Agence Congolaise de Presse

44-48 Avenue Tombalbaye - BP 1595 - Kinshasa - République Démocratique Du Congo

  Bulletin No BQ-1314     Date: 12-04-2007
 
     
 

Trois députés suscitent le débat sur la situation sécuritaire à l’Est de la RDC

Kinshasa, 12/04 (ACP).- La plénière de l’Assemblée nationale va devoir débattre de la situation sécuritaire à l’Est de la République Démocratique du Congo, grâce à trois questions orales adressées mercredi au ministre de la Défense et Sécurité, Tshikez Diemu, au cours d’une séance fort mouvementée présidée par le président de l’Assemblée nationale, Vital Kamerhe. La première question portant sur « la problématique du mixage des Forces armées de la RDC (FARDC) et ses conséquences », est adressée par le député Kiaviro, qui relève particulièrement l’insécurité croissante créée par des éléments mixés des FARDC au Sud-Kivu. Il pose, à cet effet, la problématique des groupes armés opérant dans cette région avec comme conséquences la frustration de la population, l’indiscipline, les massacres et exactions à l’endroit des populations. M. Kiaviro demande au ministre notamment d’expliquer la stratégie du gouvernement pour mettre fin à cette situation.

Le député Boji Sangara, relève lui, l’insécurité persistante et grandissante dans le territoire de Walungu depuis 1996. Il formule, à ce propos, quelques questions au ministre notamment sur l’état des lieux de la situation à Walungu, le statut des groupes armés, l’incapacité des FARDC à mettre fin à cette situation, l’inertie de la MONUC. Pour sa part, le député Idambituo a abondé dans le même contexte, mais en relevant l’insécurité dans les districts de l’Ituri, du Bas-Uélé et du Haut-Uélé, dans la province Orientale. Dans sa réponse à cet ensemble des questions qui doivent faire l’objet d’un débat en plénière, le ministre Tshikez a fait part de sa démarche sereine des causes pour une solution juste et durable. Il a exprimé l’espoir pour un avenir radieux dans les régions actuellement dans l’insécurité.

Le ministre de la Défense et Sécurité a, ensuite, parlé du programme de la réforme, de l’intégration de l’armée, les difficultés rencontrées ainsi que les solutions à préconiser. Suite à une coupure  d’électricité, la séance se poursuivra avec le débat sur ces questions. Auparavant, les députés avaient suivi deux questions orales adressées au ministre d’Etat à l’Intérieur, Décentralisation et Sécurité, Denis Kalume et à la ministre du Portefeuille, Mme Jeanne Mabunda, respectivement par les députés Mulengwa Jemsi et Tshibangu Kalala. M. Mulengwa avait notament posé au ministre Kalume la question précise de dire si la localité de Minembwe dans le territoire de Fizi (Sud-Kivu) est érigée en territoire ou non, et si un certain Ekofo qui l’administre actuellement est reconnu comme administrateur du territoire.

Dans sa réponse, le ministre Kalume a reconnu l’irrégularité des actes posés à Minembwe par ceux qui l’administrent. C’est tout simplement l’anarchie, a-t-il dit, avant de demander à ce que la loi soit appliquée. Toutefois, pour plus d’harmonie et de justesse dans des solutions à prendre, le ministre Kalume a proposé la création d’une commission parlementaire chargée de cerner la question de Minembwe et trouver des solutions adéquates. Mme Mabunda a répondu à la question du député Tshibangu Kalala sur la situation actuelle de la Minière de Bakwanga, caractérisée par des difficultés socio-économiques. Il a relevé la dette de l’Etat, les arriérés de salaires de six mois, la baisse de la productivité et l’impact de la MIBA dans la vie des habitants de Mbuji-Mayi. La ministre du Portefeuille, après avoir décrit le tableau sombre de cette société mixte dont l’Etat détient 80% d’actions, a exprimé les efforts déployés par le gouvernement pour redresser la situation.

Bemba passera un séjour médical de soixante jours au Portugal, selon Karel De Gucht

Kinshasa, 12/04 (ACP).- Le ministre belge des Relations extérieures, Karel De Gucht, a révélé mercredi, au cours d’un point de presse tenu à l’Hôtel Memling de Kinshasa, que le sénateur Bemba Gombo, passera un séjour médical de soixante jours au Portugal. « Mon homologue portugais est en contact permanent avec moi, le sénateur Bemba a demandé d’aller subir un traitement médical adéquat à sa santé. Nous ne voyons aucun inconvénient pour qu’il aille se faire soigner », a soutenu le chef de la diplomatie belge.

L’homme d’Etat belge a condamné avec force la possession des milices par l’opposition, émettant le souhait de voir une opposition respectueuse des règles démocratiques. C’est ainsi qu’il a qualifié de « pas » en avant l’attribution de deux importantes commissions parlementaires à l’opposition.

En ce qui concerne le statut politique de Jean-Pierre Bemba, alors qu’il est frappé par un mandat international, Karel De Gucht  a indiqué que Jean-Pierre Bemba est de l’opposition, il est sénateur, tout dépendra de la procédure que suivra cette situation. C’est dans ce même ordre d’idées qu’il a auparavant condamné la violence inadaptée des affrontements des 22 et 23 mars derniers. « La Belgique attache un intérêt à la question d’exploitation minière dans la province du Katanga et s’y investit pour que les produits de ces ressources puissent contribuer au développement de la RDC, surtout en ce moment où ce pays est en train d’amorcer sa phase de reconstruction », a déclaré le ministre De Gucht. S’agissant de la situation qui prévaut à Kahemba, dans la province de Bandundu, le ministre De Gucht a dit avoir abordé cette question avec le Président Joseph Kabila et le ministre d’Etat Mbusa Nyamwisi.

C’est dans ce cadre qu’il se rend jeudi à Luanda pour discuter de ce cas avec des autorités angolaises. Quant à la situation ayant trait à la coopération entre Kinshasa et Bruxelles, De Gucht a souligné que cela entre dans le cadre de la démocratisation des institutions qui vient d’avoir lieu  en RDC.

Concertation entre la RDC et la Belgique

Kinshasa, 12/04 (ACP).- Les gouvernements congolais et belge ont tenu mercredi à Kinshasa une réunion de concertation, sur les aspects de la coopération bilatérale liés à la reconstruction de la République Démocratique du Congo. Au cours de cette réunion, les délégués des deux pays, conduits respectivement par le ministre d’Etat Antipas Mbusa  Nyamwisi et le ministre belge des relations extérieures, Karel De Gucht, se sont penchés sur les points contenus dans l’accord du PIC (Programme indicatif de coopération) pour la période allant de 2007 à 2010, dont l’enveloppe financière belge s’élève à 195 millions d’Euros, accord signé à Kinshasa le 08 mars dernier.

Selon M. Karel De Gucht, la partie congolaise a soumis à la partie belge, les projets prioritaires retenus dans le programme de développement qui tournent autour des secteurs de l’éducation, de la santé, de l’agriculture, des infrastructures, de la réorganisation de l’armée et de la police ainsi que de l’accès de tous à l’eau et à l’électricité. Le ministre d’Etat en charge de l’Intérieur, de la Décentralisation et de la Sécurité, Denis Kalume Numbi,  a fait part à la partie belge des préoccupations congolaises liées à la décentralisation et au fonctionnement des entités administratives décentralisées, pour lesquelles il va soumettre des textes de lois au Parlement.

Le président de la commission nationale de pilotage et le ministre d’Etat Mbusa Nyamwisi, qui s’est réjoui, auparavant, de la tenue de cette rencontre de Kinshasa, a salué l’appui que le chef de la diplomatie belge n’a jamais cessé d’apporter à la RDC depuis le début du processus de paix et son intérêt manifeste au développement, à la sécurité, à la stabilité et à la paix du peuple congolais, dont l’avenir dépend de tous ces facteurs.

Pour sa part, M. De Gucht a dit qu’il entend approfondir toutes ces questions lors de la prochaine rencontre entre les deux parties à Bruxelles, en Belgique, afin que son pays et toute la communauté internationale, qui s’est engagée au processus de paix et de développement de la RDC, accompagnent ce pays dans la réalisation des cinq chantiers du Président Joseph Kabila Kabange.

Présentation à la plénière des membres élus des bureaux des commissions permanentes

Kinshasa, 12/04 (ACP).- Les membres des bureaux des sept (7) commissions permanentes élus mardi, ont été présentés à l’Assemblée plénière présidée mercredi par le président de l’Assemblée nationale, Vital Kamerhe.

A l’issue des scrutins organisés la veille, deux commissions sur les sept sont présidées par l’opposition. Il s’agit de la commission politique, administrative et judiciaire (PAJ) qui est dirigée par le député Sesanga du Mouvement pour la libération du Congo (MLC) et de la commission socioculturelle confiée à la Convention démocratique (CD) sous la présidence de Mme Ndombe Sita.

Les cinq autres commissions reviennent à la majorité, avec comme présidents Mutekala Kaawa du Pprd (ECOFIN), Vital Bindu des Forces du renouveau pour l’aménagement du territoire, Lutete Katembo du PALU pour la défense et sécurité, Bitakuye Dunia du MSR et alliés pour la commission environnement et ressources naturelles, enfin, Endundu Bononge du PDC pour la commission Relations extérieures.

La RDC parmi les pays africains ayant ratifié le traité de Pelindaba

Kinshasa, 12/04 (ACP).- La République Démocratique du Congo figure parmi les pays africains ayant déjà ratifié le traité de Pelindaba qui érige l’Afrique en zone exempte d’armes nucléaires et dont on a commémoré mercredi le onzième anniversaire.

Ce traité, pour lequel la RDC a rempli ses obligations en le ratifiant pendant la transition, a été signé, le 11 avril 1996 en Égypte par les pays africains. Ceux-ci s’engageaient ainsi à mettre le continent africain à l’abri des armes nucléaires dont on souhaite l’élimination totale dans le monde.

