Agence Congolaise de Presse

44-48 Avenue Tombalbaye - BP 1595 - Kinshasa - République Démocratique Du Congo

  Bulletin No BQ-1303     Date: 28-03-2007
 
     

Kahemba : la commission parlementaire refuse de se rendre à la frontière à bord d’un hélicoptère angolais
(De l’envoyé spécial de l’ACP Athanase Massikini)

Kinshasa, 28/03 (ACP).-La commission parlementaire chargée de vérifier les faits sur le conflit à la frontière entre l’Angola et la RDC (République Démocratique du Congo), dans le territoire de Kahemba, a refusé lundi une proposition du délégué du ministère de l’Intérieur de se rendre sur les sites disputés à bord d’un hélicoptère angolais.

Une semaine après leur départ de Kinshasa pour une mission prévue pour dix jours, les membres de cette commission piétinent encore au centre de Kahemba, à 180 km de la frontière, faute de moyens logistiques propres pour se rendre sur le site, objet de leur mission.

Jusqu’à présent, la commission n’a eu que des contacts avec les officiels territoriaux et les chefs traditionnels. Le Président Joseph Kabila a déclaré dans son récent point de presse, à propos de cette question, qu’il attendait les conclusions de la mission parlementaire dépêchée à Kahemba sur la frontière, afin que « la vérité éclate ».

Le chef de la délégation parlementaire, Roger Lumbala qui tient à la souveraineté du pays, oppose un refus à la proposition de se rendre sur les lieux disputés à bord d’un hélicoptère angolais parce que, selon lui, la mission de la commission parlementaire se limitait au territoire de la République Démocratique du Congo.

Selon la proposition rejetée, l’hélicoptère angolais amènerait les membres de la commission à Dundo, chef-lieu de la province angolaise de Lunda-Norte, d’où ils rejoindraient les sites disputés, rappelle-t-on. La commission attend des moyens aériens de Kinshasa pour se rendre à la frontière.

La question des véhicules des commerçants zambiens bloqués à Kasumbalessa évoquée au ministère des Affaires étrangères

Kinshasa, 28/03 (ACP).-La question des véhicules des opérateurs économiques zambiens, contenant des marchandises et qui sont bloqués au poste douanier de Kasumbalesa, a été évoquée lundi au ministère des Affaires étrangères et de la coopération internationale, au cours des pourparlers entre le responsable de ce ministère Antipas Mbusa Nyamwisi et l’ambassadeur de Zambie en RDC, Adrian Muyobe Bauleni.

« Les préoccupations de mon gouvernement sur cette question sont de nature à trouver une solution qui puisse garantir les intérêts des uns et des autres », a déclaré à la presse l’ambassadeur Bauleni, au sortir des entretiens avec le chef de la diplomatie congolaise.

M. Bauleni a réaffirmé la volonté de la Zambie d’engager un dialogue franc avec la RDC chaque fois que des pareilles situations se présenteront, ajoutant que la position zambienne vise surtout l’entretien d’excellentes relations existant entre Kinshasa et Lusaka.

Poursuite de l’examen du projet de règlement intérieur du Sénat

Kinshasa, 28/03 (ACP).-L’examen du projet de règlement intérieur du Sénat s’est poursuivi, mardi au Palais du peuple, siège du Parlement. Au total 68 articles sur les 262 prévus ont pu être examinés et adoptés à ce jour moyennant quelques amendements.

Les sénateurs sont revenus à la séance plénière de mardi sur l’article 36 relatif à la nouvelle commission qu’il fallait créer et dénommer. Ils l’ont baptisée « Commission des relations avec les institutions provinciales et les entités décentralisées, occupant le 2ème rang dans la nomenclature des commissions après la Commission politique, administrative et juridique (PAJ).

La section 4 dudit règlement intérieur, qui traite des groupes politiques, répartit le nombre des membres qui doivent les composer à 11, conformément à la configuration territoriale actuelle au lieu de 26 tels que l’avaient proposé certains sénateurs en prévision du nouveau découpage. Par ailleurs, la dénomination de la 3ème Commission économico-financière a connu une ajoute et s’appelle désormais « Commission économique, financière et de la bonne gouvernance ». L’égalité des chances est, quant à elle, alliée à la Commission socio-culturelle.

Les événements des 22 et 23 mars sont la conséquence du non respect de la démocratie, selon le sénateur Sesanga

Kinshasa, 28/03 (ACP).-Les événements survenus les 22 et 23 mars ont pour cause « le non respect des exigences de la démocratie qui sont : le respect de la parole donnée, des accords et de la Constitution... », a déclaré à l’ACP le sénateur Sesanga Dja Kassa. Il a indiqué qu’en tant que nouvelle vie, la démocratie, mieux le processus de démocratisation et le régime démocratique constitue une nouvelle vie acquise par les élections et qui doit être entretenue, réconfortée et renforcée.

 Il a affirmé qu’il salue son avènement et l’accueille avec enthousiasme comme moindre mal, bien que ces événements se sont révélés très pénibles pour le pays. M. Sesanga a encouragé le Président Joseph Kabila dans son action pour sauver le processus de démocratisation.

« Aujourd’hui, personne ne peut accepter qu’une fraction de l’armée soit au service d’un individu qui n’en a pas le pouvoir », a-t-il insisté. Il juge les événements des 22 et 23 mars comme un mal nécessaire pour rétablir l’ordre public.

La RDC prête trois mille kits d’enregistrement d’électeurs au Togo

Kinshasa, 28/03 (ACP).-La RDC (République Démocratique du Congo) et le Togo ont procédé, mardi, à Kinshasa, à la signature d’un protocole d’accord de prêt de 3 (trois) mille kits d’enregistrement des électeurs permettant à la CENI (Commission électorale nationale indépendante) du Togo d’organiser les élections législatives en juin prochain.

Au terme de cet accord signé conjointement par le ministre d’Etat en charge des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Antipas Mbusa Nyamwisi, et le ministre de la Coopération et du NEPAD, Gilbert Bawara, la partie congolaise donne en prêt trois mille kits d’enregistrement des électeurs à l’usage de la CENI du Togo.

Les trois mille kits sont composés chacun d’une malle contenant un ordinateur portable, une imprimante digitale, une caméra numérique (Webcam), un scanner d’empreinte digitale, un câble d’alimentation électrique avec prise secteur.

Le Togo pour sa part accepte de pourvoir à leur entretien et à leur utilisation dans le cadre des objectifs pour lesquels il les reçoit en prenant l’engagement de les garder en bon état et de les restituer, après usage, dans des conditions certifiées bonnes par la Société ZETES connue de toutes les parties.

Ce prêt est fait sans frais sauf en cas de manquement. La CEI (Commission électorale indépendante) de la RDC fournira également un personnel technique d’encadrement selon les modalités et conditions à convenir ultérieurement entre la CEI et la CENI.

Le ministre d’Etat Mbusa favorable à la contribution congolaise

Il est normal que la RDC qui a bénéficié de l’appui de la Communauté internationale, particulièrement des Nations Unies, de l’Union européenne (UE), de l’Union africaine (UA) et d’autres organisations tant régionales que sous-régionales, durant la période allant de l’Accord global et inclusif en Afrique du Sud, de la transition et à l’organisation des élections présidentielle et législatives, mette son expertise en la matière au profit d’autres pays africains.

Le ministre d’Etat Mbusa Nyamwisi, qui s’est exprimé ainsi mardi devant la presse, à l’issue de la cérémonie de signature conjointe du protocole d’accord de prêt de trois mille kits d’enregistrement des électeurs avec le ministre togolais de la Coopération et du NEPAD, Gilbert Bawara, s’est dit favorable que le peuple congolais qui vient de franchir cette étape mette son expertise à la disposition d’autres pays.

Il a souligné que la RDC ne cherche aucune dividende en mettant ses experts à la disposition du Togo pour surveiller et protéger les trois mille kits pour qu’ils soient retournés le moment venu en bon état à la RDC.

Le ministre togolais Bawara a salué le geste de la RDC en mettant gratuitement ses kits à la disposition de son pays ainsi que ses experts en vue d’aider le peuple togolais dans le déroulement des élections législatives en juin prochain.

Il s’est dit heureux de cet acte de la RDC visant à promouvoir les bonnes relations existant entre les deux pays avant de demander au ministre d’Etat Mbusa Nyamwisi de transmettre au Président Joseph Kabila, au gouvernement et au peuple congolais les salutations fraternelles du Président togolais Faure Gnassigbe.  

