Agence Congolaise de Presse
 Bulletin No BQ-1278  

Date::

20-02-2007
       
 
SOCIETE
 

Une fille de 12 ans tente d’ouvrir les testicules de son jeune frère

Kananga, 20 /02 (ACP).- Une fille dont l’age varie entre 12 à 13 ans, a failli tuer de peu son frère cadet d’un an et demi, au quartier Kamayi, à Kananga, au Kasaï Occidental, en tentant d’ouvrir les testicules de ce dernier au moyen d’une lame de rasoir, a-t-on  rapporté mercredi à l’ACP.

Profitant de l’absence de leur mère, cette mineure trop  curieuse croyait  trouver par cette opération inopportune des noix palmistes dans la bourse de son jeune frère, a indiqué la même source. L’arrivée en catastrophe des voisins alertés par les cris de détresse de la victime a permis  de sauver l’enfant en l’acheminant dans une formation médicale de la place.

Les fidèles de l’E.S.P.I.S.E invités à bâtir leurs temples  respectifs

Kinshasa, 20/02 (ACP).- Les fidèles de l’Eglise spirituelle des prophètes d’inspiration  du Saint Esprit, Dibundu dia Mpeve ya longo- Bangunza (E.S.P.I.S.E), située dans la commune de N’djili, ont été invités à bâtir leurs temples par leur représentant légal le pasteur Mpiomo-Ndebe Marcel, à l’occasion du 35ème anniversaire de cette Eglise.

Le représentant légal a exhorté les fidèles à contribuer à l’édification et au rayonnement de l’Eglise, en bâtissant des temples de Dieu aussi  bien à travers la RDC qu’à l’extérieur du pays, afin de jouir des bénédictions  divines. A son tour, le secrétaire  général de l’E.S.P.I.SE, M. Mayangi-Nzau Gaspard, a fait l’historique de l’Eglise créée le 11 janvier 1972 et s’est    félicité du niveau d’implantation  actuelle de cette Eglise à l’intérieur du pays.

Il a ensuite exhorté les fidèles à ne pas se détourner de ligne de conduite tracée par les anciens de l’Eglise  notamment les prophètes Simon Kimbangu Nkala, Philippe Mbumba et Matthieu Moanda et pratiquer les enseignements bibliques tels que recommandé par les anciens notamment Joseph Luzodisa Banduenga de la RDC, Joseph Kiyindo-Ngoma du Congo Brazzaville et de Simao Gonzales (Angola) pour l’épanouissement de l’Eglise.

Dressant le bilan des œuvres sociales réalisées par l’Eglise, le secrétaire général a cité notamment la construction  de l’institut Lemfu 2 (primaire et secondaire) qui a   formé  beaucoup d’élèves devenus aujourd’hui des cadres dans  des différents services étatiques en RDC, de vastes étendues des champs de la culture vivrière ainsi que l’ouverture  des dispensaires à Kinshasa et au Bas-Congo.

 M. Mayangi a surtout mis un accent particulier sur l’unité, la collaboration et l’amour entre les familles, l’ESPISE ne faisant pas des prophètes  ou des révélations dans le but de diviser des familles. Quant à M. François Lwemba,  député national, invité à cette cérémonie, il a promis d’œuvrer pour l’épanouissement de l’ESPISE et surtout de contribuer à la  résolution des problèmes de l’approvisionnement en eau potable et électricité dans le rayon d’activités de l’Eglise en général et de toute la ville de Kinshasa en particulier.

Il a aussi mis a profit son intervention pour remercier la communauté de l’Eglise de son soutien à son élection à la députation nationale.

Ouverture de la saison artistique 2007 de la compagnie de théâtre des intrigants dans la commune de N’djili

Kinshasa, 20/02 (ACP).- « Le gouvernement congolais ne soutient pas les initiatives culturelles individuelles ou collectives », a déploré le week-end dernier, l’honorable  député Mutendo Mwandi Kinda, à l’ouverture officielle de la saison artistique 2007 de la compagnie de théâtre des intrigants, au quartier 12 de la commune de N’djili à Kinshasa.

 Le député Mutendo, également co-fondateur de la compagnie théâtre des intrigants, a remercié les partenaires qui ont contribué matériellement pour que la compagnie de théâtre des intrigants ait une salle recevant non  seulement les troupes nationales mais aussi les  étrangères.

