Agence Congolaise de Presse

44-48 Avenue Tombalbaye - BP 1595 - Kinshasa - République Démocratique Du Congo

 Bulletin No BQ-1284  

Date::

28-02-2007
       
 
 NATION
 

Le Président Kabila fait le bilan de la transition avec le ministre sud-africain de l’Intérieur

Kinshasa, 28/02 (ACP). – Le Président Joseph Kabila Kabange a eu des entretiens mardi, en son cabinet de travail de la Gombe à Kinshasa, avec M. Mufamadi et Mme Gumbi, respectivement ministre sud-africain des Affaires intérieures et assistante juridique du Président Thabo Mbeki, avec lesquels il a fait le bilan du déroulement de la transition en RDC, depuis les Accords de Sun City jusqu’à l’organisation des élections.

Les deux personnalités sud-africaines ont, à cette occasion, félicité le Président Joseph Kabila pour avoir joué un franc-jeu démocratique pendant la période de transition et le déroulement des élections ainsi que pour être parvenu à mettre en place le 1er gouvernement de la Troisième République. Répondant à l’une de leurs préoccupations, le Président de la République les a rassurés que les élections en RDC ont été véritablement démocratiques à tous les niveaux et qu’il n’y a eu aucune exclusion.

Le Chef de l’Etat leur a, enfin, donné sa garantie de conduire la RDC, durant toute la période de son mandat de cinq ans, dans un climat politique respectueux des normes démocratiques.

Soutien de la Suède à l’action du ministère de l’Intérieur

Kinshasa, 28/02 (ACP). – L’ambassadeur de Suède à Kinshasa, Magnus Wernstedt a assuré, mardi, le ministre d’Etat à l’Intérieur, à la décentralisation et à la sécurité, Denis Kalume Numbi, du soutien de son pays à la RDC dans le cadre de la reconstruction et de la mise en exécution de la décentralisation régionale.

A l’issue d’un entretien avec le chef de l’administration du territoire congolais, le diplomate suédois a loué le programme d’action du gouvernement déposé la semaine dernière à l’Assemblée nationale, le qualifiant de plein « d’aspirations et d’ambitions » qui restent à réaliser.

L’apport de la Suède qui va intervenir dans le cadre de la coopération bilatérale et de l’Union européenne, sera focalisé sous le soutien à la formation de la Police nationale congolaise à travers l’EUPOL. La coopération de la Suède est très active, notamment dans le contexte des missionnaires protestants et dans le domaine médical, a rappelé M. Wernstedt.  

La RDC au séminaire du CESA à Addis-Abeba

Kinshasa, 28/02 (ACP). – L’honorable député national André-Claudel Lubaya a quitté Kinshasa lundi à destination d’Addis-Abeba où il représentera la RDC à un séminaire des parlementaires qu’organise du 28 février au 3 mars prochain, dans la capitale éthiopienne, le Centre sur la sécurité en Afrique (CESA).

Ce séminaire qui a comme thème : « insécurité et la gouvernance démocratique » est animé par des experts américains et connaîtra la participation d’environ une centaine de hautes personnalités civiles et militaires africaines, a-t-il confié à l’ACP.

Les participants vont travailler en fonction de quatre modules axés notamment sur la gouvernance démocratique, l’économie des dépenses, etc.

Arrivée à Kinshasa d’un groupe de quarante-trois Congolais refoulés de Londres

Kinshasa, 28/02 (ACP). – Quarante-trois (43) Congolais, sans papiers, refoulés de Londres (Angleterre), sont arrivés mardi matin par un vol Charter, à l’aéroport international de Ndjili, a constaté l’ACP.

Interrogés, certains disent avoir des papiers en bonne et due forme, mais ils ont été expulsés par la police londonienne pour des raisons qui ne leur ont pas été signifiées. Parmi eux, on compte dix-huit (18) enfants.

Les trente ans d’anniversaire des ECCATH dédiés au feu Cardinal Etsou

Kinshasa, 28/02 (ACP). – Les trente ans d’existence des Ecoles conventionnées catholiques (ECCATH), commémorés lundi à travers la République Démocratique du Congo, ont été dédiés au feu le Cardinal Frédéric Etsou Nzabi Bamungwabi qui, de son vivant, a consacré tout son apostolat à l’encadrement et la formation de la jeunesse.

Une messe d’action de grâces a été, à cet effet, célébrée au Centre Lindonge, dans la commune de Kalamu à Kinshasa, en présence des responsables d’écoles, des élèves et parents d’élèves venus de quatre coins de la ville de Kinshasa.

Circonscrivant l’événement, le coordonnateur diocésain des ECCATH a souligné que celui-ci revêt un double caractère. Il permet, a-t-il souligné, aux élèves, enseignants et au personnel administratif de ce réseau d’enseignement primaire, professionnel et secondaire de rendre leur dernier hommage à l’illustre disparu.

 
 SOCIETE
 

Réaction de la CDT face au moratoire de l’Assemblée nationale sur la double nationalité

Kinshasa, 28/02 (ACP).- La Confédération démocratique du travail CDT a réagi en donnant sa position face au moratoire de l’Assemblée nationale relative à la double nationalité de certains députés et autres responsables des institutions du pays, adressé au président de l’Assemblée nationale dont une copie est parvenue mardi à l’ACP.

Pour la CDT, l’Assemblée nationale a accordé illégalement le temps à ces députés de siéger de manière irrégulière au Parlement  de la République et à se conformer à posteriori à la constitution et à la loi électorale sur les conditions d’éligibilité à la députation nationale.

Pour ce faire la CDT se voit dans l’obligation de formuler les exigences majeures à l’Assemblée nationale de retirer son moratoire sans autre forme de procès, pour saisir la Cour suprême de justice, pour l’application de l’article 110 de la constitution, selon laquelle «  toute cause d’inéligibilité, à la date des élections, constatée ultérieurement par l’autorité judiciaire compétente entraîne  la perte du mandat du député ou Sénateur ».

La CDT demande à la l’Assemblée nationale de suspendre la participation de ces derniers aux travaux du Parlement et que le traitement sévère et rigoureux, infligé au professeur Mukadi Bonyi, pour jurisprudence pour sa double nationalité soit également appliqué aux députés incriminés pour éviter la politique de deux poids deux mesures.

Par ailleurs, la CDT reconnaît selon la source, à l’Assemblée nationale la latitude de légiférer pour l’avenir, mais lui dénie par contre le droit de déroger à la loi dans la plénitude de son application et ce, conformément au principe de droit stipulant que la loi est dure, mais c’est la loi. La CDT estime enfin que pour la crédibilité, la fiabilité, la viabilité de la légitimité des gouvernants élus de la 3ème République, il est souhaité, de retirer ce moratoire.

Trente membres de l’ACDI formés sur les droits de l’homme

Kinshasa, 28/02 (ACP).- Trente membres de l’Action  communautaire pour le développement ‘ACDI) ont reçu dernièrement une formation à Kinshasa sur la vulgarisation des connaissances sur les droits et devoirs de l’homme, a indiqué mardi à l’ACP, le coordonnateur de cette ONG, M. Jean-Paul Onakoy.

