Agence Congolaise de Presse

44-48 Avenue Tombalbaye - BP 1595 - Kinshasa - République Démocratique Du Congo

 Bulletin No BQ-1287  

Date:

08-03-2007
       
 
 NATION
 

Le Premier ministre s’entretient avec le bureau de la CEI

Kinshasa, 05/03(ACP).- Le Premier ministre Antoine Gizenga Fundji s’est entretenu, vendredi à l’Hôtel du gouvernement, avec les membres du bureau de la Commission électorale indépendante (CEI) qui sont allés le féliciter pour sa nomination et l’informer du fonctionnement de cette institution d’appui à la démocratie.

La première vice-présidente de la CEI, Mme Marie- Rose Mika, qui a conduit la délégation, a dit à la presse, à l’issue des entretiens, que le bureau a saisi l’opportunité de cette visite de courtoisie pour solliciter l’appui du Premier ministre en vue de la poursuite de la collaboration entre le gouvernement et la CEI jusqu’à la finalisation du processus électoral qui doit déboucher sur les élections municipales et locales. Pour ce faire, le gouvernement, qui est le principal pourvoyeur des fonds pour l’organisation des élections à cette étape, est appelé à mettre à la disposition de la CEI la logistique nécessaire. Mme Mika a réaffirmé, en réponse à une question, la mutation de la CEI en Commission électorale nationale indépendante (CENI). Le gouvernement a déjà initié ce projet qui sera déposé à l’Assemblée nationale pour adoption.

Dans l’entre-temps, a-t-elle dit, la CEI continue à fonctionner, fort du principe qui veut que « les institutions en cours demeurent en vigueur jusqu’à la mise en place des institutions correspondantes ». Par ailleurs, le Premier ministre a reçu les civilités des gouverneurs et vice-gouverneurs des provinces qui viennent de clôturer un séminaire sur la décentralisation organisé par le ministère de l’Intérieur.

Le ministre d’Etat chargé des Affaires intérieures, de la décentralisation et sécurité, Denis Kalume Numbi qui a conduit ces responsables des provinces auprès du Premier ministre, a dit à la presse que ce séminaire était organisé pour que chaque intervenant dans le domaine de la décentralisation fasse des propositions qui seront incorporées dans le projet de loi sur la décentralisation.

Le ministre d’Etat à l’Intérieur appelle les animateurs de l’espace urbain kinois à la concorde

Kinshasa, 05/03 (ACP). - Le ministre d’Etat chargé de l’Intérieur, de la décentra-lisation et sécurité, Denis Kalume Numbi, a appelé, vendredi, au cours d’une réunion dans son cabinet, les animateurs de l’espace urbain de Kinshasa à la concorde et au respect de l’autorité urbaine, incarnée présentement par l’amiral Baudouin Liwanga Mata Nyamuyobo en vue de préserver le climat de paix dans la capitale.

Selon Mme Chouchou-Kahowa, assistante en communication du gouverneur de la ville, qui l’a annoncé samedi, cette rencontre visait un rappel à l’ordre et au respect de la hiérarchie pour éviter des écarts de langage par médias interposés entre les vice-gouverneurs et le numéro un de la ville.

Mme Kahowa a, dans cette optique, qualifié de mensongers des propos parus dans la presse kinoise faisant état d’un bras de fer entre l’amiral et l’un de ses vice-gouverneurs.

Intervenant à ce sujet, le directeur de cabinet du gouverneur de la capitale, Léon Botolo, a parlé d’un simple malentendu lié à l’interprétation des textes légaux concernant l’incompatibilité d’exercer une fonction politico-administrative et un mandat électoral.

En effet, a-t-il expliqué, Fidèle Sulubika Issa, siégeant déjà dans la chambre haute du Parlement en qualité de sénateur, ne pouvait pas continuer à prester comme vice-gouverneur de la ville chargé des questions économiques et des finances. Il en est de même de M. Pascal Tabu Ley, ancien vice-gouverneur chargé des questions politiques et administratives qui avait déjà dit ses adieux pour réjoindre l’Assemblée provinciale en qualité de député, a expliqué M. Botolo.

Détournement de près de 1.130.000 FC à la caisse de l’Hôpital général de référence de Kinshasa

Kinshasa, 05/03(ACP).- Près d’un million cent trente mille francs congolais ont été détournés à la caisse de l’Hôpital général de référence de Kinshasa par des agents non encore identifiés, a-t-on appris de sources proches de la direction générale de cette formation médicale.

Selon ces sources, cette somme a été versée par le Service national (SN) pour honorer la facture des soins médicaux dispensés à un de ses agents interné au département de chirurgie. Pour les fonctionnaires de cet hôpital, ce sont les services d’administration de l’hôpital qui ont utilisé cette somme avant qu’elle ne soit versée à la caisse de l’hôpital. Cette situation a été découverte par un responsable du service de recouvrement qui est tombé sur une créance acquittée par une personne non attitrée. 

Ce forfait aurait été commis depuis le mois de décembre dernier, mais aucune action disciplinaire n’a été initiée à l’endroit de l’agent fautif. Un tel détournement, exigent les groupements sociaux de cellules de l’ordre des médecins, SOLCICO, Syncass, Synapetas ne peut pas rester impuni. Ils réclament qu’une enquête soit diligentée afin que les coupables et autres complices soient sanctionnés par la haute hiérarchie de l’hôpital.

Les administrateurs gestionnaires des hôpitaux réclament le poste de secrétaire général à la Santé

Kinshasa, 05/03(ACP).- Les administrateurs gestionnaires des hôpitaux réclament le poste de secrétaire général du ministère de la Santé, apprend-on de sources ministérielles, précisant que le secrétariat général qui est un poste administratif doit naturellement revenir à un administrateur gestionnaire formé pour cette fin.

Ces derniers demandent également qu’un arrêté ministériel de la Fonction publique soit pris pour confirmer M. Tchelo Mwenyemali, actuel directeur des services généraux et ressources humaines du ministère de la Santé, au poste de secrétaire général à la Santé, en remplacement du Dr Miaka élu député provincial dans le Kasaï.

Le ministère de la Santé, indiquent les mêmes sources, est actuellement en proie à une crise latente due aux questions de compétence liées à la qualité de la personne qui doit animer le poste de secrétaire général. Dans sa configuration actuelle, le ministère de la Santé est dirigé par un médecin suivi d’un pharmacien, comme vice-ministre, renseigne-t-on.

Les préoccupations des gouverneurs de province dans la perspective de la décentralisation territoriale

Kinshasa, 05/03(ACP).- Les gouverneurs de province ont présenté vendredi au ministre d’Etat à l’Intérieur, à la décentralisation et sécurité, Denis Kalume Numbi, plusieurs préoccupations liées à la bonne marche des provinces dans la perspective de la décentralisation territoriale.

Ces hauts responsables l’ont exprimé à l’occasion de la clôture du séminaire de sensibilisation et de renforcement des capacités organisé à leur intention, à Kinshasa, du 27 février  au 2 mars 2007 par le ministère de l’Intérieur.

Le doyen des séminaristes, Médard Autsai Asenga, gouverneur de la province Orientale, a indiqué, au nom de ses pairs, que ces derniers veulent l’implication personnelle du ministre de l’Intérieur pour l’annulation « immédiate » de l’instruction permanente relative au gel de la rétrocession en provinces des 20% du produit de recettes, dont 15% au niveau national et 5 de péréquation par le ministère des Finances.

Les chefs des administrations provinciales ont exhorté le ministre d’Etat à l’Intérieur, à la décentralisation et à la sécurité à relever le défi de l’application du règlement qui consacre la retenue à la source autour de 40% de recettes à caractère national dans un délai raisonnable.

Ils ont en outre souhaité notamment que l’avant-projet de loi organique qui conditionne la décentralisation soit examiné dans un délai record au niveau du gouvernement et du Parlement et déclaré qu’ils soutiennent l’initiative de les associer dans le cadre des échanges sur la décentralisation.

Ils ont souhaité que la nomenclature des recettes dévolues aux provinces, soit révisée.

Les gouverneurs de province ont, par ailleurs, formulé une inquiétude quant à la prise en charge des Assemblées provinciales par le gouvernement des fonds en vue de créer un bon climat entre ces Assemblées et les Exécutifs provinciaux.

Le toilettage du code minier a été également l’une des préoccupations des séminaristes.

Appliquer les trois « V »

Le ministre d’Etat Denis Kalume a, quant à lui, souhaité l’application par les gouverneurs d’une vision commune pour aboutir à la mise en application de la trilogie « vision, vitesse, victoire ». Il a, dans ce contexte, pris des dispositions pour que tous puissent avoir une même vision pour l’ensemble des lois (superstructure), les organes chargés de l’exécution des lois et l’ensemble des structures matérielles (infrastructures).

Il a demandé à ses collaborateurs de faire appel à la solidarité et au volontariat de leurs administrés, pour reconstruire le pays en recourant aux moyens modestes tels que des briques cuites. Ainsi, la RDC sera la tête êde la locomotive de développement pour l’Afrique centrale. « Je suis là pour imposer la loi et la légalité », a conclu Denis Kalume Numbi qui a ensuite remis des brevets de participation et des CD Rom des exposés aux séminaristes.

Une séance d’explications sur la situation sanitaire de la RDC a ensuite regroupé au Grand Hôtel Kinshasa, les gouverneurs de province et le ministre de la Santé.

La France réaffirme son engagement à soutenir la RDC

Kinshasa, 05/03 (ACP).-  L’ambassadeur de France en RDC, Bernard Prévost, a réaffirmé vendredi l’engagement de son pays à soutenir la RDC, notamment dans le cadre de la réforme de l’armée, de la police et de la justice, à l’issue d’un entretien avec le ministre d’Etat à l’Intérieur, à la décentralisation et à la sécurité, Denis Kalume Numbi. Les deux personnalités ont fait, à cette occasion, un tour d’horizon de la coopération entre la France et la RDC dans les domaines divers, particulièrement celui de la sécurisation électorale pour assurer la réussite de la décentralisation du pays, avec une armée et une police nationale et une justice efficiente, respectueuses du citoyen. L’objectif, selon le chef de la mission diplomatique française, est d’arriver à un point commun par la réforme de la PNC (Police nationale congolaise) en coopération avec d’autres bailleurs de fonds partenaires de la RDC. Il s’est également félicité de l’initiative prise par le ministère de l’Intérieur pour permettre aux autorités provinciales d’être efficaces.

La France a notamment formé plus de mille policiers de l’Unité de la police intégrée (UPI) et de la Police d’intervention rapide (PIR).

