Agence Congolaise de Presse

44-48 Avenue Tombalbaye - BP 1595 - Kinshasa - République Démocratique Du Congo

  Bulletin No BQ-1304     Date: 29-03-2007
 
     
 

Le Chef de l’Etat au sommet extraordinaire de la SADC en Tanzanie

Kinshasa, 29/03(ACP).- Le Président de la République, Joseph Kabila Kabange, séjourne depuis mercredi à Dar Es-Salaam, en Tanzanie, où il participe au sommet extraordinaire de la SADC (Communauté de développement de l’Afrique australe). Ce sommet,  précise-t-on, se penche,   parmi les points à l’ordre  du jour, sur la situation qui prévaut en République Démocratique du Congo et au Zimbabwe. Le Chef de l’Etat qui a quitté Kinshasa mercredi avant-midi pour  la capitale tanzanienne, est accompagné du ministre d’Etat aux Affaires étrangères et à la coopération internationale, Antipas Mbusa Nyamuisi.

La paix et la réconciliation, des conditions indispensables à la reconstruction nationale

Kinshasa, 29/03(ACP).- Le président de l’Assemblée nationale, Vital Kamerhe, a reçu mercredi, au Palais du peuple, les chefs des confessions religieuses venus lui apporter le message de paix, d’unité et de réconciliation.

Le chef de la délégation, Mgr Nathalis Nsongo, premier vice-président de l’Eglise du Christ au Congo (ECC), a   fait  cette   déclaration   à la presse au sortir de cette audience, soulignant   que   « sans la paix, l’unité et la réconciliation, nous ne saurons pas reconstruire le pays ». Il a également indiqué que cette visite au président de l’Assemblée nationale s’inscrit dans la série des rencontres déjà programmées avec les chefs des institutions du pays avant même les événements malheureux des 22 et 23 mars à Kinshasa. Mgr Nsongo a, par ailleurs, précisé que ce message de paix, d’unité et de réconciliation est adressé, au travers du président de l’Assemblée nationale, à tout le peuple congolais.

La RDC et l’UE harmonisent leurs vues à propos des derniers événements de Kinshasa

Kinshasa, 29/03(ACP).- La République Démocratique du Congo et l’Union européenne (UE) ont échangé, mercredi, sur les derniers affrontements des 22 et 23 mars entre la garde rapprochée de Jean-Pierre Bemba et les éléments des FARDC (Forces armées de la République Démocratique du Congo), permettant aux deux parties d’harmoniser leurs vues. Le chargé d’Affaires intérimaire de l’ambassade d’Allemagne en RDC, pays assurant la présidence tournante de l’UE, Karl Albrecht Wokarlek, qui a conféré à ce sujet avec le ministre d’Etat aux Affaires étrangères et à la coopération internationale, Antipas Mbusa Nyamuisi, a affirmé que leurs échanges ont abouti à une note de compréhension. « Il n’y a pas eu une accusation quelconque, mais l’UE a tenu à exprimer ses sentiments au cours de sa conférence de presse de mardi », a souligné le diplomate allemand, précisant qu’en République Démocratique du Congo il y a une divergence culturelle quand on évoque un point de presse et une conférence de presse. Pour M. Karl Albrecht, l’UE qui a toujours été au « chevet » de la RDC, même aux moments les plus difficiles, continuera à entretenir sa coopération avec ce pays, ajoutant qu’il ne s’agira pas de suspendre cette coopération.

Les ambassadeurs membres de l’UE, rappelle-t-on, avaient organisé une conférence de presse mardi au cours de laquelle ils avaient notamment épinglée les questions liées aux derniers événements des 22 et 23 mars à Kinshasa.

Reprise du processus de recensement des agents et fonctionnaires de l’Etat

Kinshasa, 29/03(ACP).- Le ministère de la Fonction publique vient de reprendre le processus normal du recensement des agents et fonctionnaires de l’Etat de la ville de Kinshasa, annonce un communiqué officiel de ce ministère. Selon la source, tous les agents et fonctionnaires de l’Etat non encore approuvés   sont priés de se présenter au site de GB pour le dernier contrôle précédant la prise d’empreintes digitales. Le document invite tous les agents et fonctionnaires des ministères de la Recherche scientifique et autres retardataires de se présenter respectivement du 28 mars au 10 avril pour régulariser leur situation administrative. Quant à ceux du ministère de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPSP), ils sont appelés à    se présenter à partir du 2 avril   jusqu’au 15 mai, souligne   le communiqué du    ministère.    Les secrétaires généraux sont chargés de faire une large diffusion   de   ce communiqué et de sensibiliser leurs collaborateurs,  notamment ceux des services  annexes    relevant de leurs ministères respectifs.

Les retardataires et autres absents ne seront plus reçus et seront considérés comme des fictifs sans droit de recours et éliminés définitivement de la liste de paie, conclut le document.

La République du Congo et la RDC pour une coopération régionale agissante

Kinshasa, 29/03(ACP).- La République du Congo (RC) et la République Démocratique du Congo (RDC) ont toujours œuvré pour une meilleure coopération et une intégration régionale en vue de consolider leurs liens de fraternité, a déclaré Gustave Pana Zoula, ambassadeur de la République du Congo, donnant son point de vue sur les relations entre les deux pays, dans un article paru récemment dans un mensuel d’information de son ambassade. Une telle idée de coopération, a-t-il soutenu, existe depuis le réaménagement ministériel le 5 mars dans son pays qui s’est doté de deux ministères de Coopération, à l’instar de la RDC.

L’ambassadeur Pana Zoula a, de ce fait, salué la détermination de deux Républiques - soeurs de toujours chercher à harmoniser leurs politiques de développement pour une meilleure intégration régionale qui, selon lui, n’exclut pas le facteur humain. Le diplomate du Congo/Brazzaville a notamment loué l’initiative des femmes des deux rives de se mettre ensemble, lors des festivités du 08 mars courant pour célébrer la Journée internationale de la femme. Tous ces facteurs, a-t-il conclu, favorisent l’émergence d’une meilleure coopération entre la République du Congo et la République Démocratique du Congo.

La MONUC déplore les événements des 22 et 23 mars à Kinshasa

Kinshasa, 29/03(ACP).- La MONUC (Mission des Nations Unies en République Démocratique du Congo) déplore les regrettables événements qui ont causé des morts, des blessés, des destructions et des pillages les 22 et 23 mars à Kinshasa, a indiqué mercredi son porte-parole militaire, Didier Rancher, au cours du point de presse hebdomadaire.

Selon le porte-parole, l’essentiel des premiers combats entre les FARDC (Forces armées de la République Démocratique du Congo), la GR (Garde républicaine), la PNC (Police nationale congolaise) et DPP (Détachement de protection personnelle) se sont déroulés dans un périmètre restreint entre le boulevard du 30 juin et le fleuve Congo et entre le HQ de la MONUC et le rond-point Mandela. C’est un rectangle d’environ 300 mètres sur deux kilomètres, a précisé Didier Rancher. La brigade Ouest de la MONUC avait préalablement renforcé son dispositif sur les points sensibles de Kinshasa avant le 15 mars et a continué à acheminer des renforts au cours des événements, déployant le maximum d’unités disponibles sur le centre ville jusqu’à engager 25 blindés en même temps.

Par ailleurs, un total de 136 personnes de la DPP, dont 15 blessés, s’est présenté à la MONUC pour être soignés et remettre leurs armes. Certains souhaitaient mettre en sécurité leurs familles et se sont rendus avec 77 épouses et 92 enfants que la MONUC a  pris en charge.

La MONUC condamne, par ailleurs, les pillages commis dans un périmètre restreint du centre ville au plus fort des affrontements pendant la nuit par des pillards de diverses factions.

La MONUC s’est ensuite occupée du ramassage pour destruction des obus et roquettes non explosées. La MONUC recommande aux habitants et surtout aux enfants de ne pas toucher ce qu’ils pourront encore découvrir et d’alerter les autorités compétentes.

Dix enfants associés aux groupes armés se rendent à la MONUC dans le Nord-Kivu

Une dizaine d’enfants associés aux groupes armés se sont rendus à la MONUC dans la section du Nord-Kivu, le 25 mars dernier, et ont été transférés à la section de protection des enfants de la MONUC, a rapporté le lieutenant-colonel Didier Rancher, porte-parole militaire de la mission onusienne. Selon Didier Rancher, ces redditions doivent se poursuivre et la MONUC encourage tous les enfants portant les armes à se rendre pour réintégrer l’école et une vraie vie familiale. Dix autres personnes se sont également rendues aux Casques bleus de la MONUC dans le territoire de Rutshuru dont deux éléments des FDLR (Forces démocratique de libération du Rwanda). Ils demandent à être rapatriés dans leur pays par le programme DDRRR (Démobilisation, désarmement, reclassement, réinsertion et rapatriement) de la MONUC, a indiqué le porte-parole militaire de la MONUC. Ces personnes ont affirmé avoir déserté les rangs des 81ème et 83ème brigades, au sein desquelles elles avaient été intégrées de manière forcée, après avoir été recrutées dans différentes préfectures, au Rwanda, pour des emplois « civils » en RDC en janvier et février 2007. La MONUC condamne cette pratique de recrutement forcé des civils à des fins militaires et encourage tout individu sur le sol congolais ayant été recruté de manière forcée à se présenter aux Casques bleus, en vue de sa démobilisation et de sa réintégration dans la vie civile ou son rapatriement.

