Agence Congolaise de Presse

44-48 Avenue Tombalbaye - BP 1595 - Kinshasa - République Démocratique Du Congo

  Bulletin No BQ-1317     Date: 17-04-2007
 
       
     
 

Entretiens entre le ministre d’Etat à l’Intérieur et le rapporteur spécial sur l’indépendance des juges et avocats
Kinshasa, 17/04 (ACP).-
La situation de violations des droits de l’homme en RDC demeure une préoccupation du bureau des droits de l’homme de l’ONU, établi à Génève, a relevé le rapporteur spécial sur l’indépendance des juges et avocats près ce bureau, Léandro Despony, à l’issue d’un entretien avec le ministre d’Etat en charge de l’Intérieur, de la Décentralisation et sécurité, Denis Kalume Numbi.

La mission de M. Léandro Despony en RDC se situe dans le cadre d’un rapport qu’il doit présenter au conseil de l’ONU sur les droits de l’homme. Sa mission est liée à la situation de la justice et de son indépendance. C’est dans ce contexte qu’il a rencontré d’autres autorités politiques congolaises et le ministre d’Etat à l’Intérieur, à la Décentralisation et sécurité qui a la responsabilité sur les forces de la Police et de sécurité.

A cet effet, M. Denis Kalume Numbi lui a présenté les efforts du gouvernement pour mettre  en place une police de proximité en vue de la sécurisation des personnes et de leurs biens. La situation de la RDC qui a connu pendant des années la guerre avec près de 4 millions de morts doit être analysés en profondeur, a dit M. Despony.

Le ministre  d’Etat à l’Intérieur, a profité de l’occasion pour évoquer la situation à Kinshasa avant les affrontements des 22 et 23 mars entre les soldats des FARDC et la garde rapprochée de l’ex vice-Président Jean-Pierre Bemba.

Le rapporteur spécial sur l’indépendance des juges et avocats a formulé l’espoir qu’après l’installation d’un nouveau cadre politique et institutionnel les droits de l’homme soient mieux respectés en RDC, soit un nouveau point de départ pour le pays.

Préparation du budget de l’Etat pour les provinces
Kinshasa, 17/04 (ACP).-
Le ministre d’Etat en charge de l’Intérieur, de la décentralisation et sécurité, Denis Kalume Numbi, a donné lundi, des instructions à quelques gouverneurs de province et présidents des assemblées provinciales, présents à Kinshasa, concernant l’élaboration du projet du budget de l’Etat pour 2007 qui doit être présenté avant la fin de ce mois d’avril à l’assemblée national.

Pour le ministre d’Etat à l’Intérieur, à la décentralisation et sécurité, la meilleure façon d’élaborer les prévisions budgétaires, notamment celles des   provinces, est d’associer les gouverneurs de province qui sont sur le terrain en vue d’avoir un budget réaliste.

Le doyen des gouverneurs de province, Médard Autsai (Province Orientale) a fait valoir, à la presse qu’après la mise en place effective des assemblées provinciales, plusieurs problèmes se posent notamment en ce qui concerne l’installation de ces organes et la survie de ses membres.

Situation calme à Mbuji-Mayi

Dans une déclaration à la presse, le gouverneur du Kasaï Oriental, Ngoy Kasanji, a fait savoir que des mesures ont été prises pour stabiliser la situation à l’intérieur de la concession de la MIBA après les derniers événements vécus au Polygone où des agents de l’ordre ont été tués par des hommes armés. L’inspecteur provincial de la Police a été responsabilisé pour s’occuper de la situation du Polygone. Par ailleurs, l’autorité provinciale a reçu mandat de se charger de cette situation. Un calme a été observé.

Il n’y a pas eu de détournement des deniers publics aux PTT, selon le ministre Kyamusoke
Kinshasa, 17/04 (ACP).-
Il n’y a pas eu de détournement des deniers publics au cabinet de ministre des PTT, indique un document de ce ministère remis à l’ACP à la suite d’une dénonciation, par une certaine presse, d’un détournement de l’ordre de 34.200.000 FC dont le ministre Kyamusoke aurait été bénéficiaire, en complicité avec le secrétaire général et certains directeurs.

Selon la source, il s’agit en réalité du refus des agents de se départir des pratiques illégales, aujourd’hui décriées. En effet, indique M. Kyamusoke, la dotation de fonctionnement autour de laquelle gravite cette affaire, était affectée, avant son avènement au ministère des PTT, à la motivation des agents, pratique qui, selon lui, consacrait un  détournement des deniers publics sur la base de l’article 145 du code pénal, livre II, et de la loi financière.

Pour éviter de demeurer dans l’illégalité et face à l’effondrement des conditions de travail des agents de son ministère, le ministre Kyamusoke a décidé, à propos de cette dotation de s’en tenir aux dispositions légales édictées par la loi financière, et spécialement la lettre du 24 juin 2006 du ministre des Finances, en affectant ce fonds comme prévu au fonctionnement des services et non au bénéfice des individus.

Cette nouvelle vision du ministre avait été, du reste, unanimement acceptée, lors d’une séance de travail le 19 mars 2007, entre le ministre, les membres du cabinet, le secrétaire général et l’intersyndical des PTT. Ainsi depuis l’arrivée de M. Kyamusoke à la tête des PTT, le fonds de fonctionnement est affecté aux services du secrétariat général, aux six (6) directions de l’administration centrale et aux onze divisions provinciales.

Mais de là, à y voir un détournement au profit du ministre relève de l’irresponsabilité et d’une intention délibérée de nuire à l’honorabilité de ce dernier, indique la source, qui relève par ailleurs le manque d’objectivité du média à l’origine de cette fausse information, lorsqu’il parle, sans preuves, du « passage non fameux » de M. Kyamusoke à la direction générale des impôts (DGI).

Selon le document du cabinet du ministre des PTT remis à l’ACP, aucune action judiciaire n’a été initiée contre M. Kyamusoke pendant ses fonctions de directeur dans différents services tant centraux que provinciaux de la DGI

L’art réfléchi pour une dynamique de progrès et de dialogue interculturel
Kinshasa, 17/04 (ACP).-
L’artiste peintre Kabamba Bamukaya « Kabos » a procédé jeudi, à la Halle  de la Gombe, au vernissage de son exposition dont les œuvres sont, selon lui, l’expression d’un art réfléchi et intellectuel en vue d’une  dynamique de progrès et de dialogue interculturel.

« Kabos » a peint 24 tableaux pleins de symbolisme s’inspirant de l’art  traditionnel négro-africain. Le ton de la polychromie de ses œuvres est intensément dominé par les couleurs jaune, orange, rouge et violet ou mauve. 

A ce sujet, l’artiste a expliqué que la couleur jaune signifie la prospérité mais elle est pour lui un symbole de dynamisme, de mouvement dans la recherche pour le développement technique. Quant à la couleur orange, a renchéri Kabos, elle permet d’atténuer l’excès de tonalité entre les couleurs rouge et jaune, mais surtout de les  harmoniser pour bien dialoguer.

Car ces couleurs représentent aussi la diversité culturelle. En ce qui concerne la couleur rouge, a-t-il poursuivi, elle symbolise l’amour et la  hargne du travail tandis que la couleur violette pousse à l’élévation mentale pour transcender les limites humaines. Pour qu’il y ait plus d’élévation et de création, a souligné le peintre, il faut se référer à Dieu qui  en est la seule source.

D’où sur chacune de ses œuvres, il y a  un cercle qui représente cet être suprême sans lequel l’homme ne peut rien ainsi qu’une spirale étant donné que tout communique. Par contre les formes, anthropomorphe et zoomorphe en général sont caractérisées par des reliefs de masques. Selon l’artiste, son écriture s’inspire des masques parce que ceux-ci constituent la porte d’entrée dans l’univers pictural.

Le réalisme figuratif de ses œuvres épouse l’ensemble de ses thèmes entre autres les 5 chantiers, la réflexion, « liloba », l’autorité, l’identité africaine, le train de développement, etc. L’artiste « Kabos » est né en 1976 à Kisangani et il marque sa présence dans diverses expositions individuelles et collectives en Afrique et en Europe.

Présentation du « dictionnaire des immortels de la musique congolaise moderne » au CWB
Kinshasa, 17/04 (ACP).-
L’ouvrage intitulé « Dictionnaire des immortels de la musique congolaise moderne » publié en 2007 aux « Editions Académie Bruyalan (AB) » de Belgique par l’écrivain Jean-Pierre François Nimy Nzonga, a été présenté samedi aux hommes de culture, au Centre Wallonie Bruxelles (CWB) de Kinshasa, au cours d’une séance spéciale du cycle « Plaisir d’écrire » qu’animait le Pr. André Yoka Lye Mudaba de l’Institut national des arts (INA).

A l’occasion, le délégué de la communauté française de Belgique et de la région Wallonne, M. Freddy Jacquet, a salué cet événement comme « un moment important attendu par les Kinois » avec la sortie de ce livre consacré à la musique congolaise des années 1920 jusqu’à ce jour.

M. Jacquet a également saisi cette opportunité pour congratuler les grandes personnalités présentes du monde artistique, fidèles au Centre Wallonie Bruxelles dont Tabu Ley qui ont produit en faveur des mélomanes des belles œuvres musicales depuis plus de 15 ans.

De son côté, le Pr. Yoka Lye Mudaba a, lors de la présentation de ce livre, rendu hommage à son auteur pour son esprit d’entreprise en faisant des recherches fouillées pendant une dizaine d’années, pour produire son œuvre. L’originalité de ce dictionnaire consacré à la musique congolaise moderne, a-t-il commenté, réside dans le fait qu’il a été écrit par un artiste-musicien kinois, fondateur de l’ensemble « Yéyé national » des étudiants congolais de Belgique vers les années 60.

Il (l’ouvrage) a la forme de dictionnaire dans le sens que des milliers de noms des artistes-musiciens de la République Démocratique du Congo, du Cameroun et du Nigeria y sont répertoriés.

