Agence Congolaise de Presse

44-48 Avenue Tombalbaye - BP 1595 - Kinshasa - République Démocratique Du Congo

 Bulletin No BQ-1285  

Date::

08-03-2007
       
 
 NATION
 

Les parlementaires des Grands Lacs appellent à la fin définitive des conflits dans la région

Kinshasa, 01/03 (ACP).-  Les parlementaires des pays des Grands Lacs africains, réunis à Kinshasa depuis le 26 février, ont affirmé leur détermination « à œuvrer pour mettre fin définitivement aux conflits dans la région ». Ils ont lancé, à cet effet, un appel à tous les acteurs politiques, sociaux et économiques de « continuer à œuvrer pour la paix, la sécurité, la stabilité et le développement dans cette région » dans une déclaration finale adoptée le soir.

Les parlementaires disent avoir accueillis favorablement le pacte sur la paix, la stabilité et le développement de la région signé par les chefs d’Etat et de gouvernement le 15 décembre à Nairobi, au Kenya. Ils se sont engagés à œuvrer pour la ratification rapide du pacte et à sensibiliser, au plan interne, les concitoyens de leurs pays respectifs « sur le contenu du pacte et sur ses effets ».

Les gouvernements de leurs pays respectifs ont été exhortés à contribuer au fonds spécial pour la reconstruction et le développement tandis que les chefs d’Etat sont invités à libérer les contributions dues au budget ordinaire du secrétariat de la conférence pour le budget 2007. La déclaration, remercie la RDC pour l’accueil réservée à toutes les délégations, l’AWEPA, le PNUD et le groupe des amis pour leur appui financier à la conférence.

Auparavant, le 1er vice-président de l’Assemblée nationale, Christophe Lutundula avait lu le rapport final des travaux for apprécié des participants. M. Vital Kamerhe, président de l’Assemblée national de la RDC, a souligné que « c’est la 1ère fois, depuis leur élection que le Président Kabila et le premier ministre Gizenga ont présidé une conférence d’une telle envergure ». Par cette double obligation, notre gouvernement va présenter rapidement le pacte à l’Assemblée nationale pour la ratification. Il a félicité le 1er vice-président de l’Assemblée de la RDC pour la bonne organisation de ces assises. M. Kamerhe a remercié tous les participants pour leur assiduité avant d’affirmer qu’ « il n’y a pas de fatalité dans la région, mais simplement un déficit de démocratie ».

Clôturant au nom du Chef de l’Etat, la conférence parlementaire, le premier ministre, Antoine Gizenga, a exprimé ses sincères félicitations abattues durant trois jours. La RDC se sent honorée pour avoir été choisie pour abriter cette rencontre. Il a requis l’indulgence des participants pour toute faille ayant pu être constatée.

M. Gizenga a dit que le gouvernement congolais s’engage à respecter ce pacte et se prépare à soumettre rapidement au Parlement le projet de loi pour la satisfaction de ce pacte.

La délégation parlementaire rwandaise reçue par Kamerhe

Kinshasa, 01/03  (ACP).- La délégation parlementaire rwandaise à la réunion des parlementaires à Kinshasa, conduite par la sénatrice Agnès Kayigire, a été reçue mercredi par le Président de l’Assemblée nationale, Vital Kamerhe. Ils ont appelé au renforcement des relations entre les deux pays, en demandant aux deux pays de tourner une nouvelle page de paix après des moments tumultueux. Il s’agit d’une « nouvelle ère où la paix peut passer entre les représentants des représentants des peuples des deux pays », a déclaré  Mme Agnès à l’issue de l’audience.

Des dispositions pratiques à l’aéroport international de N’Djili

Kinshasa, 01/03 (ACP).- Une grille de séparation entre le bâtiment de l’aéroport international de N’Djili et le tarmac de cet aéroport sera construit prochainement pour mieux isoler les passagers, annonce a été faite mercredi à la suite d’une réunion au ministère de l’Intérieur entre le ministre d’Etat à l’Intérieur, à la Décentralisation et à la Sécurité, Denis Kalume Numbi et le responsable de la Régie des voies aériennes (RVA) de l’Office des douanes et accises (OFIDA), de l’Office congolais de contrôle (OCC), de la Direction générale de migration (DGM) et de l’Agence nationale de renseignements (ANR).

Selon l’administrateur- délégué général de RVA, Kabuya Lumuna, le travail accompli vise à éradiquer les tracasseries et autres dérangements, sur instruction du chef de l’Etat, Joseph Kabila. Les participants à cette réunion ont mis l’accent sur l’harmonisation et la bonne coordination des services oeuvrant dans cet aéroport.

La coordination, qui va être mise sur pied, fonctionnera sous l’autorité d’une personnalité forte qui va s’imposer aux agents et autres personnes qui ne se comporteraient pas correctement. Concernant des dispositions humaines, la RVA va contribuer à assurer un séjour agréable aux visiteurs de la RDC. Le ministre d’Etat à l’Intérieur, à la Décentralisation et à la Sécurité avait effectué le 21 février dernier une visite des installations aéroportuaires de N’Djili.

Le vice-ministre Alain Lubamba évoque la continuité des affaires de l’Etat

Kinshasa, 01/03 (ACP).- Le nouveau vice-ministre des Affaires étrangères, Alain Lubamba, a qualifié mercredi de continuité des affaires de l’Etat, la cérémonie de passation de pouvoir entre le ministre d’Etat aux Affaires étrangères et à la coopération internationale, Mbusa Nyamwiqi, empêché et son prédécesseur Raymond Ramazani Baya.

 Il a révélé que la politique diplomatique du premier gouvernement de la troisième République tournera autour de la « paix » et « le développement », pour lesquels il a reconnu les efforts déployés par le cabinet sortant. C’est dans ce contexte que le vice-ministre Lubamba a assuré le cabinet sortant de la volonté du ministre d’Etat de consolider par ses actes tous les efforts déployés par le cabinet à qui il vient de succéder.

Il a promis de travailler en symbiose entre le cabinet et l’administration pour une bonne interpénétration de dossiers diplomatiques avant de promettre une motivation en faveur des fonctionnaires et agents du ministère des Affaires étrangères et de la coopération internationale.

Auparavant, le ministre sortant, Raymond Ramazani Baya qui a eu une pensée pieuse en mémoire de l’épouse du ministre d’Etat Mbusa Nyamwisi décédée lundi dernier à la clinique Ngaliema, avait placé la cérémonie de cette passation de pouvoir dans un contexte particulier, dans la mesure où cela n’a pas permis au ministre d’Etat d’y marquer sa présence. Il a fait, ensuite le tour d’horizon des problèmes que son cabinet laisse à sa succession, notamment les questions ayant trait au bon voisinage avec le Rwanda et l’Ouganda qui estiment rouvrir leurs chancelleries à Kinshasa et dont les relations se sont améliorées par rapport aux années de guerre.

Quant au Burundi, il a confirmé l’excellence des relations entre Kinshasa et Bujumbura. En ce qui concerne l’occupation de Kahemba (Bandundu) par des éléments des forces armées angolaises, Ramazani Baya, a indiqué que celle-ci est en voie de trouver une solution, confirmant avoir eu un entretien téléphonique fructueux avec son homologue angolais.

Les problèmes liés à la participation congolaise au sein des organisations internationales, régionales et sous-régionales, ont été portés à la connaissance du vice-ministre Lubamba, notamment à l’Union africaine à laquelle la RDC doit une créance de 13 (treize) millions de dollars américains.

Les questions ayant trait au fonctionnement des ambassades et consulats à l’étranger, les envois et les rapatriements de diplomates ont été expliquées au vice-ministre des Affaires étrangères avant d’informer le vice-ministre chargée des congolais de l’étranger, Colette Tshomba, de la tâche qui l’attend. Il l’a invitée à travailler en collaboration avec le vice-ministre des Affaires étrangères afin de protéger les ressortissants congolais de la diaspora dans l’intérêt du peuple et de la nation congolaise.

Démission du secrétaire général de l’Alliance congolaise des démocrates chrétiens

Kinshasa, 01/03 (ACP).- M. Jonathan Kipulu, secrétaire général de l’Alliance congolaise des démocrates chrétiens (ACDC) annonce, dans une lettre adressée au président national de ce parti et dont une copie a été remise mercredi à l’ACP, sa démission non seulement du poste de secrétaire général, « mais aussi comme membre-fondateur et membre effectif).

Un parti politique est un regroupement de personnes qui partagent les mêmes convictions politiques et les mêmes idées qu’elles s’engagent à défendre,  a déclaré M. Kipulu à l’ACP. A ce titre, a-t-il précisé, sa gestion n’est pas à confondre avec celle d’une entreprise privée.

Le sénateur Mongulu et la question de congolité

Kinshasa, 01/03 (ACP).- M. Polycarpe Mongulu T’Apangane, sénateur élu du district de la Mongala, province de l’Equateur, avoue que la République Démocratique du Congo ne perdrait rien en laissant ses ressortissants détenir la nationalité congolaise, concurremment avec d’autres nationalités comme c’est le cas dans d’autre pays.

M. Mongulu qui réagissait au moratoire accordé par l’Assemblée nationale a indiqué qu’il appartient au législateur d’examiner cette évolution dans tous ses aspects pour décider dans un sens comme dans l’autre. Le sénateur Mongulu qui était approché par l’ACP à l’occasion de la réception organisée récemment en son honneur par la communauté Ngombe, dont il est issu, estime qu’il est plus correct de parler des natifs du pays qui ont perdu la nationalité congolaise pour avoir acquis une ou plusieurs nationalité d’origine.

A cet égard, il a évoqué l’article 10 de la constitution dont les défait sont réglés par une loi organique susceptible d’être actualisée. Se trouvant dans le cas qui est évoqué, a-t-il soutenu, les dirigeants congolais devaient, par probité, commencer par régulariser leur situation, et non pas attendre qu’ils soient dénoncés publiquement pour tenter de s’y maintenir par les négociations politiciennes, au risque de fragiliser la disposition constitutionnelle.

La MONUC salue la tenue de la conférence internationale des parlementaires de la région des Grands Lacs

Kinshasa, 01/03 (ACP).- La Mission des Nations Unies en République Démocratique du Congo (MONUC) estime que la tenue de la conférence internationale des parlementaires de la région des Grands lundi à mercredi à Kinshasa est une initiative positive.