 
       
 

Les projets « chaîne de paiement » des brigades intégrées UESEC-RDC, évoquées à la réunion des chefs de bureau comptable

Kinshasa, 28/03 (ACP).- L’état du projet « chaîne de paiement » des brigades intégrées a été évoqué au cours de la récente réunion entre le ministère de la Défense nationale et l’état-major général des FARDC (Forces armées de la République Démocratique du Congo en matière de réforme du secteur de sécurité en RDC de l’Union européenne (EUSEC) d’autre part,  indique un document parvenu mardi à l’ACP.

Le document ajoute que ce sujet a été traité au cours de la réunion mensuelle des chefs de bureau comptables – CBC – des brigades intégrées au siège de l’EUSEC dans la commune de la Gombe sous la présidence du colonel Gabriel Nyombi, secrétaire général à la  Défense.

Les participants à cette réunion ont constaté que les difficultés rencontrées par les CBC sont liées notamment aux distances et aux problèmes de transport des fonds, avant de rappeler que l’EUSEC voudrait formaliser avec les FARDC des directives générales sur le processus de la chaîne de paiement, a conclu le document.

Une famille agressée au quartier Kimbangu III par des  « Coulumbas »

Kinshasa, 28/03 (ACP).- Les jeunes délinquants communément appelés « Coulumbas » ont attaqué lundi vers 21h00, une famille habitant une parcelle située aux croisements des avenues Kisantu et Samson, au quartier Kimbangu III, dans la commune de Kalamu, a-t-on appris mardi auprès de cette famille.

Selon la source, les membres de cette famille agressée vendaient des brochettes devant leur domicile, lorsque vers 21 h00, des jeunes délinquants appelés « Coulumbas » ont fait irruption dans la parcelle, munis des armes blanches en intimidant tout le monde avant de blesser grièvement un garçon de 17 ans et rafler leurs recettes du jour. La même source indique par ailleurs que les « Coulumbas » se sont également accaparés d’une bonne partie de la nourriture à vendre. Alertés, les éléments de la Police nationale congolaise sont intervenus en retard pendant que les agresseurs étaient déjà en fuite, a indiqué la source. Les membres de cette famille ne savent lus à quel saint se vouer.

Il demandent néanmoins aux autorités de la ville – province de Kinshasa  de s’assurer convenablement la sécurité des personnes et de leurs biens.

Un adolescent s’est fait écraser les jambes par un train urbain de l’ONATRA à Kinshasa

Kinshasa, 28/03 (ACP).- Un jeune homme, non identifié dont l’âge varie entre 16 et 20 ans, habitant le quartier Lemba –Gare dans la commune de Kisenso s’est fait écraser les jambes, dernièrement à la gare Rifflard par le train urbain de l’ONATRA (Office  national des transports) desservant la ligne Gare – Centre – Kasangulu, ont rapporté mardi des témoins à l’ACP.

 Selon la source, c’est au terme d’une dispute entre la victime,qui voyageait accrochée à  la portière et le contrôleur « tigre » que ce dernier a été violemment bousculé alors que le train était en marche. Il a été projeté au sol avec des jambes sur le rail qui ont été écrasées.

La victime a été conduite immédiatement au centre de santé St Ambroise au quartier Kabila (ex anciens combattants) où il a été temporairement admis avant d’être transféré dans un grand centre hospitalier.

Arrestation  d’un faux prophète à Mwene-Ditu

Mwene-Ditu, 28/03 (ACP).- Un faux prophète de 35 ans, nommé Célestin Mukeba domicilie à Mbuji-Mayi dans la commune de Diulu, se faisant passer pour un missionnaire de l’église témoins du Christ a été arrêté le week-end à Mwene-Ditu, dans la province du Kasaï Oriental. Déféré devant la justice, ce faux prophète est auteur de plusieurs actes d’escroqueries.

Plus de trois ménages vivent sous tensions à cause de ses faux prophètes. Après son arrestation, plusieurs personnes se sont présentées aux services spéciaux de la police pour déposer  leurs plaintes contre cet escroc.

Deux faux journalistes  interdits de prester au Bas-Congo

Matadi, 28/03 (ACP)-. Le comité sectionnaire de l’UNPC/Bas-Congo réuni dernièrement au siège des journaux «  La Tempête des tropiques » et « Elima », sous la direction de son président, Edouard Sasukidi Mukala Ntende, vient d’interdire à deux faux journalistes de continuer à prester  dans son entité pour défaut de qualité.

 

     

 

Tenue prochaine des tables- rondes agricoles pour une relance agricole dans le Bandundu .

Bandundu, 28/03 (ACP) Le gouverneur élu de la province du Bandundu, Richard Ndambu Wolang',  a annoncé la tenue, dans les tout prochains jours, des tables- rondes agricoles dans les districts et villes de cette entité  et d’une table ronde agricole provinciale au chef-lieu de province, dans le cadre de nouvelles stratégies pour une relance agricole  dans la province du Bandundu.

Il a qualifié cette relance de priorité des priorités à laquelle va s'atteler le gouvernement provincial qui sera mis en place,en vue de sortir, a-t-il dit, cette province de la paralysie actuelle de tous ses secteurs vitaux. Il l'a fait savoir au cours d'un point de presse  animé au gouvernorat de province peu après son retour à Bandundu en provenance de Kinshasa.

Une machette et une houe ont été remises à l’autorité provinciale du Bandundu à Kinshasa par la communauté bandundoise lors d’une réception, exprimant ainsi la ferme volonté de cette communauté de voir la production agricole, grande richesse du Bandundu dans le passé, redevenir une priorité des priorités du gouvernement provincial et de toutes les forces vives du Bandundu,a dit à cette occasion le nouveau chef de l'exécutif provincial du Bandundu.

Les ambassades de Corée et de la Chine en RDC sont très intéressées à cette relance agricole par des projets d'investissement dans le secteur agricole grâce aux contacts pris récemment à Kinshasa, a-t-il révélé, soulignant qu'il est temps de dépasser l'agriculture de subsistance fortement ruinée par le troc et de réussir l'agriculture d'exportation à même d'assurer des rentrées importantes des recettes à la province. Des actions qui entrent dans cette priorité sont, a-t-il spécifié, la réhabilitation des routes, l'instauration des péages devant générer des recettes pour l’entretien permanent des routes, la lutte contre le troc et la contribution des opérateurs économiques appelés à s'investir dans ce programme de  relance par la réinstauration et l'implantation des magasins dans les milieux ruraux comme autrefois afin que les paysans s'y approvisionnent directement en produits manufacturés de première nécessité (sel, sucre, pétrole, sardines, tomates, poissons secs, thé, café...).

La matérialisation des cinq chantiers du programme quinquennal du Président de la République demeure la toile de fond de toutes les actions de développement que va entreprendre l'exécutif provincial du Bandundu, a-t-il indiqué.

En réponse à une question sur l'occupation d'une portion du territoire de Kahemba par les forces angolaises au moment où il prend officiellement les fonctions dans la province du Bandundu, le gouverneur Ndambu a répondu qu'il est sage et prudent d'attendre les résultats des enquêtes sur ce dossier pour ne pas créer des remous inutiles à propos de ce conflit frontalier entre deux pays frères. A une autre question, il a fait savoir que le gouvernement provincial sera formé et publié très prochainement,"conformément à la Constitution qui le prévoit endéans dix jours après l'investiture des gouverneur et vice-gouverneur de province".

 Des tirs d'armes en l'air des policiers  à Mateko

 Bandundu, 28/03 (ACP) Des policiers de l'unité mobile de la ville de Bandundu en mission à la cité de Mateko, chef-lieu du secteur de même nom, située à 180 Km au sud du territoire d'Idiofa, ont tiré pendant longtemps des balles en l'air pour disperser la population en colère qui  manifestait, la semaine dernière, contre les tracasseries dont elle est victime de la part desdits policiers pendant leur séjour dans cette entité, a annoncé  Radio Okapi captée à Bandundu. 

L'administrateur de ce territoire a confirmé cette bavure et a transmis un rapport à la hiérarchie, a souligné ce média, sans toutefois indiqué s'il y avait ou pas des victimes parmi les manifestants.  Contacté, le commandant de l'unité mobile de la police de ville de Bandundu a reconnu avoir envoyé des policiers à Mateko par la rivière Kasaï pour le compte du parquet avec un mandat d'arrêt de huit personnes, a enchaîné la radio onusienne, sans préciser le motif d'arrestation desdites personnes. La cité de Mateko est  située à 580 Km de la ville de Bandundu. 

Démarrage des travaux d’élaboration du budget 2007 de la province Orientale

Kisangani, 28/03 (ACP).- Les travaux de la Commission budgétaire chargée de réexaminer les prévisions du budget pour l’exercice 2007 de l’entité province Orientale se tiennent depuis jeudi dernier. Pendant dix jours, cette commission placée sous la présidence du vice-gouverneur Joseph Bangakya et mise en place par un arrêté de l’autorité provinciale devront réexaminer les projets des prévisions budgétaires de la province de l’année 2007 déjà approuvés par la commission Interministérielle Intérieur – Budget – Finances, en tenant compte des nouvelles institutions dont l’Assemblée provinciale et le gouvernement provincial ainsi que des attentes de la population par rapport aux 5 chantiers du programme du gouvernement.

