Agence Congolaise de Presse

44-48 Avenue Tombalbaye - BP 1595 - Kinshasa - République Démocratique Du Congo

  Bulletin No BQ-1294     Date: 14-03-2007
 
 NATION
 

Joao de Miranda à la tête de la délégation à Kinshasa

Kinshasa, 14/03 (ACP).- Le ministre angolais des Affaires étrangères, Joâo du Miranda est arrivé mardi à Kinshasa à la tête d’une forte délégation de treize personnes, composée notamment du ministre de l’Intérieur Monteiro Roberto, des chefs d’Etat-major des armées et de la police angolaise. La délégation de la République d’Angola qui a été accueillie à l’aéroport international de N’djili par le ministre d’Etat Mbusa Nyamwisi aura une séance de travail avec les autorités congolaises, plus précisément avec le ministre d’Etat à l’Intérieur, à la Décentralisation et à la sécurité, Denis Kalume Numbi sur la situation qui prévaut dans le territoire de Kahemba, dans la province de Bandundu

 La ministre française à la Coopération attendue prochainement à Kinshasa

 Kinshasa, 14/03 (ACP).- Mme Brigitte Girardin, ministre française à la coopération, effectuera du 20 au 22 mars une visite officielle en RDC, a annoncé lundi à KINshasa, au sortir de l’audience que lui a accordée le ministre d’Etat en charge des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Antipas Mbusa Nyamwisi. Au cours de ce séjour de travail, Mme Girardin aura des entretiens avec les nouvelles autorités congolaises, notamment le Président de la République, Joseph Kabila, le Premier ministre Antoine Gizenga et quelques membres de l’équipe gouvernementale de la troisième République issue des dernières élections démocratiques. Le diplomate français a saisi cette opportunité pour renouveler au ministre d’Etat Mbusa Nyamwisi, le soutien de son pays aux nouvelles institutions de la RDC et l’appui de la France à l’action,  gouvernementale, avant de présenter ses condoléances à son interlocuteur, à l’occasion de la mort de son épouse survenue dernièrement à Kinshasa.

Des Affaires humanitaires Pour le renforcement du partenariat entre Caritas développement Congo et le ministère

 Kinshasa, 14/03 (ACP).- Les voies et moyens de renforcer le partenariat entre la Caritas développement Congo et le ministère des Affaires humanitaires ont été examinés lundi,  au cours d’une visite de courtoisie que le directeur national de l’ONG catholique, Abbé Jean Mwela a rendu au responsable de ce ministère, Jean-claude Muyambo.  Au sortir des entretiens, Mr. L’Abbé Mwela  a expliqué à la presse qu’il a fait part à son interlocuteur de la nouvelle orientation que prend Caritas développement Congo dont l’assistance humanitaire s’étend dans les domaines de l’aide d’urgence aux sinistrés et aux déplacés de guerre a insi que dans le secteur de la santé, notamment celui de la lutte contre le VIH/SIDA. L’ONG catholique Caritas développement Congo, a souligné son directeur national, a toujours été le grand partenaire du ministère des  Affaires humanitaires, c’est ce qui a entre autres motivé le bien fondé de sa visite pour présenter ses civilités au ministre Jean-claude Muyambo qui vient de prendre ses fonctions à la tête de ce portefeuille de l’Etat. Dès sa prise des fonctions, le ministre Jean-claude Muyambo, rappelle-t-on, avait visité les sites d’hébergement des déplacés de guerre à Kinshasa pour palper du doigt les conditions de vie de ces compatriotes. 

Les récentes élections en RDC confirment la culture de la démocratie en Afrique, selon le premier ministre turc

 Kinshasa, 14/03 (ACP).- Les élections récentes en RDC comme celles tenues au Burundi, au Liberia au encore aux Comores, ont prouvé que la culture de la démocratie est en train de s’enraciner dans le continent africain, affirme le Premier ministre turc, Tayyip Erdogan dans un message sur les relations entre l’Afrique et son pays. Sans ce message parvenu mardi à l’ACP, le Premier ministre turc souligne que l’union africaine (UA) est le produit des efforts politiques pour rectifier l’image du continent africain connu dans le passé comme un continent des guerres, des crises, des maladie et d’autres désastres. Il indiqué que le volume des échanges commerciaux entre l’Afrique et la banquie, qui a atteint 5,4 milliards de dollars américains en 2003, a plus que double et excédé 12 milliard de dollars en 2006. L’objetif  poursuivi par la Turquie, selon le Premier ministre ERDOGAN est que volume d’échanges commerciaux atteigne les 30 milliards de dollars. Les investissements turcs en Afrique excèdent actuellement 400 millions de dollars.

 La MIDA favorable et l’implication de la diaspora au développement de la RDC

 Kinshasa, 14/03 (ACP).- La Mida (Migration Internationale de Développement des pays africains) de Grands lacs  baser à Bruxelles, en Belgique, entend favoriser l’implication de la diaspora, notamment en recherchant la concrétisation des accords visant le développement de la RDC. La  coordinatrice du programme MIDA, une branche des l’OIM (Organisation Internationale de Migration), Mme KEATING TAMARA, qui effectue une visite de travail de sept jours en RDC, l’a fait savoir lundi à la presse, à l’issue d’une visite de courtoisie qu’elle a rendue au Ministre d’Etat aux Affaires Etrangères et à la coopérations Internationales, Antipas Mbusa Nyamwisi. La MIDA a-t-elle relevé,  est en train de mettre tout en œuvre pour renforcer les

capacités des agents locaux dans différents domaines avec l’appui du Vice-ministre des congolais du l’étranger. C’est dans ce cadre que la coordinatrice du Programme MIDA a situé la séance de travail qu’elle avait en auparavant avec la Vice-ministre des Congolais de l’étranger, collette Tshomba. 

 Joao da Miranda à la tête de la délégation à Kinshasa

 Kinshasa, 14/03 (ACP).- Le Ministre angolais des Affaires étrangères Joao du Miranda est arrivé mardi à Kinshasa à la tête d’une forte délégation de treize personnes, composée notamment du ministre de l’intérieur Monteiro Roberto, des chefs d’Etat Major des l’armées et de la polices angolaises. La délégation de la République d’Angola qui a été accueillie à l’aéroport international de Ndjili par le Ministre d’Etat Mbusa Nyamwisi aura une séance de travail avec les autorités Congolaises, plus précisément avec le Ministre d’Etat à l’Intérieur à la décentralisation et à la sécurité Dénis Kalume, sur la situation qui prévaut dans le territoire de Kahemba, dans la province de bandundu.

L’artiste-peintre Pili-pili n’est plus

Kinshasa, 14/03 (ACP).- L’artiste peintre Pili-pili Molongay est décédé samedi dernier à Masina sans-fil, à Kinshasa, à l’âge de 93 ans, a-t-on appris lundi de l’association nationale des artistes Congolais en arts plastiques. « Précurseur » de l’art Congolais moderne de l’Ecole de Lubumbashi, Pili-pili est né en 1914. il a fait son entrée à l’atelier de Pierre-romain Desfossés en 1947, alors qu’il exerçait déjà le métier de peintre en bâtiment. A travers ses toiles, il crée des œuvres dans une technique originale où il intègre « oiseaux », «crocodiles» et « poissons » dans des univers à la fois émouvants et décoratifs ayant pour fond « herbes », « fleurs », petites tâches unies ou hachurées. Il a exposé, de son vivant, à Lausanne (1974) et à Paris (1975) avant de bénéficier en 1978 de la palatte d’or de la section congolaise de l’Association Internationale des critiques art (AICA/Congo). Ses œuvres d’art ont aussi figure dans de célèbres collections, dont celle de Rockfeller aux Etats-Unis d’Amérique. Il laisse plusieurs orphelins qui vont poursuivre son œuvre.

