Ongala, secrétaire permanent de cette plate-forme.

       
 

Un véhicule de transport en commun essuie des coups de feu au niveau de l’entrée de l’Hôtel Okapi à Ngaliema
Kinshasa, 20/04  (ACP).-
Un véhicule de transport en commun, desservant le tronçon Hôtel de ville-Matadi Kibala en passant par Binza-Delveaux, avec à son bord une vingtaine de passagers, a essuyé des coups de feu de la part de deux hommes en uniforme non autrement identifiés, au niveau de l’entrée de l’Hôtel Okapi, dans la commune de Ngaliema.

Ces deux éléments de l’armée, en état d’ébriété  qui étaient parmi les passagers ont immobilisé le véhicule après avoir tiré sur les quatre pneus, sous prétexte qu’ils étaient menacés par le chauffeur et son receveur.

Après avoir appelé à leur secours leurs collègues commis à la garde du Palais de marbre, ces derniers ont remorqué le taxi-bus dans l’enceinte de cet édifice en amenant le chauffeur et le receveur, sous le regard impuissant des passagers. Le receveur qui détenait les recettes de la mi-journée s’est vu dans l’obligation de s’enfuir, en vue d’épargner la petite fortune.

Recrudescence des cas de vol à main armée à Mbuji-Mayi au Kasaï Oriental
Mbuji-Mayi, 20/04  (ACP).-
Des cas de vol à main armée dans les différentes communes de Mbuji-Mayi et les zones périphériques sont régulièrement enregistrés malgré des dispositions sécuritaires prises par l’inspection provinciale de la Police Nationale Congolaise (PNC) dans la province du Kasaï Oriental, constate l’ACP.

Chaque nuit, des cas de vol perpétrés par des hommes armés en tenue militaire et policière sont enregistrés avec mort d’hommes, alors que des patrouilles sont régulièrement organisées. Selon plusieurs victimes, les équipes d’intervention rapide appelées pour le secours arrivent en retard après que les assaillants aient opéré en toute quiétude.

Elles déplorent également le fait que certains cas de vol sont commis à côté des commissariats de la police dont les éléments viennent se renseigner sur les faits seulement le lendemain. En réaction à cette situation, l’inspecteur provincial de la PNC, Jean Marie Oleko, a rappelé à la population civile de dénoncer tout cas de vol auquel est associé un élément de la Police Nationale. Toutefois, des mesures de renforcement de sécurité sont prises pour mettre fin à cette situation, a-t-il indiqué.

Par ailleurs, des groupes de prière sont également devenus la cible des hommes armés qui volent et violent les femmes réunies en prière la nuit. L’impunité des auteurs de ces actes fait également douter de la crédibilité des autorités judiciaires et policières de la place.

Tension sociale dans le territoire de Dibaya
Mbuji-Mayi, 20/04  (ACP).-
Une jeune fille de 20 ans non autrement identifiée habitant le village  Bakuandolo près de Bunkonde dans le territoire de Dibaya au Kasaï Occidental a été grièvement blessée par un enseignant. L’agresseur qui avait demandé la main de la victime, n’a pas apprécié le refus de celle-ci.

A l’aide d’une machette, il a assommé la victime qui a frôlé la mort. Il s’en est suivi une chasse à l’homme dans la contrée et la police a procédé à l’arrestation  de toutes les personnes impliquées dans cette affaire qui a pris des relents  séparatistes.

Nomination à la tête de l’aumônerie protestante de l’UNIKIN
Kinshasa, 20/04  (ACP).-
Mgr Pierre Marini Bodho, président national de l’Eglise du Christ au Congo (ECC) et sénateur à la Chambre haute du Parlement, vient de nommer le pasteur Nkulu Kankote Kisula, à la tête de l’aumônerie protestante de l’Université de Kinshasa (UNIKIN) en remplacement du pasteur Salomon Kupa, appelé à d’autres fonctions au sein de la communauté presbytérienne de Kinshasa (CPK).

Selon la note de sa nomination parvenue jeudi à l’ACP, le pasteur Nkulu vient d’être confirmé après avoir assuré 9 mois d’intérim à ce poste. Docteur en Théologie et professeur de l’Université protestante au Congo (UPC), le pasteur Nkulu, détaché de la paroisse protestante internationale de Kinshasa (PIPKIN), y a servi pendant plusieurs années après ses études en Europe en 1996.

Créée en 1972, l’aumônerie protestante de l’UNIKIN a pour objectif d’encadrer spirituellement et moralement les étudiants, le personnel administratif et académique de l’UNIKIN ainsi que des personnes vivant dans les environs  du site universitaire, dans la commune de Lemba. L’aumônerie protestante est fréquentée par plus de quatre mille fidèles et elle  dispose de deux antennes paroissiales dans les communes de Matete et de Kalamu.

     

 

Plaidoyer du vice-gouverneur du Bas-Congo pour l’ouverture d’un cycle de formation adulte à l’UK/Mbanza-Ngungu
Matadi, 20/04 (ACP).-
Le vice-gouverneur du Bas-Congo, Déo Nkusu Kunzi Bikawa, a plaidé mercredi à l’hôtel Ledya, en marge d’ouverture de la session d’information et de formation des nouvelles autorités élues et des cadres de l’administration publique pour l’ouverture à l’ UK (Université Kongo, campus de Mbanza-Ngungu) d’un cycle pour la formation multi-disciplinaire continue pour adultes, à l’instar du CIDEP (Centre Inter disciplinaire pour l’éducation permanente). Cette plaidoirie du vice-gouverneur Déo Nkusu est motivée par le souci majeur de l’autorité de voir la population du Bas-Congo parfaire ses connaissances au niveau post-secondaire afin de mieux appréhender le processus de la bonne gouvernance, car, a-t-il souligné, le développement d’une nation dépend du coefficient intellectuel dont elle regorge. Des contacts pourront être pris avec les autorités académiques de l’UK, pour la matérialisation de ce projet.

Des boutiques et autres biens pillés par les PIR au marché Nkondo à Boma
Boma, 20/04 (ACP).-
Des boutiques et autres étalages appartenant aux commerçants ont été l’objet de pillage mercredi de la part des éléments de la PIR (Police d’intervention rapide) au marché Kondo, quartier Seka Mbote, dans la commune de Kabondo à Boma.

Tout est parti de la révolte des jeunes de ce quartier qui s’opposaient à un nouveau raccordement opéré par les agents de la SNEL au départ de la cabine électrique de Seka Mbote pour le compte d’un autre quartier.

Les éléments de la PIR dépêchés sur les lieux, ont fait usage des armes à feu en tirant en l’air et de gaz lacrymogène pour disperser ces jeunes avant de se livrer aux actes de pillage. Aucune perte en vie humaine n’a été déplorée.

Le pont Lukunga sur l’axe routier Boma-Muanda en état de délabrement avancé
Boma, 20/04 (ACP).-
Le pont Lukunga, long de 8 mètres, à plus d’une dizaine de kilomètres de la ville de Boma sur l’axe routier Boma-Muanda, se trouve dans un état de délabrement très avancé et présente actuellement un danger pour les transporteurs et les piétons, renseigne-t-on à l’Office des Routes/Boma.

