Agence Congolaise de Presse

44-48 Avenue Tombalbaye - BP 1595 - Kinshasa - République Démocratique Du Congo

  Bulletin No BQ-1312     Date: 10-04-2007
 
     
 

Karel De Gucht ce mardi à l’Assemblée nationale

Kinshasa, 10/04 (ACP).- Le ministre belge des Affaires étrangères, Karel De Gucht, attendu ce mardi à Kinshasa, sera reçu en fin de la journée à l’Assemblée nationale où il aura des entretiens avec les membres du bureau de cette institution.

Selon le rapporteur de la chambre basse du Parlement congolais, Grégoire Katende wa Ndaya qui a annoncé la nouvelle, l’homme d’Etat belge, en tournée dans quelques pays de l’Afrique du Centre, s’entretiendra également avec les membres des bureaux des commissions permanentes. Ceux-ci seront élus le même jour quelques heures plus tôt.

Le budget de l’Assemblée nationale examiné à huis clos

Par ailleurs, les députés ont transformé la plénière convoquée lundi par le président de l’Assemblée nationale, Vital Kamerhe, pour examiner le budget de l’Assemblée nationale, en une séance à huis clos, suite à une motion incidentielle du député Idambituo alors que le questeur de la chambre basse du Parlement Modeste Bahati Lukwebo avait déjà entamé la présentation du budget.

M. Idambituo dont la motion a été soutenue par l’ensemble des députés relevait que l’Assemblée nationale ne pouvait débattre publiquement de son budget alors qu’elle ne maîtrise pas les paramètres du budget global de l’Etat pour l’exercice 2007.

La Banque mondiale organise bientôt un forum de réflexion sur la décentralisation en RDC

Kinshasa, 10/04 (ACP).-La Banque mondiale va organiser au mois de juin ou juillet prochain un forum de réflexion sur la décentralisation en RDC, en partenariat avec le ministère congolais de l’Intérieur, de la décentralisation et sécurité, a laissé entendre, lundi, Tony Verheijen, spécialiste en gestion publique chargé de réforme du secteur public et de renforcement des capacités pour la région Afrique.

Le spécialiste de la Banque mondiale a eu, en prévision de ce forum, une séance de travail avec le ministre d’Etat à l’Intérieur, à la décentralisation et sécurité, Denis Kalume Numbi sur la programmation de la décentralisation prévue d’ici à trois ans en République Démocratique du Congo.

Denis Kalume et ses hôtes ont réfléchi sur plusieurs aspects, notamment ceux liés à des faits historiques concernant la décentralisation fiscale, particulièrement l’aspect relatif à la pratique de rétrocession de recettes du gouvernement aux provinces. Il faudra organiser le transfert des compétences entre, d’une part le gouvernement central et les provinces et d’autre part les exécutifs provinciaux et les entités locales.

C’est ce travail d’analyse et de réflexion qui doit conduire à l’organisation du forum du mois de juin ou de juillet de cette année.

Les spécialistes devront également analyser les capacités de production de chaque province de façon à sélectionner dans 4 ans quelques provinces pilotes. La délégation de la Banque mondiale se rendra mardi dans le Kivu.

Le ministère de l’EPSP et l’UNICEF pour la pérennisation des espaces communautaires d’éveil (ECE)

Kinshasa, 10/04 (ACP).-Le vice-ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPSP), Modeste Omba Sakatolo, a ouvert, lundi au Centre Lassallien, à Kintambo, l’atelier national sur l’élaboration des stratégies de la pérennisation des espaces communautaires d’éveil (ECE) organisé du 9 au 14 avril 2007 par son ministère avec l’appui du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF).

Cet atelier, le troisième du genre, poursuit entre autres objectifs l’échange et la consolidation des expériences provinciales sur les stratégies de pérennisation des ECE. La production du modèle unique de formation des encadreurs en intégrant les notions relatives au Développement intégral du jeune enfant (DIJE), à l’utilisation des manuels, la standardisation de l’organisation et l’animation de certaines activités spécifiques constituent d’autres objectifs de cet atelier national.

Le vice-ministre Omba Sakatolo a indiqué que dans le cadre de la coopération RDC – UNICEF 2006-2012, le gouvernement congolais a mis un accent particulier sur les ECE, une éducation préscolaire qui constitue une étape cruciale de croissance pour un développement anatomique et psychologique, en vue de l’intégration harmonieuse de l’enfant.

Il a exhorté les participants à s’appliquer avec conscience afin de découvrir toutes les stratégies de pérennisation des ECE, avant de solliciter l’appui de tous les partenaires pour que ce projet salutaire, a-t-il dit, s’étende à toutes les communautés de la RDC.

Cet atelier, pour le représentant intérimaire de l’UNICEF,  M. Hervé Peries, constitue le prolongement des deux précédents qui, selon lui, ont permis de doter ce système préscolaire (ECE) des outils pédagogiques de base et de directives nécessaires à leur fonctionnement.

Cette année, a-t-il précisé, l’UNICEF va focaliser son attention sur l’identification et la consolidation des stratégies susceptibles d’assurer la durabilité des ECE.

Les résultats de cet atelier, a-t-il souligné, vont contribuer à doter la République Démocratique du Congo d’une stratégie opérationnelle efficace en vue de garantir la performance, mais aussi la pérennité et l’autonomie des ECE pour le développement du jeune enfant.

Mgr Mbadu qualifie la Pâques de fête des fêtes

Kinshasa, 10/04 (ACP).-Mgr Joachim Mbadu Kikhela, évêque émérite du diocèse de Boma, a qualifié, dimanche au cours d’une messe qu’il a concélébrée en l’église Saint Sacrement de Mbinza/Delvaux, la Pâques de fête des fêtes pour l’humanité libérée de son péché par la mort du Christ. Cette fête, a-t-il dit, dans son homélie, rappelle à l’humanité la passion, la mort et la résurrection du Christ ainsi que sa glorification d’avoir vaincu la mort, soulignant que par sa mort et sa résurrection, l’humanité trouve son salut. Mgr Mbadu qui a relevé que la nouvelle de la résurrection rapportée par des femmes arrivées les premières à la tombe de Jésus, a raffermi la foi des disciples, concrétisant ainsi la prophétie de la mort et de la résurrection du Christ après le troisième jour.

A cet effet, Mgr Mbadu a lancé un message de paix aux fidèles rassemblés dans cette paroisse et les a appelés à poser des actes de générosité pour que les jeunes qui terminent leurs études supérieures et universitaires trouvent des emplois. Il a  ajouté que la paix que Jésus apporte aux Congolais par sa résurrection doit constituer une interpellation pour que cessent la division et la désolation. Au cours de la messe de veillée pascale qu’il a concélébrée samedi soir en l’église Saint Noé Mawaggali, Mgr Mbadu, a baptisé plus d’une vingtaine d’enfants. Il a, à cette occasion, précisé que la célébration des sacrements de baptême et de l’eucharistie, est à inscrire dans le cadre de la participation de l’humanité au mystère pascal. Il a fait remarquer qu’en participant au repas du Ressuscité, « nous communions à sa vie », précisant que « l’Esprit qui a réveillé Jésus d’entre les morts fait de nous des hommes nouveaux appelés à ressusciter avec lui dans la lumière ».

C’est dans cette espérance, a-t-il rappelé, que le peuple des baptisés, rayonnant de joie pascale, exulte par toute la terre.

Kaniola et Nindja payent un lourd tribut d’insécurité

Kinshasa, 10/04 (ACP).-Les villages Kanila et Nindja, dans la province du Sud-Kivu, ont connu de 1996 à 2007, 1747 cas d’enlèvements, 4757 cas de viol des femmes, 535 personnes tuées et 150 mille dollars de rançon payée constituant ainsi un lourd tribut d’insécurité que connaît encore cette partie du pays. Selon les sources proches des agences onusiennes, cette situation déplorable est l’œuvre des groupes armés qui sèment la terreur dans les campagnes du Sud-Kivu, notamment le FDLR (Front démocratique de libération du Rwanda), les « Interahamwe » et des éléments non brassés des FARDC (Forces armées de la République Démocratique du Congo). Une trentaine de personnes constituées des femmes, des hommes et des enfants, sont détenus par ces hors-la-loi dans des montagnes du Sud-Kivu sans espoir d’être relâchés, révèle la source qui précise que la MONUC (Mission des Nations Unies au Congo) s’emploie actuellement à les récupérer.