La commission se chargera également d’élaborer le rapport sur l’exécution du budget de la province pour le dernier trimestre 2006 et le premier trimestre 2007, précise l’arrêté du gouverneur Autsai Asenga, qui a mis en place ladite commission. Dans son mot, le vice-gouverneur Joseph Bangakya a exhorté ses collaborateurs à travailler diligemment afin de présenter à temps à l’Assemblée provinciale pour approbation, des prévisions réalisables par rapport aux besoins en recettes et aux défis à relever.

La situation humanitaire au Sud-Kivu présentée au ministre des Affaires humanitaires

Bukavu, 28/03 (ACP).- M. Jean Claude Muyambo Kyassa, ministre des Affaires humanitaires a séjourné au Sud-Kivu pour faire l’état des lieux des réalisations faites par les agences humanitaires onusiennes en faveur des populations sinistrées. A Bukavu, la visite du ministre des Affaires humanitaires a été une opportunité offerte à la coordination de l’agence  humanitaire des Nations Unies, OCHA, qui a présenté un état des lieux des problématiques de la situation humanitaire au Sud-Kivu.

Les problèmes évoqués par OCHA/Sud-Kivu ont trait aux déplacements de plus de 20.000 personnes à l’intérieur de la province, au rapatriement de plus ou moins 140.000 Congolais vivant en Tanzanie et au Rwanda, à la protection des populations civiles victimes d’exactions, tueries et viols ainsi qu’à la prise en charge des personnes victimes des épidémies.

Commémoration du 8è anniversaire de l’association des aveugles du Sud-Kivu

Bukavu, 28/03 (ACP).- Les membres de l’Initiative humanitaire pour la prévention de la cécité et l’encadrement des Aveugles (IHCA) ont commémoré le huitième anniversaire de l’existence de cette association le week-end dernier à l’hôtel Métropole.

Les aveugles du Sud-Kivu ont également inauguré le restaurant public «  Mille sourires » construit grâce au financement de  BCECO. Le président de l’IHCA, Sébastien Muzito Yano, a  annoncé que le ministre de la Justice a signé l’arrêté n° 043/CAB/MIN/JU /2007 du 21 février 2007 accordant la personnalité juridique à l’association des aveugles du Sud-Kivu.

Enfin, le vice-président de l’IHCA, Munganga Gilbert a parlé du système de fonctionnement de l’Initiative Humanitaire pour la prévention de la cécité et l’encadrement des aveugles.  Le comité directeur est secondé par le secrétariat permanent, les antennes, les postes et les cellules. Les principales activités de l’IHCa sont l’agriculture, l’élevage, la broderie. »

25 tonnes des vivres offertes par le PAM à 250 enfants menacés de malnutrition

 25 tonnes des vivres ont été remises à 250 enfants et leurs familles menacées de malnutrition d’Ihembe en localité de Nindja, territoire de Kabare.  Une partie du don offert par le Programme alimentaire mondial sera offerte au centre nutritionnel de Walungu.

Ce geste mérite des encouragements quand on sait que suite aux multiples invasions et affrontements intempestifs que connaissent ces 2 territoires, les populations sont contraintes aux déplacements au moment où les biens sont pillés, des maisons incendiées. La famine et les intempéries ne les épargnent pas en plus de multiples maladies.

Le ministre de la Défense nationale et Anciens Combattants en séjour  à Bukavu

Bukavu, 28/03 (ACP).– Le ministre de la Défense nationale et anciens combattants, Chikez Diemo séjourne depuis vendredi dernier au Sud-Kivu pour une mission officielle. Le ministre de la Défense nationale a  déclaré que l’objectif de sa mission est de  s’enquérir de l’évolution du processus de brassage de l’armée au Sud-Kivu et de rassurer les habitants de cette province que rien ne pourra ébranler la paix chèrement acquise.

Le ministre Chikez arrive au Sud-Kivu au moment où un groupe des militaires réfractaires au brassage venus des hauts plateaux de Minembwe se trouvent à Runingu dans la plaine de la Ruzizi dans le territoire d’Uvira. Cette localité constitue un lieu de regroupement avant leur mixage avec les FARDC (Forces armées de la République Démocratique du Congo.

L’exécutif provincial doit 96 millions de FC  de prime à l’administration publique du Bas-Congo

Matadi, 28/03 (ACP)-. L’exécutif provincial du Bas-Congo doit 96 millions de FC à l’administration publique de  cette province à titre de primes couvrant 16 mois d’arriérés de paiement dont 11 mois avec le mandat du gouverneur Tsasa-di-Ntumba  et 4  mois  avec celui du gouverneur Jacques Mbadu Nsitu. Les quatre divisions   provinciales bénéficiaires de cette prime réclament le paiement de leurs dûs   à la nouvelle équipe de l’exécutif provincial animée par le gouverneur Simon Mbatshi Batshia.

Il s’agit des divisions du  Plan, Finances, Budget, Intérieur et Affaires coutumières, sans oublier tous les chefs de division de l’administration publique ainsi que ceux des services spécialisés de la province. On rappelle que  six millions de francs congolais étaient débloqués mensuellement pour pourvoir à la motivation des agents et cadres de l’administration publique.

Un don de Mme Jacqueline Mbatshi Batshia aux enfants en rupture familiale de Matadi

Matadi, 28/03 (ACP)-. Mme Jacqueline Mbatshi Batshia, épouse du gouverneur du Bas-Congo, a remis un lot de vivres de consommation courante, notamment du poisson chinchard et du riz, aux enfants en rupture familiale internés à l’orphelinat « Sauvons les enfants »de Matadi.

 
     

 
 

Sensibilisation des contribuables et opérateurs économiques de Kenge sur leurs obligations fiscale

Kenge, 21/03 (ACP). - Le chef de centre des impôts de Kenge, Chef-lieu du district du Kwango, Jacques N’landu, a organisé le week-end dernier, à l’hôtel Kusey, une matinée finale au bénéfice des  contribuables et opérateurs économiques locaux en vue de mettre à leur disposition des instructions relatives à leurs obligations fiscales.

Dans le cadre de ces instructions et directives de travail, il a recommandé aux différentes catégories des contribuables des efforts en vue de la souscription et du dépôt à temps opportun, des déclarations conformément aux régimes de leur prestation, afin de permettre au centre de s’acquitter de ses obligations professionnelles vis-à-vis du trésor public.

Après avoir défini l’impôt comme étant un des devoirs civiques des contribuables et opérateurs économiques, M. N’landu en a épinglé également l’importance toute particulière sur le terrain, en l’occurrence la possibilité intrinsèque de l’impôt de consolider notamment les recettes de l’Etat, en vue de la couverture des charges publiques.

Se référant aussi au législateur congolais, il a décrit quatre catégories actuelles des contribuables qui sont déterminées en fonction du chiffre d’affaires de leur revenu annuel évalué par l’administration des impôts. Il s’agit, a spécifié la source, notamment des catégories du régime de sociétés, de droit commun ainsi que des régimes forfaitaire, de PME et des assujettis à la patente. Sur le plan d’exploitation, les trois premières catégories constituent des régimes de PME sinon des régimes déclaratifs, a-t-il renchérit.

Selon l’orateur, la quatrième catégorie par contre, n’en demeure pas moins un régime forfaitaire d’autant plus que son taux est fixé par des quantités trimestrielles suivant la classification des contribuables opérant au niveau de l’exploitation artisanale ou commerciale. 

Aux contribuables assujettis à la patente constituent la majorité des opérateurs économiques locaux souvent réticents vis-à-vis de leurs obligations fiscales, il a recommandé l’ardeur et des efforts inlassables, pour s’acquitter du paiement obligatoire de leur impôt et accroître ainsi leur participation à la réalisation des charges publiques de la troisième République.

Au cours de son intervention, le même orateur a épinglé également les quatre catégories des impôts en vigueur en RDC à savoir, les Impôts Réel (IR), cédulaire sur les Revenus (ICR), sur le Chiffre d’affaires (ICA) et Exceptionnel sur les Rémunérations des Expatriés (IERE), avant d’appeler ses interlocuteurs à s’acquitter du paiement obligatoire, dans les meilleurs délais, de ces divers impôts. S’agissant des conséquences positives des impôts, il a fait valoir quelques conditions favorables à l’octroi des crédits bancaires aux contribuables en l’occurrence, le paiement régulier de leurs impôts.