La tournée artistique de la pièce « Verre cassé » en province jugée satisfaisante

Kinshasa, 29/03(ACP).- Le metteur en scène Roland Mahauden du « Théâtre de Poches/Bruxelles », s’est déclaré mercredi « satisfait » de la tournée artistique de la pièce de théâtre « Verre cassé » en provinces congolaises, notamment à Matadi (Bas-Congo), à Mbuji-Mayi (Kasaï Oriental), à Goma (Nord-Kivu) et à Bukavu (Sud-Kivu). M. Mahauden l’a indiqué, en la salle Brel du centre Wallonie Bruxelles de Kinshasa, au cours de la présentation des activités du mois d’avril 2007, en soulignant qu’à part des « petits problèmes de logistique » pour le transport des matériels, cette pièce a été bien accueillie par le grand public des provinces précitées. « Les salles de spectacles étaient pleines de monde donnant ainsi l’impression que les hommes de culture en provinces n’attendaient que la mise en œuvre d’une telle initiative », a-t-il dit. La tournée, débutée le 15 février 2007 et qui a pris fin mardi 27 mars 2007,   va  coïncider   avec le lancement   de   la  campagne « Un enfant n’est pas sorcier » à Kisangani (Province Orientale) et à Bukavu à partir du 15 avril prochain, a-t-il annoncé. Commentant les activités du mois d’avril du centre Wallonie Bruxelles, le délégué de la communauté française de Belgique et de la région wallone, M. Fredy Jacquet a dit que celles-ci s’inscrivait dans le cadre du projet culturel Yambi prévu en septembre 2007 en Belgique, avant de saluer la présence des vedettes de la chanson congolaise Papa Wemba, Jean Goubald et Bafua Mastaki qui seront en concert au centre Wallonie - Bruxelles respectivement les 5, 17 et 18 avril courant.

 
       
 

Le projet « chaîne de paiement » des brigades intégrées EUSEC-RDC, évoqué à la réunion des chefs de bureau comptables
 

Kinshasa, 29/03(ACP).- L’état du projet « chaîne de paiement » des brigades intégrées (EUSEC-RDC) a été évoqué au cours de la récente réunion entre le ministre de la Défense nationale et l’état-major général des FARDC (Forces armées de la République Démocratique du Congo) d’une part et la mission du conseil et d’assistance en matière de réforme du secteur de sécurité en RDC de l’Union européenne (EUSEC) d’autre part, indique un document parvenu mardi à l’ACP. Le document   ajoute   que ce sujet a   été    traité   au cours de    la    réunion   mensuelle des chefs    de    bureau comptables (CBC) des brigades intégrées au siège de l’EUSEC, dans la commune de la Gombe, sous la présidence du colonel Gabriel Nyombi, secrétaire général à la Défense. Les participants à cette réunion ont constaté que les difficultés rencontrées par le CBC sont liées    notamment aux distances et aux problèmes de transport de fonds, avant de rappeler que l’EUSEC voudrait formaliser avec les FARDC des directives générales sur le processus de la chaîne de paiement, a conclu le document.

Une station  de radio  du général déchu Nkundabatware voit le jour à Kitchange au Nord-Kivu

Goma, 29/03(ACP).- Une station  de radio  du parti politique  du général  déchu  Nkundabatware, le  CNDP émet depuis décembre  dernier  dans la localité  de Kilolirwe,  à 60 km  à l’Ouest  de Goma  dans le territoire  de Masisi,  a déclaré à l’ACP  M.  Edcard  Paluku Mahunga, coordinateur  de la HAM (Haute autorité des médias) dans la province  du Nord-Kivu.  Selon une équipe envoyée sur le lieu par M. Mahungu pour enquêter  sur l’existence  réel  et l’opérationnalité  effective  de cette radio,   celle-ci   fonctionne d’une manière  clandestine  et ne diffuse que  les messages propagandistes  en faveur  du CNDP/Nkunda, un mouvement  politco-militaire  qui « sème  terreur  et désolation  au sein de la  population  de plusieurs  localités  où  il est implanté ». 

Pour sa part, Me  Muhire, avocat  et cadre de ce parti  politico-militaire, interrogé à ce sujet, affirme  que cette radio  diffuse  le message  d’unité et de pacification  de la population du territoire  de Masisi longtemps frappée  par des querelles tribales.

Cinq cents occupants irréguliers des maisons de la MIBA sommés au déguerpissement

Mbuji-Mayi, 29/03(ACP).- Cinq cents occupants irréguliers des maisons de la société MIBA (Minière de Bakwanga), au quartier des cadres et dans les cités des agents d’exécution, viennent d’être sommés au déguerpissement. Des lettres de sommation leur ont été adressées par l’administration de cette société, représentée par M. Michel Haubert et l’ingénieur Ila Ngongo, respectivement administrateur – directeur général et secrétaire général de cette société, indique-t-on au département des cas sociaux et logement.

Ces sommations collectives seront suivies de déguerpissements sans préjudices des poursuites judiciaires à leur charge, en cas de résistance ou de non application de la mesure. Réagissant à cette mesure, certains occupants concernés, en l’occurrence les anciens travailleurs de la MIBA, font remarquer que l’entreprise ne leur a pas encore remis le reste des avantages sociaux prévus par le convention collective, en leur qualité des pensionnés, après avoir rendu des loyaux services à la nation.

Un groupe d'étudiantes de l'UNIKIS condamne le phénomène « Cote sexuellement transmissible » à Kisangani

Kisangani, 29/03(ACP).- Un groupe d'étudiantes de l'Université de Kisangani (UNIKIS) dénonce et condamne le phénomène "cote sexuellement transmissible", une pratique honteuse devenue monnaie courante à laquelle se livrent certaines de leurs collègues dans les milieux universitaires, a constaté l’ACP.  Selon les témoignages recueillis à ce sujet, cette pratique consiste à entretenir des relations sexuelles coupables avec l'enseignant, moyennant l'obtention des points. Cette pratique facilite ainsi selon ces dernières, plusieurs étudiantes de passer d'un auditoire à un autre et d'obtenir des diplômes à la suite de la prostitution. De son côté, l'opinion publique, déplore également cette pratique qui favorise la dépravation des moeurs et la propagation des maladies sexuellement transmissibles, dont le VIH/Sida. Elle engendre en même temps des conséquences néfastes sur l'éducation de la fille appelée à travailler en parité dans tous les secteurs de la vie avec son compagnon du sexe opposé.

 

     

 

Le gouverneur Cibalonza rencontre les insurgés de Bisogo dans la plaine de la Ruzizi

Bukavu, 29/03(ACP).- Le gouverneur du Sud-Kivu, Célestin Cibalonza, a effectué un déplacement vers la localité Bisogo dans la plaine de la Ruzizi où il a rencontré les insurgés venus de Hauts plateaux de Minembwe en territoire de Fizi. Accompagné du commandant de la 10ème région militaire et de l’inspecteur provincial de la Police, le chef de l’exécutif provincial  était porteur d’un message du Chef de l’Etat dans lequel il est demandé à ces derniers de se rendre au centre de brassage de Luberizi dans les quarante-huit heures à dater du lundi 26 mars 2007.

A ce sujet, le groupe des insurgés a demandé au gouverneur et à la délégation venue de Bukavu de leur donner un peu de temps pour discuter avec leurs troupes restées dans les Hauts plateaux de Minembwe/Fizi.

Neuf personnes emportées vers la brousse par des interahamwe dans le groupement de Kaniola

Neuf personnes parmi lesquelles un septuagénaire et deux jeunes filles de moins de quinze ans ont été emportées par des combattants Hutus rwandais lors d’une incursion dans les villages Cihamba, Muhungu et Nabishaka dans le groupement de Kaniola dans le territoire de Walungu.

L’opération s’est déroulée dans la nuit du 25 au 26  mars 2006. Il s’agit de M’Nalwashi, Kabibi Masheka, Pascal Mweze, Balolebwami Biringanine, M’Cigoho, Luka Biriningwa, M’Munyeruka, Nabintu Cizungu et Neema. La libération de ces personnes est conditionnée par le paiement d’une rançon de 150 $ par personne.

L’opinion se souviendra qu’à l’issue d’une réunion conjointe avec les FARDC et la population à Kaniola la semaine dernière, la MONUC avait pris l’engagement de récupérer les 22 autres personnes du même groupement emportées par les interhamwe dans la forêt où ces personnes sont attachées aux arbres.

Le gouverneur du Maniema définit les axes pour le développement de la province

Kindu, 29/03(ACP)-. La restauration de l’autorité de l’Etat, la réhabilitation des infrastructures routières, sans oublier la reprise de l’agriculture sont les axes prioritaires auxquels devra s’atteler directement l’exécutif provincial du Maniema, a dit à la presse le gouverneur Manara Linga à son retour mardi à Kindu.

Il a indiqué que ces priorités s’inscrivent dans le programme du pays en général basé sur les cinq chantiers arrêtés par le Président de la République, Joseph Kabila Kabange. S’agissant des moyens devant permettre la réalisation de ces projets, le gouverneur a promis d’instaurer des mécanismes pour accroître des recettes locales et l’orthodoxie dans la gestion sans oublier des partenaires tant nationaux qu’internationaux en comptant aussi sur la caisse de péréquation.