Selon la même source, cette formation a été assurée par deux experts de l’Association africaine de défense des droits de l’homme (ASADHO) et financé par le ministère des Affaires  étrangères et du commerce international du Canada. Cette formation a permis, indique-t-on, aux femmes, majoritaires à ces assises, de mieux connaître les droits et devoirs pour qu’elles soient capables de se défendre et de vulgariser les droits de l’enfant.

Le projet dont le lancement est intervenu le 19 février dernier à Kinshasa, a connu la participation de 20 formateurs du RAF et de l’ASADHO, répartis dans plus ou moins 10 sites par commune.

Chaque site devait à son tour former au moins 30 personnes capables de transmettre le message reçu dans leurs milieux respectifs. Le même projet, dont la durée est d’une année, s’étendra dans toutes les provinces de la RDC, renseigne-t-on de même source.

Des journées de sensibilisation à la culture démocratique au SanKuru

L’Action communautaire pour le développement intégré (ACDI) envisage d’organiser, par ailleurs, des journées de sensibilisation à la culture démocratique au Sankuru, dans la province du Kasaï Oriental. 

Ces journées, a dit M. Jean-Paul Onakoy, coordonnateur de cette structure, consisteront à sensibiliser la population de cette contrée aux problèmes ayant trait aux anti-valeurs, soulignant que celles-ci devraient favoriser la réflexion sur la culture de la démocratie. L’ACDI qui mène une auto-promotion de la population rurale du pays, lutte également contre l’injustice et amène la population locale à connaître ses droits et devoirs.

Une femme tuée par son ancien époux dans la commune de Kisenso

Kinshasa, 28/02 (ACP).- Une femme, dénommée Brigitte Musipamba, enseignant de son état et mère de 8 enfants, dont 3 filles et 5 garçons, résidant sur l’avenue Mafuta, dans la commune de Kisenso, a été tuée à coups de poing dans la nuit du dimanche à lundi par son ex-mari, nommé Bokota-Sylvain. 

Selon une source policière qui a livré l’information mardi à l’ACP, M. Bokota a commis ce crime sous le coup de colère, suite au refus de Musipamba Brigitte de reprendre la vie conjugale avec lui, après de longues années de séparation.

Le criminel est actuellement au poste de la police, en attendant le transfert de son dossier au parquet de grande instance de Kinshasa, indique-t-on de même source.

devant régir le conseil permanent de la magistrature.

 
 PROVINCES
 

Soulagement au Bas-Congo après l’investiture du gouverneur et vice-gouverneur de province par le Chef de l’Etat

Matadi, 28/02 (ACP). - La population du Bas-Congo a  salué la signature par le  Président de la République, Joseph Kabila Kabange, de l’ordonnance  d’investiture de MM. Simon Mbatshi Batshia et Déo Nkusu Kunzi en qualité respectivement de gouverneur et vice-gouverneur de cette province.

La signature de cette ordonnance met ainsi fin au vide observé pendant près d’un mois au sommet de l’Exécutif  provincial du Bas-Congo où tout semblait bloqué, a notamment fait observer un fonctionnaire de l’administration publique qui a  requis l’anonymat.

La population   a par ailleurs exprimé l’impatience   de voir rapidement tous les organes du gouvernement provincial être mis en place pour enclencher  enfin le processus de la décentralisation et de la construction à partir de la base.

A Matadi, la population déplore singulièrement l’arrêt depuis deux mois des travaux de bétonnage de la route des trois communes financés par le gouvernorat de province sur fonds provenant du péage, sans oublier plusieurs autres chantiers mis en veilleuse  dans l’arrière – province,  comme la route Boma – Muanda, l’hôpital général de référence de Kasangulu, le collège  Notre Dame de Mbanza Mboma, etc.

Le nouveau gouverneur élu du Bas-Congo tend la main à ses adversaires politiques

Le gouverneur élu du Bas-Congo, Simon Mbatshi Batshia, déterminé à réussir son mandat quinquennal, est prêt à travailler avec ceux qu’il appelle ses « adversaires politiques ». Le nouveau chef de l’Exécutif provincial du Bas-Congo, contacté par l’ACP, estime qu’il est insensé de travailler seulement avec  les députés qui l’ont élu, en écartant de la gestion de la province les membres  du groupement politique adverse qu’est l’UN (Union pour la nation).

S’agissant des événements des 31 janvier et 1er février 2007 ayant endeuillé le Bas-Congo, le gouverneur Mbatshi a rassuré la population que tout sera mis en œuvre pour que ces événements ne se reproduisent plus à l’avenir, sans toutefois

préciser les stratégies qu’il compte mettre sur pied à cet effet.

Il a en outre souligné qu’en ce qui concerne le discours xénophobe développé par le chef spirituel  de BDK (Bundu dia Kongo, mouvement politico – religieux), Ne Muanda Nsemi, il  appartient  à la population Ne Kongo de ne plus répondre à ses  sollicitations.

Exhortation pastorale des évêques et vicaires généraux de la province du Bas-Congo

Matadi, 28/02(ACP). - Les évêques et vicaires généraux membres de la circonscription ecclésiastique de Kinshasa (CEPKI), province du Bas-Congo, réunis dernièrement à Matadi, chef-lieu de la  province, ont examiné la situation ayant prévalu  dans la province suite aux événements sanglants des 31 janvier et 1er février 2007 qui ont endeuillé plusieurs familles et choqué profondément l’âme du peuple Ne Kongo épris de paix.

Tout en demeurant solidaire du peuple meurtri et compatissant vis-à-vis des familles endeuillées, les évêques et vicaires généraux de l’Eglise catholique romaine du Bas-Congo, ont condamné la barbarie de l’une et de l’autre partie, qui a causé mort d’homme.

Ils ont en outre demandé aux responsables du peuple Ne Kongo d’entrer effectivement dans le renouvellement politique souhaité par tous et  annoncé par les autorités compétentes, notamment en ce qui concerne la gestion des provinces.

Ils ont par ailleurs proposé aux représentants provinciaux et nationaux du peuple Ne Kongo d’ériger, avec le concours des opérateurs économiques, un monument en mémoire des victimes des événements des 31 janvier et 1er février derniers,  lequel monument constituera  pour les générations  futures un pacte, mieux, un arc-en ciel signifiant : «  Plus jamais sur toute l’étendue de la province ne se reproduiront des événements de ce genre ».

Dans ce contexte,  les princes de l’Eglise catholique ont exhorté toute la population à une vigilance tous azimuts et à l’éveil des consciences, afin  qu’elle ne  cède pas à la manipulation et à l’incitation à la haine ou à la vengeance, pour ne pas porter atteinte aux acquis de la démocratie.

Les membres de la circonscription ecclésiastique de Kinshasa, province du Bas-Congo, ont enfin invité les  prêtres et les pasteurs à organiser des messes et des cultes pour les victimes de ces événements et pour l’avènement de la paix au Bas-Congo.

Le gouverneur du Bas-Congo condamne la culture du cannabis dans le secteur de Boma-Bungu

Khanzi, 28/02(ACP)-. Le gouverneur sortant du Bas-Congo, Jacques Mbadu Nsitu, a fermement condamné  la culture à grande échelle du cannabis à laquelle s’adonnent les adeptes  de BDK (Bundu-dia-Kongo) habitant la localité de Khanzi, bastion de ce mouvement politico – religieux, dans le secteur de Boma-Bungu, territoire de Muanda.