L’organisation de ces assises signifie que la paix reste la préoccupation des onze pays de la sous-région. Selon le porte-parole adjoint de la MONUC, Jean-Tobie Okala, c’est une initiative qui vient récompenser notamment les efforts des congolais et de leur gouvernement, après des années difficiles et au moment où le premier gouvernement issu des élections libres et démocratiques depuis plus de quatre décennies se met en place en RDC.

La MONUC souhaite plein succès au nouveau gouvernement de la 3ème république

Kinshasa, 01/03 (ACP).- La Mission onusienne en RDC félicite l’investiture du nouveau gouvernement et lui souhaite plein succès pour l’immense tâche qu’il aura à accomplir, a annoncé mercredi, Jean Okala, porte-parole adjoint de la MONUC. Pour les congolais, a souligné l’officiel de la MONUC, l’installation de ce premier gouvernement de la 3ème république, le premier issu d’élections libres et démocratiques depuis plus de quarante ans, est une victoire mais aussi le fruit des efforts et sacrifices consentis depuis de nombreuses années.

La MONUC réaffirme sa disponibilité et son engagement à apporter au nouveau gouvernement tout l’appui nécessaire dont il aura besoin pour accomplir sa mission.

43.400 congolais expulsés d’Angola

Kinshasa, 01/03 (ACP).- 43.400 congolais dont 37.600 originaires de la province du Bandundu et 5.800 du Kasaï Occidental ont été expulsés d’Angola depuis décembre 2006 pour l’exploitation illégale du diamant, a affirmé mercredi, Jean-Tobie Okala, porte-parole adjoint de la MONUC, citant des estimations de la section des affaires civiles de la mission.

Selon le porte-parole adjoint de la MONUC, il s’agit d’hommes seuls dans une proportion estimée à 70%, la MONUC et la communauté des humanitaires étudient ensemble les voies et moyens d’apporter à ces personnes l’assistance dont elles pourraient avoir besoin.

Par ailleurs, la situation sur l’axe Nyamilima-Ishasha, dans le Nord-Kivu reste préoccupante suite aux combats qui ont provoqué des déplacements massifs d’au moins 39.000 personnes à destination des localités de Kiwanja, Kinyandoni, Munyaga, Kamandi, Kanyabayonga et Kisaka, auxquelles s’ajoute un nombre indéterminé de départ vers l’Ouganda, a indiqué M. Okala. Une mission d’évaluation conjointe menée la semaine passée par la section des affaires civiles de la MONUC a recueilli des témoignages sur les nombreuses exactions commises par la brigade « Bravo », qui exige que la population évacue la zone pour y mener ses opérations, et lui interdit l’accès aux champs, rappelle-t-on. Les conditions de sécurité actuelles limitent considérablement les possibilités d’accès pour les humanitaires.

La MONUC préoccupée par la visite du commandant Biyoyo à Bukavu

Kinshasa, 01/03 (ACP).- La Mission onusienne se dit préoccupée par la visite du commandant Biyoyo à Bukavu, doté du rang de lieutenant-colonel au sein d’une mission officiers supérieurs dans la province du Sud-Kivu, a déclaré mercredi, le porte-parole adjoint de la MONUC.

Selon le porte-parole adjoint, ce commandant jugé et condamné à mort par le tribunal militaire de garnison de Bukavu le 17 mars 2006 pour mouvement insurrectionnel, désertion à l’étranger, arrestation arbitraire et détention illégale d’enfants au Sud-Kivu lors d’une évasion massive, est réapparu à Bukavu en ce début de semaine avec rang de lieutenant-colonel au sein d’une mission officiers supérieurs dans la province du Sud-Kivu.

A l’époque, le tribunal l’avait renvoyé des FARDC et condamné à 5 ans de prison pour recrutement forcé d’enfants, fondant ainsi sa décision sur l’article 67 du code pénal ordinaire qui condamne l’enlèvement, l’arrestation arbitraire et détention illégale des individus. La MONUC avait salué ce jugement sans précédent en RDC qui constituait une avance significative de la justice congolaise dans la lutte contre l’impunité pour ce type de crimes contre les enfants.

La MONUC n’a pas connaissance d’une quelconque mesure de grâce dont il aurait pu bénéficier depuis le jugement. Le commandant reste donc un évadé de la justice. La MONUC reste donc préoccupé que ce repris de justice puisse circuler librement sur les lieux de ses crimes, a proximité du tribunal qui l’a condamné et de la prison dont il s’est évadé, rappelle-t-on.

170 miliciens du FNI se sont rendus à la MONUC

Kinshasa, 01/03 (ACP).- Cent soixante-dix (170) miliciens du Front nationaliste et intégrationniste (FNI) se sont rendus mardi à la MONUC dans la province du Nord-Kivu, principalement en Ituri, a indiqué mercredi, Didier Rancher, porte-parole militaire de la MONUC.

La MONUC a sécurisé le secteur de Dhera et transporté ces hommes vers Kwandroma où 42 enfants associés à ce groupe armé ont été séparés et confiés à la branche protection de l’enfance de la MONUC et aux partenaires que sont l’UNICEF, l’APEC et le COOPI.

C’est un premier succès lié à la pression militaire exercée depuis le 30 janvier dernier par les FARDC soutenus par la MONUC dans l’opération « Ituri sans armé », où ensemble, elles ont mis en place des conditions plus favorables pour obtenir ce premier résultat.

 
 
 SOCIETE
 

Réaction de la CDT face au moratoire de l’Assemblée nationale sur la double nationalité

Kinshasa, 28/02 (ACP).- La Confédération démocratique du travail CDT a réagi en donnant sa position face au moratoire de l’Assemblée nationale relative à la double nationalité de certains députés et autres responsables des institutions du pays, adressé au président de l’Assemblée nationale dont une copie est parvenue mardi à l’ACP.

Pour la CDT, l’Assemblée nationale a accordé illégalement le temps à ces députés de siéger de manière irrégulière au Parlement  de la République et à se conformer à posteriori à la constitution et à la loi électorale sur les conditions d’éligibilité à la députation nationale.

Pour ce faire la CDT se voit dans l’obligation de formuler les exigences majeures à l’Assemblée nationale de retirer son moratoire sans autre forme de procès, pour saisir la Cour suprême de justice, pour l’application de l’article 110 de la constitution, selon laquelle «  toute cause d’inéligibilité, à la date des élections, constatée ultérieurement par l’autorité judiciaire compétente entraîne  la perte du mandat du député ou Sénateur ».

La CDT demande à la l’Assemblée nationale de suspendre la participation de ces derniers aux travaux du Parlement et que le traitement sévère et rigoureux, infligé au professeur Mukadi Bonyi, pour jurisprudence pour sa double nationalité soit également appliqué aux députés incriminés pour éviter la politique de deux poids deux mesures.

Par ailleurs, la CDT reconnaît selon la source, à l’Assemblée nationale la latitude de légiférer pour l’avenir, mais lui dénie par contre le droit de déroger à la loi dans la plénitude de son application et ce, conformément au principe de droit stipulant que la loi est dure, mais c’est la loi. La CDT estime enfin que pour la crédibilité, la fiabilité, la viabilité de la légitimité des gouvernants élus de la 3ème République, il est souhaité, de retirer ce moratoire.

Trente membres de l’ACDI formés sur les droits de l’homme

Kinshasa, 28/02 (ACP).- Trente membres de l’Action  communautaire pour le développement ‘ACDI) ont reçu dernièrement une formation à Kinshasa sur la vulgarisation des connaissances sur les droits et devoirs de l’homme, a indiqué mardi à l’ACP, le coordonnateur de cette ONG, M. Jean-Paul Onakoy.

Selon la même source, cette formation a été assurée par deux experts de l’Association africaine de défense des droits de l’homme (ASADHO) et financé par le ministère des Affaires  étrangères et du commerce international du Canada. Cette formation a permis, indique-t-on, aux femmes, majoritaires à ces assises, de mieux connaître les droits et devoirs pour qu’elles soient capables de se défendre et de vulgariser les droits de l’enfant.

Le projet dont le lancement est intervenu le 19 février dernier à Kinshasa, a connu la participation de 20 formateurs du RAF et de l’ASADHO, répartis dans plus ou moins 10 sites par commune.

Chaque site devait à son tour former au moins 30 personnes capables de transmettre le message reçu dans leurs milieux respectifs. Le même projet, dont la durée est d’une année, s’étendra dans toutes les provinces de la RDC, renseigne-t-on de même source.

Des journées de sensibilisation à la culture démocratique au SanKuru

L’Action communautaire pour le développement intégré (ACDI) envisage d’organiser, par ailleurs, des journées de sensibilisation à la culture démocratique au Sankuru, dans la province du Kasaï Oriental. 

Ces journées, a dit M. Jean-Paul Onakoy, coordonnateur de cette structure, consisteront à sensibiliser la population de cette contrée aux problèmes ayant trait aux anti-valeurs, soulignant que celles-ci devraient favoriser la réflexion sur la culture de la démocratie. L’ACDI qui mène une auto-promotion de la population rurale du pays, lutte également contre l’injustice et amène la population locale à connaître ses droits et devoirs.

Une femme tuée par son ancien époux dans la commune de Kisenso

Kinshasa, 28/02 (ACP).- Une femme, dénommée Brigitte Musipamba, enseignant de son état et mère de 8 enfants, dont 3 filles et 5 garçons, résidant sur l’avenue Mafuta, dans la commune de Kisenso, a été tuée à coups de poing dans la nuit du dimanche à lundi par son ex-mari, nommé Bokota-Sylvain. 

Selon une source policière qui a livré l’information mardi à l’ACP, M. Bokota a commis ce crime sous le coup de colère, suite au refus de Musipamba Brigitte de reprendre la vie conjugale avec lui, après de longues années de séparation.

Le criminel est actuellement au poste de la police, en attendant le transfert de son dossier au parquet de grande instance de Kinshasa, indique-t-on de même source.

devant régir le conseil permanent de la magistrature.

 

 PROVINCES
 

Le projet de la route Kolwezi (RDC) - Solwezi (Zambie) examiné au gouvernorat du Katanga

Lubumbashi, 01/03 (ACP).-  M. Jacques Mudib, gouverneur intérimaire du Katanga s'est entretenu le week-end avec la commission technique du projet de la création de la route Kolwezi, en RDC et Kolwezi en Zambie.

