Agence Congolaise de Presse

44-48 Avenue Tombalbaye - BP 1595 - Kinshasa - République Démocratique Du Congo

  Bulletin No BQ-1305     Date: 30-03-2007
 
     
 

Un message du Président zambien à son homologue congolais

Kinshasa, 30/03 (ACP). Le ministre zambien de l’Information et Services radiodiffusion, Vernon J. Mwaanga, qui est arrivé mercredi à Kinshasa, a révélé jeudi qu’il est porteur d’un message spécial du Président Levy Mwanawasa au Chef de l’Etat, Joseph Kabila, à l’issue de son entretien avec le ministre d’Etat en charge de l’Intérieur, de la Décentralisation et Sécurité, Denis Kalume Numbi.

Il a déclaré avoir eu un échange de vues avec le ministre d’Etat Kalume sur les différents accords conclus entre la RDC et la Zambie, dans le cadre de la coopération bilatérale et  de la communauté de développement des pays de l’Afrique australe (SADC).

Les deux personnalités ont évoqué également les accords signés dans le cadre de la commission mixte permanente entre les deux pays. M. Mwaanga a qualifié de très fructueux l’entretien avec le chef de l’administration du territoire congolais avant de dire que les relations commerciales entre les provinces du Katanga (RDC) et celle de Cupperbelt (Zambie) sont bonnes.

« Nous voulons les voir continuer et se renforcer comme elles l’ont toujours été », a-t-il souligné. La RDC et la Zambie partagent une frontière de près de 1940 km. Il est important pour les deux pays de se consulter pour entretenir ces relations.

Pas d’incursion de l’armée zambienne en territoire congolais

Kinshasa, 30/03 (ACP). Il n’y a pas une quelconque incursion de l’armée zambienne en territoire congolais, a démenti jeudi le ministre zambien de l’Information et services de radiodiffusion, porte-parole du gouvernement, Vernon Mwaanga, à l’issue de l’audience lui accordée par le vice-ministre des Affaires étrangères, Alain Lubamba.

Il a précisé que le gouvernement zambien qui entretient de relations de bon voisinage avec la RDC ne peut pas permettre une telle incursion de son armée en territoire congolais dans la province du Katanga. Vernon Mwaanga a qualifié cette nouvelle d’erronée.

S’agissant de la situation de nombreux camions bloqués à la frontière, au poste douanier de Kasumbalesa, le porte-parole du gouvernement zambien a souligné qu’outre les camions zambiens, ceux de la Namibie et de la République d’Afrique du Sud ont été bloqués à la frontière. Néanmoins, a-t-il souligné, le problème a trouvé une solution.

Les deux personnalités ont évoqué les questions bilatérales et multilatérales ainsi que les voies et moyens de renforcer la coopération entre la Zambie et la RDC. L’ambassadeur de la République de Zambie en RDC, Adrien Bauleni, a assisté à cette audience.

La plénière du Sénat adopte 113 articles supplémentaires du projet de Règlement intérieur

Kinshasa, 30/03 (ACP). Les sénateurs ont adopté à la séance plénière de jeudi plus de 113 articles supplémentaires sur 262 articles du projet de Règlement intérieur de la chambre haute du Parlement. L’examen a débuté par l’article  104 et la séance a été suspendue à l’article 218.

Les articles adoptés abordent essentiellement les questions de la procédure législative ordinaire à savoir, de l’initiative des projets et propositions de loi, de la procédure législative spéciale, de la discussion des lois des finances, des lois d’habilitation, de la révision de la Constitution, de l’Etat de siège et déclaration de guerre, du contrôle parlementaire, des rapports du Sénat avec les autres institutions, la commission nationale électorale (CNE) et le conseil national d’audio-visuel devant  y être inséré à la suite d’un long débat.

Les relations interparlementaires et le mandat, les immunités, les droits et les obligations du sénateur et des incompatibilités ont fait l’objet de quelques articles dudit Règlement, examinés notamment dans les articles 195,196,206,211.

Le sénateur Ngongo Luwowo a demandé que la prise de signal pour la couverture des séances plénières et l’interpellation d’un membre du gouvernement soit ouverte à d’autres chaînes, en plus de la RTNC pour la retransmission en direct.

Annulation de sept arrêtés ministériels portant création des parcelles de terre à usage agricole à Kinshasa.

Kinshasa, 30/03 (ACP). La ministre des Affaires foncières, Liliane Mpande, vient d’annuler sept arrêtés de ses prédécesseurs portant création des parcelles de terre à usage agricole situées dans les communes de Maluku et N’Sele, dans la ville de Kinshasa. Au terme de son arrêté ministériel n°036/CAB/MIN/AFF.FON/GG/2007 du 15 mars 2007, les arrêtés n°029/CAB/MIN/AFF.FON/2007 du 23 février 2007 et n°30,31,32,33,34,35 de la même date sont annulés, ne rentrant pas dans le cadre de la gestion des affaires courantes tel que cela avait été justifié.

Tous les contrats ou actes similaires signés en exécution des arrêtés ministériels précités sont aussi annulés, le  conservateur des Titres immobiliers et le chef de division du Cadastre de la Tshangu étant chargés de l’exécution du présent arrêté ministériel.

Visite éclaire  de la ministre Liliane Mpande à la circonscription foncière de la Lukunga

La ministre des Affaires foncières, Liliane Mpande, a effectué, mercredi une visite éclaire successivement à la circonscription foncière de la Lukunga et au secrétariat général du même ministère en vue de se rendre compte des réalités de fonctionnement de son ministère.

Mme Liliane Mpande a visité pendant quelques minutes les différents locaux dans lesquels travaillent les agents de cette importante circonscription foncière de la capitale, saisissant de cette opportunité pour s’entretenir avec quelques cadres avant la descente au secrétariat général du ministère où elle n’a trouvé que deux agents à 10 heures locales. Elle sera présentée à son personnel le samedi au centre Botanique de Kinshasa.

Le ministre des Transports s’implique dans le paiement de la créance de la RVF de l’ordre de 1.141.393 USD

Kinshasa, 30/03 (ACP).  Le ministre des Transports et Voies des communications, Remy Henri Kuseyo, a annoncé mercredi son implication personnelle dans le paiement de la créance de la Régie des voies fluviales (RVF) de l’ordre de 1.141.393 dollars américains de la part de l’ONATRA et de la SNCC à l’occasion du lancement des travaux de balisage de l’axe fluvial Kinshasa-Mbandaka.

Il a appelé à la créativité en vue de venir en aide à la RVF, précisant que le secteur de la navigation intérieure doit accompagner le Chef de l’Etat dans la réalisation de cinq chantiers, en relevant les nombreuses difficultés auxquelles est confrontée la RVF. Pour sa part, l’administrateur délégué général ai de la RVF, Jean-Piere Phukuta, a indiqué que le lancement du baliseur Lomela est rendu possible grâce aux efforts propres de la RVF et à la subvention complémentaire de 30.000 USD du Programme alimentaire mondial (PAM) sur l’intervention de la République française, le coût total étant de 128.149$. Il a sollicité le retour en faveur de la RVF, de la subvention de l’Etat destinée à assurer l’équilibre de son budget d’exploitation conformément à l’article 5, point b de l’Ordonnance n°71-308 du 3 décembre 1971. La RVF, a-t-il dit. Par ailleurs, sollicite la restitution du baliseur Engo, réquisitionné par l’armée depuis 1997 lors de la guerre d’agression.

Auparavant, l’administrateur directeur technique de la RVF, Jean-Pierre Muhongo, avait fait savoir que cette campagne de balisage concerne le premier secteur du fleuve Congo, de Kinshasa à Mbandaka, soit un parcours de 700 km dont 600 km (de Kinshasa à Lirango) constituent la route fluviale internationale.

Il a précisé que le baliseur s’attellera au balisage mobile, c’est-à-dire au mouillage de 40 bouées cylindriques et à la pose de 300 signaux de rives suivant leur catégorie et le comportement de la route de navigation en cette saison. Ces travaux, dit-il, seront exécutés sur une durée d’environ 15 jours. Les résultats attendus de la présente campagne sont entre autres, l’obtention de 700 km balisés du premier secteur du fleuve Congo, la réduction de temps de navigation.

La directrice régionale de l’UNFPA/Afrique reçue par le REFAMP

Kinshasa, 30/03 (ACP). Le Réseau des femmes africaines ministres et parlementaires, section République Démocratique du Congo, a organisé mercredi au Grand Hôtel Kinshasa, un diner-débat en l’honneur de Mme Fama Hane Ba, directrice de la division « Afrique » au siège du Fonds des Nations pour la population (UNFPA) à New-York, aux Etats-Unis.