Le chef de l’Exécutif provincial qui déplore cette pratique, estime que celle-ci est à la base de l’intoxication de la jeunesse et de l’obéissance aveugle qu’elle voue aux ordres extrémistes qui lui sont transmis par ses dirigeants.

Le gouverneur Mbadu Nsitu regrette par ailleurs qu’au lieu de promouvoir la culture des produits vivriers de première nécessité, afin de combattre l’insuffisance alimentaire dans la province, le mouvement politico – religieux Bundu  dia Kongo préfère orienter la jeunesse vers la culture d’anti-valeurs décriées par tous et combattues par l’Etat congolais.

M. Mbadu a enjoint l’autorité locale de détruire sans tarder  ces champs de cannabis, source de perturbation pour la jeunesse qui, sous l’influence de la drogue, se livre à des actes de vandalisme dont elle ne   se rend pas souvent compte.

Tentative de détournement de salaires des agents de l’INERA/Yangambi à  Kisangani

Kisangani, 28/02(ACP). - Les cadres et agents de l'Institut National des Etudes et de Recherches Agronomiques (INERA)/Yangambi ont déjoué une tentative de détournement de leurs salaires de décembre 2006 et de janvier 2007 après avoir fait un sit-in d'environ une semaine devant le bureau de l'ordonnateur délégué provincial à l'hôtel de poste de Kisangani, a constaté sur place un journaliste de l'Agence Congolaise de Presse.

Leurs réclamations ont valu à l'ordonnateur-délégué provincial et à son comptable public des dépenses chargé des entre-prises du budget annexe, une interpellation au niveau des services spécialisés de l'Agence nationale des renseignements (ANR).

C'est après négociation et une forte pression exercée sur ces deux fonctionnaires de l'Etat, que les salaires des cadres et agents de l'INERA/Yangambi ont été finalement libérés en grande partie.

Et cela, moyennant signature par le comptable Nzenze, d'une décharge reconnaissant le remboursement dans un bref délai d'un montant restant de 600.000 FC.

John Tinazabo Zeremani disposé à témoigner à la Cour pénale internationale

Kisangani, 28/02(ACP). - Le président a.i et secrétaire général de l'Union des patriotes congolais (UPC), John Tinazabo Zeremani, s'est dit disposé d'aller faire des témoignages accablants à la Cour pénale internationale (CPI) sur les griefs mis à charge du fondateur de ce parti, Thomas Lubanga. "Je lance un défi à tous ceux qui peuvent me contredire et suis prêt à révéler des vérités sur ce dossier délicat qui défraye la chronique à travers le monde", a-t-il martelé.

Pour M. John Tinazabo, qui est également député provincial élu de l'Ituri, en séjour parlementaire à Kisangani,  le grief relatif à l'enrôlement forcé des enfants de moins de 15 ans à l'ex-mouvement politico-militaire, UPC,  a-t-il dit, n'est pas une particularité pour son parti.

Allusion faite, selon lui, au phénomène "Kadogo" de la défunte AFDL et d'autres seigneurs de guerre qui, a-t-il déploré, n'ont jamais fait l'objet des poursuites judiciaires.

Mise en terre des dernières victimes des événements sanglants du 1er février 2007 à Boma

Boma, 26/02  (ACP). - Les corps des dernières  victimes des affrontements sanglants du 1er février 2007 entre les adeptes de BDK (Bundu dia Kongo, mouvement  politico- religieux) et les forces de l’ordre, ont été inhumés dernièrement au cimetière de Km8, a indiqué le maire ai  de Boma, Mme Victorine Lombo Masunda.

Sur les 27 corps gardés à la morgue de l’Hôpital général de référence de Boma, dont deux policiers, 21 ont été identifiés et inhumés en présence des membres de leurs familles respectives, les autres ont été mis en terre en l’absence des leurs. Les deux policiers seront inhumés incessamment avec honneur, a précisé le maire ai de Boma.

 ECONOMIE
 

Extraction des pierres précieuses dans le territoire d’Uvira

Uvira 28/02 (ACP). – La population de la cité d’Uvira observe depuis lundi un défilé des foules des jeunes désœuvrés, écoliers, élèves, femmes et hommes vers la colline de Kakungwe surplombant cette cité, à la recherche des pierres précieuses, a constaté  sur place un reporter de l’Acp. Ces pierres recherchées ressemblent à la cassitérite et au coltan. Selon les creuseurs rencontrés sur le lieu, cette matière n’est pas encore testée par les experts pour déterminer de quoi il s’agit.

D’autres observateurs déclarent que ces pierres, c’est du fer et que ce métal a toujours été accompagné par la cassitérite ou le coltan à une distance de plus d’un mètre. Ce qui est à craindre, c’est de voir que les différents trous creusés sur des collines véritablement dénudées risquent d’être à la base de fortes érosions qui peuvent attaquer la ville d’Uvira déjà menacée par ce phénomène et intensifier la désertification que toute la population d’Uvira redoute.

Les autorités locales sont appelées à arrêter cette extraction qui risque de paralyser surtout la vie scolaire à Uvira.

La perception des recettes de l'Etat doit s'effectuer par voie bancaire

Lubumbashi, 28/02 (ACP). - M. Mathieu Tshawila, vice-gouverneur sortant du Katanga en charge des questions économiques, finances et développement, a présidé mercredi au gouvernorat de province une réunion avec les services provinciaux générateurs des recettes afin de les instruire sur la procédure de perception des recettes de l'Etat.

Il a indiqué que les  recettes doivent dorenavant être perçues par la voie bancaire et que le niveau des dépenses doit être respecté. A cette occasion,  le vice-gouverneur du Katanga a promis des sanctions exemplaires  à l'encontre des réfractaires à cette mesure. Il s'est engagé de poursuivre la sensibilisation de toute la société katangaise afin que la culture bancaire retrouve ses  lettres de noblesse dans la vie quotidienne de la population.

Les Opérateurs économiques du secteur minier lancent un cri d’alarme

Bukavu, 28/02 (ACP). – Les opérateurs économiques du secteur minier au Sud-Kivu lancent un cri d’alarme suite aux multiples taxes leur imposées par différents services non habilités lors de l’exportation de leurs produits. 

Selon les textes légaux, ils ne peuvent donner que 10% de la valeur des produits à exportation à l’Office congolais de contrôle (OCC) et au Centre d’évaluation d’expertise et de certification des substances minérales précieuses et semi-précieuses, CEEC.

Malheureusement des envoyés des services non habilités à percevoir les taxes pour le compte du trésor public tracassent les opérateurs économiques lors des mouvements d’exportation. Pour  les opérateurs économiques, cet état des choses les pousse à la fraude au détriment du trésor public.

Tenue de la table-ronde à Likasi sur l’exploitation minière au Katanga

Lubumbashi, 28/02 (ACP). – La table ronde sur l’exploitation minière au Katanga a été tenue samedi au Mess Panda de la Gécamines à Likasi. Cette rencontre avait pour objet de réfléchir sur l’apport des entreprises minières dans le développement de la province, de l’exploitation artisanale et industrielle.

Elle a pu également examiner la question de la pollution de l’air, de l’eau et de la terre, la destruction des infrastructures routières, de voiries, des écosystèmes, la problématique d’embauche et du social.

Cette table ronde organisée par le gouvernorat du Katanga, a réuni tous les opérateurs miniers, les représentants des ONG, la Société civile, les agences des Nations Unies, les autorités politico-administratives des villes de Likasi, Kolwezi, Lubumbashi, le district du Haut-Katanga et les responsables des creuseurs.

