Agence Congolaise de Presse
 Bulletin No BQ-1281  

Date::

23-02-2007
       
 
NATION
 

La Belgique s’en tient à poursuivre et à accentuer la coopération et le partenariat entre Bruxelles et Kinshasa

Kinshasa, 23/02(ACP).- Le ministre belge de la Défense, André Flahaut, a annoncé, à l’issue d’un entretien jeudi avec le Président Joseph Kabila Kabange, que la Belgique s’en tient à la poursuite de la coopération et du partenariat entre Bruxelles et Kinshasa, lesquels, selon lui, vont s’accentuer dans tous les domaines.

L’homme d’Etat belge, qui s’entretenait avec le Chef de l’Etat dans le domaine agro-pastoral de la Présidence de la République de Menkao, situé à environ 109 km du centre de Kinshasa sur la route du Bandundu, a par ailleurs indiqué que Bruxelles entend intensifier sa coopération multiforme avec Kinshasa et amener d’autres pays européens et africains vers la RDC (République Démocratique du Congo) en vue d’y investir dans divers domaines.

 En réponse à une question, il a justifié la présence des députés belges dans sa délégation, estimant qu’il est important que ceux-ci aient, non seulement des relations avec l’Exécutif congolais, mais qu’ils doivent aussi être associés le plus étroitement possible à la politique menée par le gouvernement belge.

« C’est valable aussi bien en Belgique qu’en RDC et en matière militaire », a-t-il souligné. Il a, en outre, indiqué qu’il a passé en revue avec son hôte les situations politiques en Belgique et en RDC ainsi que dans d’autres pays européens et africains, sans en donner d’autres précisions.

Les adieux de Aldo Ajello au Président Joseph Kabila

Par ailleurs, l’envoyé spécial de l’Union européenne (UE) dans la région des Grands lacs, Aldo Ajello a fait ses adieux le même jeudi au Président Joseph Kabila Kabange, au cours d’un entretien qui a eu lieu à la même ferme présidentielle. « Ma mission se termine aujourd’hui parce qu’elle est arrivée à son terme.

Elle est positive avec l’organisation des élections générales au pays et la mise en place d’un gouvernement légitime ainsi que l’élection d’un Président de la République, a-t-il déclaré.

Le diplomate européen a par ailleurs soutenu qu’il est satisfait du travail qu’il a accompli durant son mandat dans la région des Grands lacs. Il a, toutefois, regretté qu’avec la fin de sa mission, il n’aura plus de privilège de rencontrer les personnalités de la région des Grands lacs auxquelles il était habitué.

La secrétaire exécutive de la CPGL à Kinshasa

Kinshasa, 23/02 (ACP). – La secrétaire exécutive de la Conférence des pays des Grands lacs, Mbula Mbula, est arrivée jeudi à Kinshasa en provenance de Nairobi au Kenya, pour participer à une session de cette organisation dans la capitale congolaise prévue du 26 au 28 février 2007. C’est en décembre 2006 à Nairobi, où qu’elle a été désignée à ce poste, à l’issue du sommet des Chefs d’Etat et de gouvernement de la CPGL.

Recommandations des acteurs de la Société civile au gouvernement et au Parlement de la RDC

Kinshasa, 23/02 (ACP). – Les acteurs de la Société civile de la RDC ont recommandé mercredi au gouvernement et au Parlement congolais de rétablir la vérité sur les derniers événements du Bas-Congo. Ces recommandations ont été faites lors de la clôture, au Centre Bondeko à Kinshasa, de la cinquième rencontre nationale de la DYSOCIV (Dynamique de la Société civile) sur la paix, la sécurité, la démocratie et le développement dans la région des Grands lacs.

Ces acteurs, outre Kinshasa, venus de toutes les provinces de la RDC, ont demandé à ces institutions de mettre sur pied un plan clair de rapatriement des éléments des FDLR (Forces démocratiques pour la libération du Rwanda) et des Interhamwe dans leur pays. Ils ont également recommandé l’accélération sans conditions du processus de brassage inter-provincial au sein des FARDC (Forces armées de la République Démocratique du Congo) et la finalisation du processus « DDR » (Désarmement – démobilisation – réinsertion) des milices en Ituri (province Orientale).

Les acteurs de la Société civile ont également demandé à ces institutions de rappeler au gouvernement ses engagements dans le pacte de stabilité qui inclut le pacte de non agression et d’exiger un traitement digne et humain à tous les Congolais refoulés du territoire angolais et la restitution de leurs biens spoliés.

D’autres recommandations ont porté sur le cantonnement des militaires dans les casernes pour les distinguer des différents groupes anarchiquement armés dans les provinces de l’Est de la RDC, la mise en place d’un programme réaliste capable de sortir la population de la misère et l’implication effective de l’ensemble de la Société civile à ce programme.

Ces assises, tenues du 19 au 21 février en vue de la participation de la Société civile à la refondation de l’Etat, à la reconstruction du pays et à la mise en œuvre du pacte de sécurité, de stabilité et de développement dans la région des Grands lacs, ont été clôturées par le coordinateur de la DYSOCIV, Robert Mabala.

Celui-ci a remercié le CECI-ACIPA (Centre canadien d’étude et de coopération internationale — Action citoyenne pour la paix) de son soutien à cette organisation, avant d’inviter les participants à mettre en pratique les conclusions de cette rencontre nationale. Le représentant du CECI-ACIPA, Alexis Pezi, a indiqué pour sa part, que la Société civile congolaise doit s’unir pour son efficacité, son dynamisme et sa crédibilité.

Il a enfin félicité les acteurs de la Société civile pour les quatre défis relevés au cours de ces assises qui ont consisté à soutenir la démocratie, à s’approprier les cinq chantiers du programme du Chef de l’Etat et à suivre le pacte de paix, de sécurité, de stabilité et de développement dans la région des Grands lacs.

Organisation du rapatriement des Congolais réfugiés dans les pays voisins de la RDC

Kinshasa, 23/02 (ACP). – Le HCR (Haut commissariat des Nations Unies pour les réfugiés) organise à Kinshasa une série de rencontres sur le rapatriement volontaire des réfugiés congolais établis dans les pays voisins de la RDC, a appris l’ACP au ministère de l’Intérieur, de la décentralisation et de la sécurité qui a en charge la protection et la gestion des réfugiés.

Mme Marie-Christine Bocoum, directrice adjointe au Bureau du HCR pour l’Afrique, a fait part de la situation des réfugiés congolais au ministre en charge de l’Intérieur, de la décentralisation et de la sécurité, Denis Kalume, au cours de l’entretien que celui-ci lui a accordé jeudi en son bureau. Selon Mme Bocoum, la situation evolue normalement sur la base du principe du rapatriement volontaire toujours de mise.

Le HCR est prêt à aider tous les réfugiés congolais à rentrer chez-eux, à l’instar de ceux venus de la Tanzanie, depuis 2005, à Fizi, dans la province du Sud-Kivu, de ceux de retour de la République centrafricaine par celle de l’Equateur et de ceux du Congo-Brazzaville. Il y aurait près de 400.000 (quatre cent mille) réfugiés congolais dans les pays voisins de la RDC. Cet organisme des Nations Unies s’organise également pour démarrer à partir du mois d’avril prochain, le rapatriement des réfugiés congolais de la Zambie vers la province du Katanga.

Le HCR se concerte également avec d’autres agences des Nations Unies pour s’occuper des activités des déplacés internes en RDC. Depuis l’année dernière, les agences humanitaires des Nations Unies ont commencé l’identification des déplacés internes, pour faciliter leur retour dans les zones post-conflit mais une approche est à discuter avec le PNUD pour faciliter la réhabilitation de leurs infrastructures. Une réunion des représentants du HCR dans les pays des Grands lacs est programmée.

Le HCR préoccupé par des expulsions des Congolais

Par ailleurs, Mme Marie-Christine Bocoum a fait savoir que le HCR était préoccupé par des expulsions de plus de 3.000 (trois mille) Congolais de l’Angola ces dernières semaines. Toutefois, il s’agit d’un problème de sécurité entre la RDC et l’Angola. Les deux pays, a-t-elle dit, doivent discuter pour éviter ce retour forcé.

Fin du séjour à Kinshasa du ministre togolais de l’Intérieur

Kinshasa, 23/02 (ACP). – Le ministre togolais de l’Intérieur, Zunu Kwessi, a quitté Kinshasa jeudi pour son pays, via Brazzaville, satisfait de sa mission de près de six jours en République Démocratique du Congo. M. Kwessi a conduit une mission de la Commission nationale électorale de son pays auprès de la Commission électorale indépendante (CEI) de la RDC.