La présidente du REFAMP, Mme Faïda Mwangilwa, a remercié l’UNFPA à travers Mme Fama, pour tous les efforts déployés afin de soulager la misère de la population en général et celles de femmes victimes des violences sexuelles en particulier, rappelant que le REFAMP dans sa mission de promouvoir le leadership féminin, s’engage à travailler durement pour renverser les tendances.

Mme Faïda a, par ailleurs, indiqué que le secret du développement d’une nation réside dans les ressources humaines qu’elle renferme. Cependant, le processus d’intégration du genre  les politiques et programmes du développement en RDC rencontrent d’énormes difficultés liées plus à la non matérialisation de la volonté politique exprimée à travers les instruments juridiques, et les conditions de vie difficile des femmes dans presque tous les secteurs de la vie nationale interpellent tout un chacun.

Mme Fama Hane Ba a encouragé les femmes congolaises pour cette initiative louable et pour les activités réalisées au sein du REFAMP, estimant que personne ne peut promouvoir la femme qu’elle-même. « Vous avez tous les atouts pour cela. Et votre réseau est parmi les rares qui ont à leur actif, plusieurs réalisations », a-t-elle dit. 

Pour sa part, Mme Omatuku a exprimé sa gratitude à la directrice de la division Afrique de FNUAP et aux membres de REFAMP d’avoir répondu à cette rencontre et a demandé à Mme Fama d’être « notre messagère auprès de FNUAP/USA pour lui signifier comment les Congolais aspirent à la paix au regard des événements malheureux qui se sont produits dans notre pays».

Elle a ensuite émis le vœu de voir la MONUC continuer à assumer sa charge qui est celle de maintenir la paix dans ce pays. Mme Omatuku qui fait partie du collège des fondatrices du REFAMP, a affirmé sa disponibilité dans ce réseau car a-t-elle renchéri, la politique d’intégration du « Genre » rencontre encore des difficultés surtout du point de vue matériel. Elle a enfin invité toutes les femmes députées de se battre pour la considération effective de la femme.

Mme Fama Hane Ba, de nationalité mauritanienne, est ingénieur statistiques-économiste au CESD  de Paris 1972. Elle a exercé les fonctions de conseillère régionale d’éducation en matière de population à l’UNESCO, représentante du FNUAP au Burkina Faso en 1996 et au Mali de 1997 à 2000. Depuis janvier 2001, elle est directrice de la division « Afrique » au siège de l’UNFPA à New-York.

Certaines écoles exigent plus de 5.000 FC pour les épreuves hors sessions de l’Examen d’Etat

Kinshasa, 30/03 (ACP).  Certaines écoles de Kinshasa exigent plus de 5.000 FC (cinq mille francs congolais) fixés par le gouverneur de la ville pour la participation des finalistes des humanités aux épreuves hors sessions de l’Examen d’Etat 2006-2007, ont déclaré de nombreux parents jeudi à l’ACP.

Selon ces parents des candidats à l’Examen d’Etat qui se plaignent du non respect des taux de participation aux épreuves nationales fixés par l’autorité urbaine, plusieurs chefs d’établissement exigent des frais variant entre 15 (quinze) et 20 USD (vingt dollars américains) par candidat.

D’après des témoignages des parents, les chefs d’établissement véreux se rencontrent aussi bien dans les secteurs non-conventionné, conventionné et privé. Les épreuves hors sessions de l’Examen d’Etat 2006-2007 démarrent le lundi 2 avril prochain par la dissertation et se poursuivront par le français oral et par les épreuves pratiques, rappelle–t-on. Plus ou moins 270.000 candidats y sont attendus sur l’ensemble du territoire national.

 
       
 

La RDC compte 1.664.000 personnes déplacées internes, selon OCHA

Kinshasa, le 30/03 (ACP).- La République Démocratique du Congo (RDC) a enregistré 1.664.000 personnes déplacées internes en 2006, selon les statistiques fournies par OCHA (Bureau de coordination des actions humanitaires des Nations Unies). Ces personnes déplacées à l’intérieur du pays, sont réparties de la manière suivante : 502.500 au Nord-Kivu, 351.000 au Sud-Kivu, 7.600 au Maniema, 312.400 au Katanga, 40.000 pour les deux Kasaï, 100.000 à l’Equateur et 40.000 à Kinshasa, a indiqué OCHA.

Toutefois, souligne la source, suite aux opérations conjointes FARDC-MONUC, en 2006, contre les miliciens du Katanga, le nombre des déplacés internes devrait être revu à la hausse. Pour le ministère des Affaires sociales, les chiffres fournis par OCHA sont minimes par rapport à la réalité.

Ainsi pour ce ministère, les chiffres estimés seraient de 3.400.000 personnes déplacées à l’intérieur de la République Démocratique du Congo. Ainsi pour ce ministère, les chiffres estimés seraient de 3.400.000 personnes déplacées à l’intérieur de la République Démocratique du Congo.

Une femme sauvée par son chauffeur lors des événements des 22 et 23 mars

Kinshasa, le 30/03 (ACP).- M. Constant Moupondo, chauffeur de M. Thibaut de Labarre, un sujet français, Directeur technique dans une société de communication de Kinshasa a sauvé in extremis l’épouse de ce dernier de la mort, lors des affrontements des 22 et 23 mars entre les Forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) et les éléments de la garde rapprochée de l’ancien vice-Président Jean-Pierre Bemba, apprend-on d’une source proche de cet expatrié.

Selon cette source, Mme Thibaut de Labarre, qui se trouvait ce jeudi 22 mars dans des courses avec sa fille de 10 ans en plein centre de la Gombe, s’est retrouvée entre deux feux et son chauffeur a attrapé une balle au niveau de la jambe gauche.

Malgré sa blessure qui saignait abondamment, Constant Moupondo, déterminé à sauver cette dame et sa fillette, a réussi à traverser cette zone jusqu’à trouver refuge derrière l’immeuble qui abrite le ministère du Travail et de la Prévoyance sociale.

C’est à une heure du matin que ces rescapés ont été retirés de cet endroit grâce à une patrouille de la Mission des Nations Unies au Congo (MONUC) qui a immédiatement conduit le chauffeur dans une formation hospitalière pour des soins appropriés, tandis que l’épouse de son patron et sa fille sont saines et sauves à leur domicile.

Vingt-deux personnes trouvent la mort dans un accident de circulation sur la nationale n°1

Kinshasa, le 30/03 (ACP).- Vingt-deux (22) personnes ont trouvé la mort et huit (8) grièvement blessés dans un accident de circulation, survenu mardi, sur la nationale n°1, à la hauteur de la rivière Kwenge, située à quelques kilomètres de la ville de Kikwit, au Bandundu, a-t-on appris, mercredi d’une source policière.

Selon la source, un véhicule, en provenance de Tshikapa, dans le Kasaï Occidental, transportant plus de quatre-vingts (80) personnes ainsi que des marchandises, s’est renversé après avoir raté la montée de la rivière Kwenge.

La surcharge et le mauvais état des freins, seraient à la base de ce grave accident, a par ailleurs indiqué la source, soulignant que, peinée par l’ampleur du drame, l’autorité urbaine de Kikwit, a apporté une assistance sociale aux huit blessés admis à l’hôpital de référence de cette ville.

« Muphela », expression de courtoisie envers la femme à Lwiza au Kasaï Occidental, selon les linguistes  

Kananga, le 30/03 (ACP).- Le vocable « muphela », couramment utilisé dans les langues mbala et salampasu, dans le territoire de Luiza au Kasaï Occidental, n’a nullement un sens péjoratif, contrairement aux affirmations d’aucuns, ont indiqué mercredi à l’ACP, des linguistes. Selon ces experts, ce vocable signifie l’épouse du fils ou du neveu ou la fiancée de l’un de ces derniers, soulignant également que le même vocable traduit le respect ou la courtoisie envers la femme, même sous le toit conjugal.

Ils ont indiqué par ailleurs, que la scolarisation de la jeune fille a pris de l’ampleur dans le territoire de Luiza en raison, entre autres, de la lutte menée contre le mariage précoce. Il en est de même de la réduction sensible du nombre de filles mères dans cette contrée, indique aussi la source.

Plusieurs établissements scolaires destinés essentiellement aux filles, fonctionnent dans ce territoire, parmi lesquels, le lycée Tsuikankioné, l’institut Kasasa (Masuika), l’institut Yongola, ainsi que les écoles primaires Muanyi Nkiani (Luiza), Lwambo et Yongola, aux côtés d’autres écoles mixtes, renseigne enfin la même source.

La population de Bikuku-Oriental, se réjouit de l’acquisition d’une source d’eau potable aménagée   

Kananga, le 30/03 (ACP).- La population de la localité Bikuku-Oriental, dans la municipalité de Kananga, au Kasaï Occidental, se réjouit de l’acquisition récente, d’une source d’eau potable aménagée, grâce à un financement de l’ONGD « Caritas Développement ».