Elle a, en outre, financé la mise en place d’une école d’officiers de police judiciaire de la PNC au quartier Bon marché, dans la commune de Barumbu, à Kinshasa. Cette école a accueilli en février dernier près de 80 stagiaires, avec des formateurs extérieurs dont des avocats.

La requête de la CODEP déclarée recevable mais non fondée par la Cour suprême de justice

Kinshasa, 05/03 (ACP). La Cour suprême de Justice (CSJ) statuant en matière de contentieux des résultats des élections législatives du 30 juillet 2006, a déclaré la requête de la CODEP (Convention démocrate du peuple) recevable mais  non fondée. Cette requête conteste les résultats de la circonscription électorale de Masi-Manimba district du Kwilu, province du Bandundu, a annoncé le député Tryphon Kin-Kiey Mulumba, dans un point de presse tenu le week-end en sa résidence à Kinshasa. Selon ce dernier, la CODEP, par le truchement de M. Cléophas Kamitatu, avait déposé au greffe de la CSJ, le 11 septembre 2006, une requête contestant les résultats provisoires des élections législatives de juillet 2006 proclamés par la CEI (Commission électorale indépendante) pour la circonscription de Masi-Manimba, à l’issue desquelles Tryphon Kin-Kiey Mulumba a été élu député national. A l’appui de la requête n°RCE/DN/KN/176, la CODEP avait présenté dix (10) moyens pour prouver que ces élections étaient émaillées de fraudes de la part de Kin-Kiey Mulumba, moyens que la Cour a rejetés et déclarés non fondées dans son jugement du 26 février 2007. Dans son point de presse, Kin-Kiey avait profité de l’opportunité pour s’appesantir sur les problèmes que connaît le territoire de Masi-Manimba, auxquels il est déterminé avec tous les députés élus de cette circonscription administrative à apporter des pistes de solution, et sur l’engagement qu’il a pris avec cette population en vue de réaliser le projet de forum de développement de Masi-Manimba.

Kitutu O’Leontwa encouragé par l’UNPC/Kinshasa

Kinshasa, 05/03 (ACP). - Une rencontre de retrouvaille et d’encouragement a été organisée, vendredi, au restaurant du Centre des handicapés physiques, à Kinshasa/Gombe, en l’honneur de Kitutu O’Leontwa, président honoraire de l’UNPC (Union nationale de la presse du Congo) et directeur général des chaînes de télévision « CCTV » et CKTV », par la section urbaine de l’UNPC/Kinshasa conduite par M. Placide Tabasenge Bakiya, président urbain de cette corporation. Cette rencontre, a souligné M. Tabasenge, a permis aux journalistes de Kinshasa, représentés par quelques confrères, de saluer et de manifester leur solidarité à M. Kitutu qui vient de regagner la capitale congolaise après un long séjour à Bruxelles, en Belgique, pour se faire soigner de brûlures au troisième degré à la suite d’un accident de travail l’année dernière à Kinshasa.

Les membres de la presse présents ont remercié Dieu par leurs prières, indiquant que l’Eternel a tiré M. Kitutu d’une mort certaine. M. Tabasenge a indiqué que personne ne pouvait croire encore aujourd’hui à la présence physique de ce dernier parmi les professionnels de médias. M. Kitutu, touché par l’initiative du président urbain de l’UNPC/Kinshasa visant l’entente et l’harmonie au sein du collège des professionnels de médias, a rendu grâce à Dieu et remercié ses confrères de la presse ainsi que tous ceux qui lui ont apporté leur soutien tant moral que matériel.

Auparavant, le Pr Malembe Tamandiak et M. Kiaku Mayamba membre de l’Assemblée provinciale de Kinshasa, avaient fait quelques témoignages sur l’engagement de Kitutu et Mavungu Malanda Mamongo, un des anciens dirigeants de l’ex-Office zaïrois de radio-diffusion et de télévision (OZRT) pour la création de cette chaîne, aujourd’hui RTNC (Radio télévision nationale congolaise). Ils ont loué le sens du dévouement de M. Kitutu, mettant un accent particulier sur le travail que ce dernier a abattu à la tête de l’UNPC, durant son mandat, pour la promotion de la presse.

Les nouveaux étudiants de l’UNIKIN s’imprègnent de l’organisation des facultés de cette université

L’Université de Kinshasa (UNIKIN), dirigée par son recteur, le Pr. Bernard Lutuntala Mumpasi, par le biais des doyens des facultés et des encadreurs psycho-pédagogique de l’UNIKIN, a édifié les nouveaux étudiants admis à l’année académique 2006-2007 sur la manière dont sont organisés et fonctionnent les structures de leurs facultés respectives en particulier et le système éducatif de cette université en général. Les membres du comité de gestion de cette université qui ont organisé, le week-end, cette séance d’encadrement à l’intention de ces nouveaux venus dans la communauté universitaire à l’occasion de leur accueil, ont visé l’objectif de fournir des explications à ces nouveaux sur le règlement qui régit cette université, de la composition de ces structures ainsi que de son domaine d’enseignement, avant de s’attarder sur les perspectives d’emploi qu’offrent les facultés de l’UNIKIN. Auparavant, ces étudiants, dont l’encadrement avait commencé par un culte oeucuménique, avaient découvert l’étendue et la dimension des infrastructures de ce campus universitaire par une procession dont la marche s’est terminée à l’amphithéâtre St Léon de St Moulin par l’accueil de la coordination des étudiants de l’UNIKIN présidée par M. Bongwelo Guy. S’adressant à cette occasion à ces nouveaux étudiants, le président de cette coordination estudiantine de l’UNIKIN qui a adressé le mot de bienvenue à ces nouveaux venus dans sa corporation, leur a appelé à s’approprier de cette université tout au long de leurs études et de quitter dans la dignité à la fin de leurs études.

Mgr Marini Bodho salue le mérite de la conférence pastorale de la région des Grands lacs pour son plaidoyer à la cause de la femme

Kinshasa, 05/03 (ACP). -  Le président national de l’Eglise du Christ au Congo (ECC), Mgr Pierre Marini Bodho, a salué le mérite de la Conférence pastorale de la région des Grands lacs tenue la semaine dernière à Kinshasa pour les résolutions plaidant pour la cause de la femme. Ces résolutions ont été prises pour ce cas précis, en vue de la prise de conscience contre la discrimination et autres violations de leurs droits, à l’issue de la clôture de cette conférence organisée du 24 février au 3 mars 2007 par l’ECC avec la participation des Eglises du Burundi et de la Norvège sous le thème : « Contribution des Eglises dans l’application des résolutions 1325 sur la femme, la paix et la sécurité ». Les premiers signes de la concrétisation de l’engagement de cette conférence pastorale apparaîtront, a-t-il déclaré, avec la rupture des obstacles qui bloquent la porte à la femme pour son implication en toute responsabilité dont elle mérite en vue d’œuvrer dans l’harmonie, à dominer et à assujettir la nature. Le président de l’ECC qui s’est réjoui de l’élargissement du cadre de cette conférence, dont la dimension internationale se fait par la participation des Eglises de la Norvège, a indiqué que les appels lancés ont été entendus au-delà des frontières africaines pour une contribution à des solutions aux problèmes qui ont secoué la région des Grands lacs.

Engagement des Eglises à contribuer à l’application du genre et de la résolution 1325 du Conseil de sécurité des Nations Unies

Par ailleurs, les participants à la conférence pastorale se sont engagés à s’impliquer de manière positive et participative dans l’application de la perspective genre et de la résolution 1325 du Conseil de sécurité des Nations Unies au sein de leurs Eglises et communautés de base respectives. Ils se sont déterminés à faire participer l’Eglise dans la construction de la paix durable et de la promotion du développement intégré des pays de cette sous-région d’Afrique. Ils ont appelé à l’égalité entre les hommes et les femmes pour la dignité humaine et la promotion des droits humains et ont pris en outre l’engagement de mobiliser les énergies en faveur de l’exploration des pistes dans la lutte contre l’impunité, surtout pour les violations graves des droits humains, en particulier celles faites aux femmes en vue de mieux les protéger contre leur vulnérabilité. 

 
 
 SOCIETE      
 

Un homme surpris en flagrant délit d’adultère avec sa sœur cadette

Kinshasa, 05/03 (ACP).- Un homme incestueux, âgé de 40 ans, résidant dans la commune de Ngiri-Ngiri à Kinshasa a été surpris la semaine dernière, en flagrant délit d’adultère avec sa sœur cadette sur le lit conjugal de cette dernière, a-t-on appris d’une source policière. Selon la source, l’homme incestueux était hébergé chez sa sœur cadette, qui venait de se marier avec un officier des Forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC). C’est en rentrant à la maison plutôt que prévu que l’officier surprendra son beau-frère en flagrant délit d’adultère avec son épouse.

Ne pouvant se maîtriser, il a brandit son arme et a tiré trois coups de feu sur son beau-frère qui est gravement blessé et qui se trouve actuellement interné à l’Hôpital général de référence de Kinshasa (HGRK).

STUC reprend le trafic sur la ligne Kingasani-Livulu-Intendance

Kinshasa, 05/03(ACP).- La Société de transport urbain du Congo (STUC) qui a suspendu depuis le 23 février dernier le trafic sur la ligne allant de Kingasani à Livulu Intendance suite aux comportements inciviques de certains individus se déclarant étudiants, va reprendre du service sur cet itinéraire, a annoncé le week-end la radio nationale. Suite à l’intervention de l’autorité urbaine, le trafic va de nouveau reprendre sur cette ligne. Selon Francis Wilanga, attaché de presse de la STUC qui s’est exprimé vendredi à l’ACP, depuis plusieurs semaines, des inciviques ont pris l’habitude d’occuper les bus en s’abstenant d’acheter leur titre de transport occasionnant ainsi un manque à gagner considérable à la société de transport. Ils se sont même permis d’ériger des barrières dans les bus, empêchant les contrôleurs de faire leur travail  et les agents qui s’y opposent étaient passés à tabac. Quant aux usagers, ils étaient menacés et le matériel courraient un perpétuel risque de destruction, a-t-il fait remarquer. Des actes analogues ont été perpétrés sur la ligne Campus-Matete par des inciviques se faisant passer pour des étudiants de l’ISTA occasionnant ainsi des dégâts humains et matériels sur deux mini-bus STUC, a ajouté M. Wilanga soulignant que les autorités de la société  se réservaient le droit de reconsidérer l’exploitation de cette ligne si la sécurité des passagers, de son personnel et de son matériel était menacée. Ce sont les derniers actes de violence qui ont contraint la société de transport à suspendre la ligne Kingasani-Livulu-Intendance comme ce fut le cas de la ligne Kinkole-Marché central où les militaires ne cessaient de se comporter en maîtres absolus faisant voyager femmes et enfants gratuitement. M. Wilanga a saisi cette opportunité pour exhorter l’opinion congolaise au respect du personnel de cette société, et à la protection du matériel qui est l’instrument visible et le signal fort de la volonté de reconstruire la RDC.

