Agence Congolaise de Presse

44-48 Avenue Tombalbaye - BP 1595 - Kinshasa - République Démocratique Du Congo

  Bulletin No BQ-1316     Date: 17-04-2007
 
       
     
 

Le gouvernement invité à prendre les mesures qui s’imposent pour la mise en service de l’Hôpital général de Ndjili

Kinshasa, 16/04(ACP). – Le conseil des ministres présidé samedi, à la Cité de l’Union africaine, à Kinshasa/Ngaliema, par le Président de la République, Joseph Kabila Kabange, a invité le gouvernement au travers des ministères des Infrastructures, travaux publics et reconstruction ainsi que de la Santé, à prendre les mesures qui s’imposent pour le démarrage effectif du fonctionnement de l’Hôpital général de Ndjili.

Le conseil des ministres a également déploré l’état de délabrement très prononcé de la voirie urbaine de Kinshasa qui constitue l’une des principales causes des embouteillages et autres difficultés de circulation routière observées ces derniers temps dans la capitale.

Il a instruit le ministre des ITP d’initier un programme de réhabilitation progressive de quelques axes de la ville de Kinshasa et d’autres grandes villes du pays.

Ci-dessous, le compte rendu intégral de ce conseil des ministres lu par le ministre de l’Information, presse et communication nationale, Toussaint Tshilombo Send.

« Il s’est tenu ce samedi 14 avril 2007, à la Cité de l’Union africaine, sous la haute direction du Président de la République, Chef de l’Etat, la réunion du Conseil des ministres.

  • L’ordre du jour comportait trois points à savoir :

  • Points d’informations du Premier ministre ;

  • Mise en service de l’Hôpital général de Ndjili ;

  • Programme d’extrême urgence de réhabilitation de quelques voiries urbaines.

La communication du Premier ministre, Antoine Gizenga, a été axée autour des directives du Président de la République relatives :

  • Au respect de la Constitution et des lois de la République ;
  • A la culture de la discipline ;
  • A la poursuite et la finalisation du projet du budget à présenter au Parlement ;
  • A la maximisation des recettes ;
  • a la lutte contre la corruption ;
  • A la nécessité de rationaliser les missions à l’extérieur ; et
  • Au rapport de la mission gouvernementale effectuée à Mbuji-Mayi par une forte délégation conduite par le ministre d’Etat en charge de l’Intérieur, décentralisation et sécurité, accompagné de ses collègues des Mines et de l’industrie portant sur la situation qui prévaut actuellement à la MIBA.

Le Conseil des ministres en a pris acte.

S’agissant de la mise en service de l’Hôpital général de Ndjili, le ministre d’Etat en charge des Infrastructures, travaux publics et reconstruction ainsi que celui de la Santé ont fait part aux membres du gouvernement du retard constaté dans le démarrage du fonctionnement de cet hôpital, dix mois après la fin des travaux.

Après échanges de vues, le gouvernement a instruit le ministre des Travaux publics, infrastructures et reconstruction, ceux de la Santé, de l’Urbanisme et de l’habitat de prendre, dans les meilleurs délais, des mesures qui s’imposent pour le démarrage effectif du fonctionnement de cet hôpital.

Quant au dernier point, le ministre d’Etat chargé des Travaux publics et infrastructures et reconstruction a présenté au gouvernement un tableau sombre de la voirie urbaine qui se trouve dans un état de délabrement très prononcé à cause de la vétusté de ces structures qui datent de l’époque coloniale.

Il se dégage le constat suivant :

-Le manque d’entretien régulier suite à la non exécution, depuis longtemps, du budget d’investissement et de fonctionnement élaboré par l’Office des voiries et drainage (OVD).

  • Le non respect de la charge à l’essieu ;
  • L’accroissement du trafic urbain ;
  • La limitation de l’enveloppe budgétaire ;
  • L’accroissement du taux démographique ;
  • Les constructions anarchiques et
  • Les calamités naturelles.

L’état déplorable de ce réseau est à ce jour l’une des principales causes des embouteillages et des difficultés de circulation routière observés ces derniers temps dans les grandes villes à travers la République.

Pour pallier cette situation et en attendant le démarrage des grands travaux, le gouvernement a instruit le ministre des TPI d’exécuter sur fond propre le programme de réhabilitation minimale sur quelques axes de la ville de Kinshasa.

Ce travail de réhabilitation sera progressivement étendu sur d’autres grandes ville du pays ».   

La Grande-Bretagne met à disponibilité 70 millions de livres sterling en faveur de la RDC

Kinshasa, 16/04 (ACP). – La Grande-Bretagne a décidé de mettre à disponibilité 70 millions de livres sterling, soit environ 140 millions de dollars américains, en faveur de la RDC pour l’année 2007.

M. Andrew Mitchell MP, député et ministre homologué britannique en charge du développement international, l’a annoncé à la presse à l’issue de l’entretien qu’il a eu avec le Président Joseph Kabila vendredi à Kinshasa. L’homme d’Etat britannique, en séjour en RDC, a affirmé que la Grande-Bretagne est une « grande amie » de la RDC et que son engagement vis-à-vis de ce pays reste constant dans l’éducation et la santé.

M. Mitchell a, en outre, révélé avoir dit au Président de la République que l’opposition politique a des droits comme des obligations, raisons pour laquelle les affrontements armés entre la garde personnelle de l’ancien vice-Président, le sénateur Jean-Pierre Bemba, et les éléments des FARDC ont beaucoup peiné le gouvernement britannique. Il a déclaré, en réponse à une question, qu’il est « inacceptable » que l’opposition dispose d’une armée et qu’elle continue à entretenir la guerre civile.

Pour le ministre britannique, tous les anciens groupes armés doivent s’impliquer dans le processus soit de la démobilisation, soit de l’intégration dans la nouvelle armée nationale.

Le Premier ministre s’entretient avec le président de la CEI

Kinshasa, 16/04 (ACP). – Le Premier ministre, Antoine Gizenga Fundji, s’est entretenu vendredi, à l’hôtel du gouvernement, avec le président de la Commission électorale indépendante (CEI), l’abbé Apollinaire Malu Malu, de l’organisation des prochaines élections locales, municipales et urbaines qui seront supervisées par la Commission électorale nationale indépendante (CENI), nouvelle structure permanente qui doit remplacer bientôt, selon la Constitution, la CEI issue de l’Accord global et inclusif.

L’abbé Malu Malu a dit à la presse qu’à ce sujet, le Premier ministre avait déjà introduit une requête au secrétaire général de l’ONU pour solliciter un partenariat en vue de matérialiser le processus.