 Pili-pili, un des grands peintres du début du siècle, selon Christophe Mukoîe

 Kinshasa, 14/03 (ACP).- L’artiste peintre Pili-pili Molongoy devra être considéré par ses contemporains comme « l’un des grands peintres du début du siècle », a déclaré lundi à l’ACP, le critique d’art congolais Christophe Mukoîe. L’artiste Pili-pili, « grand précurseur » de Lubumbashi a vécu, en pleine campagne en observant la nature. On  retrouve la faune et la flore dans 90 % de ses toiles, notamment des oiseaux », « des antilopes », « des crocodiles » et « des paysages. Parti de rien, cet autodidacte à ses débuts, a maîtrisé la peintre jusqu’à figurer dans des collections comme celles de Rock Feller, de l’Institut des musées nationaux du congo. Les hachures dans ses tableaux, a-t-il observé, ont débouché sur « une œuvre décorative mais placée uniquement dans la faune et la flore ». Il est mort d’après Mukoîe, « de sa belle mort ». il a bien vécu de son art d’une manière respectueuse et dans sa tenue » L’homme était sérieux, a conclu Christophe Mukoîe

Le RECIC –National pour vulgarisation du programme du gouvernement

Kinshasa, 14/03 (ACP). Le RECIC-National (Réseau d’éducation civique au Congo) a sensibilisé mardi les acteurs de la société civile et d’éducation à vulgariser le programme du gouvernement lors de la rencontre organisée au Centre pastoral Lindonge à Kinshasa, sur le thème : « société civile et gouvernement : quel partenariat pour une participation ». A cette occasion, le ministre près le Premier ministre, Godefroid Mayobo a exposé les axes prioritaires du programme du gouvernement expliquant que le gouvernement est en phase d’installation après les remises et reprises. La nécessité du programme pour l’action gouvernementale est liée d’abord à l’exigence constitutionnelle et à la base conceptuelle, a-t-il dit, indiquant que les valeurs fondatrices de cette action gouvernementale sont les bases idéologique, politique et le DSRP (Document stratégique de réduction de la pauvreté). La consolidation de la paix et de l’unité, la restauration de la bonne gouvernance, la réforme administrative, l’assainissement du cadre macro-économique, l’amélioration du cadre  de l’habitat et de la vie, la facilitation d’accès aux services sociaux de base sont des axes prioritaires du programme du gouvernement, a cité le ministre Mayobo. Pour le directeur exécutif du RECIC-National, Mbwes Madianga, son réseau en tant qu’une structure spécialisée en matière d’éducation civique, a voulu en cette journée d’information avec l’intervention du ministre près le Premier ministre, outiller les acteurs de la société civile du programme du gouvernement en brossant les axes prioritaires. En cette phase de démocratie, la société civile doit s’engager aux côtés des gouvernants en vue d’apporter sa contribution dans la refondation et la reconstruction du pays. Le ministre Mayobo a distribué enfin  le guide de participation communautaire aux acteurs de la société civile, fondé uniquement sur les axes prioritaires du programme du gouvernement.

 Programme du gouvernement repose sur les cinq chantiers du chef de l’Etat

 Le ministre près le Premier ministre Godefroid Mayobo a expliqué mardi aux acteurs de la société civile que le programme du gouvernement repose sur les cinq chantiers du chef de l’Etat Joseph Kabila, indiquant que la base politique de l’action gouvernementale, c’est le projet présenté par le chef de l’Etat résumé autour des cinq chantiers à savoir, l’emploi, la santé, l’éducation, l’eau, l’électricité et les infrastructures. Le programme du gouvernement ne s’appliquera  qu’à réaliser ces cinq chantiers. Les valeurs fondatrices du programme sont notamment la bonne gouvernance, l’amour de la patrie, les valeurs républicains, la justice sociale, la liberté, la libre entreprise et l’humanisme, a-t-il précisé. Evoquant les chances de réussite de ce programme et certains obstacles à surmonter, il a cité le « contexte basé sur la démocratie, le contexte international qui est favorable » et « la détermination des responsables politiques ». Quant aux obstacles à surmonter, il faut « amener le peuple au changement de mentalité, à cultiver certaines vertus républicaines, à croire au changement réel et à éviter le négativisme. Il a invité les acteurs de la société civile au rétablissement des structures sociales. « C’est cela le sens du partenariat entre le gouvernement et la société civile », a-t-il dit car le gouvernement pense promouvoir avec la société civile le dialogue social, la gouvernance sociale et la surveillance sociale basée sur les faits. Godefroid Mayobo a appelé la société civile à prendre en charge les tâches que le gouvernement n’assume pas, notamment la sensibilisation.

Le ministre d’Etat aux ITPR s’engage à mettre en service l’hôpital de référence de N’Djili endéans 45 jours

 Kinshasa, 14/03 (ACP). Le ministre d’Etat aux Infrastructures, Travaux publics et Reconstruction (ITPR), Pierre Lumbi Okongo, s’est engagé mardi, à mettre en service l’hôpital général de référence de N’Djili endéans 45 jours à l’issue de la visite effectuée sur le site en compagnie des ministres de la Santé publique, Victor Makwenge Kaput ; de l’Urbanisme et de l’Habitat, Laurent Simon Ikenge Lisambola et du vice-ministre de l’Energie, Arthur Sedea Ngamo. Il s’agit principalement de trouver un fonds de roulement de l’hôpital, de la construction du logement pour médecins chinois et congolais, de la connexion de la deuxième ligne de courant électrique à partir de la station de Kingabwa et de la réhabilitation des voies d’accès et de sortie de l’hôpital. « Il n’y a plus de raisons qu’il y ait encore des enfants qui meurent à N’Djili pendant que la République populaire de Chine a terminé les travaux de construction depuis juin 2006 et que l’Etat congolais mette 10 mois pour doter l’hôpital des moyens de fonctionnement », a martelé le ministre d’Etat, Pierre Lumbi, appelant la population de N’Djili à garder l’espoir tout en se gardant d’être démagogue auprès de celle-ci. Le ministre de la Santé publique, Victor Makwenge Kaput a, pour sa part, exprimé sa joie de visiter le complexe hospitalier en compagnie du ministre d’Etat en vue de donner plus de poids à cet ouvrage construit avec les fonds du gouvernement chinois dans le cadre de la coopération entre les deux pays. Il a souligné son souci de voir cet hôpital ouvrir ses services à la population en vue de répondre aux vœux du chef de l’Etat de donner des soins appropriés à la population.

 
 
 SOCIETE      
 

Un travailleur congolais tabassé par son patron dans un magasin devant des clients à Kolwezi

 Kolwezi, 14/03 (ACP).- M. Manish, un sujet indien et propriétaire du magasin qui porte son nom à Kolwezi dans la province du  Katanga, a tabassé la semaine dernière un travailleur, vendeur dans ce magasin devant des clients, a annoncé la victime à l’ACP. L’intéressé qui était en pleine opération de vente, avait remis par mégarde  plus de douze sachets d’emballage à un client. M. Manish qui se trouvait dans le magasin au moment de la vente a, après vérification, remarqué que son vendeur avait  remis plus qu’il ne fallait à l’acheteur. Furieux, il a administré une violente gifle au travailleur devant des clients. Scandalisés par ce comportement indigne de M. Manish, les clients et autres personnes qui se trouvaient sur le lieu ont conseillé à la victime de porter plainte contre son patron.

 Un locataire viole quatre fillettes de la famille de son bailleur

 Kinshasa, 14/03 (ACP).- Un homme non autrement identifié, locataire dans une parcelle sur l’avenue Kizenga, au quartier Kingabwa, dans la commune de Limete, a violé quatre fillettes de la famille de son bailleur dont l’âge varie entre 8 et 13 ans, a-t-on appris mardi de source familiale. C’est au cours d’une prière matinale de repentance, que le violeur a cité le nom de chacune de ses victimes pour implorer Dieu de lui pardonner de ses actes ignominieux. Le père de deux filles qui a suivi avec attention cette prière, a d’abord interrogé les enfants, qui, sur insistance, ont avoué les faits, avant de les amener dans un centre médical le plus proche, pour des examens spéciaux qui ont confirmé le viol. Le violeur a été arrêté par la police à la suite d’une plainte déposée par le bailleur, également oncle maternel de deux autres fillettes moins âgées. Relâché par la police pour un arrangement à l’amiable entre les deux parties, le malfaiteur, qui a pris conscience de la gravité des faits, a pris la fuite nuitamment, deux jours après sa libération. L’incivique est un célibataire, renseigne-t-on.

Une veuve et son enfant foudroyés dans la commune de Ngaliema

 Kinshasa, 14/03 (ACP).- Mme Matondo, une veuve non autrement identifiée âgée d’une trentaine d’années, a été trouvée morte avec son enfant, tous deux, foudroyés lors d’une tornade tombée, le week-end dernier, dans la capitale alors qu’ils suivaient la télévision dans leur maison, au quartier REGIDESO, dans la commune de Ngaliema. Selon les informations recueillies sur le lieu, le malheur qui a été intentionnellement maléfique est arrivé à cette femme à cause de son entêtement de libérer cette maison lui laissée par son mari comme le voulait la famille du défunt. Saisis du drame, les éléments de la Police Nationale Congolaise (PNC) sont venus constater le cas, avant d’autoriser l’acheminement des corps des victimes à la morgue de l’hôpital de référence de Kinshasa par les membres de la famille.

 Quatre enfants succombent après un repas dans la commune de Limete

 Kinshasa, 14/03 (ACP).- Quatre enfants non identifiés d’une même famille, dont le plus âgé a 14 ans et le dernier 6 ans, habitant sur l’avenue Engulu, au quartier Funa, dans la commune de Limete, ont succombé successivement l’un après l’autre après avoir pris un repas, a-t-on appris, dimanche, d’une source proche de la famille. Selon la source, la mère hospitalisée et dans un état critique, avait préparé un poulet lui offert par des visiteurs venus du village. Courroucés, quelques habitants de cette avenue voulaient en finir avec ces visiteurs, qui selon eux, étaient à la base de la mort de ces enfants et de l’hospitalisation de leur mère, n’eut été l’intervention de certains sages. Toutefois, certaines personnes avisées, attendent que les spécialistes en médecine fassent le diagnostic pour déterminer les vraies causes des vomissements de la maman internée à l’hôpital générale de référence de Kinshasa. La famille étant en difficulté financière, les corps de ces victimes sont à la morgue de l’hôpital général de référence de Kinshasa (HGRK), en attendant une éventuelle intervention de l’autorité municipale, pour leur inhumation.