Dans une déclaration à l’ACP, au Beach Ngobila, l’homme d’Etat togolais a qualifié de positif son séjour en RDC, à la lumière de l’expérience congolaise que le Togo va bénéficier en matière de recensement électoral et de l’organisation des élections.

Il a remercié les autorités congolaises, principalement le président de la CEI, l’abbé Apollinaire Muholongu Malu Malu, devenu une « référence pour l’Afrique », et le ministre en charge de l’Intérieur, de la décentralisation et sécurité, Denis Kalume Numbi, se réjouissant que « les Africains puissent apprendre auprès d’autres Africains ». 

« Annabraises » : un recueil de poèmes de Bokeme Sha Ne Molobay

Kinshasa, 23/02 (ACP). – Un recueil de poèmes intitulé « annabraises » (mot-valise pour signifier années de braises) et œuvre du poète Bokeme Sha Ne Molobay, enseignant et journaliste, vient de sortir des éditions du Centre de recherches pédagogiques, à Kinshasa. Cet ouvrage, préfacé par le Pr. Robert Mondo, directeur général honoraire de l’Institut supérieur pédagogique (ISP) de la Gombe, comprend trente pages comptant vingt-trois textes de poésie. L’auteur aborde dans son œuvre différentes facettes de la guerre d’agression qu’a connue la République Démocratique du Congo. Le poète, usant tantôt de l’humour et de l’ironie baignant dans les yeux de mots ou des néologismes, évoque les atrocités et les tentatives de solution pour résoudre la situation. Le recueil s’achève sur une note d’espoir et d’optimisme avec cette conclusion de l’auteur : « plus d’éclats de voix (ni d’abus) mais ceux de rive (pour l’ensevelissement des générations futures) dans une vieillesse heureuse ». « Annabraises » constitue le troisième recueil de poèmes de Bokeme après « Douces rosées » et « Prémices », publiés respectivement aux éditions « Belles lettres » en 1969 et « Ngongi » en 1974.  Le sens de l’atelier d’écriture du Centre culturel français de Kinshasa, selon Mme Odile Zeller

 
 
 
 
 
 
 
SOCIETE
 

L’EJCEV/Bima sera bientôt dotée d’une chaîne de radio et de télévision

Kinshasa, 23/02(ACP). – L’Eglise de Jésus-Christ de l’Esprit de vérité Bima (EJCEV/Bima) aura bientôt une chaîne de radio et de télévision dénommée « Bima RTV », à l’instar d’autres confessions religieuses du pays, a annoncé jeudi à l’ACP, l’apôtre Casimir Bolia Inzola, représentant légal de cette Eglise. « Bima RTV » a déjà obtenu l’autorisation de fonctionnement, a indiqué l’apôtre Bolia qui faisait la restitution des festivités marquant le 32ème anniversaire de l’Eglise/Bima.

La manifestation a été une occasion pour exhorter les fidèles, les autorités et le peuple congolais à la crainte de Dieu et à l’amour du prochain qui constituent selon lui, des facteurs de prospérité, de bénédictions divines et de réussite de toute entreprise.

« C’est grâce à ces vertus que l’Eglise Bima est parvenue à réaliser un bilan positif durant ses 32 ans d’activités, aux plans d’évangélisation et socio-économiquue », a dit l’apôtre Bolia. Au plan de l’évangélisation, l’EJCEV/Bima, qui compte 47 paroisses à Kinshasa, est implantée dans toutes les provinces du pays et à l’extérieur notamment en Afrique, en Europe et aux USA. Au plan de l’intégration socio-économique, l’EJCEV/Bima a 3 écoles primaires et secondaires à Kinshasa, un centre médical et dispose de plusieurs concessions mises en valeur à Kinshasa, au Bas-Congo et à l’Equateur.

Au Bas-Congo, notamment à Mbanza-Ngungu et Kasangulu, l’Eglise Bima pratique la culture vivrière, l’élevage et la pisciculture et construit un camp des travailleurs dans la première localité citée. A Lemba-Imbu (Kinshasa), elle s’attèle à la culture vivrière, à l’élevage et la pisciculture. A Mbandaka (Equateur), l’Eglise a acheté une concession où on y cultive le manioc et la banane et où est exploitée une porcherie.

Enfin, la fondation Bolia Izola Dedel/Bidel, a un orphelinat à Mikonga où 35 enfants de la rue sont pris en charge ainsi qu’une moto-pompe qui dessert la population locale gratuitement en eau potable.

Organisation à Goma du forum régional de la Société civile des Grands lacs

Kinshasa, 23/02 (ACP). – Un forum régional de la Société civile des pays des Grands lacs s’est ouvert jeudi à Goma dans la province du Sud-Kivu à l’intention des acteurs et actrices de la Société civile des trois pays de la région des Grands lacs, a rapporté mercredi le représentant du CECI-ACIPA (Centre canadien d’étude et de coopération internationale action citoyenne pour la paix), Alexis Pezi.

En prévision de la tenue de ce forum régional, dont la clôture des travaux interviendra le 25 février 2007, une cinquième rencontre nationale de la Dynamique de Société civile (DYSOCIL) s’est tenue du 19 au 21 février 2007 au centre Bondeko à Kinshasa. Le représentant du CECI-ACIPA a indiqué à la clôture de cette cinquième rencontre nationale de la DYSOCIV que le forum régional de la Société civile de la région des Grands lacs s’inscrit dans le troisième volet stratégique d’intervention, a-t-il dit.

Il vise à aider les acteurs de la Société civile des trois pays (RDC, Burundi et Rwanda) de la région à développer ensemble des actions concertées autour des problématiques communes. M. Pezi a rappelé que la première rencontre de concertation régionale des acteurs de la Société civile du Burundi, du Rwanda et de la RDC avait eu lieu à Goma du 28 novembre au 1er décembre 2003. Depuis lors, il s’en est suivi Goma 2, Goma 3, Goma 4 et Goma 5, actuellement en cours d’organisation. Ce forum régional, a-t-il conclu, est appuyé comme les précédents par CECI-ACIPA.

Clôture du séminaire de formation de la CSCsur le développement de l’action syndicale en RDC

Kinshasa, 23/02 (ACP). – Le président de la Confédération syndicale du Congo (CSC), Symphorien Dunia, a clôturé mercredi au centre Bondeko de Limete, le séminaire sur le développement de l’action syndicale en RDC que ce mouvement syndical a organisé en collaboration avec la Centrale chrétienne des travailleurs du bâtiment et industrie de la CSC-ACV de Belgique. M. Dunia a remercié la délégation belge, conduite par Jean-Paul Van Steen d’avoir accepté volontairement de consacrer ses efforts financiers pour former les délégués et militants affiliés à la CSC précisant que c’est « un motif de fierté pour notre pays ».

Ce partenariat entre la CSC-ACV/Belgique et la CSC constitue un moyen pour renforcer la capacité des délégués de la CSC afin que celle-ci se prenne en charge au lieu de dépendre toujours de l’extérieur, a-t-il indiqué.

Il a enfin exhorté les participants à mener des actions syndicales dans leurs entreprises respectives pour permettre plus d’adhésions dans leur syndicat appelé à devenir « leader » dans ce secteur.

 
 
PROVINCES
 

Quatre cent cinquante hippopotames abattus dans le parc national des Virunga au Nord-Kivu

Goma 23/02(ACP). - Quatre cent  cinquante  hippopotames  ont été  tués  dernièrement  et dans  un temps  très court à Nyakakoma, localité   riveraine  du lac Edouard  dans  la zone frontalière  entre la République Démocratique du  Congo et l’Ouganda à plus  ou moins  150 km  de Goma, dans le parc national des Virunga.

Ce chiffre  a été révélé  par l’autorité  militaire de la 8ème région  militaire au cours  d’un entretien avec la presse  après l’arrestation de M.  Mbale   par  les services  spécialisés. Selon  le commandant  second de la 8ème région  chargé  des opérations et des renseignements, le colonel Delphin  Kahimbi,  ce  braconnier  de grande  renommée appartient  à la  bande  du  commandant  Maï-Maï  Musubao  resté  actif  à Vishumbi,  Nyakakoma,  Ishasha, Nyamilima après  la reddition  du  commandant  Jackson  dans  ce secteur. La même  source  indique  qu’après  le  démantèlement  du camp  de Maï-Maï  appuyé  par les FDLR  qui ont attaqué  la semaine  dernière  les  positions FARDC (Forces armées de la République Démocratique du Congo) à  Birwa, une  grande  quantité  de viande  boucanée abandonnée  par ces inciviques  pouvait  servir  de ration à un bataillon  pendant  plus de 10 jours.