A son tour, M. Kulumbi Nsin Mbwelia, assistant à l’Institut national des arts et directeur artistique de théâtre des intrigants, a remercié l’ambassade de Suisse en particulier pour de grands travaux entrepris pour que cette salle soit effective et le centre Wallonie Bruxelles pour les travaux d’électrification.

Cette ouverture de la saison artistique, a indiqué M. Kumbi, a coïncidé avec le 25ème anniversaire de la compagnie théâtre des intrigants et l’inauguration de la salle des spectacles Katanga Mupey, nom de l’ancien et premier directeur artistique des intrigants. La compagnie de théâtre des intrigants a été créée le 12 février 1982 par MM. Katanga Mupey, Mutendo Mwandi et Kulumbi Nsin Mbwalia, renseigne-t-on.

 
PROVINCES
 

Le gouverneur Kapuku Trésor  déterminé à briser l’isolement de la province du Kasaï Occidental

Kananga, 20/02 (ACP).- Le gouverneur élu du Kasaï Occidental, Trésor Kapuku Ngoyi, entend mener des actions pour briser l’isolement de la province et le manque d’intérêt par le pouvoir central du fait de son indexation comme bastion de l’opposition politique.

Ces deux écueils, apprend-on des sources proches de l’intéressé, sont à la base d’énormes souffrances des populations et du sous-développement de la province du Kasaï Occidental.

M. Trésor Kapuku Ngoyi qui a été élu jeudi sur la liste présentée par l’AMP (Alliance pour la majorité présidentielle)  est décidé, dans ses objectifs politiques, de combattre les querelles et les divisions intertribales et claniques stériles.

Tout en oeuvrant pour une vie meilleure pour les générations futures, le gouverneur élu de cette province a fixé parmi ses priorités le réveil de la conscience ouest-kasaïenne sur les potentialités et les opportunités de développement de la province   à l’instar  d’autres. Dans le même contexte, ajoute la source, l’accompagnement et l’encadrement de la volonté nationale d’électrification, de réhabilitation progressive des infrastructures et d’assainissement de la province figurera en bonne place dans le programme d’action, à côté du développement du secteur agricole pour l’autosuffisance alimentaire.

Profil du gouverneur élu

Né à Kananga le 18 novembre 1965, Trésor Kapuku Ngoyi est marié et père de famille. Juriste de formation et avocat de carrière depuis 1994, il milite en 1998 au sein du RCD (Rassemblement congolais pour la démocratie) dont il est membre du collège des fondateurs.

Ancien vice-ministre en charge de la Coopération internationale et du Budget, Trésor Kapuku Ngoyi a été élu    député    national de la       circonscription   électorale de   Kananga   sur la liste du RCD.

Mécène, il est membre de plusieurs mouvements associatifs dans les domaines culturel, sportif et du développement.

Ce gouverneur élu du Kasaï Oriental déclare la guerre contre les anti- valeurs

Mbuji- Mayi, 20/02 (ACP).- Le gouverneur élu du Kasaï- Oriental, Alphonse Ngoyi Kasanji a pris la résolution de lutter contre les anti- valeurs ayant rongé la bonne gouvernance parmi l’équipe dirigeante de la province. Parmi ces anti- valeurs, le gouverneur Ngoyi Kasanji a mis un accent particulier sur la corruption, le détournement des deniers publics, la tribalisation des services publics. Il s’est engagé d’être le gouverneur de toutes les populations Est- kasaiennes.

A ce titre, il s’attellera, avec le gouvernement provincial, à revaloriser les personnes vulnérables, à la lutte anti- érosive et approvisionner la ville de Mbuji- Mayi en eau et en énergie électrique. On se souviendra que le vote du gouverneur du Kasaï Oriental reporté à deux reprises, s’est déroulé le 15 février 2007 dans les installations du bureau  de représentation provinciale de la CEI (Commission électorale indépendante).

Une expédition punitive contre deux députés provinciaux à Kananga

Kananga, 20/02 (ACP). - Deux députés membres de l’Assemblée provinciale du Kasaï Occidental appartenant   à    l’UN (Union pour la Nation)   ont   été victimes d’une visite inopportune dans la nuit de lundi à mardi dans leurs chambres d’hôtel à Kananga de la part des inciviques, ont soutenu les intéressés à l’ACP.

Un groupe d’inciviques non autrement identifiés s’est introduit dans la parcelle de l’hôtel à l’aide d’une corde pour sauter le mur avant de s’infiltrer dans leurs chambres respectives pour leur extorquer les téléphones portables et un peu d’argent. Ces malfaiteurs se faisaient passer   pour des membres d’une expédition punitive appartenant à une plate - forme politique.