Plaidoyer pour un épanouissement effectif de la femme

 Kinshasa, 14/03 (ACP).- La vice-présidente de l’Association des médecins vétérinaires de la République Démocratique du Congo (AMVCO), Mme Brigitte Kajinga, a plaidé pour un épanouissement effectif de la femme,  dans une déclaration faite mardi à l’ACP, en marge de la célébration de la Journée internationale de la femme. Selon Mme Kajinga, toutes les femmes doivent se mobiliser pour un éveil national, en vue d’opérer un changement de leur statut social, qui, pratiquement, quarante six ans après l’indépendance, n’a pas subi d’importantes modifications.

 

  PROVINCES    

 
 

Les relations congolo-zambiennes sont au beau fixe, selon un diplomate zambien

Lubumbashi, 14/03 (ACP).- Mme Katenga, consul général de Zambie à Lubumbashi, a déclaré récemment à la presse à l’issue de l'entretien avec M. Moïse Katumbi Chapwe, gouverneur du Katanga, que les relations sont au beau fixe entre la République Démocratique du Congo et la Zambie, contrairement aux informations diffusées par les médias périphériques sur l'implication du gouverneur du Katanga dans la corruption en Zambie. Le consul général de la Zambie a indiqué à la presse qu'elle était surprise par cette information diffusée par ces médias qui n'engagent pas le gouvernement zambien, car les relations entre les deux pays doivent être protégées par tous et sont intactes. Auparavant, l'autorité provinciale avait eu un entretien avec M. Chipili Weby, membre du gouvernement zambien, qui était venu s'entretenir avec elle sur les relations bilatérales entre les deux pays appelés à vivre ensemble pour l'intérêt général de leurs peuples respectifs.

 Mission d'inspection du président national de l'UNTC au Bandundu

 Bandundu, 14/03 (ACP).- Le président national de l'Union nationale des travailleurs du Congo (UNTC), Donatien Kabulo, effectue depuis lundi à Bandundu une mission d'inspection d'une semaine auprès du secrétariat provincial interprofessionnel de l'UNTC, en compagnie des MM. Daniel Kayina, Tarcisse Nabu et Lukoki, respectivement vice-président national, secrétaire exécutif en charge de la formation et trésorier général. Outre cette inspection, la délégation de l’UNTC organisera un atelier de formation  au bénéfice des permanents syndicaux et présidera une assemblée générale des délégués syndicaux de la ville de Bandundu, a indiqué M. Kabulo à son arrivée samedi au chef-lieu de cette province. Le thème de cette session de formation et le nombre des participants n'ont pas été précisés.

 Remise à Kolwezi des dons à l’hôpital Mwangaji

 Kinshasa, 14/03 (ACP).- M. Patrick Kakwata, sénateur du district du Lwalaba à Kolwezi, a remis dernièrement différents dons à l’hôpital Mwangeji, aux instituts d’enseignement supérieur et universitaire, et au centre de santé Kamanyola de la commune de Manika, a constaté l’ACP. Ces dons sont constitués des mousses, des draps de lit et un ordinateur pour l’hôpital Mwangeji tandis que chaque établissement d’enseignement supérieur et universitaire notamment ISTA, ISP et ISTM/Kolwezi, a reçu un équipement informatique. Dans son adresse, le sénateur Patrick Kakwata a remercié le Chef de l’Etat pour la paix restaurée à travers la République, avant d’inviter la population de Kolwezi à soutenir les actions du Président de la République et du gouvernement notamment dans leur projet de construction d’une autoroute reliant la ville de Kolwezi à la cité frontalière de Kasumbalesa. Le week-end dernier, il a remis au maire de Kolwezi deux ordinateurs, l’un pour la commune de Manika et l’autre pour la commune de Dilala.

 Commémoration à Goma de la journée internationale de la femme

 Goma, 14/03 (ACP).- La journée internationale de la femme a été marquée à Goma par une marche pacifique des femmes des différentes associations féminines oeuvrant au chef-lieu de la province du Nord-Kivu. Partant du rond point des banques, une foule immense des femmes a pris l’itinéraire du stade de l’unité de Goma en passant par la mairie, l’auditorat militaire, le parquet de Grande instance, la huitième région militaire et enfin l’inspection provinciale de la police nationale au Nord-Kivu où elles ont déposé des mémos appelant ces derniers à s’impliquer fortement contre l’impunité sur les violences faites à l’égard de la femme, particulièrement la violence sexuelle, en appliquant strictement la nouvelle loi sur celle-ci. Au stade où se sont déroulées différentes cérémonies de cette journée, M. Athanase Kimuha Tassi, directeur de province représentant l’autorité provinciale,  a d’abord félicité les femmes mamans pour leur détermination à éradiquer l’impunité des violeurs sexuels des femmes avant de signifier à la foule présente que le combat sur la violence sexuelle faite à l’égard de la femme présentant un fléau et un frein au développement ne sera effectif qu’avec le concours de tous. Il a ensuite confirmé l’appui de l’autorité provinciale dans la lutte contre les violences sexuelles. Pour le chef de division provinciale de la condition féminine et famille, les instances auxquelles les mémos ont été déposés, ont le devoir d’y prêter une attention particulière en appliquant rigoureusement la loi en vue d’éradiquer ce fléau de nature à mettre en mal le développement de la province. Il convient de signaler que selon les femmes contactées par l’ACP, leur satisfaction sera effective quand la hiérarchie tant nationale qu’internationale fera de cette journée un jour férié.

 L’administrateur du territoire d’Uvira promet d’appliquer la loi en matière de viol

 

M. Daniel Eloko N’sala, administrateur du territoire d’Uvira a promis lors de la célébration de la journée internationale de la femme d’appliquer la loi en matière de viols et violences sexuelles faites à la femme. « Il nous appartient à paraphraser le Chef de l’Etat en affirmant que la récréation a trop duré, et qu’il est temps d’y mettre fin », a-t-il dit. M. Eloko a déclaré que le phénomène viol observé ces derniers temps est un comportement inhumain et dégradant fait à l’endroit de la femme, créature ayant de la valeur à l’endroit de son Créateur. Désormais, il a prévenu qu’outrager une femme sur toute l’étendue du territoire d’Uvira, c’est outrager Daniel Eloko N’sala. L’ONG Aide médicale internationale (AMI) a annoncé à l’occasion de cette journée que 980 cas des femmes violées ont été traités en 2006 dans le territoire d’Uvira. Pour consolider son action, cette ONG a distribué les médicaments aux victimes de viols à Makobola, Kogongo sur l’axe sud du territoire et Mutarule, Luvungi, Sange, Bwegera, Ndunda, Luberizi sur l’axe nord de ce même territoire. De son côté, l’ONG Arche de l’Alliance a regretté de voir que pendant la guerre, les viols étaient surtout pratiqués par les hommes en uniformes mais actuellement, ils sont pratiqués à plus grande échelle par les civils. Arche de l’alliance a exigé l’indépendance de la justice et une punition exemplaire à tous les violeurs en demandant aux autorités du pays à d’agir efficacement. Elle a enfin déclaré que la synergie créée à Uvira par les femmes pour lutter contre les violences sexuelles sera soutenue pour qu’elles recouvrent leur dignité.

 

Les femmes de Kikwit appelées à dénoncer et à porter devant les instances judiciaires les cas de violence faite à leur endroit

 

Mme Brigitte Mukwa Binkier, chef de service urbain à la Condition féminine et famille de Kikwit, a appelé les femmes de cette ville à dénoncer et à porter devant les instances judiciaires les cas de violence faite à leur endroit. Mme Mukwa qui a lancé cet appel à l’occasion de la journée de la femme, a fait un constat amer sur la ville de Kikwit, ville n’ayant pas connu des guerres mais qui connaît le taux le plus élevé des viols de fille. « Le viol tend à devenir un grand fléau pour notre ville », a-t-elle déclaré et nous devons conjuguer ensemble nos efforts pour éradiquer ce fléau. A cet effet, nous femmes de Kikwit, a-t-elle poursuivi, exigeons que la loi soit appliquée dans toute sa rigueur à l’endroit de personnes qui violent les droits de la femme avant de plaider pour la mise sur pied d’une synergie de toutes les forces vives de la ville afin de mettre fin à ce fléau. De son côté, le maire de la ville, Floribert Mboma Niangi, a promis son soutien total aux femmes de Kikwit dans leur combat contre la violence faite à leur endroit. Pour sa part, M. Boubacar, chef de sous bureau de la MONUC à Kikwit a lu le message du secrétaire général de l’ONU à l’occasion de cette journée.