Face  à cette situation  qu’il a qualifiée  de scandale économique, le colonel Delphin  Kahimbi  décide  de s’inscrire  activement  dans la lutte  contre le braconnage  dans tous  le secteur  de la 8è région militaire et compte  poursuivre  les auteurs  de cette destruction  du patrimoine  à grande  échelle. M. Mbale,  poursuivi également  pour le port illégal  d’arme de guerre , munitions  et port illégal  de grade a avoué qu'il vendait  un hippopotame au prix  de 80 USD  pendant que  les sources  touristiques  renseignent  que la seule photographie  autorisée  à un expatrié  coûte 60 USD.

Les responsables  de l’Institut  congolais  pour la conservation  de la nature (ICCN) ont  déposé officiellement  leur plainte  aux autorités  militaires  et sollicitent  que cette bande  de Musubao soit arrêté et jugée.

 M. Abert Mushayuma  élu à la tête de la coalition nationale des ONG de lutte contre l’utilisation des enfants soldats « SOS  Grand Lacs »

Goma 23/02(ACP).  - M.  Albert  Mushayuma  a été élu le lundi  19 février  2007 à l’hôtel Ishango  de Goma  , à la tête de la coalition  des (ONG) Organisations non gouvernementales  de lutte contre  l’utilisation des enfants  dans  les forces et groupes  armés. Cette élévation  est intervenue  à l’issue d’une  assemblée  élective des membres  de plusieurs ONGS oeuvrant  dans  la protection  de l’enfance  venus  à Uvira, Bukavu, Goma et Beni.

Pour le nouveau  coordonnateur  de cette coalition, son  cheval  de bataille sera de lutter contre l’utilisation des enfants  dans  les forces et les groupes  armés, veiller  sur les pratiques  de recrutement  par une surveillance soutenue  et un mécanisme  de prévention  et de protection  des enfants, mais surtout sensibiliser  les autorités politico-militaires  sur l’utilisation des enfants  soldats  et mener des plaidoyers  de  sortie  des enfants  dans  les rangs armés  et leur insertion sociale. M.  Albert  Mushayuma vient  de succéder à M.  Muhabazi  Manegabe  qui était  fin  mandat.

Cette cérémonie  a été rehaussée  de la  présence  de Mme  Domitila  Rusimbuka, chef  de division des Affaires  sociales  de la province du Nord-Kivu.

Plus de soixante-dix mille dollars américains disponibles pour deux projets de lutte contre les violences sexuelles au Nord-Kivu

Goma 23/02(ACP). - M.  Edouard  Kakande, coordonnateur  de l’ONG Chrétienne Action Aid  International, a annoncé  que son organisation vient  de disponibiliser  une somme  de plus  de 70.000 dollars américains  pour appuyer deux projets  de lutte contre  les violences sexuelles au Nord-Kivu. L’un pour les femmes âgées, l’autre reste  pour les filles.

L’annonce a été  faite  lundi 19 février à l’hôtel  Bungue  à  l’occasion de l’ouverture officielle  du séminaire  des journalistes  et communicateurs  pour la population (RCP),  sur  la vulgarisation  de la nouvelle loi  de lutte contre les violences sexuelles. Ces projets  ont une durée  de 3 ans  chacun,  a indiqué M. Edouard Kakande.

Pour  voir son organisation  réussir le pari  du millénaire, M.  Edouard  Kakande a rappelé aux professionnels des médias  leur implication  et leur rôle  en vulgarisant  cette nouvelle  loi  promulguée  le 20 juillet 2006   à travers   un décret signé par  le chef  de l’Etat.

Un nouveau comité provincial de l’UCC du Bandundu

Bandundu, 23/02(ACP). - Le nouveau comité provincial de l'union des consommateurs du Congo (UCC) du Bandundu a été rendu public récemment dans la ville de Bandundu,chef-lieu de province,par M.Fabien Musete Nsiala, son président provincial,indique un communiqué de cette association remis à l'ACP.

Pour des raisons d'efficacité, précise la source, ce comité renouvelé comprend vingt membres dont trois vice-présidents en charge de développement, des relations publiques et de l'administration ainsi que seize secrétaires provinciaux chargés des différentes fonctions.

L'UCC fonctionne depuis 1995 en RDC par l'arrêté n° 150 du ministère des Affaires sociales en tant que service bénévole d'action, d'assistance et de promotion sociale de la population par la défense de la cause des consommateurs congolais. La décision prise le 14 février dernier par la mairie de Bandundu revoyant à la baisse les prix au moulin majorés de façon anarchique par l'association locale des meuniers, est le résultat bénéfique de l'action menée auprès des autorités urbaines par l'UCC/Bandundu qui,a indiqué  son président, entend jouer désormais le rôle d'interface révolutionnaire des consommateurs auprès de l'Assemblée provinciale du Bandundu.

La population de Mbuji-Mayi souhaite voir l’achèvement des œuvres laissées en cours par le gouverneur sortant

Mbuji-Mayi, 23/02(ACP). – La population de la ville de Mbuji-Mayi à travers certaines organisations, mouvements associatifs, les opérateurs politiques, les étudiants et autres   observateurs, souhaitent voir le nouveau gouverneur de province du Kasaï Oriental élu pour la première fois au suffrage indirect depuis la création de cette province en 1960, achever les œuvres laissées en cours par le gouverneur sortant, Dominique   Kanku, pour l’intérêt supérieur de la province.

Ils ont exprimé une volonté collective de voir le nouvel exécutif provincial  assumer ses responsabilités avec compétence, sans discrimination tribale, dans l’unité pour amener les Kasaïens aux objectifs de développement compte tenu du délabrement que connaît la province. A l’heure actuelle, nous ont-ils fait savoir, la population n’a pas besoin des discours, mais des actions portant sur la réhabilitation des routes, des infrastructures publiques, l’amélioration des conditions sociales de la population ainsi que la sécurisation et la lutte anti-érosive.

Un missionnaire sud-africain pour l’encadrement des enfants de la rue de Mbuji-Mayi

Mbuji-Mayi, 23/02(ACP). – Le missionnaire sud-africain Peter Mykerg, a sollicité lundi auprès du maire de Mbuji-Mayi un terrain pour l’érection d’un centre d’encadrement des enfants de la rue de cette ville. L’homme de Dieu sud-africain, expert en architecture et fermier bien connu dans son pays, a pris cette initiative au terme de sa mission évangélique à Mbuji-Mayi à l’invitation du pasteur Anaclet Kabala Bukole de la 30ème communauté pentecôtiste au Congo (C.P.CO).

Très impressionné par cette initiative, le maire de Mbuji-Mayi, Marcel Kingana Muana, a promis à   son   interlocuteur une    réponse   favorable à cette demande, surtout que cette    requête    cadre    avec le   souci   de   l’autorité urbaine  qui cherche à mettre un terme   au phénomène enfants de la   rue    ou shegués.

L’hôte du maire de Mbuji-Mayi a promis de revenir à Mbuji-Mayi d’ici fin mars pour la suite de son projet.

Clôture de la première session extraordinaire de l’Assemblée provinciale du Kasaï Oriental

Mbuji-Mayi, 23/02(ACP). Le président de l’Assemblée provinciale du Kasaï Oriental, François Kabala Ilunga Mbidi a procédé lundi à la cérémonie de clôture de la première session extraordinaire de son organe dans la salle du club privé de la MIBA, siège provisoire de cette institution situé dans la commune de la Kanshi. Dans son adresse, le président de l’Assemblée   provinciale du Kasaï Oriental a rendu hommage aux députés provinciaux pour le travail abattu, malgré quelques difficultés rencontrées liées aux enjeux politiques de l’heure.

ECONOMIE
 

La RVA pour le balisage des aéroports pour maximiser les recettes

Kinshasa, 23/02(ACP). – L’Administrateur-directeur technique de la Régie des voies aériennes (RVA), Alexis Kifoto Ma –Lemba – Lemba, a développé jeudi le thème : « Les équipements aéroportuaires et les nouvelles technologies : identification des besoins », dans le cadre du colloque sur la mise en route du programme de modernisation des aéroports en RDC, organisé par la RVA depuis lundi au centre catholique Nganda, dans la commune de Kintambo à Kinshasa.

 Pour l’orateur, la problématique de ce thème se fonde sur la vétusté des équipements de certains aéroports et leur inexistence sur d’autres.

En effet, bon nombre d’aéroports étaient construits autour des années 50 et les aéroports sur base desquels étaient conçues les pistes étaient de très faible capacité, en l’occurrence les DC 4 et DC 3. Aussi, pour assurer l’accueil de nouveaux aéroports de grande capacité et adapter l’entreprise aux normes internationales de l’OACI, la RVA est contrainte de se doter des systèmes modernes. L’ADT Kifoto a indiqué que pour se placer au diapason de la nouvelle technologie, la RVA a retenu pour un plan quinquennal (2007-2011), des projets qui tiennent compte de leur influence directe et immédiatement sur le développement et la modernisation des aéroports et en conformité des normes édictées par l’OACI en la matière.

