Agence Congolaise de Presse

44-48 Avenue Tombalbaye - BP 1595 - Kinshasa - République Démocratique Du Congo

  Bulletin No BQ-1299     Date: 11-04-2007
 
     
 

Le ministre belge des Affaires étrangères loue la sagesse de l’Assemblée nationale

Kinshasa, 11/04 (ACP). – Le ministre belge des Affaires étrangères, Karel De Gucht, a loué mardi la sagesse du bureau de l’Assemblée nationale et du président Vital Kamerhe, dans la composition des bureaux des commissions permanentes où l’opposition est bien représentée. « C’est un privilège pour moi de rencontrer les députés quelques moments après leur élection », a déclaré M. De Gucht arrivé peu après-midi à Kinshasa.

Le ministre belge a échangé pendant plus d’une heure avec les membres du bureau de l’Assemblée nationale, ceux des groupes parlementaires et des bureaux de commissions réunis en conférence des présidents, sous la direction de Vital Kamerhe, président de la chambre basse du Parlement congolais. Il s’est réjoui de la finalisation de tous les organes de l’Assemblée nationale, soulignant que « c’est une étape importante pour la jeune démocratie en République Démocratique du Congo ».

M. De Gucht, répondant au mot de bienvenue de M. Kamerhe, a souligné l’importance du volet liberté qui doit s’ajouter aux missions de l’Assemblée nationale, indiquant que cela renforcera le rôle de celle-ci en tant qu’institution démocratique. L’homme d’Etat belge a réaffirmé le soutien de son pays à la RDC, notant que « nous avons ensemble des tâches qui nous attendent dans divers domaines, notamment la santé, l’éducation, l’intégration de l’armée ».

« La Belgique reste toujours aux côtés du Congo », a-t-il affirmé.

Evoquant les rapports opposition-majorité, M. De Gucht a prodigué des sages conseils aux deux parties, soulignant que le grand mérite de l’Assemblée nationale est « d’arriver à des solutions consensuelles ».

Auparavant, le président de l’Assemblée nationale avait fait un bref rappel historique du processus démocratique en RDC jusqu’à la mise en place des institutions élues démocratiquement. Il avait rappelé les missions de l’actuelle Assemblée nationale notamment contrôler l’exécutif, légiférer, réhabiliter l’institution et promouvoir la diplomatie parlementaire grâce à des contacts avec les parlements du monde.

M. Kamerhe a mis l’accent sur la cohabitation qu’il veut démocratique entre l’opposition et la majorité, indiquant que le Congo, en tant que pays souverain, souhaite développer avec la Belgique « une coopération mutuellement avantageuse ».

« Votre expérience démocratique peut enrichir notre jeune démocratie », a-t-il déclaré. Enfin, les représentants de l’opposition, Kiakwama Kia Kiziki et François Mwamba ont dit au ministre belge le vœu de leurs organisations politiques de constituer une opposition républicaine, avec des principes claires.

« Nous ne voulons pas une opposition tropicalisée », a affirmé François Mwamba qui a annoncé que le leader du MLC, Jean-Pierre Bemba pourrait se rendre bientôt au Portugal pour des soins.

« Notre espoir est de le voir rentrer pour continuer son travail », a-t-il dit, après avoir soutenu son collègue Kiakwama qui a dénoncé la chasse à l’homme et l’insécurité croissante dans la ville, après les affrontements des 22 et 23 mars derniers.

Enfin, M. Kamerhe a assuré que tout sera fait pour que la sécurité soit renforcée sur toute l’étendue du pays, avant d’affirmer que la loi sur le statut de l’opposition sera examinée très rapidement à l’Assemblée nationale.

Le ministre belge avait poursuivi ses entretiens à huis clos avec les bureaux des commissions des relations extérieurs et de PAJ.

Arrivée à Kinshasa de Karel De Gucht

Le ministre belge des Affaires étrangères, Karel De Gucht, est arrivé mardi, peu après-midi à Kinshasa, pour un séjour de 24 heures dans la capitale congolaise. A son arrivée à l’aéroport international de N’Djili où il a été accueilli par le vice-ministre aux Affaires étrangères, Alain Lubamba, le chef de la diplomatie belge n’a fait aucune déclaration, promettant de donner ses impressions à l’issue de sa visite.

Mais, selon son porte-parole cité à Paris (France) par l’Agence France Presse (AFP), cette visite est une première après les événements malheureux des 22 et 23 mars 2007 à Kinshasa. Il rencontrera le Chef de l’Etat Joseph Kabila Kabange, le Premier ministre, Antoine Gizenga ainsi que certains membres du gouvernement dans le cadre du suivi de la coopération bilatérale.

Karel De Gucht se rendra ensuite à Lubumbashi, au Katanga pour participer au séminaire sur la transparence dans le commerce des matières premières.  

Des instructions du ministre d’Etat à l’Intérieur sur les prévisions budgétaires des provinces

Kinshasa, 11/04 (ACP). – Le ministre d’Etat en charge de l’Intérieur, de la décentralisation et sécurité, Denis Kalume Numbi, a donné, mardi, aux gouverneurs de province présents à Kinshasa, aux présidents des Assemblées provinciales et experts de son ministère, des instructions précises sur l’élaboration des prévisions budgétaires pour les provinces et les entités locales.

Selon le gouverneur du Bas-Congo, Mbatshi Batsia, il s’agit d’une nouvelle approche pour ce travail auquel le chef de l’administration du territoire les a engagés : la confection des prévisions budgétaires à partir de la base en prenant en compte les réalités locales.

Ces budgets qui seront élaborés par les exécutifs provinciaux avant d’être soumis à l’examen des Assemblées provinciales, tiendront notamment compte de la réhabilitation de certaines infrastructures de base : les ports, les routes principales menant par exemple vers les ports d’évacuation, la réactivation de certaines industries agropastorales. Le ministre Denis Kalume Numbi a insisté sur la participation de la base à l’élaboration des prévisions budgétaires.

Visite du président du groupe d’experts de l’ONU sur la RDC

Le président du groupe d’experts des Nations Unies sur la RDC, Ibra Deguene Ka (Sénégal), a entretenu, mardi, le ministre d’Etat à l’Intérieur, à la décentralisation et sécurité, Denis Kalume Numbi, des activités du groupe relatif à l’embargo de l’ONU sur les armes.

M. Ka, qui s’est refusé de fournir d’autres détails sur les activités de ce groupe, a dit avoir rendu une visite de courtoisie au général-major Denis Kalume Numbi pour le féliciter à l’occasion de son maintien à la tête du ministère de l’Intérieur, de la décentralisation et sécurité ainsi que de sa promotion en qualité de ministre d’Etat.

Depuis une dizaine d’années, les Nations Unies ont décrété un embargo sur l’importation et la circulation des armes en RDC, au regard de la situation de guerre que le pays a connue et des activités des groupes armés dans les deux Kivu et dans l’Ituri, en province Orientale. Après avoir été à Kigali, au Rwanda et en Ouganda où il avait rencontré la semaine dernière le Président ougandais Yoweri Museveni, le président du groupe des experts de l’ONU en RDC fera son rapport au secrétaire général de l’ONU, Ban-Ki-Moon.

Des chefs des confessions religieuses exaltent l’importance de la paix en RDC

Kinshasa, 11/04 (ACP). – Des chefs des confessions religieuses ont souligné, mardi à Kinshasa, l’importance de la paix en RDC sans laquelle il n’y a pas de développement, après une mission pastorale au Bas-Congo, au Nord et au Sud-Kivu.

Au sortir d’un entretien avec le ministre d’Etat en charge de l’Intérieur, de la décentralisation et sécurité, Denis Kalume Numbi, le chef de la délégation, Mgr Songo Vangu Nathalis, 1er vice-président de l’ECC (Eglise du Christ au Congo), a insisté sur l’unité nationale, l’amour du prochain, le pardon, l’esprit d’entente.

 Le ministre d’Etat à l’Intérieur a encouragé les chefs des confessions religieuses à persévérer dans cette voie, car, a-t-il dit, la sécurité est une affaire de tous.