Le fonctionnement des activités des structures du Kasaï Oriental évoqué à Mbuji- Mayi

Mbuji- Mayi, 20/02(ACP). - Le représentant adjoint du secrétaire général de l’ONU en République Démocratique du Congo, Ross Mountain a séjourné la semaine dernière à Mbuji- Mayi au Kasaï Oriental, où il a eu une séance de travail avec les responsables locaux des agences du système des Nations Unies, de la REGIDESO, de la MIBA et des Organisations non gouvernementales.

Ross Moutain a abordé avec ses interlocuteurs des questions liées au fonctionnement et à la redynamisation des activités de chaque structure présente et au bien- être social de la population. Pour l’administrateur - délégué adjoint de la MIBA, Aubert, Ross Moutain souhaite voir le gouvernement de la RDC mettre des moyens conséquents pour sortir cette entreprise de son marasme.

De son côté, le directeur provincial intérimaire de la REGIDESO, Buana a étalé les difficultés de fonctionnement consécutives au manque de l’énergie auxquelles est confrontée son entreprise.

La REGIDESO/Kasaï Oriental fonctionne grâce à l’énergie fournie par la MIBA.

Le monde estudiantin de Goma informé des activités de NDI

Goma 20/02(ACP). - L’Institut national  pour la  démocratie (NDI), a organisé vendredi  dernier dans  la grande salle  de Full Gospel  de Goma, une séance d’une demie - journée  d’échange  sur les activités  et les objectifs  de NDI, en faveur des leaders  des étudiants  et des  organisations  estudiantines  de la ville  de Goma.

Cette séance inscrite  dans le cadre  des activités  de cet organisme  de la promotion, du développement  et du renforcement  dans la  démocratie  et des droits  de l’homme au  monde, avait  pour but  d’abord d’informer  les participants  du fonctionnement  et des  objectifs  de cette structure, ensuite  les préparer  pour  un avenir  politique  digne  et bénéfique  à la patrie.

Répondant  aux préoccupations  de la presse, M. Charles  NTIRYICA, coordonnateur  de  cette structure  au Nord-Kivu a indiqué  que  parmi  les étudiants  où on peut  compter  un bon nombre  des opérateurs  politiques, il était  opportun  pour sa structure d’organiser cette séance  à leur  intention d’autant  plus qu’ils représentent  non  seulement  les futurs dirigeants  de la RDC  , mais  aussi une image  considérable  de la  société à travers  lesquels une grande  partie  de la couche sociale sera  sensibilisée  des activités  de NDI.

Il a indiqué  que  pour cette année, le NDI va  beaucoup  plus focaliser  ses activités  sur  les  institutions  mises en place  démocratiquement  en province, pour leur formation  et renforcement  de capacité.

 
ECONOMIE
 

Le taux directeur de la BCC passe de 40 à 50% l’an

Kinshasa, 20/02(ACP). – La Banque centrale du Congo (BCC), a relevé sa grille de taux d’intérêt de dix points (pour le taux directeur) qui passe de 40% à 50% l’an, a indiqué lundi une source proche de l’institut d’émission. Selon cette source, cette situation se justifie par les difficultés que rencontre depuis le début de cette année l’économie congolaise notamment, la montée du cours du dollars américain et des prix intérieurs dont la cause réside dans l’excès des moyens de paiement en circulation.

 Face à cette situation, et en attendant l’ajustement budgétaire, la BCC a pris la décision d’augmenter le coût de l’argent en accroissant son taux d’intérêt directeur, souligne la source. Désormais, la grille complète des taux d’intérêt pratiqué par la Banque Centrale du Congo se présente désormais comme suit : taux d’intérêt sur les facilités permanentes : 55% l’an, taux d’intérêt pour la rémunération des billets de trésorerie : à 7 jours : 46% l’an, à 14 jours : 48% l’an et à 28 jours l’an : 50% l’an.

Cette mesure de la BCC rencontre, souligne un expert, les remarques et propositions faites dernièrement par la mission du Fonds monétaire internationale (FMI) qui a séjourné du 7 au 12 octobre 2006 à Kinshasa lorsqu’elle encourage l’autorité monétaire à continuer ses efforts pour réduire l’inflation, et la poursuite des reformes structurelles du PRC qui sont essentielles au maintien d’une croissance soutenue de l’économie.