Message de paix des chefs de confessions religieuses à la population du Nord-Kivu

Kinshasa, 10/04 (ACP).-Les chefs de confessions religieuses ont exhorté la population du Nord-Kivu, dans un message de paix, d’amour, d’unité et de réconciliation, à la reconversion des mentalités, à la promotion de la culture de la valeur sacrée, au respect de la personne humaine et de ses biens, a déclaré leur porte-parole adjoint, Imam Mussa, au cours d’un point de presse tenu le week-end dernier à la présidence nationale de l’Eglise du Christ au Congo, à Gombe, à l’occasion de la montée de la violence dans cette partie de la République Démocratique du Congo.

Selon l’Imam Mussa, seule la réconciliation véritable et sincère permettra à la RDC de sortir de l’emprise des tristes événements qui l’ont endeuillée et continuent à faire souffrir particulièrement la population du Nord-Kivu. Les chefs des confessions religieuses ont, en outre, insisté sur le fait que la paix doit être permanente pour garantir l’unité afin d’aboutir à la vraie reconstruction et à l’installation d’une démocratie durable, a souligné le porte-parole adjoint, appelant la population du Nord-Kivu à l’amour, à la paix et la justice, car cette province ne peut être bâtie sur base de la haine et la vengeance, ni de la méfiance et la suspicion.

Evaluation des domaines d’intervention de l’IRM en RDC

Kinshasa, 10/04 (ACP).-Les domaines d’intervention de l’IRM (Inovative ressources management) en RDC ont été évalués lundi, au cours d’une visite de travail que le président de cette ONG américaine, Michael Brown, a rendue au vice-ministre des Affaires étrangères, Alain Lubamba. Michael Brown a indiqué avoir discuté avec le vice-ministre Lubamba, d’un certain nombre d’éléments susceptibles de trouver des pistes de solution sur des suggestions dans des différents domaines. « Le vice-ministre Lubamba qui a apprécié cette démarche de l’IRM, a prodigué des conseils promettant de « nous faciliter la tâche », a déclaré Michael Brown, précisant que son ONG intervient en RDC dans les domaines de la conservation de la forêt tropicale et humide, de la construction des écoles et des routes, de la lutte contre les tracasseries administratives et la bonne gouvernance. La RDC et l’IRM ont signé un accord de partenariat en 2006, tandis que l’accord de coopération entre l’IRM et la CICOS (Commission internationale du bassin du Congo Oubangui et Sangha), a été signé samedi 7 avril 2007, rappelle-t-on.

 
       
 

La santé : un “noeud gordien” en RDC
(Par Joseph Kimba)

La République Démocratique du Congo a commémoré, le samedi 7 avril 2007, la Journée mondiale de la santé, instituée par l’Organisation des Nations Unies pour faire prendre conscience aux Etats membres d’assurer la santé de leurs populations respectives.

Dans la plupart des régions du monde, en effet, surtout dans les pays développés, on vit plus longtemps, la mortalité infantile et les maladies sont en baisse parce qu’un nombre croissant d’individus a accès aux services de santé de base, à la vaccination, à l’eau propre et à des services d’assainissement bien organisés.

L’Organisation des Nations Unies a largement participé à ces progrès, notamment dans les pays en développement où elle soutient les services de santé, combat les maladies infectieuses, achemine les médicaments de base, renforce les dispositifs d’assainissement et dispense une couverture sanitaire lors des situations d’urgence.

Les maladies infectieuses demeurent toutefois une menace considérable dans le monde. En 1998, près de 45 % des décès en Afrique et en Asie du Sud-Est semblent être dus à une maladie infectieuse, et 48 % des décès prématurés (avant 45 ans) partout dans le monde auraient une origine infectieuse. Les facteurs qui contribuent à cet état de fait sont la résistance accrue aux médicaments, l’expansion des voyages à travers le monde et l’apparition des nouvelles maladies.

Cependant, les causes de la plupart des maladies infectieuses ainsi que leurs remèdes sont connues, et la maladie ou la mort peuvent être évitées, dans la plupart des cas, à un prix abordable. La santé en République Démocratique du Congo constitue un « nœud gordien » pour les autorités congolaises, un « naufrage social ». Elle est un des grands défis à relever par le gouvernement Gizenga.

En effet, selon le ministère de la Santé et l’UNICEF, 60 % de la population congolaise n’ont pas accès aux soins de santé primaires dans un pays où les dépenses du secteur ne dépassent 1 % du budget de l’Etat. Au moins 80 % du sang transfusé dans le pays n’est pas totalement sécurisé, s’inquiète l’ONUSIDA.

Le paludisme est la principale cause de mortalité dans le pays où on dénombre en moyenne un demi-million de morts par an. Les maladies broncho-respiratoires constituent la cause principale des décès d’enfants de moins de cinq ans. Bien plus, le choléra et la trypanosomiase (maladie du sommeil) sont à nouveau endémiques et la tuberculose se développe dans beaucoup de contrées du Congo.

En dépit d’une chute vertigineuse du nombre de cas depuis 1991, la lèpre n’est pas totalement éradiquée en RDC, selon l’OMS, notre grand partenaire en matière de santé. Toutes les provinces congolaises ont une prévalence du goître de 30 %, faute d’iodes, sauf le Bas-Congo et Kinshasa où arrive le poisson de mer. En outre, comme on le sait, le SIDA constitue un drame pour le pays, tandis que la polio est encore là et continue de frapper.

Quelque 55 % des Congolais n’ont pas accès à l’eau potable et aux services d’assainissement. Un enfant sur cinq meurt avant l’âge de cinq ans. C’est plus du double de la moyenne africaine et 1.289 femmes meurent en couches pour 100.000 naissances vivantes, soit un des taux les plus élevés du monde.

En 2000, l’espérance de vie était de 50,5 ans dans notre pays où les infrastructures sanitaires sont en délabrement total. En dépit de ce tableau sombre, l’on peut encore garder l’espoir du fait que le secteur de la santé fait partie de cinq chantiers du Chef de l’Etat. Le gouvernement dans son budget 2007 devra affecter au secteur de la santé des subsides conséquents.

Il faudra surtout mettre en œuvre des politiques cohérentes en matière de santé pour qu’un grand nombre des Congolais puisse avoir accès aux soins de santé et aux services d’assainissement, réduire l’incidence de la malaria et de la tuberculose, réhabiliter les infrastructures sanitaires à travers le pays, renforcer la surveillance, le contrôle et les interventions face aux problèmes nationaux liés aux maladies transmissibles.

Enfin, réduire l’incidence de ces maladies par des programmes de prévention et de contrôle renforcés. Tout cela doit être suivi par de nouvelles connaissances et méthodes d’intervention, des stratégies d’exécution et capacités de recherche à générer par notre pays pour atteindre l’objectif du niveau de santé le plus élevé en RDC avec comme un slogan « santé pour tous », car la santé est l’un des droits fondamentaux de tous les êtres humains. 

La fête de Pâques, sous le signe de la journée de la femme à l’église Mont Hébron

Kinshasa, 10/04 (ACP).- Les femmes de l’Eglise « Assemblée Evangélique Mont Hébron » au quartier Mananga, Binza Ozone, dans la commune de Ngaliema, ont choisi la fête de la résurrection de Jésus-Christ pour célébrer la Journée internationale de la femme. Selon  le pasteur officiant, Mme Nzeba Fifi le choix de la fête de Pâques est justifié par le fait que ce sont les femmes qui ont été première à se rendre au sépulcre pour s’enquérir de la situation après la mort de Jésus et sa mise en tombe par Joseph d’Arimathée. Elles  ont constaté que la pierre était otée du sépulcre avant de découvrir que  Christ était ressuscité, a-t-elle indiqué, ajoutant que ce sont toujours  les femmes qui ont rapporté la nouvelle aux autres disciples restés en état d’attente. Pour étayer ses convictions, elle a fait lecture des passages se rapportant à la visite de Marie de Magdala  au sépulcre. Poursuivant son exhortation, le pasteur Nzeba a mis en exergue le fait que les femmes, illustrées dans les Saintes Ecritures par Marie de Magdala et Marthe, non seulement elles ont découvert et annoncé, mais aussi et surtout, elles ont été les premières à rencontrer Jésus après sa résurrection. Selon la prédicatrice, le jour de Pâques doit apporter un changement dans les habitudes et comportements des femmes. Ce qui est arrivé ce jour là à Marie de Magdala, Marthe, Marie mère de Jacques et Salomé, a-t-elle souligné (Marc 16 :1) montre que Dieu est toujours à l’écoute de la femme et qu’il exauce toujours ses prières.