Trois autres zones exemptes d’armes nucléaires  ont été établies dans le monde, à travers le traité de Tlatelolco pour l’Amérique latine et les Caraïbes, le traité de Rarotonga pour le Pacifique sud et le traité de Bangkok pour l’Asie du Sud-est, rappelle-t-on.

Ouverture prochaine à Lubumbashi d’un consulat turc

Kinshasa, 12/04 (ACP).- La Turquie ouvrira prochainement un consulat à Lubumbashi (Katanga) dans le cadre du renforcement de la coopération entre Kinshasa et Ankara, a annoncé mercredi, l’ambassadeur de ce pays en RDC, Ali Engin Oba, qui vient de séjourner au Katanga.

Il a indiqué que lors de son séjour à Lubumbashi, il a évoqué avec le gouverneur de cette province, Moïse Katumbi Tchapwe, toutes les questions liées à l’ouverture de ce consulat. Le diplomate turc a indiqué par ailleurs qu’il va mettre tout en œuvre dans son pays en vue du jumelage entre la ville congolaise de Lubumbashi et la ville de Bursa, ancienne capitale de l’empire Ottoman.

Renforcement des relations de coopération entre Kinshasa et Ankara

L’ambassadeur de Turquie en RDC, Ali Engin Oba, a souligné mercredi à Kinshasa que son mandat diplomatique de trois ans qu’il vient de passer en République Démocratique du Congo a contribué largement au renforcement des relations d’amitié entre Kinshasa et Ankara.

L’ambassadeur turc qui faisait le bilan de son mandat arrivé à terme, a dit que durant trois ans, il a réussi à rendre plus visible son pays en RDC et à œuvrer au rapprochement entre les deux pays, devenus aujourd’hui des partenaires. Plusieurs autorités congolaises dont l’ancien ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale ainsi que l’ancien président du Sénat congolais ont effectué des visites de travail en Turquie, a-t-il souligné.

Le diplomate turc a énuméré par ailleurs quelques actions concrètes réalisées sous son mandat, notamment la création d’une école turco-congolaise à Kinshasa, l’ouverture d’un centre hospitalier à Lubumbashi, la contribution de son pays à l’élaboration de deux accords entre les deux pays sur la protection des investissements et la suppression de la double taxation, ainsi que l’intensification des échanges commerciaux entre les deux parties. Selon M. Oba, il n’y a jamais eu de problèmes entre les deux pays. Les relations avec la RDC ont eu un impact positif sur les relations entre son pays et les pays africains, a-t-il affirmé.

L’ambassadeur turc qui quitte définitivement la RDC, le 15 avril 2007 pour son pays, a émis le vœu de voir les deux pays coopérer également dans les domaines de la défense et de la police, ajoutant que la Turquie dispose d’une expertise remarquable dans ces secteurs ainsi que dans celui de la planification qui pourra aussi faire l’objet de consultations entre les deux parties. Il a souhaité vivement l’ouverture d’une ambassade de la RDC à Ankara.

Un émissaire kenyan reçu au ministère de l’Intégration régionale

Kinshasa, 12/04 (ACP).- Le ministre à l’Intégration régionale, Ignace Gata Mavita, a reçu en début de semaine son homologue kenyan près la présidence de la République chargé du programme VIH/SIDA, John Munyes, venu l’entretenir de l’initiative des pays des Grands Lacs sur le VIH/SIDA (Great lakes initiatives on AIDS « GLIA »).

A l’issue de l’audience, l’homme d’Etat kenyan a laissé entendre qu’il était opportun de rencontrer le ministre Gata pour le tenir informé de ce projet qui est une initiative régionale ne se limitant pas seulement au VIH/SIDA mais aussi à d’autres aspects qui obligent les pays membres à travailler en synergie. Le ministre kenyan a, par ailleurs, indiqué que cette initiative vient au complément des programmes nationaux, et vise particulièrement les populations vulnérables que les réfugiés, les déplacés internes, les navigants et les sites des réfugiés. « L’initiative GLIA vient en fait apporter une valeur ajoutée aux programmes », a souligné M. John Munyes qui l’a présenté comme étant un projet nouvellement financé et qui requiert la mise en place des procédures et des institutions pour son démarrage, avec l’appui reçu des pays concernés et de la Banque mondiale. « Nous sommes en train de travailler avec le HCR ainsi qu’avec d’autres partenaires d’importance.

Considérez qu’au stade du démarrage des activités du projet, les pays sont vraiment engagés à soutenir l’initiative », a conclu l’homme d’Etat kenyan. Le ministre de la Santé, Victor Makwenge Kaput était présent à cette rencontre.

La MONUC satisfaite du ralliement de Peter Karim au processus DDR

Kinshasa, 12/04 (ACP).- La mission onusienne note avec satisfaction le ralliement de Peter Karim au processus de Désarmement, Démobilisation et Réinsertion (DDR), a indiqué mercredi, le nouveau porte-parole militaire de la MONUC, le major Gabriel de Brosses, au cours de la conférence de presse hebdomadaire de la MONUC.

Le 06 avril dernier, précise le porte-parole, le leader du Front national et intégrationniste (FNI) accompagné de cinq de ses officiers, a officialisé son ralliement au processus au camp de Kwandroma où il a rendu les armes. Ce ralliement a précédé la remise des galons qui a eu lieu le 7 avril 2007. Cependant, la poursuite du ralliement des membres du FNI devrait s’étendra aux derniers membres de ce groupe armé, a souligné le porte-parole.

 
       
 

Un pêcheur tiré de la gueule d'un boa dans la rivière Mbakana, à Maluku

Kinshasa, 12/04 (ACP).- Un pêcheur connu sous le surnom de « Djo libabe », a échappé de justesse à la mort en évitant de se faire avaler par un boa dans la rivière Mbakana dans la commune de Maluku à Kinshasa, a-t-on appris mardi d'une source proche de la victime. Selon la source, Djo Libabe, qui a pris son bain après la pêche, a voulu atteindre l'autre rive à la nage, lorsqu'un boa l'a saisi à la jambe droite. Incapable de tout mouvement, il a poussé des cris de détresse. Il aura la vie sauve grâce à l'intervention des chasseurs qui sont venus le secourir après avoir abattu le reptile.

Les coupures intempestives de l'électricité déplorées à Mikonga

Kinshasa, 12/04 (ACP).- Les abonnés de la Société nationale d'électricité (SN EL) du quartier Mlkonga dans la commune de la N'sele à Kinshasa déplorent les coupures intempestives du courant électrique causant ainsi plusieurs dégâts sur des appareils branchés au réseau SNEL, constate t-on. Les habitants de Mlkonga interpellent les dirigeants de la SNEL pour la régularisation de cette situation déplorable. Selon un abonné qui . a requis l'anonymat, cette situation serait l'œuvre d'un bricoleur, un certain« KaÎs» non autrement identifié, qui habiterait Kinkole loin de Mlkonga,

La source souligne que les abonnes de la SNEL sont indignés du fait qu'en dépit du coût élevé des factures forfaitaires de consommation, ce technicien inconnu de la SNEL, se permet de gérer la cabine électrique selon son humeur. Il favorise certains départs pour lesquels il perçoit des pots-de-vin au détriment d'autres, affirme la source. Contacté à ce propos, le chef d'agence CCP/SNEL nouvellement affecté à Mikonga a promis de tout mettre en œuvre pour améliorer la qualité des services à fournir aux abonnés, et examiner le cas Kaïs, pour rétablir la paix sociale entre la SNEL et ses abonnés.

Une fille de 12 ans violée par un homme de 42 ans à Kingabua

Kinshasa, 12/04 (ACP).- Une fille de 12 ans non autrement Identifiée, habitant l'avenue Bokakitese au quartier Kingabua, dans la commune de Limeté, a été violée par un homme d'environ 42 ans, a-t-on appris lundi, d'une source proche de la fille. Selon la source, le violeur est un voisin de parcelle, qui a l'habitude d'uti!iser la jeune fille pour de petits travaux et autres services ménagers, moyennant des petits cadeaux en nature ou en espèce. Comme d'habitude, le malfaiteur a invité la fille chez lui, dimanche, dans l'après midi, non pour un service mais pour commettre son forfait , en remettant à la fille, une somme dont le montant n'a pas été révélé.

 

A la sortie de la fille de la maison, la maman a constaté que la démarche de sa fille avait changé et après interrogatoire, la fille a relaté les faits confirmant qu'elle venait d'être violée par le précité qui lui a remis une somme d'argent pour garder le secret. Sa mère à son tour, a saisi son mari, qui est allé porté plainte contre le violeur, qui est gardé au cachot du commissariat de Waya-Waya. En attendant les soins appropriés, la fille reçoit des traitements au centre hospitalier Lobiko renseigne-t-on.

Une fille consulte un marabout pour faire disparaître la grossesse

Kinshasa, 12/04 (ACP).- Une fille, prénommée Fallone, élève en cinquième année des humanités, habitant le quartier Elengesa dans la commune de Nglri-Ngiri à Kinshasa, a consulté un marabout pour faire disparaître mystérieusement sa grossesse afin. de ne pas rater son voyage à l'étranger, a-t-on appris d'un membre de la famille de la fille. Selon la source, Mlle Fallone, aux abois suite à sa grossesse, est allée en complicité avec l'auteur de sa grossesse, consulter un marabout pour que ce dernier fasse disparaître mystérieusement la grossesse.

Après plusieurs." séances d'incantation, a indiqué; la source, le, marabout n'a pas réussi le miracle espéré et grâce à la vigilance des voisins de parcelle, la mère de Fallone saura que sa fille est grosse. Le problème a, par ailleurs, signalé la source, a provoqué une vive tension entre les parents de Fallone, qui renseigne-t-on, vivent en séparation de corps, depuis plusieurs années. Pendant ce temps, l'auteur de la grossesse, en a profité pour disparaître sans laisser des traces tandis que le conseil de famille de la fille, multiplie des réunions pour trouver une issue heureuse à ce dilemme.