Cette initiative de haute portée humanitaire, indique-t-on, aidera les ménagères à se mettre à l’abri des dures épreuves dans la recherche de l’eau potable. Pour la majorité de la population de cette localité, c’est la solution la mieux indiquée pour les épargner des maladies d’origine hydrique, notamment.

 

     

 

Situation catastrophique de la caisse de la province du Bandundu

Bandundu, 30/03 (ACP). La situation dite " catastrophique " de la caisse de la province du Bandundu présentée lundi, au gouvernorat de cette entité à l'occasion de la remise et reprise entre le gouverneur intérimaire sortant, Kabeya N'Kweto Innocent, et le gouverneur entrant Ndambu Wolang Richard, est de 245.941 FC des recettes contre près des 300.000.000 FC des dettes accumulées entre 2004 et 2007 par les précédents gouverneurs.

Cette remise et reprise a eu lieu en présence du président de l'Assemblée provinciale, des membres du comité provincial de sécurité et des notables du Bandundu associés à cet événement. Pour les recettes, il s’agit des 1.941 FC dans le compte de la province à la ville de Bandundu, chef-lieu de province, des 166.000 FC à Kikwit et des 78.000 FC dans le compte de la CADECO à Kikwit,a indiqué le gouverneur a.i. sortant avant de préciser que la caisse même du bureau du gouvernorat est totalement vide.

Le gouverneur Ndambu a qualifié cette situation financière de la province de "catastrophique" et  a promis avec la bénédiction du Seigneur et le concours de tout le monde, de changer le visage de la province. La province du Bandundu a été très mal gérée pendant la transition,a-t-il fustigé ensuite,annonçant à cette occasion l'assainissement profond des finances publiques et de l'environnement financier de cette entité, "en mettant fin à l'impunité".

Les détourneurs des deniers publics seront désormais déférés à la justice et que chacun se ressaisisse et s'amende, a-t-il martelé. A propos des biens de la province disparus ou emportés, le chef de l'exécutif provincial du Bandundu a promis des poursuites judiciaires à l'endroit des coupables dès que les preuves sont établies et leur récupération d'office au bénéfice de la province.

Parmi ces biens,il y a notamment un grand véhicule de marque MAN remis à cette entité par le gouvernement vers fin 2005 et début 2006 qui n'est jamais arrivé à Bandundu et une jeep Land-Rover disparue brusquement de la circulation au chef-lieu du Bandundu depuis plusieurs mois,a-t-on appris  dans les couloirs de ce gouvernorat.

Les besoins en formation sur la démocratie

Kisangani, 30/03(ACP). Les besoins en formation sur la démocratie et la bonne gouvernance de nouvelles autorités et autres gestionnaires publics ont été, au centre d’une rencontre d’échange entre la délégation tripartite USAID, ADI, (Agence de Développement International) et NDI, conduite par M. Willet Weeks,  avec le gouverneur de la province Orientale Médard Autsai Asenga.

L’autorité provinciale a présenté  à cette délégation, aux partenaires privilégiés  dans le processus démocratique en RDC, des problèmes majeurs de la province Orientale liés notamment  aux infrastructures pour  le  gouvernement provincial, au transport pour l’itinérance  dans les districts et territoires ainsi qu’à l’insécurité en Ituri et dans le district de Bas-Uélé,  du fait des miliciens qui refusent le brassage et des éléments armés soudano-tchadiens appelés « Mbororo », à la recherche de pâturage. Le Gouverneur Médard Autsai- Asenga a révélé à cet effet, la modicité de l’assistance de la communautés internationale et autres partenaires du Congo par rapport aux besoins réels en comparaison de ce qui est fait sous d’autres cieux, avant de remercier les efforts consentis par la communauté internationale, pour l’amélioration du bien être des communautés locales.

Construction des maisons préfabriquées au camp militaire Redjaf à Matadi

Matadi, 30/03 (ACP)-. Le gouverneur du Bas-Congo, Simon Mbatshi Batshia, de décider de débloquer mensuellement à partir du mois d’avril, 10 millions des francs congolais jusqu’à concurrence  de 30 millions, coût global des travaux de construction des maisons préfabriquées au camp  militaire Rédjaf, afin de résoudre tant soit peu la carence des logements dans ce camp.

Le gouverneur de province Mbatshi qui s’exprimait ainsi mercredi, à l’issue d’une prise  d’arme organisée à l’occasion de sa présentation et celle de son vice – gouverneur Déo Nkusu, aux hommes des troupes des FARDC et  de la Police Nationale Congolaise, au camp militaire Rédjaf, les a rassurés qu’il restera tout au  long de son mandat à leur côté pour mieux cerner leurs problèmes.

A cet effet, il a rappelé les missions dévolues aux FARDC et à la PNC, celles de garantir l’intégrité territoriale, d’assurer la sécurité des personnes et de leurs biens ainsi que de maintenir l’ordre public.

Le Chef de l’Exécutif provincial du Bas-Congo a exhorté ces derniers à considérer la population civile comme étant un partenaire privilégié pour la réussite de leur mission, avant de mettre l’accent sur le caractère apolitique des hommes sous le drapeau, exhortant ceux qui sont arrivés dans l’armée ou la police au moment du partage du pouvoir par la voie de « un plus quatre », de s’abstenir de cette coloration politique  pour se sentir partie intégrante des rangs des FARDC et de la PNC. Le gouverneur a  promis des sanctions disciplinaires aux récalcitrants.

Auparavant le commandant ai de la 2ème région militaire général de brigade Floribert Kisembo, avait mis en exergue les difficultés auxquelles les FARDC garnison de Matadi sont confrontées notamment la carence de logement, l’accès aux soins de santé ainsi que la scolarisation des enfants. Un défilé des hommes de troupes suivi d’une visite des chantiers dans ce camp militaire ont constitué l’essentiel de cette cérémonie.

Les shégués traqués à travers les trois communes de la ville de Matadi

Matadi, 30/03 (ACP)-. Les shégués (enfants de la rue) sont actuellement traqués à travers les trois communes de la ville de Matadi, à cause du climat d’insécurité qu’ils ont installé dans la ville, notamment par les actes de vandalisme et de vol qu’ils posent et commettent  à longueur des journées dans les parkings et autres lieux d’embarquement.

Tout est parti de la commune de Nzanza où les shégués ont dépecé le week-end dernier l’un de leurs, chargeur des taxis au rond-point de Nzanza, à l’issue d’une dispute au sujet d’une Tshele (fille de la rue).

La population de la commune de Nzanza révoltée par cette cruauté, s’est résolue de se prendre en charge, singulièrement en prenant en chasse tous les délinquants sans domicile fixe et les remettre entre les mains du maire de la ville. Ce mouvement a gagné toutes les communes de la ville d’où, l’on a observé  mercredi un apaisement à travers tous les parkings.

Il convient de souligner que Matadi à lui seul ne dispose pas d’un nombre important de shégués, mais le gros des effectifs sont venus de Kinshasa et sèment la terreur parmi les paisibles citoyens.

Vers  la construction d’une caserne  militaire  moderne  à Beni

Beni, 30/03 (ACP).  Une délégation du programme  des Nations Unies  pour le Développement, PNUD, constituée  des ingénieurs  Jean-Piere  Kabeya  et Flavier  séjourne  à Beni où elle est venue  prélever  les données  topographiques  sur le site  de  Bundji, situé à  plus ou moins 12 km  à l’ouest  du centre ville, où sera érigé  très prochainement  une caserne militaire  moderne.

Selon l’Ingénieur  Jean-Pierre  Kabeya, il va s’agir  d’un  camp militaire  aux dimensions  modernes où vont être construits dans un premier temps, les bâtiments administratifs,  des installations appropriées  (écoles, stades  de jeu, centres  hospitaliers,…). Il a ajouté  qu’environ treize  mille  individus (militaires  et autres) vont même bénéficier d’une adduction en eau potable par voie gravitaire.

La construction d’une  caserne militaire à Beni intervient  après celles déjà  entreprises  dans la villes de  Bukavu au Sud-Kivu  et  Bunia  en province  Orientale en vue  de débarrasser  les  centres urbains  des militaires, d’après  le programme  du ministère  de la Défense, rappelle-t-on. L’expert  du PNUD a déclaré  à l’ACP qu’aussitôt  les données topographiques  et le plan   cadastral  prélevés,  il va immédiatement  s’en suivre  les travaux  de transport  et d’appréciation  du matériel  et matériaux  de construction.

Il a enfin   rassuré  que  l’entreprise qui a  gagné  le marché pour l’exécution  des travaux était  éminemment  attendue  à Beni  pour démarrer  effectivement  les travaux  qui vont  bénéficier  à la population  locale  car, précise-t-on, la main d’œuvre  va être  recrutée  sur place  à Bundji  et à Beni-Ville.