Les pluies diluviennes, une bouée de sauvetage pour les ménagères de la commune de Ngaliema

Kinshasa, 10/04 (ACP).- Les pluies diluviennes qui se sont abattues ces derniers temps à Kinshasa sont une bouée de sauvetage pour les ménagères du quartier Manenga, Binza-Ozone, dans la commune de Ngaliema, ont témoigné lundi de nombreuses femmes à l’ACP. Selon ces dernières, les pluies diluviennes, en dépit des dégâts matériels importants causés aux édifices, sont une bénédiction de Dieu et viennent à point nommé après une pénurie persistante d’eau qui dure depuis des semaines. A chaque tombée de la pluie, ont affirmé ces femmes, chaque ménage étale bidons, casseroles, marmites, sauts, gobelets et autres récipients, pour cueillir cette denrée rare que la divine providence leur envoie gratuitement. Elles en constituent une grande provision, ont-elles souligné, c’est pourquoi les longs déplacements à la recherche de l’eau ont diminué ces derniers temps. Le quartier Manenga où la carence de l’eau est très ressentie, femmes et enfants effectuent des kilomètres à pied aux petites heures de la matinée à la recherche d’eau, s’exposant aux viols et tracasseries perpétrés par des hommes en uniforme, rappelle- ton.

La commune de Lemba sous les eaux

La commune de Lemba, à partir de la FIKIN, du terminus jusqu’à l’arrêt Kiyimbi, était sous les eaux, à la suite de l’orage qui s’étaient abattu, dimanche, sur l’ensemble de la ville de Kinshasa, a constaté l’ACP. Dans ce cadre, les véhicules et les piétons ne pouvaient pas emprunter la route  By Pass et celle qui débouche au terminus complètement envahie par des eaux de pluies coulant à grande vitesse, par manque de canalisation. Les véhicules et les piétons qui ont pris la direction de la station d’essence de Salongo. ont atteint le rond point Ngaba après 4 heures de patience, du fait de l’embouteillage. Par ailleurs, plusieurs maisons d’habitation dans les communes , Masina,  Kimbanseke, Makala  et  Ngaba ont perdu leurs toitures  à la suite d’un vent impétueux précédant l’orage.

 

     

 

La ville de Boma représentée à l’atelier de l’ACSI en Afrique du Sud

Boma, 10/04 (ACP)-. Le coordinateur des écoles conventionnées protestante, Vangu Mavinga, a représenté la ville de Boma à l’atelier organisé par l’ ACSI (Association of Christian school international) en Afrique du sud du 25 au 29 mars 2007, a indiqué ce dernier vendredi à son retour à Boma. Selon M. Vangu, les assises de l’Afrique du sud principalement à Johannesburg, ont regroupé 33 pays africains et des représentants français et américains. Le but de cette rencontre était de sensibiliser les responsables de l’enseignement des écoles à vocation chrétienne d’encadrer la jeunesse africaine selon les prescrits et les normes chrétiens et aider cette jeunesse à rester attacher à la foi chrétienne. " Racheter et élaborer le futur d’une véritable éducation centrée sur le Christ ", " unifier le corps du Christ ", " le projet rédempteur de Dieu pour atteindre les générations perdues et futures de l’Afrique ". " L’engagement dans la bataille pour les pensées et les cœurs des enfants africains ", ont été les différents thèmes exposés par des pasteurs et autres experts qui ont permis les échanges au cours de ces travaux de Johannesburg en Afrique du sud.

2 millions de francs congolais et 300 sacs du ciment à l’église kimbanguiste

Nkamba, 10/04 (ACP)-. Le gouverneur du Bas-Congo, Simon Mbatshi Batshia a remis au nom du premier président de la RDC élu démocratiquement, Joseph Kabila Kabange, un don de 2 millions des francs congolais et 300 sacs de ciment. Le chef de l’exécutif provincial du Bas-Congo s’adressait à la communauté de l’église kimbanguiste à l’issue d’un culte d’actions de grâces en son église de Nkamba- Jérusalem, siège de cette église, dans le secteur de Ntimansi, territoire de Mbanza-Ngungu, aux Cataractes. C’était à l’occasion de la commémoration du 86ème anniversaire de la fondation de cette église le 6 avril 1921 par le prophète Simon Kimbangu. Ce don permettra aux responsables de cette communauté de renforcer les capacités dans le domaine de la santé et de l’éducation. Le gouverneur Mbatshi a saisi de cette opportunité pour transmettre aux croyants kimbanguistes le message du Président de la RDC, Joseph Kabila, relatif à son soutien à cette église, qui selon lui, fait la fierté de l’Afrique. Il a invité les fidèles à s’unir afin que l’œuvre du prophète Simon Kimbangu qualifiée de " sagesse divine de la RDC ", soit perpétuelle. Il a enfin rassuré les visités qu’il ne ménagera aucun effort durant son quinquennat pour rester à côté d’eux afin de mieux cerner leurs problèmes pour des pistes de solutions. Simon Mbatshi a fait le parallélisme entre Jésus- Christ et Simon Kimbangu, en mettant l’accent sur la méthodologie d’évangélisation dans les montagnes et les différents miracles de guérisons. Le vice - gouverneur de province Déo Nkusu Kunzi Bikawa a, pour sa part, brossé la biographie du chef de l’Exécutif provincial, avant de fustiger le discours d’intoxication entretenu délibérément par des politiciens en mal de positionnement. L’élection du duo Mbatshi – Nkusu, à la tête du Bas-Congo est la volonté de Dieu qui avait agi sur base des prières de Ne Kongo, souhaitant que leur entité soit dirigée par des hommes capables de répondre à leurs attentes . Le chef spirituel et représentant légal de l’église kimbanguiste, le révérend Simon Kimbangu Kiangani qui a prêté une oreille attentive au message lui adressé par le Président de la RDC, l’a rassuré du soutien de son église décidée de l’accompagner pour la réussite de ses cinq chantiers contenus dans le programme d’action du gouvernement, visant l’amélioration des conditions de vie de la population longtemps meurtrie. Auparavant, le prédicateur du jour, le révérend pasteur Nlandu Ndombasi a présenté la carte postale de l’église kimbanguiste, fondée le 6 avril 1921 par le prophète Simon Kimbangu, tout en mettant en exergue les différents miracles opérés par ce dernier, allant de la résurrection des morts à la guérison des maladies internes et externes ainsi que toutes sortes d’handicaps physiques, miracles qui avaient suscité la colère des colonialistes qu il l’avait  condamné à la  peine capitale.

Aucune portion de terre congolaise occupée illégalement par l’armée angolaise à Kahemba

Pour sa part l’Ambassadeur angolais en RDC Mawete Joâo Baptista qui assistait à ce même culte aux côtés des délégués croyants et sympathisants de l’église kimbanguiste venus de Kinshasa, d’Europe, d’Afrique et d’Asie, a rejeté en bloc les accusations portées contre son pays sur l’occupation illégale de l’Angola de quelques villages frontaliers dans le territoire de Kahemba, en province de Bandundu. Pour étayer ses assertions, il a mis l’accent sur l’implication de son gouvernement dans la libération de la RDC qui était victime d’un envahissement barbare de la part de la coalition Rwando – Ougando – Burundaise. Ces accusations, a-t-il souligné, constitue une intoxication entretenue par des ennemis de deux peuples frères, unis par des liens de consanguinité séculaires avant d’exhorter la population congolaise à la vigilance et à ne pas céder aux appels à la haine, a-t-il soutenu. Il est paradoxal d’admettre qu’hier l’Angola était au chevet de la RDC occupée illégalement par ses ennemis, puisse déstabiliser son protégé, aujourd’hui engagé dans le processus de la démocratisation.