Les besoins étant déjà identifiés, les participants au colloque ont été appelés à s’impliquer dans ce programme. Dans son intervention lors de la 3ème journée du colloque sur la modernisation des aéroports, M. Alexis Kifoto a fait savoir que grâce au balisage des pistes des aéroports, la Régie des voies aériennes aura à percevoir les frais de navigation aérienne dans les aéroports où le trafic s’arrête à 18h00’. 

Il a indiqué, en outre, que la RVA et les aéroports doivent disposer des tours de contrôle mobiles ainsi que l’information des services aéroportuaires. Selon lui, la RVA va mettre en place une plate-forme qui va permettre au commandant des différents aéroports d’échanger les informations sur la navigation aérienne. Le colloque qui a réuni les hauts cadres de la RVA et les commandants aéroports sera clôturé ce vendredi.

Près de 640.000 USD du PRODEV affectés à la réhabilitation de l’avenue Lumumba à Limete

Kinshasa, 23/02(ACP). – Le Projet de développement « PRODEV » a affecté depuis décembre 2006 un montant de 640.000 USD à la réhabilitation de l’avenue Lumumba sur une longueur de 500 mètres en partant de l’avenue université à Yolo dans la commune de Kalamu. Cette réhabilitation touche également l’avenue Mombele dans la commune de Limete, a révélé Mpasi Bukasa, directeur du Bureau d’Etudes et d’aménagement urbain (BEAU) au cours d’un entretien jeudi avec l’ACP. Les travaux de ce tronçon routier sont exécutés par l’entreprise Safricas pour une durée de trois mois à dater du 11 décembre 2006 tandis la surveillance de l’exécution des travaux est faite par le BEAU qui en est  le maître d’ouvrage délégué.

L’objectif poursuivi par Prodev, qui est un projet initié par l’ambassade de France en RDC et le ministère des Travaux publics et Infrastructures (TPI), est de désenclaver le quartier Mombele pour lui donner les voies d’accès. Pour atteindre cet objectif, le Prodev seul n’a pas des moyens suffisants lui permettant de réhabiliter l’avenue Lumumba sur toute sa longueur évaluée à 1.300 m.

Les huit cents mètres qui restent, a-t-il souligné, seront pris en compte par le gouvernement dans le cadre du Programme d’urgence post électoral (PUPE) qui est financé par la Banque mondiale. La réhabilitation totale de l’avenue Lumumba, précise-t-on, donnera une solution aux nombreux embouteillages constatés sur l’avenue de l’université et le boulevard Lumumba pendant les heures de pointe.

 
 
 
 
SCIENCE - SANTE - ENVIRONNEMENT
 

Action de la Coopération française dans le domaine de l’environnement

Kinshasa, 23/02 (ACP). – L’ambassadeur de France en RDC, M. Bernard Prevost, a évoqué au cours d’une conférence animée au Centre culturel français les actions de la Coopération française dans les secteurs de l’environnement et de la forêt.

Il a indiqué à ce sujet que la définition et l’application concertée d’une politique de protection et de gestion de l’environnement et de la nature s’inscrivent dans le cadre d’un développement durable et d’une stratégie de lutte contre la pauvreté, avec composantes principales.

Ces actions sont notamment la gestion et la conservation de la biodiversité et la protection de l’environnement, le partenariat pour les forêts du bassin du Congo et la bonne gouvernance forestière, la gestion intégrée des ressources en eau et la lutte contre l’effet de serre et le réchauffement climatique. En ce qui concerne la gestion et la conservation de la biodiversité ainsi que la protection de l’environnement, il a épinglé la création à Kinshasa d’un bureau national de l’Union mondiale pour la conservation de la nature (UICN) en RDC, de l’appui à la gestion d’une nouvelle réserve de faune à Lomako (Equateur), de l’appui à la gestion et réhabilitation des parcs nationaux dont celui des Virunga de la réhabilitation des jardins botaniques et collections scientifiques herbiers à l’ERAIFTC.

 Il a également fait part de l’expertise pour l’identification d’un site de relâché des bonobos et de l’appui à la politique de conservation de la biodiversité en RDC et dans le bassin du Congo.

En rapport avec le partenariat pour les forêts du bassin du Congo et la bonne gouvernance forestière, la coopération française s’est attelée à la facilitation du partenariat pour les forêts du bassin du Congo et activités liées à l’appui formation forestière ERAIFT, à la traduction et l’édition d’un ouvrage sur la foresterie communautaire, à la participation au trust fund pour la bonne gouvernance forestière et enfin à la parution et diffusion de l’ouvrage sur l’état des forêts du bassin du Congo.

Evoquant la lutte contre l’effet de serre et le réchauffement climatique, la France a mis en œuvre les mécanismes de développement propres (projet plantation puits de carbone IB1). Dans le cadre de la gestion intégrée des ressources en eau, l’action de la coopération française a porté sur l’appui à la gestion des ressources en eau du bassin Congo-Ubangui-Sangha (CICOS), a-t-il indiqué.

Selon M. Loie Duarte, conseiller adjoint de coopération à l’ambassade de France, les crédits budgétaires proviennent des sources multiples de financement de l’aide bilatérale française ; des crédits de l’ambassade et du Service de coopération et d’action culturelle (SCAC), de l’Agence française de développement (AFD), du Fonds français mondial pour l’environnement (FFEM) et des Fonds de solidarité prioritaires (FSP). Avec l’inscription du secteur environnement/forêt comme un des trois pôles principaux de concentration de l’aide française en RDC, ces activités vont encore monter en nuisance à l’avenir, a dit M. Duarte.

 
SPORTS
 

Motema Pembe reçoit Molunge à la LINAFOOT vendredi au stade des Martyrs

Kinshasa, 23/02(ACP). – Le DC Motema Pembe de Kinshasa recevra vendredi au stade des Martyrs le TP Molunge de Mbandaka, en match de la 4ème journée comptant pour le 2ème tour du 12ème championnat de la Ligue nationale de football (LINAFOOT).

A l’aller, le DC Motema Pembe avait difficilement battu l’équipe championne de l’Equateur par 1-0. Une nouvelle victoire qualifierait l’équipe vert et blanc directement pour le 3ème et dernier tour. A Matadi au stade Lumumba, l’AS V. Club cherchera à rétablir son résultat vendredi dernier devant le FC Makila de Kikwit qu’elle avait soumis sur la marque nette de 7-0, pour s’approcher du leader, le CS Cilu, invaincu avec 9 points en 3 sorties.

A Mbuji-Mayi, l’AS Kabasha de Goma négociera sa qualification face à l’équipe locale de l’OC Mbongo sports. Un simple nul pourra lui suffire pour accéder à la phase finale.

A Goma, au stade de l’Unité, l’AS Nika de Kisangani, déjà éliminée, en découdra avec le SC Virunga, tandis qu’à Lubumbashi, l’US Tshinkunku de Kananga tentera de sortir la tête de l’eau devant l’équipe championne du Sud-Kivu, l’OC Bukavu Dawa qui lui avait déjà dicté sa loi à l’aller par 0-2.

L’inspecteur provincial de la PNC/Kasaï Occidental désigné meilleur mécène par l’AJSC-KOC

Kananga, 23/02(ACP). – L’inspecteur provincial de la PNC (Police nationale congolaise) pour le Kasaï Occidental, Gédéon Fombo Dhelo, a été retenu comme meilleur mécène lors du référendum organisé par l’Association des journalistes sportifs du Congo sous-section du Kasaï Occidental (AJSC-KO).

 Les membres de cette corporation, réunis samedi au siège de l’Agence congolaise de presse (ACP) sous la direction de Adely Kabasubabo, leur président, ont également désigné à la même occasion, le lieutenant-colonel Mondasi de l’IFL (Inter forces de Luluabourg), le boxeur Matata du club « Bajonji et le joueur Felly Mulumba de l’AS Saint-Luc respectivement meilleur dirigeant sportif, meilleur athlète et révélation de l’année.

 
 
 
 
 
 

Kinshasa, 23/02 (ACP). – L’atelier d’écriture que le Centre culturel français de Kinshasa organise depuis mardi à la Halle de la Gombe a pour objectif de professionnaliser les jeunes talents en composition littéraire dite « Nouvelle », a fait savoir jeudi Mme Odile Zeller, animatrice de cette rencontre.

L’apprentissage de cette écriture se fait sur Internet et la femme en constitue le thème principal, a souligné Mme Zeller, indiquant que le texte de chaque candidat comprend six pages au maximum. Tous les textes seront publiés dans un recueil. Mme Zeller est professeur d’allemand commercial dans certaines écoles d’études commerciales à Paris. L’atelier se clôturera samedi.    