 
     

 
 

L’ONATRA/chemin de fer réaffirme sa vocation sociale en matière de transport des personnes et des biens

Matadi, 30/03 (ACP)-. L’ONATRA/Chemin de fer a réaffirmé  sa volonté de continuer à assumer sa vocation sociale consistant à garantir, tant au point de vue du confort que de la sécurité, les meilleures conditions  de voyage à sa clientèle sur la ligne Matadi – Kinshasa.  Selon le délégué du département du chemin de fer de l’ONATRA à Matadi, Paul Kunga Tulula Senga, qui s’adressait dernièrement à quelques journalistes locaux, un plan de restructuration dudit département était déjà en cours.

Dans ce contexte, a-t-il dit, l’ONATRA était en voie d’acquérir, grâce à la coopération avec l’Italie, la Chine et le Japon, plusieurs engins, notamment des locomotives et des  wagons, qui allaient augmenter le volume du trafic sur cette ligne.  Dans le même ordre d’idées, le délégué de l’ONATRA/Chemin de fer a annoncé la mise sur pied d’un programme de rajeunissement et de formation du personnel technique ainsi que l’informatisation de la gestion de ce département. 

  • Kunga Tulula a mis l’accent sur les avantages de la voie ferrée au point de vue sécuritaire, contrairement à la nationale n°1 qui enregistre actuellement un nombre sans cesse croissant des tués, avant d’inviter les journalistes à sensibiliser la population à revenir à ses anciennes  habitudes en empruntant dorénavant le train plutôt que le bus.

  •  «  A quoi bon  risquer sa vie en voyageant dans des  conditions infra – humaines  juste pour économiser quelques sous », s’est-il exclamé. Les professionnels des médias ont  été également conviés à sensibiliser les exportateurs et les importateurs à faire de nouveau confiance au chemin de fer pour le transport de leurs marchandises, comme par le  passé.

  • Mais, a reconnu M. Kunga, l’ONATRA est victime dans  ce domaine d’une « concurrence sauvage » de la part des sociétés importatrices qui cumulent le transport, la commercialisation et la distribution de leurs produits, ce qui est contraire aux prescrits du code des investissements, a-t-il soutenu.  

  • Le  délégué de l’ONATRA/Chemin de fer en a appelé à l’Etat - propriétaire qui, selon lui, devrait protéger la voie ferrée contre cette concurrence déloyale en soumettant les sociétés importatrices au strict respect des prescrits du code des investissements.

Piétinement des travaux de construction du centre des Impôts synthétiques de Sakania

Lubumbashi, 30/03 (ACP).- M. Sam Bokolombe, directeur général des Impôts qui a séjourné du 15 au 18 mars à Lubumbashi, a été désagréablement surpris par le piétinement des travaux de construction du centre des Impôts synthétiques de Sakania.

Le DG Sam Bokolombe qui a effectué une visite du site de ces travaux à 7O Km sur la route de Kasumbalesa, a préconisé de prendre prochainement des mesures qui s’imposent. Les travaux de construction de ce centre qui étaient confiés à la société SOTRACO n’évoluent pas et les murs n’arrivent même pas au niveau de linteau.

Les travaux dont le coût n’a pas été révélé devraient durer deux ans et à l’expiration de ce délai rien n’est fait. Le DG avait auparavant visité des immeubles situés sur l’avenue Kapenda et au coin des avenues Tabora et Sendwe afin de se rendre compte de leur état.

L’immeuble sur Kapenda acquis sur fonds propres auprès d’un privé accueillera le service du centre des Impôts synthétiques. Le DGI entend mettre à la disposition de la direction provinciale des moyens pour réhabiliter cet immeuble en étages est actuellement inhabité.

Signature d’un protocole d’accord entre la direction générale et la délégation syndicale de la DGI

Kinshasa, 30/03 (ACP).- La direction générale et la délégation syndicale de la DGI ont signé mercredi un protocole d’accord relatif à la clé de répartition de la rétrocession mensuelle dont la quote part affectée à la motivation des agents et celle affectée au fonctionnement est de 50% pour chaque partie.

Cette clé de répartition, indique-t-on, s’applique à partir de la rétrocession afférente au mois de janvier 2007. A cet effet, la commission créée par la note de service n°01/0115/GDI/DG/MM/2006 du 09 novembre 2006 est chargée de poursuivre ses travaux en vue de finaliser les dispositions du protocole d’accord signé le 11 septembre 2006.

La commission dispose d’un délai de quinze jours pour soumettre ses conclusions aux parties. A rappeler que le personnel de la DGI avait déclenché un mouvement de grève pour obtenir que la répartition soit égale entre la part réservée au fonctionnement et celle affectée à la prime des travailleurs. Cet accord a mis fin aux revendications des travailleurs qui ont ainsi eu gain de cause.

Lancement des travaux de construction de la station de pompage de Luano par la REGIDESO à Lubumbashi

Lubumbashi, 30/03 (ACP).- M. Moïse Katumbi Chapwe, gouverneur du Katanga, a procédé jeudi au lancement des travaux de construction de la station de pompage de Luano destinée à augmenter la capacité de production d’eau que la REGIDESO fournit en faveur de la population lushoise.

A cette occasion, l’autorité provinciale a suivi les explications de M. Pierre Makoyo Kalonda, directeur provincial de la REGIDESO, qui a souligné que cette station va alimenter les communes de Kampemba, Ruashi et une partie du centre ville avec une capacité de 1500 m par heure. L’autorité provinciale a eu des informations sur la source, la pollution et la durée des travaux.

   

Exploitation illicite de bois dans la contrée de Mbenday (Tshikapa) au Kasaï Occidental

Kinshasa, 30/03(ACP). Des voix s’élèvent dans la contrée de Mbenday , territoire de Tshikapa dans la province du Kasaï Occidental pour dénoncer l’exploitation illicite du bois communément appelé « Tshiena Kuanga ». Une campagne étrangère basée sur place se livre librement à cette activité.

Elle exporte ce bois vers un pays étranger grâce à deux pistes d’atterrissage aménagées à Mbenday et à shamunbenze sans passer par Tshikapa ou Kinshasa. On ignore la quantité exacte du bois déjà exporté en l’absence des statistiques quelconques. Les services officiels concernés se caractérisent par une insouciance sans pareille et le fléau est loin d’être endigué.

 10.000 personnes environ accèdent à l’eau potable à Buramba au Nord Kivu

Kinshasa, 30/03(ACP). Environ dix mille (10.000) personnes peuvent maintenant consommer de l’eau potable grâce à une agence de la REGIDESO (Régie de distribution d’eau) installée à Buramba, localité du territoire de Rutshuru, dans la province du Nord Kivu, indique un communiqué du Comité international de la Croix Rouge (CICR) parvenu à l’ACP. Selon le document, les populations de Buramba étaient desservies par une adduction d’eau gravitaire mise en place il y a 20 ans.

La vétusté de ces installations, la croissance démographique galopante et les guerres ont rendu la vie difficile et l’accès à l’eau potable impossible présenté pour une population passée de 3.000 à 10.000 personnes environ entre 1993 et 2005. La localité de Buramba, précise la même source, était jadis un centre important de négoce et de ravitaillement des villes de Rutshuru et de Goma, qui n’a pas résisté aux affres de la guerre.

Dans la plupart des localités de la région, la pauvreté est visible et la population a fortement augmenté suite à l’exode rural observé dans les villages de Tongo, de Bambou, de Rwindi et de Nyakakoma, ainsi que dans les localités voisines situées dans le parc des Virunga. Buramba est située à 110 km de Goma, à une vingtaine de kilomètres de la frontière avec l’Ouganda. La réhabilitation de ces installations est bénéfique non seulement pour la population de cette localité mais également pour la population ougandaise, rappelle-t-on.    

Le chanvre consommé impunément dans les endroits publics de la ville de Matadi-.

 Matadi, 30/03 (ACP)-. Les lieux publics et autres édifices abandonnés  de la ville portuaire de Matadi sont devenus des endroits de prédilection où les jeunes désoeuvrés et des éléments des forces de l’ordre s’adonnent publiquement à la consommation de la marijuana  et du chanvre indien qui ont des conséquences néfastes sur la santé, a constaté l’ACP sur place.  

La consommation du chanvre autrefois interdite et sanctionnée par l’autorité publique a acquis  droit de cité  dans les  centres urbains du Bas-Congo au point d’envahir  même les veillées mortuaires, un cadre considéré comme sacré dans la culture Kongo.   La jeunesse désoeuvrée est  particulièrement touchée par ce phénomène qui témoigne de la faillite du système  éducatif congolais et du manque de structures d’encadrement des jeunes, estiment les observateurs.

A Matadi, plus particulièrement, des voix s’élèvent pour demander à l’autorité des sanctions contre cet exhibitionnisme et des solutions aux problèmes de la jeunesse,  notamment  la création des emplois, l’accès à l’enseignement fondamental, la construction  des centres de formation professionnelle, etc.