Les membres du gouvernement provincial de la province Orientale sont désormais connus

Kisangani, 10/04(ACP).- Le gouverneur de la Province Orientale, Médard Autsai Asenga, a publié jeudi la composition des membres de son gouvernement,  par un arrêté provincial.  Sept (7) ministres provinciaux sont en premier temps nommés, parmi lesquels une dame, en la personne de Mme Dr Angèle Uvon Akumu qui va diriger le ministère de la Santé Publique, Affaires Sociales et Condition Féminine, Femme et Famille. La composition des autres postes ministériels provinciaux se présente comme suit: 2.-Administration du  territoire et Affaires coutumières: Drasso Angotowa Michel. 3.-Plan, Budget, Commerce et Industrie: Kubele Nesele François Xavier; 4.-Education, Fonction publique, Travail et prévoyance sociale, Jeunesse et sport: Aluma Fung Sunguza Dieudonné; 5.- Travaux publics et infrastructures, Aménagement du territoire et Développement rural: Mbitso Ngedza Jonas; 6.-Mines, énergie et hydro carbure: Dr Mata Ambangene Dieudonné;7.-Environnement et conservation de la nature, eau et forêt, tourisme, affaires culturelles: Umo Bombibambe; Les consultations assure-t-on, se poursuivent pour la nomination imminente de trois autres ministres provinciaux et ce, conformément aux prescrits de la constitution. 

La publication de l'équipe gouvernementale provinciale, signale-t-on, intervient un jour après celle du cabinet du Gouverneur de Province, avec un effectif réduit de moitié.

Présentation de l'équipe du gouvernement provincial de l'Equateur

Mbandaka, le 10/04(ACP).- Le Directeur de province de l'Equateur M. Adula Mahungu a présenté dernièrement à Mbandaka, devant les fonctionnaires et agents de l'administration publique les membres du gouvernement provincial de l'Equateur. La cérémonie qui s'est déroulée en présence du vice-gouverneur Baende, a donné l'occasion au directeur de province de l'Equateur de féliciter les membres du gouvernement provincial pour leur nomination à leurs postes respectifs. M. Adula a particulièrement insisté sur la bonne collaboration qui doit exister entre les ministres provinciaux et les chefs des divisions provinciales, "leurs premiers conseillers et techniciens" afin que la reconstruction de la province ne soit pas un vain mot. Les ministres provinciaux, a-il dit, ont autorité sur l'administration et exercent un pouvoir de tutelle. Il a recommandé à ces élus de gérer leurs ministères conformément à la loi et à s'impliquer entièrement à l'amélioration des services, au renforcement des capacités des agents et fonctionnaires de l'Etat.

 
     

 
 

Les habitants de la ville de Mbuji-Mayi renouent avec les activités agricoles

Kinshasa, 10/04 (ACP).-Les habitants de la ville de Mbuji-Mayi ont pour la plupart renoué avec les activités agricoles jadis négligées au profit de l’exploitation artisanale de diamant, a-t-on constaté sur place dans l’Interland du chef-lieu de la province du Kasaï Oriental. En effet, plusieurs exploitants artisanaux, parmi lesquels les jeunes creuseurs et anciens acheteurs dépourvus de moyens financiers se sont convertis en agriculteurs pour lutter contre la pénurie alimentaire. Abordés par l’ACP, les concernés ont indiqué que l’agriculture est pour eux le seul moyen d’assurer la survie en cette période de crise alimentaire. Ils ont affirmé qu’actuellement les mines de diamant ne fournissent pas assez de pierres précieuses comme auparavant.  

L’électrification du Kasaï Oriental reste une grande priorité

Kinshasa, 10/04 (ACP).-L’électrification du Kasaï Oriental et ses grands centres reste une grande priorité, selon le député provincial Muendele Katuambi, qui l’a souligné lors d’un entretien la semaine dernière avec un journaliste de l’ACP. L’élu du peuple a soutenu qu’en dépit de son diamant, la province est potentiellement riche grâce à ses grandes étendues de terre prêtes à une agriculture intensive, ses rivières et lacs poissonneux, ainsi que ses vastes pâturages et ses minerais non encore exploités. Il a souligné aussi que le manque d’électrification des principaux centres et villes de la province est un handicap majeur pour la mise en valeur de ces potentialités économiques. Il a, à cet effet, plaidé pour la connexion du Kasaï Oriental au réseau hydroélectrique d’Inga. Le manque du courant électrique reste encore à la base de la pénurie criante de l’eau potable constaté ces derniers temps à Mbuji-Mayi, rappelle-t-on.

Le Kasaï Occidental souhaite la régularisation du litige financier avec la MIBA

Kinshasa, 10/04 (ACP).-Le gouverneur sortant du Kasaï Occidental, Me Symphorien Mutombo Bakafwa Nsenda, a légué à son successeur, Trésor Kapuku, le dossier relatif à la régularisation de la situation financière entre cette province et la Minière de Bakwanga (MIBA). Il a annoncé cette nouvelle lors d’un point de presse organisé la semaine dernière à Kananga. Sa démarche, a-t-il expliqué à cette occasion, consiste à remettre dans ses droits le Kasaï Occidental qui est l’une des provinces les plus démunies de la RDC. Selon lui, la MIBA qui a « plus de concessions minières au Kasaï Occidental qu’ailleurs, intervient financièrement plus au Kasaï Oriental qu’ici ». « Si des contrats de partenariat ont été signés entre la MIBA et les partenaires extérieurs exploitant ses concessions, il est plus que temps que l’on sache aussi ce que l’on paie et à qui l’on doit », a ajouté Mutombo Bakafwa.

   

L’apport de la Société civile à la conférence internationale sur la foresterie

Kinshasa, 10/04 (ACP). M. Bienvenu Ngoy, coordonnateur de l’ASBL « Groupe de travail sur la forêt (GTF), a restitué samedi à Kinshasa, au cours d’une réunion avec les membres de son organisation, l’essentiel de la contribution de la Société  civile à la récente conférence internationale sur « la gestion durable des ressources forestières » tenue récemment à Bruxelles en Belgique. La gestion durable, selon les délégués de la Société civile congolaise à ces assises, consiste en priorité au respect des cahiers de charge des communautés locales de la part des exploitants forestiers, a-t-il souligné, ajoutant que c’est de cette façon que le rôle des sociétés forestières sera pleinement joué dans la lutte contre la pauvreté.

Les participants à cette rencontre ont recommandé l’amélioration des rapports entre les communautés locales et les sociétés forestières, a encore dit Bienvenu Ngoy. Dans une déclaration faite à l’issue de ces assises, la Société civile congolaise a insisté sur la nécessité d’une gestion harmonieuse des ressources forestières en considérant la forêt comme ressource à la fois marchande et acteur écologique à reboiser constamment pour l’équilibre de l’éco-système, a martelé M. Ngoy, soulignant, à  ce titre, l’importance du maintien du moratoire en attendant la conversion d’anciens titres forestiers en nouveaux afin d’éviter l’exploitation sauvage du bois.

Une nanomédecine pour s’attaquer aux cellules cancéreuses

Kinshasa, 10/04 (ACP).- Les chercheurs d’une trentaine de pays sont à pied d’œuvre pour mettre en place une nanomédecine  capable, dans dix ou quinze ans, d’être appliquée pour s’attaquer aux cellules cancéreuses. L’Afrique magazine (AM), le mensuel francophone international édité en France, reçu lundi à l’ACP, signale que cette médecine dans l’infiniment petit pourrait ainsi infiltrer des cellules soit pour surveiller leur développement, soit pour injecter des drogues, soit encore pour injecter des cellules souches  permettant la régénération d’organes défectueux. L’extrême précision des nanomédecines donnerait la possibilité non seulement de diagnostiquer rapidement les maladies, mais aussi de les soigner, souligne AM.

Celui-ci explique que les nanotechnologies sont dans l’infiniment petit de telle sorte qu’un nanomètre égale un millionième de mettre.

