Agence Congolaise de Presse

44-48 Avenue Tombalbaye - BP 1595 - Kinshasa - République Démocratique Du Congo

 Bulletin No BQ-1291  

Date:

09-03-2007
 
 
 NATION
 

La banque mondiale débloque 1,5 milliards de dollars en faveur de la RDC pour les trois prochaines années

Kinshasa, 09/03 (ACP).- Le président du groupe de la Banquez mondiale, Paul Wolfowitz, a déclaré à l’issue de l’audience que le Président de la République, Joseph Kabila Kabange, lui a accordée jeudi au Palais de la Nation, que son institution va débloquer, en faveur de la République Démocratique du Congo pour les trois prochaines années, un montant de 1,5 milliard de dollars américains dans le cadre de son appui aux actions du gouvernement après le processus électoral.

M. Wolfowitz, qui venait de Kisangani, dans la province Orientale, où il a visité quelques infrastructures de base financées par la Banque mondiale, s’est dit satisfait des efforts fournis par le Chef de l’Etat, en vue d’amener la stabilité au pays et améliorer les conditions de vie des Congolais.

Il a ajouté que la Banque mondiale est déterminée à accompagner la RDC dans la réalisation du programme du gouvernement dans les domaines des infrastructures, de l’électricité, l’eau et la bonne gouvernance.

Un motif de fierté et d’encouragement

Pour sa part, le ministre des Finances, Athanase Matenda Kyelu, a fait remarquer que la visite du président du groupe de la Banque mondiale constitue un motif de fierté, de soutien et d’encouragement puisqu’elle intervient quelques jours seulement après l’investiture du gouvernement.

Le ministre des Finances, qui s’est déclaré confiant quant à l’engagement de la Banque mondiale aux côtés de la RDC, a fait savoir que Kinshasa attend l’appui de la bonne gouvernance, au programme du gouvernement adopté par le Parlement et à l’exécution des cinq chantiers arrêtés par le Chef de l’Etat.

De fonds, grâce à la réunion des groupes consultatifs

Répondant, pour sa part à une question de la presse, le gouverneur de la Banque centrale du Congo (BCC), Jean-Claude Masangu, a fait savoir que le 1,5 milliard de dollars dont a parlé M. Wolfowitz seront débloqués par la Banque mondiale, elle seule, et que c’est dans le cadre de la réunion des groupes consultatifs que la Banque mondiale va aider la RDC à mobiliser les fonds des autres bailleurs de fonds, en vue de réunir les 14 milliard dont le pays a besoin pour a réalisation, du programme du gouvernement.

La Banque mondiale finance, pour sa part, la réhabilitation d’infrastructures congolaises ainsi que le processus de désarmement, démobilisation et réinsertion des anciens combattants de la guerre d’agression de 1998-2003, rappelle-t-on.

Un cadeau du Président Joseph Kabila

Le Président Joseph Kabila a, à la fin de son entretien avec le président  du groupe de la Banque mondiale, remis à son hôte en guise de cadeau, un tableau représentant diverses statuettes de l’art congolais.

Le président du groupe de la Banque mondiale ravi de visiter la RDC

Le président du groupe de la Banque mondiale, Paul Wolfowtz, s’est dit jeudi à l’aéroport de N’Djili ravi de visiter la République Démocratique du Congo à un moment unique de son histoire, à la suite d’une longue transition cumulée des années de conflits ».

Pour M. Wolfowitz, qui venait de Kisangani, en province Orientale, la RDC fait face à un défi de la consolidation de la paix et de reconstruction de la période post-conflit. Les partenaires du développement telles que la banque mondiale, a-t-il souligné, conjuguent des efforts pour la reconstruction et pour la création des conditions propices devant assurer la croissance et la réduction de la pauvreté.

La réussite de la RDC, a souligné le président du groupe de la Banque mondiale, aura  des répercussions positives tant sur des voisins que sur des millions des Congolais qui devaient bénéficier des immenses ressources de leur pays.

Raison pour laquelle, il a invité Louis Michel, Haut commissaire de l’Union européenne à l’aide humanitaire et au développement ; à se joindre à sa visite à Kinshasa pour « démontrer que le Congo n’est pas seul dans l’effort qu’il fournit ». A son arrivée à l’aéroport international de N’Djili, le président de la Banque mondiale a été accueilli par le ministre des Finances, Matenda Kielu.

Le président de la Banque mondiale promet son soutient pour la relance économique de la RD Congo

Le président de la Banque mondiale M. Paul Wolfwitz, a promis le soutien de son institution, pour la relance des activités économiques en RD Congo, afin de soulager les souffrances de la population congolaise profondément meurtrie par les différentes guerres qui ont secoué ce pays ces dix dernières années.

« Le Congo a besoin de la paix pour son développement. Les 5 chantiers prônés par le Président Joseph Kabila, que la Banque mondiale compte appuyer, conduira à coup sur à créer des emplois, une voie obligée pour la garantie de la paix sociale « a-t-il révélé.

M. Paul Wolfowitz a fait cette déclaration jeudi à l’issue de sa visite de 5 heures effectuée a Kisangani, en provenance du Burundi. A Kisangani, le président de la Banque mondiale a visité respectivement l’école primaire Ndolege, le Bureau de la CONADER et le site  touristique des chutes Wagenia.

Auparavant M. Paul Wolfowitz, était entretenu peu après son arrivée à Kisangani, au salon d’honneur de l’aéroport de Bangboka, avec le nouveau gouverneur de la Province Orientale Médard Autsai Asenga, qui lui a brossé la carte de visite de cette province, la plus vaste et populeuse de la République démocratique du Congo, avant de solliciter l’appui matériel de la banque mondiale, pour la concrétisation du projet découpage territorial, tel que prévu par la constitution.

Signature des procès verbaux du programme indicatif de coopération entre Kinshasa et Bruxelles

Kinshasa, 09/03 (ACP).- Les gouvernements belge et congolais ont procédé jeudi, à Kinshasa, à la signature des procès-verbaux de Programme indicatif de coopération qui régira désormais les relations de coopération entre les deux pays, à l’issue de la cérémonie de clôture des travaux de la grande commission mixte qui viennent de se tenir dans la capitale congolaise du 5 au 7 mars 2007.

Ce programme, qui constitue une nouvelle base juridique garantissant la reprise de la coopération structurelle entre Kinshasa et Bruxelles, bénéficiera, sur une période de trois ans allant de 2007 à 2010, d’une enveloppe financière belge de 195 millions d’euros, répartie à raison de 65 millions d’euros par an. Les projets contenus dans ce programme indicatif de coopération concernant la réforme de l’administration publique congolaise, l’agriculture et le développement rural, l’énergie, l’enseignement supérieur et universitaire, l’enseignement primaire, secondaire et professionnel, la recherche scientifique, la santé publique et la Réduction de la pauvreté.

Les procès verbaux relatifs à ce programme ont été signés, pour la Belgique, par le ministre à la Coopération au développement Armand De Decker, et pour la partie congolaise par le ministre d’Etat aux Affaires étrangères et à la Coopération internationale, Antipas Mbusa Nyamwisi.

Une partie de la génération congolaise a souffert de la rupture des relations entre Kinshasa et Bruxelles, selon Mbusa Nyamwisi

Kinshasa, 09/03 (ACP).- La rupture des relations de coopération bilatérale belgo congolaises en 1990 n’a pas porté bonheur au peuple congolais, puisqu’une grande partie de sa génération a souffert de cette rupture, a fait remarquer le ministre d’Etat aux Affaires étrangères et à la Coopération internationale, Antipas Mbusa Nyamwisi, dans une interview jeudi à la presse belge, à l’issue de la cérémonie mixte Kinshasa – Bruxelles.

C’est dans ce contexte qu’il a même souligné dans son mot de clôture des travaux que la concrétisation des travaux de Kinshasa, traduit la volonté de la Belgique, d’aider la RDC à reconstruire, a indiqué, le ministre d’Etat, Mbusa Nyamwisi, avant de rappeler le rôle joué par le gouvernement belge dans le processus ayant conduit le peuple congolais à la paix, et à l’édification d’une nation démocratique. 

Pour sa part, le ministre belge à la Coopération au développement, Armand De Decker, a souligné que la signature des procès verbaux du PIC (Programme indicatif de coopération) entre Kinshasa et Bruxelles, constitue une étape importante dans la reprise des relations de coopération structurelle entre les deux pays.

Cette étape, a-t-il dit, permet aux deux parties de travailler  sur une nouvelle base, après l’interruption des relations en 1990 ? Cela sous-entend que, pour la Belgique tout dépendra de la politique stratégique du développement des autorités congolaises. C’est en effet par cette politique que le PIC connaîtra son exécution, a précisé l’homme d’Etat belge.

