Agence Congolaise de Presse

44-48 Avenue Tombalbaye - BP 1595 - Kinshasa - République Démocratique Du Congo

 Bulletin No BQ-1282  

Date::

08-03-2007
       
 
 NATION
 

Le Président Kabila présidera personnellement l’ouverture de la réunion des parlementaires

Kinshasa, 26/02 (ACP).- Le Président Joseph Kabila présidera personnellement l’ouverture  lundi au Palais du peuple  la réunion des parlementaires des pays des Grands Lacs. M. Vital Kamerhe, Président de l’Assemblée nationale, l’a annoncé dimanche après midi à l’occasion de la clôture de la session extraordinaire de la Chambre basse du parlement congolais.

 M. Kamerhe a accueilli dimanche à l’aéroport de N’Dili cent cinquante députés venus des pays participants à la réunion qui doit, entre autre, décider de l’application du pacte de paix signé l’année dernière à Nairobi, au Kenya.

En ce qui concerne la session extraordinaire, il convient de noter que le point sur la validation des mandats inscrit au calendrier de cette session n’a pas été vidé. Par ailleurs, les commissions permanentes, quoique constituées dans leurs compositions, verront leurs bureaux composés et présentés à la prochaine session.

Sur ce sujet, M. Kamerhe a toujours insisté sur l’esprit de l’article 22 du Règlement intérieur recommandant l’inclusion dans la composition des bureaux des commissions. Le Président de l’Assemblée nationale a appelé les députés à réserver un accueil digne à leurs collègues d’autres pays qui viendront à Kinshasa. Il a, par ailleurs, recommandé à la commission parlementaire qui se rendra au Bas-Congo de réaliser un travail digne, étant donné la gravité de la situation. « Vous ne ferez pas du tourisme », leur a-t-il déclaré.

La session a eu le mérite d’avoir investi le gouvernement, l’un des points inscrits à son calendrier qui comprenait aussi le vote des crédits provisoires de l’Etat qui a été renvoyé à la prochaine session ordinaire qui sera convoquée en avril prochain. Les députés ont, au cours de la même session, débattu sur deux grandes questions de l’heure, à savoir la question de la double nationalité et les événements du Bas-Congo. Ces deux questions ont été sagement gérées.

Quelques avis sur la conduite des débats par Vital Kamerhe

De manière générale, les députés sont contents de la conduite des débats par Vital Kamerhe au cours de la session extraordinaire qui s’est achevée. « Kamerhe a maîtrisé la direction des débats, il arrive chaque fois à réconcilier la majorité et l’opposition dans des questions difficiles », a notamment déclaré Jean Beya wa Beya (AMP), alors que Mme Jeannette Kavira estime que le Président de l’Assemblée nationale sait équilibrer l’opposition et la majorité.

Pour sa part, Franck Diongo (UN) qualifie d’injuste la conduite des débats par Vital Kamerhe qu’il accuse de défendre les intérêts de l’AMP, notamment dans la distribution de la parole qu’il estime peu équitable.

Le Premier ministre Gizenga s’engage à travailler étroitement avec l’Assemblée nationale

Kinshasa, 26/02 (ACP).- Le Premier ministre de la République Démocratique du Congo (RDC), Antoine Gizenga, s’est engagé à travailler étroitement avec l’Assemblée nationale, à l’occasion de l’investiture de son gouvernement samedi par les députés.

« Dans la complicité positive et dans le respect des compétences de chaque institution, le gouvernement va coopérer en toute transparence avec vous et tenir compte de vos avis même si nous sommes en désaccord », a-t-il déclaré aux élus du peuple dont plus de deux tiers ont approuvé le programme gouvernemental. Dans ce contexte, il s’est prononcé pour le contrôle démocratique exercé par l’Assemblée nationale sur le gouvernement et les entreprises publiques, affirmant, par ailleurs qu’il restera « proche de l’opposition et en permanence à son écoute ».

M. Gizenga  avait  auparavant répondu aux préoccupations des députés exprimées par 29 d’entre eux dont 25 questions étaient favorables à son programme d’action. Ces préoccupations portaient notamment sur l’absence du ministre du Commerce extérieur, la taille du gouvernement, le programme non chiffré, l’absence du chronogramme, la lutte contre la corruption, les contrats léonins, le barème de Mbudi et bien d’autres questions spécifiques.

M. Gizenga a réaffirmé sa détermination à lutter contre la corruption et à instaurer la bonne gouvernance, confirmant le coût de son programme évalué à 14,5 milliards USD dont près de la moitié proviendra de la communauté internationale. Le premier ministre a mis en garde des ministres incompétents ou non efficaces qui seront contraints à la démission. Il a promis que tous les détails sur l’exécution de son programme seront donnés lors du dépôt du budget pour l’exercice 2007. «  J’ai besoin de votre soutien.

Ensemble n’ayons pas peur d’embrasser les grands chantiers. L’avenir est entre nos mains », a conclu le premier ministre. Le président de l’Assemblée nationale, Vital Kamerhe, a appelé le gouvernement à exécuter rigoureusement le programme approuvé par l’Assemblée nationale et à réaliser les promesses faites sur la bonne gouvernance.

Vers la redéfinition de la coopération entre la RFA et la RDC

Kinshasa, 26/02 (ACP).- Le 1er vice-président de l’Assemblée nationale, Christophe Lutundula Apala, a reçu en fin de semaine Dr Annette Van Edif, chef de service de la Coopération allemande en République Démocratique du Congo, Tchad et CEMAC, avec laquelle il s’est entretenu du renforcement de la coopération entre les deux pays.

 Le Dr Van Edif a déclaré à la presse à l’issue de l’audience, avoir exploré avec son hôte, « les pistes pour la redéfinition de la coopération dans la région africaine ». M. Lutundula a conversé le même jour avec M. Robert G. Allyer, directeur de mission de l’USAID (agence américaine pour le développement international), venu annoncer « l’intention » de cette agence de réaliser des nouveaux projets en  République Démocratique du Congo.

Pour sa part, Mme Liberta Mula Mula, secrétaire exécutive de la conférence internationale sur la région des Grands Lacs, a évoqué avec le 1er vice-président de l’Assemblée nationale, la tenue à partir de lundi à Kinshasa de la réunion des parlements des pays des Grands Lacs. Elle a affirmé à la presse avoir exprimé à son hôte, le souhait de son organisation de voir la rencontre de Kinshasa décider la mise en application du pacte sur la paix, la sécurité et le développement de la région des Grands Lacs, signé l’année dernière à Nairobi, au Kenya.

Dans le même contexte, les anciens députés Mukulungu et Luhulu ainsi que le nouvel élu Mopipi, tous trois membres de l’association « Amani Forum », qui regroupe les parlementaires africains, ont fait part à M. Lutundula de la participation d’une importante délégation de leur association aux travaux de Kinshasa, du 26 au 28 février 2007.

1 délinquants sportifs arrêtés par la Police à Kinshasa

Kinshasa, 26/02 (ACP).- Trente et un (31) délinquants sportifs, « Batu ya Makasi » qui terrorisaient les communes de Kasa –Vubu et de Kalamu, arrêtés par la brigade de la Police d’investigations de la Police nationale congolaise ont été présentés vendredi au ministre d’Etat à l’Intérieur, à la Décentralisation et Sécurité, Dénis Kalume Numbi. Ces meurtriers ont été présentés à l’Inspection provinciale de la Police provinciale (IPK, ex-Circo) dans le cadre des exploits des policiers congolais dans la lutte contre la criminalité. Il s’agit d’un groupe dit anglais, d’un groupe « Etat-major » et de « l’Ecurie Madesu ».

Le ministre d’Etat à l’Intérieur a décidé de les remettre au Procureur de la République près le Tribunal de Grande Instance de Kalamu afin que la justice fasse son travail. Un autre groupe constitué d’auteurs de meurtres notamment d’un sous commissaire de Police à Kingasani (Kimbanseke), d’extorsion sous menaces d’armes à N’Djili et d’un professeur de l’Université pédagogique nationale (UPN) a été également présenté.

Il s’agit en gros d’éléments incontrôlés de la Police et des FARDC dont beaucoup sont des récidivistes. Dénis Kalume, qui avait à ses côtés le Procureur de la République près du TGI de Kalamu a fait savoir que ses assassins seront identifiés et fichés par la Police qui va les suivre. « La Police a fait son travail, la justice doit faire aussi le sien » pour assainir la société congolaise. Les autorités de la PNC se sont souvent plaints de l’évasion des bandits arrêtés par la Police une fois remis à la justice.

Constitution d’une commission d’enquête parlementaire sur les événements du Bas-Congo

Kinshasa, 26/02 (ACP).- La plénière de l’Assemblée nationale réunie vendredi au Palais du peuple, a décidé, la constitution d’une commission d’enquête parlementaire sur les événements du 31 janvier et 1er février 2007 dans le Bas-Congo, à la demande de deux députés de cette province. La commission dont la mission est de dix jours, est constituée de quinze députés toutes tendances confondues à raison de quatre députés issus du Bas-Congo et onze autres provenant de chaque province.

La constitution de cette commission est conséquente à la réponse du ministre d’Etat à l’Intérieur, Dénis Kalume à une question d’actualité du député Kembukuswa ne Nlaza sur ces événements. Le général major Denis Kalume Numbi a identifié  Bundu dia Kongo « BDK » comme étant le principal intervenant, avant de donner la description des événements à Matadi, Boma et Muanda. Denis Kalume s’en tient, concernant le bilan, à 86 morts selon les chiffres confrontés, dont 10 des forces de l’ordre et 76 civils, sans oublier les dégâts matériels avec des édifices publics saccagés.

A la question de savoir qui a donné l’ordre de tirer, le ministre a dit qu’étant donné la poursuite de l’enquête par le parquet général de la République et l’auditorat général, il appartiendra à ces instances de déterminer la personne de qui est parti l’ordre. Après avoir projeté des images des tueries des éléments des forces de l’ordre devant la plénière pour vivre les résultats, le chef de l’administration du territoire congolais a fustigé l’organisation mise sur pied pour affronter les forces de l’ordre.