Cinquante-sept accidents de circulation enregistrés dans la ville de Boma

Boma, 05/03 (ACP).- Cinquante-sept accidents de circulation ont été enregistrés dans la ville de Boma, au Bas-Congo et sa périphérie, durant l’année 2006, contre un nombre identique, l’année précédente, a révélé le commandant de la Police spéciale de roulage (PSR), dans un communiqué parvenu le week-end à l’ACP. Selon le communiqué, 25 personnes, dont 18 hommes et 7 femmes ont trouvé la mort dans ces accidents qui ont fait 78 blessés graves, 67 blessés légers ainsi que 25 cas de dégâts matériels importants. Par ailleurs, indique la même source, 1.045.490 FC de recettes provenant d’amendes transactionnelles, ont été réalisées au cours de cette même période, soulignant également que 149 procès-verbaux ont été transmis au parquet de grande instance de Boma.

Manifestation d’un groupe des ex-combattants démobilisés  à Kananga

Kananga, 05/03(ACP).- Un groupe des ex-combattants démobilisés s’est attaqué dernièrement à Kananga au bureau provincial de la Coordination nationale de désarmement et réinsertion (CONADER) pour le Kasaï Occidental, a constaté l’ACP. Armés des pierres et autres projectiles lancés au bâtiment de la CONADER, les manifestants réclamaient une somme équivalente à la contre-valeur du Kit de formation de mécaniciens, cela dans le cadre de leur réinsertion dans la société. Les responsables locaux de la CONADER, de leur part, ont déclaré tout ignorer de ces revendications, ajoutant toutefois que la convention liant les démobilisés à la Caritas développement ne prévoit nullement la remise de l’argent, mais plutôt une formation que chacun s’est choisie. Toutefois, le calme est revenu quelques heures après l’intervention de la Police nationale congolaise (PNC).

 

  PROVINCES    

 
 

Trois quarts d'immeubles de l'Etat à Lubumbashi n'ont pas de titres de propriété, selon le procureur de la République

Lubumbashi, 05/03(ACP).- Trois quarts d'immeubles de l'Etat à Lubumbashi ne sont pas couverts des titres de propriété et si rien n'est fait, il y a risque certain de spoliation de quelques uns, a averti le procureur de la République près le Tribunal de grande instance de Lubumbashi, M. Médard Luyamba Walimbaau cours d'une communication faite dans son cabinet à l'intention des journalistes de la presse écrite et de l'audiovisuelle. Il a fait savoir que le Palais de justice abritant tous les services judiciaires n' a obtenu ses titres qu'il y a cinq ans et le gouvernorat trois ans. Ceci exige donc, selon lui, des dispositions à arrêter rapidement pour assurer la protection de ces maisons de l’Etat. La communication du procureur de la République est intervenue après la publication par un organe de presse d'une liste de plus de 100 immeubles ayant fait l'objet d'une vente par arrêtés ministériels. M. Médard Luyamba a rappelé que la procédure reconnue pour vendre un bien de l'Etat consiste à obtenir avant tout un arrêté de désaffectation faisant mutation d'un bien dans le domaine public au domaine privé de l'Etat.

Or, un arrêté de désaffectation ne constitue pas un titre de propriété, mais plutôt un certificat d'enregistrement. Il a demandé aux journalistes de Lubumbashi d'user d'un professionnalisme et d'une habilité approuvés en se renseignant à la source autorisée pour éviter des rumeurs qui engendrent souvent de diffamations.

Il a rappelé le rôle du journaliste en tant que pilier de la société, qui permet à la population d'être bien informée sur toute la situation du pays. Une information, a-t-il dit, a un pouvoir à la fois de calmer et de soulever.

Il a attiré l'attention des chevaliers de la plume et du micro qu'imputer à quelqu'un un fait précis susceptible à l'exposer au mépris du public est une injure et que le droit de réponse, bien que reconnue par la loi ne peut effacer l'infraction de diffamation Un plaignant a la liberté d'user toutes les deux voies à la fois.

50.000 dollars américains débloqués pour la construction d’une passerelle sur la rivière Kabondo à Kisangani

Kisangani, 05/03(ACP).- Un montant de l’ordre de 50.000 dollars américains, a été débloqué par le Fonds  Social de la République  pour la construction d’une passerelle de 65 mètres  de longueur et 1,50 mètres de largeur, sur la rivière Kabondo dans cette commune . Le bourgmestre de la commune Kisangani, M Jean Baptiste  Kamulete-di-Bolamba, en a été informé le week end  au cours de l’entretien  qu’il a  eu dans son cabinet de travail avec l’ingénieur Bokondi Sombo, responsable de l’ONGD/ Action de Développement des Génies Civils  (ADGC).  La mise en œuvre de ce projet, a dit l’ingénier Bokondi, facilitera le passage aux piétons, aux cyclistes, aux automobilistes, (à l’exception des charrois automobiles)  vers le quartier Kisangani I, un  îlot  enclavé suite aux multiples inondations survenues dans le temps et l’espace, occasionnant par voie des conséquences le chavirement et noyade des embarcations et des pertes en vie humaine.

Le bourgmestre  a remercié le Fonds Social de la République, pour la refondation de la commune Kisangani et a promis son appui total  au responsable de l’entreprise de construction, avant de demander  à ses administrés  de s’investir avec les 10 % de la contribution locale pour le développement de cette entité administrative.  Une commission chargée du suivi des travaux a été mise sur pied sous la direction de M. Léon  Kanga Alifi. 

Le bourgmestre Jean Baptiste Kamulete qui a annoncé à cette même occasion le démarrage des travaux pour le mois d’avril, a indiqué que l’érection de ce petit pont mettra ainsi fin aux conflits de traversée interminables enregistrés souvent dans cette commune entre les Associations des transporteurs piroguiers à pagaie, dénommées Amerika et Asprimut,  pour la gestion de cet espace riverain.

Les  journalistes  de Goma  appelés  à la  vulgarisation  du  fonctionnement  des institutions  de la  troisième  République

Goma, 05/03(ACP).- Me Jean Paul  Lumbu Lumbu, coordonnateur  de l’IFES  Goma, a appelé  le week-end les journalistes  de la ville  de Goma  à une forte vulgarisation  du fonctionnement  des institutions  de la troisième  République  tant au niveau provincial que national. C’était  à l’issue  d’une journée  de réflexion  axée  sur le fonctionnement  des nouvelles institutions démocratiquement  installées en RDC , que la maison  de lpresse de Goma (MPG) avec  l’appui de l’IFES  Goma avait organisé  en son sein cette rencontre à l’intention  des précités. Au cours de cette journée, les participants  ont eu à présenter  toutes leurs préoccupations autour  du fonctionnement  des organes  législatifs  et exécutifs  provinciaux   particulièrement ceux  du  Nord-Kivu  et  également  sur les procédures  internes au sein  de l’assemblée  provinciale  du Nord-Kivu  qui  ont eu  d’amples explications  par l’orateur du jour  Me.  Jean – Paul  Lumbu  Lumbu. A cette occasion , le coordonnateur  de l’IFES Goma  , a  indiqué  à ses interlocuteurs que  l’IFES  va  devoir lancer  au mois  de mars les activités définies par l’après  les élections. Il a été impérieux  que l’IFES soutienne  cette journée  de réflexion  en vue   de permettre  à la population à travers  les professionnels  des médias  de maîtriser  le fonctionnement des nouvelles institutions en prévision   de sa participation  active  dans le processus  de démocratisation  en RDC.

Clôturant  cette journée  de réflexion, M.  Albert  TULINABO  Mapfumo,  président   de la maison  de la presse, a souligné  à l’intention de ses confrères que c’était compte  tenu  de la tâche  du journaliste  vis-à-vis  de la société  qu’il a trouvé indispensable  d’organiser cette séance  à leur faveur, en vue  de donner une information  saine  à la population.

Il a enfin  remercié l’IFES  pour avoir  bien voulu soutenir  cette activité  avant de demander  à ses pairs de s’impliquer activement  en cette vulgarisation.

Les félicitations des  pygmées  du  territoire  de  Beni au Chef  de l’Etat  Joseph  Kabila  Kabange

Beni, 05/03(ACP).-  Une délégation  des pygmées  du territoire  de Beni, conduite  par le chef du  camp  du village O’MBUTABA – MBAU à plus 17 km  du centre  ville de Beni a exprimé, vendredi, au  cours d’une audience  chez le maire  a.i  Jules  Mungwana, le  souhait d’aller présenter  de vive voix  leurs félicitations  au Chef de l’Etat, le Président  de la République Démocratique  du Congo, Joseph  Kabila  Kabange. Parlant  au nom  de ses concitoyens, le chef  de cette délégation, M.  Kasongo  Ebune  a expliqué  leur  démarche  par le fait qu’ils  sont les premiers  citoyens qui ont battu  campagne  pour le Chef  de l’Etat  et ont voté massivement  pour lui au premier comme au second tour  des récentes  élections  présidentielles. Pour les  hôtes  du maire  de la ville de Beni, une nécessité s’impose afin d’aller saluer le Président  de la 3ème République, le tout premier  Chef  de l’Etat  élu  aux suffrages universels  directs  de ce pays. Cependant, a-t-il fait  observer, la délégation désireuse d’aller voir  physiquement  le Chef de l’Etat fait  face  au  problème  de moyen  de transport  qui fait défaut.

Dans  cette délégation initialement  forte des neuf (9) personnes issues  des neuf camps  parsemés  dans la forêt équatoriale  du territoire  de Beni, l’on compte une femme  en la personne  de Madame  Catherine  Upende,  a rappelé le chef  de la délégation.

  ECONOMIE    

 
 

Le FMI conseille à la DGI la maximisation des recettes des provinces

Kinshasa, 05/03(ACP).- La mission du FMI (Fonds monétaire international), en séjour depuis quelques jours à Kinshasa, conseille les responsables de la Direction générale des Impôts (DGI) de ne pas se contenter uniquement des recettes produites par la ville de Kinshasa, mais aussi celles provenant de toutes les provinces. Cyrille Brillançon, chef de division au département Afrique du FMI qui conduit la délégation avait, auparavant félicité les responsables de la DGI des progrès importants réalisés depuis plusieurs années notamment dans la collecte des recettes en 2007 et aussi des efforts fournis dans la mise en marche de la Direction des grandes entreprises (DGE) et du centre des impôts pilote de Kinshasa, deux structures qui ont contribué à une augmentation sensible des recettes et aussi du lancement de l’identifiant unique (Numéro d’impôt).