Un projet de construction des infrastructures domiciliaires scolaires et hospitalières soumis au gouverneur du Bas-Congo

Matadi, 29/03 (ACP)-. Le gouverneur du Bas-Congo, Simon Mbatshi  Batshia, s’est entretenu le week-end dernier avec un groupe d’investisseurs étrangers, conduit par le sénateur  José Lungwana, venu lui soumettre un projet de construction des infrastructures domiciliaires, scolaires et hospitalières au Bas-Congo, dans le cadre d’un partenariat concerté. La réalisation de ce projet qui s’apparente à la vision du gouverneur du Bas-Congo, vise principalement l’amélioration des conditions de vie des populations du Bas-Congo dans divers secteurs. Il concerne également la construction de cités modernes et de sites industriels, a confié à la presse José Lungwana. Le gouverneur Mbatshi Batshia qui  fait du développement du Bas-Congo son cheval de bataille, a encouragé l’exécution de ce projet qui s’inscrit dans la ligne droite de la lutte contre la pauvreté et la création d’une classe moyenne dans la province.

Le sénateur Lungwana a, pour sa part, souligné l’importance que ce groupe financier attache   à l’exécution dudit projet, dont l’accord de partenariat sera signé prochainement, a-t-il rassuré.

Appui de l’ANEP/Bas-Congo au gouverneur Mbatshi Batshia

Matadi, 29/03 (ACP)-. Le président provincial de l’ANEP (Association nationale des entreprises du Portefeuille) pour le Bas-Congo, Charles Malonda Malanda, a déclaré à la presse que son comité a promis au gouverneur du Bas-Congo, Simon Mbatshi Batshia, son appui pour la réussite de son quinquennat placé sous le signe du développement intégral de la province. M. Malonda qu’accompagnaient  MM. Kayumba, Mananga et  Lema respectivement 1er vice-président, 2ème vice-président et secrétaire  exécutif de cette association patronale, a fait cette déclaration au sortir de l’audience que  leur a accordée dernièrement l’autorité provinciale, à l’occasion de la présentation de leurs civilités et félicitations au nouveau gouverneur pour sa brillante élection  à ce poste. Il a  souhaité que toutes les entreprises  du Portefeuille installées dans la province travaillent en synergie pour accompagner le chef de l’exécutif provincial dans sa lutte pour le développement du Bas-Congo. Le gouverneur de province qui s’est dit honoré par cette marque de sympathie, a rassuré ses hôtes qu’il mettrait tout en œuvre  pour une collaboration efficace  avec l’ANEP/Bas-Congo, afin de répondre aux attentes de la population.

Une délégation de Malta Forrest auprès du gouverneur du Bas-Congo

Le gouverneur du Bas-Congo, Simon Mbatshi Batshia, s’est entretenu dernièrement avec une délégation de l’Entreprise générale Malta Forrest. Bien que rien n’a filtré de cette rencontre, on croit savoir que le non respect du cahier des charges par cette entreprise, en ce qui concerne notamment la réhabilitation des routes grâce aux fonds générés par le péage sur la route nationale numéro Un  Matadi – Kinshasa, a été au centre de ces entretiens.

Les objectifs du SAESSCAM bientôt expliqués aux exploitants artisanaux des  substances minérales

Le responsable de l’antenne provinciale du SAESSCAM (Service d’assistance et d’encadrement du Small Scale Mining – NDLR : production minière à petite échelle)/Bas-Congo se propose d’organiser une campagne de sensibilisation des exploitants artisanaux des substances minérales sur les objectifs que le gouvernement a confiés à ce service public.

Les  missions assignées à ce service consistent, outre l’identification des sites des minerais, à promouvoir l’émergence d’une classe moyenne dans ce secteur, à assurer la formation  des exploitants artisanaux et  à apporter  une assistance technique et financière aux coopératives minières ainsi qu’aux exploitants du secteur de la petite mine, en vue de renforcer leurs capacités managériales.

Aux termes des textes légaux  qui le régissent, le SAESSCAM  doit également inciter au regroupement des exploitants miniers artisanaux en coopératives  et assurer la vulgarisation du code minier, tout en favorisant  la création d’un fonds de crédit minier pour la promotion des petites et moyennes entreprises minières. 

La société civile du Sud-Kivu pour la réforme de la Police Nationale Congolaise et des services de sécurité

Bukavu, 29/03 (ACP).- La société civile du Sud-Kivu a organisé le week-end dernier en la salle Concordia de l’archevêché de Bukavu une journée de réflexion sur la réforme de la Police Nationale Congolaise et des services de sécurité. Un processus qui  poursuit son cours normal après d’autres journées d’échanges tenues à Goma, Kinshasa, Afrique du Sud avec les travaux de Sun City. De pareilles journées ont été souhaitées d’autant plus que ce corps de sécurité regorge des éléments capables de mener à bien leurs missions, une fois bien encadrés et bien payés. D’autres rencontres ont été promises avant la grande qui sera  organisée bientôt à Kinshasa.

Les  intervenants dans l’exécution du budget invités à la transparence

Kisangani, 29/03 (ACP).- Le président de l’Assemblée provinciale de la province Orientale, Léon Déo Bassango a invité les intervenants dans l’exécution du budget provincial à se faire violence en travaillant dans la transparence et l’esprit de bonne gouvernance, dans les différents contacts avec les membres de la commission financière, afin de donner à l’exécutif provincial des moyens conséquents. M. Bassango a fait cette déclaration lors de la cérémonie d’ouverture de la session de mars de cet organe délibérant placée sous le signe de « l’amour de la patrie et du sacrifice au profit de la communauté ». Les députés provinciaux, a-t-il dit, ont accepté d’aller en session avec des arriérés de leurs jetons de présence, frais d’installation et de fonctionnement du bureau à partir de janvier de l’année courante. Le président de l’Assemblée provinciale a révélé à cet effet que la mission du contrôle parlementaire qui a démarré depuis le 11 février dernier, touchera tous les secteurs intervenant dans l’exécution du budget provincial de cette Province.

Suppression des barrières clandestines sur l’axe routier Mbuji-Mayi -Bakwa-Tshimuna

Mbuji-Mayi, 29/03 (ACP).- Le lieutenant-colonel Tshimbela Jubikila, commandant de la Police spéciale de roulage pour le KasaÏ Oriental, a procédé la semaine dernière, à la suppression des barrières clandestines érigées par certains de ses éléments sur l’axe routier Mbuji-Mayi – Bakwa-Tshimuna, long de 9 kilomètres avec 11 barrières, indique-t-on au siège de l’ACCO/Kasaï Oriental. Les membres de l’Association des chauffeurs du Congo (ACCO) section du Kasaï Oriental, qui avaient dénoncé les tracasseries policières sur cet axe routier, se sont réjouis de l’intervention personnelle du commandant de la PSR/Kasaï Oriental, pour maintenir la collaboration entre les éléments de la PSR et les conducteurs des véhicules privés commis au transport en commun.

 
     

 
 

20.000 $US déboursés par la FEC/Sud-Kivu pour la réfection d’une route longue de 6 Km

Bukavu, 29/03 (ACP).- La Fédération des Entreprises du Congo (FEC) / Sud-Kivu, vient de débourser un montant de 20.000 $ US pour la réfection du tronçon routier Place de l’Indépendance-Bwindi, long de 6 Km. C’est une réalisation de la promesse faite par le président du Conseil provincial de la FEC, Mudekereza Namegabe, PDG des établissements Olive, lors d’une réception organisée en l’honneur du gouverneur Célestin Cibalonza. A cette occasion, le nouveau conseil provincial de la FEC qui a été présenté, a promis une collaboration étroite à l’autorité provinciale et sa contribution à la relance de l’économie de la province. Ce premier geste prouve la bonne volonté des opérateurs économiques et leur détermination à reconstruire le Sud-Kivu. Les travaux de réhabilitation consistent au re-profilage et au chargement avec les concours de l’Office des routes et de l’Office de Voirie et drainage (OVD) en attendant le matériel promis par le Chef de l’Etat pour l’aménagement de la voirie urbaine de Bukavu.

Vol des plaques minéralogiques à la DGI/Bukavu

Bukavu, 29/03 (ACP).- Trois agents de la direction provinciale de la Direction générale des Impôts à Bukavu, sont impliqués dans le vol de 419 plaques minéralogiques délivrées frauduleusement aux propriétaires de véhicules. Cette pratique qui consiste en l’usage de faux documents portant les sceaux et signatures imités et non reconnus par les responsables en province de la DGI, porte préjudice à la caisse de l’Etat. La direction provinciale de ce service met en garde les contribuables qui ne doivent pas se laisser rouler par des agents véreux. Les responsables de la DGI ont dit que les contribuables doivent ouvrir l’œil et que le paiement doit se faire à la Banque.

La surfacturation des abonnés de la SNEL/Matadi

Matadi, 29/03 (ACP).- La pratique de la surfacturation par la SNEL/Bas-Congo, unanimement décriée par la population de Matadi, a été au centre de l’entretien qu’a eu lundi le maire de cette ville, Jean-Marc Nzeyidio Lukombo, avec le nouveau directeur provincial de la SNEL, Yengo Masampu. Selon les abonnés de la SNEL/Centre de Matadi, qui menacent d’expédition punitive les releveurs des compteurs, cette entreprise fournit de l’énergie électrique pendant quinze jours, mais facture pour un mois, qualifiant cette pratique de malhonnête.

Pour sa part, le directeur provincial Yengo Masampu a réfuté toutes ces accusations, soutenant que le tarif actuel en application à la SNEL était conforme aux prescrits du ministère de l’Economie nationale et que ce n’était pas une invention de la SNEL.