L’ONU qui a réagi favorablement à la demande du gouvernement, va travailler avec ce dernier en associant d’autres partenaires ainsi que la CEI pour la mise en place de la CENI et son fonctionnement.

Toutefois, a-t-il rappelé, le tout est tributaire des instruments juridiques, notamment la loi portant organisation et fonctionnement de la nouvelle structure.

Le ministre d’Etat Mbusa Nyamwisi s’imprègne de la situation du ministère du Commerce extérieur

Kinshasa, 16/04 (ACP). – Le ministre d’Etat en charge des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Antipas Mbusa Nyamwisi, s’est imprégné vendredi, en sa qualité de ministre intérimaire du Commerce extérieur, de la situation liée au fonctionnement et à l’organisation administrative de ce ministère.

Au cours d’une réunion à laquelle ont pris part tous les directeurs de ce ministère, conduits par leur secrétaire général, Albert Kwete Minga Bope, le ministre d’Etat Mbusa Nyamwisi a souligné la nécessité, pour toutes les directions de ce ministère, d’avoir une vue d’ensemble sur la mission assignée au Commerce extérieur par le gouvernement de la Troisième République. « J’ai tenu à m’outiller sur l’ensemble des questions qui se posent à ce ministère en comptant sur le travail qui se fait au niveau de l’administration centrale », a dit Mbusa Nyamwisi, avant de promettre de faire de tout son mieux pour la bonne marche des services. Abordé par la presse à l’issue de cette rencontre, le secrétaire général Kwete Minga, qui s’est réjoui de l’initiative du ministre d’Etat, a révélé que son ministère, qui est le coordonnateur des accords bilatéraux, est en négociation d’un accord commercial de partenariat avec l’UE (Union européenne).

Après cette réunion, le ministre intérimaire du Commerce extérieur a également eu une séance de travail avec les cadres de la FIKIN, conduits par leur ADG (administrateur-délégué général), Perpétue Tambua Sudila.

       

Le ministre de l’EPSP s’engage à trouver des solutions pour la pérennité des ECE

Kinshasa, 16/04 (ACP).- L’inspectrice générale adjointe chargée d l’encadrement maternel, Mme Joséphine Mabala a pris samedi, au nom du ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPSP), l’engagement pour ce ministère de trouver des voies et moyens de pérenniser les espaces communautaires d’éveil (ECE), à la clôture de l’atelier national sur l’élaboration des stratégies de la pérennisation des ECE organisé du 9 au 14 avril avec l’appui de l’UNICEF.

Elle a invité les participants, pour  la plupart coordonnateurs principaux des ECE, à mettre en application les résultat obtenus à l’issue de cet atelier et à œuvrer pour la promotion du développement de l’intérêt du jeune enfant. L’administrateur adjoint au programme éducation à l’UNICEF, M. Crispin Ngulungu a, pour sa part, considéré la réflexion menée sur les stratégies de rendre pérennes les activités des ECE comme étant le plus important des résultats de l’atelier.

Pour ce faire, il a invité toutes les parties concernées à s’engager pour la viabilité de tous les ECE dans les provinces. Aussi, à-t-il recommandé que chaque ECE soit piloté par une structure communautaire expérimentée, équipe, et possédant des ressources propres pour le financement régulier des activités d’éveil. Il est aussi nécessaire, à-t-il souligné, que les ECE disposent d’infrastructures scolaires et soient accompagnés  par des comités des parents chargés de requérir le soutien nécessaire à leur bon fonctionnement.

Par le biais de leur représentant, M. Patrice Kabavulu, les participants ont pris l’engagement de s’investir davantage pour l’encadrement du jeune enfant en vue de son bon départ dans la vie, avant de promettre qu’ils ne ménageront aucun effort pour la réussite de l’encadrement du jeune enfant.

 
     

 

Le Royaume de Belgique travaillera en collaboration avec la RDC au poste frontalier de Kasumbalesa

Lubumbashi, 16/04 (ACP)- M. Karel De Gucht, ministre des Affaires étrangères du Royaume de Belgique, a annoncé mercredi au restaurant-bar Bush camp de Lubumbashi que le Royaume de Belgique apportera son concours aux efforts que fournissent les autorités de la République Démocratique du Congo au poste frontalier de Kasumbalesa pour contrôler toutes les sorties des produits miniers destinés à l’exportation, afin de lutter contre la fraude, la sous-évaluation des matières et de la qualité des produits exportés. C’était au cours d’un dîner offert en son honneur par le gouverneur du Katanga. Le ministre belge qui effectue son troisième voyage au Katanga, a remercié l’autorité provinciale pour l’accueil chaleureux réservé à sa personne et à sa délégation, avant de souligner que la richesses minérales du Katanga est un atout important  pour la relance de l’économie de la RDC par la bonne gouvernance et la bonne gestion des entreprises industrielles et extractives. Il a indiqué que le Katanga  profitera de 40 % des recettes à son développement et il comptera sur le soutien de la Belgique. Pour sa part, M. Guibert Paul Yav Tshibal, vice-gouverneur du Katanga, a souligné dans son mot de circonstance que le ministre belge est arrivé au Katanga au moment où  se tiennent à Lubumbashi  un colloque international et la table ronde sur le secteur minier afin de trouver les voies et moyens pour créer une synergie pouvant relever la SNCC et la SNEL ainsi que de donner l’opportunité aux universitaires de réfléchir sur l’exploitation des produits miniers sur la bonne gouvernance. Il a exprimé la détermination   du gouvernorat à mettre de l’ordre dans ce secteur.

Le gouverneur du Katanga s’implique dans l’application du SMIG

Lubumbashi, 16/04 (ACP)- L’application de salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG) demeure une préoccupation de Moïse Katumbi Chapwe, gouverneur du Katanga. C’est dans ce cadre qu’il a effectué la semaine dernière une visite dans les différentes sociétés minières   de  la capitale cuprifère pour se rendre compte de l’application de sa mesure recommandant aux employeurs de payer au moins 100 dollars américains à leurs travailleurs. Le gouverneur du Katanga a donné un dernier avertissement à tous les opérateurs économiques véreux, avant de les inviter à respecter cette mesure et de mettre fin au système des travailleurs journaliers. Partout où il est passé, il a constaté amèrement que les travailleurs touchent moins de 100 $ et qu’ils travaillent dans des conditions non appropriées et sans équipement notamment les  bottes,les tenues, cache-poussière etc. L’autorité provinciale a recommandé aux employeurs de respecter les conditions de travail et à l’inspecteur provincial de l’Inspection du travail de veiller à l’application de la législation sociale en vigueur en RDC en général et ses mesures sur le salaire minimum en particulier.