Le directeur général des impôts, Sam Bokolombe Batuli a, pour sa part, souligné la performance réalisée en 2007 par sa régie financière produisant 156 milliards de FC alors que les assignations budgétaires prévoyaient seulement 140 milliards de FC. Le numéro un de la DGI espère le soutien du gouvernement dans la poursuite de la mise en place d’autres structures prévues dans la réforme de la DGI, notamment les centres des impôts au Katanga, à Matadi et à Goma, sans oublier la généralisation du nouvel identifiant fiscal.

« Le ministère de l’Economie nationale doit rester parmi les meilleurs... », selon le vice-ministre Mbuyu

Kinshasa, 05/03(ACP).- Une double cérémonie de remise et reprise s’est déroulée en fin de semaine à l’administration du ministère de l’Economie nationale entre le secrétaire général, Célestin Mbuyu, promu vice-ministre et l’ancien directeur de l’inspection économique et industrielle, Boni Mwawatadi, nommé secrétaire général intérimaire d’une part et d’autre part, entre ce dernier et son remplaçant Lamba Nswamunu, chef de division. Le vice-ministre Mbuyu a appelé ses collaborateurs à prêter main forte et à soutenir l’action de son remplaçant afin que ce ministère soit toujours parmi les meilleurs. La compétence et le travail doivennt demeurer les seuls critères de l’évaluation quotidienne des capacités individuelles, a-t-il indiqué en substance. S’adressant au nouveau secrétaire général, M. Mbuyu l’a invité à se comporter en père de famille pour garantir la paix sociale. Il lui a suggéré la nécessité de soutenir l’action du ministère de l’Economie et d’intégrer la politique du gouvernement dans ce secteur. Le nouveau secrétaire général quant à lui, a sollicité l’appui des cadres et agents de son administration, afin de remplir correctement sa mission, avant de promettre la mise en application des sages conseils de son prédécesseur.

 
  SCIENCE - SANTE - ENVIRONNEMENT    
 

Des pistes de solution pour une bonne gestion des ordures à Kinshasa

Kinshasa, 05/03(ACP).- La politique de gestion de la voirie à Kinshasa est confiée aux autorités urbaines et communales qui doivent organiser ces services en vue de combattre l’épineux problème d’insalubrité dans cette ville.

Il revient à ces autorités d’organiser ces services afin de favoriser une gestion saine des ordures, récupérer ce qui est recyclable et jeter dans les lieux appropriés et sûrs les déchets nocifs ou les incinérer. Afin de rendre plus efficace cette politique, la gestion de ces ordures doit être faite à partir des sources de production qui sont les ménages et les unités de production en passant par le stockage, le ramassage, l’évacuation jusqu’aux décharges  publiques. Pour atteindre cet objectif, il est indispensable de mobiliser des moyens financiers et matériels conséquents ainsi qu’un personnel qualifié. L’administration urbaine doit doter ses différents services de voirie des matériels roulants, des poubelles et des bacs pour stocker des ordures.

Au niveau communal, les autorités locales sont appelées à mettre en place des  structures appropriées, notamment une brigade de cantonniers ayant pour mission de collecter les ordures et de les acheminer vers les décharges publiques où elles seront évacuées  vers  les lieux de traitement final où une autre équipe sera chargée du triage des déchets recyclables tels que le verre, l’aluminium, le cuivre, le papier et de procéder à l’incinération du reste. Des taxes de pollution doivent être instaurées, payables par  tout ménage producteur d’ordures, en vue de permettre aux engins motorisés de s’approvisionner en carburant et également de prendre en charge les brigades de cantonniers.

S’agissant des recettes de vente des produits recyclables, elles serviront à l’entretien des véhicules et engins.

Quant aux grands pollueurs tels que les usines ou les marchés, ils doivent payer des taxes spécifiques pour pallier les conséquences de leurs déchets de production sur l’environnement. Enfin, une sensibilisation des populations s’impose pour les persuader à ne pas  jeter les déchets n’importe où en vue de préserver sain leur environnement et leur santé.

Inondation et choléra font bon ménage en Afrique Australe

Kinshasa, 05/02 (ACP).- Les opérations de la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant- Rouge sont rendus plus difficiles en Afrique Australe par l’épidémie de choléra, suite aux inondations dans cette partie de l’Afrique, indique une dépêche de l’AFP. Selon la source, les pays les plus touchés sont notamment l’Angola, la Zambie, le  Mozambique, le Malawi et le Zimbabwe. Depuis le début du mois de janvier, ces pays sont noyés sous les pluies diluviennes avec toutes les conséquences sanitaires que cette situation implique. Une centaine de personnes ont déjà péri. Et près de 4000 nouveaux cas de choléra ont été dépistés dans la région et la quasi-totalité, soit 3.863 cas dans la seule République d’Angola qui est de loin le pays le plus durement touché par la catastrophe. Des milliers des femmes, d’hommes et d’ enfants sont également sans abri. A ce jour, la situation sur le terrain est loin d’être sous contrôle. D’importants efforts sont encore nécessaires, surtout sur le plan financier. D’où l’appel aux dons lancé par la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et Croissant-Rouge.

Quatre  vingt-cinq  hippopotames  identifiés au  parc  national  de  Virunga

Goma, 05/03(ACP).-  Quatre vingt-cinq (85)  Hippopotames  viennent  d’être  identifiés  dans les  hautes eaux du lac Edouard  dans les périphériques  de la pêcherie des Vitshumbi  située à  plus ou moins 45 km  de Goma depuis  le week-end  dernier . Selon  le chargé  de l’éducation environnementale  et communication au WWF,  Augustin  Ndimu, ces  Hippopotames ont pris  ce refuge  après le braconnage  à grande échelle  dont ils ont été victimes. La même source indique  que cette identification  est le résultat  de la  patrouille mixte  des FARDC  et gardes  de parc  organisée  durant 4 jours  avec l’appui  de  l’ICCN. Cette mission  s’inscrit  dans le cadre  de la lutte contre le braconnage tel  qu’indiqué  par l’autorité  militaire  de la 8ème région  militaire par la bouche  du commandant  adjoint chargé des opérations  et renseignement, le colonel  Delphin  Kahimbi. 450  hippopotames  ont été  abattus  par  les braconniers  Mayi-Mayi  et les FDLR  en l’espace  de 6 mois  au cours  de l’année 2006.

L’OMS  face à l’encadrement des enfants  orphelins  de Goma

Goma, 05/03 (ACP).- La délégation  de l’Organisation mondiale  de la santé, conduite  par M.  Jean–Baptiste  Rumbu, représentant  de l’OMS au Congo,  qui a séjourné dernièrement  à Goma, a visité  le centre d’encadrement  des enfants orphelins connu  sous le nom  de « Mama Jeanne », centre  situé  dans  le quartier  Kasika dans la commune  de Karisimbi. Ce centre  a bénéficié  de l’appui  de l’OMS depuis 2005, appui qui a consisté  en l’ouverture  de l’infirmerie  et en son équipement  en produits  pharmaceutiques  et en l’amélioration  des installations hygiéniques en construisant  des latrines et douches. La même organisation  a songé  à reconstituer   toute la literie  du dortoir  et tout le mobilier  dudit centre. Pour  permettre  à ces enfants  encadrés d’avoir accès à l’eau  potable, l’OMS  a disponibilisé  un système  de collecte  d’eau dans des tanks  et  traitée  dans les filtres  pour éviter  des maladies  d’origine hydrique. Emu par la qualité du travail  que son  organisation  a réalisé  dans ce centre, le représentant  de l’OMS en RDC  s’est dit satisfait  et a promis  de faire  davantage  pour  l’encadrement  de  ces enfants orphelin. La responsable  de  ce centre  reste  flattée  et reconnaissante   à l’endroit  de l’OMS à qui elle présente  toute  sa gratitude.

Trente-trois tonnes  des matériels  et  médicaments   de l’OMS a remis à l’inspection  provinciale  de la  Santé  du  Nord-Kivu

Par ailleurs, M. Jean – Baptiste  Rumbu a remis  dernièrement 800 cartons  de kits basics représentant 33 tonnes  des matériels  et médicaments  à l’inspection  provinciale  de la Santé  du Nord-Kivu  conduite par le Dr.  Dominique Baabo. Pour  M. Jean–Baptiste  RUMBU  qui a fait le déplacement  de Kinshasa  pour cette circonstance, ce geste s’inscrit  dans le cadre  de renforcement  des capacités  d’intervention  dans le domaine  d’urgence.

Il a formulé  le vœu de voir les médicaments servir toutes les structures sanitaires en faveur de la population.

Le médecin-inspecteur provincial  le Dr. Baabo  a, quant à lui salué  et remercié l’OMS  pour toutes  ses interventions qu’elle ne cesse  de  manifester  en faveur  de la  population  du Nord-Kivu, avant de promettre de s’investir  dans la transmission  de ces Kits  d’urgence  dans toutes  les structures  de zones  de santé  de sa juridiction.

Cette cérémonie s’est déroulée  en  présence  des cadres de l’inspection  provinciale  de la Santé  et ceux de l’OMS.

 
  SPORTS    

 
 

Adema-Mazembe (2-2) : l’honneur de la RDC est sauf en Coupes africaines de football

Kinshasa, 05/03(ACP).- Le nul de 2-2 obtenu, dimanche à Antananarivo, par le TP Mazembe de Lubumbashi face à l’équipe malgache de l’AS Adema, en match aller des 16èmes de finale de la 11ème Ligue des champions de la CAF (Confédération africaine de football), sauve quelque peu l’honneur de la RDC sur le continent au regard des revers subis par ses deux autres représentants. Et, le résultat des « Corbeaux » lushois a été possible grâce encore et toujours au génie de leur avant-centre de soutien Trésor Mputu Mabi, auteur de leurs deux buts.

Bukavu Dawa dominé (0-2) par Issia Wazi

Pour sa part, l’OC Bukavu Dawa du Sud-Kivu a été dominé par Issia Wazi de la Côte d’Ivoire sur la marque de 0-2, dimanche au stade des Martyrs, dans le cadre de la première manche des 16èmes de finale de la 4ème Coupe de la Confédération. Bony Wilfried Geumiand a été l’unique réalisateur de la partie aux 36èmes  et 73ème minutes.