 

Isenge Maotea nommé directeur à l’Assemblée provinciale du Sud-Kivu

 Bukavu, 14/03 (ACP).- M. Eugène Isenge Maotea, nommé directeur à l’Assemblée provinciale du Sud-Kivu par le ministère de l’Intérieur, décentralisation et sécurité, a rendu la semaine dernière une visite de courtoisie à l’autorité provinciale. Il était accompagné des membres de son bureau.  Ancien directeur de province du Sud-Kivu, M. Isenge est appelé à diriger les services administratifs de l’Assemblée provinciale du Sud-Kivu devant constituer le pilier, l’épine dorsale de l’organe délibérant. L’autorité lui a demandé de produire un travail de qualité pour mériter la confiance lui placée par la haute hiérarchie.

 Des investisseurs privés belges expriment le désir d’œuvrer dans la province du Sud-Kivu

 Bukavu, 14/03 (ACP).- Une délégation belge conduite par M. Jérôme Roux, conseiller économique et commercial à l’Ambassade de Belgique à Kinshasa a séjourné le week-end dernier au chef lieu de la province du Sud-Kivu. A l’hôtel Mont Kahuzi, la délégation belge a rencontré les partenaires privilégiés de la division provinciale de l’Agriculture, Pêche et foret, de l’Energie, du développement, de la Fédération des Entreprises du Congo, FEC et les ONG locales en vue d’informer ces derniers sur les initiatives des investisseurs privés belges exprimant le désir de venir investir au Congo. Les secteurs prioritaires concernés par ces investisseurs belges sont l’agriculture, l’énergie, la construction, le transport et le tourisme. L’idée fondamentale était d’encourager les différents acteurs à mettre en place un comité provincial permanant devant finaliser le processus du démarrage de cette coopération pour la relance économique du Sud-Kivu. Ledit comité sera mis  sur pied lors de la prochaine réunion prévue le 24 mars 2007. Monsieur Jérôme Roux avait déjà fait autant dans d’autres provinces. Il ne lui restait que le Sud-Kivu.

  ECONOMIE    

 
 

L’OCPT est une autre source de financement de l’Etat, selon le ministre des PTT

Kinshasa, 14/03 (ACP).- L’Office Congolais des Postes et télécommunications (OCPT), devrait constituer une autre source de financement du Portefeuille de l’Etat, a indiqué le ministre des Postes, téléphone et télécommunication (PTT), Kyamusoke Bamusalanga, à l’issue de l’audience qu’il a accordée mardi à la délégation syndicale de cet office. Selon le ministre, l’OCPT est une grande entreprise de l’Etat. Le gouvernement reste disposé à lui doter les moyens et les outils de travail pour son financement. Approché par la presse, Jean François Bongwalanga, porte-parole de l’Intersyndicale, a fait savoir qu’ils ont remis au ministre, un mémorandum de l’office, qui retrace la situation qui prévaut actuellement au sein de leur entreprise. Il a, en outre, indiqué qu’ils ont évoqué avec le ministre d’autres problèmes auxquels l’OCPT est confronté à savoir le dossier relatif au frais de terminaison appelé taxe de régulation mensuelle ou frais de fonctionnement octroyé à l’office par le ministre des Finances et enfin la question des financements de certains projets de partenariat signé par l’office en l’occurrence le projet avec Huwai Technology, une firme chinoise. Le ministre Kyamusoke a rassuré la délégation syndicale de l’OCPT de sa détermination à remettre l’office sur l’orbite des entreprises dignes de l’Etat. Il les a appelés à une franche collaboration pour qu’ensemble des solutions satisfaisantes soient trouvées à ces maux qui rongent l’entreprise. Le ministre a exhorté la délégation à la bonne conscience et à une participation active pour qu’ensemble ils envisagent des solutions à court  et à long terme pour le redressement de l’entreprise, et que l’OCPT retrouve son image d’antan. Le ministre les a rassurés qu’un diagnostic sera fait et une analyse critique sera dégagée.

 
Le désenclavement du pays, l’une des priorités du ministre des Transports

Kinshasa, 14/03 (ACP).- Le ministre des Transports et Voies de communications, Remy Henri Kuseyo, a déclaré mardi à Kinshasa que le gouvernement aura pour priorité de désenclaver le territoire national, en mettant en place un programme de réhabilitation et de construction des infrastructures des transports dans une approche multi mondiale. M. Remy Henri Kuseyo, qui s’est exprimé à l’occasion de sa présentation officielle, a fait savoir aux mandataires des entreprises sous tutelle et aux dirigeants des services du secteur des transports que la réussite de la mission lui confiée au ministère des Transports et Voies de communications, sera le fruit des efforts que tous auront investis dans la recherche des solutions devant aboutir à la réhabilitation et à la modernisation du système des transports. Il a, en outre, exhorté chacun dans son domaine, à être un exemple de nationalisme, en servant réellement le pays. Avant d’ajouter que le secteur des transports et voies de communications étant l’épine dorsale effective de l’économie de la RDC, doit offrir aux autres secteurs économiques et sociaux des infrastructures et des services qui favorisent les échanges commerciaux et qui améliorent la mobilité des personnes et des biens.

 
 
  SCIENCE - SANTE    
 

La maison Sida internationale en campagne de sensibilisation contre le VIH/Sida au camp Kokolo

Kinshasa, 13 /03 (ACP).- La maison Sida internationale (Masi) en collaboration avec l’ambassade du Royaume du pays–Bas en République Démocratique du Congo, a procédé le week-end au lancement de la campagne de sensibilisation contre le VIH/SIDA au camp Lt-colonel Kokolo. Pour rendre la campagne plus attrayante et atteindre le plus grand nombre des hommes en uniforme, les bandes dessinées et autres supports de sensibilisation ont été distribués aux militaires, aux femmes et aux enfants présents à la cérémonie de lancement de la campagne.

 Le professeur Nsumbu Michel, président de la maison Sida internationale,  a, au nom de son organisation, expliqué les objectifs de cette campagne au camp militaire notamment, la prévention contre le VIH/SIDA ainsi la prise en charge des personnes vivant avec le VIH/SIDA. On a noté lors de la cérémonie de lancement de la campagne la présence des autorités  médicales des FARDC en l’occurrence le médecin- colonel Félix Tshala Muaku, coordonnateur général du programme de l’armée de lutte contre le SIDA (PALS).

Un cadeau d’un tableau portant les marques de la prévention contre le VIH/SIDA a été remis au  représentant de l’ambassadeur du Royaume du Pays-Bas, M. André Dellevoet.

Le REVONUC pour l’octroi des médicaments aux ONGDS de lutte contre le SIDA

Kinshasa, 13 /03 (ACP).- Le Réseau des volontaires des Nations Unies au Congo (REVONUC) milite pour l’octroi des dons des produits pharmaceutiques en vue de combattre des infections dues aux contacts sexuels, a confié samedi à la presse le coordonnateur national de cette organisation, M. Joseph Milamba. Selon lui, la sensibilisation à l’abstinence sexuelle, à la fidélité, voire à l’usage des préservatifs, quoique nécessaire, demeure insuffisante pour combattre les maladies sexuellement transmissibles comme le VIH/SIDA Joseph Milamba estime que l’instinct naturel suivi de la misère des filles et des femmes en général poussent les uns et les autres à perdre de vue la prudence recommandée pour s’exposer dans les rapports à haut risque.

 Lutte artisanale contre les érosions par l’ONGD (COVODE)

Kinshasa, 13 /03 (ACP).- L’effort de l’ONGD COVODE (Corps des Volontaires Congolais pour le Développement, dans sa lutte contre les érosions à Kinshasa s’avère moins efficace, a révélé samedi à Kinshasa le responsable de cette ONGD, M. Joseph Milamba, au cours d’un entretien avec l’ACP.

 Son organisme, a-t-il  précisé, se limite à sensibiliser les populations menacées par les érosions à planter les bambous durs et d’autres arbres apparentés autour de leurs parcelles, de vider régulièrement les caniveaux, d’enlever les ordures et de creuser des trous d’une dizaine des mètres dans les parcelles et un autre sur les avenues de manière à contenir l’eau de pluies. Le procédé, a-t-il souligné, ne porte pas des résultats durables, d’où l’intervention des entreprises spécialisées dans la lutte anti-érosive s’impose.

 Un projet d’aménagement intégré de la forêt bientôt réalisé au Sud-Kivu

Bukavu, 13 /03 (ACP).- Un projet d’aménagement intégré de la forêt sera réalisé au Sud-Kivu par l’ONG britannique Forest Monitor en partenariat avec une ONG congolaise Action Communautaire pour la  Promotion de la Santé (ACPS) en milieu rural. Mme Sophie Monnet, responsable de cette ONG britannique l’a annoncé à l’issue de l’audience lui accordée par le gouverneur a.i., M. Ignace  Mupira Mambo Senghi en présence de M. Patrick Nyamatomwa, responsable n°1 de l’ONG Congolaise. Ce projet de développement lié au secteur forestier en Région des Grands Lacs intéresse au plus haut niveau l’autorité provinciale étant donné qu’il tend à décourager la destruction anarchique des forêts  primaires exploitées sans  être, au retour, reboisées et dont les revenus ne profitent pas à la population locale.

 Le gouverneur tient à veiller à la stricte application des textes légaux relatifs à la conservation et à la gestion des forêts.