L’ulcère gastro-duodenal cause le cancer, selon le Dr. Mbedi

Kinshasa, 10/04 (ACP).- L’ulcère gastro-duodenal causé par le tabagisme et la prise exagérée des anti-inflammatoires (AINS) peut entraîner un cancer quand il est mal soigné, a déclaré récemment le Dr. Mbedi Charles du service de la médecine interne des Cliniques universitaires de Kinshasa (CUK) au cours d’une conférence sur la prise en charge des maladies ulcéreuses gastro-duodenales.

 
   

 

 
 

Le match RDC – Ethiopie des éliminatoires de la CAN 2008 de football fixé au 29 avril à Kinshasa

Kinshasa, 10/04 (ACP).-Le match aller des éliminatoires de la 26ème Coupe d’Afrique des nations de football entre la RDC et l’Ethiopie, initialement prévu le 25 mars 2007 à Kinshasa, vient d’être fixé au dimanche 29 avril en cours, toujours dans la capitale congolaise.

C’est ce qu’indique un fax de la Confédération africaine de football (CAF) parvenu lundi au siège de la Fédération congolaise de football association (FECOFA).

Ce match du groupe 10 comptant pour la 3ème et dernière journée de la phase aller n’avait pas pu avoir lieu à cause des incidents sanglants qu’avait connus la ville de Kinshasa, les 22 et 23 mars derniers.

Courte victoire (1-0) de Mazembe devant l’AS FAR en Ligue des champions de la CAF

Kinshasa, 10/04 (ACP).-Le TP Mazembe de la RDC a enregistré une courte victoire devant l’AS Forces armées royales (FAR) du Maroc sur le score de 1-0, dimanche au stade des Martyrs, dans le cadre du match aller des 8èmes de finale de la 11ème Ligue des champions de la Confédération africaine de football (CAF).

Par ailleurs, les autres résultats de la même compétition ont été les suivants : Mamelodi Sundowns (Afrique du Sud) – El Ahly (Egypte) 2-2, Nasarawa United (Nigeria) – Al Hilal (Soudan) 3-0, Maranatha Fiokpo (Togo) – Etoile sportive du Sahel (Tunisie) 0-0, Etoile du Congo (Congo/Brazzaville) – Al Ittihad (Libye) 3-1, Asec (Côte d’Ivoire) – Wydad (Maroc) 2-0, Espérance (Tunisie) – Young Africans (Tanzanie) 3-0 et Coton Sport (Cameroun) – JS Kabylie (Algérie) 1-0.

Dans la 4ème Coupe de la confédération, les matchs aller des 8èmes de finale ont donné les résultats ci-après : Atraco (Rwanda) – Gaouafel Gafsa (Tunisie) 2-2, Aso Chlef (Algérie)  Al Merreikh (Soudan) 1-0, Issia Wazi (Côte d’Ivoire) – CS Sfaxien (Tunisie) 1-0, Ismaïli (Egypte) – Green Buffaloes (Zambie) 2-1, Benfica Luanda (Angola) – Astres Douala (Cameroun) 3-0, Etoile Filante (Burkina Faso) – Mwana Africa (Zimbabwe) 2-0, Dolphins (Nigeria) – Hassania Agadir (Maroc) 1-0, Union de Douala (Cameroun) – Rwara United (Nigeria) 1-1.

Saint Herman et OCK se neutralisent 0-0 à l’EPFKIN

Kinshasa, 10/04 (ACP).-L’AC Saint Herman et l’Olympic Club de Kinshasa (OCK) se sont neutralisés sur le score vierge de 0-0 lundi au stade Tata Raphaël, en match comptant pour la 12ème journée du championnat de l’Entente provinciale de football de Kinshasa (EPFKIN). En premier match comptant pour la même journée, le SC Malaika a dominé le FC Nzakimuena par 2-0, grâce aux buts de Ndombe (2ème ) et Nzangwa (6ème ) 

 
 
 
 

La diplomatie du développement à travers l’ANAPI évoquée au ministère des Affaires étrangères

Kinshasa, 10/04 (ACP).-Les aspects liés à la diplomatie de développement dans le cadre de la réussite des cinq chantiers du Président Joseph Kabila ont été au centre des entretiens lundi entre le vice-ministre des Affaires étrangères, Alain Lubamba, et le directeur général adjoint de l’ANAPI (Agence nationale pour la promotion des investissements), Mwema Mulungi Mbuyu. Abordé par la presse à l’issue de cet entretien, le DGA de l’ANAPI a souligné la nécessité de collaborer avec le ministère des Affaires étrangères et de la coopération internationale, la voie obligée pour atteindre des investisseurs étrangers par le canal des ambassades de la RDC à l’extérieur du pays en diffusant des informations sur les opportunités qui s’offrent.

Il faut des investisseurs pour créer des emplois et pour cela, il faut aller à leur rencontre avec un marketing fort, dans la mesure où la réussite de la diplomatie de développement autour de laquelle la RDC s’est orientée, dépendra des informations que l’ANAPI devra communiquer aux ambassades de la RDC à l’extérieur du pays, a fait remarquer M. Mwema.

Pour la réforme du système de salaires des fonctionnaires

Kinshasa, 10/04 (ACP).-La Banque mondiale dans son projet de renforcement des capacités dans le domaine de la gouvernance, a décidé de travailler avec les ministères du Budget et de la Fonction publique, sur une stratégie de réforme du système de salaires des fonctionnaires congolais, a déclaré le spécialiste en gestion publique de cette institution financière internationale, Tony Verheijen, au sortir de l’audience avec le ministre de la Fonction publique Zéphyrin Mutu Diambu di-Lusala.

Pour l’expert de la Banque mondiale, les problèmes liés au système salarial ne se posent pas seulement du fait que le salaire est modique, mais surtout du fait de manque de transparence dans la gestion des fonds destinés à la paie des fonctionnaires. Il a notamment déploré l’introduction des plusieurs primes spécifiques, sans augmentation de salaires de base. M. Verheijen a, en outre, indiqué que ce projet qui vient d’être achevé s’élève à un montant de 40 millions de dollars américains pour les volets assistance technique et d’investissement du projet.

Il a également fait savoir que ce financement prévoit aussi la mise en œuvre du travail technique étalé sur cinq, six ans afin de réformer le système et le développer dans les provinces.

Le BCECO (Bureau central de coordination), en collaboration avec la Banque africaine de développement (BAD) a promis de reprendre son soutien au processus de la réforme déjà en cours, en s’appuyant sur le recensement des agents et fonctionnaires de l’Etat.

Le directeur Matata Ponyi du BCECO a souligné que cette structure est prête à soutenir les efforts et les différents axes de la réforme pour son aboutissement.

La communauté cabindaise de Kinshasa appelle l’UA et l’ONU à l’application de la résolution 1514

Kinshasa, 10/04 (ACP).-La communauté cabindaise (ASBL) basée à Kinshasa appelle l’Union africaine (UA) et l’ONU à l’application de la résolution 1514 votée par l’Assemblée générale des Nations Unies le 14 décembre 1960, relative à l’auto-détermination des peuples, afin de faire arrêter les massacres au Cabinda, indique un communiqué remis vendredi à l’ACP. Cette communauté invite tous les humanitaires et défenseurs des droits de l’homme à accompagner leurs efforts, tout en témoignant leur reconnaissance aux Etats africains et européens qui commencent à être sensibles aux souffrances du peuple cabindais.

Selon la même source, le monde des humanitaires et des défenseurs des droits de l’homme s’interroge sur le silence du Conseil de sécurité de l’ONU et de la Commission de l’Union africaine sur le dossier du Cabinda.

La communauté cabindaise salue la « résistance héroïque » du peuple cabindais, victime d’une « hégémonie criminelle », avant de noter que la responsabilité des multinationales est évidente sur les crimes humains et les violations répétées des droits de l’homme dans ce territoire.

Dix-sept réfugiés angolais refoulés de leur pays

Kinshasa, 10/04 (ACP).-Dix-sept (17) réfugiés angolais, partis de la province du Bas-Congo depuis un mois, viennent d’être refoulés de leur pays et sont bloqués dans l’interland à Lufu, le point de passage utilisé pour regagner l’Angola, a-t-on appris lundi des organisations humanitaires intéressées aux questions des réfugiés. Ces Angolais, précise la source, avaient franchi la frontière de la RDC (République Démocratique du Congo) munis de tous les documents requis pour le retour à la mère- patrie. A la Commission nationale pour les réfugiés (CNR), où la surprise est totale à cause de cette décision de la partie angolaise, on soutient que ces réfugiés, du fait d’avoir traversé la frontière pour regagner leur pays, perdaient leur statut de réfugié ainsi que tous les avantages liés à cet état.