Selon cette source, la quasi-totalité des planches qui revêtent ce pont sont détachées, rendant ainsi la circulation dangereuse tant pour les véhicules que pour les passants. La même source invite le groupe Malta Forest, chargé de réfectionner la nationale numéro un, axe Boma-Muanda, de tout mettre en œuvre pour réhabiliter le pont Lukunga.

Un séminaire de pédagogie universitaire pour l’amélioration des enseignements
Bukavu, 20/04 (ACP).-
Le philosophât Isidore Bakanja, un consortium érigé sous la responsabilité des supérieurs majeurs des congrégations et instituts dont la société des Missionnaires d’Afrique, l’ordre des Carmes Déchaux, la congrégation des pères Xaveriens de Parme et la congrégation des Clercs réguliers de Saint Paul a organisé un séminaire de pédagogie universitaire du 12 au 14 avril derniers à la Maison provinciale de la société des Missionnaires d’Afrique en vue d’assurer une haute qualité de ses services et de ses formations.

Au cours de ce séminaire, un certain nombre des questions pédagogiques ont été abordées afin de mieux comprendre la dynamique d’un enseignement supérieur et universitaire et de situer le philosophât Isidore Bakanja par rapport aux enseignements supérieurs et universitaires.

Les réflexions et les échanges ont été articulés sur les thématiques en rapport avec les missions du philosophât Isidore Bakanja, la pédagogie de l’enseignement supérieur, le processus éducatif, l’organisation de l’enseignement supérieur et les qualités d’une autorité académique, la gestion des étudiants et la gestion des  enseignants, les objectifs éducationnels, la planification, la préparation et le contenu d’un cours, les stratégies spécifiques à l’enseignement supérieur et l’évaluation de l’enseignement universitaire.

La question des suicidaires au Polygone de la MIBA examinée à la plénière de l’Assemblée provinciale du Kasaï-Oriental
Mbuji-Mayi, 20/04 (ACP).-
La plénière de l’Assemblée provinciale du Kasaï-Oriental, réunie dernièrement a décidé séance tenante, la mise sur pied d’une commission mixte, exécutif et l’Assemblée provinciale du Kasaï-Oriental, en vue d’établir les responsabilités sur la question épineuse des suicidaires au polygone de la Miba.

L’assemblée informée de l’assassinat de trois gardes miniers a souscrit de mettre au point certaines stratégies pouvant offrir la paix au personnel de la MIBA, aux policiers des mines et aux gardes miniers, régulièrement abattus au polygone par les suicidaires qui circulent librement à Mbuji-Mayi.

L’inspecteur provincial de la PNC/Kasaï-Oriental annonce des mesures sécuritaires au polygone de la MIBA
Le général Jean-Dieudonné Oleko, inspecteur provincial de la PNC/Kasaï Oriental a annoncé des mesures sécuritaires au polygone de la MIBA, propriété privée, où les personnes étrangères ne pourront y fouler leurs pieds.

Cette annonce a été faite à la presse à l’issue de la visite à Mbuji-Mayi, d’une délégation gouvernementale venue enquêter sur les tueries des agents de la MIBA au polygone minier par des personnes en armes communément appelées « Suicidaires » qui ont froidement abattu la semaine dernière trois agents dans l’exercice de leurs fonctions.

 L’inspecteur de la police qui n’a pas divulgué les nouvelles méthodes applicables pour sécuriser la concession MIBA, se déclare optimiste surtout avec la mise sous son contrôle, de la Brigade des mines qui dépendait alors du ministère de l’Intérieur. Il a appelé la population à la vigilance tout azimuts pour dénoncer cette horde de bandits armés qui sèment la terreur et la désolation au Kasaï Oriental.

Un réseau des radios et télévisions pour la reconstruction du Kasaï Oriental
Mbuji-Mayi, 20/04 (ACP).-
Un réseau des radios et télévisions pour la reconstruction du Kasaï Oriental a été mis sur pied en partenariat avec la section de l’information publique de la MONUC. Ce réseau qui regroupe les journalistes des différents organes de presse viables et mieux identifiés, s’occupera du développement de la communauté à travers les domaines sensibles de la vie.

Le président du comité provisoire, M. Emery Kazadi Tshibangu, souligne que le domaine d’intervention de ce réseau qui se veut apolitique, reste l’information, la formation et l’éducation civique.

Suspension du chef de bureau de l’Urbanisme et habitat pour le district de Mai-ndombe
Inongo, 20/04 (ACP).-
 M. Medard Amoundale, commissaire de district de Maï Ndombe, a décidé la suspension de M. Omer Bopenda, chef de bureau de l’Urbanisme et habitat pour une durée de trois mois.Il est reproché à ce dernier des abus dans l’exercice de ses fonctions notamment la perception illégale et sans preuve de payement des taxes qui ne relèvent pas de ses attributions.

Les fonds perçus à cet effet auraient été utilisés à des fins personnelles. Par cette décision, M. Amoundale voudrait mettre en garde tous les responsables des services générateurs des recettes pour les appeler à la gestion rationnelle des fonds de l’Etat.

Des actions pour rehausser le niveau de l’enseignement à l’Université ouverte-CIDEP
Kananga, 20/04 (ACP).-
Le doyen de l’Université ouverte centre interdisciplinaire pour le développement et l’éducation permanente (CIDEP) pour le Kasaï-Occidental, le Pr. Samuel Tshijuke Kabongo, s’engage à rehausser le niveau de l’enseignement dispensé dans cet établissement d’enseignement supérieur.

Dans un entretien à Kananga avec la presse, le Pr. Tshijuke Kabongo a indiqué qu’il a lancé un appel aux professeurs pour faire réellement de cette institution académique « un lieu de formation, de perfectionnement et de développement ». Se réjouissant de l’écho favorable de cet appel, le doyen de l’Université ouverte-CIDEP/Kasaï Occidental a salué la disponibilité de l’actuel  corps académique constitué des enseignants capables de relever le défi de la carence du personnel qualifié.

Le Pr. Tshijuke qui a fait état des démarches amorcées auprès de l’autorité provinciale pour l’acquisition de quelques bâtiments devant permettre le fonctionnement normal des enseignements a informé, par ailleurs, de la mise sur pied d’un noyau d’assistants chargés de l’accompagnement des étudiants en technique médicale et en santé publique à travers la disponibilité d’un centre de santé pilote à cette fin.

Le maire de Bukavu restaure l’ordre à la frontière  Ruzizi Ier
Bukavu, 18 avril (ACP)
.– Le maire de la ville de Bukavu, M. Prosper Mushobekwa Nyalukemba a, en compagnie de ses différents services, effectué une descente à la Ruzizi Ier,  lundi 16 avril 2007.

Sur le lieu, le maire  a procédé à faire respecter l’esprit des arrêtés dernièrement signés respectivement par le Président de la République et le gouverneur de province en rapport avec la limitation du nombre des services à la frontière. Ainsi, l’autorité urbaine a tenu à rappeler que quatre services seulement sont reconnus.