Pour la revalorisation des mentalités

Dans le message qu’ils ont transmis aux populations visitées, dont le texte a été remis à l’ACP, les chefs des confessions religieuses, « pères spirituels » estiment qu’en cette période de reconstruction, l’accent doit être mis sur la détermination à vouloir revaloriser les mentalités des Congolais comme préalable à tout développement.

Ils insistent sur le fait que seule la réconciliation permettra à la RDC de sortir de la prison des tristes événements qui ont « endeuillé et endeuillent encore la population congolaise ».

Le Kenya succède à la RDC à la tête de la « GLIA »

Kinshasa, 11/04 (ACP). – Le Kenya vient de succéder à la République Démocratique du Congo (RDC) à la présidence du Conseil des ministres de l’initiative des pays des Grands lacs sur le SIDA (GLIA), au cours d’une cérémonie de passation des pouvoirs qui s’est déroulée mardi au Salon Rouge du ministère des Affaires étrangères et de la coopération internationale.

Présentant son bilan, le ministre congolais de la Santé et président sortant de la GLIA, Dr. Makweng Kaput, a noté que grâce à l’engagement de tous les Etats membres et de leurs ministres en charge du SIDA, à l’efficacité et à la compétence du secrétariat exécutif ainsi qu’à la disponibilité et à la pro-activité des différents points focaux pays, des efforts considérables et remarquables ont été consentis depuis le mois d’août 2005 jusqu’en début 2007.

Selon lui, cette synergie d’actions a permis de réaliser les conditions de mise en vigueur du projet d’appui à la GLIA telles qu’exigées par son principal bailleur de fond, la Banque mondiale, d’engager et d’accélérer la mise en œuvre des activités de la GLIA et de celles du projet d’appui de la Banque mondiale.

Ces activités, a souligné le ministre Makweng Kaput, sont articulés autour de quatre composantes dont l’assistance aux réfugiés, aux déplacés internes et aux rapatriés, l’appui aux réseaux de lutte contre le VIH/SIDA, l’appui à la collaboration dans le secteur santé ; la gestion du programme développement de la politique, renforcement des capacités et suivi-évaluation ».   

 
       
 

Accident de circulation sur le Boulevard Lumumba

Kinshasa, 11/04 (ACP).- Ce taxi-bus déclassé et ces corps gisant au  sol sont le bilan provisoire d’un accident de circulation survenu mardi matin sur le Boulevard Lumumba, près de l’hôtel Apocalypse 22, au quartier I, quartier Sans-Fil à Masina.

Encore une fois, l’excès de vitesse en est la cause, car à cet endroit commencent de longues files dues aux feux de signalisation routière. Le taxi-bus a percuté un autre véhicule avant de se renverser. (Photo ACP).

L’Intersyndicale du Congo proteste contre son exclusion de l’élaboration du budget de l’Etat 2007

Kinshasa, 11/04 (ACP).- L’Intersyndicale du Congo proteste contre son exclusion de l’élaboration du budget de l’Etat 2007, a déclaré mardi à Kinshasa, au cours d’un point de presse, le président de cette plate-forme syndicale, M. Symphorien Dunia.

L’Intersyndicale du Congo appelle en conséquence le gouvernement à se ressaisir et à prendre les dispositions nécessaires pour sa participation à ces travaux, faute de quoi, tous les travailleurs membres de sa plate-forme syndicale se mettront débout pour obtenir la suspension des travaux en cours jusqu’à l’implication effective de tous les partenaires sociaux qui ont mission de contribuer à la reconstruction et au développement économico- social du  pays.

Selon M. Dunia, l’Intersyndicale du Congo regroupant 12 organisations syndicales avait, dans un mémorandum adressé au Chef de l’Etat, contenant les  différentes préoccupations de la masse laborieuse du Congo, sollicité son implication dans l’élaboration du budget 2007 ainsi qu’une rencontre avec le Président de la République et le Premier ministre.

L’Intersyndicale, a-t-il poursuivi, s’étonne de voir le gouvernement débuter les discussions sur l’élaboration dudit budget en l’excluant, et pourtant lors de la présentation du programme du gouvernement à l’Assemblée nationale, le Premier ministre avait promis d’associer la société civile notamment les syndicats des travailleurs à ces travaux. Aussi, a-t-il dit, l’Intersyndicale avait pris part aux élections sociales organisées par le gouvernement de 2005 à 2006.

L’Intersyndicale, partenaire social attitré  et incontournable, estime inadmissible que le gouvernement passe outre le principe sacré de la Tripartie consacré par la charte de l’OIT (Organisation internationale de travail) dont la République Démocratique du Congo est membre, dans l’examen des grandes questions d’intérêt général.

Un couple sous le choc d’un coup de foudre hospitalisé dans la commune de Kisenso

Kinshasa, 11/04 (ACP).- M. Matthieu Nsukami et son épouse, Georgine Mandengani, sous le choc d’un coup de foudre qui s’est abattu dimanche soir dans leur maison, ont été hospitalisés dans un centre de santé de la commune de Kisenso à Kinshasa pour y subir des soins, a appris lundi l’ACP des enfants des victimes.

Selon ces derniers, la foudre qui est tombée sur l’antenne du poste téléviseur de la famille domiciliée au quartier Nzeza-Landu, dans la commune de Kisenso, a détruit l’appareil. Inexplicablement, la décharge a renversé le couple qui se trouvait dans la cuisine sans atteindre les enfants qui étaient au salon.

Actuellement, la femme qui s’est rétablie a regagné la maison tandis que son mari qui éprouve encore les douleurs intenses au niveau du cœur, poursuit son traitement.

« Congo-Aid » pour la promotion du développement communautaire

Kinshasa, 11/04 (ACP).- Le coordonnateur général de l’ONG « Congo-Aid », Bourreau Gbongo a exhorté les membres de l’organisation à travailler dans l’unité pour la réussite des objectifs que celle-ci s’est assignés, à l’occasion de sa sortie officielle le week-end dernier au quartier Bisengo dans la commune de Bandalungwa.

Selon le coordonnateur général de « Congo-Aid », cette ONG veut contribuer à l’amélioration des conditions de vie de la population à travers les secteurs de l’éducation, de la santé et de l’environnement. C’est en tenant compte de la situation des jeunes dans la capitale, a reconnu M. Gbongo, que « Congo-Aid » entend participer à tout programme qui soutient la jeunesse dans  son épanouissement.

 

     

 

Premier coup de pioche pour l’extraction du bitume à Mvuma au Bas-Fleuve

Mavuma (Bas-Congo), 11/04 (ACP) -. Le ministre des Hydrocarbures, Lambert Mende a donné dimanche le premier coup de pioche, sanctionnant le démarrage des travaux d’extraction du bitume sur le gisement de Mavuma dans le territoire de Lukula, au Bas-Fleuve.

Le ministre Mende qu’accompagnait le conseiller principal du Président de la République, chargé des Infrastructures, M.Kimbembe Mazungu, a procédé aussi sur place à Mavuma à la pose de la première pierre pour la construction d’un camp des travailleurs de Congo Bitume  (COBIT) commis à l’exploitation de ce gisement.

Devenu une réalité, le projet de Mavuma répond, selon le ministre, aux attentes du gouvernement congolais dans la matérialisation des cinq chantiers du Président de la République, où les infrastructures routières figurent parmi les paramètres de sa réussite.

Le bitume de Mavuma permettra ainsi la réhabilitation des routes du Bas-Congo, surtout celles du district du Bas-Fleuve et du territoire de Lukula, réputé comme étant un grenier agricole, afin de faciliter l’évacuation des produits sur les grands centres de consommation de Boma, Matadi et Kinshasa.

Vers le développement du village Mavuma au Bas-Fleuve

M. Paulin Robert Khuwa  administrateur directeur général de Congo bitume (COBIT) principal exploitant du gisement bitumeux de Mavuma, se propose de réaliser plusieurs projets de développement en faveur des habitants du village Mavuma et de l’ensemble de la contrée, a-t-il annoncé au terme de la cérémonie officielle du lancement des travaux d’exploitation du site de Mavuma par le ministre des Hydrocarbures, Lambert Mende.