Benfica de Luanda prend le meilleur (4-1) sur Motema Pembe en 4ème coupe de la Confédération

Kinshasa, 05/03(ACP).- La formation angolaise de Benfica a pris le meilleur sur le Daring Club Motema Pembe de Kinshasa, battu nettement par 4-1, samedi au stade Quoqueros de Luanda, en match aller des 16èmes de finale de la 4ème Coupe de la Confédération africaine de football (CAF). Le représentant congolais a été submergé en encaissant des buts aux 5ème et 18ème minutes avant de réduire la marque par l’arrière central Kivata, à quelques minutes de la pause.

Mais, ses carences défensives l’ont de nouveau trahi aux 66ème et 71ème minutes au point de fixer le score final à 4-1, en faveur du club rouge et blanc angolais.

Maintenant, il faudra au DC Motema Pembe de puiser dans ses dernières ressources pour essayer de tenter un miracle au match retour prévu le samedi 17 mars 2007 au stade des Martyrs.

 
 
     
 
 

La RDC a participé à la Conférence internationale sur le « Rôle du Parlement dans le développement de la société d’information »

Kinshasa, 05/03  (ACP).-  Une délégation parlementaire congolaise conduite par le président de l’Assemblée nationale, Vital Kamerhe, a participé du 3 au 4 mars, à Rome, en Italie, à la conférence internationale sur le « rôle du Parlement dans le développement de la société de l’information », organisée par la Chambre des députés italienne en collaboration avec les Nations Unies et l’Union interparlementaire.

La conférence qui a réuni plus de 300 représentants des parlements du monde entier devait permettre, selon des sources diplomatiques à Kinshasa, l’élaboration d’une déclaration commune sur le rôle des parlements dans l’utilisation des technologies de l’information, en soutien à la démocratie et des formes « les plus efficaces » de coopération internationale, particulièrement entre parlements, vers les pays en voie de développement. Les organisateurs de ces assises estiment, en effet, que les parlements constituent les acteurs à même d’assurer le principe selon lequel le développement des technologies de l’information ne représente pas une menace pour le patrimoine des cultures locales et des communautés les plus vulnérables, mais au contraire, il offre de nouveaux instruments d’expression à la diversité culturelle.

Dans ce contexte, la conférence visait un objectif lointain, qui est celui de « donner forme à une dimension parlementaire spécifique » au processus de mise en œuvre des buts individualisés par la WSIS (World Summit on Information Society – Sommet mondial de l’information) dont deux éditions ont eu lieu à Genève (Suisse) en 2003 et à Tunis (Tunisie) en 2005, sous les auspices des Nations Unies. La délégation congolaise comprenait, outre le président de l’Assemblée nationale, le vice-président du Sénat et quelques députés nationaux et provinciaux, toutes tendances confondues.

 Le président de la Commission électorale indépendante (CEI), M. l’abbé Apollinaire Malu Malu, qui se trouvait sur place à Rome, s’est joint à la délégation. Il devait profiter de cette visite, selon une source diplomatique, pour « cosigner » avec le président de l’Assemblée nationale « un accord de coopération décentralisée » avec les autorités de la région italienne de la Toscane. L’accord prévoit un vaste programme de formation des cadres de l’administration centrale et provinciale en République Démocratique du Congo.

 Lancement de la diplomatie parlementaire

Le président de l’Assemblée nationale s’est entretenu avec son homologue italien, Forto Bertinoti, en marge des travaux de cette conférence. Le président de la Chambre des députés italienne a vivement apprécié les efforts de démocratisation entrepris en République Démocratique du Congo, félicitant, à ce propos, les autorités congolaises.

Il a appelé à l’intensification du dialogue, dans le cadre de la diplomatie parlementaire, afin de consolider la jeune démocratie en RDC. M. Kamerhe et sa suite devront poursuivre leur séjour européen à Madrid (Espagne), où des contacts visant le renforcement des relations entre les parlements des deux pays sont prévus.

Séminaire parlementaire sur la parité homme-femme

Kinshasa, 05/03 (ACP). - Le premier vice-président de l’Assemblée nationale, Christophe Lutundula Apala, a ouvert samedi, au Palais du peuple, siège du Parlement congolais, un séminaire parlementaire consacré à la question de la parité homme-femme. A cette occasion, il a souligné le caractère constitutionnel de cette rencontre, la question de la parité homme-femme faisant l’objet d’une disposition de la loi fondamentale votée en février 2006. « La parité homme-femme n’est pas un régime de faveur, mais un défi lancé à la femme », qui doit briser toutes les barrières pour le élever son niveau et se positionner, a notamment déclaré M. Lutundula. Tous les membres du bureau présents à Kinshasa ont assisté à l’ouverture de ce séminaire qui devait se clôturer le même jour.

La parité homme-femme est l’une des questions ayant préoccupé les députés lors des débats sur la constitution de février 2006, plusieurs députés ayant exigé l’inscription de cette disposition dans la loi fondamentale. Cependant, au regard des résultats électoraux des récents scrutins, il s’avère que les femmes ne franchissent pas la barre de vingt pour cent dans l’occupation de postes politiques.

Le leadership féminin qui attribue cette contre  performance notamment à la discrimination dont les femmes sont victimes dans les organisations politiques, promet néanmoins de poursuivre la lutte afin d’atteindre un quota d’au moins trente pour cent dans la gestion de la chose publique.

Hommage du ministre Tshikez à  Mzee L.D. Kabila

Kinshasa, 05/03 (ACP). – Le ministre de la Défense nationale et des anciens combattants, M. Tshikez Diemu a procédé le week-end au dépôt de gerbe de fleurs au mausolée Laurent-Désiré Kabila où repose cet ancien Président de la République et héros national. Le ministre Tshikez a déclaré que par ce geste, il a tenu à rendre hommage à ce digne fils du pays dont les idées ont marqué la vie nationale.

Il a, à ce sujet, rappelé le credo de Mzee : « Ne jamais trahir le Congo » qui devra interpeller chaque Congolais.

M. Tshikez s’est ensuite rendu au cimetière de la Gombe où il a posé le même acte sur les tombes de ses compagnons de lutte dont le lieutenant-général Sylvestre Luetcha, ancien chef d’état-major général des FARDC, le général-major Sylvain Buki, ancien chef d’état-major de la Force terrestre mort en fonctions ainsi que le général Songambele.

Les dix-huit brigades des FARDC attendues seront effectives

Kinshasa, 05/03 (ACP). – Les dix-huit brigades des FARDC attendues par toute la République Démocratique du Congo seront effectives au mois d’avril prochain, a annoncé à l’ACP le coordonnateur de la Structure militaire d’intégration (SMI), le colonel breveté d’état-major (BEM) Aimé Mbiato Konzoli, à l’issue de l’audience que lui a accordée samedi le ministre de la Défense nationale et des anciens combattants, Tshikez Diema. A ce propos, les centres de brassage de Kamina, Kitona et Luberizi recevront simultanément d’ici au 15 mars prochain des éléments à brasser de manière à ce que les trois brigades s’ajoutent ainsi aux quinze premières déjà opérationnelles.

La quinzième qui vient d’être formée à Lukusa est déployée sur le terrain.

Selon le colonel Mbiato, la SMI poursuivra sa mission jusqu’à la fin du brassage des unités non encore brassées.

Ecouter pour mieux évoluer

La SMI a reçu les directives en ce qu’elle aura à accomplir dans le cadre de ses responsabilités, a souligné le colonel Mbiato qui a précisé avoir écouté pour mieux évoluer en conformité avec le cadre instruit par le gouvernement. Des discussions ont par ailleurs gravité autour de la hauteur des moyens nécessitant la réalisation des missions confiées à la SMI par le gouvernement.

Plus de 29.000 enfants soldats démobilisés

Kinshasa, 05/03 (ACP). – Plus de 29.000 (vingt-neuf mille) enfants soldats sont à ce jour démobilisés, a annoncé à l’ACP le coordonnateur de la Commission nationale pour le désarmement et la réinsertion (CONADER), M. Daniel Kawata, à l’issue de l’audience que lui a accordée samedi le ministre de la Défense nationale et des anciens combattants, M. Tshikez Diemu. Au cours de cette audience, les deux personnalités ont fait l’état des lieux de l’avancement du processus de désarmement et de réinsertion réalisé jusque-là par la CONADER. Il y a lieu de reconnaître les résultats positifs accomplis par cette dernière. Cependant, la poursuite de ce processus demeure dépendante des moyens devant provenir du gouvernement.

M. Kawata a, par ailleurs, rappelé que la CONADER a réussi jusque-là la démobilisation de 99.750 (quatre vingt dix-neuf mille sept cent cinquante) en dépit de toutes les difficultés rencontrées au cours des opérations.

La maîtrise des effectifs des FARDC, l’un des objectifs du ministère  de la Défense

Kinshasa, 05/03 (ACP). – La maîtrise des effectifs des Forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) constitue l’un des objectifs du ministère de la Défense nationale et des anciens combattants, a déclaré à l’ACP le général Michel Joana, chef de la mission de l’EUSEC en RDC à l’issue de sa rencontre samedi avec le ministre de la Défense Tshikez Diemu en son bureau de travail situé au siège de l’état-major général au Mont-Ngaliema. Le général Joana a également indiqué qu’il a échangé avec son hôte sur les actions futures pour l’intégration des FARDC. Con-cernant la réforme adminis-trative des FARDC, le général Joana en a souligné l’importance dans la mesure où elle conduira à la maîtrise des effectifs réels des FARDC. Le recensement actuel veut identifier l’individu en vue de constituer une banque des données avant la délivrance d’une carte d’identité. Cette carte aura la particularité de contenir des empreintes digitales du militaire identifié.

Toute la garnison de Kinshasa identifié

Selon le général Joana, toute la garnison de Kinshasa a été recensée et identifiée y compris les militaires casernés à Maluku. Il a ajouté que le recensement de la 7ème brigade – Kinshasa – s’est déroulé durant 3 (trois) semaines.

Le prochain recensement sera effectué au sein de la 5ème brigade au Kasaï Occidental, a conclu le général Joana.

Quintessence du soutien de la SOCIBAND à J. Kabila et A. Gizenga

Kinshasa, 05/03 (ACP). – La Société civile du Bandundu (SOCIBAND) va impliquer toutes ses forces vives dans la mise en œuvre à travers la province, des actions inscrites aux cinq chantiers du Président Joseph Kabila et aux six principaux axes du programme du gouvernement sous la conduite du Premier ministre Antoine Gizenga, a déclaré dimanche à l’ACP le président de la SOCIBAND, Narcisse Makoko.