Il s’agit de la DGM, OCC, OFIDA et l’Hygiène. Le maire a enfin déclaré que désormais, il se déplacera personnellement chaque fois au poste frontalier pour mettre une fois pour toutes fin à cette anarchie qui n’a que trop duré. Rappelons que, jusque-là, onze services se disputaient plusieurs rôles aussi bien administratifs que sécuritaire à la Ruzizi.

Des combattants Hutus rwandais mis en débandade dans la forêt de Mugaba
Bukavu, 18/04 l(ACP)
.– Des combattants Hutus rwandais (Interahamwe, FDLR et autres « rastas ») viennent d’être mis en débandade dans la foret de la Mugaba entre Kaniola (Walungu) et Nindja (Kabare). Selon les sources militaires, cette opération de grande envergure menée par les FARDC en tête le commandant de la 10è région militaire vise à démanteler, depuis quatre jours, les bases de ces combattants et  qui prennent fuite vers Shabunda après destruction de leur état-major.

     

 
 

La   fraude  minière  prend de l’ampleur au Nord-Kivu
Goma, 20/04  (ACP).-
La fraude  minière a pris de l’ampleur à Goma atteint  une vitesse de croisière  avec  la bénédiction  des éléments  de la garde Républicaine, la police  des mines, la DGM  des éléments  de FARDC  et plusieurs autres services  de sécurité  frontalière, tous placés  dans des postes  frontaliers qui longent   la frontière  congolo-rwandaise  depuis la porte de la grande barrière  jusqu’à la localité  de  Monigi  située  à 15 km  du centre ville  de Goma.

Tous  les services étatiques placés  à ces postes frontaliers restent impliqué  dans cette pratique en commençant  par l’OFIDA, l’ANR , le commerce  extérieur avec la participation active  de la garde  républicaine comme  maître du réseau  qui se fait  de mèche  avec les éléments  de l’armée  rwandaise.

C’est ainsi que des centaines  des tonnes des produits  miniers congolais  sont frauduleusement  exportés  vers le Rwanda  chaque semaine  grâce à l’opération dite « opération  hélicoptère » avec la complicité  des certaines autorités  de ces différents services  de sécurité  congolais  qui contrôlent  ces postes  frontaliers.

Selon  des sources concordantes , la garde  républicaine qui contrôle  ce couloir et autres éléments  de l’armée ont créé  cinq (5)  postes de garde  sur la zone  neutre  qui sépare  la RD Congo  du Rwanda. Il s’agit  des postes de garde ci-après : sur l’avenue  de l’église CFMC, l’avenue  de l’hôtel  NYIRA, l’avenue qui loge le bureau  de la société  Super cell, le poste au cimetière  prêt  de l’ITIG  et le poste  de l’école  privée  de l’amitié.

En face  de  chaque  poste de garde congolais, se trouve  un poste  de la rwandaise  défense  force, distant  de 15 mètres  seulement. Les éléments  s’échangent  des informations  sur les passages  des véhicules  chargés  des produits miniers congolais  qui s’apprêtent  à franchir  la frontière  et se partagent  les honoraires  payés  par  les hommes d’affaires  congolo-rwandais du secteur  miniers.

Les mêmes sources signalent  aussi qu’à chaque poste  de garde , tous les services publics  de l’Etat tels   l’OFIDA, l’ANR, la DGM , l’armée, la police  des mines et autres ont placé  leurs agents appelés antenne et qui bénéficiaient  de ce qu’on appelle jeton  du butin. A en croire nos sources, des maisons d’achat  des minerais  envoient des  émissaires l’heure d’arrivée  des véhicules chargés  des produits miniers , le tonnage et la somme d’argent du pourboire à donner  aux éléments  congolais.

Par après , ces hommes donnent  des signaux  aux chauffeurs  des véhicules et aux agents  commis à la barrière  qui ouvrent  celle-ci prenant soins d’alerter leurs  collègues  rwandais  qui ouvrent leur  frontière  pour laisser la longue file  de camion  chargés  de produits  miniers, qui se dirige  directement  aux installations de la société  minière  MPA dont le MPC  est  une représentation  de la filière de la RDC.

Au retour ces véhicules  sont chargés  de sable   et empruntent d’autres voies. Signalons  que ces opérations  se font trois fois  par semaine au vu  des paisibles  populations qui habitent cette zone  qui ne cessent  pas de dénoncer  la complicité  de ces deux armées qui se battaient  hier et qui s’entendent   aujourd’hui  pour faciliter  la fraude  de produits miniers congolais, au détriment du compte  du trésor  public congolais.

Plus de 150 motos en circulation irrégulière mises en fourrière par la police nationale
Bukavu, 20/04 (ACP).–
Plus de 150 motos en circulation irrégulière sur les routes ont été arrêtées et mises en fourrière par la Police Nationale Congolaise suite au non respect des instructions données aux motards par le Maire de Bukavu en rapport avec le délai de 30 jours pour le port de casques par le taximen et son client.

Pour ce faire, les motards doivent porter des  dossards, avoir des plaques d’immatriculation sur leurs motos, des permis de conduire et police d’assurance. Les polices spéciales de roulage et l’assainissement, GMI ont été largués sur tous les tronçons en vue de remettre de l’ordre et de la discipline au sein de l’Association des taximen motards afin que l’Etat rentre dans ses droits.

Bien plus, parmi les conducteurs de ces engins à deux roues, se retrouvent des mineurs de moins de 18 ans, de fumeurs de chanvre et buveurs d’alcool. Cela a occasionné beaucoup d’accidents mortels. Pour le retrait de sa moto, le conducteur ou propriétaire doit se mettre en règle avec tous les services concernés et payer des amendes exigées par la loi.

Le maire Mushobkwa qui campe sur sa décision, affirmant «  Dura lex sed lex », « la loi est dure mais c’est la loi », appelle la population au respect de la loi, au paiement des amendes transactionnelle à verser à la Banque Centrale. 

La SNEL débloque 180.207,40 $ US pour implanter le CVS/Gondola à Matadi
Matadi, 20/04 (ACP
)-.  Le comité de gestion de la SNEL vient de débloquer la somme de 180.207,40 USD pour  l’implantation du CVS (Centre des ventes et services) à la place Gondola, au centre-ville de Matadi.

76.789,06 USD ont servi aux travaux d’aménagement et 103.418,40 USD à l’acquisition du mobilier, d’un véhicule, de l’outillage  et des appareils de communication, des équipements de bureau ainsi qu’à l’aménagement des points de perception du CVS à travers la ville portuaire.

Lors de la récente cérémonie d’inauguration du CVS à Matadi, l’ADG de la SNEL, Vika- di-Panzu, a souligné que la création de ce centre se justifie par la volonté de l’administration de son entreprise de prêter une oreille attentive aux  doléances des abonnés en se rapprochant de ces derniers. 

   

Un don de produits pharmaceutiques pour la population sinistrée de Bukama
Lubumbashi, 21/04 (ACP).-
L’honorable Jean Manda Kansabala, questeur de l’Assemblée provinciale du Katanga, a remis dernièrement  au Dr Ilunga Ndjoloko, élu de Bukama et président du groupe parlementaire du PPRD à l’Assemblée provinciale, un lot de 24 types de produits pharmaceutiques de consommation courante, a-t-on appris sur place.