Les ONG, opérant dans le domaine humanitaire, appelées à se faire connaître au ministère des Affaires humanitaires

Lubumbashi, 16/04 (ACP)- M. Jean Claude Muyambo Kyassa, ministre des Affaires humanitaires, a appelé jeudi toutes les ONG humanitaires à se faire enregistrer auprès de son ministère afin d’y être identifiée, au cours de la réunion qu’il a présidée dans la salle de réunion du gouvernorat de province.  Le ministre des Affaires humanitaires a expliqué à ses interlocuteurs le but de sa mission au Katanga qui consiste à dresser un état de lieu de la situation humanitaire, avant d’annoncer que son plan d’action principal vise à diminuer le taux de catastrophes en République Démocratique du Congo et d’aider les ONG reconnues dans leur travail. Il a été informé des tracasseries dont sont victimes les ONG par le service de l’Etat et les militaires, les difficultés d’acheminement des matériels dans les zones sinistrées. Le ministre a promis son soutien, avant d’annoncer la création d’un cadre de concertation humanitaire.

Une délégation de la Banque mondiale rencontre les chefs de divisions et les responsables des régies financières provinciaux

Bukavu, 16/04 (ACP).– Une délégation de la Banque Mondiale venue de Kinshasa a débuté une série de rencontres avec les interfaces provinciales concernées par sa mission. Après le gouvernorat de province ; l’Assemblée provinciale et la Banque Centrale du Congo, cette délégation a réuni dans la salle des réunions de la dite banque, les chefs de divisions ainsi que les responsables des régies financières en vue de la présentation de l’objectif de la mission au Sud-Kivu. Prenant la parole, le chef de délégation a expliqué à ses invités que l’objectif de sa mission s’inscrit dans le cadre d’information sur le développement d’un programme de bonne gouvernance et de bonne gestion des pouvoirs publics, conçu par la Banque Mondiale pour la RD-Congo et dont le Sud-Kivu en particulier. S’agissant de besoins et préoccupation liés à la bonne gouvernance, la gestion des finances publiques et la fonction publique, les responsables des régies financières ont évoqué la complexité de l’opération de rétrocession qui ne respecte pas les délais. Quant à la gestion du personnel dans le contexte de bonne gouvernance préconisée, tous les responsables ont été unanimes sur le fait que aussi longtemps qu’il y aura confusion dans l’application des textes comme ils  ont eu  a le démontrer et tant que le pouvoir central n’aura pas réglé la question du payement d’un salaire décent et régulier  aux fonctionnaires, l’administration publique risque de demeurer médiocre, faute de motivation des agents à tous les niveaux.

Eradication du fléau des constructions anarchiques dans la ville de Bukavu 

Bukavu, 16/04(ACP).– La problématique des constructions anarchiques dans la ville de Bukavu demeure l’un des grands défis auxquels le futur gouvernement provincial et son assemblée provinciale devront sérieusement se pencher pour pouvoir sauver ce qui en reste encore de cette ville devenue réellement une poubelle . Ce dossier dont l’examen au peigne fin était chaque fois annoncé par les différents locataires du gouvernorat de province du Sud-Kivu n’avait malheureusement connu un moindre suivi malgré son urgence pour la survie écologique de la ville en général. Ayant constaté le flou longtemps entretenu autour de cette question surtout l’implication des différents cadres notamment étatiques dans ce pourrissement, l’actuel gouverneur de province Monsieur Célestin Cibalonza, s’inspirant des décisions de ses prédécesseurs dont l’exécution n’avait pas été effective par ceux là qui en avaient la compétence, vient par une série de décisions, de suspendre pour complicité, laxisme et duplicité ayant favorisé une anarchie généralisée dans le domaine de construction anarchique dans la ville de Bukavu trois chefs de divisions jusqu’à nouvel ordre. Il s’agit des messieurs, Gérard Mugangu, chef de division provincial des titres fonciers, Placide Kataraka, chef de division des cadastres et Grégoire Nyagezi, chef de division de l’Urbanisme et habitat. L’intérim à ces trois divisions sera assuré par des chefs de bureau. Mais certains d’entre eux réfute les allégations portées contre eux et prétextent avoir rencontré cette situation connue sous la rébellion du RCD/Goma tout en croyant fermement que l’autorité provinciale aura à revoir cette décision. Certains agents de service sont aussi pointés du doigt dans cette situation ambiguë.

La HAM/Sud-Kivu s’insurge contre l’autoritarisme de l’administrateur du territoire de Mwenga

Bukavu 16/04(ACP) – M. janvier Museme Kilondo Njula, coordonnateur provincial de la haute autorité des médias au Sud-Kivu a dernièrement été  reçu du vice-gouverneur de province du Sud-Kivu, M. Léon Mumate Nyamatomwa, a qui il a exprimé de vive voix son indignation face aux abus de pouvoir de l’administrateur du territoire de Mwenga Monsieur Kazadi. En effet, cette autorité politico-administrative avait arrêté et interdit de travail, un journaliste de la radio liberté, une station communautaire émettant de Kamituga, au motif qu’il lui aurait désobéi. Pour le répondant, le seul organe de régulation des médias aussi bien écrits qu’audiovisuels en République Démocratique du Congo, c’est la Haute autorité des médias et ce, en vertu des textes légaux actuellement en vigueur. L’intervention du vice-gouverneur était enfin de pouvoir rappeler à l’ordre cette autorité pour éviter dans l’avenir un conflit  inutile de compétence.

La population d’Aru, Watsa et Durba accueille avec joie l’exécution des travaux de réhabilitation de l’axe routier Aru-Watsa

Kisangani, 16/04 (ACP.-) La population d’Aru ; de Watsa et de Durba, a accueilli avec joie l’exécution des travaux de réhabilitation de l’axe routier Aru -Watsa a déclaré le gouverneur de la province orientale Autsai Asenga Médard, au retour d’une mission qui l’a conduit le week end dernier à Aru ,Watsa et Durba pour donner le coup d’envoie des travaux de réhabilitation de cet axe routier d’intérêt national long de 180 Km , au bénéfice de la  population de ces entités et des environs.

     

 
 

Causes majeures d’inondations à Kinshasa, selon l’ADG de l’OVD

Kinshasa, 16/04(ACP).- L’insuffisance des moyens financiers, les constructions anarchiques sur les berges des rivières qui traversent la ville de Kinshasa ainsi que le comportement incivique de la part de la population sont là les causes majeures auxquelles le gouvernement de la Troisième République devra s’atteler, a révélé l’administrateur-délégué général de l’Office des Voiries et drainage (OVD), Henri Alinga Muke, au cours d’un entretien vendredi à l’ACP. M. Alinga Muke a indiqué que l’OVD est un instrument du gouvernement pour la construction, l’entretien et la réhabilitation de la voirie urbaine. Cette dernière ne dispose pas des moyens de sa politique depuis la confiscation des recettes de parafiscalité en 1997 par le gouvernement.