Trois préalables pour relancer les activités du département des télécommunications de l’OCPT

Kinshasa, 29/03 (ACP).- La relance des activités du département des télécommunications de l’Office congolais des postes et télécommunications (OCPT) passe par plusieurs préalables dont notamment l’accroissement de la taille de l’Office, la conclusion des partenariats stratégiques et la recapitalisation immédiate de ce département. Selon une étude réalisée récemment par l’administrateur-directeur technique chargé des télécommunications (ADTT) de l’OCPT, Paul Lohalo Onyemba, dans le contexte mondial actuel caractérisé par l’ouverture des marchés et la concurrence internationale, l’OCPT doit chercher à accorder sa taille, à se redimensionner. L’Office doit, à cet effet, se restructurer en créant, à côté de son activité principale qu’est le fixe, des filiales dans la téléphonie mobile et l’Internet. Ces filiales sont des sociétés autonomes, mais propriétés de l’Office. Cette démarche, écrit-il, a été entreprise par tous les opérateurs publics aussi bien en Europe, en Amérique qu’en Asie et même en Afrique (Afrique du Sud). Par ailleurs, l’ADTT Lohalo plaide pour la conclusion des partenariats stratégiques et commerciaux avec les acteurs majeurs du marché et les fournisseurs. Cette pratique de jeu d’alliances face à une rude concurrence, indique la source, est de mise partout dans le monde. L’OCPT, constate-t-il, s’est déjà lancé sur cette voie salutaire en créant des co-entreprises avec les Coréens (CKT), les Chinois (CCT) et les Portugais (CELCO). Même si ces entreprises apportent des capitaux frais, le savoir-faire et les équipements, M. Lohalo Onyemba pense que le redressement du département des télécommunication de l’OCPT ne peut être envisagé sans le concours de l’Etat propriétaire qui doit y injecter des capitaux frais pour sa recapitalisation. L’auteur signale au passage que même le gouvernement américain avait dû soutenir financièrement les compagnies aériennes après les attentats du 11 septembre 2001. Parmi les autres enjeux majeurs auxquels on doit faire face, l’ADTT Lohalo estime que l’OCPT devait non seulement se doter des infrastructures des télécommunications de haute facture, mais aussi assumer sa responsabilité sociale en gérant au mieux ses richesses que sont les ressources humaines.

   

REPORTAGE

La route Kasumbalesa-Lubumbashi serait-elle sacrifiée ?
(
Par Fortunat SHIMBA MUTEBA)

Depuis un certain temps, les usagers de la route Kasumbalesa-Lubumbashi, cette principale voie d’importation des diverses marchandises en provenance de l’Afrique Australe et d’exportation des produits miniers, ont constaté l’absence des engins et du personnel de l’EGMF qui s’occupaient des travaux d’entretien de ce tronçon  routier de 100 Km.

En effet,  l’Entreprise générale Malta Forrest (EGMF) a initié la démobilisation de ses unités affectées aux travaux d’entretien de la route Kasumbalesa-Lubumbashi à la suite d’une lettre lui signifiant la fin de son contrat.

            Cette situation a créé une psychose dans le chef des usagers de cette route compte tenu de son  importance pour les échanges commerciaux entre la province du Katanga et l’Afrique Australe.

             Une route aussi vitale et stratégique que celle-ci, disent-ils, doit être entretenue de manière permanente pour éviter sa dégradation qui sera lourde de conséquences pour la population du Katanga en cas de rupture de trafic. La moindre suspension de trafic sur la nationale N° 1, même pendant quelques heures, entraîne souvent une spéculation à la hausse des prix des denrées alimentaires de première nécessité notamment la farine de maïs, aliment de base des Katangais.

            D’aucuns se demandent si en prenant cette mesure, l’autorité compétente n’a pas prévu une solution palliative pour éviter le pire en attendant le lancement  de la procédure  d’appel d’offre pour sélectionner l’entreprise qui devra poursuivre les travaux.

            Après une visite sur la route, sous la conduite de M. Auguste Michaux, directeur du département « Route » à l’EGMF, assisté de M. Henry De Harenne, le chargé de communication du Groupe Forrest International,  l’Agence Congolaise de Presse analyse les risques de dégradation auxquels cette route est soumise et fait une évaluation du  niveau d’exécution du contrat des travaux d’entretien de la route signé à cette fin.

Les risques imminents de dégradation de la route

La fréquence du trafic sur cette route Kasumbalesa-Lubumbashi est très élevée de manière que celle-ci se dégrade rapidement. A cela s’ajoutent la surcharge par rapport au tonnage autorité et la pluie, l’eau étant l’ennemi n° 1 de la route. La dégradation de la route connaît plusieurs aspects : les épaufrures,  la peau de crocodile et les trous. Selon l’Ir Auguste Michaux, les épaufrures consistent en l’effritement de la chaussée sur les accotements, tandis que la peau de crocodile, c’est le fait que la chaussée connaît beaucoup de fissures sous forme de  carte géographique.

            De l’avis des spécialistes du domaine, l’état de la route Kasumbalesa-Lubumbashi nécessite des travaux réguliers d’entretien notamment sur les tronçons les plus touchés par la dégradation. Pour cette raison, la suspension des travaux d’entretien sur cette route favorise la dégradation de celle-ci au fil du temps.  Et en cette matière, l’adage « mieux vaut prévenir que guérir » trouve tout son sens. Les risques d’interruption du trafic sur le tronçon Kasumbalesa-Lubumbashi sont plus imminents au niveau du pont Kafubu où des plaquettes métalliques ont été placées en guise de solution provisoire pour boucher un trou d’un mètre carré. L’intervention de l’équipe de l’EGMF sur ce pont fait partie des travaux non prévus dans le contrat.

            Contrairement à une rumeur entretenue par certains milieux,  le pont sur la rivière Kafubu a été réparé par l’EGMF et non les Chinois.

            Sans interruption du trafic grâce à la méthode de « demi-chaussée », l’EGMF a remis en état opérationnel le pont Kafubu dont la nouvelle de la cassure avait entraîné la hausse de prix de la farine de maïs.

Exécution des travaux, un pari gagné

Le contrat signé par l’EGMF et le gouvernorat de la province du Katanga pour l’entretien de la route Kasumbalesa-Lubumbashi était conclu pour un montant de 8.500.000 $ et une durée de 3 ans.

            Il ne s’agissait pas de la réhabilitation totale de la route comme d’aucuns le pensent, mais des travaux d’entretien. Le contrat n’a pas été offert en cadeau à l’EGMF. Celle-ci a été retenue suivant la procédure d’appel d’offre à laquelle plusieurs entreprises concurrentes avaient soumissionné. Après avoir gagné le marché, l’EGMF a élaboré un devis des travaux qui lui ont été confiés. Ce devis est introduit auprès du  maître d’ouvrage, c’est-à-dire l’autorité qui finance les travaux. En attendant l’examen du devis et le déblocage de fonds qui prend entre 4 et 6 mois,  l’EGMF démarre les travaux sous un préfinancement. C'est-à-dire que cette entreprise utilise ses propres moyens pour exécuter les travaux quitte à se faire rembourser par le maître d’ouvrage. La nature et le volume des travaux, exécutés chaque jour sont répertoriés dans un registre appelé « le journal du chantier » en présence du délégué du maître d’œuvre qui assure le contrôle des travaux. L’EGMF n’exécute que les travaux qui lui sont demandés.

Les travaux urgents non prévus au départ dans le contrat sont exécutés par l’EGMF à la demande du maître d’ouvrage et facturés ensuite.  A la fin de chaque mois, une facture des travaux est établie et remise  au maître d’ouvrage sur base du rapport  de synthèse générale. Cette procédure a l’avantage d’éviter la complaisance dans la facturation des travaux. Selon le fonctionnaire dirigeant, les travaux d’entretien de la route ont été bien exécutés dans l’ensemble. Pour l’Ir Auguste Micheaux,  le pari des travaux sur l’axe Kasumbalesa-Lubumbashi est donc gagné.

Le trajet Kasumbalesa-Lubumbashi : De 3 heures à 1 heure 30’

Sur certains tronçons très touchés par la dégradation, l’EGMF a procédé à la réhabilitation totale de la route avec la couche de fondation en concassés, une autre couche en enrobés et une sous- couche de roulement. En palliés de 5 à 6 Km, désignés par les lettres d’alphabet,  les unités d’intervention de l’EGMF ont exécuté des travaux de point à point à temps à partir de 30 Km de Lubumbashi vers Kasumbalesa. Elles ont arrêté les travaux au niveau du tronçon « E »  sur ordre du maître d’ouvrage. Toutefois, grâce à l’exécution de ces travaux, les automobilistes parcourent actuellement  le trajet Kasumbalesa-Lubumbashi en 1 heure 30 minutes au maximum pour des véhicules chargés alors qu’il y a quelques années, ce trajet était couvert en 3 heures et plus. C’est ainsi que les cadres et agents des services publics affectés à Kasumbalesa (OFIDA, OCC, DGM, Hygiène etc..) et des particuliers qui y exploitent leurs activités, ont pris l’habitude de résider à Lubumbashi pour effectuer chaque jour la navette vers leur lieu de travail.

            Cette performance mérite donc d’être entretenue par les autorités compétentes  soit en reconduisant provisoirement le contrat de l’EGMF, en attendant le lancement de la procédure d’appel d’offre,  soit en signant rapidement un autre contrat avec elle ou une autre entreprise offrant mieux  pour éviter la rupture de l’élan de la réhabilitation de cette route considérée à juste titre comme la seconde voie d’importation et d’exportation des marchandises pour la RDC après le port de Matadi. En tout cas, tel est le souhait de tous ceux qui fréquentent cette route, selon un sondage effectué par l’Agence Congolaise de Presse sur terrain auprès d’un échantillonnage sélectionné.