Organisation dimanche des épreuves préliminaires de l’Examen d’Etat 2006-2007

Kinshasa, 09/03 (ACP).- Le ministère de l’EPSP (Enseignement primaire, secondaire et professionnel) organise dimanche prochain les épreuves préliminaires de l’Examen d’Etat édition 2006 – 2007, sur l’ensemble du territoire national, a-t-on appris jeudi de source proche de ce ministère. 

Selon la source, ces épreuves sont destinées à sélectionner les candidats autodidactes devant participer à l’ Examen d’Etat, édition 2006 – 2007, avec les finalistes régulièrement inscrits en 6ème année des humanités. A Kinshasa, les participants aux épreuves préliminaires devront payer chacun 4000 FC, conformément au taux fixé par arrêté du gouverneur de la ville.

Une Université de la haute technologie de la coopération turco-congolaise à Kinshasa

Kinshasa, 09/03 (ACP).- La Turquie se propose d’ouvrir une Université de la haute technologie à Kinshasa dans le cadre de sa coopération avec la RD Congo a déclaré le Pr. Kemalettin Ozdemir, coordonnateur général des écoles turques en Afrique, au sortir d’une audience, mercredi, auprès de Mgr Maini Bodho, président national de l’Eglise du Christ au Congo « ECC », au siège de cette église, dans la commune de la Gombe à Kinshasa.

M. Kenalettin qui a conduit une délégation de son pays auprès de ce sénateur congolais accompagné de l’ambassadeur turque en RDC, M. Eugène Oba, a fait savoir que le gouvernement Congolais vient de proposer par la voie du ministère congolais des Affaires foncières un site pour la construction de cette université dans la commune de N’Djili. 

Le chef de cette délégation qui a félicité Mgr. Marini Bodho pour le travail abattu pendant la transition a évoqué le bon souvenir que son pays garde de ce grand homme congolais. Il a, par ailleurs, exprimé la volonté de son pays d’apporter de l’aide humanitaire en cas de nécessiter, à la RDC à travers les voies de l’ECC.

Le projet du Règlement intérieur bientôt fin prêt au Sénat

Kinshasa, 09/03 (ACP).-  Innocent Nkongo Budina, rapporteur de la Commission du Règlement intérieur du Sénat a indiqué jeudi à l’ACP que l’avant-projet du Règlement intérieur amendé et contenant 259 articles a été adopté dans sa globalité et il ne reste plus que l’adoption du rapport de la commission.

La commission pourra transmettre incessamment le rapport et le projet du Règlement intérieur au Bureau provisoire du Sénat, a-t-il dit. La commission spéciale sur le projet du Règlement intérieur est présidée par M. Toussaint Ekombepetshi avec M. Innocent Nkongo Budina Nzau comme rapporteur.

Les USA disponibles pour la formation des FARDC

Kinshasa, 09/03 (ACP).- M. Roger Meece, ambassadeur des Etats-Unis en République démocratique du Congo a confirmé la disponibilité de son pays en faveur de la formation des Forces armées de la République démocratique du Congo « FARDC » à l’issue de l’audience que lui a accordée jeudi après-midi le ministre de la Défense nationale et des Anciens combattants Tchikez Diemu.

Selon M. Meece, son pays soutien la RDC et l’appui dans son programme de réforme sécuritaire. Concernant l’accueil des Congolais dans les académies et les grandes écoles militaires américaines, M. Meece a indiqué que les Etats-Unis n’y trouvent aucun inconvénient. Mais la préférence est accordée à la formation sur place pour permettre à un plus grand nombre d’officiers d’en être bénéficiaires.

L’ambassadeur des USA a annoncé à cette occasion qu’un nombre important de stagiaires congolais suivent leur formation au Centre supérieur militaire à Kinshasa. L’initiative américaine en ce sens attend les besoins formulés par le gouvernement congolais avant toute action, a conclut M. Meece

La femme est et reste la partenaire de l’homme, selon les femmes du Centre pastoral Lindonge

Kinshasa, 09/03 (ACP).- Les femmes du Centre pastoral Lindonge et de l’Archevêché de Kinshasa ont invité jeudi, les hommes à comprendre que « la femme est et reste la partenaire de l’homme lors de la célébration de la Journée internationale de la femme.

Organisée à leur siège, nom dans la commune de Limete, à Kinshasa. Initiative de la secrétaire du Centre pastoral Lindonge, Mireille Ntabaza, a permis à ces membres de dire non à l’impunité et aux violences faites à la femme. Mme Mireille Ntabaza a, à cette occasion, rappelé l’historique de la Journée internationale de la femme qui, aujourd’hui est commémorée à travers le monde, exhortent les femmes du Centre Lindonge et de l’Archevêché de Kinshasa au travail assidue et à faire preuve de compétence pour s’affirmer au sein de cette société en pleine mutation, et où la femme doit nécessairement trouver sa place de choix.

La Secrétaire du réseau MEDIACTION, Juddy Mbuangi a abordé dans le même sens expliquant les raisons de la commémoration de la Journée international de la femme. 

Le  Chancelier de l’Archevêché de Kinshasa, l’Abbé, Camille Esika, qui a célébré la messe d’action de grâce à cette occasion, a souligné le rôle non négligeable joué par la société congolaise.  Elle mérite donc d’être soutenue aussi par la prière en vue de sa promotion pendant cette 3ème République, a conclu l’Abbé Esika.

 
 
 SOCIETE      
 

Un enfant d’environ  trois  ans meurt  brûlé  accidentellement   à Kalau-Beni

Beni, 9/03 (ACP).-  Un enfant âgé  d’environ  trois ans est mort brûlé  par accident dans la case  paternelle, dans la nuit du mercredi  à jeudi  derniers au village Supa-Kalau  situé à  plus ou moins 12 km  sur les hauteurs  des collines  surplombant  le sud-est  de la vile de Beni, dans la province  du  Nord-Kivu, ont rapporté les voisins (témoins  de l’événement) à l’ACP.

Selon la source , les parents  de l’enfant  étaient sortis très tôt  vers  4h00’ heures du matin   pour une visite  à un membre  de famille  hospitalisé  dans un centre de santé éloigné  de leur toit  conjugal. Le couple avait laissé le jeune enfant entrain de dormir et oublié d’éteindre  la lampe tempête avant  de sortir.

Les voisins disent avoir été surpris  par des flammes de feu et leurs interventions ont été  sans succès pour maîtriser les flammes qui ont littéralement consumé la case en chaume  et sans épargner  l’enfant qui a été retiré de la cendre calciné. Le corps calciné de l’enfant a été inhumé  le même jeudi sur ordre  des autorités  locales après des enquêtes préliminaires.

Interdiction  de prêcher dans  des lieux  publics dans la ville de Goma

 Goma 9/03 (ACP).-  M.  Polydore  Wundi  Kwavwirwa, Maire  de la ville de Goma, a interdit le mardi dernier  les prédications  de la nouvelle divine  dans  des lieux publics  de son  entité  administrative  sans une autorisation  préalable  de sa part. Cette décision  a été  prise  dans le cadre  de la prévention  des troubles  de l’ordre public constatés  dernièrement  à Goma  suite à la recrudescence  des prédications  des divers soi  disant hommes de Dieu  parfois inconnus  par la masse.

Signalons qu’il a été observé  ces derniers temps  une montée  excessive  des dites  prédications  pour lesquelles  les gens  s’attroupent  souvent  près  des grandes  artères  occasionnant  quelques accidents de circulation, heureusement  sans incident majeur.

Pour celles qui se tiennent dans des marchés, il convient d’évoquer  les cas des vols surtout  d’argent  et des téléphones portables des clients  du marché  ainsi  que ceux  des assistants  de ces prédications perpétrés  surtout  par les enfants  de la rue communément appelés  « Maibobo » à Goma.

Sept bandits à main armée arrêtés à Lubumbashi

Lubumbashi, 07/03 (ACP).- La Police nationale congolaise de Lubumbashi a présenté récemment sept bandits à main armée à l'honorable Moïse Katumbi Chapwe, gouverneur de la province cuprifère.

Ces bandits ont été arrêtés dans la nuit du 1er au é mars au quartier Kafubu de la commune de Kenya après avoir volé chez un habitant de ce quartier où ils ont emporté une somme de six millions de francs congolais.

Cette bande à ''Pandela'' opère en complicité avec les officiers militaires qui sont également arrêtés. A ce sujet,  le gouverneur du Katanga a remis cinq mille dollars américains à la Police nationale congolaise comme prime d'encouragement. Il a promis d'encourager la police par cette prime chaque fois qu'ils arrêtent les bandits. L'autorité provinciale a demandé à la justice de faire bien son travail.

Pour 150 USD des hommes livrent leurs femmes à la prostitution

Bukavu, 06 mars (ACP).– Un groupe d’hommes ont trouvé une belle astuce pour se faire de l’argent à Mugote dans le territoire insulaire d’Idjui. Ces hommes, selon des informations confirmées par les ressortissants du coin, se livrent à envoyer leurs femmes auprès de quiconque en veut.