Le ministre de l’Intérieur a suggéré d’endiguer la pauvreté » et de créer des emplois au Mayombe, dans la mesure où des « malins » profitent de la pauvreté des jeunes pour les embrigader. Il a demandé également la suspension de toutes les activités de Bundu dia Kongo et une législation pour endiguer toutes les sectes politico-religieuses.

Le ministre sortant de la Défense, Décentralisation et Anciens combattants, Tharcisse Habarugira a fait également un bref exposé en insistant sur la loi sur la sécurisation du processus électorale en rapport avec l’armée venue en rescousse de la Police par une réquisition adressée en bonne et due forme aux FARDC.

Tenue à Kinshasa de la conférence des parlementaires de la région des Grands Lacs

Kinshasa, 26/02 (ACP).- Le secrétaire exécutif de la conférence internationale sur les Grands Lacs, Mme Mula Mula (Tanzanie) a annoncé vendredi, la tenue lundi à Kinshasa, de la conférence des parlementaires de la région des Grands Lacs pour examiner, entre autres problèmes, le point relatif au pacte de sécurité, de stabilité et de développement signé par leurs chefs de l’Etat à Nairobi, au Kenya, le 15 décembre 2006.

Mme Mula Mula qui a conjointement animé un point de presse avec le coordonnateur national de cette structure en RDC, Baudouin Amuli Kabarhuza, a souligné que la rencontre de Kinshasa offre une opportunité aux parlementaires de s’informer sur le processus et de se pencher sur les voies et moyens d’accélérer la ratification dudit pacte. Une occasion également de formuler des stratégies en vue de leur implication dans la mise en œuvre du pacte, de manière à renforcer le processus d’appropriation.

 Il s’agit des parlementaires de l’Angola, du Burundi, de la République centrafricaine, du Congo/Brazzaville, de la RDC, du Kenya, du Rwanda, du Soudan, de la Tanzanie, de l’Ouganda et de la Zambie. Cent cinquante participants sont attendus à la rencontre de Kinshasa sponsorisée par les parlementaires européens pour l’Afrique (AWEPA), en coopération avec le secrétariat de la conférence nouvellement créé avec le siège à Bujumbura, au Burundi. L’appui technique sera assuré par le secrétariat conjoint entre les Nations Unies et l’Union africaine (UA).

Les parlementaires de la SADC, de l’Assemblée législative de l’Afrique de l’Est (EALA), du réseau des femmes parlementaires de l’Afrique centrale, du parlement panafricain, y compris les représentants des parlements européens sans oublier le groupe des amis de la région des Grands Lacs que co-président le Canada et le Pays-Bas, sont conviés à ces assises en qualité d’observateurs.

Des assises à Bruxelles sur la gestion durable des forêts en RDC

Kinshasa, 26/02 (ACP).- Bruxelles, la capitale belge, abrite du 26 au 27 février 2007, une conférence internationale sur la gestion durable des forêts en République Démocratique du Congo (RDC), à l’initiative du ministre de la Coopération au développement, Armand De Decker en vue de sensibiliser et mobiliser les partenaires belges, congolais et internationaux sur cette gestion.

Les décideurs politiques, des scientifiques, des représentants du secteur privé et d’organisations non gouvernementales vont se concerter en vue non seulement de renforcer les partenariats existants, mais également de créer des nouvelles plates-formes, de chercher des mécanismes innovants de financement et de gestion des forêts pour qu’elles deviennent un facteur de développement humain.

La conférence qui est organisée par la Coopération technique belge (CTB) en collaboration avec la direction générale de la Coopération au développement (DGCD), le musée royal de l’Afrique centrale (MRAC) et avec l’appui de la Banque mondiale, de la commission européenne et de la coopération au développement de la France et du Royaume Uni (DFID), s’inscrit dans le cadre des efforts de la communauté internationale pour lutter contre la pauvreté.

Les travaux qui se dérouleront au Palais d’Egmont, seront rehaussés de la présence de Son Altesse Royale, le Prince Philippe, de Bruno Tobback, ministre fédéral de l’Environnement et de Gareth, Thomas, sous-secrétaire d’Etat du département international de développement (Royaume-Uni)

 
 
 SOCIETE
 

Une cité de la paix en mémoire du Cardinal Etsou à Kinshasa

Kinshasa, 26/02(ACP).– Le gouverneur de la ville de Kinshasa, l’Amiral Baudouin Liwanga Mata-Nyamunyobo, a procédé samedi au dévoilement de la stèle de la cité de la Paix « Cardinal Etsou », attribuée aux déplacés de guerre dont le site est situé au quartier Jean Kimbunda dans la commune de Kimbanseke, à une vingtaine de kilomètres  de l’entrée de la route Mokali.

Pour l’Amiral Liwanga, cette cité annonce l’exécution de l’un de cinq chantiers arrêtés par le Président de la République, Joseph Kabila Kabange, à Kimbanseke pendant la troisième République. Son souhait est de voir les travaux allés jusqu’à leur fin sans un quelconque arrêt afin de permettre aux déplacés de guerre de vivre dans un havre de paix à Kinshasa après avoir connu des affres de guerre dans l’arrière-pays.

Par ailleurs, le gouverneur Liwanga a invité les Kinois à cultiver l’amour qui conduit à la paix pour un véritable démarrage de la troisième République. Pour sa part, l’Abbé Oswald-Bagaza, président de l’ONG Action pour la solidarité et le développement (ASODEV), initiatrice du projet, a indiqué que cette cité offrira à ses occupants, les conditions d’une existence heureuse. Il a justifié sa dénomination comme un signe d’hommage et de reconnaissance en la personne de feu le Cardinal Etsou pour sa contribution à la paix en RD Congo.

De son côté, l’Abbé président de l’ONG « Hetion », le financement des travaux de cette cité dont le coût n’a pas été révélé seront assurés par divers partenaires catholiques et les organisations philanthropiques. Le Nonce Apostolique Jovani-Daniello et Mgr Kesenge, évêque émérite de Molegbe et président de la conférence épiscopale de l’Equateur, ont notamment assisté à cette cérémonie.

Mise en œuvre d’un projet d’appui aux structures d’encadrement des enfants vulnérables

Kinshasa, 26/02(ACP).– Humanitarian Organization for people, (HOPE), une association sans but lucratif, a procédé, le week-end, dans le district de la Funa, à Kinshasa, à la mise en œuvre d’un projet d’appui aux structures d’encadrement  des enfants vulnérables. Selon le responsable de la cellule communautaire de protection de l’enfant de la commune de Kasa-Vubu, M. André Lukoki, ce projet a pour but d’apporter un appui logistique aux structures locales et viables, qui encadrent les jeunes vulnérables sur terrain après leur identification et sélection.

Ce projet, qui bénéficie de l’appui de l’UNICEF, vise aussi la participation des enfants vulnérables aux activités sportives, a indiqué M. Lukoki. Dans ce cadre, une rencontre de football, a mis aux prises le même jour, sur le terrain Assossa dans la commune de Kasa-Vubu, deux équipes des jeunes démobilisés, encadrés sur le plan professionnel, respectivement par la Fondation gouverneur Tamba, (Fogout) à Kasa-Vubu et Auto école du centre d’Apprentissage des métiers spécialisés (CAMS) de la commune de Makala. Les démobilisés de Makala l’ont emporté par trois buts à deux face à leurs adversaires.

De leur côté, les responsables de ces deux structures d’encadrement des jeunes, MM. Tamba pour Gogout et Donat Ngoyi pour CAMS, ont exprimé leur joie pour l’initiative louable de HOPE, de reconnaître leur contribution à l’encadrement de la jeunesse désœuvrée. Ils espèrent bénéficier d’un appui conséquent de la part des institutions tant privées qu’étatiques pour l’intérêt des jeunes. Les mêmes activités, renseigne-t-on, vont se dérouler  les jours à venir, dans les autres districts de la ville province de Kinshasa.

Le rôle de l’ACIPA expliqué aux membres de la société civile de la RDC

Kinshasa, 26/02(ACP).– L’ACIPA (Action citoyenne pour la paix) est un projet régional qui vise à contribuer à la paix et à la promotion de la culture démocratique, a expliqué en marge de la 5ème rencontre des acteurs de la société civile des pays de Grands Lacs tenue la semaine dernière à Kinshasa, M. Alexis Pezi, représentant du Centre canadien d’étude de coopération (CECI).

Dans ce cadre, l’ACIPA qui est un projet de CECI avait choisi de travailler avec les organisations membres de la société civile autour des quatre enjeux importants qui sont la participation citoyenne, la prévention et la résolution pacifique des conflits, la promotion et la défense des droits humains ainsi que la diffusion d’une information diversifiée, non partisane et pacificatrice.

Trois stratégies d’intervention ont été mises en œuvre à savoir, l’appui direct aux projets, le renforcement des capacités et la concentration régionale des acteurs de la société civile et la solidarité internationale de ces derniers, a-t-il expliqué. Le CECI, rappelle-t-on, est une ONG canadienne qui est à pied d’œuvre dans les trois pays de la région des Grands Lacs, depuis une vingtaine d’années.

La paix est revenue au sein du syndicat des vendeurs

Kinshasa, 26/02(ACP).– La paix est revenue au sein du syndicat national des vendeurs du Congo (SNVC), à l’issue des concertations initiées, respectivement par le secrétariat général du travail et l’Union nationale des travailleurs du Congo (UNTC), en vue de réconcilier les deux camps opposés suite à la suspension, par le comité exécutif de ce syndicat, du secrétaire général et président intérimaire, M. Freddy Kuni Banga, et à la réhabilitation en même temps de l’ancien président national déchu, M. Patrick Nsangu. Cette situation a créé une confusion sans nom, a-t-on appris samedi de source proche de ce syndicat.
 