Pour sa part, l’auteur a évoqué l’histoire linéaire de la musique précitée en parlant des générations de Rene/Kisumuna avec « Odéon Kin », de Papa Wendo Kolosoy, de Kabasele Tshiamala « Grand Kalle » avec African Jazz, de Luambo Makiadi « Franco » avec l’OK Jazz, de Tabu Ley Rochereau, du Dr. Nico Kasanda, de Nyoka Longo et de Papa Wemba, de JB Mpiana et de Werrason.

Cet ouvrage fourmille de renseignements utiles et détaillés illustrés par des portraits de ces hommes et femmes, fleurons de la musique congolaise moderne. Licencié en sciences politiques et diplomatiques de l’Université Libre de Bruxelles, Nimy N’Zonga est également musicien, musicologue, consultant pour les questions politico-économiques et président du Centre africain pour la culture, l’éducation, le développement et la démocratie (CEDEM) à Bruxelles.

Détérioration de l’état de santé de Papa Wendo Kolosoy
La vedette de la chanson congolaise moderne, l’artiste-musicien Papa Wendo Kolosoy connaît ces derniers temps un problème de santé avec la paralysie partielle des membres inférieurs de son corps, a constaté samedi l’ACP lors de la présentation au Centre Wallonie-Bruxelles du « dictionnaire des immortels de la musique congolaise moderne » du musicologue congolais Nimy Nzonga.

Papa Wendo, 85 ans révolus, était « incapable » d’interpréter sa célèbre chanson intitulée « Marie-Louise » ayant fait  la pluie et le beau temps en République Démocratique du Congo, en Afrique et dans le reste du monde. Sa voix était à peine audible et pour marcher, quelqu’un le tenait par la main comme un enfant. Cette situation appelle une aide urgente de la part des dirigeants du pays et des hommes de bonne volonté pour ne pas déplorer le pire.

Organisation en juin prochain d’un recensement des bénéficiaires kinois des prestations sociales de  l’INSS
Kinshasa, 17/04 (ACP).-
Les participants à l’assemblée générale organisée, le week-end, par l’association des pensionnés, routiers, veuves et orphelins affiliés, à l’Institut national de sécurité sociale (APRI) au siège de cette  association, au quartier Pétro-Congo, dans la commune de Masina, ont convenu d’organiser, en juin prochain, un recensement général de tous les bénéficiaires des prestations sociales de l’Institut national de sécurité social (INSS) à Kinshasa en partenariat avec la direction générale de l’INSS.

L’objectif de ce contrôle physique vise à assainir le secteur par l’identification des effectifs réels des bénéficiaires du régime général de sécurité sociale de l’INSS à travers la ville de Kinshasa.

Les participants à cette assemblée générale se sont en outre penchés sur les perspectives d’avenir, projetant d’organiser en juillet prochain le troisième anniversaire de cette association qui leur permet d’œuvrer ensemble pour le bien-être de tous les membres.

Les membres de cette association ont été informés de l’évolution positive de leur mémorandum  introduit auprès du ministère de Travail et prévoyance sociale pour revendiquer l’amélioration de leur bien-être social. Ils ont également salué la restitution par l’actuel comité de gestion de  l’INSS de leurs infrastructures immobilières au centre médical de l’INSS à Matonge dans la commune de Kalamu et se sont réjouis de la décision du comité de gestion de rétablir leur association dans ses droits afin de lui permettre de mieux s’organiser.

Se confiant à la presse à l’issue de cette assemblée générale, le président national de l’APRI, M. Henry Luntala, a remercié le comité de gestion de l’INSS et a salué son esprit de collaboration dans les négociations en cours pour améliorer les conditions sociales de ses membres. A une question, le président de cette association qui a mis l’accent sur le bien-fondé de l’opération de recensement des membres de cette association a fait savoir que cette opération vise à élaguer les effectifs fictifs. 

Préparatifs de la grande commission mixte RDC-Afrique du Sud
Kinshasa, 17/04 (ACP).-
Les préparatifs de la tenue  de la grande commission mixte entre la RDC et l’Afrique du Sud, qui se tiendra à Kinshasa en mai prochain, ont été lundi au centre des pourparlers qu’a eus le vice-ministre des Affaires étrangères, Alain Lubamba, avec le chargé d’affaires ad intérim sud africain, Pedro Kenneth.

 « Nous avons passé en revue toutes les préoccupations du programme du gouvernement congolais dans tous les aspects liés à la coopération entre nos deux pays », a dit le diplomate sud-africain à la presse à l’issue de sa rencontre avec le vice-ministre des Affaires étrangères.

La RDC et l’Afrique du Sud ont signé en avril 2005 un accord de coopération technique et d’autres accords qui s’articulent autour d’un certain nombre de domaines, notamment l’administration, les affaires étrangères, la Police, l’armée, le commerce, l’industrie et l’énergie, rappelle-t-on.

       
 

Naissance d’un bébé-monstre à Bandundu 
Bandundu, 17/04 (ACP).-
Mme Suzanne, épouse d’un pasteur d’une église de la ville de Bandundu, a donné difficilement naissance à un bébé-monstre et macrocéphale, jeudi dernier à l’hôpital général de référence de cette entité, a-t-on constaté.

Le bébé-monstre est sorti difficilement de sa mère par des pieds mais la tête très grosse et pesant sept kilogrammes, n’a pu l’être. Cette situation a décidé les médecins, d’amputer la partie inférieure du corps de cette tête restée dans le ventre de cette femme qui était à son onzième accouchement, a-t-on indiqué à l’hôpital. C’est par une césarienne que les médecins ont dégagé, après un long travail laborieux, cette tête très chevelue avec les mâchoires portant huit dents, le crâne et l’encéphale d’une taille anormalement grande et effrayante, a-t-on souligné.

Ce monstre de sexe masculin a porté un appareil génital développé, à la dimension d’un homme adulte et couvert de poil, ont rapporté certains curieux. Le corps de Suzanne qui est morte après cet accouchement difficile, a été enterré vendredi, au cimetière de N’sele à côté de son béné-monstre, dont la grosse et effrayante tête, avait été récolée au corps, avant la sortie du bloc opératoire.

Poussée des taudis sur l’avenue des Poids-lourds à Kinshasa
Kinshasa, 17/04 (ACP).-
Des taudis érigés apparemment par des personnes ayant perdu leurs logements démolis dans la concession de l’Office national des Transports (ONATRA) dans la commune de Limete poussent aux environs du siège de la Société de transport urbain du Congo (STUC) le long de l’avenue des Poids-lourds à l’indifférence du pouvoir public, a constaté l’ACP.

Des curieux surpris par l’ACP s’étonnent que le pouvoir public observe impuissant cette poussée des taudis sur une artère très fréquentée où l’occupation anarchique d’une partie de la bordure dénature l’environnement.

Ces taudis qui se comptaient hier à une dizaine, avoisinent aujourd’hui la cinquantaine, habités par des hommes et des femmes respectables aux côtés des enfants dépourvus d’espaces appropriés à leurs mouvements. Les observateurs avertis s’étonnent également que les occupants de ce genre de logements s’érigent un mode de s’exposer sur la voie publique comme jadis au niveau de la première rue dans la commune de Limete.

Ordination diaconale des aspirants prêtres à l’église Saint-Dominique à Limete 
Kinshasa, 17/04 (ACP).-
Quatre aspirants prêtres de la Congrégation des serviteurs de la charité « Opera don Guanella », ont été ordonnés Diacres, le week-end dernier, par l’administrateur de l’archidiocèse de Kinshasa, l’évêque Nlandu, à l’église Saint Dominique, dans la commune de Limete.

Il s’agit des diacres Bajikile Emmanuel Charles et Onganga Justin (Congolais) Okorie Emmanuel et Uche Mark (Nigérians). S’adressant aux aspirants prêtres, l’évêque Nlandu a fait savoir que la mission leur dévolue est de vivre en communauté avec l’évêque et tous les responsables de leur congrégation dans le respect et l’obéissance.

 Il a précisé qu’ils sont également appelés à garder la chasteté dans la prière pour Christ, par la grâce de Dieu. Il leur a, en outre, expliqué que le Diacre reçoit le Saint-Esprit du Seigneur, qui est à la fois l’esprit de force, d’assurance, d’amour et de joie, avant d’obtenir le changement radical, caractérisé par une marque, indélébile qui ne s’efface jamais.

A ce sujet, Mgr Nlandu a invité les aspirants à assumer pleinement leurs responsabilités, en fournissant beaucoup d’efforts pour demeurer dans la crainte de Dieu.

Célébration du cinquième anniversaire de la mort de Pierre Mombele à Kinshasa 
Kinshasa, 17/04 (ACP).-
La communauté Teke a célébré vendredi dans la commune de Limete à Kinshasa le cinquième anniversaire de la mort de Pierre-Aimé Mombele Sem N’kira qui a posé la première pierre de la création du quartier Mombele. A cette occasion, une messe d’actions de grâces a été dite à la paroisse Saint Amand à Mombele.

Père Franeck, curé de cette paroisse, a rappelé les vertus cardinales du patriarche Pierre Mombele. « Il a distribué gratuitement des parcelles aux résidents de Mombele à l’époque de la création », a-t-il dit avant d’inviter la communauté Teke de le considérer comme modèle dans leur façon de vivre.

Pour sa part, M. Sylvain Mbo-Delma, représentant de la communauté Teke, et vice-ministre honoraire, a invité le peuple Teke d’imiter la foi de Pierre Mombele en tant que rassembleur, bâtisseur et initiateur. En ce moment où la RDC traverse sa phase de reconstruction, Mombele est un modèle à suivre en vue d’un « Congo nouveau, de Kinshasa nouveau et de Mombele nouveau ».

Papa Pierre Mombele est mort pendant la période de la Pâque, a-t-il rappelé en guise de conclusion. Quelques autorités administratives et politiques et la famille biologique de M. Pierre Mombele ont rehaussé de leur présence cette cérémonie qui s’est terminée par la demande de la famille Mombele d’ériger un monument en sa honneur.