Au cours de l’acte sexuel, c’est le flagrant délit qui est consommé avant l’arrestation de la femme présumée adultère et son conjoint d’occasion. En guise de conciliabule, le marché se conclut moyennant 150 dollars à verser au mari.

Devenue une habitude, l’affaire est mise à jour et l’attention de la population attirée sur cette pratique honteuse aux risques de connaître des maladies transmissibles sexuellement dont le VIH/SIDA, pandémie du siècle. A Kalehe, c’est une fille de 15 ans qui a été violée par un groupe de militaires en patrouille. Traumatisée, elle a été admise dans un centre médical de la place pour des soins appropriés.

A Bushwira, en territoire de Kabare, une femme a échappé au viol et l’un des violeurs a été attrapé et il répond actuellement de sa méchanceté devant la justice.

 

  PROVINCES    

 
 

Plus  de deux  cent  cinquante  Mai Mai  disposés  à  affronter  le processus  de brassage  identifiés à  Bingi 

Goma  09/03 (ACP).- Plus  de deux cent cinquante  Maï-Maï  identifiés  dans la localité  de  Mbingi  en territoire  de Lubero se sont  volontairement  déclarés au  près  du colonel Bindu, chef d’Etat Major  de la huitième région  militaire, disposer  à entamer  le processus  de brassage présentant  un  cadre  privilégié  pour  être admis  militaire  des FARDC.

C’était  lors  du passage  du colonel  Bindu  dans  cette contrée  dans le cadre  d’une  mission  de sensibilisation   des unités effectuée  dans  la partie  Nord de la province   portant  sur la sécurisation  de la province  du Nord-Kivu  en particulier et  de la RDC en  Général.

Au cours d’une  causerie  morale  qu’il a tenue à l’intention  de ces  derniers, le chef  d’Etat-major de la huitième  région militaire leur a indiqué  que le moment n’est plus  aux troubles  ou à la guerre  mais  plutôt  à la paix  et la reconstruction de l’Etat  d’où l’effort  de tout Congolais  est indispensable  pour y arriver, particulièrement celui  des hommes  en uniforme  qui ont entre  les mains  la clé  de la  sécurité  sans laquelle la reconstruction  ne sera qu’un  rêve utopique.

Il les a enfin  appelé  à observer strictement la discipline  militaire  qui est  la mère  de toutes  les armées  du monde.

Les   contingents  du 5e  bataillon  indien  de la  MONUC  congratulés  à  Beni

Beni, 09/03 (ACP).- Les contingents  du cinquième  Bataillon Indien  ‘’ KUNAON’’  qui a œuvré, dans l’aire  juridictionnelle située  entre Eringeti-Kanyabayonga  ont été congratulés, dernièrement  à Beni, dans  la province  du Nord-Kivu au cours  de la cérémonie  d’au revoir organisée  par  l’hôtel  de ville de Beni.

Pour le Maire  intérimaire  de la ville de Beni, Jules  Mungwana  Kasereka,  l’appui  à la sécurisation de cette ville et du Territoire  de ce même nom  en  des périodes où  l’espoir pouvait s’évanouir est une preuve à suffisance  que réellement  le contingent indien de la MONUC est  venu  au Congo démocratique  comme  un  soldat  de la paix.

Ces soldats   de la paix  ont en plus de la sécurisation de leur rayon, contribué  à la réalisation  des œuvres à caractère socio-économique  à l’instar  de la construction d’un village idéal  aux pygmées  dans les faubourgs  de Beni, la réhabilitation  du tronçon  routier reliant les localités  de Mwenda  à Kikingi ( au  pied  du Mont Rwenzori) sans omettre  l’ascension du Massif  Rwenzori  jusqu’au  pique  marguerite  à 5109 m d’altitude.

A ces réalisations il faut ajouter  l’appui  sans relâche  au processus électoral  a reconnu le Maire  de Beni, des  gestes, a-t-il justifié, resteront  ineffaçables  dans  le livre d’or de l’hôtel de ville de Beni. De son côté  le commandant du 5è bataillon indien qui est  fin  mandat, le colonel  Rathore  s’est déclaré ravi d’accomplir sa mission qui lui a permis de participer  à la pacification d’une partie  de la RD Congo grâce à l’étroite collaboration  entre ses hommes  et la  population.

Et c’est pour  congratuler  ces soldats  de la paix pour leur  comportement irréprochable  vis-à-vis  de ses administrés que le maire  de la ville de Beni ad intérim  a  remis de brevets  de  bravoure, de mérite  , d’élite à trois officiers indiens ainsi  que des statuettes significatives  preuve de l’attachement  des Congolais  aux  Indiens. Arrivés  dans  la sous-région en février 2006, le 5è bataillon indien  de la MONUC/Beni  va être relevé  par le 15è bataillon  Marathwa, a précisé  le colonel  Rathore.

Un agent de la police judiciaire condamné aux servitudes pénales principales à perpétuité

Kikwit 07/03 (ACP).-Le tribunal militaire de Garnison  de Kikwit, Kwango, Kwilu, siégeant la semaine dernière  en matière répressive au 1er degré a condamné l'APJ (agent de la police judiciaire) Mawonzi Mukudia, de la Police de Feshi aux servitudes pénales principales  à perpétuité pour homicide volontaire.

Pour sa part, le brigadier Kimpele Gambembo, a été condamné à 36 mois de SPP pour incitation à commettre les actes contraires aux devoirs et à la discipline militaires, tandis que les APJ Bumba Tshisenga et Kitshetshele Vava, ont écopé chacun de 12 mois de SPP pour violation de domicile et au paiement d'une amende  de 5.000 FC à chacun. Enfin l'APJ Lubutu Mudikisi écope de 24 mois de SPP pour arrestation arbitraire.

Par contre, le tribunal a déclaré non établi pour insuffisance de preuves de l'infraction de viol mise à la charge de l'APJ Bumba ainsi que de vol simple mis à charge de l'APJ Lufutu. Par conséquent il les a acquitté de ces chefs d'inculpation et les renvoie de fin des poursuites judiciaires.

Par ailleurs, le tribunal militaire de garnison a condamné l'APJ Mawonzi en solidarité avec l'Etat Congolais au paiement de 6.000 USD payable en Francs Congolais comme dommage intérêt. A Lupenzi et Ndeko pour le décès de leur mère, Ndongisidi Minga, tuée au mois de Janvier dernier par l'APJ Mawonzi qui était accompagné de deux autres policiers à la ferme Lofongo à 20km de Kimbongo dans le territoire de Feshi.

Là où ils sont allés reprendre un évadé du cachot de Kimbongo. Ce malheureux incident est intervenu au cours d'une bagarre généralisée entre les habitants de la ferme et les Policiers.

L'autorité provinciale surprise par l'absentéisme des agents au bâtiment Cadastre

Lubumbashi, 09/03 (ACP).- L'honorable Moïse Katumbi Chapwe, nouveau gouverneur du Katanga, a été désagréablement surpris par l'absentéisme des agents des services de l'Etat oeuvrant au bâtiment cadastre.

C'était lors d'une brève visite qu'il y a effectuée lundi afin de se rendre compte des conditions dans lesquelles travaillent les agents et cadres de ces services.  Moïse Katumbi qui s'est pointé sur le lieu à 7h30' n'a trouvé personne.

Il s'est rendu également à l'OFIDA et la direction des Impôts du Katanga. Dans ces services, l'autorité provinciale a exhorté tous les agents et cadres de l'Administration publique au respect de l'heure du travail et de changer la façon de travailler pour le développement de la province du Katanga.

  ECONOMIE    

 
 

Tenue du Conseil d’administration et de l’assemblée générale de la Société kasaïenne de diamant

Kinshasa, 09/03 (ACP).- La première réunion du Conseil d’administration et de l’assemblée générale de la Société kasaïens de diamant « SKD », fruit du partenariat entre la Minière de Bakwanga « MIBA » et la Société De Beers, a eu le mardi dernier, au Grand hôtel Kinshasa.

Elle était présidée par M. Gustave Luabeya Tshitala qui en est le président du Conseil de gérance, tandis que du côté De Beers, il y avait une importante délégation des membres du Conseil d’administration conduite par MM. William Frédéric McKechnie et Gary Hodgkinson, respectivement vice-président du Conseil de gérance et Directeur général de De Beers DRC Exploration.

Il s’agit d’une nouvelle société de diamant dont la signature de sa création est intervenue le 9 novembre 2005, après 4 ans de dures négociations. A rappeler que les parts sont de 51% pour De Beers et 49% pour la MIBA.

Ce conseil avait pour ordre du jour de faire l’état de la situation après les travaux de prospection menés par la partie De Beers et qui se sont avérés très prometteurs avec la découverte de plusieurs zones Kimberlitiques, la constitution de la société, l’adoption de ses statuts, la constitution du Conseil de gérance de la SKD et la nomination des membres du comité des opérations.