La parafiscalité, a-t-il expliqué, permettait à l’OVD d’exécuter ou de faire exécuter les travaux de curage des égouts ainsi que les lits des rivières qui traversent la ville de Kinshasa en vue de permettre l’écoulement des eaux de surface et des rivières vers l’exutoire principal qui est le fleuve.

Les inondations constatées dans les communes de Kinshasa, de Yolo, de Limete ainsi que dans d’autres parties de la capitale lors de deux dernières pluies diluviennes qui se sont abattues les 08 et 12 avril 2007 sont dues également au dépôt des déchets solides par la population dans les rivières et le long des artères de la capitale. Les déchets solides emportés par la pluie ont bouché les égouts et freiné l’écoulement normal des eaux ayant comme conséquence la divagation des eaux rebelles. L’ADG de l’OVD a déploré le comportement incivique de la population avec des constructions anarchiques sur les berges de rivières, empêchant le curage mécanique qui permet le curage en profondeur des lits des rivières. Il en est de même des constructions faites sur les ouvrages d’assainissement. Il a mis en exergue les efforts du gouvernement dans ce secteur pour améliorer l’environnement urbain de Kinshasa à travers un programme d’urgence de la voirie urbaine.

Reprise du travail à l’OVD

Les 632 agents et cadres de l’Office des voiries et drainage (OVD) ont repris le travail vendredi 12 avril dernier, après un arrêt momentané de travail observé du 11 au 12 avril 2007 à la suite de la ponction de 19 millions des francs congolais d’augmentation salariale des agents et cadres de cet Office au profit des mandataires non actifs, a-t-on appris des sources syndicales. Le président national de la délégation syndicale de l’Office des voiries et drainage, Kikangala Ngoy a indiqué que la reprise du travail est consécutive à la décision prise par la tutelle, en l’occurrence le ministère des Infrastructures, travaux publics et reconstruction et le ministère du Travail et prévoyance sociale de rétablir les 632 agents et cadres dans leur droit. Les mandataires non actifs quant à eux doivent se référer au gouvernement pour la régularisation de leur situation, a souligné la même source. L’enveloppe salariale de l’OVD indique-t-on, passe de 50.000.000 FC à 69 millions.

   

Des raisons économiques à la base de la propagation du tabagisme en RDC

Kinshasa, 16/04(ACP).- La RDC assiste à la propagation du tabagisme pour des raisons économiques et aussi comme un phénomène de société. Selon une des principales conclusions  d’une étude prospective conduite par deux experts de l’OMS, d’ici 2030, le tabac pourrait provoquer chaque année, 8,3 millions de décès, à travers le monde, contre 5,4 millions aujourd’hui. Des nombreuses personnes s’adonnent à la pratique du tabagisme à la recherche d’un plaisir psychologique illusoire dont les contours sont difficiles à cerner. Pour une frange de fumeurs, ce trompe-l’œil est présenté comme un palliatif à la nourriture. Le gouvernement et les ONG de la RDC battent une campagne de sensibilisation contre ce fléau, mais leurs efforts sont annihilés par l’extrême dénuement et la sous-information de la population, affirme-t-on.

Le tabac favorise le vieillissement de la peau

Le tabac favorise la destruction du collagène, le tissu de soutien de la peau, et inhibe la formation de nouveau collagène, indique une dépêche de l’AFP parvenue jeudi à l’ACP. Selon la source, le tabac active le vieillissement, presque autant que le soleil, ajoutant que dix ans de tabac suffisent pour que la peau se ride, attaquant en premier lieu le pourtour de la bouche et des yeux, et les joues qui sont davantage touchées. Le visage maigrit, les pommettes saillent et la peau, pâle, prend un aspect jaunâtre ou grisâtre et se dessèche. Les fumeurs peuvent présenter une couperose particulière qui répond bien au laser vasculaire, mais qui récidive facilement. Des kystes d’où sort une pâte blanchâtre au niveau des plis de l’aine et des aisselles, rendant l’épilation difficile et douloureuse.

Quant à certaines maladies chroniques de la peau, telles que l’eczéma ou le psoriasis, notamment, elles sont aggravées par le tabagisme, souligne la source. Les fumeurs cicatrisent moins bien, avertit le spécialiste. En Hollande, par exemple, les chirurgiens plasticiens demandent un mois à un an de sevrage tabagique avant de pratiquer un lifting. Risque de surinfection, de désunion des sutures, en résumé, non seulement les fumeurs sont ridées prématurément, mais en plus les résultats de la chirurgie esthétique sont chez elles aléatoires.

Le traitement de l’obésité par la chirurgie pose problème

Kinshasa, 16/04(ACP).- Le traitement de l’obésité par la chirurgie pose le problème d’une carence à l’origine de l’encéphalopathie de Gayet-Wernicke caractérisé par des troubles oculaires, des pertes de mémoire et une ataxie, c’est-à-dire une incapacité à coordonner ses mouvements, indique une dépêche de l’AFP parvenue jeudi à l’ACP. Selon la source, la chirurgie bariatique, indiquée dans le traitement de l’obésité morbide, MC supérieur à 40, s’accompagne souvent de complications. Selon une étude américaine, la liste vient encore de s’allonger avec l’apparition des carences en vitamines B1. L’auteur a également observé que dans la majorité des cas, des vomissements avaient précédé l’apparition de ces troubles neurologiques. C’est un facteur de risque à part entière.

   

 

 
 

Motema Pembe domine (3-1) V. Club à la LINAFOOT

Kinshasa, 16/04(ACP).- le DC Motema Pembe s’est défait de l’AS V. Club sur le score sévère de 3-1, dimanche au stade des Martyrs, en match comptant pour la 1ère journée de la phase finale de la 12ème édition du championnat de la LINAFOOT (Ligue nationale de football). Les buts vert et blanc ont été inscrits par Bokese (15ème) sur balle arrêtée et de l’inévitable Yemweni (50ème, 66ème). L’unique but vert et noir a été l’œuvre de Bukasa à la 87ème minute. Par cette victoire, le DC Motema Pembe prend une sérieuse option en se plaçant à la tête du classement avec 3 points suivie du DC Virunga avec le même nombre de points mais un goal différence supérieur. A Goma, au stade de l’Unité pour le compte de la même journée, le DC Virunga a battu l’AS Kabasha sur la marque étriquée de 1-0. Pour Joseph Mukeba, entraîneur du DC Motema Pembe le match a été tactique et technique. L’AS V. Club a voulu passer par les ailes mais les choses ne lui ont pas réussi. Quant à Chrsitian Sengi Biembe de l’AS V. Club, son équipe a perdu sur le plan physique et technique. Selon lui, l’AS V. Club n’a pas des attaquants valables, tout le match a pesé sur la défense qui procédait par les balles hautes toujours renvoyées par celle du DC Motema Pembe.