     

 

54 millions de dollars US, coût d’exploitation du sable asphaltique de Mavuma
Mavuma 17/04 (ACP)-.
Le coût d’exploitation de 800 millions de tonnes du sable asphaltique de Mavuma, dans le secteur de Kakongo, territoire de Lukula, au Bas-Fleuve, Ouest de la RDC, est évalué à 54 millions de dollars américains.

C’est ce qui ressort de l’entretien qu’a eu le week-end,  le ministre des hydrocarbures, Lambert Mende, avec une délégation de la société Spice-Group, dont le siège social est basé en Inde, prête à financer les  travaux, en présence du vice-gouverneur du Bas-Congo, Déo Nkusu Kunzi Bikawa, qu’assistait le directeur général du Congo Bitume, M. Khuwa.

Cette société qui vient de signer une convention d’exploitation avec l’Etat congolais, moyennant paiement de 500 mille dollars US, se propose d’exploiter les 800 millions de tonnes du sable asphaltique, contenus dans les quatre carrières, avec une production estimée à 120 tonnes par heure, pendant deux siècles et en créant à cet effet 400 nouveaux emplois.

L’exploitation du sable asphaltique de Mavuma s’inscrit dans le cadre de la réalisation de cinq chantiers du Président de la RDC, Joseph Kabila, singulièrement dans le volet de réhabilitation des routes et voies des communications, a  notamment souligné le vice – gouverneur du Bas-Congo, Déo Nkusu Kunzi Bakawa, à l’occasion de la pose de la première pierre des travaux de construction des maisons d’habitation des travailleurs à Mavuma par le ministre des hydrocarbures, Lambert Mende.

Il a mis l’accent sur la détermination de l’Exécutif provincial du Bas-Congo d’accompagner le Président Kabila dans sa lutte pour la réussite de son quinquennat, placé sous le signe de l’unification et de la reconstruction nationale pour le bien-être du peuple congolais.

Actuellement, a confié à l’ACP le vice-gouverneur, la société Spice-Group, s’atèle aux travaux  préliminaires d’aménagement du site pour l’ouverture de la carrière et de la route qui mène de Patu à Mavuma sur l’axe routier, long de plus ou moins 10 km.

800 millions de tonnes réserve de bitume approuvé à Mavuma, selon l’ADG Khuwa
Huit cents millions de tonnes de bitume en réserve sont approuvées dans la carrière de Mavuma, dans le secteur  de Kakongo,territoire de  Lukula au Bas-Fleuve, a indiqué lundi à la presse, l’administrateur directeur  général   de Congo Bitume-SRM(COBIT-SRM), M. Paulin Robert Khuwa.

Selon l’ADG Khuwa, cette réserve qui est exploitable pour une durée de deux siècles, ramènera à coût sur des devises à l’Etat congolais, conformément aux exigences de la loi minière et de l’emploi aux fils et filles de territoire évalué à plus ou moins 400 emplois d’ici le mois de novembre prochain.

L’exploitation de la carrière de Mavuma a été rendue possible, grâce à l’implication personnelle du Président de la République, Joseph Kabila, après dix ans de tractation dans le milieu gouvernemental, a précisé l’ADG de Congo Bitume.

Le financement de la carrière de Mavuma au Bas-Congo a coûté, selon la source plusieurs dizaines de millions de dollars américains et dans l’exécution du projet, il recevra le coup de pouce des partenaires étrangers à savoir la société anglaise spécialisée dans les domaines des hydrocarbures, SRM. Les travaux préliminaires sur la carrière ont démarré depuis dimanche dernier au terme du lancement officiel de l’exploitation par le ministre des Hydrocarbures, Lambert Mende.

51 millions de dollars US pour la réhabilitation des quais  du port de Matadi
Matadi, 17/04 (ACP)-.
Le vice - gouverneur du Bas-Congo, Déo Nkusu Kunzi Bikawa, s’est entretenu le week-end avec un groupe d’investisseurs chinois disposés à financer les travaux de réhabilitation des quatre quais de la première section au port public de l’ONATRA à Matadi pour  un coût estimatif de 51 millions de dollars américains dont 20 millions consentis par la Banque Mondiale en faveur de l’ONATRA.

 Selon le vice – gouverneur Déo Nkusu, à la fin des travaux de réhabilitation de ces quais, l’ONATRA, épine  dorsale de l’économie de la RDC, pourra maximiser sa capacité de production notamment sur la manutention des produits à l’import et export.

En réponse à une question, le vice-gouverneur, Déo Nkusu Kunzi qui  a exprimé la détermination de l’Exécutif provincial de réussir le quinquennat du Président de la RDC, a indiqué que tout sera mis en œuvre pour la matérialisation de ce projet de développement du Bas-Congo, faisant ainsi allusion aux potentialités énormes dont regorge la province.

Le port public de l’ONATRA connaît actuellement une baisse sensible  de production due à la fermeture des quatre quais de la 1ère  pour des raisons de vétusté.

Clôture à Lubumbashi du colloque scientifique international
Lubumbashi, 17/04 (ACP)-
M. Evrard Kibawa Mwilambwe, directeur de province du Katanga, a procédé dernièrement au bâtiment du 30 juin, à la clôture du colloque scientifique international organisé par l’UNILU, le Brussel centre of African studies et le Musée Royal de l’Afrique centrale de Tervuren sur la bonne gouvernance et la transparence dans le secteur minier.

Les problèmes de certification et de traçabilité des minerais de cuivre et de cobalt et l’état de la question et perspectives ont également été abordés au cours de ces assises qui ont duré  deux jours.

Dans son mot de clôture, le directeur de province du Katanga a remercié les participants venus des quatre coins de la planète pour réfléchir  sur l’avenir du secteur minier du Katanga.  Il a rassuré les investisseurs de la ferme volonté de protéger les opérateurs miniers crédibles, avant de solliciter leur concours pour combattre la fraude dans ce secteur.

Auparavant, le Pr Prince Kaumba Lufunda, recteur de l’UNILU, avait félicité et remercié tous les participants à ce colloque scientifique, qui donne un signal fort dans le secteur minier pour la bonne gouvernance et la bonne gestion des ressources minérales. Il avait souligné que l’UNILU va développer une structure dans ce domaine afin d’analyser chaque fois la situation générale des mines au Katanga, avant d’émettre le vœu de voir les choses devenir normales.

Il avait, enfin, salué le soutien et l’implication totale du pouvoir politique, des  gouvernements belge et congolais, dans l’organisation de ces assises en vue de la bonne gestion et la transparence dans ce secteur.

Ce colloque avait pour objectif d’étudier la question de l’application des règles nationales et internationales concernant le secteur minier et d’examiner de quelle façon les différents acteurs pouvaient contribuer au  renforcement des capacités des administrations congolaise et internationale chargées de gérer le secteur minier et les mesures de certification des produits miniers, qui deviendront une exigence sine qua non pour la vente de ces produits aux marchés européen et américain.

Le président de l’Assemblée provinciale du Katanga en mission en Israël
Par ailleurs, M. Antoine Gabriel Kyungu wa Kumwanza, président de l’Assemblée provinciale du Katanga, a quitté Lubumbashi mercredi pour Kinshasa en route pour Jérusalem (Israël) où il prendra part en compagnie du gouverneur du Katanga et le maire de Lubumbashi à un séminaire sur le développement agricole. La durée de son séjour dans cette ville n’est pas connue.

Les Hutus rwandais poursuivent leurs exploits macabres à Walungu
Bukavu, 17/04 (ACP).–
Les Hutus rwandais, (Interahamwe et FDLR) détenant encore  dés armes, poursuivent leurs exploits macabres à Walungu malgré la présence des FARDC et de la MONUC.

A la fête de Pâques, le bilan de leur attaque était de 3 morts, 1 personne emportée à Mulamba et 32 maisons démolies dans  plusieurs villages environnants la forêt de Mugaba. Les habitants se déplacent en nombre considérable vers Walungu centre après que des tracts annonçant de nouvelles attaques soient jetées dans la contrée.

A Ciganda, en groupement de Kaniola, 2 personnes viennent d’être tuées, 2 autres enlevées, 7 blessées et une femme violée. Suite à ces exactions, plus de 7.000 personnes ont fui 12 villages à la recherche de refuge dans les milieux paisibles.

Pour la population, tant que des troupes ou bandes armées étrangères en complicité avec les enfants du terroir se trouveront sur son  sol, la paix et la sécurité sont loin d’être recouvrées.

Il est à noter qu’une fille enlevée à Walungu et emportée dans la foret de Mugaba il y a 7 mois, a pu fuir l’esclavage sexuel qu’elle subissait. Elle a retrouvé les siens avec une grossesse en passant par Ruhago/Nindja en territoire de Kabare.

Le colonel Alexandre Mwami de la composante ex-Mai-Mai prêt pour le brassage avec ses fidèles
Le colonel ex-mai- mai, Alexandre Mwami Bwansolo, est prêt pour le brassage avec plus de ses 1.500 combattants disséminés dans les forêts de Shabunda et Mwenga.  Cet officier alors réfractaire au processus d’intégration au sein des FARDC, a été reçu par le commandant de la 10è région militaire, le général de brigade Sylvain Tshikwej Nawej.

Il sera le nième commandant insurgé qui rejoint les rangs des forces régulières au Sud-Kivu, le tout dernier étant le commandant Mabolongo dit « 106 » avec un bon nombre de ses fidèles. Ils répondent ainsi à l’appel leur lancé par l’autorité militaire lors des multiples concertations devant aboutir à asseoir la paix et la sécurité.

Un calme s’observe dans la commune de Kadutu à Bukavu
Un calme s’observe dans la commune de Kadutu malgré quelque cas isolés, a constaté le conseil de sécurité de cette entité administrative de la ville de Bukavu réuni dernièrement au chef-lieu de la province.

Des cas insolites se sont faits remarquer notamment au quartier Nyamugo, dans un snack bar «  Parc au prince », ex 6 heures à 6 heures », où des défilés de mode attirent des jeunes filles qui passent outre la pudeur en s’exposant presque en peau d’Eve (Adam) avec un petit cache-sexe.