Aldo Ajello pour la réforme de l’armée de la RDC

Kinshasa, 23/02 (ACP). – Le représentant spécial de l’Union européenne (UE) dans la région des Grands lacs, Aldo Ajello, a estimé mercredi qu’après la réussite des élections en RDC, il faudra maintenant, pour ce pays, le redémarrage de l’économie nationale, la réforme de l’armée et surtout la lutte contre la corruption.

M. Ajello, qui s’exprimait à l’issue des adieux qu’il a faits au président du bureau provisoire du Sénat, andré Mbweshi Kuongo, au Palais du peuple, au terme de son mandat de onze ans dans la région, a indiqué qu’ils ont évalué à cette occasion la situation de la République Démocratique du Congo.

Poursuite ce vendredi de la séance de travail de la commission du règlement intérieur du Sénat

Par ailleurs, la commission règlement intérieur du Sénat poursuit ce vendredi au Palais du peuple ses travaux. La réunion de cette commission chargée de l’élaboration de ce règlement, prévue pour la journée de mercredi ne s’est pas tenue pour des raisons d’ordre technique. Le règlement intérieur, une fois prêt, sera soumis à la plénière du Sénat pour examen et adoption.

La Cour suprême de justice départage ce vendredi l’ABAKO et l’ANCC pour l’Assemblée provinciale de Kinshasa

Kinshasa, 23/02 (ACP). – La Cour suprême de justice (CSJ) va siéger ce vendredi en matière de contentieux électoral pour départager M. Martin Kasongo de l’Alliance des bâtisseurs du Kongo (ABAKO) et Mme Jeanine Samba de l’Alliance des nationalistes croyants congolais (ANCC). Ces deux personnes sont prétendants à un siège à l’Assemblée provinciale de Kinshasa pour le compte de la circonscription électorale de Ngaliema.

En effet, non satisfaite du résultat publiés par la Commission électorale indépendante (CEI) à l’issue des élections provinciales et proclamant vainqueur M. Martin Kasongo, Mme Jeannine Samba avait saisi la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe qui a ordonné le recomptage manuel des voix au profit de ces deux prétendants. Le 13 février 2007, deux chambres de la cour, siégeant sur le même dossier, ont rendu deux arrêts contradictoires.

L’une sur la base d’un recomptage partiel des voix, a proclamé Mme Samba vainqueur et l’autre se fondant sur un recomptage total des voix, l’a reconnue perdante. M. Kasongo soucieux de mettre un terme à cette confusion, avait interjeté appel au niveau de la CSJ qui va ainsi statuer sur cette affaire ce vendredi.  

Evaluation du partenariat militaire belge congolais par les ministres André Flahaut et Tharcisse Habarugira

Kinshasa, 23/02 (ACP). – L’évaluation du partenariat militaire entre la Belgique et la RDC a été au centre de l’entretient que MM. André flahaut et Tharcisse Habarugira, respectivement ministres belge et congolais de la Défense, ont eus jeudi au siège de l’état-major général des FARDC (Forces armées de la République Démocratique du Congo).

Le ministre Flahaut a mis en exergue l’avancée effective du brassage des unités des FARDC, surtout la création des brigades. L’homme d’Etat belge a également fait état des possibilités du renforcement et de l’élargissement de ce partenariat entre la Belgique et la RDC.

99.000 démobilisés

Pour sa part, le ministre Habarugira a fait savoir que 99.000 (quatre-vingt-dix-neuf mille) démobilisés sont enregistrés jusqu’à ce jour. 85.000 (quatre vingt cinq mille) de ces démobilisés se trouvent à l’intérieur du pays. 80% autres sont sous la responsabilité des partenaires. Il s’est déclaré optimiste sur la poursuite du processus de démobilisation.

Remise d’une ambulance à l’hôpital du camp Kokolo

Par ailleurs, le ministre Flahaut a remis une ambulance à son homologue congolais, Tharcisse Haburugira. Cette ambulance, don du gouvernement belge, s’ajoute à celle remise dernièrement par la Belgique, aux Anciens combattants congolais.

Le général Bahuma, chef d’état-major chargé des opérations, (FARDC) qui a réceptionné ce véhicule, au nom du chef d’état-major général des FARDC, a promis de le faire utiliser de manière rationnelle. Pour sa part, le colonel Kakudji, médecin-directeur de l’hôpital de référence du camp Kokolo, s’est réjoui de l’acquisition de ce qu’il a qualifié d’importante unité de travail qui facilitera beaucoup le transport de malades.

L’ASBL El-Elyon fait don de produits pharmaceutiques aux FARDC

Par ailleurs, Mme Claudine Makinutewa, vice-présidente de l’ASBL El-Elyon installée en Belgique, a fait un don de produits pharmaceutiques et de matériel médical à l’hôpital de référence du camp Kokolo. Bien que Mme Makinutewa se soit refusée à en divulguer le montant, les spécialistes présents se sont déclarés émerveillés par l’importance de ce don.

On y retrouve notamment, outre des produits pharmaceutiques, des seringues, des gants, bistouris, des sparadraps, des compresses et des bandages.

Présentation du programme du gouvernement à l’Assemblée nationale

Kinshasa, 23/02 (ACP). – Le Premier ministre, Antoine Gizenga Fundji, a présenté jeudi aux députés réunis en séance plénière au Palais du peuple, le programme de son gouvernement. Ce programme vise à consolider la paix, à reconstruire l’Etat, à relancer l’économie, à lutter contre la pauvreté et à restaurer la famille et des valeurs morales avec un accent particulier sur la lutte contre la corruption pour toutes ses formes et contre l’immoralité politique.

Le Premier ministre a, dans son discours, retracé les axes, les stratégies et les objectifs du programme dont le coût d’exécution est estimé à 14,5 milliards de dollars américains dont près de 7 milliards de recettes propres, étalées sur cinq ans, à raison de 2,5 milliards pour 2007 et 3 milliards pour chacune des quatre années suivantes du quinquennat. Le gouvernement opte pour « le libéralisme associé au socialisme », soit l’économie sociale de marché.

Le Premier ministre a insisté sur la lutte contre la corruption, avant de relever la justice et la bonne gouvernance, « deux conditions pour environnement attrayant pour lesquelles, a-t-il dit, avant les élections égalent après les élections » après un diagnostic sévère de la situation du pays, le Premier ministre a affirmé que « le temps est venu où les gestionnaires du pays ne seront plus au dessus des lois ».

Le programme du gouvernement prévoit des réformes dans plusieurs domaines et la création d’emplois pour résorber le chômage dans le pays. Auparavant, le Premier ministre avait présenté chaque membre de son gouvernement. Plusieurs intervenants se sont succédé à la tribune pour soit apprécier le programme du Premier ministre, soit le rejeter.

C’est le cas de l’opposition dont certains membres ont carrément refusé d’approuver ce programme. Le Premier ministre répondra samedi à toutes les préoccupations exprimée, avant l’investiture du gouvernement.

Le président de l’Assemblée nationale, Vital Kamerhe, qui avait présidé cette séance plénière, avait précisé que le point relatif à l’examen du programme du gouvernement est un ajoute à l’ordre du jour de la session extraordinaire. Quant à d’autres points, notamment celui relatif à la validation de mandat, V. Kamerhe a relevé quelques difficultés rencontrées par la commission chargée de vérifier les dossiers.

Ces difficultés ne permettent pas de vider cette question dans le délai prévu. Il en est de même de la constitution des commissions permanentes qui doit refaire dans l’esprit de l’article 22 du règlement intérieur de l’Assemblée nationale, qui veut que la composition des bureaux des commissions tiennent compte de l’opposition.  M. Kamerhe a également évoqué les questions des dernières événements au Bas-congo et de la nationalité, affirmant que la commission de consolation dépêchée dans cette province sera entendue au cours de la plénière de ce vendredi, alors que le problème de la double nationalité a été vidé. Enfin, il a assuré que la question orale adressée aux ministres de l’Intérieur et de la Défense aura bien lieu.

Vital Kamerhe se félicite de la cohésion des députés.

Le président de l’Assemblée nationale, qui a exhorté le gouvernement à répondre clairement aux préoccupations des députés s’est félicité de la cohésion constatée tout au long des débats pour les députés. Il a relevé une vingtaine des préoccupations de députés, auxquelles doit répondre le Premier ministre, avant de lui faire quelques observations personnelles en matière des hydrocarbures et des mines. 