Le deuxième tour de la Coupe du Congo de football du 15 au 20 mai prochain

Kinshasa, 16/04(ACP).- La Fédération congolaise de football association (FECOFA) a procédé, samedi à son siège, dans la commune de Gombe à Kinshasa, au tirage au sort du 2ème tour de la 40ème coupe du Congo de football qui se déroulera du 15 au 20 mai 2007.

Vingt équipes y prendront part dont 11 sont issues des qualifications des ligues provinciales et 9 provenant du deuxième tour en poules du 12ème championnat de la Ligue nationale de football (LINAFOOT). En poule A, à Kinshasa, le sous-groupe 1 est composé du TP Molunge de l’Equateur, l’AS MK Etanchéité de Kinshasa et l’AS Kolofuma du Bas-Congo, tandis que le sous-groupe 2 de l’AS Makila de Bandundu, le FC Etoile de l’Equateur et AS Ndombe de Bandundu. En poule B, à Goma dans le Nord-Kivu, le sous-groupe 1 s’établit avec l’AS Nika de la province Orientale, de l’AC Nkoy de l’Equateur, l’AC Capaco du Nord-Kivu et l’AC Maniema Union de Maniema, le sous-groupe 2 avec l’OC Bukavu Dawa du Sud-Kivu, le CS Makiso de la province Orientale et le FC Bande rouge du Sud-Kivu.

 
 
 
 

 

Echange de vues entre Mbusa Nyamwisi et son homologue camerounais

Le ministre d’Etat en charge des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Antipas Mbusa Nyamwisi, a eu vendredi un bref échange de vues avec son homologue camerounais, Atapangané Nebara Jean-Marie, arrivé à Kinshasa le même jour. « Nous avons échangé, dans un cadre normal, les questions se rapportant aux relations entre le RDC et le Cameroun », a dit le ministre d’Etat aux Affaires étrangères du Cameroun à la presse, à l’issue de son bref entretien avec le chef de la diplomatie congolaise. « Ma présence à Kinshasa justifie que mon pays et le vôtre entretiennent d’excellentes relations », a déclaré M. Atapangané, ajoutant qu’il se trouvait en mission à Brazzaville, en République du Congo, dans le cadre d’une réunion ministérielle de la CEEAC (Communauté économique des Etats d’Afrique centrale).

M. Swing pour le renforcement du partenariat entre la MONUC et le ministère de l’Intérieur

Kinshasa, 16/04(ACP).- Le représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU en RDC, William Lasy Swing a réaffirmé vendredi la volonté de la MONUC à renforcer son partenariat avec le ministère de l’Intérieur, de la décentralisation et de la sécurité notamment en ce qui concerne la formation et le recensement des policiers congolais. Le chef de la mission de l’ONU en RDC l’a souligné à l’issue d’une séance de travail avec le ministre de l’Intérieur, de la Décentralisation de Sécurité, Denis Kalume Numbi. La MONUC est impliqué dans la formation de 57.000 policiers congolais dont 47.000 ont été déjà recyclés et formés par la Police civile de la mission onusienne, rappelle-t-on. Elle est également participante à l’équipement de 37.000 policiers. L’ONU est en outre engagé comme partenaire dans le groupe mixte chargé de la réforme du secteur de la sécurité en RDC. La délégation de la MONUC qui comprenait outre M. Swing, le commandant des Forces de l’ONU au Congo, le général Babacar Gaye, le chef de la Police civile, le commissaire Daniel Cure et la chargée de la section de Protection des enfants a aussi abordé avec le ministre de l’Intérieur les questions relatives aux enfants de la rue. La MONUC estime utile d’avoir, au niveau du ministère de l’Intérieur, un point focal avec lequel l’ONU traiterait de cette question.

Le Directeur de cabinet adjoint du Chef de l’Etat honoré par le caucus de Bulungu

Kinshasa, 16/04(ACP).- Madame Mayuma Kasende, Directeur de cabinet adjoint du Chef de l’Etat, a été honorée le week-end par le Caucus de Bulungu, à l’occasion d’une réception organisée en son honneur à Maïsha Park, dans la commune de la Gombe à Kinshasa. Dans son mot de circonstance, Madame Mayuma a rend grâce à l’Eternel avant d’exprimer sa gratitude au Chef de l’Etat qui l’a élevée à ce poste. Elle a souligné que la contribution qu’elle attendait de ses frères et sœurs consiste à lui faire des suggestions pour la bonne marche des affaires de l’Etat. Elle a sollicité le concours de tous les enfants de Bulungu pour la reconstruction de ce territoire, autrefois grenier et important centre commercial, mais aujourd’hui dans un état de dégradation très avancée avec la destruction des principales artères. Avec la volonté et le travail collectif, a-t-elle dit, Bulungu retriuvera ses marques. Pour sa part, Mme Lukiana Mufwankolo, membre du caucus a relevé que la nomination de Mme Mayuma Kasende est le fruit de ses mérites, grâce à ses qualités intellectuelles professionnelles et managériales.

Elle a appelé à l’union de tous pour la rénovation et la reconstruction de Bulungu. Auparavant, le président du caucus, Edouard Kinanga avait demandé à tous les ressortissants de Bulungu d’apporter leur soutien aux deux collaboratrices du Chaf de l’Etat pour la réussite de leur mandat.

Fin du séjour à Kinshasa de ministre des Affaires sociales du Congo-Brazzaville

Kinshasa, 16/04 (ACP). – La ministre des Affaires sociales du Congo-Brazzaville, Mme Raoul née Matingou, a quitté Kinshasa vendredi aux termes d’une visite de travail de 48 heures auprès de son homologue congolais, Martin Butuhula Mahimba. Mme Matingou s’est refusée de toutes déclarations à la presse. Eu égard aux rapports existants entre le Congo-Brazzaville et la RDC, on croit savoir qu’elle a abordé avec son homologue de Kinshasa des questions liées au renforcement des relations de coopération entre les deux pays, notamment dans leurs domaines respectifs.   