Le propriétaire du snack a été interpellé pour déposition des faits car de telles manifestations poussent au viol et aux violences sexuelles, et de surcroît ignobles à la dignité humaine. L’on notera quelques cas d’insécurité isolés au quartier Kasali, des cas de vols d’électroménagers se remarquent en localité de Muhundu dans la commune de Kadutu, selon le chef de quartier Mazingi.

     

 
 

Le programme d’extrême urgence de la voirie de Kinshasa évalué à six millions USD
Kinshasa, 17/04 (ACP).-
Le ministre des Infrastructures, Travaux publics et Reconstruction, Pierre Lumbi, vient d’initier un programme d’extrême urgence, en vue de trouver des solutions aux embouteillages et inondations à travers les artères de la ville de Kinshasa, avant la mise en place d’un grand plan de réhabilitation de la voirie sur financement des bailleurs de fonds.

L’Administrateur délégué général de l’Office des Voiries et Drainages (OVD), Henri Alinga Ruke, qui a livré cette information à l’ACP, a indiqué que le coût du programme d’extrême urgence se chiffre à plus de six millions de dollars américains (6.000.000 USD) et s’étale sur une période de trois mois à dater de son démarrage, après son financement par le gouvernement.

Il portera sur la répartition par des points à temps et l’assainissement des ouvrages de drainage des tronçons routiers sur les avenues ci-après : Ma Campagne, Lukengo, Komoriko et OUA I dans la commune de Kintambo ; Kimbondo, Inga, Lubumbashi dans la commune de Bandalungwa ; Justice, Lukusa, Wagenia et Force publique dans la commune de la Gombe.

la réhabilitation concerne également les avenues Kasaï, Itaga, Christophe Muzungu, Poids lourds et Flambeau dans la commune de Barumbu ; Yolo, Bongolo dans la commune de Kalamu. A cela s’ajoute aussi les avenues Bangala, Sefu, de la Foire dans la commune de Lemba ainsi que des voies d’accès à Nd’jili et la route de Kindele, sans oublier le Boulevard Lumumba, dans la commune de Limete.

Mobilisation pour la réussite du colloque international sur la problématique de l’eau en RDC
Kinshasa, 17/04 (ACP).-
Le comité organisateur du premier colloque international sur la problématique de l’eau en République Démocratique du Congo prévu du 8 au 12 mai 2007, lance un appel à tous les organismes et les ministères impliqués dans sa tenue, à se mobiliser pour que ce forum soit un véritable succès, indique un document parvenu lundi à l’ACP.

Selon cette source, le comité organisateur demande aux différents souscripteurs à honorer leurs engagements visant à soutenir ces assises qui s’inscrivent dans le cadre de la recherche des voies et moyens susceptibles d’aider à trouver des solutions durables aux problèmes qui se posent dans la gestion de l’eau dans la région.

A deux semaines de la tenue de ces assises, les invités extérieurs ont déjà confirmé leur participation. A noter que ce colloque est placé sous le haut patronage du Président de la République, Joseph Kabila et focalisé sur le bassin versant du fleuve Congo.

Parmi les organismes qui avaient souscrit au soutien financier de ce forum, on note le programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), qui avait financé l’atelier préparatoire en janvier 2007, la REGIDESO, le CNEA et le ministère de l’Environnement.

Le S.C.U. pour la contribution des églises au développement
Kinshasa, 17/04 (ACP).-
Le président du Syndicat des chrétiens unis (SCU), M. Philo Mubenga, a invité les communautés chrétiennes à contribuer au développement intégral de la République Démocratique du Congo (RDC) par l’éclosion socio-économique des potentialités disponibles qui sommeillent dans toutes les communautés, indique un document du SCU remis lundi à l’ACP.

Le SCU qui se veut une structure d’encadrement, d’appui et d’accompagnement des chrétiens au développement intégral, voudrait amener les membres des églises et communautés chrétiennes à s’impliquer dans un schéma de développement durable et favoriser l’impulsion endogène en vue du développement de la nation par l’église.

Les responsables des églises, a relevé Philo Mubenga, devront concevoir et réaliser une unité de production en vue de résorber le chômage et par conséquent trouver une solution à la pauvreté qui sévit au sein de la population congolaise en général et les adeptes des communautés chrétiennes en particulier.

Il est temps, précise Philo Mubenga, pour que les églises définissent un schéma de développement afin que l’évangile prêché, soit réellement « un évangile de libération ». Il déplore enfin que certaines églises montent des projets attachés au pastorat, mais souvent sans expertise adéquate et sans impact social perceptible sur la population. Le plus grand message du SCU consiste à travailler pour tout chrétien dans son église pour le bien de l’ensemble au lieu de passer des journées entières à prier uniquement.

Carence des techniciens fonciers dans les provinces de la RDC
Kinshasa, 17/04 (ACP).-
Le directeur de l’Inspection foncière du ministère des Affaires foncières, Philippe Nosso-Nkalu, a déploré, le week-end dernier, au cours d’un entretien avec un journaliste de l’ACP, la carence visible des techniciens fonciers capables de participer au développement de ce secteur dans les provinces du pays.

   

Ouverture de la revue annuelle 2006 au ministère de la Santé
Kinshasa, 17/04(ACP).-
Le ministre de la Santé, le Docteur Makwenge, à ouvert lundi, au cercle de Kinshasa, dans la commune de la Gombe, la revue annuelle 2006 du secteur de la santé qui s’inscrit dans le cadre du démarrage de l’action du gouvernement de la 3ème République dans ce secteur.

Le ministre de la Santé, a rappelé, à ce sujet, que la revue annuelle de 2005, a été marquée par le résultat fondamental et s’est référé au document d’orientation politique  intitulé « stratégie de renforcement du système de santé » tout en situant le contexte dans lequel se déroule la revue de 2006.

Pour le Docteur Makwenge, l’année 2007 est une année de défis, année au cours de laquelle il faudra avoir une emprise sur la réalité au lieu de continuer à idéaliser la situation à laquelle on aspire à travers les théories. Pour ce faire, a-t-il ajouté, le ministère de la Santé doit mieux s’organiser à tous les niveaux.

A cette occasion, il a enfin rendu hommage aux différents partenaires tels que l’OMS, l’UNICEF, l’UNFPA, le PNUD, le Fonds Mondial, le GAVI, l’Union Européenne, l’USAID, la Banque Mondiale et la Banque africaine de développement (BAD), les différentes coopérations bi et multilatérales, les associations confessionnelles, les organisations non gouvernementales nationales et internationales.

Pour sa part, le Secrétaire général à la Santé, le Docteur Benoit Kebela a fait savoir que l’entrée de la RDC dans la 3ème République est exigeante à plusieurs égards, plus précisément en ce qui concerne la lutte contre la maladie et la pauvreté, en conformité aux vœux exprimés par le gouvernement et le chef de l’Etat.

Face aux enjeux internationaux et aux défis nationaux, les participants vont, durant 3 jours, examiner comment les recommandations de la revue annuelle 2005 ont été suivies et analyser les efforts faits par le gouvernement pour s’approprier la stratégie sectorielle et voir si les principaux bailleurs du secteur ont progressé dans l’alignement de leurs interventions sur la stratégie sectorielle conformément à la déclaration de Paris.

La revue annuelle 2006 connaît la participation des membres du cabinet du ministre, du secrétariat général, des responsables des directions et programme de l’intérieur, de l’Agriculture et de l’Education ainsi que des partenaires du ministère de la Santé.

Deuxièmes journées scientifiques, d’imagerie médicale de l’ISTM Kinshasa
Kinshasa, 17/04 (ACP).-
L’ISTM-Kinshasa (Institut Supérieur des Techniques Médicales) a organisé les 13 et  14 avril au centre Bondeko dans la commune de Limete à Kinshasa les deuxièmes journées Scientifiques et d’imagerie médicale à l’intention du corps scientifique et estudiantin de cette institution d’enseignement.

L’objectif de ces journées a consisté à faire comprendre au public la notion d’imagerie médicale, à s’impliquer à un diagnostic fiable et sécuriser le patient. Pour le directeur général de l’ISTM, Basosila Lofolo, ces journées  constituent des moments importants pour l’ISTM-Kinshasa qui est chargé de former des cadres hautement qualifiés.

En effet, il n’y a pas d’enseignement dynamique sans recherche scientifique, a-t-il dit. « Raison pour laquelle, a poursuivi M. Basosila, le législateur confie à chaque institution d’enseignement trois missions à savoir la transmission des connaissances aux jeunes, la recherche scientifique et le service à la communauté.

Il souligne qu’il y a toujours un médecin pour l’accueil d’un patient et un autre pour autoriser sa sortie après hospitalisation. Entre ces deux bornes, il  y a des para-médicaux pour la recherche des causes de la pathologie par des analyses médicales, chimiques, physiques ou alors encadrer le malade pendant toutes son hospitalisation ».

L’imagerie médicale, a-t-il affirmé, « est l’une de ces voies sinon la plus importante aujourd’hui dans la recherche des causes de beaucoup de maux dont soufre l’homme ». Il a invité toutes les sections de l’ISTM à organiser à partir de l’année académique prochaine des journées scientifiques en vue de relancer une revue scientifique et à dynamiser les enseignements pour que l’ISTM soit compétitif au monde.

Pour le chef de section d’imagerie médicale de l’ISTM, Kasongo-Ka-Swedi, l’ISTM/Kinshasa forme des éléments capables de manipuler les appareils d’imagerie médicale et d’effectuer des examens radiologiques. Il a indiqué la création de cette institution qui existe depuis 1973 et la section d’imagerie médicale a été ouverte en 2000. Celle-ci, a-t-il martelé, dispose des différents équipements et elle est liée à des difficultés énormes pour sa promotion en RD Congo.

Ces assises ont été ouvertes par  un représentant du ministre d’Etat chargé de l’Enseignement supérieur et universitaire (ESU). Les différentes conférences abordées ont porté notamment sur «  la radiologie du Thorax à l’ère de l’infection par le VIH/SIDA.