Selon  l’administrateur-directeur général de COBIT, le village Mavuma, situé à 34km du chef-lieu du territoire de Lukula, dans le district du Bas-Fleuve, va bénéficier d’une station d’eau potable, un générateur d’une grande puissance  pour le courant électrique et beaucoup d’autres interventions  sociales en faveur de la population locale. 

Le recrutement de la main-d’œuvre locale figure parmi les actions de COBIT à l’endroit   des populations encore actives de cette partie du Bas-Congo/Ouest pour réduire le chômage et la pauvreté qui sévit dans ce coin du Mayumbe, a soutenu l’ADG Khuwa.

Trois députés provinciaux en mission d’investigations à Boma

Boma, 11/04 (ACP)-. Une équipe de trois députés provinciaux, conduite par M. Nza  Masumu Ngole, a séjourné le week-end dernier à Boma pour mener des investigations sur le déroulement des événements tragiques du 31 janvier au 1er février derniers, lesquels avaient opposé les adeptes de Bundu dia Kongo, un mouvement  politico – religieux aux agents de l’ordre de Boma, a indiqué Tshiama Muana Bakisi, député provincial et membre de cette mission.

Selon le député Tshiama, la mission de l’Assemblée provinciale avait pour but principal de faire la lumière sur les enquêtes déjà menées par les autres missions d’enquêtes antérieures.

Cette mission qui avait ouvert une salle des consultations dans la salle des réunions de l’évêché de Boma, invitait à tour de rôle, les organisations non gouvernementales de droit de l’homme, ONGDH et la société civile, les adeptes de Bundu dia Kongo et les familles victimes pour s’enquérir de la véracité des faits. 

A cet effet, il avait insisté  sur le caractère indépendant de sa mission, avant de révéler que les rapports de différentes équipes de l’Assemblée provinciale éparpillées à travers le Bas-Congo, seront examinés en plénière avant d’être confrontés aux autres rapports  dressés par les députés nationaux  et par différents services du gouvernement dépêchés sur terrain.

Le ministre de l’Energie déplore la carence d’eau potable à Boma

Boma, 11/04  (ACP)-. Salomon Banamuhere, ministre de l’Energie  a déploré le week-end dernier  la carence  d’eau potable à travers la ville touristique de Boma, à l’occasion de son passage  dans cette ville pour la cité de Lukula , où, il a inauguré le raccordement du courant électrique de la Snel dans cette cité. 

Le ministre de l’Energie en compagnie du maire ai de Boma, Victorine Lombo Masunda, avait, après avoir contacté le chef de centre de la Regideso/Boma sur les raisons de la carence  d’eau potable dans cette ville portuaire, estimé qu’elles sont liées notamment aux travaux de construction de la seconde  module de la nouvelle usine.

Selon le chef de centre,  Gilbert Tshibanda, le ministre Salomon Banamuhere est descendu sur terrain à l’usine pour constater  l’effectivité de ces travaux, financés par la BAD (Banque africaine de développement) et exécutés par l’entreprise de construction italienne Paris. 

« Accélérer les travaux  pour permettre à la population d’avoir rapidement accès à l’eau potable », telle a été la recommandation du ministre de l’Energie qui avait soutenu que l’eau, c’est la vie. Il vaut mieux manquer le courant électrique pendant quelques jours que l’eau potable, a-t-il conclu.

Exploitation des mineurs de 12 à 15 ans par une société Sud Africaine à Kabeya Kamuanga

Mbuji-Mayi, 11/04  (ACP)-. Des mineurs de 12 à 15 ans sont exploités par une société Sud africaine dans le territoire de Kabeya Kamuanga, province du Kasaï Oriental, a-t-on appris de source Onusienne. Selon la source, cette société minière Sud- africaine qui est en pleine prospection des minerais dans cette partie de la province du KasaÏ Oriental, utilise ces enfants mineurs pour transporter les graviers contre un paiement de 3000 FC par jour.

Ces jeunes enfants ont abandonné même les études pour s’occuper de ce travail pénible. Contacté par la même source, l’administrateur du territoire de Kabeya Kamuanga et le commissaire de district de Tshilenge se sont réservés de faire de déclarations à ce sujet.

Du côté de l’entreprise, on rejette l’accusation sur l’exploitation des mineurs et l’on affirme que ceux qui sont employés sont des enfants majeurs régulièrement rémunérés.

L’Assemblée provinciale du Kasaï Oriental appelée à sécuriser les femmes et jeunes filles dans les mines artisanales de diamants

Mbuji-Mayi, 11/04  (ACP)-. L’Assemblée provinciale du Kasaï oriental, en sa qualité d’organe délibérant, doit sécuriser les femmes et les filles en divagation dans les mines artisanales de diamant installées au KasaÏ Oriental.

Elle doit voter pour les résolutions protégeant ces personnes vulnérables aux viols et autres actes dont elles sont victimes de la part des creuseurs artisanaux et des trafiquants de diamants, ont indiqué les organisations féminines du Kasaï oriental.

En dehors de la chosification dont elle est encore l’objet malgré la parité homme-femme, les femmes dénoncent qu’elles soient traitées comme des esclaves par  leurs maris et parents et pour ce qui est des jeunes filles dont la majorité ne fréquentent pas l’école à cause de la pauvreté des parents.

Ce qui  les pousseraient même d’aller dans les mines de diamant où elles sont soumises à des tracasseries et des traitements dégradants. La mise sur pied d’une commission d’enquête créée par cet organe, avec mission de sillonner les mines artisanales de diamant est souhaitée par les ONG féminines pour des solutions définitives à ce fléau.

Crise d’eau dans la commune de Ngaliema

Kinshasa, 11/04  (ACP)-. Les notables de la commune de Ngaliema et singulièrement de la cité des anciens combattants à Binza-Ozone qui connaît depuis un mois une crise d’eau, ont adressé un mémorandum à la REGIDESO dans lequel ils préviennent de ne plus honorer le reste des facturations si, jusqu’à jeudi, la situation ne s’améliorait  pas.

La situation sanitaire de tous les enfants et des malades hospitalisés ainsi que de tous les foyers devient de plus en plus dramatique et il est intolérable que cette régie s’évertue à facturer sans tenir compte, dans ses évaluations, du manque à gagner, et de la non-fourniture de son eau potable, note le document qui ajoute que la promesse d’équiper les abonnés des compteurs d’eau qui est toujours demeurée irréalisable, devait mettre un terme à la facturation fantaisiste.

La cité des anciens combattants dans la commune de Ngaliema compte près de cinquante mille habitants.

Tracasseries militaires et policières au pont de la rivière N’sele sur la nationale Kinshasa-Kikwit

Kinshasa, 11/04  (ACP)-. Les commerçants, touristes et voyageurs fréquentant l’axe routier Kinshasa-Kikwit ou vice-versa sont l’objet des tracasseries de la part des éléments mixtes des forces de l’ordre (FARDC-PNC) commis au pont de la rivière N’sele, dans la commune de Maluku où ces derniers se livrent à des contrôles fantaisistes des pièces d’identité même pour les vendeuses de poisson.

Des conducteurs de véhicules utilitaires et des commerçants en provenance de Kikwit, dans la province du Bandundu en transit par la  cité de Menkao ainsi que des usagers habituels de cet axe routier ont exprimé dimanche  leur indignation à un journaliste de l’ACP de passage sur le lieu qui, accompagné de sa famille, a connu le même sort.

« Nous voulons que le gouvernement Gizenga réhabilite le pont de la N’sele qui s’est affaissé, voici plus de 20 ans, en vue d’alléger l’encombrement des éléments des forces de l’ordre et éviter toutes ces tracasseries », a déclaré un des commerçants ayant passé une nuit entière au pont de la N’sele muni d’une importante quantité de braise. La nationale Kikwit-Kinshasa, dont l’état est de plus en plus en dégradation, connaît un intense trafic le week-end et en début de la semaine.