Au cours de ces assises, l’autorité provinciale a expliqué l’importance de cette rencontre, avant de souligner les objectifs poursuivis notamment l’encadrement des jeunes (les creuseurs), la gestion des carrières, l’utilisation de la main-d’œuvre, le respect des normes environnementales par les entreprises minières implantées à travers toute la province cuprifère.

M. Jacques Mudib, gouverneur intérimaire sortant du Katanga, a invité toutes les entreprises minières à l’application effective du code minier, à engager le personnel et non pas utiliser les journalistes. Il a également exigé que tous les investisseurs oeuvrant au Katanga, puissent construire leurs bureaux et les maisons d’habitation au lieu de s’entasser par 20 à 30 dans une maison.  

 
 SCIENCE - SANTE - ENVIRONNEMENT
 

Environ 54.140 dollars américains pour la construction du centre de santé Mbenzale à N’Sele

Kinshasa, 28/02(ACP). – Environ 54.140 (cinquante-quatre mille cent quarante) dollars US sont mobilisés par le Fonds social de la République Démocratique du Congo pour la construction d’un premier centre médical à Mbenzale, dans la commune de la N’Sele, a-t-on appris de sources médicales à Kinshasa.

Selon le responsable du bâtiment et des travaux publics de l’antenne du Fonds social, Ferdinand Mayasi, les 10% du coût global de ce projet communautaire seront pris en charge par la communauté de base en ce qui concerne de l’eau, du sable, les 1/3 de la main d’œuvre et des panneaux solaires.

D’une superficie de 590 m2, le centre de santé de Mbenzale comprendra une maternité, une salle d’hospitalisation, un laboratoire, une pharmacie et une salle de consultation. La construction de ce centre est le résultat d’une requête introduite l’année dernière au Fonds social par les religieuses de la congrégation curatrice de Saint Luc, en vue de venir en aide à une population estimée à plus ou moins 3.500 habitants de Mbenzale, Masala, Mbobolis, Malebo et de Basengele.

Elle s’inscrit dans le cadre du projet d’action sociale d’urgence du Fonds social, en partenariat avec le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP).

Le réseau des journalistes et communicateurs pour la population opérationnel au Sud-Kivu

Bukavu, 28/02(ACP). – Le Réseau des journalistes et communicateurs pour la population et le développement (RCP) a été installé récemment à Bukavu, au Sud-Kivu, à l’issue d’un atelier de formation sur les questions de population à l’intention d’une vingtaine des journalistes. Selon les organisateurs, cette session avait pour objectif de renforcer les capacités des hommes des médias à pourvoir les questions de populations dans leurs médias respectifs.

Elle avait aussi comme objectif de susciter une dimension nouvelle dans le traitement des informations afin d’en faire une préoccupation pour les rédactions et les décideurs politiques. Le chargé de formation du RCP a indiqué que les questions de population se posent avec acuité au Sud-Kivu, notamment les violences sexuelles, la progression rapide du VIH/Sida, le faible accès aux services de planification familiale, les avortements et grossesses non désirés chez les jeunes, la non maîtrise des données ainsi que la pauvreté accrue de la population.

« Toutes ces préoccupations de la population ne sont pas suffisamment prises en charge par les médias », a noté le délégué de RCP avant de s’engager contre ces espaces qui tournent davantage leur intérêt sur la musique, le théâtre, le film et les distractions de tout guerre. Il a également estimé que la plupart des professionnels des médias ne sont pas formés pour exercer avec compétence leur profession.

« Les promoteurs des radios, télévisions et des journaux ne se préoccupent pas non plus de former leur personnel. D’où cette session est une stratégie participative pour aider les professionnels des médias à mieux appréhender leur mission sociale », a en outre déclaré le délégué du RCP.

L’éducation, une arme efficace pour enrayer la propagation du VIH et du Sida

Kinshasa, 28/02(ACP). – Les experts affirment que l’éducation est à ce jour la seule arme efficace pour enrayer la propagation du VIH et du Sida, rapporte l’article « L’éducation à la prévention du VIH et du Sida : un potentiel sous-exploité », paru dans le bulletin de l’information du secteur de l’Education UNESCO.

Selon l’article, les chefs d’établissements, les enseignants connaissant bien les environnements d’apprentissage et jouissant des possibilités de vérifier que l’éducation en VIH est adaptée aux préoccupations des communautés, peuvent jouer un rôle clé de la promotion de l’éducation préventive. Ils sont à cet effet, souligne l’article, les mieux placés pour fixer les programmes, suggérant de leur fournir des connaissances suffisantes sur le VIH et le Sida.

L’initiative de lancer des actions au niveau national de cette éducation, revient aux gouvernements, aux ministères, sans oublier les parties prenantes au niveau local (églises coopératives, ONG etc.), note l’article soulignant que cette expérience a été tentée dans 17 pays les plus frappés par le VIH/Sida, notamment en Zambie, en Namibie au Sénégal, au Brésil.

Selon une étude récente du département pour le développement internationale du Royaume Uni (DFID), la Zambie est un bon exemple de politique et de planification réussies de l’éducation préventive car le nombre d’enseignants séropositifs qui avait atteint 40% en 2004, a sensiblement  baissé.

L’article regrette que le potentiel qu’offre l’éducation préventive pour stopper la pandémie demeure sous-exploité dans de nombreux pays, alors que la recette est simple : soutien politique au plus haut niveau, associé à une stratégie éducative nationale et globale et au libre accès au traitement anti-retroviral.

 

 
 SPORTS

Mazembe soumet de nouveau Tshinkunku (3-0) à la LINAFOOT

Kinshasa, 28/02(ACP). – Le TP Mazembe de Lubumbashi, tenant du titre, a de nouveau soumis l’US Tshinkunku sur la marque de 3-0 ; mardi au stade Kenya, à Lubumbashi, en match en retard de la 6ème et dernière journée du 2ème tour du 12ème championnat national qu’organise la Ligue nationale de football (LINAFOOT).

Les « Corbeaux » lushois totalisent le maximum de points (12) et sont les seuls à n’avoir perdu aucun point, contrairement aux quatre autres sites où les leaders sont parfois passés par le chas de l’aiguille pour accéder à la phase finale à six, prévue début avril prochain.

Ndjadi tenu en échec (1-1) par Nyuki à l’EUFKI

Kindu, 28/02(ACP). -  Le FC Ndjadi a été tenu en échec par le FC Nyuki sur le score de 1-1, dimanche au stade Lumumba de la commune Mikelenge, en match comptant pour le championnat de l’Entente urbaine de football de Kindu (EUFKI). En premier match, l’OC Dynamique a battu le FC Mikelenge par 2-1. Les deux rencontres ont malheureusement été caractérisées par des actes de brutalité et un mauvais arbitrage.

Il est à remarquer, par ailleurs, la présence d’une femme dans le corps arbitral pour la première fois dans la province du Maniema.

L’AS Mabuilu en tête du classement de l’EUFKIN-Malebo

Kinshasa, 28/02(ACP). – L’AS Mabuilu, avec 22 points, est en tête du classement de division I de l’Entente urbaine de football de Kinshasa-Malebo (EUKIN-Malebo) au terme de la 11ème journée, apprenait-on mardi du secrétariat exécutif de cette entité sportive. Il est suivi du SC Emily avec 21 points.