Cas de la Clinique Bondeko », Pathologies ostéo-articulaires et l’imagerie médicale de la découverte des rayons x à nos jours », « contribution de la radiologie conventionnelle dans le dépistage de la tuberculose pulmonaire », « apport de la médecine  nucléaire dans la prise en charge des patients en RDC » et « Radio-immunologie en milieu liquide pour la protection et la quantification de l’antigène p.24 du virus d’immino déficience humaine type 1 dans le sérum.

 
   

 

 
 

Les Stars reçoivent Okinawa et Nzakimwena en découdra avec Le Bleu à l’EPFKIN
Kinshasa, 17/04 (ACP).-
Le FC Les Stars devrait recevoir lundi après-midi l’AC Okinawa au stade Tata Raphaël, en match comptant pour la 14ème journée du championnat de l’EPFKIN (Entente provinciale de football de Kinshasa) série B.

En premier match, le FC Nzakimwena (la lanterne rouge) devrait en découdre avec l’AS Le Bleu dans le même cadre. Une rencontre qui a toujours été difficile pour les deux formations d’une même commune, celle de Ngaliema.

Le mercredi prochain, deux rencontres auront lieu au stade des Martyrs : Police-St Herman en premier match et Dcmp sera opposé à ATT Sports.

Participation de Ruwe et Héritage en coupe des vainqueurs de coupe du 14 au 30 avril à Tunis     
Kinshasa, 17/04 (ACP).-
Les HC Ruwe (messieurs) et Héritage (dames) participent depuis dimanche dernier, à Tunis en Tunisie, à la coupe des vainqueurs des coupes édition 2007, a annoncé le week-end à l’ACP, le secrétaire sportif de HC Ruwe, Alfred Mamba.

Le moral des athlètes, a-t-il affirmé, est au zénith au terme d’une préparation intensive tant à la place de la Voix du peuple sur Itaga dans la commune de Kinshasa qu’au terrain annexe du stade des Martyrs, avant d’ajouter que c’est sous le signe de revanche que les équipes sont allées à Tunis. Elles visent la victoire sur leurs bourreaux des éditions antérieures, a renchéri la source.

Ruwe participe pour la cinquième fois à cette compétition, rappelle-t-on.

Organisation du 30/4 au 6/5 de « la semaine du tennis au Katanga »
Kinshasa, 17/04 (ACP).-
L’Entente provinciale de Lawn-tennis de Lubumbashi (EPLATKIN) organisera du 30 avril au 6 mai prochain, à Lubumbashi, une compétition dénommée « semaine du tennis du Katanga », sous le haut patronage du gouverneur du Katanga, Moïse Katumbi Chapwe, a annoncé lundi à l’ACP le secrétaire exécutif de l’Entente provinciale de lawn-tennis de Kinshasa (EPLATKIN), Alphonse Pambu.

Les co-organisateurs de cette compétition, MM. Jean Asumani et Edouard Mwema ont pris des dispositions utiles pour que les joueurs de Kinshasa aillent s’acclimater à temps à Lubumbashi. La sélection de Kinshasa, composée de six joueurs et une joueuse, tous des seniors, sont entraînés par Richard Lofalanga.

La liste des athlètes de Kinshasa se présente de la manière suivante : seniors messieurs : Touby Besombi, Arnold Ikondo, Baby Besombi, Pavé Bokata, Yeye Moteya et Tshimanga.

 
 
 
 

 

La Fondation Ipakala pour une nouvelle image de la RDC
Kinshasa, 17/04 (ACP).-
Le président de la Fondation Ipakala, éditeur-responsable du journal « La Référence Plus », André Ipakala, a présenté lundi aux gouverneurs de province présents au ministère de l’Intérieur, de la décentralisation et sécurité, des affiches et panneaux conçus par sa fondation en vue d’une nouvelle image de la RDC à l’extérieur.

Chaque affiche présente une province avec sa richesse principale. Pour André Ipakala, tout est parti du constat de certains Congolais qui considèrent la RDC, leur pays, comme « une poule qu’il faut oublier après avoir manger les œufs ».

La Fondation Ipakala a pensé que le moment était venu de faire la promotion du pays au travers des affiches ou Tee-shirts vantant les richesses congolaises, des panneaux reprenant des sites importants des provinces. « La promotion de la RDC est une affaire de tous les Congolais qui doivent vendre la bonne image du pays », selon M. Ipakala

Vers la réactivation de la grande commission mixte entre la RDC et l’Angola
Kinshasa, 17/04 (ACP).-
La RDC et l’Angola viennent de se convenir de réactiver les travaux de leur grande commission mixte, suspendus au début du processus de paix, a-t-on appris à l’issue de l’entretien qu’a eu lundi le vice-ministre des Affaires étrangères, Alain Lubamba, et l’ambassadeur d’Angola à Kinshasa, Joao Baptista Mawete.

Le diplomate angolais a indiqué à la presse que le vice-ministre Lubamba lui a fait part de la volonté du gouvernement congolais de renforcer la coopération économique et commerciale ainsi que dans tous les aspects politiques compte tenu des réalités existantes entre les deux parties.

L’ambassadeur Mawete a, par ailleurs, souligné, en réponse à une question de la presse, qu’il n’y a pas des problèmes à Kahemba. « Le problème de Kahemba n’existe pas », a-t-il fait remarquer, ajoutant « qu’il ne sert à rien de parler de Kahemba »

Plaidoyer pour la résolution des conflits par le dialogue à l’Equateur
Kinshasa, 17/04 (ACP).-
Le regroupement des parlementaires de l’Equateur (REPEQ), une plate-forme regroupant les parlementaires de cette province, a, dans une déclaration parvenue à l’ACP, choisi d’apporter son appui à tous ceux qui s’évertuent à privilégier le dialogue dans la résolution des conflits ou problèmes surgissant au sein des institutions de la République.

C’est ce qui ressort des conclusions de l’assemblée générale extraordinaire du REPEQ tenue récemment sous la direction de l’honorable José Engbanda  Mananga, député national. Ce dernier a, dans cet ordre d’idées, lancé un appel à toute la classe politique à faire preuve de la retenue afin que la 3ème République appelée de ses vœux, laquelle est porteuse d’espoir parce que devant être érigée sur base de l’amour du prochain, puisse effectivement porter de bons fruits.

C’est dans ce cadre que le REPEQ invite le pouvoir et l’opposition à observer sans faille cette loi de l’amour, fondement et moteur de développement de la RDC, à travers une réconciliation nationale. Enfin dans leur déclaration, les parlementaires du REPEQ se sont également insurgés contre certains cas d’arrestations arbitraires, détentions illégales et viols dont sont régulièrement victimes les populations riveraines du Fleuve Congo.

Le Conseil des Droits de l’homme de l’ONU disposé à contribuer à l’amélioration des conditions de la justice en RDC
Kinshasa, 17/04 (ACP).-
Le  Conseil des Droits de l’ONU est disposé à apporter sa contribution pour que la justice en RDC soit indépendante et évolue dans les conditions acceptables, a dit à la presse M. Leandro Despony, rapporteur spécial pour l’indépendance des juges et des avocats au dit conseil à l’issue des entretiens lundi avec le ministre près le Premier ministre,

M. Godefroid Mayobo, à l’Hôtel de gouvernement. M. Leandro a indiqué qu’il mettra à profit son séjour en RDC pour faire le diagnostic sur la situation de la justice dans le pays, s’informer au sujet des lois organiques avant de s’accorder sur la mise en place d’un cadre institutionnel de la justice.

Il a reconnu que la situation d’années de guerre que la RDC a passée  et celle des conflits dans la région ont entraîné des violences. Toutefois, il s’est félicité du climat serein qui règne au pays pour s’attaquer notamment à la lutte contre l’impunité.

Remise des brevets d’honneur aux lauréats des journées scientifiques d’imagerie médicale de l’ISTM-Kinshasa
Kinshasa, 17/04 (ACP).-
Le directeur général de l’ISTM-Kinshasa (Institut supérieur de techniques médicales), Basosila Lofolo, a décerné samedi les brevets d’honneur au Président de la République, Joseph Kabila, au 1er ministre Antoine Gizenga, aux membres du gouvernement et au secrétaire général du ministère de l’ESU( Enseignement supérieur et universitaire), lors de la clôture, au  centre Bondeko, à Kinshasa, des journées scientifiques de l’imagerie médicale de l’ISTM-Kinshasa.

Les brevets de participation ont été remis aux corps scientifiques et étudiants qui ont suivi du 13 au 14 avril, les journées scientifiques sur la radiologie du thorax à l’ère de l’infection par le VIH/SIDA, sur les pathologies ostéo-articulaires et l’imagerie médicale de la découverte des rayons X à nos jours, l’apport de la médecine nucléaire dans la prise en charge des patients en RDC, la radio-immunologie en milieu liquide pour la protection et la quantification de l’antigène P24 du virus d’immunodéficience humaine type 1 dans le sérum.

Le DG Basosila a signifié que l’imagerie médicale est un creuset  d’excellence pour le diagnostic fiable et la sécurité du patient. Il a appelé les participants à restituer les informations à la nouvelle section de l’ISTM-Kinshasa qui présente beaucoup des potentialités dans le diagnostic et les examens radiologiques.

Pour le chef de section de l’imagerie médicale ISTM-Kinshasa, Kassongo Ka Suedi, ces journées scientifiques ont visé à stimuler et encourager la recherche et la formation continue ; atouts nécessaires pour demeurer branché à l’évolution de la pratique d’imagerie médicale.

Il a remercié les autorités de l’ISTM pour leur implication à l’organisation de ces journées scientifiques. Le représentant du ministre d’Etat chargé de l’ESU qui a clôturé ces assises de l’ISTM-Kinshasa, a été chargé de présenter les brevets d’honneur à la haute hiérarchie. Il a loué la grandeur et la qualité de cette institution d’enseignement supérieur qui forme les techniciens médicaux.