« Peaufiner les stratégies de développement du Bandundu, la mobilisation tous azimuts du grand capital humain que renferme les 18 territoires de la province pour l’exécution des actions des programmes présidentiel et gouvernemental dans l’unité des cœurs des filles et fils de Bandundu qui ont toujours travaillé en ordre dispersé, et maintenir le leadership créé autour du Premier ministre pour le succès en bonne symbiose desdites actions », telle est la quintessence du soutien de la SOCIBAND à Joseph Kabila et Antoine Gizenga, a-t-il indiqué en substance. Grâce à la synergie des compétences de ses nombreuses personnes — ressources, la SOCIBAND, qui est une plate-forme des associations et des ONG de développement, a élaboré un cahier des charges ayant posé le diagnostic de tous les problèmes qui handicapent le développement du Bandundu et proposé des pistes de solution susceptibles de tirer la province de son état de sous-développement, a-t-il enchaîné. Parmi les solutions proposées pour le développement du Bandundu, M. Makoko a souligné l’électrification des grandes villes et cités de la province par leur connexion au courant généré par le barrage d’Inga, la réhabilitation des infrastructures routières et des bacs ainsi que celles scolaires et hospitalières, la réfection des routes de desserte agricole par le système de cartonnage manuel ainsi que la réanimation de la vie socio-économique et culturelle en milieux ruraux pour contenir l’exode rural.

Il a aussi mentionné dans ce cadre la réhabilitation des huileries ainsi que des fermes et autres grandes unités de production abandonnées, la reprise des services de la Régie des voies fluviales pour le balisage du bief du fleuve Congo traversant la province ainsi que des rivières de celle-ci et du lac Mai-Ndombe, une bonne politique d’exploitation forestière accompagnée de l’intégration de celle-ci dans le développement local, l’ouverture des coopératives de crédit agricole, de pêche et d’élevage, etc.

 L’optimisme de la SOCIBAND

Le président de la SOCIBAND s’est dit optimiste quant à la réalisation des objectifs de celle-ci pour le développement du Bandundu, eu égard à la bonne gouvernance prônée par le Chef de l’Etat et le Premier ministre. Cette bonne gouvernance, a-t-il estimé, permettra de faire profiter à la province de ses ressources agricoles, forestières, halieutiques voire minières sous-exploitées ainsi que celles encore inexploitées tel que le pétrole.

Un autre atout de la SOCIBAND est sa force de mobilisation prouvée notamment au Palais du peuple à Kinshasa où plus de 10.000 (dix mille) ressortissants de tous les 18 territoires de la province ont été récemment réunis dans le cadre de l’investiture du Premier ministre.

Il a enfin annoncé l’organisation dans les tout prochains jours, avec la collaboration du Collectif des ressortissants du Bandundu ainsi que du Collectif des associations de cette dernière province, de la ville de Kinshasa et des deux Kasaï, d’une cérémonie de soutien et de félicitations au Premier ministre Gizenga.

L’importance de la réforme et de l’administration publique expliquée aux secrétaires généraux

Kinshasa, 05/03 (ACP). – Le ministre de la Fonction publique, Zéphirin Muntu Diambu Dilusala, a démontré aux secrétaires généraux de l’administration publique l’importance de la réforme de cette administration déjà entamée au cours d’une rencontre avec ceux-ci, dans la salle des conférences du Groupe projet fonction publique. M. Muntu Diambu a indiqué qu’il s’inscrit dans la dynamique de bien conduire le ministère, d’autant plus qu’il est fonctionnaire et continuera le travail déjà abattu par ceux qui l’ont précédé.

Le souhait de celui-ci est également de redynamiser et de revaloriser non seulement les fonctionnaires, mais également l’administration publique qui constitue l’appareil étatique du pays auquel repose l’espoir du gouvernement congolais.

Les secrétaires généraux de l’administration publique par le biais de leur doyen, le secrétaire général à la Justice, Kabumba Bendera ont félicité l’autorité ministérielle pour avoir manifesté la même identité de vue qu’eux sur la Fonction publique.

Ils ont émis le souhait que les fonctionnaires soient considérés comme des partenaires nécessaires pour le développement du pays et que l’administration soit un gouvernement permanent apolitique et la seule voie de développement pour le pays.

Pour la modernisation et la revalorisation de l’administration publique

Le doyen des secrétaires généraux, Kabumba Bendera a fait savoir que cette fois-ci l’administration publique de la RDC va être modernisée comme partout ailleurs, et que le fonctionnaire de l’Etat va être revalorisé, à l’issue de la rencontre qu’il a eu avec les deux autorités du ministère de la Fonction publique. Pour le secrétaire général Kabumba Bandera, le gouvernement congolais permettra à la RDC de se développer avec l’appui de son partenaire qui est l’administration publique et qu’il n’y a pas des raisons d’échouer dans un pays où il existe énormément des richesses.

Il a, en outre fait savoir que l’expérience a montré qu’on peut avoir une administration sans gouvernement lorsqu’il y a crise au pays et que son contraire ne peut exister. Les secrétaires généraux sont prêts à appuyer et à collaborer avec leurs autorités de la Fonction publique du fait que leurs préoccupations se rencontrent, ont-ils indiqué, ajoutant que le ministère de la Fonction publique devra jouer son rôle capital de développement du pays en donnant l’intuition au gouvernement et l’administration doit à son tour mettre en œuvre le programme de celui-ci.

Un ressortissant congolais atteint de cholera à Brazzaville rapatrié à Kinshasa

Kinshasa, 05/03 (ACP). – Un ressortissant de la RDC atteint de cholera à Brazzaville où il vit depuis quelques années, a été rapatrié à Kinshasa par ses amis touchés pour son état de santé déplorable. Ce malade qui n’était pas accompagné et qui faisait de la diarrhée à selles liquides tout au long du voyage, a été accueilli par les éléments de la Croix-Rouge et de la Quarantaine de service d’hygiène de beach Ngobila. Son évacuation vers l’Hôpital général de Kinshasa a été faite par ces derniers en présence de l’inspecteur provincial de la Santé qui est descendu spécialement au beach Ngobila pour s’enquérir de la situation. D’après un communiqué de la direction de l’hygiène aux frontières Pool de Kinshasa, destiné au public, une épidémie de choléra sévit au Congo-Brazzaville et particulièrement à Pointe-Noire et à Brazzaville où elle a déjà fait des victimes. Causée par un bacille appelé Vibrio cholerae, cette maladie est caractérisée par la diarrhée et des vomissements abondants suivis de la déshydratation.

Elle se contamine directement par les selles de malade et indirectement par les objets souillés dont l’eau, les aliments.

Le recteur de l’UNIKIN exhorte ses nouveaux étudiants à s’assumer pour la réussite dans leur vie académique

Kinshasa, 05/03 (ACP). – Le recteur de l’Université de Kinshasa (UNIKIN), le Pr. Bernard Lutuntala Mumpasi, a exhorté les nouveaux étudiants à plus de responsabilité en s’assumant pour leur réussite dans la vie académique et universitaire, au cours de la cérémonie d’accueil officiel organisée, le week-end, par cette université, en la salle des promotions Mgr Luc Gillon, en faveur de ces nouveaux étudiant admis à l’UNIKIN pour l’année académique 2006-2007. Promettant de mettre sur pied une structure permanente d’accueil des nouveaux étudiants, le recteur de l’UNIKIN qui clôturait à cette occasion, les activités organisées pour ces nouveaux, notamment un culte oeucuménique d’action de grâce, une procession sur le site universitaire, l’encadrement psycho-pédagogique aux facultés et une rencontre entre nouveaux et anciens étudiants, a fait savoir que ces activités ont été initiées pour préparer d’insertion et l’intégration de ces nouveaux venus dans la communauté universitaire. Le recteur de l’UNIKIN qui s’est attardé sur la vision des fondateurs de cette université, dont il a fait sa préoccupation, a invité les nouveaux étudiants à maintenir la ligne de l’excellence tracée par les fondateurs de cette université qui l’ont voulue célèbre et prestigieuse. Pour protéger ce patrimoine, le recteur de l’UNIKIN a invité ces nouveaux étudiants à s’approprier des œuvres de cette université, avant de les exhorter à contribuer à son bon fonctionnement et à son rayonnement notamment par le respect des textes qui les règlementent. Par ailleurs, il a fait appel à la conscience de ces nouveaux à l’UNIKIN à se former et à avoir un bagage scientifique, culturel, intellectuel, physique, moral et spirituel nécessaire pour décrocher leurs titres académiques dans cette université qui a mis à leurs dispositions un nombre important d’enseignants pour les préparer à devenir des cadres recherchés. L’émergence des valeurs positives dans cette université a été aussi la préoccupation que le recteur de l’UNIKIN a transmise aux nouveaux étudiants d’avoir un comportement exemplaire et d’être assidu et performant. En effet, cette cérémonie officielle, qui a été sanctionnée par la remise symbolique des cartes d’étudiants à quelques nouveaux, a été consacrée à l’insertion et l’intégration de nouveaux étudiants par le recteur de l’UNIKIN qui accompagnait les autres membres du comité de gestion et des corps académique, scientifique et administratif de l’UNIKIN.

 
 
 
 

Le corps  d’un  rebelle  Ougandais exhumé  à Bawisa / Watalinga-Beni

Beni, 05/03 (ACP).- Le corps  d’un rebelle ougandais qui combattait  dans  les rangs  des ADF-NALU  (Allied Democratic Forces-National Aemy fors Liberation of ouganda) a été exhumé  dans la nuit de vendredi  à samedi derniers par un  groupe des militaires  de l’armée  régulière  ougandaise, UPDF, au village Bawisa,  chefferie  des Watalinga  dans le territoire  de Beni, a rapporté  à l’ACP  M.  Nelson  Kwambuka,  chef  de groupement  Bawisa. Selon  cette source, le rebelle nommé  Jérôme  Madirwa  avait été abattu le 5 février  lors d’une  dispute avec l’un de ses compagnons  en errance  dans les brousses  de la chefferie  des Watalinga. Après  le meurtre, les autorités  locales ont pris  l’initiative  d’enterrer  dignement l’infortuné  le 6 février. Informée, l’armée  ougandaise  tentera  vainement  d’obtenir  l’exhumation du corps  puis son  rapatriement  au pays natal  moyennant ‘’ une corruption ‘’ évaluée  à plus ou moins  650 (six cent cinquante  dollars)  américains soit un million de shillings ougandaise. Devant  le refus  catégorique des autorités  du groupement  Bawisa, l’armée  régulière   ougandaise  a jugé  mieux  de revenir  avec une  expédition punitive qui a d’abord tiré  des coups  de feu nourris en l’air avant d’extraire  le  corps  de leur compatriote rebelle  du sol congolais pour l’Ouganda. Les rebelles ougandais  ADF-NALU  sont en errance  dans les brousses  congolaises de Watalinga, Bashu  et dans le secteur   Ruwenzori  depuis leur  démantèlement  de leurs positions, en  décembre  2005, par les éléments  FARDC  sous le commandement   du Général  Eugène  Mbuyi  Musamu  appuyé  par les casques bleus de la MONUC.