Le ministre des Droits humains inspecte les prisons de Kinshasa

Kinshasa, 10/04 (ACP).-Le ministre des Droits humains, Eugène Lokwa, a entamé lundi une tournée d’inspection et de vérification des conditions de détention dans les prisons à Kinshasa. Il a commencé par le quartier général de la Police judiciaire des parquets, où les détenus se plaignent des arrestations arbitraires et des conditions de vie précaires dans les cachots. Le directeur de cette institution judiciaire a demandé au gouvernement d’allouer à son service des moyens conséquents pour faire face aux nombreuses difficultés. Après avoir entendu les deux parties, Eugène Lokwa a, pour sa part, insisté sur le respect de la procédure en matière d’arrestation et de détention des prisonniers.

Au Centre pénitentiaire et de rééducation de Kinshasa (CPRK), le ministre des Droits humains a été accueilli par le directeur du CPRK. Celui-ci a tracé un tableau sombre de cette prison créée depuis 1958 pour une population carcérale de 1.500 détenus et qui héberge actuellement 4.180 pensionnaires toutes catégories confondues.

Au terme de la visite du quartier des femmes, du pavillon réservé aux mineurs, de celui des militaires (pavillon 1) et du dispensaire, Eugène Lokwa a laissé quelques vivres aux prisonniers avant de leur promettre une conjugaison d’efforts au niveau du gouvernement afin d’améliorer leurs conditions de vie.

Le ministre kenyan de la Santé pour une lutte contre le VIH/SIDA dans les pays des Grands lacs

Kinshasa, 10/04 (ACP).-Le ministre kenyan près la Présidence de la République, en charge du Programme VIH/SIDA, John Munyers, a discuté lundi à Kinshasa avec le vice-ministre congolais des Affaires étrangères, Alain Lubamba, de la lutte renforcée contre cette pandémie dans la région des Grands lacs. John Munyers qui va assumer mardi la présidence tournante du Conseil des ministres des pays des Grands lacs du Programme de lutte contre le VIH/SIDA, après la passation de pouvoir avec son homologue congolais de la Santé, a précisé avoir évoqué avec Alain Lubamba, les voies et moyens d’inscrire cette structure au programme des Nations Unies.

Il a réaffirmé la volonté du Conseil des ministres des pays de la région, notamment le Burundi, la RDC, l’Ouganda, le Kenya, le Rwanda et la Tanzanie, de renforcer la lutte contre le VIH/SIDA à partir de la prise de la présidence tournante.

Il entend tout mettre en œuvre pour résoudre la question relative au transport en vue de faciliter cette lutte entre les six pays membres, a-t-il dit.

Le Japon octroie 450.000 dollars américains à la RDC pour la réhabilitation du secteur agricole

Kinshasa, 10/04 (ACP).-Le Japon vient de consentir une aide de 450.000 (quatre cent cinquante mille) dollars américains pour appuyer la République Démocratique du Congo dans la préparation du projet destiné à la réhabilitation et au rétablissement de l’agriculture.

La cérémonie de signature de cet accord d’aide a eu lieu samedi au ministère des Finances, en présence d’un délégué de la Banque mondiale, entre l’ambassadeur du Japon en RDC, Toshinori Yanagiya, et le ministre des Finances Athanase Matenda Kyelu. Dans son mot de circonstance, le diplomate japonais a exprimé la volonté de son pays d’accompagner la RDC dans sa phase de reconstruction nationale, soulignant que celle-ci doit être orientée en priorité vers les zones rurales où habitent près de 80 % de la population concernée par le programme du gouvernement. M. Yanagiya qui a cité l’exemple de la « Révolution verte » menée avec succès en Asie grâce aux ressources naturelles dont disposent les populations démunies, a indiqué que l’agriculture est la base fondamentale de développement de tout pays.

L’appui du Japon, a-t-il enfin relevé, s’inscrit dans le cadre de l’Initiative japonaise pour le développement de l’Afrique (TICAD) et consiste essentiellement à faciliter les efforts de partenariat entre la Banque mondiale et les acteurs congolais afin d’évaluer les besoins réels que nécessite la relance du secteur agricole sur le terrain.

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Le corps d’un homme découvert  dans la rivière

Kinshasa, 10/04 (ACP).-  Un homme  non identifié  a été trouvé mort noyé, lundi matin, sur la rivière Kalamu, au niveau de l’avenue Zongo, dans la commune de Bumbu, a rapporté un témoin du quartier à l’ACP. Selon la source, le noyé  dont le corps était entièrement enfoui dans le sable, a été repéré par des passants  grâce à une de ses jambes qui est  restée visible. Cette noyade serait causée par le courant des eaux de la pluie qui s’est abattue, dimanche soir sur Kinshasa. Par ailleurs, a indiqué la source, le concours des éléments de la Croix-Rouge est requis pour tirer le corps accroché aux bambous. En attendant l’intervention des autorités communales  pour des dispositions utiles la population se démène pour identifier le noyé.

Un homme trouvé mort dimanche dans la commune de Lingwala

Kinshasa, 10/04 (ACP).- Un homme répondant au nom de  Kitombi Ndomanueno, la quarantaine révolue, résidant au quartier Kimbangu, dans la commune de Kalamu, a été trouvé mort dans la nuit de dimanche à lundi, au croisement de l’avenue Dodoma et Mushi dans la commune Lingwala, a constaté lundi l’ACP. Quand bien même la cause du décès n’a pas été identifiée,  l’on croit savoir, selon certaines sources, que la victime a été électrocutée alors qu’il s’engageait à traverser une flaque d’eau sans se rendre compte de la présence des fils électriques non isolés. La commune de Lingwala, selon les sources, est l’une de communes qui compte plus d’endroits où passent des fils conducteurs de courant   non isolés.

Des cadres et agents territoriaux de la ville de Kinshasa menacent d’aller en grève

Kinshasa, 10/04 (ACP).- Les agents et cadres territoriaux de la ville de Kinshasa, affiliés à l’Union des cadres et agents de carrière de la territoriale (UCACT), menacent d’aller en grève dans les tout prochains jours, indique un document de ce syndicat  parvenu à l’ACP  le week-end. Selon la source, les agents et cadres des 24 communes, de la ville de Kinshasa, reprochent aux bourgmestres, la non application stricte des instructions et décisions émanant de l’autorité urbaine. Par ailleurs, ce document souligne que ces bourgmestres suspendent intempestivement les chefs de bureaux des quartiers, leurs adjoints, ainsi que les autres agents de collaboration, au mépris de la loi, et font des mises en place fantaisistes des agents et   fonctionnaires de l’Etat .Ils leur reprochent aussi le non respect de la rétrocession des 40 % des recettes des marchés ainsi que la perception illégale des taxes non autorisées par la nomenclature des recettes en vigueur. Face à cette mégestion souligne encore le document, les agents et cadres territoriaux craignent que l’autorité urbaine ne parvienne pas à atteindre les objectifs assignés par le chef de l’Etat, dans le cadre des cinq chantiers définis dans son programme d’action. Les mêmes agents territoriaux exigent qu’un audit soit diligenté en vue de déceler des mauvais gestionnaires pour qu’ils soient mis à la disposition de la justice. Ils estiment que l’année 2008 risque de plonger la capitale dans un marasme économico- financier, susceptible de provoquer des remous sociaux.