La DGI/Nord-Kivu s’implique dans la sensibilisation des opérateurs économiques de Beni au paiement des impôts

Beni, 21/03 (ACP). - Une délégation de la direction provinciales de la Direction générale des Impôts (DGI) au Nord/Kivu, composée de l’inspecteur Tshimanga et du directeur de cabinet du directeur provincial de la DGI vient de boucler une tournée de sensibilisation des opérateurs économiques dans le Grand Nord où elle a appelé les hommes d’affaires à s’acquitter des impôts vis-à-vis de l’Etat, seul moyen de donner aux autorités élues le moyen de leur politique dans le cadre de la reconstruction du Pays.

Au cours de cette séance de sensibilisation tenue au restaurant de l’hôtel Beni New Look, l’inspecteur Tshimanga a prévenu que c’est à partir des impôts  et taxes que seront accomplis les cinq chantiers tracés par le chef de l’Etat. Il a ainsi appelé les hommes d’affaires à se conformer à la foi fiscale en vigueur pour permettre à chaque entité de bénéficier de 40% de rétrocession prévus par la Constitution.

Réagissant aux plaintes des opérateurs économiques, plaintes selon lesquelles il est observé ce dernier temps une multiplication des taxes et impôts, l’inspecteur Tshimanga a signifié que la plupart des redevables ne sont que des intermédiaires entre le fisc et l’Etat et qu’il est établi que la taxe ou   l’impôt   sont supportés par le dernier consommateur.

Il en est de même pour les impôts sur revenus professionnels, a-t il expliqué, qui sont payés par l’employeur mais cette charge est mise sur le dos du travailleur.

Parlant de l’affectation des recettes générées par les différentes régies financières, M. Kapondo, directeur de cabinet à la DGI/Nord-Kivu a rassuré qu’avec la nouvelle politique du gouvernement, grâce aux ressources générées, les problèmes sociaux trouveront tant soit peu   des   réponses. Il a ainsi recommandé les opérateurs   économiques et chef du centre des impôts, de demeurer en harmonie avec d’autres services publics.

Certains opérateurs économiques ont dénoncé l’existence d’hommes d’affaires oeuvrant dans   la    clandestinité pour échapper au fisc, favorisant ainsi la concurrence déloyale. Des huissiers fiscaux seront largués sur terrain pour freiner cette hémorragie, a-t-il indiqué. Des nombreux hommes d’affaires œuvrant dans l’exportation du bois scié  et   même de certaines substances minérales travaillent dans la clandestinité à Beni.

   

Le cheptel porcin en RDC estimé à 25.000 têtes

Kinshasa, 28/03 (ACP).- Le cheptel porcin de toute la République Démocratique du Congo (RDC) est estimé à vingt cinq mille bêtes, selon la revue «Troupeaux et cultures des tropiques » reçue lundi à l’ACP. Le document précise l’exercice de trois types d’élevages des porcs au pays, notamment l’élevage familial ou d’une organisation non gouvernementale allant de deux à dix animaux, l’élevage moyen comprenant vingt à vingt-cinq porcs ainsi que l’élevage industriel regorgeant cent à cent cinquante cochons.

S’agissant de l’alimentation de ces bêtes, «Troupeaux et cultures des tropiques » affirme qu’à la première catégorie, elles se nourrissent de son de blé, tourteaux palmiste et la drèche moins riche en vitamine. Les éleveurs moyens nourrissent rarement leurs bêtes avec le vrai aliment pour le bétail en raison de son coût. Ils se rabattent à la drèche. Les industriels tels que l’ONDE (Office national de l’élevage) et JVL alimentent les bêtes artificiellement.

50%, taux de mortalité des chevreaux en RDCongo

Kinshasa, 28/03 (ACP). La mortalité des chevreaux en bas âge dans les villages congolais atteint 50 % de l’élevage traditionnel, indique la revue « Troupeaux et cultures des tropiques ». Selon la source, cette mortalité avant le sevrage des chevreaux constitue le frein majeur handicapant la productivité, voire la rentabilité du secteur pastoral en République Démocratique du Congo (RDC).

La remédiation à cet état des choses dépend de la conduite des chèvres de même que de leur complémentation. L’alimentation des chèvres en fourrage de bonne qualité atténue la mortalité de leurs chevreaux mis bas de façon trop rapprochée. A l’origine de la mortalité susmentionnée, précise le document, on relève la diarrhée, la pneumopathie, le froid pendant la saison sèche et l’immaturité des chevreaux due à des mises bas trop rapprochées de leurs mères.

Des signes annonciateurs pourraient précéder les séismes violents

Kinshasa, 28/03 (ACP).- Des scientifiques qui viennent de mener dans une étude menée dans une zone sismique du Sud du Japon, indiquent que les tremblements de terre les plus violents pourraient être précédés par des secousses lentes et à peine perceptibles, pouvant s’étaler sur des jours, voire des semaines.

Ces signes annonciateurs, en provenance des failles très profondes, sont connus sous le nom de séismes à basse fréquence. Ils ne dépassent pas généralement une magnitude de 1 ou 2 sur l’échelle de Richter, rappelle une équipe américano-japonaise menée par David Shelly (Université de Stanford). Ces secousses sont fréquemment observées dans les zones de subduction, là où une plaque tectonique s’enfonce sous une autre.

C’est dans ces régions, comme sur la célèbre « ceinture de feu » du Pacifique, que sont survenus les séismes les plus dévastateurs de l’histoire humaine. Le séisme de magnitude 9,2, qui a ravagé Sumatra le 26 décembre, un tsunami  à l’origine de la mort de plus de 200.000 personnes, en est un exemple récent. L’équipe de M. Schelly, dont les travaux sont publiés dans la dernière édition de la revue scientifique Nature, a examiné des centaines d’enregistrements sismographiques effectués sur l’île japonais de Shikoku.

La plaque des Philippines s’y enfonce à environ 35 km sous la surface terrestre. Imperceptibles depuis la surface, les secousses à basses fréquences y sont provoquées « par le même mécanisme que celui qui génère les séismes habituels, mais avec une petite différence. Le glissement de la faille profonde survient plus lentement que lors d’un séisme ordinaire », relève un autre auteur de l’étude, Gregory Beroza, professeur de géophysique à Stanford.

Mais parce que la secousse peut durer des semaines, l’énergie dégagée peut être aussi importante que celle d’un séisme majeur et peut venir fragiliser les sections de la faille déjà soumises à des tensions extrêmes.

La plupart des sismologues estiment que ces secousses sont un bruit de fond de l’activité des plaques tectoniques, sans utilité comme outil de prévision. Mais pour M. Beroza, « à chaque fois qu’un séisme lent se produit, il accroît les tensions qui pèsent sur la partie de la faille qui ne coulisse pas. Savoir qu’une telle secousse a eu lieu pourrait être utile pour évaluer les risques sismiques », estime le scientifique américain.

Le dernier grand tremblement de terre enregistré à Shikoku, la plus méridionale des quatre grandes Îles nippones, est survenu en 1946. Le séisme d’une magnitude de 8,1 avait tué quelque 1.330 personnes.

1.400.000 malades infectés pendant l’hospitalisation dans le monde

Kisangani, 28/03 (ACP).- Environ 1.400.000 malades sont infectés par d’autres maladies à chaque hospitalisation à travers le monde. Cette révélation a été faite jeudi dernier par le Pr. Hugo, chef de service de néonatologie (Etudes sur les préventions des maladies) à l’Université catholique de Leuven en Belgique, au cours d’un séminaire de sensibilisation des corps soignants de la ville de Kisangani, parmi lesquels les médecins stagiaires, tenu du 22 au 23 mars à l’Amphithéâtre de l’Université de Kisangani (UNIKIS).

L’objectif poursuivi durant ces assises, a dit l’orateur, est de sensibiliser les participants à la prise en charge convenable des malades hospitalisés, particulièrement les enfants de moins de 5 ans. Pour le Pr. Hugo, les causes des ces infections sont multiples, tant pour les enfants que pour les adultes souvent exposés, a-t-il renchéri, à la diarrhée, le paludisme, à la pneumonie pour ce qui est des enfants; helminthes, protozoaires, champignons et autres maladies infectieuses en ce qui concerne les adultes.

Le Pr. Hugo a exhorté, à cette même occasion, les participants à la conjugaison des efforts afin de lutter contre ce fléau qui guette dangereusement les personnes malades hospitalisées à travers le monde.

 
   

 

 

Nomination des membres de la cellule provisoire de gestion du stade Tata Raphaël

Kinshasa, 21/03 (ACP). – Le ministre de la Jeunesse et des sports, Pardonne Kaliba Mulanga, a nommé par arrêté ministériel du 19 mars 2007, dont le texte  a été déposé mardi à l’ACP les membres de la cellule provisoire de gestion du stade Tata Raphaël dans la ville de Kinshasa.