Les expert du FMI ont noté une détérioration préoccupante de la situation économique en RDC depuis fin 2006, et ce malgré le maintien d’une croissance économique soutenue : l’inflation a augmentée de façon substantielle au troisième trimestre 2006, l’indice des prix ayant crû à un rythme annuel de 20% durant cette période, contre un objectif dans le Programme relais de consolidation (PRC) de 9,5% pour l’année, le franc congolais s’est  également  déprécié de plus de 10% depuis juin. Cette considération a résulté principalement de la monétisation d’un dépassement important du déficit budgétaire prévu.

En effet, les dépenses budgétaires sur fonds propres ont dépassé de plus de 50 milliards de FC, soit plus de 1% du PIB, le niveau escompté au cours des 9 premiers mois de l’année. Ce dépassement reflète principalement des pressions au niveau de la masse salariale, les autres dépenses de fonctionnement et des subventions. Les observateurs osent espérer qu’en l’absence d’un ajustement budgétaire en bonne et due forme, toutes ces mesures que la BCC vient d’initier risquent de n’avoir aucun effet concret sur terrain.

Le prix de la bougie triplé à Kinshasa

Kinshasa, 20/02(ACP). Le prix d’un paquet de huit bougies est passé de 200 FC à 550 voir 650 FC, a-t-on constaté lundi sur le marché de Kinshasa.

Selon les vendeurs abordés par l’ACP, cette situation est due à la rareté de ce produit sur le marché. Ce qui fait passer le prix de la bougie de 30 FC à 100 FC, soit le triple du prix initial. La plupart de bougies vendues sur le marché congolais sont importées. Cela ne leur permet pas, ont-ils affirmé, d’appréhender toutes les raisons de cette situation.

Les bougies produites sur place étant en petite quantité, ne peuvent couvrir le besoin de la population. Cette dernière a vu sa demande s’accroître suite aux perturbations et délestage observés quant à la fourniture du courant électrique. Très pratique, l’usage de la bougie s’avère pourtant dangereux. Elle a été à la base de plusieurs incendies domestiques constatés à Kinshasa.

 
 
 
 
COMMUNICATION
 

Un nouveau directeur provincial pour remettre la SNEL/Bas-Congo sur les rails

Matadi, 20/02(ACP). - La cérémonie de remise et reprise entre l’ancien et le nouveau directeur provincial de la SNEL (Société nationale d’électricité)/Bas-Congo a été essentiellement dominée, l’après-midi de mercredi, dans le magnifique cadre de la salle des banquets du Flat hôtel Ledya  par l’exhortation pressante faite aux agents et cadres de cette entreprise à se mettre au travail pour changer et améliorer l’image de marque de la SNEL dans la province. Une importante délégation de la direction générale de la SNEL dépêchée à Matadi pour la circonstance et conduite par le directeur du département de distribution, Makindu Kiphene, a présidé cette cérémonie, à laquelle ont pris part les chefs des entités et services de la SNEL, en présence du représentant du gouverneur de province ainsi que des autorités tant civiles que militaires du Bas-Congo.  

Prenant la parole à cette occasion, le directeur Makindu, après avoir circonscrit  l’événement du jour, a reconnu les mérites du directeur provincial sortant, Raphaël Lombo Umba di Khuwa, qui a pendant plus de 4 ans collaboré loyalement avec son département  dans l’intérêt de la SNEL et de son personnel.

S’agissant du nouveau directeur provincial, Yengo Masampu, le directeur du département de distribution a salué son avènement à la tête de la SNEL /Bas-Congo, une province où, a-t-il rappelé, ce dernier a eu à œuvrer pendant longtemps par le passé, avant de souligner que son dynamisme  et l’esprit d’équipe dont il a fait preuve à la direction générale de la SNEL /Kinshasa demeurent des atouts indéniables qu’il mettra à contribution pour encadrer le personnel de la SNEL /Bas-Congo en bon de père de famille. D’où l’appel lancé à tous les membres du personnel à aider et à soutenir le nouveau directeur provincial pour un mandat fructueux  à la tête de la SNEL /Bas-Congo.

« Vous avez devant vous un directeur, un homme qui aime le travail et non la médiocrité; un homme qui aime surtout le travail bien fait. Je vous demande de l’aider et de le soutenir en vous démarquant des anti-valeurs  qui rongent dangereusement la SNEL /Bas-Congo », a-t-il lancé aux membres du personnel. 