A l’issue de la 11ème journée, le classement complet se présente de la manière suivante :

  1. AS Mabuilu 22 points,

  2. SC Emily 21 points,

  3. CEJ Salongo 19 points,

  4. AS Odi 19 points,

  5. Katis Club 19 points,

  6. FC Quarto 18 points,

  7. AC Foria Togal 18 points,

  8. SC Espérance 17 points,

  9. CCDT Bandal 17 points,

  10. New G. Soccer 15 points,

  11. FC Bel Espoir 15 points,

  12. AS Dream-Team 13 points,

  13. AJR Seimo 11 points,

  14. AC Jomana 11 points,

  15. FC Kalamu 11 points,

  16. AC Matonge 9 points,

  17. TP Authidon 7 points et

  18. FC Armel 5 points.

 
 

Cette date anniversaire, a-t-il poursuivi, rappelle ensuite aux encadreurs le rôle déterminant leur assigné pour la promotion de l’enseignement au sein des ECCATH, proscrivant toutes formes d’erreurs et la médiocrité. L’abbé Biko a appelé les élèves et leurs encadreurs à être des hommes et des femmes loyaux, simples, joyeux, travailleurs et optimistes, accomplissant leurs devoirs avec droiture, élégance sans être entraînés par un quelconque courant en vogue.

Tel est l’esprit qui animait tous les chrétiens catholiques en 1977, année de signature au mois de mars de la convention que le Cardinal Etsou s’est efforcé, durant son apostolat, d’appliquer et de faire respecter, a souligné l’abbé coordonnateur des ECCATH, invitant les élèves et enseignants à imiter la foi du défunt.

Des gerbes de fleurs ont été, à cette occasion, déposées à la tombe du Cardinal Etsou en la Cathédrale Notre Dame du Congo, dans la commune de Lingwala, par des délégations des enseignants, des élèves, des administratifs et des parents.

Ouverture du séminaire de sensibilisation des gouverneurs de province

Kinshasa, 28/02 (ACP). – Tous les gouverneurs de province dont les pouvoirs ont été investis par ordonnance présidentielle dimanche, prennent part, de mardi à jeudi, à un séminaire de sensibilisation et de renforcement des capacités qu’organise à leur intention le ministère de l’Intérieur, de la décentralisation et sécurité.

Dans son mot d’ouverture, le ministre d’Etat en charge de l’Intérieur, de la décentralisation et sécurité, le général-major Denis Kalume Numbi, a mis en exergue les responsabilités premières des chefs des exécutifs provinciaux, d’abord en tant qu’exécutants des lois votées par les assemblées provinciales. Cela exigera d’eux, a-t-il dit, de la compétence.

A ce propos, les gouverneurs de province ont intérêt à consolider le processus de paix pour mieux accomplir leurs tâches dans la sérénité. Les gouverneurs de province devront ensuite mener une lutte contre la pauvreté, dans la mesure où les villages de la RDC croupissent dans le dénuement total.

Ils doivent désenclaver ces entités et relancer toutes les activités économiques abandonnées, notamment, selon le ministre d’Etat à l’Intérieur, par la création des richesses nouvelles. Pour cela, toutes les provinces devront avoir une vision commune de développement qui exige des séminaristes la connaissance des lois, des institutions et leur fonctionnement ainsi que la compréhension des documents cadres et la maîtrise des outils de gestion.

Ces lois étant encore en chantier, le ministre attend de ses collaborateurs provinciaux des nouvelles idées pour la gouvernance de leurs entités respectives. Pour cela, il les a invités à travailler en synergie pour reconstruire le pays et les entités décentralisées, avant de leur demander de prendre conscience du fait que le pays amorce un nouveau tournant. Un séminaire analogue était organisé le 4 février en faveur des présidents et rapporteurs des Assemblées provinciales.

Début des travaux axés sur des modules

Les gouverneurs de province ont débuté, peu après l’ouverture des travaux, l’examen des premiers modules sur la connaissance des lois et des organes, dans une ambiance, selon le cabinet du ministre d’Etat, faite d’harmonie.

Il a été noté quelques inquiétudes et des préoccupations sur des mesures à prendre par l’autorité de tutelle pour sévir contre la spoliation des biens des provinces de la part des gouverneurs sortant.

Le problème de prolongement du pouvoir central dans d’autres secteurs a été soulevé. A ce propos, les gouverneurs ont sollicité l’intervention de l’autorité de tutelle pour des mesures conservatoires 

Les sociétés civiles des Grands lacs pour l’institutionnalisationde la Conférence internationale sur la région

Goma, 28/02 (ACP). – La Dynamique des sociétés civiles du Burundi, du Rwanda et de la RD-Congo, réunie du 22 au 24 février à Goma, dans la province du Nord-Kivu, recommande aux trois pays de prendre un engagement ferme pour l’institutionnalisation de la Conférence internationale sur la paix, la sécurité, la démocratie et le développement de la région des Grands lacs africains.

Outre l’implication effective des organisations de la Société civile de la région des Grands lacs dans le processus de cette conférence, la Dynamique recommande également l’appui réel de la Communauté internationale et des amis de la région à la réussite de la conférence ainsi qu’une collaboration étroite entre les dynamiques de la Société civile et les comités nationaux préparatoires.

Au cours des travaux, les participants ont déploré la persistance des groupes armés dans la région, la prolifération et la circulation des armes légères qui risquent de compromettre la mise en œuvre du pacte de Nairobi sur la paix, la stabilité et le développement dans la région des Grands lacs signé par les Chefs d’Etat et de gouvernement, le 15 décembre 2005. 

 

Le président du tribunal de Grande instance de N’Djili pour la subvention des parquets et tribunaux

Kinshasa, 28/02 (ACP).- Le président du tribunal de Grande instance de Ndjili, René Oscar Mutoka Witangila a, au cours d’un entretien lundi avec l’ACP, appelé le gouvernement à accorder des subventions aux parquets et tribunaux pour permettre à ces structures judiciaires de faire face aux besoins de leur service.

Ces besoins, a souligné le président Mutoka se résument notamment en l’équipement des sièges dans des salles d’audiences pour accueillir le public régulièrement nombreux. Ce public, a-t-il précisé, quitte souvent la salle avant la fin des audiences pour raison de fatique parce que resté longtemps debout.

D’autre part, ces subventions permettront l’installation de boxes des accusés et des plaignants ainsi que la barre où les justiciers vont déposer leurs documents et les consulter sans difficulté au lieu de le faire debout. Les services pourront disposer des rayons dans la salle d’archives afin d’y classer les dossiers judiciaires qui sont éparpillés à même le sol dans plusieurs parquets, a affirmé le président Mutoka.

Il a exhorté le gouvernement à mettre à la disposition des fonctionnaires judiciaires des véhicules pour leurs déplacements, ce qui va mettre un terme à la réquisition des véhicules privés. M. Mutoka a enfin formulé le souhait de voir le parlement voter une loi

Quatre escrocs  arrêtés à la Bralima/ Boma

Boma, 28/02 (ACP).- Quatre escrocs, vêtus et voyageant à bord d’un véhicule de luxe, ont fait irruption, jeudi après-midi, dans le bureau du chef du département de la Bralima/Boma, M. Usemi Musa Mpuli.

