Agence Congolaise de Presse
 Bulletin No BQ-1279  

Date::

21-02-2007
       
 
NATION
 

Précisions du rapporteur de l’Assemblée nationale à propos du débat sur le programme du gouvernement

Kinshasa, 21/02 (ACP). Les députés vont débattre, dans 48 heures exclusivement sur le programme du gouvernement, a précisé mardi à la presse officielle le rapporteur de l’Assemblée nationale, Grégoire Katende wa Ndaya Muledi. M. Katende répondait aux préoccupassions de la presse sur la manière dont va se dérouler le débat ainsi que sur la différence que devrait faire l’opinion entre l’investiture et la prestation de serment des membres du gouvernement. S’agissant de l’investiture du gouvernement, il a renvoyé l’opinion à l’article 90 de la Constitution qui stipule dans son dernier alinéa que «  lorsque le programme est approuvé à la majorité absolue des membres qui composent l’Assemblée nationale, celle-ci investit le gouvernement ». M. Katende a demandé à l’opinion de chercher elle-même dans la Constitution la disposition qui prévoit la prestation de serment qui n’existe tout simplement pas. En ce qui concerne la manière dont va se dérouler le débat, il a indiqué que « chaque député ayant reçu un exemplaire du programme du gouvernement, les membres de l’Assemblée nationale disposent du temps nécessaires pour le lire. Cependant, a-t-il ajouté, « pour gagner le temps, nous allons canaliser le débat », précisant sur la question de savoir si le Premier ministre va parler ou pas, que cela dépende du gouvernement lui-même. Le programme du gouvernement qui comprend quatre volets se rapportant aux principales préoccupations de la population, a été déposé lundi au bureau de l’Assemblée nationale. Le président de la Chambre basse du Parlement congolais a déclaré, à cette occasion, que l’investiture du gouvernement pourrait intervenir cette semaine. Il a relevé que l’examen du programme gouvernemental ne pourrait donner lieu à un duel « gouvernement-Assemblée nationale », étant donné que ce programme sera celui du Parlement duquel est issu le Premier ministre.

 L’UNAFEC dénonce “une cabale de mauvais goût” contre son président 

Kinshasa 20/02 (ACP) – Le directoire national de l’UNAFEC ( Union des fédéralistes du Congo )dénonce, dans une déclaration remise à l’ACP, ce qu’il appelle une « cabale de mauvais goût montée contre son président national » à propos du dossier de nomination d’un membre de ce parti au gouvernement,André Kasongo Ilunga. Pour l’UNAFEC, son président national Honorius Kisimba Ngoy « ne s’accroche pas à ce poste », contrairement à ce que certaines personnes, que ce parti qualifie de « malveillantes ». Ces personnes, estime l’UNAFEC,  « veulent donner une coloration politicienne inutile à cette affaire». Selon le parti de Kisimba Ngoy, qui soutient dans sa déclaration politique, « ne pas comprendre l’agitation et les spéculations » en cours autour du dossier André Kasongo Ilunga dont on dit même dans la presse qu’il n’existe pas, un CV et une photo de l’intéressé ont été déposés et réceptionnés par les services du Premier ministre.

Le directoire de l’UNAFEC rappelle que des tractations politiques ont été organisées après la nomination du Premier ministre, à l’issue desquelles il a été procédé à la répartition des postes ministériels aux partis politiques membres de la majorité présidentielle. L’UNAFEC a obtenu un poste de ministre, en l’occurrence le Commerce extérieur, et un poste de vice-ministre à l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel, auxquels devaient être adjoints les noms de deux suppléants, selon les accords internes au sein de la coalition au pouvoir.

Ce parti soutient avoir proposé aux services du Premier ministre les noms de Kisimba Ngoy pour le poste ministériel et celui de Omba Sakatolo comme vice-ministre à l’EPSP, ainsi que ceux de André Kasongo Ilunga et Kayembe Masangu Dodo comme suppléants respectifs. Mais à la publication de la composition du gouvernement le 5 février 2007, c’est André Kasongo Ilunga qui a été retenu comme ministre du Commerce extérieur. Ce dernier, informé de cette nomination à laquelle, selon la déclaration politique de l’UNAFEC,  « il ne s’attendait pas lui-même » aurait saisi le président national du parti pour lui signifier sa renonciation au poste qui venait de lui être confié.

C’est alors que le parti, prenant acte de cette décision, avait chargé le président national d’introduire un autre dossier pour appuyer la candidature de Ilunga M’Bungu wa Biloba, membre du directoire de l’UNAFEC, nommé ministre de la Justice. Le parti de Kisimba Ngoy indique que toutes les autres informations distillées à travers la presse ne sont que « de l’agitation et de la spéculation » des personnes malveillantes et que les postes qui lui ont été attribués ne sont « ni un cadeau ni une faveur », mais plutôt « la reconnaissance du travail abattu pour la victoire du Chef de l’Etat ».

 L’ancien siège administratif de la HAM dépiécé par des badauds

 Kinshasa, 21/02(ACP). L’ancien siège administratif de   la Haute autorité des médias (HAM),    situé sur l’avenue Sendwe,    dans la commune de Kalamu,   continue   à   être   dépiécé par des badauds,    constate-t-on   sur place.

Ces     inciviques,    après   avoir    dépouillé    ce bâtiment    de    portes et fenêtres, s’attaquent actuellement à la toiture, en enlevant nuitamment les tôles qu’ils emportent vers une destination inconnue. L’immeuble   appartenait    jadis au Secrétariat général de la Jeunesses avant d’être cédé à la HAM qui   l’avait    complètement rénové    pour    abriter    ses différents    services.

Il sera   ensuite saccagé de fond en comble par une foule en colère qui sortait    d’un meeting animé par Jean Pierre Bemba,    au stade Tata Raphaël,    à l’avant-veille du premier   tour de l’élection présidentiel    le    29 juillet  2006. A la suite de ce pillage, la HAM s’est vue obligée de délocaliser ses services, abandonnant cet immeuble     sans     maître. L’ancien propriétaire s’est organisé pour   récupérer son patrimoine    sans     toutefois prendre    des     dispositions    qui     s’imposent     pour sécuriser les installations détruites. Au passage,   on peut constater que le Secrétariat     général   de la    jeunesse     n’a fait     que graver     son    nom   sur   la façade de l’immeuble sans prendre des précautions pour y placer des éléments spécialisés pour sa protection. A l’allure où vont les choses, ce patrimoine du ministère de la jeunesse,   des sports et des loisirs risque tout simplement de disparaître si l’autorité compétente n’y prend garde.

De  mesures  de sauvetage doivent être    prises pour stopper ce pillage et   réhabiliter    cette infrastructure immobilière   de l’Etat.

 Le CICR assiste 3.000 familles à Kikuku 

Kinshasa, 21/02(ACP). Le comité international de la Croix-rouge (CICR) a procédé du 12 au 16 février à une opération d’assistance en faveur de trois mille (3.000) familles (environ 15.000 personnes) du village Kikuku, dans le territoire de

Rutshuru, province du Nord-kivu, indique un communiqué de cette organisation humanitaire parvenu lundi à l’ACP. Cette assistance constituée essentiellement du matériel de première nécessité composé de couverture, savons, pagnes, seaux, ustensiles de cuisine et houes, vise à soulager les populations ayant  souffert de conséquences des combats qui ont éclaté dans cette région en décembre 2006, précise le communiqué. Cette opération a été rendue possible grâce à la bonne collaboration des volontaires de la branche locale de la Croix-rouge de la RDC, des autorités locales ainsi que des représentants des déplacés, a-t-on signalé. En 2006, le CICR a assisté plus de 22.034 familles en matériel de première nécessité dans les provinces du Katanga, province Oriental, du Nord et du Sud Kivu, a rappelé la source. Organisation humanitaire, neutre et indépendante, le CICR a pour mission de protéger et d’assister les victimes de conflits et de situations de violences armées, rappelle-t-on.

 L’ONGD « INOKAL » pour l’unité des ressortissants du Mai-Ndombe 

Kinshasa, 21/02(ACP). L’ONGD (Organisation non gouvernementale de développement) « Inongo Kalangela » œuvre en faveur de l’unité des ressortissants du Mai-Ndombe et du Plateau dans la province de Bandundu à travers la promotion de la musique et des danses folkloriques, des ballets, de l’artisanat ainsi que la gastronomie (cuisine) de leur coin. Dans cette perspective, INOKAL consciente du fait que les dernières élections ont divisé les originaires de cette partie du pays, a produit samedi à la Halle de la Gombe, à Kinshasa, un mini -festival culturel dénommé « FESTILAC ». Celui-ci, tout en visant la valorisation des cultures Ntomba, Ekonda, Sakata ... ouvre une brèche de la réconciliation de tous les ressortissants de Maï-Ndombe. Ce festival constitue également un prélude à d’autres éditions qui seront organisées ultérieurement à Inongo, Chef-lieu de Mai-Ndombe.  Ce mini festival de Kinshasa/Gombe a connu, en outre, la participation des spécialistes et opérateurs culturels issus des institutions tant nationales qu’internationales.

De nouvelles infractions pour réprimer les violences sexuelles évoquées par l’ASF (Belgique)

Kinshasa, 21/02(ACP).- « Avocats sans frontière », une organisation non gouvernementale de défense des droits de l’homme et de la femme, a sensibilisé lundi sa base de la commune de Kimbanseke (à l’est de Kinshasa) aux nouvelles infractions pour réprimer les délits de violences sexuelles. « Avocats sans frontières «  s’est particulièrement appesanti sur certaines modifications apportées aux lois relatives aux infractions sur le viol, dans le journal officiel de la République Démocratique du Congo, en son article 168 paragraphe premier, qui stipule que l’attentat ou la menace sur la personne d’un enfant âgé de moins de 18 ans seront désormais punis de servitude pénale de 5 à 15 ans. Ces différentes modifications sont principalement liées aux articles réprimant les infractions de viol et d’atteinte à la pudeur, de l’esclavage sexuel, du harcèlement sexuel, du mariage forcé, de la manipulation sexuelle, de la zoophilie, du trafic et de l’exploitation de l’enfant. « Avocats sans frontière » est installée depuis 4 ans en RDC et s’emploi à vulgariser certaines innovations dans la législation congolaise, notamment en ce qui concerne l’âge  de la majorité pénale qui remonte à 18 ans et non à 14 comme antérieurement fixée pendant la deuxième République. Selon Avocats sans frontières/ Belgique, la présente loi sur les infractions liées aux violences sexuelles modifie et complète le code pénal congolais par l’intégration des règles de droit international humanitaire relatives aux infractions de violences sexuelles.