Ce lot des produits pharmaceutiques est un  don de l’entreprise minière CHEMAF destiné à la population de Bukama victime des inondations, a précisé M. Jean Manda Kansabala  avant de demander au Dr Ilunga d’être l’interprète de l’Assemblée et de l’entreprise CHEMAF, auprès de la population de Bukama.

Réceptionnant ces produits, l’honorable Ilunga Ndjoloko a remercié le donateur pour ce geste de générosité à l’endroit de la population sinistrée de Bukama, avant d’indiquer que ce don s’inscrit  dans le cadre des remerciements dus à cette population qui a participé à plus de 80 % à l’élection du Président de la République lors des élections du 29 octobre 2006. La population de Bukama a été victime des pluies diluviennes qui se sont abattues sur la cité emportant et détruisant cases et maisons en janvier dernier, rappelle-t-on.

L’ONG Internationale Merlin vole au secours de l’hôpital général de référence de Kindu
Kindu, 21/04 (ACP).-
Un don important des matériels médicaux ainsi que cinq tonnes des médicaments dont le coût est estimé à plus de trente mille dollars américains constituent l’appui de l’ONG internationale Merlin à l’hôpital général de référence de Kindu remis le week-end écoulé, a-t-on appris de sources médicales.

Le responsable de cette ONG a indiqué à cette occasion, que ces matériels et médicaments permettront au personnel de cet hôpital de mieux prendre en charge les malades en vue d’améliorer la situation sanitaire de la population de Kindu et ses environs.

Le médecin chef de zone de santé de Kindu, tout en remerciant L’ONG Merlin pour cet appui, a plaidé pour la revalorisation sociale du personnel avant d’inviter ce dernier à gérer rationnellement ces produits. L’ONG Merlin appuie cet hôpital trimestriellement et elle intervient dans ce domaine depuis plus de quatre ans.

Dénonciation de la prolifération anarchique des centres de santé et autres boutiques de la mort à Mbuji-Mayi
Mbuji-Mayi, 20/04 (ACP).
Le médecin inspecteur provincial (MIP) de Mbuji-Mayi au Kasaï Oriental, le Dr  Andry Mulumba wa Kamba, a dénoncé dernièrement la prolifération anarchique des centres de santé et des pharmacies dites « boutiques de la mort » ainsi que des tradi-praticiens non en règle avec la loi, a-t-on appris sur place.

Il a également stigmatisé la publicité illégale, faite sur les chaînes de radios et télévisions locales portant sur des produits cosmétiques, diététiques et traditionnels sans respect de la réglementation en vigueurs. Le MIP l’a indiqué lors de la célébration de la journée mondiale de la santé, le samedi 7 avril dernier.

Le Dr Andry Mulumba wa Kamba  a rappelé à cet effet le thème de la journée « sécurité sanitaire internationale » avec comme slogan « Investir dans la société, bâtir un avenir plus sûr », avant d’insister sur le fait que cette prolifération met la population en insécurité lorsqu’on considère la chaleur que connaît la ville de Mbuji-Mayi.

Il a également évoqué  les conditions précaires dans lesquelles les produits sont conservés. Selon lui, le manque de collaboration entre son institution et les autorités ayant la force de faire exécuter des décisions notamment dans le cadre de la fermeture des officines irrégulièrement fonctionnelles, serait également une des causes de l’insécurité sanitaire à Mbuji-Mayi. 

Faisant l’état des lieux du système sanitaire au Kasaï Oriental, le médecin-inspecteur provincial a relevé pour la seule année 2006, 69.030 malades du VIH/SIDA contre 1831 tués de paludisme et 9.446 nouveaux cas de tuberculose pour la même période. Quant à la grippe aviaire, le MIP a souhaité que l’action soit mise sur la prévention.

Début de la campagne de sensibilisation contre la tuberculose
Kananga, 20/04(ACP).-
La campagne de sensibilisation placée sous le thème « Tuberculose partout tuberculose n’importe où » a été ouverte le week-end à Kananga au Kasaï Occidental, au cours d’une cérémonie qui a eu lieu dans la salle des séances du bâtiment administratif.

Le directeur de province, Ilunga Mubengayi  a déclaré à cette occasion, que la tuberculose est non seulement un fléau qui contribue à la dégradation des conditions socio-économiques des populations, mais aussi un grand frein au développement du pays.

En consacrant la journée du 24 mai de chaque année aux malades de tuberculose, la communauté internationale traduit son souci pour le bien-être social, a-t-il dit avant d’appeler tout le monde à contribuer à la réussite de cette campagne.

   

 

 
 

Décès du secrétaire général de la FECOFA, Chihyoka Bashige
Kinshasa, 20/04  (ACP).-
Le secrétaire général de la Fédération Congolaise de Football association (FECOFA), Jean-Claude Chihyoka Bashige, est décédé mercredi à 22h35’ à la Clinique Ngaliema, annonce un communiqué de la fédération remis jeudi à l’ACP. Le défunt a œuvré longtemps au sein de cette institution, depuis le début des années 90, en occupant différents postes.

Le match Inter-Dragons vendredi à l’EPFKIN
Kinshasa, 20/04  (ACP).-
Le SC Inter et l’AS Dragons s’empoignent, vendredi au stade Père Raphaël, à l’occasion de la 14ème journée du championnat de l’Entente provinciale de football de Kinshasa (EPFKIN).

Le FC Pharmagros et le SC Malaïka se mesureront par la suite, dans le même cadre. La journée se clôturera samedi, au stade des Martyrs, avec à l’affiche Tornado-Olympic et V.Club-Bel’or. Par ailleurs, jeudi, les résultats suivants ont été enregistrés :

 
 
 
 

 

La première action consiste à renforcer les capacités éthiques et techniques des producteurs dans le sens d’approfondir leurs droits et de les défendre, a-t-il indiqué, affirmant que cette démarche concernera également les consommateurs appelés à constituer des groupes de pression pour revendiquer une bonne alimentation.

M. Ongala a précisé que pendant les cinq années à venir, RAUKIN se battra pour la promotion de la femme et de ses droits, le suivi-évaluation de toute la série des renforcements des capacités ainsi que la promotion de la production locale des denrées saines.

Tenue lundi prochain à Kinshasa d’une réunion de consultation sur le TCA
Kinshasa, 20/04  (ACP).-
Le Réseau congolais d’action sur les armes légères (RECAAL) organise, lundi prochain, en la salle de Conférences du Collège Boboto, dans la commune de la Gombe, à Kinshasa, une réunion de consultation sur le Traité  sur le commerce des armes (TCA), indique un communiqué de cette structure déposé jeudi à l’ACP.

Cette réunion vise à collecter les avis des experts congolais sur la viabilité, le champ d’action et les paramètres d’application d’un traité sur le commerce des armes que les Nations-Unies compte mettre sur pied en 2008 pour réglementer l’importation, l’exportation et le transfert des armes conventionnelles.

Les avis qui seront rassemblés survivront à la rédaction de base du rapport final qui sera soumis à l’appréciation du gouvernement congolais qui les traduira sous forme de recommandations à envoyer au secrétariat général des Nations-Unies pour la fiabilité de ce Traité international.