Les quatre escrocs se présentant comme des envoyés du Président de la République, ont gentiment demandé au fonctionnaire de leur remettre quarante-un mille dollars américains (41.000$ US) sans présenter le moindre document. Convaincu qu’il se trouvait en face d’une bande d’escrocs,  car déjà informé de ce genre de visiteurs, M. Usemi vérifiera l’authenticité de cette importante réquisition présidentielle saisissant la haute hiérarchie de son entreprise à Kinshasa.

Dans l’entre-temps, l’infortuné usera d’une grande diplomatie dont il était capable pour endormir la vigilance de ces visiteurs encombrants, tout en les traitant dignement avec respect avant d’alerter l’ANR et la PNC/Boma.

Arrêtée, cette bande d’escrocs sera rapatriée à Kinshasa, via Matadi, où ils seront déférés devant une juridiction compétente afin qu’ils répondent de leurs actes.

Tenue d’une conférence sur le thème « la prière scientifique guérit »

Kinshasa, 28/02 (ACP).- Le conseil des conférences de la Christian science par le cinquième Eglise du Christ, scientifique de Kinshasa, organise dimanche prochain une conférence sur le thème « la prière scientifique guérit », a annoncé mardi le secrétaire de cinquième Eglise Christ, Joseph Baleka, au cours d’un échange avec la presse.

Selon M. Baleka, cette conférence qui sera animée par M. Mabiala Mavungu, sera axée essentiellement sur la manière, notamment par « la reconnaissance de l’omnipotence et de la capacité de Dieu à nous aider, par la persévérance qui nous permet de réussir même lorsque les choses ne semblent évoluer en notre faveur ». 

Pour le secrétaire de cinquième Eglise du Christ, scientifique de Kinshasa, le conférencier ira, entre autres, démontrer que «  la compréhension de tout pouvoir et de la toute présence de Dieu, affirmés et réalisée comme la science chrétienne la révèle, guérit les malades, annule le péché et détruit d’autres maux ».

 Parlant de cinquième Eglise du Christ scientifique de Kinshasa, M. Baleka a fait savoir que c’est l’une des cinq filiales de l’Eglise mère dénommée « la première Eglise du christ, scientiste, qui a son siège à Boston aux Etats-Unis d’Amérique. La spécificité de cette Eglise, a souligné M. Baleka, consiste à «  commémorer les ouvres Jésus- Christ et faire revivre l’élément perdu de guérison du christianisme primitif ».

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Ouverture des assises sectorielles de la promotion scolaireà la sous-division de l’EPSP/Ngaliema

Kinshasa, 28/02 (ACP). – La promotion scolaire sectorielle de la sous-division de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPSP)/Ngaliema a ouvert ses assises dans le bâtiment de la sous-division lundi en présence du bourgmestre de cette commune et des différentes autorités et chefs des établissements scolaire de cette entité.

Les assises sectorielles de la promotion scolaire sont un cadre juridique pour l’analyse des paramètres qui aboutissent à l’établissement de la carte scolaire fiable, équilibrée et qui répondent aux besoins réels de la population scolarisable, a souligné le chef de la sous-division de l’EPSP section de Ngaliema, Roger Kingenzi. Elles tirent leur fondement et leur légitimité dans les textes légaux régissant l’EPSP. Elles traitent de l’existence et du fonctionnement des écoles.

Pour sa part, le bourgmestre de la commune de Ngaliema, Muanandeke Beongol Charles a félicité le chef de la sous-division qui a organisé ces assises. A cette occasion, le bourgmestre de la commune de Ngaliema a demandé aux directeurs de régulariser leurs dossiers et aux parents d’envoyer les enfants à l’école.

Evasion des prisonniers à Watsa dans la province Orientale

Kinshasa, 28/02 (ACP). – Une évasion des prisonniers a été observée à Watsa, une localité située à 600 km de la ville de Kisangani, dans la province Orientale, a annoncé la Radio Okapi captée lundi à Kinshasa. Selon la source, il s’agissait de six militaires arrêtés depuis le mois de décembre dernier dont quatre parmi eux avaient été condamnés à la peine capitale et deux autres pour une durée variant entre 5 à 10 ans.

Ils ont été condamnés pour vol, vente d’armes et munitions. M. Dieudonné Mukeni, administrateur du territoire a signalé que les mauvaises conditions de vie des détenus, le manque d’avocats à Watsa poussent les détenus de forcer le mur et prendre la fuite. Pour sa part, le président du tribunal de la grande instance de Watsa, craint une prochaine évasion suite à un nombre réduit de gardiens à la prison qui sont au nombre de deux policiers.

Sept maisons complètement achevées par la société LEC sur le nouveau site de Tshipuka

Mbuji-Mayi, 28/02 (ACP). – Sept (7) maisons d’habitation construites par la société LEC (Laboratoire étude et constructions) qui a signé un contrat avec le gouvernement congolais, sur un total de 300 logements sociaux prévus, sont complètement terminées dans le nouveau site de Tshipuka, groupement de Bena Tshilobo, chefferie de Bakwa-Kalonji, située à 20 km de la ville de Mbuji-Mayi, indique un rapport de la division provinciale de l’Urbanisme et de l’habitat, dont une copie est parvenue à l’ACP.

Dans ce rapport partiel, M. Alexis Mbikayi Ngalula, chef de ladite division pour le Kasaï Oriental, suggère à sa hiérarchie nationale que les services de la Voirie et du drainage travaillent la canalisation de ces maisons compte tenu de désastre que connaît la ville de Mbuji-Mayi à cause de sa mauvaise urbanisation. Il affirme dans le même rapport avoir déjà enregistré 70 demandes de souscription de logement dont la majorité des demandeurs sont des agents et fonctionnaires de l’Etat.

Dans le contrat entre la LEC et le gouvernement, il est prévu la fourniture par l’entrepreneur d’un quota trimestriel de 50 maisons. Cette initiative gouvernemen-tale est saluée par toute la population kasaïenne, en raison des attaques de la ville de Mbuji-Mayi par des têtes d’érosions.

Le ministère public propose l’irrecevabilité de la requête en contestation des élections du gouverneur de province

Mbuji-Mayi, 28/02 (ACP). – Le ministère public du ressort du parquet général près la Cour d’appel de Mbuji-Mayi, représenté par le substitut du procureur général Malambu, a proposé mercredi, au cours d’une première audience consacrée à l’examen de la requête en annulation des élections du 15 février dernier, ayant porté au pouvoir M. Alphonse Ngoyi Kasanji, en qualité du gouverneur élu, introduite par le candidat malheureux à ce poste, le député provincial de la circonscription électorale de Kabinda, M. Katanga Yamutumbe, l’irrécevabilité de son action en justice pour des irrégularités non-conformes à la loi électorale.

Il a soutenu que M. Bénoït Ngeleka Kanguvu, député élu de la circonscription du territoire de Tshilenge, devenu sénateur, avait encore un délai de 8 jours pour choisir entre le Sénat et la députation provinciale. Son mandat en qualité de sénateur ayant été validé le 12 février alors que les élections de gouverneur du Kasaï Oriental avaient eu lieu le 15 du même mois.

Il a également demandé à cette instance judiciaire que les frais d’instance judiciaire soient mis à charge de l’auteur de ladite requête. La représentation de la CEI/Kasaï Oriental par la voix de son chargé du contentieux électoral.