André Flahaut en visite d’une semaine au Gabon, en RDC et en Angola

 Kinshasa, 21/02 (ACP). Le ministre belge de la Défense, André Flahaut, séjournera jusqu’à jeudi en République Démocratique du Congo, dans le cadre d’une tournée africaine de près d’une semaine qu’il devait entamer dimanche, successivement au Gabon, en RDC et en Angola. Selon l’Agence Belga, citant le cabinet de cet homme d’Etat belge, M. Flahaut rencontrera notamment M. Chikez Diemu (RDC), nommé dernièrement ministre de la Défense et des Anciens combattants. Sa visite en République Démocratique du Congo s’inscrit dans le cadre de la poursuite des efforts consentis par la Belgique depuis janvier 2004 pour doter la RDC d’une armée « intégrée, unie, démocratique et républicaine » au départ d’éléments fournis par les anciens belligérants de la guerre civile de 1998-2003. Le ministère belge de la Défense a, à lui seul, consacré plus de 25 millions d’euros à ce Programme de partenariat militaire (PPM), qui a notamment permis de former deux brigades « intégrées » ainsi que des cadres militaires congolais. En janvier, lors de sa dernière visite à Kinshasa, M. Flahaut avait convenu avec le Président Kabila de procéder à une évaluation conjointe des quatorze brigades « brassées » dont disposent les Forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC), en commençant par la première d’entre elles, formée en 2004 par des instructeurs belges, lors de l’opération « Avenir » à Kisangani (Nord-Est de la RDC).

 
 
SOCIETE
 

Diplômées de l’EBES sur le marché de l’emploi

Kinshasa, 21/02(ACP).- L’Ecole de beauté, esthétique et de stylinne (EBES) a mis sur le marché de l’emploi 132 diplômées provenant de ses établissements scolaires de la commune de la Gombe et de celle de Ngaliema, au quartier UPN, (Université pédagogique national). La cérémonie de la proclamation des examens s’est déroulée le week-end au Centre culturel Boboto, à Kinshasa/Gombe. L’EBES organise un enseignement professionnel d’une durée de 3 à 24 mois dans les sections suivantes : coupe et couture, hôtesse d’accueil et esthétique.

 Les étudiantes de l’USK exhortées à la dignité dans leur accoutrement 

Kinshasa, 21/02(ACP).- L’Université Simon Kimbangu (USK) a exhorté ses étudiantes à se comporter dignement dans leur accoutrement, interdisant ces dernières à porter des pantalons et d’autres tenues indécentes, dans les auditoires, a-t-on appris le week-end de source proche de cet établissement d’enseignement. L’Université Simon Kimbangu voudrait à travers l’éducation qu’elle donne à la jeunesse congolaise, a-t-on indiqué de même source,  faire promouvoir des valeurs chrétiennes en décriant celles qui ne correspondent pas à la dignité de la femme africaine. Les autorités de cette Université qui tiennent à l’émergence des valeurs, appliqueront le règlement d’ordre intérieur pour sanctionner les récalcitrantes, a ajouté la source. Par ailleurs, l’USk qui s’est investie à améliorer les conditions de travail et de son environnement a lancé dernièrement un projet de réhabilitation de ses infrastructures.

 Querelle autour de la contribution d’une société privée en faveur  des finalistes de Tshikapa 

Tshikapa, 21/02(ACP).- Les milieux scolaires de la ville de Tshikapa, dans la province du Kasaï Occidental, sont scandalisés par la persistance de zones d’ombre qui planent sur la destination d’une somme de 2000 (deux mille) dollars US débloquée  par la société minière « Kasaï Diamond South Nerra » au profit des finalistes des humanités de la place. Ce fonds devait être remboursé aux intéressés pour les frais scolaires versés au sein de leurs établissements scolaires. On soupçonne quelques fonctionnaires de la division provinciale de l’EPSP (Enseignement primaire, secondaire et professionnel) pour le Kasaï Occidental II d’être impliqués dans ce détournement de fonds. Dans le même contexte, une cinquantaine des tôles remises à certaines écoles ciblées et le montant débloqué par la même société minière pour la réhabilitation du Palais de justice de Tshikapa incendié en 2006, ont, selon toute vraisemblance, pris une destination inconnue.

 Un homme échappe à la mort par étranglement à Likasi

Likasi, 21/02(ACP).- M. Kabashi, habitant la commune de Panda à Likasi a failli être étranglé en fin de semaine par un détraqué mental, a appris des témoins oculaires. Selon ces derniers, M. Kabashi a été attaqué par un homme atteint de démence, qui a tenté de l’étrangler à mort alors qu’il se rendait à l’hôpital de la GECAMINES Panda où son épouse est internée, en compagnie de son fils. Il a été attaqué sans raison apparente par ce détraqué appelé « Bazooka » qui était allongé au bord de la route à la hauteur de l’école primaire St François. La victime a eu la vie sauve grâce à la directrice de cette école et son mari qui ont accouru aux appels au secours lancés par son fils. Ils ont pu amadouer le détraqué mental qui a demandé 500 FC comme argent de poche. « Bazooka » est allé créer la panique aux arrêts de bus, avant que les éléments de la PNC alertés ne viennent le chercher.

 Les services de génie militaire et de la police impliqués dans l’assainissement de la ville de Matadi 

Matadi, 21/02(ACP).- Le maire de Matadi, dans la province du Bas-Congo, Jean-Marc Nzeyidio Lukombo, préoccupé par l’état d’insalubrité manifeste de cette ville cosmopolite et touristique, a décidé d’impliquer les services de génie militaire et de la Police nationale congolaise (PNC) de la place, dans la lutte pour l’assainissement de l’environnement de sa juridiction. L’autorité urbaine a indiqué à l’ACP que la contribution de ces services consistera en un apport de matériels nécessaires pour ce genre de travaux, la ville étant dépourvue de moyens capables d’atteindre cet objectif.

Les travaux à exécuter seront essentiellement axés sur l’évacuation des immondices ménagères, la destruction des divers déchets, le débouchage des caniveaux et la canalisation des eaux usées, foyer de multiplication des vecteurs des maladies, notamment le paludisme et la typhoïde. Le maire Nzeyidio a en outre plaidé pour la dotation de la ville portuaire en camions vidangeurs des blocs sanitaires publics. S’agissant des cas d’incendie enregistrés dans la ville, l’autorité urbaine a émis le vœu de voir chaque commune dotée d’une brigade anti-incendie, disposant des moyens logistiques capables de faire face à toute éventualité en cas de sinistre.

 

PROVINCES
 

Les chefs  des divisions urbains de Kinshasa appelés à la probité

Kinshasa, 21/02(ACP).- Le gouverneur de la ville de Kinshasa, l’Amiral Baudouin Liwanga Mata-Nyamunyobo, a recommandé mardi aux chefs des divisions de l’administration urbaine de continuer à faire preuve de conscience professionnelle jusqu’à l’entrée en fonction du nouveau gouverneur élu, André Kimbuta Yango. « Ne versez pas dans la léthargie en croisant les bras, travaillez davantage pour permettre à mon successeur d’avoir des éléments essentiels en vue de la continuité normale des affaires de l’Etat au niveau de la capitale », a instruit l’Amiral au cours d’une réunion de conscientisation des divisionnaires. Le gouverneur a demandé aux mêmes responsables de l’administration de prester dans le strict respect des normes de bonne gouvernance, de manière à participer au développement du pays à partir de la ville-province de Kinshasa. Auparavant, le gouverneur avait exprimé sa gratitude aux chefs des divisions précités pour l’avoir aidé à réussir sa mission consistant à sécuriser les personnes et leurs biens avant, pendant et après le second tour de la présidentielle à Kinshasa. Pour sa part, le directeur urbain, Pandanzyla Alompem, a remercié l’Amiral pour ses conseils utiles aux animateurs de l’administration de la ville. Le vice-gouverneur Benoît Binda Phunu Malonda, a également assisté à cette rencontre.    

Prise en compte des problèmes sociaux dans le programme du gouvernorat du Bas-Congo 

Kinshasa, 21/02(ACP).- Tous les problèmes sociaux de la population du Bas-Congo seront pris en compte et traités en priorités, a déclaré le week-end à Kinshasa, le vice-gouverneur du Bas-Congon Déo Nkusu, au cours d’une interview après la confirmation par la cour suprême de justice des résultats de l’élection du 27 janvier 2007. Le vice-gouverneur a salué cette décision qui est d’une grande importance pour la province du Bas-Congo. A une question sur les incidents malheureux survenus au Bas-Congo, M. Déo Nkusu a déclaré que le nouvel exécutif provincial tend la main à tout le monde et toutes les compétences seront prises en considération, ajoutant que le travail a commencé. Il a par ailleurs signalé que la province du Bas-Congo est la seule province à être dirigée par un ancien ministre dont la grande expérience dans les affaires publiques n’est plus à démontrer. 

 Les ressortissants congolais expulsés de l’Angola dans un état déplorable  à Luiza

Kinshasa, 21/02(ACP).- Les ressortissants congolais expulsés de l’Angola, se trouvent dans un état de santé déplorable à Luiza, territoire situé à 250 km de la ville de Kananga dans la province du Kasaï Occidental, annonce la radio Okapi captée mardi Selon la source, les expulsés venus de l’Angola souffrent de la faim et de manque d’habits car tout ce qu’ils avaient était ravi et les femmes violées par les militaires. Mme Alice Kafuta, chargée de l’urgence au sein de la Caritas Luiza, signale que la Caritas les a accueillis en les logeant temporairement. Car, ajoute-elle, la Caritas n’a pas des moyens suffisants pour couvrir tout leurs besoins vitaux,  avant de lancer un appel aux personnes de bonne volonté de leur venir en aide en attendant que la mission humanitaire et les partenaires avec la MONUC réalisent leur promesse de leur venir en aide dans les prochains jours.