La chorale « Quasi modo » de la paroisse Saint Joseph fête ses quarante ans d’existence
Kinshasa, 17/04 (ACP).-
La chorale « Quasi modo » de la paroisse Saint Joseph à Matonge, dans la commune de Kalamu, a soufflé, dimanche dernier sur quarante bougies, à l’issue d’une messe d’actions de grâces célébrée pour ses 40 ans d’existence. Le célébrant, Rev. Père Léon de Saint Moulin, a, dans son homélie, invité les fidèles de cette paroisse, à la culture de l’amour et de la solidarité, avant de saluer les initiateurs de la chorale latine « Quasi modo » qui fait la fierté de l’église.

Le père Léon de Saint Moulin a donné l’exemple de Jésus Christ qui n’a cessé de convier ses apôtres à l’amour et à la solidarité, remerciant de ce fait et rendant hommage à feu le cardinal Malula qui, de son vivant, n’avait ménagé aucun effort pour la survie et l’épanouissement de cette chorale.

A l’issue du culte, le président de la chorale, Julien Bukasa Nkashama, a remercié à son tour tous ceux qui ont contribué à l’épanouissement de cette œuvre chrétienne, créée en avril 1967. Il a demandé à ses pairs de redoubler d’ardeur pour faire honneur au Seigneur à travers leurs chants et cantiques. La Chorale « Quasi modo », rappelle-t-on, anime les messes dites en latin-français en l’église Saint Joseph de Matonge.

Tenue à Kinshasa du 2ème congrès ordinaire de SYECO
Kinshasa, 17/04 (ACP).-
Le SYECO (Syndicat des enseignants du Congo) tient du 16 au 17 avril au centre Bondeko, dans la commune de Limete, à Kinshasa, son deuxième congrès ordinaire sur « des enseignants de qualité pour une éducation de qualité » à l’intention des 116 (cent seize) délégués syndicaux venus de toutes les provinces de la RDC.

Le congrès en sa qualité d’instance suprême du syndicat, a indiqué le secrétaire général du SYECO, M. Jean-Pierre Kimbuya Lutonadio, va réfléchir sur le type d’enseignant à produire pour une éducation de qualité face à la mondialisation. Le congrès formulera également des résolutions en direction du gouvernement et des partenaires et connaîtra les élections pour la mise en place d’une nouvelle équipe syndicale.

« Le SYECO qui a démontré plus d’une fois qu’il se veut un véritable pouvoir  social, partenaire du gouvernement, ne ménagera aucun effort pour l’accompagner dans son programme d’action relatif au secteur éducatif, un des chantiers du Chef de l’Etat », a affirmé M. Kimbuya.

« Il s’engage, a-t-il poursuivi, à s’associer à toute organisation professionnelle pour l’amélioration des conditions de vie des travailleurs conformément à sa vision de la société ». Quant à la question relative au budget, M. Kimbuya a fait savoir que le budget déjà élaboré qui leur a été présenté, alloue au secteur éducatif les chiffres allant de 7,5% à 30% à la fin de la législative.

Il a enfin remercié les partenaires extérieurs dont la Centrale des syndicats  du Québec (CSQ) et le Syndicat national des enseignants du second degré (SNES) de France qui ont appuyé ces assises. Le secrétaire général honoraire, Benjamin Mukulungu qui a dirigé le SYECO de 1990 jusqu’à 2001, a souligné que le SYECO est déterminé d’aller toujours de l’avant dans la défense des intérêts des enseignants. Ces assises ont été ouvertes par la représentante de ministre de Travail et Prévoyance sociale. 
 

 
 

Pour que la bonne gouvernance triomphe au sein de l’Assemblée Nationale
(Par Gabriel Mahele Wosongo)

Les députés ont examiné, le lundi 09 avril 2007, à huis clos, le projet de budget de l’Assemblée Nationale pour l’exercice 2007. Une enveloppe de 4.7 milliards de francs congolais a été retenue pour financer toutes les activités de cette institution en vue d’atteindre les trois grands objectifs tracés dans le discours inaugural du Président Vital Kamerhe à savoir :

1. aider à l’amélioration de l’économie du pays, notamment en mettant fin au désordre dans les secteurs minier et forestier, et en rationalisant la gestion des ressources énergétiques, de la faune et de la flore ;

2. faciliter la tâche du gouvernement à éradiquer définitivement les hostilités sur toute l’étendue du territoire national, à consolider la sécurité et la paix tant en RDC que dans les pays voisins par la diplomatie parlementaire ;

3. rendre sa dignité au député afin d’éviter  « l’exode parlementaire » et faire de l’Assemblée Nationale un haut lieu d’excellence et le véritable centre d’impulsion de la bonne gouvernance.

Celle-ci impose la discipline budgétaire. Elle sera de règle à l’Assemblée Nationale de la IIIème République faisant foi à la parole du Président.

Or, une certaine dynamique semble se développer au sein de l’hémicycle de la chambre basse conduisant à recourir à tort ou à raison aux missions d’investigations voire aux commissions d’enquête parlementaire en vue de s’assurer de la crédibilité des faits. Au cours de ces trois premiers mois de fonctionnement de cette chambre presque à chaque séance, une voix ne manque pas de s’élever pour proposer la mise sur pied d’une mission d’investigations ou une commission d’enquête. Citons les cas ci-après : l’affaire de la double  nationalité, les affrontements avec les adeptes du groupe Bundu dia Kongo, le conflit frontalier de Kahemba, les événements du 22 au 23 mars 2007 à Kinshasa, l’insécurité à Goma, à Walungu, Shabunda, à Mweka, à Bondo, en Ituri, les contentieux électoraux, les difficultés socio-économiques de la MIBA, etc. Ces missions visant à éclairer la religion des députés ont pesé, pèsent et pèseront sur le déroulement des travaux de l’assemblée nationale en termes de temps et de finances.

Certes, la paix n’a pas de prix ; mais il importe tout de même au bureau de cette institution  d’ouvrir l’œil et le bon sur ces missions, de peur qu’elles ne s’érigent en manœuvres dilatoires, n’entretiennent un climat de crise latente entre les organes de l’Etat ou ne traduisent un laxisme budgétaire.

En effet, lorsque des investigations ou enquêtes menées par un groupe d’experts, de fonctionnaires, d’officiers ou de magistrats qualifiés sont remises en question par l’Assemblée Nationale pour donner lieu à des nouvelles investigations en profondeur diligentées par celle-ci, le budget de l’Etat en pâtit à coup sûr, le conflit de compétence pointe à l’horizon, la confiance des investisseurs tant nationaux qu’étrangers disparaît. Voilà des hypothèques à lever afin de garantir la réalisation des trois objectifs du Président de l’Assemblée Nationale.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

L’I.S.I.P.A. bientôt doté d’un nouveau bâtiment 
Kinshasa, 17/04 (ACP).-
L’Institut supérieur d’informatique, programmation et analyse (ISIPA) sera bientôt doté d’un nouveau bâtiment dont le coût des travaux n’a pas été précisé.

Cette annonce a été faite par le directeur général de cet établissement privé d’enseignement supérieur, M. Martin Ekanga, au cours de la cérémonie de pose de la première pierre pour la construction de ce bâtiment, qu’il a personnellement présidée, le week-end dernier, sur l’avenue Prince de Liège, dans la commune de la Gombe.

M. Ekanga, a laissé entendre que l’ISIPA qui vient de se doter d’un terrain de plus d’un hectare, construira ce nouveau bâtiment en vue de renforcer les capacités de ses structures d’accueil, qui, présentement, reçoivent entre 350 et 1000 étudiants.

La durée des travaux de ce bâtiment qui abritera également des auditoires, des salles d’informatiques, des bureaux administratifs ainsi qu’une bibliothèque, dureront une année, a-t-il précisé. Créé en 1995, l’ISIPA qui est un établissement d’enseignement privé, a été agréé en juin 2006, par un décret présidentiel.

Une fillette de deux ans noyée dans le lac Maï-Ndombe 
Inongo, 17/04 (ACP).-
Une fillette de deux ans nommée véronique a, dernièrement trouvé la mort dans les eaux du lac Maï-Ndombe, non loin de la localité de Lokundibondo, à Inongo, dans la province de Bandundu.

L’enfant est tombé du dos de sa mère pour se retrouver dans l’eau, alors que la pirogue à bord de laquelle celle-ci revenait des champs a été surprise par une violente tempête. La dépouille mortelle de la fillette a été repêchée le lendemain et enterrée le même jour.

Un garçon de 26 ans électrocuté à Tshikapa au Kasaï Occidental 
Tshikapa, 17/04 (ACP).-
Un garçon, âgé de 26 ans, dont l’identité n’a pas été communiquée à la presse, a été électrocuté dernièrement dans la commune de Dibumba I, à Tshikapa, au Kasaï Occidental.

Le drame est survenu après la forte pluie qui s’est abattue sur la ville, au moment où la victime a été accrochée par un fil électrique dénudé, suspendu à l’air libre, le long d’une route. L’infortuné a trouvé la mort quelques heures plus tard, faute de secours. Le cas de cette électrocution a remis en cause, le manque de précautions déplorés sur des raccordements domestiques effectués par une société privée de la place.

Deux corps retrouvés sur la rivière N’djili dans la commune de Limete 
Kinshasa, 17/04 (ACP).-
Deux corps non identifiés, dont un adolescent et un adulte, ont été retrouvés flottant sur la rivière N’djili, un bras de la rivière Kingabwa, dans la commune de Limete, a-t-on appris, dimanche, d’une source policière.

Selon la source, aucune trace liée à la torture ni moins encore à l’étranglement n’a été constatée sur le corps de ces morts. Après enquête, les deux corps retrouvés par les pêcheurs, précise-t-on, ont été enlevés par la Croix-Rouge pour enterrement, renseigne-t-on.

Un travailleur trouve la mort en tombant du haut d’un immeuble en construction 
Kinshasa, 17/04 (ACP).-
Un homme non identifié, travailleur à la société Albaraka, a trouvé la mort, le week-end, en tombant de la toiture d’un immeuble à deux niveaux en construction, sur la route de Poids lourds, au quartier Kingabwa, dans la commune de Limete, à Kinshasa.

Selon la source, la victime travailleur au sein de cette entreprise de construction, est tombé sur la toiture pour aider le charpentier, à la demande de son patron. Aussitôt monté, le défunt fera une chute libre, de la toiture jusqu’au sol heurtant sa tête contre un béton armé, qui écrase son crâne.