L’invitation à cette réunion, souligne le communiqué, est principalement  lancée à toutes les personnes ayant connaissance des problèmes de paix et de sécurité auxquels sont confrontées les populations au regard de la prolifération des armes légères en République Démocratique du Congo.

Parmi les groupes ciblés pour prendre part à ce forum, il est notamment retenu les parlementaires, les ministères publics, les associations des journalistes, les mutuelles et autres associations à base ethnique, les regroupements et associations des femmes et des jeunes, les confessions religieuses, les associations et ONG impliquées dans la lutte pour la réduction des armes légères.

Les experts des syndicats et autres corporations libérales de médecins, avocats, des missions diplomatiques, des agences du système des Nations Unies ainsi que des organisations de la société  civile internationale et des droits de l’Homme sont attendus à cette réunion dont les travaux débuteront à 10 heures précises.

Restitution des travaux de l’atelier de finalisation du texte sur la protection des droits d’auteur
Kinshasa, 20/04  (ACP).-
Le ministère de la Culture et des arts envisage prochainement la restitution des travaux de l’atelier de finalisation et de validation du texte de loi sur la protection de droits d’auteur et droits voisins en République Démocratique du Congo (RDC), tenus du 4 au 7 avril 2007 à la Halle de la Gombe.

Cette restitution, a indiqué jeudi à l’ACP, une source autorisée du ministère de la Culture et des arts, se tiendra dans le cadre de la vulgarisation de ce document à l’intention des artistes congolais, toutes disciplines confondues, avant sa présentation au parlement élu de la 3ème République.

Les travaux de cet atelier ont bénéficié du concours d’experts congolais et français. Ils ont été organisés par la SONECA sous le patronage du ministère de la Culture et des arts avec l’appui financier du service de coopération française et d’action culturelle près l’ambassade de France en République Démocratique du Congo.

Remise et reprise des travaux de renouvellement de la toiture de la Salle des Conférences du ministère des Affaires étrangères
Kinshasa, 20/04  (ACP).-
Le secrétaire général du ministère des Affaires étrangères, l’Ambassadeur Mukeya Kyamwimbi, et le chef de la mission diplomatique chinoise, à Kinshasa, Wu Zexian, ont co-présidé jeudi la cérémonie de remise et reprise des travaux de renouvellement de la toiture de la Salle des Conférences internationales du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération Internationale.

Selon le cadre de l’application de l’accord de coopération économique et technique signé à Kinshasa, le 9 décembre 2002 entre la RDC et la Chine et sur base des lettres échangées respectivement par les deux pays les 1er et 27 avril 2005, la Chine a accepté de financer dans le cadre de l’aide et a confié à Chin Beijing Zhu Zong Group Co. Ltd, la réfection de la toiture de cette salle.

Pour ce faire, un contrat pour l’exécution de la réfection a été conclue entre les deux parties, dont le coût du financement total de la Chine n’est pas révélé dans l’acte des travaux de remise et reprise. Les travaux ont consisté à un renouvellement de la toiture, à l’installation des canaux d’évacuation d’eau et à l’amélioration de l’étanchéité.

 C’est compte tenu de cela que la Chine s’est engagée, après une expertise, à accepter l’exécution de ces travaux. A entendre les mots de courtoisie échangés par les deux parties à l’issue de cette cérémonie qui s’est déroulée en présence du vice-ministre des Affaires étrangères, Alain Lubamba, il s’est dégagé une compréhension mutuelle de satisfaction entre les deux parties.

Remise à l’ambassadeur de Suisse de l’Immeuble de l’INJETRAF spolié en RDC
Kinshasa, 20/04 (ACP).
L’ambassadeur  de Suisse à Kinshasa, Rudolf Hodel, a reçu jeudi des mains du vice-ministre des Affaires étrangères, Alain Lubamba, le décret des Titres immobiliers portant restitution de l’Immeuble d’une société suissesse « INJETRAF » spolié à Kinshasa par les Affaires foncières comme bien abandonné et sans maître. Au cours d’une cérémonie qui s’est déroulée au salon rouge du ministère des Affaires étrangères et de la coopération internationale, la ministre des Affaires foncières, Liliane Pande-Mwaba qui a, auparavant, remis le décret de la restitution de cet immeuble au vice-ministre Lubamba, a indiqué que c’est depuis 1960 que cet immeuble comprenant quatre appartements a connu une succession des propriétaires jusqu’à la date à laquelle l’OBMA (Office des biens mal acquis) l’a déclaré spolié qu’il a décidé de rétablir la société helvétique dans ses droits.

« Nous sommes un Etat de droit et nous devons redonner confiance aux investisseurs pour qu’ils viennent investir en RDC en prouvant notre volonté d’établir un Etat de droit », a souligné la ministre des Affaires foncières.

Pour sa part, le diplomate suisse et la représentante de la société INJETRAF ainsi que son avocat conseil ont salué tour à tour la décision du Président de la République, Joseph Kabila, permettant pour la première fois dans la justice congolaise de dire le droit, preuve du changement des mentalités redonnant confiance aux partenaires bilatéraux de venir investir en RDC, dans la mesure où ils peuvent compter en ce moment sur la volonté politique des dirigeants congolais de garantir des investisseurs extérieurs qui souhaitent revenir apporter leur édifice à l’action de la reconstruction nationale.

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Atelier sur le rite de purification des veuves des traditions africaines à la liturgie chrétienne
Kinshasa, 20/04  (ACP).-
Les veuves de l’Archidiocèse de Kinshasa ont suivi du 14 au 15 avril au centre pastoral Lindonge dans la commune de Limete, un atelier sur « le rite de purification des veuves des traditions africaines à la liturgie chrétienne ».

 Organisé par la FORIMA (Fondation Rive-Malula), IFBK (Institut de la femme) et LARETHEA (Laboratoire de recherche sur la théologie africaine), cet atelier a instruit les veuves sur leur mission de veuvage, notamment celle d’informer leurs collègues plus jeunes à refuser la maltraitance que les coutumes leur imposent.

Pour la coordonnatrice de FORIMA, Claire Mbuyi Banza, il n’est pas question de rejeter les coutumes en bloc mais de pratiquer celles qui sont bonnes et de refuser celles qui sont mauvaises à la lumière de la parole de Dieu. D’autres thèmes abordés au cours de cet atelier ont porté notamment sur le sens profond des rites traditionnels congolais sur les veuves, la typologie des nouveaux rites chrétiens inventés dans les églises et les rites nouveaux de purification des principes de la liturgie catholique.

Dans les débats, des veuves ont témoigné des rites dont elles ont été victimes après la mort de leurs conjoints, notamment le remariage avec un membre du clan du défunt, l’interdiction de prendre certains aliments pendant le deuil et la confiscation des biens meubles et immeubles.

Il ressort des débats que la purification de la veuve trouve son sens dans l’eucharistie ou la rédemption de Jésus-Christ. Les participantes à l’atelier ont recommandé que l’Eglise catholique développe la théologie du corps de la femme pendant la messe des funérailles en vue de mettre l’accent sur sa dignité et sa promotion pour que son corps ne soit pas maltraité.