Recrudescence des tracasseries sur la route de Karawa à l’Equateur

Kinshasa, 21/02(ACP).- Les Voyageurs à destination de Karawa dans le district du sud Ubangi province de l’Equateur, sont tracassés par la police ces derniers jours, indique la radio Okapi captée mardi. Selon la source, tous les passagers qui suivent ce chemin, à vélo ou à pieds sont obligés de donner une somme d’argent aux policiers basés à Karawa. Le président de la société civile de la cité de Karawa, M. Thomas Bulomba, a précisé que la cité de Karawa risque d’être dépourvue des approvisionnements suite à cette tracasserie ; il a en plus signalé qu’une délégation de la MONUC est arrivée sur le lieu pour chercher une solution.

Entretien de l’attaché militaire de Belgique avec le gouverneur a.i. du Kasaï Oriental

 Mbuji-Mayi, 21/02(ACP).- Le gouverneur a.i. du Kasaï Oriental, Paul Mukalenge Kalonda, s’est entretenu la semaine dernière avec l’attaché militaire près de l’ambassade de Belgique en RDC, le colonel Werbrouk Franck au sujet de la visite prochaine du ministre belge de la Défense dans la province. Le colonel Werbrouk a déclaré à la presse à l’issue de cette rencontre qu’il était venu annoncer à l’autorité provinciale la visite à Mbuji-Mayi le 21 février courant du ministre belge de la Défense. Il a précisé que sa mission consiste en la préparation de cette visite par des contacts avec les autorités tant politico-administratives que de la police et des FARDC. Parlant des rapports entre les forces armées royales et les FARDC, le colonel Werbrouk a souligné qu’ils sont au beau fixe et sont marqués par le partenariat entre les deux armées. Dans le cadre de ce partenariat, a-t-il ajouté, la Belgique a mis sur pied un programme d’aide aux FARDC en vue de sa reconstruction et sa restructuration. L’attaché militaire près l’ambassade du Royaume de Belgique à Kinshasa  était conduit auprès de l’autorité provinciale par le colonel Kabeya Nkongolo, commandant en second de la 5ème région militaire en charge des opérations et renseignements.

 Policiers et militaires en fonction comptés parmi les criminels au Kasaï Oriental

 Mbuji-Mayi, 21/02(ACP).- Les cas de criminalité de plus en plus croissants enregistrés dans les différents quartiers de la ville de Mbuji-Mayi sont en majorité l’œuvre des éléments de la PNC et les FARDC encore en fonction, qui jouissent de la complicité des populations civiles servant de guide dans les différentes opérations. Ce constat amer a été fait et décrié par l’inspecteur provincial de la PNC au Kasaï Oriental, le général Jean Dieudonné Oleko, lors de la présentation de deux bandes des bandits armés qui sèment la panique et la désolation à travers les différents quartiers de la ville de Mbuji-Mayi et des localités environnantes. S’adressant aux policiers lors de la dernière parade à l’état major général de la PNC, l’inspecteur Oleko leur a rappelé le rôle de policiers du peuple qu’ils doivent jouer. Il a appelé chacun à faire chaque jour un examen de conscience en évaluant le travail abattu en faveur de la population qui est victime de tracasseries et autres tueries. Il a promis des sanctions exemplaires à l’endroit des éléments inciviques afin de faire de la police, un véritable corps d’élite et de sécurisation des populations.

 L’avènement de Zéphirin Mutu  Diambu à la tête du ministère de la Fonction publique saluée à Kananga

 Kananga, 21/02(ACP).- La nomination de Zéphyrin Mutu Diambu-di-Lusala à la tête du ministère de la Fonction publique a été accueillie avec joie par les agents et fonctionnaires de l’Etat au Kasaï Occidental, a-t-on constaté sur place. Dans une déclaration à l’ACP, le chef de division provincial dudit ministère pour le Kasaï Occidental, Kabongo Yotabo Bongo, s’est réjoui du choix porté sur ce cadre qui, selon lui reflète la volonté du Président de la République de placer l’homme qu’il faut à la place qu’il faut. Dans un document parvenu mardi à l’ACP, M. Kabongo Yotabo a pris l’engagement d’apporter une franche collaboration et un soutien total aux efforts que le nouveau promu aura à déployer pour la réforme et la redynamisation de ce secteur-clé.

 Seulement un quart de la population de Matadi est desservi en eau potable par la  REGIDESO

 Matadi, 21/02 (ACP)-. Environ un quart seulement de la population de Matadi est actuellement desservi en eau potable par la REGIDESO, a-t-on constaté sur place. Le reste des habitants de Matadi doit se battre pour s’approvisionner en eau potable moyennant 50 FC par bidon de 25 litres  dans les quelques rares quartiers où l’eau de la REGIDESO coule encore parcimonieusement des robinets. Le ciel qui de temps  en temps, ravitaillait cette population en eau  de pluie est entré dan sa phase dite de petite saison sèche jusqu’au mois de mars prochain, renseigne la Météo.   Selon une source fiable de la REGIDESO /Matadi contactée par l’ACP, qui a requis l’anonymat,  cette situation   déplorable  est consécutive à une panne technique survenue dans la station de refoulement d’eau du fleuve Congo. Il a néanmoins  rassuré que tout était mis en œuvre pour pallier tant soit peu   ce désagrément,  sans toutefois fixer l’opinion sur la date exacte de la fin des travaux.

 

ECONOMIE
 

Les agents de l’OCC invitent le ministère de l’Economie à rapporter  l’arrêté sur la réduction des tarifs

Kinshasa, 21/02(ACP).- Les agents de l’Office congolais de contrôle (OCC) invitent le ministre de l’Economie à rapporter l’arrêté 024/2006 du 29 février 2006 portant réduction des tarifs à l’importation de l’OCC de 3 à 1,5% de la valeur CIF des marchandises importées, a indiqué mardi au cours d’un point de presse le président de la délégation syndicale nationale de cette entreprise, M. Fortunat Ndambo. Les travailleurs de l’OCC rappellent au ministre de l’Economie que cet arrêté mettrait la population congolaise en insécurité alimentaire et environnementale car susceptible de démotiver et démobiliser le personnel mal rémunéré et d’empêcher l’OCC à moderniser ses équipements à la veille de la suppression des barrières douanières, a-t-il poursuivi. Conformément à l’article 28 de la Constitution qui stipule que « nul n’est tenu d’exécuter un ordre manifestement illégal », les travailleurs de l’OCC ne se sentent nullement concernés par cette décision jugée illégale prise par le ministre sortant de l’Economie, a-t-il renchéri. Pour M. Ndambo, Moïse Nyarugabo créé une confusion indescriptible dans l’interprétation des textes de loi jusqu’à intimer des ordres manifestement illégaux à l’OCC en vue de la mise en application de l’arrêté incriminé en faveur de ses protégés que sont certains opérateurs économiques membres de la Fédération des entreprises du Congo (FEC). Il fait noter aussi bien à l’intention du ministre de l’Economie qu’à celle des membres de la FEC que l’impact des frais de l’OCC sur le prix de vente des produits importés représente à peine un vingtième du prix de vente des produits à la consommation. Le taux de prestation de l’OCC n’atteint même pas 1 dollar USD par carton de poulet, de chinchard, de tripes de bœufs, de pilchard à la sauce tomate… Il invite le ministre de l’Economie à exiger des opérateurs économiques le respect de la structure des prix de leurs produits qui connaît des modifications régulières et à réglementer le secteur du petit commerce en passe de devenir le monopole des expatriés. L’article 15 point 4 de l’ordonnance loi n°74-013 du 10 janvier 1974 qui stipule que la comptabilité de l’OCC est organisée et tenue de manière à dégager le prix de revient de ses services ainsi que le résultat d’exploitation par branche d’activité. Il apparaît clairement que l’OCC fixe seul et souverainement ses tarifs. Ces derniers ne sont pas soumis préalablement à une quelconque homologation comme le stipule l’article 2, de l’ordonnance loi n°83-026 du décret-loi du 20 mars 1961.

 La dégradation de la chaussée « Poids lourds » à la base de sérieux embouteillages 

 Kinshasa, 21/02(ACP).- La dégradation de la chaussée d’une partie de la route des Poids-lourds comprise entre l’arrêt Baramoto et B.A.T. dans la commune de Limete provoque quotidiennement des embouteillages interminables depuis bientôt un mois, a constaté l’ACP. Les conducteurs sont obligés de consommer trente à soixante minutes sur ce parcours rendant ainsi ennuyeux le voyage aux paysagers qui empruntent des véhicules servant de transport en commun. Ce calvaire créé des murmures sinon des vociférations parmi les passagers qui s’interrogent sur l’indifférence du pouvoir public face à cette situation.

 Deux nouveaux guichets de la Banque congolaise ouverts à Boma

 Boma, 21/02(ACP).- La BC (Banque congolaise, ex-Union congolaise des banques), propriété de sujets libanais, vient d’ouvrir deux guichets respectivement au ront-point Kalamu et à Matsoba, dans la commune de Kalamu, à Boma, a constaté l’ACP sur place. Selon le gérant de la Banque congolaise à Boma, Edmond Shongo, l’ouverture de ces guichets destinés uniquement aux transferts d’argent par le biais de l’agence Western Union, répond aux nombreuses sollicitations de la population obligée auparavant d’effectuer un long trajet pour rejoindre la ville, où se trouve installé le siège de la Banque congolaise. Dans le même ordre d’idée, la Banque congolaise vient également d’installer ses services à Lulula et à Tshela, dans le district du Bas-Fleuve, à la grande satisfaction de la population. A travers son programme intitulé « Banque chez toi », la BC s’efforce d’être une véritable banque de proximité au service de la population.