Cette société née du partenariat MIBA – De Beers a une superficie de 25.000 km2 de concessions. La prochaine réunion est prévue d’ici le 29 mars pour définir et présenter les états de faisabilité pour l’achat du matériel des usines en vue du démarrage effectif.

Selon un communiqué remis à la presse jeudi, ce partenariat est très prometteur, car il va générer des emplois et induire un développement harmonieux dans l’espace kasaïen d’ici 3 ans. Le contrat MIBA – De Beers est un modèle dans le domaine minier en RDC, ajoute la source.

39,40 millions de dollars américains pour le projet de la sécurité alimentaire au Kasaï Oriental

Mwene-Ditu, 09/03 (ACP).-  Le coordonnateur provincial du projet de réhabilitation du secteur agricole et rural, (PRESR), Dr Christian Kamuziku, a présenté le projet « PRESER » au cours d’une séance de travail tenue à l’intention des différents services impliqués dans le domaine agricole, notamment le développement rural,  l’agriculture, la pêche, l’élevage,  l’environnement. Il a saisi l’occasion pour présenter les ONGD de la ville de Mwene-Ditu, dans la salle de la paroisse St. Louis, a-t-on constaté.

Ce projet vise quatre chantiers à savoir : - le renforcement des capacités des services d’appui, le renforcement de la sécurité alimentaire, le développement de la production agricole, la réhabilitation des infrastructures rurales et la gestion du projet. 

Ce projet est conjointement finalisé par le gouvernement de la RDC et la Banque africaine de développement. Le coût de ce projet est évalué à 39,40 millions de dollars américains. Il a invité les ONGD locales à se faire identifier dans un délai raisonnable avant la signature des contrats.

M. Sam Nujoma pour la promotion de la coopération commerciale entre la RDC et la Namibie

Lubumbashi, 09/03 (ACP).-  M. Sam Nujoma, ancien Président namibien, a déclaré jeudi à l’issue d’un entretien avec M. Jacques Mudib Nguz, gouverneur intérimaire du Katanga, qu’il est venu au Katanga pour promouvoir la coopération commerciale entre la RDC et la Namibie dans les secteurs minier et agricole. 

A cette occasion, l’autorité provinciale a présenté la carte géographique du Katanga et les potentialités dont regorge cette province. A ce sujet, l’ancien Président namibien a invité le peuple congolais à s’adonner au travail pour relever l’économie du pays. L’ancien Président namibien est à la tête d’une délégation des hommes d’affaires de son pays qui veulent investir au Katanga.

Les travaux de réhabilitation routière sur la nationale 2 en état d’arrêt

Bukavu, 09/03 (ACP).- Les habitants du territoire de Mwenga au Sud-Kivu, (Sud-Ouest de la ville de Bukavu) formulent des plaintes sérieuses à l’endroit de la société chinoise pour la réhabilitation de  la chaussée, ponts et caniveaux du tronçon routier Kadubu-Kalambi sur la nationale numéro 2 reliant Bukavu à Kasongo.

Des témoins oculaires en provenance de cette contrée indiquent que les travaux exécutés par des experts chinois n’avancent pas comme initialement prévu malgré la visite du chef de l’Etat, Joseph Kabila à Kilungutwe.

Les observateurs constatent que les caniveaux et ponts ne sont pas encore réhabilités et même la chaussée qui devait être élargi jusqu’à sept mètres, garde presque sa largeur d’avant l’arrivée des ingénieurs et experts chinois. Ce qui risque de mettre en doute leur compétence et bonne volonté d’exécuter les travaux dans le délai leur imparti par le ministère des Travaux publics et infrastructures.

D’ailleurs, le pont jeté récemment par cette société sur la rivière Kilungutwe s’était effondré jusque dans la rivière à la suite du poids des engins interrompant ainsi par moment le trafic des véhicules entre Bukavu et Kamituga, a constaté l’ACP.

Un agent de la société chinoise a déclaré que le non avancement de travaux s’explique par des pluies abondantes et régulières, le manque d’une carrière de gravier approprié et la nature rocheuse du sol dans la zone d’intervention. En dépit de tout ceci, il a rassuré que la route sera réhabilitée à la grande satisfaction de tous.

 
  SCIENCE - SANTE - ENVIRONNEMENT    
 

La cité de Kolo Kidezo dépourvue de structures de soins de santé viables

Kolo Fuma, 09/03 (ACP)-.  La cité  de Kolo Kidezo, une agglomération de quelque 15.000 habitants située à 192 km de Matadi et à 2 km des installations de la société JVL à Kolo Fuma, connaît un grave déficit en desserte sanitaire qui oblige  ses habitants à parcourir plusieurs km pour rejoindre les centres de santé les plus proches, en vue d’y  recevoir des soins appropriés.

Selon le chef de cité de Kolo Kidezo, Lumuenzo Ndontoni,  qui a fait cette déclaration à la presse locale, sa juridiction est dotée de quatre dispensaires de fortune, mais sans médecin traitant.

Cette situation, a-t-il poursuivi, est à la base de plusieurs cas de décès qui surviennent généralement lors du transfert des malades vers des formations médicales plus viables. Le chef de cité de Kolo Kidezo lance un appel pressant aux autorités sanitaires du Bas-Congo, leur  demandant de doter sa juridiction de structures de soins de santé capables de desservir la population de cette cité.

Baisse des cas de lèpre au Bas-Congo

Boma, 09/03 (ACP).- Cent et quatre nouveaux cas de lèpre seulement ont été dépistés au Bas-Congo en 2006 contre 126 en 2005, renseigne la coordination provinciale du Bureau Lèpre et Tuberculose de cette province.

Ainsi, la province du Bas-Congo connaît une baisse sensible de ce fléau avec un taux de prévalence de 0,64 pour mille habitants au 31 décembre 2006, a indiqué la même source.

Selon le coordonnateur provincial de ce bureau, le Dr Richard Mbumba, cette performance est due à la multiplication, par sa coordination, des campagnes d’élimination de la lèpre au cours des années précédentes, grâce à cette action, a-t-elle poursuivi, un grand nombre de malades de la lèpre ont pu être détectés et traités au Bas-Congo.

Avec un taux de prévalence inférieur à 1 pour 10.000 habitants sur l’ensemble de la province, on peut considérer que le Bas-Congo a virtuellement éliminé le fléau de la lèpre sur son territoire, a soutenu le Dr. Mbumba. Toutefois, le Dr. Mbumba a reconnu que deux zones de santé sur quinze restent problématiques, notamment la zone de Lukala avec un taux de prévalence de 1,10 pour 10.000 habitants et celle de Kangu dans le Bas-Fleuve, qui a un taux de prévalence de 2,94 pour 10.000 habitants.

Ce deux zones de santé vont bénéficier des efforts de la coordination provinciale pour que l’élimination de la lèpre soit totale sur l’ensemble de la province d’ici fin 2007, a assuré Dr. Mbumba.

L’Union européenne à la rescousse du « PAGEFE » de l’ONGD « GEDI »

Kinshasa, 09/03 (ACP).- L’Union européenne (UE) a décidé d’appuyer le Programme d’appui à la gestion participative des entités territoriales décentralisées (PAGEPE) initié à l’ONGD GEDI (Groupe d’encadrement pour le développement intégral) visant à instaurer la bonne gouvernance locale pour l’auto promotion des communautés de base, a indiqué le coordonnateur de GEDI, M. Jean-Marie Nkanda, dans un entretien mercredi avec un journaliste de l’ACP.

Ce dernier a souligné que l’action fondamentale du PAGEDE couvre six champs d’activités entre autres, la gouvernance, l’analyse des potentiels locaux, des moyens de subsistance des populations, leur cadre de vie habitat et environnemental, la prévoyance publique, la maîtrise de la lutte contre le VIH/SIDA et du concept Gender.

Il a fait savoir que la mise en œuvre du programme s’articulera progressivement d’ici fin 2008 et ensuite de 2009 à 2011, tout en précisant que dans la première étape, il sera question de réfléchir et d’analyser l’état actuel de fonctionnement et de la vie dans trois communes de la N’sele, de Maluku et de Masina.

Il est prévu d’élaborer un cahier des charges à présenter aux députés élus de la Tshangu.

 
  SPORTS    

 
 

Les Léopards Espoirs dames aux prises avec les Brave Warriors de la Namibie ce dimanche

Kinshasa, 09/03 (ACP).- L’équipe nationale féminine de football, les Léopards Espoirs, sera aux prises avec son homologue namibien les « Braves Warriors » dimanche au stade des Martyrs dans le cadre des éliminatoires retour zone Afrique des Jeux olympiques Pékin 2008.

Les ambassadeurs de la RDC auront à tout prouver devant l’exigeant public sportif kinois dont les attentes sont d’assister non seulement à la qualification pour le prochain tour, mais de voire les fauves congolaises y parvenir avec la manière.

Elle miseront sur l’expérience de Tezi Lelo, Kivuvu, Mampasi, Amani Oliva, Kuyangisa Odila et Nzuzi Numongo qui mettront certainement à contribution leur expérience des compétitions de haut niveau pour passer l’écueil namibien. Au match aller disputé à Windhoek, les Léopards avaient contraint leurs adversaires au partage (2-2).