Célébration à Kinshasa de journée du Nil

Kinshasa, 23/02(ACP).- La communauté regroupant les pays membres de l’Initiative du bassin du Nil (IBN) a célébré jeudi au Grand hôtel Kinshasa, la journée du Nil qui a coïncidé avec la date de la création de cette organisation régionale.

 M. Abel Léon Kalambayi Wa Kalambayi, qui représentait le ministre de l’Environnement, de la conservation de la nature et des eaux et forêts, les organisations qui participent à la mise en œuvre des activités de l’IBN à divers niveaux, notamment le Réseau national des partenaires, le Réseau national des parlementaires et le personnel de l’administration publique à se joindre aux efforts que déploie son ministère pour consolider les acquis de l’IBN et contribuer ainsi au développement socio-économique durable dans le bassin du Nil.

Il s’est engagé au nom du gouvernement de poursuivre inlassablement sa participation aux efforts en cours pour la mise en place du nouveau cadre de coopération du bassin du Nil, afin de relever le défi du développement dans cette partie de l’Afrique. Le directeur exécutif de l’IBN, Audace Ndayizeye avait auparavant indiqué que le thème de la célébration de  cette année de la journée du Nil est « augmenter ma coopération sur le Nil pour la paix et la prospérité ».

L’IBN, pour traduire la vision partagée en action, lancé un plan d’action stratégique composé e deux sous programmes complémentaires, a-t-il dit. Il s’agit du Programme de la vision partagé (SVP) et des Programmes d’actions subsidiaires (SAP) qui initient des investissements concrets au niveau du Nil Oriental (ENSAP) et des lacs équatoriaux du Nil (NELSAP).

L’IBN a été crée le 22 février 1999 à Da-Es-Salaam, en Tanzanie, par la volonté des Chefs d’Etat de neuf pays traversés par les eaux du fleuve  Nil, sa création l’a été en vue de mettre en place un cadre approprié de coopération dont l’objectif ultime est d’assurer le bien-être des populations et le développement socio-économique durable sur l’ensemble de la région. Ces pays sont : le Burundi, l’Egypte, l’Ethiopie, le Kenya, le Rwanda, l’Ouganda, le soudan, la Tanzanie et la République Démocratique du Congo.

 

Pour sa part, M. Jean-Paul Van Steen, secrétaire régional et chef de la délégation belge, a parlé de ses premiers pas d’apprentissage dans le syndicalisme marqué par des difficultés heureusement surmontées.

A ce sujet, il a souligné que l’apprentissage exige des efforts qui finalement   sont   compensés. M. Jean-Paul Van Steen a mis en exergue les possibilités qu’offre la CSC à ses adhérents pour les amener à progresser dans les connaissances et compétences syndicales et pour avoir du répondant face aux employeurs.

Il a dit que l’objectif de la CSC-ACV de Belgique est de soutenir les dirigeants de la CSC afin d’œuvrer au développement du syndicalisme congolais. M. César Basusabi, secrétaire général chargé de la Centrale du bois, bâtiment, imprimerie et livre à la CSC, a invité les participants à s’engager sur la voie du syndicalisme de développement et à avoir une large vision des résolutions aux problèmes qui se posent dans la marche économique de leurs entreprises respectives.

Il les a appelés à prendre des initiatives génératrices des recettes nécessaires à leurs besoins de formation, de santé et d’éducation.

L’ONG « SAVE THE CHELDREN » pour la réduction du taux des cas d’abandon des enfants

Mwene-Ditu, 23/02 (ACP). – L’Organisation non gouvernementale internationale « Save the chreldren » a organisé dernièrement à Mwene-Ditu, un atelier de sensibilisation des différentes couches de la ville sur les mécanismes de réduction des taux des cas de séparation et d’abandon des enfants, a-t-on constaté.

Selon le chef de la délégation, Dr. Jean Valea, cette séance consistait à réunir les familles, appuyer la mise en place des politiques intégrées, mobliser la communauté, dénoncer les cas d’abus sur les enfants et mettre en place des commissions d’études qualitatives et quantitatives sur la situation des filles mères et des enfants dans les mines.

Cette ONG britannique collabore également avec les structures spécialisées de l’Organisation des Nations Unies, tout en impliquant la communauté pour le renforcement des capacités sur la réintégration de l’enfant dans son milieu idéal.

Selon les statistiques de l’UNICEF 2003 sur la ville de Mwene-Ditu, le nombre des enfants qui vivaient séparément de leurs familles était estimé à 5.012.

Le CICR-PAM et CARITAS volent au secours de 5.200 familles déplacées de Bunyakiri au Sud-Kivu

Kinshasa, 23/02 (ACP). – Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), le Programme alimentaire mondial (PAM) et CARITAS/Bukavu organisent une opération d’assistance au profit de quelques 5.200 familles, soit 25.000 personnes déplacées internées dans la zone Bunyakiri, territoire de Kalelhe dans la province du Sud-Kivu, indique un communiqué parvenu jeudi à l’ACP.

Cette large opération permettra de couvrir les besoins de ces familles, souligne la même source. Des distributions entamées le 30 janvier 2007 se sont poursuivies jusqu’au 20 février 2007. A cette occasion, précise la source, chaque famille a reçu du matériel de première nécessité dont, les couvertures, savons, kits de cuisine, houes, etc. Elle a en outre reçu des vivres notamment le maïs, le haricot, l’huile et du sel. Le directeur de la CARITAS/Bukavu, M. Serge Bingame, s’est dit heureux de l’assistance des trois organisations précitées.

    Un blessé grave à la suite d’un affrontement entre la PNC et les étudiants de l’ISTA

Kinshasa, 23/02 (ACP). – Un étudiant de l’Institut supérieur de techniques appliquées (ISTA) a été grièvement blessé lors de l’affrontement qui a opposé lundi dernier les éléments de la Police nationale congolaise (PNC) qui assure la sécurité devant cet institut et les étudiants, a-t-on appris des témoins de l’événement.

A l’origine de cette altercation se trouve un malentendu entre un étudiant de troisième graduat mécanique et un autre de deuxième graduat qui a dégénéré en épreuve de force entre les deux étudiants.

L’étudiant de la promotion supérieure plus fort, a blessé grièvement  celui de 2ème graduat.

Les condisciples de promotions de ce dernier pris de colère ont aussitôt exigé aux corps académiques de prendre en charge les soins de la victime. Pour calmer la situation, l’ADC Beta Mwakatito Mura a alerté les policiers pour mettre de l’ordre et procéder à l’arrestation de quelques agitateurs.

 Les étudiants mécontents de l’intervention de la police pour un problème interne, précise la source, ont manifesté leur désapprobation à cette action en réclamant violemment le départ des éléments de la PNC (Police nationale  congolaise) devant le bâtiment de l’ISTA.

 
 
 
 

Il a, par la suite, exhorté les députés à   tout faire pour garder leur dignité en privilégiant la cohabitation, l’amour et l’unité de l’organe législatif provisoire et non la division. M. Ilunga Mbidi a par la suite annoncé qu’une autre session extraordinaire est prévue pour le 5 mars prochain avec comme points inscrits à l’ordre du jour : la constitution des groupes parlementaires, la mise en place des commissions permanentes, l’adoption du budget, la validation des mandats des suppléants et l’investiture du gouvernement provincial.

Il sied de signaler que cette première session extraordinaire de l’Assemblée provinciale du Kasaï Oriental ouvert depuis le 18 janvier 2007, a épuisé les points relatifs à la validation des mandats des députés, la cooptation des chefs coutumiers, l’élection des sénateurs et celle des gouverneurs et vice-gouverneurs de la province du Kasaï Oriental.

Séjour à Lubumbashi de l’ambassadeur de l’Inde

Lubumbashi, 23/02(ACP).- M. Manral, ambassadeur de l’Inde en RDC, vient de séjourner à Lubumbashi dans le cadre d’une mission de sensibilisation de la communauté indienne vivant au Katanga. Accompagné de son épouse et du président national de la chambre du commerce indienne, M. Rashidi Patel, l’ambassadeur a été reçu à dîner mardi 20 février à l’hôtel Karavia par la communauté indienne de Lubumbashi.

Cette réception s’est déroulée en présence de M. Pralade Parbou, président provincial de la communauté indienne et plusieurs ressortissants de l’Inde en RDC, a demandé à ses compatriotes vivant au Katanga d’être toujours en contact avec leur ambassade et de canaliser leurs problèmes vers celle-ci. Il leur a demandé de travailler toujours la main dans la main avec la population locale pour l’intérêt mutuel de deux peuples.

Il a exhorté les habitants de cette province d’hospitalité envers les Indiens vivant dans la province cuprifère. Auparavant, M. Pralad Parbou, président de la communauté indienne au Katanga, avait indiqué que les Indiens vivant dans cette province se sont déjà impliqués pour le progrès du Katanga grâce à leur travail et leurs sacrifices. Il avait, par ailleurs, rappelé que l’ambassade indienne en RDC avait été fermée en 1991 à la suite des pillages ayant entraîné en ce moment là l’instabilité de la RDC.