La présidente diocésaine du Mouvement catholique des veuves, Maggy Djongo, a souligné l’importance de cette formation qui a permis aux veuves de connaître leurs droits et devoirs en vue de leur libération et promotion.

Le désaveu du «Mokambi» de la paroisse St. Matthieu de Mikonga suscite l’intervention de la police
Kinshasa, 20/04  (ACP).-
Le désaveu du ministre laïc (Mokambi) Paul Kapena, à la paroisse St Matthieu de Mikonga, dans la commune de la N’sele par les paroissiens, a suscité l’intervention des éléments de la police réquisitionnés par ce dernier empêchant des centaines des fidèles catholiques à assister à la messe dominicale, a appris l’ACP.

En effet, des fidèles rassemblés devant la paroisse ont été dispersés par la police qui n’a pas fait usage de gaz lacrymogène, mais a néanmoins appréhendé quelques fidèles parmi lesquels le dirigeant de la chorale Tshueri Lusamba qui a été conduit au cachot du sous commissariat, puis relâché quelques temps après.

Selon des sources proches de la paroisse, il est notamment reproché à ce dirigeant le tribalisme, le détournement des dons destinés aux différentes associations de la paroisse et un comportement indigne à l’égard des paroissiens. M. Kapena avait giflé publiquement un responsable de la CEVB (Communauté ecclésiale vivante de base) Jean Eluki, et congédié une servante de la sacristie sans l’avis du conseil paroissial.

Les paroissiens de St Matthieu réclament le départ du dirigeant Kapena qu’ils accusent de destruction de la paroisse depuis plus de 3 ans, et l’affectation d’un curé à  cette paroisse vieille de 50 ans. Un journaliste de l’ACP qui a voulu s’enquérir de la situation à la source a été menacé par un proche de « Mokambi » Kapena, tandis que son matériel professionnel a été confisqué et détruit.

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Le bilan de ces combats fait état de 8 Hutus tués, 3 otages. Trois Congolais ont été arrêtés pour collaboration avec les malfaiteurs. Selon eux, ils étaient régulièrement envoyés par les chefs des groupements auprès de ces Hutus pour leur offrir de la farine de manioc ou maïs et des autres denrées alimentaires et des effets pour éviter d’éventuelles invasions.

Pour échapper à certaines razzias de vengeance, les habitants de Nyamarege, Nzibira, Ruhago et autres localités aux abords de la forêt de Mugaba ont trouvé bon de quitter leurs milieux pour d’autres lieux en vue de leur sécurité. Selon le commandant militaire, des dispositions de sécurité ont été prises pour les villages précités.

La situation est redevenue calme après la manifestation des adeptes de Dibundu dia Kintuadi à Matadi
Matadi, 18/04 (ACP)-.
La situation est  redevenue calme mardi en début d’après-midi dans la commune de Matadi, ville du même nom, où des adeptes  de la secte religieuse « Dibundu dia Kintuadi », dissidente  de l’association culturelle « Kintuadi Bana Mpeve » de Matadi, qui avaient mené des actions anti-patriotiques consistant notamment  à sceller le bureau  du sous -commissariat de la police  et à hisser leur drapeau en lieu et place du drapeau national.

Selon une source communale contactée mercredi par l’ACP, les agissements de ces adeptes étaient consécutifs à la stigmatisation et aux injures vexatoires dont ils ont été l’objet de la part  du commandant second du sous- commissariat de la PNC (Police nationale congolaise), poste Salongo, au quartier Mvuadu, à la suite de la disparition de la porte des toilettes communes que ce dernier imputait faussement à ces adeptes.

 Toutefois, le calme a été rapidement rétabli, grâce à la politique de dialogue adoptée par le bourgmestre de la commune de Matadi, Bota Waney, qui a conclu qu’il y a eu finalement  «  plus de peur que de mal ».

Le gouverneur du Bas-Congo impliqué dans la réhabilitation des infrastructures  de base de la province
Matadi, 20/04 (ACP).-
  Le gouverneur du Bas-Congo, Simon Mbatshi Batshia, vient de débloquer des fonds nécessaires pour la réhabilitation de la voirie dans les villes de Matadi  et de Boma  ainsi que des ponts, routes et voies de desserte agricole  dans  l’ensemble de la province.

Le chef de l’Exécutif provincial du Bas-Congo qui a livré cette information  au cours d’une rencontre d’évaluation mardi avec la commission technique ad hoc composée des directeurs provinciaux de l’O R (Office des Routes), de l’OVD (Office des voiries et drainage),  de VDA (Voies de desserte agricole), de la Snel  et de la REGIDESO/Bas-Congo, a indiqué que l’exécution des cinq chantiers du Président Joseph Kabila Kabange inscrits dans le programme d’action du gouvernement, notamment dans le  volet routes et voies de communications, demeurait sa préoccupation majeure.

Cette  réunion axée sur la recherche des solutions aux problèmes de  remise en état des infrastructures socio-économiques de base pour le bien- être de la population, a permis notamment d’évoquer les questions liées à la desserte en eau potable par la REGIDESO et à l’amélioration constante de la desserte de l’énergie électrique par la Snel, lesquelles exigent  une intervention financière  conséquente du gouvernorat de province.

La société Africa-Minerals déplore l’exploitation illicite des minerais dans sa concession de Kalongo à Kolwezi
Kolwezi, 20/04 (ACP
).- La société Africa-Minerals, déplore l’exploitation illicite des minerais dans sa concession de Kalongo, territoire de Mutshatsha district de Kolwezi, par des creuseurs artisanaux, a indiqué à l’ACP Me Muvova Toto, chargé des questions légales de cette entreprise minière.

Au cours d’un entretien avec M.Christian Busindi  Shamanye, maire de Kolwezi, Me Muvova a sollicité l’appui de ce dernier pour le déguerpissement rapide de tous ces exploitants artisanaux dans cette concession déjà attribuée par l’Etat Congolais à la société Africa-Minerals.

Certains creuseurs artisanaux encadrés par la société CHEMAF exploitent illicitement  ce site, malgré plusieurs plaintes de la société Africa-Minerals auprès des autorités politico-administratives pour leur déguerpissement.   Me  Muvova Toto, qui était accompagné de M. Guy Nzulu, a annoncé à l’autorité urbaine que dans le cadre de la lutte contre le chômage dans la ville de Kolwezi, la société Africa-Minerals va employer une trentaine des creuseurs. L’Africa-Minerals, une société d’exploitation minière qui est encore à la phase des recherches, dispose de 50 permis de recherches pour une concession allant du Sud à l’Est du secteur Lufira à Kolwezi.

Deux camions remplis de cuivre GCM et des câbles SNEL saisis à Kolwezi
Kolwezi, 20/04 (ACP
).- Deux camions en partance pour la Zambie et contenant des cuivres ; radiateurs des véhicules Gécamines ; des câbles électriques et des transformateurs de la SNEL ont été saisis à Sakabinda, village faisant frontière avec la Zambie dans le territoire de Mutshatsha, apprend-on de source policière.