Raga TV accepte de renégocier le contrat de retransmission des matches avec les clubs

Kinshasa, 09/03 (ACP).- Raga TV a accepté de renégocier directement avec les clubs pétitionnaires de l’EPFKIN le contrat de retransmission à la télévision des rencontres du championnat signé unilatéralement avec le président de l’entente, Thoy Mbala. Les deux parties sont arrivées à cette conclusion à l’occasion de leur rencontre de jeudi au terme de la confrontation des éléments du dossier détenus par l’EPFKIN et cette chaîne privée de télévision.

Selon un dirigeant influent d’un club, il est apparu après la confrontation que le président Thoy Mbala avait déjà perçu 20.000 USD sur les 70.000 USD convenu dans le contrat, cela à la suite d’une lettre de demande de fonds signée par le secrétaire exécutif Mosengo.

Déjà vexés par l’attitude du président qui les avaient menti au mois de novembre 2006 alors qu’il avait signé le contrat au mois de juillet de la même année, les clubs ont retiré leur confiance aux deux correspondants ainsi qu’au trésorier.

 
 
     
 

Le ministre belge de la Coopération en visite au ministère de l’Intérieur

Kinshasa, 09/03 (ACP).-  Le ministre belge de la Coopération, Armand De Decker en séjour de travail à Kinshasa, a eu jeudi un entretien de près d’une heure avec le ministre d’Etat à l’Intérieur, à la Décentralisation et Sécurité, Denis Kalume Numbi, entretien axé sur le renforcement de la coopération bilatérale entre la RDC et la Belgique.

Pour Armand De Decker, le renforcement de la coopération bilatérale et exemplaire entre les deux pays implique un partenariat entre les deux parties. Les deux personnalités ont échangé sur les situations difficiles que le ministre d’Etat à l’Intérieur a à gérer concernant notamment la sécurité et l’ordre public.

La Belgique est un pays démocratique, ouvert où toutes les opinions qui peuvent s’exprimer et ne peut permettre des menaces des pays amis à partir de son territoire, a souligné le ministre belge répondant à une question sur certaines menaces sur la RDC.

Les plans d’action d’intervention de la Belgique en RDC se situent dans de domaines les plus divers, la santé, l’éducation, les infrastructures, l’agriculture, l’armée.  Le programme indicatif de coopération porte sur un montant global de 195 millions d’Euros sur trois ans.

Les acteurs français et congolais en spectacles à Kinshasa

Kinshasa, 09/03 (ACP).- Les acteurs comédiens Français et Congolais vont réaliser à Kinshasa, des spectacles dans les différents lieux culturels intitulés : « Rire pour vaincre le Traumatisme », a annoncé jeudi à l’ACP, le responsable de l’Association culturelle : « Prod, Art », Christian Mwalu.

Conçu à Kinshasa l’année dernière, ; par le responsable de clowns sans frontière de France, Jordi Castelli Ano, ce projet, tarde à s’accomplir, faute des moyens financiers, a-t-il dit. Le but de ces spectacles, a indiqué par ailleurs Jordi Castelli Ano est d’apporter la joie aux enfants de la rue et d’échanger des pratiques culturelles entre les artistes congolais et français.

Selon ce dernier, les acteurs français ont des difficultés à venir jouer au Congo, parce qu’ils ne savent pas déplacer leurs matériels, précisant que leur collectif en France, monte des spectacles pour des enfants, travaille aussi en collaboration avec des ONG locales et occidentales. Ces spectacles sont livrés dans des écoles, des prisons et des centres d’accueil.

La femme congolaise exerce la profession musicale par bravoure, selon Mlle Jeannine Suvera

Kinshasa, 09/03 (ACP).-  La femme congolaise exerce la profession musicale par bravoure face aux présentateurs sociales, a fait savoir Mlle Jeanne Suvera, chanteuse guitariste, lors de la conférence qu’elle a animée jeudi sur le thème : « La profession musicale et la femme congolaise », à l’occasion de la journée internationale de la femme », à la halle de la Gombe. Jeannine Suvera a trouvé cette journée opportune pour faire une relecture sur l’histoire de la femme congolaise artiste musicienne, une manière de célébrer son courage et son mérite, a-t-elle estimé.

Elle a souligné que la femme joue socialement, politiquement et économiquement un rôle qu’on ne peut démontrer, étant la plaque tournante.

Jeannine a indiqué que la femme artiste musicienne s’est dépassée pour arriver à imposer son identité artistique sur la  scène musicale congolaise et africaine, donnant une liste non exhaustive des artistes musiciennes dont certaines en vie et d’autres déjà décidées notamment : Pauline Lisanga, Eyenga, Abeti Masikini, Tshiala Muana, Mpongo Love, Vonga Aye, Kola, Yondo sisters, Mukangi déesse.

Jeannine Suvera a formulé quelques recommandations pour aider la femme artiste entre autres : -  la 3ème république doit instaurer l’égalité de chance, la femme doit faire preuve de ses compétences et mettre sur pied le mécanisme de promotion.

En plus des vidéos sur les artistes féminines, la journée s’est terminée par la visite de l’exposition des photos des artistes féminines congolaises et étrangères ainsi que des ouvrages publiés sur la femme et par la femme.

Le témoignage sur les artistes féminins a été donné par les artistes Lokwa Kanza Pascal, Béatrice Bamana et la maman Lusanga Pauline, 80 ans.

Débats aux FCK autour de la journée internationale de la femme en RDC

Kinshasa, 09/03 (ACP).- Les débats se sont déroulés jeudi aux FCK (Faculté catholique de Kinshasa) autour du thème choisi pour la commémoration de la journée internationale de la femme : « Mettre fin à l’impunité et exiger l’application effective de la loi ».

Le recteur des FCK, l’Abbé Hyppolite Ngimbi Nseka, la conseillère de Mme la ministre de Portefeuille, Victorine Mayindo et la présidente de mouvement la solidarité de sœurs des FCK, sœur Yolande, ont expliqué tour à tour le sens du thème national « Non à l’impunité, non aux violences faites à la femme, oui à la justice ».

Il ressort de ces débats que la femme congolaise doit se réconcilier avec elle-même par la prise de conscience au regard de ses potentialités et devra dénoncer fermement les auteurs des impunités de harcèlement sexuel et toutes formes des violences dont elle est victime.

Au cours de cette commémoration organisée par les FCK en collaboration avec Celtel, le conseil des étudiants des FCK a été investi par le recteur Ngimbi. Prenant la parole, le président de ce conseil M. Alain Tshibanda a salué les combats menés par la femme en vue de son émancipation soulignant l’engagement profond dont elle devra faire montre pour que les résultats de ces constats soient de plus en plus perceptibles, a-t-il dit.

Bilan des actions de l’UCOFEM pendant la transition

Kinshasa, 09/03 (ACP).- L’Union congolaise des femmes des médias, UCOFEM, a jeudi, au cours d’une journée de réflexion organisée à son siège à Gombe, fait le bilan de ses activités pendant la période de la transition en République Démocratique du Congo en marge de la célébration de la journée internationale de la femme.

Selon la présidente de cette association, Dorothée Swedi, l’UCOFEM a mené en 2005 un projet intitulé « femme pendant la transition ». Pour la présidente, il s’agissait d’informer la femme congolaise à la se des enjeux de transition et à travers les radios sans fréquences des marchés.

L’Union congolaise des femmes des médias a réalisé ces activités grâce à la détermination de ces membres ainsi qu’à l’appui du Groupe de recherche technologique (GRET) et de l’institut Panos Paris. Pour 2007, l’UCOFEM se propose de réaliser une émission radiophonique sur la phase post-électorale avec un accent particulier sur la culture de la citoyenneté et la reconstruction, la relance de la production et publication du bulletin d’information « UCOFEM Info » ainsi que la production d’un répertoire des femmes évoluant dans les médias en vue de faire un lobbying sur la place de la journaliste et les responsabilités dans les médias conclu Mme Swedi.

Outre la production de ces émissions, l’UCOFEM orgnise des activités de formation et de sensibilisation sur différentes questions d’actualité dans le but de renforcer les capacités de ses membres et d’autres questions en vue de bien réaliser leurs tâches. L’Union congolaise des femmes des médias est une association professionnelle qui regroupe les femmes travaillant dans les entreprises de presse aussi bien publiques que privées.

Créée en 1996 par les professionnelles de médias, l’UCOFEM compte à ces jours une cinquantaine de membres actifs répartis à Kinshasa et dans la province du Kasaï Oriental. Ses actions portent sur les problèmes de toutes les femmes évoluant dans la presse en RDC.

Améliorer la qualité du travail de la femme dans les médias dans la société et participer au combat pour l’élimination de toutes les formes des discriminations à l’égard de la femme sont les objectifs de l’association.