 

     

 

Des cahiers des charges des communes de Kinshasa réceptionnés à l’Hôtel de ville

Kinshasa, 12/04(ACP).- Le gouverneur de la ville de Kinshasa, André Kimbuta Yango, est entré mardi en possession des cahiers des charges des vingt quatre communes urbaines, a-t-on appris mercredi à l’administration urbaine. L’autorité urbaine a réceptionné  ces cahiers des charges à l’occasion de la visite qu’il a effectuée mardi dans l’ancien district de la Tshangu, dernière étape de sa tournée à travers les quatre ex-districts de la ville de Kinshasa. M. Kimbuta a réuni dans la salle Esdras située à l’entrée principale de Masina/Petro Congo, les délégués des Forces vives de cinq communes de la Tshangu auprès de qui il a reçu les préoccupations de la base exprimées par le porte-parole de chaque municipalité. Le gouverneur de Kinshasa a réaffirmé au cours de cet échange, sa détermination de traduire ces desiderata de Kinshasa -profond en programme  d’action qui sera élaboré par les états généraux de la ville avant d’être soumis à l’approbation de l’assemblée provinciale.

Ce programme d’action devra s’articuler autour de cinq chantiers du Chef de l’Etat, Joseph Kabila Kabange, a assuré le gouverneur de la ville qui a promis de regrouper les cahiers des charges des Kinois dans les priorités du Président de la République. M. Kimbuta a invité, par ailleurs, la population de la Tshangu à contribuer quotidiennement au maintien de la paix en dénonçant les fauteurs des troubles en vue d’aider l’autorité urbaine à relayer sereinement le mot d’ordre du Chef de l’Etat relatif à la reconstruction de la ville dans un climat de sécurité.

Auparavant, le porte-parole de la Tshangu, le bourgmestre de Masina, Toussaint Kapuku, avait exprimé l’engagement de la population locale à accompagner les initiatives du gouverneur en rapport avec le développement de la capitale. Les problèmes liés notamment à l’insécurité causée par l’obscurité et la présence massive des hommes en uniforme, à l’insuffisance des sous-commissariats de police, au transport en commun ont été soulevés à cette occasion. Le district de la Tshangu est constitué des communes de Maluku, de Nselé, de Masina, de N’djili et de Kimbaseke. 

Publication du gouvernement provincial du Maniema

Kindu, 12/04(ACP).- Le gouverneur de la province du Maniema, M. Manara Linga Didier, a rendu public l’arrêté n°01 du 10 avril 2007 portant composition des membres de son gouvernement provincial. Ce gouvernement comprend 10 ministres provinciaux dont 2 femmes. 4 postes reviennent au PPRD, 3 aux Forces du Renouveau, 2 au MSR et 1 au Palu.

Tenue à Lubumbashi d'un séminaire de formation sur la bonne gouvernance

Lubumbashi, 12/04 (ACP)- Un séminaire de formation sur la bonne gouvernance a été organisé à Lubumbashi à la maison salésienne Safina sous les auspices du Centre d'études et de formation en criminologie et droits humains (SEFOCRIME), une  structure de l'Université de Lubumbashi (UNILU). Ce séminaire qui s'est déroulé du 2 au 4 avril 2007 avec la participation d'une vingtaine de journalistes de différents organes de presse tant  écrite qu’ audiovisuelle, avait comme thème principal :"Bonne gouvernance et implication de la presse dans la divulgation objective de l'information ".

Ce séminaire a été animé par M. Joe Sanduku, coordonnateur provincial du Résau National des observateurs des élections du Congo (RENOCEC), Me Clothilde Lumbala, avocat au barreau de Lubumbashi et Me Georges Kapiamba, activiste de l'Association africaine de droits de l'Homme (ASADHO). Plusieurs exposés ont été développés notamment  sur les acteurs de la presse et les réactions des intervenants concernant leurs attentes et appréciations sur les nouvelles produites pour expliciter la bonne gouvernance dans un pays comme la RDC où la démocratie est naissante. Me Georges Kapiamba a, plus particulièrement, planché sur le délit de presse, la loi  02/96 du 12 juin 1996 portant modalité d'exercice de la presse et des personnes pénalisables en RDC. Il a indiqué que la liberté d'expression est subordonnée à certaines conditions telles que le respect de la loi, de l'ordre public et des droits d'autrui ainsi que l'ensemble des dispositions légales qui garantissent la sécurité des personnes et de leurs biens et les bonnes moeurs. Il a, par ailleurs, expliqué les possibilités qu'ont les citoyens à exercer leurs droits. Mlle Salomé Billoen, experte auprès de l'Ecole supérieure de criminologie et de CEFOCRIM/UNILU, qui a présidé la séance de clôture de ces assises, a également procédé à la remise  des certificats aux participants.

M. Ross Moutain soutient la mesure d'interdiction de l'exportation des produits miniers bruts

Lubumbashi, 12/04 (ACP)- M. Ross Moutain, représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies, a félicité et encouragé l'honorable Moïse Katumbi Chapwe, gouverneur du Katanga, pour la mesure prise interdisant l'exportation des produits miniers bruts. C'était au cours de l'entretien que le gouverneur du Katanga a eu avec le représentant du secrétaire général des Nations Unies à sa résidence officielle. A cet effet, les deux personnalités ont échangé sur plusieurs points concernant la situation sécuritaire, le brassage des militaires, la réforme de l'armée, de la justice et la Police nationale congolaise. 

Il ressort de cet entretien que les Nations Unies sont  impliquées totalement pour accompagner le processus de la démocratie en RDC. A l’issue de l’audience, M. Ross Moutain a indiqué à la presse que l'ONU va soutenir la RDC et s’engager dans l'action qui vise à faire profiter les richesses du Katanga à sa population. L'ONU entend ainsi lutter contre l'exportation illicite des ressources minières durant son nouveau mandat en RDC à travers les agences du système des Nations Unies.

Suppression d'une barrière de nuit sur la route Kasumbalesa

Lubumbashi, 12/04 (ACP)- L'honorable MoÎse Katumbi Chapwe, gouverneur du Katanga, a décidé la suppression d'une  barrière de nuit érigée sur la route Kasumbalesa par des éléments incontrôlés de la 6ème région militaire et de la PNC, qui rançonnent les chauffeurs, les obligeant à payer entre 10 et 100 dollars US par véhicule. Jeudi dernier à 21 h 00, le service de sécurité a arrêté ces coupeurs de route et faux douaniers surpris en flagrant délit sur la route Kasumbalesa au niveau du poste de péage de Kisanga.  Le général André Kinkela, commandant de la 6ème région militaire, qui était dans la suite de l'autorité provinciale,  a recommandé, séance tenante, l'arrestation de ces inciviques et la suppression de cette barrière sur instruction du gouverneur du Katanga. Le chef de bande a réussi à s'échapper dans la brousse.

Satisfaction à Boma après récupération d’un véhicule tombe dans le fleuve Congo.

Boma, 12/04 (ACP)-. M. Mbandi, administrateur directeur technique de l’ONATRA, s’est dit très satisfait de la récupération samedi dernier du véhicule Man tombé dernièrement dans le fleuve Congo pendant les opérations de manutention au port de Boma.  L’opération de récupération de ce véhicule sorti des eaux avec quelques dégâts matériels  mineurs (pare-brise cassée et carrosserie défoncée), a été financée par l’ONATRA et exécutée en synergie avec le scaphandrier de la REGIDESO/ Matadi et l’Agetraf qui avait cédé son engin auto-grue, Beloti.

L’administrateur directeur technique de l’ONATRA, venu à Boma pour la circonstance a déploré  cet incident avant d’exhorter les travailleurs et dirigeants de son entreprise à veiller à ce que pareil incident ne se reproduise plus au port de Boma, afin de livrer en bon état les marchandises importées par les clients. Un véhicule de marque Man chargé d’une voiture Mercedes 190, appartenant à M. Joachim Kuana Mbadu était tombé dans le fleuve Congo mercredi dernier, causant la mort du chauffeur Lelo et des dégâts matériels importants.

Distribution gratuite des moules de fabrication des briques à Bakwa Nkunya

Kananga, 12/04(ACP).- Vingt trois (23) moules de fabrication des briques cuites ont été distribuées gratuitement aux chefs des villages du groupement de Bakwa Nkunya secteur de Mboyi Tshitadi, territoire de Kagumba au Kasaï Occidental par l’ONG de développement rural intégral basée à la localité de Kalongo Tudiashile, une agglomération de près de 15.000 habitants. Pour le député provincial de la circonscription électorale de Kazumba et chef de cette entité administrative de base, M. Médard Mongala Muyabemba Kaseka Mbuyi, qui l’a déclaré dernièrement à l’ACP, cette contribution bénévole s’inscrit en droite ligne de l’initiative de lancement des briqueteries populaires dans cette contrée dans le cadre de l’amélioration de l’habitat par la construction, à moindre frais, des logements modernes au profit des autochtones de 20 localités de ce groupement.

Ces briques, a-t-il poursuivi, serviront également à construire des écoles et autres centres de santé. Par ailleurs, l’ONG de développement intégral, vient d’octroyer plus de 50 kg des médicaments aux deux centres de santé existant à Bakwa Nkunya notamment le centre de santé Kelendende I et Kelendende II pour faciliter l’accès aux soins de santé aux malades de ce groupement fréquentant les deux centres précités. Cette structure qui s’occupe en outre, de l’encadrement des masses paysannes, initie des actions d’auto-prise en charge pour un développement harmonieux de leurs milieux respectifs et milite en faveur du changement des méthodes agricoles jugées rudimentaires au profit des nouvelles techniques agricoles, afin de favoriser l’accroissement de la production et d’encourager le travail en synergie, a soutenu le député provincial Médard Mangala, qui a, par ailleurs, affirmé que son ONGD dispose de 38 têtes de porcs et un poulailler fourni lesquels contribuent à fournir de la protéine animale à la population.

L’aménagement des sources d’eau potable, l’entretien des routes et l’organisation des cours d’alphabétisation fonctionnelle figurent parmi les objectifs que l’ONGD s’est assignée, à ajouté Médard Mangala qui a sollicité l’assistance du pouvoir public et celle des bailleurs des fonds nationaux et internationaux pour la matérialisation effective de son projet qui profite à la population démunie, a-t-il noté.