Un délai d'un mois accordé à la SNEL et à la REGIDESO pour résoudre les problèmes de l'électricité et de l'eau à la commune de Kenya

Lubumbashi, 11/04 (ACP).- La SNEL et la REGIDESO ont un mois pour résoudre les problèmes de fourniture de l'électricité et de l'eau potable dans la commune de Kenya à Lubumbashi.

 Cette instruction a été donnée aux directeurs provinciaux de ces deux entreprises publiques par M. Moïse Katumbi Chapwe, gouverneur du Katanga, au cours d'un dialogue public avec la population de la commune de Kenya rassemblée samedi sur le parvis de l'église catholique Ste Marie dans le cadre de la campagne "Barza ya majengo". Au cours de cette rencontre, le gouverneur du Katanga a écouté  les doléances des habitants de la commune de Kenya relatives au manque de l'électricité et de l'eau potable favorisant le phénomène "Kishimpo" ou consommation de l'eau de source non traitée, et l'insécurité, l'insalubrité, la dégradation des infrastructures de base (avenues et rues, des écoles et les centres de santé).

 
     

 
 

Piste pour l’assainissement de la  gestion de la  monnaie congolaise

Kinshasa, 11/04(ACP).- Les réformes dans les institutions monétaires sont l’une des thérapie dans la gestion de la monnaie congolaise, a révélé le doyen de la faculté des sciences économiques et de gestion de l’Université de Kinshasa (UNIKIN), le professeur Nyembo Kabemba, au cours d’un entretien le week-end dernier avec la presse à Kinshasa. 

Il a fait cette analyse en marge de la  grande conférence académique organisée dernièrement par sa faculté avec l’appui technique du Comité de pilotage des réformes des entreprises publiques « COPIREP » et du Bureau central de coordination (BCECO).

Le doyen de cette faculté qui abordait le thème portant sur la gestion de la monnaie congolaise en RDC, a souligné que la gestion monétaire en RDC demeure désorganisé avec l’accélération de l’inflation et de la remise en cause du cadre macroéconomique capable de stabiliser le taux de change.

Le professeur Nyembo Kabemba a soutenu que « cette monnaie à l’heure  actuelle ne peut pas se dire compétitive avec d’autres monnaies étrangères ». Selon lui, si la monnaie continue à être  gérée de cette manière dans une situation d’hyperinflation, son avenir est sombre, avant d’appeler au renversement de la tendance par le gouvernement en stimulant la production des  biens et services par la croissance de l’économie nationale.

A cet effet, la production qui est un facteur important, a-t-il relevé, va contribuer à mettre les opérateurs économiques en confiance pour utiliser les francs congolais dans leurs transactions. La confiance retrouvée chez les opérateurs économiques, précise-t-il, va rendre compétitive la monnaie nationale par rapport à d’autres  monnaies.

Il a proposé le soutien et  le renforcement des mesures juridiques d’encadrement de la monnaie pour parer à l’utilisation des monnaies étrangères sur  le marché. « Les mesures ont été appliquées par le passé et ont  apporté les bons résultats par le refus des  monnaies étrangères dans les transactions », a  rappelé le doyen de cette faculté en exhortant les Congolais  à revisiter l’histoire  économique de la RDC. 

S’appuyant sur ce qu’il a appelé «  l’économie de  guerre » comme stratégie au redressement de l’économie congolaise, le professeur Nyembo puise l’exemple dans l’économie des Etats-Unis d’Amérique  qui a,  pendant la deuxième  guerre  mondiale,  créé des commissions de développement  pour utiliser toutes ses ressources.

Il a, par ailleurs, invité les politiques en RDC à s’inspirer  de l’exemple  des Etats-Unis pour mieux s’engager dans une   guerre contre la pauvreté et la misère grâce à l’utilisation rationnelle de toutes les ressources  humaines,   matérielles et  financières du pays, avant   d’exhorter les Congolais à créer des commissions socio-économiques indépendantes  composées  de la  crème intellectuelle  pour réfléchir sur les questions économiques  du pays.

La proposition d’acquisition  de deux wagons aux opérateurs économiques du KasaÏ Oriental

Mbuji-Mayi, 11/04(ACP).- Des promesses ont été faites par l’exécutif  du Katanga pour l’évacuation dans un bref délai de 540 wagons  qui traîneraient dans certaines gares pour permettre ainsi aux opérateurs économiques de  ne pas enregistrer des pertes et d’approvisionner régulièrement la ville de Mbuji-Mayi.

Parmi  les résolutions  prises, il a été proposé  aux  opérateurs économiques,  au regard des difficultés que rencontre la société, d’acheter deux locomotives pour permettre l’acheminement rapide de leurs marchandises.

Le gouverneur de province, Alphonse Ngoyi Kasanji  a mis également à profit son séjour lushois pour s’entretenir avec les opérateurs économiques Est-kasaÏens ayant fui la sur-taxation fiscale, dans le dédouanement de leurs marchandises au Kasaï Oriental pour participer au développement de leur province.

Il les  a rassurés de la décision des deux provinces d’uniformiser les frais de douane et d’enlever de la gare de Mwene-Ditu, tous les services non autorisés.

   

La déforestation peut aider à lutter contre le réchauffement climatique

Kinshasa, 11/04(ACP).- Une étude publiée lundi aux Etats-Unis révèle, contrairement à une idée reçue, que la déforestation peut aider, dans certaines parties du monde, à lutter contre le réchauffement climatique.

La déforestation libère le dioxyde de carbone (CO2), principal gaz à effet de serre, et contribue au réchauffement climatique mais sous certaines latitudes, comme en Sibérie, dans le nord de l'Europe et au Canada, où règne la forêt boréale, les arbres peuvent contribuer au réchauffement climatique en absorbant davantage de radiations solaires, estime cette étude publiée dans les comptes-rendus de l'Académie des Sciences des Etats-Unis (PNAS).

La déforestation contrôlée de la forêt boréale et son remplacement par des pâturages et des arbustes peut contribuer à inverser le réchauffement climatique, poursuit l'étude. Par contre, la déforestation de la forêt tropicale, qualifiée par les chercheurs de "climatiseur de la Terre", joue un rôle considérable dans le réchauffement climatique.

Des scientifiques de la Carnegie, un institut privé de recherche et du laboratoire national américain Lawrence Livermore en Californie (ouest), ont simulé sur ordinateur les effets d'une vaste déforestation sur le globe et étudié les effets négatifs et positifs des couvertures forestières à différentes latitudes pour arriver à ces conclusions.

"Une stratégie de reforestation pour lutter contre le réchauffement de la terre doit tenir compte non seulement du fait que les arbres absorbent le CO2 mais aussi de leur capacité selon la latitude à créer, par évaporation de l'eau qu'elles retiennent, des nuages qui contribuent à refléter la chaleur, ou à l'absorber en faisant de l'ombre dans les zones plus froides où il y a de la neige", a expliqué Ken Caldeira, un des responsables de cette étude. Les chercheurs ont souligné qu'ils ne plaidaient pas pour une déforestation des zones plus froides.

"Notre étude montre que seules les forêts tropicales contribuent nettement à freiner le phénomène du réchauffement planétaire", a affirmé de son côté Govindasamy Bala du laboratoire national Lawrence Livermore, un des co-auteurs de cette recherche.

"En zone tropicale, les arbres non seulement absorbent le CO2 mais convertissent leur humidité en nuages réfléchissant la chaleur, deux phénomènes qui contribuent à refroidir la planète", souligne-t-il. Dans les zones plus froides, les arbres absorbent la chaleur, ce qui annule ou surpasse les effets sur les températures de l'absorption du CO2, a ajouté ce chercheur.

Séminaire de formation sur la lutte contre la VIH/SIDA en milieu scolaire

Kinshasa, 11/04(ACP). Plus d’une vingtaine d’enseignants sélectionnés parmi ceux dispensant les cours des sciences de l’éducation à la vie et de l’éducation civique dans différentes écoles secondaires de Kinshasa ont suivi un séminaire de formation d’encadreurs des élèves pairs éducateurs sur la lutte contre le VIH/SIDA en milieu scolaire, a-t-on appris, mardi, à l’ACP.