La SOCIBAND réitère son soutien à Joseph Kabila et à Antoine Gizenga

Kinshasa, 16/04 (ACP). – La Société civile de Bandundu (SOCIBAND), édifiée par le climat de paix et de concorde qui règne à la frontière entre l’Angola et la RDC, en territoire de Kahemba, a réitéré dimanche son soutien indéfectible à l’action du Président de la République, Joseph Kabila et du Premier ministre Antoine Ginzenga, en vue de la participation massive des forces vives de la province à l’exécution des cinq chantiers du programme du Chef de l’Etat.

Le président de la SOCIBAND, Narcisse Makoko, l’a assuré à la presse, s’appuyant sur le témoignage sans ambages du grand chef coutumier Lunda, Nzofo Mfumu, dont le pouvoir cheffal s’étend du territoire de Kahemba (RDC) jusqu’à la province Lunda Norte en République d’Angola. « Ce témoignage, fait au cours d’une manifestation organisée le week-end par la SOCIBAND à Kinshasa devant les principaux chefs coutumiers et des représentants des populations des quatre districts du Bandundu, nous conforte dans la mesure où il dément les allégations d’une situation de guerre et de l’insécurité présentant aux investisseurs le Bandundu comme une province à haut risque pour leur installations », a déclaré M. Makoko.

Il a également affirmé le soutien de la SOCIBAND à l’Assemblée nationale, au Sénat, au gouvernement provincial et à l’Assemblée provinciale du Bandundu afin d’œuvrer la main dans la main pour le progrès de cette province, par l’exploitation rationnelle de ses grandes ressources agricoles, forestières et halieutiques, par des solutions appropriées aux problèmes d’infrastructures routières, scolaires et sanitaires ainsi qu’aux problèmes de desserte en eau et en électricité.

Désenclaver et songer au développement de Kahemba

Dans son intervention, le grand chef coutumier Lunda, Nzofo Mfumu, a plaidé pour le désenclavement et le développement du territoire de Kahemba, indiquant que ce territoire n’a jamais bénéficié de projet gouvernemental de développement depuis 1960.

Il a épinglé les principaux problèmes de l’heure dans cette entité, notamment le manque d’équipement des écoles en bancs et d’eau potable.

Il a enfin appelé à l’implication des anciennes puissances coloniales belge et portugaise pour un règlement définitif du problème de conflit de terre datant de l’époque coloniale opposant les villages frontaliers de Sakombe (RDC) et de Shayi Mbuanda (Angola).   

La réforme des FARDC examinée par la commission intergouvernementale PNDDR

Kinshasa, 16/04 (ACP). – La commission interministérielle du Programme national pour le désarmement, la démobilisation et la réinsertion (PNDDR) a procédé à l’examen du programme gouvernemental sur la réforme des FARDC, au cours d’une séance de travail organisée le week-end dernier au Mont-Ngaliema à Kinshasa, sous la présidence du ministre de la Défense et des anciens combattants, Chikez Diemu. Selon ce dernier, la nécessité de la réunification de l’armée à travers des composantes et groupes armés procède de deux étapes que sont la DDR et l’intégration.

Le souci du gouvernement est de mettre sur pied une armée de dissuasion et de proximité engagée au développement national. Pour le ministre Chikez, ces deux aspects constituent aujourd’hui le leit-motiv du gouvernement à la recherche des voies et moyens nécessaires pour atteindre ce but.

Les participants ont convenu d’appliquer de nouvelles orientations pour plus d’efficacité à la CONADER, dont la relance des activités est impérieuse mais doit se poursuivre avec attention pour ne pas retomber dans les erreurs du passé.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Campagne du Conseil interreligieux pour la paix en RDC

Kinshasa, 16/04 (ACP).- Le Conseil interreligieux de la RDC (CIR/RDC), inquiet de voir des foyers de tension subsister ainsi que le l’état inachevé de la réconciliation nationale, organise dans cette deuxième quinzaine du mois d’avril 2007, une vaste campagne pour le maintien du climat de paix dans le pays. Le président du CIR/RDC, le patriarche Moise kayuwa Tshibumbu wa Kapinga, qu’il a annoncé dimanche à la presse, a indiqué que pendant cette campagne, les Eglises et religions membres de son organisation exhorteront, dans leurs prédications journalières, les fidèles à s’imprégner des vertus d’amour du prochain et de pardon. Ces vertus, a-t-il souligné, immuniseront contre les esprits de haine, de vengeance, d’impatience, de vantardise, de rancune, d’intolérance, d’égoïsme, de détournement, de pillage, de prédation et tant d’autres anti-valeurs qui sont de nature à troubler la paix ainsi qu’à annihiler les efforts de la reconstruction et du redressement du pays. Outre cette campagne qui se poursuivra jusque fin mai prochain, le CIR/RDC invite particulièrement les acteurs politiques à adopter des attitudes de tolérance et d’inclusion pour lesquelles les Eglises et les religions membres travaillent ensemble en faisant abstraction de leurs couleurs distinctes. Les religions et Eglises membres du CIR/RDC, qui est la représentation dans le pays de la Conférence mondiale des religions pour la paix basée à New York, sont l’Eglise méthodiste unie, l’Eglise Lumière du Saint-Esprit au Congo dont le patriarche Kayuma est le représentant général légal, l’Eglise presbytérienne, l’Eglise kimbanguiste, l’Eglise orthodoxe, la communauté islamique de la RDC, Mogwishi Okada association (MOA-Congo) et l’Eglise de l’unification au Congo.

 
 
 
 

 

 
 

L exécutif provincial a déploré à cet effet, les tracasseries policières, militaires et administratives, auxquelles est soumise la population du territoire de Watsa,  avant de décider de suspendre de leurs fonctions les auteurs de ces actes et de les déplacer ce territoire à la fin de leurs sanctions administratives, pour ces actes  contraires à la démocratie.  

La population de la province Orientale appelée au calme et a la patience

Le Gouverneur de la Province Orientale Autsai Asenga Médard a appelé mercredi la population de sa juridiction au calme et à la patience  avant de s’envoler pour Kinshasa, en compagnie du Président de l’Assemblée Provinciale, Léon Déon  Basango, pour une mission officielle, relative à leur participation à la session budgétaire au niveau national. L’exécutif provincial qui a rassuré à cette même occasion sa population de la représentativité équitable de tous les districts au sein du gouvernement provincial, attend rentrer  rapidement au chef lieu de la province, où a-t-il dit, il est  attendu pour des dossiers sensibles dont ceux liés au complément de l’équipe gouvernementale provinciale. Il convient de signaler qu’avant de s’envoler pour Kinshasa le Gouverneur Médard Autsai Asenga  a signé un protocole d’accord avec les exploitants forestiers, opérant en Province Orientale, au gouvernorat de province.