 
   

 

 
 

Le match RDC-Ethiopie éventuellement reprogrammé en août prochain

Kinshasa, 29/03 (ACP).- Le match remis de la 3ème journée des éliminatoires, groupe 10 de la CAN 2008 entre la République Démocratique du Congo et l’Ethiopie pourrait être reprogrammé en août 2007 à l’occasion de la journée FIFA. La partie congolaise a envisagé de faire cette proposition à la CAF (Confédération Africaine de Football), en vue de permettre le rappel des joueurs expatriés congolais dans le but d’apporter un plus à l’ossature. Le président de la FECOFA (Fédération congolaise de football association), Constant Omari qui l’a déclaré sur Radio Okapi pourrait se rendre d’ici la semaine prochaine au Caire en Egypte pour en débattre avec les responsables de la CAF. Nonobstant le vœu des officiels congolais de voir le gouvernement congolais libérer les primes des joueurs prévues pour ce match manqué, quelques joueurs expatriés notamment Trésor Lualua, Matumona Zola et Mbala Biscotte, n’ont pas caché leur volonté de revenir prochainement pour défendre les couleurs nationales, peut-on lire sur le site des Léopards. Ces joueurs tout comme le sélectionneur national, Henri Depireux ont également déclaré leur déception de n’avoir pas disputé cette rencontre à l’échéance fixée et ainsi permettre aux sportifs congolais de vivre des moments de joie. En ce qui concerne la phase retour, la RDC jouera en déplacement à Addiss-Abeba contre l’Ethiopie le 1, 2 ou 3 juin 2007 pour le compte de la 4ème journée. Elle livrera son avant-dernier match de nouveau en déplacement à Windhoek face à la Namibie le 15, 16 ou 17 juin 2007 avant de recevoir la Libye le 7, 8 ou 9 septembre 2007 lors de la 6ème et dernière journée.

En dépit du rendez-vous manqué du dernier week-end, la RDC conserve sa place de leader aux dépens de la Libye grâce à sa meilleure différence de buts +1 contre 0. Il est important de noter que les super-favoris traditionnels caracolent en tête de leurs groupes respectifs : la Côte d’Ivoire, L’Egypte, le Nigeria, la Tunisie, le Cameroun, le Sénégal, l’Algérie, l’Afrique du Sud sans oublier l’Angola qui totalise le maximum de points en trois sorties.

Le Togo (6 points) et le Mali (5) se tiennent au coude à coude en groupe 9. Le classement en groupe 10 se présente de la manière suivante : 1. RDC 4 points (goal différence +1), 2. Libye 4 points (goal différence 0), 3. Ethiopie 3 points (goal différence 0) et Namibie 3 points (goal différence -1).

Style-Belo et M.K Etanchéité-DCMP jeudi à la reprise du championnat de l’EPFKIN

Kinshasa, 29/03 (ACP).- Le championnat de l’Entente provinciale de football de Kinshasa (EPFKIN) reprend sa phase retour jeudi au stade des Martyrs avec la rencontre de la série B entre Style et Belor pour le compte de la 10ème journée. MK Etanchéité et DCMP seront ensuite face à face pour le compte du groupe A. Les férus du ballon rond ne manqueront pas de saisir cette occasion pour renouer avec un championnat dont les clubs ont refusé de reprendre la seconde manche avant de trouver satisfaction à leurs desideratas. Les deux rencontres méritent d’être suivies. Style du Congo ira à l’assaut de Belor, 2ème de la série B à l’issue de la phase aller, en vue de quitter la zone dangereuse des reléguables où il se trouve.

 
 
 
 

 La tribune dénommée « Coup d’essai, coup de maître », destinée à la promotion des jeunes ensembles musicaux, connaîtra le 20 avril prochain, a dit Jacquet, le récital de Monique Mbuyi Tenday, professeur à l’Institut national des arts (INA). Outre la réflexion sur la réalisation des décors et costumes lors de la création d’une pièce de théâtre prévue le 27 avril et le ciné-club des 19 et 23 avril, trois spectacles intitulés « Les masques et exorcisme collectif », « Allah n’est pas obliqué » et « voyages sans retour » seront interprétés respectivement par la compagnie « Le Crasa » de Mwambay, Kalengayi, la compagnie Théâtres des Intrigants et la compagnie du Théâtre national congolais. Par ailleurs, « Utafika théâtre » organisera du 30 mars au 10 avril 2007, un stage de formation en régie lumière en faveur des techniciens spécialisés dans le cadre de la semaine internationale du « Talent féminin ».

L’Eglise kimbanguiste encouragée dans son initiative de renforcer des capacités de ses acteurs sociaux

Kinshasa, 29/03(ACP).- Le ministère des Affaires sociales et de solidarité nationale encourage l’Eglise kimbanguiste, à travers son département des affaires sociales, d’avoir initié un atelier national pour renforcer les capacités de ses prestataires sociaux en République Démocratique du Congo. Le représentant du ministère des Affaires sociales et de la solidarité nationale, Kayembe Milolo Gaby, l’a déclaré à l’ouverture, mercredi, au centre d’accueil kimbanguiste, à Kinshasa, dans la commune de Kasa-Vubu. M. Kayembe a félicité cette Eglise des efforts qu’elle déploie en matière sociale, notamment dans le domaine d’alphabétisation des adultes. Le délégué du ministère des Affaires sociales et de la solidarité nationale a relevé la préoccupation du gouvernement dans la formation des adultes, avant de mettre un accent sur le soutien de son ministère aux partenariats   en matière sociale. Il a ensuite exhorté les participants à ces assises à l’assiduité pour l’amélioration de leur rendement afin de bien gérer les services et les hommes dans cette Eglise. Pour sa part, le directeur du cabinet du chef spirituel et représentant légal de cette Eglise, le révérend Landu Ndombasi Sebat, a exprimé sa joie et remercié les organisateurs, soulignant qu’une fonction sans formation ne porte pas des fruits.

Ce séminaire a pour objectif la redynamisation des activités de l’Eglise, particulièrement par la mise en application d’une bonne administration des activités sociales à l’entrée de la 3ème République. De son côté, le chef de département national des affaires sociales de l’Eglise kimbanguiste en République Démocratique du Congo, le révérend Mbayi Shikayi Wa Njimbu, qui a fait appel à l’expertise intérieure et extérieure de l’Eglise pour l’amélioration des capacités institutionnelles des acteurs sociaux, a exprimé la préoccupation du chef spirituel et représentant légal pour l’exécution efficace des tâches liées aux activités sociales pour l’épanouissement et le développement de l’Eglise. Cet atelier qui est animé par les experts du ministère des Affaires sociales et de la solidarité nationale et celui du ministère du Plan est axé sur les sous-thèmes tels que : l’éducation et sociologie familiale, l’élaboration de gestion des projets et l’analyse situationnelle.

Le ministre du Plan réconforte les entrepreneurs victimes des affrontements des 22 et 23 mars

Kinshasa, 29/03(ACP).- Le ministre du Plan, Olivier Kamitatu et ses collègues du secteur économique ont été à l’écoute, mercredi, des doléances des entrepreneurs dont les biens ont été saccagés pendant les événements des 22 et 23 mars derniers. M. Olivier Kamitatu les a exhortés à se prendre en charge compte tenu de la conjoncture actuelle ne permettant pas à l’Etat de les indemniser. Il a fait cette déclaration au sortir de la réunion mixte avec la Fédération des entreprises du Congo (FEC), au siège de ladite institution, dans la commune de la Gombe. Les entreprises sont les premiers partenaires de l’Etat, c’est à ce titre que le gouvernement est venu témoigner son soutien aux entreprises touchées, a expliqué le ministre du Plan. Pour le président national de la FEC, Albert Yuma, le secteur privé doit se prendre charge pour prouver sa solidarité au gouvernement et au peuple. Cette rencontre avait pour but, selon M. Yuma, d’évaluer les dégâts et les conséquences économiques causées par les événements. La FEC demande à cet effet au gouvernement de repousser d’un mois la date des déclarations fiscales qui constituent un autre versant de la solidarité. Le président national de la FEC a demandé au gouvernement de restaurer  l’Etat de droit en RDC et de préserver la paix, sans laquelle les investissements ne peuvent venir en République Démocratique du Congo.

Plus de cent articles du projet de règlement d’ordre intérieur examinés au Sénat

Kinshasa, 29/03(ACP).- Les sénateurs ont poursuivi mercredi l’examen du projet de règlement d’ordre intérieur de la chambre haute du Parlement dont 104 articles au total sur les 262 prévus ont été adoptés à ce jour.

A la séance plénière de ce mercredi, 35 articles ont été adoptés traitant essentiellement des travaux en commissions et en sous-commissions ainsi que des sessions et des finances du Sénat.

Les sénateurs ont, par ailleurs, reformulé la dénomination du comité des sages devenu désormais le « Comité de conciliation » composé de 11 membres en raison de 1 membre par province. Ce comité est chargé de régler les conflits entre les sénateurs eux-mêmes et entre les sénateurs et les tiers et de concilier les parties en conflits, tel que proposé par le sénateur Ngongo Luwowo dans l’amendement de l’article 104.