 
 
 
 
 
 
 

 

 
 
 
 
 
 
 

Evaluation des protocoles d’accord signés entre la BRALIMA et le RCD à Kisangani
Kisangani, 17/04(ACP).-
Une délégation des experts du gouvernement central composés des conseillers aux ministères de l’économie, finances, industrie, primature et le conseiller fiscal de la BRALIMA Kisangani , conduite par le conseiller du ministre de l’économie, Mwenyemali Kituma, a informé le week-end, le gouverneur a.i. de la province Orientale, Joseph Bangakia, du but de son séjour à Kisangani qui consiste à évaluer les différents protocoles d’accord signés pendant la rébellion entre le pouvoir de fait, le Rassemblement Congolais pour la Démocratie (RCD) et la BRALIMA, notamment la reformulation ou l’annulation des exonérations fiscales et le regard sur la nomenclature des taxes perçues. 

Le gouverneur a.i de province, Joseph Bangakia, a salué l’arrivée de cette délégation à Kisangani car, a-t-il dit,  l’évaluation de ce genre des protocoles d’accord figure aussi parmi ses préoccupations. « La plupart de ces contrats ont été signés contrairement aux  intérêts publics de la RD Congo.  

La réalisation des grandes marges de bénéfice seule ne suffit pas, c’est plutôt  le bien-être de la population qui favorise l’essor et la prospérité de toute la nation et le temps à changer, c’est celui de la reconstruction », a-t-il révélé. Cette délégation dont la durée du séjour à Kisangani, n’a pas été précisée, vient de Bukavu au Sud Kivu, dans le cadre de la même mission.

Les étudiants stagiaires de l’UNIKIS invités  à l’observance des normes et principes de   l’A.C.P.
Kisangani, 17/04(ACP)
Le Directeur Provincial de l’Agence Congolaise de Presse (ACP) pour la Province Orientale , Fidèle Innocent N’gunu Ka-Mete, a invité le week-end les étudiants du département de la Communication (Faculté des Lettres) de l’Université de Kisangani (UNIKIS) qui affectent leur stage professionnel à sa direction provinciale, à l’observance des normes et principes du bon fonctionnement des activités tels qu’édictés par la charte de bonne conduite, régissant les Journalistes de l’Agence Congolaise de Presse en République Démocratique du Congo.   

Cette recommandation leur a été faite au cours du conseil de rédaction marquant le début de la deuxième partie des activités programmées pour les stagiaires de cette institution universitaire. 

Aussi leur a-t-il recommandé d’avoir un esprit critique et surtout un esprit d’observation active, semblable à celui d’un enfant.  Pour le directeur N’gunu Ka -Mete, un journaliste qui est un homme méfiant, doit non seulement voir, mais bien plus regarder.

« Il doit avoir une vision aussi vaste que poussée, contrairement à l’homme ordinaire qui dans la plupart des cas, est plus préoccupé par la quotidienneté immédiate au détriment de la vision future», a-t-il insisté.

Les stagiaires de leur côté, par l’entremise de leur déléguée Mlle Nadia Mideso Damuso, se sont dits enthousiasmés par l’accueil et l’encadrement dont ils sont objets depuis leur arrivée à la rédaction provinciale de l’ACP et ont promis de s’investir davantage, au regard des  exigences de la maison.

Découverte d’armes et minutions dans un quartier d’Uvira
Uvira, 17/04 (ACP)
– Des armes et munitions (des bâches, besaces, tenues etc.) ont été découvertes jeudi dans un quartier d’Uvira après bouclage et fouille dans des maisons. 

L’opération était menée par les éléments de sécurité notamment les militaires de la 109è brigade après l’annonce d’éventuelles menaces proférées par des infiltrés et d’imminentes attaques organisées par les insurgées en provenance de Hauts Plateaux de Minembwe, Muranvia et Mitamba en passant par Biziba à 600 m des positions militaires.

13 personnes suspectées ont été arrêtées et 7 autres mises  à la disposition de la justice militaire. Cette opération visait également à dénicher les militaires irréguliers et à lutter ainsi contre les criminalités.

Suspension préventive des six agents des médias audiovisuels de Bandundu par l'UNPC
Bandundu,17/04 (ACP)
Six agents des médias audiovisuels opérant dans la ville de Bandundu, sont suspendus préventivement pendant un mois de toute couverture des manifestations publiques à travers cette entité et mis à la disposition de la commission de discipline et d'éthique professionnelle par le président du comité provincial de l'Union nationale de la presse du Congo(UNPC)/Bandundu, Michel Ntumba Efor-Kabong.

Il est reproché à ces agents dont un journaliste professionnel, le fait d'avoir pris part le 26 mars dernier,sans y être invités,au diner officiel offert par le gouverneur de province, Richard Ndambu Wolang', aux hôtes et personnalités de marque venues assister à Bandundu à la prise de fonctions des autorités provinciales élues, indique la source. Ces agents se sont illustrés en plus, pendant le self-service de table, précise-t-on, par un comportement indigne qui ne contribue pas au renforcement de la crédibilité et au prestige de la corporation qui représente les intérêts professionnels des journalistes.

Il s'agit de Polo Nkoy (Opv/RTNC), Kawangila (journaliste en langue/RTNC),Sturnin Manga-Manga (animateur Radio Concorde Nationale), Jean-Claude Tangamu (journaliste stagiaire Radio-Tv Bandundu), Eric Mosheli (animateur Bandundu Radio-Tv) et de Mlle Nyota Mulongo (animatrice Radio Concorde Nationale),indique la source. Cette décision appelle les autorités de la place à veiller à  son exécution.

Dégradation des infrastructures scolaires dans le territoire d’Inongo
Inongo, 17/04(ACP).-
La plupart des bâtiments scolaires de la sous-division de l’EPSP/Inongo sont actuellement dans un état de dégradation avancée. M. Alexis Bolankosi, chef de sous-division provinciale de l’EPSP qui l’a déclaré à la presse à l’issue d’une tournée d’inspection à travers  sa juridiction, a fait un constat amère de la précarité des conditions dans lesquelles les élèves du niveau primaire et secondaire étudient dans certaines localités où ils suivent des cours à même le sol et dans des bâtiments vétustes.

Il a stigmatisé la mauvaise gestion et le comportement de certains chefs d’établissements qu’il a rappelés à l’ordre. Certaines écoles sont gérées comme des boutiques privées et fonctionnent sans comité des parents, a-t-il indiqué.

Il a, en outre, relevé le désintéressement des enfants aux études au profit de la pêche et des activités pastorales avant d’inviter les parents à privilégier la scolarisation de leurs enfants pour combattre l’analphabétisme et non viabilité des écoles. M. Bolakosi a également déploré les conditions extrêmement difficiles, notamment le déplacement à vélo et en pirogue des enseignants et autres.

Bientôt une clinique juridique et un centre d’écoute au profit des victimes des violences sexuelles à Kananga
Kananga, 17/04(ACP).-
Une clinique juridique et un centre d’écoute seront ouverts prochainement à Kananga, au Kasaï Occidental, à l’initiative de l’ONG « LIZADEL » (Ligue de la Zone Afrique pour le Défense des droits des enfants et des élèves) au  profit des victimes des violences sexuelles, a constaté l’ACP sur place.

Actuellement en cours dans l’enceinte de la division provinciale de la CONDIFFA, les travaux d’aménagement d’un cadre approprié de travail se déroulent à la satisfaction des initiateurs.

Des avocats et des psychologues presteront au sein de cette clinique juridique les premiers pour accompagner gratuitement en justice les victimes, les seconds devront se charger de l’encadrement psycho-social de celles-ci.

Pour les responsables de l’antenne de la LIZADEL/Kasaï Occidental, la démarche de leur structure qui vise à briser le silence qui entoure les violences sexuelles dans cette partie du territoire national.

En outre, face à la multiplicité des cas des violences sexuelles, la LIZADEL, ont-ils ajouté, s’est investi pour les réduire, à défaut, les combattre avec acharnement. Il en est de même de la nécessité manifeste d’aider les victimes à s’intégrer dans la société et à les orienter vers les structures de santé pour des soins appropriés.

Ces responsables ont reconnu à l’ACP (Agence Congolaise de Presse)  l’effort déterminant de l’ambassade du Royaume-Uni en RD Congo dans la réalisation de ce projet.

L’Assemblée provinciale du Kasaï Oriental adopte un budget de 5.800.000 dollars US
Mbuji-Mayi, 17/04(ACP).-
L’assemblée provinciale du Kasaï Oriental, réunie mardi en plénière présidée par son président François Kabala Ilunga M’vidi, a adopté le budget de cet organe délibérant qui s’élève à cinq millions huit cent mille dollars américains, a constaté l’ACP.

Ce budget comporte des rubriques urgentes comme la rémunération dont le montant s’élève à deux millions huit cents mille dollars ainsi que le fonctionnement et le développement de la province. Pour le président de l’assemblée provinciale, ce budget qu’il pense être réaliste, pourra émerger du budget national étant donné que les institutions ont été installées en retard. C’est le gouverneur de province du Kasaï Oriental qui a acheminé ce tableau budgétaire à Kinshasa.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

M. Nosso qui a insisté sur l’apport qualitatif du secteur foncier à partir de chaque province, a dit qu’il était important d’affecter les techniciens fonciers en provinces pour palier à cette carence.

La situation due à la guerre qu’a connue la RDC, a-t-il dit, offre plusieurs occasions pour régulariser l’occupation des terres avec des documents officiels (contrat d’emphytéose et contrat perpétuel).

Dans cette perspective, a souligné l’orateur, plusieurs nouvelles conservations viennent d’être créées, mais elles nécessitent des animateurs (techniciens fonciers, dessinateurs, géomètres, arpenteurs) qui chôment à travers les différents services du ministère des Affaires foncières à Kinshasa.