 PROVINCES
 

Le gouverneur sortant Mutombo Bakafwa Nsenda réaffirme le rôle moteur de l’autorité traditionnelle

Kananga, 26/02(ACP).- L’autorité traditionnelle doit  prendre conscience de son rôle de moteur de développement à la base, a déclaré le week-end à Kananga, Me Synphorien Motombo Bakafwa Nsenda, gouverneur sortant du Kasaï Occidental. S’entretenant dans cette ville avec deux prétendants chefs de groupements de Bakwa Mbuyi et de Bena Mbuyamba, le gouverneur Mutombo Bakafwa Nsenda a insisté sur l’implication de l’autorité traditionnelle dans  l’amélioration de l’habitat, l’entretien des routes d’intérêt local, la scolarisation de l’enfant, etc… A ce sujet, il a exhorté l’autorité traditionnelle à demeurer dans son milieu au lieu de se livrer au vagabondage dans les centres urbains.

Le PAR, partie prenante pour la formation du gouvernement provincial du Kasaï Occidental

Kananga, 26/02(ACP).- Le PAR (Parti du Renouveau) sera partie prenante aux négociations à entamer, le moment venu, pour la formation du gouvernement provincial du Kasaï Occidental, informe-t-on de source proche de la direction de ce mouvement politique.

Selon la même source, le PAR qui est membre de l’AMP (Alliance pour la majorité présidentielle) a contribué aussi largement à la victoire de Trésor Kapuku Ngoyi au poste de gouverneur de cette province. Par ailleurs, le parti du renouveau, en prévision des échéances électorales attendues dans les cinq années à venir en R.D. Congo, s’est engagé dans une profonde réorganisation et restructuration pour les besoins de la cause. Dans ce contexte, il vient de mettre sur pied des stratégies appropriées destinées à mobiliser et à encadrer les partisans à tous les niveaux dès à présent.

Implantation prochaine d’une antenne de l’ISAM à Kananga

Kananga, 26/02(ACP).- Une antenne de l’ISAM (Institut supérieur des arts et métiers) sera ouverte prochainement à Kananga, au Kasaï Occidental, à la suite d’une requête favorable de l’autorité de tutelle à la demande du gouverneur de cette province. Trois experts en la matière sont attendus dans les jours à venir à Kananga en vue de mener des études de faisabilité sur place.

 La nouvelle de l’implantation de l’extension de l’ISAM dans cette ville a été accueillie avec joie dans les milieux intéressés particulièrement chez les finalistes de la section coupe et couture de la province du Kasaï Occidental. L’ISAM/Kananga sera la seconde extension d’un établissement d’enseignement supérieur et universitaire (ESU) après l’ISTM et l’université de Lubumbashi (UNILU) informe-t-on.

Soirée de convivialité pour les candidats gouverneurs et vice- gouverneur du Kasaï Oriental

Mbuji-Mayi, 26/02(ACP).-Le bureau de la MONUC/Mbuji-Mayi a organisé le week end une soirée de convivialité à l’intention des candidats gouverneurs et vice- gouverneurs gagnant et non gagnant dans la salle de conférence de l’hôtel Kabe dans la commune de la Kanshi à Mbuji Mayi. Dans son mot de circonstance, le chef de bureau de la MONUC Mbuji Mayi, M. Mamadi Kouyate, a remercié tous les candidats non gagnant et autres invités pour leur présence à cette soirée dont le but était de marquer d’un cachet spécial, le déroulement paisible de l’élection de gouverneur et vice gouverneur au Kasaï Oriental, et ensemble, relever le défi qui est celui de la pauvreté en vue du développement  harmonieux des populations est- Kasaïennes.

Pour sa part, le nouveau gouverneur élu, M. Ngoyi Kasanji, a félicité la MONUC pour cette initiative et pour son implication dans le déroulement de l’élection des gouverneur et vice gouverneur au Kasaï Oriental. « Loin de moi l’idée d’avoir un esprit de triomphalisme, nous encourageons nos frères non gagnants et nous promettons de les rencontrer prochainement pour des concertations, nous nous excusons en plus pour toutes les paroles blessantes prononcées lors de notre campagne électorale » a-t-il déclaré en substance.

Le nouveau chef de section de l’information publique de la MONUC présenté à la presse à Mbuji-Mayi

Mbuji –Mayi, 26/02(ACP).- Le nouveau chef de section de l’information publique de la MONUC/Kasaï Oriental, M. Amadou—Ba, a été présenté vendredi au professionnels des médias de la ville de Mbuji-Mayi, par le chef de bureau de la mission onusienne, M. Mamadi Kuyaté, au cours d’une réunion de prise de contact avec la presse locale, au quartier générale de la MONUC  situé dans la commune de Diulu à Mbuji-Mayi.

Prenant la parole, le nouveau chef de section de l’information publique de la MONUC/Kasaï Oriental a remercié les représentants des médias pour avoir répondu à l’invitation. Il a mis en exergue le fait que cette rencontre de prise de contact avait pour but de consolider les relations de partenariat avec les médias, en vu de travailler en synergie pour des problèmes liés au maintien de la paix et de la sécurité pour tous.

Il a promis de collaborer étroitement avec la société civile et toute la population de Mbuji-Mayi en général et de la province du Kasaï Oriental en particulier. M. Amadou a souhaité que plusieurs rencontres soient organisés entre la presse et la section de l’information publique de la MONUC pour raffermir ce partenariat qui pourra tant soit peu trouver quelques réponses aux besoins des professionnels de la presse dans la province du Kasaï Oriental.

L'UNAFEC/Katanga réaffirme son soutien au Président de la République

Lubumbashi, 26/02 (ACP)- La Fédération de l'Union nationale des fédéralistes du Congo (UNAFEC) pour le Katanga, réaffirme son soutien total et inconditionnel au Président de la République, Joseph Kabila Kabange, exprime sa confiance au Premier ministre Antoine Gizenga et renouvelle son engagement à l'AMP. C'est ce qui ressort de la déclaration politique rendue publique dernièrement en la salle Familia au cours d'une assemblée générale de l'UNAFEC/Katanga tenue sous la direction de M. Antoine Gabriel Kyungu wa Kumwanza, 1er vice-président national et président fédéral de ce parti politique.

Dans la même déclaration, l'UNAFEC/Katanga condamne avec la dernière  énergie le comportement de M. Honorius Kisimba Ngoy, son président national d'avoir induit en erreur le Président de la République et le Premier ministre en présentant au poste de ministre du Commerce extérieur un candidat fantôme et  inconnu de toutes les structures du parti. L'UNAFEC/Katanga, poursuit la déclaration, s'insurge contre la présentation de la candidature de la famille biologique du président national en remplacement du candidat fantôme comme si au sein du parti, il n' y a pas d'autres cadres valables.

Au regard du comportement irresponsable affiché par le président national de l'UNAFEC, qui a violé les prescrits des articles 87 et 88 des statuts du parti, l'UNAFEC/Katanga charge le 1er vice-président national et président de la Fédération du Katanga, M. Antoine Gabriel Kyungu wa Kumwanza, de prendre urgemment contact  avec la présidence de la République, la Primature et la Coordination de l'AMP, afin de pourvoir au poste vacant du ministre du Commerce extérieur qui, du reste, revient de droit à l'UNAFEC, conclut la déclaration qui porte la signature de tous les membres du comité politique de l'UNAFEC/Katanga à l'exception de M. Antoine Gabriel Kyungu wa Kumwanza.

Plaidoyer pour l’intégration par le nouveau gouvernement des élections locales dans ses priorités

Lubumbashi, 23/02 (ACP)- M. Alain Vanck  Ayadokoum, chef de la division électorale de la MONUC/Lubumbashi, a laissé entendre lors de son exposé mercredi à l'atelier de formation des journalistes au siège de la MONUC que le nouveau gouvernement doit intégrer dans ses priorités la poursuite du processus démocratique avec l'organisation des élections locales. Le chef de division électorale de la MONUC/Lubumbashi qui  développait le thème "Suite du processus électoral : les contraintes, les exigences et les différents scrutins" restant à faire, a souligné les préalables  à accomplir par les institutions nationales pour que ces élections soient réalisables dans les meilleurs délais.

Il a insisté sur l'adoption et la promulgation des lois portant création de la Commission électorale nationale indépendante (CENI)  et décentralisation pour éviter les essais de la publication tardive de la Constitution et d'autres lois. Pour lui, il ne s'agit pas seulement de muer la CEI en CENI, mais de clarifier comment cette commission devra fonctionner pour pouvoir se pencher sur l'organisation de nouvelles élections attendues.

 

 ECONOMIE
 

170.217.000 USD pour moderniser les aéroports de la RDC

Kinshasa, 26/02 (ACP).- Cent septante mille deux cents dix-sept mille (170.217.000 USD) sont nécessaires pour la modernisation des aéroports de la RDC, a annoncé le week-end l’administrateur-directeur général de la Régie des voies aériennes (RVA), M. Kabuya Lumuna, à l’issue des travaux du colloque sur la mise en route du programme de modernisation des aéroports sur toute l’étendue du pays. Monsieur Kabuya a rappelé que ce programme s’inscrit dans le cadre des missions assignées à la RVA à savoir, construire, aménager et réhabiliter les aéroports et leurs dépendants.

 A ce sujet, a-t-il poursuivi, chacun doit se placer devant ses responsabilités en ayant en tête les quatre défis financiers, organisationnels, techniques et humains de sorte qu’avec un engagement ferme, le programme va réussir avec des programmes financiers solides. Pour ce qui est du support financier proprement dit, il a révélé que pour le programme quinquennal 2007-2011, la RVA va disponibiliser en 5 ans 117.000.000 USD et attend le complément du gouvernement et des partenaires extérieurs.

L’Adg de la RVA  a saisi l’occasion pour sensibiliser les participants au colloque au nombre desquels les hauts cadres de la RVA et les commandants de tous les aéroports du pays en leur donnant des directives précises et en exigeant des rapports mensuels réguliers. Ces directives se résument dans les domaines des infrastructures (état de propreté de l’aérogare, stabilisation des accotements de la piste, etc), de la passation des marchés (respect de la procédure, etc), de la gestion commerciale (mise à jour du fichier client …), de la gestion des aéroports de la gestion du patrimoine, de la gestion administrative et de la gestion financière.