 

 
 
 
 
SCIENCE - SANTE - ENVIRONNEMENT
 

Clôture des ateliers d’harmonisation des modules de formation en santé de reproduction

 Kinshasa, 21/02(ACP).- Le secrétaire général a.i. à la Santé, le Dr Benoît Kebela, a présidé lundi au siège du Programme national de la santé de reproduction (PNSR) la cérémonie de clôture des deux ateliers d’harmonisation des modules de formation en santé de la reproduction et d’élaboration d’un paquet minimum des indicateurs néonatals dans le programme de santé de la mère, du nouveau-né et de l’enfant en RDC. Le Dr Benoît Kebela a, dans son discours, félicité les participants qui ont travaillé dans le cadre de l’appui à l’initiative pour une grossesse à moindre risque, la promotion de la santé de la mère, du nouveau-né et de l’enfant. Cela dans les zones de santé des conflits et de post-conflits, le paquet minimum d’indicateurs néonatals et d’harmoniser six modules de formation en santé de la reproduction. De ces ateliers, les experts du ministère de la Santé ont élaboré le paquet minimum des indicateurs néonatals. Auparavant, le directeur du PNSR, le Dr. Nzila N’zilambi, a remercié l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) pour l’appui technique et financier permettant l’organisation de ces ateliers.

 Les tradipraticiens congolais sensibilisés sur des outils d’institutionnalisation de la médecine traditionnelle 

 Kinshasa, 21/02(ACP).- La tournée de sensibilisation et de vulgarisation des outils d’institutionnalisation de la médecine traditionnelle en RD Congo a été déclarée close le week-end dernier à Mbandaka, chef-lieu de la province de l’Equateur par le directeur du Programme national pour la promotion de la médecine traditionnelle et plantes médicinales (PNMT/PM), le professeur José Okon’Ahoka. Cette tournée a eu pour but de sensibiliser les tradipraticiens et de vulgariser auprès d’eux les quatre outils d’institutionnalisation de la médecine traditionnelle en RDC. Ces outils sont la politique nationale en matière de médecine traditionnelle, la réglementation de la médecine traditionnelle en RDC, le code de déontologie et d’exercice de la profession de la médecine traditionnelle en RDC et le plan stratégique de développement de la médecine traditionnelle en RDC. Au cours de cette tournée, le directeur du PNMT/PM, le prof José Okond’Ahoka s’est entretenu avec les tradipraticiens pour les informer du décret n°03/027 du 26 septembre 2003 portant attributions des ministères du gouvernement de transition. José Okond’Ahoka a, à cet effet, révélé aux tradipraticiens qui étaient souvent contraints de payer quelques taxes par le ministère de la Culture que seul le ministère de la Santé garde l’exclusivité de la médecine traditionnelle et des plantes médicinales. Au sujet de l’exploitation anarchique et abusive des plantes médicinales, Okond’Ahoka a signalé qu’une décision ministérielle responsabilisant le PNMT/PM pour le contrôle de l’exportation et de l’importation de ces plantes a été signée par le prof. Emile Bongeli, ancien ministre de la Santé. Par ailleurs, cette tournée avait aussi pour objectifs d’organiser les tradipraticiens, de faire connaître le PNMT/PM, d’apporter les encouragements du gouvernement dans l’amélioration ou la promotion du secteur. Cette tournée a donc été organisée grâce à l’appui de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), représentée par le prof Penge Onokoko, consultant à l’OMS et membre de l’équipe d’experts en matière de médecine traditionnelle Afro-Brazza, point focal de la médecine traditionnelle au bureau de l’OMS de Kinshasa. Elle a été effectuée dans sept provinces de la RDC : le Kasaï Occidental, la province Orientale, le Nord-Kivu, le Sud-Kivu, le Katanga, le Bas-Congo, l’Equateur. Les autres provinces n’ont pas encore été visitées faute de moyen.

Le centre médico-diététique Père Moraud Kleber de Butembo traite 865 diabétiques

 Butembo, 21/02(ACP).- le centre médico-diététique Père Moraud Kleiber de Butembo qui a totalisé deux ans d’existence le 11 février 2007 dispense des soins à 865 diabétiques. Ces soins sont d’une part non pharmaceutiques tels les conseils hygiéno-diététiques, les régimes alimentaires, les gymnastiques et d’autre part pharmacologiques comme la monothérapie, la bithérapie et l’insulinothérapie. Info-santé qui donne ces informations précise que 542 diabétiques, soit 62,7%, sont pauvres et nécessiteux, incapables de s’appliquer sérieusement aux traitements hygiéno-diatétiques et médicamentaux.

 

 
SPORTS
 

Molunge reçoit Maniema Union à la LINAFOOT

 Kinshasa, 21/02(ACP).-Le TP Molunge de l’Equateur recevra l’AS Maniema Union cet après midi au stade des Martyrs, en match comptant pour la phase retour, pour le site de Kinshasa, de la 12ème édition de la Ligue nationale de football (LINAFOOT). L’équipe du TP Molunge est la lanterne rouge dans ce groupe avec  0 point pour avoir perdu toutes les deux rencontres de la phase aller tandis que son adversaire du jour est 2ème avec 3 points. Pour le site de Matadi, le FC Makila matchera le SC CILU après avoir perdu également ses deux rencontres aller.

 A Mbuji-Mayi, au stade Tshikisha le FC St Eloi Lupopo de Lumbumbashi en découdra avec l’AS Kabasha de  Goma, une finale pour ce groupe car l’équipe qui gagnera aura plus de chance de se qualifiée pour la phase finale. A Goma, l’AS New Soger croisera le fer avec l’AS Nika.  

Bukavu Dawa bat 2-0 Tshinkunku

Hier, au stade de la Kenya à Lubumbashi, OC Bukavu Dawa a battu l’US Tshinkunku par deux zéro, en match remis comptant pour la première journée de la phase aller.

Arc-en-ciel domine (44-35) V. Club à la LIPROBAKIN

Kinshasa, 21/02(ACP).   Arc-en ciel a dominé V.Club sur le score de 44-35, le week-end dernier au stade des Martyrs en match comptant pour la 10ème journée du championnat dames de la ligue provinciale de basket ball de Kinshasa (LIPROBAKIN). Au début de la partie c’est V.club qui a eu beaucoup d’occasion jusqu’à surpendre son adversaire à la fin du 1è quart-temp sur la marque de 10-6 avant que arc-en ciel ne revienne dans le jeu et ne dépasse V.club à la mi-temps 24-16. A la reprise, Arc-en ciel creuse davantage l’écart (36-28) grâce à ses assauts offensifs face à une défense perméable de V.club. Le dernier quart-temps n’a fait que confirmer le suprématie des champions du Congo en titre jusqu’ou coup de sifflet final, 44-35. Par cette victoire, Arc-en ciel a mis fin à l’invincibilité de V.club depuis le début du championnat. De son coté, INSS a           Nyota par 111-31. Par ailleurs, les autres rencontres de la même journée ont donné les résultats suivants : Dragon-quregnon (D) 52-26, Delta-Terreur (M) 50-106, Aurore – Ste Elisabeth (M) 58-44, Bana Lingwala-Kauka (M) 44-77, DCMP-Héritage (M) 67-42, Kola-Tonnerre (D) 200-00ff et CSM-JXA 67-74.

 Canon de N’Djili s’impose (3 sets à 2) devant DCMP à l’EUVOKIN

 Kinshasa, 21/02(ACP).- Canon de N’djili s’est imposé devant Motema Pembe sur le  score de 3 sets à 2 (18-25, 25-16, 16-25, 15-6), dimanche au terrain de l’Alliance Franco Congolaise de Lemba, en match comptant pour la 6ème journée du championnat dames de l’Entente urbaine de volley ball de Kinshasa (EUVOKIN). L’équipe victorienne a su former un compartiment  offensif efficace grâce à ses recrues venues du VC PNC.

 Résultats de la 1ère journée du tournoi Open Zootennis club

 Kinshasa, 21/02(ACP).- Les résultats issus des matches disputés les vendredi et samedi sur divers courts de tennis de Kinshasa dans le cadre du tournoi open Zootennis club avec le concours de Vodacom, principal sponsor, sont parvenus samedi à l’ACP. Le coup d’envoi officiel de ce tournoi open a été donné par le président du Zootennis club, l’Amiral Baudouin Liwanga Mata sur les courts de Zootennis. Il a eu l’insigne honneur de remporter son premier match en éliminatoire direct disputé avec Ruffin Bosenge : 2 sets 0 (6-3, 6-1). D’autres résultats se présentent de la manière suivante par catégorie : 1) Minimes filles : Laurianne-Paola : 2-0 (6-1, 6-0) ; Bosawa-Nzubi : 2-0 (6-1, 6-0) ; Eyale-Tara : 0-2 (1-6, 1-6) ; Boya-Benedict : 2-1 (6-4, 4-6, 6-3) ; Lonkoto-Naomi : 2-0 (6-2, 6-5) 2) Seniors messieurs : Aboma Indondo-Mvula : 2-0 (6-0, 6-0) ; Muzembe-Mwaka : 1-1 (3-4, 6-6) ; Kalala-Mundele : 1-1 (6-0, 0-3) ; Paul Besombi-Bilenge : 2-0 (6-1, 6-3) 3) Cadets : Fiyo-Girèsse : 2-0 (6-1, 6-2) ; 4) Benjamins : William-Ovunga : 2-0 (6-1, 6-1). Les finales sont prévues le 26 février courant au Grand Hôtel Kinshasa.

Remise des brevets aux meilleurs sportifs de l’édition 2006 à l’EUFBOMA

 Boma, 21/02(ACP).- Le comité exécutif de l’Entente urbaine de football de Boma (EUFBOMA) a procédé à la remise des brevets aux meilleurs sportifs de la saison 2005-2006, le week-end dernier au bar Horizon 2000 Pont-ville dans la commune de Kabondo, en présence du président de la Ligue de football du Bas-Congo (LIFBACO), Samuel Sita Landu. Les lauréats ont été les suivants : - meilleur mécène : le député national Boseo Mananga ; - révélation de l’année : équipe As Police ; - prix fair-play : As Saint Jean. D’autre part, le commandant Mongly de l’As Police, Nzuzi Lukombo de l’As Bilima, Ndundani de l’As Bilima, Bonapitu de l’as Ekenza et Mvibudulu Didier ont été désignés respectivement meilleur dirigeant, meilleur joueur, meilleur buteur, meilleur entraîneur et meilleur arbitre 2006, tandis que l’As Bilima est la meilleure équipe de l’année.