 
   

 

 
 

V. Club étrille 3-1 Okinawa à l’EPFKIN

Kinshasa, 11/04(ACP).- L’AS V. Club a étrillé l’AC Okinawa par 3-0, mardi au stade Tata Raphaël, en match comptant pour la 13ème journée du championnat de l’Entente provinciale de football de Kinshasa (EPFKIN).

Les buts des vert et noir ont été inscrits par Bindu (52ème, 77ème) et Bukasa (59ème). Par cette victoire, l’AS V. Club consolide sa position de leader de la série B avec 31 points pour 12 matches livrés, 10 victoires, une défaite et un match nul pour 23 buts marqués et 7 buts encaissés.

En premier match, pour le compte de la même journée, ATT Sport s’est incliné devant MK Etanchéité sur le score de 0-2, grâce aux buts de Manianga (47ème) et Pungi (55ème). Ce mercredi, le Daring club Motema Pembe reçoit l’AS Dragons au stade des Martyrs avant le match SC Inter contre le FC Nzakimwena.

Motema Pembe rencontre Dragons mercredi à l’EPFKIN

Kinshasa, 11/04(ACP).- Le DC Motema Pembe rencontre l’AS Dragons, mercredi au stade des Martyrs, dans le cadre de la 13ème journée du championnat de l’Entente provinciale de football de Kinshasa (EPFKIN).

A l’aller, le dimanche 17 décembre 2006, le DC Motema Pembe l’avait emporté par 2-1, les buts de Ebengo (15ème) et Sadiki (89ème contre son camp), tandis que Lelo (30ème) avait égalisé pour les « Monstres ».

En premier match, le SC Inter, revigoré par sa récente victoire (2-1) face au DC Motema Pembe, essayera de rééditer sa performance du mercredi 13 décembre 2006 devant le FC Nzakimwena, laminé sur la marque significative de 3-0.

Le président du CS Motema Pembe de Boma limogé

Boma, 11/04(ACP).- Le président du CS Motema Pembe de Boma, Alphonse Kakiela vient d’être limogé à la suite d’une pétition signée par les trois quarts des joueurs. Il lui est reproché la mégestion de la cagnotte Braconngo de l’ordre de 4.600 $US et le manque de collaboration avec les autres membres du comité sportif.

Le 1er vice-président Tsimba Tsimba Muana Ntebe a été désigné pour assumer son intérim en attendant la convocation d’une assemblée générale extraordinaire élective. Le secrétaire sportif Deo Malonda Mbami, quant à lui, écope d’une suspension de 3 mois pour déclarations mensongères, peine prononcée par l’Entente urbaine de football de Boma (EUFBOMA).

 
 
 
 

Le président sortant de la GLIA a enfin émis le vœu de voir la présidence kenyane de la GLIA parvenir à la réalisation de toutes les autres activités souhaitées, avant de l’assurer du soutien de la République Démocratique du Congo. Dans sa réplique, John Munyes, le président entrant et ministre kenyan en charge des programmes spéciaux et du SIDA à la Présidence de la République qui a fait le déplacement de Kinshasa, a félicité la RDC pour le travail abattu avant de promettre de hisser plus haut, sous son mandat, le flambeau de la GLIA. Celle-ci est une initiative régionale dont le secrétariat exécutif est basé à Kigali, au Rwanda, et regroupe six pays dont le Burundi, la RDC, le Kenya, l’Ouganda, le Rwanda et la Tanzanie.

La RDC est co-fondateur de cette initiative. La convention portant création de la GLIA a été ratifiée par le Président Joseph Kabila le 10 février 2005 après sa validation par l’Assemblée nationale. GLIA a mission de contribuer à la réduction de nouvelles infectiions liées au VIH/SIDA et d’atténuer l’impact socio-économique de l’épidémie du SIDA dans les pays des Grands lacs, rappelle-t-on.   

Mme Mayuma s’entretient avec la secrétaire d’Etat belge aux Familles et personnes handicapées

Kinshasa, 11/04 (ACP). – Mme Louise Mayuma Kasende, directeur de cabinet adjointe du Chef de l’Etat en charge des questions politiques, juridiques et socio-culturelles, a eu des entretiens, mardi au Palais de la Nation, avec Mme Gisèle Mandaila, secrétaire d’Etat belge aux Familles et personnes handicapées, venue l’informer du projet des femmes congolaises de la diaspora en Belgique sur la mise en place d’une institution dénommée « Maison de la femme ».

La secrétaire d’Etat belge, qui séjourne en RDC en visite privée, a déclaré à la presse à l’issue de l’entretien auquel a pris part Mme Chantal Safou, conseillère principale du Chef de l’Etat en charge des questions socio-culturelles, que ce projet vise l’autonomisation de la femme congolaise, où qu’elle se trouve, en vue de sa participation active dans différents forums internationaux qui traiteraient des questions de la femme.

A une question, Mme Mandaila a rassuré que malgré les événements malheureux des 22 et 23 mars derniers, la Belgique continue à soutenir la République Démocratique du Congo dans ses efforts pour la bonne marche de la démocratie. Mme Mandaila est de nationalité belge d’origine congolaise, rappelle-t-on.

Le ministre de l’Environnement en visite dans les différentes directions du ministère

Kinshasa, 11/04 (ACP). – Le ministre de l’Environnement, conservation de la nature, eau et forêt, M. Didas Pembe, a effectué mardi une visite d’inspection et de travail dans les différentes directions de son ministère en vue de se rendre personnellement compte de divers problèmes qui s’y posent.

Il a visité tour à tour le Programme national d’assainissement, la Ceinture verte du centre de promotion du bois (CTB), la direction de gestion forestière, les ressources faunique et chasse, le Service national du reboisement, du Centre d’adaptation des techniques énergie-bois (CATEB) et le Fonds de reconstitution du capital forestier.

Le ministre a été informé de différentes difficultés qu’éprouvent ces services et qui entravent leur fonctionnement normal. Il s’agit notamment de la vétusté du matériel et des équipements, de l’impayement des salaires et primes, de la carence des locaux, de l’absence des titres fonciers empêchant le reboisement dans la ville de Kinshasa.

Après cet état des lieux, le ministre Didas Pembe qui a déploré l’insalubrité dans laquelle évolue la majorité des services, a promis de recevoir leurs responsables en vue d’examiner les voies et moyens d’améliorer les conditions de travail des agents.

Il a également stigmatisé la léthargie des responsables de certains services visités et les a invités à se débarrasser de leur torpeur afin de redynamiser et d’assainir leur secteurs d’activités.

Un nouveau programme de partenariat entre la FEC et les FARDC

Kinshasa, 11/04 (ACP). – La Fédération des entreprises du Congo (FEC) projette l’établissement d’un nouveau programme de partenariat avec les Forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC), a annoncé M. Albert Yuma Mulimbi, président de cette organisation patronale, à l’issue de l’audience que lui a accordée, mardi, M. Chikez Diemu, ministre de la Défense nationale et des anciens combattants.

Selon M. Yuma, ce partenariat vise essentiellement à assurer la paix et la sécurisation des biens et des personnes. La FEC entend également apporter sa contribution, sous diverses formes, en faveur de la refondation des FARDC.

Il s’agit là d’une grande première regroupant autour d’une même table ministre de la Défense nationale et les opérateurs économiques pour échanger de problèmes d’actualité, dit-on à la FEC, dont le président a loué l’initiative du ministre Chikez d’associer les opérateurs économiques dans son programme d’action.

Toujours pour consolider la démocratie

Pour M. Chikez, l’objectif à atteindre dans cette démarche reste la consolidation de la démocratie après l’installation des institutions issues des urnes pour réussir le développement du pays. 

Au cours de cette rencontre qui s’est déroulée en présence de M. Henri Yav Mulang, administrateur-délégué et William Damseaux, 1er vice-président de la FEC, M. Chikez a dit qu’il ne disposait d’aucune recette magique ou d’un schéma précis dans ses préoccupations sur l’impact ou l’incidence de la refondation de l’armée congolaise sur la marche du pays. Il a, en outre, affirmé que l’argent n’aime pas le bruit des bottes.