A la fin des travaux, les commandants des aéroports ont, dans une motion de soutien, promis leur implication, totale au programme de modernisation des aéroports initié par le comité de gestion et enrichi par les participants.

7 millions des dollars US pour l’éclairage des avenues Poids lourds et Université

Kinshasa, 26/02 (ACP).- La Société nationale d’électricité (SNEL) a consenti, en fonds propres, une enveloppe de 7 (sept) millions de dollars américains pour l’éclairage public des avenues Poids lourds et Université, dans la ville de Kinshasa, a-t-on appris vendredi de source proche de cette entreprise.  La longueur de ces deux tronçons routiers réunis est de 40 (quarante) kilomètres, a indiqué la même source précisant que le tronçon Poids lourd part de la Gare centrale au pont Matete.

Tandis que le tronçon Université débute à partir du Boulevard Lumumba jusqu’au niveau de la Station Service COHYDRO (Congolaise des hydrocarbure) en passant par le Rond point Ngaba. La SNEL déplore la non participation des instances officielles au payement des factures de consommation de l’énergie électrique ayant contribué au financement dudit projet, révèle-t-on. L’éclairage public sur les avenues est une perte pour la SNEL qui les a déjà éclairées plus d’une fois selon les observateurs qui ont déploré la passivité dés services de l’ordre dans la sécurisation des biens communs dans la ville de Kinshasa.

La FEC/ Katanga salue l’évolution positive de l’environnement socio-économique de Lubumbashi

Kinshasa, 26/02 (ACP).- L’environnement socio-économique de la ville de Lubumbashi a évolué positivement au cours de l’année 2006 en raison de sa stabilité relative des principaux paramètres économiques, notamment la conjoncture du cours de change et des prix des biens et services sur le marché ainsi que celle de la production.

 M. Félicien Tshibangu Yamba, président du comité de la Fédération des entreprises du Congo (FEC), a exprimé ce satisfecit dans son rapport d’activités de l’année 2006 présenté aux membres de l’assemblée ordinaire du comité tenu vendredi dernier au siège de cette fédération. Il a constaté cependant que dans le secteur de l’industrie manufacturée, une évolution en dents de scie au sein des certaines entreprises qui tournent au dessous de leur capacité installée telles que les industries agro-alimentaires.

Quant au secteur minier, il a noté que celui-ci s’annonce très prometteur compte tenu du nombre très remarquable d’expatriés qui débarquent en RDC. M. Tshibangu a salué dans ce contexte l’inauguration de l’usine de la société Ruashi Mining intervenue au cours de l’année 2006 et qui contribue aujourd’hui à l’embellissement de la ville aux côtés d’autres telles que la Raw-Bank, représentation de Lubumbashi.

S’agissant des prix des biens et services sur le marché, il se dégage qu’ils ont connu dans l’intervalle de janvier 2006, une augmentation moyenne de l’ordre de 28,70 %. L’orateur a souligné que l’élément essentiel de cette perturbation du marché demeure la dépréciation de la monnaie nationale face à la devise principale de référence le dollar américain, avant de préciser que le taux de change du Franc congolais face au dollars américain a connu une croissance positive dans l’ordre de 17,60 % et 18,45 % respectivement au marché officiel et parallèle.

 
 SCIENCE - SANTE - ENVIRONNEMENT
 

Vente des médicaments périmés à Kananga

Kananga, 26/02(ACP).-  Le pharmacien provincial du Kasaï Occidental, M. Obel Katshiungu est peiné par la mauvaise conservation des médicaments et la vente de ceux qui sont déjà périmés dans la plus part des officines de la ville de Kananga, a-t-on appris de bonne source. Cette situation déplorable, a-t-il fait remarquer, est de nature à mettre en danger la vie des populations de cette province.

A cet effet, il a annoncé la mise sur pied d’une mission de contrôle en vue de démasquer les officines incriminer et les sanctionnées suivant la législation en matière.

Le Moringa, une plante-miracle, selon le CEPRODER

Matadi, 26/02 (ACP)-. Le Moringa Oeifera, une plante endémique d’origine africaine et asiatique, constitue un véritable arbre – miracle de par le nombre élevé de différents produits qu’on peut en tirer et les divers usages auxquels il donne lieu dans plusieurs cultures, qui l’exploitent depuis des millénaires.

Selon M. William Panzu Mbonza, coordonnateur du CEPRODER (Centre de promotion pour le développement rural), une ONG basée à Matadi, dans le Bas-Congo, qui a livré l’information à l’ACP, le Moringa représente plus de 8 « matières premières », plus de 6 domaines d’utilisation, plus de 12 métiers dans sa filière et plus de 7 secteurs bénéficiaires.

S’agissant de «  matières premières », rien  ne serait à jeter dans cette plante- miracle  dont les feuilles, les tiges, les gousses tendres, les graines, le bois, les racines, l’écorce et la gomme représentent  autant de produits à valoriser. Fertilisant  de  qualité en raison de sa haute teneur en azote, le Moringa est l’objet d’expériences intéressantes au Sénégal et en Tanzanie, tandis qu’au Congo – Brazza  il intervient  efficacement  dans l’assainissement  de l’eau en lieu et place du chlore  qui est de plus en plus  contesté  à cause de sa toxicité. Idéale pour le reboisement, le Moringa permet de lutter  contre l’érosion et l’appauvrissement des sols. Dans le domaine médical, le Moringa est utilisé contre les troubles de la vue , la dysenterie, la fièvre, l’asthme, les  plaies et  les champignons de la peau, le kwashiorkor,  l’anémie ,  la drépanocytose, les hémorroïdes, l’asthénie sexuelle, l’hypertension  , le diabète, etc. C’est ainsi qu’une ancienne tradition indienne soutient que les feuilles du Moringa préviennent contre 300 maladies. 

Atelier de finalisation du plan national de lutte contre les violences sexuelles

Kinshasa, 26/02(ACP).- Le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA), en collaboration avec les membres de l’Initiative conjointe de lutte contre les violences sexuelles, organise du 26 février au 02 mars 2007, au centre Mbudi de Kinsuka à Kinshasa, un atelier de finalisation du plan national de lutte contre les violences sexuelles.

 Selon le communiqué déposé à l’ACP, le processus d’élaboration devra impliquer le maximum de partenaires dont les ONG, les FARDC, la Police, les ministères, les agences du système des Nations Unies, les partenaires bilatéraux, les confessions religieuses, etc.. Le document qui en découlera devra prendre en compte les plans et programmes existants.

Il s’agit notamment du plan national de plaidoyer, du plan national de lutte des FARDC et de la police, du plan de lutte contre les violences faites aux enfants, etc…. Pour l’UNFPA en effet, les violences sexuelles faites aux femmes, aux hommes et aux enfants (filles et garçon) en RDC se situent  dans un contexte général de crise crée par les conflits armé successifs que le pays a connu depuis 1996.

L’OMS engagée à prendre la responsabilité de toutes les situations sanitaires en RDC

Kinshasa, 26/02(ACP).- L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) prendra à partir de juillet 2007 la responsabilité de la réponse rapide à toutes les situations sanitaires en RDC y compris celles financées à travers le mécanisme de réponse rapide (RRM). C’est la principale résolution issue de la réunion du secteur santé tenue récemment au siège de l’OMS/RDC. Certaines agences de l’ONU telles que OCHA, UNICEF, UNFPA et OMS et certaines ONG internationales ont pris part à cette réunion.

Le coordonnateur du programme des urgences de l’OMS en RDC, le Dr François Nguessan, a noté qu’il s’agit de « tout ce qui concerne les besoins de santé des populations y compris les besoins d’urgences humanitaires ». Il a souligné en outre qu’à chaque situation il y a des mécanismes de financement appropriés.

Le mécanisme de  réponse rapide (RRM) a été mis en œuvre en 2004 pour répondre aux crises aiguës d’urgence (désastres, épidémies, catastrophes naturelles, …..) en RDC.

 
 SPORTS
 

Les Léopards Espoirs messieurs écopent une fois de plus d’un forfait aux Jeux d’Alger 

Kinshasa, 26/02(ACP).– Les Léopards Espoirs messieurs ont une fois de plus écopé d’un forfait contre les Panthères Espoirs du Gabon dans le cadre des éliminatoires des Jeux africains d’Alger, rencontre qui était prévue hier dimanche à Libreville pour n’avoir pas effectué ce voyage, faute des moyens. On se rappellera que les mêmes Léopards Espoirs messieurs avaient écopé d’un autre forfait contre leurs homologues du Sénégal dans le cadre des éliminatoires des Jeux Olympiques « Pékin 2008 ». Il faudra maintenant s’attendre aux sanctions de la FIFA et de la CAF. Selon les menaces de la FIFA, la RD Congo risque deux ans de suspension de toutes les compétitions internationales.

Motema Pembe tenu en échec (1-1) par Maniema Union à la LINAFOOT

 Kinshasa, 26/02(ACP).– Le DC Motema Pembe de Kinshasa a été tenu en échec par l’AS Maniema Union sur la marque de 1-1, dimanche au stade des Martyrs, en match de la 5ème journée comptant pour le 2ème tour du 12ème championnat de la Ligue nationale de football (LINAFOOT) pour le site de Kinshasa. L’équipe vert et blanc a ouvert la marque à la 23ème minute par Kanda à Mukoki avant que l’As Maniema Union n’égalise à la 43ème minute par Kalume. Malgré ce match nul, le DC Motema Pembe se qualifie à la phase finale de la 12ème édition avec 10 points tandis que son adversaire est éliminé se classant 2ème avec 5 points et sera déversé à la Coupe du Congo nouvelle formule. A Matadi, au stade Lumumba, l’As V.Club de Kinshasa a étrillé le CS Cilu de Lukala par 3-0, grâce aux buts de Nsimba sur penalty à la 17ème minute, Tamundele à la 19ème minute sur passe de Mufuku et le même Mufuku a inscrit le 3ème but à la 85ème minute.