L’ambassadeur de France organise une réception en l’honneur de 150 femmes leaders

Kinshasa, 09/03 (ACP).- L’ambassadeur de France, M. Bernard Prévost et son épouse, ont organisé jeudi en leur résidence dans la commune de la Gombe, une réception en l’honneur de 150 femmes représentant les milieux politiques, diplomatiques, médiatiques et associatifs, à l’occasion de la journée internationale de la femme.

Il a rendu hommage à la femme congolaise, mère de famille nombreuses et travailleuse courageuses, ainsi qu’à toutes les femmes sur les épaules desquelles repose la responsabilité de faire évoluer les lois et les mentalités. L’ambassadeur a retracé l’histoire de la femme depuis la confédération internationale de femmes socialistes à Copenhague, le 8 mars 1910.

Il a également rappelé les grandes étapes qui ont permis l’évolution du statut des femmes en France depuis la Révolution française, qui l’a initiée, jusqu’aujourd’hui : accès à l’enseignement, libre disposition du salaire, annulation de l’incapacité civique des femmes, droit  de vote et d’éligibilité, suppression de la notion de chef de famille, instauration de la parité en politique.

En outre, l’égalité des chances pour tous a été décrétée grande cause nationale en France, cette année. Le diplomate français a rappelé le rôle des femmes, épouses et mères, dans la stabilité de la structure de toutes les sociétés et insisté sur l’importance de l’éducation des femmes, « un facteur déterminant de l’ascension sociale de nos descendants et du développement de nos société ».

Aussi, doivent-elles assumer la charge qui leur incombe tant dans l’administration de la vie collective que dans les activités socio-économiques. Pour l’ambassadeur de France, dans ce domaine, la France et les nations occidentales n’ont pas de leçons à donner car elles sont confrontées à divers degrés aux mêmes difficultés : « quels que soient les arsenaux juridiques dont se sont dotées les nations, il subsiste dans l’égalité entre les hommes et les femmes une ligne de démarcation face à laquelle les lois sont en partie désarmées.

Elle provient des représentations traditionnelles et des a priori culturels enracinés dans les esprits des hommes comme des femmes, qui les perpétuent ou les laissent se perpétuer à travers les générations ».

Le ministre Tshilombo informé de l’état des lieux du RENATELSAT

Kinshasa, 09/03 (ACP).- Le ministre de l’Information, Presse et Communication nationale, Toussaint Tshilombo Send s’est entretenu, jeudi avec une délégation du RENATELSAT venue lui présenter l’état des lieux de cette entreprise publique.

La délégation du RENATELSAT conduite par le président du conseil d’administration, Rwakabuba Shinga a informé le ministre de l’Information de l’exécution du programme de couverture nationale de ce secteur, qui comprend l’installation déjà achevée de l’émetteur de Fizi et la remise en état de l’émetteur d’Isiro, dans la province Orientale.

En outre, M. Landimi Remy, ADG du RENATELSAT, a signalé l’acquisition de 20 émetteurs radio et télévision sur fonds propres de l’entreprise. Il a informé l’autorité de tutelle de l’arrivée prochaine à Kinshasa, du fournisseur de leurs équipements pour assurer une session de formation en faveur des exploitants de ces émetteurs.

Le ministre Tshilombo Send qui a promis de les soutenir, a recommandé à ses interlocuteurs d’appliquer strictement les directives du gouvernement relatives à la couverture nationale radiotélévision.

Il leur a demandé en outre de réfléchir sur la subordination du pays en quatre zones de manière, d’une part, à diversifier les partenaires, et d’autre part, à permettre le découpage territorial.

Interpellation sur les violences faites à la femme

Kinshasa, 09/03 (ACP).- Les violences faites à la femme et notamment à celles qui touchent à son intégrité physique et à son unité ne devrait plus seulement nous interpeller, mais nous amener à un changement de comportement et à l’application stricte des instruments nationaux et internationaux de promotion et de protection de droit de la femme et de la jeune fille.

Mme Philomène Omatuku, ministre de la Condition féminine l’a souligné jeudi au Palais du Peuple à l’occasion de la journée internationale de la femme sur le thème retenu cette année : « Mettre fin à l’impunité des violences faites à la femme ».

Mme Omatuku qui a salué la présence de Mme Olive Lembe Kabila à cette cérémonie et loué la volonté politique du Chef de l’Etat et celle du premier ministre, a souhaité dans ce pays en « refondation », le renversement de tendance afin d’atteindre les objectifs de développement énumérés dans les cinq chantiers énoncés par le Président Kabila en améliorant le statut de la femme congolaise.

Appelant à une prise de conscience individuelle et collective pour la culture de l’excellence, la bonne gouvernance et la recherche légitime de la sécurité, de la paix et de la justice, Mme Omatuku a indiqué avoir inscrit le plan d’action de son ministère pour des actions de promotion de la femme et développement des familles, notamment d’être à son écoute en vue de la former au renforcement de ses capacités à travailler et à défendre ses droits.

Pour y arriver, il faut créer les infrastructures de base, de mobiliser les ressources financières, de créer de l’emploi-pouvoir, d’organiser des émissions radiotélévisées sur la femme, la famille et l’enfant, de protéger la femme socialement et juridiquement, de mobiliser des ressources afin de mieux informer, soigner et prendre en charge toutes les personnes infectées dont les orphelins ainsi que de réaliser des plans de suivi et d’évaluation des programmes et projets  du ministère.

Georges Arthur Forrest nommé président du conseil d’Administration de la Chaire UNESCO

Kinshasa, 09/03 (ACP).- La délégation générale de la chaire UNESCO pour l’Afrique centrale et les Etats de la SADC a élevé aux fonctions du président d’honneur de son conseil d’Administration Georges Arthur Forrest, a annoncé le titulaire et délégué général de cette chaire Unesco.

M. Anicet Mungala, lors d’une cérémonie de remise de diplôme d’honneur à Georges Arthur Forrest et d’échange de vœux entre les membres mercredi, à Kinshasa. Anicet Mungala qui a salué surtout l’acceptation par ce dernier d’assumer cette fonction au sein de sa chaire UNESCO, a loué les grandes réalisations que les entreprises de Georges Forrest international pour le développement des pays d’Afrique dont la RDC et d’autres dans le monde.

Le nouveau président d’honneur du conseil d’Administration de cette chaire UNESCO pour l’Afrique centrale et les Etats de la SADC a remercié cette chaire UNESCO pour cette confiance, promettant son soutien matériel pour contribuer au rayonnement de la chaire afin de lui permettre d’occuper une place de choix dans le concert des Nations et les Etats de la SADC.

Il a par ailleurs félicité Anicet Mungala et le président du conseil d’administration, Nestor Diambwana pour les efforts qu’ils consentent dans l’avancement de cette chaire UNESCO.

De son côté, le président du conseil d’administration, Nestor Diambwana qui a exprimé le sentiment de reconnaissance de sa chaire à l’endroit de Geortges Arthur Forrest,   pour avoir accepté d’apporter sa contribution au rayonnement de celle-ci, a relevé les nouvelles orientations de cette chaire UNESCO pour que ses objectifs rencontrent la vision que les nouvelles autorités du pays se font pour la refondation du pays soulignant par ailleurs, les préoccupations de  la chaire d’être dotée des moyens de sa politique pour sa contribution à a promotion de la bonne gouvernance en RDC.

 

Deux agents de la PNC condamnés à 20 ans de S.P.P.

Mwene-Ditu, 09/03 (ACP).– Deux agents de la Police nationale congolaise, district de Mwene-Ditu, connus sous les noms de Ditu Tshingoma et Luya Paul, ont été condamnés lundi par le tribunal militaire de garnison de Mwene-Ditu, présidé par le juge président Deny Abola, siégeant en matière répressive au 1er degré, à 20 ans de servitude pénale principale et au payement d’une somme de 100.000 FC à titre de dommage et intérêt, a-t-on appris de source autorisée de la PNC Mwene-Ditu.

Les condamnés étaient poursuivis pour avoir violé les femmes en détention. Les actes de ce genre sont régulièrement commis par les éléments de la police dans cette partie de la province, au Kasaï Oriental. Certains observateurs affirment que l’insuffisance d’encadrement serait à la base des actes d’incivisme des policiers.

Un bébé enterré derrière une maison exhumé par un chien

Un bébé prématuré, enterré vivant derrière une maison d’habitation par sa mère,  nommée Mujinga Sabina âgée de 15 ans, dans la commune de Bondayi, a été exhumé par un chien quelques jours plus tard, a-t-on appris d’une source policière.

La coupable déclare avoir reçu la bénédiction de sa grande sœur, au motif que l’auteur de cette grossesse entretient plusieurs femmes et qu’il lui sera impossible de l’encadrer correctement.

L’incriminée a été conduite devant un officier de la police judiciaire pour l’ouverture d’un dossier à sa charge. Rappelons que deux semaines auparavant dans le même quartier, un nouveau né avait été ramassé aux environs de la paroisse St Charles Lwanga vers 23 heures par un couche tard. Sa mère n’a jamais été retrouvée jusqu’à ce jour, indique-t-on de même source.