M. Yuma a, par ailleurs, déploré les événements des 22 et 23 mars derniers à Kinshasa avec leurs cortèges de morts, pillages, destruction méchante et autres vols et viols, souhaitant que cela ne se reproduise plus.  

Réexamen à partir de jeudi de tous les cas des détenus du CPRK

Kinshasa, 11/04 (ACP). – Tous les cas des détenus incarcérés au Centre pénitentiaire et de rééducation de Kinshasa (CPRK – ex-prison de Makala), seront réexaminés à partir de jeudi, a annoncé mardi à l’ACP le ministre de la Justice et garde des sceaux, Georges Minsay Booka.

Le ministre de la Justice qui a souligné qu’il sera accompagné de ses collaborateurs du staff judiciaire, civils et militaires, a relevé qu’il a pris cette mesure pour désengorger ce centre pénitentiaire confronté à la surpopulation qu’il a constatée dans ce lieu lors de sa dernière visite.

Le Centre pénitentiaire et de rééducation de Kinshasa, créé en 1958 pour une population de 1.500 détenus, héberge actuellement 4.180 pensionnaires toutes catégories confondues. Il n’y a pas longtemps le n°1 de la Justice avait organisé un séminaire atelier sur la réforme du système pénitentiaire en République Démocratique du Congo, dont les travaux avaient recommandé l’organisation des états généraux de l’administration pénitentiaire, la création d’une école nationale d’administration pénitentiaire pour la formation du personnel pénitentiaire ainsi que la réhabilitation de tous les établissements pénitentiaires civils et militaires.

Lundi dernier, son collègue des Droits humains, Eugène Lokwa qui a inspecté de son côté toutes les prisons de Kinshasa s’était également rendu au CPRK où le directeur lui avait brossé le tableau sombre de cette prison. Le ministre des Droits humains avait visité successivement le quartier local.

Les détenus y sont gardés dans des conditions très précaires, certains pour des infractions mineures qui nécessitent leur libération et d’autres pour des peines qui peuvent être réduites.   

Les responsables des maisons de détention exhortés au respect la procédure

Kinshasa, 11/04 (ACP). – Le ministre des Droits humains, Eugène Lokwa Ilwaloma a exhorté mardi les responsables des maisons de détention de Kinshasa à rompre avec les habitudes du passé et à respecter la procédure en matière de détention des prisonniers. La Troisième République étant celle de la transparence et de la bonne gouvernance, ne doit pas se dérober de toutes ces exigences, a-t-il souligné.

M. Eugène Lokwa qu’accompagnait le vice-ministre à la Sécurité, Jean-Pierre Daruwezi, a effectué mardi, une visite à l’Agence nationale des renseignements (ANR), à l’ANR/3 Z, à la Police nationale congolaise/section de l’Inspection provinciale de la ville de Kinshasa (IPKIN).

La Direction des migrations (DGM) ainsi que la Direction des renseignements généraux et des services spécialisés (DRGS, ex-KIN-Mazière) ont également été visitées par le ministre Lokwa. Hormis l’ANR où la presse n’a pas eu d’accès à l’information, les cachots de ces différents endroits hébergent des détenus souvent arbitrairement arrêtés et gardés dans des conditions infra-humaines.

Cependant, les responsables de ces centres pénitentiaires ont exposé les difficultés qu’ils rencontrent au ministre qui a promis d’être leur interprète auprès du gouvernement de la République.  

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Dans ce cadre, l’ONG va combattre l’oisiveté et la toxicomanie qui poussent les jeunes à la mendicité, au banditisme et à commettre des actes indignes qui n’honorent pas la société. « Congo-Aid » entend aussi lutter contre l’insalubrité sous toutes ses formes en vulgarisant à l’intention des masses les notions élémentaires de l’hygiène.

Dans les tout prochains jours, a annoncé Bourreau Gbongo, « Congo-Aid » va entreprendre une campagne de sensibilisation sur l’hygiène publique avec le soutien des autorités municipales.

Deux personnes noyées dans la rivière N’Djili

Kinshasa, 11/04 (ACP).- Deux personnes non identifiées ont trouvé la mort lundi matin par noyade dans la rivière N’Djili au quartier de Kinseso (ex. anciens combattants), dans la commune de Kisenso, a-t-on appris de  source  policière. Selon la source, ces deux personnes se  trouvaient avec neuf autres enfants à bord d’une pirogue qui assurait la traversée sur la rivière N’Djili.

C’est au milieu du cours d’eau que la pirogue a chaviré projetant ses passagers dans la  rivière. Les neuf rescapés, dit-on, ont eu la vie sauve, les uns par la nage, les autres grâce au secours d’autres piroguiers. On se  rappellera qu’au mois de mai de l’année dernière, un adolescent avait trouvé la mort par noyade dans la même rivière au quartier Nsola pendant qu’il se lavait avec des amis.

Un jeune homme se donne la mort par pendaison à Bipemba

Mbuji-Mayi, 11/04 (ACP).- M. Dieudonné Biakabutuka, 32 ans s’est donné la mort la semaine dernière dans la commune de Bipemba à Mbuji-Mayi au Kasaï Oriental, par pendaison, à cause de la persistance de la tuberculose qu’il a contractée depuis plus de 9 ans, et de la pauvreté accrue dans sa famille durant la période de sa maladie, a-t-on appris de source familiale du défunt.

Ce dernier dont le corps était retrouvé suspendu à la charpente du toit de sa chambre par sa propre mère, laisse une jeune veuve et trois orphelins. Avant de prendre cette grave décision, indique-t-on, l’infortuné a manqué de l’argent soit 4500 FC exigés dans un centre de santé où il voulait se faire soigner.

Un homme dévoile ses relations incestueuses avec sa mère

 Mbuji-Mayi, 11/04 (ACP).- Une mère d’une cinquantaine d’années, veuve de son état, résidant dans la commune de Bipemba à Mbuji-Mayi, chef-lieu du Kasaï Oriental a consommé l’inceste en vivant en couple avec son fils, la trentaine révolue, a appris le week-end l’ACP de source familiale.

Le fils orphelin de père avait pris la décision de répudier sans motif son épouse légitime pour faire venir sa mère sous son toit. La présence de celle-ci chez son fils avait permis aux deux personnes d’avoir régulièrement des relations coupables, qui ont conduit ce dernier à attraper une maladie devenue par la suite incurable.

Cette situation a poussé le jeune homme à dévoiler ses relations coupables avec sa mère auprès de ses oncles paternels qui ont décidé de convoquer une réunion familiale en vue d’entendre le couple incestueux. Cette nouvelle a scandalisé la population de la commune de Bipemba.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

 
 
 
 
 
 

Les intervenants ont également demandé un corbillard pour la commune, un service de radiologie pour le centre de santé de référence et la création d'une salle de réanimation, des bancs pour les écoles de la commune de Kenya. Ils ont dénoncé les tracasseries policières dont ils sont victimes chaque jour avec de fortes amendes. 

La population de la commune de Kenya a promis de soutenir l'autorité provinciale dans ses actions et ses démarches qui visent le développement de la province. Elle a demandé au gouverneur de créer de l'emploi. L'autorité provinciale se refusant de verser dans la démagogie, a demandé à la population de lui accorder quelques mois pour évaluer ses réalisations.

M. Moïse Katumbi  a déploré l'état dans lequel se trouvent les écoles, le foyer social, les avenues et rues etc., avant de souligner qu'il  va bientôt initier des travaux de réfection de ces infrastructures et faire rétablir l'éclairage public. La création des emplois à travers les entreprises installées au Katanga ou des nouvelles unités de production figure à son agenda, a-t-elle rassuré.

La commune de Kenya qui compte plus ou moins 500 mille habitants a une double vacation résidentielle et commerciale. Grâce à son marché, le plus important de la ville et le complexe omnisports, la commune de Kenya est très fréquentée.