 Un plan média pour intensifier la campagne de sensibilisation contre la violence sexuelle

Lubumbashi, 13 /03 (ACP).- Près de cinquante journalistes de chaînes de radios et télévisions et de la presse écrite fonctionnant à Lubumbashi, réunis mardi au Home de la jeune en marge de la journée mondiale de la femme, ont adopté un plan média qui prévoit la rédaction et publication de plusieurs articles de presse écrite et des émissions radios télévisées sous forme de plaidoyers pour sensibiliser la population et les autorités dans le cadre de cette journée. Il couvre tout le mois de mars et prendra fin le 08 avril.  

 
  SPORTS    

 
 

L’équipe angolaise de Benfica ce mercredi à Kinshasa

Kinshasa, 14/03 (ACP). L’équipe angolasise de Benfica de Luanda arrive ce mercredi à Kinshasa où elle rencontrera vendredi l’équipe congolaise de DC Motema pembe en 1/16ème de finale retour de la 4ème édition de la Coupe de la Confédération. On se rappellera qu’au match aller à Luanda, Benfica avait étrillé le DC Motema Pembe par 4-1. Par ailleurs, le trio arbitral centre africain qui officiera la partie arrive également à Kinshasa ce mercredi. Quant à la Ligue des champions, le TP Mazembe de Lubumbashi recevra les malgaches de Adema le dimanche prochain. Le match sera dirigé par le trio angolais qui foulera le sol congolais le samedi prochain.

Le match Dynamique-Grand Hôtel Kinshasa arrêté à la 75ème minute à l’EUFYF-Kinshasa

Kinshasa, 14/03 (ACP).- Le match entre le FCF Dynamique et le SCF Grand Hôtel Kinshasa comptant pour la 7ème journée du championnat de l’Entente urbaine de football de jeunes et Féminin Kinshasa (EUFJF-Kinshasa) a été arrêté à la 75ème minute dimanche au Stade Cardinal Malula à la suite d’une forte pluie qui s’est abattue sur la ville de Kinshasa. Les résultats enregistrés dans le cadre de la 7ème journée se  présentent de la manière suivante : FCF Batende-Mondo 1-2, Espoir de Bandal-FCF Bilenge 3-2 et Etoile-FCF Gallile 0-3  

VGA et Turrin se neutralisent (0-0) à l’EUFKIN-Lukunnga

Kinshasa, 14/03 (ACP).- VGA et TURIN se sont neutralisés (0-0) dimanche au terrain STP de Kintambo pour le compte de la 14ème journée du championnat de division I de l’Entente Urbaine de Football de Kinshasa (EUFKIN) Lukunga. En 1er match, St François a également partagé 1-1 avec Aya Mokanda. Au terrain du Centre Supérieure militaires (GESM) dans la commune de Ngaliema, l’AC Normand a été battu 0-1 par l’US Amazone tandisque l’AS Lukunga a eu raison 1-0 de l’US Bandimi. Au terrain Delvaux dans la même commune, NACKIN a été battu 1-2 par l’IC Boyokani et CS la Relève a eu raison de l’AS Mputu par 2-1. 

 
 
 
 
 
 
     
 

L’hôpital de N’Djili, troisième ouvrage de la coopération sino-congolaise.

Le chargé d’Affaires de la République populaire de Chine en RDC, Zhu Liying a affirmé que le nouveau gouvernement congolais travaille pour le bien-être de la population et accorde une place de choix à la République populaire de Chine dans le cadre de la coopération avec les pays amis, relevant que cet ouvrage est le troisième construit par son pays en RDC, après le Palais du  peuple et le stade des Martyrs. Le diplomate chinois a ressorti la coïncidence qui fait que la santé et les infrastructures se trouvent parmi les cinq chantiers du Président de la République, Joseph Kabila.  L’hôpital de N’Djili est construit grâce au don de 6.000.000 USD à la RDC. Il s’étend sur une superficie de 10.000 m2 et comprend sept ouvrages tandis que la superficie bâtie est de 8.000 m2. Il a la capacité d’accueil de 150 malades par jour

L’Angola rejette les accusations de la RDC sur l’occupation d’une partie de son territoire

 Kinshasa, 14/03 (ACP).  L’Angola rejette catégoriquement les accusations de la RDC concernant l’occupation de 11 localités dans le territoire de Kahemba, dans la province du Bandundu, considérant qu’il s’agit d’un malentendu déplorable. Pour le ministre angolais des Relations extérieures, Joao Bernado Miranda, il s’agit d’une incompréhension, les différentes déclarations des autorités congolaises ont été faites sans un minimum de discernement, malgré des réunions qui ont eu lieu entre les autorités des deux pays. La délégation angolaise qui est arrivée mardi à Kinshasa, a eu le même jour aux Affaires étrangères, une réunion de concertation avec la partie congolaise, conduite par le ministre d’Etat aux Affaires étrangères et à la coopération internationale, Antipas Mbusa Nyamwisi en vue de mettre fin à cette « incompréhension ».

 Aucun militaire angolais en territoire  congolais.

 Il n’existe aucun plan militaire de l’Angola visant à attaquer la RDC, a affirmé Joao Bernado Miranda dans son discours d’ouverture des travaux de Kinshasa. L’Angola rejette les accusations selon lesquelles les forces de police de ce pays ont foulé « le moindre morceau sur la terre congolaise », a souligné l’homme d’Etat congolais, rappelant les bonnes relations d’amitié dont ont fait preuve les présidents Joseph Kabila Kabange de la RDC et Eduardo Dos Santos d’Angola. Il a rappelé la réalisation en 1922, le long de la frontière entre les deux pays de 2.511 km,  de 112 poteaux ou bornes parmi lesquels 34 sont situés à la frontière commune entre les provinces congolaises de Bandundu et angolaise de Lunda Norte. Les forces de police ont été déployées dans le cadre de la réorganisation des frontières angolaises, a-t-il dit, fustigeant la mauvaise interprétation, selon lui, au sujet de la borne 21 située à Dembo. Le ministre angolais, a suggéré la constitution  immédiate d’une commission technique afin de procéder à la localisation de tous les 112 poteaux, proposant également la réactivation de la commission mixte de défense pour surveiller les frontières communes.

 Consolider les bonnes relations.

 Auparavant, le ministre d’Etat aux Affaires étrangères et à la Coopération internationale, Mbusa Nyamwisi, a relevé que la présence à Kinshasa de la délégation angolaise témoignait de la bonne volonté des deux gouvernements de consolider les bonnes relations entre les deux pays. Antipas Mbusa Nyamwisi a rappelé l’implication de l’Angola à la bonne fin des processus de démocratisation en RDC, une marque d’entente entre les deux pays. Concernant la question ayant trait à l’occupation de la frontière en territoire de Kahemba, le ministre d’Etat aux Affaires étrangères a fait valoir que tout sera mis en œuvre pour la résoudre à l’amiable, en tenant compte du principe sacré de l’intangibilité des frontières. Outre le ministre d’Etat aux Affaires étrangères, le ministre d’Etat à l’Intérieur, à la Décentralisation et Sécurité, Denis Kalume ; le ministre de l’Intégration régionale, Ignace Gata Mavinga ont participé à cette réunion tandis que du côté angolais, M. Monteiro Roberto, ministre angolais de l’Intérieur y a été également présent.

 La distribution de l’électricité  redevient normale mercredi, selon l’ADG de la SNEL

 Kinshasa, 14/03 (ACP). La distribution de l’énergie électrique dans la ville de Kinshasa redevient normale mercredi, a déclaré l’administrateur-délégué général (ADG) de la Société nationale d’électricité (SNEL), Vika Di Panzu, au cours d’une visite mardi au poste électrique de Limete où la SNEL démontait un disjoncteur pour le poste de Kwilu. La distribution de l’électricité dans la ville de Kinshasa a connu un désagrément lundi soir, à la suite de l’explosion d’un disjoncteur au poste haute de Kwilu, dans la province du Bas-Congo. Cette panne a plongé la moitié de la ville dans l’obscurité, a dit l’ADG de la SNEL, indiquant que les techniciens de la SNEL allaient travailler jusque tard dans la soirée en vue de rétablir la distribution de l’énergie électrique dans la ville de Kinshasa. Un autre disjoncteur neuf sera monté, a précisé l’ADG Vika, ajoutant que la SNEL vient d’acquérir sept nouveaux disjoncteurs sur fonds propres. Le remplacement  de ce nouvel équipement nécessite aussi la modification des fondations, a-t-il fait remarquer.

Echange entre le ministre Tshilombo Send et les responsables des associations professionnelles des médias

 Kinshasa, 14/03 (ACP).  Le ministre de l’Information, presse et communication nationale, M. Tshilombo Send Toussain a échangé, mardi, dans son cabinet de travail, avec les responsables des associations professionnelles  des médias en perspective de la création du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSAC), et de la communication, institution légale chargée dans l’avenir de réguler le secteur des médias publics et privés. Par cet échange, a dit le ministre Tshilombo, la corporation est placée devant ses responsabilités afin de doter l’ensemble de la profession d’une institution légale dont la mission est de garantir, d’assurer la liberté et la protection de la presse. Après avoir décrit la méthodologie de travail, il a demandé à ses interlocuteurs de se mettre à l’œuvre afin que dans un temps raisonnable ils puissent être prêts avec le projet de la loi organique sur le CSAC pour le dépôt à l’Assemblée nationale. En plus de cela, a-t-il ajouté, les professionnels des médias doivent également se pencher sur la réforme juridique du cadre général de la presse. C’est pourquoi, le ministre de l’Information, presse et communication nationale a annoncé la tenue prochaine d’un atelier pour définir le cadre légal devant régir cette institution ; et surtout palier aux divergences des réflexions qui présentaient par des milieux divers du secteur des médias.