Les jeunes de la commune de Ngiri-Ngiri encouragés à exercer un métier

Kinshasa, 10/04 (ACP).- Les jeunes habitant la commune de Ngiri-Ngiri, regroupés au sein de l’Association « Feu de l’Eternel international », ont été encouragés à exercer un métier de survie pour garantir leur avenir dans cette municipalité par  Diacre Louison Matondo, diacre à l’Eglise « Armée des combattants du Christ (ACC)  basée dans la même juridiction politico-administrative. L’orateur, après avoir soutenu que la jeunesse est une étape importante de la vie, où l’avenir se prépare, a invité les jeunes désoeuvrés à quitter cet état, caractérisé par la mendicité, pour exercer un métier, petit soit-il, en vue d’assurer leur indépendance dans la société. A ce sujet, partant de l’adage selon lequel : « il n’ y a pas de sot métier, mais de sottes gens », il a encouragé les jeunes à exercer une activité quelconque, pourvu que celle-ci leur confère une autonomie économique. Par ailleurs, M. Matondo a fait savoir que dans toute étape, c’est le premier pas qui compte, précisant que cette volonté manque chez la plupart des jeunes qui, a-t-il affirmé, visent toujours à gagner plus, dès le début.

Paraphrasant la parole biblique : « Aide toi et le ciel t’aidera », le conférencier a, en d’autres termes, indique à l’intention de ses interlocuteurs qu’outre leurs efforts personnels, ils sont conviés à confier toutes leurs actions dans les mains de Dieu.

Les parlementaires de Bikoro appelés à travailler pour le développement de leur territoire

Kinshasa, 10/04 (ACP).-  Le président de la mutualité des ressortissants de Bikoro, dans la province de l’Equateur, M. Médard Bompoko Bokete, a appelé les parlementaires de ce territoir, à travailler sans tenir compte de leurs clivages politiques pour le développement de cette contrée. M. Bompoko a lancé cet appel au cours d’une réception organisée dimanche à leur intention, dans la commune de Limete.

M. Bompoko, s’est réjoui d’avoir cette fois plus de députés dans son territoire depuis l’accession de la RDC à la souveraineté, avant d’exprimer le vœu de voir tous les ressortissants de Bikoro manifester le sentiment d’appartenir à une communauté qui a besoin d’ordre et de sécurité pour son développement.

Il a profité de l’occasion pour demander à tous les élus de Bikoro de cultiver le sens d’amour et de l’unité, indiquant que c’est « grâce à un travail persévérant et engagé qu’il y aura une légitime fierté d’avoir contribué au développement du territoire. Le parlement, a-t-il expliqué, reste un cadre privilégié d’expression démocratique, de confrontation libre et responsable où l’on s’exprime librement en raison de ses aspirations.

Par ailleurs, M. Bompoko les a exhortés à être à l’écoute de problèmes de leurs électeurs. De son côté, le député Ipalaka, élu de Bikoro, a plaidé pour une collaboration étroite et sincère entre toutes les ressources humaines disponibles pour le développement de leur territoire.

Pour sa part, le député Pitshou Bolenge, élu de Kinshasa (Tshangu), a remercié ces originaires de Bikoro pour son élection dans la capitale, soutenant qu’il se trouvait devant un électorat hétérogène.

Outre quatre députés nationaux et un Sénateur, le territoire de Bikoro compte aussi trois députés provinciaux à l’Equateur, précise-t-on.

 
 
 
 
 
 
 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Publication prochaine du gouvernement provincial du Kasaï Oriental

Mbuji-Mayi, 10/04 (ACP).-  Alphonse Ngoyi Kasanji, gouverneur de la province du Kasaï Oriental a annoncé le week-end à Mbuji-Mayila la publication prochaine du gouvernement provincial au cours d’un débat sur la radio Okapi. Selon la source, M. Alphonse Ngoyi Kasanji a indiqué que ce gouvernement devra comprendre en son sein des hommes capables et intègres devant l’épauler dans ses lourdes tâches de gérer la population du Kasaï Oriental. L’autorité provinciale a également souligné qu’il a débuté son mandat avec d’énormes difficultés financières, étant confronté aux problèmes liés aux 7 mois d’arriérés des salaires des agents et fonctionnaires du gouvernement de province. Le gouvernement provincial sera mis en place avec l’appui du gouvernement central qui, d’après lui, devait rétrocéder 15 % des recettes sur le budget national conformément à la promesse faite par le ministre d’Etat près le Premier ministre. Le gouvernement du Kasaï Oriental avait dans sa caisse un montant de 3.350.000 FC (trois millions trois cents cinquante mille francs congolais) lors de la remise reprise, a-t-il dit.

Suspension d'un  conservateur des Titres immobiliers au Katanga

Lubumbashi, 10/04 (ACP).- Bavon Mutombo Ngoy, conservateur des Titres immobiliers pour la circonscription foncière de Lubumbashi Ouest est suspendu de ses fonctions à titre préventif.

Un arrêté provincial signé à cet effet par  Moïse Katumbi Chapwe, gouverneur du Katanga en date du 7 avril 2007 indique qu'en l'espace d'un mois M. Bavon Mutombo Ngoy s'est illustré une fois de plus par des arrivées tardives au service. Cette mesure est la retombée de la visite que le gouverneur du Katanga a effectuée jeudi 8 avril 2007 auprès des services de l'Etat fonctionnant au sein du bâtiment Cadastre où il avait constaté l'absence de ce fonctionnaire de l'Etat pendant les heures de service. Un mois après l'entrée en fonction du nouveau gouverneur du Katanga, l'ordre et la discipline règnent au sein des services de l'Administration publique grâce aux visites surprises que ce dernier effectue auprès des divisions provinciales relevant de son autorité.

164 sacs de câbles SNEL saisis par le service de sécurité du Katanga

Lubumbashi, 10/04 (ACP).- La Police nationale congolaise et la 6ème région militaire ont saisi le 20 mars dernier 164 sacs remplis de câbles électriques dont certains neufs, des pièces de transformateurs, des robinets et des compteurs de la REGIDESO (Régie de distribution d’eau). Ces objets en provenance de Mbuji Mayi et acheminés à Lubumbashi par la SNCC (Société nationale des chemins de fer du Congo) ont été présentés jeudi au gouverneur du Katanga. Le responsable de la police a indiqué que les documents établis respectivement par la SNCC et la MIBA (Minière de Bakwanga) sont en contradiction. Sur la lettre de transport de la SNCC, il est écrit tout simplement fils de fer alors que sur le bordereau de la MIBA, il est mentionné fils électriques brûlés et non utilisables. La SNEL, pour sa part, revendique la propriété de ces câbles coupés sur la ligne haute tension de Mbuji- Mayi. Selon le responsable de la 6ème région militaire, le vol et le transport de tous ces objets sont financés par un sujet jordanien.

L''INSS lance l'opération de paiement des prestations sociales  à Bandundu

Bandundu, 08/04 (ACP).- L'administrateur- délégué général de l'institut national de sécurité sociale(INSS),Faustin Toengaho,a lancé,en début du week-end dans la ville de Bandundu,l'opération de paiement des prestations sociales aux pensionnés de cette entité et des environs,à la maison communale de Basoko,en présence des cadres provinciaux de cet institut et des notabilités locales,a t-on constaté sur place. Les pensionnés qui sont impayés depuis plusieurs mois vont bénéficier des arriérés du premier trimestre de l'année 2006, avec un nouveau taux majoré conformément à l'ordre du gouvernement central qui,a t-il précisé,a adopté un mécanisme amélioré de prise en charge de cette catégorie sociale.  M.Toengaho a évoqué ensuite l'ordre donné aux directeurs provinciaux de l'INSS d'ouvrir des dispensaires en province pour les soins des pensionnés, de leurs veuves et orphelins et des agents de cet institut en activité. Il a remis, un lot important des produits pharmaceutiques pour le démarrage de l'activité sanitaire au sein du dispensaire de l'INSS/Bandundu. Une somme de 100 dollars américains (USD) au maximum et de 50 Usd au minimum sera accordée désormais pour les frais funéraires des pensionnés,a t-il annoncé à cette occasion,avant de remettre un hors-bord à l'INSS/Bandundu pour des interventions sociales en faveur des pensionnés riverains dans le nord de la province du Bandundu. Le maire de Bandundu, Martine Bokenge, a loué les efforts déployés par l'ADG de l'INSS pour le paiement des prestations sociales et demandé au directeur provincial de cet institut de s'investir dans la sensibilisation des entreprises locales pour le paiement régulier des cotisations sociales conformément à la loi. Elle a promis son soutien total à cette opération.