Il s'agit d'examiner la faisabilité dudit projet et son démarrage. Cette troisième rencontre a porté essentiellement sur l'aspect technique et juridique de ce projet. Après son bref rappel sur l'évolution dudit projet, l'autorité provinciale a informé les responsables de Firt Quantum, que l'espace vide compris entre le village Mushima et la frontière Zambie-congolaise sera occupé par les bâtiments des services de l'Etat congolais et ceux de la Police nationale congolaise.

 Le gouverneur a.i a insisté sur l'urgence de ce projet, avant d'informer les membres de la commission technique que le consul général de Zambie a déjà répondu positivement et qu'il ne reste plus que la rencontre entre les autorités des provinces du Katanga et de Solwezi.

Le retour des réfugiés congolais de la Zambie évoqué au gouvernorat du Katanga

Le retour des réfugiés congolais de la Zambie a été au centre de l'entretien que M. Jacques Mudib Nguz, gouverneur intérimaire du Katanga a eu avec M. Jonhson Baelongandi wa Binana, ambassadeur de la République Démocratique du Congo, en Zambie.

 Les deux personnalités ont échangé des informations sur les voies et moyens d'accueillir ces derniers au Katanga ainsi que la préparation des structures d'accueil. Ils ont également parlé du processus électoral en RDC, sur l'immigration et des relations bilatérales entre la Zambie et la RDC qui sont au beau fixe.

La population de Walungu appelée au calme après un climat de tension

Bukavu, 01/03 (ACP) – La population de Walungu a été appelée au calme après un climat de vive tension qui avait élu domicile ce territoire après les échéances électorales.  Cet appel a été formulé à l’issue de la rencontre en la salle concordia de l’archevêché de Bukavu et qui avait réuni les élus, la synergie des associations de développement et les notables de cette entité administrative.

L’électorat ne doit pas céder aux discours de séparation des couches sociales, de haine ethnique, de collinisme, etc. Il a été invité à soutenir les efforts devant  conduire au développement, de la contrée et la reconstruction du pays. Les acteurs politiques, les agents de développement, les chefs de confessions religieuses et autres leaders doivent se mettre maintenant au travail pour soutenir la réussite  des cinq chantiers conçus par le chef de l’Etat, le grand élu du peuple. L’on notera que cette population avait vomi, en un moment ses élus accusés de corruption.

 

Une mini   centrale de 600 KVa en construction au Sud-Kivuà Bideka

Bukavu, 28 février (ACP) – Une mini centrale hydroélectrique d’une puissance de 600 KVa, est en construction à Bideka territoire de Walungu pour alimenter les groupements de Bideka, Ikoma etc. Le financement est du fonds Social de la république et la Banque mondiale. Selon les experts, les travaux qui dureront 3 mois avancent à leur grande satisfaction. Ils étaient confiés à l’archidiocèse catholique de Bukavu. La centrale de Bideka sera la 2è construite en territoire de Walungu après celle de Kaziba.

Suspension du bourgmestre de la commune de Bagira par le gouverneur de province

Bukavu, 01/03(ACP) – Le Bourgmestre de la Commune Urbaine de Bagira, M. Etienne Basirwa Chifizi, est suspendu par le gouverneur de province ;, Ignace Mupira . Mambo Senghi, par son arrêté signé le 24 février 2007.

 Cette suspension fait suite aux événements qui se sont produits à Bagira le 22 février ayant causé la mort d’un paisible citoyen tué par balle lorsqu’il voulait intervenir quand les malfrats à mains armées envahissaient la maison du voisin. Courroucé la population a barricadé la route le jour suivant bloquant ainsi le trafic pour réclamer la recherche des malfaiteurs voleurs et autres assassins qui sèment la désolation au sein des quartiers de cette commune ces derniers temps.

L’autorité provinciale saisie, accompagnée du maire de la Ville, des militaires et policiers a eu des pourparlers avec la population, qui du reste réclamait sa sécurisation et la démission des responsables de la commune tant civiles, militaires que policiers qui ne fournissent aucun effort pour la réduction de l’insécurité qu’elle trouvait déjà exagérée malgré les bataillons d’agents d’ordre en place.

L’autorité provinciale a promis alors d’étendre les opérations des patrouilles mixtes FARDC-PNC soutenues par les éléments de la Monuc. Dans sa colère, la population n’a pas hésité de déposer auprès de l’autorité provinciale un mémorandum dans lequel elle souhaite et proposé la suspension du bourgmestre.

Me  Dunia  Ruyenzi  joseph  acquitte  par  la cour  d ’appel  de  Goma

Goma, 01/03(ACP). La cour d’appel  de Goma a acquitté lundi  Me  DUNIA  Ruyenzi  Joseph  sur le dossier  qui l’opposait  au juge BESEMBE  Wangela, premier président  du tribunal de grande instance a.i.   de Goma, en annulant le jugement  prononcé  par ce dernier condamnant l’avocat  précité  à six mois de servitude  pénale  principale.

C’était  en présence  des plusieurs personnalités et représentants des diverses ONGs  tant nationale qu’internationales, parmi lesquels  une  section de l’assemblée  provinciale du Nord-kivu  ainsi  que  les représentants  du haut  commissariat  des nations  unies  au droit  de l’homme (UNHCDH), HUMAN RIGHT  WATCH.

Le juge BASEMBE  Wangela, avait condamné  séance tenante  au cours d’une  audience  tenue  le 08 février 2007, Me  DUNIA  Ruhenzi  à six  mois de servitude  pénale  principale avec arrestation  immédiate  sur le motif  de l’avoir récusé en s’appuyant  sur l’article 71  alinéas  6  et 7  du code  d’organisation et de compétence  judiciaire qui est par contre conforme à la loi. La cour  d’appel a  anéanti ce jugement  pour  mauvaise application  de la loi se référant  sur le réquisitoire écrit  du procureur  général, BOSOMBO, donné à l’audience publique  du 19/02/2007  et soutenu  par le procureur général à l’audience  du 23/02/2007 suivant lequel  il a fustigé la réaction  du juge  précité  de nature  à causer la honte  à la justice  au Nord-Kivu.

Le procureur  a également  rappelé  que le délit  ou manquement  d’un avocat  à l’audience  relèvent  de la compétence  du procureur  général avec  le bâtonnier, qui en saisiront  le conseil  de  l’ordre  des avocats, selon l’article 89  de la  profession des avocats. Quant au barreau du Nord-Kivu à travers  son président, le bâtonnier  SANANE, s’est dit satisfait  de l’arrêt  de la cour d’appel de Goma, car a-t-il souligné il  ne présente rien  d’autre que  l’application  stricte  de la loi. Signalons  que la condamnation  de  Me  DUNIA  Ruyenzi qui est aussi  le président  de l’ONG  locale  de défense  des droits  de l’homme dénommée  « promotion  pour la défense  des droits de l’homme » (PDH), avait  suscité  la désapprobation  non seulement  du barreau  de Goma  mais également  celle  des ONGs  des  droits  de l’homme tant au niveau local  qu’international.

L’unesco enquête sur les capacites  de formation a L’EPSP/Bas-Congo

Matadi, 01/03 (ACP) -. Une délégation du l’UNESCO conduite MM. Koyo et Lahema, tous deux experts chargés des enquêtes dans cet organisme du système des Nations – Unies en RDC, séjourne depuis le week-end au Bas-Congo en vue de réaliser  une enquête sur les capacités de formation  à l’EPSP (Enseignement primaire, secondaire et professionnel) dans cette province.

 A cet effet, un questionnaire  ad hoc sera administré à toutes les écoles  techniques et professionnelles en vue de cerner les réalités du terrain, notamment les résultats de fin de cycle, les informations sur le personnel, les effectifs des élèves par option, sexe et niveau d’études  ainsi que les résultats aux examens finaux  d’écoles  et  à l’examen d’Etat, etc. Ce travail permettra à l’EPSP de bénéficier de plusieurs sessions de formation de son personnel en vue d’améliorer  la qualité de l’enseignement dispensé dans les écoles techniques.

Des éléments  du Vè  bataillon  indien  au sommet  du mont  Ruwenzori

Beni, 01/03 (ACP). Cinq casques bleus  du cinquième bataillon Indien de la mission  des Nations Unies au Congo (MONUC) déployés  à Beni  ont atteint vendredi 09/02 à 16 heures   le pic  Marguerite du Mont RUWENZORI ( 5.109 m  d’altitude) au terme de  quatre  jours d’une  ascension  partie du site de  MUTSORA,  a annoncé à la Presse le major  ROHIT  en charge  des relations publiques  au sein de ce bataillon déployé au Nord-Kivu.

Le Major ROHIT  qui s’exprimait  au cours d’une réception organisée   au  Mess  des officiers du Vè bataillon indien , à leur quartier Général de BOIKENE, a  fait l’éloge de l’acte posé  par ses compagnons  d’armes alpinistes  qui est un geste  de qui visent  le renforcement  des relations entre  les congolais et les casques  bleus indiens.

Parmi ces hommes dont la présence  au pic MARGUERITE  est une preuve  que la sécurité  revient  petit à petit  dans  le  massif  du  RUWENZORI  l’on  a cité  le capitaine  REGENDRA SINGH, chef  du péléton .Le Vè bataillon indien  débaptisé  KUMAON  a en son sein  des alpinistes  qui ont déjà  escaladé  l’hymalaya  jusqu’à son  pic  EVEREST, en Inde. L’expédition  du Vè bataillon indien a bénéficié  du guide  des sept (07)  garde-parcs  du Parc  National  des VIRUNGA  secteur  Nord lesquels  ont subi  une formation préalable  et approprié  de la  part  du capitaine  SAYO ISAAC a-t-on précisé.

 ECONOMIE
 

La mission du ministère des PTT reconnaissant au Chef de l’Etat

Kinshasa, 01/03 (ACP).- Le ministère des Postes, Téléphones et télécommunications (P.T.T.), a pour mission de définir la politique du gouvernement et de promouvoir les services de télécommunications en Rdc. C’est en ces termes que s’exprime mercredi Madame Gertrude Kitembo, ministre sortant des P.T.T. à la cérémonie de remise et reprise avec l’actuel ministre M. Kiamusoke Bamusulanga Nta Bote, investie dernièrement par l’Assemblée nationale.