 
 
 
 
 
 

  Cette idée d’évaluation belgo-congolaise a toutefois suscité de l’irritation chez certains responsables de l’Union européenne, qui prépare elle-même une radioscopie de l’armée congolaise par le biais de sa mission de conseil pour la réforme du secteur congolais de la sécurité (EUSEC) présente à Kinshasa, selon des sources européennes. M. Flahaut, qui souhaite associer d’autres pays européens à cette initiative, a plaidé sa cause auprès de ses homologues des « 27 », sollicitant leur appui. Dans l’attente de leurs réponses définitives, il emmène néanmoins avec lui vers Kinshasa les chefs des futures équipes d’évaluation, qui renforceront le petit groupe du général de brigade belge Rik Koumans, un officier affecté à la Structure militaire d’intégration (SMI) congolaise. Le ministre Flahaut se rendra enfin en Angola- un pays également impliqué dans la réforme des FARDC- pour des entretiens avec son homologue angolais, Kundi Paihama. M. Flahaut devait se rendre d’abord lundi et mardi à Libreville, au Gabon, à l’occasion d’une escale du navire de commandement et de soutien logistique  « Gedetim » de la marine belge, engagé depuis le 10 janvier dans une mission de « diplomatie de défense » le long des côtes africaines qui l’a déjà conduit  à Cotonou (Bénin), à Matadi (RDC), au Cap (Afrique du Sud) et à Luanda (Angola).

Aldo Ajello satisfait de laisser la région des Grands Lacs pacifiée et stabilisée au terme de son mandat de 11 ans

 Kinshasa, 21/02 (ACP). Le représentant spécial de l’Union européenne dans la région des Grands Lacs, Aldo Ajello, s’est dit satisfait de laisser une région des Grands Lacs assez pacifiée et stabilisée au terme des onze années de son mandat dans cette région, à l’issue de la visite d’adieux qu’il a rendue mardi à Kinshasa au ministre sortant de la Coopération régionale, Antipas Mbusa Nyamwisi. M. Ajello était accompagné auprès du ministre Mbusa Nyamwisi, de l’ambassadeur d’Allemagne en RDC, Reinhardt Buccholz, dont le pays assume la présidence tournante de l’Union européenne, du chef de la mission diplomatique de la commission européenne, Carlo de Filipi, de Madame Marie-Louise Lindorfor, son conseiller politique et M. Jean –Michel Dumont. Il a annoncé au ministre Mbusa Nyamwisi qu’un autre représentant de l’Union européenne pour les Grands Lacs sera nommé. Il a déclaré avoir accompli un mandat fructueux mais difficile pendant 11 ans dans cette région. M. Ajello a souligné aussi avoir évoqué avec le ministre sortant de la Coopération régionale tous les dossiers chauds de la région, notamment le génocide au Rwanda avec la mort du Président Habyarimana, le déversement des milliers des réfugiés  rwandais dans les villes de Goma, Bukavu et Uvira, suivi de la catastrophe humanitaire à l’Est du pays, la guerre d’occupation et d’exploitation illégale des ressources naturelles de la RDC et la tenue des élections au Burundi. Selon Aldo Ajello, l’un des problèmes chauds est celui de la tenue des élections en RDC à laquelle personne ne croyait dans un pays immense et dépourvu d’infrastructures nécessaires. « Je laisse une région assez pacifiée et unifiée », a-t-il indiqué, en précisant que le Rwanda est en pleine reconstruction et en voie de normalisation de ses relations diplomatiques avec ses voisins, malgré le génocide. Le Burundi a eu ses premières élections démocratiques grâce au Congrès CNDD-FDD, et la RDC a commencé à démarrer avec la mise en place des institutions démocratiques. Auparavant, M. Aldo Ajello a remercié M. Antipas Mbusa Nyamwisi pour sa nomination en qualité de ministre d’Etat aux Affaires étrangères du nouveau gouvernement avant de louer son dynamisme dans la stabilisation et la pacification de la région des Grands Lacs au bénéfice des populations concernées.

Atelier de formation sur le plaidoyer à Kinshasa

 Kinshasa, 21/02 (ACP). La Chaîne de solidarité agissante (CSA) a ouvert mardi, à Kinshasa, un atelier national de cinq jours sur le plaidoyer, à l’intention des animateurs des commissions « justice et paix » des confessions religieuses de la RDC. Cet atelier se tient avec l’appui financier du gouvernement britannique, à travers la « DFID » et l’ONG International « Christian Aid ». Le coordonnateur national de la CSA, un réseau des commissions « justice et paix », le Révérend Madifuta Luzombi,  circonscrivant le cadre de ces assises, a donné les objectifs poursuivis par celles-ci. Il s’agit notamment de renforcer les capacités des animateurs des commissions « justice et paix » des confessions religieuses à utiliser le plaidoyer dans leurs milieux respectifs pour un apport au changement des situations qui influent de manière négative dans la vie de la population. « L’atelier s’est également fixé l’objectif d’amener les décideurs du pays à élaborer des lois et de prendre des décisions politiques en faveur de la protection des droits de la population, en général et celle  marginalisée en particulier. Le Révérend Madifuta a exhorté les membres de ces commissions à s’appliquer pour aider les populations de leurs ressorts respectifs à comprendre les étapes fondamentales d’un plaidoyer et l’importance de celui-ci pour une participation positive des citoyens en développement du pays. Il a salué, à cet effet, l’apport des confessions religieuses à l’aboutissement de la naissance d’une nouvelle République avec les institutions légitimes issues des élections, avant de mettre un accent particulier sur les plaidoyers des confessions religieuses qui ont été déterminants et décisifs. Pour sa part, le représentant des confessions religieuses, le Révérend Nyakufa Bagota, vice-président de la communauté Emmanuel, de Bunia (Province Orientale) a, dans son exhortation, révélé l’importance de ces assises pour donner des connaissances requises à ceux qui sont appelés à faire le plaidoyer pour aider le peuple en vue de promouvoir le bien-être de celui- ci. Il s’est ensuite attardé sur les lois et les enseignements de la Bible enfin de réaliser cette mission. « L’atelier regroupe 40 animateurs des commissions « justice et paix » de Kinshasa et de l’intérieur du pays.

Le RECIC-Kinshasa appuie la lutte antiérosive à Kimbanseke

 Kinshasa, 21/02 (ACP). Le RECIC-Kinshasa (Réseau d’éducation civique au Congo), à travers ses NAPO (Noyaux d’actions pour la participation populaire), appuie la lutte antiérosive dans la commune de Kimbanseke, à Kinshasa –Est, a rapporté mardi à l’ACP, l’assistant du secrétaire exécutif de ce réseau, Jean-Michel Mvondo. A travers cette stratégie de NAPO, le RECIC-Kinshasa, a-t-il indiqué, veut sensibiliser et impliquer la population à la base dans une philosophie de gouvernance locale. M. Mvondo a fait savoir que les NAPO constituent un cadre idéal qui permet aux habitants d’une entité donnée d’identifier les problèmes qui se posent à leur communauté et de trouver les solutions durables. Le RECIC-Kinshasa, a-t-il précisé, commence déjà à enregistrer les résultats de cette stratégie. En effet, samedi, les NAPO FODECO, accompagnés par les OCAP (Œuvres communautaires pour l’autopromotion), une ONG membre du RECIC-Kinshasa, ont sensibilisé les habitants du quartier Sumabwa, dans la commune de Kimbanseke, à lutter contre les érosions qui menacent ce quartier, a-t-il relevé. Les habitants de cette juridiction administrative (jeunes, vieux et même personnes de troisième âge) ont répondu nombreux à cet appel en collectant les sacs et en y mettant les sables pour contrer les têtes d’érosions.

 Les acteurs de la société civile appelés à une reconversion des mentalités

 Kinshasa, 21/02 (ACP). La coordonnatrice nationale de la plate-forme de « Cause commune », Marie –Madeleine Kalala, ministre des Droits humains sortant, a appelé mardi au Centre Bondeko, dans la commune de Limete, les acteurs et les actrices de la société civile à opérer une véritable reconversion des mentalités dans leurs rôles pendant la 3ème République. Mme Kalala, intervenait au cours de la 5ème rencontre nationale de l’organisation de la « Dynamique de la société civile » (DYSOCIV) sur le thème « quelle société civile pour relever les défis multiples qu’appelle la reconstruction d’un Congo véritablement démocratique et prospère ? ». La reconversion des mentalités, a-t-elle expliqué, permettra à la société civile d’accomplir son engagement en toute indépendance et disponibilité. « Je rêve d’une société civile, distincte de l’opposition politique, dans sa démarche, c’est-à-dire une société civile qui accompagne l’action gouvernementale de reconstruction sans état d’âme et sans recherche de gains, mais plutôt avec des convictions bien solides », a-t-elle précisé. Et Mme Kalala de poursuivre : « Je pense donc à une société civile venant avec des propositions de reconstruction concrètes, engageant un dialogue social avec les gouvernants, tout en maintenant une vigilante critique sur leurs actions. Les critiques devront être objectives et continues puisque reposant sur les besoins des populations. La société civile devra être à même d’anticiper et non de subir l’action de reconstruction. Mme Kalala a également évoqué dans son intervention la démocratie, les atouts de la société civile, ses faiblesses et le rôle joué par cette structure pendant la transition. Elle a défini enfin la société civile comme le domaine de la vie sociale organisée qui est volontaire, largement autosuffisant et autonome vis-à-vis de l’Etat.