 
     

 

 
 

Motema Pembe prend sa revanche en étrillant (3-0) MK Etanchéité à l’EPFKIN

Kinshasa, 30/03 (ACP).- Le DC Motema Pembe a pris sa revanche en étrillant MK Etanchéité par 3-0, jeudi au stade des Martyrs, en match comptant pour la 10ème journée de l’EPFKIN (Entente provinciale de football de Kinshasa) série A.

Les buts vert et blanc ont été inscrits par Kanu (26’), Monzua (47’) et Ebengo (89’). Signalons que MK Etancheité a terminé le match à dix, le joueur Zola Mambu ayant été exclu à la 58ème minute par l’arbitre Ngalamulume Emmanuel pour coup volontaire sur le joueur Lwamba de DC Motema Pembe.

En premier match, Belor AC a eu raison du CS Style du Congo sur le score étriqué de 1-0, grâce à un but de Kumwangisa (48’).

Le Congo/Brazzaville, dernier obstacle de la RDC vendredi aux éliminatoires CAN/Jeux Africains

Kinshasa, 30/03 (ACP).- Le Congo/Brazzaville sera face à la République Démocratique du Congo (RDC), vendredi au stade des Martyrs, pour le compte de la dernière journée des éliminatoires jumelées de basket-ball CAN Angola et Jeux Africains Alger 2007.

Les Diables rouges du Congo constituent le dernier écueil dressé sur le chemin des Léopards pour accéder au bonheur, c'est-à-dire une place à Alger en juillet prochain et à Luanda en août de cette année.

Leaders jusque-là avec six points devant les Lions Indomptables du Cameroun (5 points), les Fauves congolais n’ont pas droit à l’erreur lors de cette confrontation. Les expatriés congolais venus en renfort seront mis à contribution par le coach Mozingo pour mater l’Armada du Congo/Brazzaville, 3ème au classement avec 3 points.

D’ailleurs, en prévision de cette explication, le coach Mozingo avait donné la consigne aux garçons de ne pas trop forcer mercredi face aux Panthères du Gabon, battus 67-60. Mercredi, le Cameroun a laminé, 81-57, le Tchad.

Eli Hamuri Bushiri élu président de la LIBOKAT

Kinshasa, 30/03 (ACP).- Eli Hamuri a été élu président de la Ligue de boxe du Katanga (LIBOKAT) au cours de l’assemblée générale extraordinaire tenue le week-end, sous la direction de Kayimbo Sasula, chef de division provinciale du Katanga, dans son bureau de travail en présence des dirigeants des Antennes de boxe de Lubumbashi, Haut-Katanga et Likasi.

Il sera secondé par Jean-Pierre Kazadi Tshipeng, 1er vice-président et Sapo Mopeta Steeve, 2ème vice-président, secrétaire provincial, Dominique Baka Jowa.

 
 
 
 

La LIJAF crée un groupe d’échange

Kinshasa, 30/03 (ACP). La Ligue internationale des journalistes pour l’Afrique (LIJAF) vient de créer un groupe d’échange d’expériences, de partage d’informations et des conseils entre les professionnels de la presse de l’Afrique, de l’Europe et de l’Asie. Ce groupe permet, à travers des contacts directs et sans complexes, d’optimiser le travail de professionnels des médias notamment les journalistes, les attachés de presse et autres responsables de communication et d’informations dans diverses structures, favorisant aussi les relations confraternelles pour l’épanouissement professionnel et social de chaque membre.

La LIJAF a installé à ce sujet quatre points focaux de contacts pour les professionnels des médias désireux de faire partie de ce groupe en Europe, en Afrique et à travers lesquels elle peut recevoir ou transmettre des communiqués de presse, des annonces ou des initiations.

Il s’agit pour l’Europe de M. Nicolas Abena, journaliste de la RFI à Paris (abenanicolas@yahoo.f, téléphone : 0033626591231), pour l’Afrique du Nord de M. Valentin Mbougueng, journaliste de nouvelles Afrique-Asie à Tunis (vmbougueng@yahoo.f, téléphone : 0021695879761), l’Afrique de l’Ouest, de M. Assé Alafé, journaliste de Fraternité Matin à Abidjan, (alafée@yahoo.f, téléphone : 0022507692387), l’Afrique centrale et australe, de M. Léonard-Roger  Ibabila, journaliste de l’Agence Congolaise de Presse à Kinshasa (libabila@yahoo.f, téléphone 00243998338652).

La LIJAf a été lancée en juillet 2003 à Paris, en France, par des professionnels des médias d’Afrique, d’Europe et d’Asie qui croient que le journalisme peut contribuer à l’émergence politique, économique et sociale de l’Afrique, à son harmonie et à son unité. La Ligue repose sur des liens d’amitié, sans préjugés ni prétention et est caractérisée par des principes d’indépendance. Son siège social est situé sur 15, rue Lakand à Paris-France 75015.

Formation des animateurs de la société civile à la thématique « diversité, citoyenneté, multiculturalité et co-développement »

Kinshasa, 30/03 (ACP). Le vice-ministre de Travail et de la Prévoyance sociale, Tshakala Munikengi, a clôturé jeudi, à Notre Dame de Fatima, à Kinshasa, la formation des animateurs de la société  civile à la thématique « diversité, citoyenneté, multiculturalité et co-développement », organisée depuis le 19 mars 2007 par le CNONGD (Conseil national des ONG de développement) et CEPROSOC (Centre de promotion sociale et communautaire) en collaboration avec le réseau belge VITAR II (Valorisation intégration transport autonomie et réalisation).

Il a souligné dans son exposé, la promotion de la création des emplois en RDC en synergie avec les migrants congolais. Dans sa communication, le chef de la délégation de VITAR II au Congo et coordonnatrice de l’ASBL belge TRANSFAIRES, Mme Marie-Thérèse Ndumba, a rappelé le rôle de son ONG dans le domaine de migration, de développement, de « l’éducation aux relations interculturelles et à la diversité ; une clé pour le développement humain et durable ».

La mission de VITAR II en RDC, a-t-elle dit, s’inscrit dans la perspective d’une mise à la disposition de la société civile congolaise, de compétences des migrants en cette thématique en vue de favoriser la cohésion sociale, la paix, l’unité et de créer un bon climat d’investissement pour la reconstruction du pays. Le coordonnateur des experts de VITAR II en RDC, Floribert Ntungila, a fait un témoignage sur le sens de l’engagement remarqué dans le chef des acteurs de la société civile congolaise.

Le président du GTMD/CNONGD (Groupe de travail de migration et développement), Ferdinand Mafolo, a présenté, pour sa part, un exposé sur base de l’expérience pratique des ONG sur le terrain, citant le projet pilote du développement communautaire de l’hygiène dans la commune de Ngaba.

Dans son mot de circonstance, le représentant du secrétaire général du CNONGD, Joseph Kakinda a formulé le vœu de voir les 260 participants restituer la formation à la base. Des recommandations visant la franche collaboration avec VITAR II et le gouvernement congolais pour la reconstruction de la RDC ont été faites tandis que les modules de formation ont été animés par les experts stagiaires de VITAR II.

Pour le maintien de la bonne collaboration entre le CICR et le ministère des droits humains

Kinshasa, 30/03 (ACP). Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) tient à maintenir la bonne collaboration avec le ministère des droits humains dans les domaines d’activités menées en commun par les deux institutions notamment la protection des droits humains et la formation des forces armées et de la police.

Le représentant du CICR en République Démocratique du Congo (RDC), Max Hadorn qui vient d’entrer en fonction l’a laissé entendre à l’issue de la visite de courtoisie qu’il a rendue jeudi au ministre des droits humains, Eugène Lokwa. Cette première rencontre s’inscrit dans le cadre du dialogue à poursuivre entre les deux structures en vue de finaliser leurs objectifs, a ajouté Max Hadorn.

Ce dernier a, toutefois, précisé que le CICR est une organisation indépendante suisse active dans les situations de conflit et qui entretient un rôle complémentaire dans ce sens avec la Croix-Rouge de la RDC.

La vice-ministre Mienze Kiaku appelle les victimes de toutes formes de violences à dénoncer leurs auteurs

Kinshasa, 30/03 (ACP). La vice-ministre à l’Enseignement supérieur et universitaire (ESU), Mme Marie Madeleine Mienze Kiaku a, au cours d’une rencontre d’échange avec les membres de l’association des journalistes de la presse féminine, déploré le silence observé dans le chef des personnes victimes des violences sexuelles et d’autres formes de violences tant décriées. La rencontre qui a eu lieu à l’espace Maïko Park, jeudi dans le cadre de la clôture de la journée internationale de la femme (JIF), dans la commune de la Gombe a permis à la vice-ministre Mienze Kiaku de saluer la promulgation de la loi portant sur les violences sexuelles dans le code pénal congolais avant d’en appeler à sa vulgarisation en milieu de l’ESU à travers des mécanismes déjà existants et d’un programme permanent que la hiérarchie compte mettre en place.