 
     

 
 

Pour l’identification  des problèmes majeurs de la voirie de Kisangani
Kisangani, 12/04 (ACP)
Le gouverneur de la province Orientale, M. Autsai Asenga Médard,  a recommandé aux bourgmestres  des six (6) communes composant la ville de Kisangani, d’identifier les problèmes majeurs de la voirie de leurs entités respectives au cours de sa première réunion de prise de contact avec les autorités municipales de la place. Le gouverneur Médard Autsaï Asenga a prévu dans son programme d’action, la modernisation de la  ville de Kisangani à travers la réhabilitation des certaines infrastructures de base, notamment  la voirie urbaine avec l’appui de l’Office de Voirie et Drainage avec l’implication des entreprises publiques et privées locales.

Le Chef de l’Exécutif provincial a donné  à cet effet, quelques instructions pratiques, relatives au changement de comportement et de la manière de travailler  au sein des services  publics de l’Etat, conformément au mot d’ordre du Chef de l’Etat mettant « fin à la recréation ». Il s’agit notamment de la présence obligatoire de l’autorité communale pour la montée des couleurs nationales ainsi que des réalisations de certaines actions prioritaires d’intérêts communautaires avec des moyens locaux et des fonds reçus par la mairie et la province dans le cadre de la rétrocession.  

Les bourgmestres de six communes de Kisangani se sont engagés à accompagner positivement le gouverneur élu Autsai Asenga dans ses actions de développement de la province Orientale et ont promis de leur côté, de remettre tout le monde au travail productif  pour la réalisation de cinq chantiers du programme d’actions du Président de la République.

Recommandations aux abonnés de la SNEL/Lukula pour une utilisation rationnelle de l’énergie électrique.
Matadi, 12/04 (ACP)-.
Le ministre de l’Energie, Salomon Banamuhere, a invité récemment les abonnés de la SNEL/Lukula à une utilisation rationnelle du courant électrique en évitant le gaspillage. S’adressant à la population de la cité de Lukula à l’occasion du lancement du courant électrique dans cette cité, il a exhorté les abonnés à atteindre leurs lampes le jour, et à payer mensuellement leurs factures de consommation avant de les convier à dénoncer tous les raccordements anarchiques ainsi que leurs auteurs. M. Salomon Banamuhere a également insisté sur la responsabilité de la population de la cité de Lukula dans la protection des équipements de la SNEL en luttant contre le vol des câbles et autres fils électriques.

L’axe Boma-Tshela sur la nationale n°1 bientôt réfectionnée 

Lukula, 12/04 (ACP)-. La nationale n°1, axe Boma- Tshela, long de 120km, sera bientôt réfectionnée, a annoncé récemment le ministre de l’Energie, Salomon Banamuhere, à la population habitant la cité de Lukula. Le ministre Salomon qui n’a donné aucun détail sur le coût des travaux  et la provenance du financement, a néanmoins précisé qu’il détient  cette nouvelle du gouverneur du Bas-Congo, Simon Mbatshi Batshia   En outre, l’hôte de la province a encouragé la population du Bas-Congo à travailler la main dans la main pour la réussite des cinq chantiers du Chef de l’Etat.

Le mauvais état de la piste d’atterrissage de l’aéroport de Bandundu préoccupe la province et la MONUC

Bandundu, 12/04(ACP). Le mauvais état de la piste d’atterrissage de l’aéroport de la ville de Bandundu, chef-lieu de province, et la nécessité criante de l’installation urgente de la radio-balise V.O.R envoyée à la RVA/Bandundu  depuis plusieurs années pour une orientation efficace des avions en survol ou en atterrissage à Bandundu préoccupent au plus haut point le gouverneur de la province du Bandundu, Dr. Ndambu Wolang Richard.

Ce dernier l’a déclaré à la presse à l’issue d’une courte visite d’information qu’il a effectuée dernièrement à l’aéroport de Bandundu. L’état de cette piste préoccupe  aussi la MONUC/Bandundu qui vient de s’installer dans cette ville. Le chef de l’exécutif provincial du Bandundu s’est dit très choqué par la présence sur cette piste de nombreux nids de poule et des pierres pointues mélangées au bitume appelées « peau de crocodile », fruit du non achèvement de la construction de cette piste pendant la 2ème République, qui constituent un danger permanent de crevaison à l’atterrissage et au décollage des avions, capables de causer des crashes  et des pertes en vie humaine.

Il a visité ensuite la radio-balise V.O.R très performante de cet aéroport qui n’a jamais été installée depuis plusieurs années à cause de la négligence attribuée à la RVA. Selon le directeur provincial de la RVA/Bandundu, Tariel Osusu, le fonctionnement de cette radio-balise excessivement nécessaire, permettra d’orienter les avions des lignes nationales et internationales survolant Bandundu et ceux atterrissant à Bandundu compte tenu, a-t-il précisé, de la position géostratégique de la ville de Bandundu dans le système d’aiguillage aérien.

   

Le ministre des Hydrocarbures donne le premier coup de pioche pour l’extraction du bitume à Mavuma au Bas-Fleuve

Kinshasa, 12/04 (ACP).- Le ministre des Hydrocarbures, Lambert Mende, a donné dimanche dernier le coup de pioche, sanctionnant le démarrage des travaux d’extraction du bitume sur le gisement de Mavumba, dans le territoire de Lukula, au Bas-Fleuve. Le ministre Mende qu’accompagnait le conseiller spécial du Président de la République, chargé des infrastructures, M. Kimbembe Mazunga, a procédé aussi sur place à Mavuma à la pose de la première pierre pour la construction d’un camp des travailleurs de Congo Bitume (COBIT) commis à l’exploitation de ce gisement. Devenu une réalité, le projet de Mavuma répond, selon le ministre, aux attentes du gouvernement congolais dans la matérialisation des cinq chantiers du Président de la République, où les infrastructures routières figurent parmi les paramètres de sa réussite. Le bitume de Mavuma permettra ainsi la réhabilitation des routes du Bas-Congo, surtout celles du district du Bas-Fleuve et du territoire de Lukula, réputés comme étant le grenier agricole, afin de faciliter l’évacuation des produits sur les grands centres de consommation de Boma, Matadi et Kinshasa.

Vers le développement du village Mavuma au Bas-Fleuve

M. Paulin Robert Khuwa, administrateur directeur général de Congo bitume (COBIT) principal exploitant du gisement bitumeux de Mavuma, se propose de réaliser plusieurs projets de développement en faveur des habitants du village Mavuma et de l’ensemble de la contrée. Selon l’Administrateur directeur général de COBIT, le village Mavuma, situé à 34 km du chef-lieu du territoire de Lukula, dans le district du Bas-Fleuve va bénéficier d’une station d’eau potable, un générateur d’une grande puissance pour le courant électrique et beaucoup d’autres interventions sociales en faveur de la population autochtone. Le recrutement de la main d’œuvre locale figure parmi les actions de COBIT à l’endroit des populations encore actives de cette partie du Bas-Congo Ouest pour réduire le chômage et la pauvreté qui sévit dans ce coin du Mayumbe, a soutenu l’ADG Khuwa.

Le ministre de l’Energie déplore la carence d’eau potable à Boma

Kinshasa, 12/04 (ACP).- M. Salomon Banamuhere, ministre de l’Energie a déploré le week-end dernier la carence d’eau potable à travers la ville touristique de Boma, à l’occasion de son passage dans cette ville pour la cité de Lukula, où, il avait inauguré le raccordement du courant électrique de la SNEL dans cette cité. Le ministre de l’Energie en compagnie du maire a.i. de Boma, Victorine Lombo Masunda, avait, après avoir contacté le chef de centre de la REGIDESO/Boma sur les raisons de la carence d’eau potable dans cette ville portuaire, a estimé qu’elles sont liées notamment aux travaux de construction de la seconde module de la nouvelle usine sur le fleuve. Selon le chef de centre, Gilbert Tshibanda, le ministre Salomon Banamuhere est descendu sur terrain à l’usine pour constater l’effectivité de ces travaux, financés par la BAD (Banque africaine de développement) et exécutés par l’entreprise de construction italienne Paris. « Accélérer les travaux pour permettre à la population d’avoir rapidement accès à l’eau potable », telle a été la recommandation du ministre de l’Energie qui avait soutenu que l’eau, c’est la vie. Il vaut mieux manquer le courant électrique pendant quelques jours que l’eau potable, a-t-il conclu.

Les séismes du volcan Nyamulagira liés à l’activité magmatique

Kinshasa, 12/04 (ACP).- Les données instrumentales acquises par l’Observatoire volcanique de Goma durant la période de lundi 26 mars au dimanche 01 avril 2007 indiquent que les séismes à longue période ont été liés à l’activité magmatique dans la zone volcanique de Nyamulagira. Ils ont été localisés à l’Est du cratère central dans la direction NE-SW. Quant aux séismes de courte période, très peu nombreux, ils sont liés à la cassure des roches dans la zone volcanique. Les séismes tectoniques sont dus à la cassure des roches en dehors de la zone volcanique. Ils sont par ailleurs liés à l’activité du Rift et localisés à la bordure Ouest du lac Kivu, dans la région des Virunga jusqu’au lac Edouard ainsi que dans le Masisi. Un autre séisme tectonique a été ressenti dans la région de Kalemie en date du 28 mars 2006. Durant cette semaine, le volcan Nyarangongo a été caractérisé par des séismes à longue période dans la région comprise entre Rusayo et le cratère central du volcan ; par un lac de lave dont le niveau a légèrement diminué dans son cratère central et par un important volume de panache de gaz, riche en poussière, orienté vers le sud et le sud-ouest.

Le SIDA ne se guérit pas, selon M. Kibangula

Kinshasa, 12/04 (ACP).- M. Joseph Kibangula, président de la Ligue des infirmiers et infirmières de l’espace francophone (LIEF) a déclaré que le SIDA ne se guérit pas, il est mortel, à l’occasion de la journée internationale de la francophonie célébrée dernièrement au Centre de documentation d’enseignement supérieur et universitaire et de la recherche de Kinshasa (CEDESUK).