Pour terminer, le directeur  Makindu a souhaité plein succès au directeur provincial entrant avant de formuler le vœu de voir la SNEL /Bas-Congo  prendre l’envol pour atteindre sa vitesse de croisière et satisfaire ainsi les attentes de son personnel et de ses abonnés. Vint ensuite la signature du procès-verbal de la remise et reprise entre l’ancien et le nouveau directeur provincial, suivie de la lecture de ce même document.  

Dans son mot de circonstance, l’ancien directeur provincial Lombo a tenu à remercier le personnel de la SNEL ainsi que ses partenaires pour l’assistance dont il a bénéficié de leur part tout au  long de son mandat. Il a par la suite rappelé brièvement  les grandes réalisations qui ont jalonné ses quatre ans à la tête de la SNEL /Bas-Congo.

Il a notamment cité  le renforcement en puissance des postes à haute tension dans  différents postes de distribution du Bas-Congo, l’acquisition d’un bâtiment en propre par la SNEL /Bas-Congo  comme l’immeuble PEK à Matadi, etc.  Pour sa part, le nouveau  directeur provincial Yengo s’est interdit tout discours, soulignant qu’il « était venu  travailler avec le concours de tous les membres du personnel pour faire avancer la société et la province du Bas-Congo ».

 
 
 
 
 
 

ONG/USAFI-RVA désavouée par certains de ses membres

Kinshasa, 20/02(ACP).-Plus de 200 femmes, habitant la commune périphérique de la N’sele à Kinshasa, viennent de renoncer à leur adhésion à l’ONG/USAFI (Bopeto - propreté) dont elles sont membres, à  la suite de non payement de leur collation pendant plusieurs mois, a appris le week-end l’ACP.

Selon l’une d’entre elle qui a requis l’anonymat et qui a confié la nouvelle à l’ACP, les membres de l’ONG/USAFI sont victimes d’une vaste escroquerie de la part de la promotrice de cette structure qui les utilise dans le cadre de l’entretien de l’aéroport international de N’djili.

Elle affirme que la promotrice de cette ONG ne leur a jamais remis un sou des fonds qu’elle perçoit auprès de ses partenaires de Régie des voies aériennes (RVA) et de l’Hôtel de ville pour la collation des membres de l’ONG. Dernièrement, elle aurait rassemblé toutes les mamans, mêmes celles qui ont déserté, sous prétexte d’un éventuel paiement de leurs arriérées alors qu’elle voulait persuader les autorités de la RVA de continuer à verser le fonds destiné à la collation des membres auprès desquels elle serait toujours crédible !

Ces mamans ont ensuite été renvoyées immédiatement sans ménagement après le passage du responsable de la RVA chargé du dossier, a indiqué la source. La promotrice de l’ONG /USAFI que l’ACP a tenté de rencontrer, s’est refusée à tout commentaire.

La lutte contre la pauvreté, fer de lance de l’action de L’AMADUJE Kinshasa

Kinshasa, 20/02(ACP). – L’Association des mamans de la division urbaine de la Jeunesse de la ville de Kinshasa (AMDUJE), installée officiellement dimanche dans la commune de Bandalungwa, s’est engagée à mener une lutte opiniâtre contre la pauvreté parmi ses membres.

A cette occasion, M. Manzala Mputu, chef de division urbaine de la Jeunesse pour la ville de Kinshasa, a encouragé les membres de cette association dans la concrétisation des objectifs qu’elle s’est assignés, conformément à l’adage qui dit que « les mamans sont capables de rendre la communauté heureuse et de construire le pays ».

 Il a en outre exprimé l’espoir de voir les actions de l’AMADUJE contribuer à l’amélioration de la situation sociale des membres de cette division, en réponse à cet autre adage qui enseigne que « aides-toi, le ciel t’aidera ». Avec l’AMADUJE, a-t-il espéré, plusieurs cas sociaux qui frapperont les mamans pourront trouver des solutions en guise de réponse à la politique d’auto-prise en charge prônée par les autorités du pays.

La division urbaine de la Jeunesse a enfin estimé que l’AMADUJE sera un instrument de travail pour la division urbaine de la jeunesse aux fins de faire prendre conscience aux mamans de leurs responsabilités dans le programme de l’autorité urbaine de Kinshasa en vue de bâtir ensemble une division urbaine unie, forte et prospère.