Le port des pantalons collants interdits aux étudiants de l’ISC/Kisangani

Kisangani, 09/03 (ACP).– Le directeur général de l’Institut supérieur de commerce (ISC) de Kisangani, dans la province Orientale, le Pr. Alois Bolinda wa Bolinda, a interdit le port par les étudiantes, des tenues indignes et extravagantes, « impropres  à la culture africaine » notamment les pantalons collants et autres habillements caricaturant l’anatomie humaine, apprend-on des sources proches de cette institution d’enseignement supérieur.

Cette décision a été  prise dans le seul souci de protéger et de restaurer l’identité de la femme congolaise en particulier et africaine en général qui, actuellement, tangue dangereusement vers la dépravation des mœurs et l’immoralité, à travers le port par ces étudiantes, des tenues laissant nue certaines parties intimes du corps.

Le constat qui se dégage sur le terrain s’avère que la plupart de ces étudiantes, ne prennent plus au sérieux les enseignements, parce que confiantes en leur charme désuète, qu’elles n’hésitent pas d’ailleurs exposer à leurs enseignants en échange des points, à la fin de chaque année académique.

Cette décision interdisant le port des pantalons collants et autres habits exhibant « les tatouages du bas ventre », une fois en pratique, contribuera également à lutter contre la propagation du VIH/SIDA en province Orientale, où le taux de prévalence s’élève à 6%.

Echec de l’opération « Boma ville propre » 

Boma, 09/03 (ACP).– L’opération « Boma ville propre », décrétée par le maire intérimaire de cette ville, Victorine Masunda Lombo, n’a pas donné les résultats escomptés, la population demeurant indifférente à l’appel de l’autorité politico-administrative, a constaté l’ACP.

En effet, pour les Bomatraciens, le curage des caniveaux, le bouchage des nids de poule sur les avenues, le désherbage et autres travaux d’intérêt communautaire devant être exécutés chaque mercredi sur instruction de la mairie, constituent des tâches qui reviennent à la brigade d’assainissement créée à cet effet, par le gouvernorat de province.

« Il revient à l’autorité provinciale de réorganiser cette brigade qui dispose du matériel approprié pour l’assainissement de la ville », soutient la population de Boma. A Matadi, l’autorité provinciale vient de mettre au point, un programme d’assainissement de la ville, dont l’exécution a été confiée au service de génie militaire des FARDC qui s’en acquitte à la satisfaction de la population.

 
 
 
 

 

 
 
 

La rançon de 40 USD exigée met fin à la mésaventure d’un cambrioleur

Bukavu, 09 mars (ACP) – M. Okoka Magorwa, voleur à main armée de renommé dans la localité dé Kabunambo en territoire d’Uvira, a été appréhendé par un groupe de militaires venus à la rescousse d’une famille en pleins travaux champêtres.

En pleine opération, le voleur qui s’est vu logé une balle dans la jambe gauche, a terminé momentanément la série de ses mésaventures dans un hôpital local en attendant de voir la justice jouer son rôle.

Bien avant, il avait réussi fusil en main, à prendre en otage trois femmes et un homme dans l’exercice de leur métier d’agriculteurs en exigeant 40 USD pour leur libération. C’est une femme envoyée au village pour trouver cette somme d’argent qui a alerté les forces de sécurité.

Selon les témoignages des habitants de cette localité, le gangster Okoka a eu à violer quatre femmes à Sange, voler un fusil qu’il utilise, tuer un militaire.

Un contingent  des éléments de la MONUC à Boma

Boma, 09/03 (ACP)-. Un contingent de soldats de la MONUC (Mission des Nations- Unies en RDC) est arrivé la semaine dernière à Boma dans le cadre d’une mission de sécurisation de cette  ville, a constaté l’ACP sur place.

Composée de soldats ghanéens, cette compagnie a reçu un accueil favorable de la part de la population de Boma, encore sous le choc des derniers événements sanglants qui ont endeuillé la ville portuaire.

Hébergés aux soins de la mairie de Boma, ces éléments de la MONUC circulent de jour comme de nuit à travers la ville à bord de leurs véhicules dans le but de garantir la sécurité des personnes et de leurs biens, assure le commandant cette unité.

Lancement officiel du réseau informatique du port de Boma

Boma, 09/03 (ACP)-. L’administrateur délégué général de l’ONATRA (Office national des transports), Daniel Bikindu Ditomene, en séjour de travail dans la province du Bas-Congo, a procédé le week-end au lancement officiel du réseau informatique du port maritime de Boma, en prélude au guichet unique, dont l’installation a coûté 173.261$ US.

M. Bikindu qu’accompagnaient de l’administrateur directeur technique ainsi que les directeurs  de  département, a présidé le même jour la cérémonie de la mise en service de deux nouveaux camions anti-incendie acquis sur fonds propres de l’ONATRA dont le coût s’élève à 511.356 Euros et du bâtiment d’exploitation code ISPS édicté par l’OMI (Organisation maritime international) destiné à abriter les services  publics oeuvrant aux frontières du pays, dont le coût des travaux est évalué  à 40.000 $ US.

Dans son mot de circonstance, l’ADG Bikindu a exhorté les agents à utiliser en bons pères de famille ces équipements que le comité de gestion venait de mettre à leur disposition. Il a souligné qu’à travers cet investissement, le comité de gestion était déjà en train  de réaliser les cinq chantiers du Chef de l’Etat et le  programme du gouvernement.

25.247 USD : coût des travaux de réhabilitation des infrastructures publiques détruites par les adeptes de BDK à Muanda

Muanda, 09/03 (ACP).- Le coût des travaux de réhabilitation des différentes infrastructures administratives publiques détruites par les adeptes  du mouvement politico- religieux Bundu dia Kongo, dans l’ensemble de la cité de Muanda, chef-lieu du territoire du même nom (Ouest de la RDC),  lors des événements  sanglants  des 31 janvier et 1er février 2007, est évalué à 25.247 USD, a-t-on appris mardi de source territoriale.  

Selon la source, le bâtiment du territoire et celui des Travaux publics et infrastructures, qui ont été les plus touchés, nécessitent un financement  respectif de l’ordre de 4.021 et  2.641 $ US pour leur réhabilitation.  Le poste de commandement de la PNC (Police nationale congolaise)/territoire de Muanda, le Parquet secondaire, le service de la sous - division locale  de l’EPSP (Enseignement primaire, secondaire et professionnel) présentent un devis estimatif de l’ordre respectivement de 1.734, 1.721 et 1.295 USD, indique la même la source.

Quant aux bâtiments abritant la cité de Muanda, le sous-commissariat de PNC/Cité de Muanda, l’Agriculture et l’Environnement,  l’Energie, le Cadastre ainsi que la Quarantaine Animale et Végétale, leur  réhabilitation nécessitent un financement de 1.520, 1.043, 1.020, 1031,536 et 343 USD, précise-t-on de même source.

Déplorant l’esprit extrémiste dont font montre les adeptes de BDK qui les pousse quelque fois à détruire les infrastructures administratives et les armoiries de la République en cette période où  les efforts doivent être conjugués pour la reconstruction du pays, l’autorité locale a invité la population à ne plus répondre aux appels à la violence des politiciens en mal de positionnement,  afin que les événements de ce genre ne se reproduisent plus.

Pour la promotion des vertus chrétiennes

Lubumbashi, 09/03 (ACP).- Les participants au colloque sur le thème : « Sainteté et mission ; comment promouvoir la sainteté aujourd’hui en Afrique ? » tenu jeudi à l’Institut Saint Eugène de Mazendo à Kinshasa, ont réfléchi autour de voies et moyens pouvant permettre la promotion de la sainteté en Afrique en général et en République Démocratique du Congo (RDC) en particulier.
Cette lourde mission confiée à l’église consiste à intégrer dans le vécu du quotidien des fidèles chrétiens congolais, la sainteté qui est un caractère propre à Dieu. Et, pour atteindre cet objectif, les croyants sont appelés à un engagement profond et à un travail intérieur dans le sens de la consolidation et de l’agrandissement de leur foi, étant donné que
la RDC, pays majoritairement chrétien, évolue dans un environnement qui se prête moins au respect des principes divins.
Par ailleurs, quatre brillants exposés ont marqué le début de ces assises qui se termineront samedi prochain.

L’autorité provinciale pour le changement et la transformation de l’Ouest-Kasaien

Kananga, 09/03 (ACP).- L’autorité provinciale du Kasaï Occidental s’est engagée à changer et à transformer la situation de la femme dans cette entité administrative, a-t-on appris du cabinet de gouverneur de cette province.

Elle a décidé, pour le besoin de la cause, d’associer l’homme à tout ce qui pourra être entreprise en faveur de la femme. Pour elle, la stratégie arrêtée à cet effet devra s’étendre jusqu’à l’intérieur du Kasaï Occidental.