 
 

 

 

 
 

Motema Pembe bat (2-1) Dragons à l’EPFKIN

Kinshasa, 12/04 (ACP).- Le DC Motema Pembe a battu l’AS Dragons par 2-1 mercredi au stade des Martyrs, en match comptant pour la 13ème journée du championnat de l’Entente provinciale de football de Kinshasa (EPFKIN). L’AS Dragons a ouvert le score dès la 14ème minute par Lelo de la tête avant que Yemweni n’égalise à la 75ème minute de la même manière. Le but de la différence porte le paraphe du même Yemweni de la tête à la 81ème minute sur centre de Ebengo. Signalons que l’AS Dragons a terminé le match à dix suite  à l’expulsion du joueur Mukoko Mayayi par l’arbitre Tshiobola pour deux avertissements à la 49ème minute de la rencontre.

En premier match, pour le compte de la même journée, le SC Inter a eu raison de FC Nzakimwena sur le score de 1-0, grâce à la réalisation de Kapessa à la 81ème minute sur service de Luntadila. Ce jeudi, au stade des Martyrs, le FC Les Stars reçoit l’AC Police par la suite le SC Malaïka en découdra avec l’AS le Bleu invaincue depuis la phase retour.

Les « Léopards »karatékas à Brazzaville au tournoi inter-zones

Kinshasa, 12/04 (ACP).- Les « Léopards » karatékas sont attendus le week-end prochain à Brazzaville en République du Congo, où se dérouleront les éliminatoires des 9ème Jeux africains prévus à Alger, en Algérie en juillet 2007, a annoncé lundi à l’ACP, Dr. Noël Katima Kupulu, secrétaire général adjoint de l’Union des fédérations de karaté de l’Afrique centrale (UFKAC).

Les organisateurs du tournoi international ont enjoint les pays participants à s’acquitter, bien avant leur  arrivée à Brazzaville, de droit de participation qui s’élève à trois cents dollars américains (300 USD). Le secrétaire général adjoint qui est aussi premier vice-président de la Fédération de karaté du Congo (FEKACO), a annoncé, en outre, que les deux équipes nationales masculine et féminine sont à pied d’œuvre au stade de Martyrs sous la direction du staff technique national composé de Me Masimba, Mpoyi et Mbombo.

Sanga Balende défait difficilement (2-1) Bakwanga à l’EUFMAYI

Kinshasa, 12/04 (ACP).- S.M. Sanga Balende a défait difficilement l’O.C. Bakwanga sur le score de 2-1, en match comptant pour la 11ème journée du championnat de l’Entente urbaine de football de Mbuji-Mayi, disputé dimanche au stade Tshikisha. Les réalisations des rouge et or ont été obtenues par Kasongo (54ème) et Ngandu (70ème) tandis que l’unique but de l’O.C. Bakwanga a été marqué par Mulewa (65ème). Le deuxième match qui devait opposer l’O.C. Mbongo au DC Imana n’a pas eu lieu à la suite d’une forte pluie qui avait rendu le terrain impraticable. Samedi, dans le même cadre, le R.C. Katabwa a eu raison, 3-0 de l’O.C. St Gérard. De son côté, l’A.S. V.Club est passée par le chas de l’aiguille devant le S.C. Dibindi pour s’imposer par 1-0.

 
 
 
 

Destruction des munitions non explosées à Kinshasa

Les munitions non explosées récupérées dans les rues de la ville de Kinshasa après les événements du 22 au 24 mars derniers ont été détruites lundi par la MONUC. Au total, 34 munitions ont été détruites par les équipes de la MONUC.

Le porte-parole a signalé l’évacuation du stock d’armes et de munitions qui se trouvaient dans une usine de Gbadolite, à l’Equateur représentant 12 tonnes sur 21, les 9 tonnes restantes, intransportables dans des conditions de sécurité satisfaisantes ont été détruites.

Une base mobile opérationnelle a été par ailleurs déployée dans le Sud-Kivu dans la région de Kibumba afin d’augmenter la capacité des forces de contrôle des forces de la MONUC dans cette région et d’assurer la sécurité des populations locales contre la présence signalée de membres des Forces de libération du Rwanda (FDLR), le long de l’axe Rutshuru-Nyamilima.

Premier congrès des communicologues congolais samedi prochain

Kinshasa, 12/04 (ACP).- L’Institut facultaire des sciences de l’information et de la communication (IFASIC) organise samedi 14 avril 2007, dans ses propres installations, le tout premier congrès des communicologues congolais, a annoncé mardi l’assistant du recteur de cet établissement d’enseignement supérieur, M. Adelard Mambuya Obul O’kwess.

Ce congrès qui a pour thème principal « Communicologues et communicollègues », vise à assainir l’espace communicationnel en définissant le statut du communicologue congolais, a fait savoir la source qui précise que les participants se pencheront aussi sur les productions des communicologues congolais. Ce forum qui sera présidé par le recteur de l’IFASIC, le professeur Ekambo Duasenge Jean-Chrétien, bénéficiera de l’apport scientifique de la française Anne-Marie Laulan (professeur Emérite) et du professeur canadien Jean-Paul Lafrance, fondateur du département des sciences de l’information et de la communication de l’université du Québéc., au Canada.

Outres les étudiants de l’IFASIC, cette rencontre scientifique qui connaître également la participation des étudiants en communication de l’Université de Kinshasa (UNIKIN) et ceux des facultés catholiques de Kinshasa (FCK), permettra aux participants de préparer le colloque international sur la spécialité prévu les 16 et 17 avril courant à Brazzaville (République du Congo) et les 18 et 19 avril à Kinshasa (République Démocratique du Congo).

Le recensement doit être stabilisé, fiabilisé et sécurisé, selon le ministre de la Fonction publique

Kinshasa, 12/04 (ACP).- Le recensement des agents et fonctionnaires de l’Etat doit être stabilisé, fiabilisé et sécurisé, a déclaré le ministre de la Fonction publique, Zéphyrin Mutu Diambu di Lusala Nieva, mercredi sur le site de prise des empreintes digitales, situé dans l’enceinte de GB, dans la commune de Kintambo.

Le ministre de la Fonction publique qui avait à ses côtés son vice-ministre, le docteur Vincent Okoyo, a relevé le bon déroulement du processus qui permet non seulement de connaître l’effectif réel des agents et fonctionnaires de l’Etat, mais aussi à résoudre certains problèmes et dossiers administratifs dont celui de « Mbudi ». S’agissant des moyens logistiques disponibles, ceux-ci révèlent des difficultés dues à la modicité de la logistique affectée au niveau de recensement, qui seront soumises au gouvernement afin que les choses se déroulent dans les bonnes conditions, a-t-il dit.

Quant au traitement des agents et fonctionnaires qui se présentent au recensement, il doit être d’une manière humaine, le gouvernement étant appelé à accroître les moyens, a-t-il souligné. Par ailleurs, le ministre de la Fonction publique a pris connaissance de toutes les étapes du déroulement de prise d’empreintes digitales qui consiste à la présentation de l’agent auprès du contrôleur, suivie du contrôle de conformité, prise des empreintes et enfin la délivrance de la carte à l’agent.

Plus de soixante cartes peuvent être délivrées dans une durée d’une heure et que les originaux des données sur les agents sont scannés sur les différentes machines qui sont sur place.

La MONUC
préoccupée par la liberté de la presse en RDC

Kinshasa, 12/04 (ACP).- La MONUC se dit préoccupée par la liberté de la presse de certains médias dont CCTV, CKTV et radio Liberté Kinshasa depuis les événements des 22 au 23 mars derniers à Kinshasa, a annoncé mercredi, le porte-parole de la MONUC, Kemal Saïki, soulignant que ces médias sont toujours dans l’impossibilité de fonctionner normalement, leurs locaux étant toujours occupés après avoir été pillés lors de ces événements de mars dernier.

La MONUC a tenu à rappeler que la liberté d’expression et de la presse sont garanties par la constitution, que nulles contraintes, autre que celles prévues par la loi, ne doivent pouvoir jouer le rôle qui leur est dévolu, dans le cadre de toute démocratie qui se respecte. La MONUC a saisi de l’occasion pour féliciter l’Assemblée nationale et ses leaders pour avoir procédé à la constitution des commissions permanentes, notamment, d’avoir élu à la tête de deux d’entre elles, des élus de l’opposition.

La constitution de ces commissions devrait permettre le plein exercice de la démocratie et à toutes les forces politiques d’œuvrer ensemble pour la reconstruction du pays, qui reste le véritable défi à affronter.

La MONUC salue l’engagement du chef d’état-major général des FARDC

Kinshasa, 12/04 (ACP).- La Mission onusienne salue l’engagement pris par le chef d’état-major général des FARDC, le général Kisempia, et le commandant de la 8ème région militaire, le général Ngizo, de démobiliser les mineurs qui demeurent dans les rangs des FARDC en vue de les remettre aux acteurs de la protection de l’enfant pour leur intégration dans la vie  civile, a indiqué mercredi, Kemal Saïki, porte-parole de la MONUC.

Les brigades mixées Alpha, Bravo, Charlie, Delta et Echo sont censés remettre tous les mineurs encore présents dans leurs rangs, soit environ 223, selon les listes établies par la structure militaire d’intégration (SMI), lors des opérations de mixage de ces brigades. La MONUC déplore qu’au terme de cette opération, seuls 37 mineurs soient remis à la section de la protection de l’enfant de la MONUC et à ses partenaires par les commandements des cinq brigades mixées, à raison de 16 enfants par la brigade Alpha sur les quelque 85 estimés par la SMI dans ses rangs, la brigade Charlie 15 de la brigade Charlie sur les quelque 90 estimés en son sein, 6 de la brigade Bravo sur les 42 identifiés par la SMI, tandis que les commandements des brigades Delta et Echo n’ont remis aucun enfant alors que les acteurs de la protection de l’enfant estimaient à au moins une cinquantaine, le nombre de mineurs au sein de leurs troupes. La MONUC prend note de la bonne volonté de collaboration et les promesses faites par les commandants des brigades Alpha et Charlie, les colonels Mesala et Yav, de tout mettre en œuvre pour continuer de rechercher les mineurs au sein de toutes les unités de leurs brigades respectives et de les remettre au plutôt à la MONUC en vue de leur démobilisation immédiate. La MONUC rappelle une fois de plus, que le recrutement d’enfants au sein de l’armée est un crime punissable par la loi congolaise et la loi internationale.