Les députés de Kinshasa condamnent les affrontements armés des 22 et 23 mars

Kinshasa, 29/03(ACP).- Les députés de l’Assemblée provinciale de Kinshasa ont condamné à l’unanimité, les affrontements armés survenus les 22 et 23 mars courant dans la capitale entre les éléments des FARDC (Forces armées de la République Démocratique du Congo) et ceux de la garde rapprochée du sénateur Jean-Pierre Bemba Gombo. Mme Matshoko Matshi Apewali, deuxième rapporteur de cet organe délibérant, l’a fait savoir au cours d’une déclaration lue à l’issue de la conférence des présidents de cette institution provinciale qui s’est tenue les 27 et 28 mars et qui était consacré à l’examen de la situation évoquée ci-dessus. Selon cette déclaration, les députés précités déplorent les pertes en vies humaines et les dégâts matériels importants  causés par ces incidents. Ils désapprouvent également le recours à la force et à la violence comme modes de règlement des conflits et dénoncent les abus de droit, les violations massives des droits humains, les atteintes à la propriété privée et les pillages. Les députés provinciaux ont exprimé leur compassion au malheur des familles éprouvées, appelant la population au calme et à garder espoir en l’avenir et à faire confiance en ses élus. Ils exhortent, par ailleurs, les autorités de la République à privilégier le dialogue et la tolérance, avant d’inviter les acteurs politiques à ne plus jamais recourir à la force dans la capitale.

Aide humanitaire aux épouses des éléments de la garde  de l’ex-Vice-président Bemba

Kinshasa, 29/03(ACP).- Le gouverneur de la ville de Kinshasa, André Kimbuta Yango, a remis mercredi, à Maluku, une aide humanitaire aux épouses des éléments de la garde de l’ex-Vice-Président de la République, Jean-Pierre Bemba Gombo après leur défection par les soldats loyalistes des FARDC (Forces armées de la République Démocratique du Congo) les 22 et 23 mars derniers à Kinshasa. Cette aide humanitaire sollicitée par ces épouses au gouvernement a été  remise en présence du ministre d’Etat en charge de l’Intérieur, de la décentralisation et de la sécurité, Denis Kalume Numbi à l’occasion d’une visite de travail successivement dans les communes urbano-rurales de Kisenso et de Maluku. Pour le gouverneur de Kinshasa, il s’agit d’un geste d’amour envers 44 femmes et 88 enfants de ces soldats mutins. Les troupes loyalistes de la 7ème brigade intégrée avaient réussi à déloger les éléments de Bemba basés à Maluku.

Le processus de démocratisation continue, selon Kalume

Pour le ministre d’Etat à l’Intérieur, à la décentralisation et sécurité, l’incident de parcours qui est survenu les 22 et 23 mars ne devait pas distraire les Congolais dans la poursuite du chemin de la démocratisation du pays et de la mise en œuvre du processus de décentralisation. A Kisenso, le général-major Kalume a fait savoir que cette commune constitue une « zone » pilote dans le démarrage de la décentralisation d’ici à janvier 2008, avant de souligner qu’il était venu réconforter les populations après les événements sanglants des 22 et 23 mars à Kinshasa. La commune de Kisenso, voisine des communes de Lemba, Matete et Ndjili est située sur un site au relief très accidenté avec plus de 269.077 habitants établis sur 16,6 km2.  Elle a été créée le 20 décembre 1968 et est constituée aujourd’hui de 17 quartiers souvent privés d’électricité de la SNEL et d’eau de la REGIDESO. Les principales difficultés aujourd’hui sont les 66 têtes d’érosions et l’insécurité favorisée par la morphologie des quartiers. Une ONG PAIDERO, partenaire de la Coopération technique belge (CTB), est très active pour la reconstruction de cette commune.

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Un voleur de grand chemin arrêté à Baraka au Sud-Kivu

Fizi, 29/03(ACP).- Un voleur de grand chemin connu sous le nom de « Kaskito » et qui a toujours mis en mal les grands commerçants et ONGs, a été arrêté en milieu de la semaine dernière sur la route Baraka-Uvira, dans la province du Sud-Kivu, par des agents de l’ordre, a appris l’ACP de source policière. Alors qu’il fuyait vers Uvira, « Kaskito » avait avec lui une valise satellitaire et un téléphone portable volés auprès d’une ONG française, Aide mondiale internationale (AMI), basée à Baraka, en territoire de Fizi. Les habitants et passagers dans cette contrée qui se sont réjoui à la suite de l’arrestation de ce bandit espèrent que d’autres malfrats tomberont dans les filets des agents de l’ordre.

Vingt sources d’eau potable aménagées par l’ONG « CEILU » au Kasaï Occidental en 2006

Kananga, 29/03(ACP).- Le Centre d’encadrement intégré de Lukibu (CEILU), une Organisation non gouvernementale (ONG), a aménagé vingt sources d’eau potable au Kasaï Occidental en 2006 pour un coût évalué à soixante mille dollars américains (60.000 USD), a annoncé à l’ACP le coordonnateur de cette structure, M. Joseph Kamuenga. Douze sources d’eau ont été aménagées dans les différents secteurs du territoire de Diabaya et huit autres dans la périphérie de la ville de Kananga avec l’appui de la Coopération technique belge (CTB). Environ vingt mille personnes sont desservies en eau potable par ces sources qui les épargnent de différentes maladies d’origine hydrique, a dit M. Kamuenga, ajoutant que ces besoins, face à l’explosion démographique dans les centres d’agglomération en province, sont immenses. Par ailleurs, grâce à l’appui financier de la CTB, le CEILU a réhabilité en 2000 les bâtiments de l’école primaire « Apollo » à Kananga. Cette réhabilitation a consisté au renouvellement de la toiture, à la réfection des murs et à l’équipement des salles de classe en 72 bancs pupitres.

Plus de trois cents mariages enregistrés à l’état-civil en 2006 à Matadi

Matadi, 29/03(ACP).- Trois cent cinquante cinq (355) mariages ont été enregistrés à l’état-civil au cours de l’année 2006 contre 450 unions en 2005, à Matadi, chef-lieu de la province du Bas-Congo. Il s’agit de 170 mariages à la commune de Matadi, de 96 à celle de Mvuzi et 89 à la municipalité de Nzanza. Cette baisse de mariages en 2006 pourrait se justifier par le faible pouvoir d’achat de la population confrontée à une conjoncture défavorable.

Les « Shegués », un danger public à Ngandajika au Kasaï Oriental

Mbuji-Mayi, 29/03(ACP).- Les enfants de la rue communément appelés « shegués » constituent un véritable danger public dans le centre du territoire de Ngandajika, district de Kabinda, au Kasaï Oriental, rapportent des voyageurs en provenance de cette contrée située à environ 100 km de la ville de Mbuji-Mayi. Une multitude de ces enfants, confirme la source, déambulent à travers les artères de la cité et aux environs du marché local où ils se livrent non seulement à la simple mendicité, mais aussi au vol spectaculaire. Samedi dernier, précise la source, un groupe des shegués avait réussi à dérober une somme de 200 USD à une maman qui attendait un véhicule en partance pour Mbuji-Mayi. Certains de ces enfants effectuent des travaux de manutention, dans la gare, les dépôts et les magasins tandis que d’autres croupissent dans l’oisiveté et passent tout leur temps à vagabonder et à importuner les passants. Cette situation constitue, a fait remarquer la source, un véritable casse-tête pour les autorités locales à Ngandajika où l’on déplore le manque des structures d’accueil pour leur encadrement.

 
 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Les députés provinciaux du Maniema s’insurgent contre le transfert du centre de l’EXETAT de Tunda à Kibombo

Kinshasa, 29/03 (ACP).- Les députés provinciaux du Maniema, s’insurgent contre le transfert du Centre de l’Examen d’Etat à Tunda, vers Kibombo, dans la même province, a annoncé la radio Okapi captée lundi à Kinshasa. Selon la source, trois cents élèves finalistes qui attendent de participer à l’épreuve de dissertation dans quelques jours, vont effectuer 250 Km à pied pour atteindre Kibombo, chef-lieu du territoire du même nom.

Pour sa part, M. Amuri Lupema, inspecteur provincial de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel dans la province du Maniema, justifie cette délocalisation pour des raisons techniques, notamment à cause de l’insuffisance des structures d’accueil et les quelques cas de fraude observés l’an dernier lors de la dernière session de l’Examen d’Etat dans ce centre de Tunda.

Pose de la première pierre de la construction d'un laboratoire à l'Institut technique Salama de Lubumbashi

Lubumbashi, 29/03 (ACP).- M. Moïse Katumbi Chapwe, gouverneur du Katanga, a procédé mardi à l'Institut technique Salama  à la pose de la première pierre de   la construction d'un laboratoire électronique. Ce premier laboratoire entièrement financé par fonds propre du gouverneur permettra aux élèves d’étudier dans de bonnes conditions.

Après le rituel de bénédiction par le révérend père provincial Joa Tshibangu, le préfet de l'ITS, Remy Kanku a souhaité la bienvenue à l'autorité provinciale, avant de souligner les qualités morales qui caractérisent  Moïse Katumbi Chapwe, notamment le patriotisme et la générosité.

Pour sa part,  le gouverneur a exhorté les élèves à plus d'application, car le Katanga est en passe de s’engager dans de profondes mutations.