Cette nomination fait suite à la visite d’inspection que le numéro un des Sports  congolais a effectuée   dans   les installations du stade Tata Raphaël où il a constaté avec amertume le degré de dégradation dans lequel demeure ce stade ainsi intentionnellement  maintenu par l’ancien  comité de gestion.

Aux termes de cet arrêté, la cellule provisoire de gestion du stade Tata Raphaël se présente de la manière suivante : Coordonnateur gestionnaire principal : Munsie Kissor ,  coordonnateur chargé de l’administration et des finances :   Mulumba Mayilama et le coordonnateur   chargé de la maintenance et de l’exploitation : Bofala Elanga.

Les professionnels congolais attendus à Kinshasa en prévision du match RDC-Ethiopie le 25 mars 2007

Kinshasa, 21/03 (ACP). – Les Léopards rencontrent dimanche prochain au stade des Martyrs l’équipe nationale d’Ethiopie dans le cadre des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations de football  Ghana  2008.

Des professionnels évoluant à l’étranger sont déjà au pays, d’autres sont attendus avant le derby. Mbayo Kibemba (Belgique), Fwanda Kinkela (France) et Mbala Mbuta Biscotte (Suisse) Bageta Dikilu (Afrique du Sud), Tsholola Tshinyama (Afrique du Sud), Matumona Zola Rum (Belgique), Tambwe Patiyo (Belgique) et Milambo Mutamba (France) sont déjà arrivés à Kinshasa. D’ores et déjà, le staff technique a retenu 14 professionnels et 7 locaux dont voici la liste :

Les professionnels

1. Kinkela Fuanda Christian (Amiens L2/France),
2. Milambo Mutamba Albert (Le Havre L2/France),
3. Mbala Mbuta Biscotte (Grasshopper/Suisse),
4. Lelo Mbele Blaise (Suèce),
5. Masudi Alain (Maccabi Tel Aviv/Israël),
6. Mvemba Fabrice (Tubize D2/Belgique),
7.
Nonda Shabani Christopher (Blackbum/Angleterre),
8. Lualua Lomana Trésor (Ports-mouth/Angleterre),
9. Bageta Dikilu Serge (Cape Town/Afsud),
10. Tshiolola Tshinyama Tico (Cape Town/Afsud),
11.
Matumona Zola Rum (Brussels/Belgique),
12. Tambwe Patiyo (Lokeren/Belgique),
13. Mbayo Kibemba Marcel (Lokeren/Belgique),
14. Gabriel Zakuani (Stoke City/D2 Angleterre).

 
 
 
 

Présentation des copies figurées des lettres de créance du nouvel ambassadeur de Zimbabwe en RDC

Kinshasa, 28/03 (ACP).-Le nouvel ambassadeur de Zimbabwe en RDC, John George Mayowe, a présenté, mardi, au ministre d’Etat en charge des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Antipas Mbusa Nyamwisi, les copies figurées de ses lettres de créance.

Né à Masvingo, au Zimbabwe, le nouvel ambassadeur Mayowe est historien de formation de l’Université de Rhodésie et a poursuivi également une formation militaire à Left Université de libération, au Mozambique. Vers les années 80, il se rend à Londres (Grande-Bretagne) à l’Institut de Chartered, où il effectue les études de secrétariat et d’administration. Il y décrochera une maîtrise en administration des affaires en 1997.

Ensuite, il s’est consacré au Mouvement Zanu et a occupé les fonctions de commissaire politique à Nyadzonia et camp Tambwe, assistant adjoint à la représentation de Zanu en Libye.

Après avoir participé aux négociations du Zanu à l’OUA et représenté le Zanu en Scandinavie, il occupera les fonctions de commandant militaire chargé de recrutement et travaillera également au sein des mass médias zimbabwéens.

M. Mayowe fera son entrée en diplomatie en 1986, au Sénégal, en qualité de premier conseiller d’ambassade et de 1989 – 1998, au Mozambique, avec juridiction sur le Swaziland. Il est ensuite nommé ambassadeur en Scandinavie de 1999 à 2002, avant d’assumer les fonctions de directeur général au ministère zimbabwéen des Affaires étrangères, entre 2003 et 2005. En mars 2007, il est désigné chef de la mission diplomatique du Zimbabwe en RDC. Il fait partie de plusieurs négociations. Il est notamment membre du Conseil des femmes au sein des universités africaines et membre de la Fondation zimbabwéenne de l’éducation pour la production.

Une semaine à la Police nationale pour éradiquer le phénomène « shégue » à Kinshasa

Kinshasa, 28/03 (ACP).-Le gouverneur de la ville de Kinshasa, André Kimbuta Yango, a donné, mardi au cours d’une réunion dans la salle du Zoo, un délai d’une semaine aux éléments de la Police nationale pour faire disparaître les phénomènes « shégue et écurie » à travers les rues de la capitale. Il leur a aussi recommandé de faire respecter les morts dans la ville en mettant fin aux pratiques consistant à laisser libre court aux danses et chansons obscènes  au-dessus des corbillards et dans les lieux mortuaires.

Le gouverneur a promis des moyens conséquents à la police afin que cette opération de lutte contre la délinquance juvénile connaisse un succès. M. Kimbuta a également exhorté les forces vives de la ville, les forces de l’ordre et les autorités politico-administratives des communes à une vigilance contre les fauteurs des troubles en vue de garantir une sécurité maximum aux Kinois et à leurs biens.

 Il a, en outre, préconisé une prime indéterminée aux personnes qui pourront dénoncer des détenteurs illégaux des armes et autres effets de guerre. Le gouverneur Kimbuta a invité les Kinois au strict respect de la loi et au regain de l’esprit kinois consistant à vivre dans une diversité tribale au milieu d’une capitale cosmopolite. Le gouverneur de la ville a, par ailleurs, annoncé pour le 3 avril prochain, le démarrage de sa tournée à travers les communes.

Le gouverneur Kimbuta réconforte les blessés de guerre dans trois hôpitaux

Le gouverneur de la ville de Kinshasa, André Kimbuta Yango, a apporté un message de réconfort moral mardi aux blessés de guerre admis aux hôpitaux de référence de Kintambo, hôpital militaire de référence du camp Kokolo et l’hôpital central de la police du camp Lufungula.

Partout où il est passé, le gouverneur a remis un lot des vivres, des médicaments et des matelas aux blessés. M. Kimbuta a demandé aux médecins directeurs des hôpitaux de faire bénéficier également les biens reçus au personnel médical et aux malades admis les jours des affrontements armés de 22 et 23 courant.

Le gouverneur a promis aussi une prime dont la hauteur n’a pas été déterminée au personnel médical et la prise en charge totale de soins des blessés par l’administration urbaine.

Les médecins directeurs de ces trois formations hospitalières ont salué le geste de l’autorité urbaine, avant de s’engager d’en faire un bon usage.

L’Hôpital de Kintambo a enregistré 8 blessés et 20 morts, tandis que l’Hôpital militaire du camp Kokolo a admis 66 blessés contre 16 blessés pour l’Hôpital central de la police du camp Lufungula, renseigne-t-on.  

Le ministre de la Défense présente sa feuille de route pour une nouvelle armée congolaise

Kinshasa, 28/03 (ACP).-M. Chikez Diemu, ministre de la Défense nationale et des anciens combattants a annoncé sa feuille de route, au cours de sa récente tournée dans l’Est du pays en vue de la formation d’une armée de l’excellence, de proximité, de production et de dissuasion, indique un document de ce ministère parvenu mardi à l’ACP.

M. Chikez qui était à sa première tournée depuis son entrée en fonction, a choisi l’Est du pays, principalement les 8ème, 10ème et 9ème régions militaires où il a rencontré les autorités civiles et militaires du Nord et Sud-Kivu ainsi que celles de l’Ituri dans la province Orientale.

Le ministre Chikez qui a conscience des violences prévalant dans ces parties de la République, a condamné les rumeurs de tous ordres et intoxications propagées par des mauvaises langues, lesquelles suscitent beaucoup d’inquiétudes. M. Chikez a tenu à rassurer l’opinion par des explications de nature à éclairer la religion de ceux qui se posent des questions sur la nature, la forme, les mobiles ou les motivations de brassage et mixages.

Aucune portion de terre n’a été vendue

M. Chikez a soutenu qu’aucune portion de la RDC n’est vendue ou en voie de l’être. Le ministre qui s’élevait contre les manipulations et intoxications dont est victime la population surtout l’armée, a affirmé que plus que jamais, le moment est venu pour la reconstruction du pays dans la paix et l’amour. Pour le ministre Chikez, le brassage et le mixage vus par le gouvernement s’inscrivent dans une nouvelle approche dynamique du processus.