Restructuration des organes de l’UNAFEC

Kinshasa, 12/04 (ACP).- L’Union nationale des fédéralistes du Congo (UNAFEC) vient de restructurer son comité politique national avec l’entrée en son sein de neuf nouveaux membres, indique un communiqué de cet organe remis mercredi à l’ACP. L’entrée de ces nouveaux membres, ajoute le communiqué signé par M. Pierre Ilunga  M’bundu wa Biloba, secrétaire général adjoint chargé de la communication et trésorier, vient combler les vides créés par la fédération et la « rébellion » de certains de ses membres.

Conformément aux statuts du parti, les membres désignés à titre personnel, en qualité de membres du comité politique national sont : M. Wesky Ngoy Lukaya, membre de la fédération de l’UNAFEC/Katanga, Mme Rosita Pinto Mulumba, députée provinciale de la ville de Kinshasa, Mme Véronique Bingo, secrétaire exécutif à la fédération de Kinshasa, Mgr Fumu Mapanda, président de la fédération de Bandundu, M. Swata Mindia Kasongo Musompo, 4ème vice-présidente chargée des finances au directoire provincial de Kinshasa, Saturnier Mbuyu, député provincial et président a.i. de la fédération du Katanga, Mme Honorine Kisimba Ngoy, présidente des élites du parti et M. Pascal Yumba Musoya secrétaire exécutif à la fédération de Kinshasa.

Dans le même contexte, le directoire national a été chargé par le comité politique national, de procéder à un réaménagement interne et à la désignation des membres chargés d’assurer l’intérim des membres suspendus où se trouvant en situation d’incompatibilité avec les fonctions qu’ils exercent actuellement au sein des institutions du parti.

A cet effet, Wesley Ngoy a été mis à la disposition du directoire national eu égard à son expérience politique de préparer ce dossier. Par ailleurs, le comité politique national qui a siégé en matière disciplinaire au siège du parti dans la commune de Kalamu, à Kinshasa, sous la présidence de M. Honorius Kisimba Ngoy, président national du parti, a renvoyé au 28 avril prochain l’interpellation de M. Kyungu wa Kumwanza et consorts reprochés de manquements à la discipline du parti. Cette remise fait suite à l’absence des membres incriminés, malgré la régularité des convocations qui leur ont été lancées.

Le CCF organise le vernissage de l’exposition Arts plastiques

Kinshasa, 12/04 (ACP).- Le Centre culturel français (CCF) organise le jeudi, 12 avril 2007, le vernissage de l’exposition des arts plastiques intitulé : « L’Art intelligent » du peintre Kabamba Bamukaya, selon un document du CCF remis à l’ACP. L’Art de Kabamba dit « Kaabos », consiste à faire valoir le caractère intelligent, réfléchi des œuvres à travers des thèmes, des symboles et autres idéogrammes, illustrant les valeurs sociales et culturelles africaines en général et congolaises en particulier.

Le document relève par ailleurs, la résidence de deux jeunes étudiants en arts visuels, notamment Dondo Patrick et Mbuyamba Parfait. D’après le programme, cette résidence qui s’inscrit dans le cadre de la politique d’appui du CCF en RDC, portera essentiellement sur la création, la production et la diffusion. Les étudiants présenteront, à l’issue de leur séjour d’environ un mois (du 1er avril au 30 avril), un travail sous forme d’exposition.

Ouverture du cycle des Arts visuels

Le Centre culturel français (CCF), ouvre le 12 avril jusqu’au 28 avril 2007, le cycle des Arts visuels intitulé : « Philippe Noiret et Ushuaia présente l’Afrique », a-t-on appris mercredi des responsables de ce centre. D’après ces derniers,  il y aura des projections des films européens et africains, le programme prévoyant à la deuxième semaine, le film « L’Africain » de Philippe de Broca ainsi que celui de Bertrand Tavernier, intitulé : « La vie et rien d’autre ».

Les films africains qui sont programmés, seront suivis dès la première semaine du cycle, notamment « De Zanzibar au Tanganyika », « Le dinosaure des profondeurs », « Le Nil de Glace », « Le pays où l’animal est roi » etc. Le film « De Zanzibar au Tanganyika » est un beau périple jalonné de rencontres avec des spécialistes des flamands nains, des lions ou des chimpanzés.

Le ministre des Affaires humanitaires visite Yakoma dans la province de l’Equateur

Kinshasa, 12/04 (ACP).- M. Jean-Claude Muyambo, ministre des Affaires humanitaires qui a fait un bref séjour dans la province de l’Equateur a visité le territoire de Yakoma, au nord de l’Equateur où il s’est rendu compte de la catastrophe humanitaire subie par les habitants de ce territoire suite aux feux de brousse ayant ravagé plusieurs maisons et les cultures de la population.

Le ministre Muyambo a entrepris une évaluation complète du désastre tout en exprimant la préoccupation du gouvernement qui ne ménage aucun effort pour apporter sa contribution en vue de soutenir l’action humanitaire en cours pour l’amélioration du bien-être et de la santé des populations sinistrées de Yakoma. A Mbandaka, le ministre des Affaires humanitaires avait eu une séance de travail avec les responsables des agences du système des Nations Unies installées à Mbandaka ainsi qu’avec l’autorité provinciale. Il leur avait fait part de l’envoi par le gouvernement d’un important lot de médicaments à la province pour prévenir les maladies et atténuer la souffrance des sinistrés de Yakoma. Un autre lot de médicaments a été remis à l’ONG Caritas pour le compte des hôpitaux et zones de santé de la province de l’Equateur.

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Première comparution du directeur de la prison centrale de Mbuji..Mayi

Mbuji-Mayi, 12/04 (ACP).­M. Benjamin Mbuyamba, directeur de la prison centrale de Mbuji-Mayi, a fait sa première comparution devant le tribunal militaire le week-end dernier, où il est poursuivi sous l'inculpation de l'évasion des détenus et les tortures corporelles infligées à certains prisonniers de cette maison d'arrêt, a-t-on constaté sur place.

 

Au cours  de cette première audience, te. prévenu Mbuyamba, qui purge une peine préventive dans la même prison, a eu difficile à se défendre devant le ministère public qui lui a donné des preuves de son inculpation déclarée, établie en faits comme en droit, en raison surtout des témoignages apportés par certains détenus.

La deuxième audience qui se tiendra à la huitaine, nous a-t-­on fait savoir, sera consacrée aux auditions des autres témoins à charge, aux plaidoiries des parties ainsi qu'à la lecture du réquisitoire du ministère public. La MONUC dispose de plusieurs preuves des faits infractionnels reprochés au prévenu, ont soutenu les avocats des victimes et l'organe de la loi.

Plaidoyer pour la présence des personnes avec handicap au sein des nouvelles institutions

Mbuji-Mayi, 12/04 (ACP).­La corporation des personnes avec handicap, de la ville de Mbuji-Mayi, au Kasaï Oriental,. a réclamé sa présence au sein des nouvelles institutions de la 3ème République, au cours d'une séance de sensibilisation organisée dernièrement au CRD (Centre de Ressource pour la Démocratie) par l'Ifes (Institut International pour les Systèmes Electoraux) section du Kasai­ Oriental, dans la commune de Diulu.

Les participants à cette réunion, parmi lesquels, les sourds'-muets, les boiteux et les aveugles venus des cinq communes de la ville de Mbuji­-Mayi, ont souhaité à cette occasion que les autorités du pays fassent un effort, pour qu'ils soient coptés à tous les niveaux de responsabilité dans les institutions de la troisième République en vue de faire entendre leurs voix et défendre valablement les droits de leurs membres longtemps marginalisés. Le coordonnateur adjoint de l'Ifes, M. Evariste Kayeye, avait rassuré ses interlocuteurs que son institution va transmettre auprès de l'assemblée provinciale tous leurs desiderata afin qu'une solution soit trouvée à ce sujet.

La courtoisie routière respectée au Kasai-Oriental

Mbuji-Mayi, 12/04 (ACP).-La courtoisie routière dernièrement décrétée par l'autorité provinciale du Kasaï-Oriental, suite aux doléances des propriétaires des véhicules 'et des ch~uffeurs, est la première à être respectée à la lettre, a-t­on remarqué sur les principales artères de la ville de Mbuji-Mayi et à l'intérieur de la province du Kasai-Oriental, mettant fin aux tracasseries des éléments de la Police Spéciale de Roulage et les agents de la division provinciale de transport dont sont victimes les chauffeurs.

13 morts et divers produits agricoles disparus lors d'un accident sur la route Mbanza-Ngungu-Nkamba

Mbanza-Ngungu ,12/04 (ACP).- Treize morts, dont un réfugié non autrement Identifié, et plusieurs sacs contenants divers produits agricoles, disparus dans une rivière située à quelques mètres du site des réfugiés de Kimaza dans le territoire de Mbanza-Ngungu, aux cataractes, tel est le bilan d'un accident de circulation survenu le week-end sur le tronçon routier Mbanza-Ngungu­Nkamba, a-t-on appris de source policière.

Selon la source, un véhicule surchargé des personnes et des divers produits agricoles 'en provenance du secteur de Ntimansi en route pour Kinshasa a terminé sa trajectoire dans la rivière Kimaza, après avoir percuté le bloc du ciment soutenant le pont jeté sur cette rivière. La même source souligne que le mauvais état de route, l'excès de vitesse et la fatigue du conducteur au volant, ont été à l'origine de cet accident qui n'a fait aucun survivant parmi les occupants de ce véhicule.