Bientôt la réhabilitation des bâtiments abritant les services de l'Etat par le gouvernorat

Lubumbashi, 11/04 (ACP).- Tous les bâtiments abritant les services de l'Etat dans la ville de Lubumbashi seront réhabilités par le gouvernorat de province du Katanga. Cette mesure a été prise par M. Moïse Katumbi Chapwe, gouverneur du Katanga à l'issue d'une visite qu'il a effectuée au bâtiment du Cadastre et dans les bâtiments de l'avenue de Chute où fonctionnent plusieurs divisions de l'administration publique du Katanga.

Un mois seulement après l'entrée en fonction du gouverneur de province, l'ordre et la discipline règnent déjà au sein des services de l'Etat. Dans tous les bureaux que M. Moïse Katumbi Chapwe a visités entre 7 h 0' et 8 h 00, les responsables et la quasi majorité des agents étaient déjà présents à leurs postes.

A cet effet, l'autorité provinciale a confirmé le début des travaux de réhabilitation des bâtiments abritant les services de différentes divisions de l'administration publique pour permettre aux fonctionnaires et agents de l'Etat de travailler dans des meilleures conditions.

Le gouverneur du Katanga qui en était à sa troisième visite des bureaux de services publics de l'Etat depuis son installation, a indiqué qu'il ne se lassera jamais de remettre l'ordre et la discipline au sein de l'administration publique. 

Le député Faliala Shafali démissionne de l’Assemblée provinciale

Bukavu, 11/04(ACP).– L’honorable Fabien Faliala Shafali du parti politique «  Conscience et Volonté du Peuple, CVP » a déposé sa démission auprès du bureau permanent de l’Assemblée provinciale du Sud-Kivu par sa lettre du 30 mars dernier.  

Les raisons avancées étaient celles de convenance personnelle. Le député Shafali Faliala trouve que sa place n’est pas au parlement provincial car en sa qualité d’élu du peuple, il préfère se livrer aux travaux champêtres pour mieux servir les siens, sa population.

Il retire aussi son adhésion au CVP et dénonce que ce parti politique n’a pas encore atteint une dimension nationale voire provinciale. C’est son premier suppléant Jean Mwikiza qui siègera, désormais, à sa place à l’hémicycle provincial.

Mise à jour du fichier des effectifs réels du personnel de l'Etat à l'Equateur

Mbandaka, 11/04/ACP - Les travaux de mise à jour du fichier des effectifs réels du personnel de l'Etat conformément aux instructions édictées par le chef de l'exécutif provincial de l'Equateur ont été au centre de la réunion de service que le vice- gouverneur Jean-Claude Baende a présidée récemment dans la salle de réunion du bâtiment administratif.

Dans ce cadre, le vice-gouverneur Baende a instruit les chefs de services  d'établir les listes déclaratives des agents et fonctionnaires de l'Etat mis à leur disposition en vue d'arriver à avoir une gestion saine de la paie des salaires de ces derniers.

Par ailleurs, les chefs des divisions provinciales et les chefs des bureaux devront supprimer les fichiers de leurs agents décédés en cours de carrière, quitte à l'autorité provinciale d'entamer une procédure  administrative susceptible d'aider la famille éprouvée à survivre en attendant la régularisation du dossier ad hoc.

Il en est de même de la suppression des fichiers des agents fictifs, déserteurs et irréguliers, une opération qui permettra à l'administration provinciale de maîtriser les effectifs réels  du personnel de l'Etat. Le vice gouverneur a, par la suite  demandé aux responsables provinciaux de l'administration publique d'établir les listes reprenant les agents et fonctionnaires recensés et matriculés qui ne bénéficient pas de leurs salaires depuis 5 ans.

Il vient de décider ainsi la régularisation salariale de ces ayant droits, eu égard à la solidarité provinciale prônée par l'actuelle équipe gouvernorale, moyennant les reliquats récoltés à l'issue de chaque paie mensuelle.

Vol de 2.500.000 FC destinés à la paie des enseignants de la CDCC Equateur

Mbandaka 11/04 ( ACP).- Les salaires des enseignants de la Communauté des disciples du Christ au Congo (CDCC) du mois de mars représentant un montant de 2.500.000 FC ont été volés dernièrement à Mbandaka au siège du secrétariat général de cette Eglise.

Après les enquêtes préliminaires de la police, la sentinelle du bâtiment et la caissière ont été appréhendées et mises à la disposition de la justice. Selon la police, ce vol a été commis par effraction.

D'autre part, les enseignants de la Communauté baptiste libre de Bikoro se plaignent dans un communiqué de presse parvenu à l'ACP du non versement de leurs salaires de trois mois qui seraient détournés par la commission provinciale de paie. Selon le directeur de province de l'Equateur, ces salaires ont été régulièrement versés par le SECOPE à la sous-division de l'EPSP/BIKORO.

Le gouverneur de l'Equateur pour le cantonnement de la forcenavale de la province

Lisala 11/04 (ACP).- José Makila, gouverneur de la province de l'Equateur en mission d'inspection à Lisala, chef-lieu du district de la Mongala, a réclamé au cours d'un rassemblement populaire le cantonnement dans les casernes des éléments de la force navale accusés par la population des exactions tout au long du fleuve Congo.

Ces militaires ne font pas honneur aux FARDC, a dit José Makila qui a demandé à leur commandant de les maintenir dans leurs casernes. Le commissaire de district de la Mongala a été instruit de renforcer la protection des personnes et de leurs biens à travers toute sa juridiction.

Un ancien diplomate à l’ambassade de la RDC à Brazzaville échappe à une attaque des hommes armés

Kinshasa, 11/04  (ACP)-. M. André François Bakadi Musapidi, ancien premier secrétaire d’ambassade de la République Démocratique du Congo près la République du Congo à Brazzaville, a échappé in extremis dans la  nuit du 29 au 30 mars derniers, vers 03 heures du matin, à une attaque perpétrée dans sa résidence du quartier Bisengo (Annexe) à Bandalungwa par 10 criminels à mains armées portant différents uniformes de la Police nationale congolaise et de la garde républicaine ainsi que des cagoules.

Ce diplomate qui a vécu 7 ans durant en République du Congo a eu la vie sauve en se trouvant aux installations sanitaires extérieures pendant l’attaque de la maison sise sur Kimiala 26. Les assaillants déployés en raison de 4 à l’intérieur, 4 surveillant le mouvement des voisins et 2 devant le portail ont traumatisé la famille de Bakadi et ses voisins, fouillé la maison de fond en comble en disant qu’ils recherchaient un agent de Kabila pour le tuer car il a déjoué tout le plan conçu et monté à partir de Brazzaville pour renverser le pouvoir en place à Kinshasa.

Le diplomate en pyjama ne s’était pas fait  prier pour escalader le mur mitoyen pour se réfugier dans une autre parcelle.

Ces criminels déçus ont emporté une chaîne musicale de marque SHARP, un lecteur DVD multi système et 2 téléphones portables à présenter sans nul doute à leurs commanditaires. Un cousin du  diplomate, M. Amani,  approché par l’ACP après ce coup manqué, très abattu par cet événement, a révélé que M. Bakadi était depuis mars 2006 rappelé en consultation à Kinshasa par le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, soulignant qu’il est encore vivant de par la grâce de Dieu.

En tant que diplomate à Brazzaville, il connaît très bien les milieux congolais et a même présidé aux destinées de cette communauté composée depuis 1997 des gens hostiles au régime de Kinshasa, a-t-il indiqué. Selon la même source, il serait bon de faire appel à la bonne compréhension de sa hiérarchie du ministère des Affaires étrangères afin de l’affecter à un autre poste et solliciter une garde pour sa sécurité.

D’autre part, on indique que ce sont des éléments anciennement affectés à la garde de l’ancien vice-Président Bemba Gombo disséminés à travers la ville et spécialement à Bandalungwa qui seraient auteurs de cette attaque nocturne après leur déroute lors des combats du 22 au 23 mars derniers.