Il s’est réjoui de la poursuite du brassage à Kitshanga, près de Goma, de même qu’à Bumangabo et Luberizi. M. Chikez a annoncé l’arrivée des hommes jadis sous les ordres de Nkundabatware pour leur brassage à Kitshanga.

Les orientations du nouveau ministre de l’Environnement révélés à la presse environnementale

Kinshasa, 28/03 (ACP).-Le ministre de l’Environnement, Didace Pembe, a entretenu mardi les journalistes membres du réseau Médias pour l’environnement, tourisme et science (METS), des grandes orientations de son action à la tête de ce département ministériel.

L’homme d’Etat congolais qui s’est réjoui de l’existence de cette structure a appelé ses interlocuteurs à l’appuyer dans tout ce qu’il aura à entreprendre pour le bien de l’Etat et pour la réussite de son mandat. Le ministre Didace Pembe a manifesté, à cette occasion, sa ferme détermination de rétablir l’ordre, la discipline et d’insuffler l’esprit du travail bien fait au sein de son ministère.

Il a déclaré mener une lutte acharnée contre la médiocrité, la corruption, le non respect de la hiérarchie promettant de prendre prochainement une série des mesures administratives pour corriger plusieurs failles constatées dans son secteur. Le ministre de l’Environnement a aussi promis d’adopter une attitude ferme vis-à-vis des responsables des ONG, tant nationales qu’internationales en vue d’entretenir des rapports avantageux à la fois au gouvernement et à eux-mêmes.

 

 

 
 
 
 
 

Il s’agit de  Aimé Bakenza et Jules Nkombo, employés respectivement dans deux journaux paraissant à Kinshasa, à savoir  « Le Libre débat » et «  Demain le Congo ». Il est reproché aux deux  prétendus journalistes employés dans leurs organes respectifs en qualité d’agents de vente, de s’arroger la qualité de journalistes dans leurs différents contacts dans la province, au risque de souiller la corporation. Des mesures répressives sont prévues à l’endroit des deux délinquants  en cas de récidive.

Des cas similaires  sont néanmoins courants à travers la province du Bas-Congo où des aventuriers en provenance de Kinshasa viennent  se pavaner  dans la province sous la couverture  de journalistes

Trente- neuf cas de viols des mineures enregistrés  à Bukavu

Bukavu, 28/03 (ACP).- Trente- neuf cas de viols des mineures ont été enregistrés au 1er trimestre de l’année 2007 à Bukavu par le corps de la Police nationale congolaise (PNC) chargée de la protection de l’enfance, contre 25 cas à la même période de l’année 2006. La plupart de cas de viol sont commis par des jeunes gens qui prennent de la drogue surtout des fumeurs de chanvre et buveurs d’alcool. Ces derniers arrêtent des jeunes filles de 11 à 14 qui reviennent de l’école et les emmènent dans des maisons de tolérance et dans des buvettes.

Des activités de sensibilisation organisées à Bandundu dans le cadre du mois de la femme

Bandundu, 28/03 (ACP).- Des activités de formation et de sensibilisation de la femme sur les droits de l’homme et les violences sexuelles sont organisées dans la ville de Bandundu depuis la fin du mois de février dernier par les services locaux du système des Nations Unies (SNU) en collaboration avec les services publics provinciaux concernés, a constaté l’ACP. Il s’agit notamment, de la vulgarisation et la sensibilisation de la loi sur les violences sexuelles appuyées par la présentation et l’explication  de la boîte à images sur ces violences au profit des confessions religieuses, des femmes vendeuses, des enseignants, des membres des ONG des droits de l’homme (ONGDH) et du grand public de Bandundu.

Ces activités  qui ont commencé le 25 février dernier dans la paroisse protestante CEBCO/Lisala et dans le quartier Scibe-Congo se poursuivent durant le mois de mars dans les paroisses, les églises, les quartiers, au marché central et dans le village Ito Basi-Basi, entité habitée uniquement par les femmes et des jeunes filles à côté d’Ito-Mibali, située à près de 30 km de la ville sur la route de Bagata, précise la source. La vulgarisation des techniques de monitoring des violentions des droits de l’homme sera exposée ensuite aux membres des ONGDH dans la salle des réunions de la MONUC/Bandundu.

La police civile et la MONUC/Bandundu les succéderont peu après pour être initiés aux droits de l’homme, précise le SNU. Toutes ces activités programmées prendront fin le 14 avril prochain avec la clôture de la quinzaine de sensibilisation et de vulgarisation des « droits des personnes arrêtées ».

Une femme assomme son mari de coups de pilon à la tête

Kinshasa, 28/03 (ACP).- Une femme dont l’identité n’a pas été révélé habitant le quartier Kingabwa, dans la commune de Limete a donné trois coups de pilon à son époux pour corriger ce dernier qu’lle soupçonne d’entretenir des relations coupables avec une autre femme du même quartier, a-t-on appris mardi des voisins du couple.

Selon la source, tout est parti d’une dispute engagée entre les deux conjoints dont la femme accusait le mari d’avoir de relations coupables avec une autre femme du quartier pendant que le mari rejetait ces accusations. L’homme habitait avec son épouse dans la parcelle de sa belle famille et s’est déplacé pour éviter que la dispute ne dégénère surtout que son épouse n’a apporté la moindre preuve à ses accusations.

Mais pour la femme, ce déplacement était considéré comme un acte de sabotage de la part de son époux et qu’il fallait le corriger en lui administrant trois fois sur la tête à l’aide d’un pilon. Les coups étaient tellement forts que l’homme est tombé    évanoui et sera conduit de toute urgence au Centre médical Elikia situé dans le même quartier, tandis que la femme réalisant le drame, ira se livrer elle-même au poste de police le plus proche.

 
 
 
 
 
 
 

 S’adressant à ces enfants victimes de stigmatisation et de rejet de la part de leurs parents, Mme Mbatshi les a encouragés à l’assiduité aux études et à l’obéissance à leurs encadreurs, afin qu’ils deviennent un jour des citoyens utiles à la société. Le représentant des enfants a loué ce geste de la première dame de la province, qu’il a qualifié de réconfortant  pour cette catégorie sociale vulnérable, souhaitant que cette visite ne soit pas la dernière.

Auparavant, Mme Sophie Ongenda, coordinatrice adjointe de cet  orphelinat qui héberge 53 enfants, dont 23 garçons et 20 filles, avait mis à profit cette occasion pour présenter à l’épouse du gouverneur les difficultés auxquelles est confrontée son institution, notamment le manque d’eau, la rupture d’approvisionnement en produits alimentaires par le PAM (Programme alimentaire mondial) ainsi que  le non paiement des frais scolaires des enfants, autrefois supportés par Caritas – Congo. Mme Jacqueline Mbatshi Batshia qui s’est dite touchée par ces doléances, a promis qu’elle ne resterait pas insensible aux problèmes de ces enfants.

Remise des diplômes de mérite aux nominés du journal le Périscope

Matadi, 28/03 (ACP).-  Le Périscope, un  hebdomadaire d’informations générales paraissant au Bas-Congo, a procédé le week-end dernier à Matadi à la cérémonie de remise de diplômes de mérite aux nominés sélectionnés par cet organe de presse pour l’exercice 2006. 32 lauréats qui se sont distingués dans différents secteurs de la vie provinciale au Bas-Congo ont reçu chacun un diplôme de mérite civique au cours d’une soirée récréative au bar dancing Bercy Mbela, en présence du président de l’Assemblée provinciale du Bas-Congo, Kimasi Matuiku Basaula.

Le directeur de publication du Périscope,  Camille Kuzangutulu, a congratulé les lauréats, parmi lesquels l’éditeur du journal Le Périscope,  Lagos Bidiu Nkebi, pour s’être distingués dans leurs secteurs d’activités respectifs. Selon lui, l’activité de chacun des lauréats a constitué un apport considérable dans le développement de la province du Bas-Congo. Il a, cet effet, exhorté les méritants et d‘autres acteurs de développement de redoubler d’ardeur en 2007, en vue de bénéficier davantage de l’attention de son journal. 

La représentante de la MONUC au Bas-Congo, Mme Sav Adago, le joueur Kunde de L’AS Veti Club ainsi que le batteur de tam tam Nlandu alias Ndula, ont figuré parmi les lauréats du Périscope.

Le gouverneur du Katanga  prêt à pré-financer les travaux de réhabilitation de la piste de l’aéroport  de la Luano

 Lubumbashi, 28/03 (ACP)- L’honorable Moïse Katumbi Chapwe, gouverneur de la province du Katanga, a promis de pré-financer les travaux de réhabilitation de la piste de l’aéroport international de Luano,  dans un état défectueux. C’est pour cette raison que les compagnies Kenya Airways et South Africa ont menacé de suspendre leurs vols à Lubumbashi  si aucun effort n’est fourni pour la réhabilitation de cette piste.