Profitant de la circonstance, Mme Kitembo a brossé un tableau sombre dudit ministère, avant de donner sa confirmation ou sa structuration. le ministère des P.T.T. a-t-elle indiqué, fonctionne outre le secrétariat général, deux entreprises publiques sont sous sa tutelle à savoir l’Office congolais des Postes et Télécommunications (OCPT) et le Réseau National de Télécommunication par Satellite (RENATELSAT).

Elle a, en outre, présenté les grands défis à relever qui n’est autre qu’accroître la densité téléphonique du peuple congolais et faciliter à la population congolaise l’accès aux services des télécommunications qui, aujourd’hui, sont liés aux Nouvelles technologies de l’information (NTIC). Le ministre entrant des P.T.T., Kiamusoke a, quant à lui, rendu un vibrant hommage au Chef de l’Etat et au 1er ministre pour la confiance qu’ils ont voulu placée à sa modeste personne.

Concernant les problèmes auxquels est confronté le ministère. Il a sollicité la collaboration ou la participation de tous les services pour que les solutions appropriées soient apportées.

Le ministre d’Etat à l’Agriculture entend œuvrer pour le développement durable de la Rdc

Bukavu, 01/03 (ACP).- Le ministre d’Etat à l’Agriculture, Pêche et Elevage, François-Joseph Nzanga Mobutu, s’est engagé mercredi, au cours de la cérémonie de passation des pouvoirs avec le ministre sortant Romain Nimy, à œuvrer pour un développement durable de la Rdc à travers l’agriculture comme « priorité des priorités » de ce gouvernement.

Il a promis de dévoiler prochainement son plan d’action et a exprimé satisfaction dans le couronnement de son combat politique par ce choix opéré par le Chef de l’Etat, en le plaçant à la tête d’un ministère hautement technique.

Le ministre  d’Etat a par ailleurs  assuré ses responsabilités pour servir la population congolaise dans sa globalité en vue du développement durable de la Rdc. Nzanga Mobutu entend aussi opérer des réformes dans ce secteur qu’il juge source de revenus pour la croissance économique du pays.

Le ministre sortant a, quant à lui, insisté sur les efforts à entreprendre par chaque responsable en donnant le meilleur de lui-même dans s’intérêt de la nation. Car la réussite à la tête du ministère de l’Agriculture signifie le développement de la Rdc, a-t-il dit. Le nouveau vice-ministre de l’Agriculture Gentiny Ngobila Mbaka, a également pris possession de son bureau en remplacement de M. Oscar Nsankulu.

L’eau et l’électricité devront devenir un droit pour un Congolais, selon le ministre de l’Energie

Kinshasa, 01/03 (ACP).- L’accès à l’eau et à l’électricités doit devenir un droit et une réalité au Congolais, a déclaré le nouveau ministre de l’Energie, Salomon Banamuhere, à l’occasion de la cérémonie de passation de pouvoir mercredi à Kinshasa. L’eau et l’électricité constituent deux des cinq chantiers du Président de la République lors du premier quinquennat, a dit M. Salomon Banamuhere qui a invité les acteurs de ce secteur à une mobilisation.

« Les gens seront sanctionnés selon leurs mérites dans l’accomplissement de cette tâche », a affirmé le ministre de l’Energie. M. Salomon Banamuhere a, auparavant, procédé à la remise du tablier au nouveau ministre des Hydrocarbures, Lambert Mende Omalanga, nouveau ministre qui se détache de l’ancienne tutelle technique ; le ministère de l’Energie. Salomon Banamuhere revient au ministère de l’Energie six ;;; après son élection à la députation nationale. Il avait été remplacé à ce poste par Augustin Simanga, ministre de l’Energie sortant.

Le ministre des Transports compte satisfaire les besoins en transport des populations

Kinshasa, 01/03 (ACP).- Le nouveau ministre des Transports et Voies de communications, Remy Henri Kuseyo Gatanga a, au cours de la cérémonie de remisse et reprise, indiqué  que son ministère préconise satisfaire les besoins en transports des populations congolaises à des prix compétitifs, en appliquant ainsi le secteur privé par le biais du partenariat. M. Remy Henri Kuseyo a fait savoir que son ministère va assurer l’intégration des entités pour contribuer à la réduction de la pauvreté, avant d’ajouter qu’il compte doter le secteur des transports d’une législation en la matière, ainsi qu’élaborer un plan national de transport pour désenclaver le pays.

 Le numéro un des transports et voies de communications a souligné que son ministère va entreprendre un certain nombre d’actions à court terme. Il s’agit notamment de l’organisation en trente jours d’un atelier pour faire le diagnostic du secteur des transports, organiser dans soixante jours les états généraux des transports, démarrage dans les jours à venir de l’action de récupération des patrimoines spoliés ; la révision des structures des choix des mandataires, améliorer les conditions de transports à Kinshasa, la lutte contre le vandalisme dans les trains, bus et taxi bus.

 
 SCIENCE - SANTE - ENVIRONNEMENT
 

Vers l’introduction du vaccin DTC-hepatite b dans le PEV systématique au Bas-Congo

Matadi, 27/02 (ACP)-. Le médecin coordonnateur provincial du PEV (Programme élargi de vaccination)/Bas-Congo, Dr. Firmin Mampuya Kay, a annoncé le week-end dernier dans la salle des réunions de l’Inspection médicale provinciale à Matadi, aux médecins de la Santé publique et à la presse l’introduction prochaine, dans le PEV systématique, du vaccin DTC (Diphtérie, tétanos, coqueluche)- Hépatite B.

 L’ hépatite virale B est une maladie du foie provoquée par le virus de l’hépatite (VHB) véhiculé par le sang et d’autres liquides du corps, tels le sperme, les sécrétions vaginales, la salive, etc. Le Dr. Mampuya a saisi cette occasion pour aborder d’autres aspects intéressant ce sujet, notamment l’évolution vers le partage  chronique du VHB, les personnes à risque, le mode de transmission, la surveillance et les enjeux. Le groupe cible concerné par l’introduction du DTC - Hépatite B est constitué des enfants âgés de 6, 10 et 14 semaines, a précisé le Dr. Mampuya.

Une synergie «  journalistes santé plus » vient de voir le jour

Bukavu, 28 février (ACP) – Une synergie «  journalistes Santé Plus » vient de voir jour à Bukavu à l’issue d’une session de formations pratiques sur la réalisation des reportages en rapport avec la thématique VIH/Sida. Cette session a été organisé du 12 au 23 février à l’intention des journalistes oeuvrant au sein des radios et télévisions communautaires et de proximités groupées en réseau (RATECO) dont le siège se trouve à Bukavu.

 Un comité provisoire de 6 membres dont 3 femmes a été mis sur pied en attendant la tenue d’une assemblée générale devant constituer un comité définitif. Les objectifs de cette synergie sont notamment d’œuvrer pour la promotion de la santé à travers les médias, sensibiliser la communauté sur les pandémie : VIH/Sida, paludisme, tuberculose, trypanosomiase, etc, servir de pont entre intervenants à la base dans le domaine de santé, procéder au plaidoyer en faveur des personnes affectées par ces pandémies.

Cette session de formation a été soutenue sur le plan pédagogique par l’Institut Panos paris, la Radio France internationale talent + et sur le plan financier par une organisation partenaire britannique. Les formateurs ont été satisfaits de l’assiduité des participants et ces derniers des connaissances acquises devant mises en pratique pour l’intérêt des communautés dans le cadre de la sensibilisation.

Clôture à Kamina d’un séminaire sur le management en soins de santé primaire

Kamina, 28/02 (ACP)- M. Mbedi ya Kitembidi, commissaire de district du Haut-Lomami, a procédé au guest-house ‘’ La Zahabu ’’ de Kamina à la clôture d’un séminaire de 19 jours axé sur le management en soins de santé primaire, en présence du Dr Ngala Mulume, médecin a.i du district sanitaire du Haut-Lomami .

Cet atelier organisé par l’ONG AXXES (ACCES) en collaboration avec l’ECC-IMA pour renforcer les capacités des cadres de 9 zones de santé, a regroupé les personnalités de santé  venus des zones de santé de Mulongo, Bukama, Kayamba,  Kinkondja, Malemba-Nkulu, Songa, Kitenge, Kabongo et Mukanga.  Au cours de cet atelier, les participants ont réfléchi sur les lacunes constatées dans les zones de santé en vue d’une meilleure administration de soins de santé primaires. Pour sa part,  Mme Berry Biangwa Nyota, coordonnatrice de l’ONG AXXES dans le district du Haut-Lomami, a déclaré que ce séminaire organisé simultanément à Kamina et Malemba-Nkulu, a réuni plus de 50 participants pour le compte de 9 zones de santé.

M. Jean baptiste Ebunabo, coordonnateur de l’AXXES au Katanga, a indiqué que l’organisation de cet atelier a coïncidé avec les débats des activités du consortium  ECC-IMA et AXXES dans le district du Haut-Lomami. Outre le Katanga, l’ONG AXXES est présent dans les deux Kasaï, le Maniema et le Sud-Kivu et appuie 60 zones de santé.

 
 SPORTS
 

Mazembe soumet de nouveau Tshinkunku (3-0) à la LINAFOOT

Kinshasa, 28/02(ACP). – Le TP Mazembe de Lubumbashi, tenant du titre, a de nouveau soumis l’US Tshinkunku sur la marque de 3-0 ; mardi au stade Kenya, à Lubumbashi, en match en retard de la 6ème et dernière journée du 2ème tour du 12ème championnat national qu’organise la Ligue nationale de football (LINAFOOT).

Les « Corbeaux » lushois totalisent le maximum de points (12) et sont les seuls à n’avoir perdu aucun point, contrairement aux quatre autres sites où les leaders sont parfois passés par le chas de l’aiguille pour accéder à la phase finale à six, prévue début avril prochain.

Ndjadi tenu en échec (1-1) par Nyuki à l’EUFKI

Kindu, 28/02(ACP). -  Le FC Ndjadi a été tenu en échec par le FC Nyuki sur le score de 1-1, dimanche au stade Lumumba de la commune Mikelenge, en match comptant pour le championnat de l’Entente urbaine de football de Kindu (EUFKI). En premier match, l’OC Dynamique a battu le FC Mikelenge par 2-1. Les deux rencontres ont malheureusement été caractérisées par des actes de brutalité et un mauvais arbitrage.

Il est à remarquer, par ailleurs, la présence d’une femme dans le corps arbitral pour la première fois dans la province du Maniema.