Vers le renforcement des capacités des centres de gestion de l’INSS

L'ADG Toengaho a annoncé enfin à cette occasion les efforts entrepris à ce jour par la direction générale de l'INSS pour renforcer les capacités des centres de gestion de cette institution sociale afin de permettre le lancement des opérations de paiement des prestations sociales et de résoudre progressivement les difficultés que rencontre les directions provinciales dans ce domaine, notamment celle de Bandundu,a t-il indiqué. M.Toengaho a quitté la ville de Bandundu samedi à destination de Kinshasa en compagnie du président national de la délégation syndicale et du chargé de la presse de l'INSS,à l'issue d'une mission de trois jours au chef-lieu du Bandundu.

Le ministère des Affaires foncières pour la récupération des maisons de l'Etat vendues

Lubumbashi, 09/04 (ACP).- Alexis Kanyenye, directeur de cabinet adjoint du ministre des Affaires foncières, a réaffirmé samedi l'engagement  de son ministère aux démarches de  Moïse Katumbi Chapwe, gouverneur du Katanga, visant la récupération des biens et les maisons de l'Etat vendus illégalement au profit des tiers. Le directeur de cabinet adjoint du ministre des Affaires foncières l'a déclaré à l'issue d'un entretien avec Moïse Katumbi Chapwe, gouverneur du Katanga à qui, il a expliqué l'objet de sa mission au Katanga laquelle consiste à évaluer  et inventorier les biens et maisons de l'Etat vendus illégalement , avant de souligner que le ministre des Affaires foncières  a salué cette démarche bénéfique pour l'Etat congolais.

 
 
 
 
 
 

Tout en prenant l’engagement de transmettre au nouveau gouverneur tout ce que la MIBA a déjà payé au Kasaï Occidental, le gouverneur sortant a préconisé, parmi les pistes de solution, l’initiative par son successeur de recontacter cette unité de production.

Campagne de sensibilisation sur le projet de réhabilitation du secteur agricole et rural à Kananga

Kinshasa, 10/04 (ACP).-La coordination provinciale du Projet de réhabilitation du secteur agricole et rural (PRSAR), a animé la semaine passée au Centre “Ba Mamu Tabulukayi”, à Kananga, une journée de sensibilisation et d’information à l’intention de ses partenaires du site de Tshibashi.

A cette occasion, l’expert chargé du suivi et de l’évaluation, Kasereka, a retracé pour les participants l’historique, les objectifs, les volets, les avantages, les contraintes et les stratégies du PRSAR dont le but final est de renforcer la sécurité alimentaire dans les deux Kasaï et dans la province du Katanga.

Pour sa part, le coordonnateur provincial de cette structure, Ignace Ndamamba Tshikele, a évoqué les contraintes majeures à l’accroissement de la production agricole au Kasaï Occidental, notamment la pauvreté du sol, le système cultural archaïque, l’insuffisance des intrants agricoles, l’absence de l’intégration de l’élevage dans l’agriculture et l’impraticabilité des voies de communication rurales.

Pour contourner ces difficultés, l’orateur a plaidé pour une approche participative avec les communautés de base par un travail en synergie avec d’autres structures impliquées dans le développement agro-pastoral et du monde rural.

Il a expliqué que ce projet de six ans est financé par la Banque africaine de développement (BAD), pour un montant de 59 millions de dollars américains. D’autres séances de sensibilisation sur le PRSAR ont déjà été organisées dans les territoires de Dibaya, Kazumba, Luiza et Dimbelenge, a rappelé le coordonnateur provincial. 

 
 
 
 
 
 
 
 

Au cours de cette conférence, Mr. Ntumba, pharmacien responsable de Roffe PHARMA, a développé deux points essentiels portant respectivement sur : l’ulcère gastro-duodenal : pertes de substance de la paroi de l’estomac atteignant en profondeur de la musculeuse et une discussion sur les anti-sécrétoires des inhubitaires des pompes à protons (I.P.P) mésoprazoles.

Selon lui, l’ulcère gastro-duodenal est une pathologie fréquente dans la population en général, nécessitant un traitement anti-sécrétoire obligatoire par des antibiotiques.

Pour sa part, la firme GLEWMARK a profité de l’occasion pour exposer le produit ESOZ contre ladite pathologie, présenté en comprimé de 20 mg et 40 mg. Les statistiques d’une étude menée par GLEWMARK démontrent qu’en France, il y a une prévalence U.D 10% sous un traitement intermittent de 5 %, tandis qu’en Afrique, plus précisément au Gabon, on trouve 42,22% des cas, Côte d’Ivoire 6,80%, Burundi 44,90%, Sénégal 19,50%,  Madagascar 21,40% et la République Démocratique du Congo : 15% selon une étude limitée de la Clinique Bondeko, a-t-il précisé.

3048 enfants de la rue ont rechuté après la réunification familiale selon REEJER

Kinshasa, 10/04 (ACP).-  3048 enfants de la rue représentant 22,66 %, ont rechuté après la réunification familiale, selon un recensement axé sur les enfants de la rue de la ville de Kinshasa, effectué dernièrement par un réseau s’occupant de l’encadrement de cette catégorie sociale dénommé REEJER (Réseau d’encadrement des enfants et jeunes de la rue). Selon cette statistique, les enfants de 0 à 3 ans sont attachés au mode de vie de leurs parents enfants de la rue, précisant que ces derniers (enfants de la rue) représentent  3,07%, soit 426 enfants. Sur le nombre total de 3048 enfants de la rue compris entre la tranche d’âge de 4 à 18 ans qui retournent dans la rue, il y a une suprématie des garçons, soit 79,95% représentant 2437, 20,05 % des filles qui représentent 611 enfants.

Le résultat de ce recensement affirme par ailleurs que la fréquence de retour dans la rue après réunification familiale, les enfants de la rue de Kinshasa présentent une courbe décroissante.

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Canon de N’Djili marche (3-0) sur Motema Pembe à la LIVOKIN

Kinshasa, 10/04 (ACP).-Canon de N’Djili a marché sur Motema Pembe sur le score de 3 sets à 0 (25-18, 25-16, 25-19), dimanche au terrain de l’Alliance franco-congolaise de Lemba, en match comptant pour la 8ème journée du championnat dames de la Ligue de volley-ball de Kinshasa (LIVOKIN).

Pour sa part, V.Club a étrillé la Gracia sur la même marque de 3-0 (25-12, 25-16, 25-14), tandis que la Banque centrale a perdu devant l’AC Police par 1 set à 3 (25-19, 18-25, 18-25, 6-15 en tie-break).

Le jeudi 12 avril, date définitive pour l’inscription des lutteurs au tournoi national

Kinshasa, 10/04 (ACP).-La Fédération congolaise de lutes associées (FECOLUTTA) a fixé au jeudi 12 avril courant la date définitive pour l’inscription des compétiteurs en lutte libre au tournoi national de l’édition 2007. Selon le programme provisoire parvenu lundi à l’ACP, l’examen médical, la pesée et la réunion technique auront lieu le même jour. Ces opérations s’effectueront de la même manière le vendredi 13 avril pour la lutte féminine et le lendemain pour la lutte greco-romaine.

Les éliminatoires de ces trois disciplines se dérouleront respectivement vendredi, samedi et dimanche, les finales devant intervenir 24 heures après les éliminatoires de chaque style. Les compétiteurs s’aligneront dans des catégories de 54 kg, 60 kg, 66 kg, 74 kg, 84 kg et 96 kg pour les luttes libre et greco-romaine, de 48 kg, 51 kg, 55 kg, 59 kg, 63 kg et 67 kg pour la lutte féminine. Les frais d’engagement à la compétition sont fixés à 50 dollars américains par ligue et ceux de participation à 10 dollars américains par personne et par jour. Le prix de la licence revient à 3 dollars américains et sa validation à 2 dollars américains, la visite médicale étant fixée à 5 dollars américains par athlète.

ACP/PM.-

 
 
 
     

   

Democratic republic of the Congo - république démocratique du congo 
866 United Nations Plaza - Suite 511 - New York, N.Y. 10017 - USA

Tel:  (212) 319-8061 - Fax: (212) 319-8232

| About Us | Government | Agence Congolaise de Presse | UN News | Mining News | Congo News | Visa | Passport | Home |