La Police nationale congolaise qui a entrepris après ces malheureux événements un travail appréciable en traquant  tous les criminels jusque dans leurs derniers retranchements, devra s’occuper aussi du cas de Bandalungwa et Camp Luka où se réfugient encore les inciviques de tous bords.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Des tonnes des câbles électriques saisies remises au gouverneur

La visite de travail de quelques jours du gouverneur de la province du KasaÏ Oriental, Alphonse Ngoyi Kasanji lui a permis de récupérer auprès des services spéciaux du gouvernorat du Katanga, une importante quantité de câbles électriques en provenance du Kasaï Oriental.  Ces câbles électriques ont été volés sur les différentes lignes d’éclairage public et dans les installations de la MIBA.

Les deux parties ont convenu  de doubler de vigilance pour démanteler  le réseau des voleurs des câbles électriques à tous les niveaux.
 

Les sources de financement des cinq chantiers du Chef de l’Etat
(Par Gabriel Mahele Wosongo* )

Tous les Congolais vivent dans l’attente de la présentation du budget de l’Etat qui dévoilera les moyens de financement des cinq chantiers du Chef de l’Etat au cours de l’exercice 2007.

D’ores et déjà et au regard de certains indicateurs clés publiés par la Banque centrale du Congo dans sa note de conjoncture du 27 mars 2007, la marge de manœuvre du gouvernement paraît mince pour négocier des emprunts. En effet, la Position nette du gouvernement (PNG) ne cesse de se dégrader depuis décembre 2006 avec comme conséquences : -l’expansion de la masse fiduciaire, - l’amenuisement des réserves internationales de la Banque centrale et le risque d’accumulation des arriérés en 2007.

Le rythme de formation des prix est marqué par des vagues de décélération et d’accélération qui maintiennent le taux d’inflation au-delà de l’objectif annuel de 12%. Le ratio de mobilisation des recettes fiscales par rapport au Produit intérieur brut se situe en-dessous de l’objectif plancher de 20%. Le ratio d’endettement public par rapport au Produit intérieur brut perce l’objectif plafond de 70%. Par ailleurs, le ratio de prélèvement fiscal sur la masse salariale dépasse la limite tolérable de 35%.

Certes, ces contre-performances fragilisent le pouvoir de négociation du gouvernement, hypothèquent le dialogue avec les partenaires multilatéraux appelés à accorder des appuis budgétaires et des aides à la balance des payements.

Cependant, à défaut d’obtenir des ressources de la coopération multilatérale, des options suivantes s’offrent au pays pour financer son programme de développement : 1. augmenter les recettes de l’Etat en jugulant l’évasion fiscale, en fiscalisant les revenus du secteur informel, en éradiquant la fraude et la corruption ; 2. recourir aux capitaux privés en rendant mixtes certaines activités jadis réservées exclusivement aux pouvoirs publics. Pour ce faire, le gouvernement pourra avantageusement s’appuyer sur les travaux du COPIREP ; 3. négocier des aides dans le cadre de la coopération bilatérale et dans ce sens, des initiatives ont été prises avec quelques partenaires notamment la Belgique et la France ; 4. recourir au seigneuriage de manière optimale, c’est-à-dire investir la somme de l’accroissement des émissions monétaires et des produits résultant de la mise en circulation des signes monétaires, déduction faite des coûts d’acquisition de ceux-ci.

Il est donc permis d’être optimiste quant au financement des cinq chantiers.
*Président du Conseil d’administration de l’ACP

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Ce séminaire a permis aux participants de s’échanger sur diverses informations concernant la lutte contre le VIH/SIDA avec les organisations qui, à cette occasion, ont communiqué aux participants différents aspects de cette lutte en passant par la vie du virus, les modes de transmission et ses complications sur l’état de la santé avant de s’attarder sur les moyens de prévention. Cette formation, précédée par le séminaire de formation organisé à l’intention des élèves pairs éducateurs dans la lutte contre le VIH/SIDA dont la majorité est venue des écoles de ces encadreurs, s’est fixée comme objectif de préparer ces encadreurs à assurer un meilleur suivi de ces élèves dans leur travail de pairs éducateurs à travers ces différentes écoles sélectionnées.

Par ailleurs, ces encadreurs ont été sensibilisés pour faire du milieu scolaire un véritable lieu dans la lutte contre le VIH/SIDA avant d’être exhortés à communiquer aussi avec des adultes sur toutes les informations  en rapport à cette lutte pour protéger la communauté humaine en général, l’ONG « EVIS » qui est à sa première expérience dans la formation des adultes dans la lutte contre le VIH/SIDA en milieu scolaire, a été invitée à intensifier ces genres d’activités dans d’autres milieux.

Le zona, l’une des conséquences de l’absence de l’immuno dépression dans l’organisme

Kinshasa, 11/04(ACP). Le Zona, une maladie virale causée par un virus Herpes Varissela Zoster, constitue l’une des conséquences de l’absence de l’immuno dépression dans l’organisme humain, a déclaré à l’ACP Dr Titi Mulumba, médecin généraliste au cabinet médical docteur Courbain Yoka à Kinshasa/Gombe.

Cette maladie causée par l’absence de l’immuno dépression dans le corps, développe les rougeurs au niveau du corps, des poussées actives de douleurs durant 3 mois, des brûlures, une paresthésie de la zone concernée, des ganglions.

Selon lui, le zona se localise à trois niveaux avec des sensations thoraciques plus fréquentes, caractérisées par des brûlures, des ganglions ; céphalique : présence des maux de tête et ophtalmique ; manifestation des rougeurs au niveau des yeux.

C’est donc une maladie qui se guérit avec beaucoup de complications surtout au niveau des vaisseaux sanguins. Le zona peut aussi être causé par le VIH/SIDA, le corthicoïde prolongé, le cancer du sang et peut atteindre tous les âges.

Comme prescription médicale, le Dr Mulumba recommande les produits tels que zovirax crème et comprimés 250 mg), Zeli Brex comprimés (500 mg) et par piqûre (15 mg) tous les 8 heures, valaciclovire et les anti inflammatoires.

 

 
 

Imana courbe l’échine (0-3) devant Sanga Balende à l’EUFMAYI

Mbuji-Mayi, 11/04(ACP).-  Le DC Imana a courbé l’échine devant SM Sanga Balende sur le score sévère de 0-3, jeudi au stade Tshikisha, en match comptant pour la 12ème journée du championnat de l’Entente urbaine de football de Mbuji-Mayi (EUFMAYI).

Les trois réalisations portent les paraphes de Muamba (12ème), Kalala (66ème) et Tshishiku (83ème) contre son camp). En premier match, l’AS Bantous a remué ciel et terre pour arriver à bout de l’OC Bakwanga, battu par 2-1.

L’AS Elonga championne de la mi-saison à l’EUFKIN-Lipopo

Kinshasa, 11/04(ACP).- L’AS Elonga est championne de la mi-saison au championnat de division I de l’Entente urbaine de football de Kinshasa-Lipopo (EUFKIN-LIPOPO), avec 39 points pour 17 matches joués, indique le classement exécutif de cette entité sportive.

Le classement complet se présente de la manière suivante, à l’issue de la 17ème et dernière journée de la phase aller : 1. AS Elonga 39 points, 2. AC Nzinga 31 points, 3. AJ Vainqueurs 29 points, 4. SC Limete 28 points, 5. TS Nkoyi Mobali 24 points, 6. Jeunesse Nat 24 points, 7. JS Livulu 24 points, 8. FC Standar 22 points, 9. IC Bafana 22 points, 10. Arc-en-ciel 22 points, 11. Les AS 21 points, 12. Union Bilombe 20 points, 13. A2 Sport 20 points, 14. CS Lipamboli 19 points, 15. FC Gibal 18 points, 16. TJ Forum 17 points, 17. FC Cano 11 points et 18. FC SSM 10 points. ACP/BUM/GME

 
 
     

   

Democratic republic of the Congo - république démocratique du congo 
866 United Nations Plaza - Suite 511 - New York, N.Y. 10017 - USA

Tel:  (212) 319-8061 - Fax: (212) 319-8232

| About Us | Government | Agence Congolaise de Presse | UN News | Mining News | Congo News | Visa | Passport | Home |