Le gouverneur Moïse Katumbi Chapwe l’a annoncé au cours d’une réunion  tenue dans son cabinet de travail à l’intention des responsables de la RVA (Société des voies aériennes) et des deux compagnies aériennes.

5 tonnes de câbles de la SNEL Sectionnés saisies chez un sujet coréen à Lubumbashi

 La Police nationale  congolaise, section mine, a présenté récemment à l’honorable Moïse Katumbi Chapwe, gouverneur du Katanga, M. Dong Il  Lee, sujet coréen trouvé en possession de cinq tonnes de câbles de fil de la SNEL. Ce sujet coréen a été appréhendé à sa résidence située au quartier Golf avec ces fils électriques sectionnés en cuivre volés à la SNEL(Société nationale d’électricité) par des inciviques non encore identifiés.

Le gouverneur du Katanga a condamné énergiquement cet acte ignoble de caractère à plonger la population katangaise dans la misère et la désolation. L’autorité provinciale a indiqué, par ailleurs, que l’ennemi du peuple congolais n’a pas de place en République Démocratique du Congo et que les portes de prisons sont grandement ouvertes pour tous les malfaiteurs.

Le gouverneur du Katanga a, séance tenante, demandé au procureur de la République de déférer l’affaire au Tribunal de grande instance pour jugement sans complaisance. Une enveloppe de 5 mille dollars américains a été remise à la police en guise d’encouragement pour ce joli coup de filet. Aussitôt après, le prévenu a été auditionné   au parquet de grande instance de Lubumbashi.

Pour sa part, M. Médard Luyamba Walemba, procureur de la République près le Tribunal de grande instance de Lubumbashi a souligné la ferme détermination de son office d’appliquer le mot d’ordre du Chef de l’Etat décrétant la fin de la récréation.

Les investisseurs anglais bientôt au Katanga dans l'exploitation minière

 Des investisseurs anglais séjournent à Lubumbashi en vue de prospecter la province dans la perspective d'exploiter le cuivre, le cobalt, le zinc et l'or. Ces investisseurs que conduit M. Paul Main, directeur de la compagnie  ALCODIA Energy Mining basée à Londres.

Cette délégation s'est entretenue avec  Moïse Katumbi Chapwe, gouverneur du Katanga à qui ont informé de l'intention  d'implanter leur représentation au Katanga pour l'exploitation minière. L'autorité provinciale les a encouragés pour cette initiative, espérant qu'elle rencontrera les intérêts de la province.

La justice sera appliquée contre toute personne déclarée coupable

 M. Sikulisimwa Musya, procureur général près la Cour d'appel de Lubumbashi, a indiqué lundi à la presse au sortir de l'audience avec  Moïse Katumbi Chapwe, gouverneur du Katanga, que la loi sera appliquée à toute personne coupable. Le procureur général s'est exprimé ainsi après que l'on ait constaté le vol à grande échelle des recettes de l'Etat à tous les niveaux. Il s'agit, en effet,  de voir dans quelle mesure le gouvernorat et la justice peuvent arrêter le pillage systématique qui se perpétue à la frontière au détriment de l'Etat.

La Suède s’engage dans la reconstruction de la RDC, selon  M. Magnus Wernstedt

Lubumbashi, 28/03 (ACP)- M. Magnus Wernstedt, ambassadeur de Suède en RDC, a déclaré récemment au sortir de l’entretien avec  Moïse Katumbi Chapwe, gouverneur du Katanga que son pays est très engagé dans la reconstruction de la RDC et son développement. Le diplomate suédois a expliqué à l’autorité provinciale  l’objet de sa visite au Katanga qui consiste à faire l’état de lieu de la province considérée comme le poumon économique de la RDC.

A ce sujet,  il a informé le gouverneur du Katanga de l’arrivée prochaine à Lubumbashi d’une délégation des hommes d’affaires  suédois désireux d’investir dans cette province. L’autorité provinciale a apprécié cette initiative louable, qui vise la création des entreprises industrielles au Katanga.

Ouverture officielle du Parquet de grande instance de Tshilenge

Mbuji-Mayi, 28/03 (ACP).- Le parquet  de Grande instance de Tshilenge est autorisé de fonctionner, au terme d’une décision du procureur général de la République (PGR) récemment réceptionné par les autorités judiciaires du Kasaï Oriental, a-t-on appris au Palais de justice de Mbuji-Mayi. Cette nouvelle juridiction judiciaire autonome, aura comme premier animateur, le magistrat Jean Claude Kabamba, nommé à ce poste par une autre décision administrative, de la même autorité supérieure judiciaire du parquet général de la République.

Elle comprendra dans son ressort, tous les territoires du district de Tshilenge, notamment, Miabi, Tshilenge, Katanda, Lupatapata et Kabeya – Kamwanga qui dépendait jusque là du parquet de Grande instance de Mbuji-Mayi. Créé par un décret-loi des dirigeants de la deuxième République et non appliqué à cause des certaines formalités administratives et des infrastructures.

Le tout premier procureur de la République du district de Tshilenge rejoint son poste

Le tout premier procureur de la République du parquet civil du district de Tshilenge près le tribunal de Grande instance du même ressort, Jean Claude Kabamba Mukanya, a rejoint le week-end dernier son nouveau poste d’attache en provenance de Mwene-Ditu après avoir été notifié par le procureur général de Mbuji-Mayi apprend-on à Tshilenge.

 Le premier chef du parquet civil nommé récemment à ce poste exerçait avant sa nomination les fonctions du 1er substitut du procureur de la République près le tribunal de Grande instance de Kabinda. M. Kabamba prend la tête d’une nouvelle juridiction judiciaire sans siège, aura cette semaine des entretiens avec des autorités politico-administratives du district de Tshilenge aux fins d’envisager avec elles, les voies et moyens de l’implantation rapide de ce nouveau parquet en vue d’offrir aux justiciables de cette contrée de la province du Kasaï Oriental une justice saine.

Le district de Tshilenge, indique-t-on, est l’une des entités les plus concernées par la mauvaise distribution de la justice à cause de sa vocation agricole et diamantaire qui appelle des conflits permanents et interminables.

 
 
 
 
 
 
 
 

 

 

Session de formation sur le contrôle des produits pétroliers à l’OCC/Kananga

Kananga, 21/03 (ACP). - La direction provinciale centre de l’Office Congolaise de Contrôle (OCC) a organisé dernièrement à Kananga une session de formation à l’intention de huit agents sur le contrôle qualitatif et quantitatif des produits pétroliers.

Cette formation de huit jours a porté sur l’information générale en ce qui concerne le contrôle des produits pétroliers, le contrôle quantitatif, l’échantillonnage, le contrôle qualitatif, l’aspect administratif et financier du laboratoire, a expliqué à l’ACP le formateur Jean-Paul Munongo, chef de division au laboratoire de l’OCC/Kasaï Oriental en séjour du travail à Kananga. La partie expérimentale de cette formation est consacrée à l’analyse, la prévention et la sécurité dans la manipulation des produits pétroliers.

De son côté, le directeur provincial de l’OCC, M. Onesime Bope Muongalem, a indiqué qu’après cette formation des agents commis au contrôle des produits pétroliers, le laboratoire d’essai physico-chimique de ces mêmes produits qui vient d’être installé à Kananga a été inauguré.

Il a annoncé l’ouverture prochaine d’un laboratoire de contrôle des denrées alimentaires et des produits agricoles, dont les matériels sont déjà disponibles à l’OCC/Kananga. Outre le chef de division Jean-Paul Munongo, l’analyste Jean Kasanda a fait partie de l’équipe des formateurs venus du Kasaï Oriental.

Trois géologues de la société Southerna SPRL en prospection minière à Tshipuku

Mwene-Ditu, 21/03 (ACP). – Trois géologues de la société Southerna conduite par M. Bicik Peter Morris, de nationalité canadienne, sont en mission de prospection minière à Tshipuku, localité située à 12 km de la ville de Mwene-Ditu, dans le territoire de Luilu, depuis quelques semaines, a-t-on appris dernièrement d’une source qui a requis l’anonymat. Ces trois géologues sont agents d’une société américaine qui va bientôt démarrer ses activités en RDC à partir des deux Kasaï notamment à Tshikapa dans le Kasaï Occidental ainsi qu’à Bena Mpunga et Tshipuku dans le Kasaï Oriental.