Création d'une commission technique chargée du suivi des travaux d'ouverture de l'axe routier de Kolwezi

Lubumbashi, 05/03(ACP).- La commission technique permanente mixte chargée du suivi des travaux d'ouverture de la route d'intérêt public entre la ville de Kolwezi et la borne principale n° 31/III à la frontière avec la province du Nord-Ouest (Zambie) a été créée au terme d'un arrêté du gouverneur du Katanga. Cette commission a pour mission  de poursuivre des concertations visant à harmoniser et à consolider des données sur les plans technique et juridique en vue de la conclusion d'un protocole d'accord appelé à gérer tous les aspects techniques et juridiques de cette nouvelle infrastructure ainsi que d'assurer le suivi de tous les travaux sur l'axe routier retenu. Elle est composée de :

Côté province du Katanga

  • du gouverneur de province ou son délégué ;

  • 4 experts du gouvernorat (technique, juridique et bureau d'étude)

  • 1 délégué de la direction de province

  • du chef de division provincial des Travaux publics et infrastructures

  • du chef de bureau des Ponts et chaussées

  • 2 délégués de l'Office des routes

  • 1 délégué de la DGM et

  • 1 délégué de la DVDA 

 Côté KMT sarl

- 8 délégués à désigner par l'entreprise.

 Quant aux réunions de cette commission, elles seront présidées par un délégué de la province et leur périodicité sera fonction du calendrier des travaux établis à cet effet. Elles seront convoquées par le président à la demande de l'une ou de deux parties.

Les délibérations de chaque réunion seront consignées dans un procès-verbal contresigné par les participants représentant les deux parties.

Des experts d'autres organismes des services étatiques peuvent, en cas de besoin et à titre consultatif être associés à cette réunion.

Le maire de Bukavu ferme des maisons de tolérance

Bukavu, 05/03 (ACP). – Le maire  de Bukavu vient de décider la fermeture de certains bars, cinés et « nganda » reconnus comme maisons de tolérance. Tout détenteur d’une des maisons qui ira à l’encontre de la décision du maire subira la rigueur de la loi notamment 7 jours de détention et 100 FC d’amende. L’ordre a été intimé aux bourgmestres des communes de Bagira, Kadutu et Ibanda mais aussi aux agents de l’ordre en mission de veiller à la stricte application de cette disposition. Il a été constaté que dans ces maisons on y consomme de la drogue, des boissons alcoolisées mais bien plus des filles mineures sont déviées et oublient leurs obligations d’élèves.

Viols et dépravation deviennent monnaie courante avec la projection de films pornographiques.

 

 

Deux personnes tuées dans un accident de circulation sur la Nationale n°1 près du village Kasaï à 80 Km de Kikwit

Kikwit, 05/03 (ACP).- Deux personnes ont été tuées samedi dans un accident de circulation sur la Nationale N°1 (Kinshasa-Kikwit) sur la descente près du village Kasaï à 80 Km en amont de la ville de Kikwit, annoncent les passagers en provenance de ce village. Selon ces derniers, le gros véhicule de la société SINO-HYDRO-COORPORATION qui réhabilite le tronçon Kikwit-Masi-Manimba, en provenance de Kikwit avec un grand lot des ciments pour le chantier Kafi en aval de Masi-Manimba (10 Km) s'est renversé à la descente d'une pente près du village Kasaï sur cette Nationale, suite à une panne de frein. Les sacs du ciment ont écrasé la cabine du véhicule tuant deux personnes, un convoyeur et un commerçant de Masi-Manimba. Une personne malade qui se trouvait dans la cabine est sortie saine et sauve, tandis que le chauffeur sentant le danger s’est sauvé en sautant du véhicule quelques secondes avant l'accident.

Calvaire à la prison centrale de Butembo

Butembo, 05/03 (ACP).-  Une délégation  du comité de sécurité   de la ville de Butembo, conduite  par le maire  adjoint  Kahindo  Lusenge  Alphonsine  a effectué une visite  de travail le jeudi  dernier à la prison centrale  de Kakwangura en vue  de se rendre compte des conditions  de détention  des prisonniers. Selon  le maire  adjoint, les pensionnaires  de cette maison de correction  vivent  dans des conditions extrêmement déplorables. 128 prisonniers dont  cinq femmes vivent dans  trois cellules à raison  de plus de soixante dans une cellule pour une prison d’une capacité  de cinquante-huit personnes. Le manque  de nourritures  et de médicaments se fait sentir  surtout  du fait  que les trois  quarts des  détenus viennent des localités  lointaines  et n’ont aucune assistance  de leurs  membres  de familles. Les latrines sont toutes  pleines au risque de provoquer une épidémie. 

La  délégation  a été surprise  de trouver un fou  gardé avec des personnes. Parmi  les prisonniers,  il n’ y avait que  dix condamnés. Certains d’entre eux venaient  de  passer plus de cinq mois sans aucune comparution ou jugement. Au cours de cette visite, la délégation  s’est entretenue avec le procureur  de la République près  le tribunal de Grande instance  qui a promis d’accélérer l’examen  de certains dossiers  pour désengorger  la prison.

Cette visite  à la maison de correction  avait  été  recommandée  par la branche  du Droit  de l’homme de la MONUC  qui réclame le respect des Droits du prisonnier.

Création à Matadi d’une association des journalistes chargés de la culture du Bas-Congo

Matadi, 05/03 (ACP).-  L’Association des journalistes chargés de la culture (AJC) du Bas-Congo, vient de voir le jour à Matadi à l’initiative d’un groupe de journalistes de la presse audio-visuelle. En sa qualité de membre co-fondateur de l’AJC, Serge Banzaba, qui a annoncé le week-end la nouvelle sur la RTNC/Bas-Congo, a souligné que cette association regroupera dans un premier temps, des journalistes de la presse audio-visuelle qui animent des émissions de musique ainsi que toute autre activité se rapportant à la culture. Selon la source, c’est lors de la prochaine rencontre des membres co-fondateurs que l’association pourra se définir, délimiter son champ d’action et envisager d’étendre ses activités dans tous les coins du Bas-Congo.

L’AJC travaillera avec tous les organismes qui luttent pour la revalorisation de la culture kongo au Bas-Congo, rappelle-t-on.
 

Ouverture de l'atelier de planification 2007 de projet d'urgence et de réhabilitation en République Démocratique du Congo

Lubumbashi, 05/03(ACP).- M. Jacques Mudib Nguz, gouverneur intérimaire du Katanga, a procédé récemment à l'hôtel Karavia à Lubumbashi à l'ouverture de l'atelier de planification 2007 des activités de l'a coordination des opérations agricoles d'urgence et de réhabilitation en République Démocratique du Congo.

Cet atelier organisé par la FAO pour une durée de trois jours, a réuni 40 participants venus des quatre coins du pays et les experts de cette institution internationale. Dans son mot de circonstance, l'autorité provinciale a remercié la FAO pour l'organisation de cet atelier au moment où le pays amorce un tournant décisif de son histoire en vue de sa refondation politique et économique. L'atelier tombe à point nommé car il se propose d'élaborer une analyse des résultats des actions menées en vue de la sécurité alimentaire. Pour sa part, M. Gana Dianye, représentant intérimaire de la FAO en RDC, a souligné l'objectif de cet atelier qui vise à analyser la situation humanitaire et la sécurité alimentaire en 2006 et à esquisser les hypothèses  prospectives de ce que pourrait être l'action humanitaire en 2007, en d'autres termes, préparer le plan de contingence 2007. Cette réunion vise également l'amélioration du taux d'absorption des projets qui doivent être un leitmotiv pour l'atelier. 

Auparavant, M. Baudouin Kakudji, chef de division de l'Agriculture, pêche et élevage, avait souligné l'importance de cet atelier qui cherchera les voies et moyens de lutter contre la pauvreté et de relancer le secteur agricole en RDC.

Clôture de la semaine scoute 2007 et lancement des activités du «  Centenaire pour Tous ».

Bukavu, 05/03(ACP).– L’Association du Scouts du Sud-Kivu (ASSK) a procédé à la clôture dimanche de la semaine Scoute et au lancement des « activités du  Centenaire ». Les manifestations ont commencé par un défilé de 1.500 jeunes scouts sur les artères principales de la ville de Bukavu avant une messe d’action de grâce concélébrée à la chapelle DOOM’S de Kadutu par le scout archevêque de Bukavu, Mgr François Xavier Maroy qu’entouraient deux prêtres scouts et l’aumônier des jeunes. Celui-ci a rappelé dans son homélie la mission du scoutisme, celle d’éduquer les jeunes à jouer un rôle dans la société et sa vision de créer un monde meilleur. Lors de la conférence sur le centenaire du scoutisme,le commissaire provincial, Jean-Jacques Bagalwa Murhandikire, a mis l’accent sur la biographie de Robert Baden Powell, fondateur du scoutisme né le 22 février 1857 et mort en janvier 1941. Le 22 février était le 150è anniversaire de sa naissance. Le thème de 2007 est : « Un monde, une Promesse ».  L’expérience du scoutisme dans l’éducation à la paix, la lutte contre le VIH/Sida, le développement durable et la promotion des droits humains a été concluante. Les activités du centenaire de la fondation du scoutisme (1907-2007) seront marquées pour les scouts du Sud-Kivu, de la RDC et des Grands lacs par les « Dons de la paix » avec l’organisation des caravanes de paix des scouts et guides dans les régions des Grands lacs du 04 au 10 juillet 2007. Au Sud-Kivu, le Rassemblement international de paix des scouts et guides à Gitega au Burundi du 30 juillet au 16 août 2007 et le 2è Jamboree sous-régional des Grands lacs du 15 au 26 juillet 2007 à Nyangezi. 1500 participants en provenance des différents pays d’Afrique et du monde sont attendus à cette réunion au Sud-Kivu. Cela concrétisera le vœu des scouts pour cette année 2007 : Le scoutisme pour un monde meilleur.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 Au personnel, il lui a demandé de préserver l’image de ce service qui reste selon lui le cerveau moteur du ministère, car dans le concept de « L’Economie nationale », l’on voit nécessairement la recherche et le constat des infractions en matière économique. L’on est donc en ce moment en face des consommateurs, des opérateurs économiques et de l’Etat. C’est le travail quotidien de cette direction, a-t-il conclu.