 
 
 

Commémoration à Kananga du 47ème anniversaire de l’indépendance de la République du Sénégal

Kananga, 12/04(ACP).- Le contingent sénégalais de la MONUC (Mission des Nations Unies au Congo) à Kananga, a commémoré, mercredi dans cette ville le 47ème anniversaire de l’indépendance de la République du Sénégal en présence de la notabilité locale avec à sa tête M. Hubert Mbingho M’Vula, vice gouverneur du Kasaï Occidental. Une projection des textes et des images a été organisée à l’ancien cercle culturel de Kananga ainsi que de la carte postale de la République du Sénégal qui compte 11 mille habitants et  une superficie de 196.7222 km2 .

Pour sa part, le commandant Gorgiba du contingent sénégalais à Kananga a rappelé la contribution positive des troupes sénégalaises à la paix dans le monde notamment en RDCongo, au Soudan, au Burundi, au Kosovo, au Sahara Occidental, etc. Il a considéré la présence de l’autorité provinciale du Kasaï Occidental comme étant l’expression d’un témoignage éloquent à l’action de son pays en RD-Congo.

Atelier de réflexion sur la situation de la femme au Kasaï Occidental

Kananga, 12/04(ACP).- L’Institut des Hautes Etudes en développement au Kasaï (IHDK), a organisé, le week-end  dernier, à Kananga, un atelier de réflexion sur la situation de la femme au Kasaï Occidental, a constaté l’ACP. Dans sa conférence axée sur le thème « Menaces et progrès », le fondateur de l’IHDK, M. Cosmas Mbope Minganbengele, a indiqué que le tableau de la situation de la femme au Kasaï Occidental est sombre. Celui-ci est caractérisé par les violences sous diverses formes, le non respect généralisé des droits reconnus de la femme par les différents textes juridiques tant internationaux que nationaux.

Les principales causes sont, selon lui, le taux d’analphabétisation élevée des femmes, la faible scolarisation de la jeune fille, la pratique des coutumes et des traditions rétrogrades, l’impunité et la non application  correcte de la loi en matières des violences faites à la femme. Le conférencier a dénoncé aussi l’immoralité dans les établissements d’enseignement primaire, secondaire et universitaire, le harcèlement sexuel dont les femmes sont victimes dans les milieux professionnels, l’injustice sociale, le mariage précoce de la jeune fille et l’exploitation économique de celle-ci.

Pour lui, il y a moins des progrès dans la situation de la femme au Kasaï Occidental. L’orateur à demandé aux femmes de prendre conscience de leurs droits et de les défendre, tout en plaidant de voir les membres de la communauté respecter les droits des uns et des autres. Au cours de cet atelier qui a regroupé environ quatre vingt douze personnes, quatre commissions ont été constituées pour réfléchir et donner des propositions concrètes sur la problématique de la situation de la femme au Kasaï Occidental.

Le génie militaire interviendra à la réhabilitation de l’axe Kananga pont Lulua sur la nationale n°2

Kananga, 12/04(ACP).- Les services de génie militaire de la 4ème région seront mis à contribution pour la réhabilitation du tronçon autogare Ilunga Tshimbengu pont Lulua, long de 14 km sur la nationale numéro 2, a annoncé le gouverneur du Kasaï Occidental Me Trésor Kapuku Ngoyi, à l’issue de la visite effectuée dernièrement à Kananga sur cet axe routier.

L’autorité provinciale qui s’est rendue compte de l’ampleur du désastre, a dit sa détermination de prendre des dispositions nécessaires pour éviter la coupure en  deux de ce tronçon. A cela s’ajoute le danger de l’interruption imminente du trafic automobile entre Kananga et Tshikapa, Kananga-Luebo, Kananga-Luiza, etc. Me Trésor Kapuku a décrié, à cette occasion, l’attentisme des services compétents (OR, OVD, DVDA). S’adressant au passage à la population de la localité de Bena Mande/Tshitelwa, elle a sollicité l’implication de tous les bras valides pour l’entretien de cette route, la remise en état de celle-ci n’étant pas l’affaire du seul gouverneur de province.

Le gouverneur Cibalonza pour la sécurité de Kaniola par un arsenal approprié

Bukavu, 12/04(ACP) – Le gouverneur de province du Sud-Kivu, Célestin Cibalonza a remis à la délégation de Kaniola victime des exactions des Hutus rwandais   un arsenal devant être utilisé par la population à l’approche de ces hors la loi. Des sifflets, bottes et autres effets appropriés pour réveiller la population à prendre ses dispositions et alarmer ainsi les troupes devant sécuriser la contrée font partie de l’arsenal. C’était lors de l’audience accordée par l’autorité provinciale aux délégués venus de Kaniola et conduits par le chef de groupement intérimaire, M. Déo Kalite.

Ce dernier a trouvé justes les mesures prises par le gouverneur qui a été   personnellement à Kaniola vivre les réalités sur terrain. Le chef de groupement a lancé un appel aux ressortissants de Kaniola qui prétendent marcher pour la cause de leur localité, de suivre l’exemple du gouverneur et autres responsables. La marche ne doit pas se faire en ville mais plutôt dans la localité avec la population en place qui détient les éléments fiables du plaidoyer provenant de la base. La population de Kaniola  a besoin de la paix et de la sécurité dont une lueur d’espoir pointe à l’horizon après le passage du gouverneur de province dans la contrée.

Malgré les décisions prises, les « vandales » Hutus ont réussi à tromper la vigilance des habitants, dimanche dernier, en faisant une incursion dans la localité de Kiganda. Le bilan fait état des personnes tuées à coups des pierres et couteaux, le chef de localité enlevé, 7 personnes blessées  et plus de 592  personnes ont eu à se déplacer fuyant ces invasions sur Walungu. Izege, un éclaireur des malfrats a été arrêté après avoir tué un homme à coup de machette, fuyant le verdict populaire.

Kaniola continue à subir le calvaire des Hutus rwandais

La population de Kaniola continue à subir le calvaire des exactions des Hutus rwandais : FDLR, Interahmwe confondus aux «  rastas » leurs frères combattants. A leur actif, trois personnes tuées récemment, crânes fendus par des grosses pierres, des couteaux.

Dans la localité, on a laissé entendre que ces assassins ont fait recours aux méthodes du génocide  des années 1994 dans un pays des Grands Lacs africains. Au centre de santé de Murali, ces malfaiteurs ont pillé argent médicaments, matériels et plusieurs effets de valeurs. Notons que 9 personnes prises  en otage auparavant ont été mises en liberté après multiples interventions des FARDC, de la MONUC, des autorités locales et de la population.

Rétablissement à Buta du courant électrique après onze ans d’interruption 

Buta (Prov.Orientale), 12/O4 (ACP) L’électricité a repris droit de cité au début de la semaine à Buta (Chef lieu du district du Bas Uélé) plus précisément à l’Hôpital général de Référence de cette cité, après onze (11) ans d’interruption. Ce rétablissement a été opéré grâce à la mise en service du central thermique d'une puissance de 50kva, don du Chef de l’Etat Joseph Kabila, qui concrétise ainsi sa promesse faite lors de la campagne électorale. 

Selon l’ingénieur Flory Sunguza, ce groupe électrogène a la capacité d’éclairer toute la cité de Buta. Le rétablissement du courant sur toute la cité de Buta, a-t-il dit, se fera d’une manière progressive. Un comité de gestion, composé des délégués de l’hôpital général, de la Société civile et du Commissariat de district avec l’implication de la SNEL a, à cet effet, été mis  sur pied. La cité de Buta est la deuxième, après la cité d’Isiro, à bénéficier du don du Président Kabila ainsi que  du rétablissement du courant électrique en Province Orientale. Cette cité (Buta) était dépourvue du courant électrique en 1996, après la mise à sac de son central thermique par les éléments des ex FAZ  fuyant l’avancée des troupes de l’AFDL.

60 maisons brûlées pour un conflit foncier à Obitsa en Ituri

Aru (Prov.Orientale), 12/04(ACP) 6O maisons ont été brûlées dimanche dans la localité d'Obitsa à 70 km d'Aru Centre, dans le district de l'Ituri par la population de la localité voisine d'Aïko, pour un conflit foncier déclenché il y a cinq ans.

Plus d'une centaine des personnes sont actuellement en fuite vers d'autres contrées de peur des représailles. On ignore encore s’il y a eu mort d’hommes mais les dégâts matériels sont importants.  Tout est parti, selon des sources concordantes, du retour furtif dans la localité d'Obitsa, des présumés auteurs de l'assassinat par étranglement d'une fillette de 9 ans, du village voisin de Aïko. Non contents de cette présence, les habitants d'Aïko en colère, ont organisé une expédition punitive, brûlant tout sur leur passage; maisons, champs de haricots, maïs, mobiliers, habits.  

Les habitants de la localité d'Aïko, assure t-on, accusent depuis cinq années, la population d'Obitsa, d'avoir érigé anarchiquement des maisons dans leur territoire.

 
 

 

 
 
 
 

Ce qui va mettre fin au mauvais système actuel de navigation aérienne à vue des aéronefs qui utilisent la ligne aérienne à destination de la ville de Bandundu. Abordé  par la presse au sujet de la réhabilitation de cette piste d’atterrissage par le MONUC, à l’issue de l’audience lui accordée par le gouverneur de province, le chef du bureau de la MONUC/Bandundu, Joe Felly, a dit que le problème du revêtement de cette piste avait été posé à M. William Swing lors de sa visite de travail dans la ville de Bandundu le 21 mars dernier. M. Swing a promis de poser le problème et d’en discuter avec ses collaborateurs à Kinshasa, a-t-il indiqué

Plus de 720 cartons d’œufs avariés saisis par l’OCC

Kinshasa, 12/04(ACP).  Plus de 720 (sept cent vingt) cartons d’œufs avariés importés par un opérateur économique pour la consommation dans la capitale, ont été saisis mardi par l’Office congolais de contrôle (OCC) pour être détruits, indique une source proche de cet office. Selon cette source, les œufs avariés ont été entreposés sur l’avenue Rwakadingi, près du marché central de Kinshasa en vue d’être écoulés pour la consommation humaine. L’Office congolais de contrôle ainsi que d’autres services publics ont découvert ces œufs lorsque l’importateur cherchait à les faire évacuer vers le marché.