Selon cette source, ces produits évalués à 75 tonnes appartiennent à M. Ali Ndombe, un des opérateurs miniers, domicilié à Lubumbashi, qui convoyait lui-même ces produits. Ce dernier se trouve aux arrêts aux services spéciaux de la police. Interrogé par l’ACP, Ali Ndombe affirme avoir acheté tous ces produits cuivreux et câbles de La SNEL à Crested Mining, une autre maison qui sert de dépôt d’hétérogénistes à Kolwezi.

M. Ali Ndombe  a révélé qu’il possède des documents officiels lui délivrés par certains services de l’Etat pour l’achat des mitrailles et dans cette opération, certaines autorités sont derrière lui et qu’il regrette pourquoi il a été arrêté et ridiculisé jusqu’à ce point. Il a avoué avoir emprunté frauduleusement la route privée Kolwezi-Mushina, Sakabuda vers la Zambie pour se soustraire des contrôles des agents de sécurité et de l’OFIDA.        

Dernièrement, l’honorable Moïse Katumbi Chapwe, gouverneur du Katanga, avait instruit le maire de Kolwezi de renforcer la sécurité sur cette route privée afin de décourager tous les voleurs des produits cuivreux, minerais bruts et autres matériels de la SNEL à emprunter cette voie. Un câble électrique haute tension de la SNEL de 4 Km volé à Mutshatsha a été retrouvé déjà sectionné parmi les produits et matériel que M. Ali Ndombe détenait dans son dépôt situé au quartier Kasulo dans la commune de Manika à Kolwezi.

178 sacs de concentrés de la Gécamines enfouis dans le sol  saisis à Kolwezi par l’ANR
Kolwezi 20/04 (ACP
).- Les éléments de l’Agence nationale de renseignement (ANR) ont saisi à Kolwezi 178 sacs des produits concentrés de la Gécamines enfouis dans le sol dans un dépôt de minerais appartenant aux Chinois sur l’avenue Mangi au quartier Kamanyola, commune de Manika.

Selon la sentinelle trouvée sur le lieu, ces concentrés ont été enfouis dans le sol depuis le mois de novembre 2006. Les deux Chinois responsables de ce dépôt sont détenus à l’ANR pour besoin d’enquête. Le Maire de la ville Christian BUSINDI SHAMANYE s’est rendu sur le lieu où se trouvaient ces produits.

Huit pneus de véhicules volés à la Gécamines ont également été également retrouvés par les éléments de l’ANR à la cité Manika. Les 4 éléments de la Gécamines qui détenaient ces pneus, sont actuellement aux arrêts. 

Vingt  deux journalistes  de  Goma  informés  sur  la vie  associative
Goma, 20/04 (ACP).-
Vingt  deux journalistes tant de la presse écrite  que de l’audio visuelle oeuvrant  dans la ville  de Goma, ont bénéficié  dernièrement des connaissances approfondies relatives  à la vie associative.

C’était au cours  d’un atelier d’une journée  tenu  dans la concession  des installations de la  maison  de la presse de Goma (MPG), initié par  la MPG  avec  l’appui de PREFED. Cet atelier  s’inscrivait  dans  le cadre d’imprégner les participants de la  vie  associative, de les amener  à mener  une vie en groupe  harmonieuse  et efficace  et enfin  de leur permettre d’acquérir et d’assurer à leurs associations une vie  épanouie, efficace  et épanouissante à tous  les membres  qui viennent y travailler.

Des petits exercices  des questionnements ayant  trait  à la vie associative  ont caractérisé  cette séance  pour permettre une  compréhension  particulière aux  professionnels  des médias sélectionnés  à cette fin.

M. Fiston Maheshe  Bahati, assistant  de  PREFED, s’est  fortement  focalisé  sur les règles  de solidarité, l’acceptation  de l’autre, la gestion  saine  des avoirs  de l’association, la vérité  et la franchise, qui sont  les facteurs  indispensables  à la bonne marche  d’une vie associative

 
 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

L’ADG Vika, a en outre indiqué que le nouveau mode de gestion mis en place par la SNEL a cette caractéristique  d’offrir aux autorités et à la clientèle plusieurs avantages et d’établir des passerelles de convivialité  entre ces derniers et la SNEL.

Selon  Vika-di-Panzu, avec une telle maîtrise des données technico-commerciales fournies grâce au serveur du CVS, la SNEL est en mesure d’assurer une couverture totale de la ville portuaire, évitant ainsi aux abonnés de parcourir de longues distances pour trouver une réponse aux multiples problèmes qui se posent à eux. Outre le financement du CVS, le comité de  gestion de la SNEL se propose de financer une partie du PSR (Plan de sauvetage et de redressement) de la Snel avec les recettes additionnelles issues du CVS.

L’OCC met en garde les déclarants en douane contre la fraude par  falsification du bulletin de pré-liquidation
Matadi, 17/04 (ACP
)-. Le chef du département de l’Office congolais de contrôle (OCC)/Bas-Congo, Kini Nzungu, a mis en garde les responsables des agences en douane contre la fraude douanière notamment par la falsification du bulletin de pré - liquidation, lors d’un échange des vues dernièrement dans la salle des réunions de l’OCC à Matadi avec les membres du comité de l’UDEDO (Union des déclarants en douane).  

Pour le chef du département de l’OCC/Bas-Congo qui était relayé par son adjoint Banza Balaci et par le chef de division ’exploitation, le trafic du bulletin de pré - liquidation qui est un  document important de la chaîne de facturation dans le dédouanement des marchandises est un crime économique qui met en péril les finances publiques. 

 Dans ce contexte, il a exhorté les chefs d’agence en douane à plus de sens de responsabilité, pour qu’ils mettent un terme à la vente ou à la cession de leurs cachets aux démarcheurs en douane  (déclarants debout), souvent à la base de plusieurs forfaits dans ce domaine dans les ports maritimes, singulièrement à Matadi. 

Il a, à cet effet, requis la contribution de tout un chacun pour mettre hors d’état  de nuire les circuits maffieux qui nuisent au bon fonctionnement du guichet unique au port de Matadi, avant d’épingler, à l’intention des chefs d’agence en douane, la pratique des faux bordereaux  en ce qui concerne le paiement de la taxe de l’OCC communément appelé « Taly » auprès du guichet de la BIC affecté au guichet unique.  

Les déclarants en douane ont, pour leur part,   informé les responsables de l’OCC de certaines difficultés enregistrées dans l’exercice de leurs activités en tant qu’interfaces entre les opérateurs  économiques du secteur privé  et les services publics commis dans le processus de dédouanement des marchandises.

Exode des opérateurs économiques du Kasaï Oriental vers le Katanga et Kinshasa
Mbuji-Mayi, 20/04  (ACP).-
L’exode de plus en plus fréquent des opérateurs économiques de la province du Kasaï-Oriental vers le Katanga et la ville de Kinshasa est l’une des principales causes de la dégradation criante de la situation socio-économique des populations butées à d’énormes difficultés d’approvisionnement en denrées de première nécessité dont le coût est devenu exorbitant.

Selon les résultats de l’enquête menée par les ONG et associations locales des consommateurs, le panier de la ménagère souffre davantage et la situation risque d’être dramatique dans les prochains jours au cas où les commerçants évoluant dans différents secteurs n’arrêtent pas leur exode vers les centres où les taxes sont moins coûteuses.