80 millions de francs congolais pour l’entretien de la route Mbanza-Ngungu-Nkamba
Kinshasa, 17/04 (ACP).-
Le gouverneur du Bas-Congo, Simon Mbatshi Batshia, qui tient à la réussite des cinq chantiers initiés par le Président de la République, Joseph Kabila, vient de débloquer 80 millions des francs congolais pour la réhabilitation du tronçon routier en terre battue reliant Mbanza-Ngungu à la cité de Nkamba, long de 80 Km actuellement en état de délabrement avancé, a-t-on appris de source de l’Office de Routes.

Des bourbiers à grande échelle, des nids de poule sont très permanents sur cette route qui est l’unique voie d’évacuation des produits agro-pastoraux du secteur de Ntimansi, territoire de Mbanza-Ngungu, district des cataractes et d’accès pour nombreux touristes et autres pèlerins de Nkamba. Confiés à l’Office des Routes du Bas-Congo, les travaux qui y seront exécutés, porteront essentiellement sur le remblayage des bourbiers et des nids de poule, l’ouverture de saignés et l’aménagement des canalisations d’eau de pluie stagnante sur la chaussée.

Le gouverneur de province Mbatshi qui tient à l’état de praticabilité permanent de cette route, se prépose de mettre sur pied une équipe des cantonniers pour son entretien, avec la méthode HIMO (Haute intensité de la main d’œuvre).

Le projet de réhabilitation de l’axe routier Aru-Watsa présenté au gouverneur de la province Oriental
Kisangani, 17/04 (ACP).-
Le projet de réhabilitation imminente du tronçon routier Aru (Ituri)-Watsa dans le district du Haut-Uélé, par les entreprises minières mixtes, Okimo, Borgamines et Motogoldmines, a été porté vendredi à la connaissance du gouverneur de la province Orientale, Médard Autsai Asenga, au cours de l’audience qu’il a accordée aux délégués de cette délégation mixte, dirigée par M. Louis K. Watum, directeur de Motogoldmines.

Le gouverneur Médard Autsai qui a quitté Kisangani samedi en début d’après-midi pour le district de l’Ituri, dans le cadre du démarrage officiel desdits travaux, sur invitation de ses hôtes, s’est dit honoré de la présence de cette délégation en province Orientale, dont le projet sur cette route, a-t-il dit, concours déjà à la matérialisation des cinq chantiers prônés par le Chef de l’Etat.

L’autorité provinciale a, en outre, chargé ses interlocuteurs d’être les interprètes de la province Orientale auprès des instances du pays, pour la réhabilitation d’autres axes routiers d’intérêts communautaires.

Des matériels de campagne pour le lancement du projet Motogoldmines de réhabilitation de l’axe routier Aru-Watsa, comprenant des Tee-shirts, des képis et des dépliants, ont été remis à cette même occasion, au chef de l’exécutif provincial.

Destruction à Bandundu de nonante cartons de chinchards impropres à la consommation
Bandundu, 17/04 (ACP).-
Nonante cartons de chinchards impropres à la consommation humaine, retirés de la chambre froide de la paroisse St Hippolyte de la ville de Bandundu, ont été détruits de lundi à vendredi, par le service urbain de l’économie nationale de Bandundu qui les a jetés dans la rivière Kwilu en présence de la population du quartier riverain Salongo, a-t-on constaté sur place.

Le même service avait détruit près de 150 cartons de chinchards d’un homme d’affaires de la place, il y a trois mois. La population de cette entité a exprimé son inquiétude quant à la consommation des poissons frais impropres dans leurs différents commentaires au cours de cette destruction.

 
 
 
 
 
 
 
 

Une mission mixte d’enquête OMS-PEV à Kiri sur les cas de polio virus sauvage
Inongo, 17/04 (ACP).-
Les Docteurs Iyil Iiam-Kwa Dely et Flory Lompoko, respectivement médecin épidémiologique de l’OMS au district de Mai-Ndombe et médecin chef d’antenne PEV/Inongo, séjourne depuis le week-end dans la cité de Kiri, chef lieu du territoire de même nom dans la province de Bandundu pour une mission d’investigation des cas éventuels causés par un cas de poliovirus sauvage dépisté récemment dans cette cité.

 L’enquête sera menée spécialement sur la forme inapparente et abortive de ce virus dépisté sur un enfant et prévoir une riposte éventuelle par une large campagne de vaccination supplémentaire.

La délégation s’attelle également à la sensibilisation des corps médicaux et des parents pour une mobilisation effective pour détruire tous les projets de résistance des cas de PVS. Le nouveau cas de PVS dépisté à Kiri porte à 4 le nombre des cas recensés depuis l’année 2006 au Mai-Ndombe

Persistance de l’épidémie de la rougeole au Maniema 
Kindu, 17/04 (ACP).-
L’épidémie de la rougeole persiste au Maniema malgré l’intervention des ONG médecins sans frontière/Belgique (MSF) et Merlin, constate les professionnels de santé de cette province.

A titre exemplatif, le rapport hebdomadaire des maladies à potentiel épidermique sous surveillance en RDC de la zone de santé d’Allunguli dans la ville de Kindu indique que 29 nouveaux cas ont été déclarés durant la 19ème semaine tandis que la mortalité a sensiblement baissé.

Une délégation de la direction nationale de MSF séjourne depuis la semaine écoulée au Maniema pour suivre l’action menée par les agents déployés sur  terrain pour lutter contre cette maladie.

Un nouveau traitement pour le VIH
 Kinshasa, 17/04 (ACP).- Le darunavin, un nouvel inhibiteur de protéase en association avec un autre antirétroviral couramment utilisé, a clairement montré son intérêt thérapeutique, permettant une nette amélioration des défenses immunitaires et une chute beaucoup plus importante de la charge virale, signale une dépêche de l’AFP citant une étude menée par une équipe des chercheurs espagnols.

L’efficacité de nouvel inhibiteur de protéase, le darunavin, dans la prise en charge des patients infectés par le VIH et résistants aux traitements est approuvée, selon la source, compte tenu des taux d’échecs encore élevés (entre 11% et 21%) de ces derniers.

 Pendant 48 semaines, le Docteur Bonaventura Clotet et ses collègues de l’hôpital universitaire Tria i Pyol à Barcelone, ont administré deux fois par jour, la combinaison darunavin ritanavin à 110 patients en échec thérapeutique.

Ils ont ensuite comparé leurs résultats avec ceux d’un groupe contrôlé traité par d’autres associations d’antirétroviraux. La combinaison darunavin-ritanavin a clairement montré son intérêt thérapeutique, permettant une nette amélioration des défenses immunitaires et une chute beaucoup plus importante de « la charge virale », poursuit la même source, qualifiant d’encourageants les résultats de ces recherches.

Le chef de travaux Ukumu Ular proclamé docteur en philosophie à l’Université de Kisangani
Kisangani, 17/04 (ACP).-
Le chef de travaux Dieudonné Ukumu Ular, a été proclamé vendredi, Docteur en philosophie avec mention grande distinction, à l’issue de la soutenance de thèse à l’Amphithéâtre de l’Université de Kisangani (UNIKIS), avec comme sujet de recherche : « Force locutoire et illocutoire du verbe dans le langage ordinaire alur ».

L’Impétrant dans son soutènement, a révélé que l’essentiel de son exploration était motivée par le souci de promouvoir dans l’univers scientifique, un usage correct du langage et rendre beaucoup plus perspicace, la perception phénoménale de la langue alur.

Le travail scientifique présenté par le doctorant Dieudonné Ukumu Ular, a été perçu par la plupart d’invités du monde universitaire comme un problème réel qui touche à la fois la philosophie analytique, la linguistique africaine dans la considération du verbe dans le langage ordinaire alur, quoi que beaucoup d’efforts restent encore à fournir à cet effet, surtout au plan anthropologique, ont-ils fait remarquer enfin.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

La délégation de karaté de la RDC attendue ce mardi à Brazzaville
Kinshasa, 17/04 (ACP).-
La délégation de la RDC invitée à participer au tournoi international de karaté interzones qui réunira vingt-huit nations africaines, est attendue ce mardi à Brazzaville, a annoncé à l’ACP le 3ème vice-président de la fédération de karaté du Congo, (FEKACO) Me Nepa Nepa Kibundila, ceinture noire 5ème dan.

Elle est composée des arbitres, entraîneurs et athlètes, poursuit la source avant d’ajouter que le Dr Katima, premier vice-président de la FEKACO et secrétaire général adjoint de l’Union des fédérations de karaté d’Afrique centrale, a quitté Kinshasa dimanche dernier afin de prendre part à la réunion du comité de l’UFKAC dont la présidence est assurée par le Congolais, Me Dieudonné Okombi, président de la Fédération congolaise de karaté et arts martiaux affinitaires (FECOKAAMA).

Pour rappel, le comité directeur de l’UFKAC est composé de : président Dieudonné OKombi (République du Congo), vice-président Grégoire Joumas Mboulou (Gabon), secrétaire général, Me Dicka Paterne (Gabon), secrétaire général adjoint Dr Noël Kipulu (RDC), trésorier général Me Mbouka (Centrafricain).

Réouverture du stade omnisports de la Kenya
Kinshasa, 17/04 (ACP).-
Moïse Katumbi Chapwe, gouverneur du Katanga, vient de prendre un arrêté provincial portant levée de la mesure de suspension des activités sportives au stade omnisports de la Kenya à Lubumbashi, a annoncé le week-end dernier une source proche du gouvernorat.

Cette mesure ne concerne que la partie du stade où se trouve le terrain de football, les travaux de réhabilitation de ce complexe sportif devant commencer par les terrains se trouvant derrière la tribune. L’autorité provinciale qui avait décidé le mois passé la fermeture de ce stade pour raison des travaux, vient ainsi d’accorder aux dirigeants de l’EFLU l’occasion d’achever le championnat en cours.
ACP/BUM/GME.-

 
 
     

   

Democratic republic of the Congo - république démocratique du congo 
866 United Nations Plaza - Suite 511 - New York, N.Y. 10017 - USA

Tel:  (212) 319-8061 - Fax: (212) 319-8232

| About Us | Government | Agence Congolaise de Presse | UN News | Mining News | Congo News | Visa | Passport | Home |