Me Paulin Ngandu, avait soutenu la même version des faits que l’organe de la loi. Cette affaire a été prise en délibérée par la Cour d’appel pour un arrêt rendable dans le délai prévu par la loi électorale.

Le directeur provincial de la Banque commerciale congolaise de Mbuji-Mayi placé en détention préventive

Mbuji-Mayi, 28/02 (ACP). – Le directeur provincial de la Banque commerciale du Congo, succursalle de Mbuji-Mayi, M. Bolia, a été placé en détention préventive à la prison centrale de Mbuji-Mayi, au terme d’un mandat d’arrêt de l’officier du ministère public du parquet de grande instance de Mbuji-Mayi, indique-t-on à la prison centrale.

Selon cette source judiciaire, il est reproché au détenu d’avoir, sans l’autorisation préalable de sa hiérarchie nationale, opéré une sortie à la trésorerie de l’ordre de 465.000 dollars US (quatre cent soixante-cinq mille dollars américains), remis au responsable provincial de la TRAVHYDRO/Kasaï Oriental. Et cette manœuvre a été découverte par une commission de la BCC diligentée à Mbuji-Mayi, note-t-on.

Interpellé par la justice à la suite d’une plainte déposée à sa charge par les responsables de ladite banque, l’intéressé mis devant les preuves des faits lui reprochés, était passé aux aveux, précise la source.

Vers le jumelage de la ville de Kananga et celle d’Atlanta

Kananga, 28/02 (ACP). – La ville de Kananga, chef-lieu de la province du Kasaï Occidental (RDC) sera jumelée dans les tout prochains jours avec celle d’Atlanta en Etat Georgie aux Etats-Unis d’Amérique, a appris l’ACP de source proche de l’autorité provinciale.

Le Pr. Bambi, sujet congolais qui vit aux Etats-Unis d’Amérique depuis 25 ans, était attendu à Kananga pour mener des études appropriées de faisabilité au nom du gouvernement fédéral de Georgie. D’autres experts de ce gouvernement arriveront également à Kananga dans le même contexte en vue de finaliser ce projet.

Outre les visites d’études et autres entre les deux villes, le jumelage de Kananga (RDC) et d’Atlanta (USA) favorisera également des échanges culturelles, commerciales, la fourniture des biens, des matériels et des équipements, etc. Dans le même ordre d’idées, le jumelage de ces deux villes entraînera aussi celui de l’ISDR (Institut supérieur de développement rural) de Tshibashi à Kananga et Decature Univesity, a ajouté la même source.

Suspension préventive du chef de la sous-division de l’EPSP/Kazumba

Kananga, 28/02 (ACP). – Le gouverneur sortant du Kasaï Occidental, M. Symphorien Mutombo Bakafwa Nsenda, a suspendu préventivement de ses fonctions M. Ngalamulume Mubiayi, chef de la sous-division de l’EPSP (Enseignement primaire, secondaire et professionnel) de Kazumba pour mauvais comportement.

L’intéressé est reproché d’insoumission, de non-respect de l’autorité et l’inexécution des ordres de la hiérarchie dans l’exercice de ses fonctions. Pour l’autorité provinciale du Kasaï Occidental, ce comportement est de nature à porter atteinte à la confiance du public et à compromettre l’honneur et la dignité de la fonction enseignante.

Son intérim a été confié à M. Kazumba Kabuebue, aux termes d’un arrêté provincial publié à Kananga.

Six cent treize enfants présumés sorciers identifiés en 2006 dans la ville de Kindu

Kindu, 28/02 (ACP). – Six cent treize (613) enfants dits sorciers ont été identifiés en 2006 dans la ville de Kindu, chef-lieu de la province du Maniema à l’issue des enquêtes effectuées par les associations de défense des droits de l’enfant.

Ils sont répartis de la manière suivante par entité communale : Alunguli 394, Kasuku 147 et Milelenge 132. Cette catégorie d’enfants abandonnés à leur propre sort se recrutent dans la rue et sont accusés de tout malheur au sein de leurs familles respectives et dans la société en général, indiquent les mêmes sources.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Bientôt plus de problème d’eau potable à Boma

Boma, 28/02 (ACP). – Le problème d’eau potable sera bientôt définitivement résolu à Boma avec la construction prochaine du deuxième module de la nouvelle usine de traitement d’eau par l’entreprise italienne Parisi, a soutenu samedi le chef du centre de la REGIDESO dans cette ville, Tshiband’Amba, à l’occasion de la visite de travail dernièrement du gouverneur du Bas-Congo, Jacques Mbadu Nsitu, sur le site de la REGIDESO/Fleuve.

Selon M. Tshiband’Amba, avec vingt mille mètre cubes d’eau à raison de deux mille mètres cubes par module et par jour que la nouvelle usine aura à produire à l’issue des travaux, ainsi que le finissage des travaux de construction du château d’eau au sommet du quartier Réservoir dans la commune de Kabondo, la REGIDESO sera en mesure de remplir sa mission de distribuer 24 heures sur 24 heures l’eau potable à ses abonnés de Boma.

Les travaux de construction du deuxième module de la nouvelle usine fleuve et ceux du château d’eau au quartier Réservoir ainsi que la révision du réseau de raccordement, ont été financés par la Banque mondiale. Le montant et le début effectif des travaux n’ont pas été communiqués à l’ACP. 

Création d’une commission mixte gouvernorat de province-FEC pour la gestion du Fonds provincial pour la reconstruction

Kisangani, 28/02 (ACP). – Le gouverneur de la province Orientale sortant, JP Lola Kisanga a signé lundi un arrêté provincial portant création d’une commission mixte gouvernorat et FEC, pour une gestion efficace et responsable du Fonds provincial pour la reconstruction. Cette commission mixte aura pour tâche essentielle, l’encadrement et le suivi de toutes les opérations d’assiettes et de recouvrement des recettes subdivisées, ainsi que l’approbation des ressources générées conformément aux prévisions budgétaires arrêtées.

La gestion du Fonds provincial pour la reconstruction selon l’esprit de cet arrêté, inclus dans un document de 5 pages, fixe les modalités de recouvrement dudit fonds par la brigade de recouvrement des taxes provinciales contre une quittance sous le label « gouvernorat de la province Orientale » et ce, sur présentation du bordereau du fonds à la banque.

Quant au retrait de fonds, celui-ci s’opère sur base d’un chèque signé conjointement par le gouverneur de province et le président de la FEC (Fédération des entreprises du Congo) suivant le plan de trésorerie dûment approuvé par la commission mixte conformément aux affectations arrêtées.

Cet arrêté qui s’inscrit dans le cadre de la mise en application de l’article 4 du protocole d’accord entre l’entité province Orientale et la FEC, signé en juin 2006 relatif à la création du Fonds provincial pour la reconstruction accorde 30% des recettes recouvrées, au titre d’effort pour la mobilisation des recettes aux principaux intervenants qui sont  le gouvernorat de province, la FEc et la brigade de recouvrement des taxes provinciales.  

Interdiction d’exploitation de dix puits de cassitérite  à Mubi

 Mubi (Nord-Kivu), 28/02 (ACP). – M. Cishiku Dieudonné, bourgmestre du territoire de Walikale dans le Nord-Kivu a interdit dernièrement l’exploita-tion de dix puits de cassitérite à Mubi.