« La seule manière de mettre fin à l’impunité sur les violences faites à la femme reste la sanction à travers l’application de la loi n°06/018 du 20 juillet 2006 et la loi n°06/018 du 20 juillet qui soulignent les 14 actes reconnus comme violences sexuelles « sanctions et pénalités à infliger aux auteurs », a-t-elle déclaré en substance.

Mme Mienze a invité les étudiantes, victimes d’exactions à aller vers l’information pour posséder d’abord le texte de loi et ensuite l’intérioriser en vue de savoir se protéger et surtout de dénoncer les auteurs, les autorités académiques, les enseignants, personnels administratifs voire les collègues étudiants qui s’illustrent dans les pratiques odieuses envers elles.

Mme Mienze a également profité de cette occasion pour informer l’opinion des catastrophes qui se sont abattues sur trois campus où l’on a déploré plusieurs dommages à savoir l’incendie qui a dévasté le home Vatican des filles de l’UNIKIN ; le pillage perpétré par les mutins à l’ISP/Gombe ainsi que le dommage subi par la toiture du home des étudiants de l’UNILU.

Pour la vice-ministre de l’ESU, ces faits relèvent des formes des violences naturelles ou accidentelles envers la femme avant de lancer un message de compassion à toutes les victimes pour lesquelles le gouvernement s’attelle à leur prise en charge.

Fin de la session de formation continue des enseignements de français des écoles catholiques de Kinshasa

Kinshasa, 30/03 (ACP). L’Abbé François-Xavier Kombela Bitenda, coordonnateur diocésain et urbain des écoles conventionnées catholiques, a clôturé jeudi à la coordination St Joseph de Matonge (Kalamu) la session de formation continue à l’intention de 150 enseignants de français surtout en matière de production écrite de la dissertation en faveur des élèves en degré terminal du secondaire.

Il a, à l’occasion, exprimé sa satisfaction de voir que cette session a répondu aux attentes des organisateurs et des parents en souhaitant qu’elle soit élargie aux inspecteurs de français afin de parler le même langage que les enseignants lors des visites pédagogiques.

De son côté, M. Jean-Pierre Tshinemu, a, au nom de l’équipe pédagogique du réseau des Alliances franco-congolaises insisté sur le contenu de cette session, à savoir : l’évolution méthodologique de l’enseignement du français, le traitement de différents genres de sujets de dissertation, la méthodologie de traitement d’une dissertation et l’évaluation d’une dissertation avant de souligner que la contribution de cette équipe consistait à donner une information d’actualité en se basant sur le principe d’approche communicative arrêté par le Gouvernement en matière de programme de français.

Pour sa part, M. Raphaël Mamba Mutshi, a, au nom de 150 stagiaires, demandé que les organisateurs tiennent compte à l’avenir de la documentation et du calendrier élaboré et éclaté en sous-divisions. « Le français est une langue vivante et nous devons maintenir sa vie », a-t-il dit. L’Abbé « Biko » a finalement remis des brevets de participation aux stagiaires venus de 40 écoles conventionnées catholiques de la Funa, de la Tshangu, de la Lukunga, de Makelele et du Mont-Amba. Le service de coopération et d’action culturelle près l’ambassade de France en République Démocratique du Congo (RDC) a appuyé cette session de formation.

La coopération culturelle entre la France et la RDC évoquée au ministère de la Culture

Kinshasa, 30/03 (ACP). Le ministre de la Culture et des Arts, M. Malenso Ndotila a évoqué jeudi en son cabinet de travail avec l’ambassadeur de France en RDC, M. Bernard Prevost, les conditions dans lesquelles la France et la RDC coopèrent dans le domaine de la Culture et de l’art.

A l’issue de l’audience, M. Prevost a indiqué à la presse qu’il a été question, au cours de leurs entretiens, d’un certain nombre des dossiers qui vont se retrouver dans les accords de coopération qui ont été signés entre les deux gouvernements samedi dernier, car, a-t-il dit, le soutien de la culture congolaise est un élément fort de la coopération entre les deux pays.

Selon le diplomate français, les deux personnalités ont évoqué les conditions de développement des jeunes artistes pour découvrir et faire connaître leur art ; le développement de la Culture de la lecture en RDC, le recensement du patrimoine historique de grandes villes avant de se pencher sur la possibilité de mise en valeur du patrimoine photographique qui existe dans le pays.

L’ambassadeur Prévost a aussi fait état, au cours de l’audience d’un sujet délicat à savoir celui du droit d’auteurs des artistes qui doivent en bénéficier. « Lorsqu’il y a des droits qui doivent être versés par le pays extérieur, en l’occurrence la France dont les œuvres d’artistes sont exportés, il est normal qu’en retour il y ait un droit d’auteur et nous voulons faciliter et glorifier le retour de droit d’auteur », a-t-il indiqué.

De son côté, le ministre Malenso s’est attaché à la coopération de deux pays dans le domaine culturel. Et à ce titre, des réunions de travail sont envisagées dans les semaines qui viennent afin de passer en revue des différents dossiers et de faire en sorte que l’art congolais et la culture congolaise puisse se développer et être ouverts à tous les congolais pour la renaissance de la RDC.

 
 
 
 
 

Les érosions contribuent à l’insécurité dans la ville de Mbuji-Mayi   

Mbuji-Mayi, le 30/03 (ACP).- Les érosions constituent un obstacle sérieux à la sécurité, dans la ville de Mbuji-Mayi, constate-on sur place. Des cadres de base soutiennent que depuis quatre mois bientôt, des inciviques se retranchent dans les ravins après leurs forfaits commis aux domiciles des tiers, considérant ces endroits inaccessibles par la police, indique-t-on au niveau du district de la police.

Cette source policière indique que dans les ravins situés dans la commune de Bipemba, des objets volés y sont souvent ramassés et parfois, on retrouve même les endroits où les inciviques passent les nuits avec les femmes qui les aident à transporter les objets volés.

Des caches d’armes y ont été également découvertes. Des dispositions sécuritaires sont prises pour mettre fin à ce système, renseigne-t-on de même source.

Un prévenu condamné à 15 ans de SPP pour viol d’une fillette

Lubumbashi, 30/03 (ACP)- Le Tribunal de grande instance de Lubumbashi siégeant en matière répressive, a condamné mardi à 15 ans de SPP le prévenu Kabunda Samwanga alias Américain poursuivi pour viol d’une fillette de plus ou moins 3 ans.

Le Tribunal a, après expertise médicale, conclu à l’infraction de viol dans le chef du prévenu Kabunda Samwanga étant donné que la partie interne de la victime présentait des lésions. Le Tribunal était composé du premier juge président, Mme Kitete Losamba, assistée de ses deux assesseurs Losange et Ntumba, de greffier du ministère public, M. Amisi Mukonga, et du greffier Nyemba Ndala.

Inspection des établissements d’enseignement salutiste du Bas-Congo

Matadi, 30/03 (ACP)-. Une délégation du secrétariat national de la jeunesse de l’Armée du salut conduite par les majors Norbert et Marthe Makala de l’éducation chrétienne, a séjourné au Bas-Congo du 12 au 22 mars 2007 pour inspecter les écoles primaires et secondaires salutistes dans le cadre de la « semaine des écoles pour Christ ».  Pendant plus d’une semaine, la délégation a parcouru plusieurs établissements d’enseignement ciblés de Matadi, Seke-Banza et  Boma pour s’informer des problèmes posés par l’enseignement de la religion  ainsi que des solutions à y apporter.

Les membres de la délégation ont, à cet effet, conféré avec les officiers de l’Armée du salut qui dispensent ce cours, en vue d’un réveil spirituel et intellectuel des apprenants.  Les parents d’élèves qui ont eu l’opportunité de s’entretenir avec cette délégation, ont insisté sur la conduite exemplaire que devraient avoir les élèves des écoles salutistes avant de fustiger le délabrement des infrastructures scolaires de l’Armée du salut.

Le coordinateur provincial des écoles salutistes du Bas-Congo, Mpasi Mantuila, a accompagné les membres de cette délégation à Matadi, Seke-Banza et Boma.

Viviane Sudila élue à la tête du comité provincial du BUPROF/Bandundu

Bandundu, 30/03 (ACP).- Mme Viviane Sudila, agent à la succursale de la Banque centrale du Congo, dans la ville de Bandundu, vient d’être élue  à la tête du comité provincial  du bureau des problèmes des femmes travailleuses (BUPROF) du Bandundu, à l’issue de l’assemblée générale élective de cet organe féminin qui a eu lieu, sous la présidence de M. Placide Mambuve-di-Ibal, secrétaire provincial interprofessionnel de l’Union nationale des travailleurs du Congo, a-t-on remarqué sur place.