Pour sa part, la coordonnatrice de l’AMADUJE, Mme Ndona Ntete, a remercié le chef de division urbaine de la Jeunesse d’avoir encouragé leurs initiatives de créer le 08 mars 2006 leur association dont les objectifs consistent à consolider la solidarité des membres, à cultiver l’amour et le respect mutuel ainsi qu’à promouvoir leur épanouissement socio-culturel et administratif.

Elle a encouragé les membres à contribuer à la vitalité de l’AMADUJE par leurs cotisations, dons et legs afin de la concrétisation des objectifs de leur association.

Outre la coordonnatrice Ndona Ntete, la coordination de l’AMADUJE est composée de Mmes Muadi Kasela, Nkopo, Bituma Soledi respectivement coordinatrice adjointe chargée de l’administration sociale, coordinatrice adjointe chargée des finances et secrétaire générale. Mmes Nzola, Misenga Namufeta et Mundele Marie Josée en sont des conseillères.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Quinze adeptes de BDK enterrés à Matadi

Matadi, 20/02(ACP). -Quinze adeptes de BDK (Bundu dia Kongo, mouvement politico- religieux) tués dans les affrontements des 31janvier et 1er février 2007 avec la police à Matadi, ont été inhumés mercredi dernier au cimetière de Kinkanda à Matadi.

Avant l’inhumation de ces corps, des pourparlers s’étaient engagés entre la mairie de Matadi et une délégation de BDK qui exigeait la présence de la presse et de la communauté internationale, ainsi que l’indemnisation des familles des victimes. Les frais funéraires de ces victimes (uniquement des hommes) ont été pris en  charge par la mairie de Matadi.  Il convient de signaler que deux éléments des forces de l’ordre qui sont tombés au cours de ces affrontements devaient être inhumés le lendemain.

Les responsables de BDK pour l’indemnisation des familles des victimes des événements sanglants du Bas-Congo

Les responsables du mouvement politico-religieux  Bundu dia Kongo (BDK) ont demandé au gouvernement congolais l’indemnisation  des familles des victimes des derniers événements sanglants  du Bas-Congo qui ont fait 87 morts (bilan officiel) et plusieurs blessés dans l’ensemble de la province. Ne Nkunzi, représentant du chef spirituel de Bundu dia Kongo, Ne Muanda  Nsemi, a formulé  cette demande à l’occasion de l’inhumation  dans la dignité mercredi dernier, selon la tradition Ne Kongo, des quinze dépouilles mortelles  des adeptes de BDK.

Ne Nkunzi a saisi  cette opportunité pour exiger un recensement  exhaustif des adeptes de  BDK ayant participé aux événements des 31 janvier et 1er février 2007, car, selon lui, il y a eu des disparus qui jusqu’ici n’ont pas été pris en compte dans les bilans rendus publics par le gouvernement et la MONUC (Mission de l’ONU au Congo).

 Il a en outre plaidé pour la libération sans condition des adeptes arrêtés et mis en détention préventive. La cérémonie d’inhumation des dépouilles mortelles des adeptes de Bundu dia Kongo s’est déroulée en présence du maire de Matadi, Jean-Marc Nzeyidio Lukombo, et d’un groupe de journalistes représentant  différents organes de la presse locale. Aucun incident n’a été déploré, tout s’étant passé dans la sérénité   et le respect dû aux morts, selon la tradition Ne Kongo.


Une mission du ministère des Transports et communications au Bas-Congo

Matadi, 20/02(ACP). - M. Kazombolo Kazanga, directeur général adjoint du groupe d’études au ministère des Transports et communications, effectue actuellement un séjour de travail dans la province du Bas–Congo pour évaluer l’état des lieux du système de péage et le contrôle des effectifs des ressources humaines et administratives à l’OEBK (Organisation pour l’équipement de Banana – Kinshasa).

Se confiant à la presse au sortir de l’audience que lui a accordée mercredi le gouverneur du Bas-Congo, Jacques Mbadu Nsitu, M. Kazombolo a fait savoir qu’il a évoqué avec le chef de l’Exécutif provincial l’insertion de son ministère dans le circuit du système de péage, sans toutefois fixer l’opinion sur la réponse de l’autorité provinciale.

Selon l’expert du ministère des Transports, cette visite lui a permis d’avoir des informations édifiantes sur les tenants et les aboutissants de ce système sur le processus du développement du Bas-Congo.  Il a en outre loué l’implication et la volonté politique du gouverneur de province  pour la réussite de sa  mission dont la durée n’est pas connue.