Travaux d’installation électrique à la Primature

Kinshasa, 05/03(ACP).- La Société nationale d’électricité (SNEL) entreprend les travaux d’installation électrique à la Primature où l’ancienne installation a été endommagée, a-t-on appris le week-end de source proche de cette entreprise publique. Le coût de ces travaux n’a pas été révélé à l’ACP, mais la même source, a précisé que la SNEL a dû acquérir un autre groupe électrogène, l’ancien ayant disparu.

La SNEL déplore la perte de ce groupe, a fait remarquer la source.

La SONAS en difficultés de recouvrement à Kisangani

Kisangani, 05/03(ACP).- La Société nationale d’assurance (SONAS) éprouve des difficultés à Kisangani, dans la province Orientale, pour le recouvrement annuel auprès des propriétaires des véhicules parce que disposant des attestations de perte de documents de bord délivrés par la police, rapporte la radio Okapi. Selon les autorités de la SONAS/Kisangani, les documents reconnus par la loi à travers la province Orientale sont ceux délivrés aux propriétaires des véhicules par la SONAS et non pas des tiers. Les mêmes autorités ont précisé que ces documents ne sont pas à confondre à une taxe mais bien à une prime d’assurance devant couvrir les propriétaires des véhicules aux risques. Elles ont signifié qu’au cas d’un accident mortel, le dédommagement de la famille de la victime ne s’effectue pas sur présentation d’un papier délivré par la police.

Interrogé à ce sujet, le major Antoine Tshilenge Beya, commandant de police de roulage de Kisangani a affirmé que le document délivré par ses services aux automobilistes sert à les épargner des tracasseries routières. Pendant la période de bouclage, a-t-il dit, ce document n’a pas de valeur.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Passation des pouvoirs au ministère de l’Environnement

Kinshasa, 05/03(ACP).- le nouveau ministre de l’Environnement, conservation de la nature, eaux et forêts, M. Didace Pembe, représenté par le ministre près le Premier ministre, Godefroid Mayobo, a pris possession de ses pouvoirs jeudi, lors de la remise et reprise avec son prédécesseur, Elias Mulungula. Le ministre près le Premier ministre a relevé la disponibilité du ministre sortant de remettre à son successeur le patrimoine de l’Etat. Pour M. Mayobo, le ministre sortant se devait de transférer ce patrimoine afin de lui éviter les soupçons ou malentendus pouvant provenir d’une attente due au fait de l’absence au pays du ministre entrant.

De son côté, le ministre sortant a rassuré sur sa disponibilité de servir l’Etat partout où il sera appelé, l’important étant le patriotisme.

Il a demandé à l’ensemble de l’administration de l’Environnement d’apporter son soutien à son successeur. Il a relevé le manque des frais de fonctionnement auxquels a été confronté son ministère durant ses cinq mois de mandat, avant de dénoncer quelques cas de détournement des deniers publics enregistrés au sein du ministère de l’Environnement. M. Elias Mulungula a, par ailleurs, déploré l’absence d’une politique nationale de l’Environnement et d’une loi-cadre à ce secteur.

La gestion des forêts congolaises est aussi un problème prioritaire, selon le ministre Didace Pembe

Kinshasa, 05/03 (ACP).- Le nouveau ministre de l’Environnement, conservation de la nature, eaux et forêts, Didace Pembe a déclaré jeudi que les problèmes liés à la gestion des forêts congolaises ne concernent pas seulement la RDC mais relèvent aussi de sécurité planétaire. Le ministre de l’Environnement a fait cette déclaration à son retour à Kinshasa en provenance de Bruxelles où il a conduit une forte délégation congolaise à la conférence internationale sur la gestion durable des forêts en RDC tenue du 26 au 27 février derniers. Selon M. Didace Pembe, la rencontre de Bruxelles a connu des débats houleux sanctionnés par un communiqué final avec des résolutions pratiques à courte et moyen termes.

Il a fait part de la mise en place d’un comité de suivi en vue de la matérialisation des travaux de la conférence.

La RD Congo attend beaucoup des assises de Bruxelles compte tenu de la manière dont la communauté internationale espère de ce pays, a indiqué le ministre Pembe qui a par ailleurs déploré un manque à gagner de l’ordre de 1,5 milliards des dollars américains pour la RDC dans ce domaine.

« Nous tenons mordicus afin que le Congo qui préserve cette forêt puisse en bénéficier, a conclu le ministre de l’Environnement. La conférence, rappelle-t-on, devait sensibiliser et mobiliser les partenaires belges, congolais et internationaux sur la gestion durable des forêts congolaises. Elle devait aussi permettre aux décideurs politiques, scientifiques, représentants du secteur privé et des ONG de se concerter en vue non seulement de renforcer les partenariats existants, mais également de créer des nouvelles plates-formes, de chercher des mécanismes innovants de financement et de gestion des forêts pour qu’elles deviennent un facteur de développement humain.

CHRONIQUE

Le diabète est dorénavant guérissable, selon le Dr. Tshibuabua ( Muphy Buata Eleke)

 Jadis réputé incurable, le diabète est curatif à base des produits phytosanitaires, soutient le Dr Armi Tshibuabua de la clinique NIECA. Approché par l’ACP lors d’une enquête, ce spécialiste en phytothérapie et médecin généraliste a fait valoir que sa clinique est outillée pour prescrire un produit susceptible de jouer le rôle d’activateur des cellules Beta du pancréas en aidant ce dernier organe à produire l’insuline. Cette dernière hormone secrétée par le pancréas contribue à diminuer le taux du sucre dans le sang. En fait, le produit phytosanitaire ci-concerné produit l’insuline en quantité suffisante, ce  qui permet de dégager les substances toxiques  mal éliminés par l’organisme. Le traitement mis en place à la clinique NIECA est prescrit pour trois mois, explique la source.

 Au deuxième mois, après la phase d’activation des cellules   au premier mois, le malade voit se régénérer les cellules du pancréas. Le patient est alors libéré de certains aliments qui lui sont proscrits au premier mois du traitement notamment les feuilles de manioc, le riz, le haricot, et… le dernier mois de traitement est caractérisé par des études de rajeunissement des cellules pancréatiques face à la production de l’insuline. Il s’agit de doser la glycémie deux heures après la consommation de certains aliments prohibés.

 C’est donc une période de suivi en quatre séances par mois. En termes clairs, la clinique NIECA soumet les patients diabétiques à un traitement curatif consistant à régénérer l’activité du pancréas dans la production de l’insuline. Ceci implique la prescription d’un produit ayant différents principes thérapeutiques tels que la désoxydation cellulaire capable de dégager tous les déchets toxiques qui s’accumulent au niveau des cellules. De même, la régénération des cellules  implique la capacité de réactiver les cellules Beta (B) du pancréas à produire l’insuline d’une façon permanent. Le produit exploité par la clinique NIECA a la propriété d’être hypoglycémiant, c’est-à-dire capable de diminuer la teneur du sucre ou glucose dans le sang et de compenser l’action de l’insuline. Il se présente sous forme de capsules de 500 mg et de sirop de 250 ml.

 Selon le Dr Tshibuabua, la clinique NIECA prend en charge les malades  présentant une gangrène diabétique, tout en les soumettant à un traitement associé de NIECA-D et de certains produits pharmaceutiques, afin d’aider à diminuer le taux du sucre dans le sang. La clinique leur applique par ailleurs un pansement efficace et aseptique. Le diabète en soi, n’a pas des causes spécifiques. Il est dû à des facteurs favorisant notamment les facteurs endogènes dont l’hérédité et les facteurs exogènes constitués par les apports extérieurs tels que l’alimentation par la consommation exagérée des aliments sucrés ainsi que l’utilisation abusive de corticoïde. 

 A cet effet, le Dr Armi Tshibuabua recommande à toutes personnes issues d’une famille où le père et la mère sont diabétiques de suivre un traitement à titre préventif. Fondée par le Dr Anaclet Nyembwe, la clinique NIECA est établie à Kinshasa, en RDC et à Brazzaville (Congo).

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Tshipepele leader au championnat de l’EUFKANA

Kananga, 05/03(ACP).- Le Tout Violent (TV) Tshipepele, avec 25 points pour 9 rencontres, occupe la tête du classement au championnat de l’Entente urbaine de football de Kananga (EUFKANA), ex aequo avec le FC Banaco qu’il devance grâce à un meilleur goal différence. Le classement à l’issue de cette journée se présente de la manière suivante : 1. TV Tshipepele 25 points, 2. Banaco 25 points, 3. Tshinkunku 21 points, 4. Saint Luc 21 points, 5. IFL 19 points, 6. J.S.K 14 points, 7. Kato 10 points, 8. Cheminots 10 points, 9. Sainte famille 9 points, 10. Okapi 8 points, 11. Kananga 8 points, 12. Kamayi 7 points, 13. Bakole 4 points et 14. Mpokolo 4 points.

L’US Safari-l’ASRuzizi : ni vainqueur ni vaincu

Bukavu, 05/03(ACP).- Le match entre l’US Safari et l’AS Ruzizi n’a connu ni vainqueur ni vaincu (0-0), dernièrement au stade de la Concorde de Kadutu, dans le cadre de la 11ème journée du championnat de l’Entente urbaine de football de Bukavu (EUFBUK). En deuxième rencontre, le FC Dynamique a eu raison du FC Régisport sur le score de 1-0, en dépit de la domination constante de cette dernière formation.

Le comité sportif de Mabela –a- Bana invité à s’expliquer sur sa gestion

Mwene-Ditu, 05/03(ACP).- Le comité sportif de l’AS Mabela –a- Bana a été invité à s’expliquer sur la gestion de la cagnotte Vodacom et des bienfaiteurs du club. Cette invitation a été lancée au comité sportif à l’occasion d’une réunion d’évaluation du club tenue au lendemain de l’élimination de Mabela –a- Bana par l’US Tshinkunku de Kananga, lors de la phase éliminatoire du 12ème championnat national. La mauvaise gestion dont se serait rendu coupable le comité sportif concerne la cagnotte de 5.000$ US versée par la société de télécommunication susmentionnée, la dotation du gouvernorat d’une somme de 500.000 FC et la contribution des donateurs de l’équipe de l’ordre de 2.000$ US.

 

 
 
 
 
     

   

Democratic republic of the Congo - république démocratique du congo 
866 United Nations Plaza - Suite 511 - New York, N.Y. 10017 - USA

Tel:  (212) 319-8061 - Fax: (212) 319-8232

| About Us | Government | Agence Congolaise de Presse | UN News | Mining News | Congo News | Visa | Passport | Home |