L’As V.Club est donc qualifié avec 9 points. Malgré sa défaite, le SC Cilu sera repêché comme meileur perdant, terminant aussi avec 9 points mais classé 2ème. A Mbuji-Mayi, au stade Tshikisha, le FC Saint Eloi Lupopo est une fois de plus tombé devant l’OC Mbongo Sport sur le score étriqué de 0-1. Par cette défaite, le FC St Eloi Lupopo est éliminé et sera également déversé à la Coupe du Congo.

 

Exposition « Le Congo d’hier, d’aujourd’hui et de demain » à l’hôtel Memling à Kinshasa

 Kinshasa, 26/02 (ACP).- Le délégué Wallonie-Bruxelles en RDC, Freddy Jacquet, a procédé le week-end à l’hôtel Memling, à Kinshasa, au vernissage de l’exposition intitulée « le Congo d’hier, d’aujourd’hui et de demain ». Cette exposition comprend vingt-six toiles d’artistes peintres populaires de la RDC. Elle est la troisième, au niveau de ces peintres populaires, après celles tenues en 2003 et en 2005. M. Jacquet a souligné à cette occasion l’image que ces peintres donnent au peuple congolais de leur futur rêve : « gratte-ciels et autoroutes, asphalte et béton et sanitaires rutilants sur fond de super-marchés regorgeant de gadgets plastifiés ». Le délégué Wallonie-Bruxelles en RDC, analysant que « ce que nous voyons, constitue le cauchemar dans nos cités à travers ces constructions » et « qu’il restera l’espérance, le charme de ce qui fait de ce pays où il fait bon vivre, de se battre comme trésor de l’humanité ».  Le pr André Yoka s’est, de son côté, félicité de la créativité des peintres populaires présents, notamment M’Fumweto, Moke « fils », Bodo Pambu, Bodo « fils », Sim Simaro, Chéri Benga et Chéri Chérin. Parmi les toiles exposées figurent « Congo ya sika », « le Congo de demain, rêve ou réalité » et « le Congo d’hier ». L’exposition prendra fin le 6 mars 2007.

Investiture des gouverneurs et vice-gouverneurs des cinq  provinces

Kinshasa, 26/02 (ACP).- Le Président de la République, Joseph Kabila Kabange, a signé le 24 février 2007, cinq ordonnances portant investiture des gouverneurs et vice-gouverneurs des provinces du Katanga, du Nord-Kivu, de la Province Orientale, du Sud-Kivu et du Bas-Congo. Aux termes de l’ordonnance n°07/001 du 24 février 2007, Moïse Katumbi Chapwe et Guibert Paul Yav Tshibal sont investis gouverneur et vice-gouverneur du Katanga. L’ordonnance n° 07/002 du 24 février 2007 investit MM. Paluku Kahongya Julien et Feller Lutaichirwa Mulwahale gouverneur et vice-gouverneur du Nord-Kivu. L’ordonnance n°07/003 du 24 février 2007 porte investiture de MM. Médard Autsai Asenga et Joseph Bangakya Angaze aux fonctions de gouverneur et vice-gouverneur de la Province Orientale, tandis que l’ordonnance n°07/004 du 24 février 2007 a trait à l’investiture de MM. Célestin Cibalonza Byaterana et Léon Mumate Nyamatomwa en qualité de gouverneur et vice-gouverneur du Sud-Kivu. La cinquième ordonnance porte le n° 07/005 du 24 février 2007 investissant MM. Simon Mbatshi Batshia et Déo Gratias Nkusu Bikawa gouverneur et vice-gouverneur de la province du Bas-Congo.

Présentation du rapport de la MOEUE en RDC

Kinshasa, 26/02 (ACP).- Le général Philippe Morillon, chef de la Mission d’observation électorale de l’Union européenne (MOEUE) en République Démocratique du Congo (RDC) a loué vendredi, la dignité et la détermination du peuple congolais pour son attachement à un mode démocratique et non-violent de désignation de ses dirigeants, à l’occasion de la présentation, au cercle de Kinshasa, du rapport de sa mission sur les derniers scrutins en RDC.

Le rapport souligne la réussite de ces scrutins, en dépit de quelques défaillances constatées ça et là, mettant en exergue le rôle délicat joué par la Commission électorale indépendante (CEI) qui a démontré sa capacité à conduire avec efficacité des scrutins simultanés et particulièrement complexes dans un pays-continent pauvre en infrastructures.

Le rapport est assorti de plusieurs recommandations faites au gouvernement qui devrait, entre autres s’engager à faire respecter avec la plus grande diligence, la liberté d’expression et la libre circulation des personnes et mettre fin à l’impunité qui recouvre la majorité des violations de droits de l’homme. Parmi les garde-fous nécessaires à la transparence et à l’intégrité des scrutins, il propose l’encadrement strict au recours aux listes supplétives destinées à autoriser le vote d’électeurs légitimement inscrits, mais ne figurant pas sur les listes électorales.

L’adoption d’une législation encadrant le financement des partis politiques et la mise en place d’une instance de régulation de l’audiovisuel et de la communication dotée de pouvoirs de contrôle et de sanction renforcés devraient contribuer, estime la MOEUE, à un plus grand pluralisme lors des consultations à venir.

Le général Morillon reçu par le ministre d’Etat de l’Intérieur

Kinshasa, 26/02 (ACP).- Le ministre d’Etat de l’Intérieur, de la décentralisation et sécurité, Denis Kalume Numbi, a reçu samedi le général Philippe Morillon, chef de la Mission d’observation électorale de l’Union européenne (MOEUE), venu rendre compte des connclusions de la MOEUE sur les derniers scrutins en RDC.

Le rapport relatif à cette mission est assorti des recommandations sur les observations faites pour tout le processus électoral, et sera remis au gouvernement après son investiture, a-t-il assuré. Le général Morillon a saisi l’occasion pour présenter de vive voix au général Kalume, ses félicitations pour son maintien à la tête du ministère de l’Intérieur avant de formuler à l’intention de ce dernier des vœux de réussite dans l’accomplissement de la tâche combien énorme qui l’attend. Le général français qui est au terme de sa mission, est député européen, membre de la commission des affaires étrangères.

Reprise des cours à l’université de Kisangani

Kisangani, 26/02 (ACP).- Les cours ont repris à l’Université de Kisangani (UNIKIS) la semaine dernière après la paralysie totale des activités au sein de cette institution depuis le 13 février 2007. Les étudiants suspendus et révoqués sont été réadmis aux cours en attendant la dernière décision de la commission d’enquête dépêchée de Kinshasa pour cette fin.

Cette commission du ministère de tutelle dirigée par le directeur-inspecteur a auditionné lors de son séjour de 4 jours à Kisangani, toutes les parties en conflit : le comité de gestion de l’université, les étudiants et ceux qui ont été frappés de suspension et révocation.

Les étudiants de cette université revendiquaient notamment la levée de mesure portant suspension temporaire et révocation de l’UNIKIS de six de leurs condisciples, la révision à la baisse de frais de mobilité de l’ordre de 30 dollars au bénéficie des professeurs visiteurs et l’envoi auprès de ladite université d’une mission d’audit pour contrôler l’utilisation des différents frais académiques perçus durant l’année écoulée.

Plaidoyer en faveur du changement des conditions de vie de la population en RDC

Kinshasa, 26/02 (ACP).- Le coordinateur national de la chaîne de solidarité agissante « CSA », le Rév. Madifuta Luzombi, a exhorté les animateurs des commissions justice et paix des confessions religieuses en RDC à mener des actions de plaidoyer auprès des acteurs politiques et d’autres intervenants en vue d’apporter des solutions durables comme contribution efficace au changement et à la transformation des conditions de vie de la population au pays.

Le Rév. Madifuta l’a déclaré, le week-end, à la clôture de l’atelier national sur le plaidoyer organisé du 20 au 24 février, à Kinshasa, par sa coordination invitant les participants à ces assises à restituer à la base cette formation pour l’implication de la population congolaise à l’édification d’un Etat de droit. Le représentant des confessions religieuses, le Rév. Nyakufa Bagota, vice-président de la communauté « Emmanuel » de l’église du Christ au Congo « ECC » à Bunia dans la Province Orientale a, pour sa part, invité les participants à enrichir la session de formation par des lecteurs et d’autres formations analogues.

Auparavant, le représentant de l’ONG internationale « Christian Aid », M. Andrew, a encouragé les participants à mettre en pratique cette formation en faisant le plaidoyer à long terme pour des solutions durables afin d’aider le pays à restaurer la démocratie en RDC. Edifiés par la manière de mener des bonnes actions de plaidoyer sur le terrain, les participants, ont à la clôture exprimé leurs satisfaction sur ces enseignements reçus.

40 animateurs de commissions justice et paix des confessions religieuses de la RDC qui ont pris part à ces assises sont venus de Kinshasa et de l’intérieur du pays. Cet atelier a bénéficié, renseigne-t-on, du soutien du gouvernement britannique à travers le « DFID » et l’ONG international « Christian Aid ».

Le sculpteur Alfred Liyolo pour le rapatriement en RDC des œuvres d’art de l’exposition « DAK’Art 2006 »

Kinshasa, 26/02 (ACP).- L’artiste sculpteur Alfred Liyolo Limbe M’Puanga a exprimé jeudi à l’ACP, son appel au gouvernement de la RDC pour intervenir urgemment auprès de celui du Sénégal en vue du rapatriement d’une vingtaine d’œuvres d’art congolais bloquées dans ce pays depuis le mois de mai dernier. Les œuvres, dont une dizaine lui appartient, étaient exposées l’année dernière à la 7ème biennale de l’art africain contemporain (DAK’Art 2006) dans la capitale sénégalaise.