 
 

Vers le renforcement des capacités de production de la Centrale hydroélectrique de la Tshopo à Kisangani

Kisangani, 09/03 (ACP).- L’administrateur directeur technique de la SNEL, M. Paul Mputu Boelenga, a annoncé au cours de sa mission d’inspection à Kisangani, l’effort entrepris à ce jour par sa Direction générale, pour renforcer les capacités de production de la centrale hydroélectrique de la Tshopo, afin de résoudre dans la mesure du possible l’épineux problème de délestage et des coupures intempestives du courant dans la ville de Kisangani.

« La consommation de l’énergie électrique a sensiblement augmenté par rapport à la production », a-t-il martelé. M. Paul Mputu a révélé à cet effet que 5 transformateurs sont déjà arrivés à Kisangani, avant de déplorer le vol spectaculaire de treize (13) kilomètres des câbles électriques sur la route de l’aéroport international de Bangboka et dans la commune de Kabondo.

Cette délégation qui a déjà regagné la capitale, était composée, outre l’administrateur directeur technique Paul Mputu, du chef du Département de Production et transport, des directeurs des ressources humaines, de Contrôle de gestion et du Service commercial ainsi que de l’assistant de l’administrateur directeur technique.

Des nouveaux transformateurs installés par la SNEL à Bukavu et Uvira

Kisangani, 09/03 (ACP).- Des nouveaux transformateurs, cinq au total, sont installés par la SNEL à Bukavu sur les avenues de la cathédrale, Mahungu, Nguba, Mudusa et Uvira en vue de permettre l’augmentation de l’énergie hydro-électrique dans ces lieux car le système de délestage n’est pas bien perçu par les clients qui reçoivent des factures aux montants non-conforme à la consommation prétendent-ils.

Les premiers transformateurs installés est celui de la cathédrale catholique de Bukavu dont la capacité est de 1000 KVA. Le précèdent ne fournissait que 400 KVA. Pour la direction de la SNEL/Sud-Kivu, sa politique est de satisfaire les clients en qualité et quantité de l’énergie électrique.

Les matériels devront être acheté par les fonds propres de la SNEL. Le directeur provincial de la SNEL, Jean Musombwa a indiqué que ces nouveaux transformateurs auront coûté 18.000 dollars américains. Les recettes autonomes et que cela entre dans le cadre du processus d’assagissement des cabines.

Recherches des solutions au problème de transport dans la ville de Kinshasa

Kinshasa, 09/03 (ACP).- Le ministre des Transports et voies de communications, Remy Henri Kuseyo Gatanga, a procédé mercredi à l’ouverture d’un atelier sur les problèmes de transport dans la ville de Kinshasa.

A cette occasion, il a demandé aux différents services qui oeuvrent dans le secteur des transports d’étudier les voies et moyens susceptibles de trouver une solution au problème des transports dans la capitale. A cet effet, des solutions à court, moyen et long termes seront proposées au ministère à l’issue de trois jours des travaux de cet atelier.

Le ministère est par ailleurs prêt à organiser les Etats généraux des transports, avec la participation de différents services qui oeuvrent dans le secteur.  Auparavant, le ministre des Transports et voies de communications avait reçu en audience, le président du Conseil d’administration des Lignes aériennes congolaise (LAC), le Comité de gestion de l’Office de gestion du Fret maritime (OGEFREM), conduit par l’administrateur délégué général, Emile Ngoyi, l’Administrateur-délégué-général adjoint de la Société des chemins de fer du Congo et le directeur général du groupe d’études des transports.

Ils étaient venus présenter leurs civilités au ministre, et aborder les problèmes qui se posent dans leurs entreprises respectives. Le ministre des Transports, leur a demandé d’établir les états des lieux de leurs entreprises en vue de l’organisation des états généraux des transports en RDC.

A propos des travaux de cet atelier, M. Thomas Maketa, conseiller du ministre et coordonnateur des travaux, a souligné jeudi au groupe d’étude des Transport à la Gombe, que le ministère vise à améliorer la circulation des biens et des personnes à Kinshasa.

Il a exprimé la préoccupation du ministre pour le transport en commun, ce qui justifie la tenue de ces assises qui ont éclaté en deux commissions dont l’une pour les solutions à court et moyen termes et l’autre pour des solutions à long terme. Selon lui, cet atelier va se tenir aussi à l’intérieur du pays en prenant en compte tous les intervenants dont l’OVD, la Commission nationale de prévention routière etc

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

 
 
 
 
 

Vient de paraître aux FCK « Philosophie et problème du christianisme africain »

Kinshasa, 09/03 (ACP).- L’ouvrage intitulé « Philosophie et problèmes du christianisme africain » vient de paraîre aux Facultés catholiques de Kinshasa, a-t-on appris au sein de cette institution. Cet ouvrage, note la source, fait partie des recherches philosophiques africaines : des Etudes publiées par la faculté de Philosophie.

L’auteur de l’ouvrage, le professeur Jean-Chrysostome Kapumba Akenda, prêtre du diocèse de Kikwit et secrétaire général académique des FCK, a souligné que « le présent ouvrage constitue une attestation d’existence de la philosophie chrétienne ou philosophie et foi chrétienne sont mises en dialogue à travers le vécu quotidien africain ».

Pour le prof Kapumba Akenda, la première intention de cet essai de la philosophie chrétienne à l’africain est de montrer que le christianisme quel que soit le lieu de son implication – génère sa propre intelligence de la foi et qu’il est per essentiam « une synthèse de la foi et de la raison ».

Sa seconde intention, poursuit l’auteur, est d’élaborer une théorie philosophique de la vie qui intègre à la fois les conceptions africaine et chrétienne de la vie ainsi que les exigences d’élucidation rationnelle. C’est cela qui justifie, ajoute l’auteur, le sous-titre de l’ouvrage : « Pour une philosophie chrétienne de la vie ».

C’est donc autour du concept « Vie », a conclu le prof Kapumba Akenda, que s’articulent toutes les huit études de l’ouvrage et c’est la problématique de la vie qui constitue son unité thématique. Professeur ordinaire aux FCK, le prof. Kapumba Akenda est l’auteur de plusieurs publications notamment « Epistémologie structuraliste et comparée », Tome I. Les sciences de la culture.

1 milliard de personnes affectées des troubles neurologiques en monde

Kinshasa, 09/03 (ACP).- Un milliard de personnes sont infectées par des troubles neurologiques, d’épilepsie, d’alz heimer, des accidents vasculaires cérébraux et des maux de tête, indique un rapport de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) paru récemment.

Selon le document, ces troubles incluent aussi les traumatismes cérébraux, neuroinfection, lasclérose emplaques et la maladie de partinson. Ce document intitulé « troubles neurologiques : défis pour la santé » révèle que près de sept millions de personnes meurent chaque année de ces troubles au monde suite à la difficulté d’accéder à des soins appropriés, écrit le rapport de l’OMS.

L’intégration des traitements neurologiques dans les soins de santé primaires et la réadaptation communautaire serviront aux méd »ecins de réaliser des interventions sans recourir à une technologie avancée, a préconisé l’OMS. Les troubles neurologiques touchent des personnes sans tenir compte d’âge, de sexe, de niveau d’éducation ou de revenu, précise le rapport de l’OMS.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Le 1er vice-président, Zinghat assure dès lors l’intérim et est arrivé au compromis avec les clubs en revoyant à la baisse le taux des amandes à infliger aux clubs et la programmation des matches dans les deux stades soit cinq au stade des  Martyrs et quatre à Tata Raphaël par club.

Deux préalables, à savoir la publicité fixe dans les deux stades et les logos figurant dans les licences des joueurs demeurent encore.

Baby Besombi, Bokata, Indondo et Besombi Touby qualifiés pour les ½ finales

Kinshasa, 09/03 (ACP).- Les athlètes Baby Besombi, Bokata Pavé, Indondo Aboma et Besombi Touby de la catégorie seniors messieurs se sont qualifiés jeudi au terrain du Zootennis Club pour les demi-finales du tournoi de tennis de l’Amitié au terme de leur victoire respectivement devant Ikondo (2-0), Kalala (2-1) (2-0) et Moteya (2-0). Les demi-finales opposeront vendredi, au terrain du Zoo, Indondo à Baby Besombi et Besombi Touby à Bokata Pavé.

Chez les seniors dames, quatre concurrentes forment le dernier carré d’as. Il s’agit de Nana, Linda, Lisette et Besombi. Nana sera aux prises le même jour avec Linda et Lisette avec Besombi. ACP/BUM.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
     

   

Democratic republic of the Congo - république démocratique du congo 
866 United Nations Plaza - Suite 511 - New York, N.Y. 10017 - USA

Tel:  (212) 319-8061 - Fax: (212) 319-8232

| About Us | Government | Agence Congolaise de Presse | UN News | Mining News | Congo News | Visa | Passport | Home |