Vers la conclusion des accords militaires turco-congolais

 Kinshasa, 14/03 (ACP). La conclusion des accords militaires turco-congolais a été au menu de l’audience accordée mardi après-midi par M. Chikez Diemu, ministre en charge de la Défense nationale et des Anciens combattants à M. Oba Engin, ambassadeur de Turquie en RDC. Selon M. Engin, ces accords en négociation entre les deux pays constitueront une importante base pour l’avenir des relations militaires, se déclarant heureux de constater que le ministre Chikez disposait de plusieurs idées favorables à la concrétisation de ces accords. Les deux personnalités ont en outre évoqué le rôle des militaires en Turquie et en République démocratique du Congo.

Mme Olive Lembe Kabila invite les acteurs politiques à œuvrer pour la paix en RDC

 Kinshasa, 14/03 (ACP).  Mme Olive Lembe Kabila, épouse du chef de l’Etat, a invité les Congolais à œuvrer pour la paix afin d’éradiquer les violences faites à la femme, à l’occasion de la journée internationale de la Femme dont le thème de cette année est : « Mettre fin à l’impunité des violences faites à la femme ». Elle a appelé par ailleurs la femme congolaise à s’atteler à éduquer et à bien encadrer les enfants et les adultes en vue de bannir l’immoralité en RDC, puisque constituant l’avenir de demain. Mme Lembe Olive  a ensuite exhorté les acteurs politiques congolais à mettre de côté leurs intérêts égoïstes en vue de se mettre au service de la paix pour éviter des guerres dont la femme et l’enfant sont les premières victimes. Pour sa part, M. William Swing, représentant spécial du secrétaire général des Nations -Unies au Congo a plaidé pour la mobilisation des ressources, la restauration de la justice, de la démocratie et de l’éducation de la femme congolaise.

Les stratégies de la bonne gouvernance et de lutte contre la corruption dans l’administration publique

 Kinshasa, 14/03 (ACP). Le ministre de la Fonction publique, Zéphirin Mutu Diambu Di Lusala a expliqué mardi aux secrétaires généraux et hauts cadres de l’administration publique, les stratégies de la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption dans l’administration publique, à l’ouverture du séminaire-atelier organisé par l’Observatoire du Code d’éthique professionnelle (OCEP), avec l’appui de la Coopération technique Belge (CTB), dans la salle des conférences internationales du ministère des Affaires étrangères. Le ministre de la Fonction publique, qui avait à ses côtés le vice-ministre à la Fonction publique, le représentant résident de la CTB ainsi que les membres du gouvernement, a fait savoir que ce séminaire –atelier  matérialise la volonté politique du Président de la République et du gouvernement de faire de la bonne gouvernance en générale, et de la lutte contre la corruption, en particulier, l’un des segments prioritaires de ce quinquennat. Il a relevé que la bonne gouvernance lui parait être une pratique saine de gestion privilégiant l’intérêt général au détriment de l’intérêt personnel ; et l’homme de la bonne gouvernance doit mettre en pratique la gestion de la chose publique selon les règles de l’art, sans d’autres visées que la promotion et la protection du bien –commun. Il a en outre indiqué que la corruption qui gangrène toute l’administration publique voire le pays, doit disparaître pour ne pas faire disparaître tout le monde même le sens du contrat social dans lequel il entend engager chacun d’eux afin de mettre fin au règne de gâchis et d’impunité qui a verrouillé le fonctionnement de l’appareil étatique.

 Distribution d’une fiche de baromètre de la bonne gouvernance aux secrétaires généraux.

 Les secrétaires généraux de l’administration publique ont reçu une fiche de baromètre de la bonne gouvernance contenant les renseignements sur l’identité de l’agent, la nature des fautes administratives commises et les sanctions éventuellement infligées. Cette fiche qui doit être remplie et renvoyée au ministre de la Fonction publique le 30ème jour de chaque mois, permettra ainsi à l’autorité de suivre la courbe évolutive ou involutive de leur effort de lutter contre l’impunité au sein de leurs services respectifs. Dans le même perspective, le ministre entend déposer au conseil du gouvernement, un projet de loi créant  un tribunal spécial de lutte contre la corruption dans chaque juridiction du pays. Cette structure judiciaire aura des matières à traiter et une étude est en cours visant à renforcer le statut des inspecteurs moraux de l’OCEP, a-t-il déclaré. Il a instruit les secrétaires généraux de désigner, en collaboration avec l’OCEP, la personne de confiance d’éthique qui aura pour mission de servir de relais entre les secrétaires généraux et l’OCEP. Les autorités de l’OCEP, à leur tour seront contrôlées par le conseil de surveillance.

 50% de combattants étrangers évacués de la RDC

 Kinshasa, 14/03 (ACP). 50% de combattants étrangers en République démocratique du Congo ont déjà été rapatriés dans leurs pays respectifs, a révélé M. Peter Swarbrick, directeur de la division désarmement, démobilisation, réinsertion (DDR) de la MONUC, à l’issue de l’audience que lui a accordée mardi le ministre de la Défense et des Anciens combattants, Chikez Diemu. M. Swarbrick a souligné qu’il reste encore plus de 7.000 (sept mille) combattants parmi lesquels des Ougandais, des Rwandais, des Burundais, ect.

 Il a réaffirmé ensuite le soutien contenu de la MONUC en faveur du gouvernement congolais pour la situation qui se passe à l’Est du pays, soulignant le souhait du ministre Chikez de voir la MONUC soutenir le gouvernement congolais à ramener la paix en RDC.

 
 
 
 
 

 

 Malgré le niveau intellectuel atteint par la femme, elle est toujours restée « l’esclave des exigences coutumières », a-t-elle indiqué, précisant que son épanouissement en tant qu’humain demeure bloqué. La femme,  a-t-elle également fait savoir, doit jouir pleinement de la vie. Même si cette dernière assume des hautes fonctions au sein des entreprises, elle est souvent victime des injustices sociales au sein de la société, par rapport à son collègue homme, a-t-elle ajouté. Cette frustration, a poursuivi la vice-présidente de l’AMVCO, est de nature à ne pas favoriser l’épanouissement de la femme, par le fait de cette sous-estimation qui ne répond pas aux critères de parité. La femme, a noté Mme Kajinga, est appelée à se battre pour changer l’image que l’on se fait d’elle dans la société, étant donné qu’elle possède des potentialités susceptibles de contribuer activement au développement du pays dans tous les secteurs de la vie nationale. Elle a suggéré que la femme puisse avoir droit au crédit, à la formation, à l’information et à la promotion pour sa participation, de manière effective, à la reconstruction du pays. Mme Kajinga, en sa qualité de médecin vétérinaire, pilote du projet des ressources animales appuyé par le FAO.

Hommage des professionnels des médias à un homme d’Eglise pour ses services en faveur de la paix en RDC

 Kinshasa, 14/03 (ACP).- Les professionnels des médias congolais, membres de l’Association des journalistes des informations religieuses (AJIR), ont rendu hommage à Paul Prosper M’piana Mamba, représentant légal de l’Eglise unie du Saint-Esprit (EUSE) pour sa quarantaine d’années de vie pastorale au service de la paix par l’évangélisation en RDC. A cet effet, ils lui ont remis dimanche un diplôme d’excellence au cours d’une cérémonie qui s’est déroulée au siège de l’église dans la commune de Matete.  Le secrétaire général de l’AJIR, Stéphane Tabel, a déclaré que la paix prônée à travers le message d’amour entre le peuple de Dieu par ce pasteur, s’est manifestée non seulement par des enseignements, mais également par la réalisation des multiples actions salvatrices au pays. M. Kabel a promis le soutien de son association au serviteur de Dieu pour la promotion de l’évangélisation en RDC. Emu par ce geste, l’apôtre M’piana a mis l’accent sur la pérennisation de cette mission d’annoncer l’évangile de Jésus Christ, tout en réaffirmant son engagement pour la promotion de la paix en RDC.