Les responsables des confessions religieuses appelées a exhorté la population du Bandundu à soutenir l'action gouvernementale

Bandundu,16/04 (ACP).- Les responsables des confessions religieuses de la province du Bandundu ont été appelés mardi,par le biais de ceux de la ville de Bandundu,chef-lieu de province,à exhorter et à conscientiser la population de cette province de soutenir l'action et les efforts du gouvernement central par la pratique d'une citoyenneté responsable,en s'acquittant loyalement des devoirs civiques du citoyen,notamment le paiement sans contrainte des taxes et redevances de l'Etat et la reprise des travaux de production multisectorielle,au cours d'une séance de travail qu'a présidée dans son office, Me. Vicky Mboso Muteba, vice-gouverneur du Bandundu, a t-on constaté sur place. Au nom de ses collègues, l’abbé Onésime Muyembe, curé doyen de l'église catholique de la ville de Bandundu,a remercié l'autorité provinciale pour cette initiative de rencontre avec les hommes de Dieu qu'il a qualifiée de "grande première",disant que les confessions religieuses du Bandundu acceptent la main d'association tendue par l'exécutif provincial en vue d'une bonne gestion de la chose publique pour le bien-être de la population. "Jusque là, nous n'avions été approchés que pour les cultes religieux à l'occasion des cérémonies officielles...", a t-il fustigé avant d'affirmer que les églises ont leur pierre précieuse à apporter à l'édifice et de demander que leurs responsables soient désormais associés à la prise de décisions pour la bonne gouvernance et la relance économique du Bandundu. Le curé doyen de Bandundu a promis enfin à l'autorité provinciale un travail d'éveil et de veille civique des églises locales auprès de plusieurs millions de croyants, adeptes et fidèles que compte cette province.

Un comite local pour assurer l’entretien de la route Lukula-Vaku-Khesa

Boma, 16/04 (ACP).-  Un comité local a été mis en place par Vangu Muanda, chef des groupements Tuidi, Tsanga, Phadi et Kanzi, dans le territoire de Lukula, district du Bas-Fleuve, pour assurer l’entretien de l’axe  routier Lukula-Vaku-Khesa, réhabilité tout récemment par la CTB (Coopération technique belge), a confié jeudi le chef de ces Groupements à l’ACP.  Dénommé CLER (Comité local d’entretien des routes), ce comité sera présidé par José Tembo et aura pour rôle d’assurer  la police des barrières des pluies, en empêchant la circulation des véhicules sur ce tronçon pendant la pluie et en  la réglementant durant les 3 heures qui suivent les intempéries, afin de protéger  cette voie et d’en empêcher la dégradation par de petits travaux collectifs de rechargement.   Doté de l’autonomie financière, le CLER fonctionnera sur base des cotisations de ses membres et des produits agricoles provenant des champs collectifs, a indiqué la source. La route de desserte agricole de Lukula-Vaku-Khesa, longue de 45 km, revêt une grande importance, rappelle-t-on.

Mission à Lubumbashi de trois ministres du gouvernement congolais

Lubumbashi, 16/04 (ACP).- Trois ministres du gouvernement de la RDC sont arrivés mercredi à Lubumbashi en provenance de Kinshasa. Il s’agit de M. Jean Claude Muyambo Kyassa, ministre des Affaires humanitaires et des Mmes Liliane Mpande Mwaba et Philomène Omatuku, respectivement ministres des Affaires foncières, et de la Condition Féminine et famille. Mme Philomène Omatuku est venue au Katanga pour clôturer les activités du mois de la femme, tandis que pour M. Jean Claude Muyambo Kyassa, il s’agit de faire l’état de lieu de la situation humanitaire du Katanga. Quant à Mme Eliane Mpande, elle effectue une mission d’inspection auprès des services provinciaux relevant de son ministère.

Zone d’ombre autour de la désaffectation de 12 maisons de l’Etat à Kananga

Kananga, 16/04 (ACP).- L’arrêté ministériel n° 003 du 08 février 2007 du ministre sortant de l’Urbanisme et Habitat portant désaffectation de 3 maisons de l’Etat dans la ville de Kananga, au Kasaï Occidental, apporte la preuve de l’existence d’un réseau des faussaires au sein de l’administration publique dans cette partie du pays, apprend-on de source judiciaire locale. Cette hypothèse est admissible, dans la mesure où il existe un faux arrêté ministériel avec les mêmes références, mais portant pour sa part, désaffectation de 12 maisons de l’Etat, note la source. Selon la même source, la fausseté du 2e arrêté se fait aussi remarquer par le fait que le texte est dactylographié, tandis que le 1er est imprimé à l’ordinateur. Par ailleurs, les nouvelles autorités provinciales de l’Urbanisme et Habitat se déchargent sur leurs prédécesseurs, ajoute la source. On croit savoir qu’une enquête en profondeur sera diligentée en vue de découvrir ce réseau dans l’intérêt de l’Etat, rappelle-t-on.

Annulation des actes à la base de morcellement des terrains de l’Etat à Kananga

Kananga, 16/04 (ACP).- Des injonctions -clairs et précises ont été données, vendredi à Kananga, au conservateurs des titres immobiliers de la circonscription foncière de la place d’annuler lui-même tous les actes ayant consacré le morcellement des terrains de l’Etat au chef-lieu de  la province du Kasaï Occidental. Trésor Kapeku Ngoti, qui a intimé cet ordre formel, ces injonctions valent également  pour les circonscriptions foncières de Luebo, de Tshikapa, de Tshimbula, d’Ilebo, etc… Outre le rond-point du quartier Katoka 3 derrière l’église catholique Saint Martin, la spoliation des terrains d’utilité publique à Kananga a été perpétrée également dans l’enceinte de TP/Brigade à Kamulumba la zone verte située entre le bâtiment administratif et l’Hôtel de ville de la zone de reboisement en face des installations de la SNCC, etc… L’initiative se l’autorité provinciale est perçue comme le point de départ d’une vaste action destinée à combattre le banditisme urbanistique au Kasaï Occidental.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Des multiples taxes découragent les producteurs agricoles du Nord-Kivu

Kinshasa, 16/04(ACP).- Des multiples taxes découragent les producteurs agricoles de la province du Nord-Kivu et les incitent à exporter informellement leur production dans les pays voisins (Rwanda et Ouganda), apprend-on mercredi dernier des sources proches du ministère de l’Agriculture. En effet, la production des cultures pérennes (thé, café, papaïne) a fortement chuté en partie à cause d’un manque de politique agricole du gouvernement central, dit-on. Pour ce qui est de l’élevage, des éleveurs produisent du fromage mais rencontrent des difficultés à conserver leurs produits pour la vente à l’exportation.