Apport de « l’EUSEC » (UE) dans la mise en place d’une administration fiable des FARDC

 Kinshasa, 21/02 (ACP). L’apport de la structure de l’Union européenne « EUSEC » dans la mise en place d’une administration fiable des FARDC (Forces armées de la République Démocratique du Congo) a été évoqué mardi au cours de la rencontre qui s’est déroulée entre le chef d’Etat-major général de ces forces armées, le lieutenant général Kisempia Sungilanga Lombe, et le chef de mission EUSEC en RDC, le lieutenant général Pierre Michel Joana. Selon le lieutenant général Kisempia, cet apport est matérialisé notamment par le recensement biométrique des militaires en cours depuis quelques semaines à Kinshasa. Il a souligné son intérêt d’entretenir des contacts réguliers avec les institutions qui appuient les FARDC en vue d’harmoniser les points de vue. Concernant la réforme du secteur de la sécurité en RDC grâce à l’apport de l’Union européenne, le chef d’Etat-major général des FARDC a relevé l’appui au processus de transition, à l’organisation des élections ainsi qu’à la mise en place du gouvernement et de son programme. Des volets aussi importants, à l’exemple des infrastructures et des équipements, du savoir-faire et du savoir-être des militaires, ont également été abordés. Pour ce qui est du savoir être des militaires, le lieutenant-général Kisempia a souligné que la sanction demeure la première valeur positive. A ce sujet, il a souhaité voir les organisations non-gouvernementales de défense des droits de l’homme relever des cas précis de militaires indisciplinés, plutôt que de ternir l’image des FARDC par l’utilisation des formules généralisantes. Parlant du volet social des militaires, l’appui à fournir aux anciens combattants et aux veuves et orphelins militaires, le chef d’Etat-major général des FARDC a affirmé que la haute hiérarchie militaire y attache un intérêt particulier.

Le futur gouverneur du Bas-Congo promet de rétablir la sécurité dans cette province

 Kinshasa, 21/02 (ACP). Le nouveau gouverneur du Bas-Congo, Mbatshi Batshia, promet de mettre tout en marche pour que les incidents survenus dernièrement dans cette province entre les éléments de la police nationale congolaise (PNC) et les adeptes de l’organisation politico-religieuse « Bundu dia Kongo » (BDK) ne puissent plus se reproduire. M. Mbatshi qui l’a déclaré, au cours d’un point de presse tenu lundi en sa résidence à Kinshasa, s’est réjoui de la décision de la Cour suprême de justice (CSJ) confirmant les résultats proclamés par la Commission électorale indépendante (CEI). Il a regretté de voir que les élections, qui s’étaient déroulées pacifiquement, soient suivies par des pertes en vies humaines. «  Si la BDK veut se muer en parti politique, je suis prêt à contacter le ministre de l’Intérieur pour lui faciliter la tâche », a-t-il dit. Concernant son programme d’action, il a fait savoir qu’il oeuvrera pour le bien-être de la population de cette province.

Entretien entre le ministre de l’Intérieur Denis Kalume et son homologue togolais

 Kinshasa, 21/02 (ACP).  Le ministre togolais de l’Intérieur, Ahoomey Zunu Kwessi, a jugé très bonne l’expérience que vient de vivre la RDC qui a réussi les opérations électorales, à l’issue d’une visite de courtoisie qu’il a rendue mardi à son homologue congolais Denis Kalume Numbi. Pour lui, le président de la Commission électorale indépendante (CEI) de la RDC, l’Abbé Apollinaire Malu Malu est aujourd’hui une référence pour l’Afrique. « C’est une leçon pour l’ensemble du continent ». Le ministre  togolais de l’Intérieur a circonscrit sa mission en RDC dans le cadre du partage d’expérience entre la CEI et les membres de la Commission électorale du Togo, chargée de superviser les élections dans ce pays. Une délégation des membres de cette commission séjourne à Kinshasa pour vivre l’expérience de la CEI en matière de recensement électoral et de confection des cartes électorales, a-t-il relevé. Le ministre togolais de l’Intérieur et sa délégation qui sont à Kinshasa depuis samedi ont été ensuite reçus à déjeuner, au Cercle de Kinshasa par le ministre de l’Intérieur, décentralisation et sécurité, en compagnie du président de la CEI, M. l’Abbé Apollinaire Malu Malu.

 

 


 Quatre voleurs à main armée arrêtés à Goma 

Goma, 21/02(ACP).- Quatre voleurs à main armée ont été arrêtés le week-end dernier par des patrouilleurs de la Police militaire à Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu. Ces voleurs nommés Kovo, Walumuna, Idrisa et Kingombe, des militaires des Forces armées de la RDC (FARDC) ont été arrêtés aux environs de 1h00’ du matin au moment où ils étaient en train de dévaliser une maison. La Police militaire a été informée rapidement du vol au téléphone par une dame habitant le même quartier que les victimes. Après un échange des tirs entre les deux parties, la police militaire a réussi à mettre la main sur quatre de six voleurs blessant grièvement l’un d’eux. Ces derniers ont été mis à la disposition de l’auditorat militaire pour la suite de dossier en attendant le démantèlement  de ce réseau qui sème la terreur dans le chef lieu de la province du Nord-Kivu. Plusieurs biens volés et extorqués dans différents quartiers par ces derniers ont été retrouvés au domicile de leur chef de file, le capitaine King-Kong.

Quatre personnes torturées à mort par un charlatan au village Lundu à Bulungu

Kikwit, 21/02(ACP).- Quatre personnes âgées dont une femme, ont été tuées dernièrement dans le village Lundu, territoire de Bulungu, dans la province de Bandundu après avoir été torturé par un charlatan dont le nom n’a pas été communiqué, rapportent les voyageurs en provenance de ce village. Selon la source, le charlatan arrêtait toute personne soupçonnée d’être sorcier qu’il torturait avec des aiguilles, et du pétrole qu’il aspergeait dans les oreilles. Il a été arrêté par la Police de Bulungu et doit répondre de ses actes devant le tribunal de grande instance de cette cité.

 Des journalistes formés sur la vulgarisation de la nouvelle loi sur la lutte contre la violence sexuelle 

Goma, 21/02(ACP).- M. Katindi Misanda, conseiller chargé des questions sociales, culturelles et de la jeunesse au gouvernorat a ouvert lundi la session de formation sur la vulgarisation de la nouvelle loi sur les violences sexuelles organisée par le réseau des communicateurs pour les questions de population (RCP) à l’intention des journalistes de Goma. Selon M. Katindi Misanda, cette session est une occasion pour les professionnels de médias d’être formés et informés en vue de jouer leur rôle dans la lutte contre les violences sexuelles. De son côté, le coordonnateur du RCP M. Toweka Taylor, a insisté sur le fait que l’objectif de cette structure est de former des journalistes militants sur les questions de population précisément dans la lutte contre les violences sexuelles au Nord-Kivu, mais aussi de conscientiser toutes les couches pour s’y impliquer. Au cours de la première journée, 50 journalistes ont suivi différents exposés sur  « situation de la violence sexuelle au Nord-Kivu » -la problématique d’accompagnement juridique et judiciaire des victimes de violences sexuelles » et « La vision de l’UNFPA sur la violence sexuelle ». Ces thèmes ont été développés par le président de la coordination provinciale de lutte contre la violence sexuelle, Me Désiré Balume et d’autres orateurs. Cet atelier est organisé avec l’appui de l’ONG chrétienne Action Aid International.

 Stratégies de mise en œuvre du plan annuel du programme de la protection de l’enfant au Kasaï Occidental 

Kananga, 21/02(ACP).- La division provinciale de la Condition féminine et Famille (Condifa) a clôturé le week-end à Kananga l’atelier organisé pour l’élaboration des stratégies de la mise en œuvre du programme de la protection de l’enfant pour l’an 2007. Les travaux de cet atelier de deux jours ont été axés sur les idées maîtresses et les objectifs prioritaires de chaque sous-projet dans le plan de travail annuel. La procédure financière d’une assistance que l’UNICEF accorde au gouvernement de la RD Congo et aux organisations non gouvernementales (ONG). Les participants se sont également penchés sur les activités spécifiques à mettre en œuvre au plan d’action 2007, et sur l’élaboration des stratégies de la mise en œuvre du plan annuel, a indiqué à l’ACP, M. Alex Kapala, chargé de la protection à l’UNICEF/Kananga. Quarante-cinq délégués des services étatiques  et des ONG partenaires de l’UNICEF dans le cadre de la protection de l’enfant ont participé à cet atelier appuyé par cette agence du système des Nations Unies.

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 

 Le nouveau directeur de la SNEL /Bas-Congo reçu par le gouverneur de province

 Matadi, 21/02 (ACP)-. Le gouverneur du Bas-Congo, Jacques Mbadu Nsitu, a reçu dans son cabinet de travail le nouveau directeur provincial de la SNEL, Yengo Masampu, venu lui présenter ses civilités en compagnie du directeur du département de la  distribution à la direction générale de cette entreprise d’Etat, M. Makindu, représentant l’administrateur directeur général empêché. Le directeur Yengo s’est  déclaré satisfait de cette visite au cours de laquelle il a pu se rendre compte de l’attention que le gouverneur porte aux problèmes de la SNEL , notamment la lutte contre le système de délestage, grâce à l’assainissement du réseau de distribution d’électricité.  En réponse à une question, M. Yengo a exhorté les travailleurs de la SNEL à une prise de conscience professionnelle et à cultiver l’amour du travail bien fait, afin de mériter une fois de plus la confiance de la hiérarchie, d’une part,  et des abonnées, de l’autre,  en leur offrant un service de qualité. L’Ir.  Yengo Masampu qui vient de la capitale remplace à ce poste l’Ir. Lombo appelé à exercer d’autres fonctions à la direction de cette société d’Etat à Kinshasa.

Rappel à l’ordre des journalistes de Matadi sur le traitement de l’information électorale 

Matadi, 21/02 (ACP)-. Les professionnels des médias oeuvrant dans la ville de Matadi  ont été  rappelés à l’ordre par le coordonnateur provincial  de la HAM (Haute autorité des médias)/Bas-Congo, Etienne Kusengumuna Teka Butuka,  sur le traitement « équilibré et impartial » de l’information électorale, au cours d’une réunion qu’il a présidée dernièrement au siège de son institution. A cet effet, le coordonnateur provincial de la HAM a mis l’accent sur la responsabilité et l’objectivité du journaliste dans le traitement des informations relatives à l’élection au Bas-Congo ainsi qu’aux événements malheureux des 31 janvier et 1 février 2007, dont le bilan fait état de 134 tués et  plusieurs  blessés, selon le rapport de la MONUC.  Il a saisi cette opportunité pour rappeler aux journalistes les cinq règles d’or du traitement de l’information, à savoir : la vérité des faits, la responsabilité et l’indépendance du journaliste dans la diffusion de l’information, le respect de la dignité humaine et la solidarité entre confrères. M. Kusengumuna a fustigé le comportement irresponsable  de certains journalistes qui se positionnent vis-à-vis  des hommes politiques en relayant des discours de haine  et des injures proférés  contre leurs adversaires politiques. MM. Médard Lema Kilola et Joseph Mbakulu Pambu Diana,  respectivement directeur provincial de l’ACP et Expert du BIEL (Bureau de l’information électorale)  et directeur provincial de la RTNC ont pris part à cette séance de travail. 