Il avait noté que depuis l’entrée de l’AFDL en RDC, une deuxième vague d’immigration des Indiens vers la RDC avait commencé avec la réouverture de leur ambassade. Par ailleurs, M. Manral avait visité le même jour dans la matinée les usines CHEMAF qui exploite les minerais.

Dans l’épigraphe consignée dans le livre d’or à l’issue de cette visite, l’ambassadeur de l’Inde en RDC a apprécié la qualité du travail abattu dans ces usines, qui découle d’une véritable coopération entre les peuples congolais et indien.

Arrivée à Mbuji-Mayi d’une délégation du directoire national du SNPP

Mbuji-Mayi, 23/02(ACP). – une délégation du directoire national du SNPP (Syndicat national de professionnels de la presse) conduite par son secrétaire national, M. Stanis Kundiye séjourne depuis  mardi à Mbuji-Mayi,   pour    animer un séminaire   de   formation sur la convention collective à travers les organes   de    presse. Selon le comité   provincial   du   SNPP basé à Mbuji-Mayi, ce séminaire sera consacré au renforcement des capacités des journalistes membres de SNPP sur la collecte  de l’information en rapport avec la convention collective à travers les organes de presse.

Des tonnes de produits agricoles invendues dans le territoire de Kabeya-Kamwanga

Mbuji-Mayi, 23/02(ACP). – Plusieurs tonnes de produits agricoles constitués de maïs - graines, de manioc, de haricot, de l’arachide et de l’huile de palme ne sont pas vendues dans le territoire de Kabeya-Kamwanga, depuis l’interruption du trafic des véhicules de transport, causé par l’écroulement du pont de la rivière Lubi des suites d’un tonnage exagéré d’un engin lourd de la nouvelle société minière exploitant le diamant industriel sur cette partie du district de Tshilenge, indique une source des opérateurs économiques en provenance dudit territoire.

Cette situation malheureuse, souligne-t-on, a un impact négatif sérieux sur la vie de la population locale qui ne vit que de la vente des produits agricoles.

Pour les opérateurs économiques, la non réhabilitation de ce pont dans un délai raisonnable, produira des conséquences fâcheuses sur la vie des populations paysannes.

Insuffisance de magistrats au tribunal de grande instance de Kabinda

Kabinda, 23/02(ACP). – L’insuffisance de magistrats au tribunal de grande instance de Kabinda, actuellement siégeant en chambre foraine à Mwene-Ditu depuis 8 ans, constitue une entorse sérieuse à la distribution d’une justice saine attendue par les prévenus en détention préventive dans les différentes maisons d’arrêt des territoires qui composent le district de Kabinda, a constaté les ONG de défense des droits de l’homme.

Certaines causes, indique ce constat, sont même appelées et plaidées en dehors de la réglementation de la justice qui exige que les causes pénales soient examinées et prononcées dans un délai de 6 mois, faute de quoi, elles sont frappées par la prescription. Le tribunal de grande instance de Kabinda dont le siège est fixé à Kabinda, selon l’ordonnance instituant cette juridiction judiciaire, compte 3 juges qui sont tous installés dans la ville de Mwene-Ditu, précise-t-on, alors que son pouvoir s’étend sur les  territoires de Lubao situé à 50 Km de Mwene-Ditu, de Kamiji à 500 Km de Mwene-Ditu et de Ngandajika à 150 Km.

L’autorité provinciale satisfaite de la participation des éléments de la PNC à l’assainissement de Kananga

Kananga, 23/02(ACP). – L’autorité provinciale du Kasaï Occidental a salué la disponibilité des éléments du groupe mobile d’intervention (GMI) de la PNC (Police nationale congolaise) dans l’assainissement du milieu dans la ville de Kananga. Elle les a exhortés à aller de l’avant dans ce sens pour redonner à la ville de Kananga sa belle robe d’antan. L’autorité locale s’est dite impressionnée par la qualité du travail abattu par des éléments de la PNC dans l’enceinte du bâtiment administratif et sur le boulevard Lumumba dans la municipalité de Kananga.

La HAM invite les opérateurs politiques et des médias au respect de la loi à Kananga

Kananga, 23/02(ACP). – Le coordonnateur provincial de la Haute autorité des médias (HAM) au Kasaï Occidental, Evariste Ngalamulume Katende a invité mardi dans un message radiodiffusé, les opérateurs politiques et des  médias locaux au respect de la loi et de l’ordre public. Intervenant dans le cadre de la campagne électorale pour le gouverneur et le vice-gouverneur de province, M. Evariste Ngalamulume a interdit dans son message, toute incitation à la haine tribale, ethnique ou raciale, à la xénophobie et toute forme de discrimination à travers les médias.

Il a insisté sur la neutralité, le traitement égalitaire et impartial et non partisan des médias dans le cadre de cette campagne, afin de permettre l’atterrissage en douceur du processus électoral au Kasaï Occidental.

La HAM n’hésitera pas d’utiliser toutes les voies de droit pour sanctionner les opérateurs politiques, des médias tant publics que privés qui iraient à l’encontre des dispositions légales en la matière, a dit le

coordonnateur provincial. Le mauvais comportement des opérateurs politiques et ceux des médias   locaux  ces derniers temps, où des discours incitant à la haine et à la diabolisation des autres adversaires politiques, a motivé cette   prise  de position de la Haute   autorité   des médias pour prévenir le pire, a précisé le coordonnateur provincial à l’ACP.

Ouverture de la session extraordinaire de l’Assemblée provinciale à Kisangani

Kisangani, 22/02(ACP).- Le président de l’Assemblée provinciale pour la province Orientale, Léon Dehon Basango Makengo, a procédé mercredi en présence du gouverneur de province a.i Didier Gelengi, à l’ouverture officielle de la session extraordinaire de cet organe délibérant axée sur l’examen et adoption du crédit spécial pour le premier trimestre 2007, la constitution des groupes et commissions parlementaires ainsi que l’amendement des articles 209 et 210 du règlement intérieur de ladite assemblée.

Dans son mot, le président de l’Assemblée provinciale a indiqué que cette session est un symbole de réconciliation entre les fils et filles de la province- Orientale et a loué à cette même occasion, l’esprit de sacrifice qui anime les députés provinciaux pour leur participation à cette session extraordinaire (malgré les difficultés de tout bord), afin d’arrêter des stratégies fonctionnelles, avant la promulgation du budget et de la loi sur la décentralisation des entités par le parlement national.

L’honorable Léon Dehon Basango a, en outre, annoncé la levée à l’issue de la présente session, de la mesure portant perception des taxes, laquelle mesure conservatoire, souligne-t-on, avait mis en mal l’harmonie entre l’exécutif provincial et l’Assemblée provinciale.

 

Pas de nuages entre l’APIKOR et la DGRAD/Mwene-Ditu

Mbuji-Mayi, 23/02(ACP). – Les membres de l’Association des pétroliers indépendants du Kasaï Oriental (APIKOR) et les responsables de la DGRAD/ressort de la ville de Mwene-Ditu, ont, au cours d’une réunion de service présidée par le maire, Kazad Tshibut aplani leurs divergences au sujet des taxes perçues par la DGRAD (Direction générale des recettes administratives, domaniales  et de participation) et de sur la quarantaine à la gare de la SNCC concernant les produits pétroliers.

C’est ce qu’ont déclaré à leur retour à Mbuji-Mayi, MM. Kalengaie wa Nzembele, président de l’APIKOR et Willa Bukasa, président intérimaire de la FEC/ville de Mbuji-Mayi. Cette délégation a affirmé avoir démontré toutes les preuves aux responsables de la SNCC (Société nationale des chemins de fer du Congo)/Mwene-Ditu et de la DGRAD ainsi que des autres services impliqués dans la perception des taxes en gare que les produits pétroliers ne sont pas concernés par cette disposition qui vise les marchandises périssables. L’APIKOR et la FEC dénoncent également le fait que cette taxe n’est pas payée dans les deux provinces   sœurs  du Katanga et   du   Kasaï  Occidental par les exploitants du même secteur. 

Le conservateur de la Tshangu pour la réforme de la loi foncière

Kinshasa, 23/02(ACP). – Le conservateur des titres immobiliers de la circonscription foncière de la Tshangu, Marie-Rose Zamboli, s’est prononcée au cours d’une rencontre avec la presse, pour la réforme de la loi foncière afin de l’adapter aux réalités sociales changeantes en RDC. Le conservateur qui parlait des difficultés dans la gestion du secteur des affaires foncières par les autorités compétentes, a révélé que les pouvoirs publics devront tout faire pour asseoir la paix sociale en évitant les conflits fonciers.