Des responsables de famille contre le monnayage de la correction des travaux pratiques et des examens

Kinshasa, 29/03 (ACP).- Des parents se sont prononcés contre le monnayage de la correction des travaux pratiques TP (devoir) et des examens par une somme d’argent destinée à l’enseignant qui pourrait délaisser le papier en cas de non paiement. L’enseignant, dit-on, fait imprimer à ses propres frais les documents reprenant les TP et les examens destinés à ces élèves. Leur retour s’effectue moyennant finances. Pour les parents, cette pratique constitue un exercice de commerce ne bénéficiant qu’à leurs auteurs aux préjudices des enfants, bien qu’en ordre avec la direction. Ce qui réduit leur chance de réussite, ont-ils martelé. Les parents trouvent que cette pratique entame la conscience de l’enseignant et le prédispose à ne pas attribuer normalement à l’élève sa cote méritée au cas où ce dernier ne répondait pas favorablement à ses exigences.

Ils en appellent au ministère de l’EPSP pour subvenir aux besoins des écoles de l’Etat afin que cesse le monnayage de la correction des TP et des examens qui constituent une charge de plus sur les obligations scolaires des parents.

L’organisation des tests d’évaluation par le ministère de l’EPSP boudée par des parents kinois

Kinshasa, 29/03 (ACP).- L’organisation des tests d’évaluation par le ministère de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPSP), à l’intention des élèves finalistes du primaire est mal perçue par des parents kinois interrogés à ce sujet par l’ACP. Ces parents se posent la question de savoir si ces tests présentent une quelconque importance dans le contexte actuel où l’on conteste le niveau d’instruction des enfants congolais à tous les niveaux. Ils protestent également contre les épreuves dites des élèves des classes terminales des humanités avant leur participation à l’Examen d’Etat.

Selon les parents, ces tests imposés aux enfants sont en réalité des subterfuges mis en chantier par leurs organisateurs pour créer des sources d’argent.

Maîtrise de la situation sécuritaire à Kananga

Kananga, 29/03 (ACP).- La situation sécuritaire est globalement maîtrisée depuis de début du 1er trimestre de l’année en cours sur l’ensemble de la ville de Kananga, chef-lieu de la province du Kasaï occidental, reconnaît-on dans les milieux des services spécialisés de la Police nationale congolaise (PNC) sur place. Cet état des choses est traduit sur le terrain par une baisse notable de la criminalité dans cette entité administrative durant cette période. Il est, affirme-t-on, le résultat de l’investissement de la PNC grâce aux moyens en possession pour s’occuper de la protection, aux mieux, des habitants de la ville de Kananga et leurs biens. Toutefois, le concours de la population locale a été davantage sollicité pour le besoin de la cause, explique-t-on, pour aider la PNC à traquer, à neutraliser les inciviques de tous les bords. Un tel engagement, a-t-on estimé, contribuera à la baisse progressive de la criminalité. La ville de Kananga, rappelle-t-on, a été en proie dernièrement à des actes perpétuels des vols, viols et de banditisme sans précédent.

Les Ne Kongo souhaitent voir feu Président Kasa-Vubu élevé au rang de héros national

Matadi, 29/03 (ACP)-. Les Ne Kongo de Matadi ont émis le vœu de voir feu Joseph Kasa Vubu, un des pères de l’indépendance nationale et co-fondateur de la République congolaise, être élevé au rang  de héros national, au même titre que d’autres grandes figures du continent africain reconnues par leurs pays respectifs comme des artisans de leur libération du joug colonial. Ce vœu des Ne Kongo a été exprimé le week-end dernier en l’église Notre Dame de Fatima à Matadi par M. Nsoni Bazaba, président du comité organisateur de la messe de suffrages organisée par l’OPEKA (Oeuvre président Kasa-Vubu) et l’ABAKO, à l’occasion du 38ème anniversaire de la mort du premier Président de la RDC, Joseph Kasa-Vubu.  « Les Ne Kongo à tous les niveaux doivent se battre pour exhumer le nom de Kasa-Vubu jeté dans les oubliettes de l’histoire par la 2ème République », a notamment dit Nsoni Bazaba, à l’issue du culte célébré en présence du président de l’Assemblée provinciale du Bas-Congo, Kimasi Matiuku Basaula, et du gouverneur de province, Simon Mbatshi Batshia, ainsi que des députés provinciaux et de la notabilité locale. Pour sa part, le président de l’Assemblée provinciale du Bas-Congo a remercié les organisateurs de cette rencontre ainsi que le célébrant de la messe pour avoir donné l’occasion à la population de se souvenir de son premier Président avant de faire un bref rappel de l’histoire de l’accession du pays à la souveraineté internationale. S’agissant de Kasa-Vubu, il a indiqué qu’il était méconnu des jeunes  générations  qui le confondent à Lumumba, conformément au vœu secret   des dirigeants de la 2ème République qui avaient  occulté la personnalité  de Kasa-Vubu pour des motifs inavoués. La célébration de cet anniversaire a coïncidé avec la commémoration du 45ème anniversaire de la création de l’institut Mgr Lubaki et du 20ème anniversaire de la mort du Mgr Raphaël Lubaki Nganga, ancien évêque du diocèse de Matadi.

10.462,04 dollars : contribution du gouverneur du Bas-Congo à la réalisation de projets socio-culturels dans la ville de Matadi

Matadi, 29/03 (ACP)-.  Le gouverneur du Bas-Congo, Simon Mbatshi - Batshia, a contribué pour une enveloppe  globale de 10.462,04 dollars Us dont 4.962,04 dollars Us représentant les dix pour cent du montant de 49.624,09 dollars Us exigés des parents d’élèves de l’institut Mgr Raphaël Lubaki Nganga par le Service national du Fonds social, une institution  de financement, au titre de contribution  pour la construction d’un bâtiment qui abritera une salle des réunions, le  laboratoire d’analyses  scientifiques et  le service informatique. 3.500 dollars US serviront à l’installation de la station de radio diocésaine de Matadi, d’une portée de 500KVA, tandis que 2.000 dollars US ont été remis aux élèves de cet institut au titre de don.   Le chef de l’exécutif provincial du Bas-Congo a fait ce don le week-end dernier, à l’issue d’une messe solennelle dite par Mgr Gabriel Kembo Mamputu, évêque du diocèse de Matadi, en l’église Notre Dame de Fatima, dans la commune de M’vuzi, ville de Matadi, à l’occasion de la  triple commémoration marquant respectivement le 38ème anniversaire de la mort du premier Président de la RDC, du 45ème  anniversaire de la création de l’institut Mgr  Lubaki et du 20ème anniversaire de la mort de Mgr Raphaël Lubaki  Nganga, ancien évêque du  diocèse de Matadi et bâtisseur de cet institut d’enseignement secondaire.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

L’Office gagnerait beaucoup en remettant régulièrement à niveau son personnel parallèlement aux innovations technologiques. A signaler que cette étude commence par une description, province par province, du réseau national des télécommunications de l’OCPT.

A ce sujet, l’auteur constate que la détérioration et l’obsolescence affectent aussi bien le système de transmission, de la commutation que les réseaux locaux.

Le ministre des PME déplore le pillage des structures de son secteur

Kinshasa, 29/03 (ACP).- Le ministre des Petites et moyennes entreprises, Jean-François Ekofo a effectué mercredi une visite d’inspection des sites endommagés lors des affrontements des 22 et 23 mars dernier, à Kinshasa. Parmi ces sites figurent l’Office de promotion des petites et moyennes entreprises du Congo (OPEC), le groupe Léon Business (SLB), et quelques boutiques d’habillement et de vente des téléphones cellulaires dans les communes de la Gombe et de Kinshasa. A l’issue de cette tournée, le ministre s’est dit touché de constater que le secteur qu’il dirige est fragilisé à la suite de ces événements malheureux. Il a déploré et condamné ces pillages orchestrés par des inciviques. Car, a-t-il rappelé, la promotion des micro-finances des PME reste son cheval de bataille.

Les atouts du développement du Fonds de promotion de l’Industrie (FPI)

Kinshasa, 29/03 (ACP).- L’administrateur-délégué général a.i du Fonds de promotion industrielle (FPI), Levis Fundu Kota, a expliqué mardi, au cours d’une séance de sensibilisation de son personnel, les atouts du développement du secteur industriel congolais, à travers les actions de son entreprise en vue du bien-être de la population. Selon lui, le FPI est appelé à réaliser sa noble mission dans l’accroissement des recettes de l’Etat par le redressement de cette entreprise.

Dans cette perspective, il a appelé chaque cadre et agent à maîtriser les défis prioritaires sur lesquels, le FPI est centré actuellement. Il a indiqué que son comité de gestion va maintenir le cap afin de réaliser plus de performances pour mieux contribuer à la réalisation des cinq chantiers du Chef de l’Etat, Joseph Kabila.

Parmi les atouts du développement du FPI, il y a l’intensification de missions de promotion à l’intérieur du pays, l’approfondissement des partenariats financiers, la poursuite de la réforme interne, l’informatisation de l’entreprise sur base du plan directeur des observateurs externes.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

La tisane « ALDI » de l’ONG KIMIA éfficace contre la malaria

Kinshasa, 29/03(ACP).- L’Organisation non gouvernementale (ONG) KIMIA vient de produire la tisane en poudre « ALDI » servant à la prévention contre la malaria, a annoncé mardi, dans un point de presse tenu à Limete, l’ingénieur Pierre Ongala Lopema, secrétaire permanent du Réseau d’agriculture urbaine de Kinshasa (RAUKIN).

Fabriquée sur base de la citronnelle naturelle, ALDI s’avère valable dans le nettoyage des reins ainsi que dans le soulagement des fièvres, grippes, toux, rhume, gastrite sans oublier les hémorroïdes, a-t-il dit. Son administration, a renchéri M. Ongala, s’opère au moyen des deux cuillerées à soupe de poudre versées dans un récipient en y ajoutant un litre d’eau bouillante,  du sucre et du lait avant de boire cinq minutes suivant la solution.