 La construction du barrage Inga III annoncée pour fin 2008

Matadi, 21/02 (ACP)-. Les travaux de construction de la phase III du barrage d’Inga vont probablement démarrer vers la fin de l’année 2008, a-t-on appris d’une source sûre de la SNEL/Inga qui a requis l’anonymat. Selon cette source, plusieurs missions ont déjà été diligentées à Inga en vue d’activer la matérialisation de ce projet qui intéresse plusieurs pays de l’Afrique du sud australe dont l’Afrique. Une des spécificités de Inga III sera la construction d’un long et grand tunnel qui servira de canal d’amené pour faire fonctionner les machines (turbines) produisant du courant électrique, a notamment précisé la source qui souligne par ailleurs que les études sur l’impact social et environnemental de l’érection de cette troisième phase sont en cours. La source rappelle que la réalisation de Inga III sera  rendue possible grâce au financement des pays de l’Afrique australe et des institutions bancaires internationales.

 Un contingent d’éléments des FARDC commis à la salubrité de  la ville  de Matadi

 Matadi, 17/02 (ACP)-. Un contingent d’éléments des FARDC (Forces armées de la RDC) est depuis mardi à pied d’œuvre dans la ville de Matadi, où il s’emploie à l’assainissement  de la ville par le curage des caniveaux et le nettoyage  des endroits publics, a constaté l’ACP sur place. Selon une source militaire, 600 éléments de génie militaire ont été déployés dans la ville à cet effet, à raison de deux cents éléments par commune.   Cette initiative, la première  du genre dans la ville portuaire, est très appréciée par la population, habituée jusqu’ici à voir les hommes en uniforme sillonner les rues sans rien faire.

 Plaidoyer pour un appui matériel en faveur de l'institut national de la statistique

 Kisangani, 21/02(ACP) Le chef de division du plan pour la province Orientale, M. Norbert Mosunga, a plaidé le week-end auprès des décideurs, des ONG et des agences du système des Nations Unies, pour un appui de toutes natures en faveur de l'Institut national de la statistique. C’est pour lui permettre de mieux s'acquitter de sa mission de récolter les données statistiques; car on ne peut planifier des actions du développement sans disposer d'un outil statistique fiable. M. Norbert Mosunga a fait cet plaidoirie au cours d'une séance de sensibilisation organisée dans la salle des réunions de ladite division à Kisangani sur "le logiciel développement de l'information utilisée dans la gestion de base des données", à l'intention du maire de la ville, des bourgmestres de communes ainsi que de différentes ONG et institutions humanitaires tant nationales qu'internationales basées à Kisangani. Les participants ont compris à cet effet, l'implication étroite de l'information statistique sur le développement.  MM Alexis Mokwe Kabisa, Norbert Mosunga et le Dr Félicien Molima Kaba, respectivement directeur provincial de l'institut national de la statistique, chef de division provinciale du plan et administrateur adjoint du sous-bureau de l'UNICEF/Kisangani, ont tour à tour révélé l'importance qu'il faut attacher à l'information statistique, laquelle sur le plan international est contenu dans un logiciel qui peut être consulté gratuitement par les utilisateurs respectivement à la division provinciale du plan, à la direction provinciale de la statistique et au sous bureau de l'UNICEF/kisangani. Les orateurs ont épinglé également l'importance de la mise sur pied d'une banque des données statistiques sur le plan national et provincial, car les données ainsi rassemblées à ces niveaux ont-ils dit, aideront à compléter les données qui existent déjà au niveau international et va accroître la capacité de fournir aux utilisateurs qui sont les décideurs et autres planificateurs du développement, l'outil de travail indispensable. 

71 licencies déversés sur le marché d'emploi à l'ISC/Kisangani

Kisangani, 21/02 (ACP) 71 licenciés en sciences commerciales et financières option comptabilité, ont été lancés sur le marché d'emploi à l'Institut supérieur de commerce (ISC) Kisangani, ces trois dernières années, a révélé à l'Agence Congolaise de Presse, le Directeur Général de cet Institut Supérieur, le Pr. Aloïs Bolinda wa Bolinda. Ce dernier a loué à cette même occasion, la saine ambiance qui existe entre la direction générale, l'ensemble du personnel et le corps professoral, avant de souligner quelques difficultés auxquelles cette institution d'enseignement supérieur et universitaire est confrontée parmi lesquelles l'insuffisance des auditoires, la dégradation très avancée de certains bâtiments et homes des étudiants. Pour le DG Bolinda wa Bolinda, l'ISC/kisangani est parmi les rares Institutions supérieures et universitaires du pays qui respectent le calendrier académique, conformément au programme tracé. Raison pour laquelle, a-t-il dit, son institution compte organiser du 22 février au 03 mars prochain, les examens semestriels en vue de permettre aux étudiants d'éliminer les cours dont le programme est achevé.  Le DG de l'ISC/Kisangani a réaffirmé sa détermination d'oeuvrer conformément au programme du ministère de l'enseignement supérieur et universitaire en Rd congo, avant de souhaiter un fructueux mandat à la nouvelle équipe gouvernementale dirigée par le premier ministre Antoine Gizenga.

 La réhabilitation des ponts Naviundu et Kafubu au Katanga préoccupe l’autorité provinciale

 Lubumbashi, 21/02(ACP).- La réhabilitation de réseau routier au Katanga préoccupe M. Jacques Mudib Nguz, gouverneur intérimaire de la province cuprifère. C’est  ce qui explique la tenue vendredi au gouvernorat de province d’une réunion avec les responsables de la division des travaux publics et infrastructures, l’office des routes et l’entreprise Malta Forrest pour voir dans quelle mesure réparer les ponts Kafubu sur la route Kasumbalesa et Naviundu sur la chaussée de Kasenga, dans la commune de Kampemba. La situation du pont Kafubu est très capitale, vu son importance sur le plan national, car tous les véhicules en provenance de l’Afrique australe passent par là, à la frontière de Kasumbalesa, qui constitue la deuxième voie d’entrée et de sortie après Matadi. La réhabilitation du pont Naviundu exige, avant son démarrage, la réhabilitation des axes routiers Kiwele, Savonnier, Kimbangu et des Cimetières, dans la commune de Kampemba.

 Des pécheurs de Bandundu arrêtés et battus par des militaires du Congo/Brazzaville sur le fleuve Congo

Bandundu, 21/02(ACP). Un groupe des pêcheurs de la ville de Bandundu, chef-lieu de la province de même nom, dont le nombre exact n'est pas encore connu et qui sont allés pêcher dans les eaux territoriales du fleuve Congo appartenant à la République du Congo/Brazzaville, ont été arrêtés et battus la semaine dernière par des militaires du Congo/Brazzaville qui les avaient surpris, apprend-on lundi des pêcheurs en provenance de cette contrée. Ces pêcheurs détenus par les éléments de l’Armée du Congo/Brazzaville ont été emportés sur la rive droite du fleuve pour n’expliquer auprès des responsables militaires, ont indiqué les rescapés ; Le sort  de ces détenus reste inconnu.

 

 
 

L’église kimbanguiste s’engage à accroître la production agricole au Bas-Congo

 Matadi 21/02(ACP).- L’église kimbanguiste, par l’entremise de son département développement, a pris l’engagement d’accompagner le Président Joseph Kabila Kabange en vue de la réussite de cinq chantiers de reconstruction de la RDC, grâce à l’accroissement de la production agricole. Pour le chef du département développement de cette congrégation religieuse, non seulement l’agriculture doit être « la priorité des priorités » dans notre pays, mais elle est la clé de voûte du développement de toute nation. C’est dans ce cadre qu’il a reçu les responsables des champs de multiplication des semences améliorées venus lui faire rapport sur le projet de relance des activités agricoles dans l’ensemble de la province pour l’auto-suffisance alimentaire de la population. Il a insisté sur la mécanisation de l’agriculture pour une production accrue.

 Rétrocession de 5% des recettes du péage du pont OEBK aux villes de Matadi et Boma

 Matadi, 21/02(ACP).- Le gouverneur du Bas-Congo, Jacques Mbadu Nsitu, vient de décider la rétrocession d’une partie des recettes générées par le péage sur le pont mixte route-rail OEBK (Organisation pour l’équipement Banana-Kinshasa, ex-Maréchal Mobutu) suspendu sur le fleuve Congo, en aval de la ville de Matadi, à raison de 5% en faveur respectivement des villes de Boma et de Matadi. Ces fonds, précise-t-on, seront affectés aux travaux d’assainissement de l’environnement des deux villes, caractérisés actuellement par l’insalubrité avec comme conséquence la recrudescence de diverses maladies épidémiques et endémiques, notamment le paludisme, la verminose, la typhoïde, etc. Aux termes d’un arrêté du chef de l’Exécutif provincial du Bas-Congo, des brigades d’assainissement composées d’éléments de génie des garnisons militaires de Boma et de Matadi appuyées par la main-d’œuvre civile locale ont été mises sur pied pour s’occuper du curage des caniveaux, de la canalisation des eaux stagnantes, de l’évacuation des immondices et autres déchets ainsi que du désherbage. Le choix des services de génie militaire se justifie par la technicité et l’outil nécessaire pour ce genre de travaux, dont disposent ces corps d’élite dans le domaine de l’assainissement environnemental, indique-t-on à la mairie de Matadi.