Une mission d’enquête parlementaire à Boma

Une équipe de parlementaires provinciaux  Ne  Kongo, forte  de trois personnes, est arrivée à Boma le week-end pour une mission d’enquête sur les affrontements sanglants ayant opposé des adeptes de BDK (Bundu dia Kongo, mouvement politico-religieux) aux éléments de la PNC (Police nationale congolaise) dans cette ville.

Conduite par le rapporteur - adjoint de l’Assemblée provinciale, Philippe Paku Mapangula, cette mission a installé un bureau provisoire de travail dans le bâtiment administratif de la commune de Kalamu. Pendant près de 48 heures, la délégation des parlementaires provinciaux a dressé un fichier  sur les  familles des victimes des événements du 1er février dernier où plusieurs adeptes de BDK et autres innocents ont trouvé la mort. Ces  parlementaires ont aussi la mission de faciliter à ces familles l’accès à la morgue de l’hôpital général de  référence et de faire éclater la vérité sur  le nombre des personnes  tuées lors de ces événements.

Le rapport de la mission sera présenté à l’Assemblée provinciale lors de la plénière de dimanche après-midi, a soutenu l’Honorable Paku.

Fin de la mission d’enquêtes sur les derniers événements sanglants du Bas-Congo

Le procureur général de la République, Tshimanga Mukeba, qu’accompagnait l’auditeur général militaire, a quitté le week-end Matadi, chef-lieu de la province du Bas-Congo, au terme d’une mission d’enquête     initiée par le  Président de la République, Joseph Kabila Kabange, en vue d’établir en fait et en droit les auteurs et les commanditaires  éventuels des derniers événements sanglants ayant fait 87 morts (bilan officiel) parmi les adeptes de BDK (Bundu dia Kongo, mouvement politico-religieux) et les forces de l’ordre.

Se confiant à la presse au sortir de l’audience que  lui a accordée  le gouverneur du Bas –Congo, Jacques Mbadu Nsitu, le procureur général de la République n’a  livré aucun détail à la presse, la primeur du rapport étant réservée au Chef de l’Etat. Il a néanmoins souligné que la commission a été sur tous  les sites où ces événements se sont produits et qu’elle était  suffisamment édifiée sur les tenants et les aboutissants de cette tragédie.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Kenya Airways réduit le tarif excédents de bagages sur Dubaï - Bangkok, Hong-Kong et Istanbul

Kinshasa, 20/02(ACP). – la compagnie aérienne (Kenya Airways) vient de réduire le tarif d’excédents de bagages sur les lignes de Dubaï, Bangkok, Hong-Kong et Istanbul. Selon la représentation de Kenya Airways à Kinshasa qui a livré cette information à la presse, cette réduction revient à 2 USD (deux dollars américains) le kilo. Ainsi de 8 USD, le kilo revu à la baisse est taxé à 6 $US présentement.

C’est un geste appréciable sur le plan commercial lorsqu’on sait que plusieurs opérateurs économiques affrètent de tonnages importants des bagages vers ces destinations. Cette décision a pour but d’apporter un concours aux voyageurs qui empruntent ces lignes asiatiques et européennes maintes fois par mois ou par an.  Pour le représentant de Kenya Airways à Kinshasa, M. Herbert Sambu, cette faveur aux navigants (à la clientèle) de Kenya Aiways prendra fin le 31 mars prochain. La compagnie kenyanne d’aviation (Kenya Airways) a toujours fait des faveurs à sa clientèle et accordé parfois des prix hors concurrence.

83% des recettes prévues réalisées par la DGI/Kasaï Oriental en 2006

Kinshasa, 20/02(ACP). – Quatre-vingt trois pour cent (83%) des recettes prévues ont été réalisées par la Direction générale des impôts (DGI)/Kasaï Oriental pour l’année 2006, a révélé le directeur provincial de cette régie financière, Charles Mukwanga wa Mukwanga, dans un entretien la semaine dernière avec la presse.

Ces recettes ont été réalisées avec beaucoup de difficultés à la suite du mot d’ordre lancé par les politiciens incitant les contribuables à l’incivisme fiscal, a-t-il dit. La direction provinciale des impôts promet de travailler dans le sens d’amélioration des recettes fiscales cette année et demande à tous les contribuables de s’acquitter spontanément des impôts en vue de permettre aux nouvelles institutions provinciales de bénéficier des 40% sur les recettes générées localement. Ce qui permettra la reconstruction et le développement du Kasaï Oriental.