Par ailleurs, M. Alain Hwart, conseiller technique au ministère de l’Agriculture a proposé de faire venir dans le Nors-Kivu un expert en fromage. Cet expert aura à poser un diagnostic et proposer des solutions pour le développement de la filière lait dans la province, signale-t-on.

Hausse des prix de niebé et riz de production locale à Kananga

Kananga, 16/04(ACP).- Le prix d’un bol des niebé (haricots) de 600 gr est passé depuis un certain temps de 150 à 200 FC sur le marché de Kananga, tandis que celui du riz de production locale se négocie à 250 ou 300 FC contre 200 FC il y a une semaine, a constaté mercredi dernier l’ACP sur place. Les marchandes du marché « Ofida » ont attribué cette hausse à la pénurie de ces denrées alimentaires de première nécessité et aux autres paramètres économiques dont l’instabilité de la monnaie nationale et la multiplicité de taxes. La propension à la hausse de ces deux denrées alimentaires a désorienté quelque peu les consommateurs qui ont observé la baisse sensible de prix de la farine de maïs.

Le bol de plus de 3 Kg se vend actuellement à 280 FC sur le marché de la place.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Un chimpanzé blessé de 9 mois remis à l’ICCN

Bukavu, 16/04(ACP).- Le chef du sous-bureau de la MONUC chargé de l’Information publique à Uvira a remis la semaine dernière un chimpanzé blessé de 9 mois à l’Institut congolais pour la conservation de la nature, (ICCN) à Bukavu. Ce primate proposé à la vente par les braconniers venus de « force Bendera » au Nord-Katanga via Masisi à Fizi au Sud-Kivu, a été sauvé par cet agent international amoureux de la nature avec l’aide de la Police nationale congoliase d’Uvira. Le primate a été transféré à leur orphelinat ouvert il y a 3 ans au centre de recherches en sciences naturelles de Lwiro à Katana dans le territoire de Kabare avec le concours de la coopération espagnole en la matière. Il sera le deuxième remis à l’ICCN en provenance de la contrée après celui du 18 octobre 2006. A ce sujet, la population du Sud-Kivu est appelée à préserver l’environnement et la flore en évitant de se livrer au déboisement et au braconnage surtout dans les réserves des bois et forêts. Ces richesses naturelles, de par leur attraction multiforme, ne cessent d’attirer la curiosité des touristes du monde.

Un groupe de quatre gènes qui favorisent la diffusion du cancer du sein

Kinshasa, 16/04(ACP).- Des chercheurs américains ont isolé un groupe de quatre gènes qui travaillent ensemble pour assurer la croissance des cellules cancéreuses du sein et leur permettre d’envahir ensuite les poumons, selon une étude publié jeudi dans la revue scientifique Nature. Selon la source, parmi ces gènes déjà connus des chercheurs, certains apparaissent plus spécialisés dans la formation des métastases et d’autres dans l’alimentation de la tumeur via la formation d’un réseau vasculaire adapté (angiogénèse). L’étude démontre ainsi clairement de quelle façon ils se partagent le travail pour accélérer le processus de développement du cancer. Les chercheurs ont testé trois molécules inhibitrices spécifiques de ces gènes à savoir cetuximab, célé coxib et GM6001. Prises séparément, elles n’ont guère eu d’effet. En revanche, leur association a permis de réduire la croissance de la tumeur de l’ordre de 50% chez les souris. L’impact obtenu en ciblant les gènes favorisant les prétastases pulmonaires est plus significatif. Des premiers tests cliniques devraient commencer prochainement et fournir de premiers résultats préliminaires d’ici quelques années.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En poule C, à Lubumbashi, le sous-groupe 1 comprend le FC Saint Eloi Lupopo du Katanga, le FC Inter-Force du Kasaï Occidental, le FC Blessing du Katanga et l’US Tshinkunku du Kasaï Occidental, le sous-groupe 2, l’OC Mbongo du Kasaï Oriental, l’AS New Soger du Katanga et l’AS V. Club du Kasaï Oriental ou l’AS Yanan de cette même province. En ce qui concerne le calendrier des rencontres, il se présente de la manière suivante : - poule A : 15/05/2007 Molunge-Kolofuma, Makila-Ndombe ; 17/05/2007 Etoile-Makila, Molunge-MK Etanchéité ; 19/05/2007 Kolofuma-MK Etanchéité, Etoile de Gemena-Ndombe. Poule B : 15/05/2007 Capaco-Nkoy, Maniema Union-Nika ; 16/05/2007 Bande Rouge-Makiso ; 17/05/2007 Capaco-Maniema Union, Nika-Nkoy ; 18/05/2007 Makiso-Bukavu Dawa; 19/05/2007 Capaco-Nika, Noky-Maniema Union; 20/05/2007 Bukavu Dawa-Bande rouge. Poule C : 15/05/2007 Tshinkunku-Blessing, St Eloi Lupopo-Inter Force ; 16/05/2007 Mbongo-New Soger ; 17/05/2007 Blessing-Inter Force, Tshinkunku-St Eloi Lupopo ; 18/05/2007 New Soger-V. Club (du Kasaï Oriental) ou Yanan; 19/05/2007 Inter Force-Tshinkunku, Blessign-St Eloi Lupopo ; 20/05/2007 V. Club ou Yanan-Mbongo.

Bel’or surpris (0-1) par Tornado à l’EPFKIN

Kinshasa, 16/04(ACP).- Bel’or AC, le favori, a été surpris par la « lanterne rouge », le FC Tornado, vainqueur par 0-1, en groupe B, samedi au stade Père Raphaël, dans le cadre de la 13ème journée du championnat de l’Entente provinciale de football de Kinshasa (EPFKIN). Ludi Tshiongi (25ème) a été l’auteur de l’unique but de la rencontre sur penalty.

Pour leur part, en groupe A, le SC Kintainers et le FC Pharmagros ont livré une partie très plaisante techniquement et tactiquement avec au bout un score de parité 2-2. Kodi (40ème) et Kadiebwe (48ème) ont été les réalisateurs du premier club cité, tandis que Masikini (66ème) et Kitoti (76ème) leur ont donné la réplique. Vendredi, en groupe B, Olympic CK a étrillé le FC Kilimandjaro sur la marque de 4-0 avant la victoire enregistrée par le CS Style du Congo aux depens de l’AC Saint Herman par 1-0.

ACP/PM.-

 
 
 
 
 
     

   

Democratic republic of the Congo - république démocratique du congo 
866 United Nations Plaza - Suite 511 - New York, N.Y. 10017 - USA

Tel:  (212) 319-8061 - Fax: (212) 319-8232

| About Us | Government | Agence Congolaise de Presse | UN News | Mining News | Congo News | Visa | Passport | Home |