 La Fédération Panafricaine des employés salue l’avènement de la Confédération syndicale internationale (CSI)

 Kinshasa, 14/03 (ACP).- Le bureau de la Fédération Panafricaine des Employés (FPE), réuni en session statutaire à Kinshasa, a salué l’avènement de la Confédération syndicale internationale (CSI) tout en soutenant l’unification prochaine de l’Organisation démocratique des syndicats des travailleurs africains (ODSTA) et l’Organisation syndicale africain (ORAF), indique un document de cette structure régionale parvenu mardi à l’ACP. Selon ce document, la FPE récuse la nouvelle appellation WOW (World organisation of Workers de la FME) Fédération mondiale des Employés qui prête à confusion soulignant qu’elle entend s’en tenir à la promotion du Conseil général de l’ODSTA et de la Commission Panafricaine de l’action professionnelle. Le même document note qu’elle renouvelle les décisions prises au 2ème Congrès ordinaire tenu à Niamey au Niger du 16 au 20 janvier 2006 recommandant la poursuite des discussions avec l’UNI. Le bureau exécutif de la FPE a également donné mandat au secrétaire général de cette structure syndicale régionale afin d’initier des contacts avec les responsables de l’UNI Afrique pour l’ouverture des discussions. Il reste convaincu qu’un dialogue franc et ouvert dans le respect mutuel est possible entre l’UNI et la FME. Enfin, le bureau exécutif de la FPE exhorte et en appelle aux premiers responsables de la FME pour l’adoption d’une attitude positive, conciliante et constructive dans le processus de discussions pour la création d’une organisation internationale des Employés.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Simon Mbatshi Batshia promet de répondre aux attentes de la population du Bas-Congo

 Matadi, 14/03 (ACP)-. Le gouverneur du Bas-Congo, Simon Mbatshi Batshia, a rassuré qu’il ne ménagera aucun effort pour répondre aux attentes de la population afin de  mériter davantage la confiance placée en sa personne, à  l’occasion de la cérémonie de remise et reprise dernièrement avec son prédécesseur, le gouverneur sortant, Jacques Mbadu Nsitu.  A cet effet, la sécurisation des personnes et de leurs biens, la création d’une classe moyenne et la création des nouveaux emplois, grâce à son ouverture au monde des affaires constitueront les grands axes de son quinquennat. Auparavant,  le gouverneur du Bas-Congo sortant, Jacques Mbadu Nsitu, avait promis son assistance au gouverneur entrant dans l’intérêt général  et pour le bien-être de la population du Bas-Congo avant de procéder à la cérémonie protocolaire de passation des pouvoirs qui s’est déroulée en présence  du vice-gouverneur de province élu, Déo Nkusu Kunzi Bikawa, des membres du bureau de l’assemblée provinciale, du conseil provincial de sécurité  et de ceux du cabinet des gouverneurs sortant et entrant. Des   réjouissances populaires à travers la ville ont clôturé cette journée sanctionnant l’entrée en fonction du 28ème gouverneur du Bas-Congo.

Le nouveau gouverneur du Bas-Congo prône l’unité et la cohésion du peuple Ne Kongo

 Le premier gouverneur élu du Bas-Congo, Simon Mbatshi Batshia a placé son quinquennat sous le signe de l’unité et de la cohésion de tous, sans distinction  politique ou ethnique tribale, pour la reconstruction de la province. En réponse aux questions des journalistes vendredi lors de s on arrivée à l’aéroport provincial de Tshimpi à 8km de Matadi, le chef de l’Exécutif provincial s’est dit touché par l’accueil « délirant » que lui a réservé la population venue de tous les coins de l’arrière-province du Bas-Congo.  « Je suis venu travailler avec tout le monde hors de tout clivage politique », a-t-il lancé, ajoutant qu’il était normal en tant que meneur d’hommes, qu’il puisse se mettre au milieu d’eux pour un climat serein susceptible de promouvoir le développement de la province du Bas-Congo. Dans ce contexte, le nouveau gouverneur a invité les politiciens de suivre l’exemple de la population venue l’accueillir sans considération d’ordre politique fustigeant les divisions sans fondement d’esprit égoïste  et les appels à la désobéissance, autant d’anti-valeurs qu’il faut à tout prix combattre pour le progrès socio-économique du Bas-Congo, a-t-il dit. A son arrivée à l’aéroport de Tshimpi, il a été salué par le gouverneur de province sortant Jacques Mbadu Nsitu, qu’entouraient  le vice-gouverneur entrant Déo Nkusu Kunzi Bikawa arrivé la veille par route, du vice-président de l’Assemblée provinciale Kisombe et  des membres du comité provincial de sécurité. Le cortège gouvernorat s’est ensuite ébranlé pour la résidence officielle du gouverneur dans la commune de Matadi où  le nouveau gouverneur s’est adressé à la classe politique, aux hauts fonctionnaires, aux dirigeants des entreprises, ainsi qu’à la notabilité du Bas-Congo réunis en ce lieu les assurant de son engagement à tout mettre  en œuvre pour répondre aux attentes de la population.      Il leur a demandé de l’accompagner dans sa démarche pour la recherche des voies et moyens de promouvoir le développement du Bas-Congo, car a-t-il conclu « l’union fait la force ».

 La division provinciale de l'Urbanisme et habitat devrait protéger les immeubles de l'Etat exposés à la vente

Lubumbashi, 13/03 (ACP)- M. Médard Luyamba Walemba, procureur de la République près le Parquet de grande instance de Lubumbashi, a souligné dernièrement lors d'un entretien avec l'ACP, la nécessité pour la division provinciale de l'Urbanisme et habitat au Katanga de protéger le patrimoine immobilier de l'Etat qui fait actuellement l'objet de vente illicite. Il a précisé que sa déclaration faite récemment devant la presse et faisant état de l'inexistante de lettres de propriété pour la plupart des maisons de l'Etat de Lubumbashi ne visait pas à pousser les acheteurs à se mettre rapidement en règle, mais d'alerter l'opinion publique face aux conséquences de l'absence des titres de propriété. Il a déploré l'ignorance par la population de la procédure requise en matière de vente des immeubles de l'Etat. Selon lui, pour qu'un immeuble soit vendu, le service gestionnaire de ces immeubles doit solliciter auprès de son ministère de tutelle la signature d'un arrêté de désaffectation d'un bien en le retirant du domaine public de l'Etat pour l'introduire dans le secteur privé où le bien en question peut être vendu. Une vente non conforme à cette procédure est illicite, tandis que l'arrêté du ministre ne donne à l'acheteur qu'un droit de jouissance sur l'immeuble, c'est-à-dire possession précaire qui ne pourra être définitive qu'en acquérant un certificat d’enregistrement. Réagissant aux accusations de l'opinion que l'indexe d'être parmi les acheteurs des immeubles en question, le procureur Luyamba a dit s'il a acheté en tant qu'un individu comme tout le monde, on peut le considérer comme acquérant e bonne foi,  étant donné qu'il n' y a pas de faute en cela. Pour acquérir un bien immeuble, est-il nécessaire d'être procureur? S’est-il interrogé avant de souligner la liberté qu'a l'Etat de faire ce qu'il veut de ses biens en vertu de ses prérogatives régaliennes. Car si l'Etat veut vendre ses biens, personne ne peut s'y opposer.

 Les évêques catholiques du Katanga encouragent le gouverneur à exécuter son programme

 Lubumbashi, 14/03 ( ACP).- Mgr Floribert Songa Songa, archevêque de Lubumbashi, qui conduisait la délégation des évêques de l'Eglise catholique du Katanga au gouvernorat de la province, a encouragé M. Moïse Katumbi Chapwe, gouverneur du Katanga à exécuter son programme visant à lutter contre les injustices sociales, la corruption, la pauvreté, la famine etc. C'était lors d'une rencontre que les évêques du Katanga ont eu samedi avec l'autorité provinciale. Les évêques ont promis d'aider le gouverneur par la prière et les conseils. A l’issue de l'entretien, le porte-parole des évêques a indiqué à l'ACP que les évêques veulent que l'identité du Katanga reste dans le découpage territorial prévu par la Constitution à savoir le Nord-Katanga, haut-Katanga, Katanga Central et Katanga Oriental, avant de demander à tous les chrétiens d'apporter leur soutien  au gouverneur de la province cuprifère.

 La délégation de l’Assemblée nationale reçue au gouvernorat du Bas-Congo

Matadi, 14/03 (ACP).- Le gouverneur sortant du Bas-Congo, Jacques Mbadu Nsitu, s’est entretenu dernièrement avec la délégation de l’Assemblée nationale chargée d’enquêter sur les tenants et les aboutissants des affrontements sanglants des 31 janvier et 1er février derniers entre les adeptes du mouvement politico-religieux Bundu dia Kongo et les éléments de la Police nationale congolaise (PNC) sur l’ensemble de la province. A cette occasion, le gouverneur sortant a brossé à l’intention de cette délégation le film de ces affrontements qui ont fait 86 morts selon le bilan officiel et plusieurs blessés graves parmi les adeptes de BDK et les éléments des forces de l’ordre. Le 2ème rapporteur de l’Assemblée nationale, l’honorable Ngokoso, qui a été à la tête de la délégation, a indiqué à la presse au sortir de l’audience que cette enquête permettra à la commission d’établir  les responsabilités des uns et des autres afin de proposer à la hiérarchie des sanctions pour les coupables. Après l’étape de Matadi, la commission parlementaire se rendra sur tous les sites où se sont déroulés ces événements afin de se mettre à l’écoute des acteurs et des témoins ainsi que de toute personne capable d’éclairer sa lanterne.