Sur les marchés locaux, les vivres se font rares et augmentent des prix, et les quelques commerçants basés encore à Mbuji-Mayi justifient cela par le fait que la SNCC, unique transporteur, n’arrive pas à évacuer des milliers des tonnes des marchandises qui traînent encore dans différentes gares le long de la voie ferrée.

A ce sujet, le gouverneur de la province du Kasaï Oriental, M. Alphonse Ngoy Kasanji, a effectué dernièrement, à la tête d’une importante délégation, une mission dans la province du Katanga pour plaider en faveur du retour des opérateurs économiques. Il leur a promis, lors des différents échanges, la fixation des taxes au même taux que dans la province cuprifère et la diminution des services percepteurs dans la gare ferroviaire de Mwene-Ditu, ville de déchargement des marchandises située à 130 km au Sud de la ville de Mbuji-Mayi.

Le cri d’alarme du chef de l’exécutif provincial s’inscrivait dans le cadre du redressement de l’économie et de la réussite de son programme d’action axé essentiellement sur la réhabilitation des infrastructures et la diminution du taux de chômage.

Du côté de la Fédération des entreprises du Congo, le nouveau directeur provincial, Maurice Tshiniama Mudishi, a envoyé un mémorandum à l’autorité de la province dans lequel il dénonce les multiples tracasseries fiscales et administratives dont sont victimes les opérateurs économiques. La FEC soutient que la cessation des tracasseries occasionnerait le retour des investisseurs locaux et améliorerait la vie sociale des populations.

 
 
 
 
 
 
 

Pour sa part, le coordonnateur provincial du programme national de lutte contre le VIH/SIDA, le docteur Davis Kabongo, a planché sur la co-infections de la tuberculose avec le VIH /sida, avant de présenter les effets interactifs de ces deux maladies.

 Auparavant, le médecin Inspecteur provincial, le docteur Kanowa Kamungani a fait l’état des lieux de la tuberculose dans le monde et en RD Congo, précisant que cette maladie infectieuse, contagieuse et chronique est cependant guérissable. 

Conférence sur les états généraux de l’environnement au Kasaï Oriental
Mbuji-Mayi, 20/04(ACP).-
L’ONG « Environnement propice jardin d’Eden » a organisé dernièrement une conférence sur les états généraux de l’environnement au Kasaï Oriental.

Cette conférence qui a regroupé différentes couches sociales de  la population Est- Kasaïnne, avait pour but de sensibiliser et de conscientiser cette dernière sur les ressources naturelles dont regorge la province du Kasaï Oriental en vue de leur exploitation qui va contribuer à l’augmentation de la production locale et aussi à la relance de l’économie dans chaque secteur.

Plusieurs intervenants qui se sont succédés à la tribune ont souligné que, pour relever le défi de la pauvreté par l’environnement, la population de la province du Kasaï Oriental doit travailler en synergie dans le strict respect de valeurs dont le respect de la culture, de sa patrie et la transformation de son milieu de vie. Cette conférence a été organisée en partenariat avec la division provinciale de l’environnement grâce à l’appui financier du gouvernorat de province, signale-t-on.

Présentation d’un nouveau dictionnaire artistique au CWB à Kinshasa
Kinshasa, 20/04(ACP).-
Un nouveau dictionnaire artistique dénommé « dictionnaire des immortels de la musique congolaise moderne » de l’écrivain Jean-François Nimy Nzonga a été officiellement présenté au centre Wallonie Bruxelles (CWB), à Gombe, à Kinshasa.

Publié aux éditions Académia-bruylant cet ouvrage de 443 pages a pour but d’honorer les ténors de la rumba pure congolaise en exaltant la musique congolaise qui a fait honneur avant, pendant et après l’indépendance du Congo en 1960. Il a été préfacé par l’écrivain Antoine Ndinga du Congo/Brazzaville qui s’est appesanti sur les conditions exactes de l’époque African jazz en Belgique au cours de la table ronde de Bruxelles, le Nzonzing des étudiants musiciens belgicains.

Dans son ouvrage, l’auteur a abordé les origines et les répercutions des écoles des grands artistes, notamment le grand Kallé Jeff de l’Africa Jazz, le grand Maître Franco de TP OK Jazz et le Seigneur Tabu Lay de l’Africa Fiesta national. Le prof Yoka Lye a pour sa part, souligné l’originalité de cet ouvrage ayant un regard transversal des orchestres de grandes renommées vécus à l’époque à Kinshasa et qui réalisaient des textes poétiques et imposaient les rythmes poussant le public à la danse.

M. Nimy Nzonga est licencié en sciences politiques et diplomatiques de l’Université Libre de Bruxelles (ULB), ancien ministre congolais des Cultures et des Arts. Il est maintenant résidant à Bruxelles en Belgique, rappelle-t-on.

50 étudiants de l’institut biblique disciples de berré acceptés pour le 2ème cycle
Mwene-Ditu, 20/04 (ACP).-
Cinquante étudiants sur 108 de l’institut biblique disciples de berré centre de Mwene-Ditu, ont été acceptés par le jury pour continuer le 2ème cycle des cours bibliques consacré à l’étude théologique avant le dernier cycle consacré aux cours scientifiques, a-t-on appris sur place lors de la remise des brevets aux 50 étudiants par le maire de la ville de Mwene-Ditu.

Les cours du 1ér cycle étaient constitués des enseignements bibliques axés sur les réalités hébraïques, juives et latines. Selon le directeur général de cette institution en RDC, le docteur Michael Ange Kembo, ces trois cycles visent à renforcer le niveau des serviteurs de Dieu dans la parole et dans la connaissance du droit civil, afin d’éviter le dérapage dans le christianisme au regard d’autres religions.

Cette institution dont le siège national est au Kasaï Oriental, dépend de la mission mondiale de l’évangélisation. Elle a 3 départements au Congo, deux dans les deux Kasaï et dans la province de Bandundu.  

 
 
 
 
 
 
 
 
 

FC Kilimandjaro- CS Style du Congo : 1-0 et MK Etancheite-AC Kintainers : 2-2.

Kiangebeni meilleur buteur de l’EUFKIN-Kilimani
Kinshasa, 20/04  (ACP).-
L’ailier droit de l’US Ebale, équipe évoluant en division I de l’Entente Urbaine de football de Kinshasa-Kilimani a enlevé la palme de meilleur artilleur avec 7 buts, indique le classement rendu public jeudi par le secrétariat exécutif de cette Entité sportive. A l’issue de la phase-aller le classement des meilleurs buteurs se présente de la manière suivante : 1.- Kiangebeni (US Ebale) 7 buts, Tambwe (FC Gourdins) 7 buts, 3.- Kambale (FC Asec) 6 buts, Mobekwa (FC Océan) 6 buts et Elumbu (FC Barumbu) 6 buts.

 
 
     

   

Democratic republic of the Congo - république démocratique du congo 
866 United Nations Plaza - Suite 511 - New York, N.Y. 10017 - USA

Tel:  (212) 319-8061 - Fax: (212) 319-8232

| About Us | Government | Agence Congolaise de Presse | UN News | Mining News | Congo News | Visa | Passport | Home |