L’AS Mabuilu en tête du classement de l’EUFKIN-Malebo

Kinshasa, 28/02(ACP). – L’AS Mabuilu, avec 22 points, est en tête du classement de division I de l’Entente urbaine de football de Kinshasa-Malebo (EUKIN-Malebo) au terme de la 11ème journée, apprenait-on mardi du secrétariat exécutif de cette entité sportive. Il est suivi du SC Emily avec 21 points.

A l’issue de la 11ème journée, le classement complet se présente de la manière suivante :

  1. AS Mabuilu 22 points,

  2. SC Emily 21 points,

  3. CEJ Salongo 19 points,

  4. AS Odi 19 points,

  5. Katis Club 19 points,

  6. FC Quarto 18 points,

  7. AC Foria Togal 18 points,

  8. SC Espérance 17 points,

  9. CCDT Bandal 17 points,

  10. New G. Soccer 15 points,

  11. FC Bel Espoir 15 points,

  12. AS Dream-Team 13 points,

  13. AJR Seimo 11 points,

  14. AC Jomana 11 points,

  15. FC Kalamu 11 points,

  16. AC Matonge 9 points,

  17. TP Authidon 7 points et

  18. FC Armel 5 points.

 
 

Le porte-parole a précisé que Peter Karim a proposé la reddition la semaine prochaine d’un second groupe FNI et la MONUC s’engage à maintenir son soutien à ce processus qui a vu successivement le FRPI, le MRC puis le FNI commencer à déposer les armes. Par ailleurs, dans le Sud-Kivu, 6 combattants FDLR avaient attaqué la localité de Kanyola et enlevé 3 jeunes filles de 18 à 20 ans.

Le capitaine commandant de la patrouille de la MONUC et les FARDC présents ont pris en chasse ce groupe armé en encerclant la zone. La MONUC a procédé également à l’envoi de renforts supplémentaires et le groupe armé a été confiné par les FARDC, dans les bois, avant de s’enfuir. Il a abandonné les 3 jeunes filles qui se sont cachées dans la forêt une partie de la nuit et ont été retrouvées par la force de la MONUC, a indiqué le porte-parole militaire.

Baby Nkusu, nouveau coordonnateur principal de l’œuvre médicale au Congo

Kinshasa, 01/03 (ACP).- Les responsables des différentes structures de l’ONG « OMECO » (Œuvre médicale au Congo) viennent de porter M. Baby Nkusu à la tête de cette organisation en qualité  de coordonnateur principal, a annoncé mercredi à l’ACP M. Michel Omanyondo, conseiller juridique de cette association.

M. Baby Nkusu succède ainsi à l’initiateur de l’OMECO, Honoré Nkusu Zinkatu Konda, décédé à Kinshasa le 3 février dernier. Il a mission notamment de parachever diverses actions entreprises jadis par M. Honoré Nkusu, de son vivant, avec l’apport de tous ses responsables conduits par le secrétaire de l’OMECO, M. Matantu.

Feu Honoré Nkusu, qui avait initié le projet dans les années 70, a réussi à faire obtenir à l’OMECO un partenariat efficace de la part notamment  des Coopérations techniques allemandes (GTZ) et belge (CTB), du PNUD, des ministères de la Santé publique et l’Energie ainsi que de la Régie nationale de distribution d’eau de la RDC (REGIDESO).

Il s’était donné corps et âme pendant sa vie pour s’investir  dans la recherche d’une rencontre quelques jours après la mort de cet initiateur, les responsables des structures de l’OMECO ont adhéré à un appel du secrétaire  général de celle-ci à la cohésion pour la poursuite de l’œuvre du défunt, cette association devant demeurer jusqu’au-delà car « les hommes passent mais les institutions restent ».

Nouvelles structures à l’Institut supérieur des Sciences de la santé de la Croix-Rouge/RDC

Kinshasa, 01/03 (ACP).- L’Institut supérieur des sciences de la Santé (ISSS) de la Croix-Rouge de la RDC dispose depuis mardi du nouveau Conseil d’administration et comité de gestion. Ces nouvelles structures sont issues de l’Assemblée générale ordinaire de l’institut tenu lundi et mardi au siège du comité provincial de la Croix-Rouge/Kinshasa.

Le Conseil d’Administration a ainsi désormais pour dirigeant Mme Eulalie Mangu Mangu secondé par M. Kuyi Sisi, tandis que pour le comité de gestion, le Dr. Ntika Ngumu devient directeur général et président du comité de gestion de l’institut par M. rené Munganga Ndayi.

Ce réaménagement a été opéré à la suite d’un constat de non respect du statut de l’institut, d’une gabegie financière et d’autres failles dans les chefs des anciens membres de ces deux organes de l’ISSS/Croix-Rouge/RDC. Mme Mangu Mangu, également présidente provinciale de la Croix-Rouge a invité à cette occasion les nouveaux membres de ces organes au travail afin de relever l’image ternie de la Croix-Rouge vis-à-vis des partenaires.

Le représentant du comité central de la Croix-Rouge, François Ngoyi, a félicité les participants à l’assemblée pour le travail abattu, indiquant que cela démontre l’importance que ces derniers accordent à l’idéal de leur mouvement humanitaire. Les participants ont émis le souhait de voir les coupables sanctionnés.

Veiller à la réforme de la PNC

Kinshasa, 01/03 (ACP).- Le vice-ministre sortant de l’Intérieur et de la Décentralisation, Herold Sadiki a exhorté mercredi son successeur, Joseph-Dovel Mpango Okundo, à veiller à la réforme de la Police nationale congolaise (PNC) afin de l’aligner au standard internationale.

M. Sadiki s’exprimait à l’occasion de la cérémonie de remise et reprise organisée en présence des secrétaires généraux à ’l’intérieur David Biaza et de celui chargé des partis politique, Boniface Okende Bonge. Il a félicité les éléments de la PNC d’avoir contribué à l’atterrissage en douceur de la transition grâce à la sécurisation maximum  du processus électoral.

M. Sadiki a par ailleurs considéré le ministère de l’Intérieur, de la Décentralisation et de la Sécurité comme celui de souveraineté où l’esprit partisan devait être banni au profit du sens aigu de responsabilités. Il a recommandé à son suces sueur d’aider le ministre d’Etat à l’Intérieur, à la Décentralisation et à la Sécurité dans la mission d’accélérer le processus de décentralisation dont la réalisation de l’arsenal juridique, l’organisation et le fonctionnement ont besoin de l’apport de tous les cadres du ministère.

Le vice-ministre entrant, Joseph-Dovel Mpango, a insisté pour sa part sur la restauration de l’Etat et la tâche de la refondation de l’Etat, selon la vision du Premier ministre, Antoine Gizenga. I s’est dit prêt à accepter le sacrifice afin d’assurer au pays un avenir prospère.

Au vice-ministre de l’Ordre public et de la sécurité

 MM. Félicien Hitimana et Darwezi Mukombe, respectivement vice-ministre sortant et entrant de l’Ordre public et de la sécurité, ont également procédé à la passation des pouvoirs. M. Hitimana a souligné à cette occasion que l’ordre et la sécurité constituent des fondements sur lesquels peuvent être classées toutes les aspirations du peuple, « un acquis de la qualité de la vie que tout gouvernement doit offrir à son peuple ».

Il s’est félicité d’avoir travaillé aux côtés d’un « grand homme d’Etat », Denis Kalume, qui a été pour lui, « une grande école » dont il emporte un meilleur crédit d’un homme qui aime profondément son pays. Quant à M. Mukombe, il a promis tout son engagement au programme initié par le chef du gouvernement Antoine Gizenga, axé sur la refondation de la République.

Le nouveau ministre des Affaires sociales s’engage à réaliser l’axe social des cinq chantiers du Chef de l’Etat

Kinshasa, 01/03 (ACP).- Le nouveau ministre des Affaires sociales, Martin Bitijula Mahimba, s’est engagé à réaliser l’axe social contenu dans les cinq chantiers du Chef de l’Etat, à l’issue de la séance de remise et reprise qui s’est déroulée mercredi au siège de ce ministère avec son prédécesseur, Laurent Otete Omanga. M. Bitijula, ancien directeur général de l’Institut supérieur du développement rural (ISSDR) de Bukavu, au Sud-Kivu, a invité à cette occasion le personnel de son ministère à se mettre au travail, soulignant que la réussite du programme social ne se fera qu’avec le concours de tous les collaborateurs.

 Il a néanmoins reconnu qu’il vient d’hériter un ministère plein de problèmes, des personnes vulnérables et surtout de la prise en charge de celles-ci, tout en rendant des hommages au Chef de l’Etat, Joseph Kabila et au Premier ministre, Antoine Gizenga pour la confiance qu’ils ont placée en sa personne. Le ministre sortant, M. Laurent Otete Omanga, a pour sa part, remercié le Président Joseph Kabila et tous les directeurs de ce ministère de la franche collaboration de ces derniers devant son mandat, soulignant que son successeur hérite d’un ministère à problèmes des personnes vulnérables.

 Problématique de sécurité et de protection des défenseurs des droits de l’homme en RDC

Kinshasa, 01/03 (ACP).- Le secrétaire exécutif national du Réseau national des organisations non gouvernementales de la RDC (RENADHOC) Floribert Chebeya, a déclaré que la journée d’information sur la problématique de sécurité et de protection des défenseurs des droits de l’homme dans ce pays tenu mardi à Kinshasa est une tribune appropriée pour l’échange des idées sur cette problématique en cette période post-électorale.

Selon M. Chebeya, cette rencontre vise à prévenir des garanties légales et pratiques de respect par le gouvernement de la Déclaration des Nations Unies sur les défenseurs des Droits humains, avant de soutenir que l’harcèlement, la torture, l’assassinat... des défenseurs des droits humains en RDC persistent encore en RDC.

 Plusieurs orateurs sont intervenus tour à tour pour faire leurs exposés à savoir : « la situation générale des défenseurs des droits de l’homme en RDC par M. Fernandez Mushola, chargé des programmes du RENADHOC, «les options fondamentales de la déclaration des Nations Unies sur les défenseurs des droits de l’homme par Fernandez Castanon, représentant de Mme la Haut-commissaire pour le droit de l’homme, « les lignes directrices de l’Union européenne sur la protection des défenseurs des droits humains par M. Schotben,  représentant de l’ambassadeur d’Allemagne ».