Selon M. Cishiku Dieudonné, ces puits présentaient déjà en perspective un danger évident en terme de perte en vie humaine, du fait, a-t-il souligné que les creuseurs atteignaient déjà plus de deux cent mètres de profondeur et compte tenu des éboulements souvent enregistrés dans cette carrière de Mubi.

Cette carrière d’exploitation de la cassitérite de Mubi contenait cinquante- sept puits en exploitation. Sauf une quarantaine de puits resteront opérationnels compte tenu de ce constat. Signalons que sans l’intervention de l’autorité administrative précitée, les creuseurs qui sont toujours à la recherche de l’argent, n’auraient pas pu cesser d’exploiter ces puits.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Ouverture de l’atelier de finalisation du  plan national de prévention des violences sexuelles en RDC

Kinshasa, 28/02(ACP). – L’atelier de finalisation du plan national de prévention des violences sexuelles et réponses aux besoins des victimes en RDC s’est ouvert lundi à Mbudi, dans la commune de Mont-Ngafula. Le représentant résident du Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) en RDC, M. Sidiki Coulibally a indiqué que les plans nationaux ont été recommandés par le symposium de Bruxelles en juin 2006.

Pour préparer le plan national. Ce plan doit adapter et adopter les stratégies de prévention et de réponse au regard des changements intervenus dans l’évolution du phénomène de violence sexuelle. Pour combattre ce fléau et l’éradiquer, les membres doivent  conjuguer les efforts dans l’initiative conjointe car les violences sexuelles est un phénomène qui fait mauvaise presse de la RDC à l’extérieur.

A la fin des travaux, un document solide doit être élaboré afin d’aider les victimes, a enfin recommandé le représentant de l’UNFPA en RDC. L’atelier regroupe les représentants de la Police nationale congolaise (PNC), des Forces armées de la RDC (FARDC), des Agences du système des Nations Unies, des ONGs et des ministères, et se clôture le vendredi.

L’ONGD COVOCODE et la Fondation M’Zee Laurent Désiré Kabila liguées contre le VIH/Sida

Kinshasa, 28/02(ACP). – Le centre d’information sur le Sida de la Fondation M’Zee Laurent Désiré Kabila et l’ONGD-COVOCODE (Corps des volontaires congolais pour le développement) ont procédé samedi à l’examen du processus de collaboration dans la sensibilisation des populations sur les dégâts de la pandémie du Sida, a-t-on appris au siège de la fondation.

M. Joseph Milamba, président de COVOCODE a mis sur pied le partenariat dans le souci d’édifier fréquemment sa base en rapport avec la manière de se mettre à l’abri du Sida jusque là incurable.

Pour sa part, M. Joseph Motokiri, directeur du centre, a exprimé le désir de mettre à la disposition de l’ONGD une documentation permettant à mieux orienter la conduite sexuelle. Il a également promis d’aligner la COVOCODE dans la sensibilisation de sa base de l’Ouest de la capitale sur l’existence de la pandémie du Sida ainsi que ses implications socio-économiques néfastes, avant de l’informer sur les modes de propagations de la maladie et des moyens de la prévenir.

Il a ainsi envisagé l’éventualité d’encourager la population encadrée par l’ONG COVOCODE à connaître son état sérologique et de l’aiguiller vers les services de prévention et de prise en charge de la médicale.

Les cinq recommandations de l’OMS pour une bonne nutrition

Kinshasa, 28/02(ACP). – L’Organisation mondiale de la santé (OMS) vient de proposer à la population congolaise cinq recommandations à observer pour une bonne nutrition. Selon un document de cet organisme de l’ONU parvenu lundi à l’ACP, la première recommandation consiste à boire, journellement, au moins un litre et demi d’eau en vue de construire convenablement le corps, ajoutant l’obligation de manger trois vrais repas par jour, le petit déjeuner, le déjeuner et le dîner ou souper.

L’OMS suggère également le privilège à accorder au petit déjeuner contenant essentiellement : le chocolat et une tartine de pain ou lait des céréales sans oublier les fromages et les fruits. Elle insiste, en outre, qu’il ne faille pas sauter un seul repas sous prétexte de maigrir. Car, le contraire peut ou va se reproduire.

Il faut aussi varier les aliments, souligne la source, affirmant que l’organisme humain a besoin de protéines, des lipides et des glucides. De plus, il a besoin des aliments riches en vitamines et en minéraux et en digo - élément ; parmi lesquels le fer, le calcium, le magnésium et la vitamine C.

La viande, l’œuf, le poisson, le yaourt, les légumes, les féculents tels que pâte, riz, semoule, pain, pomme de terre, beurre, huile margarine... sont à consommer régulièrement de sorte que le corps humain soit équilibré et robuste.

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Yseboot, William, Alphonse, Lemba, Aboma et Nana vainqueurs du tournoi open Zoo Tennis Club

Kinshasa, 28/02(ACP). – Syseboot, William, Alphonse, Lemba, Nana et Aboma, tous de Kinshasa, ont été les vainqueurs dans les différentes catégories au tournoi open Zoo tennis club, organisé du 15 au 25 février 2007 sur les courts de Kinshasa.

Les finales ont été rehaussées de la présence du secrétaire général de la Fédération congolaise de Lawn tennis (FECODELAT), George Koshi, et de certains membres du comité sportif de zootennis dont Jean-Jacques Baelongandi, vice-président représentant le président titulaire et gouverneur de la ville de Kinshasa, l’amiral Baudouin Liwanga, empêché.

Voici, par ailleurs, comment se présentent les classements des deux premiers par catégories à l’issue de l’épreuve : Minimes garçons:

1. Julien Yseboot, 2. William ; Benjamin : 1. William, 2. Ngeleka ; Poussins : 1. Alphonse, 2. Ipopo Jonathan ; Minimes filles : 1. Betty ; Cadets : 1. Lemba, 2. Rodrigue ; Seniors dames : 1. Nana Sifa, 2. Tania ; Seniors messieurs : 1. Denis Aboma Inbondo, 2. Touby Besombi.

Mbuila plus fort (4-0) que Vivitime à l’EUFKIN-Kilimani

Kinshasa, 28/02(ACP). – Mbuila a eu raison de Vivitime, battu par 4-0 dimanche au terrain de l’Hôpital général de référence de Kinshasa dans la commune de la Gombe, en match comptant pour la 14ème journée du championnat de division II de l’Entente urbaine de football de Kinshasa-Kilimani (EUFKIN-Kilimani).

Les buts de la partie ont été les œuvres de Bukasa (25ème) et Ilunga (58ème, 77ème, 84ème). Cette victoire permet au FC Mbuila d’occuper la 1ère place au classement avec 29 points, tandis que son adversaire en compte 27 points pour le même nombre des matches joués (14). En premier match, Academia a surpris Idemat sur la marque de 1-0. Au terrain Ocal de la commune de Lingwala, Genial Black a dominé, 1-0, Boursa.

 
 
 
 
 
 
 
       
       
       

 

   

 

Democratic republic of the Congo - république démocratique du congo 
866 United Nations Plaza - Suite 511 - New York, N.Y. 10017 - USA

Tel:  (212) 319-8061 - Fax: (212) 319-8232

| About Us | Government | Agence Congolaise de Presse | UN News | Mining News | Congo News | Visa | Passport | Home |