A l’étape de Bena Mpunga, les trois délégués ont connu une résistance de la part des chefs coutumiers avant de descendre à Tshipuku où ils ont été bien accueillis. Toutefois, les travaux ont coïncidé avec le début de la 2ème saison culturelle qui risque de connaître une perturbation à la suite du nombre important des paysans qui se sont faits embaucher et qui estiment être suffisamment bien payés.  

Vingt tonnes de semences de maïs produites par les paysans de Tshibungu au Kasaï Occidental

Kananga, 21/03 (ACP). – Quatre associations paysannes du secteur de Tshibungu, dans le territoire de Demba, au Kasaï Occidental, ont produit 20 tonnes de maïs et 5 autres de nyebe, à la récolte de la dernière grande saison culturalle, a-t-on appris de l’ONG « Appui aux actions et initiatives locales de développement » (APAILD) basée à Kananga.

Selon la source, cette production est constituée uniquement des semences améliorées dont une partie est commercialisée et une autre conservée par les paysans pour la prochaine saison. La commercialisation est facilitée par l’APAILD qui transporte les produits du lieu de la production au centre de commercialisation. Outre l’appui en moyen de transport, l’APAILD apporte aux quatre associations paysannes de Tshibungu, des intrants agricoles nécessaires, notamment des semences et des outils.

Un encadrement technique est assuré aussi aux cent-vingt (120) paysans regroupés dans ces quatre associations. Grâce à l’appui de l’ONG « APAILD », les paysans membres de quatre associations du secteur de Tshibungu, ont amélioré leurs conditions de vie, par la construction des maisons durables, l’acquisition des vélos pour leur transport, la scolarisation des enfants et l’élevage du petit bétail, indique la même source. L’APAILD encadre les associations paysannes du secteur de Tshibungu depuis quinze ans. 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Clôture à Lubumbashi de l’atelier sur le désenclavement numérique des universités congolaises

Lubumbashi, 28/03 (ACP).- M. Sylvain Ngabu Chumbu, ministre d’Etat à l’Enseignement supérieur et universitaire, a présidé, la semaine dernière dans la salle polyvalente de l’hôtel Karavia de Lubumbashi, la cérémonie de clôture de l’atelier sur le désenclavement numérique des universités congolaises organisé du 12 au 16 mars 2007 par l’Université de Lubumbashi.

Cet atelier a regroupé sept universités de la RDC, à savoir les Universités de Lubumbashi, de Kinshasa, de Kisangani, Université pédagogique nationale, l’Université catholique de Bukavu, les Facultés catholiques de Kinshasa, les Instituts supérieurs des techniques appliquées et les experts des universités de Belgique. Dans son mot de clôture, le ministre d’Etat a indiqué que l’université est le cerveau moteur du développement d’un pays, ajoutant que pour que le Chef de l’Etat et le gouvernement réalisent les cinq chantiers, ils doivent passer par l’université qui est le pilier de réussite.

Car, le secteur université est en mutation à travers le monde, a-t-il dit avant de demander aux universités congolaises de se redynamiser et de renforcer leur capacité ainsi que de promouvoir leur partenariat. Il a, enfin, remercié le gouvernement belge pour son implication dans la réforme des universités congolaises.

Pour sa part, l’honorable Moïse Katumbi Chapwe, gouverneur du Katanga, a promis son soutien total aux universités congolaises à cette nouvelle technologie et son implication dans l’informatisation des universités. Le Pr. Prince Kaumba Lufunda, recteur de l’UNILU, a remercié les gouvernements belge et congolais pour l’organisation de cet atelier qui a permis aux universités congolaises de redéfinir leurs nouvelles structures.

Le Pr. Marc Hyssen, chef de la délégation belge, a expliqué les objectifs de cet atelier qui consiste à définir le cadre logique de l’informatique et d’accorder l’exonération de tous les matériels didactiques en l’importation destinés aux universités congolaises.

Ouverture d’un centre d’accueil et de prise en charge psycho-sanitaire des personnes vivant avec le VIH/SIDA à Matadi

Matadi, 28/03 (ACP). Un centre d’accueil et de prise en charge psycho-sanitaire des personnes vivant avec le VIH/SIDA vient d’ouvrir ses portes dans les installations du couvent des Soeurs de Charité du diocèse de Matadi, au quartier Safari, dans la commune de Matadi, à l’initiative d’un organisme local à vocation socio-sanitaire,  a-t-on appris le week-end de source sanitaire.

Selon la source, ce centre, dont la capacité d’accueil n’a pas été révélée, a pour objectifs de lutter contre la stigmatisation et le rejet dont son victimes les personnes vivant avec le virus du sida et de renforcer la sensibilisation pour une prise en charge psycho-sanitaire effective des malades, grâce à l’apprentissage par ces derniers des métiers pour une auto- prise en charge et à l’accès aux soins médicaux.

La source qui n’a donné aucune précision sur la date du début des activités de ce centre, a notamment souligné que la commune de Nzanza vient en tête, en ce qui concerne le nombre des personnes atteintes du SIDA, en raison de la promiscuité dans cette entité, sans toutefois indiquer le taux de prévalente du SIDA dans cette commune.

Le médecin chef de zone de Lukula satisfait de l’apport de la CTB dans la revitalisation de sa zone de santé

Lukula, 28/03 (ACP). Le médecin chef de zone de santé de Lukula, Dr. Aimé Umba, s’est dit satisfait de l’apport de la CTB (Coopération technique belge) dans la cadre de son projet d’appui au secteur de la santé qui a permis la revitalisation de la zone de santé de Lukula, dans le territoire du même nom, district du Bas-Fleuve, au cours de la première phase de ses interventions dans ce secteur.

Selon le Dr.Umba qui a livré l’information le week-end à l’ACP, la première phase de l’intervention de la CTB qui a entraîné une dépense globale de 5 millions d’Euros, a consisté en la réhabilitation du bureau central de la zone de santé de Lukula, du district sanitaire du Bas-Fleuve ainsi que du bâtiment de l’ITM (Institut technique médical).

Ces trois institutions sanitaires ont aussi bénéficié de matériels de bureau et de quelques matériels de soins avec un support en charroi automobile comprenant 3 jeeps et 3 motos. La zone de santé de Lukula, la plus importante du Bas Congo  avec ses 15 aires de santé, a bénéficié aussi, au cours de cette première phase d’intervention, de médicaments, notamment des anti- paludiques, des anti- biotiques, des anti- diarrhéiques, des intrants de perfusion, des désinfectants, des moustiquaires imprégnées, etc. Un kit informatique a été également octroyé aux trois institutions.

La formation du personnel en soins de santé primaire et en management, l’assurance qualité des soins dans les hôpitaux, a aussi caractérisé cette première phase de l’appui de la CTB au secteur de la santé dans la zone de santé de Lukula.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 Les locaux  retenus

1. Kidiaba Muteba Robert (Mazembe),
2.
Nsumbu Ditwabanza Belmond (V.Club),
3. Nkulukuta Miala Eric (Mazembe),
4. Bokese Gladys (DCMP),
5. Mputu Trésor (Mazembe),
6.
Pisco Vuanga (CILU de Lukala),
7. Ilongo Ngasanya Saddam (Mazembe).

V.Club : le comité Diomi reste-t-il  en place ?

Kinshasa, 21/03 (ACP). – Le chef de division urbain des Sports et loisirs a annoncé la tenue d’une réunion extraordinaire de l’AS V. Club pour ce mercredi aux fins de mettre en place un comité provisoire de coordination de ce club.

Au même moment, le secrétaire sportif Mambwene a déclaré à la presse que les comités sectionnaires du club « Vert-noir » seraient revenus sur la démission acceptée du président Diomi Ndongala, dont le comité restera en place jusqu’en juillet 2007, date de l’expiration de son mandat.

Comme on peut s’en rendre compte, la confusion persiste au sein de ce grand club de football du pays.

Le FC La Gazelle bat (4-2) l’AC la Source à l’EUFJF-KIN

Kinshasa, 21/03 (ACP). – Le FC la Gazelle   a   battu   l’AC   la  Source   sur   le   score de 4-2 dimanche   au   stade municipal de Masina, en match comptant pour la 3ème journée du championnat juniors, poule B,   de   l’Entente urbaine de football des jeunes et féminin  de Kinshasa (EUFJF-KIN).

Par ailleurs, le match entre l’EC Mapata et le RC Brothers faute de ballon, celui utilisé s’étant crevé. ACP/BUM.-

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
     

   

Democratic republic of the Congo - république démocratique du congo 
866 United Nations Plaza - Suite 511 - New York, N.Y. 10017 - USA

Tel:  (212) 319-8061 - Fax: (212) 319-8232

| About Us | Government | Agence Congolaise de Presse | UN News | Mining News | Congo News | Visa | Passport | Home |