 La journée a été animée par la projection du film sur « la République Démocratique du Congo, les armes de l’impunité » ; ainsi que la projection de la vidéo sur « la répression de la marche pacifique de solidarité et de protestation à Kinshasa contre l’assassinat à Bukavu du défenseur des Droits de l’homme, M. Pascal Kabungulu ». Et un débat général a clôturé la journée.

Le ministre d’Etat en charge des I.T.P.R. pour le travail dans l’intérêt du peuple congolais

Kinshasa, 01/03 (ACP).- Le ministre d’Etat en charge des Infrastructures, Travaux publics et Reconstruction (ITPR), M. Pierre Numbi, a déclaré mercredi à l’occasion de la cérémonie de remise et reprise avec son prédécesseur Benjamin Kaswama, qu’il est pour le travail bien fait par les techniciens dans l’intérêt du peuple congolais.

 Il n’a pas été nommé pour faire le travail des techniciens, a-t-il souligné en précisant qu’il va donner des directives nécessaires afin d’atteindre les objectifs assignés à ce ministère par le gouvernement. Le ministre d’Etat a laissé entendre qu’il est là aussi pour écouter et apprendre vite ce qui se fait et ce qui se dit dans son ministère.

Pour sa part, Benjamin Kaswama, s’est mis à la disposition du ministre d’Etat pour tous les renseignements supplémentaires. La cérémonie s’est clôturée en présence du Représentant du Premier ministre, des vice-ministres entrant et sortant ainsi que des responsables des différents services sous tutelle du ministère des Infrastructures, Travaux publics et Reconstruction, notamment Office des Routes, Offices des Voiries et Drainage, Cellules des Infrastructures, Bureau Technique de Contrôle sans oublier les deux secrétariats généraux à savoir Travaux publics et Reconstructions.

A titre de rappel, Pierre Numbi était plusieurs fois ministre et promoteur des Organisations non gouvernementales, fondateur de la Société civile. Le ministre d’Etat Pierre Numbi était aussi président du Mouvement social pour le renouveau (MSR) avant d’être nommé ministre d’Etat aux Infrastructures, Travaux publics et Reconstruction.

Héritage lourd pour le ministre d’Etat aux ITPR

Au moment où le ministre d’Etat aux Infrastructures, Travaux publics et Reconstruction prend possession de son poste, la Voirie urbaine de la capitale ainsi que celle des provinces sans oublier les bâtiments publics sont en état de délabrement avancé.

Le dernier rapport du ministère des T.P.I. indique que moins de 20% des infrastructures routières sont en bon état, 10 à 15% à l’état moyen et près de 70% en état de délabrement avancé. La voirie urbaine en dehors de Kinshasa et Lubumbashi se trouve dans ces mêmes conditions. Le ministre d’Etat Pierre Numbi a la mission essentielle de rétablir le trafic sur l’ensemble du territoire national. Les routes et la voirie urbaine qui constituent un des piliers du chantier du Chef de l’Etat doivent requérir une attention particulière en vue de matérialiser l’unification de l’ensemble du territoire national.

Pour atteindre cet objectif, le ministre d’Etat Pierre Numbi doit dans un premier temps, redynamiser l’Office des Routes et l’Office des Voiries et Drainage qui sont les entreprises publiques de génie civil au service du gouvernement. Il doit  ensuite identifier les sources des financements des infrastructures avant de se pencher sur le respect des normes en matière de génie civil.

Le ministre d’Etat doit arriver à mettre un terme à l’exécution des attributions du ministère par d’autres institutions ou organisations. La réussite de son action passe par le parachèvement des projets de réhabilitation de la nationale n°1 (de Banana dans le Bas-Congo à Kasumbalesa dans la province du Katanga) ainsi que le projet des nationales n°2 (Mbuji-Mayi – Bukavu en passant par Kasongo) et la nationale n°4 (Bukavu –Kisangani) inscrits dans le cadre du programme multisectoriel d’urgence de réhabilitation et de construction (PMURR) et le programme d’urgence de réunification économique et sociale (PUSPRED). La réussite est encore conditionnée par la matérialisation du PUACV qui prend en compte les nationales n°5 et 6. Dans le cadre de la voirie, une action de désenclavement des communes doit être amorcée par la réhabilitation de la voirie existante et la création d’autres.

Le ministre sortant du Budget éclaire l’opinion sur le cas du regretté artiste comédien Doudou Ngafura

Kinshasa, 01/03 (ACP).- Le ministre sortant du Budget, Jean-Claude Molipe a éclairé l’opinion sur la procédure à suivre pour la liquidation de la dépense, précisément dans le cas de l’artiste comédien Doudou Ngafura qui devait suivre les soins appropriés à l’extérieur du pays. Au cours d’un point de presse mardi en son cabinet, le ministre sortant du Budget a fait savoir que le premier intervenant, dans ce processus est le médecin traitant appelé à rédiger un rapport médical sollicitant le transfert du patient vers le centre spécialisé de l’étranger.

Ensuite, le même médecin rédige une « attestation médicale » devant être signée par trois médecins du domaine, afin de permettre au ministre  de la Santé d’établir une « prise en charge » et « une autorisation de sortie » à transmettre à son collègue du Budget pour solliciter le déblocage des fonds.

M. Jean-Claude Molipe a regretté que ce processus n’ait pas été entamé dans le cas de l’artiste concerné, saluant par ailleurs, la preuve de magnanimité du président de la République qui a « posé un acte de haute sanitaire » par son injonction du 3 février 2007 au ministre du Budget. Le ministre sortant du Budget a relevé que le dossier de l’artiste Doudou, réceptionné en son cabinet le 14 février, a été traité par procédure d’urgence le jour suivant et transmis par la suite pour ordonnément.Ne Muanda Nsemi appelle ses adeptes à faciliter la tâche de la commission d’enquête parlementaire

Kinshasa, 01/03 (ACP).- Le chef spirituel du mouvement politico-spirituel « Bundu dia Kongo »(BDK) et député national, Ne Muanda Nsemi, a lancé mercredi un appel à ses adeptes à faciliter la tâche de la commission d’enquête parlementaire instituée par l’Assemblée nationale sur les événements malheureux survenus le 31 janvier et le 1er février dernier dans la province du Bas-Congo et faisant officiellement 87 morts.

 M. Ne Muanda Nsemi qui a reçu mercredi en sa résidence de Kinshasa les membres de la commission conduits par le rapporteur adjoint de l’Assemblée nationale, Egide Ngokoso, a livré à ceux-ci sa version de ces fait sur ces tristes événements. La commission d’enquête parlementaire a été décidée par la dernière plénière de l’Assemblée nationale, sur requête des députés Kembukuswa Ne Panza et Kiakwama Kia Kiziki, tous deux originaires du Bas-Congo.

Composée de quinze membres, cette commission comprend quatre députés originaires de la province précitée et un député provenant de chaque province, à raison de 8 députés de la majorité et 7 de l’opposition. Les événements du Bas-Congo ont suscité beaucoup de débats au sein de la classe politique congolaise, particulièrement à l’Assemblée nationale où les députés ont eu des débats houleux après des réunions du bureau avec le groupe parlementaire du Bas-Congo.

Les ministres d’Etat à l’Intérieur, à la décentralisation et à la sécurité, Denis Kalume Numbi et l’ancien ministre de la Défense ont répondu, en marge des événements, à une question d’actualité des députés Kembukuswa Ne Panza et Kiakwama Kia Kiziki la semaine dernière. Les deux élus du peuple voulaient savoir la cause de ces incidents, leurs auteurs et le sort réservé à leurs auteurs. La commission qui va s’éclater en quatre sous-commissions, aura comme champs d’action les quatre sites des événements, à savoir Songololo, Matadi, Boma et Muanda.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Le président du tribunal de Grande instance de N’Djili pour la subvention des parquets et tribunaux

Kinshasa, 28/02 (ACP).- Le président du tribunal de Grande instance de Ndjili, René Oscar Mutoka Witangila a, au cours d’un entretien lundi avec l’ACP, appelé le gouvernement à accorder des subventions aux parquets et tribunaux pour permettre à ces structures judiciaires de faire face aux besoins de leur service.

Ces besoins, a souligné le président Mutoka se résument notamment en l’équipement des sièges dans des salles d’audiences pour accueillir le public régulièrement nombreux. Ce public, a-t-il précisé, quitte souvent la salle avant la fin des audiences pour raison de fatique parce que resté longtemps debout.

D’autre part, ces subventions permettront l’installation de boxes des accusés et des plaignants ainsi que la barre où les justiciers vont déposer leurs documents et les consulter sans difficulté au lieu de le faire debout. Les services pourront disposer des rayons dans la salle d’archives afin d’y classer les dossiers judiciaires qui sont éparpillés à même le sol dans plusieurs parquets, a affirmé le président Mutoka.

Il a exhorté le gouvernement à mettre à la disposition des fonctionnaires judiciaires des véhicules pour leurs déplacements, ce qui va mettre un terme à la réquisition des véhicules privés. M. Mutoka a enfin formulé le souhait de voir le parlement voter une loi

Quatre escrocs  arrêtés à la Bralima/ Boma

Boma, 28/02 (ACP).- Quatre escrocs, vêtus et voyageant à bord d’un véhicule de luxe, ont fait irruption, jeudi après-midi, dans le bureau du chef du département de la Bralima/Boma, M. Usemi Musa Mpuli.

Les quatre escrocs se présentant comme des envoyés du Président de la République, ont gentiment demandé au fonctionnaire de leur remettre quarante-un mille dollars américains (41.000$ US) sans présenter le moindre document. Convaincu qu’il se trouvait en face d’une bande d’escrocs,  car déjà informé de ce genre de visiteurs, M. Usemi vérifiera l’authenticité de cette importante réquisition présidentielle saisissant la haute hiérarchie de son entreprise à Kinshasa.

Dans l’entre-temps, l’infortuné usera d’une grande diplomatie dont il était capable pour endormir la vigilance de ces visiteurs encombrants, tout en les traitant dignement avec respect avant d’alerter l’ANR et la PNC/Boma.

Arrêtée, cette bande d’escrocs sera rapatriée à Kinshasa, via Matadi, où ils seront déférés devant une juridiction compétente afin qu’ils répondent de leurs actes.