A noter que les 83% des recettes sur les prévisions annuelles représentent un montant de 303.335.080 FC (trois cent et trois millions trois cent trente-cinq mille quatre-vingt fracs congolais).

450.000 USD pour les travaux de lutte anti-érosive de la cité de l’UA

Kinshasa, 20/02(ACP). – Les travaux de lutte anti-érosive du site de la cité de l’Union Africaine (UA) viennent d’être évalués à quatre cent cinquante mille dollars américains (450.000 USD), apprend-on lundi du ministère des Travaux publics et Infrastructures (TPI). Ces travaux, qui seront financés dans le cadre du Programme d’urgence post électoral (PUPE) ont été initiés par le gouvernement et la Banque mondiale. Il s’agit, selon la même source, de la reconstruction des ouvrages d’assainissement et de la végétalisation du site en vue de protéger la route du Tourisme en aval de la cité.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

Aux autorités politico-administratives de la province ainsi qu’à la haute hiérarchie de l’entreprise, le directeur Yengo a demandé un appui total surtout dans le recouvrement des créances dues à la SNEL. Pour clore la cérémonie, le directeur du département de l’organisation et contrôle, Mamak  Malungu,  a fustigé la légèreté dans le travail, les vols et l’amenuisement des recettes qui caractérisent actuellement la SNEL /Bas-Congo, et qui doivent dorénavant laisser la place à l’amour du travail bien fait et à l’accroissement des recettes, fruit d’un changement radical des mentalités  dans le chef des dirigeants et travailleurs.

Il a rappelé pour cela certains principes de gestion dans le cadre de la poursuite des objectifs de l’entreprise définis par la note d’orientation stratégique, le strict respect du plan de trésorerie en vue d’une évaluation objective du programme d’activités pour appréciation, etc. Le directeur Mamak a invité les agents et cadres de tout mettre  en œuvre pour électrifier la plupart des centres du Bas-Congo, avant de formuler cette recommandation : « Que les choses changent et  s’améliorent  à la SNEL /Bas-Congo».

Le nouveau Directeur Provincial de la Snel présenté aux partenaires du Bas-Congo

Après la cérémonie de remise et reprise intervenue mercredi à Matadi, la salle des banquets du Flat hôtel Ledya a une fois de plus servi, 24 heures après, de cadre à la présentation du nouveau directeur provincial de la Snel , Yengo Masampu, aux différents partenaires du Bas-Congo.

C’était au cours d’un dîner organisé dans la soirée en leur honneur et présidé par le directeur du département de distribution, Makindu Kiphene, qui conduisait la délégation de la direction générale de la SNEL.

 L’occasion était indiquée pour le directeur du département de distribution de présenter à l’intention de l’assistance l’itinéraire très  riche du directeur Yengo qui, de par ses fonctions antérieures, connaît parfaitement les problèmes de la SNEL /Bas-Congo.  

Les partenaires ont été invités à entretenir de bonnes relations avec lui en l’aidant, en l’assistant et en lui facilitant la tâche pour que son mandat réponde à leurs attentes ainsi qu’aux objectifs de l’entreprise.

Le nouveau directeur Yengo qui inaugurait son premier contact avec les partenaires du Bas-Congo, a eu des mots simples mais profonds à leur endroit : « Je viens me joindre à vous pour travailler ensemble au mieux de nos intérêts respectifs. Je vous demande de bien vouloir m’accueillir chez vous, de m’assister par une collaboration franche et sincère.

Rien n’est impossible aux hommes et tout problème trouve toujours une solution. Privilégions ainsi le dialogue et la concertation permanente dans nos rapports de chaque jour ». Parmi les partenaires présents à cette cérémonie, on notait la présence des responsables de l’ONATRA, de la REGIDESO, de la MIDEMA, de Congo Futur, de l’OGEFREM, de L’OCC, de l’AMI-CONGO, etc.

 
 
 
       
       
       

 

   

 

Democratic republic of the Congo - république démocratique du congo 
866 United Nations Plaza - Suite 511 - New York, N.Y. 10017 - USA

Tel:  (212) 319-8061 - Fax: (212) 319-8232

| About Us | Government | Agence Congolaise de Presse | UN News | Mining News | Congo News | Visa | Passport | Home |