 Poursuite des travaux de bétonnage de l’avenue Laurent Désiré Kabila

 Boma, 21/02(ACP).- Les travaux de bétonnage de l’avenue Laurent-Désiré Kabila (ex-Nganda Tsundi) se poursuivent normalement avec le financement du gouvernorat du Bas-Congo,a relevé jeudi l’Ir. Phanzu, chef de brigade de l’OVD et conducteur de travaux. Sur une distance de 2.200 mètres de longueur, 1.868 mètres sont déjà bétonnés, 332 mètres sur deux bandes restant à bétonner pour déboucher à Nkanda Mpakasa, dans la commune de Kalamu, point de jonction des avenues Laurent-Désiré Kabila et Dinalo, avant d’atteindre l’avenue Kasa-Vubu. L’Ir. Mbula a déploré les obstacles rencontrés au cours de ces travaux de bétonnage, notamment la présence de la tuyauterie de la REGIDESO qui retarde l’avancement rapide des travaux. « Avec l’accord de la REGIDESO de renouveler sa tuyauterie sur une distance de 100 mètres, les travaux pourront avancer plus rapidement », a-t-il renchéri. L’avenue Laurent-Désiré Kabila, une fois réhabilitée, désenclavera les quartiers  Dumbi à M. l’Abbé et une partie allant de la commune de Kabondo à la commune de Kalamu vers le centre ville de Boma.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

De ce fait, ils sont toujours en hyperglycémie chronique. 325 diabétiques, soit 37,3% ont les moyens financiers nécessaires pour leur traitement et suivi-contrôle. Ils ne présentent pas de complications et ne considèrent plus le diabète comme une maladie, mais plutôt comme un état qu’il faut alors régulièrement contrôlé. De ces 865 diabétiques, 238, soit 27,5% ont été hospitalisés, 229, soit 96,2% ont été délivrés tandis que 9, soit 3,8%, sont décédés en milieu hospitalier où ils avaient été transférés. Le centre médico-diététique en plein service en faveur des malades à Butembo et ses environs à l’Est de la RDC est considéré comme le centre de référence en matière de diabète sucré. D’autres maladies liées à l’excès pondéral dans cette ville et ses environs. Selon M. Georges Musavuli, coordinateur du centre, celui-ci éprouve des difficultés d’approvisionnement en matériels de surveillance du diabète, c'est-à-dire les tests de glycémie, cétonurie, glucosurie et les hypoglycémiants. Le transport des malades et surtout des invalides constitue un problème crucial car le centre ne dispose d’aucun moyen de transport. 

Pour la création de l’ordre national des médecins vétérinaires

Kinshasa, 21/02(ACP).- L’Association des médecins vétérinaires a recommandé la création de l’ordre national des médecins vétérinaires au terme d’un séminaire-atélier organisé à Kinshasa du 15 au 19 février. Les participants à ces assises ont également plaidé pour la mise sur pied au ministère de l’Agriculture d’un secrétariat général chargé de l’élevage, de la pêche et des ressources animales. Pour les médecins vétérinaires, le gouvernement devra faciliter leur adhésion à d’autres organisations internationales à caractère vétérinaire, et aussi les associer à la prise de décision en matière d’élevage, de la pêche agro-industrielle et des ressources animales. Selon le Dr. Luboya Muteba Kasongo, président de l’association des médecins vétérinaires, les assises se sont bien déroulées et les objectifs atteints. Il s’est réjoui de la « pertinence » des recommandations formulées, avant d’envisager l’avenir « sous des meilleures auspices ». Par ailleurs, les membres de l’Association des médecins vétérinaires ont déclaré que pour une population de plus ou moins soixante millions d’habitants, avec 40% des terres pâturables sur une superficie de 2.345.000 km2, il n’y ait qu’un million de têtes de bovins, 897.000 têtes d’ovins et 20.000.000 de volailles. S’agissant des normes, ils relèvent qu’un citoyen congolais ne consomme en moyenne que 3,2 kgs de produits carnés par an au lieu de 36 kgs requis. Aussi comptent-ils sur la disponibilité du gouvernement congolais pour l’amélioration de la situation alimentaire en RDC.

 Recommandation pour un enfant qui a la toux

 Kinshasa, 21/02(ACP).- Un enfant qui tousse ou qui a un rhume doit être tenu au chaud, mais sans excès, il doit respirer un air pur, sans fumée, confirme une récente étude sur « les tous et le rhume », réalisée par le chef des travaux Yuma, de l’Université Pédagogique nationale. Les bébés et les enfants se refroidissent facilement, il est recommandé de les garder couverts au chaud, selon la source. Il faut souvent moucher l’enfant et lui faire respirer un air humide, précise l’étude. Un enfant qui vit dans un environnement plein de fumée de cuisine ou du tabac, est plus sensible à la pneumonie. La fumée de tabac dans l’air que respire l’enfant peut avoir sur sa santé des effets nocifs et à long terme, il peut développer un cancer de l’œsophage ou du poumon, conclut l’étude.

 La population de Mpasa III sensibilisée sur la protection contre le VIH/SIDA

 Kinshasa, 21/02(ACP).- La Vision mondiale (World vision) a organisé le week-end en la paroisse Notre Dame du Bon secours de Bibwa au quartier Mpasa III dans la commune de N’sele, une journée de sensibilisation sur le comportement à adopter pour se protéger contre le VIH/SIDA. Un expert de cette organisation non gouvernementale basée à Kinkole a recommandé à cette occasion, l’abstinence, la fidélité et l’usage des préservatifs entre partenaires occasionnels en vue de se mettre à l’abri de la pandémie. L’orateur a rappelé à l’assistance l’absence jusqu’à nos jours d’un curatif susceptible de guérir cette maladie devant laquelle la prévention reste le meilleur moyen de lutte, a-t-il souligné. Auparavant, l’orateur avait donné un bref aperçu historique de la maladie tout en mettant en exergue ses différents modes de contamination. La Vision mondiale est une ONG d’origine américaine qui expérimente ses actions de développement à Kinshasa dans une partie de la commune de N’sele. Elle s’est implantée en RD Congo à partir de la province du Katanga.

 

 
 
 
 
 

Report pour le week-end prochain des 15èmes championnats nationaux de boxe l’EUFBOMA

 Kinshasa, 21/02(ACP).- Les quinzièmes championnats nationaux de boxe amateur prévus à Kinshasa initialement du 17 au 19 février sont reportés du 23 au 25 février courant, a-t-on appris samedi de sources proches de la FCB. Ce report est dû au fait que la plupart des équipes tardent à atteindre la capitale à cause de diverses difficultés. Il est à noter que la compétition connaîtra également la participation de la sélection des boxeurs des FARDC et celle de la Police nationale congolaise.

 L’As Lukunga triomphe (2-1) du CS La Relève à l’EUFKIN-Lukunga

 Kinshasa, 21/02(ACP).-  L’As Lukunga a triomphé du CS Relève sur le score de 2-1 le week-end dernier au terrain du camp Tshatshi dans la commune de Ngaliema, pour le compte de la 9ème journée du championnat de division I de l’Entente urbaine de football de Kinshasa-Lukunga (EUFKIN-Lukunga). Mpanzu (60ème) et Katambala (61ème) ont marqué coup sur coup pour l’As Lukunga. L’unique but du CS Relève a été obtenu par Kindu (38ème). D’autres résultats enregistrés dns le même cadre se présentent de la manière suivante : St Laurent-IC Boyokani : 0-2, US Amazone-FC Mambitiri : 0-2, Ac Normands-As Koda : 0-2, AC Mukumi-Us Bandimi : 2-1, Nackin-Ajax : 0-0 et St François-FC Turin : 2-1.

 Asec perd (0-2) devant Kotoko à l’EUFKIN-Kilimani

 Boma, 21/02(ACP).- Le FC Asec de Kinshasa a perdu devant le FC Kotoko sur le score de 0-2, dimanche au terrain de l’école technique de la Gombe, en match comptant pour la 12ème journée du championnat de division I de l’Entente urbaine de football de Kinshasa-Kilimani (Eufkin-Kilimani). Les deux réalisations de la partie ont été les œuvres de Kanu (19ème, 64ème). Au parc V du stade Père Raphaël, le FC Tonerre a été battu par le FC Bangoli sur le score de 1-2, tandis que le FC Spartak Ajeb a partagé avec les Girondins sur la marque de 1 - 1, au terrain de l’Institut professionnel. Ci-dessous, les résultats d’autres rencontres de la même journée : Kintambo-Impact : 0-0, Ebale-Sergofe : 1-0, Barumbu-La Relève : 1-0 et Océan-Les Eagles : 0-1.

Union sport domine 1-0 Val Sport à l’EUFKIN-Tshangu

 Kinshasa, 21/02(ACP).- L’AC Union sport a dominé 1-0 de l’As val sport dimanche au terain ANAPECo de Kimbanseke en match comptant pour la 9ème journée du championnat de division I de l’entente urbaine de football de Kinshasa-Tshangu (EUFKIN).Ntembe a été le bourreau de Val sport en réussissant l’unique but de la partie à la 84ème minute. En premier match, le TP Manysaint a courbé léchine sur la même marque de 0-1, devant Jac Trésor. Au terain N’djili II, l’AC Etomat a triomphé par 3-1 du SC Kingasani et 2ème match le FC Canon de 13 a battu par 2-0 le Rc Nonga.

 RC Semendua et l’AS Paulino se neutralisent (0-0) à l’EUFKIN-Plateau

 Boma, 21/02(ACP).- Le RC Semendua et l’As Paulino se sont neutralis&és sur le score de zéro but partout le dimanche au terrain Bitabe de Masina en match comptant pour la 10ème journée du championnat de division I de l’entente urbaine de football de Kinshasa Plateau (EUFKIN-Plateau). D’autres résultats enregistrés à la même journée se présentent de la manière suivante : FC Eden-Kin City F : 0-2, As Mputu-Fc Muteba : 1-1, AC Petro-FC Brème : 1-0, FC Baptème-Ol Basantu : 1-0, Oc Masina-Is Don fils : 1-0, SC cana-As Mikondo : 3-0, as Maluku-Fc Mika : 1-0 et Nourdine Ac-Fc Miki Sport : 0-1.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

Democratic republic of the Congo - république démocratique du congo 
866 United Nations Plaza - Suite 511 - New York, N.Y. 10017 - USA

Tel:  (212) 319-8061 - Fax: (212) 319-8232

| About Us | Government | Agence Congolaise de Presse | UN News | Mining News | Congo News | Visa | Passport | Home |