« Tolvaptan », nouveau médicament anti-cardiaque

Kinshasa, 29/03 (ACP).- « Tolvaptan », tel est la dénomination du nouveau médicament pour soulager l’insuffisance cardiaque sévère, selon le Dr. Marvin Konstam du «  Tufts New York england médical center » relayé, dernièrement, par le journal of the american medical association » (JAMA). Dr. Marvin précise que ce produit pharmaceutique neutralise les vecteurs responsables des crises cardiaques, avant d’affirmer, également, son impact positif quant à la réduction de l’essoufflement chez les malades. L’expérimentation de ce médicament a été réalisée dans vingt pays du monde sur 4.133 personnes hospitalisées à cause des graves insuffisances cardiaques, a-t-il conclu.

Le Tolvaptan passe pour le premier produit entraînant la meilleure respiration et atténuant l’enflement des malades.

Recommandation de la « DDHE » au ministère de l’Intérieur pour pacifier la République Démocratique du Congo

Kinshasa, 29/03 (ACP).- L’Organisation non gouvernementale de développement (ONGD) dénommée Démocratie, Droits de l’Homme et Election (DDHE) vient de recommander au ministre de l’Intérieur, le général-major Kalume Numbi, dans un communiqué remis mardi à l’ACP, de mettre sur pied des mécanismes sécuritaires et politiques de nature à apaiser les populations congolaises. Dans un communiqué remis mardi à la presse, la DDHE relève la préoccupation de cette nouvelle ONGDH pour l’insécurité, les tracasseries policières et la torture morale infligée à la population de la République Démocratique du Congo (RDC). Ces cas résultent de l’activité intense et incontrôlée des hommes en uniforme, usant du port d’armes pour semer la terreur et la corruption.

La DDHE énumère, enfin, quelques cas de violations de droits de l’homme parmi lesquels le cambriolage au domicile de M. Kaboyo Mwanza, dans la commune de Ngaliema, la mort du caporal Kanos Luyenge et du sergent Belangadi Kalala, lors d’un accrochage entre les patrouilleurs et les bandits, l’assassinat du chauffeur taxi, Kiki Lilo, à Kinsuka, dans la commune de Ngaliema, les tracasseries policières des habitants de Kingabwa, dans la commune de Limete.

Les enfants africains orphelins du SIDA en exergue dans « l’Afrique orpheline » de Frédérick

Kinshasa, 29/03 (ACP).- Les enfants africains orphelins du SIDA ont été mis en exergue récemment au Centre de documentation de l’Enseignement supérieur et universitaire et de la Recherche de Kinshasa (CEDESURK), dans un film intitulé « l’Afrique orpheline » de Frédérick Touchard. Dans un style métonymique, le réalisateur explique le contenu (l’Afrique) par le contenant (les enfants orphelins). Les enfants africains qui constituent l’avenir de la population du continent-mère de la planète terre sont pour la plupart des orphelins du SIDA. Les séquences de ce film tourné au Burkina Faso montre les conséquences du SIDA en Afrique, berceau de l’humanité. Cette pandémie emporte les parents des enfants, et laisse ceux-ci démunis, pauvres et analphabètes. 

L’Afrique orpheline » présente un avenir misérable et compromis des orphelins africains qui doivent prendre conscience des conséquences du SIDA afin de l’éviter à leur tour et préparer leur avenir. Ce film de Frédérick Touchard a été présenté pour la première fois au cinéma du Sud Rouen (France) en janvier 2007.

Le film « l’Afrique orpheline » a été projeté au CEDESURK-Kinshasa à l’occasion de la journée internationale de la Francophonie sous le thème : » vivre ensemble, différent ».

Perspective de la délocalisation des services de l’hygiène publique à Kananga

Kananga, 29/03 (ACP).- La délocalisation des services de l’hygiène publique de Kananga, au Kasaï Occidental, a été au centre d’une séance de travail que l’autorité provinciale a eue avec le médecin épidémiologiste de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le médecin inspecteur provincial et le chef de division provincial de l’Urbanisme et habitat. Cette démarche a été initiée à la demande du médecin épidémiologiste de l’OMS, dont la souci est de faire attribuer un espace plus aéré pouvant lui permettre d’installer toutes les unités à déployer dans le vaste programme de lutte contre le SIDA, le paludisme, la tuberculose et bien d’autres épidémies. Les participants à cette rencontre ont convenu d’installer le service de l’hygiène publique, qui fait partie de la 9ème direction des services principaux de la Santé dans les locaux non occupés au Complexe hospitalier de Kananga (CHK). L’autorité provinciale a conditionné l’aboutissement de cette perspective au contact de la commission instituée à cette fin, mais aux garanties  que le médecin-inspecteur provincial devra présenter par écrit, pour confirmer que le service de l’hygiène publique sera installé convenablement.

1500 Sud-Africains contaminés journellement par le SIDA, selon l’Agence Reuters

Kinshasa, 29/03 (ACP).- Mille cinq cents (1.500) personnes deviennent, chaque jour séropositives en Afrique du Sud, indique une dépêche de l’Agence Reuters citant l’Association Médicale de l’Afrique, parvenue lundi à l’ACP.  Le gouvernement sud-africain qui a pris conscience de la gravité de cette propagation de la maladie du siècle, a récemment résolu de mettre au point un nouveau plan de lutte contre le SIDA dont le coût est estimé à plus de trois milliards de dollars américains, a précisé la source, ajoutant que les experts de l’association susmentionnée avancent pour leur part, que le coût de réalisation de ce plan est estimé à plus des six milliards de dollars américains. Ils doutent également de la volonté de l’exécutif sud africain de disponibiliser des fonds nécessaires pour combattre cette pandémie.

On note que, autrefois, le gouvernement avait minimisé la diffusion des antiretroviraux aux malades en vue de les conserver longtemps en vie.

L’impact de la co-infection VIH-tuberculose sur la population de Bukavu

Bukavu, 29/03 (ACP). – L’Hôpital général de référence de Bukavu et Médecins Sans Frontières / Hollande ont organisé récemment une conférence-débat sur l’impact de la co-infection VIH-Tuberculose sur la population de Bukavu. L’objectif de cette conférence était de savoir comment améliorer la prise en charge des personnes co-infectées par le VIH et la tuberculose. Les intervenants de ce sous-thème de la conférence ont démontré que la co-infection VIH-Tuberculose est une réalité indiscutable car le taux de prévalence sur la population de Bukavu est significativement en hausse. Surtout que la tuberculose passe pour une infection opportuniste plus reconnue dans les pays tropicaux.

Quant à la prise en charge des personnes co-infectées, la co-administration des antirétroviraux (ARV) associés aux tuberculo-statiques reste pour le moment une garantie d’amélioration.

Sérénadose, un nouveau produit pharmaceutique contre le paludisme

Bukavu, 29/03 (ACP).- Un nouveau produit pharmaceutique contre le paludisme a été présenté récemment aux responsables médicaux de Bukavu par l’ONG Association de Santé Familiale (ASF). Il s’agit de « Sérénadose », très efficace dans la lutte contre la malaria ou le paludisme à administrer aux enfants de 1 à 5 ans.

Selon l’ASF, le produit pour les adultes aura son temps. La cérémonie de présentation de ce nouveau médicament a eu lieu au siège de cette association en présence du coordonnateur provincial de « Lutte contre le paludisme » et du pharmacien– inspecteur provincial du Sud-Kivu.

 
 
 
 
 
 
 

De son côté, MK Etanchéité cherchera à prouver à Daring club Motema Pembe que sa victoire de la manche aller n’a pas été volée. Même si les incidents provoqués par les supporteurs verts et blancs ont fait infliger deux forfaits à leur équipe. Il y aura donc des étincelles en l’air d’autant plus que Daring s’emploiera pour prendre sa revanche sur un adversaire qui n’a cessé de défier les traditionnels grands du groupe A. Par ailleurs, la grille des rencontres pour la suite de cette journée se présente de la manière suivante : vendredi 30 mars 2007 au stade Tata Raphaël : FC Pharmagros-SC Inter (A) et AS Le Bleu-AS Dragons (A).

La RDC domine (76-72) le Cameroun aux éliminatoires jeux africains/CAN de Basket-ball

Kinshasa, 29/03 (ACP).- Les Léopards Basket-ball de la RDC ont dominé le Cameroun sur le score de 76-72, mardi au stadium des Martyrs dans le cadre des éliminatoires combinés jeux africains Alger 2007 / CAN Angola 2007 de Basket-ball messieurs. En premier match, le Congo Brazzaville a battu le Gabon par 75/59 au même stadium des Martyrs.

Par cette victoire, la RDC prend la tête de cette compétition avec le maximum des points devant le Cameroun et le Congo Brazzaville qui ont une victoire chacun. Cinq nations de l’Afrique centrale prennent part à ces éliminatoires, une représentera la zone 4 à la coupe d’Afrique des Nations et aux jeux africains prochains, rappelle-t-on.

 
 
     

   

Democratic republic of the Congo - république démocratique du congo 
866 United Nations Plaza - Suite 511 - New York, N.Y. 10017 - USA

Tel:  (212) 319-8061 - Fax: (212) 319-8232

| About Us | Government | Agence Congolaise de Presse | UN News | Mining News | Congo News | Visa | Passport | Home |