Pour elle, la réforme de la loi foncière peut réduire sensiblement ces conflits et permettre de mobiliser des recettes dont l’Etat a grandement besoin. Dans cette optique, le conservateur souhaiterait une loi foncière profitable à tous les assujettis. 

Il en a appelé au gouvernement afin de tout mettre en œuvre pour sauver le secteur des affaires foncières.

Flambée généralisée des prix dans les secteurs principaux de vie à Bandundu

Bandundu, 23/02(ACP). – Une flambée des prix est observée depuis fin janvier dans les secteurs principaux de la vie dans la ville de Bandundu, chef-lieu de la province du même nom, constate-t-on surplace. Le secteur « denrée alimentaire » est touché de plein fouet par une augmentation de 100% des prix du Sakombi (mesure) de courge, de farine de manioc et de maïs qui sont passés respectivement de 150 à 300 FC, de 80 à 160 FC et de 60 à 120 FC. Les prix de verre de riz décortiqué et de haricot ont atteint la barre respective de 100 FC et de 200 FC contre 60 et 150 FC, il y a deux mois.

Les produits manufacturés les plus touchés sont la boîte des concentrés de tomate, le verre de sel, de lait et de café qui coûtent actuellement 120 FC, 200 FC, 350 FC et 100 FC alors qu’ils étaient vendus aux prix respectifs de 90 FC, 100 FC, 200 FC et 70 FC en décembre 2006. Les secteurs « restaurant » et « moulins » ne sont pas épargnés. Un plat de fufu avec la viande ou le poisson frais, une bouteille de bière Primus ou Skol sont passés respectivement de 500 FC à 1.000 FC depuis l’afflux des députés provinciaux au chef-lieu de province et de 750 FC à 1.000 FC.

Le prix de l’unité de mesure pour le broyage des grains de maïs et des cossettes de manioc dans les moulins a subi une majoration respective de 30 FC à 70 FC et de 20 FC à 50 FC. Par contre, le sac de 25 Kgs de manioc (mbadi) qui se négociait à 8.000 FC dans la première quinzaine de janvier dernier se vend actuellement à 5.000 FC.

Le secteur énergétique subit, depuis fin janvier 2007, une majoration sensible des prix de consommation d’eau et de l’électricité dictée par les nouvelles tarifications selon les catégories existantes, en provenance des directions générales de la REGIDESO et de la Société nationale d’électricité (SNEL), indiquent les communiqués de ces deux entreprises diffusés dans les médias de la place.

 
 
 

 Le PNMLS/Kinshasa promet de soutenir le projet « Sensibilisation des femmes au VIH/SIDA »

Kinshasa, 23/02 (ACP). – Le délégué de la coordination provinciale de Kinshasa du Programme national multisectoriel de lutte contre le SIDA (PNMLS), le Dr Bola, a promis le soutien du PNMLS au projet « Sensibilisation des femmes au VIH/SIDA » initié par l’ambassadeur Stop Sida Didier Kabeya Shikika, à l’occasion de la présentation jeudi des supports de sensibilisation au Centre hospitalier Roi Baudouin 1er dans la commune de Masina.

 Il a précisé que ce soutien va se matérialiser par des interventions matérielles et des conseils pour encourager l’ambassadeur Stop Sida, M. Didier Kabeya Shikika qui, à l’instar des organismes, s’est engagé dans la lutte contre la pandémie du siècle. Le Dr Bola a saisi l’occasion pour appeler les partenaires à s’impliquer dans ce soutien.

 M. Kabeya Shikika a, à cette occasion, indiqué qu’en sa qualité d’ambassadeur Stop Sida en RDC, il présente pour la première fois des fiches de consultation prénatale et préscolaire ainsi que des cartes de rendez-vous sur lesquelles sont imprimés des messages anti-Sida en lingala et en français. Il a précisé que l’objectif poursuivi par la campagne « Sensibilisation des femmes au VIH/SIDA » est de mettre à la disposition de ces dernières des supports avec des messages permanents pendant une longue période.

Ces supports, a-t-il dit, ont été sélectionnés par le gouvernement français à travers le CRIPS IDF parmi les 7 outils de préventions retenus par toute la RDC, dont la population cible est estimée à vingt millions de femmes. Il a déploré le fait que jusqu’à ce jour, il n’a pas encore bénéficié d’un quelconque appui financier d’un organisme national ou international. Il s’est dit ouvert à tout partenariat susceptible d’aider à relever le défi. Le médecin directeur du Centre hospitalier Roi Baudouin 1er, le Dr. Lukusa, a salué dans son mot de bienvenue les actions de l’ambassadeur Stop Sida. 

36 cas de violences sexuelles enregistrés en janvier 2007 à l’Hôpital général de Lubunga à Kisangani

Kinshasa, 23/02 (ACP). – Le médecin-directeur de l’Hôpital général de référence de Lubunga à Kisangani dans la province Orientale, le Dr. Soki, a affirmé récemment que 36 victimes des violences sexuelles dont 12 nouveaux cas ont été reçues au mois de janvier 2007 dans cette institution hospitalière où certaines victimes sont encore internées. Selon le Dr. Soki, les statistiques de 2006 sont effrayantes car, 609 cas dont 68 grossesses et 63 infections au VIH/SIDA ont été notifiés, a-t-il révélé.

Par ailleurs, les grossesses post-viols, les naissances non désirées et la contamination au VIH/SIDA des suites de ces relations sexuelles sont parmi les conséquences néfastes de ce phénomène. Certaines victimes sont prises en charge par cette structure médicale où le test du VIH pose des problèmes. Ces révélations ont été faites il y a quelques jours, lors de la visite à Kisangani de la délégation de l’OMS conduite par la chargée du programme de la santé de la reproduction et point focal de lutte contre les violences sexuelles à l’OMS/RDC, Mme Flore Chiriwisa.

 
 
 
 

Report pour le week-end des 15èmes championnats nationaux de boxe

Kinshasa, 23/02(ACP). – Les quinzièmes championnats nationaux de boxe-amateur prévus initialement du 17 au 19 février 2007 à Kinshasa sont reportés du 23 au 25 février courant, apprenait-on jeudi de sources proches de la FCB. Ce report est dû au fait que la plupart des équipes tardent à atteindre la capitale à cause de diverses difficultés.

Il est à noter que la compétition connaîtra également la participation de la sélection des FARDC (Forces armées de la RDC) et celle de la Police nationale congolais.

Me Honoré Masamba nommé entraîneur national des « Léopards » de Karaté

Kinshasa, 23/02(ACP). – Me Honoré Masamba Diambote, ceinture noire 5ème Dan, arbitre à l’Union des fédérations de Karaté de l’Afrique centrale (UFKAC) et directeur  technique provinciale de la Ligue de Karaté de Kinshasa, vient d’être nommé entraîneur titulaire de l’équipe nationale de Karaté les « Léopards », a annoncé mercredi à l’ACP le président de la Fédération de karaté du Congo (FEKACO).

Il a comme adjoint Me Mulumba Tshiteya, entraîneur du club shatokan Ryu, champion du Congo en Kata senior dames. C’est à noter que Me Masamba Diambote remplace Bongoma Etoko pour raison d’efficacité au terme d’une année de prestation. Par ailleurs,  les « Léopards » sont à pied d’œuvre au kajo national basé à l’entrée 19 du stade des Martyrs pour leur participation au tournoi international de Karaté de zones africaines prévu en avril prochain à Brazzaville.

La Relève domine (1-0) Bangoli à l’EUFKIN-KilimaniI

Kinshasa, 23/02(ACP). – le CS La Relève a dominé le FC Bangoli sur le score de 1-0 mercredi au terrain Ocal de la commune de Lingwala, en match comptant pour la 13ème journée du championnat de division I de l’Entente urbaine de football de Kinshasa-Kilimani (EUFKIN-Kilimnai). L’unique but de la partie a porté le paraphe de Yannick (49ème minute).

De son côté, Impact a partagé avec la Palma sur la marque de 0-0. Au terrain IPK, les deux rencontres programmées Ajeb-Sergof et Asce de Kinshasa –Tonnerre ne se sont pas joués à cause de la forte pluie qui s’était abattue mercredi sur la ville de Kinshasa.

 
 
       
       
       

 

   

 

Democratic republic of the Congo - république démocratique du congo 
866 United Nations Plaza - Suite 511 - New York, N.Y. 10017 - USA

Tel:  (212) 319-8061 - Fax: (212) 319-8232

| About Us | Government | Agence Congolaise de Presse | UN News | Mining News | Congo News | Visa | Passport | Home |