Tenue d’une conférence sur le thème « la prière scientifique guérit »

Kinshasa, 28/02 (ACP).- Le conseil des conférences de la Christian science par le cinquième Eglise du Christ, scientifique de Kinshasa, organise dimanche prochain une conférence sur le thème « la prière scientifique guérit », a annoncé mardi le secrétaire de cinquième Eglise Christ, Joseph Baleka, au cours d’un échange avec la presse.

Selon M. Baleka, cette conférence qui sera animée par M. Mabiala Mavungu, sera axée essentiellement sur la manière, notamment par « la reconnaissance de l’omnipotence et de la capacité de Dieu à nous aider, par la persévérance qui nous permet de réussir même lorsque les choses ne semblent évoluer en notre faveur ». 

Pour le secrétaire de cinquième Eglise du Christ, scientifique de Kinshasa, le conférencier ira, entre autres, démontrer que «  la compréhension de tout pouvoir et de la toute présence de Dieu, affirmés et réalisée comme la science chrétienne la révèle, guérit les malades, annule le péché et détruit d’autres maux ».

 Parlant de cinquième Eglise du Christ scientifique de Kinshasa, M. Baleka a fait savoir que c’est l’une des cinq filiales de l’Eglise mère dénommée « la première Eglise du christ, scientiste, qui a son siège à Boston aux Etats-Unis d’Amérique. La spécificité de cette Eglise, a souligné M. Baleka, consiste à «  commémorer les ouvres Jésus- Christ et faire revivre l’élément perdu de guérison du christianisme primitif ».

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Recrudescence des cas de vols a main armée a bord des navires  au  port public de l’ONATRA/BOMA

Boma, 26/02 (ACP)-. Une recrudescence des cas de vols à main armée est observée ces derniers temps à bord des navires étrangers au mouillage sur le fleuve Congo ou à quai au port public de l’Onatra/Boma, a-t-on appris de source portuaire.

Selon la source, des inciviques armés non autrement identifiés font des incursions la nuit à bord des navires , d’ où ils emportent dans leur fuite à bord de pirogues à  destination  de l’île angolaise situé en face de la ville de Matadi, plusieurs objets de valeur ainsi que des fûts de lubrifiant.

La même source souligne en outre que cette situation   devrait interpeller le gouvernement et l’amener  à doter les services de garde fluviale de l’outil nécessaire de travail, enfin que soient organisées des patrouilles nocturnes le long du fleuve Congo.

Par ailleurs, certains armateurs contactés par l’ACP jugent cette situation alarmante  et demandent  au gouvernement d’intervenir  sans tarder, au risque de voir le port de Boma déclaré «  installation portuaire à haut risque » et déserté par les navires  en faveur d’autres ports.

 Plus d’un millier d’enseignants du primaire formes en éducation a la paix au Bas-Congo

Matadi, 01/03 (ACP).- Plus   d’un millier d’enseignants prestant dans 180 écoles primaires du Bas-Congo et répartis dans 38 sites ont suivi récemment pendant près d’une semaine une session de formation en éducation à la paix. Selon l’inspecteur provincial adjoint chargé de la promotion, M. Bavuidinsi  Bayibila, qui a livré l’information à l’ACP, 72 facilitateurs, dont 35 pour le Bas-Congo I et 37 pour le Bas-Congo II, ont animé cette session de formation qui a planché sur la culture de l’amour, du  respect et de la compréhension envers les membres  de la famille, de l’école et de la communauté.

Les enseignants ont été également formés à adopter des attitudes et des comportements favorisant la paix sociale, à mener une vie sociale responsable prenant en compte les droits humains et humanitaires, l’équité en faveur du «  genre », leur santé  et celle des autres ainsi qu’à contribuer à la promotion de la paix et au développement de leurs communautés respectives.

L’inspecteur Bavuidinsi a rappelé que l’organisation de cette session a été précédée au mois de janvier de l’année en cours d’une autre session à laquelle 82 personnes avaient pris part, parmi lesquelles les gestionnaires d’écoles, les inspecteurs, les coordinateurs et les conseillers d’enseignement. Les deux sessions de formation ont été financées par l’UNICEF.

Confusion au gouvernorat du Kasaï Oriental

Mbuji-Mayi, 01/03 (ACP).- M. Dominique Kanku Kabengele, gouverneur sortant de la province du Kasaï Oriental, a tout récemment décliné un entretien privé lui proposé par le nouveau gouverneur élu, M. Alphonse Ngoyi Kasanji, qui devait se tenir à la résidence officielle à la Kanshi, apprend-on de source crédible de la MONUC et de la CEI, deux institutions dont les membres faisaient partie de la délégation du nouveau gouverneur élu.

Selon cette source, l’entretien du gouverneur sortant et son successeur devait être centré sur les relations humaines, la réconciliation entre les deux fils de la province, appelés à l’unité pour défendre les intérêts de la communauté Est Kasaiennes, surtout que le gouverneur sortant détient encore un chronogramme des activités réalisables sur le plan du social de la population.

Certains observateurs qualifient ce refus de décision hâtive et non mûrie tandis que d’autres dénoncent la précipitation avec laquelle le gouverneur élu veut entrer en fonction alors qu’une telle occasion pouvait être offerte lors de l’opération de remise et reprise. Cette situation confuse, nous explique t-on, n’est pas favorable a un climat de paix susceptible au développement de l’entité.

La Cour d’Appel de Kananga proclame élu le gouverneur kapuku Ngoy Trésor

Kananga, 01/03(ACP).- La cour d’appel de Kananga, siégeant en matière électorale, a proclamé élus aux fonction respectives de gouverneur et vice-gouverneur du Kasaï Occidental MM. Kapuku Ngoy Trésor et Mbigho M’Vula Hubert. Pour le juge, c’est la liste de l’AMP (Alliance pour la majorité présidentielle) qui a obtenu la majorité absolue des voix au premier tour du scrutin avec 28 voix sur 54 soit 51,85 pour cent.

Dans son exposé des motifs, la cour a relevé l’absence de recours contre la décision de la CEI (Commission électorale indépendante) portant annonce du résultats provinciaux de l’élection des gouverneurs et vice-gouverneur des provinces du Kasaï Oriental et du Kasaï Occidental du 15 février 2007. De ce fait, cette élection s’est déroulée, d’une manière régulière, sincère et transparente.

Protection du domaine foncier de l’ISP/Kananga

Kananga, 01/03(ACP).- La direction générale de l’Institut Supérieur Pédagogique (ISP) de Kananga  est déterminée de tout mettre en œuvre pour assurer la protection conforme du domaine foncier de cet établissement situé au quartier urbain de Kamayi derrière le complexe de l’ex Athénée.

Les démarches actuellement en cours visent entre outre, l’obtention des titres de propriété immobilier pour se prémunir de tout élan anarchique de la part des tiers. Ce domaine qui continue à faire l’objet de convoitises dans les différents millier, a suscité des tensions répètes entre les étudiants de l’ISP/Kananga est les spoliateurs.

Vive réaction des étudiants  du centre universitaire de Kamina contre la mort d’une étudiante

Kamina, 01/03 (ACP)- Les étudiants du centre universitaire de Kamina (extension de l’UNILU) se sont soulevés récemment contre la famille de leur collègue Jolie Tshidibi Budila, étudiante en G3 Médecine, décédée dimanche à l’hôpital SNCC de Kamina des suites d’une maladie.

Les étudiants accusent la famille de la défunte, particulièrement sa mère d’avoir ensorcelé leur collègue et ont proposé de la tuer par lapidation à son domicile sur l’avenue SNCC au quartier 82 à Kamina. Informée de ce coup en préparation, la police a décidé d’escorter la mère de la défunte jusqu’à l’inspectorat de la police où elle a été mise à l’abri. Mécontent du rôle joué par la police, les manifestants ont arraché le cadavre auprès de sa famille et ont fait sillonner le corps sur tous les grands artères de la cité de Kamina.

Alors qu’ils atteignaient le commissariat de la police, ils ont été dispersés par les forces de l’ordre, en abandonnant le cadavre sans cercueil sur l’avenue Mgr Malunga devant le bâtiment de la Radio communautaire de Kamina.

Pour calmer la situation, M. Mbedi Ya Kitembidi, est intervenu en ordonnant in extremis l’inhumation de la défunte par la police et les autorités académiques. De sources policières, l’ACP a appris que les étudiants, dans leur parcours, ont eu des accrochages avec les forces de l’ordre occasionnant plusieurs blessés dans les deux camps. Une dizaine d’étudiants ont été arrêtés pour avoir troublé l’ordre public.

Le  groupe lotus  pour le  renforcement de la vigilance sur le fonctionnement des institutions de la 3eme république

Kisangani, 01/03(ACP) M. Dismas Kitenge, Président du Groupe lotus (une organisation non gouvernementale de défense des droits de l'homme basée à Kisangani) a invité les congolais à travers ceux du chef-lieu de la province-Orientale, à renforcer la vigilance sur les institutions de la troisième République.

C’était au cours de la journée  porte ouverte organisée le week-end  dans la salle des réunions de l’IFES/Kisangani, à l’intention des associations de la société civile basées au chef lieu de la Province Orientale. « Vu que l’Alliance de la majorité présidentielle (AMP) est majoritaire dans toutes les institutions de la république, nous craignons que la dictature qui a marqué  la 2ème république ne puisse submerger à la 3ème république, car la majorité  de ce qui détient le pouvoir peut changer des lois à sa guise et sans gêne au détriment  des autres,  parce qu’étant majoritaire partout, notamment ;  à la présidence, à la primature, au sénat, à l’assemblée nationale comme aux  gouvernorats des provinces » a-t-il insisté.

M.Dismas  Kitenge,  a en outre exhorté les acteurs sociaux à intensifier la vigilance afin que le fonctionnement des institutions de la 3ème république connaisse un aboutissement heureux, dans la stricte observance de la bonne gouvernance telle que souhaitée par tous. Le Présidente du Groupe LOTUS a indiqué à cette occasion que pour sauver la 3ème république,  le chef de l’état - qui est le chef de l’état de tous les congolais sans distinction des tribus ni des races-  doit se mettre au dessus de la mêlée et garantir  la sécurité  de toute la nation. Aux politiciens, M.Dismas Kitenge leur a invité à créer un cadre de concertation permanente avec leur base respective, pour une meilleure écoute des problèmes de cette dernière (base) en sa qualité du souverain primaire.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Reprise imminente de l'exportation du caoutchouc naturel en province orientale par la société nimba Congo

Kisangani, 27/02(ACP).- La société Nimba Congo compte reprendre dans les tout prochains jours, l'exportation du caoutchouc naturel à Yalikinda dans le district de la Tshopo en province-Orientale. Le gouverneur de province intérimaire, Didier Gelengi en a été informé au cours de l'entretien qu'il a eu le week-end dans son cabinet de travail, avec une délégation de trois experts de la société Nimba-Congo, dont deux sujets Serbes.