 Liyolo a indiqué que l’artiste Pande, compatriote congolais habitant à Bruxelles, et lui-même sont victimes de cette  situation alors que le ministère sénégalais de la Culture et des Arts avait payé tous les frais des transports des œuvres pour les phases « aller » et « retour » à Kinshasa. Les autres artistes africains, des Caraïbes et de certains autres pays de l’Amérique sont également victimes de cette anomalie, a-t-il ajouté, relevant que ses sculptures d’une grande valeur, notamment « Le mirage du fleuve », « Les demoiselles de Ayame » (Côte d’Ivoire) figurent dans ce lot, au risque de voir ses chefs d’œuvres ne pas prendre part à d’autres expositions d’art à travers le monde. Le sculpteur Liyolo, ainsi que le peintre ivoirien Ouattara Bakary« Watts », le nigérian, Onobrak Peya Brice,   le Mozambicain Malangatana Valente Ngwenya et sénégalais Keita Souleymane étaient des artistes repères,  à cette exposition, rappelle-t-on.

La LINAPACO préconise la mise en marche immédiate du processus de reconstruction du pays

Kinshasa, 26/02 (ACP).- Le président national de la Ligue nationale des patriotes congolais (LINAPACO), Moïse Ilunga Katshimanga, a préconisé, dimanche à l’Institut national pour la recherche biomédicale (INRB), au cours d’une assemblée générale ordinaire de son association, la nécessité de la mise immédiate en marche du processus de reconstruction du pays, conformément au discours d’investiture du chef de l’Etat et du programme gouvernemental défendu au Parlement.

Ce processus est lié à son sens, aux profondes mutations sociales économiques et politiques de l’an zéro de la troisième République, donnant priorité à l’éducation. La RDC a besoin d’une révolution éthique et des mentalités avec comme corollaire la sanction à tous ceux qui se mettront  en travers de la loi, a-t-il soutenu. Une éducation civique s’avère nécessaire pour l’émergence d’un Congo uni, fort et prospère, respectant des biens publics, de la discipline individuelle et collective ainsi que de l’amour du travail bien fait.

Moïse Ilunga a estimé que c’est plus que jamais le temps pour parvenir au pardon dans la vérité et la justice, le dépassement et l’oubli de soi dans l’intérêt supérieur de la nation, dans un élan de patriotisme afin de trouver ensemble, les véritables pistes et voies d’une réelle reconstruction du pays confronté à une crise d’hommes.

La LINAPACO est unanime que la reconstruction du pays est un défi dur à relever compte tenu de la gravité de la situation dans laquelle le pays est plongé. Pour y parvenir, elle propose quelques pistes de sortie à savoir, la prise de conscience des maux qui ont rongé le pays pendant de décennies, l’investissement à l’éducation, l’application d’une justice restauratrice, la lutte contre les incompétents, la gestion de la chose publique fondée sur la justice, le droit et le respect des textes légaux et institutionnels.

Clôture de l’atelier d’écriture à la Halle de la Gombe

Kinshasa 26/02 (ACP).- L’atelier d’écriture organisé en faveur des jeunes talents par le centre culturel français de Kinshasa, s’est clôturé samedi à la Halle de la Gombe. Le professeur de cours d’allemand commercial à Paris et animatrice de l’atelier, Madame Odile Zeller s’est déclarée satisfaite du travail fait par les participants. Elle a apprécié le caractère dynamique de leurs textes dont l’exercice et le travail de finition continuent via l’Internet pour leur publication effective dans un recueil.

Mme Zeller a expliqué que le travail de l’atelier était centré sur la description du personnage et de l’environnement tirés des photos prises par les photographes congolais. Ce support, a-t-elle indiqué, a été pour elle un intéressant voyage à travers les temps, qui lui a permis de connaître le Congo par les textes et les images bien qu’elle n’ait pas eu l’occasion de visiter la ville qu’elle vient de voir pour la toute première fois.

Pour cet atelier, le CCF avait sélectionné 8 candidats dont 4 femmes et 4 hommes notamment Bestine Kazadi, Bibiche Mumbu, Marie Makaya, Tokawulu Aena, Pascal Tusevo, Anatole Lufutu, M’Nongo Kima et Filla Majik. Madame Bestine Kazadi, avocate et poétesse pense quant à elle que l’atelier était à la fois intéressant et difficile eu égard à la rigueur des règles à observer alors qu’avec la poésie, elle est habituée à se baigner allégrement dans le fleuve des phrases et des mots.

Elle a souligné que l’écriture étant une passion qui lui permet de communiquer et de partager avec les autres, cet atelier lui a donné l’occasion de découvrir les bonnes techniques d’écriture utiles. Madame Zeller a déjà publié un recueil des nouvelles, rappelle-t-on.

Le ROC pour une éducation civique accrue de la population

Kinshasa 26/02 (ACP).- Le Réseau d’observation des confessions religieuses (ROC) estime qu’une éducation civique accrue et permanente de la population par les partis politiques et la société civile est nécessaire pour prévenir les événements comme ceux survenus au Bas-Congo, le 31 janvier et le 1er février 2007. Son coordonnateur, Emmanuel Kazadi l’a dit vendredi au cours d’un point de presse animé en son siège, au centre interdiocésain à la Gombe. Le ROC invite par la même occasion le pouvoir public à repenser ses méthodes de gestion des manifestations populaires de manière à éviter la perte en vie humaine, soulignant que les auteurs des événements du Bas-Congo doivent être punis. Au cours du même point de presse, le ROC est revenu sur le scrutin des gouverneurs et vice-gouverneurs de deux Kasaï, du 15 février dernier qui s’est bien déroulé puisque les résultats ont été acceptés par les deux parties.

Pour ce réseau, il y a eu bien des points positifs, entre autres le recours aux voies légales par les parties lésées pour le règlement des contentieux électoraux et aussi la volonté des parties à s’en remettre au verdict des instances judiciaires.

 
 
 
 
 
 
 
 

Selon la source, le secrétariat général du ministère du Travail a reçu les deux ailes du syndicat en opposition, en vue d’harmoniser leurs vues et de résoudre les querelles intestines et a décidé la réhabilitation du secrétaire général et du président national de ce syndicat dans leurs fonctions respectives. Toutefois, un congrès, sous la supervision de l’UNTC, parrain du SNVC, sera organisé prochainement pour élire les nouveaux dirigeants de ce syndicat par la base en vue de mettre fin à la crise de légitimité, souligne la même source.

Vient de paraître une brochure intitulée : la « Réconciliation »

Kinshasa, 26/02(ACP).– « La Réconciliation », une brochure d’une dizaine de pages publiée vendredi aux éditions Maison Kimbangi sous la plume de M. Léon Mvila Madukila, a fait l’objet d’un entretien avec la presse, le week end, à Kinshasa. Selon l’auteur de la nouvelle publication, cette brochure tombe à point nommé en rapport avec le contexte politique actuel de la République Démocratique du Congo (RDC) qui vit actuellement la période post-électorale, avec la mise en place des institutions de la troisième République.

Il incombe aux Congolais le devoir moral de pratiquer la réconciliation entre eux en faisant table rase du passé en vue de la reconstruction d’un pays nouveau sur le plan mental, soubassement de tout programme de reconstruction nationale. Par ailleurs, M. Mvila a invité les Congolais à adopter un comportement nouveau, débarrassé des antivaleurs du passé pour devenir des citoyens du monde qui s’adaptent à n’importe quel milieu et qui inspirent la confiance aux investisseurs expatriés. 

« Ce n’est qu’à ce prix, que la RD Congo quittera la zone rouge des pays les plus corrompus du monde pour se classer dans le cercle des pays crédibles », a-t-il dit. L’auteur, qui est pasteur kimbanguiste, a invité, dans le cadre de la grande réconciliation qu’il prône, les deux tendances de l’Eglise kimbanguiste à l’unité, gage d’un développement durable pour leur confession religieuse qui, actuellement, traverse une crise.

La société congolaise de droits d’Auteurs et Droits voisins (SONECA) s’organise

Kinshasa, 26/02(ACP).– La SONECA (Société congolaise de droits d’auteur et droits voisins), dans le cadre de la préparation de la nouvelle société dénommée « Office national de droits d’auteurs et droits voisins « ONADA », désire constituer une Revue des jeunes intellectuels intéressés par la formation dans la gestion collective des sociétés de droits d’auteurs et droits voisins.

Selon M. Muamba Bona, coordonnateur de cette société, les intéressés vont bénéficier d’une formation donnée par les experts de la SONECA et internationaux qui viendront appuyer et renforcer leurs capacités intellectuelles et littéraires. Ils doivent être porteurs d’un diplôme de graduat ou de licence dans les disciplines suivantes : Droit, Economie et Finance, Statistiques, Documentation, Archives, Sociologie, Linguistique (critique littéraire)., Animation et Marketing culturel, Information de gestion, Anthropologie, etc et déposer au siège de la SONECA dans la commune de Kasa-Vubu leur curriculum vitae (C.V.).

Toutefois, le fait de suivre une formation ne constitue pas une promesse d’engagement, mais un atout pour être sélectionné dans la nouvelle société, en fonction de cadre organique disponible, précise-t-on.

Exploitation des enfants mineurs dans le district de Tshilenge

shilenge, 26/02(ACP).– Les enfants de moins de 14 ans s’adonnent aux travaux champêtres à la place des études dans le district de Tshilenge, notamment dans les localités et villages où le diamant artisanal n’est plus exploités, a constaté l’ACP dans les groupements de Nkwadi, Bakwa-Kashile et Tshibata, dans la chefferie de Bakwa-Kalonji.

Cette situation est consécutive à l’incapacité des parents de scolariser leurs enfants, ont-ils expliqué. « Nous avons l’envie de poursuivre les études, l’argent nous fait défaut, car la majorité des nos parents sont des paysans qui ne vivent que de la vente des produits agricoles », ont-ils confié à l’ACP.

Un lot de matériels informatiques remis à la Croix-rouge du Congo

Kinshasa, 26/02(ACP).– La Croix-Rouge de la RD Congo a bénéficié vendredi d’un important lot de matériels informatiques dont la valeur n’a pas été déterminée de la part de la fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant rouge du Congo. Ces matériels ont été remis aux responsables de la Croix rouge, par M. Abdoul Azize Diallo au cours d’une cérémonie qui s’est déroulée à son siège dans la commune de la Gombe.