 
Fermeture provisoire du Beach Bralima à Boma

Boma, 14/03 ( ACP).- Le beach Bralima, dont le quai est situé sur la rive droite du fleuve Congo non loin de l’usine du même nom, a été fermé provisoirement par arrêté du maire a.i de Boma, pour des raisons de sécurité, a-t-on appris de source autorisée. Selon cette source, cette décision est une recommandation du conseil urbain de sécurité qui, au cours de sa réunion du 28 février dernier, a constaté que ce beach situé à la frontière entre la RD Congo et la République d’Angola pourrait servir de passage à d’éventuels infiltrés capables de créer du désordre dans cette partie du Bas-Congo, notamment sur les navires au mouillage au large du fleuve Congo, où plusieurs cas de vols ont déjà été signalés afin de permettre à la Bralima de continuer à alimenter la cité côtière de Muanda en boissons alcoolisées et sucrées. Il a été décidé que l’approvisionnement se fera jusqu’à nouvel ordre par le beach SEP/Congo, en aval du chantier naval de la RVM, qui présente, selon l’autorité urbaine, de meilleures conditions de sécurité. Le maire a.i. de Boma, Mme Victorine Lombo Masunda, a responsabilisé les commandants de la base de la police fluviale ainsi que le directeur adjoint de l’ANR et le chef de poste de la DGM pour l’exécution de cet arrêté.

 
 
 
 
 
 
 
 
 

L’Etat congolais paye la dette intérieure à certains opérateurs économiques

Kinshasa, 14/03 (ACP).- Le gouvernement congolais, soutenu par la Banque mondiale, a payé le mois passé les créances à de nombreux opérateurs économiques qui ont pu entrer en possession de leur dû, après plusieurs années d’attentes. Interrogé mardi apr l’ACP, le président de la COPEMECO (Confédération des petits et moyennes entreprises congolaises), Georges Bukasa, a remercié les partenaires extérieurs pour leur implication dans le règlement du litige. Pour sa part, le secrétaire exécutif national de la COPEMECO, M. Kazadi Alika, parlait au nom des promoteurs des membres de sa structure, a estimé ne pas être totalement satisfait de l’aboutissement du processus. En effet, a-t-il expliqué, c’est pendant plusieurs années que les opérateurs économiques ont été privés des moyens pour développer leur commerce. Le partenaire Etat n’a pas respecté ses engagements, a déclaré le secrétaire exécutif national de la COPEMECO. La réaction est mitigée, a-t-il ajouté, étant donné que la plate-forme avait eu son temps, élevé la voie pour dénoncer les engagements pris en 2005 lesquels devraient être concrétisés en 2006. Mais comme le pays était dans la situation post-conflit, il n’était pas de bonne politique de lui en tenir rigueur. Comme la communauté internationale soutient le processus de la sortie de crise, la COPEMECO, encourage le gouvernement à entretenir les bonnes relations avec ses partenaires surtout après la présentation de son programme d’action au parlement. « Nous allons juger le gouvernement aux actes », a conclu M. Kazadi Alika.

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Organisation de la 2ème phase de la campagne de vaccination

Kinshasa 12/03 (ACP). - L’inspection provinciale de la Ville de Kinshasa par le truchement du Programme élargie de vaccination (PEV) a organisé le week-end la 2ème phase de la campagne de vaccination de riposte contre la poliomyélite, a constaté l’ACP. La campagne a ciblé 1.173.203 enfants de 0 à 5 ans sur toute l’étendue de la ville-province de Kinshasa, les bénéficiaires ont reçu une dose de deux gouttes de vaccin polio oral (VPO) pour les protéger contre la poliomyélite.

 Selon le Dr Yves Mukelenge, médecin-coordonnateur provincial  du PEV dans la ville-province de Kinshasa, la poliomyélite est une infection virale contagieuse, causée par un virus appelé polio virus sauvage, responsable de la paralysie des membres chez environ 1% d’enfants de 0 à 15 ans.

 Environ 15 nouveaux cas de rougeole enregistrés à l’hôpital général de référence d’Uvira

Kinshasa, 12/03 (ACP).- Environ  quinze (15) cas de rougeole ont été enregistrés dernièrement à l’Hôpital général de référence d’Uvira dans la province du Sud-Kivu, a rapporté la radio Okapi captée par l’ACP. Selon la source, la moyenne est de 30 nouveaux cas par semaine dans la zone de santé.

Les autorités sanitaires locales préconisent une forte sensibilisation des femmes dans le respect du calendrier vaccinal de leurs enfants. Les infirmiers semblent débordés, chaque jour avec en moyenne 10 à 15 cas enregistrés à la pédiatrie et 2 à 3 cas de décès dus à la rougeole ont été également enregistrés au mois de février à l’Hôpital général de référence d’Uvira.

 Le médecin- directeur de l’hôpital, le Dr Kanyonyo, a souligné que ces cas de décès seraient dus au retard qu’accusent les parents à mener leurs enfants malades de la rougeole aux formations médicales.

Il a relevé que la plupart de temps, ces cas arrivent déjà à l’état grave dans les structures sanitaires locales, dénonçant que les enfants malades sont souvent amenés dans les cellules de prières au lieu qu’ils soient référés à l’hôpital pour les soins appropriés.

 Selon le dernier rapport annuel, le taux de couverture de vaccin anti-rougeoleux était à 66%, taux que la zone de santé considère très faible alors qu’elle était suffisamment approvisionnée en intrats de vaccination, rappelle-t-on.

 Enquête nutritionnelle dans la ville de Kinshasa

Kinshasa, 12/03 (ACP).- L’inspection provinciale de la Santé, à travers la coordination provinciale du Programme national de nutrition (PNN), a organisé, au courant du mois de mars, une enquête sur la situation nutritionnelle de la population de la ville de Kinshasa.

 Cette étude a porté sur les enfants de 6 à 59 mois et leurs mères. L’échantillon retenu pour cette étude a concerné 9.000 (neuf mille) couples-mères enfants à raison de 1.500 par district sanitaire. Selon le nutritionniste Patrice Kabavolu, qui a dirigé cette enquête, quelques indications de recherche ont été identifiées, notamment le taux de malnutrition, le taux des enfants et mères sous-alimentés en Vitamine A et en gerfelete, la  proposition des ménages à la sécurité alimentaire.

 Le dépistage volontaire recommandé dans le cas des maladies des reins

Kinshasa, 13/03 (ACP). – Le médecin-directeur adjoint aux Cliniques universitaires de Kinshasa, Dr Nseka a vivement recommandé à tous les sujets de recourir à un dépistage volontaire dans le cas de maladies de reins. Il l’a fait savoir au cours d’une émission de la RTNC2 « Question au docteur » de la RTNC2 capté lundi à Kinshasa.

 Selon Dr. Nseka, le dépistage volontaire permet de faire l’état de lieu de la santé surtout en ce qui concerne le repérage d’un certain nombre de maladie qui ont une influence sur les reins.

Il s’agit de l’hypertension artérielle, obésité, diabète, cancer.

 
 
 
 
 
 
 
 

Ajeb Perd (0-1) devant SODIGRAF à l’EUFKIN-Kilimani

Kinshasa, 14/03 (ACP).- Spartak Ajeb a perdu (0-1) devant Sodigraf, samedi au terrain de l’école technique de la Gombe, en match comptant pour la 16ème journée du championnat de division I  de l’Entente Urbaine de Football de Kinshasa. (EUFKIN)-KILIMANI. L’unique réalisation de la partie a été l’œuvre de Mpiana (39ème) De son coté, Kitoko a dominé  la Polino sur la marque de 1-0. Abou (40ème) a été le buteur de Kotoko. Au terrain Ocal dans la commune de Lingwala, le FC Banguli a été écrasé par Giroudins sur le score de 1-4, tandisque Ebale a partagé avec Océan sur la marque de 1-1. Les outres rencontres de la même journée ont donné les résultats suivants : Conou Bourorucca- La relève  0-0, axe de Kin-Serfof 3-1, Kintambo-Tounerre 3-2, Impact-Barumbu 1-0.

Résultats de la 13ème journée à l’EUFKIN-Plateau

Kinshasa, 14/03 (ACP).-  Les résultats des matches enregistrés comptant pour la 13ème journée du championnat de division I de l’Entente urbaine de football de Kinshasa (EUFKIN) Plateau, disputés dimanche se présentent de la manière suivante : Ol Basantu-As Mikondo 3-2, FC Brème-AS Maluku 2-2, RC Semendua-FC Muteba : 1-1, FC Miki Sport-SC Cana : 3-1, Kin City FC-FC Mika Sport : 1-0, Nourdine AC-AS Paulino : 2-1, OC Masina-AS Mputu : 1-1 et FC Eden-FC Baptème : 0-2.

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
     

   

Democratic republic of the Congo - république démocratique du congo 
866 United Nations Plaza - Suite 511 - New York, N.Y. 10017 - USA

Tel:  (212) 319-8061 - Fax: (212) 319-8232

| About Us | Government | Agence Congolaise de Presse | UN News | Mining News | Congo News | Visa | Passport | Home |