 Le chef de cette délégation, M. Mirko Marjanovic a révélé à cette occasion que les trois mois d'expérimentation effectuée dans les anciennes installations de la société Bamboli à Yalikinda au point kilométrique 68 sur la route Opala, ont suffi pour conclure sur la bonne qualité commerciale du caoutchouc naturel de la province orientale,  que son entreprise attend augmenter la productivité.

 Pour Mirko Marjanovic, l'exploitation de la société Nimba-Congo s'inscrit dans le cadre du soutien à la relance économique de la Rd Congo, des activités des usines de traitement du caoutchouc qui par ricochet, va déboucher à la création des emplois,  principalement au bénéfice des populations avoisinantes.

 Le Gouverneur a.i Didier Gelengi de son côté s'est dit satisfait de cette initiative combien louable et a rassuré ses interlocuteurs du soutient et de la coopération de l'exécutif provincial, dans la mesure où cette entreprise travaillera dans l'observance et strict respect des lois et règlements en vigueur en Rd congo.

Pillage systématique aux deux aéroports de Kisangani

Kisangani, 27/02(ACP).- Les deux aéroports de la ville de Kisangani notamment ceux de Bangboka et de Simi Simi, présentent actuellement un spectacle désolant caractérisé par un pillage systématique de ses installations pendant la rébellion, a révélé à un Journaliste de l'Agence Congolaise de Presse, le Commandant adjoint d'aéroports, Célestin Menayami, assumant l'intérim du titulaire en mission de service à Kinshasa.

"Presque tout a été pillé et volé par des inciviques: appareils de télécommunication, bâtiments administratifs, grand salon d'honneur, aérogare et autres équipements importants"  a-t-il insisté.  Ce dernier a en outre indiqué que le balisage pose encore problème suite au vol des câbles électriques. Et les équipements destinés aux travaux de réhabilitation complète du balisage ne sont pas encore acheminés à Kisangani.

Toute fois, a-t-il dit, la MONUC s'y emploie pour permettre d'opérer des vols en tout moment.   Le Commandant adjoint d'aéroports Célestin Menayami, a dans la foulée souligné que les démarches sont en cours pour réhabiliter tout le système de sécurité de navigation aérienne. C'est dans cette optique que se justifie la mission à Kinshasa du Commandant d'aéroports, M. Phanzu avec ses collègues d'autres provinces a-t-il affirmé.  

M. Célestin Menayami, a déploré à cette même occasion le fait que les bandes de sécurité de l'aéroport de Simi Simi soient anarchiquement envahies par des constructions, au mépris du grand danger qui guette les occupants desdites constructions pendant le trafic aérien.

 Il a également fait état des tracasseries administratives et policières dont sont souvent victimes les passagers à l'aéroport international de Bangboka, en soulignant que ce problème constitue pour eux un véritable casse-tête, avant de rappeler que quatre (4) services seulement sont autorisés à y opérer, à savoir l'OFIDA, l'OCC, la DGM et l'Hygiène.  Il convient de souligner que la RVA/Kisangani emploie dans l'ensemble un effectif de 200 agents.

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

26.224 cas de violences sexuelles identifiés et référés aux structures sanitaires en 2006 au Sud-Kivu

Bukavu, 01/03 (ACP).- M. Jean Paul Ngongo Mundala, président provincial  de Lutte contre les violences sexuelles au Sud-Kivu a animé récemment dans la salle des réunions du BDOM la réunion de l’Assemblée générale à laquelle ont pris part les membres de cette synergie notamment les représentants de OCHA, Malteser, PMU, MSF/Hollande et ceux de plusieurs associations locales du domaine. Au cours de cette rencontre, les participants ont procédé à l’évaluation des activités réalisées par la synergie en 2006.

Un échange sur le rapport de 16 jours d’activismes a précédé la validation des données par les participants qui ont été informés sur le processus de redynamisation de la coordination SSGBV par OCHA. Le rapport synthèse présenté dans un tableau synoptique révèle qu’en 2006 le nombre des filles violées identifiées par les intervenants du domaine et référé aux structures sanitaires s’élève à 26.224 cas.

Le territoire de Mwenga a enregistré 3.193 cas suivi de Kaniola/Walungu avec 2382 et Kamituga avec 1172 cas. Des statistiques peuvent être rehaussées si on tient compte des cas enregistrés au deuxième niveau (HGR) et au troisième niveau où est assurée la prise en charge effective et totale des victimes.

Enquête pour l’élaboration du plan national de la sécurisation de la santé de la reproduction au Kasaï Occidental

Kananga, 01/03 (ACP).- Le ministère de la Santé publique a organisé, en partenariat avec le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA), une enquête de cinq jours à Kananga, dans le cadre de l’élaboration du plan national de sécurisation des produits de la santé de la reproduction (SPSR).

Le pharmacie Thomas LUZOLO, chef de la délégation de trois experts de ce ministère qui a livré l’information à l’ACP, a indiqué que cette enquête a consisté à prendre contact avec les différentes structures impliquées dans les activités de la santé de la reproduction pour connaître l’état actuel de ce système en dégageant les points fort et faibles. Le résultat de cette enquête, permettra au ministère de la santé publique de finaliser un plan de sécurisation des produits de la santé de la reproduction.

Cette sécurisation implique la bonne qualité des médicaments, l’amélioration des services et des conditions de travail des prestataires en santé de la reproduction, a expliqué Monsieur LUZOLO. Des mission analoques ont été effectuées dans les provinces du Bas- Congo, de l’Equateur du sud Kin et de la province Orientale, a-t-il rappelé.

Pour cent de couverture vaccinale en 2006 au Kasaï-Occidental

La couverture vaccinale de routine en 2006 au Kasai-Occidental a été de 77 pour cent contre80 pour cent en 2005, a-t-on appris à la coordination provinciale du programme élargi de vaccination (PEV) dans cette entité administrative. La baisse de la couverture de vaccination de routine en 2006 est due à la perturbation du calendrier normal des activités, par la campagne de riposte contre la poliomyélite sauvage organisée au mois de novembre dernier en province a précisé la source. Pour le PEV/Kasai-Occidental, ce résultat est satisfaisant pour minimiser environ 248.518 enfants ciblés de 0 à 5 ans, contre les maladies réputées meurtrières.

Une caisse de solidarité pour améliorer les conditions sociales à l’Hôpital général de référence de Boma

Bukavu, 01/03 (ACP).- Une caisse de solidarité et une cantine visant à améliorer les conditions sociales du personnel viennent d’être ouvertes à l’hôpital général de référence de Boma, a indiqué lundi le Dr. Vangu Payadu, médecin directeur de cette formation médicale de l’Etat à Boma. Pour le Dr. Vangu, cette action aura un impact sur la motivation des agents avec des effets d’entraînement positifs sur la qualité des soins administrés aux malades.

 La cantine a été financée sur fonds propres de l’HGR, à partir d’un montant initial évalué à deux mille dollars américains, tandis que la caisse de solidarité sera alimentée grâce au retrait à la source d’un montant convenu sur la prime et les honoraires des membres du personnel à la fin de chaque mois.

La mise en place de ces deux structures s’inscrit dans le cadre de la lutte contre la pauvreté en milieu hospitalier. Elles seront dirigées par un autonome où la direction de l’hôpital n’aura qu’un rôle de superviseur.

 

Yseboot, William, Alphonse, Lemba, Aboma et Nana vainqueurs du tournoi open Zoo Tennis Club

Kinshasa, 28/02(ACP). – Syseboot, William, Alphonse, Lemba, Nana et Aboma, tous de Kinshasa, ont été les vainqueurs dans les différentes catégories au tournoi open Zoo tennis club, organisé du 15 au 25 février 2007 sur les courts de Kinshasa.

Les finales ont été rehaussées de la présence du secrétaire général de la Fédération congolaise de Lawn tennis (FECODELAT), George Koshi, et de certains membres du comité sportif de zootennis dont Jean-Jacques Baelongandi, vice-président représentant le président titulaire et gouverneur de la ville de Kinshasa, l’amiral Baudouin Liwanga, empêché.

Voici, par ailleurs, comment se présentent les classements des deux premiers par catégories à l’issue de l’épreuve : Minimes garçons:

1. Julien Yseboot, 2. William ; Benjamin : 1. William, 2. Ngeleka ; Poussins : 1. Alphonse, 2. Ipopo Jonathan ; Minimes filles : 1. Betty ; Cadets : 1. Lemba, 2. Rodrigue ; Seniors dames : 1. Nana Sifa, 2. Tania ; Seniors messieurs : 1. Denis Aboma Inbondo, 2. Touby Besombi.

Mbuila plus fort (4-0) que Vivitime à l’EUFKIN-Kilimani

Kinshasa, 28/02(ACP). – Mbuila a eu raison de Vivitime, battu par 4-0 dimanche au terrain de l’Hôpital général de référence de Kinshasa dans la commune de la Gombe, en match comptant pour la 14ème journée du championnat de division II de l’Entente urbaine de football de Kinshasa-Kilimani (EUFKIN-Kilimani).

Les buts de la partie ont été les œuvres de Bukasa (25ème) et Ilunga (58ème, 77ème, 84ème). Cette victoire permet au FC Mbuila d’occuper la 1ère place au classement avec 29 points, tandis que son adversaire en compte 27 points pour le même nombre des matches joués (14). En premier match, Academia a surpris Idemat sur la marque de 1-0. Au terrain Ocal de la commune de Lingwala, Genial Black a dominé, 1-0, Boursa.

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
     
     
     

 

   

 

Democratic republic of the Congo - république démocratique du congo 
866 United Nations Plaza - Suite 511 - New York, N.Y. 10017 - USA

Tel:  (212) 319-8061 - Fax: (212) 319-8232

| About Us | Government | Agence Congolaise de Presse | UN News | Mining News | Congo News | Visa | Passport | Home |