M. Azize Diallo a indiqué que la Croix-rouge de la RDC n’a pas été épargnée par le désordre et le pillage survenu le 11 novembre 2006 à Kinshasa de la part des inciviques qui ont tout emporté au siège de cette institution sanitaire. Pour M. Azize Diallo, les matériels permettront aux services d’information, de la santé, de comptabilité de gestion des catastrophes et de développement organisationnel de disposer des supports modernes, tout en saluant l’impulsion donnée par la société nationale par le nouveau président national de la Croix-Rouge de la RDC, M. Dominique Lututala depuis son entrée en fonction.

De son côté, M. Dominique Lututala a remercié la fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant Rouge pour ce geste qui réconforte le moral du personnel oeuvrant dans cette institution sanitaire, tout en donnant des garanties pour bon usage de ces outils de travail.

 
 
 
 
 
 

Il a estimé que la loi sur la décentralisation demeure un préalable dans la mesure où sans celle-ci il est difficile de cerner la problématique du découpage territorial. Répondant à une question, l'orateur a dit que le gouvernement doit capitaliser les moyens avec l'assistance de ses partenaires extérieurs et surtout consolider la paix en assurant la sécurité et liberté fondamentale des citoyens.

Invité à se prononcer sur le degré  de succès des trois premières phases (l'identification, référendum constitutionnel et élection), le conférencier a dit que les élections en RDC sont une première jamais réalisée par les Nations Unies en raison des mécanismes de transparence mis en place notamment la présence des observateurs nationaux et internationaux et l’instauration du système de recours en cas de contentieux électoraux, le nombre élevé de participation (25.000.000) d'électeurs etc. Auparavant, les journalistes de Lubumbashi,i toutes tendances confondues, avaient suivi l'exposé de M. Albert Kisimba, coordonnateur provincial de la CEI au Katanga, qui s'est penché sur le thème "processus électoral dans le Katanga : rapport d'étapes - opération - scrutin et contentieux".

Le discours du premier ministre Gizenga devant l’assemblée nationale est un discours d’espoir, selon le directeur de province de l’Equateur

Mbandaka, 26/02(ACP).- M. Adoula Mahungu, directeur de la Province de l’Equateur, a déclaré vendredi à  Mbandaka que le discours tenu jeudi devant l’Assemblée nationale est celui d’espoir qui  nécessite beaucoup de réalisme dans les stratégies à adopter visant la mobilisation maximale des  ressources et les affectations conformes de celles – ci à des dépenses suivant l’ordre de priorité.

M. Adoula  qui se réjouit des dispositions prises par le premier Ministre en ce qui concerne la Décentralisation territoriale effective constitue des pistes réalistes pour la reconstruction nationale. S’agissant de la situation sociale des fonctionnaires, le Directeur de province de l’Equateur a estimé que si Mbudi constitue l’objectif à atteindre, le processus, pour son aboutissement doit se réaliser  progressivement et rapidement.  

La cour d’appel de Mbandaka confirme les résultats définitifs de l’élection du gouverneur de province

Mbandaka, 23/02(ACP). La cour d’appel de Mbandaka a rendu public les résultats définitifs de l’élection du gouverneur au Palais de la Justice conformément à l’article 75 de la constitution. La cour qui avait examiné les résultats provisoires présentés par la CEI et les recours présentés par le candidat malheureux, a jugé ces recours non fondés et non recevables. C’est ainsi qu’elle a proclamé élu la liste de José Makila et de Jean Claude Baende avec 66 voix sur 145 votants.

M.  Makila et Baende sont élus respectivement gouverneur et vice–gouverneur de l’Equateur.

10 morts dans le naufrage d’une baleinière sur la rivière Ruki

Mbandaka, 26/02(ACP). Une baleinière partie mercredi de Mbandaka pour le marché Lingunda en territoire d’Ingende a fait naufrage à la hauteur du campement Luaka, situé à 30 Kms de Mbandaka  faisant dix (10) morts dont le conducteur Bakayo et plusieurs disparus. Les éléments de la Force Navale qui se sont rendus sur le lieu du drame, ont déclaré que la baleinière a heurté un arbre avant de basculer. 

Ils n’ont pas trouvé à bord le manifeste pour déterminer le nombre précis des passagers, ce qui présage la découverte d’autres corps dans les jours à venir.

  Les  populations  de  Katwiguru, de Nyamilima  et d’Ishasha  en fuite  vers  Kanyabayonga

Goma 26/02(ACP). Les populations  des localités de Katwiguru, Nyamilima et d’Ishasha ont été  surpris  le jeudi 22 février  vers 15h00’  par des  coups  de feu des armes lourdes   opposants sans doute  les milices  Maï-Maï et les FDLR  contre  les  militaires de FARDC mixés  en position  dans le parc  national de Virunga (PNVi)  sur cet axe routier  qui mène vers l’Ouganda  voisin. La source indique  que ces affrontements  ont perduré  causant  la perte  en vies humaines  dans tous  les deux camps ; ce qui a obligé  les habitants à fuir  vers la localité  de Kanyabayonga située à une cinquantaine  de kilomètre  dans le territoire  de Lubero . Le bilan reste jusqu’à présent inconnu, indique  une source  militaire.

Les agents de la DGRAD revendiquent des bonnes conditions de travail

Bukavu, 26/02 (ACP) Les cadres et agents de la DGRAD se trouvent depuis trois jours sur la rue par manque des bureaux. Ces cadres et agents avaient trouvé la porte d’entrée cadenassée par le bailleur. Cet incident est consécutif au non paiement du loyer durant la période de la rébellion. Suite aux dettes accumulées, le propriétaire de l’immeuble a trouvé mieux se référer à la justice qui avait rendue jugement en faveur du propriétaire.

La direction provinciale de la DGRAD ne réfute pas ces  dettes et précise qu’elle paie partiellement par les responsables en place. Elle estime que le bailleur devait leur donner un préavis. Sur les banderoles placés devant leurs bureaux fermés, l’on peut lire :

«  Nous cadres et agents de la Direction provinciale de la DGRAD/Sud-Kivu revendiquons un bon cadre et des bonnes conditions de travail pour la maximisation des recettes du trésor public, se trouvant dans la rue faute des bâtiments, demandons à l’autorité de tutelle et de province de s’impliquer pour trouver une solution définitive ».

Clôture du séminaire de formation de la MONUC sur l'éducation à la paix et à la non violence

Lubumbashi, 26/02 (ACP)- Un séminaire de formation sur l'éducation à la paix et à la non violence organisé récemment par le district scout de Lubumbashi avec l'appui de la MONUC, a été clôturé à la Maison de la jeune fille Kisangala de la commune de Lubumbashi. Ce séminaire avait pour thème :"L'ethnicisme, cohabitation pacifique" et son sous-thème portant sur la paix, la justice et la gérance de la création.

Ces thèmes et sous-thèmes ont été développés respectivement par MM. Paul  Banze, directeur de la radio communautaire, Joé Sanduku, membre de la société civile du Katanga et par un représentant de la MONUC. Ces assises qui avaient connu la participation de 40 scouts de la ville de Lubumbashi, avaient pour objectif d'assurer aux jeunes scouts le code de la bonne conduite, de lutter contre la violence sur toutes ses formes sur l'ensemble de la ville par l'amour, la justice, la vérité, le pardon, la réconciliation et la transformation ainsi que le dialogue.

Un don d'une ambulance, deux vaches et une somme de 10.000 USD au Lycée Lubusha de Luisha

Lubumbashi,26/02 (ACP)- L'honorable Moïse Katumbi Chapwe gouverneur élu du Katanga, a consenti un don d'une ambulance, 2 vaches et une somme de 10.000 USD au Lycée pour jeunes filles de Lubusha à Luisha, localité située à plus ou moins 80 Km de Lubumbashi sur la route Lubumbashi-Likasi. C'est lors d'une récente visite à ce lycée que M. Moïse Katumbi Chapwe a offert ce don après avoir écouté attentivement les doléances    des responsables et des élèves de cette école. L'ambulance servira de transport des malades en urgence vers les formations hospitalières spécialisées de Likasi ou de Lubumbashi, les 10.000 USD à l’achat des produits pharmaceutiques pour alimenter l'infirmerie du lycée et les deux vaches aideront les responsables de cette école de filles à nourrir les pensionnaires, a dit le gouverneur élu du Katanga.

Soeur Marie-françoise, préfet du lycée Lubusha n"a pas manqué de mots pour remercier le donateur qui a promis de résoudre, au plus vite, dès qu'il sera installé officiellement comme gouverneur du Katanga, les problèmes des tranchées des creuseurs, qui menacent l'écroulement des murs de ce lycée.

285 éléments des forces indiennes de la MONUC décorés pour des loyaux services rendus au Sud-Kivu

Bukavu, 26/02(ACP).– 285 éléments des forces aériennes du contingent indien de la MONUC basée au Sud-Kivu ont été décorés de médailles de l’ONU à l’aéroport de Kavumu le week-end dernier. Cette décoration était un signe de reconnaissance des loyaux services rendus au Sud-Kivu dans le cadre de maintien de la paix surtout du rôle joué par ces éléments pour la réussite du processus électoral en aidant au transport du personnel et du matériel dans les coins inaccessibles par véhicules ou autres moyens mobiles. Le gouverneur intérimaire du Sud-Kivu, M.Mupira Mambo,  et le vice-gouverneur en charge des finances, économie et développement, Thomas Nziratimana, entourés d’autres personnalités ont rehaussé de leur présence l’heureux évènement.

 
 
 
 
 

L’année 2006 a été marquée sur le plan social par des tensions sociales ou mouvements de grève au sein de certaines entreprises, la dégradation des voies urbaines de communication qui sont dans la majorité dans un état de délabrement très avancé, les coupures intempestives du courant électrique qui occasionnent le banditisme dans la ville. Parlant des activités de son comité urbain qui est fin mandat après 3 ans, il a dit que celui-ci a déployé plusieurs activités à commencer par l’assemblée ordinaire 2005 en passant par des contacts, réunions et des actions syndicales.