Elle sera secondée par Rose Ntoto, vice-présidente et des Mmes Francine Wingi, Nicole Bere-Bere, Annie Mupepe et Léonie Kibala, élues respectivement secrétaire, secrétaire adjointe, trésorière et trésorière adjointe dudit comité. Les membres de ce nouveau comité ont pris l’engagement de ressusciter le BUPROF, de relancer ses activités comme par le passé pour un bon encadrement des femmes travailleuses et de relever des défis dans le cadre de la parité consacrée par la constitution de la RDC, a-t-on appris après ces élections.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

 
 
 

Le maire de Matadi met fin au phénomène « chargeurs » dans les carrefours

Matadi, 30/03 (ACP)-. Le maire de Matadi, Jean-Marc Nzeyidio Lukombo, a décidé de mettre fin au phénomène « chargeurs » (métier informel consistant à orienter  les passagers potentiels  vers les taxis) dans tous les carrefours de la ville portuaire, a-t-on appris auprès de l’ACCO (Association des chauffeurs du Congo)/Matadi.

La décision de la mairie, précise-t-on de même source, est consécutive à la recrudescence des cas de vols et autres actes de banditisme observés dans le chef de ces chargeurs dans les différents parkings de la capitale provinciale. La même source souligne que l’autorité urbaine a invité l’ACCO locale à identifier tous les chargeurs pour des dispositions pratiques susceptibles de mettre fin à ce service.   

Par ailleurs, selon un échantillonnage de chargeurs contactés par l’ACP, ces derniers qui récusent les accusations portées contre leurs personnes,  demandent à l’autorité urbaine de procéder à un recensement exhaustif des chargeurs, avant de sélectionner les meilleurs d’entr’ eux, car, ont-ils soutenu,  mettre fin à cette activité, c’est augmenter le taux de chômage  avec  son chapelet de conséquences négatives.

Suppression de deux barrières sur la route Kasenga au Katanga

Lubumbashi, 30/03 (ACP)- L’honorable Moïse Katumbi Chapwe, gouverneur du Katanga, a décidé dernièrement la suppression sur la route Kasenga de deux barrières érigées par la Police nationale congolaise à 25 Km et 41 Km de Lubumbashi au niveau des villages Kikanda et Kimanua dans le territoire de Kipushi, district du Haut-Katanga.

C’était au cours d’une visite surprise que le gouverneur du Katanga  a effectuée pour vérifier les plaintes de la population sur les tracasseries policières dont elle est victime le long de la route Lubumbashi-Kasenga. L’autorité provinciale était accompagnée des généraux André Kinkela et David Masandi, respectivement commandant de la 6ème région militaire et l’inspecteur provincial de la PNC.

La population de cette route a saisi cette opportunité pour informer l’honorable Moïse Katumbi Chapwe de sa préoccupation notamment le paiement obligatoire d’une taxe  de 100 Fc exigée à tout passant et de 100 Fc par véhicule à chaque barrière de la PNC. L’autorité provinciale a ordonné séance tenante la suppression de toutes les barrières dans sa juridiction érigées par les policiers et les militaires qui tracassent la population.

Il a libéré également quelques personnes arrêtées arbitrairement par la police et ramené à Lubumbashi les éléments de la PNC qui se livraient aux tracasseries de la population.

La Police des mines supprimée par le gouverneur du Katanga

Lubumbashi, 30/03 (ACP)- La Police des Mines vient d’être supprimée sur toute l’étendue de la province du Katanga. C’est ce qui ressort de la réunion que le Gouverneur Moïse Katumbi Chapwe, gouverneur du Katanga a présidé samedi dans la salle de banquet de sa résidence officielle à l’intention des consuls généraux, des représentants des organismes internationaux en présence de l’honorable Antoine Gabriel Kyungu wa Kumwanza, président de l’Assemblée provinciale du Katanga. 

A cette occasion, l’autorité provinciale a procédé à une analyse de la situation des camions trucks saisis sans document en partance vers l’étranger. Dans son message, l’autorité provinciale a annoncé le transfert au Tribunal de grande instance de Lubumbashi de 500 camions remorques saisis pour que justice soit faite.

L’autorité provinciale justifie la suppression de la police des mines par le fait que celle-ci n’est pas prévue dans le code minier. Au Katanga, la police des mines sera remplacée par la police territoriale.

Le gouverneur de la province du Kasaï Oriental s’engage à lutter contre la corruption

Mbuji-Mayi, 30/03(ACP).- Le nouveau gouverneur de province du Kasaï Oriental, M Alphonse Ngoy Kasanji, s’engage à lutter contre les formes de corruption sur l’ensemble de la province en vue de mettre fin au manque à gagner qui empêche le développement intégral de la province pour le bien être de tous.

L’autorité provinciale s’est ainsi exprimée devant ses administrés dans la cour de la mairie de Mbuji-Mayi à l’occasion de son retour de Kinshasa, après son investiture par le chef de l’Etat. Un accent particulier a été mis sur le changement des mentalités des fonctionnaires de l’Etat et leur prise de conscience afin de mettre fin à la gabegie financière.

Le plan d’action du nouveau gouverneur de province met également l’accent sur la lutte contre tous les maux qui rongent la province tels que le manque d’eau, l’électricité, les routes, écoles et autres qu’il entend réaliser  avec le concours de toutes les populations. La revalorisation de l’agriculture figure encore parmi ses priorités.

La remise et reprise entre le gouverneur entrant Alphonse Ngoyi Kasanji et l’intérimaire Mukalenge a eu lieu le mercredi 21 mars 2007 au  gouvernorat de province.

Report de la marche de protestation contre la carence d’eau à Mbuji-Mayi

Mbuji-Mayi, 30/03(ACP).- Le comité de coordination de la société civile du Kasaï Oriental, SOCIKOR, a reporté sine die la marche de protestation contre la carence d’eau à travers la ville de Mbuji-Mayi prévue pour ce jeudi 22 mars 2007.

Selon la SOCIKOR, ce report est consécutif à la réunion qui a eu lieu la veille autour du gouverneur de province Alphonse Ngoyi Kasanji, ayant regroupé les différents partenaires dont le PAD de la MIBA, les directeurs de la REGIDESO, de la SNEL ainsi que la société civile et le maire de Mbuji-Mayi.

A l’issue de cette rencontre, la MIBA a décidé d’accorder douze heures de fournitures d’énergie à la REGIDESO pour permettre à cette entreprise de distribution d’eau de fournir régulièrement cette denrée devenue très rare au chef-lieu de la province du Kasaï Oriental.

Le MIBA qui fournissait au départ 18.000 mégawatts, en produit actuellement à peine quatre. Depuis la réunion, l’eau coule régulièrement au robinet et la population souhaite que cela ne puisse pas durer un matin.

Près de 700 militaires brassés envoyés au centre de brassage de Kamina

Mbuji-Mayi, 30/03(ACP).- La deuxième opération de brassage de près de sept cents militaires venus de Kabinda et de Lusambo au Kasaï Oriental a eu lieu le mercredi dernier avec l’expédition à partir de la ville de Meune-Ditu vers le centre de brassage de Kamina au Katanga.

L’opération était présidée par le général Obed Rwibasira, commandant de la 5ème région militaire. Cette opération concerne uniquement les militaires sans leurs familles qui pourront suivre très prochainement. Il a été recommandé la discipline et le dévouement  pour la cause de la nation. Ils auront 45 jours de formation à la base de Kamina avant leur intégration.

S’exprimant devant la presse, le général Obed Rwibatsira a formellement démenti les rumeurs selon lesquelles il y aurait une structure de Maï Maï qui opérait à Lusambo et à Katako Kombe. Le commandant de la 5ème région militaire a affirmé avoir le contrôle de toute sa juridiction, en attendant de recevoir une unité brassée.

 
 
 
 
 

En ce qui concerne la source, le directeur de la REGIDESO a souligné  qu’il s’agira de capter l’eau dans une aquifère qui n’est pas polluée se trouvant dans la commune annexe, à quelques mètres de l’aéroport de Luano. A ce sujet, le gouverneur du Katanga a exigé que les travaux soient achevés au mois de juillet au lieu de septembre comme prévu par la REGIDESO.

A cet effet, il a donné 50 mille dollars américains, 100 tôles, 100 combinaisons pour les travailleurs et véhicules pour transporter les matériaux de construction, afin de permettre à la population d’avoir accès à l’eau potable. Le gouverneur du Katanga a émis le vœu de voir la REGIDESO chercher de partenaires pour créer une usine de fabrication  de l’eau en bouteille.

Il a, par la suite, déposé le tuyau de conduite d’eau dans le quartier Hewa Bora qui va amener cette eau au château d’eau de la Ruashi à 5 Km de la station de pompage de Luano. Se confiant à la presse, l’autorité provinciale a invité toutes les entreprises implantées sans sa juridiction de s’impliquer dans le social et de protéger les nappes d’eau du Katanga.