Les difficultés pour la transformation et la conservation de produits agricoles au Nord-Kivu

Kinshasa, 12/04(ACP). La province du Nord-Kivu connaît à ces jours d’énormes difficultés pour la transformation et la conservation de produits agricoles, ont rapporté mercredi à l’ACP, des voyageurs en provenance de l’Est de la RDC.  Pour la transformation de produits agricoles, notamment le soja, ils ont fait observer qu’il n’existe pas de biscuiterie dans la province et que le soja est exporté vers le Rwanda où il est transformé en biscuit avant  de revenir ensuite en RDC. A ce jour, près de 60% de la production agricole de la province quitte le pays pour les pays frontaliers. Le Nord-Kivu nourrit partiellement le Rwanda, l’Ouganda, le Sud-Kivu et le Maniema, affirme-t-on.

La province est en quête de technologie de transformation et de conservation de produits alimentaires afin de mieux vendre les produits périssables sur les grands centres de consommation, conclut-on. Par ailleurs, le gouvernement est invité à accorder un financement adéquat au secteur agricole et rural afin de résorber les déficits toujours croissants. Selon les statistiques en cours au service de planification agricole, les déficits en haricots, bananes plantains et riz se chiffrent respectivement à -87.087 tonnes, -565.361 tonnes et -69.112 tonnes. La production vivrière reste à ce jour inférieure aux besoins des populations, tandis que le manioc et le maïs accusent des excédents de production de +1.099.718 tonnes et +4.196.975 tonnes, juste pour la consommation nationale. Le ministère de l’Agriculture  a l’obligation d’accompagner les producteurs de toutes ces denrées alimentaires afin de résorber au fil des années les déficits chroniques.

Présentation du vice-ministre des PMEA aux cadres et agents de ce ministère

Kinshasa, 12/04(ACP). Le ministre des Petites et moyennes entreprises, Jean-François Panzoko, a invité mercredi au cours de sa présentation officielle, les agents et cadres de ce ministère à mettre à contribution toutes les énergies pour faire adopter au niveau du conseil des ministres, la charte des PME et Artisanat. Selon lui, cette charte permettra l’élaboration de divers textes législatifs et réglementaires dans lesquels évoluent les PMEA.

Il s’agit d’actualiser et de vulgariser les différents textes légaux en rapport avec les activités des PMEA, au niveau des entités administratives décentralisées sur toute l’étendue du territoire national. Le ministre a insisté  particulièrement sur l’application stricte de la loi sur le petit commerce afin de juguler la concurrence déloyale au détriment des PMEA et d’établir une base de données des PMEA à l’échelle nationale, négocier et redynamiser le secrétariat général aux PME ainsi que les administrations provinciales à travers le pays. Le ministre a insisté sur la participation active à la définition de la politique nationale sur la micro-finance. Il a promis de rester le fidèle interprète de tous auprès du gouvernement pour que les crédits budgétaires des différentes rubriques accordés au ministère soient engagés au maximum.

 
 
 
 
 
 
 
 

Selon M. Kibangula, les antiretroviraux (ARV) ne guérissent pas le SIDA. Mais souligne-t-il, lorsque les anticorps se fatiguent, la personne infectée est exposée à plusieurs maladies et la mort s’ensuit. Pour éviter le SIDA, le tatouage ou le perçage doit être fait avec le matériel stérilisé. Il faut s’abstenir du sexe oral, interdire de s’injecter de la drogue, de n’importe quelle sorte, par des seringues ou aiguilles et respecter les modes traditionnels de prévention (abstinence, préservatif et fidélité), a conseillé le président de la LIEF, Kibangula Joseph. Le seul moyen de connaître son état sérologique c’est le dépistage volontaire, a-t-il souligné, précisant qu’une personne infectée du SIDA peut jouir de ses droits d’avoir des rapports sexuels, mais il doit protéger ses partenaires au risque de les contaminer.

Lancement du centre de droit relatif à l’eau

Kinshasa, 12/04 (ACP).- Le centre de l’UNESCO sur la législation, les politiques et les sciences relatives à l’eau a été lancé dernièrement à Bruxelles (Belgique), rapporte « Planète sciences », bulletin trimestriel d’informations sur les sciences exactes et naturelles, vol. 5, n°1, janvier-mars 2007 parvenu à l’ACP. Selon la source, le centre UNESCO de droit relatif à l’eau, a pour objectifs notamment d’élaborer en cas de litige concernant l’eau, aussi bien à l’intérieur des pays qu’entre les pays. Il devra également concevoir, au sujet de l’eau, des politiques transparentes et qui répondent à des besoins, toute étant pratique à mettre en œuvre.

La création du centre, précise la source, est le fruit de la collaboration avec le programme de l’UNESCO, intitulé « Hydrologie au service de l’environnement, de la vie et de la formation des politiques (HLP) qui tend à mettre en adéquation l’hydrologie et les besoins de la société autour des bassins hydrologiques. Le HELP, rappelle-t-on, réunit à la même table, des scientifiques, des gestionnaires, des experts en droit et en politique et des utilisateurs afin de traiter certaines questions relatives à l’eau qui se posent au niveau local. Le centre de l’UNESCO de droit relatif à l’eau a pour siège, l’université de Dundée au Royaume-Uni, signale-t-on.

Le club UNESCO Jacques Van Hoof organise le concours UNESCO, édition 2007, le 13 juin prochain

Kinshasa, 12/04 (ACP).- Le club UNESCO, Père Jacques Van Hoof, annonce l’organisation prochaine de concours UNESCO, édition 2007, le 13 juin, indique un communiqué parvenu à l’ACP. Selon le document, le concours 2007 est destiné aux étudiants des instituts d’enseignement secondaire, des lycées et des collèges de 4è,5è et 6è secondaires.

Des prix exceptionnels sont prévus pour les gagnants et un séjour touristique en Afrique du Sud de quinze jours pour le meilleur gagnant, note le communiqué. Tous les renseignements concernant ce concours sont consignés dans un bon qui insère dans l’ouvrage du Père Roger Wawa intitulé « Les 7 secrets de réussite pour les jeunes et que l’on peut se le procurer dans toutes les librairies des missionnaires de Saint-Paul, signale-t-on.

La carie dentaire, base de plusieurs autres maladies

Kinshasa, 12/04 (ACP).- La carie dentaire qui est un ulcère en évolution allant de l’émail vers la pulpe est à la base de plusieurs maladies quand elle est mal soignée, a déclaré dernièrement à Kinshasa le Dr. Odette Mambu Tshiamu, dentiste au cabinet médical Courbain Yoka au cours d’un entretien avec l’ACP. Dr Mambu a indiqué que cet ulcère est provoqué par une mauvaise hygiène dentaire et alimentaire (sucreries) qui, après décomposition, sécrète un acide qui détériore la denture. La carie dentaire comporte trois degrés dont le 1er degré se situe au niveau de l’émail.

A ce niveau, la dent doit être obstruée. Le 2ème degré va vers la dentine et à ce stade, on remarque  la présence des douleurs à chaud et à froid qui nécessite d’être plombée. Enfin, au niveau de la pulpe, les douleurs sont vives et spontanées à cause des nerfs touchés. Dans ce cas, on doit l’extraire. Pour éviter la carie, une bonne hygiène dentaire  est recommandée c'est-à-dire, se brosser les dents trois fois par jour après le repas, pendant au moins trois minutes, changer tous les trois mois sa brosse à dent et éviter trop de sucreries. Au cas où la dent est extraite, le Dr. Mambu préconise de la faire remplacer.

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Kayembe Ilunga meilleur buteur en division I de l’EUFKIN-Malebo

Kinshasa, 12/04 (ACP).- L’attaquant Kayembe Ilunga du FC Quatro, équipe évoluant en division I du championnat de l’Entente urbaine de football de Kinshasa-Malebo (EUFKIN-Malebo), s’adjuge la palme de meilleur buteur à l’issue de la phase aller avec 10 buts marqués.

Le classement des meilleurs buteurs à l’issue de la phase aller se présente de la manière suivante : 1. Kayembe (FC Quatro) 10 buts, 2. Binzambi (AS Dream Team) 9 buts, 3. Salomon (SC Emily) 9 buts et 4. Paku (AC Matonge) 9 buts.

Cie Salongo en tête du classement de l’EUFKIN-Malebo

Kinshasa, 12/04 (ACP).- Cie Salongo est en tête du classement de division I à l’issue de la phase aller du championnat de l’Entente urbaine de football de Kinshasa-Malebo (EUFKIN-Malebo) indique le classement publié lundi par le secrétariat exécutif de l’EUFKIN-Malebo. Cie Salongo possède 33 points pour 17 matches joués et est talonné par le SC Emily avec 31 points pour le même nombre des matches livrés. Le classement à l’issue de la phase aller s’établit comme suit : 1. Cie Salongo 33 points, 2. SC Emily 31 points, 3. AS Mabuilu 29 points, 4. OCDT 28 points, 5. FC Bel Espoir 28 points, 6. Katis club 27 points, 7. AC Furia Togal 26 points, 8. FC Quarto 25 points, 9. AS Odi 25 points, 10. SC Espérance 23 points, 11. AJR Seimo 22 points, 12. FC Kalamu 21 points, 13. AS Dream Team 20 points, 14. AC Jamaica 19 points, 15. New G Soccer 17 points, 16. AC Matonge 14 points, 17. TP Autihdon et 18. FC Armel 11 points.  ACP/PM.-

 
 
 
 
 
 

Democratic republic of the Congo - république démocratique du congo 
866 United Nations Plaza - Suite 511 - New York, N.Y. 10017 - USA

Tel:  (212) 319-8061 - Fax: (212) 319-8232

| About Us | Government | Agence Congolaise de Presse | UN News | Mining News | Congo News | Visa | Passport | Home |