Il a évoqué notamment sa rencontre avec le maire de Lubumbashi pour soulever la problématique des fermetures intempestives des magasins sous prétexte que leurs propriétaires entretiennent les marchés pirates, la recrudescence du phénomène des enfants de la rue et les tracasseries administratives.

Difficile recrutement de la main d’œuvre agricole dans la ceinture verte de Likasi

Likasi, 26/02 (ACP).- Les cultivateurs dans la ceinture verte de Likasi sont confrontés à de sérieux problèmes de recrutement de la main d’œuvre agricole, a constaté l’ACP. En effet, pour mener à bien les travaux champêtres, les cultivateurs et petits planteurs font recours aux services des manœuvres agricoles qui sont  généralement recrutés dans les localités environnantes et parfois parmi les multitudes des jeunes non scolarisés, qui déambulent les cités exceptionnellement pour cette saison culturale par rapport aux années antérieures, les jeunes dans la tranche d’âge allant de 14 à 24 ans ont été attirés par le gain spontané que procure l’exploitation minière artisanale. Ils ont préféré creuser le sol plutôt que de le labourer, en dépit des morts sans nombre que l’on déplore chaque jour dans les carrières. Les rares jeunes gens restés dans ces localités ont fait monter les achères. Les cultivateurs sont obligés de se plier aux caprices de ces jeunes.

Le labour d’une superficie de 10 m2 coûte actuellement 700 FC, alors que dans les années antérieures, la même superficie coûtait le prix d’un seau de farine de maïs. A Likasi, le seau de cette denrée populaire coûte 350 FC. Même le sarclage a dû prendre l’ascenseur. Ceci est un cri d’alarme des cultivateurs de cette ceinture verte. 

Deux nouveaux guichets de la Banque congolaise à Boma

Boma, 26/02 (ACP).- La BC (Banque Congolaise, ex- Union Congolaise des Banques), propriété de sujets libanais, vient d’ouvrir deux guichets respectivement au rond-point Kalamu et à Matsoba, dans la commune de Kalamu, à Boma, a constaté l’ACP sur place. Selon le gérant de la Banque congolaise à Boma, Edmond Shongo, l’ouverture de ces guichets destinés uniquement aux transferts d’argent par le biais de l’agence Western Union, répond aux nombreuses sollicitations de la population obligée auparavant d’effectuer un long trajet pour rejoindre la ville, où se trouve installé le siège de la Banque Congolaise.

 Dans le même ordre d’idée, la Banque Congolaise vient également d’installer ses services à Lukala et à Tshela, le district du Bas-Feuve, à la grande satisfaction de la population. A travers son programme intitulé « Banque chez toi », la BC s’efforce d’être une véritable banque de proximité au service de la population.

 Décourager les fraudes fiscales, douanières et immobilières au Nord-Kivu

Goma, 26/02 ( ACP).- L’honorable Mukindi Bombilia, vice-président de l’assemblée provinciale du Nord-Kivu, a indiqué vendredi dernier que cet organe législatif de la province va bientôt mettre sur pied des commissions d’enquêtes pour décourager la corruption, les fraudes fiscales, douanières ainsi qu’immobilières. Ces commissions auront à parcourir les secteurs socio-économiques de la province pour cette fin dans la perspective de la maximisation des recettes de l’Etat et de la promotion d’une gestion transparente.

Cette décision a été prise lorsque M. Kambale Chernozem, secrétaire interprofessionnel de l’Union nationale des travailleurs du Congo (UNTC) a présenté au bureau de l’assemblée provincial du Nord-Kivu, le résultat des enquêtes sur la perte du pouvoir d’achat des travailleurs. Ce résultat indique qu’un travailleur de basse classe ne reçoit comme salaire que dix à quatorze dollars, ne lui permettant  pas  à subvenir aux besoins familiaux. Ainsi pour la survie quotidienne, certains contractent des dettes qu’ils n’arrivent pas à rembourser,  pendant que les autres se livrent aux actes contraires à la loi, en défaveur de l’Etat.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Le territoire de Dimbelenge en situation sanitaire précaire

Kananga, 26/02(ACP).- Le territoire de Dimbelenge à l’est de la province du Kasaï Occidental, se trouve dans une situation sanitaire très précaire, caractérisée par l’insuffisance des médicaments de base, le manque d’équipements et l’absence d’un personnel qualifié, a déclaré le médecin épidémiologiste de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) pour le Kasaï Occidental, le docteur Edmond Magazani, dans un entretien avec un journaliste de l’ACP.

 Le médecin épidémiologiste de l’OMS qui vient de séjourner dans cette partie du pays en compagnie de ses collègues membres de la commission provinciale inter-agences, croit que la solution implique une réhabilitation intégrale, prenant en compte les bâtiments et équipements, l’apport en médicaments, la mise en niveau du personnel et l’adaptation des prix des soins au pouvoir d’achat de la population.

Sur 13 centres de santé dont regorge la zone de santé de Katende, un seul est en matériaux durables, 3 en semi durables tandis que le neuf  restant sont en pisé, a-t-il dit, précisant que  la fréquentation du service minimum est de 10 pour cent.. 8 vélos, don de l’OMS, ont été remis à la zone  de santé de Katende, rappelle-t-on.

Les causes de la  dysménorrhée, selon le Dr Matete

Kinshasa, 26/02 (ACP). Les causes qui sont à l’origine de la dysménorrhée chez une femme sont regroupées en trois catégories, à savoir constitutionnelle, organique et infectieuse, a expliqué le Dr Matete Willy généraliste à la clinique Bondeko de Kinshasa au cours d’un entretien avec l’ACP. 

La première catégorie, qui est constitutionnelle selon Matete, est liée à l’organisme de chaque femme car il y a des femmes qui ont des règles douloureuses naturelles dites constitutionnelles ; la deuxième est liée à des maladies organiques, c’est-à-dire des maladies qui se créent au niveau génital telles que, le Kyste ovulaire, les myomes et enfin des infections survenues au niveau de la matrice, des trompes ou des ovaires.

Il  conseille, par ailleurs, aux femmes de se faire consulter pendant des règles douloureuses  pour savoir s’il y a une cause. En cas d’une dysménorrhée, celle-ci disparaît quant on prend le médicament, si elle est constitutionnelle.

Vers une nouvelle classe de traitement contre le VIH

Kinshasa, 26/02(ACP).- Les autorités américaines et européennes des laboratoires Pfizer commercialisent le médicament maraviroc (FDA et EMEA) ont affirmé le progrès réalisé par ce dernier qui pourrait devenir le premier d’une nouvelle classe de traitements contre le VIH, les anti-CCR5, signale une dépêche de l’AFP parvenue à l’ACP.

Selon la source, plutôt que de lutter contre le virus du SIDA au niveau des globules blancs, les médicaments de cette catégorie bloquent l’entrée du virus produit par des cellules déjà infectées. Le maraviroc évolue en pôle position par rapport aux deux autres anti-CCR5 qui avaient déjà été développés par schering – plough (vicriviroc) et GSK (aphaviroc) et ont vu leur développement interrompu précocement.

A ce jour, plus d’un millier de patients dans le monde sont inclus dans le programme d’études cliniques de maraviroc qui est parvenu en phase III de développement. Le fait pour les autorités de soumettre ce produit à une procédure d’évaluation « prioritaire » signifié en clair, que celle-ci devrait être finalisée dans les six mois, pour un produit dont la synthèse initiale remonte seulement à 1997, conclut la même source.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

L’As Kabasha est donc qualifié se classant 1er avec 8 points. A Goma au stade de l’Unité, le DC Virunga a dominé l’As New Soger par 2-0. Par cette victoire, les vert et blanc du Nord-Kivu se sont donc qualifiés avec 10 points, tandis que son adversaire est éliminé et retrouvera la Coupe du Congo. A Lubumbashi au stade de la Kenya, le TP Mazembe s’est qualifié en battant l’OC Bukavu Dawa par 3-1, grâce aux buts de Kabangu, Kaluyitukadioko, Kanku Mulekelay.

 Les Corbeaux comptent déjà 9 points avant son match de mardi prochain contre l’US Tshinkunku et ne pourra être rejoint. Le vendredi dernier, le DC Motema Pembe a laminé le TP Molunge par 5-0, grâce aux buts de Eale (1’,30’,37’), Ebengo (40’) et Monzua (89’). L’As V.Club avait eu raison de FC Makila de Bandundu par 2-1 et à Mbuji—Mayi, l’As Kabasha a partagé avec l’OC Mbongo Sport sur la marque de 0-0. A Goma au stade de l’Unité, l’As Nika est encore tombé devant DC Virunga par 1-3 tandis qu’à Lubumbashi, l’OC Bukavu Dawa a battu l’US Tshinkunku par 2-1.

La RDC s’impose 32-24 face au Gabon

Kinshasa, 26/02(ACP).– Les Léopards messieurs hand ball se sont imposés 32-24 dimanche à Brazzaville, au Congo face aux panthères du Gabon dans le cadre des éliminatoires, zone 4 du CSSA des Jeux Africains d’Alger 2007. A la mi-temps, les Léopards menaient par 15 buts à 12. Ils se sont rachetés après leur défaite 28-34 samedi à l’ouverture de ces éliminatoires. La RDC qui avait annoncé une participation dans les deux versions a finalement opté pour la seule version masculine dont la délégation a traversé le pool Malebo vendredi.

L’équipe nationale de la RDC est renforcée par six joueurs évoluant au championnat français. Le Cameroun, le Gabon, la RCA, le Tchad, la RDC et le Congo/Brazzaville participent à ces éliminatoires dont les deux équipes classées utilement dans les deux versions seront qualifiées pour les Jeux Africains.

 
       
       
       

 

   

 

Democratic republic of the Congo - république démocratique du congo 
866 United Nations Plaza - Suite 511 - New York, N.Y. 10017 - USA

Tel:  (212) 319-8061 - Fax: (212) 319-8232

| About Us | Government | Agence Congolaise de Presse | UN News | Mining News | Congo News | Visa | Passport | Home |