Car l’eau est une ressource stratégique pour la vie, avant de féliciter la REGIDESO pour le travail abattu. Le lancement de ces travaux a coïncidé avec  la journée mondiale de l’eau placée sous le thème « Faire face à la pénurie de l’eau ».

L’Antenne de la FAO-Beni engagée dans la réhabilitation des routes de desserte agricole à Beni

Beni 30/03 (ACP).- M. Jean-Pierre Kandole, nouveau chef d’antenne du Fonds des Nations Unies pour l’Agriculture et l’Alimentation (FAO) a déclaré mardi à l’ACP que son organisme s’attelle actuellement à désenclaver les centres agricoles situés dans le territoire de Beni en vue d’assurer l’évacuation, vers les centres urbains, des produits agricoles.

Le nouveau chef d’Antenne de la FAO-Beni qui vient remplacer M. Jean Wadjo muté à Bukavu pour assurer les mêmes fonctions, a aussi circonscrit le volet de réhabilitation des routes de desserte agricole dans les priorités en vue d’assurer la sécurité alimentaire des grands centres coupés des centres de production. En plus de la distribution des semences résistant contre la mosaïque.

M. Jean-Pierre Kandole a dit que la FAO a mis sur pied, dans les territoires de Beni et de Lubero, en collaboration avec les services techniques (Agriculture-pêche-élévage) des points focaux en disponibilisant des cobayes, des lapins, des poules ainsi que des pépinières poissonnières en vue de répondre aux besoins des familles affectées par les guerres et autres conflits ethniques dans cette sous-région.

La facilitation de la réinsertion des démobilisés dans leurs familles respectives, l’appui au retour des déplacés des guerres dans leurs milieux d’origine ainsi que l’assistance aux personnes vivant avec le VIH/SIDA dans le cadre de l’assistance alimentaire sont parmi tant d’autres activités entreprises par la FAO dans la sous-région à travers des associations partenaires, a-t-il reconnu.

La sécurité en Ituri au centre des entretiens du ministre de la défense et l’adjoint du représentant spécial du secrétaire général de l’ONU

Kinshasa, 30/03 (ACP)-. La sécurité en Ituri, dans la province Orientale a été examinée au cours de l’audience accordée jeudi par le ministre de la Défense et des anciens combattants Chikez Diemu à M. Menkerios adjoint du représentant spécial du secrétaire général de l’ONU au Congo.

Les deux personnalités ont convenu de tout mettre en œuvre pour le retour total de la paix dans cette partie de la République. On se souviendra qu’à ce sujet, les milices encore en activité ont accepté de rejoindre les rangs des Forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC), a rappelé le ministre. M. Chikez et son hôte se sont accordés pour assurer le complément du processus de Désarmement-Démobilisation et Réinsertion (DDR).

Ils ont également abordé la situation dans le Nord et le Sud-Kivu. A cet effet, la collaboration entre la MONUC et le gouvernement congolais a été jugée la meilleure voie pour y parvenir. Au sujet de la sécurité à travers Kinshasa après les tristes événements des 22 et 23 mars derniers, les deux personnalités se sont réjouies du retour à la paix.

Conscientisation et réveil des habitants de Kaziba sur le développement communautaire

Bukavu, 30/03 (ACP).– M. Norbert Basengezi Katintiama, deuxième vice-président de la CEI et membre du conseil d’administration du Syndicat d’Initiative de Kaziba, (SYKA) en mission de conscientisation et du réveil au développement dans la chefferie de Kaziba, territoire de Walungu, a procédé dernièrement  dans la salle polyvalente de l’ITM/Kaziba à la relance des travaux de cantonage manuel du tronçon Kaziba en passant par les escarpements de Nyanfunze.

Au cours de cette séance d’échange, de conscientisation et de réveil avec les habitants de Kaziba sur le développement communautaire, M. Norbert Basengezi a remis au Syka 50 bêches et 10 pioches à titre de contribution personnelle aux efforts attendus de la population.

Il a annoncé qu’il prend en charge un mois de salaires de 30 cantonniers pour un total de près de 700 USD. Pour le devis de 130.000 USD du pont Luzinzi III affaissé et d’autres emportés par les pluies en 2006, une trentaine des ressortissants de Kaziba vivant à Bukavu ont déjà cotisé près de 11.000 USD sur 30.000 USD attendus de la contribution communautaire. Un comité ad hoc composé de trois femmes, trois hommes et deux représentants de la chefferie et de l’Etat a été mis sur pied pour cette fin.

 
 

Incidents sanglants entre civils et militaires à Kananga : 4 blessés graves admis à l’hôpital général

Kananga, 30/03 (ACP). Plusieurs blessés graves dont 4 admis à l’hôpital général de référence de Kananga, ont été enregistrés à l’issue des incidents au chef lieu du Kasaï Occidental entre un groupe de militaires des FARDC et les vendeurs du marché du quartier plateau à Kananga II.

Selon des témoins abordés sur place,  une mésentente entre un élément des FARDC et une vendeuse de la viande de chien aurait entraîné une bousculade au cours de laquelle le militaire a été projeté par terre. Pour se venger, l’intéressé est rentré au camp où il a mobilisé ses pairs qui, à en croire la même source ont effectué une expédition punitive à l’heure de la fermeture du marché.

Contacté par l’ACP, le médecin de garde à l’hôpital général de référence de Kananga a indiqué que la plupart des victimes souffrent des contusions scapilo imérales. Quelques arrestations ont été opérées parmi les militaires mais aussi  au sein de la population civile, rappelle-t-on.

Le vice- gouverneur de l’Equateur plébiscité premier combattant de la lutte contre le SIDA

Mbandaka, 30/03 (ACP). Le vice-gouverneur de l’Equateur, Jean Claude Baende Etafe Eliko, vient d’être plébiscité « premier combattant de lutte contre le SIDA » pour la province, au cours d’une cérémonie de décoration qui s’est déroulée en la résidence officielle de l’autorité provinciale par une délégation de la coordination nationale du Programme national multisectoriel de lutte contre le SIDA (PNMLS) a constaté l’ACP sur place.

A cette occasion, la délégation du PNMLS a sollicité l’implication de l’autorité provinciale pour que cette structure soit opérationnelle et que la lutte contre le SIDA soit l’affaire de tout le monde afin de travailler ensemble la main dans la main pour vaincre cette pandémie.

Cette délégation séjourne actuellement à Mbandaka dans le cadre de l’ouverture de l’antenne provinciale du Programme national multisectoriel de lutte contre le SIDA et de la redynamisation des activités de cette structure provinciale.   

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Dans son mot de circonstance, Eli Hamuri Bushiri, a remercié le chef de division provincial pour la bonne organisation du scrutin. Il a invité ses collaborateurs et les membres des comités exécutifs des antennes à travailler en étroite collaboration et lui prêter mains fortes pour la promotion de cette discipline sportive au Katanga.

Il s’est fixé comme objectif la réorganisation du championnat provincial avec la participation des antennes de Lubumbashi, Likasi, Kolwezi, Kamina, Lualaba et Tanganika. Avant la tenue de ces assises, rappelle-t-on, un comité provisoire de 45 jours avait fonctionné avec quelques réalisations notamment l’ouverture d’un compte bancaire, la mise sur pied des comités des antennes du Haut-Katanga et de Likasi ainsi que l’envoi à Kinshasa des boxeurs sélectionnés dans l’équipe nationale.

C’est pour cette raison que Dominique Bakajona, secrétaire de la Ligue de boxe du Katanga, a présenté le rapport du fonctionnement dudit comité durant 45 jours.

Banaco s’adjuge la manche aller du championnat de l’EUFKANA

Kananga, 30/03 (ACP).- Banaco, avec 35 points pour 13 rencontres livrées, s’est adjugé la manche aller du championnat de l’Entente urbaine de football de Kananga (EUFKANA). Les Verts et Or sont talonnés par Tshinkunku, 32 points.

Mpokolo 4 points est lanterne rouge et est précédé par Kamayi (7 points).

Le classement se présente de la manière suivante à l’issue de la manche aller : 1. Banaco : 35 points ; Tshinkunku : 32 points ; TV Tshipepele : 31 points ; St Luc : 28 points ; Inter Forces Del. : 22 points ; JSK : 18 points ; Cheminots : 16 points ; Kato : 14 points ; Ste Famille : 13 points ; Bakole : 12 points ; Kananga : 12 points ; Okapi : 9 points ; Kamayi : 7 points et Mpokolo : 4 points. ACP/BUM.-

 
 
 
     

   

Democratic republic of the Congo - république démocratique du congo 
866 United Nations Plaza - Suite 511 - New York, N.Y. 10017 - USA

Tel:  (212) 319-8061 - Fax: (212) 319-8232

| About Us | Government | Agence Congolaise de Presse | UN News | Mining News | Congo News | Visa | Passport | Home |